Traité pacifiant

*

Modérateurs : Administration, MJ

Traité pacifiant

Message par Laquarius Nix » 31 Mars 2019, 13:22

• Date du RP : 21 novembre 2194
• Lieu du RP : Razum'Dar, en orbite autour de Wenrum
• Type de RP : Solo
• Personnage(s) participant(s) : Laquarius Nix


« De quoi j’ai l’air ? »

Un silence flotta dans la pièce, soulignant d’autant plus l’expression perplexe de l’humaine.

« Laquarius Nix sans son fusil de précision ? »

Le détail était assez rare, voire jamais vu pour être relevé. Pour le reste, effectivement, le turien portait son armure habituelle, accompagnée de sa ceinture garnie de son pistolet et son couteau, rien de très extravagant ou qui puisse le faire passer pour un autre. La réponse arracha néanmoins un soupir à Laquarius, difficile de casser avec son image et Julia ne semblait absolument pas enclin à faire d’effort. Au lieu de ça, la jeune femme reporta son attention sur son propre visage, se penchant légèrement vers le miroir de sa coiffeuse, portant sa brosse de mascara à ses cils, elle retourna dans son mutisme. Le blanc devint un tantinet gênant. Le gardien de la station croisa ses bras sur son torse pour se donner une contenance, en peine pour trouver quelque chose à faire, mais clairement cherchant à relancer la conversation. Bien entendu, la gérante de l’orphelinat pouvait le voir trépigner, ou du moins sa réflexion, mais elle devait probablement s’amuser de la situation. Une fois son œil droit fini, elle se décida enfin à sortir Laquarius de l’embarras. Tandis qu’elle plongeait sa brosse dans le tube pour poursuivre son maquillage, elle tourna son regard de nouveau vers lui :

« Tu n’as pas besoin de rester ici, tu sais ? M’attendre dehors sera tout aussi productif, à moins que tu n’aies quelque chose à dire ? »

L’amorce était lancée, il ne restait qu’au turien de l’attraper et il ne se fit pas prier :

« Tu es sûre qu’amener Alice est une bonne idée ? »

Julia, de nouveau concentrée sur ses cils, se contenta d’un laconique « mhm » pour toute réponse. Lourd de cette échec et quelque peu désemparé devant l’absence de développement de l’humaine, Laquarius mit une seconde avant de reprendre les devants :

« Tu ne veux pas t’expliquer sur le sujet ? »

Les paupières papillonnantes, la jeune femme ne lâcha pas son attention et rétorqua d’un cinglant :

« C’est plutôt à toi de me dire pourquoi elle devrait pas être du voyage. »

Quand il s’agissait de renverser une conversation avec une froideur à peine mesurée, elle n’avait pas son pareil. Heureusement pour Laquarius, il avait déjà goûté à ce genre de caractère avec Élizabeth. Parfois, il se surprenait à comparer les deux et jamais il n’avait pu déterminer de gagnante, sur aucun plan d’ailleurs. La britannique pouvait néanmoins compter sur une carrière plus importante, mais pas nécessairement enviable. Non, vraiment il ne savait pas les départager, à part une légère préférence physique allant vers l’anglaise.

« Alors ? »

L’injonction le tira de ses songes :

« Elle est trop jeune pour être placée là dedans. »

La réponse fusa, plus vive qu’un couteau frôlant sa joue :

« Elle est trop jeune pour se faire tirer dessus pourtant ça fait un moment que tu le fais. »

« Ce n’est qu’un entraînement, tu sais bien que je n’utilise pas de balles réelles. »

« Combien de fois t’a-t-elle tiré dessus à balles réelles ? »

« Ce n’est pas le propos. »

« Combien de fois t’a-t-elle accompagné en mission ? »

« Aujourd’hui n’a rien à voir avec une mission habituelle, d’ailleurs ce n’est pas du tout une mission. »

Le mascara de Julia claqua quand elle referma, l'italienne se leva et se tourna pour planter ses yeux fraîchement maquillés dans ceux de Laquarius.

« Elle vient. »

Dans le commun des mortels, la phrase n’aurait pas de réponse autre qu’une tête baissée, mais pas avec ce turien. Avec le même ton autoritaire et froid, il répliqua :

« Non. »

Lentement, la jeune femme s’approcha :

« Alice est en mesure de comprendre les enjeux de ce rendez-vous et saura très bien analyser les répercussion que l’issue engendrera, peu importe le scénario que nous aurons sur les bras. »

« Elle peut très bien avoir ses réflexions tout en restant ici, y assister ne lui apportera rien. »

« Au contraire, il faut qu’elle apprenne à se montrer, comment utiliser sa langue bien fourchue à bon escient et l’occasion est parfaite. Assister au rendez-vous lui permettra de développer l’analyse corporelle, comment mener une négociation et savoir quand, comment et s’il faut abattre toutes nos cartes. Bien sûr un rendez-vous ne lui apprendra pas tout, mais il faut la mettre dans le bain. »

« On peut très bien le faire avec des enregistrements. »

Puis tout se passa très rapidement, les bras de Julia jaillir de derrière son dos quand il ne restait plus qu’un petit mètre entre et Laquarius. L’humaine combla l’écart en un instant et les deux se figèrent. La main ferme, le turien avait posé la lame de son couteau sur le cou de la jeune femme. Quant à elle, elle tenait une épingle à cheveux bien trop pointue sous le menton de son interlocuteur et le pistolet de ce dernier braqué sur son entrejambe. Leurs visages n’étaient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre.

« Je sais très bien comment ça se passait avec Élizabeth.. Ne crois pas que je suis aussi facile. »

« J’ai bien changé depuis. »

« Alice vient avec nous. »

Les deux déterminations s’affrontaient dans les regards des deux protagonistes, le temps sembla ralentir jusqu’à ce que Laquarius ouvra enfin la bouche :

« Tu te portes garante d’elle. Si elle fait foiré le rendez-vous, tu en porteras la faute. »

Julia ne put s’empêcher de sourire narquoisement :

« Tellement prévisible. »

Elle abaissa ses bras et recula d’un pas, libérant son cou de l’étreinte de la courbure de la lame de Laquarius. Avec nonchalance, elle tendit son arme au turien. Un instant perplexe, celui-ci fini par ranger son couteau, regrettant son geste et récupéra son pistolet. Tout de suite il constata que la sécurité était encore enclenché, un détail qui n’aurait pu échapper à l’italienne, engendrant un peu plus de regret. Sans un mot, il tourna les talons et sorti de la chambre tandis que Julia retournait à sa coiffeuse pour ordonner ses cheveux dans sa tresse stricte habituelle. La porte à peine ouverte, il tomba nez-à-nez avec Alice. Déjà apprêtée en armure, coiffée de sa queue de cheval et maquillée, il ne faisait aucun doute que l’adolescente avait écouté à la porte et elle ne s’en cachait absolument pas. Au contraire, elle adressa un regard malicieux au sortant :

« Alors je viens, c’est bon ? »

« Oui. »

La réponse fut froide, presque arrachée de la bouche de Laquarius qui ne regarda même pas la rouquine, se contentant de tracer sa route pour retourner à son bureau en attendant le départ.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 254
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 151.00 Points

Retour vers Nébuleuse du Sablier



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron