Un dîner presque parfait.

*

Modérateurs : Administration, MJ

Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 04 Juin 2018, 20:10

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 5 février 2194
• Lieu du RP: Rannoch
• Type de RP: Fermé
• Nombres de personnes requises: 2 (Miho'Shakti vas Erakis, Seides)
« Légende des couleurs »


Indianred = Miho'Shakti vas Erakis
#00FFFF = Seides
violet = Eyma
pink = Tila'Salira vas Rannoch
#00BFFF = Sati'Laïzya Vas Kora


*
**
***


Quelques jour plus tôt, au dîner

"On reçoit pas grand monde, non?"
Seides se détourna de son occupation pour regarder sa fille. Généralement quant elle pose une question, CE genre de question, ça n'était jamais innocent. Et le synthétique y faisait toujours attention, car il apprenait toujours quelque chose l'air de rien. Optimisation de la sociabilité, c'était le terme choisi par Eyma. Lui ne savait pas si ça voulait dire grand chose, mais en attendant ça marchait. Il avait plus progresser avec elle à comprendre les organiques et interagir avec eux qu'en... Et bien depuis sa création peut-être ?
Il ne connaissait pas beaucoup de geth capable de ça d'ailleurs. Renard certainement, peut-être Contemplation Silencieuse, bien que dans ce dernier cas il se demandait si ce n'était pas des algorithme extrêmement poussés. Argot aussi, bien qu'il se demandait bien pourquoi. Les organiques trouvaient son côté bourru rafraîchissant semblait il. Seides pensait qu'ils ne réalisaient pas à quel point ils pouvaient passer prêt de se faire tirer dessus chaque fois qu'ils touchaient à un des jouets de l'armurier.

Enfin bref, nouveau sujet de discussion : "Et bien... Nous recevons souvent tes amis, non ?" depuis quelques temps la maison était bien animée par les connaissances de la jeune femme. Beaucoup de filles ET beaucoup de garçons. Il se demandait s'il était au courant de tout, mais préférait ne pas trop poser de question.
La seule chose vers laquelle il l'avait pousser était de rencontrer plus d'asari. En effet, si sa probatrice est parfaite pour la question biotique, en s’intéressant plus à cette race il avait découvert qu'il y avait potentiellement beaucoup plus de choses que leurs pouvoirs innés. Le mode de reproduction étant particulier il fallait bien quelqu'un pour en parler.
Mais si c'était une nécessité, Seides était ennuyé de se dire qu'elle allait "contempler l'éternité" sans vraiment pouvoir la coacher, clairement il ne serait pas à sa place. Avec qui allait elle choisir de le faire ? Y avait il des coups pour rien ? Au moins, même si elle décidait de le faire à la régulière des autres races de la galaxie, il ne risquait pas de se retrouver avec des enfants indésirables...

"Hum... C'est pas ce que je veux dire. T'as pas d'amis ? On mange souvent seuls ici quand j'amène pas du monde. Et encore tu préfères nous laisser entre nous.
On a une belle grande maison qui sert à rien."


Grande, la maison l'était. Deux étage, en bordure de la capitale ce qui donnait une belle vue sur le paysage, tout en étant proche des transports en commun. Et une belle cour entourée de mur, histoire d'avoir la tranquillité et pouvoir laisser l'Administrateur se balader sans risquer qu'il ne fasse un tour trop loin.
Mais il est vrai qu'elle semblait démesurée pour un geth, une enfant et un chat. Il pouvait au moins recevoir 3 fois ce nombre de personnes (sans compter le chat) et être plutôt à l'aise.
Seides avait pensé qu'ainsi Eyma serait libre de recevoir des amis et plus tard des petits amis, et toute la famille si elle se reproduisait beaucoup. Mais c'était vide en attendant.

"Tu voulais pas inviter la quarienne qui te remplace, Tila ?"

Oui, c'est vrai qu'elle avait émis l'envie de faire plus connaissance avec Eyma et qu'il lui avait promis de l'inviter à la maison un jour. Peut-être était-ce l'occasion ?
Il repensa aux paroles d'Eyma. Avait il des amis ? On ne pouvait pas dire ça. Encore que... Il était plutôt en bon terme avec Layla Archer, mais n'avait pas tant partagé que ça avec elle. Il lui était très reconnaissant pour son soutien et sentait l'humaine très à l'aise sur l'étiquette. Mais ils n'avait pas vraiment partagé.
Avec qui avait il partagé ? Il repensa à la créatrice Shakti, désormais Vas Erakis s'il avait bien suivi. Son idée de coopérative était excellente et il pouvait dire que beaucoup en avait eu besoin.
Miho donc ? Et Tila au passage, même si ils n'avaient pas partagés dans le personnel, ils partageaient beaucoup dans le professionnel.
Qui d'autres ? Il ne savait pas trop. Peut-être la jeune Sati. Il trouvait dommage de la voir aussi effacée. Elle donnait bien le change face au client car c'était prit pour de la politesse, mais Seides regrettait qu'elle agisse comme une employée timide quant il s'adressait à elle. On dirait presque qu'il l'intimidait. Pourtant c'est parce qu'elle sembait extrèmement motivée par Avenir qu'elle avait été recrutée. En faite dans son entretien, Tila lui avait dit qu'elle était presque en adoration devant la créativité du geth. Il faudrait peut-être en discuter avec elle.

"Oui, Tila. Je pensais également à sa nouvelle collègue. Ca lui donnera l'occasion de nous connaître. Et j'ai au moins une autre créatrice à inviter. C'est ce qui se rapproche le plus d'une amie je pense."

Eyma lui répondit par un grand sourire. C'était décidé.

Le lendemain Seides avait envoyé un message.
"Créatrice Shakti, souhaitez vous venir diner avec nous le 5 février ? Vous aurez l'occasion de votre notre maison à ma fille, mon chat et ma fille.

Amicalement,
Seides."


Le jour même il passa l'invitation à Tila et Sati. La première fût ravi, la deuxième avait commencée par refusée. Mais simplement par gène. Tila et lui avait alors insisté jusqu'à lui arracher un oui.


*
**
***


Le jour même

Sati arriva la première à sa grande déconvenue. Elle qui se sentait mal à l'aise avec le geth, se retrouvait pour ainsi dire en tête à tête vu que sa fille se préparait encore. Le pire fut quand elle vit l'Administrateur s'approcher.

"Mais... Qu'est-ce que c'est que ça ?!"
Seides suivit le regard de la jeune femme : "Oh, c'est l'Administrateur M140U, mon chat siamois. Une créature originaire de la Terre. Il est extrêmement paisible et doux... Et curieux également.
Vous qui n'avait pas de soucis pour vous passer de votre combinaison, vous pouvez le toucher sans problème."


"Je... Je ne préférerais pas. J'ignore quelle bactérie ou parasite il pourrait avoir. De plus s'il vient de la Terre, il n'est pas dextro, ce qui pourrait risquer de... KEELAH !!!"
Alors qu'elle discutait avec son patron, le chat s'était approché pour lui renifler les mollets avec curiosité, avant de se dresser sur son train arrière et de lui poser les deux pattes avant sur le genoux de Sati qui s'était tétanisée. (l'Administrateur avait bien grandit... Bien au-delà des standards de sa race par ailleurs...)
"Quant il fait ça c'est qu'il veut être dans les bras. Il vous aime bien on dirait."

A ce moment Eyma fit son apparition : "Keelah siamouaï Administrateur. Va falloir vous contenter de moi." Fit elle en ramassant le chat (qui donnait l'impression qu'elle était encore plus menue qu'elle ne l'était), le visage barré d'un grand sourire qui disait qu'elle avait assistée à toute la scène.
"Je suis Eyma, ravie de vous rencontrer Sati."
L'Administrateur, la tête tournée roucoula à son adresse, alors qu'elle se remettait encore de la surprise.
La soirée allait être animée.

Par chance (pour Sati), la sonnerie retentit, la sauvant du regard de son patron observant implacablement sa gène.
L'IV l'informa par une courte transmission que ses invitées était arrivée.

Laissant Sati aux bons soins d'Eyma, Seides se dirigea vers l'entrée. La porte s'effaça sur le côté, montrant une quarienne avec une longue natte blanche. C'est en voyant Tila qu'il comprit : "Créatrice Shakti. Je ne vous avez pas reconnu." fit il avec une touche d'humour.
"Entrées je vous pris. Créatrice Salira, bienvenue également. La Créatrice Laïzya vous a devancée de quelques minutes. Elle nous attend au salon avec Eyma."

En arrivant dans le salon ils purent voir que Sati s'était installée dans un fauteuil et Eyma dans un fauteuil à côté. Bien que se laissant caresser par l'asari, le chat été debout, regardant intensément la quarienne à côté, calculant déjà le moment ou Eyma baisserait sa main et où il pourrait sauter sur les genoux tentateurs et répondre son poil sur la combinaison d'une Sati visiblement mal à l'aise à cette idée.
Dernière édition par Seides le 06 Juin 2018, 18:25, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 05 Juin 2018, 21:12

Depuis qu'elle était en quelque sorte son propre patron ( et que les affaires tournaient pas trop mal), Miho avait découvert les petits plaisirs du développement d'une vie privée. Oh, elle était encore loin d'avoir ses week-end ou de s'offrir une semaine de vacances, mais ça, c'était plus un problème de mentalité que de moyens. Après quelques contrats signés en plus, quelques transports et escortes qui s'étaient déroulés avec une simplicité déconcertante, l'Erakis était passé au chantier pour son premier contrôle. Rien de bien important, de fait, l'équipage s'y était même pris avec un peu d'avance mais du coup, tandis que la frégate se faisait un petit décrassage, tout le monde avait deux jours pour faire ce qu'il voulait, sur Rannoch. Les geths et quariens s'en étaient allés de leur côté pour voir amis et famille, les autres découvraient les joies du far niente dans un hôtel de la capitale, tous frais payés. Et Miho...

Le premier jour avait bien entendu été consacré à sa famille. Parce que bon, passer dans le coin et esquiver son frère revenait à perpétrer un crime de haute trahison. Et puis il fallait bien aider un peu Weli en la déchargeant de son fils. Sa belle-soeur avait besoin d'un peu plus de moments d'intimité avec Los. Surtout qu'ils avaient prévu de mettre en route le petit frère / petite soeur de Yun. Attractions, sorties et visites avaient donc été les principales occupations d'une tante complètement gaga de son neveu qui en profitait au passage. Il fallait bien qu'enfance se fasse après tout. Et le second jour, une invitation merveilleusement bien tombée lui avait fait plus plaisir qu'elle ne se l'était imaginée. Voir Seides en dehors de missions restait assez rare, même si elle était devenue une cliente fidèle de ses boutiques. Et surtout, elle avait commencé à découvrir les joies du temps pris entre copines, hors d'un vaisseau.

La première partie de la journée s'était déroulée en compagnie de Tila. Il fallait dire que depuis son tout premier passage à la boutique de Seides, Miho, qui s'était bien entendue avec le modèle devenue gérante, avaient entretenue une correspondance et des visites régulières auprès de celle-ci. Cours de massages, et sorties entre filles faisaient parti de ses nouvelles découvertes sociales. Bon, il ne s'agissait pas particulièrement de shopping et de séances de manucure. Plus de sorties théâtre, cinéma, musée, restaurant ou autre divertissement qu'il était toujours plus amusant de faire à plus que un. Sans arrières pensées pour les plus tordus. Aujourd'hui, c'était une exposition temporaire d'un artiste Elcor dans une galerie de la capitale qui avait occupé les deux quariennes. Une virée sans combinaison bien entendu. La liberté nouvelle totalement accessible sur Rannoch avait poussé Miho à laisser tomber toute tenue isolante pour profiter pleinement de ses sens.

Cheveux attachés en une simple tresse épaisse s'écoulant sur une épaule, la longueur s'arrêtait presqu'au niveau du nombril, signe qu'elle avait encore oublié depuis un peu trop longtemps de couper tout ça. Des mèches folles ondulées encadraient librement son visage. Elle portait un simple haut à bretelles ample en tissu léger rouge, doté de quelques broderies dorées au décolleté sobre, au-dessus d'un pantalon de toile blanche collant au corps. Une étole fine, presque transparente et noire complétait le tout, la protégeant des courants d'air ou plus couramment, qu'elle posait sur la tête et les épaules pour les protéger un peu du soleil. Il fallait dire que sa peau gris clair n'était pas une grande habituée de la luminosité, elle qui ne passait que quelques jours par trimestre sans combinaison à l'air libre. Un style casual, mais néanmoins élégant définitivement inspiré des sages conseils en mode de Tila qu'elle suivait aveuglément sur ce genre de point. Seuls écarts, son éternelle ceinture de cuire dotée d'une simple poche, et son OmniTech.

Avant de se diriger vers le lieu de rendez-vous, elles firent un crochet par une boutique de produits locaux pour prendre deux bouteilles d'une boisson à base fruits locaux pétillants, une fois en dextro, et avec sa version levo histoire de permettre également à Eyma d'en profiter, pour l'apéritif. Puis e fut donc en binôme qu'elles prirent un taxi en direction de l'adresse de Seides, papotant de tout et de rien au passage, même si en fait, Miho avait posé beaucoup de question à son amie sur son travail, comment ça se passait avec Seides, comment se portait la famille de ce dernier. Il fallait dire qu'elle n'avait vu Eyma que de loin, et n'avait pas osé traîner trop longtemps après le discours touchant du geth. Les temps étaient différents à ce moment-là. Beaucoup de choses avaient changé depuis et elle de doutait pas un seul instant que les affaires devaient être florissantes pour Avenir. Il devait y avoir pas mal de quariens qui devaient avoir besoin d'une aide à la transition à la vie sans combinaison. Et ce n'était pas comme si Seides manquait d'inspirations et de concepts pour le développement de son entreprise.

Le véhicule s'arrêta devant les grilles d'une maison entourée de murs haut, procurant une certaine intimité, et probable sécurité quand on savait qu'à l'intérieur se trouvait également un animal de compagnie. Miho sortit à la suite de Tila et s'arrêta pour contempler la maison. Sur ceux étages, de ce qu'elle voyait, elle se dit que la vue devait certainement être très appréciable. Elle eut une petite pensée pour son frère, dans une maison de l'autre côté de la ville, qui se plaignait d'un vis-à-vis un peu trop proche, et râlait d'autant plus qu'il ne comprenait pas pourquoi Miho ne s'offrait pas une demeure plus conséquente qu'une cabine privée dans laquelle elle traînait trop peu à bord d'une frégate qui était en vérité son lieu de travail.

Le bras de Tila venant s'enrouler autour du sien la tira de ses pensées. Elle entraîna la pilote droit vers l'entrée principale qu'elle franchit, possédant certainement quelques accès libres si elle était invitée sur place. Ensemble elles traversèrent la cour, jusqu'à la porte principale, alors que Tila évoquait Sati, qu'elle pensait certainement être la première sur place. La jeunesse faisait qu'elle préférait probablement être en avance, histoire d'assurer sa fiabilité face au patron. Une précaution qui témoignait certainement de ses inquiétudes liés à ses débuts professionnels. Chose que Miho comprenait aisément, et donc, elle n'irait certainement pas parier avec son amie sur le fait qu'elles se soient faites devancées ou non. De toute manière, il s'agissait là de prendre du bon temps, en compagnie de personnes sympathiques. Tila prit le sac contenant les bouteilles de la main de Miho et pressa sur la sonnette, avertissant le propriétaire des lieux de leur arrivée, même s'il devait déjà l'avoir remarqué. Miho rabattit son étole sur ses épaule, un large sourire étirant déjà ses lèvres à la perspective de découvrir un peu plus de la vie quotidienne du geth qui se révéla dans l'entrée avec un mot d'humour.

"Je sais, la coiffure change tout! Ravie de te revoir, Seides."

Les salutations échangées. Tila donna un léger coup de coude à Miho à l'évocation de Sati, en avance, ce qui arracha un début de rire à la pilote. Suivant le geth, les quarienne pénétrèrent dans le salon, où se trouvait déjà Eyma en bonne compagnie, et un poilu semblant guetter une faille chez une jeune femme visiblement inquiète.

"Bonjour Eyma, nous avons apporter des boissons."
"Bonjour Sati! Eyma, c'est un plaisir de faire ta connaissance!"

Tila indiqua le sac qu'elle tenait, tandis que, légèrement en retrait, Miho s'adressait à Sati qu'elle n'avait qu'entrevue une fois à la boutique en allant chercher son amie pour une sortie. Son regard se posa ensuite sur l'asari, avec un regard amusé en la voyant avec son félin sur les genoux, ce qui n'était pas sans lui rappeler la rapide vision qu'elle avait eu d'elle avec la poussette alors que Seides annonçait officiellement ses débuts dans la mode. Sans gêne aucune, elle s'approcha de la fille du geth pour la saluer, visiblement peu inquiète quant à la proximité avec l'animal.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 392
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,885.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 06 Juin 2018, 21:03

"Moi de même Créatrice. À vraie dire, je ne vous ai jamais vu hors de votre combinaison.
Même à la boutique, vous aviez toujours votre masque. C'est un peu une première fois."
Et oui... aussi bizarre que cela puisse paraître, avec les données de la boutique il en savait plus sur son corps et ses proportions que sur sa tête. Avec une autre race et d'autres circonstances, voilà une phrase qui pourrait faire jazzer...

Arrivé dans le salon, les deux quariennes saluèrent les des femmes présentes. Sati ne fût que trop heureuse de pouvoir s'éloigner une seconde de l'animal de compagnie en engageant la conversation avec Sati.
Miho se dirigea quant à elle vers Eyma qu'elle avait dit avoir hâte de rencontrer. Où du moins cela avait un peu transpirer à travers leur correspondance.
"Ravie de vous rencontrer." fit Eyma en retour. Elle envoya promener le chat par terre qui eut un roucoulement de protestation à l’atterrissage, à moins ce ne soit une expulsion d'air ?
Il commença à s'approcher nonchalamment de Miho pour la renifler du pied au mollet.

"Je voulais rencontrer la première amie organique de mon père. Depuis le temps..." fit elle en tendant la main.
En effet, la rencontre entre la quarienne et le synthétique commençait gentillement à dater.
"Dommage qu'il soit pas organique, sinon il vous aurez trouvé canon !" La jeune fille reluquait sans gène la quarienne en face d'elle : J'aime bien votre style. Faudra me dire où vous avez acheter ça !

Tila vint à la rencontre de la jeune fille à son tour, lui tendant le sac : "De quoi se rafraichir. Je pense que le jus de Khar'Shan va te plaire. Apparemment une nouveauté exotique dont Seides ignorait la provenance.
Elle se releva pour se tourner vers son patron : Alors Seides, vous nous avez préparer quoi de bon pour ce soir ?
"Créateur tout puissant !" Jura Eyma à la manière geth : "Vous voulez notre mort ?! Je lui laisse les plats à réchauffer, c'est déjà bien.
Je vous ai préparer quelques recettes trouvées sur extranet. Vous allez me dire des nouvelles de mon la'noch au lait de rola."

Le la'noch était une sorte de volaille de la taille d'une dinde et qui avait les mêmes capacités nulles de vol. En revanche elle a un bec long et épais dont elle se sert pour creuser des terriers et, bien que de nature peureuse, il ne fallait pas risquer un coup de bec.
Le rola était un genre de noix de coco dont on tirait un lait légèrement sucré.

Quoi qu'il en soit Seides en prenait pour son blindage au vu du rire de ses employées. Peut-être n'aurait il pas dû inviter autant de femmes pour cette soirée. Il se tourna vers son seul soutien masculin, l'Administrateur, qui était assis aux pieds de Sati (qui ne l'avait pas encore remarqué) ayant visiblement décidé de lui faire la cour avec les yeux... Traitre !

"Ma fille comble ses lacunes. C'est bien !" lançât-il en venant la prendre par les épaules.
"Je dois bien compléter cette éducation synthétique." répondit elle en secouant la tête d'un air désolée, mais en prenant tout de même la taille de son père avec un sourire malicieux.
Eyma 2 – Seides 0 !

Il ramassa sa fiéreté fracassée par infanticide et invita ses dames à s'assoir. Sati revint à son fauteuil, rapidement suivi par l'Administrateur qui se fit un devoir de faire des allez-retour entre ses pieds.
Eyma eut une petite moue contrite en la regardant: "En revanche..." Fit elle hésitante. Seides fini pour elle: "Ce n'est pas une nourriture que l'on peut ingérer à la paille." Sa jeune employée allez devoir s'exposer à des attaques râpeuses de la langue du chat qui était plutôt léchouilleur dans son genre. Damn!

"Pas de problème. Je retirerai mon casque." fit rapidement avec un sourire polie, avant de sentir un nouveau passage soyeux, mais insistant sur ses mollets: "Oh!" fit elle alors en se penchant vers l'Administrateur, qui se sentant enfin remarqué, roucoula son bonheur à venir vers la jeune fille.
Elle leva lentement la tête et on pouvait voir tout le dépit de Rannoch sur son visage...

"Au moins vous pouvez prendre l'apéritif avec la paille." fit l'asari avec optimisme... Mais des coins de lèvres qui avaient du mal à ne pas s'étirer.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 09 Juin 2018, 22:48

Il était vrai que jusqu'ici, Seides n'avait jamais eu l'occasion de voir Miho à visage découvert. Les choses s'étaient faîtes différemment, mais la quarienne se retint de dire qu'il en avait vu plus que la plupart des gens qu'elle fréquentait sur Rannoch depuis la Nuit des Masques. Elle inclina légèrement la tête sur le côté, avec un petit sourire qui aurait presque pu trahir ses pensées, mais ne répondit pas à la remarque du geth. Après tout dans cette pièce, quelqu'un d'autre pouvait aussi prétendre à avoir vu beaucoup de la pilote, expérience tactile à l'appui, et là aussi il y aurait eu de quoi faire jaser pour les esprits les plus mal tournés.

A l'approche d'Eyma, Miho baissa un instant les yeux sur la créature féline qui lui renifla curieusement le bas de la jambe. Rien de bien transcendant pour elle qui se reporta sur l'asari, avec une petite pensée pour Pet qui avait parfois ce genre de réaction, alors qu'il n'avait absolument rien d'organique chez lui. Pour une fois que ce genre d'attitude était réellement naturel, elle n'irait pas s'y opposer. Elle afficha cependant un léger étonnement à la remarque de la jeune fille. Était-elle vraiment la première amie organique? A dire vrai, elle ne connaissait pas l'entièreté du cercle de connaissances de Seides. Pour le reste, elle eut plutôt un petit rire gêné. Miho n'était pas vraiment bien placée pour juger des critères de beauté. Surtout que ça rentrait peu en ligne de compte quand on interférait avec d'autres espèces et même ses semblables à travers une combinaison pendant des décennies. Quant au style vestimentaire...

"Une petite boutique au centre-ville. Mais c'est Tila l'experte. Pour être honnête, je n'y connais rien en style..."

Et c'était rien de le dire. Miho se sentira certainement toujours plus détendue dans un cockpit en plein champ d'astéroïdes que dans une cabine d'essayage. Question d'habitudes et de passions sans doute.
La réaction d'Eyma à l'évocation de Seides en cuisine la fit sourire. Alors il existait un domaine dans lequel le geth n'était pas brillant? Étonnant. Surtout quand on pouvait avoir théoriquement accès presque n'importe quelle information ou tutoriel sans avoir à passer par la moindre forme de terminal. Mais encore fallait-il s'y intéresser. Eyma semblait plus soucieuse de la question, normal pour une organique. Elle n'y voyait rien de bien surprenant, même si du coup ça mettait Seides sur le banc de touche des papas pour ce qui était du développement alimentaire d'Eyma. Mais bon... Ce n'était pas comme si elle risquait de se retrouver sans le moindre repas, à ronger des boulons dans un coin. Miho ne doutait pas que si l'asari avait pu développer des talents de ce côté-là, c'était aussi parce qu'il lui en avait donné les moyens. Et Eyma en avait pleinement conscience, il n'y avait qu'à voir la complicité touchante qui régnait entre le père et la fille.

Inviter à s'installer, la quarienne se posa sur l'un des sièges, posant sur la pauvre Sati un regard compatissant. Déjà qu'elle paraissait assez peu à l'aise en présence de l'animal, il fallait en plus qu'on lui annonce qu'elle allait devoir se passer de son casque. Même si elle ne témoigna aucune réticence à ce sujet, Miho sentait bien que la jeune femme n'était pas pour autant pleinement assurée à la perspective de devoir s'exposer. En raison de la présence du félin seul? Peut-être. Miho doutait que Sati aurait été employée pour servir de modèle si elle ne pouvait pas se passer de sa combinaison. Mais il y avait une différence entre le faire dans un milieu professionnel et sécurisé, et le faire dans l'habitation de son patron, avec un animal un peu trop collant de surcroit. Même Eyma peinait à ne pas rire face à la situation probablement mal vécue par Sati.

"Peut-être que si vous lui donniez ce qu'il veut, il vous laissera ensuite tranquille. Enfin j'imagine."

C'était tout du moins le cas de Pet. Mais la nature synthétique de ce dernier changeait sans doute la donne. Sa manie de coller ostensiblement les personnes qui l'intéressaient jusqu'à avoir pu obtenir son scan complet, une gratouille sur les capteurs supérieurs, et un "brave bête" formulé avec entrain était remarquable. Tout comme sa capacité à s'en détourner et ne plus s'y intéresser le moins du monde une fois qu'il avait eu ce qu'il voulait.
Ou peut-être désespérait-il de se voir redouté alors qu'il était un adorable grand tas de poils. Soyeux de surcroit, pour ce que Miho en supposait jusque-là. Du chat, son regard passa sur la table, déjà chargée en boissons, où s'ajoutaient les bouteilles rapportées par Tila et elle-même, ainsi que divers récipients autrefois adaptables aux combinaisons, aujourd'hui reconverties pour un usage plus simple.

"Alors, qui prend quoi?"

Miho s'avança un peu sur le bord de son siège, prête à servir tout le monde, en fonction des envies respectives, moins Seides peut-être. Replissant en fonction des souhaits de chacun, elle en profita pour relancer, à l'intention de leur hôte.

"Au fait, j'ai vu la nouvelle collection à l'intention des synthétiques. C'est très innovant! Comment ces idées ont été reçues par la communauté geth?"

La question aurait pu être valable aussi pour les employées de Seides, mais Miho préférait avoir la réponse de celui qui au fond était le mieux placé pour évoquer le ressenti de synthétiques. Si Miho se doutait que des geths comme Till, qui s'affirmait au féminin, apprécierait d'ajouter une apparence plus riche en courbes pour signifier plus clairement son identité, peut-être que tous n'étaient pas encore totalement ouvert à de nouvelles perspectives d'individualités sexuées.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 392
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,885.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 10 Juin 2018, 13:28

Seides ne releva pas le sourire de Miho ni ses pensées, ce qui ne fût pas le cas de Tila qui lui fit un sourire complice en retour et même un discret clin d'oeil. Sati se demanda ce que ces deux là pouvaient bien partager, mais n'osa pas demander.

Eyma regarda Tila à l'évocation de la spécialiste de l'habillage, qui en retour lui renvoya un sourire avec un petit haussement de sourcil.
Comme à son habitude elle avait une mise parfaite et élegante tout en n'étant pas sophistiquée à outrance. Elle se contentait de simplement mettre sa beauté naturelle en valeur, choisissant des robes qui attirait l'oeil ces ses meilleurs atouts.
Revenant à Miho, elle lui jeta un second coup d’œil : C'est claire qu'on est pas aussi féminine qu'elle. Mais votre style sans jupe vous va très bien. Et puis, vous êtes avez clairement mit des trucs qui vous mettent en valeur. Petit décolleté, le pantalon mettant en valeur ses courbes et l'étolle comme une petite touche de coquetterie.

Je suis plus robe longue. Mais je goûte pas mal aux trucs courts depuis qu'il fait chaud. Et puis le plaisir du soleil sur la peau, tout simplement.
De son côté elle avait quelque chose qui ressemblait à ce qu'elle avait, quelques années auparavant, quant elle avait accompagnée son père lors de l'annonce de son changement de métier.
Jupe aérienne blanche qui s'arrêtait aux genoux, avec des motifs bleus qui partait du bas et faisaient comme des petites vagues.
Le haut lui faisait comme un gilet qui s'arrêtait un peu au dessus de la taille. Il était ouvert de haut en bas, ce qui mettait en valeur les courbes de ses seins, mais trois lanières dorée empêchaient le vêtement de mettre la jeune femme de se retrouver dans une position gênante à cause d'un faux mouvement ou d'un coup de vent prononcé.
Les bordures étaient elles aussi d'un bleu clair pour rester dans le ton de sa jupe.
Pour compléter le tout elle avait mit un fil doré entre chacun de ses tentacules craniens et qui se rejoignaient en un nœud pendant.

Elle fait beaucoup d'effort et s'est beaucoup améliorée depuis que l'on se connaît Je n'ai plus à l'emmener dans toutes les boutiques et refaire tout ses choix à chaque fois. intervint Tila en aide à son amie. Elle vint prendre l'étole entre ses doigts pour en apprécier la texture : 'Ce n'est pas non plus mon style à la féminité plus marquée, mais je suis d'accord avec Eyma : ça te va très bien ma chérie. Tila n'était pas avarde côté mots affectueux et elle comme Miho semblait bien peu se soucier de ce que l'entourage pouvait en penser. Après tout, elles avaient vue et toucher pratiquement tout ce qu'il pouvait y avoir à voir et toucher l'une de l'autre. Alors pourquoi se soucier des mauvaises langues ?

Eyma prit la tresse de Miho et la secoua : "Ne laissez pas ça pendouiller sans surveillance tout de même ou j'en connais un qui le transformera très vite en jeu." L'Administrateur qui faisait toujours les yeux doux à Sati n'avait pas encore repéré la chose par chance.

Installée autour de la table, chacun se servie. Eyma prit du jus ramené par Miho et Tila, cette dernière prit un alcool léger aux fruits plutôt sucré et Sati un mix entre cet alcool et le jus.
Seides lui, n'avait qu'un verre d'eau colorer pour trinquer avec tout le monde. Et non, il n'avait pas d'idée pour remédier à la situation. Tout comme il n'avait pas de solution à un fauteuil confortable pour les organiques mais résistant pour les synthétiques. Du coup il était dans un genre de trone en pierre marbré avec une grande toile d'une couleur bleue-verte pour pour éviter que les angles de son armure de raye la pierre.

"J'ignorais que vous buviez de l'alcool Sati." fit remarquer Tila : "Vous devriez venir avec nous de temps en temps."
"Je ne tiens pas très bien l’alcool à vraie dire. Mieux vaut s'abstenir je pense..." répondit la jeune fille.
"Mais nous ne faisons pas que boire vous savez. N'est-ce pas Miho ?" dit elle à l'adresse de la pilote avec un sourire entendu. Bien sûr certaines des activités entre ces deux là allaient rester privées, mais imaginer la gène de la jeune fille avait quelque chose d'amusant.
Elle pourrait toujours les accompagner dans d'autres activités plus classiques ceci dit.

La conversation se poursuivit entre les deux femmes, Sati se détendant visiblement. Effet de la discussion à bâton rompue ou de l'alcool ? Même si elle avait toujours une source d'irritation aux basque.
Eyma répondit à la remarque de Miho : "Lui donner ce qu'il veut va l'encourager à mon avis. Mieux vaut l'ignorer ou détourner son attention."
Menant le geste à la parole, elle prit un des gateaux apéritif spécial lévo qui lui étaient réservés (à part elle et l'Administrateur, ils étaient les seuls après tout) et fit un petit bruti de bouche pour appeler la créature qui se retourna avec curiosité, avant de se diriger vers la jeune femme en voyant qu'elle lui proposait un petit truc à manger.
Il prit son temps, comme s'il faisait croire qu'il allait là bas de lui même alors qu'il ne se fit pas prier une seconde pour manger la friandise.
Eyma tapota ensuite ses cuisses et le chat sauta dessus et commença en faire un tours ou deux dessus, avant de s'affaler en travers de l'abdomen de l'asari les pattes avant au milieu de la poitrine.
Il commença à renifler les cordelettes qui retenait le gilet d'Eyma en position demi-ouverte et cette dernière dû l'éloigner du bout du doigt.
Changeant de cible il tendit le coup pour léchouiller le menton de sa maitresse qui recula la tête d'autant pour éviter son affectuosité baveuse.
Il laissa tomber, mais à nouveau le centre de l'attention, il se tint tranquille.

Miho de son côté posa une question à Seides sur ses dernières annonces. Il prit le temps de réfléchir et surtout de consulter ses données sur le sujet avant de répondre.
"A vraie dire, entre indifférence et curiosité.
Il faut savoir qu'à la base nous ne sommes ni elle, ni lui. La forme assimilée masculine de nos plateformes mobiles humanoïdes sont le fait des Créateurs. Nous ne nous sommes jamais posé la question du "je" avant le sacrifice de Légion, ce qui fait que remettre cet aspect de nos plateforme était... Simplement impossible, vu que nous ne pensions pas comme ça.

Très peu de geth finalement le font, mais ceux qui en ont besoin en ont grand intérêt. Ce qui ne le font pas, suivent cette histoire mais par pure curiosité. En faite tous les geths ont certainement dû jeter un œil sur la question pour voir combien d'entre nous se sentent elle.
Mais au-delà de ça, je crois que la très, très grande majorité ni porte pas d'attention au quotidien, car dans notre grand majorité, cette question du lui ou elle n'en est toujours pas une.

Moi même je suis il par défaut, renforcée par le fait qu'Eyma m'appelle père. Au-delà de ça, elle ne me dérangerait pas."


"Et bien moi ça me dérangerait. Déjà j'ai pas envie de t'appeler papa ou mère en fonction de la plaque frontale que tu auras envie de portée ce jour là. Sans compter que mes amis vont plus rien y comprendre. Et puis..." elle fit une petite moue : "Des seins et un côté féminin ça donne envie de se blottir. Je me cognerai méchemment sur les tiens. Ta cuirasse lisse masculine me va très bien."

"L'affaire a était votée." conclu le geth. Et par la seule voix qui comptait pour lui semblait il.

"Et vous créatrice. J'ai vu que vos affaires sont florissantes si j'ai bien suivi. Qu'est-ce qui a changé pour vous ? Je vois que vous passez plus de temps que je ne l'imaginez avec Tila. Je suis ravi de vous voir en aussi bonne compagnie en ce qui me concerne et que vous ayez le temps pour développer cette relation."
Ce qui était difficilement son cas. Le jour il devait s'occuper des affaires courantes d'avenir mais surtout d'évolution. Le concept intéressait beaucoup de monde, mais il se demandait s'il ne l'avait pas sortie un peu trop tôt.
De plus pendant que le monde extérieur l'accaparait, le monde intérieur n'était pas en reste. Il menait en parallèle de ses activités physiques, de longues discussions sur le réseaux avec des individus ou des groupes de geths voulant passer au féminin. Il comprenait désormais le concept d'être exténué, ce qui se traduisait par une surchauffe de ses processeurs cognitifs et il devait régulièrement faire des pauses pour refroidir tout ça.
Il pensait d'ailleurs faire installer un système de refroidissement dans son siège de bureau.
Dernière édition par Seides le 10 Juin 2018, 17:58, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 10 Juin 2018, 17:33

Discuter mode n'était pas vraiment dans les compétences de Miho. Il fallait dire que pour elle, féminité ou pas, cela ne s'affichait pas avec des tenues mais avec des attitudes. Elle avait déjà trouvé une turienne en armure plus féminine qu'une asari en robe de soirée. Robe, jupe, pentalon… Tout ça, ce n'était que du tissu pour elle, utilisé simplement parce qu'il convenait de ne pas tout montrer. Un outil pour le quotidien à la limite. Avec une jupe échancrée, on créait l'illusion de jambes plus longues. Avec des épaulettes, on créait l'illusion d'une taille plus marquée ou d'un dos plus droit.

Du temps de la combinaison obligatoire en toute perspective, son Pèlerinage lui avait appris que les gens posaient souvent un regard superficiel et jugeaient au premier regard. Ainsi, porter une couleur plus agressive comme du rouge, afficher des crânes humains et des piques, et inconsciemment on y réfléchissait à deux fois avant d'aborder la pourtant petite quarienne peu menaçante qu'elle était alors. Une visière plus sombre, empêchant l'extérieur de voir convenablement ses traits, et on se disait qu'elle était certainement moins accessible. Sans rien y connaître en style, Miho s'était déjà servie des codes les plus basiques pour manipuler les premières impressions en toute impunité afin de se faciliter la vie.

A présent les temps avaient changés. Non pas parce que les combinaisons n'étaient plus indispensables sur Rannoch, mais simplement parce que son statut n'était plus le même. Afficher piques et crânes ne correspondait plus à ses objectifs de discussion et de diplomatie. En fonction des situations, il lui fallait revoir son style. Plus sobre, moins agressif, parfois plus séducteur. Oui, les gens se fiaient toujours aux premières impressions, consciemment ou non, il serait bête de ne pas s'en servir à ses propres avantages. Miho ne cherchait pas à être féminine, ou belle, ou mise en valeur. Elle se foutait du physique à un niveau assez peu commun pour la plupart des gens. Pour elle il ne s'agissait que de business. Une belle gueule bien habillée, ce n'était jamais qu'une personne à découvrir au même titre que celle cernée dans une combinaison. C'était sans doute aussi pour ça qu'elle s'entendait facilement avec les synthétiques en règle générale. Seides n'était pas juste un adepte de la mode, c'était aussi un esprit innovant, et là se trouvait la différence. Pour le reste, elle avait Tila, et ses dons pour trouver le petit détail qui pouvait changer une perception superficielle.

Elle fit un sourire à Tila, d'un air amusé face à sa marque d'affection. C'était ça aussi les amies. Combien de fois avait-elle appelé Siole et Nuuma par des mots tendres? Et combien de temps avant qu'elle ne fasse pareil avec d'autres membres de son équipage? Peut-être devrait-elle s'y mettre avec Mun, juste pour le plaisir de voir sa tête scandalisée.

"Merci ma choupette!"

Son attention fut détournée par une Eyma qui s'inquiétait des conséquences capillaires de Miho. Décidément, ce chat causait beaucoup d'inquiétudes.

"Et bien il s'amusera. Ce ne sont que des cheveux après tout."

Et rien ne l'empêcherait de simplement repousser l'animal s'il devenait trop oppressant avec ses griffes. Miho se servit à la fin, choisissant de tenter le mélange à la Sati, par curiosité. Aujourd'hui, elle ne conduisait ni ne pilotait quoi que ce soit. Son verre en main, elle se releva sous l'expressions volontairement troublante de Tila qui cherchait à titiller la gêne de leur comparse. Jouant le jeu, Miho s'appuya légèrement en arrière et, après un regard en coin à Sati, elle ajouta…

"Non, en effet. Vous devriez venir, rassurez-vous, nous serons douces avec vous."

Oui, c'était pas bien de se moquer. Mais en même temps, c'était tellement tentant! Eyma de son côté, indiqua une marche à suivre plus fiable sur la façon de faire avec l'Administrateur. Après tout, c'était elle la maîtresse. Et elle savait s'y prendre, en détournant rapidement l'attention du félin. La nourriture possédait certainement le plus gros pouvoir d'attraction et de diversion sur ce type de créature. Satisfait de cette offrande, il finit par se tenir tranquille, affalé sur la pauvre Eyma devenue nouveau territoire adoré de son animal de compagnie.

La réponse de Seides intéressa plus particulièrement Miho. Le concept improbable d'offrir des distinctions sexuées aux geths l'avait étonnée. Mais elle comprenait également le chemin de pensée. Les personnalités se développaient. Certains synthétiques affichaient déjà des différences pour se démarquer, via des agréments de couleurs, des leds différents, ou même dans leur manière de bouger et de s'exprimer. Avoir une nuance supplémentaire accessible n'était peut-être pas une nécessité mentale, mais elle pouvait s'avérer être un détail apprécier pour ceux qui souhaitaient notifier cette aspect de leur personnalité également. Miho ne sexuait pas les geths qu'elle connaissait, à moins que l'un d'entre eux ne le spécifie. Geth était un terme à usage principalement masculin, d'où l'usage du "il" par défaut.

Mais apparemment le détail importait pour Eyma qui se voyait mal envisager son père au féminin. En même temps, ça se comprenait maintenant qu'il s'était affirmé en tant que père. Difficile pour une organique de passer de l'un à l'autre sans que ce soit perturbant. La manière touchante de l'asari à affirmer sa position sur le sujet l'amusa autant que ses arguments en la matière. Des seins en métal, c'était effectivement moins moelleux que des versions organiques. Encore que là aussi, Seides pourrait bien modifier la donner en agrémentant les plaques d'autres matières plus agréables, pourquoi pas. Mais on toucherait là à quelque chose de bien plus profond encore qu'une affirmation de personnalité masculine ou féminine.

Miho prit une gorgée de sa boisson, pensive un instant quand Seides s'intéressa à la vie privée qu'elle essayait de développer. Il y avait un peu de ça, oui. L'équipage n'était pas tout. Sa séparation forcée d'avec le Maefis lui avait donné un nouveau regard sur les choses privées. Elle voulait voir d'avantage son neveu grandir quand c'était possible, partager un peu plus avec son frère et sa belle-sœur, développé des relations qui ne seraient pas nécessairement professionnelles. Au final, s'il fallait mettre de côté les amis liés d'une manière ou d'une autre au travail, Miho n'en avait presque pas. Tila était une exception dans le genre. Les autres, c'était différent.

"Florissantes, ce n'est pas le terme le plus adéquat. Enrichissantes serait plus adapté, je pense."

Après tout, le but premier n'était pas de faire fructifier un business, plus de coordonné des gens avec des idéaux commun afin que tous puissent se tirer les uns les autres vers le haut. Miho ne se graissait pas la patte. Les salaires et les frais d'usages payés, une partie des gains étaient reversés à la coopérative pour d'autres projets sur du long ou court terme. Et les nouveaux membres se montraient généreux, notamment les entreprises. Parfois, une simple discussion avec adhésion à la clé rapportait bien plus qu'un contrat de transport juteux. Et surtout, les contrats permettaient du travail facilement accessible, et aux protocoles administratifs simplifiés. De quoi assurer du revenu en tous les cas. Chacun pouvait travailler avec de meilleures sécurités, et assurer à côté une vie privée difficilement épanouissante quand on avait un avenir financier incertain.

"Beaucoup de choses ont changées. Avoir des responsabilités plus poussées n'est pas toujours facile, mais paradoxalement, même en ayant plus de travail, j'arrive à m'organiser de temps à autre des libertés. Et puis, il n'y a pas que moi. Je trouve important que les membres de mon équipage puissent aussi passer du bon temps sans leur capitaine, et hors cadre du travail. "

S'ils pouvaient se créer des souvenirs autres, l'esprit d'équipe n'en serait que renforcée. C'était du moins ce qu'elle pensait. Même si Sylla était rarement d'accord, avec le temps, elle témoignait bien moins de mécontentement à l'idée d'aller prendre un verre avec ses collègues. Quant à Eheti, elle l'avait enfin entendu rire à gorge déployée, alors que la petite drelle s'étouffait autrefois dans sa timidité. Une famille était en train de se former.

"enfin cela dépend des périodes. Les amis, c'est important. Si ce n'était pas le cas, nous ne serions pas tous ici."

A vrai dire, elle se demanda si Seides en faisait autant. Il avait une famille, oui. Mais il devait être pas mal débordé par ses affaires. Surtout que contrairement aux organiques, il ne devait pas vraiment connaître le sommeil, lui qui était lié au Consensus.

"Et comment ça se passe la vie de famille? Vous faîtes souvent des sorties père-fille tous les deux? J'imagine que vous devez quand même vous changer un peu les idées de temps en temps, non?"

Du moins elle l'espérait pour Seides.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 392
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,885.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 10 Juin 2018, 20:51

La complicité des deux femmes faisait plaisir à voir. Il fini par se demander à quel point elles étaient proches. En effet il ne s'occupait pas de la vie privée de ses employés. Du moins pas dans le détail. Savoir si quelque chose n'allait pas, les bonnes et les mauvaises nouvelles. Mais les détails... Et cela valait également pour Tila. Mais en les voyant ainsi, il se dit qu'elles avaient passée plus d'un moment ensemble. Il en connaissait quelques uns vue qu'elles étaient venue passer un moment à la plage d'Avenir quelque fois, mais ça ne s'était visiblement pas arrêté là.
Tant mieux.

La soirée se poursuivie aux dépends de la pauvre Sati, qui mit un moment à s'en rendre compte : "Je ne suis pas aussi sensible vous savez. Vous n'aurait pas besoin de... Oh !" fit elle en regardant les deux femmes alternativement avant de plonger le regard vers sa boisson et de commencé à tirer furieusement sur sa paille, finissant le verre en un rien de temps.
Miho et Sati eurent un sourire amusée, mais Eyma eut un franc éclat de rire. On pouvait voir derrière le masque que le visage de la jeune femme s'assombrissait à vue d’œil en commençant par les joues.

La conversation entre Seides et Miho, avec les interventions de Eyma se poursuivi.
"Vous avez un fonctionnement différent du miens j'imagine. J'ai l'impression d'un partage de tâche. Peut-être aurais-je dû me lancer là dedans avec un associé à plein temps.
Et de fait avec Evolution, Avenir était aux mains de Tila. Il était toujours à son bureau, faisait toujours de la création, mais le fonctionnement courant n'était plus de son ressort. Du moins survolait il le quotidien pour s'assurer que tout allait bien, mais il ne faisait que lire les rapports en gros.

"Je pense que comme vous, je dois trouver un équilibre. Mais avec tout ces projets, il est difficile de le trouver."

L'affirmation suivante fit afficher à tout le monde un franc sourire. Seides qui ne le pouvait pas se contenta de hocher de la tête. Oui, ils étaient tous amis. La petite Sati devrait peut-être encore s'affirmer dans ce groupe, mais elle était nouvelle et c'était plus la protégée de Tila. A elle de l'intégrer au mieux, à lui de lui montrer qu'il n'était pas inaccessible.
Ce genre de moment remué quelque chose en Seides. Des émotions, car il n'y avait que comme cela qu'il pouvait expliquer ce qui lui arrivait. Ce moment était un sentiment d'appartenance. Comme quand il était au sein du Consensus. Mais avec ce petit groupe de personnes.
Il garda le moment en mémoire pour pouvoir l'étudier plus tard. Même s'il savait que malgré sa mémoire parfaite, il n'arrivait jamais tout à fait à reproduire la sensation.

La question suivante de Miho le surpris presque tellement il était plongé dans ses pensées.
"Mmmhhh. Et bien, je dirais pas vraiment..."
"Pas assez." Nuança Eyma : "Mais pour la défense de mon père, nous somme en faute tout les deux.
Il a son travail, mais j'ai mes études, mes occupations, mes amis. Je ne suis pas souvent à la maison au final. Mais notre moment sacré, c'est le soir.
Très rare sont les soirs où nous ne rentrons pas. Quand l'un de nous ne peut pas, nous nous arrangeons pour faire coincider les deux.
Le soir c'est notre retrouvaille. Nous prenons le dîner et des nouvelles de nos journées respectives. Mais on ne fait pas assez de choses ensembles, dans le sens voyages ou activités communes si c'est ce que vous voulez dire.

Ca serait une idée de partir en voyage tout les deux, non ?"


Seides ne fit qu'acquiescer aux paroles de sa fille au fûr et à mesure de sa tirade : "C'est vrai et entre deux démontage de conduit plasmatique, on se trouvera également une destination. A moins que tu es peut-être une idée ?"
Eyma eut une petite hésitation, avant de dire : "Thessia ?"
Le geth eut à son tour une petite hésitation. C'était logique et il aurait même dût lui proposer plus tôt : "Thessia donc. Je ferai en sorte de trouver du temps. Beaucoup de temps.
Peut-être pourrais-tu profiter de la générosité de quelqu'un possédant son propre vaisseau avec une capacité de passage à travers les relais."


Eyma se tourna instantanément vers Miho, comprenant la suggestion : "Je pourrais visiter l'ingénierie ?" fit elle d'un ton enjoué, mais oubliant la partie où on demandait l'accord pour le voyage.

Ils attendirent de savoir ce qu'en pensait Miho avant de poursuivre : "Mais dites moi Créatrice, partagez vous des moments avec quelqu'un de votre côté ?"
C'est vrai qu'elle n'avait jamais parlée de qui que ce soit. Pas d'une manière très intime en tous cas.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 12 Juin 2018, 21:55

La réaction de Sati fut hilarante pour Miho qui dû mettre toutes ses forces pour garder un semblant de stoïcisme. La jeune quarienne démarrait au quart de tour, pour son plus grand plaisir, et certainement celui de Tila dans la foulée. Ce fut de toute manière le cas pour Eyma qui ne retint pas son rire. Dans la foulée, et sans dire un mot, Miho prit la liberté de resservir un verre à la pauvre Sati visiblement assoiffée de gêne. Au pire des cas, elle la raccompagnera chez elle, Tila devait certainement avoir son adresse.

La quarienne hocha pensivement la tête à l'évocation d'un fonctionnement différent. Effectivement, on ne travaillait pas de la même manière dans une entreprise dont on était le patron que dans une coopérative où le titre de président n'était là que pour trancher les décisions peu claires. Dans l'ensemble, Miho s'était tuée à la tâche pour créer er développer la SCTI. Une fois lancée, elle n'était plus qu'un membre du comité comme un autre, avec un titre peut-être plus prestigieux et apportant plus de responsabilités, mais temporaire en tous les cas. Voulu ainsi, tout se faisait en complémentarité, mais en équipe, de sorte que tout le monde puisse être remplaçable le moment venu. Ainsi, ceux qui le souhaitaient, et dont le travail était à jour, pouvaient se permettre des libertés, d'autres pouvant traiter les urgences, et un tournus se faisait naturellement. Les pics d'activités liés au lancement de la coopérative se calmaient, permettant maintenant non plus d'avoir à investir sur des plans de développement, mais plus à rembourser les emprunts des débuts. A présent, la SCTI n'engrangeait des crédits que pour elle-même et ses membres, et la liste des vaisseaux nécessitant une remise à niveau était maintenant moindre. D'autres projets, nés et financés par leurs soins voyaient peu à peu le jour, progressivement, afin d'assurer en tous les cas le bon niveau qualitatif des vaisseaux membres et leurs équipages. Mais là aussi, les principaux concernés oeuvraient de leur propre chef. Ils étaient des indépendants et rien ne changeait là-dedans. C'était plus simple que d'entretenir une flotte privée.

Elle fut plus étonnée de constater que les échanges père-fille soient limités à des soirées communes. Non pas qu'elle critiquerait, bien au contraire. Ils avaient une certaine routine rassurante et bienveillante qui manquait certainement à beaucoup de famille. Mais quelque part, cela lui semblait peu à elle qui, passé la période de bulle, passait ses jeunes journées en compagnie de sa mère ou de son père, apprenant les ficelles du métier sur le terrain. Mais là aussi, ça avait été court de toute manières. Quelques années à peine avant que le Pèlerinage ne la sépare définitivement de son vaisseau natal, et que la guerre lui ôte toute opportunité de se créer une quelconque routine avec ses parents. Elle eut un regard étrangement tendre pour Eyma, qui justifiait ces rencontres courantes mais peu longues par des activités prenantes de son côté à elle aussi. Il était vrai que même avec la meilleure volonté du monde, Seides n'avait pas vraiment ce qu'il fallait pour former une jeune biotique. Pour les autres connaissances théoriques oui, pour la pratique en ingénierie aussi, mais pour la maîtrise et le développement de ses pouvoirs, clairement pas.

Visiblement, le développement de la relation père-fille faisait aussi parti des inquiétudes de Seides qui alla jusqu'à demander à Eyma de suggérer une destination pour un voyage qu'elle n'avait fait qu'évoquer. Le choix parut évident pour une asari, d'autant plus qu'elle ne voyait pas beaucoup de ses semblables sur Rannoch. Quand le geth parla de profiter d'une personne possédant son propre vaisseau, Miho eut un regard complice en direction de Seides avant d'en revenir à la jeune fille qui percuta subitement l'information, arrachant un rire à la quarienne.

"Tu pourras visiter tous le vaisseau, si ça fais plaisir. J'attendrai donc les disponibilités de ton père."

Ne resterait plus qu'à définir une date. Miho devait de toute manière aller discuter avec un groupe pharmaceutique sur Thessia, histoire d'obtenir des tarifs pour des mises à niveau des infirmeries de bon nombre de vaisseaux indépendants. Et puis la malédiction liée à cette planète semblait s'être envolée depuis qu'elle possédait l'Erakis. En était-il de même pour le Maefis ou tout passage sur Thessia continuait de s'accompagner d'un nombre incalculable de formulaires de réclamations non traitées? Il lui faudrait demander à Fyn à l'occasion.

La dernière question de Seides la surprit. Pas vraiment parce qu'elle ne s'attendait pas, mais plutôt parce qu'elle eut un doute sur le sens exact de celle-ci. Si elle partageait ce genre de moment, familial? Oui bien sûr. Amical, évidemment, sa présence en était la preuve. Sentimentale? Cette question lui parut étrange venant d'un geth, avant qu'elle ne réalise que les sentiments n'étaient depuis longtemps plus réservés aux organiques. Eyma en était la preuve vivante concernant leur hôte.

"A part sur le plan familial, amical ou professionnel, non."

Oui, il restait une exception et, pensive. Miho songea à Dethar. Mais il ne rentrait pas dans la catégorie sous-entendue par Seides selon son avis. Il était un ami, excellent certes, mais sans plus. Et il fallait avouer que leurs moments en commun avaient drastiquement diminués depuis qu'elle s'était retrouvée catapulter au poste de présidente. Elle passait encore régulièrement sur Terre, mais il s'agissait plus souvent de business que de parties de plaisir.

"Pas sur le plan sentimental si c'est ce que vous entendez. Mais il est vrai que c'est une très bonne question... Sati? Avez-vous un petit ami? Question valable pour Eyma aussi, d'ailleurs."

Pour Tali, elle avait déjà son idée, mais il fallait dire qu'elles passaient beaucoup de temps ensemble. D'ailleurs, en sautant du coq à l'âne, Miho en revint à Seides.

"Au fait, as-tu eu l'occasion de développer des relations autres que familiales, amicales ou professionelles, Seides?"

Il était vrai qu'elle avait jusqu'ici vu des geth démontrer des sentiments amicaux, ou même fraternels sans que cela ne l'étonne plus que ça. C'était normal en un sens. Mais jamais jusqu'ici elle n'avait pu voir des sentiments plus intense, comme de l'amour. Seides était le premier du genre, avec l'aspect paternel. Peut-être était-il aussi le premier sur bien d'autres plans?
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 392
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,885.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 13 Juin 2018, 07:38

Seides nota la réaction de Miho. Était-ce une si mauvaise chose la manière dont cela se passait entre Eyma et lui ? Ou était-ce une réaction dû aux interactions entre la quarienne et sa propre famille.
Etait-ce assez d'offrir tout ce qu'il pouvait à la jeune femme ou fallait il plus ? De son temps à lui ? Il n'avait pas spécialement remarqué un manque d'amour ou de reconnaissance de la part de sa fille. Elle s'épanouissait dans la vie qu'elle menait, plutôt libre, faisait à peu prêt ce qui lui chantait du moment qu'elle suivait les quelques cours obligatoire que l'organique lui imposait et qu'elle ne faisait pas de vague. Ce qui était à l'heure actuelle plutôt une réussite.

Néanmoins Miho soulevait un point intéressant et qui lui permettait de comprendre à quel point il tenait à sa famille, car il ne voulait pas la perdre. Ce que pensait Eyma était important. Ce qui lui fit penser que c'était également le cas pour Miho car il prenait en compte une simple réaction.
Il pensa qu'il était vrai qu'il ne passait pas autant de temps avec elle qu'à ses débuts où ils étaient ensemble presque tout le temps dans la frégate. Mais initialement il avait mit pied à terre pour donné l'opportunité à la jeune fille d'avoir d'autres amis et d'autres activités. Cela avait finalement coïncidé avec son changement de carrière presque par hasard.
Le résultat était qu'ils passaient moins de temps ensemble, il été vrai. Peut-être faudrait il qu'il remédie à ça dans le futur. Il ne voudrait pas que la jeune femme se détache de lui parce qu'il la négligeait.

Au sujet de la promesse de Miho à Eyma, cette dernière eut une réaction immédiate. L'Administrateur fût presque jeté à terre, roucoulant de mécontentement (ou était-ce simplement l'effet d'air chassé de ses poumons...) et elle se jeta dans les bras de la quarienne : "OUIIIIII !!!" s'écria t'elle heureuse. Il semblait que rien ne pouvait lui apporter plus de bonheur que de se retrouver entourée de machine. Ce qui était toujours une source d'étonnement et un peu d'ennui pour Seides. Elle avait des amis, mais restée attachée aux machines. L'éducation geth...

"Ne la laissait pas s'approcher de votre générateur."
"Je sais me tenir quand même."
Si le geth avait pût plisser de l'optique d'un air dubitatif en la regardant, il l'aurait fait. Aussi se contentât il de fusiller l'asari du regard. Voyant que cela glissait sur sa fille , toujours dans les bras de Miho, comme l'air sur la peau, il revint à la quarienne: "Ni des relais de transfert énergétique, ni des accumulateur, ni des oscillateurs de bouclier, ni..." s'ensuivit une longue liste d’éléments d'un vaisseau à ne pas laissé à porté de toutes les mains, ponctuée d'abord par un "Oh !" d'Eyma qui signifiait qu'il pouvait arrêté d’exagérer, suivit quelques secondes plus tard d'un "HEY !" presque fâchée, ce qui fit rire tout le monde.

Lorsque l'énumération fût terminée, le père et la fille s'observèrent un instant et cette dernière changea visiblement de tactique. Elle resserra un peu ses bras autour du coup de l'amie de Seides et le visage à quelques centimètres du sien, commença à lui faire les yeux doux par en dessous : "J'ai été super bien éduquée par les geth, les meilleurs en technologie de la galaxie. Si je démonte un truc il marche aussi bien, voir mieux."
Seides secoua doucement la tête en entendant la jeune femme se vanter des origines de son éducation. Mais il leva l'optique au ciel lorsqu'elle eut le culot de sortir : "Ton chef ingénieur pourra me surveiller pour voir si je fais pas de bêtise s'il veut." Rien de moins !

Lorsque tout le monde eu repris son calme et qu'on réussi à arracher Eyma à sa nouvelle étoile, la soirée pût reprendre.
Miho n'avait visiblement personne dans sa vie. La précision de sa réponse était presque geth. Totalement une fois qu'elle eut précisée le dernier plan, le sentimental. Mais surtout il nota qu'lle renvoya la question à tout le monde sauf, Tali... Qui se contenta de sourire sans rien dire, ni exigée d'être mise dans la question. Y avait il plus que de la complicité entre les deux ? Non, Miho avait dit n'avoir personne dans sa vie. A moins que leur relation ne soit pas si profonde. Ou simplement qu'elles en savaient assez l'une sur l'autre pour ne pas avoir besoin de demander.

Sati secoua la tête en fronçant légèrement les sourcils. Elle semblait en avoir fini avant de déclarer qu'elle avait besoin d'un autre verre et elle regarda Miho en fronçant les sourcils d'un air inquisiteur.
Eyma fût plus prolixe comme à son habitude : "Pourquoi un et un seul ? Ce n'est pas comme si j'avais un genre après tout. Ou que je pouvais tomber enceinte par accident si j'allais trop loin pas vrai ?" fit elle avec un clin d’œil appuyé à Miho après avoir jeté un coup d'oeil à Tila. Visiblement Eyma émettait ses propres doutes quant à la relation entre les deux femmes. Mais semblait également mettre de côté l'affirmation de la présidente de la SCTI comme quoi elle n'avait personne dans sa vie.
Seides de son côté ne réagis pas. La vie privée de sa fille ne le regardait pas. Oui le fait de ne pas tombé enceinte était un soulagement et son côté geth l'empêchait certainement de prendre certaines choses avec du recul. Tout ce qu'il espérait ce qu'elle choissirait quelqu'un de bien. Il y veillerait. Pour le reste... C'était de l'expérimentation non ? Les geths débutaient à peine en la matière, il serait bien mal-venu d'y mettre la moindre barrière.

Une pensé un peu plus sombre vint à l'esprit du geth. Ils ne parlaient que rarement voir jamais de sa période avant que le Synthétique de la récupère. Avait elle subit des sévices quelconque. Sa réponse un peu évasive après tout était elle une manière de dire qu'elle évitait le sujet à cause de ce qu'elle aurait pût subir par le passé ? Peut-être devraient ils en parler, mais il ne savait pas comment il pourrait aborder la question.

A son tour Miho demanda si Seides n'avait pas une relation sentimentale, puisque l'exactitude de sa question ne lui laissait plus que ça. La réaction autour de la table fût unanimement surprise. Chacun tourna sa tête vers la quarienne en levant les sourcils, avant de regarder Seides avec des airs différents :
-Tila sourit en ne gardant qu'un sourcil inquisiteur levé,
-Sati cacha sa bouche ouverte en Ô malgré la combinaison,
-Eyma le regarda avec un grand sourire et les sourcils toujours levés d'un air de dire "alors, alors ?",
-L'Administrateur était sur le dos à regarder le plafond.

Seides se demanda si c'était une plaisanterie, mais chacun visiblement attendait sa réponse très sérieusement. Qu'est-ce qu'il pouvait bien leur dire, il était synthétique non ? Bon, avec un chat et une fille... Bon, peut-être la question été légitime, mais elle le surprenait tout de même. Il y avait bien ces histoire de couples synthéto-organique, seulement même au sein du réseau personne ne confirmait. Ce qui confinait le tout à la légende, même si le geth pouvait comprendre pourquoi on pouvait vouloir garder cela secret.

"Il y a bien eu cette histoire avec cette mignonne toaster mais... ça n'a pas marché." il eu presque l'air désolé en secouant la tête avant de reprendre son sérieux : "Non, franchement après avoir était les épouvantails qui font peur aux petits enfants et aux grands qui ne se l'avouent pas, je doute des histoires sur ce sujet. Tout comme celles de machines servant dans les films érotiques."
Oui, il y avait également ce genre de rumeur.

La plupart des gens se firent songeur à sa réponse. Eyma ricana tout bas, sachant déjà tout ce qu'il y avait à savoir sur son père de ce côté : "Et si on passait à table ?" proposât elle.

La proposition fût accueilli avec bienveillance autour de la table. Sati demanda un petit moment et l'aide de Tila et Miho. Elle pouvait enlever sa combinaison seule, mais cela irait plus vite avec un coup de main.
Rapidement débarrassée des gants et finalement du casque, rabattit ses cheveux vers l'arrière qu'elle avait attaché avec un élastique placé tout en bout de chevelure. Celà laissait ses cheveux cascader autour de son visage de manière relativement libre, mais les maintenaient en arrière.
"Je me demande si mon régulateur de température n'est pas défectueux. J'avais de plus en plus l'impression d'étouffer là dessous." En effet, les joues de la jeune femme étaient bien assombris. Quant à savoir si c'était à cause du manque régulation...

Elle regarda les deux femmes dans les yeux en les remarciant avant de dire : "Tila, vous êtes la femme la plus élégante que je connaisse en plus d'être un top modèle. Miho... C'est comme Eyma l'a dit, vous êtes une bombe. Vous pourriez vous tomber tous les mecs de la planète... Je comprends pas. Ça me rassure pour moi, mais vous... Pourquoi vous n'êtes pas avec un mec à chaque coude?" Elle secoua la tête, ayant visiblement oubliée une grande par de sa timidité avec le verre qu'elle avait repris en main.

Tila prit les deux femmes par les coudes en les dirigeant vers la table de la salle à manger qui était magnifiquement apprêtée : "Je pourrais prétendre que mes activités m'en empêche, mais en ce qui me concerne, je préfère dire que je suis en train d'explorer toutes les possibilités avant de me décider sur mon choix.
Quant à Miho..."
elle se tourna vers elle pour sa réponse.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 13 Juin 2018, 16:26

Les recommandations de Seides concernant les droits d'accès aux différentes parties du vaisseau laissa un instant Miho perplexe. Mais elle pouvait comprendre l'inquiétude. Déjà il s'agissait de composants potentiellement dangereux, et ensuite, si Eyma était à ce point accro au bricolage, il y ait des chances que l'Erakis ne soit démantelé avant d'avoir eu l'occasion d'atterrir sur Thessia. Mais le moins qu'elle pouvait dire était que l'engouement d'Eyma était décidément très expansif. Ce qui n'était pas pour lui déplaire, puisqu'elle avait réceptionné la jeune asari dans ses bras sans gène aucune. Si Miho rigola face à la prudence exagérée de Seides, elle ne se gêna pas pour murmurer à l'oreille d'Eyma.

"On a même un atelier à bord, pour le bricolage et les projets de développement, et une holotable énorme si tu veux décortiquer tout un réacteur dans ses moindre détails, sans avoir à demander l'autorisation de qui que ce soit..."

Elle aura de quoi se faire plaisir le temps du transport. Ce n'étaient pas les passionnés qui manquaient à bord de son vaisseau, et la quarienne avait mis un point d'honneur à ce que le travail ne les empêche pas de se pencher sur des idées ou des objectifs plus personnels. Peut-être que ça servirait à tout le vaisseau, ou peut-être pas. Mais réprimer l'imagination de ses collègues ne faisait pas parti de ses plans. Alors avec Eyma à bord, curieuse et élevée par de geth, elle était prête à parier que de nouveaux concepts allaient peut-être émerger le temps d'un voyage.
A l'évocation d'une nounou ingénieure bien placée, Miho émit des réserves. Non pas parce que l'option n'était pas envisageable mais simplement parce que, tout bien considéré, l'Erakis ne comptait pas d'ingénieur en chef à proprement parler. Il y avait bien Mithra, qui traitait d'armement et d'artillerie, et Ecs qui, par-delà son travail de gestion des communications, possédait le statut d'ingénieur également. Iaso... Lui ne s'intéressait qu'à la médecine et Miho ne comptait pas lui demander de lâcher sa passion sous prétexte qu'il était geth. Et puis il y avait ses deux mécanos, avec leurs spécialités, mais aux compétences néanmoins variées. Définitivement, Ecs était le mieux placé. D'autant plus qu'il serait certainement ravi d'avoir Eyma à bord.

La conversation se poursuivit sur des domaines plus privés. Si Miho ne demanda pas à Tila, c'était surtout parce qu'elles avaient déjà eu l'occasion de parler de ce genre de chose. C'était aussi fait pour ça, les copines, il paraissait. Tila était au courant pour les activités de Miho en la matière et le contraire également. Il n'y avait pas de jugement, juste la curiosité et le simple fait qu'elles se souciaient l'une de l'autre, sans plus. Sati, elle, parut plutôt claire sur la question. Ou alors avait-elle fait de mauvaises expériences? A moins que ça ne l'intéresse tout simplement pas. Eyma fut plus loquace, du moins en apparence. Mais Miho se demanda dans quelle mesure l'asari était si libérée. Car pour la quarienne, il ne s'agissait pas simplement de sexe, mais plus de sentiments, d'implication. On pouvait avoir l'un sans l'autre après tout, et s'envoyer en l'air, bien qu'il s'agisse d'un besoin comme un autre, était très secondaire aux yeux de la quarienne. Elle n'avait rien contre l'acte, bien au contraire! Seulement coucher avec quelqu'un ne signifiait pas qu'on avait une réelle relation avec cette personne. Néanmoins, Miho leva les yeux au ciel avec un sourire face au lourd sous-entendu de la jeune fille. Non, elle ne se faisait pas Tila. Mais il était vrai que les gens se faisaient tellement vite des idées qu'elles s'en amusaient beaucoup.

Mais il n'empêchait qu'Eyma lui paraissait encore jeune pour s'amuser à multiplier les conquêtes aussi bien séparément qu'en même temps. Un humour décalé qui lui laissa plutôt penser que sur le sujet, la jeune fille n'avait pas encore fait ses expériences. Enfin... Peut-être pas très loin sur le plan personnel. Pouvait-il y avoir eu d'autres plans plus contraignants? Miho observa un instant l'asari. A dire vrai, elle ne connaissait d'elle que ce qui se disait. Et le passé d'Eyma était plutôt trouble en la matière. Tandis que d'autres en riait, la quarienne jeta un coup d'oeil en coin à Seides. Lui devait probablement tout savoir, mais rien ne transparaissait dans son attitude. Difficile pour elle de se faire une idée concrète sur la question, et ce n'était certainement pas au milieu d'autres invités qu'il serait convenable de creuser la question.

Pour le retour de question à l'intention de Seides, Miho regarda autour d'elle en haussant les épaules. La question était légitime, et contrairement à Sati et Tila, elle ne travaillait pas pour le geth, et pouvait donc se permettre ce genre d'indiscrétion. Eyma paraissait décidément à fond sur le sujet en bonne gossip girl qu'elle risquait de devenir, quand à l'Administrateur... Il faisait un truc d'Administrateur sans doute. Seides prit le tout sur le ton de la rigolade aussi, apportant du même coup sa réponse. S'il avait développé le sentiment de paternité, ce n'était pas le cas du sentiment amoureux. Peut-être qu'un jour un geth s'y risquerait! Miho attendait avec impatience ce moment où, définitivement, la barrière entre organique et synthétique ne serait plus qu'un détail purement physique. Eyma avait déjà quelques longueurs d'avance concernant les informations relatives à son père, comme en attestait son petit rire. Le mythe étant brisé, il ne restait plus qu'à passer à table. Et à aider Sati.

Volontaire, Miho lui donna un coup de main pour défaire les fixations à l'arrière du casque, après avoir repoussé l'étoffe qui recouvrait la tête de la quarienne, laissant l'avant aux soins de Tila. Elle déposa les différentes parties à même le siège, avant de se raviser et de plutôt trouver un endroit en hauteur. Si l'Administrateur décidait de faire une sieste dans son casque, Sati risquait bien de faire une syncope. Jolie comme un coeur, mais quoi de plus normal pour un modèle après tout? Sati avait même les joues assombries, ce qui apportait un petit charme à l'ensemble. Ah, les effets de l'alcool! A ce stade, la pauvre Sati était déjà bien lancée. Un peu trop même. Il allait falloir ralentir pendant le repas. Amusée de son état qui la rendait d'autant plus bavarde et affectueuse. Elle tapota l'épaule de Sati.

"Il faut vraiment que vous mangiez quelque chose..."

Ce concept de bombe lui échappait totalement. Et puis la référence ici, c'était Tila. Sati aussi. Mais certainement pas l'ex soldat qu'était Miho. Elle donna spontanément son bras, redoutant un instant que Sati ne finisse par basculer, mais finalement ça avait l'air d'aller mieux. Et Tila s'occupa d'entraîner tout le monde restant vers la tablée.

"Quant à Miho, elle accorde plus d'importance aux sentiments qu'au physique et la bonne personne ne s'est juste pas encore présentée."

Combien de temps ce genre de réflexion allait encore apparaître? Il fallait plus à la quarienne que de l'attirance physique. En fait pour elle, ce genre de chose passait même au dernier plan. Elle avait besoin d'un minimum de complicité, de compatibilité morale, d'envie de partager sans se prendre la tête, d'attirance émotionnelle respective. Mais les gens correspondant à tous ces critères étaient pour l'heure inexistants et Miho ne les cherchait pas vraiment. La vie les lui mettra sur son chemin, ou pas. Ce n'était pas une priorité pour elle. En attendant, elle s'amusait occasionnellement avec quelqu'un avec qui elle partageait beaucoup, à l'exception des sentiments. Le tour de la question ayant été fait, Miho tira une chaise pour Sati, et attendit que Tila se soit installée, zieutant au passage si elle pouvait faire quelque chose pour aider pour le service. La table était déjà prête et décorée, avec goût bien entendu, mais elles se trouvaient chez un styliste après tout. Spontanément, elle jeta un coup d'oeil à Eyma.

"Tu as tout cuisiné toute seule? Ça a dû te prendre des heures!"

Enfin Miho était une tanche en cuisine, donc niveau estimation, pas sûr qu'elle soit très au point aussi.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 392
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,885.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 14 Juin 2018, 19:27

La proposition de Miho ne tomba pas dans l'oreille d'une sourde avec une Eyma dont les yeux brillaient en regardant sa nouvelle déesse.
Ce n'était pas non plus tombé dans l'oreille d'un sourd car Seides avait les capteurs audios fins. Mais il fallait faire semblant de n'avoir pas entendu dans ce genre de cas. Ce qui fit les affaires de sa fille, mais bref...

Chacun donna son avis sur ses relations, avec des avis très différents semblait il. Et le sujet resta un moment avant qu'Eyma n'annonce le début du repas. Fort bien.

Le père et la fille se dirigèrent vers la salle à manger pendant que les quariennes défaisaient les attaches de Sati. Elles parlèrent un petit moment en privée pendant qu'Eyma vérifiait que tout été parfait (pour la 17ème fois aujourd’hui) et que Seides attendait.

Sati fit un hochement de tête entendu à la réponse de Tila et fronça les sourcils à la réponse de Miho. Elle avait un peu de mal à la croire. Puis son visage s'éclaira en regardant sa patronne, avant de s'assurer de son pas vers la table. Tila regarda son amie avec un sourire amusée qui signifiait que sa petite protégée avait mal interprétée ses paroles. Ou du moins elle oubliait la partie démentit. Elle apprendra...

"Bienvenu à ma table. Prenez place je vous en pris."
Seides s'installa dans un autre trône de pierre, le seul à supporter son poids. Les autres avaient le choix avec des chaises à haut dossier avec un coussin.

La table était décorée pour l'occasion avec une nappe rouge au coupé dans le sens de la longueur par une bande dorée qui semblait faite en broderie. De chaque côté serpentait deux ficelles vertes d'un genre de grosse laine dans lesquels étaient piqués des fleurs typique de Rannoch genre de petit lilas blancs.
Au centre était posé un gros plateau vide sur un petit trépied. De chaque côté était posés deux tube s qui contenaient un genre de gel qui était actuellement allumé et produisait une flamme bleuâtre.

"Ça c'est une petite invention à moi. Y'a un ressort dans le fond qui est repoussé par ce gel que j'ai mit dedans. C'est rien de spécial, juste un dérivé d'un gel d'allumage de feu des packs de survie d'urgence des vaisseaux. Je l'ai mélangé avec un colorant spécial qui donne sa couleur à la flamme. J'ai ajouté des composants pour densifier une partie du gel original, ce qui fait que les différentes couleurs, avec des densités alternées ne se mélanges pas. Du coup ça change de couleur au cour de la soirée."

L'asari semblait très fière d'elle même et de sa petite invention. Visiblement la créativité n'était pas dans les gènes. Seides en fut en tout cas plutôt impressionné car elle n'avait pas parlée de ça. Il la voyait bricoler toutes sortes de choses et était curieuse comme en témoigné le capharnaüm de la pièce qu'elle utilisait comme atelier. Mais c'était complètement de son domaine de prédilection habituel.

"ça me semble esthétiquement très bien et très bien pensé. Je pourrais même en faire un motif pour mes modèles dynamiques."
"Tout à fait." renchérie Tila : "J'imagine bien une robe noire simple dont seule le bas s'éclairerait ainsi. Des flammes qui monterait jusqu'aux genoux tout juste. Et même pourquoi pas ajouté un petit capteur thermique externe qui ferait changer la couleur de la flamme en fonction de la température extérieure. Des flammes dans les tons chauds ou froids en fonction de la température de la robe."
Le geth hochait de la tête, s'imaginant déjà la création qui ferait une nouvelle petite originalité pour cette année. Ca ouvrait même des idées pour des nouveaux modèles. Tila allait mériter son augmentation !

Eyma claqua des mains pour attirer l'attention des deux commerçants : "Hey ! C'est mon idée ! Vous oubliez tout de suite... Ou alors faut me payer des royalties !" Elle avait ajouter ça d'un air de plaisanterie. Tila et Seides se regardèrent avant que ce dernier ne déclare : "Et pourquoi pas ?"
Eyma en resta bouche bée un instant : "Sérieusement !" Elle commençait à avoir avoir un sourire qui s'élargissait sur son visage au fur et à mesure qu'elle s'imaginait avoir son propre petit salaire.
"Tout à fait. Nous te ferions signer un contrât bien sûr, pour que tu nous cèdes les droits contre un petit pourcentage du bénéfice des ventes par exemple. Ca n'irait pas bien loin bien sûr, après tout ce n'est qu'un concept de base.
Et Tila à eu la mise en application. Mais la société te verserait l'argent sur un compte verrouillé jusqu'à ta majorité, comme le stipule les contrats pour mineurs. Jusque là c'est ton tuteur légal qui gérera."
On pouvait presque entendre de l'amusement dans la voix du geth sur cette dernière phrase.
Eyma mit une seconde à réaliser ce qu'il voulait dire : "Mais... C'est toi ?! Et j'ai pratiquement 85 ans, je suis largement majeure ici !" elle était presque scandalisée. Elle était passée en un instant des étoiles dans les yeux à l'incrédulité. Elle voyait presque son espoir d'un compte approvisionné pour tous ses petits plaisirs s'envoler pour un moment.

"Comme le stipule les lois Conciliennes, on ne peut pas se servir de la majorité usité dans un secteur pour contourner une loi inhérente à une race dans le cas de verrouillage d'un droit lié à un âge légal. En somme dans l'espace Concilien l'âge d'une personne est déterminé par l'âge usité par sa race et pas celle du secteur où il se trouve.
Tu as 85 ans ma chérie. Une quinzaine d'années de plus ou de moins sans salaire fixe n'y changeront rien."
La pauvre était à nouveau bouche bée. Elle n'avait pas suivi le charabia légal, mais avait compris qu'elle n'allait pas toucher à un magot (qui était purement théorique d'ailleurs) tout de suite.
Tila se mordit les lèvres en voyant son air dépité et Sati cacha sa bouche derrière sa main levée, mais les rides aux coins de ses yeux plissés ne trompaient personne.
La jeune asari allait ajouter quelque chose quand Seides la devança : "Nos invités attendes tes petits plats ma chérie."
Elle regarda les fameux invités, notant leur réaction et se recomposa un masque plus digne. Sur un dernier coup d’œil à Seides, qui voulait dire clairement "Je vais pas lâcher l'affaire", elle leur sourit avant de lever les mains et de les frapper deux fois au-dessus de sa tête.

Pendant quelques secondes rien ne se passa, puis on entendit un chuintement de plus un plus fort qui arrivait du couloir. L'on vit alors un drone geth qui transportait sous lui un plateau tenu par une grande pince.

"Celui-là je l'ai modifié moi même. Je lui ai appris une poignée d'instruction. Regardez." dit elle contente d'elle. Le drone vint se placer au-dessus du plateau sur trépied posé sur la table et laissa le sien dessus avant de sagement repartir par où il était venu.
Eyma lui envoya un baisé d'adieu : "Maman est fière de toi !" Puis se tournant vers Miho: "Mmmhhh beaucoup de choses s'automatise. Du coup au delà de la préparation des ingrédients, je n'ai pas toujours besoin de rester à côté des mes fourneaux."

Sur le plateau été disposé des rouleaux de feuilles qui avaient visiblement trempé dans un liquide : "Un truc qui vient de la Terre. Ils utilises des feuilles trempées dans une huile végétale pour la rendre malléable et entoure des légumes et un féculent local.
J'ai adapté la recette pour ici et c'est très frais.!"

Deux des rouleaux étaient à part avec un petit drapeau violet dessus pour prévenir que ceux là étaient Levo.

Le tour des rouleaux été fait à partir d'une salade locale. Il contenait 3 légumes différents ainsi qu'une pointe d'un jus d'un agrume quarien. A la place du riz, Eyma avait utilisée un poix qu'elle avait concassé. C'était en tout cas très nutritif assez dense et la version pour l'asari était totalement différente.

Les 3 quariennes avaient de l'eau, un jus de fruit local et une bouteille de vin Turien de leur côté. Eyma avait une version Levo moins le vin pour elle. Seides avait des couverts, mais ne mangeait rien bien entendu.

Un petit moment passa pendant que chacun dégustait un des rouleaux avant qu'Eyma ne demande à Miho : "Papa m'a dit que vous vous avez monté un genre de société de transport. Avec votre propre vaisseau vous avez dû voir des trucs passionnant ? Vous avez des anecdotes sympas à raconter non ? "

Elle semblait très curieuse de cette amie organique de son père. Après tout, il ne ramenait que rarement du monde à la maison. Et dans ce rarement c'était rarement pour le plaisir.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 15 Juin 2018, 23:38

Après avoir pris place à son tour, Miho contempla la table. Les teintes étaient belles et accordées, avec un style tout Rannochien. Mais ce qui l'interpella le plus, c'était ces tubes de gel diffusant une jolie flammes. A peine s'était-elle posée la question qu'Eyma expliqua la nature de ces objets décoratifs. La conception était ingénieuse et la quarienne ne pu se retenir de tendre une main pour effleurer le tube, sans chercher à la déplacer pour ne pas prendre le risque de mettre le feu par maladresse, des fois que. Le travail était précis, et sans doute le fruit d'une grande réflexion pour éviter que les contenus n'aient des réactions néfastes entre eux et ne provoque des effets désagréables tels fumées toxiques ou détonations. Les produits employés lui firent relever la tête vers la jeune asari. Décidément, cette petite était pleine de ressource. Mais malgré son aspect jeune, elle ne devait pas oublier que la demoiselle avait pas loin de trois fois son âge. Le temps s'écoulait moins vite dans la croissance asari, mais il n'empêchait que cela permettait aussi d'acquérir toute une palette de compétences et de centres d'intérêts. Eyma allait avoir plus de temps qu'il n'en fallait pour développer encore bien des talents.

D'autres y virent tout de suite l'inspiration pour des projets artistiques et un débat s'en suivit sur le droit aux royalties, les soucis de légalité en terme de majorité raciale, et la douce perspective rapidement douchée de gagner son premier salaire avec effet immédiat. Mais elle ne doutait pas qu'Eyma avait certainement son argent de poche. Malgré ses huit décennies passées, elle restait une jeune fille, ça rendait humble sur le respect théorique que l'on devait aux plus âgés. Pensive, Miho se demanda où en était le listing de son équipage pour le thérapie génique Mathusalem. C'était totalement hors sujet, mais le rappel des années qui passaient l'obligeait à considérer certains détails comme le bien-être et les aspirations des gens travaillant sous ses ordres. Son regard passa de Seides à Eyma pendant un instant, et elle réalisa qu'autour de cette table, seul le geth vivra assez longtemps pour voir sa fille faire tout un tas d'expérience, devenir une femme épanouie et également atteindre un âge vénérable. Le masque de dignité que la jeune fille se reconstitua après sa déception outrée déclencha un rire chez Miho. Difficile de ce contenir dans ce genre de cas-là, mais elle comprenait Eyma. L'asari avait déjà dû vivre plus de choses qu'un adulte quarien ne pourrait encaisser dans toute une vie. Elle avait beau être jeune, elle disposait d'une certaine maturité et, quelque part, il serait peut-être judicieux de la laisser exploiter un peu plus ce côté-là. Mais d'un autre côté, ça voulait aussi dire que Seides verrait sa petite fille grandir plus vite qu'il ne le voudrait probablement. Décidément, être parent devait certainement être le métier le plus difficile dans tout l'univers!

Enfin peut-être moins quand on avait une fille mûre et inventive. Le ballet du drone venant déposer son offrande au coeur de la table avant de s'en aller avait un petit quelque chose de mignon, surtout avec la petite phrase de remerciement maternel lancé par Eyma. La quarienne hocha la tête, rassurée en un sens que l'asari n'ait pas sacrifié toute sa journée pour mettre les petits plats dans les grands. Curieuse, elle observa ce qui était présenté. Le style ne lui était pas inconnu, du temps passé sur le Maefis, Till s'était beaucoup amusée à adapter des recettes et des aspects visuels de toutes espèces pour créer des plats avec différentes saveurs, de préférences aussi bonnes qu'inattendues. Mais elle se demanda comment Eyma avait préparé les siennes. Assurément, les composants devaient être différents de ce qu'elle avait déjà connu. Aidant à servir Sati et Tila, Miho prit un rouleau dans la foulée tandis que son amie quarienne servait les boissons.

"Et bien, Eyma, merci pour tes prouesses, techniques comme culinaires! Bonne appétit à tous!"

Moins Seides du coup. Miho trouvait quelque peu dommage que le geth n'ait pas le petit plaisir du goût. Mais sans doute se rattrapait-il dans d'autres domaines. En tous les cas, la quarienne ne fut pas déçue de son côté. A peine une bouchée avalée qu'elle s'exprima immédiatement sur le sujet.

"C'est vraiment très bon!"

Sati approuva de son côté en se contentant de hocher la tête et pour cause, sa bouche déjà pleine de la deuxième bouchée en disait plus long qu'une exclamation quelconque. Vint ensuite le début des conversations. Eyma paraissait s'intéresser aux activités de Miho, ou du moins à ce qu'elle pouvait en raconter.

"C'est cela, en quelque sorte. Il s'agit d'une coopérative. Chaque vaisseau est libre de faire le travail qu'il lui plait, mais tous s'entre-aident en cas de besoin, ou simplement de projets commun. Mais j'avoue que depuis que j'ai mon propre vaisseau, je fais plus dans les rencontres commerciales et le simple transport, donc niveau anecdotes, ça manque de piquant..."

En même temps, elle avait clairement plus d'années en tant que simple pilote et intervenant sur le terrain qu'en tant que capitaines. Pensive, elle se dit qu'il fallait quand même mettre quelque chose sous la dent d'Eyma, au sens figuré tout du moins.

"Hm... Ah si. Il y a quelques semaines, nous devions livrer un lot de datapads contenant des informations confidentielles sur l'emplacement de filon d'ézo à une entreprise minière dans les systèmes terminus. Malheureusement, un violent orage nous a forcé à nous poser à l'écart de l'avant-poste. Comme nous n'étions pas très loin, plutôt que de déplacer toute la frégate, j'ai pris le kodiak pour livrer les datapads pour accélérer les choses. Mais en cours de route, j'ai été attaquée."

Elle prit une bouchée le plus naturellement du monde. Comme si au final se faire attaquer n'était pas particulièrement mémorable. Et aussi pour laisser un peu planer le suspens.

"Deux navettes armées m'attendaient au détour d'un canyon. S'en est suivit une course poursuite de folie entre les rochers. Mais le plus marrant, c'est quand, quelques mètres après avoir passé par-dessus une falaise, je me suis brusquement arrêtée pour leur faire face. Seule contre deux... Ils m'on sommé de me rendre, sous la menace de m'abattre. Bien entendu, ils avaient l'avantage du nombre, et ils étaient tellement confiants que je pouvais facilement deviner leurs sourires triomphants. Alors je leur ai dit..."

Elle se pencha vers Eyma, prenant un air faussement badass.

"Essayez de tirer, que je rigole!"

Une bouchée plus tard, Miho déposa ses couverts à côté de son assiette, laissant planer encore un peu le doute sur la sortie de l'histoire.

"Tellement concentrés sur la poursuites, ils n'ont pas fait attentions à leurs radars. Ou alors ils avaient vraiment du mauvais matériel. Je les ai entendu rire. Ils m'ont effectivement tiré dessus. Mais leurs tirs ont été interceptés par le GARDIA de l'Erakis qui s'éleva derrière mon kodiak. A cause de la falaise sur laquelle nous étions, ils n'avaient jusque-là pas eu la frégate en visuel, ni même capté que j'avais prévenu mon équipage pendant la poursuite. L'Erakis, géré par mon co-pilote, a braqué notre double-canon Thanix sur eux."

La quarienne eut un petit rire à ce souvenir.

"Jamais je n'avais vu deux navettes essayer de faire demi-tour aussi vite. Dans la précipitation, ils se sont percutés entre eux avant de se crashé et bien entendu, on a tous beaucoup rigolé. Au final, on a livré les datapads, avec un bonus de six mercenaires légèrement amochés. Ils avaient été embauchés par une compagnie concurrente pour voler les données."

C'était pour le côté divertissement de l'histoire. Le plus drôle là-dedans était qu'ils avaient vue leur paie doubler, compte tenu des avantages financiers que leur client a pu obtenir en poursuivant son concurrent en justice. Mais ça, c'était moins spectaculaire.

"Et toi, Eyma? Comment se passe ta formation? Tu sais déjà ce que tu voudrais faire après?"

Il n'était pas que question d'anecdotes. Miho était intéressée de savoir ce que l'asari comptait faire de son avenir. Ingénieuse comme elle l'était, elle devait avoir déjà plein d'aspiration.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 392
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,885.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 16 Juin 2018, 22:19

Eyma fit un grand sourire à Miho pour la flatterie qui la touchait particulièrement. Elle s'en assombrit des joues.
En revanche c'est avec un certain soulagement qu'elle reçu les félicitations pour la nourriture : "Ouf ! Ca me rassure. J'ai fait tout les plats en goûtant les ingrédients, mais en recrachant. Pas le choix vu les soucis lévo-dextro. Mais je me suis quand même demandé si par hasard on ressentait les aliments de la même façon.
Contente que ça plaise du coup."
Elle se prit un de ses propres roulés pour faire bonne mesure.

Elle écouta la réponse de Miho à sa question, fronçant les sourcils : "Je ne suis pas sûre de comprendre. Juste comme ça en cas de besoin tout le monde débarque ? Chacun est libre de travaillé de son côté ou y'a une certaine centralisation des contrats et vous redistribuez ?" Et semblait assez perturbé par le fait que tout se basait sur la bonne foi.

Une fois la réponse donnée, Miho raconta une anecdote au sujet d'une course poursuite entre elle et des mercenaires qui s'était frottés à elle... Et s'étaient piqués. La fille de Séides n'en perdit pas une miette, contrairement à son roulé qu'elle tenait à mi-hauteur au dessus de son assiette. Elle était tellement plongée dans l'histoire qu'une partie de l'huile goûtait lentement le long de ses phalanges pour goûter lentement dans son plat. L'air de rien la jeune Sati était elle aussi plongée dans le récit, bien qu'elle portait à sa bouche son propre roulé mais elle mâchait très lentement et faisait pas mal de pause. Elle semblait en tout cas plus inquiètes que plongée dans le récit.

Tout le monde sourit à la conclusion qui se terminait bien (ce qui semblait logique vu que Miho se tenait devaient eux pour la raconter.
Et ça vous arrive souvent ? Je veux dire de tomber... Face à ce genre de dangers ? Elle se lécha les doigts en écoutant la réponse, la mine soucieuse à s'imaginer qu'on pouvait se mettre ainsi dans de telles situations.
Pourtant le temps où les Créateurs pouvaient se retrouver dans une situation largement similaire pendant leur pèlerinage n'était pas si loin. Mais Sati était jeune et n'avait peut-être pas eu le temps d’effectuer le sien.
Bien que plus âgée et expérimentée, Tila écoutait la réponse avec une mine neutre. Et Seides savait que ce n'était pas son visage habituel des rencontres qu'elles soient personnelles ou professionnelles. D'habitude elle avait un visage ouvert avec un sourire qu'on pourrait qualifier de doux ou d'avenant avec le coin de ses yeux qui se plissait.
Là elle donnait l'impression d'être concentrée.

La réponse apaisa les craintes de Sati qui sourit de soulagement et se replongea dans son assiette. Tila elle se pencha vers la quarienne aux cheveux d'argents et se pencha vers elle pour lui glisser à l'oreille : "J'espère les situations de ce genre sont vraiment exceptionnelles ma chérie." En se tournant de son côté, le visage à quelques centimètres du sien la collègue du geth laissa voir dans ses yeux combien elle se faisait du soucis pour elle.
Elle avait posé une main sur l'avant-bras de Miho et se serait peut-être permise de lui prendre la main dans l'intimité. Mais avec les questions de Sati et les réponses qu'elle-même avait fourni, elle ne voulait pas donner à son amie une réputation qu'elle ne cherchait pas.
Mais elle tenait énormément à Miho. Autant qu'il était possible de tenir à quelqu'un quand on avait tout vu d'elle et fait bien plus, sans avoir eu de rapports intimes. C'était rare en général, encore plus pour les quariens. Et elle ne voudrait pas la perdre, même si elle se garderait bien d'en dire quoi que ce soit, respectant la vie professionnelle de la présidente.

Seides en voyant Tila se pencher vers Miho avait reconnu le signe d'un moment plus ou moins intime entre organiques. Il avait également appris qu'il fallait respecter cette intimité en regardant ailleurs, mais si l'on pouvait tout entendre et deviner par exemple.
Il se tourna vers sa fille qui n'avait rien dit depuis la fin du récit de Miho. En faite pas tout à fait, elle avait la tête penchée sur son morceau de roulé qu'elle semblait fixer intensément. En faite non, elle était perdue dans ses pensées et elle remuait les lèvres presque silencieusement. En poussant un poil ses filtres audios, il l'entendit murmurer en boucle : "Un canon Tanix. Un DOUBLE canon Thanix. Je vais en voir un pour de vrai, je vais le toucher pour de vrai. Un canon..."

Elle murmura un petit moment on monologue, relevant la tête peu après que Tila et Miho finissent leur échange : "Un DOUBLE canon Thanix ! On raconte que le Normandy SR2 de Shepard et Liara en possédait un. Vous pourrez me le montrer, n'est-ce pas ?"
1) La première chose que Seides nota était qu'elle avait dit Shepard et Liara. Pas l'équipage du Normandy ou juste Shepard. Mais justement ces deux là. Le synthétique se demanda si elle n'avait pas accrochée au courant de pensé qui veut que ces deux là avait eu une liaison ensemble. Sa fille était bien plus romantique qu'il ne l'imaginait.
2) Ensuite elle avait les yeux qui brillaient si fort qu'on avait presque l'impression qu'elle était en train de pleurer de joie. Il se dit qu'un geth qui retrouvait le réseau n'aurait pas l'air si heureux. Créateur, qu'avait il fait ?

Elle entendit à peine la réponse pour continuer : "Je vais abuser mais... Je pourrais le voir tirer ?" Elle eu tout de même la décense de paraître contrite par son culot.
A nouveau Seides aurait bien aimé pouvoir plisser des optiques pour lui faire comprendre ce qu'il pensait de son attitude : "Peut-être allons nous attendre de faire le voyage avant de songer aux activités ludiques ?"

"Mmmffff" fût la réponse de l'asari qui se rabattit sur son morceau de roulé.

Miho posa alors une question par rapport aux études de l'asari.
Elle leva le nez de son assiette un peu surprise avant de répondre en secouant la main comme si ce n'était pas grand chose : "Oh, ça va, ça va..." et elle se lécha les doigts comme si le sujet était clos.
"Mais encore ?" dût insister Seides.
L'asari lui renvoya un regard qui disait "tu vas pas me laissé m'en tirer, hein ?"
"Et bien, j'étudie un peu de tout. J'aime bien la technique, particulièrement dans tout ce qui est génération/transfert d'énergie. Et dans ce domaine l'énergie plasmique, bien que ça se démode sacrément avec les réacteurs à cœur d'ézo et à l'anti-matière.
Néanmoins c'est quand même la base des armes geths et c'est rudement efficace, donc je pense quand même que ça a de beaux jours devait lui. Du coup j'ai pas mal de connaissance dans les champs de rétention électro-magnétique. Vous saviez que... "

Une fois lancée la jeune asari ne s'arrêtait plus. Elle parla cinq bonnes minutes d'énergie plasmique, de son confinement, des ajustements de champs pour le transfert, etc... Elle connaissait son sujet et faisait des recherches continues sur toutes les questions qu'elle se posait.
On pouvait sentir qu'elle pourrait devenir plus que douée si elle continuait dans cette fois et qui sait inventer des théories sur le sujet.

Elle fini par se rendre compte qu'elle parlait toute seule et s'arrêta en changeant de sujet : "Oh et j'étudie la biotique aussi." fit elle en se taisant. Le revirement fit sourire autour de la table.
Sauf Sati qui avait le nez plongé vers son assiette. Peut-être se sentait elle écrasée par tout ce qu'elle entendait. Sa patronne qui était une beauté qui co-gérait une entreprise qui avait prit des proportions pratique galactique, une pilote présidente d'un groupe interstellaire qui faisait du rodéo entre des rochers pour échapper à de mortels mercenaires, un geth connu partout et sa fille (qui avait quatre fois son âge!) qui déblatérait dans un domaine tellement pointu qu'elle n'en comprenait pas un dixième. Et était biotique s'il vous plait ! (bon sur ce point, elle était asari. Normal quoi!)

Seides se dit qu'il devrait la mettre sur le devant de la scène avant qu'elle ne soit atteinte par un sentiment d'infériorité. Mais il n'en avait pas tout à fait fini avec sa fille.

"Sa probatrice et étonnée de la voir plus douée en technique qu'en biotique. Je suis presque tenté de dire qu'elle le prend un peu mal. Du coup elle se donne plus de mal pour former Eyma. Je crois qu'elle voit ça comme un défi personnel à ses compétences. Heureusement qu'avec les aptitudes innées des asaris dans le domaine ça se passe à peu prêt bien. Ou au moins pas mal.

Mais pour le reste j'ai laissé Eyma poursuivre dans tout les domaines qui lui plaisaient. Mais il y a aussi maintenant des lacunes à rattraper. J'en assume en grande partie la faute, car je n'avais aucune idée de la manière d'éduquer une enfant."


La cible des attentions ne prit pas trop mal les remarques de son père. Elle le prit même avec un sourire en coin : "Très clairement la littérature asari c'est pas trop mon truc. Je sais pas si je passerai par toutes les phases classiques des miennes, mais je doute de faire un traité philosophique sur l'état de la galaxie un jour."

Après en avoir rit elle conclu : "On passe à la suite ?"
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 17 Juin 2018, 00:02

La saveur du plat devait résider dans le fait qu'Eyma goûtait, heureusement sans prendre trop de risque en cas de réaction allergique. Pour le reste, elle se donnait aussi à fond, et apparemment le remarquer lui faisait monter le bleu marine aux joues. En revanche elle parut plutôt perplexe sur le fonctionnement d'une coopérative. En même temps, ça n'étonnait pas vraiment Miho. Ce genre de groupe était peu fréquent et dans le domaine du transport, ils étaient pour ainsi dire les seuls. Ce concept de bâtir une société et une fortune échappait souvent à la quarienne qui avait grandit dans l'échange et le partage des ressources pour survivre. Même si son compte en banque s'était considérablement fourni depuis, il s'agissait que des fruits récoltés des bons plans partagés entre indépendants, et certainement pas de la caisse de la Coopérative dont les fonds étaient systématiquement redistribués afin d'améliorer la situation des membres.

"Les deux options existent, mais la plupart du temps, chaque équipage choisi ses contrats et les effectues en respectant la charte de la Coopérative. Pour les jeunes équipages qui débutent, des contrats centralisés sont leur principale source de travail, le temps de se faire un nom. Et en cas de force majeur, la flotte peut être mobilisés. Ou seulement quelques vaisseaux, cela dépend des cas. Mais c'est là tout l'intérêt d'une coopérative. Nous coopérons, mais chacun est libre de ses choix et ses implications. On tire tous à la même corde, mais sans s'y attacher pour autant. La liberté est l'un de nos principes fondateur."

Ce devait certainement être abstrait pour ceux qui n'avaient jamais été un travailleur indépendant, et tenant à n'avoir pas de compte à rendre. Ici, il y avait quelques contraintes, mais le respect des décisions de chacun primait, dans un certain état d'esprit et un respect nuancé de la légalité. Mais ça, Miho n'était pas tenue de l'évoquer. Les contrats pouvaient être douteux, s'ils étaient justifiés en interne. Après tout il fallait bien flirter avec la pègre pour en tirer un minimum d'informations exploitable, et il fallait bien accepter des contrats crapuleux pour monter un dossier contre une entreprise frauduleuse.

La pauvre Sati paraissait soucieuse du fait que ce genre d'événement soit monnaie courante dans le milieu. Ça l'était pour certains équipages, nettement moins pour l'Erakis. Du moins pour le moment. Tant qu'elle faisait partie des dirigeants de la Coopérative, Miho s'efforçait de faire dans le transport sécurisé, l'escorte et la diplomatie commerciale. Mais cela n'allait pas nécessairement durer. Le nombre d'années au sein du comité étalent limitées par simple précautions, et en prévention de menus soucis, telles des tentatives de fraude par exemple. Ce qui signifiait que tôt ou tard, l'Erakis ne serait qu'un vaisseau membre indépendant comme tous les autres, et avec son équipement, il serait dommage de ne se limiter qu'à des missions trop sécurisées. Pendant ces années, l'équipage se formait. Ce n'était pas pour rien qu'il y avait à bord des soldats et mercenaires expérimentés. Entre Mithra, Mun, Kelp et Sylla, la formation de la plus jeune génération était assurée. Sogan, Eheti, Leslav... Tous avaient signé en connaissance de cause, avec pour objectif de voir leurs compétences se diversifier. Mais ils n'en étaient pas encore là.

"Non. Les missions, à long ou court terme, sont toujours soigneusement préparées pour éviter ce cas de figure. Et dans la majorité des cas, quand le problème doit se présenter, nous y sommes préparés. L'attaque de mercenaires n'était pas vraiment une surprise, c'est aussi pour ça que j'étais seule à bord de la navette. Mais ce type de situation reste exceptionnel. C'est pour ça que je n'ai pas beaucoup d'anecdotes palpitantes sur le sujet."

Dans la plupart des cas, Miho évitait de risquer d'autres vies que la sienne, ou sinon des personnes préparées et prêtes à agir en fonction des situations. L'approche de Tila, aussi bien verbale que tactile, poussa Miho à lui faire un sourire rassurant alors qu'elle lui prenait la main pour la serrer. La proximité ne la gêna pas, elle en avait l'habitude avec Tila. Mais l'inquiétude qu'elle lit dans son regard la fit étrangement culpabiliser. Si son expression apaisée montrait qu'il n'en était rien, c'était aussi parce que, à force de passage sur le terrain, Miho avait vite appris à être bonne comédienne. Elle ne voulait pas causer du soucis à son amie. C'est pour ça aussi qu'elle ne lui parlait pas vraiment des missions qu'elle pouvait faire hors contexte d'un contrat lié au vaisseau, ou alors de manière superficielle. Comme l'infiltration sur Zorya, ou l'enquête muée en guérilla sur Oméga. Son regard se porta un instant sur Seides qui parut ne pas relever et s'était retourné vers Eyma. Partageait-il lui tous les détails des aspects à haut risque de ses activités annexes? Peut-être Eyma acceptait-elle plus facilement ce genre de chose. Mais quand elle voyait les préoccupations de Tila, Miho se disait qu'il valait mieux la rassurer que de jeter de l'huile sur le feu. Après tout, même son frère n'était pas au courant de tout ce qu'elle pouvait faire, pour son bien-être physique et mental. La quarienne tenait à ce que sa famille comme ses amis aient une vie paisible et sûre, autant que possible.

Eyma en revanche, semblait s'être figée sur l'évocation du canon Thanix. C'était elle ou l'asari était fan de l'artillerie lourde? Si tel était le cas, Seides avait tout intérêt à éviter de la faire monter à bord d'un cuirassé. La demande de la jeune fille lui fit ouvrir de grands yeux de surprise. Faire tirer un coup de canon... Le nombre de fois où l'Erakis avait dû faire feu s'élevait au nombre de doigts sur une main quarienne. Et encore. Dans deux cas, ça avait été pour des cas qui n'avaient rien à voir avec une bataille. Une fois pour "diriger" une éruption volcanique et éviter la destruction d'un site de fouille, une autre pour faire sauter une paroi rocheuse et libérer des mineurs piégés par un séisme. Merci aux calibrages de Mithra associés aux calculs géologiques précis d'Ecs. Et la dernière... Pour faire frémir le blindage d'un vaisseau pirate qui voulait s'en prendre à un transport d'armement. L'intimidation avait fonctionné, et il n'y avait pas eu d'échange de tirs supplémentaire. En tous les cas, il fallait une raison extrême. On ne tirait pas pour faire joli. Jamais.

"Désolée Eyma. Chaque tir doit être justifié, pour des raisons de sécurité. Mais si la situation devait se présenter, et que Seides me laisse t'emmener à bord, pourquoi pas..."

Elle ne voulait pas non plus briser tous les espoirs de la jeune fille. Et puis ce n'était pas comme si elle n'allait pas avoir de quoi se divertir à bord de toute manière. Il n'y avait qu'à voir la passion dévorante qu'elle possédait pour la technologie. A des années-lumière des intérêts habituels d'une jeune asari. Décidément, elle devait donner du fil à retordre à sa formatrice. Et pas n'importe quelle formatrice, une probatrice s'il vous plait! Le moins que Miho pouvait dire, c'était que Seides y allait à fond sans compter pour que sa fille ait accès aux meilleurs enseignements possible. Pour le reste, cela dépendrait des motivations d'Eyma. Mais quelque chose disait à la quarienne que cette dernière avait déjà une idée très arrêtée sur les domaines sur lesquels elle voudrait concentrer ses connaissances. Genre... L'énergie plasmique à tout hasard? En tout cas, ce n'était pas elle qui irait faire des commentaires à l'asari. Elle-même avait eu des idées très arrêtées sur ce qui l'intéressait dès son plus jeune âge et les efforts de son père pour lui inculquer des données plus fondamentales avaient été un combat de tous les instants. Combat qu'elle était bien contente que son père ait mené, sans quoi niveau gestion et organisation, elle aurait eu trop de lacunes pour créer une coopérative. Elle ne retint pas un sourire amusé, même si en vérité elle n'avait pas tout compris dans les explications d'Eyma. Le savoir de Miho en la matière n'était pas assez spécialisé. Et de très loin.

"Il me semble pourtant que tu as su trouver la crème de la crème pour former Eyma dans les domaines hors de tes compétences, Seides. C'est une attitude typique d'un bon parent."

Sur ce point, il n'avait clairement rien à se reprocher. Et puis il n'avait pas eu Eyma sous sa responsabilité à son plus jeune âge. Du moins il le lui semblait. Jamais le sujet d'une asari élevée par un geth n'était apparu à l'époque où tous deux avaient participé à un entraînement multiracial. Eyma paraissait épanouie, elle avait des passions, c'était une jeune fille visiblement équilibrée. Elle ne rentrait pas dans les standards asaris, mais au fond, qui lui demandait de le faire? Elle avait sa propre existence à vivre, et c'était en soi déjà une réussite.
Alors qu'elle proposait de lancer la suite, la quarienne jeta un coup d'oeil à une Sati un peu moins enthousiaste que précédemment, le nez plongé dans son assiette. Alors que la suite du repas allait arrivé, Miho récupéra son verre de vin dont elle prit une gorgée avant de se tourner vers sa compatriote.

"Dîtes-moi Sati, j'en sais trop peu sur vous. Que vous soyez modèle n'est pas surprenant, vous avez tous les atouts physique pour. Mais fondamentalement, comment en êtes-vous venue à la mode?"

Avoir de bonnes bases pour un domaine particulier ne signifiait pas qu'on s'y intéressait. Sati avait fait le choix de travailler pour Seides, embauchée par Tila. Mais comment en était-elle venue à ça? C'était là toute la question.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 392
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,885.00 Points

Re: Un dîner presque parfait.

Message par Seides » 17 Juin 2018, 15:19

Miho expliqua le principe de sa coopérative. Donc tout le monde participait, "coopérait" selon ses dires. Quelque part ça ressemblait à ce que le réseau faisait, bien qu'un peu moins en indépendant. Du moins jusqu'à récemment.

L'évocation des dangers des missions amena une réponse rassurante envers toutes la table. Elle eut un mouvement d'appaisement spécial pour Tila qui s'en faisait sincèrement. Seides hocha la tête, mais savait que sa collègue gardait une partie de ses inquiétudes pour elle, car en femme intelligente elle se doutait un peu que Miho ne lui disait peut-être pas toute la vérité.

Tout comme lui ne partageait pas toutes ses expériences avec Eyma. Néanmoins il s'en ouvrait nettement plus. Il ne rentrait pas dans les détails, mais il préférait garder cette sincérité dans leur relation. Elle savait quand une mission avait été dangereuse et il en racontait les éléments les plus basiques (elle était friande des histoires de son père, vu qu'il ajoutait quelques sont tirés de sa mémoire pour animé le tout. A chaque fin elle venait serrer son père dans ses bras et lui faisait promettre de ne pas prendre plus de risques.
Elle devait s'inquiéter mais ayant grandit dans un univers dur, elle savait aussi que son papa n'était pas en sucre et qu'elle n'allait pas le perdre si facilement. Seides se demandait quand même comment elle ne s'était pas transformée en une créature beaucoup plus amère et insensible,ou simplement plus dure.
Un effet de la "nature des gens" ? Encore un concept abstrait pour les geths.

Revenant sur le sujet du vaisseau la petite asari se vit répondre par la négative. Non, on ne tirait pas pour le plaisir. De plus Seides intervint en posant la main sur l'épaule de la jeune fille avant qu'elle n'en rajoute ou ne négocie : "Il est temps de clore le sujet." dit il avec un peu de fermeté.

Eyma referma la bouche qu'elle avait ouverte, avant de faire un "mmhh." de compréhension et de se tourner avec un sourire vers Miho : "C'est vrai désolé. Vous me donner la chance de voir pleins de trucs, voir de nous servir de transport. Désolé d'être égoïste, je me suis laissée emportée. Et merci pour toutes vos gentilles propositions." conclut elle sur un grand sourire.

Elle se tourna vers son père qui retira sa main en hochant de la tête. Bonne fille.

La pilote fut assez surprise en apprenant qu'une probatrice était la professeur d'Eyma. Elle complimenta le synthétique sur sa qualité de père. Il connu une vague dans ses circuits et sût à quoi devait ressembler la satisfaction. A moins que ce n'était la fierté ?
Il tempéra néanmoins, tentant de rester humble : "Parfois je me dis que c'est le destin. De plus, et si j'ai bien compris leur fonctionnement, elle n'a pas acceptée à la légère. En dehors d'un test de ses compétences, peut-être a t'elle vu du potentiel en Eyma." Qui ne se fit pas priée pour un grand sourire ravis.
"Quoi qu'il en soit, de ce côté je n'ai réellement aucun mérite. Je pense l'avoir surtout formée pendant les premiers temps dans le vaisseau. Elle n'avait qu'une éducation extrêmement basiques. D'où quelques lacunes dans des domaines ou des connaissances simples. Mais on l'a en grande partie rattrapé. Il faudrait quand même s'améliorer en histoire et dans tout ce qui est sciences naturelles. Et un poil dans les langues étrangères aussi." Toute la partie scientifique ne posait pas de problème. Pour le reste en revanche... Heureusement Eyma était intelligente et motivée.
Son plus gros soucis s'était la langue Asari. Elle ne parlait, ne lisait et n'écrivait pas dans cette langue. C'était le gros point noir pour lui. Il se disait qu'il allait vraiment falloir la pousser à travailler ce point car il serait vraiment bizarre qu'elle en soit incapable alors qu'ils risquaient de visiter Thessia.

"Enfin à part la formation basique, Eyma apprend d'elle même. Je ne lui impose que quelques cours, le reste est de l'étude personnelle et quand elle à besoin d'un professeur pour un domaine j'en engage un jusqu'à ce qu'elle en sache suffisamment pour progresser seule. En somme elle est quasiment autodidacte."
Sous l'avalanche de compliment, les joues de la jeune femmes avait tournés à l'indigo clair. Et son sourire ne semblait pas prêt de s'effacer.

Changeant de sujet, elle proposa de passer au plat suivant. Elle claqua trois fois des mains cette fois et le drone vint récupérer le plat, avant de faire un aller-retour pour amener le suivant. Le fameux la'noch au lait de rola. Le tout était dans un grand plat à deux étage. L'étage du bas était une grande vasque dans lequel était le plat cité. On pouvait voir des aiguillettes nager dans un liquide blanc au légers reflets verdâtres.
"Le lait est plutôt transparent à la base, mais j'ai fait une purée avec une partie de la chair du fruit et mélanger le tout. Ça donne un goût sucré-salé pas trop mauvais j'ai trouvé. Au dessus j'ai utilisé un genre de grain qui pousse en grappe dans un arbre. Je n'ai pas retenu le nom, mais c'est plutôt neutre comme goût et ca va accompagner le plat qui sinon se résume à de la viande en sauce. Bon appétit."

Pendant que chacun se servait Miho posa une question à Sati qui se faisait oublier dans son coin. Tila lui fit un sourire à son tour, se rendant compte qu'elle négligeait aussi sa petite protégée.

Cette dernière un peu gênée de l'attention qu'on lui portait, répondit tout de même à la question : "En faite, je ne me destinait pas à la mode.
J'étais une quarienne très classique, doué avec la technologie en général. Avant d'être recrutée je travaillais dans un centre de retraitement organique. J'étais responsable du bon fonctionnement d'une des sous-stations, mais globalement on s'entraidaient beaucoup si jamais un collègue avait besoin de nous ailleurs."

Faisant une pause elle prit son verre pour s'humecter la gorge. Elle prit une gorgée avant de rabattre un peu précipitamment le verre et de portée l'autre main à sa bouche. Visiblement elle ne s'attendait pas à du vin, que Tila avait versé machinalement dans le verre de toutes les quariennes présente. Elle se mordit d'ailleurs la lèvre inférieur en se rendant compte que sa petite employée n'avait peut-être pas tant que ça l'habitude de boire et qu'elle avait déjà pas mal ingurgitée. Enfin pas tant que ça, mais visiblement assez pour elle.

Voyant la réaction autour de la table, elle rabattit sa main et avala visiblement : "C'est très légèrement sucré. Ca ma surprise." dit elle, mais en posant sagement le verre devant derrière son assiette. Néanmoins le mal été fait et ses joues changèrent légèrement de teinte.

"Keelah, où en étais-je ? Ah oui !
Donc pas du tout partie dans la mode. Je ne savais même pas qu'il y avait une mode quarienne. C'est quand j'ai vu les créations de Seides que j'ai eu un genre de déclique. Je ne me plaint pas de mon ancien travail mais... C'était plutôt basique. Là sous les yeux j'ai vu quelqu'un qui pouvait trouver une autre voie et ça m'a conquise. Je me suis dis que venir travailler avec Seides m'aiderait à mieux me comprendre moi même et je me suis dis que je pourrais apporter ma contribution à cette créativité."


Elle regarda le synthétique et avala une nouvelle gorgée de vin (qu'elle ne renia pas cette fois) pour se donner un peu de courage et dire les yeux brillants : "C'est en pure fan que je me suis engagée chez vous Seides. Je suis tellement heureuse de venir dans la boutique et même si ça n'arrive plus si souvent, de pouvoir porter toutes ces belles robes et combinaisons. J'aimerai pouvoir moi aussi créer quelque chose de nouveau. " elle souriait de toutes ces dents avec les yeux rendues brillants autant à cause de l'aveux que du vin.

Le synthétique la remercia d'un hochement de tête : "Je suis très flatté de votre intérêt. Pour moi et mes créations. Aussi qu'elles vous ont ouvertes une voie. J'espère que vous ne serez jamais déçue de ce choix et je pense que Tila vous formera bien de son côté."

Tila leva son verre à cela qu'elle trinqua avec Tila et son patron. Eyma fit un petit coup de coude discret (qui vit un petit "bonk" métallique qui ne l'était pas) et un clin d'oeil. Quel charmeur ce Seides.
Ce dernier secoua la tête avec amusement, avant d'inviter tout le monde à se régaler du plat principal.

Après quelques bouchée, il se tourna vers Miho : "Pour en revenir à votre coopérative, ça marche ? Pardonnez moi Créatrice, mais j'ai l'impression que tout cela est en grande partie basé sur la bonne foi. Hors il serait facile de profiter des avantages et d'oublier de répondre présent au moment requis. Qu'en est il alors ? Ou est-ce que la force du nombre suffit à limiter les risques et donc à encorager les membres à coopérer totalement ?"
C'était peut-être un jugement un peu sévère envers les organiques, mais il fallait tout de même poser la question.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

Suivant

Retour vers Voile de Persée



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)