Une invitation en bonne et due forme.

*

Modérateurs : Administration, MJ

Re: Une invitation en bonne et due forme.

Message par Layla Archer » 08 Août 2018, 15:36

Séides apporta quelques précisions sur le système de décontamination de la salle, mais précisa qu'il n'y avait rien pour stériliser l'eau du bassin, les UV n'ayant qu'une utilité très limité dans les environnements liquides. Environnement d'autant plus favorable au développement et la prolifération des micro-organismes :

"Nous avons trouvé un moyen pour pallier à ce problème dans la piscine de la résidence. Nous avons installé un système de pompes et de filtres qui permet de désinfecter l'eau en assurant un brassage continue. C'est très discret. Ça pourrait être utile dans votre bassin. En plus, vous avez déjà un système qui permet de mettre l'eau en mouvement. Il suffirait simplement de mettre des filtres antibactériens et viraux au niveau des pompes."

Simplement était un bien grand mot, mais il était vrai que cette modification était plus simple à mettre en place que de devoir refaire toute l'installation. Le reste de la discussion concerna l'idée de Layla qui avait pour projet de créer de nouveaux modèles de méchas pour les IA, des modèles plus réaliste avec des capacités sensorielles comme les organiques et peut-être par la suite davantage de similarité. Séides mentionna l'exemple du mécha d'IDA, la célèbre Synthétique du Normandy. D'après ce que Layla savait, c'était à la base un mécha de Cerberus conçu pour l'infiltration, mais elle n'en savait pas davantage même si logiquement, qui disait "infiltration" disait "pouvoir ressembler à un Humain" et donc ne pas avoir en permanence cette apparence certes féminine, mais résolument artificielle :

"C'est vrai qu'un mécha comme le sien est très intéressant et très proche des modèles que nous proposons déjà. Construire des méchas gynoïdes ou plus généralement humanoïdes n'est pas très difficile. Après tout, le châssis et les systèmes internes du méchas sont presque tous identique en fonction des options. Les courbes, ce n'est que de la carrosserie que l'on fixe sur le châssis, peu importe la forme qu'on lui donne. Si on veux changer, il suffit de les démonter et de mettre de nouveau à la place sans rien toucher d'autres."

Ce qu'elle avait en tête était cependant un poil plus compliqué : des méchas disposant de capacités sensorielles étaient plus difficile à modifier ou réparer. Changer la pièce par une autre du même modèle était facile, mais pour l'IA, habituée à un certain paramétrage bien précis de ces dispositifs, la transition pourrait s'avérer difficile. Un peu comme avec les Humains quand on leur greffe un nouveau bras. C'était bien "leur bras", produit via culture de cellules souches leur appartenant, donc même ADN, même "performance". Pourtant, certains ressentent bel et bien une différence. Parce que si la médecine arrive à recréer des membres, elle est incapable de reproduire des décennies de vie, d'accident et d'expérience. C'est comme être habitué à un objet ayant du vécu et le remplacer par un autre strictement identique, mais flambant neuf. C'est "pareil, mais différent".

Concernant les idées des deux femmes, Séides disait qu'il n'y avait pas vraiment besoin à ce qu'ils produisent des tenues plus classiques. En faisant cela, il ne serait qu'une "maison de couture parmi des milliers d'autres" et apparemment, ce n'était pas son intention de faire comme tout le monde. D'un autre côté, une entreprise qui ne diversifie pas, que ce soit dans son domaine d'activité ou dans sa production, ne durait généralement pas longtemps, souvent le temps que l'attrait de la nouveauté ne s'essouffle ou que la concurrence réagisse. Mais le Geth avait surement des idées en tête, mais il était encore trop tôt pour en parler. Affaire à suivre donc.

L'idée de Layla était aussi jugée comme inutile pour le moment en raison du très faible nombre de couples inter-espèces impliquant des Quariens. C'est vrai que c'était rare, mais c'est bien souvent par ce biais là que la cohésion galactique se forme. Il y avait les alliances, les traités, les marchés pour rapprocher les peuples, mais tout ça était finalement très abstrait et surtout professionnel. Pour qu'il en soit de même à une échelle plus concrète, il n'y avait pas 36 solutions. Il fallait sympathiser, s'ouvrir à la culture des autres, partager, discuter et ce qui devait arriver arrive, les gens deviennent amis malgré les barrières culturelles ou idéologiques, du moins la plupart... et plus si affinité. Les Asari avaient bien comprit ce principe et il faut dire qu'elles savent très bien le mettre à profit. À l'inverse les espèces plus "renfermés", comme les Krogans et jusqu'à il y a peu les Butariens ou les Quariens, ont plus de difficulté dans ce domaine, peu importe la raison de ce repli sur soi.

Mais il rajouta qu'il allait revoir son système pour quand même permettre cette éventualité dans un futur proche. Toutefois, ses fonctions se rappelèrent à lui et le Geth quitta la présence du groupe pour remonter dans la boutique. Les deux femmes saluèrent le Geth, ou plutôt lui dirent à tout à l'heure, n'ayant pas pour le moment envie de quitter la pièce. Désormais seules avec Eyma, le couple décida d'un commun accord d'en savoir un peu plus sur elle. Après tout, elle était une petite célébrité dans le coin et sa situation était une grande première dans les annales galactiques. Jamais avant elle, une organique n'avait été adoptée et élevée par un Synthétique. L'inverse état déjà arrivé que ce soit sous la forme d'un scientifique créant une IA ayant les traits d'un enfant disparut ou plus simplement une personne qui développa un très fort lien que l'on pourrait qualifier de parental avec une IA :


"J'imagine qu'on doit beaucoup vous posez cette question, mais... ça fait quoi d'avoir un père geth ? Est-ce que ça ressemble à ce que vous avez put vivre ou vue avec des parents organiques ou est-ce que c'est différent ?"

Sans doute la question qu'on doit lui poser le plus souvent, mais il faut rappeler qu'elle était un cas unique dans l'Histoire. La discussion s'installa et une fois cette dernière terminée, Izira enchaîna :

"Vous ne devez pas croiser beaucoup d'organiques je me trompe ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 648
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 359.00 Points

En ligne

Re: Une invitation en bonne et due forme.

Message par Seides » 09 Septembre 2018, 18:38

[HRP: et vouala. J'espère que ça ira, et surtout désolée pour le temps de réponse :amen: ]


Seides ne savait plus comment expliquer à la Créatrice Shezra pourquoi il ne pouvait pas appliquer une solution autre que celle qu'il avait choisi ici.

Son système utilisée dans leur piscine devait être très efficace, il n'en doutait pas. Assez pour les besoin décontaminant traconiens des quelques Créateurs ne supportant pas ou mal le retrait de la combinaison dans un environnement Rannochien, peut-être.
Seulement, sa piscine à lui faisait quelques milliers, sinon centaines de milliers de m3 supplémentaires. Le système dans elle parlait était très courant. Mais pour son volume d'eau à lui, l'injection quotidienne nécessaire au maintien d'un taux minimal au bien être des Créateurs leur devenait néfaste. Un sacré paradoxe.
Sa solution à base d'UV était également valable (et utilisée en faite) lors de l'injection de l'eau. Les tuyaux utilisées pouvaient être bombardées à ce moment. Quotidiennement on faisait en effet un brassage de l'eau, même si on n'avait aucune raison de penser à un problème, vu que tout ce qui rentrait été sous son système double-peau avec le masque en place (du moins jusqu'à la petite initiative d'Izira). Mais on était jamais trop prudent et puis ça rassurait de savoir qu'on utilisait des systèmes bactéricide.

Bref, malgré tout le génie technologique geth, il ne pouvait toujours rien face à de gros volume de la Nature à traiter. Pas sans un investissement lourd qui, même s'il avait eu les sous, été inacceptable pour le pragmatisme geth. Ça aurait été un gâchis de ressource tant qu'on ne trouvait pas autre chose à faire du système.

Au final, sa solution pour l'autre salle semblait la meilleur : laisser la nature faire. Des plantes, des animaux pour nettoyer le gros des déchets et des bactéries à problème, quelques systèmes légers et des solutions naturelles pour donner un petit coup de pouce à l'écosystème mise en place et voilà.
Mais pour la salle stérile, on faisait dans le stérile à l'entrée et on maintenait des niveau de stérilisation draconiens pour l'air et l'eau. C'était la meilleure solution pour l'instant.

Diplomate, il déclara qu'il réfléchirait à la solution de la Créatrice, avant de prendre congé.


*
**
***


Restées entre filles, Layla et Izira se montrèrent curieuses au sujet de sa relation avec son père.
La jeune femme s'assit dans l'eau, faisant clapoter ses pieds, plutôt pensive : "Si c'était des journalistes, je dirais que c'est génial et que j'ai beaucoup de chance. Le tout avec un peu plus d'enrobage, mais en substance ce serait ça. Ce qui est vrai.

Mais j'imagine que je vous dois un peu plus que ça. En réalité c'est plus compliqué que ça. Maintenant que j'ai des points de comparaisons avec mes connaissances, j'ai conscience d'avoir eu une éducation avec énormément de lacunes. Mais aussi beaucoup plus de libertés. Après tout, j'ai eu pleins de parents dès le début sur le vaisseau de papa. Enfin, qui le transportait. Des parents infatigables, donc je faisais à peu prêt ce que je voulais. Ils n'avaient pas besoin de me stopper en préventif d'un problème que je pouvais causer dès qu'ils auraient le dos tourné ou que leur attention serait ailleurs.

Si y'avais un soucis on m'arrêtait et point.

Pour l'éducation académique c'est à peu prêt pareil. Il m'a imposé des bases et le reste il a improvisé en fonction de mes envies. A mon avis il a fait ce qu'il a pût.

Après pour la bizarrerie de la situation... J'ai jamais vraiment eu de vrais parents, donc pas de manque ou de regret de ce côté. De plus, je ne l'ai pas appelé papa tout de suite, ce qui fait que je n'ai rien ressenti de bizarre de ce côté. C'est venu... Quand j'ai eu la confiance nécessaire pour le faire. Pour ça comme pour le reste, il était là pour prendre ce rôle.

Je crois que c'est ce que je retiendrais : à partir du moment où je l'ai rencontré, ma vie n'a été que du bonheur."


Elle regarda le plafond perdue dans ses pensées : "Je ne l'ai pas réalisée tout de suite, car ce n'était ni les parents, ni la vie que j'avais fantasmée. Mais plus je l'explorais et plus cette nouvelle vie m'apportait tout ce dont j'avais besoin. Il suffisait que je demande. Même les leçons de moral c'était bien. Celle là ne m'ont jamais été inculquées à coup de taloche ou de bâton.

Même si ce n'était pas mon fantasme, c'est la chance que beaucoup espère tout en sachant que ça n'arrivera jamais. Moi j'ai eu de la chance. Une chance bizarre pour les autres, pour moi c'est juste de la chance et du bonheur."


Elle leur souriait avec sincérité en leur donnant sa vision de ce qu'elle avait trouvée avec son père geth. Tout aurait été mieux que son ancienne vie de toute façon. Enfin... Peut-être pas quand elle songeait à où atterissait la plupart des filles plus vieilles qu'elles dans sa situation et c'est peut-être ce qui l'aurait attendue à terme...


La conversation se poursuivie sur une question d'Izira cette fois : "Euh, si bien sûr.
Je veux dire au début sur le vaisseau non, pas trop. Pas du tout même. Y'avait les escales, mais j'étais escorté par 2 à 4 geths. Enfin c'est comme ça que je l'ai vécu. Je pense plutôt que leur missions incluait 2 à 4 geths.

Mais depuis que je suis installée ici, je me suis faite un cercle d'amis comme tout le monde. Ça a peut-être était moins simple pour moi au début, car je n'avais pas grandi dans la culture Quarienne, ni ne savait comment m'intégrée en étant différente. Mais rien de bien spécial pour quelqu'un qui déménage et arrive tout juste en ville.

D'un autre côté, j'avais pour moi la curiosité des gens. Y'a une asari qui débarque tout juste, qui suis qu'une poignée de cours, qui est amenée systématiquement par un geth comme si c'était son serviteur mais qui l'enlace parfois et lui fait la bise. Pour finir un nombre non négligeable de geths s'arrête pour lui parler comme si ils la connaissaient tous.

Jai rapidement attirée l'attention et la curiosité. De là, il n'a pas fallu longtemps pour qu'on vienne me parler. Et encore moins pour que mon histoire fasse le tour du bahut."


Là encore elle souriait repensant qu'elle avait peut-être aussi pas mal intimidée. Escorte personnelle geth, c'était pas courant.

A son tour elle rentra dans le personnelle, pas vraiment intimidée par le statut de ses interlocutrice : "Et vous, comment vous êtes vous rencontrées ? Ca a été le coup de foudre immédiat ? Pas trop rude la vie au début, même si vous êtes habituée depuis visiblement." pour la dernière remarque elle parlait bien évidemment du système immunitaire Quarien.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 231
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 832.00 Points

Précédent

Retour vers Voile de Persée



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron