Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

*

Modérateurs : Administration, MJ

Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Ayna Darek » 10 Mai 2018, 18:40

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 18 Juin 2 193
• Lieu du RP: La Citadelle
• Type de RP: Fermé
• Nombres de personnes requises: 1 (Miho'Shakti Vas Erakis)
« Légende des couleurs »


• pink : Ayna Darek


Elle n’avait guère eut le temps de souffler. C’était vraiment son ressenti. Elle soupira, avisant son bureau où trainait une pile de datapads, certains encore allumés mais en veille, clignotant de temps à autre. Elle préféra finalement tourner son regard sur sa tasse de Zhuat, ce café quarien, qu’elle avait découverte il y a peu et dont elle était devenue presque addictive. Il lui fallait bien ça pour tenir ses journées.

Soufflant sur une mèche de cheveux bleus qui lui retombait sur le visage, elle récupéra la tasse fumante tout juste apportée par Lyalléa, son assistante asari. Elle était ressortie de la pièce en suivant. Elle allait accueillir en bas de la série d’escaliers qui menait à l’ambassade lanozienne, le prochain rendez-vous d’Ayna.

Celle-ci prit une première gorgée de son Zhuat tout en prenant dans son autre main l’un des datapads allumés, qui se trouvait bien au centre de son bureau. Elle relut une dernière fois les données que son assistante avait pu obtenir. Sa prochaine visiteuse se dénommait Miho'Shakti Vas Erakis. Une Quarienne qui était bien vue dans l’espace concilien. Dans tous les cas, c’était ce qui ressortait de la banque de donnée de l’Ambassade, pour ses différentes participations à plusieurs conflits, sa participation à l’entraînement militaire concilien ou encore son organisation.

C’était d’ailleurs pour cette raison que la Quarienne venait, de ce qu’elle avait compris dans le message reçu. Une aide aux Lanoziens qui désireraient arpenter la galaxie. Une note positive pour Miho, elle possédait déjà un membre du peuple d’Ayna dans son équipage, d’après la recherche qu’avait pu obtenir Lyalléa.

Elle reposa le datapad sur le bureau et soupira entre ces deux dernières gorgées, reposant la tasse le temps d’aller enregistrer ce qu’elle était en train de rédiger ou lire sur les autres datapad, puis les éteindre. Elle n’avait pas eu le temps de préparer convenablement l’arrivée de la Quarienne.

Elle les rangea donc ensuite dans une armoire en bois d’Eraven, qu’elle avait réussi à faire importer jusqu’à la Citadelle. Située à droite de l’entrée, celle-ci ne possédait pas de portes, les différents datapads étant visibles, ranger dans différentes caisses en tissus soyeux – eux aussi provenant du monde natal d’Ayna – de différents coloris. Une façon pour la Lanozienne de trier.

Elle avisa rapidement le reste de la pièce. Tout était rangé. Déjà, le petit bureau pour Lyalléa qu’Ayna avait insisté pour mettre en place, la question ne se posait pas. L’Asari était méticuleuse à souhait et mis à part un clavier et un fin écran tactile, il n’y avait rien. Même pas une décoration. Là, où, par contre, la Lanozienne n’avait pas hésité à disposer deux pots de fleurs lanoziennes, dans des coloris bleus et mauves, de part et d’autre de son bureau. Il y avait également quelques babioles venant d’Eraven. Pour apporter de l’exotisme. Un conseil de Lyalléa qui avait intrigué un moment la Lanozienne.

Pour le reste, il n’y avait vraiment qu’un écran géant, installé le long du mur à la gauche de l’entrée qui était divisé en deux parties. L’un affichait le journal d’information local d’Eraven, l’autre Citadel News Net. Une table basse contenant une dizaine de verres sur un plateau et un petit réfrigérateur s’y trouvaient en-dessous.

Ayna retourna donc s’asseoir à son siège, après avoir observé quelques instants le balcon derrière par lequel on voyait défiler de nombreuses voitures volantes. Deux sièges étaient de l’autre côté du bureau, pour accueillir les visiteurs. Il allait arriver qu’il y ait plus de deux personnes qui viennent la voir à la fois. C’était toujours un petit jeu amusant pour elle de voir qui rester debout dans ces cas-là.

« Ambassadrice, voici Mademoiselle Shaktis, indiqua l’assistante asari d’Ayna qui venait d’entrer, accompagnée.
- Merci Lyalléa. »

Ayna gratifia l’Asari d’un sourire, celle-ci s’inclinant pour s’asseoir à son bureau. D’un geste de la main, la Lanozienne invita la Quarienne à s’asseoir après qu’elle-même se soit levée pour venir à sa rencontre, étirant un plus grand sourire poli. Elle avait opté pour une tenue lanozienne légère sous forme de robe collant au corps et aéré, révélant plusieurs parties de sa peau pâle sans en être indécente. Surtout quand on comparait avec certaines tenues asari.

« Enchantée, Mademoiselle. Votre message était très intéressant à mes yeux, je suis ravie que vous ayez pu vous libérez aussi vite. Vous désirez un rafraîchissement ? »
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 20
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 84.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 13 Mai 2018, 17:35

C'était avec une certaine appréhension que Miho avait quitté son vaisseau. Seule. Ecs avait demandé à venir, par curiosité certainement, et Mithra, par principe. Mais dans un cas comme dans l'autre, elle avait refusé, avec un petit pincement au coeur. Devoir écarter un membre de son équipage en raison de sa nature était contraire à ses principes, mais il fallait aussi savoir faire preuve de diplomatie dans son travail. D'autant plus que la prise de contact avec l'ambassade lanozienne était un choix plus personnel qu'issu de la Coopérative en elle-même. Leslav s'ouvrait à peine sur le vaisseau. S'il était convivial avec les membres d'équipage, il parlait assez peu de lui-même, de son histoire ou de sa culture. Sauf quand quelque chose le dérangeait fondamentalement, comme ça avait été le cas pendant un temps avec les geths à bord. Mais les choses évoluaient, pour tout le monde. Le lanozien s'était mis à évoquer Eraven, et les rares expériences majoritairement négatives qu'il avait connu avec des représentants des autres races. Il avait voulu changer tout ça, découvrir autre chose, mais tout n'était pas aussi simple pour toute la population d'Eraven. Alors Miho avait évoquer la possibilité de faciliter les voyages. Pour que d'autres lanozien puissent franchir un relais s'ils en éprouvaient le désir, malgré leurs appréhensions. Passer un cap était plus facile quand on avait les outils nécessaires à portée.

C'était déjà bien qu'elle puisse décrocher un rendez-vous avec l'ambassadrice, mais Miho était très loin de considérer l'affaire comme acquise. Il y avait beaucoup de choses dont il fallait tenir compte pour faire affaire avec Eraven, et leur culture en était une. Leslav avait fait un rapide résumé de ce qu'il valait mieux éviter, les IA en faisait parti, entre autre. Donc par de geth. Miho souhaitait montrer patte blanche. Elle ne prendrait pas mal un refus, mais souhaitait en tous les cas mettre toutes les chances de son côté. Exit sa tenue fétiche avec piques et crâne qu'elle aimait tant. Sa combinaison du jour reprenait les teintes habituelles, rouges, cuivre, noir et or, mais rien d'ostentatoire. Pas d'arme non plus, elle était sur la Citadelle de toute manière. Quant à son OmniTech, élégant et sobre il se fondait dans les teintes de sa tenue et demeurerait éteint. Elle avait perçu, dans le ton de Leslav, comme une certaine marque faussement dissimulée d'intérêt pour la rencontre, mais après réflexion, elle avait choisi de ne pas l'inviter à venir. Miho souhaitait être la moins intrusive possible, et quelque part, s'afficher avec Leslav à l'ambassade lanozienne lui aurait donné la désagréable impression de se servir de l'image du jeune homme.

A présent dans le secteur des ambassades, avec un peu d'avance, la quarienne prit le temps de s'asseoir sur un banc, juste pour regarder passer les gens. Elle se remit en tête les information de Leslav. Le rapport des lanozien à la technologie, aux améliorations physiques, aux relais... Plus la bonne réputation soigneusement travaillée par les raids d'esclavagistes et autres pirates divers... Le fait qu'Eraven ait envoyé une représentante à la Citadelle devait tenir du miracle. Et très franchement, ce n'était certainement pas aux lanoziens qu'il faudrait en vouloir. La méfiance était légitime. N'avait-elle pas elle-même été élevée dans la méfiance des IA? Dire que le vilain croque-mitaine qui avait hanté ses cauchemars d'enfant faisait maintenant parti intégrante de sa vie lui rappelait que parfois les choses pouvaient rapidement changer. Même si émotionnellement cela pouvait prendre du temps. Cela faisait plus de six mois que Leslav était à bord de l'Erakis, et elle continuait à percevoir chez lui un stress difficilement dissimulable à chaque fois qu'ils allaient passer un relais. Pourtant, il ne disait rien, et affrontait sa peur à chaque fois, ce qui lui valait le respect de tout l'équipage. Il n'y avait pas de raison que d'autres lanozien ne puissent pas avoir la possibilité de faire de même le jour où ils s'en sentiraient la force et l'envie.

Miho se releva, l'heure du rendez-vous approchant, et se présenta à l'accueil où elle fut aiguillée vers la secrétaire particulière de l'ambassadrice venue l'accueillir. Après des salutations formelles, mais polies avec l'asari, la pilote lui emboita le pas en direction du bureau concerné. Un espace qui gagnait quelques couleurs avec une décoration moins protocolaires que certaines ambassades, ce qui faisait plaisir à voir. Son regard fila sur sa droite en entrant, attirée par les mouvements des images sur les écrans d'informations, puis sur sa gauche, où une armoire affichait des box aux tissus de couleurs variées. Enfin vint les deux bureaux. L'un tellement vide qu'il aurait pu appartenir à un geth, l'autre agrémentées de fleurs et petits objets décoratifs d'un style que Miho ne pu reconnaître. Ce devait venir d'Eraven, sans doute. Ses observations ne durèrent que deux ou trois secondes, le temps pour la secrétaire d'annoncer son entrée. Aussitôt, elle se reporta sur la lanozienne, en tenue élégante qui n'avait rien à envier aux robes asaris. Imitant la secrétaire, mais dans une moindre mesure, la quarienne inclina très légèrement la tête.

"Ambassadrice... C'est un plaisir de vous rencontrer. Et surtout merci à vous de prendre le temps de me recevoir."

Suivant le geste d'Ayna, Miho se dirigea naturellement vers les deux sièges et s'assit simplement dans le premier.

"Non merci pour le rafraîchissement. Je suis déjà ravie d'avoir l'occasion de me retrouver ici. J'espère que mon message ne vous a pas paru trop... Gonflé."

Il fallait dire que quitte à prendre le temps d'une personne, Miho préférait annoncer la couleur en amont, histoire de ne pas déranger inutilement les gens, et ce qu'il s'agisse d'un employé à recruter ou d'un grand chef d'entreprise. Question de principes.

"Je sais que les possibilités de voyage pour la population d'Eraven sont encore peu développées, en raison de tout ce que peut impliquer un passage de relai. Aussi je voulais vous proposer la possibilité de prendre en charge ce type de déplacement, via la Coopérative de transport. Ma présence signifie que l'idée vous intéresse, mais j'ai bien conscience qu'un projet d'une telle ampleur nécessite certaines conditions, ne serait-ce que par respect pour la culture lanozienne, pour commencer."

Là se trouvait être "problèmes" majeurs. Elle voyait mal un équipage geth s'approcher d'Eraven, pour commencer. Mais il y avait encore bien des choses que Miho ignorait sur les lanoziens et avant tout, elle préférait éviter de commettre un faux-pas.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Ayna Darek » 09 Juin 2018, 14:30

« Légende des couleurs »


• pink : Ayna Darek


Ayna hocha doucement de la tête à la réponse négative concernant les rafraîchissements et aura simplement demandé à Lyalléa un thé bleu asari, appréciant ce goût si particulier. Elle alla donc se rasseoir à son siège tout en écoutant Miho, conservant son sourire.

« Gonflé, je n’irai pas jusque-là, Mademoiselle. Osé, serait plus juste. Mais j’ai toujours apprécié ce caractère. Sans doute le suis-je également, pour occuper ce poste ? Mais je m’égare. Merci Lyalléa. »

Elle aura souri à sa secrétaire asari qui lui rapporta une tasse bien parfumée et fumante, laissant ainsi à la Quarienne l’occasion d’enchaîner. De son côté, la Lanozienne écouta, acquiesçant subtilement par moment.

« Il y a en effet beaucoup de contraintes au transport de Lanoziens hors d’Eraven et les différentes colonies royales de la Nébuleuse du Titan. C’est l’une des principales raisons au fait que peu d’entreprises s’intéressent à cela. Jusqu’ici, il n’y a que de rares associations conciliennes qui s’y essayent. Mais la plupart manquent de moyens pour la protection de mon peuple entre nos mondes et l’espace concilien. C’est l’une des plus grandes revendications de notre Ambassade auprès du Conseil, mais jusqu’ici la Présidente Zorah est sourde à ce point, ce que je peux comprendre d’un point de vue purement géopolitique. »

Elle marquera une pause pour souffler sur sa tasse et en prendre une première gorgée, déplaçant une mèche de cheveux bleutés qui lui sera retombé sur le nez avant d’enchaîner, ayant profité de ce court instant d’arrêt pour que Miho intègre bien ce qu’elle venait de préciser.

« Ceci étant dit. Concernant les contraintes, je pense que vous devez savoir l’essentiel, on m’a informé que vous aviez déjà un Lanozien dans votre équipage. Est-ce cela qui vous a poussé à venir vers moi ? Ou auriez-vous eu cette initiative même sans cela ? »

Elle aura écouté la réponse de Miho, entre deux gorgées de son thé, et aura étiré son sourire en cas de réponses affirmatives. Elle enchaîna ensuite une fois que la Quarienne aura terminé.

« Je vois. Pour vous expliquer les contraintes, je pense qu’il est nécessaire de connaître un peu l’histoire de mon peuple. Je suis d’ailleurs en train d’écrire un livre là-dessus, suite à de nombreuses suggestions. »

Elle aura un instant regardé Lyalléa en train de travailler mais ne se retourna pas. Il fut évident pour Miho que la secrétaire asari devait être la principale personne à l’origine de cette idée.

« Je vois. Pour vous expliquer les contraintes, je pense qu’il est nécessaire de connaître un peu l’histoire de mon peuple. Je suis d’ailleurs en train d’écrire un livre là-dessus, suite à de nombreuses suggestions. Il faut savoir que contrairement à la plupart des espèces conciliennes, nous avons eu accès à une balise prothéenne en bon état de marche. Cela nous a permis très tôt dans notre histoire d’avoir une technologie avancée. Mais surtout, nous avons pu découvrir et traduire d’une part le message de prévention qui était adressé à ce cycle et le conflit qu’ils eurent avec une espèce synthétique. » Elle fit une nouvelle pause pour prendre une gorgée puis enchaîna. « Pour le premier point, c’est la raison pour laquelle nous n’avons jamais colonisé le système abritant le relais cosmodésique d’une part et que tout Lanozien a peur de l’emprunter. Je ne parle même pas des Moissonneurs – qui sont appelés les Démons Ancestraux par mon peuple, soit dit en passant – et à titre personnel, à ma première arrivée à la Citadelle, en voir autant, j’ai cru que j’allais mourir d’une attaque cardiaque ! »

Elle afficha un petit sourire amusé à ce souvenir, prenant une petite gorgée, pour enchaîner rapidement, réagissant qu’elle s’égarait à nouveau du sujet principal de la conversation.

« Pour le second point, en plus de ce que je viens de dire à l’instant, notre culture est née en ayant la crainte des êtres synthétiques. Que toute intelligence artificielle mènerait à un conflit inévitable. D’une certaine façon, votre conflit avec les Geth ait un signe que cela peut en effet arriver. Maintenant, je sais bien que vous avez fait la paix. Mais si je peux vous donner un conseil, dans la mesure du possible, évité de l’aborder. De même, je vous déconseille fortement d’avoir le moindre Geth à bord de vos vaisseaux, en tout cas, au moins pour les premiers voyages d’un Lanozien hors de la Nébuleuse du Titan. Si jamais le temps passant, vous constatez que quelques passagers se sont suffisamment habitués pour ne pas tenter de les désactiver ou de finir à l’asile, pourquoi pas, mais cela nécessiterait déjà quelques tests psychologiques avant. » Le ton qu’elle prit fut très sérieux et pour amplifier la portée de ses propos, elle fit disparaître son sourire. « Qu’est-ce que je pourrais ajouter ? Ha, oui ! En lien avec tout cela, quand je dis que toute forme d’intelligence articielle a été interdite à Eraven, vous pouvez également ajouter ce que vous appelez les intelligences virtuelles. Le plus évident est A.V.I.N.A, mais cela vaut pour tout programmes holographiques, méchas de sécurité, même des animations orales sur Extranet. Cela étant, ne vous inquiétez pas, chaque Lanozien qui quitte la Nébuleuse a eu de nombreux tests psychologiques avant que j’approuve ou non pour autoriser la venue à la Citadelle. Oh, de même, les implants sont bannis chez les Lanoziens et c’est un sujet très tabou pour mon peuple. Cela vaut pour les implants biotiques évidemment, mais tous les autres qui vous sont pour vous naturels comme les OmniTech pour ne citer que le plus courant. »

Elle s’arrêta pour prendre une nouvelle longue gorgée, autant pour se désaltérer que laisser à Miho le temps d’avaler ce flot de détails. Ayna de son côté ayant dit ce qu’elle voulait avec sérieux, elle retrouva son petit sourire permanent.

« En conclusion, cela nécessite que le ou les vaisseaux que vous désirez employer pour cela soit adapter technologiquement à cela. Et je peux vous assurez que cela fait beaucoup de points à prendre en compte, pas de Geths et pas d’OmniTech. C’est très exigeant, vous comprenez je pense maintenant mieux pourquoi peu sont vraiment intéressés ? Cela étant, si jamais cela ne vous fait pas peur, je pourrais très certainement obtenir des subventions autant du côté du Conseil que des royaumes lanoziens pour vous aider financièrement parlant. »

Le temps de son long monologue, elle eut le temps de terminer son thé, reposant la tasse sur son bureau, souriant à Miho pour la laisser finalement enfin répondre.

HRP : Ouf, je suis dans les temps ! :)
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 20
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 84.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 10 Juin 2018, 14:00

Redevenue silencieuse, Miho s'apprêtait à prendre pleinement conscience du poids des contraintes. Il y en avait un certain nombre, c'était un fait. Leslav lui en avait donné un aperçu. Mais ce n'était certainement pas ça qui allait la faire renoncer à ce projet. Il ne s'agissait pas de faire du profit, mais simplement de mettre en œuvre les principes mêmes de la coopérative. Tout ne devait pas être facile, et c'était tant mieux.

L'évocation de Tali'Zorah l'étonna. Ou lui inspira une légère déception plutôt. Que la présidente du Conseil décide de ne pas mettre l'ouverture d'esprit des Lanoziens au premier plan (et celui des autres espèces du même coup) avait un petit quelque chose de frustrant. Sans doute existait-il d'autres priorités bien plus importantes. Mais n'était-ce pas justement pour ce cas de figure également que des indépendants avaient fait le choix de se réunir? Pour pouvoir s'accorder des moyens et des libertés qu'ils ne pourraient pas obtenir par le chemin traditionnel? Le rappel de la présence à bord de l'Erakis d'un lanozien ne la surpris en revanche pas du tout. La conception de son équipage n'était pas un secret, pas plus que les activités de son vaisseau. Miho tablait sur une certaine transparence de la part des vaisseaux des membres du comité de la coopérative, ce qui incluait par extension l'Erakis.

"En vérité, le projet Eraven fait parti des nombreuses choses dans lesquelles la SCTI souhaite s'impliquer. Mais j'avoue que la présence de Leslav à bord m'a incité à augmenter la priorité de cet objectif."

Y renoncer était hors de question. En revanche, quelque chose lui disait qu'un projet d'une telle envergure allait probablement mettre plus de temps qu'elle ne le supposait pour le mettre en place. Elle posa simplement ses mains l'une sur l'autre sur ses genoux croisés et écouta attentivement l'explicatif de l'ambassadrice. Même si l'idée de créer un livre sur la culture lanozienne venait de l'asari, quelque chose lui disait que c'était certainement une étape indispensable dans la compréhension culturelle de cette espèce. Après tout, le développement de la galaxie ne pourrait être optimale qu'avec une entente et une compréhension mutuelle de tous ses acteurs potentiels. Eraven ne devait pas rester sur la touche simplement parce que les autres races ne les comprenaient pas encore.

L'historique lanozien reposait beaucoup sur la balise prothéenne. Un peu trop au goût de Miho qui s'étonna que toute une culture ait cru et eu une foi totale en un objet extra-terrestre. Certes, dans les fait, ça avait été pour eu un avantage certain. Elle trouva dommage que d'un avertissement, une espèce en avait développé une peur viscérale largement transmise de génération en génération. Mais en même temps, elle serait tellement mal placée pour faire un commentaire sur le sujet! Après tout, les quariens avaient payé le prix fort pour ce genre de développement technologiques. Même si, tout bien considéré, Miho se disait souvent que le problème en soi n'étaient pas les intelligences artificielles, mais plutôt le manque de maturité de son ou ses créateurs. Si ils avaient eu un peu plus de respect pour les vies qui avaient été artificiellement créées, peut-être même n'y aurait-il jamais eu d'exil. Mais comment faire comprendre ce genre de chose à un peuple qui avait quasiment inscrit dans ses gênes la terreur liée à une existence qui ne serait pas sortie physiquement d'un être bien organique?

Elle hocha silencieusement la tête quand le terme geth fut prononcé. De fait, cela excluait bon nombre de vaisseaux de la SCTI. Eux qui mettaient en avance la coopération inter-espèce voyaient maintenant cette osmose jouer contre les fondements même de l'aide qu'ils souhaitaient apporter. Pensive, la quarienne passait en revue rapidement les vaisseaux membres qu'elle connaissait. Tous les équipages geths étaient loin, idem pour ceux incluant des biotiques sous implant. Il fallait donc compter sur des équipages asari, ou non biotiques. Puis supprimer les vaisseaux employant une IA. Seuls quelques très vieux vaisseaux pouvaient encore être dans la course, et encore, cela nécessiterait quelques adaptation de la part de l'équipage, comme éviter le port et l'usage de l'OmniTech dans le cadre de transports de lanoziens.

"A dire vrai, le nombre de vaisseaux pouvant correspondre à ces critères au sein de la coopérative doivent se compter sur les doigts d'une main humaine. Ce n'est pas énorme, mais il ne s'agit là que d'un début."

Un début qu'il faudra vite lancer, car Miho redoutait que les dits vaisseaux ne soient déjà bien placés dans la liste de ceux qui obtiendraient des subventions de la part de la coopérative pour améliorer leur outil de travail. Ce qui du coup les exclurait des transports potentiels en partance d'Eraven ou de l'une des colonies.

"Modifier des vaisseaux pour les adapter ne devrait pas être un problème majeur pour nous. En revanche, ce qui m'inquiète le plus, c'est la formation des équipages concernés. Il serait judicieux sur ce plan de faire un effort financier, afin d'apporter aux lanoziens le confort maximum dans le cadre d'un premier voyage hors système. Là encore la SCTI peut participer, mais nous allons avoir besoin de votre aide pour trouver des personnes aptes à transmettre une formation de qualité en matière d'us et coutumes lanoziens. La dernière chose que je souhaite, c'est bien de créer un incident diplomatique."

Il n'y avait pas que du côté des lanozien que des tests psychologiques devraient être effectués. De leur côté aussi, un minium de précautions devrait être pris en compte.

"De même, un vaisseau adapté à ces critères verra du coup son niveau de sécurité diminuer. Aussi, penseriez-vous qu'il soit envisageable de considérer que si un vaisseau de transport respecte toutes les normes, ce dernier pourrait être escorté par un, voire deux autres vaisseaux qui comporteraient un équipement ou équipage autre? Bien entendu ces derniers n'entreront pas dans l'atmosphère d'Eraven, voire même pas dans le système, mais pourraient au moins escorter jusqu'au et pour le passage de relai."

Peut-être même faudra-t-il adapté un groupe médical pour la gestion du stress au moment de passer les dits relais. Mais ça n'entrerait en ligne de compte que par la suite.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Ayna Darek » 05 Juillet 2018, 14:54

« Légende des couleurs »


• pink : Ayna Darek


Ayna avait affiché un petit sourire compatissant à la première phrase énoncée par Miho concernant le nombre de vaisseaux disponibles qui correspondaient aux critères qu’elle venait juste d’énoncer, elle en était parfaitement consciente.

« À vrai dire je suis même plutôt agréablement surprise qu’il y en ait. »

Elle aura ensuite écouté l’explication concernant le souci d’équipage et la demande d’un soutien financier, hochant doucement la tête à plusieurs reprises tout en conservant son doux sourire poli.

« Je conçois sans mal Mademoiselle Shaktis. Je ne peux rien vous promettre, concernant des financements, dans l’immédiat. Je tâcherai de plaider en faveur de cette proposition auprès de l’Ambassade asari pour que cela puisse remonter jusqu’au Conseil proprement dit. Je tâcherai également de discuter auprès des Royaumes lanoziens les plus intéressés par ce projet, et il y en a, quoi qu’on puisse dire. »

Elle prit une gorgée de sa tasse pour réfléchir un court instant à un autre point évoqué à ce moment-là, concernant la formation de l’équipage. Il était évident qu’un incident diplomatique était à éviter. Jusqu’ici, elle avait réussi à tous les éviter, mais elle ne se faisait pas d’illusions, cela arriverait bien un jour ou l’autre.

C’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle était en discussion avec le Musée de la Culture Concilienne pour qu’une aile soit dédiée aux Lazoniens. Cela serait sans doute un bon catalyseur pour que le grand public puisse mieux comprendre son peuple. La principale difficulté jusqu’ici était d’arriver à trouver un moyen sûr d’apporter des œuvres d’art voir d’anciens artefacts d’Eraven à la Citadelle de manière sure. Facile à dire, moins à faire.

Le problème de la polygamie lanozienne avait été aussi un sujet qu’elle n’avait pas du tout anticipé mais qui était arrivé malgré tout. Elle avait déjà eu quelques interrogations à ce niveau-là. Une Turienne tombée amoureuse d’un Lanozien et qui ne voulait plus s’en séparer, une Asari qui se renseignait pour savoir si elle pouvait emménager à Eraven et comment se dérouler les mariages lanoziens ou même simplement une association juridique. Cela trainait sur quelques-uns de ses datapads éteints.

« Hm. Donc, oui, pour la formation. Je peux tenter de vous mettre en contact avec les personnes qui sont venues sur Eraven durant la crise de la Grippe de Joab, ainsi que les associations déjà en charge des Lanoziens quittant la planète, par exemple. Je pense que ce serait sans doute l’idéal … Je ne vois également pas de problème en soit en effet pour des vaisseaux d’escorte aux normes conciliennes, si je puis m’exprimer ainsi. Après tout, c’est ainsi qu’était arrivée l’aide humanitaire à Eraven durant la Grippe de Joab. Cela étant, une fois dans l’espace orbital de la planète, et même globalement à l’intérieur du système, il ne devrait pas y avoir de soucis. »

Une sonnerie retentit du côté de Lyalléa, la secrétaire asari. Celle-ci appuya sur son écran pour voir afficher un court message. De son côté, Ayna profita de cette distraction pour terminer sa tasse qu’elle reposa finalement vide sur son bureau.

« Ambassadrice, Monsieur Verlon vous indique qu’il doit reporter son rendez-vous. Grève du personnel de la compagnie spatiale chez qui il devait prendre sa navette au départ de Sur’Kesh.
- Oh. D’accord Lyalléa. Envoie lui ma compassion pour ce soucis et tâche de lui trouver un rendez-vous de remplacement je te prie. »

L’Asari acquiesça en silence pour taper à nouveau sur son écran. La Lanozienne quant à elle sourit à Miho, tapotant doucement sur sa tasse posée.

« Navrée du dérangement. Est-ce que cela a répondu à toutes vos interrogations ? Si vous le souhaitez, avec ce report de rendez-vous, j’ai du temps de libre, nous pouvons continuer cette conversation dans un coin à ciel plus ouvert, si on peut appeler ainsi le plafond de la Citadelle. Lyalléa se chargera de la rédaction d’un document officiel pendant ce temps. Mais je ne veux pas non plus prendre de votre précieux temps, bien entendu. »

Elle étira son sourire. Il semblait évident que la Lanozienne n’était pas du genre à apprécier rester enfermer dans un bâtiment et la moindre distraction extérieure, elle n’hésitait pas à la saisir.
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 20
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 84.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 08 Juillet 2018, 15:57

Le fait que le Conseil puisse apporter un financement lui paraissait assez surprenant, compte tenu du fait que de base la présidente elle-même ne semblait pas plus intéressée que ça par le concept. D'autres options ne manquaient pas. Collecte de fonds, apport de la Coopérative, autre gala de charité... Ce qui l'inquiétait le plus était surtout le fait d'avoir des personnes compétentes pour former ses équipages. Trouver des perles rares, surtout compte tenu du peu de lanoziens circulants déjà hors de leur système, allait être compliqué. Elle ne se voyait pas encore demander à un enseignant d'une autre espèce de s'y atteler, à moins que cette personne n'ait vécu quelques temps sur Eraven. Ou au moins passé assez de temps à baigner dans la culture en question pour prétendre à un minimum de connaissances sur le sujet.

L'ambassadrice avait déjà des options à ce niveau-là, ce qui rassura clairement la quarienne. Rien que le fait qu'une organisation aidant les lanoziens puissent être accessible allait grandement aider. Miho nota mentalement tous ces détails, partant du principe qu'une fois de retour au vaisseau, elle allait avoir pas mal à faire déjà pour contacter les personnes en question, et pour négocier avec les équipages des vaisseaux utilisables un contrat plus longue durée du côté d'Eraven. Tous ne seraient peut-être pas d'accord, il allait falloir préparer son argumentaire à ce sujet, surtout que chacun de ces vaisseaux attendaient leur tour pour une mise à niveau cofinancée par la Coopérative. Imaginer que ces travaux puissent ne plus avoir lieu risquait de les refroidir, à moins que mise à niveau il y ait, dans le respect des croyances lanoziennes. Elle allait avoir besoin de l'aide de Leslav pour ça.

Ce qui lui posait aussi soucis jusqu'ici, c'était aussi les éventuelles failles de sécurité qu'une telle adaptation pourrait soulevé. Ils n'en étaient pas encore à partager la technologie lanozienne pour ça, alors il fallait contourner le problème. Heureusement, l'ambassadrice n'incluait pas d'éventuels vaisseaux d'escorte dans la donnée des adaptations à faire ce qui, une fois encore, rassura Miho. Transporter des gens, c'était bien. Pouvoir assurer leur sécurité dans le cadre de ces déplacements, c'était clairement mieux. Elle hocha la tête, se disant qu'ainsi il serait possible à la Coopérative de s'investir au mieux dans le concept. Pas sûr que tous les membres du conseil d'administration ait accepté l'idée si la sécurité devait être bridée. Après tout, il s'agissait aussi de l'image de la SCTI. S'ls fournissaient des transports faciles à attaquer, ils allaient sérieusement nuire à l'existence même de la Coopérative.

Il ne lui restait donc plus qu'à commencer à mettre ça en place. Dans l'idéal, fournir rapidement le nom des vaisseaux dont les équipages seraient prêts à s'adapter, et obtenir des réponses de la part de l'associations et autre groupes ayant déjà traité avec Eraven dans le cadre humanitaire. Si tout se déroulait convenablement, elle n'aurait plus qu'é soumettre le dossier pour validation à ses collègues et mettre en place le programme à proprement parlé. Miho voudrait bien pouvoir afficher cet objectif comme réalisé, ou du moins proche de l'être à la prochaine assemblée générale. Mais il s'agissait là plus d'une envie personnelle. Elle avait conscience que cela ne se ferait pas en un claquement de doigts. Plongée dans ses réflexions, elle écouta d'une oreille distraite l'annulation d'un rendez-vous, pensant déjà aux formules à employer pour convaincre déjà les vaisseaux concernés d'entrer en discussion.

Mais ce ne serait pas pour tout de suite. L'ambassadrice semblait vite prompte à sauter sur l'occasion d'un report d'entretien pour quitter son bureau. Miho eut un petit sourire en se disait qu'elle lui offrirait certainement volontiers une raison d'aller "prendre l'air" ailleurs sur la station. Elle comprenait facilement qu'on puisse avoir besoin de bouger un peu, au lieu de rester enfermé sur son lieu de travail. Son regard dévia cependant un instant sur l'asari. La secrétaire validait-elle ce comportement? Même si elle n'avait pas vraiment son mot à dire, il aurait été amusant de voir ce qu'elle en pensait à travers une petite mimique ou grimace involontaire. Elle en revint rapidement à Ayna.

"Très volontiers, ambassadrice!"

Elle se releva tranquillement, non sans poser une dernière question. Enfin il s'agissait plus d'une demande à titre d'avantage privé que professionnel, bien que cela s'impliquait tout naturellement dans son projet.

"Si à titre personnel, vous avez des connaissances que vous jugez plus aptes à partager leurs connaissances de votre culture, pourriez-vous m'en faire part? Je ne doute pas des compétences d'une organisation ou de groupes humanitaires, mais peut-être que parmi eux il existe des gens auxquels vous accordez plus de fiabilité que d'autres."

Ce n'était qu'une idée. Il était possible que ça ne soit pas le cas du tout. Après tout, elle n'était pas tenue de connaître toutes les personnes oeuvrant dans ces organisations. Mais à force d'échanges avec, sans doute avait-elle plus d'affinités avec certains qu'avec d'autres. Miho se dirigea vers la porte qu'elle ouvrit, avant de s'écarter pour laisser passer Ayna quand cette dernière serait prête.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Ayna Darek » 13 Juillet 2018, 13:31

« Légende des couleurs »


• pink : Ayna Darek


Lyalléa ne réagit pas plus que cela. Le plus exact était qu’elle dissimulait à la perfection ses sentiments. Elle était en permanence d’un regard poli et distant, très neutre. Il était clair que pour qu’elle trahisse un sentiment, il allait falloir sacrément la bousculer. Le seul signe put être éventuellement qu’elle cessa d’écrire sur sa console trois secondes. Mais ça pouvait être ça comme quelque chose qui n’avait strictement rien à voir. Ce n’est pas comme si elle rédigeait en continu depuis le début.

De son côté, Ayna conserva son sourire ravi à la réponse positive, acquiesçant doucement de la tête. Elle se leva à son tour de son siège pour accompagner Miho. Elle posa une main douce sur l’épaule de Lyalléa, ce qui fit arracher un petit sourire à l’Asari. Elle se tourna ensuite vers la Quarienne à sa dernière question.

« Oh. Eh bien … Il y a un nom qui me viendrait immédiatement en tête, ce serait Layla Archer. Elle est très concernée par notre problème, indiqua-t-elle avant de souffler un petit rire. Ce qui est une certaine ironie étant donné qu’à notre première rencontre, le ton était monté. Mais depuis, nous avons eu l’occasion de discuter à têtes reposées et comprendre un peu mieux l’une de l’autre. »

Elle sourit en l’invitant à sortir finalement de l’ambassade, empruntant une série d’escaliers pour finir dans l’une des grandes rues piétonnes du Présidium. Même encore aujourd’hui, la Lanozienne arrivait à être bluffée. Il n’y avait que la forme atypique du « ciel » de la Citadelle pour réaliser qu’ils étaient dans une station spatiale géante. Elle s’était cependant habituée à toute cette variété d’espèces différentes qui déambulaient paisiblement. Elle n’avait toujours pas réussir à se décider qui elle trouvait le plus étrange entre les Hanari et les Elcors. Même si elle penchait plus facilement pour les premiers.

Elle amena Miho vers une petite place où il y avait bien du monde, discutant de tout et de rien, pour entrer dans un ascenseur qui les fit monter de plusieurs étages jusqu’à atteindre un niveau supérieur. Quelques dizaines de mètres supplémentaires et elles arrivèrent en vue d’un large balcon où se trouvaient essentiellement des Quariens et des Turiens. Une Lanozienne était présente, qui salua Ayna d’un grand sourire et de la main, ce que rendit l’ambassadrice. A ce mélange, on pouvait voir deux humains et une Asari. Les trois étant les seuls à ne pas avoir de consommation dans ce qui se profilait clairement comme un petit bar dextrogyre.

« Et vous vous êtes déjà rendue sur Eraven, Mademoiselle Shakti ? »

Elle l’invita à s’asseoir à une table libre pour deux personnes de la main et s’assit ensuite. Rapidement, ce fut une jeune Turienne qui s’approcha du duo, tendant une petite pancarte pour Ayna et Miho, la serveuse ayant un petit sourire enchanté.

« Bonjour Madame Darek, vous allez bien ? Bonjour Mademoiselle ! Que puis-je vous servir ?
- Très bien merci Eralla et vous ? Un thé d’Arvuna pour ma part, merci. »

Elle sourit à la Turienne, faisant un petit geste négatif de la main vers la petite pancarte. Elle laissa donc Miho commander ce qu’elle désirait, tandis que la serveuse indiquait qu’elle était d’excellente humeur parce qu’elle allait enfin avoir son rencard qu’elle espérait depuis des semaines, ce qui fit étirer son sourire à Ayna qui acquiesça doucement de la tête. La commande prise, Eralla disparut vers le comptoir pour les servir.

« Je lui ai donné quelques conseils, expliqua Ayna à Miho. Elle a le béguin pour un Lanozien. Elle ne savait pas trop comment se comporter avec lui. D’ailleurs, vous avez déjà quelqu’un dans votre vie, Mademoiselle Shakti ? »

Elle aura commenté d’un sourire et d’un hochement de tête à la réponse de la Quarienne. Elle aura ensuite remercié Eralla qui revenait déjà avec leur commande. Comme si elle avait déjà préparé pour Ayna dès qu’elles étaient apparues et qu’elle n’avait eu qu’à s’occuper réellement de Miho.

« Merci Eralla. De mon côté. Eh bien … C’est un des points qu’il faut aussi que j’aborde, je me rends compte que je l’ai omis. Nous sommes un peuple polygame, indiqua-t-elle en baissant un peu la voix, tasse en main alors qu’elle soufflait dessus. De ce fait, mon foyer familial est dans un royaume, né d’un premier mariage. Sachant que je suis sa première épouse. J’ai eu un second mariage par la suite, mais je suis sa troisième épouse, du coup, il ne passe que rarement chez moi. Deux hommes dans les deux cas. Mon troisième mariage quasiment en même temps que le second, est avec une femme. Son premier mari est décédé et elle est venue s’installer chez moi du coup. C’est très classique, précisa-t-elle, prenant une gorgée de sa tasse. Puis un quatrième mariage très tardif avec un homme important de ma Royauté natale. Sinon, j’ai neuf enfants pour l’instant … conclut-elle avant de rire. Je ne vous ai pas perdue, au moins ? » demanda-t-elle en penchant la tête.
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 20
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 84.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 21 Juillet 2018, 20:38

Le flegme de l'assistante asari épata Miho. En même temps, bercée dans le milieu de la politique, elle devait en avoir vu des vertes et des pas mûres. Le travail avait largement dû lui enseigner l'attitude neutre à afficher en toute circonstances. Ça et la politesse nécessaire à l'accueil des rendez-vous de l'ambassadrice, ou simplement à ses échanges avec cette dernière. Revenant à la lanozienne, Miho parut un instant étonnée à l'évocation de Layla. Décidément, Olympus était vraiment partout. Ce qui n'était pas pour lui déplaire, elle partait avec un avantage dans ce cas, puisqu'elle avait déjà eu l'occasion de négocier avec la grande boss de la boîte. Mais ce qui la surprit le plus, c'était que le ton ait pu monter entre les deux femmes. Pour ce qu'elle en avait vu, Layla, n'était de loin pas quelqu'un de détestable. Quant à Ayna, elle paraissait ouverte à la conversation. Des caractères qui pourtant auraient dû bien s'accorder. Peut-être que la situation de leur rencontre n'avait pas vraiment joué en faveur de la diplomatie. Mais elle ne pouvait faire là que des suppositions.

Suivant la lanozienne, elles quittèrent l'ambassade pour rejoindre les rues du Presidium, en passant par une séries d'escaliers comme il en existait tant sur la station. La Citadelle restait un environnement à part pour la quarienne qui releva un instant les yeux vers le ciel artificielle. Pour un peu, on se serait simplement cru sur une planète, dans un quartier huppé d'une grande ville. Seule la courbure du décor, et le rappel en semi-transparence des autres "bras" de la station rappelaient la réalité des choses. Habituée à croiser d'autres espèces à présent, la quarienne n'eut que des regards rapides pour les personnes croisées, sans s'y attarder particulièrement. Songeuse alors qu'elles empruntaient un ascenceur, elle se rappela que les choses changeaient vites par ici. Pas mal de lieux avaient déjà connu des refontes. Certaines boutiques avaient mué en bar, et inversement, de nouveaux bureaux s'étaient ouverts, le temps poursuivait son court et elle venait assez peu par ici pour remarquer systématiquement un petit détail qui avait changé. Comme ce bar, qu'elle n'avait encore jamais vu d'ailleurs, et dont les consommations, pourtant clairement à l'avantage des gens de son espèce, risquait vite d'en faire un passage régulier à ces prochaines visites de la Citadelle.

Son regard s'attarda un instant sur la lanozienne présente, lui confirmant qu'il lui faudrait fournir l'adresse à son équipage. Leslav croisait encore trop peu de ses congénères à travers leurs voyages. S'il se trouvait quelqu'un avec qui partager ses expériences de façon plus fluide, ça ne pourrait certainement lui faire que du bien! Elle ne fut pas surprise qu'Ayna et la jeune femme puisse se connaître, leur communauté était encore jeune et peu étendue dans le coin. Rien à voir avec des asaris ou des turiens par exemple. En s'approchant d'une table, elle fut ramenée à la réalité par une question légitime de la part de l'ambassadrice.

"Non, hélas. Je n'ai jamais été plus loin que son orbite."

Sans doute aussi parce qu'elle préférait éviter de faire une gaffe, et que tout le monde n'accédait pas nécessairement à la planète d'un claquement de doigts. Elle prit place, tandis qu'une serveuse venait leur apporter les cartes. Apparemment plus qu'habituée, Ayna savait déjà ce qu'elle prendrait, et appelait même la turienne par son prénom. Décidément très sociable, la lanozienne semblait s'intégrer parfaitement à l'environnement de la station, ce qui la rendit étrangement optimiste sur ses projets de transports à venir. Elle jeta un rapide coup d'œil à la carte bien fournie, et glissa sa commande avant d'en apprendre plus sur la relation privilégiée qu'elle entretenait avec l'ambassadrice, sans arrière-pensées bien sûr.

"Un zhuat pour moi, merci beaucoup."

L'explication vint rapidement du côté d'Ayna. Le choc des cultures avait dû être conséquent pour la turienne qui avait certainement fait le premier pas. Rien qu'à imaginer des quiproquos possibles, Miho eut un petit sourire amusé, d'autant plus que les compétences de l'ambassadrice allaient bien au-delà de son travail. Ce devait être agréable pour les personnes vivant ici, d'avoir une personne aussi accessible pour les aider dans leurs relations privées.

"Je n'ai personne pour le moment. C'est gentil de votre part de l'avoir aidée! Et vous? Vous avec un compagnon ou une compagne?"

Peut-être même plusieurs. La polygamie lanozienne n'était pas vraiment inconnue. L'équipage avait pris la peine de faire connaissance les un avec les autres, et Leslav avait tout de même lâché quelques petites informations. Cependant, connaissant peu de représentants d'Eraven, Miho pouvait difficilement estimer l'âge de l'ambassadrice, et par conséquent, le temps qu'elle avait certainement pu consacrer au développement de sa famille. La quarienne hocha la tête quand elle le lui rappela, à mi-voix, sans doute pour ne pas heurter d'autres sensibilités. Il fallait dire que ça risquait vite de devenir un sujet de discorde. Du coin de l'œil, elle observa la serveuse turienne poursuivre son travail en se promenant entre les tables. Avait-elle pleinement pris la mesure de sa relation à venir?

En revanche, Miho n'avait jamais osé demander comment ils faisaient. Avoir plusieurs maris et femmes devait être particulier au niveau organisationnel. Tous vivaient-ils sous le même toit? Elle eut un début de réponse avec Ayna. Mais ce ne devait pas être simple. Et quand il y avait des enfants? Ceux-ci restaient-ils dans un seul foyer? Ou naviguaient-ils de l'un à l'autre, même entre royaumes? D'autant plus qu'elle en avait neuf, quand même!

"Perdue, non… Mais j'avoue me demander comment ça se passe pour les enfants. Sont-ils considérés comme à la seule charge des parents bioogique, ou du coup cela leur fait-il deux mamans, trois papas, et une floppée de beaux-parents? Restent-ils entre frères et soeurs ou grandissent-ils séparés du coup?"

Il fallait dire que pour les quariens, ça avait été très simple. Mongames, et un enfant par couples… L'installation sur Rannoch allait changer la donne pour le nombre de petits, mais là encore, la question du foyer u grandir restait passablement simple. Même en cas de séparation, ce devait être autrement moins complexe que sur Eraven.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Ayna Darek » 13 Septembre 2018, 13:22

« Légende des couleurs »


• pink : Ayna Darek


Ayna acquiesça à la réponse négative de Miho. Ce n’était guère étonnant pour elle, rares étaient les personnes autorisées à descendre sur la planète. Depuis l’aide humanitaire, et les nombreux petits incidents culturels, le conseil des royaumes lanoziens avait procédé à une régulation drastique des atterrissages. Il fallait un dossier impeccable pour avoir cet honneur. Côtoyé un lanozien hors d’Eraven quelques mois était déjà un grand plus. Ce qui faciliterait sans doute les négociations en faveur de la Quarienne.

« Un jour, très certainement. »

Elle avait souri comme à son habitude et hochait à nouveau la tête à la réponse encore une fois négative de la Quarienne. Celle-ci aurait pu remarquer une légère surprise de la Lanozienne. Possiblement que vue la culture lanozienne et la prestance de Miho, elle se serait attendue à avoir des prétendants à ses pieds. Elle aura ensuite étiré son sourire au compliment, ravie, lui assurant que c’était tout naturel.

Suite à son explication et les nouvelles interrogations de Miho, Ayna ne put retenir un petit rire. Elle souffla sur sa tasse pour en prendre une petite gorgée puis commença son explication face aux questions de la Quarienne.

« C’est légitime que cela puisse vous être obscur. Je suis au courant de votre société à ce sujet-là. Je vais répondre dans l’ordre de vos questions, je pense que ça sera le plus simple. »

Disant cela, elle prit une nouvelle gorgée, prenant ainsi le temps de rassembler les questions en tête et d’appréhender la manière d’y répondre.

« Si je devais faire une comparaison, ce serait comme pour l’espace concilien, le principe de foyer fiscal. Je crois. C’est-à-dire qu’il existe des foyers familiaux. Au départ, un foyer familial se forme dès qu’un lanozien a son premier mariage avec une lanozienne qui elle, aussi, à son premier mariage. » Elle s’interrompt quelques secondes pour une gorgée et s’assurer qu’elle avait été claire avant d’enchaîner. « Dans mon cas, j’ai créé mon foyer familial avec mon premier mari. Comme pour vous, nos enfants biologiques s’y rattachent obligatoirement. Quand il s’agit d’un homme ou d’une femme, célibataire avec ou sans enfants, qui fait un nouveau mariage. Comme par exemple le cas de ma femme. Automatiquement, elle est rattachée à mon foyer familial. C’est jusqu’ici les situations les plus simples. » Elle sourit, soufflant sur sa tasse, réfléchissant à nouveau à son enchainement, prenant une nouvelle gorgée, puis reprendra. « Le cas ne s’est pas encore présenté. Mais si par exemple ma femme se mariait avec un autre. Trois situations sont possibles. Premièrement. » Elle lèvera un doigt de sa main qui ne tenait pas la tasse. « Elle se marie avec un homme, je dis homme par simplicité, vous aurez compris que femme ne pose aucun problème chez nous. Donc un homme qui n’a jamais été marié. C’est le cas le plus pénible pour l’administratif. Tout enfant que moi et ma femme aurions pu avoir, si c’était biologiquement possible, ça va de soi, serait resté dans mon foyer familial. Tout enfant qu’elle et lui auraient eu serait dans leur foyer familial. Sauf que, il y a une exception que j’aborde à la fin. Enfin, comme dans mon cas qui peut se présenter. Pour notre fille qu’elle a eue avec son défunt premier mari, si elle se marie avec l’autre, elle a tout à fait la possibilité de préférer la placer dans l’autre foyer familial. Légalement, je n’ai pas mon mot à dire, sauf si au préalable nous avions conclu à notre mariage qu’elle me reconnaissait comme mère affiliée. Ce que nous n’avions pas fait, elle préférait garder sa liberté maternelle, ce que je peux comprendre. »

Elle sourit, reprenant un peu son souffle, ponctuant d’une dernière gorgée de sa tasse qu’elle reposera sur la table. Elle baissera ensuite à nouveau la voix, se disant que là aussi cela pouvait être mal vu encore du grand public.

« Oh, et oui, du coup. L’exception. Comme ma femme s’est mariée avant ce potentiel homme. Si celui-ci n’est lié à aucun foyer familial, par exemple premier mariage, divorcé et n’en a plus à proprement dit. Il est possible qu’elle le ramène, lui et ses potentiels enfants, dans mon foyer familial. Dès lors, il appartient à ma famille et j’aurai tout à fait droit d’avoir des enfants avec lui. Pour faire simple, ma femme serait obligée de me partager son mari. Vous vous doutez que cela peut être potentiellement source de tensions, et à moins que les trois s’entendent parfaitement à l’origine, ça reste un cas rare. Je préfère le dire à voix basse, parce que je sais que dans votre culture, cela peut s’apparenter à des relations volages et que cela n’aurait qu’une vocation purement sexuelle, mais ce n’est absolument pas le cas dans notre société. »

Elle tapotera sur sa tasse, essayant de se remémorer les questions exactes de Miho, se disant clairement qu’elle avait bien digresser, emportée par son explication.

« Du coup, pour les enfants, il y a simplement une différenciation en plus par rapport à un couple monogame. C’est-à-dire que nous avons nos parents biologiques, comme vous. Nous parents familiaux, notre particularité. Ce sont donc tous les pères et mères rattachés au foyer familial donné. Et enfin les beaux-parents, ça sera les parents dans d’autres foyers familiaux. Cela va de même pour les sœurs et frères, cela va de soi. Pour être franche, je retiens surtout mes parents biologiques et familiaux et mes frères et sœurs biologiques. Le reste, ça serait plus comme pour vous la même notion que des cousins ou des oncles éloignés … Je pense. J’espère que mon long monologue aura répondu à vos interrogations. »

Elle souffle un rire, souriante. Elle tournera un instant son regard vers la serveuse turienne qui passait entre deux tables, à côté de la leur, venant servir deux jeunes quariens qui s’asseyaient derrière Miho.

« C’est bien pour cela que je pense que les relations sentimentales entre les Lanoziens et les autres espèces conciliennes risquent d’être une vraie difficulté. J’ai bien prévenue Eralla de ce que cela signifiait. Elle m’a répondu qu’elle comptait essayer malgré tout. Elle m’a l’air à moitié consciente des conséquences que cela donnera, mais je ne suis pas juge des décisions des gens, surtout pour quelqu’un qui n’est pas de mon peuple. »

Elle viendra s’installer un peu plus confortablement sur sa chaise, laissant sa tasse pour croiser les bras sous sa poitrine.

« Mais assez évoqué mon peuple. J’aimerai que vous me parliez un peu du votre. J’espère à l’occasion pouvoir me rendre sur Rannoch. On m’en a dit que du bien. Je suis pour le moins curieuse des paysages et climats de votre monde natal. »
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 20
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 84.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 19 Septembre 2018, 23:15

Quand l'ambassadrice suggéra que l'opportunité de voir Eraven autrement que par son poste de pilotage pourrait se présenter, Miho hocha la tête, mais conserva un air sceptique. Oh, bien sûr qu'elle comptait bien un jour fouler le sol de cette planète. Mais en même temps, elle avait bien conscience que ce n'était pas demain la veille. Pas simplement parce que la politique d'ouverture des lanoziens en était à ses débuts, mais surtout parce qu'elle était quarienne. Tout ce qu'elle utilisait au quotidien était vu comme un blasphème. Une bonne partie de son équipement n'était pas adapté aux coutumes de ce monde. Et c'était encore sans compter le fait qu'elle venait d'une planète où organiques cohabitaient avec des IA. Pour sûr, il aurait sans doute mieux valu qu'elle soit pare exemple humaine, et assurément sans spécialisation tech.

Pour la réaction à sa réponse concernant sa vie privée, elle ne fut pas particulièrement étonnée de la rapide expression de surprise de la part de l'ambassadrice. En fait, c'était la réaction la plus courante à laquelle elle avait droit, pour des raisons diverses et variées. Si la plupart du temps, et venant de ses congénères, c'était surtout parce que compte tenu de leur nouvelle liberté, il était souvent jugé étrange de ne pas être en couple, voire avoir déjà un enfant à son âge, elle estima que les raisons de la lanozienne devait surtout être purement sentimental. Après tout, les gens de cette espèce étaient polygames. Avoir compagnons, maris et amoureux devaient être tellement naturelle que de voir une personne sans moitié d'aucune sorte devait certainement la faire passer pour... Asociale? En tout cas sur le plan sentimental. Peut-être y avait-il un peu de ça en vérité. Mais bien loin de s'en offusquer, Miho s'en amusait en vérité. L'absence de relation officielle faisait parfois tourner de folles rumeurs qui l'amusaient réellement.

Mais elle n'était pas là pour parler de sa vie privée. Ce qui l'intéressait vraiment, c'était comment était appréhendé le concept de famille lanozienne. Pour eux, c'était sans doute quelque chose de parfaitement logique et travaillé, mais pour elle, qui savait que déjà un couple monogame en divorce pouvait foutre un sacré dawa dans l'existence des autres membres de la famille, qu'est-ce que ça devait être en polygamie? PEut-être que c'était très simple en fait. Et si ça se trouvait, divorce et séparation n'existait pas chez eux. Après tout, quand on pouvait épouser autant de personnes qu'on voulait, il devait régner au sein du couple nettement moins de pression. Le problème majeur qu'elle y voyait était des risques de jalousie. En tous les cas, ces risques-là allait considérablement augmenter avec la création de relations sentimentales inter-espèces.

Une première interrogation lui vint immédiatement en tête quand Ayna parla de la création d'un foyer familial. Et si l'un des représentant du coupe n'en était pas à son premier mariage? Mais elle se tut, préférant ne pas interrompre sa vis-à-vis. Après tout la réponse allait certainement venir dans la suite de ses explications, alors autant ne pas perdre le fil. Car pour sûr, pour elle qui avait grandit dans le concept d'un seul amour pour la vie avec un seul enfant, la complexité du système marital lanozien allait avoir tout d'un labyrinthe inextricable de lois et de concepts.

Une seconde question l'effleura. Dans le cas d'Ayna, qui avait épousé un homme, et par la suite une femme... Est-ce que son mari et sa femme se fréquentaient également? Polygame signifiait-il plan à trois-quatre-cinq...? Sans trop chercher, elle se dit que pour ça, la situation devait varier d'un ménage à l'autre. Tous les conjoint(e)s n'était pas tenus de coucher avec le conjoint(e) de leur conjoint(e). Ce devait être laissé à l'appréciation et au désir de chacun. Du moins l'espérait-elle. Ses mains vinrent entourer sa boisson qu'elle ne toucha pas immédiatement, plus occupée à intégrer les informations fournies par l'ambassadrice.

En fait, la logique pour les enfants était assez simple. Les géniteurs sont les décisionnaires. Si l'un décède, l'autre prend le relai. Et si un conjoint s'ajoute, s'il n'a pas, en quelque sorte, adopté légalement l'enfant de son/sa conjointe, il n'a pas voix au chapitre. Dit ainsi, c'était assez évident en fait. Donc l'épouse aurait pu avoir deux foyers familiaux, celui avec Ayna, et celui avec son premier époux - partant du principe qu'il aurait été vivant. Et même en créant un foyer avec Ayna et en rapportant son enfant, l'ambassadrice n'était pas pour autant automatiquement "mère" du fruit du premier époux. Normal. Mais il n'empêchait, elle se demanda si dans quelle mesure il était simple ou pas d'élever des enfants, surtout si plusieurs demi-frères et demi-soeurs se retrouvaient sous le même toit avec des parents et beaux-parents en simultané. Ce devait être un véritable casse-tête d'établissement de règles, de respect des aspirations en matière d'éducations des uns et des autres... Tout une organisation!

Le ton baissa un peu, pour des raisons de discrétion évidente. Mais elle comprit rapidement que oui, le divorce faisait aussi parti de la vie lanozienne, ajoutant un sacré micmac à l'histoire. Le métier d'avocat spécialiste de la vie conjugale devait être plutôt stable sur Eraven! Et dans la foulée, ça répondait à un autre question... Un mari ramené pouvait devenir un géniteur potentielle pour la femme déjà en place. Erf... Là, elle comprit aisément pourquoi le ton avait baissé. Pour peu qu'il/elle soit ramené(e) dans le foyer familial de son/sa conjoint(e), un(e) lanozien(ne) devenait potentiellement le conjoint de celui ou celle déjà en place. C'était le détail qui dissuada d'office la quarienne de ne serait-ce qu'envisager un lanozien comme compagnon. La perspective de se voir contrainte, par la légalité, de devenir le plan cul d'une personne à laquelle elle ne s'était pas liée, simplement parce que celui-ci était lié à la personne qu'elle aimait était au-dessus de sa conception même de la liberté sexuelle. Il y avait là une contrainte qu'elle trouvait affreusement déplacée, limite malsaine. Enfin sans doute que les personnes en liberté du choix de s'approprier le nouveau venu dans la famille avait aussi la décence de demander son consentement. Elle ne répondit qu'à demi-mot.

"Ce n'est pas tant l'aspect volage qui est gênant, plus le côté viol légal, vu la manière dont c'est présenté. A croire que vous pourriez décider d'imposer au mari de votre épouse de coucher avec vous, sans que son consentement soit nécessaire. Si c'est vraiment ça, de mon point de vue, alors effectivement, c'est immoral de disposer du corps d'un autre sans considération pour la personne. Après, tant que le consentement mutuel existe, c'est surtout une question de culture. Je ne me permettrai pas de juger sur cet aspect-là. Tant que ça ne fait de mal à personne, ce serait dommage de se priver de certains plaisirs."

Elle hocha à nouveau la tête quand l'ensemble fut très simplement résumé, facilitant la compréhension générale des concepts de foyer, parents biologiques et familiaux, beaux-parents... Miho prit enfin ses premières gorgées de zhuat avant de suivre rapidement le regard d'Ayna en direction de la serveuse turienne. Peut-être effectivement n'avait-elle pas pris toute la mesure de ce qu'allait impliquer pour elle une relation suivant les codes culturels lanoziens. Être prêt à tout pour son amour n'incluait pas nécessairement le fait de partager son amour, et encore moins d'avoir parfois à envisager de partager son corps, de quelque manière que ce soit. Mais peut-être que contre toute attente, cette relation plus libre pourrait voir s'épanouir la turienne. Seul le temps le dirait.

""Qui sait... J'imagine qu'elle doit se dire qu'il vaut mieux avoir au moins essayé avant d'envisager renoncer. Elle est certainement très amoureuse."

Hélas, c'était tout autant ce sentiment qui pourrait être à la base de pas mal de jalousie pouvant détruire ce couple. Affaire à suivre. Concernant un voyage sur Rannoch, Ayna allait vivre une toute nouvelle expérience en posant le sabot sur le monde quario-geth.

"Et bien... Vous risquez d'être pas mal dépaysée. C'est une planète aride, avec pas mal de zones désertiques. Et surtout, la moyenne des températures est nettement plus élevée que sur Eraven. Mais ce n'est pas ce qui risque le plus d'être... Problématique. Sachant que les améliorations technologiques des compétences est contraire à la culture lanozienne, vous risquez de voir vos valeur plus vivement bousculées sur Rannoch que sur la Citadelle. D'autant plus que les geths y sont plus courants, car ils font partie intégrante de la civilisation de mon monde à présent. Je ne doute pas que vous avez déjà dû en côtoyer ici, mais chez nous, vous pourriez le ressentir différemment."

Elle prit quelques gorgées de plus avant de reposer sa boisson. Elle observa un peu plus longuement les traits de l'ambassadrice. Elle avait dû faire face à bien plus d'épreuves qu'elle ne pouvait l'imaginer en quittant son monde pour venir travailler ici. Mine de rien, cela tenait de l'exploit. Elle eut une petite pense pour Leslav, qui avait enduré et surmonté ses peurs et ses angoisses à bord de l'Erakis. Sincèrement, elle espérait le voir un jour déambuler dans les rues de Nady'Zah sans ressentir le besoin de jeter des coups d'oeil inquiets par-dessus son épaule ou pousser sa vigilance à l'extrême pour des raisons d'histoire culturelle. Il fallait dire que l'histoire quarienne ne jouait pas vraiment en faveur de la compréhension des synthétiques par les lanoziens.

"Mais dîtes-moi, comment s'est passée votre installation sur la Citadelle? J'imagine que vous avez dû subir pas mal de manque de respect à l'égard de votre culture par ignorance, non? Je veux dire... Dans un tel environnement, beaucoup de choses ont dû vous choquer..."

Et c'était sans compter l'attitude parfois raciste que pouvait témoigner une poignée d'individus peu nombreux certes, mais aux commentaires et attitudes bien souvent blessantes.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Ayna Darek » 03 Octobre 2018, 13:06

« Légende des couleurs »


• pink : Ayna Darek


A la réaction de Miho, Ayna comprit très rapidement qu’elle s’était mal exprimée sur un point. Elle se pinça la lèvre, pour le coup bien embarrassée de sa bourde. Elle en vint à espérer que toutes les personnes avec qui elle avait pu expliquer cela, ne l’avait pas pris comme ça. Un viol légal. Quelle horreur !

Elle laissa néanmoins la Quarienne terminait son raisonnement avant d’intervenir, terminant sa tasse sans grande envie, pour le coup, pour la reposer sur la table, croisant finalement les bras sous sa poitrine.

« Mes plus plates excuses, ce n’était nullement ce que je souhaitais exprimer. Bien évidemment, l’époux ou l’épouse qui ne nous ait pas directement liés peut bien évidemment refuser tout contact physique. En règle générale, c’est d’ailleurs le cas. C’est pour cela que plus un foyer familial est grand, plus cela fait agrandir la demeure familiale. Chacun ayant sa chambre. Je veux dire. Quand je suis à Eraven, je ne suis pas dans le même lit que tous mes époux et ma femme. Qui eux-mêmes pourraient avoir ramené leurs propres conjoints. Ce serait invivable ! » Elle se sera mise à rire avant de conclure simplement. « Non, non, de manière traditionnelle je dors avec mon premier mari dans le même lit, et fonction de l’envie du moment, ça m’arrive d’aller dans celui d’un autre si lui aussi en a envie. Après, bien évidemment, fonction des humeurs de chacun, ça peut créer quelques dissensions. Mais comme c’est un modèle naturel pour nous, si je puis dire, c’est assez rare que les tensions en arrivent à un point critique. Mais oui, ça arrive. »

Elle sembla hésiter un instant à la remarque de Miho concernant la serveuse turienne, puis aura finalement hoché doucement la tête en détournant son regard pour fixer à nouveau la Quarienne.

« Très amoureuse, oui. L’exotisme doit jouer un peu aussi, je pense. Mais, oui, elle ne m’a pas l’air d’avoir peur d’essayer quitte à être déçue à la fin. Une vraie petite optimiste. »

Elle aura souri puis aura écouté avec sérieux et n’aura cessé de hocher doucement la tête d’un ton neutre. Un rapide résumé qu’on lui avait déjà fait, au final, mais c’était toujours intéressant de l’entendre de la bouche d’une personne telle que Miho.

« Je vois, je vois. C’est la raison pour laquelle même si je suis très curieuse de voir Rannoch … j’ai toujours rêvé de visiter les différents mondes de cette immense galaxie … mais nécessairement, oui, c’est pour le moins … difficile de s’y rendre pour l’instant. »

Elle se sera pincée à nouveau la lèvre puis aura lâché un petit soupir à la question, acquiesçant lentement. Elle eut un petit moment de silence, comme si de désagréables souvenirs lui revenaient.

« Une installation difficile, oui, bien entendu. Très difficile, même. Pour tout vous dire. Il m’a fallu plusieurs mois après ma première visite sur la Citadelle pour demander l’aide du Conseil. J’ai cru faire une attaque cardiaque à la vue d’autant de Moissonneurs autour de la station. J’ai visité quelques mondes avant qu’on me propose finalement ce poste d’ambassadrices. À une époque, je comptais le nombre d’impolitesses qu’on pouvait me faire sans le savoir. Je vous épargne aussi les regards indécents que j’ai pu croiser … » Elle illustra ses propos en remontant un peu ses bras pour bomber légèrement sa poitrine. « Mais même sans ça. Physiquement, nous avons des différences. Les cornes crâniennes, mes petits barbillons, les iris. C’est léger, chaque espèce a ses petites variations. Mais de manière plus générale, les sabots et la queue sont des éléments qui ne vous sont pas particulièrement communs. J’ai sursauté plus d’une fois lorsque des enfants s’étaient amusés à me tirer la queue par curiosité. En comparaison, c’est un peu comme si je vous mettais une tape sur les fesses, si vous voulez. »

Elle aura souri mais son regard en disait long sur le fait que c’était quelque chose à éviter. En tout cas, certainement pas avec la première venue.

« Quant aux Geths et votre technologie. Disons que c’est comme si vous aviez votre religion fermement mise en place dans votre peuple et que du jour au lendemain, vous rencontriez un autre peuple bien plus vaste que le vôtre et qui soit l’opposé total à votre religion. Débarquer dans un lieu d’hérésie absolue. C’est difficile et éprouvant. Je commence moi à commencer à m’y faire. Je n’ai pas vraiment le choix à vrai dire. » Elle aura haussé les épaules, presque comme s’il s’agissait d’une fatalité. « Je suis, je pense, à l’heure actuelle, la Lanozienne qui la plus avancée en terme d’intégration. C’est-à-dire que j’arrive à vivre parmi vous sans ne plus m’offusquer de quoi que ce soit. Maintenant, demandez-moi de me mettre un implant d’OmniTech dans le bras et vous volerez par la fenêtre ! » Elle aura ri pour illustrer l’humour mais son regard était tout ce qu’il y avait de plus sérieux. « Selon la psychologue asari qui me suit, il me faudra quelques années avant de vraiment me sentir … concilienne, si je puis dire. Dans l’esprit où j’arriverai à concilier aussi bien ma culture que la vôtre. Quant au fait que le peuple lanozien finisse totalement intégré … Cela reste de la pure spéculation à l’heure actuelle. »

Un bip se fit entendre subitement. Surprise, Ayna décroisa les bras pour passer une main dans une petite poche discrète de sa robe d’ambassadrice lanozienne. Elle en sortit un tout petit datapad qu’elle consulta du bout des doigts.

« Oh, navrée Mademoiselle Shakti. Lyalléa m’informe que mon prochain rendez-vous ait finalement un peu avancé. Et je n’ai pas vu l’heure passée. Vous m’en voyez navrée, mais je vais devoir rentrer à l’ambassade. » Elle lui aura adressé un petit sourire gêné. « Je vous souhaite une bonne journée et une bonne continuation. Je vous tiendrai au courant de la situation, en espérant vous recroiser à l’occasion. »

Tout en disant cela, elle se sera lentement levée de son siège pour s’avancer vers Miho, lui tendant doucement la main pour la saluer, conservant son sourire.
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 20
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 84.00 Points

Re: Pour un petit coin lanozien qui ne quarien [PV Miho]

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 06 Octobre 2018, 22:07

Intérieurement, Miho soupira quand Ayna fit une mise au point dans son explicatif. Elle se doutait que ses suppositions, très limités par les informations condensées qu'elle avait eu, n'étaient certainement pas la réalité, et heureusement que ce fut le cas. En fait, culturellement, si l'on faisait exception de certains aspects de la technologie moderne, les lanoziens étaient particulièrement libres. Peut-être même en avance sur leur temps à tous? C'était probable. Après tout, à une époque où la reproduction n'était plus nécessairement une question de survie, et où les maladies courantes étaient aisément traitées, beaucoup de concepts mériteraient d'être revus. Du moins en théorie. La quarienne n'était pas particulièrement prête à envisager la polygamie à titre personnel, déjà que la monogamie n'était pas vraiment dans ses inquiétudes actuelles... Il n'en demeurait pas moins que tout ça lui paraissait tout de même atrocement compliqué dès l'instant où le mariage s'en mêlait. Le moins qu'elle pouvait dire était que pour harmoniser tout ceci sur un niveau concilien, il allait y avoir un sacré boulot! Ayna risquait fort de ne pas en voir le bout, surtout compte tenu du fait qu'il ne s'agissait que d'un sujet parmi tant d'autres.

Néanmoins, la quarienne ne pu s'empêcher de se demander, d'un point de vue purement architecturale, à quoi ressemblait un foyer familial type sur Eraven. Compte tenu des évolutions des relations, est-ce que les demeures étaient agrandissables? Ou fallait-il déménager? Et dans le premier cas, est-ce que cela posait des problème de développement urbain? Rien que pour ça, son désir d'un jour visiter la planète natale de Leslav s'en retrouvait revigoré. Vivement qu'il lui soit un jour possible d'y poser le pied sans risquer de provoquer un incident diplomatique!

Son regard s'échappa quelques instants vers la serveuse turienne. Ayna paraissait plus réservée sur les motivations de celle-ci. L'exotisme devait effectivement jouer, mais paradoxalement, Miho voyait mal une turienne foncer sans réfléchir sur ce genre de terrain, guidée par une sorte de mode. Mais bon, il serait bien naïf et surtout stupide de considérer une généralité sur une espèce toute entière. Surtout que des exceptions aux clichés, elle en avait croisé pas mal. Sur le fond, elle préférait tout de même rester aussi optimiste que l'amoureuse. Après tout, parfois le déroulement des événements pouvait s'avérer tout à fait surprenant. Après tout, sa relation avec Naen avait débuté de manière aussi rapide qu'inattendue, et ça avait très bien marché entre eux. Bon, il n'y avait pas d'histoire de polygamie, ce qui avait aussi considérablement simplifié la chose. Même si la monogamie avait aussi connu ses haut et ses bas. Après tout, même en partant du principe que fidélité il y aurait, parfois les sentiments pouvaient jouer des tours et faire naître tout autant de jalousie que dans des relations étendues.

Elle hocha la tête, avec un petit sourire légèrement attristé quant à une visite potentielle de Rannoch. L'éducation d'Ayna ferait de cette visite une véritable épreuve, et elle trouvait ça dommage, même si elle comprenait parfaitement la situation. Elle ne doutait pas qu'un jour l'ambassadrice puisse faire ces voyages qui l'attiraient, mais ce n'était pas pour tout de suite. Déjà elle imaginait aisément les difficultés que la lanozienne avait dû rencontrer rien que sur la Citadelle, ce que confirma son récit. Il était vrai que le cauchemar avait dû commencer rien qu'à l'approche de la station. Pour les regards indécents, Miho ne fit aucun commentaire. Ce genre de détail était courant, tout sexe et toute race confondue. C'était un problème d'attitude plus que de culture. Cependant, si ce genre de regard n'existait pas sur Eraven, il allait sérieusement falloir qu'elle songe à y avoir un petite pied-à-terre. Elle ne pu s'empêcher cependant de pouffer en imaginait les gestes d'une naïveté toute naturelle chez les enfants. Après tout, des gestes ayant des connotations gênantes chez les adultes ne l'étaient pas pour des jeunes encore ignorants de tout ce qui faisait le carcan de l'éducation. Et encore, c'était sans compter sur les questions embarrassantes et pourtant d'une logique tellement innocente qui pouvait laisser bien de adultes sans voix. Les gamins... Sans doute les petits lanoziens possédaient une éducation plus poussée dès le départ. Mais cette manie d'attraper quelque chose juste parce que la forme était intrigante... Même Yunn lui avait un jour agrippé un sein pour lui grimper dans les bras, sans arrière pensée, juste parce que c'était une prise comme une autre dans son esprit enfantin. Et ça avait été douloureux d'ailleurs. En tous les cas elle prit note. Ne jamais attraper un lanozien par la queue, sans mauvais jeu de mots.

Pour le reste, c'était surtout ce qui l'entourait qui la mettait à l'épreuve et sur ce plan, Miho ne pouvait que hocher la tête. Le souvenir encore frais de Leslav, luttant entre son souhait de rejoindre l'Erakis et celui de devoir cohabiter avec de geth, et avec des quariens usants et abusants de leur OmniTech, c'était compliqué. Pendant un temps, certains appareils étaient proscrits pendant les repas commun, pour limiter le stress de leur camarade. Tout comme elle n'avait pas cherché à le retenir quand il allait s'isoler à l'approche d'un relais. Les geths, eux, avaient été très compréhensifs et évitaient de s'approcher de lui au départ, afin de le laisser faire son premier pas quand il s'était senti prêt. Tout était loin d''être parfait, mals Leslav était intégré à bord, et plaisantait même avec Mithra. Comme quoi... Mais bien entendu on était encore loin du travail accompli par Ayna qui jugeait à juste titre compliqué d'envisager une intégration de la part de toute un peuple.

"Bien entendu. Autant déjà permettre à ceux qui le souhaite d'avoir plus facilement accès à ces partages."

Pour ça il y avait aussi encore du travail, mais Miho n'était pas prête de renoncer au projet de la Coopérative de fournir un moyen de transport respectueux de la culture lanozienne. Ayna lui avait donné de pistes et des moyens, elle n'avait plus qu'à les mettre en applications en contactant les personnes les plus aptes à concrétiser cet objectif. Un bip coupa court à leur échange, et Miho acheva de siroter sa boisson pendant que l'ambassadrice consultait ses messages. Suivant le mouvement de la jeune femme, la quarienne se leva à son tour.

"Ne soyez pas navrée, le travail est ainsi fait et je suis déjà ravie que vous m'ayez accordé un peu plus de votre temps!"

Elle lui serra la main, avec délicatesse cependant, préférant éviter de faire dans la trop grande fermeté.

"Mon vaisseau vous est disponible quand vous le souhaitez! Je ne doute pas qu'un certain lanozien à bord serait plus qu'heureux d'échanger ses expériences avec vous. De mon côté, je vais faire en sorte que des équipages soient rapidement opérationnels afin qu'ils puissent être testés en vue d'effectuer des transports."

Ceci dit, elle laissa s'éloigner l'ambassadrice, non sans la suivre des yeux quelques instants avant d'en revenir à la serveuse turienne. Pour beaucoup de monde, le développement des relations avec une autre espèce allait chambouler pas mal de choses, et étrangement, ce n'était pas pour déplaire à Miho.



[Fin! Et merci beaucoup pour ce rp!!!]
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points


Retour vers Nébuleuse du Serpent



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)