Valerian Khalan [IN PROGRESS]

*

Valerian Khalan [IN PROGRESS]

Message par Valerian Khalan » 11 Mars 2018, 16:28

« FICHE DE PERSONNAGE »


« Identité »

• Nom complet : Valerian Zeratul Khalan
• Sexe : Euh...
• Espèce : Turien
• Âge : 31 ans
• Planète natale : Palaven
• Affiliation : SSC Présidium
• Profession : Agent SSC
• Vaisseau : Citadelle
• Rang : Rang 2

« Description physique »

"Bonjour, Turien. Je viens faire une réclamation sur l'un de vos agents." Arrive à coller un Volus entre deux respirations douloureuses.

Pavius Gelen se penche au-dessus de son bureau pour voir la créature en difficulté. Il constate que sur l'armure de ce dernier, des tags ont été effectués, avec notamment un visage souriant sur son casque et un 056 sur son armure ventrale.

" Je vous écoute." Annonce-t-il nonchalamment.

" Je n'ai pas pu lui demander son nom. Cependant il avait un regard perçant et mesquin. Je le trouvais plutôt amusant au premier abord, mais il m'a sauvagement agressé et ridiculisé."

"Excusez-moi citoyen mais si vous ne me parlez que du regard de l'un de mes agents, sachez que je ne possède aucun borgne dans mon service." Annonce l'exécuteur sur un ton aussi bien moqueur que fatigué.

" Oui, bien sûr. C'était un jeune Turien, on aurait dit qu'il avait une vingtaine d'année. Des peintures cyans et cuivrées sur une peau très pâle pour un Turien."

Le turien derrière son bureau fait mine de prendre des notes sur son Omni'Tech. Le Volus continue.

" Il portait des lunettes aux couleurs de ses peintures, je pouvais voir son regard agresseur, il avait des yeux jaunes. Il était plutôt grand, je crois qu'il mesurait bien 1 mètre 90. Je ne l'ai presque pas vu venir tellement il était famélique. Son visage semblait petit j'ai presque cru qu'il s'agissait d'une femelle de votre espèce. Ce qui m'a mis sur la voie c'était la longueur impressionnante de sa crête. On aurait dit l'un de vos anciens criminel spectre, là... Suran, Seran..."

"Saren, le spectre renégat?..." Le coupe l'agent avec un léger rictus, sans le regarder.

" Oui c'est ça. Visiblement la taille de la crête doit être un critère d'instabilité psychologique pour votre espèce n'est-ce pas ?"

Le bureaucrate ne prend plus la peine de noter. Quelqu'un rentre dans la pièce. Le Volus ne se retourne pas.

"C'est fort possible. Je n'émettrais aucun jugement sur mes collègues."

"Vous devriez, vous savez ? Bref, il avait aussi des tâches brunes derrière le crâne et au-dessus. Son armure était légère vu que des morceaux de jonctions étanches n'étaient faites qu'en une sorte de tissu anti-toxines.

"Il a parlé de mes nouvelles lunettes ? Et de mes nouveaux capteurs d'aide à la visée sur mes gantelets ? Et de mon nouveau néon sur le flanc ?" Demande la personne qui est arrivé quelques secondes auparavant.

Le Volus se retourne enfin et tombe nez à nez avec l'agent Khalan.

"C'est lui ! Votre agent dissident ! Il n'a même pas honte de ce qu'il a fait ! Il faut que vous l'arrêtiez."
Gelen se lève. Valerian arrive jusqu'au Volus, et les deux Turiens se serrent la main au-dessus de la tête du Volus complètement abasourdi.

"Oui il a parlé de tes horribles lunettes. Mais je continue de te répéter que tes trucs qui clignotent de partout, tout le monde s'en fout."

« Description psychologique »

"Je ne pense pas qu'il ait réellement conscience de la situation actuelle. Je ne pense pas qu'il sait que je sais. C'est ça qui m'énerve."

L'humain écrit quelques trucs sur un écran.

" Je n'ai jamais été quelqu'un de mauvais. J'ai juste un sens de la déduction plus tactique que les autres, je pense qu'il n'y a pas qu'une seule vérité, et encore moins si elle est purement martiale. Il y a toujours un moyen de faire payer le prix encore plus cher sans la moindre effusion de sang. Après tout je suis turien, et fier de l'être, mais j'ai un vrai problème de synergie avec mes congénères. Pourtant j'ai énormément de respect pour la hiérarchie, surtout quand c'est envers moi qu'elle s'adresse..."

L'humain tourne sa tête vers moi. Il a l'air surpris de ce revirement de situation. Nos regards se croisent.

" Bah quoi ? Personne ne veut jamais m'écouter. Mon chef au SSC, lui, il m'écoute raconter mes trucs, et je lui remmène des enquêtes résolues. Il m'offre une confiance aveugle. Je pense que j'ai trop été bercé par l'image mythique de Vakarian durant mes classes. J'espère secrètement finir comme lui, peut-être."
Il s'arrête un instant et le fixe droit dans les yeux. "Je sais que j'ai l'air d'un gamin irresponsable. Mais au moins je sais me défendre avec autre chose que mon balai dans le cul en cas de manque de munition. Je suis bien plus usant de stratégie psychologique. Mon commando ne semblait pas le comprendre non plus... Enfin... Mes commandos plutôt. Ils ne m'ont jamais écoutés. J'ai été le seul rescapé d'escadrons de la 17ème, 53ème et la 42ème d'infantrie. J'ai vraiment tenté de les sauver.
La première fois, je n'ai vraiment réussi à rescaper personne. La seconde fois, un seul est resté conscient quelques minutes. La troisième fois, les secours ont insistés pour sauver 12 amis que j'ai tenté de mettre à l'abri alors qu'ils étaient perdus en vue de la situation. Personne n'a survécu. Ni mes amis, ni les quatre navettes de transports qui ont forcés malgré mon refus."


Je semble avoir captivé la totale attention de l'humain. Une asari passe avec une quarienne à quelques mètres d'eux.

"J'ai toujours rêvé de faire des holos avec des asaris, et des quariens. Il n'y en a pas au SSC, je ferais bien une série sur un couple des deux qui travailleraient là. Ce serait chouette."

Décontenancé, l'humain finit par sortir :

"Excusez-moi, mais pourquoi vous me dites tout ça ?"

Valerian dégaine naturellement son Carniflex.

"Je vous arrête pour contrebande de vaisseaux défaillants. Désolé pour vous mais ma loi a autant de respect pour vous que pour les quariens que vous avez roulés. Suivez-moi et tout ira bien, sans doute."

« Biographie »

Enfance :

Il est évident que mon premier souvenir est celui de milliers de Turiens. Tous chantaient "Les étoiles derrière moi". Je ne sais plus vraiment l'âge que j'avais, et même, je ne sais pas vraiment si c'est mon plus vieux souvenir. C'est juste que... Ce souvenir est tellement fondateur de tout en moi que j'y repense tous les jours.

J'ai 31 ans. Je suis tout juste au début de quelque chose de grand. Lorsque l'on vise une cible avec notre arme, il faut toujours penser à compenser la perte de hauteur, l'effet de gravité. Mon problème c'est que je pense avoir visé trop haut, à la vertical. Alors oui, je suis parti pour les étoiles, et finalement, je ne sais même pas si je vais partir loin, et sans savoir non plus où je vais retomber.

J'ai toujours fais preuve de brillance, mais sans jamais grandir dans ma tête. Mon sens de la loyauté était biaisé dès le départ. Mon père avait tendance à m'insuffler le respect qu'il avait envers ma mère, moins gradée que lui, mais plus tacticienne. J'ai donc compris que le sens de l'honneur et de la hiérarchie devait se faire sur celui qui résoudra sa mission en remmenant tout le monde en vie plutôt que sur celui qui avait le plus d'étoiles accrochés à son armure. Malheureusement pour moi, jusque là, je n'ai pas trouvé plus tacticien que ma mère. Elle nous blâmait beaucoup de constater à quel point on ne pouvait accepter les rangs lorsqu'elle était dans les parages. J'ai appris tous les jeux tactiques qui existaient, j'ai même fouillé chez les autres espèces. Jusqu'à mes 15 ans, j'ai fais évoluer mon point de vue sur la stratégie et l'intelligence en résolvant des puzzles, des mathématiques, de la physique, des jeux-vidéos humains...

15 ans : Service Militaire.

Des milliers de Turiens qui chantent "Les étoiles derrière moi". Voici comment débute mon service.
Je ne tiens pas à faire preuve de ma vie monotone durant le temps de combat stupide où j'ai tenté tant bien que mal de suivre les ordres d’écervelés amateurs de la gâchette facile.
Raids contre des bases d'esclavagistes Butariens, déviation d'astéroïdes, profilage de pirates galactiques et entraînement de tirs sur mes compagnons. Autant de personnes sont mortes durant mes trois premières années de service qu'il y eut de Turiens chantant lors de mon premier jour. J'ai cru ne rien pouvoir faire pour changer les choses, la formation martiale oblige. Puis j'ai sauvé mon premier compagnon condamné dans une situation désespérée.
Cerberus n'en était qu'à ses débuts. Nous avions été mandaté par un politicien humain pour recueillir des informations compromettantes sur un membre haut placé du groupe "Terra Firma". Le guet apens surpris le sergent inexpérimenté que nous avions. Parti à 10, des agents ont commencés à nous tuer les uns après les autres. Un IEM avait été déclenché, ce qui avait brouillé nos communications. Le sergent refusa d'écouter mes conseils. J'ai simplement pu éveiller le doute pour la Turienne d'un autre binôme. La situation s’envenimant, nous nous sommes retrouvés cernés de toutes parts par une trentaine d'unités armés. Notre sergent conseilla une attaque frontale pour imposer un lieu de repliement sécurisé. J'ai suggéré très fortement de se rabattre sur une surface au bord d'un gouffre et d'éviter au maximum le contact. Le sergent calcula la partie la plus faible de la formation ennemie, et emmena trois des cinq turiens restants, en me comptant. Seule la Turienne ne suivit pas les ordres. J'ai vu, en traversant un porche, l'équipe se faire décimer par des tirs venant d'en haut. Tous les hommes de Cerberus nous cernaient. Il ne nous restait que la position de repli en sautant dans le gouffre.
Nous avons survécu.
Elle a voulu coucher avec moi environ 7 heures après. Je lui suggérais d'aller à l'infirmerie, elle n'était pas au top de sa forme depuis la mission. Nous avons eu le temps d'enlever nos armures, puis elle est morte. Cerberus avait confectionné un poison anti-dextro et nous avait utilisé comme appât justement pour le tester.

Ca a fonctionné.
.
.
.
Pendant trois ans, j'ai appris à contrôler mes pulsions nerveuses qui m'étaient restés de ce jour. Nous avions des jeux très amusants durant et après nos cours de Lupitus. Nous nous sommes beaucoup rapprochés, et nous avons vraiment découvert des expériences uniques avec ma bande de copains. Ma mentalité a beaucoup évolué et je me suis apaisé. Puis la guerre est arrivée. Tout a été emporté.

La Moisson : La Guerre Totale :


« Talents et pouvoirs »

• Aptitudes :
• Compétences de combat :
• Pouvoirs :
• Inventaire :

« Hors Role Play »

• Parrainage :
• Disponibilité : Quand je ne sauve pas la galaxie. Le soir principalement.
• Connaissance de l’univers : 1 - 2 - 3 et environ 15% de Andromeda
• Comment avez vous connu ME : Legacy ? : Merci Nu'No.
• Un petit mot ? : J'ai vu une créature sur Terre une fois, c'était un Axolotl. C'était mon meilleur ami.
Avatar de l’utilisateur
Valerian Khalan
 
Message(s) : 1
Inscription : 11 Mars 2018, 14:14

Âge: 31
Profession: Agent du SSC - Présidium
Classe: Sentinelle
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 0.00 Points

Retour vers Son Histoire (Fiche RP)



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron