Le business qui claque les mirettes!!!

*

Modérateurs : Administration, MJ

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 05 Avril 2018, 15:44

Miho avait l'air d'apprécier la résidence de Layla, soulignant le côté pratique d'un hangar privatif directement à domicile, évitant ainsi les arrêts dans les spatioports :

"C'est très pratique en effet. Malheureusement, mon vaisseau actuel va bientôt devenir un résident permanent de ce hangar. J'en ai commandé un nouveau plus "adapté" à mes nouvelles fonctions, mais je n'ai pas vraiment le cœur de me séparer de celui-là. Je suis du genre sentimentale et il s'en ait passé des choses entre les parois de cette carlingue... En plus le nouveau vaisseau sera trop gros pour entrer dans le hangar, sauf si on fait de nouveaux travaux pour tout agrandir... Cette falaise va ressembler à un gruyère à force et j'aurai l'impression d'habiter dans un maison souterraine, comme ces vieux abris antiatomiques tout confort dont les survivalistes font la promotion."

Rapidement, le premier contact avec l'équipage eut lieu et tout aussi rapidement, elles vinrent poliment saluer Miho. Layla remarqua que Houjili et Nolira, auparavant en train de jouer une partie de cralanis, une sorte de version turienne des échecs, réagir au regard tout aussi insistant qu'involontaire de Miho à leur encontre. C'est vrai que Layla aurait put dire que les Quariennes ici ne portaient pas de combinaisons, cela aurait rendu ce genre de vision moins surprenant. D'un autre côté, on n'arrêtait pas de dire que d'ici quelques mois certains Quariens pourraient vivre sans combinaison sur Rannoch et il y avait déjà des reportages sur certains d'entre eux attendant avec impatience cet évènement et ayant déjà tous prévu... Une chose est sûr : ça va être une fête mémorable.

Toutefois, elles vinrent aussi à la rencontre de leur invité et se présentèrent avant que cette dernière ne soit menée par Layla sur la terrasse afin de rencontrer sa compagne lézardant en bikini sur une chaise longue. Une vision qui devait être encore plus "choquante" pour Miho. Elle était beaucoup moins vêtue que les Quariennes croisées plus tôt et surtout, elle était en extérieur et surtout semblait complétement indifférente au fait de se dévoiler ainsi. D'ailleurs une fois les présentations faites, la première question de la Quarienne à sa comparse allait dans cette direction :


"En fait... Je me sens "normale". Comme tout le monde, je peux sentir mes cheveux bougeaient au vent, sentir le soleil sur ma peau, être surprise par la soudaine fraîcheur d'une gerbe d'eau quand on m'éclabousse volontairement ou non... Vous devriez essayer, c'est très agréable. Bon après, je ne dis pas que c'est facile non plus. Il faudra un petit temps d'adaptation pour "s'exposer" comme vous dites, sans le cocon protecteur de votre combinaison. Nous on triche un peu, ça fait déjà quelques années maintenant qu'on ne porte nos combinaisons que pour sortir hors du vaisseau où de ces murs. C'est une question d'habitude. Vous vous souvenez de quand vous avez enfilez votre combinaison pour la première fois ? Passant de l'environnement stérile des quartiers des jeunes au reste du vaisseau ? Je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai eut un peu de mal avec le fait de savoir que je serai dans cette tenue pour le restant de mes jours. Que je ne l’enlèverai, du moins partiellement qu'en cas de problème médical ou parce que c'est à mon tour de profiter de la salle blanche en plaisante compagnie. Que si jamais cette tenue était endommagée ou déchirée, je risquais la mort. Mais on finit par s'y habituer et faire avec. Faire l'inverse sera exactement pareil..."

Elle garda un grand sourire, mais sembla pensive quelques instants avant de parler de nouveau :

"Il faudrait voir avec Mélia pour revoir les réglages à la hausse, mais si vous voulez, vous pourrez diner un vrai repas et pas une bouillie à aspirer à la paille...
-Une paille ? C'est pas normalement un "conduit d'induction d'urgence" ?
-Si mais c'est trop long... et c'est toi qui l'appelle toujours comme ça !"


En tout cas la proposition était là : Miho était sans doute moins habituée que les Quariennes présente ici à vivre sans combinaison, mais il était possible de revoir les paramètres des différents systèmes de décontamination à la hausse le temps d'une soirée pour qu'elle puisse profiter du diner, au moins sans son casque. À propos du diner, Layla reçut un message sur son OmniTech de couleur mauve :

"J'ai une question de la part de Laeticia. Vous l'avez vue tout à l'heure, la barmaid avec les yeux vairons. C'est aussi la cuisinière en chef. Elle annonce que ce soir, le menu dextro c'est salade d'Halius en entrée, gratin de Viranax avec filet de poisson en plat et mousse au chocolat de Cipritine en dessert. Est-ce que ça vous convient ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 06 Avril 2018, 21:28

Pour le côté sentimental de Layla vis-à-vis de son vaisseau, ce n'était pas Miho qui pourrait la ramener. Ni même l'intégralité de l'équipage dont elle faisait parti. Eux avait été jusqu'à remettre en état une bouse pour en faire un Maefis bis. Sans doute leur attachement à leur défunte frégate devait-elle tenir de l'obsession malsaine, mais en même temps, pour l'engouement et la fête qui avait suivit le premier décollage de l'ex-Keshal, ça en avait très largement valu la peine. Elle hocha la tête, comprenant plus que largement le chois de son hôtesse. Et puis c'était toujours pratique d'avoir un vaisseau plus petit sous la main. San compter que de toute manière, elle ne doutait pas un seul instant qu'avec tout ce qu'elle avait dû mettre comme technologie dans son précédent vaisseau, l'engin devait être très loin de la notion de "vieille carlingue". Surtout pour une quarienne qui s'était battue dans l'une des plus vieilles frégate de la flotte nomade.

La tenue de la compagne de Layla n'avait pour Miho vraiment rien de choquant. C'était juste tellement inhabituel qu'elle ne pouvait s'empêcher de penser à tout un lot de questions, certaines assurément bien plus embarrassantes que d'autres, mais dont la grande majorité ne franchirait certainement jamais la limite de ses lèvres. La perspective de ressentir son environnement, et pas juste interagir avec, était encore trop inconnue pour Miho. Non pas qu'elle le redoutait... Enfin si, un peu. Jamais elle ne s'était séparée de sa combinaison hors de son vaisseau, sauf cas exceptionnel, mais cela restait dans un environnement bien trop contrôler pour que le vent ou le soleil puissent être autre chose que des sensations imaginées. Son regard s'écarta un instant, par-delà la rambarde. Plus le temps et les avancées médicales passaient, plus elle avait la certitude de pouvoir un jour déposer sur la joue charnue de son neveu un bon gros bisou bien sonore. Encore une chose qu'elle ne pouvait que s'imaginer faire en l'état actuel des choses.

A l'évocation de la première fois où il avait fallu enfiler la combinaison, la pilote eut un petit sourire confus. Non, elle n'avait pas éprouvé la moindre difficulté à passer de l'environnement stérile à une tenue vouée à être portée jusqu'à sa mort. Au contraire, son impatience avait été des plus difficiles à canaliser pour les adultes devant la gérer. Pour elle, la tenue n'était que l'outil qui lui permettrait de voir son monde s'agrandir, c'était tout un univers qui s'offrait à elle, et elle se rappelait encore très bien le vif sentiment de pure jalousie quand elle avait vu son frère faire ce pas-là avant elle. Miho se dit qu'elle avait perdu pas mal de son sale caractère et de son envie d'aventure depuis cette époque-là. Là où la découverte était à la base un profond désir de jeunesse, il était devenu à présent une nécessité à sa santé. Les raisons n'étaient plus les mêmes. Mais tout était fait pour évoluer.

"En fait, je n'ai jamais eu de réserve sur le passage à la combinaison. Peut-être que j'aurai la chance de vivre cette nouvelle transition plus facilement, quand elle aura lieu. En tout cas, à vous entendre, j'ai vraiment hâte que ce jour arrive!"

Et il viendra, assurément. La proposition de modifier les réglage de la demeure pour améliorer encore la qualité de l'air l'étonna un peu. Mais la perspective de profiter d'un repas sans casque, hors du Maefis, était plus que séduisante. Elle ne pu retenir un rire d'amusement quand le couple s'expliqua sur la notion de "paille".

"En fait... Je ne pense pas que vous ayez à modifier vos réglages. Sur le Maefis, quand on a pas de passagers à bord, on prends nos repas sans casque, entre nous. Et le vaisseau ne dispose pas d'un système de filtration d'air aussi perfectionné que celui de cette demeure. On a même arrêter la décontamination systématique des lieux de vie après le passage de clients."

Et elle ne comptait pas le rituel douche pris avec ses collègues féminines. Idée d'Akasha, pour pousser encore plus le système immunitaire, en complément des simulations induites par leurs combinaisons.

"Nous suivons un programme de renforcement du système immunitaire depuis environ quatre ans. J'ose espérer que ce soit suffisant. Et sinon, et bien... Cela ne fera que stimuler d'avantage mes défenses!"

Miho doutait de risquer plus dans une maison aussi bien entretenue que dans un vaisseau où des gens allaient et venaient de tous les horizons constamment. Pour ce qui était de retirer la combinaison, c'était une autre histoire. Déjà Miho n'avait pas de rechange, et ensuite, il serait plus judicieux pour elle que sa tenue continue d'enregistrer les fluctuation de son organisme, histoire d'étoffer d'avantage les recherches d'Akasha et Weli.

L'intervention de Laeticia, via Layla, concernant le menu, laissa Miho quelque peu pantoise. Trois plats, c'était du luxe. Déjà qu'elle n'avait pas toujours de dessert, les inspirations folles de leur propre cuisinière étant régulièrement tempérées par leur capitaine (qui devait redouter que la cantine ne finisse par sauter).

"C'est... Largement plus qu'il n'en faut. Laeticia est très performante!"

Et c'était rien de le dire. Qu'une seule personne organise tout, dans une maison avec autant de monde, tenait du génie. Elle en aurait certainement pensé autant de Till, la cuistot du Maefis, mais quand on était un geth, c'était certainement autrement plus facile de gérer les goûts et appétits de quelques organiques. Et puis Miho n'était vraiment pas compliquée en matière de nourriture. Tant que c'était dextro, comestible, et surtout sous une autre forme que de la purée, c'était chaque fois la fête pour elle.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 336
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,369.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 10 Avril 2018, 16:05

Les deux Quariennes discutèrent et Miho révéla qu'elle n'avait pas eut de souci particulier d'adaptation quand elle enfila sa combinaison pour la première fois. Mais en tout cas, elle avait vraiment hâte de s'en débarrasser, au moins sur Rannoch. Réflexion à laquelle Izira ne put que sourire. Puis une idée était venue : et si ce repas pouvait être plus concret que simplement boire un aliment liquide avec une paille à cause de la combinaison ?

Izira proposa alors de relever le niveau du système de décontamination de la résidence pour permettre à leur invité de dinait sans casque, mais Miho refusa... pour la simple et bonne raison qu'elle pourrait le faire sans réajuster le système à la hausse. Il est vrai que cette dernière suivait un programme d'acclimatation et d'après ce qu'elle disait, ce dernier était bien avancée puisqu'elle mangée sans casque et que la décontamination après le passage d'invités à bord du vaisseau n'était plus systématique :


"Et bien ça ferra ça de moins à régler. Il faudrait un endroit où poser vos affaires... On n'a pas encore de penderie spéciale combinaison pour les invités... Au pire on peut les poser dans notre chambre en attendant hein Lala ? Et puis si vous voulez aller plus loin... J'ai peut-être quelques tenues qui pourraient vous allez..."

Tant qu'à faire à essayer quelque chose, autant aller jusqu'au bout non ? Layla répondit d'un geste de la tête alors qu'elle était en train de lire le menu avant de demander si cela convenait à la Quarienne. Apparemment, Miho n'était pas habituée au concept entrée/plat/dessert, ce qui était plutôt logique. À l'époque de la Flotte Nomade, le rationnement de la nourriture était permanent et il n'y avait pas vraiment beaucoup de choix dans la variété des repas. D'ailleurs, c'était pour ça que lorsque la Flotte entrait dans un système avec une colonie à biosphère dextrogyre, ils se ruaient dessus. Les prix des pâtes alimentaires grimpaient en flèche et les Quariens se remplissaient la panse jusqu'à saturation. Forcément, la digestion était des plus difficile et les crises de foie et autre souci de santé quand on mange trop étaient courant, mais ils étaient traités comme la gueule de bois dans les autres sociétés : désagréable, mais ça n'empêchera pas de recommencer si l'occasion se présente à nouveau.

Par ailleurs, Miho sembla impressionner par la performance de Laeticia pour cuisiner pour autant de monde :


"En vérité, même si c'est une vraie cordon bleue, elle serait incapable de cuisiner pour autant de personne à elle-seule, sauf si elle ne faisait que ça de ses journées. Non on a prit l'habitude de lui donner un coup de main, même si elle reste la big boss de la cuisine. On a pas vraiment des goûts de luxe en matière de cuisine, même si on se fait plaisir de temps en temps. Pour les Lévo, c'est Araka aux fourneaux ce soir. Notre amie krogane s'essaie au bœuf bourguignon, une recette terrienne."

Oui, une Krogane cuisinière. Ça peut prêter à sourire, mais les Krogans peuvent être de fins gourmets, il n'y a qu'à voir le nombre de restaurants sur la Citadelle tenu par des Krogans. Étrangement, ils semblent être très friands de poissons. Araka ne faisait pas exception à la règle et elle avait déjà dit qu'elle serait capable de se nourrir exclusivement de sushis pour le restant de ses jours :

"Si vous voulez bien me suivre. On va s'occuper de ce petit problème de casque. Enfin si vous êtes toujours partante pour bien sûr."

Après tout, même si c'était possible à Miho de le faire, aussi voulait-elle le faire. Même si enlever sa combinaison était plus facile, il restait la barrière symbolique. Pour un Quarien, montrer son visage est une geste de confiance absolu. Surtout en raison du risque encourue au niveau de la santé que représentait ce geste. Bien sûr tous les Quariens avaient leur propre avis concernant cette tradition et avec la réacclimatation de leur système immunitaire, elle devenait, à l'image du Pèlerinage depuis le retour sur Rannoch, de plus en plus caduque.

Faisant signe à la Quarienne de la suivre, Layla conduisit Miho de nouveau à l'intérieur, saluant quelques nouvelles têtes au passage avant de prendre à nouveau le couloir. Dépassant la porte du bureau et quelques autres pièces, elles finirent par arriver dans la chambre de l'Humaine et de sa compagne. La pièce était d'une belle taille, typique des grandes chambres de couple. La décoration était à l'image de la maison, supposant à juste titre qu'Izira fut la principale instigatrice du choix de la décoration intérieure.

Le mobilier était typique de celui d'une chambre : un grand lit, deux tables de chevet, des vitrines et des étagères remplit des souvenirs, de photos ou d'autre objets décoratifs. Le tout était en bois dans des tons en harmonie avec la couleur de la pièce et était finement ouvragé. Il y avait aussi deux bureaux côte à côte avec sur chacun un ordinateur, un pour chacune. Bureaux qui étaient eux aussi remplit d'objet décoratif tels que des figurines représentant des personnages de jeux vidéos ou d'autres chose du même genre, dénotant un certain goût pour la pop culture tant moderne que bien ancienne. Pas d'armoire apparente, mais deux portes dans le mur indiquait la présence d'une penderie. Mais à part ça, rien de plus. Ce n'était clairement pas une chambre où on pouvait y passer ses journées, sauf devant l'ordinateur. Le reste des activités se faisaient dans le séjour :


"Vous pouvez posez vos affaires sur le lit. Personne viendra y toucher. Si vous avez envie de mettre une tenue, la penderie d'Izi est la porte avec la guitare posé contre. Et si vous avez envie de vous refaire une beauté, la salle de bain est juste là."

Dit-elle en désignant une porte menant a une autre pièce avant de se diriger vers la sortie :

"Je vais vous laissez vous changer tranquillement. Si vous avez un souci n'hésitez pas !"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 11 Avril 2018, 22:29

Izira paraissait lancée pour ce qui était de faire un repas à découvert. Un poil plus réservée, Miho se contenta de sourire sans trop s'avancer. Si ôter son casque ne lui posait pas de soucis particulier, retirer sa combinaison était une autre paire de manche. Elle le faisait avec ses collègues féminines à bord du Maefis, mais ce n'était pas pareil. Siole et Nuuma étaient un peu comme ses soeurs, voire ses filles dans certains contextes. Ici, la quarienne ne connaissait pour ainsi dire personne. Il y avait bien Layla, mais elle n'avait pas partagé sa vie sur plusieurs années. La pudeur gardait ses marques malgré tout. Si la pilote n'avait éprouvé aucune difficulté à s'habituer à sa combinaison, l'inverse n'était pas pour autant acquis. Elle préféra donc tempérer ses propos à l'égard de sa consoeur.

"C'est très gentil, mais je vais garder le reste de ma combinaison. Et puis, notre ingénieur risquerait de râler si je ne laissais pas les capteur enregistrer les réactions de mon organisme sans casque dans un environnement autre que le vaisseau."

Elle prononça la dernière phrase sur un ton amusé. Jamais encore elle n'avait utilisé Akasha comme bonne excuse, mais elle devait avouer que c'était... Effectivement une bonne excuse. Elle voyait déjà le geth faire un rapport pas si objectif que ça à Weli qui lui râlerait dessus. Déjà qu'elle se trouvait dans la demeure de Miss Archer, si en plus elle loupait des occasions de gagner des informations sur les recherches de sa belle-soeur, Miho risquait de passer de sales moments au prochain repas de famille.
Elle avait hoché la tête quand Layla avait expliqué le fonctionnement concret de la cuisine. Le fait que Laeticia dispose d'aide de la part des autres pensionnaire lui paraissait nettement plus logique et surtout convivial. Pour les lévo, c'était une autre histoire. Mais Miho ne s'étonna pas vraiment du fait que l'artiste cuisinière soit une krogane. Ils avaient bien une geth qui se dévouait à la cuisine avec toute la maestria d'un artiste peintre en pleine création de fresque. L'avantage d'une période de paix, même si discutable, était de permettre aux talents autres que guerriers de s'épanouir. Emboitant le pas de son hôtesse pour la suite des événements, la quarienne se pressa de confirmer sa décision.

"Oui oui, bien sûr!!"

De retour à l'intérieur, quelques nouvelles têtes se montrèrent, que Miho salua avec autant de politesse que d'enthousiasme. Elle réalisait à peine le nombre de personne qui devait vivre ici. Layla s'était vraiment constitué une famille conséquente. En comparaison, si Miho comptait l'équipage et la famille biologique, elle restait très loin du compte. Cette fois-ci, le chemin fut un poil plus long, et elles se rendirent plus loin que le bureau. La quarienne fut touchée de se voir entrer indirectement dans l'intimité du couple phare de la demeure. La pilote n'eut aucune pensée déplacée. En revanche, elle nota les goûts décoratif de sa consoeur, et surtout un attrait notable pour la pop culture - qu'elle connaissait peu à vrai dire. son regard se suspendit sur les objets et photos, bien plus parlant sur leurs propriétaires qu'un simple lit ou des ordinateurs. C'était une zone de loisir, dans tous les sens du terme, vaste et certainement très agréable à vivre quand l'envie de prendre ses distances avec le travail, ou d'autres membres d'équipage, devait se faire ressentir. Ce devait être sympa, d'avoir son lieu d'intimité. Miho, elle, n'avait que le cockpit. Et bien moins maintenant qu'elle le partageait avec Nuuma. Le reste des espaces du Maefis était constitués de zones communes. Pas de chambres individuelles. Coupant court à ses contemplations, la quarienne se vit même offrir d'emprunter une tenue à Izira.

"Oui! Heu... Merci!"

Laissée seule un moment, Miho porta un regard en direction de la penderie, bien intégrée dans le décor. Elle hésita, mais finit par s'en détourner. Déjà elle avait décidé de garder sa combinaison, et en plus, elle ne se sentait pas l'âme, malgré ses tendances curieuses, de s'incruster impunément aussi loin dans l'intimité tant de la quarienne que de l'humaine. Elle considéra le lit quelques instants, et poussa un discret soupire. Quand il fallait y aller...

Miho repoussa son capuchon jusque sur sa nuque, libérant les différents tubes et cables dissimulés par celui ci. Exposer son visage n'était plus un problème pour elle, mais elle ne pu s'empêcher de se dire qu'il n'en était pas encore de même pour le reste de son corps. Du moins pas avec le nombre de personnes présentes ici. Elle releva sensiblement la tête, et commença à défaire les attaches de sa visières une à une, vérifiant au passage, comme par un réflexe maladif, que rien était abimé. Son visage libéré, elle reposa l'ensemble sur le lit, avant de s'attaquer au reste du casque. Elle déconnecta câbles et tubes avec précaution, et bascula le reste du support par-dessus sa tête pour s'en défaire. Ses cheveux blancs libérés virent immédiatement lui obstruer partiellement la vue et elle les écarta d'un geste avant de flisser ses mains vers sa nuque pour retirer définitivement les câbles restants qui allèrent rejoindre le reste sur le lit. Puis, après une hésitation, elle démonta les pièces qui lui protégeaient le cou, puis ses gants, pour s'en séparer également.

Songeuse, elle observa les parties retirées soigneusement alignées sur le lit, se disant que tout était en ordre. Mais stupidement, un détail la frappa. Elle n'allait pas être réellement entièrement en civile, et son style très fouillis n'allait pas coller avec le reste des personnes présentes ici. Prestement, elle se dirigea vers la salle d'eau et se figea devant le lavabo. Il y avait là tout un tas de produits divers et variés, appartenant aux demoiselles. Au final, elle se retrouvait à détailler un peu plus leur intimité. Consciente que c'était déplacé, elle se reports plutôt sur le miroir. Quelques traces marquant sa peau en raison du contact constant avec son matériel étaient en train de disparaître. Elle se passa un peu d'eau fraîche sur la figure pour accélérer le processus, et se surprit à apprécier plus que de raison ce pourtant si simple changement de température. Ses cheveux en bataille reflétait bien sa manière si peu féminine de s'entretenir. Elle se peigna rapidement avec ses doigts et, décidant de faire un minimum d'effort pour au moins ne pas avoir l'air de s'être battue à mains nues avec un dévoreur enragé, elle défit ce qu'il restait de sa malheureuse queue de cheval et attrapa quelques mèches qu'elle tressa en plusieurs portions sur le côté pour dégager un peu plus son visage, et ramener le reste de chevelure blanche sur l'épaule opposée, dégageant son cou. Voilà, ça faisait déjà un peu plus soigné. Même s'il ce n'était que très sommaire.

Spoiler : Juste pour donner une idée... :
Image


Estimant qu'elle avait déjà dû faire poireauté bien assez Layla, Miho estima qu'il lui serait de toute manière bien difficile de faire mieux. Elle sortit de la salle de bain pour revenir dans la chambre, vérifiant d'un regard un peu trop automatique que tout ce qu'elle avait posé sur le lit se trouvait toujours en place. Sale habitude de paranoia quarienne dès qu'il s'agissait de combinaison... Elle vérifia que son capuchon, bien rabattu dans son dos, ne lui soit définitivement d'aucune gêne avant de se diriger vers la porte. Un certain embarra la saisit. Réalisant qu'elle allait, pour la première fois en dehors de son équipage, être vue, et certainement jugée sur son apparence, elle s'en voulu presqu'immédiatement d'avoir eu une pensée un tant soit peu négative. Après tout, les affaires avaient eu lieu, et il ne lui restait qu'à faire plus ample connaissance. Montrer son visage était la moindre des choses, surtout après avoir vu celui de toutes ces quariennes. Et tant pis si elle n'était pas à niveau.

"Voilà, je suis prête."

Si tant était qu'elle puisse réellement l'être. Le regard un peu baissé, elle sortit de la chambre.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 336
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,369.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 17 Avril 2018, 19:10

Layla sortit de la chambre pour ne pas déranger la Quarienne. Elle n'attendit que quelques minutes. Le bruit de l'ouverture de la porte se fit entendre et une Miho démasquée et sans gants sortit. Elle avait l'air un peu gênée, comme si elle avait eut une soudaine crise de timidité. Aussi l'Humaine s'abstint de faire un commentaire sur les traits, pourtant très avenant de Miho afin de ne pas la mettre davantage mal à l'aise. Toutefois, son sourire suffisait à faire comprendre que la Quarienne était très loin d'être repoussante à ses yeux :

"Ça va aller ? Prenez tout votre temps !"

Dit-elle d'une voix rassurante tout en posant une main sur l'épaule de Miho. Il faut dire que Layla avait une certaine habitude avec les premiers pas d'un Quariens sans son masque. Toutes les Quariennes de son équipage étaient passées par là et elles n'avaient pas l'expérience de son invité en la matière. Pour elles, c'était la première fois tout cours qu'elles retiraient leurs masques à l'époque. Elle laissa tout le temps qu'il faudrait à Miho pour s'habituer et une fois cette dernière prête, elle tendit amicalement sa main :

"On y va ?"

Le retour vers le salon fut plus long que l'aller, Layla savait que les sens des Quariens étaient sensibles et les priver d'un coup des différents filtres protecteurs de leurs casque pouvait un peu être déroutant. Miho était habituée, mais il y avait une différence entre retirer son masque dans un vaisseau et le faire dans une résidence ouverte aux quatre vents. Mais ce n'était pas insurmontable et Miho s'acclimata rapidement aux informations sensorielles brutes qui lui arrivées dans le cerveau, la luminosité ambiante, les couleurs, le bruits des occupantes, les odeurs de la cuisine...

De retour dans le salon, ce fut l'heure d'affronter le regards des autres. Regard des autre qui fut... compréhensif. Il y avait une phase d'observation, mais pas plus qu'il n'en faut, comme quand on rencontre une personne pour la première fois. Mais l'équipage était déjà passé par ce genre d'évènement et savait comment ne pas mettre les Quariens démasqués mal à l'aise en les regardants. Bien sûr, certaines eurent moins de tact que Layla en complimentant le charme certain de leur invité. Laeticia arriva avec un verre remplit d'une boisson multicolore qu'elle tendit à Miho :


"C'est une petite tradition qu'on a à bord : Le masque partit, on goûte la spéciale Léti !"

La "Spéciale Léti" était un cocktail dextro mit au point par Laeticia. C'était un mélange de jus de fruit et d'alcool formant une composition en étage qui "exploitait" la sensibilité olfactive et gustative qu'avaient les Quariens juste après avoir enlever leurs masques pour donner un goût à la fois intense et rafraîchissant au début avant de devenir plus doux, plus... rassurant ? C'était l'effet recherché en tout cas : simuler en un cocktail les états émotionnels des Quariens passant le pas sur le moment. Du moins, sans la partie stress et appréhension. Bien sûr, ce n'était pas réellement la première fois que Miho se promener sans masque, mais Laeticia ne le savait et puis... fallait-il vraiment une bonne raison pour boire un cocktail ?

La jeune femmes aux yeux vairons repartit vers les fourneaux et des chamailleries taquines ne tardèrent pas à se faire entendre entre elle et la Krogane :


"Bien, pendant que ces deux là se la jouent en mode vieux couple et finissent de préparer le repas, est-ce que vous avez envie de faire quelques choses en particulier ?"

Layla n'eut même pas besoin de la réponse. En effet, la Quarienne était en train d'observer un groupe en train de se constituer autour d'une table avec un dispositif holographique portable posé dessus qui ne tarda pas à afficher un plateau de jeu. Autres constantes universelles, apparemment il y a dans toutes les cultures ce genre de jeux se basant sur les connaissances en culture générale des participants :

"On a de la chance, il y a des places disponibles. En plus il n'y a pas Cixi qui y joue. Elle est juste imbattable !"

Elle répondit en souriant avant de prendre direction de la table, invitant Miho à venir s'installer avant d'en faire de même. Rien de tel qu'un bon petit jeu pour se détendre !
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 18 Avril 2018, 17:39

Il y avait toujours un petit temps d'adaptation. Non pas que Miho soit quelqu'un de très timide, en fait, elle avait plutôt tendance à vite occulter le fait qu'elle soit à visage découvert, surtout quand il y avait des choses bien plus intéressantes sur lesquelles se concentrer autour d'elle. Elle releva les yeux sur une Layla souriante, qui ne fit pas le moindre commentaire, pour le plus grand plaisir de la quarienne! Soulagée qu'il n'y ait là que de la simple normalité, elle lui rendit un sourire chaleureux et rassuré. En même temps, l'humaine avait l'habitude de voir des jeunes femmes de son espèce sans masque ni combinaison intégrale.

"Ça va bien!"

Plus que bien même. Reprenant rapidement du poil de la bête, Miho hocha la tête et prit la main tendue, prête à emboiter le pas à la maîtresse des lieux. Deux-trois choses différaient radicalement d'avec le Maefis. Déjà l'air y était plus frais, moins sec que celui sans arrêt brassé dans les conduits du vaisseau, et puis... Le décor en prime lui offrait avec les sensations une nouvelle interprétation des sens. Au fur et à mesure de leur avancée, une autre information délicieuse lui parvint: le parfum alléchant d'un repas qui se préparait. Ce n'était pas nouveau, Till déployait des talents improbables à bord du Maefis pour offrir à ses occupants organiques des découvertes aussi bien gustatives qu'olfactive et, pour la peine, la quarienne eut l'espace d'un très bref instant, l'impression de trahir la cuisinière geth alors qu'elle relevait la tête pour humer avec un plaisir certain ce qui lui arriva au narines.

Le regard des autres fut semblable à celui de Layla, à quelques exceptions près. Aussi superficiel que cela puisse paraître, les quelques commentaires élogieux qu'elle reçut la flattèrent autant qu'elle fut gênée, et ses pommettes se teintèrent d'un gris un peu plus sombre que le reste de son visage. Elle ne répondit que par un sourire poli. Ce n'était pas vraiment la première fois qu'elle entendait des propos sur son visage, en bien comme en mal, mais quand on déconnait entre collègue, ou dans l'intimité des draps, les mots n'avaient pas nécessairement le même effet. L'arrivée de Laeticia, avec un verre au contenu rappelant un arc-en-ciel, le côté parfum fruité en plus, lui offrit une bonne échappatoire qu'elle saisit avec enthousiasme.

"Merci beaucoup!"

Elle observa le verre, avant d'en sentir le contenu, pour afficher finalement une mine émerveillée.

"Woa! Ça a l'air délicieux!"

Et la dégustation ne fera que le confirmer. Elle suivit des yeux le départ de la cuisinière, qui se lança avec la krogane dans un concours de chamailleries bon enfant, avant de se reporter sur une table, un peu plus loin, où un jeu de société était en train de se préparer. Alpaguée par Layla, Miho se reporta sur cette dernière qui, à peine sa question posée, parut avoir la réponse en évoquant la disponibilité des places.

"Cixi? C'est votre championne en culture générale?"

Miho suivit l'humaine, son verre à la main, en considérant le jeu. En vérité, elle n'était pas particulièrement brillante aussi bien en jeu qu'en culture générale. Sauf s'il s'agissait d'un simulateur de pilotage et tir en simultané. Mais là on en était très loin. Pourtant, malgré sa propension à perdre, Miho adorait jouer. Non pas pour le challenge, mais parce que, avec de bons joueurs, cela faisait toujours un excellent moment passé agrémentés de tout un tas d'éclats de rire. Vu l'ambiance générale, Miho se dit qu'elle allait avoir tout à y gagner (sauf sa fierté, mais elle s'en tapait complètement présentement).

"On peut?"

Miho lança un sourire charmeur en inclinant la tête sur le côté à l'intention de la vortchane déjà installée qui lui fit signe de prendre place. Histoire de remettre tout le monde, parce qu'il y en avait du monde dans cette maison, la quarienne se représenta, et découvrit dont Tiana, et Flivya, artilleuse turienne. Cette dernière rappela brièvement les règles. Chacun son pion, d'une pression, le jeu créait un chiffre aléatoire, et le pion se déplaçait sur une case de couleur, chacune définissait le style de question: sport et loisirs, science et nature, arts et littérature, divertissement, histoire, géographie... L'ensemble promettait et par tirage au sort, ce fut Flivya qui ouvrit le bal.

"Alors... Huit... Science et nature!"

En face d'elle, Miho tapota la sélection de question science et nature et lu ce qui s'afficha.

"Quand un dévoreur s'élève hors du sol, quelle est la proportion de son corps restant sous terre?
a) identique à celle émergée
b) deux fois plus grande que celle émergée
c) trois fois plus grande que celle émergée
d) cela dépend de la nature du sol.


"J'ai le droit d'aller vite en déterrer un sur un astéroïde avant de répondre?"

Miho pouffa de rire en prenant quelques gorgées, définitivement délicieuse de la spéciale Laeti. Mais c'était une boisson vicieuse. Chaque palier ayant un goût différent du précédent, Miho fut tentée de boire vite pour tous les découvrir. Elle allait certainement finir pompette.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 336
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,369.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 26 Avril 2018, 13:14

« Légende des couleurs »


• #4C2882 : Flivya Nerys
• #C43100 : Tiana Urinis


Sous l’œil appréciateur de Laeticia, Miho, qui s'était rapidement acclimatée à l'absence de son casque, dégusta son cocktail avant de décider de patienter jusqu'au repas en jouant à un jeu de société. Avec Layla, les participantes étaient Flivya, l'artilleuse turienne, affichant toujours un air enjoué en permanence, et Tiana, la Vortchane du groupe. Concernant cette dernière, elle ne ressemblait pas à l'image qu'on se fait des Vortchas. Ayant été élevée par un couple composé d'un Turien et d'une Humaine, elle n'avait rien du comportement typique du Vortcha et son apparence physique évolua, non pas sous des contraintes environnementales physiques, mais psychologiques, comme pour mieux refléter son appartenance à cette famille multi-espèce.

Ainsi, elle mesurait dans les 1.7m, avait une posture et une morphologie similaire à une Humaine et sa peau n'était pas d'allure musculeuse mais comme une sorte de mélange entre la teinte de peau brunâtre de certains Turiens et l'apparence de la peau humaine. Des lèvres, une dentition humaine, des yeux humains mais d'une couleur ambré, un nez similaire à celui des Turiens, les crêtes crâniennes orientées vers l'arrière comme un Turien, les "évents" frontaux "comblés", bien que toujours visible, des ongles à la place des griffes, pas d'excroissances osseuses saillantes sur ses membres et pas cet espèce de tendons de chair reliant ses coudes à ses flancs.

Pour le comportement, elle semblait espiègle, profitant de chaque moment de la vie, ce qui était à la fois agréable, mais aussi un peu triste quand on connaît l'espérance de vie plutôt éphémère des Vortchas. À peine une vingtaine d'années et encore, c'était pour ceux qui ne mourraient pas au combat ou d'un accident, ce qui étaient les causes de morts les plus fréquentes chez cette espèce, aussi bien parmi ceux se trouvant chez les Berzerkers ou dans les recoins oubliés de la galaxie que sur leur propre planète. Il y avait bien la thérapie Mathusalem qui donnait 50 ans d'espérance de vie "bonus", mais pour le moment, elle était toujours sur la liste d'attente...

Bref, retour au jeu. Ce dernier, se basant sur les connaissances en culture générale de ses participants, commença après que la Quarienne demanda si Cixi, qui ne jouait pas, était la petite incollable de la bande. D'un geste de la main, elle désigna une des femmes de la bande. Cheveux noir, peau cuivré, typique d'une personne originaire d'Asie centrale, peut-être le Pakistan, l'Afghanistan, le nord de l'Inde ou le Bangladesh. Cette dernière était en train de regarder la télé en mangeant un sorbet au citron. Elle semblait tout à fait normale, mais en réalité, ce que Miho avait sous les yeux à ce moment là était un mécha contrôlée par une IA :


"Mais c'est de la triche. Quand on est une Synthétique, on a toujours réponse à tous à ce genre de jeu ! Mais ne lui dites pas ça en face, sinon elle va fouiner dans votre vie et ressortir un "vieux dossier". Vous savez, ce genre de petit évènement un peu honteux ou embarrassant que personne ne doit savoir."

Répondit-elle d'un sourire taquin sous les rires des deux autres femmes qui savaient exactement de quoi elle voulait parler. La partie commença donc et ce fut Flivya qui fut la première, choisissant une question "science et nature". Miho posa alors une question sur la taille des Dévoreurs, à savoir quelle proportion de leur corps restait en permanence sous terre :

"C'est une question pour Lala ça ! C'est elle qui a tuée un Dévoreur !
-C'était un jeune, il faisait même pas quatre mètres et il a faillit me bouffer le bras !
-Oui mais tu l'as vue en entier. Alors quelle taille reste sous terre ?
-J'avais pas de mètre sur moi !
-Si tu fais pas d'efforts aussi ! Hum... Je vais dire" deux fois plus grande que celle émergée" !"


C'était une bonne réponse. En parlant de Flyvia, ce fut à son tour de poser une question et à Layla de jouer :

"Neuf... Géographie !
"Alors alors... géo. Hum... Quelle est la capitale de la colonie asari Lusia ?
a) Monoi
b) Parnitha
c) Moraband
d) Kamasutra"


Se prenant au jeu, la Turienne posa sa question comme une présentatrice de jeux télé, tenant à la main une carte imaginaire. Bien sur, la quatrième proposition fit son petit effet comique parmi les joueuses, mais Layla répondit sans détour :

"Monoi ! On y a été il n'y a même pas trois mois !
-Tsss facile ça !
-En fait elle prévoit ses destinations en fonction des réponses du jeu !"


Au tour de Layla de poser des questions et à Tiana de répondre :

"Quatre ! Histoire...
-Hum... Quand a été fondée la première colonie humaine sur la lune de la Terre ?
a) Le 06 juin 1944
b) Le 21 décembre 2012
c) Le 20 juillet 2069
d) Le 20 novembre 2103"


La Vortcha réfléchit un instant avant de sourire et de répondre :

"Le 20 juillet 2069 ! Un siècle pile poil après la première mission habitée là-bas !
-Bonne réponse !
-Il y avait documentaire qui en parlait...
-T'as payée la télé pour qu'elle te passe les bonnes réponses ?
-C'est un complot !
Aujourd'hui la télé, demain le reste de la Galaxie !"


Un nouvel éclat de rire traversa la table. Pas très difficile de savoir a qui était le tour. À la Vortchane de poser des questions... Et à Miho de répondre, bouclant ainsi le premier tour..."
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 29 Avril 2018, 15:29

De l'avantage d'être une IA. Miho comprit vite en quoi la participation de cette Cixie aurait pu sérieusement nuire à l'objectivité du jeu. Encore que, tout bien réfléchit, la quarienne jouait rarement pour gagner. Tout l'intérêt de ces activités en groupe résidait dans l'opportunité de passer du bon temps avec des gens que l'on connaissait, ou que l'on aspirait à connaître. Combien de fois sur le Maefis les régles avaient fini par tomber aux oubliettes pour le simple plaisir de jouer, en laissant de côté objectif final, dés et pions? La pilote ne prenait pas tout ça bien au sérieux. Ce qui l'intéressait le plus en vérité, c'était la complicité qui s'exposait à elle autour de cette table. La remarque de la turienne sur l'héroïque combat de Layla contre un dévoreur suscita un instant l'intérêt d'une Miho dont l'absence de casque avait un cruel revers: chacune de ses expressions était exposée sans censure. Surprise, elle se tourna vers l'humaine, qui amoindrissait l'expérience. Quatre mètres, c'était petit pour un dévoreur, en effet. Mais ça restait une saleté de bestiole qui pouvait retourner dans son antre en embarquant au passages quelques membres de sa victime pour sa collection personnelle. Il n'empêchait que pendant une fraction de seconde, la quarienne imagina Layla secouer frénétiquement un bras en hurlant tandis qu'un dévoreur format de poche se faisait balader dans tous les sens, la mâchoire fermement agrippée au poignet de la jeune femme. Elle ne pu s'empêcher de pouffer de rire, en plaquant une main contre sa bouche.

Puis la réponse vint, correcte évidemment, et Miho hocha la tête avec enthousiasme en faisant disparaître son affichage. Quand Layla joua, elle se surprit à espérer tomber plus tard elle aussi sur une question géographie. Au moins, elle aurait plus de chance de répondre juste. LA question posée lui rappela des souvenirs. Même si elle fut quelque peu étonnée d'entendre l'option "Kamasutra" dans les réponses. La solution lui vint immédiatement, mais pas pour de bonnes raisons. Le Maefis ne s'était jamais rendu du côté de Monoi, seulement d'Airi. Mais il lui avait été donné de s'y rendre lors de son pèlerinage. La première escale d'une longue série où on lui avait conseillé de ne pas trop se montrer, et de rester à bord. Elle n'avait donc absolument rien vu de la ville, ni du professeur d'université huppée qui avait voyagé à bord du Margery. Heureusement depuis les choses avaient changées et il lui faudrait certainement corriger cet état de fait. Il paraissait qu'on y trouvait d'excellents fabricants de générateurs SLM. De quoi faire des affaires par la suite.

Tiana tomba sur une question d'histoire. L'un des domaines dans lesquels Miho avait énormément de retard à rattraper. Il fallait dire que son éducation culturelle d'origine laissait à désirer. Non pas qu'elle ait eu de mauvais professeurs, c'était juste qu'elle avait toujours été une horrible élève quand le sujet ne la passionnait pas. Et l'histoire, quand elle était enfant/adolescente, c'était... Un truc qu'elle était certaine d'avoir entendu, à un moment donné, quelque part, peut-être, 'fin bon... A des millénaire de se rapprocher de la bonne réponse - elle aurait été tentée de répondre 2103. la quarienne afficha une expression aussi surprise qu'admirative à l'égard de la vortchane. Elle la fixa plus attentivement, notant avec un peu de retard que ses différences culturelles s'avéraient également physique. Mais bon, pour la défense de Miho, elle n'avait pas vraiment connu de vortcha en vérité. Encore quelque chose qu'il lui faudrait corriger. Réalisant un peu tard que l'absence de visière ne cachait plus ses regards observateurs un tantinet insistant, elle baissa subitement les yeux, confuse, et se concentra plutôt sur le lancé de dés virtuel.

"Hm... Sept... Histoire."

La mine dépitée, Miho jeta un coup d'oeil en coin à la turienne et l'humaine. C'était parti pour un epic fail comme elle en avait régulièrement l'habitude avec se genre de jeu. Tiana afficha un petit sourire et lu la question.

"en quelle année furent mise en place les Conventions de la Citadelle?
a) en 80 EC
b) en 300 EC
c) en 800 EC
d) en 900 EC"


Un air de totale incompréhension s'afficha sur les traits de la quarienne qui pour toute réponse lâcha un...

"Heu..."
"La réponse "e" n'existe pas."

La spontanéité de Flivya provoqua un éclat de rire du côté de Miho qui se détendit un peu.

"L'histoire n'est pas mon fort... Je me rappelle vaguement de l'arrivée des turiens au conseil, donc je suppose que ça doit venir de là, alors... En 900? Peut-être?"

Elle lança à la vortchane un regard à la fois désolé et embarrassée, un peu comme une gosse passant un test oral qu'elle savait pertinemment qu'elle allait foirer.

"A un siècle près, c'était en 800."

Miho poussa un soupire navré, avant de se ressaisir.

"Je jure de quitter cette table avec au moins une bonne réponse!! Flivia, à votre tour!"
"Six! Arts et littérature."
"Lequel des titres de Blasto suivants n'a pas été porté à l'écran?
a) "the Jellyfish Stings"
b) "Blasto Saves Christmas"
c) "Eternity is Forever"
d) "Partners in Crime"


En voilà une question qui était bonne. Si Miho n'avait as eu la réponse sous les yeux, elle n'aurait pas trouvé celle-ci non plus.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 336
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,369.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 03 Mai 2018, 14:49

Nouveau tour de table et nouveau jeu de question. Celle que Miho posa à la Turienne concernait la saga de film Blasto et plus précisément de trouver celui qui n'existait pas parmi les propositions. La tête de Flivya, exagérant un malêtre devant une question bien trop complexe pour elle, décocha quelques sourires :

"Je peux vous faire une confidence ? C'est grave si je vous dis que j'aime pas Blasto ?
-Hum... je pense qu'on peut lui pardonner hein Lala ?
-Je sais pas trop... Pourquoi t'aimes pas Blasto ?
-Bof j'ai pas aimée le premier film. On sent clairement que c'est fait pour les ado asari en manque de tentacules !
-Ouais c'est pas faux !
-C'est une bonne raison. T'es pardonnée !
-OUAIIIIIIS !!!!
-Mais tu dois toujours répondre à la question !
-Mais euh ! Bah je sais pas moi... Partners in Crime ?"


Mauvaise réponse pour la Turienne qui ne gagna pas de points dans ce tour. La partie se poursuivit avec des questions plus ou moins complexe. Au final, ce fut Tiana qui remporta le jeu et qui ne manqua pas de le faire savoir en faisant une danse de la victoire, se trémoussant sur sa chaise en fredonnant que c'était elle la meilleure. Vint ensuite Layla, Miho et Flivya. La Turienne et la Quarienne furent un moment au coude à coude, mais une dernière question à base de manœuvres de pilotage les départagea :

"C'est la faute de Blasto ça !
-Tu sais quoi regarder le soir maintenant !
-Même pas en rêve ! Tu veux pas non plus me faire regarder ces vieux films humains avec une ado et un vampire qui brillent au soleil ?
-Voyons ! Je suis un être humain ! Pas un monstre !
-Ah parce que vous faites la différence ?
-Attention, la raptor montre les crocs ! Mais dis donc, elle ferait presque peur !
-GRRRRR"


Non ce n'était pas une dispute, ni même un départ de dispute, ce n'était qu'une succession de taquineries et comme le prouvait le ton pendant la discussion et les rires entre l'Humaine et la Turienne juste après. Les quatre femmes terminèrent au bon moment comme l'indiquait l'odeur de plus en plus appétissante se répandant depuis la cuisine. De plus en plus de personnes arrivèrent au niveaux des tables, aidant à mettre le couvert. Non il n'y avait pas de table géante, mais plutôt une succession de petites tables comme dans un restaurant quoi que plus rapprochée, la proximité étant une chose recherchée et non évitée. Layla s'absenta quelques seconde et revint avec ses couverts et ceux de la Quarienne. Elle était leur invité, après tout.

Naturellement, Miho était à la "table du capitaine", en compagnie d'Izira, un peu plus vêtue cette fois-ci qu'un simple maillot de bain, mais rien de très formelle, pas besoin de se mettre sur son 31. L'ambiance était bien trop conviviale pour ça. Flivya était aussi présente, mais Tiana, après avoir dit qu'elle quittait la tablée, partit rejoindre une Asari à une autre table avec une enfant d'environ trois ou quatre ans. Ça ressemblait à une petite famille et pour cause, c'en était une. Deux personnes prirent sa place pour remplir la tablée. Houjili, la Quarienne qui avait saluée Miho à son arrivée un peu plus tôt et Cixi, la fameuse personne imbattable aux jeux de culture générale.

Il ne fallut pas attendre longtemps avant que les plats ne commencent à arriver. Salade de chèvres chaud pour les lévo et salade d'Halius pour les dextro. Les portions étaient plutôt restreinte, mais ce n'était que l'entrée. Par politesse, la première bouchée attendit que les serveuses s'installent une fois la distribution terminée. Rapidement, la conversation commença sur des sujets divers. Layla expliqua la présence de Miho à la résidence à la base et son idée de coopérative de vaisseaux indépendants fut bien reçue.

Quelques sujets d'actualité avec le retour à la normale suite à la Peste de Joab et les Lanoziens qui commencent peu à peu à s'ouvrir au reste de la galaxie. D'ailleurs, Layla révéla qu'elle avait reçue la demande d'embauche d'une médecin lanozienne qui souhaitait travailler dans son vaisseau. Il n'y avait pas de problème de son côté, mais il fallait que les autorités lanozienne terminent toute la paperasse, ce qui, entre la nouveauté de la démarche et les réparations suite à l'hécatombe qu'a été cette maladie pour eux, prenait du temps :


"Au fait Miho ? Vous avez de la famille ?

Après tout, il n'y avait que Layla qui connaissait cette réponse, mais elle laissa l'intéressée répondre, trop occupée avec cette salade rebelle qui refusait le glorieux destin offert par la sainte fourchette...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 06 Mai 2018, 14:15

Au final, Miho ne devait le sauvetage de son honneur qu'à un coup de chance merveilleusement bien tombé. Au moins sur le pilotage, elle était quasiment incollable. Pour le reste, elle allait avoir beaucoup de retard à rattraper. Mais sur le fond, elle s'en moquait. Les seules informations dont elle risquait d'avoir besoin tournaient autour de la gestion et l'organisation de la coopérative et pour ça, les motivations étaient toutes autres qu'un simple jeu de société. Tout bien réfléchi, elle en retirait en vérité beaucoup. Déjà elle avait à présent la conviction profonde que les Vortcha méritaient bien plus de respect que celui auquel ils avaient droit la plupart du temps. Et puis il était possible de battre un représentant de l'espèce turienne sur ce genre de terrain - chose qu'elle n'aurait pas cru possible en toute honnêteté - et aussi, elle avait une perspective de Layla radicalement différente maintenant qu'elle l'avait vu dans son cadre privé.

Un coude sur la table, la tête en appui sur sa main, elle observa la petite danse de la victoire de Tiana avec un sourire, qui se mua en rire franc quand Flivya reprocha ouvertement sa défaite à Blasto. Un commentaire qu'elle ne pouvait qu'approuver, dans la mesure ou si elle avait eu la malchance de tomber sur cette question, Miho se serait elle-même rétamée la figure. Si elle ne percuta pas la référence cinématographique de Layla, elle se dit par déduction qu'il devait exister bien pire que Blasto dans l'univers du spectacle. Et que visiblement, ce pire avait été créé par les humains. Comme quoi, aucune race n'était parfaite.

L'odeur émanant de la cuisine se faisait bien plus présente et surtout, Miho pouvait pleinement en profiter pour une fois. Elle ferma un instant les yeux en humant les parfums appétissants. La nourriture avait toujours l'étrange capacité d'éveiller des sens au-delà du simple goût. Dommage que les repas en équipage ne soient pas systématiques sur le Maefis. Suivant le mouvement, la quarienne se leva à son tour pour constater la disposition des tables, et bien vite, le départ de Tiana qu'elle suivit des yeux. Remerciant Layla pour les couverts, son sourire s'estompa légèrement quand elle vit Tiana prendre dans ses bras une petite asari d'à peine trois ou quatre ans. Mais elle se reprit bien vite. Il était plus que normal pour chacun de se construire sa famille. C'était très bien ainsi. Elle aussi avait la sienne, même deux en vérité. Ou juste une grande puisque la professionnelle et la biologique pouvaient se mêler avec une facilité déconcertante.

Et son attention fut bien vite détournée par l'arrivée de la compagne de Layla, Houjili la quarienne, et surtout, la fameuse Cixi sur laquelle le regard de Miho se figea quelques secondes. Elle qui était plutôt habituée à fréquenter des synthétiques qui... Avaient définitivement l'air de synthétique, l'aspect très organique de l'IA souleva une étrange fascination pour la pilote. Était-ce principalement du réalisme pour lui permettre d'évoluer au milieu d'autres organiques ou les fonctions avaient-elles été poussées plus loin? En la voyant prendre place à la table, elle se demanda si Cixi pouvait tout bêtement manger sans que ça ne puisse lui causer du tort. Mais réalisant encore une fois que son masque ne cachait plus sa curiosité déplacée, elle baissa rapidement les yeux alors que l'entrée était distribuée. Aidant à passer les assiettes à la tablée, Miho prit place à côté de la turienne alors que les conversations prenaient place. Une rapide petite explication de sa présence fut bien reçue, ce qui la conforta dans son optique première. Au moins pour ce qui était du professionnel, elle était ur la bonne voie. Mais à présent, elle préférait laisser tout ça de côté pour simplement prendre part à ce nouvel environnement.

Les sujets d'actualités furent bien entendu passés en revue. Concernant la grippe de Joab, Miho resta silencieuse. Elle avait encore en travers de la gorge la diffusion de la maladie dans l'eau de Tyr sur Zorya, et surtout la fuite de Mason. Dans un cas comme dans l'autre, il s'agissait d'échecs cuisants pour la pilote qui ne pouvait se pardonner ces failles. Elle écouta attentivement les opinions de chacune, mais ne pu se résoudre à donner la sienne. L'enquête avait été trop longue. Ils avaient été trop lents. Et surtout trop manipulables. Quelque chose lui disait que la manière dont les choses tournaient, dont les informations circulaient, était entièrement à revoir. Pour l'instant, la lenteur et les hésitations des partis les plus concernés faisaient le bonheur des criminels dans le genre de Mason qui n'avaient plus qu'à s'engouffrer dans les brèches du système pour causer un maximum de dégâts à des populations qui n'avaient rien demandé.

En revanche, le développement des relations extérieures des lanoziens était le bon point des échanges. Etonnée que Layla ait déjà une opportunité de travailler avec l'un des représentants de cette espèce, Miho eut un air admiratif. Peu lui importait la lenteur de la paperasserie dans ce cas-là, voir que déjà des lanoziens étaient intéressés par faire de nouvelles expériences sociales et professionnelles avec d'autres espèces lui redonnait en quelque sorte un peu d'espoir en cette galaxie. Peut-être même qu'un jour il lui sera donné de voir Eraven autrement que sur une carte holographique. Mais elle n'y était pas encore. La question de Flivya la rappela à un peu plus de sociabilité.

"Oui! J'ai un grand frère qui vit ici sur Rannoch, avec sa femme et son fils."

Il n'était pas donné à tous les quariens d'avoir une famille biologique très développée, la faute au concept autrefois indispensable d'enfant unique. Heureusement qu'il y avait des exceptions.

"Et puis il y a l'équipage dont je fais parti. Je pense qu'ici beaucoup seront prêtes à dire que c'est aussi une famille."

Il n'y avait qu'à voir Layla et Izira, ou les deux asaris enlacées qu'elle avait aperçues quand l'humaine lui avait fait visité les lieux. en y ajoutant Tiana et sa compagne et leur fille, elle ne pouvait pas avoir le moindre doute sur le fait que la proximité professionnelle pouvait amener à une complicité plus émotionnelle d'un tout autre niveau. D'ailleurs, dans un tout autre registre, Miho se reporta sur Cixi.

"D'avance je m'excuse pour mon indiscrétion, mais… Comment faîtes-vous pour manger? Je sais que les synthétiques peuvent avoir le sens du goût, donc je comprends l'intérêt, mais la nourriture en elle-même ne vous fait aucun mal?"

L'air un peu confus de Miho traduisait merveilleusement bien le fait qu'elle trouvait sa propre question déplacée. Mais en même temps, la curiosité était bien trop forte.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 336
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,369.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 10 Mai 2018, 16:48

« Légende des couleurs »


• #FF0000 : Cixi Oralo
• #4C2882 : Flivya Nerys
• #bd7dfd : Houjili'Lyani
• #FF1493 : Izira'Shezra



Miho parla de sa famille. Flivya savait que les Quariens pratiquaient une politique de l'enfant unique sur la Flotte, mais que cette dernière était parfois suspendue en cas d'effondrement démographique comme après un accident par exemple et les couples étaient alors encouragés à avoir des enfants. Aussi la nouvelle de l'existence d'un frère ne la surprit pas plus que ça. Elle ne demanda pas des détails sur les circonstances ayant conduit à sa naissance. En revanche, elle demanda un autre genre de détail :

"C'est tout ? Il n'y a pas un "Monsieur Shakti" dans votre vie ? Ou une Madame... si c'est plus votre truc"

Le ton employé n'était pas celui de l'indiscrétion, ni même d'une vague tentative de séduction. C'était plutôt celui qu'emploierait deux amies de longues date se lançant quelques taquineries. Flivya avait le don de sympathiser rapidement avec les gens. Houjili, la troisième Quarienne présente à la tablée en plus de Miho et d'Izira, était un poil plus réservée. Même si elle avait rapidement comblée ses lacunes en sociabilité depuis qu'elle était dans l'équipage, elle n'était pas totalement extravertie pour autant. Quant à Cixi et bien... Difficile à croire que sous son attitude et son caractère si... humain, se cachait une Intelligence Artificielle. Bien sûr une autre IA ou un expert de longue date en comportement aurait put voir quelques subtils différence, mais pour le commun des mortels, c'était indiscernable et pour cause, c'était voulue.

En parlant de Cixi, Miho demanda, en s'excusant de son indiscrétion, comment ce mécha faisait-il pour manger :


"En fait il y a un trou noir dans mon estomac. Tout ce que je mange part alimenter un univers parallèle en formation !"

Elle rigola comme une gamine avant de répondre :

"Plus sérieusement, ce n'est pas indiscret... Pas plus que Flivya qui essaie de savoir si vous êtes casée !
-Gnagnagna !
-En fait ce mécha est à la base un Mannequin Doppelgänger. On s'en sert pour les formations médicales ou les essais cliniques. Leur réalisme est donc poussé à l'extrême. Sous cette peau de bébé, ce regard d'ange et ces courbes de rêve, parce que oui je suis narcissique, il y a des os, des muscles, des nerfs, des vaisseaux sanguins et des organes. Bien sûr tout est synthétique, ce n'est pas des vrais os ou des vrais tissus organiques, mais tout est fait pour que ça y ressemble comme deux goutte d'eau et pas seulement en apparence. Les organes synthétiques et tout le reste, peuvent être utilisés comme des prothèses pour ceux qui attendent que leur culture de cellule souche finissent de pousser et faire des vrais organes à greffer. J'ai donc un système digestif parfaitement fonctionnel. Ça ne me sert pas à recharger les batteries, il faut toujours un gros câble électrique pour ça, mais ça me permet de m'empiffrer et de m'exploser la panse devant un bon repas... et aussi de connaître les mêmes conséquences embarrassantes qui surviennent quelques heures plus tard..."


Elle sourit, mais n'entra pas dans les détails. Après tout, elles étaient à table. Le mécha de Cixi était un peu plus amélioré qu'un mannequin Doppelgänger "traditionnel". Comme leur nom n'indique, il s'agit de mannequins, donc inerte. Ils sont alimentés en énergie pour faire fonctionner les différentes prothèses en permanence et faire quelques mouvements dans certaines circonstances comme des études sur les articulations, mais pas se mouvoir d'eux-même. Il a fallut donc revoir le système d'alimentation à la hausse, installer de nouveaux systèmes de contrôle et des gyroscopes habilement dissimulés pour que l'ensemble des systèmes fonctionnent simultanément et permettre au mannequin de se déplacer, devenant ainsi un mécha avec une autonomie de quelques jours avant qu'un rechargement soit nécessaire. Mais ça c'était le plus facile à mettre en place. Le plus complexe était de mettre au point une interface permettant à Cixi, dont le "vrai corps" était un ordinateur quantique, de contrôler le mécha d'une part et d'autre part, lui permettant ressentir les signaux électriques des différents organes comme le ferait un cerveau humain, ce qui lui permet de non seulement se mouvoir, mais aussi de profiter des informations sensorielles apportés par les prothèse. Ainsi, elle peut connaître la faim, la fatigue, préférer le chocolat à la vanille, rigoler et gigoter sous les coups de quelques chatouilles bien placées, ressentir la douleur après une chute ou après qu'une lampe lui soit allumer droit dans les yeux ou encore pleinement profiter de ses "escapades sous la couette" avec Houjili. Les systèmes, comme les organes synthétiques sont régulièrement mit à jour en fonction des progrès dans le domaine, ce qui lui permet une expérience toujours plus affinée et depuis longtemps, elle est complétement accroc de ce corps, affirmant haut et fort qu'elle ne pourrait plus s'en passer.

Bien sûr, ce "corps synthétique" avait quelques limitations. Une dépendance énergétique donc, mais aussi quelques fonctions ou expériences qui resteraient hors de portée de Cixi comme la procréation ou encore l'ébriété. Était-elle la seule dans ce cas là ? Peut-être. Les mannequins Doppelgänger coûtent une petite fortune, ce qui les réservent aux plus grandes universités et aux plus grands labos de recherche. Mais avec un gros chèque ou les bonnes connaissances, il est possible d'en acheter un. Pour la conversion en mécha, c'était pareil, il suffisait de connaître les bonnes personnes. Pour l'IA elle-même... Et bien Cixi fut pendant longtemps un cas unique : une IA spécifiquement conçue pour que la différence avec les organiques sur le plans comportemental, sentimental, émotionnel et psychologique soit presque trivial. Son concepteur pensait en effet que si les IA étaient capable de comprendre le comportement et les émotions des organiques, elles s'intégreraient plus facilement dans la société et seraient moins susceptibles de péter un câble et d'exterminer tout le monde. Après tout, il devient subitement plus difficile de tuer les personnes que l'on aime...

Son concepteur est mort depuis longtemps. C'était d'ailleurs cet évènement qui permit à Layla de la rencontrée et finalement l'accueillir parmi son équipage à une époque où les IA étaient illégales. Maintenant, c'était Olympus qui avait prit le relais. En effet, les IA que la société conçoit sont toute basée sur le même code que Cixi. Du coup, est-ce que c'était possible de tomber sur quelqu'un comme elle ? Théoriquement oui, mais apparemment, personne n'a encore tenter l'expérience.

Bref, le repas avança et le temps vint des "petites anecdotes et aventures", quelque chose qui arrive souvent quand deux équipages se rencontrent autour d'une table, même si dans le cas présent, Miho était la seule "étrangère" du groupe. Ce fut Layla qui ouvrit le bal, racontant cette fameuse altercation avec un "petit Dévoreur" :


"On était sur Presrop, la lune de Klendagon dans le Secteur Hawking Eta. On faisait de la prospection minière pour l'Alliance. Enfin pas tout à fait, l'Alliance vendaient les droits miniers des différents filons aux enchères... mais il fallait bien les trouver ces filons. On avait découvert un petit filon d'or dans une vallée. Le ciel était étoilée et Klendagon était juste au dessus de nos tête, une grosse boule orange balafrée. On avait déjà détectées des Dévoreurs dans le coin, mais ils étaient loin et la vallée en question était trop encaissée pour en accueillir un et puis les radars à pénétration de sols n'avaient rien trouvés de vivant sous nos pieds. Bref, on sonde, on prélève des échantillons et alors que j'étais, tout a fait innocemment, en train d'observer Izira qui réparer un des équipements de forage, ce truc m'a littéralement sauté dessus ! Il avait déjà avalé tout mon bras jusqu'à l'épaule et essayez de me trainer au sol pour repartir avec son déjeuner. Il y a eu un sale craquement au niveau de l'épaule. Ces bestioles ont une force impressionnante... et des crocs partout à l'intérieur. Mon armure était percée de partout, la chair entaillée en dessous et l'acide gastrique s'est invité à la fête. Maintenant j'en rigole, mais j'ai jamais eu aussi mal de toute ma vie.

Izira est arrivée en courant, puis Flivya. Elles ont tirées sur la bestiole, tabassées à coups d'outils de forage mais ça avait pas l'air de lui faire grand mal. Et puis dans un éclair de lucidité, à deux doigts de tomber dans les vapes à cause de la douleur, j'ai activée l'omilame du bras dans la gueule, gorge ou l'estomac du Dévoreur. Étrangement, l'intérieur est moins protégé que l'extérieur. Il a la lâché prise et à commencer à gigoter jusqu'à entièrement sortir de terre. Mais la lame était toujours activé et il s'est donc bêtement lacéré dessus de lui-même jusqu'à la mort.

Résultat des courses : épaule complètement déboitée, omoplate cassé, trois fractures dans le bras, multiples lacérations profondes et brûlures grave à l'acide sur presque 60% du bras. Mais rien de ce que la médecine ne peut résoudre. Il a fallut plusieurs opérations et greffes, mais après trois mois mon bras était comme neuf. Pas de cicatrice, rien du tout. Par chance, la main n'a pas été touchée, ce qui aurait allongée le temps de guérison"


Elle illustra ça en montrant son bras, effectivement exempt de toute traces de blessures anciennes :

"Quant au Dévoreur et bien... On se venge comme on peut. On l'a récupérées, dépouillées... et mangées ! Les Krogans en mangent lors des grands évènements et on a suivit une de leurs recettes. Un peu filandreux comme viande, mais c'était curieusement pas mauvais... Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais dans ma chambre, il y un tableau avec un mandala drell fait avec différents crocs et morceaux d'écailles. C'est tout ce qu'il en reste avec deux trois écailles polies ça et là."

Elle termina son histoire alors que le repas avançait. Place maintenant au plat de résistance. Le bœuf bourguignon avec des pommes de terres sautées pour les lévos et gratin de Viranax avec filet de poisson pour les dextro. Comme une manœuvre parfaitement rodée par des années de pratique, les changements d'assiettes s'opérèrent rapidement, permettant de revenir sur la discussion :

"Et vous Miho ? Vous devez aussi avoir beaucoup d'histoire à raconter non ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 13 Mai 2018, 16:07

Une remarque sur le fait qu'elle avait un frère ne l'aurait pas étonné. Elle avait déjà eu souvent ce genre de réflexion du temps de la Flotte Nomade. Mais il ne s'agissait pas vraiment de surprise, en général, l'interrogation qui venait ensuite était... Que c'était-il passé comme accident sur le vaisseau natal des Shakti? En revanche, elle ne s'attendait pas à une question pourtant aussi normale. La précision sur le fait qu'il puisse y avoir aussi bien une madame qu'un monsieur la fit sourire. Non, définitivement, Miho avait un net penchant pour les hommes. Encore qu'elle ne se permettrait certainement pas de juger quoi que ce soit, dans la mesure où elle n'avait tout simplement jamais eu la motivation ou les circonstances nécessaires pour expérimenter l'autre bord.

"Aha! Non, ni monsieur ni madame."

Inutile de préciser pour le reste. Le fait qu'elle ne se prive pas d'amusement occasionnel en bonne compagnie n'était pas dans le sujet du jour. Pas plus que l'envie de faire dans le pathos en parlant de Naen. Elle ne tenait pas particulièrement à plomber l'ambiance, d'autant plus qu'elle aurait parié son regain de système immunitaire qu'elle n'était certainement pas la seule ici à avoir perdu des gens ou des choses d'importantes au cours de sa vie. Et puis l'étrangeté de la structure de Cixi lui paraissait bien plus intéressante.
Miho afficha une drôle de tête à l'évocation d'un trou noir, notant qu'en plus d'un physique d'une précision fascinante, elle possédant un humour et une attitude résolument humaine. La personne qui l'avait créé avait-il utilisé une personne de référence ou Cixi avait-elle tout naturellement développé sa personnalité par elle-même à partir de peu de choses? En tout les cas, l'ensemble était troublant. Si Layla n'avait pas évoqué la nature de sa collègue, Miho était prête à parier qu'elle ne s'en serait jamais rendue compte. Le réalisme était tellement poussé que les différences restantes avec un organiques étaient devenues au sens de la quarienne plutôt minimes. A ce stade, fallait-il encore considéré Cixi comme une IA?

"C'est tout simplement génial!"

Miho avait déjà cessé de se poser la question pour les geth. Ils étaient des individus, et quand elle en voyait un reprendre une activité purement synthétique, comme se connecter à une base de donnée quelconque ou simplement se mettre en charge, c'était là qu'elle se rappelait que non, ils n'étaient définitivement pas organiques sur le plan physique. Mais pour le reste... Cixi était la preuve qu'avoir un corps faillible n'était depuis longtemps plus un critère de présence d'âme ou de personnalité. Son regard dévia un instant sur Houjili, beaucoup plus discrète. Mais entre Flyvia et Cixi, la comparaison devait être difficile à faire. Miho adressa à cette dernière un sourire, alors que la suite du repas arrivait, et avec lui les anecdotes de travail.

Elle eut droit à des explications plus précises sur cette histoire de dévoreur. La quarienne ne pu retenir une grimace à l'évocation des dégâts causés par les puissantes mâchoires de la bestiole. Mais oui, Layla avait eu de la chance sur ce coup. Et d'excellents réflexes aussi. Qui aurait pu croire qu'une OmniLame puisse être à ce point salvatrice? Les conséquences ont été douloureuses aussi, mais la médecine moderne avait plus que fait ses preuves à en croire le bras intact de Layla. Le genre de luxe que Miho n'avait pas vraiment pu obtenir. Son corps portait encore les cicatrices des blessures les plus rudes qu'elle avait pu éprouver. Mais curieusement, la perspective de les faire disparaître maintenant lui paraissait totalement hors de propos. Quant aux anecdotes...

"Heu... Et bien..."

Elle leva les yeux vers le plafond, songeuse. Des anecdotes, elle en avait plein. Pendant son enfance, pendant son pèlerinage, pendant sa formation dans la flotte lourde ou même en pleine guerre. Mais rien n'était aussi impressionnant qu'une bataille contre un dévoreur. Et de très loin. Les histoires les plus impressionnantes qu'elle avait en stock avaient aussi tendance à laisser la case ludique vide. Même des années après, les rires pouvaient rester amères, au rappel des autres choses qui entouraient ces histoires. Ne restait que le Maefis en tant que tel, mais là aussi, peu de choses. Faire dans le transport n'était en soi pas nécessairement palpitant, et les surprises anecdotiques étaient rares du fait qu'ils veillaient à ce que tout se passe bien.

"Je ne vais pas parler anecdote, mais plus malédiction. Chaque vaisseau à ses ports d'attache préférés, ou détestés. Dans le cas du Maefis, nous possédons un lourd passif avec... Thessia."

Et pas qu'un peu. Miho prit le temps de quelques secondes pour savoir par quoi elle allait commencer, jusqu'à-ce qu'elle décide de prendre les histoires dans l'ordre.

"La toute première fois que nous nous sommes rendus sur Thessia, c'était pour récupérer des objets d'un artiste designer pour les transporter sur Terre. Seulement nous étions nombreux à vouloir décrocher ce contrat et un concurrent n'a pas apprécié qu'on lui grille la politesse. Le vaisseau volus débouté a fait croire que nous cherchions à voler la marchandise. Bien entendu les accusations ne tenaient pas la route un seul instant. Mais pour faire stopper la procédure, il nous a fallu trois jours de transmissions et de remplissages de formulaires. Alors que nous devions rester sur place au maximum six heures."

Une histoire d'une débilité sans nom, mais qui avait signé le premier incident d'une longue série.

"La deuxième fois, nous devions livrer, en accord avec d'autres indépendants, un gros chargement de matériel informatique pour une entreprise naissante. Seulement, la personne sur Thessia qui devait gérer les arrivées de notre groupe de vaisseaux s'est trompé de nombre, et le Maefis, étrangement disparu du registre, s'est retrouvé bloqué en orbite pendant plusieurs heures le temps qu'une place se libère. Et comme nous ne faisons pas partie de la liste, une fois sur place, notre capitaine a dû apporter tout un dossier prouvant notre affiliation à ce transport en groupe pour permettre le débarquement de la marchandise. Au lieux des quatre heures prévues sur place, on est restés coincés 18 heures."

Elle prit un instant son souffle. Deux problèmes, ça arrivait. Jusque-là rien de bien extraordinaire.

"La troisième fois, nous devions livrer des denrées alimentaires pour un gala organisé par un ambassadeur quarien sur Thessia. Mais entre-temps, l'ambassadeur a été accusé à tort de corruption entre autre. Et du coup, comme nous faisions la livraison pour lui, les autorités dans un excès de zèle ont cru que le Maefis était impliqué. Le vaisseau a été bloqué au sol pour enquête et ce qui aurait dû nous prendre trois heures maximum a duré près d'une semaine. Bien entendu l'ambassadeur a été blanchi et le Maefis libéré."

Là, ça avait tenu plus de l'acharnement anti-quarien que d'un soucis de faire régner la justice. Miho eut un petit sourire. Elle éluda bien entendu sa rencontre avec Laan qui avait légèrement accéléré les choses, et surtout évité à un ambassadeur innocent de se faire abattre dans une rixe en prison.

"La quatrième fois, une fausse alerte concernant une fuite d'ézo a mis en quarantaine la partie du spatioport où était arrimé le Maefis. Nous sommes restés coincés en isolement avec les autres membres d'équipage de la zone le temps qu'ils réalisent qu'un capteur défectueux était la cause du problème. Mais protocole exige, nous sommes restés quarante-huit heures sur place tout de même, à remplir quelques formulaires stipulant que le Maefis n'avait pas été touché par une fuite qui n'avait jamais eu lieu."

Elle commença à pouffer de rire à ces souvenirs. Si elle et ses collègues avaient fini par relativiser et s'étaient fait dans la foulée des amis parmi les autres équipages coincés, leur capitaine, lui, avait à ce moment-là atteint son seuil de tolérance. Pour beaucoup de choses, Fyn était la patience incarnée. Mais dès qu'il fallait remplir en quadruple exemplaire un énième formulaire inutile pour respecter un protocole désuet né de l'esprit tordu d'un quelconque sadique, les choses se compliquaient un peu.

"La dernière fois, Nous devions juste récupérer quelques pièces pour le vaisseaux et du matériel pour l'infirmerie. Les fournisseurs avaient déjà tout fait parvenir au spatioport et nous ne devions rester que deux heures au grand maximum. Malheureusement sur place, on a découvert que le spatioport avait fait livrer notre commande par erreur au quai d'à-côté. Inutile de préciser que le vaisseau qui s'est vu gratifier d'un matériel non prévu alors qu'il ne transportait que des personnes a été quelque peu embarrassé. Seulement au lieu de nous laisser simplement récupérer notre marchandise, le personnel du spatioport a tenu à faire remplir à notre capitaine un formulaire de réclamation, et a exigé toutes les preuves comptables que la commande était bien pour nous, malgré l'appui du vaisseau voisin qui confirmait tout. Résultat, dix-huit heures cloué au sol et un début de crise d'angoisse pour notre capitaine qui ne supporte définitivement plus Thessia et refuse tout contrat nous obligeant de passer même à proximité de la planète."

Ça avait été le triple ouragan qui avait fait sauter le barrage. Miho, elle, en rigolait régulièrement, et en jouait pour taquiner Fyn qui peinait à passer le cap.

"Si un jour vous discutez avec mon capitane, et que vous évoquez Thessia, même pour une toute autre raison que du travail, vous remarquerez que sa voix devient plus aiguë, qu'il se met à parler plus vite et que son boitillement s'accentue. En vérité, je crois qu'il a développé une forme de réaction compulsive à la simple évocation de la planète. Et si vous parlez de formulaires asari, alors là je ne pense qu'il pourrait bien faire un malaise."

Miho gloussa sans gêne aucune. Depuis, elle aidait systématiquement son capitaine pour l'administration, consciente qu'il en avait bouffé pour les dix prochaines années au minimum. Puis elle se reporta sur Houjili, Cixi et Flyvia.

"Vous aussi vous avez des endroits que vous évitez à tout prix? Je ne parle pas uniquement de zones dangereuses, mais plus de lieux où les problèmes ont tendance à s'accumuler systématiquement."
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 336
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,369.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 16 Mai 2018, 14:13

Sans montrer une quelconque gêne face à la question plutôt indiscrète de Flivya, Miho avoua son célibat, ce qui provoqua une réaction du type "C'est un crime de laisser une personne comme vous seule" de la part de la Turienne avec une mine faussement outrée d'un tel affront. Non, elle n'avait aucun mal à briser la glace. Puis vint une question qu'elle posa à Cixi qui répondit, elle aussi, sans montrer une quelconque gêne concernant sa nature et les "petits secrets" de son anatomie synthétique. Apparemment, les caractéristiques du mécha, pensées pour donner une expérience de la vie organique aussi réaliste que possible avait l'air de plaire à la Quarienne, à moins que ce ne soit le caractère de l'IA qui était tout sauf froid et sans émotion ou peut-être les deux.

Quoi qu'il en soit, Layla commença à raconter sa petite rencontre avec un Dévoreur un peu trop attachant à son goût. Elle remarqua la grimace de Miho quand elle évoqua les blessures, ce qui lui permit de rectifier le tir et de ne pas trop rentrer dans les détails. Après tout, elles étaient en train de manger et la Quarienne n'avait sans doute pas envie de connaître avec précision les sensations ressentie quand votre bras commence à être digéré alors que vous êtes toujours vivant à l'autre bout. Elle eut en tête cette catastrophe sur Akuzé, une colonie de l'Alliance qui avait été intégralement détruite par des Dévoreurs.

C'était la première fois que l'Humanité en rencontrait... et ça a valut directement une place d'honneur dans le panthéon des monstres du cinéma d'horreur les dépeignant comme des monstres vicieux et insatiables, avalant des gens entièrement dont les hurlements de douleurs étaient encore audibles une fois le carnage passé, étouffés et lointains, sous terre, lentement digérer vivant dans le ventre de ces créatures. Le genre de film qu'ils passent pour Halloween à une heure très tardive quand c'est au tour des adultes de profiter de la soirée une fois que les enfants ont finit de faire le tour du quartier déguisés en fantôme pour faire la chasse aux friandises.

Bref, ce fut au tour de Miho de raconter une anecdote. Pas de monstre carnassier dans celle-ci, mais un cauchemar tout aussi terrifiant : la bureaucratie. Apparemment, son équipage était sous le coup d'une "malédiction". À chaque fois que le Maefis est aller sur Thessia, il y a toujours eut systématiquement un problème avec l'administration. Une fausse accusation de vol, un oubli dans un registre, une enquête policière, une mise en quarantaine de sécurité et une erreur d'adresse de livraison.

À chaque fois, il fallait une montagne de paperasse et prendre son mal en patience le temps que l'administration corrige le tir... ou fasse remarquer qu'il y avait une erreur, une imprécision ou un oubli dans les formulaires transmis et qu'il fallait tout recommencer. Rajouter par dessus le fait qu'il s'agissait d'un vaisseau quarien, certains préjugés et habitudes ont la vie dure, et vous entrez des deux pieds dans les engrenages de l'administration asari. Une mécanique très bien huilée quand on sait s'y prendre... mais pour les autres, c'était un avant-goût d'une vie faites de crises de nerfs et d'addiction à l'aspirine.

La tablée écouta poliment Miho raconter son histoire, se retenant de rire face à la nature plutôt cocasse de la chose, surtout à la mention de ce pauvre capitaine qui pourrait exploser à tout moment dès que le prononce le mot "Thessia" ou les rires ne purent être contenus. C'est mal de rire des malheurs des autres, mais ce n'était pas non plus méchant. Et puis il y a pire comme malheur que de se perdre dans une masse de formulaires. Quand on a vécu la Guerre contre les Moissonneurs. Quand on a été témoin de certaines choses qu'on aurait jamais dû voir ou pire, vivre, ça fait relativiser.

Layla, Flivya et Cixi avaient eut de la chance à ce niveau là. Elles ont passées tout le conflit à bord de leur vaisseau, la plus grande partie du temps amarré à la Citadelle. Houjili en revanche... Layla l'a rencontra durant la tentative de coup d'état de Cerberus. Un groupe de soldat était en train de "jouer" avec elle comme un orque jouant avec le phoque avant de le dévorer. La Quarienne était sans défense et pour cause : Quelques années plus tôt, alors qu'elle était en train d'aider à l'amarrage des vaisseaux, une décharge statique d'un SLM endommagé la frappa de plein fouet. Elle s'en sortit vivante, mais non sans séquelles puisque après un léger coma et une paralysie temporaire, elle était devenue quasiment aveugle, ce qui interrompit net son Pèlerinage et la forçant à vivre en laissée-pour-compte dans les Fondations de la Citadelle avec un groupe de Quariens sans le sous et d'Enfants des Conduits.

Ils étaient donc là, jouant du handicap de la Quarienne pour la tourmenter jusqu'à ce qu'ils se lassent et ne l'abattent. Mais heureusement, cette dernière partie n'arriva pas. Layla était en train de rejoindre son vaisseau quand elle fut témoin de la scène. Les soldats de Cerberus étaient surentraînés et suréquipés, mais ils avaient l'esprit ailleurs que sur la vigilance et il ne faut jamais sous estimer l'effet de surprise, ni les ravages d'un Carnifex et d'une incinération bien placée. C'était sa première et sa seule altercation avec des soldats de Cerberus. Elle ramena Houjili sur son vaisseau pour l'abriter et au final, elle n'en sortit jamais. Sa rencontre avec Cixi lui apporté de nouveau le moral et le goût de la vie tandis que Layla l'aida à suivre une procédure médicale pour recouvrer la vue, plus précisément une greffe d'yeux créés à partir de cellules souches. Une chose hors de portée d'une Quarienne à la rue ou même d'une Quarienne tout court à l'époque.

Bref, retour à la discussion :


""Thessia la Maudite" ? D'habitude quand on parle de Thessia, on pense plus à culture raffinée, paysage grandiose, Asari à chaque coins de rue et "quasi assurance de ne pas finir seul la nuit" ! Mais c'est vrai que leur lourdeur bureaucratique est presque aussi légendaire que leurs mœurs légères !
-Et c'est pas la pire à ce niveau...
-Oh que non ! Y'a Illium !
-Tu prends la lourdeur bureaucratique asari et tu rajoutes une législation allégée à l'extrême compensée par... encore plus de lourdeur bureaucratique !
-Hé ! On dit pas du mal de la lourdeur bureaucratique d'Illium ! Sans elle, l'entrepôt où j'étais aurait été débité en morceau avec moi à l'intérieur avant que Layla et Solina ne me trouve !"


Après quelques rires, Miho posa une question : Est-ce qu'il y avait aussi un endroit que Layla et l'équipage évitaient comme la peste ? Pas forcément dangereux, mais là où les problèmes ont tendance à toujours s'accumuler :

"Hum... On a jamais eut de souci avec l'administration au point de mettre une planète sur la liste noire des endroits à ne pas aller. On a plutôt eut de la chance à ce niveau là.
-Il y a Despoina...
-Oui elle est sur la liste noire. Très dangereuse, même les Moissonneurs ont fait un blocus autour.
-C'est une planète-océan inhabitée quelque part dans le Berceau de Siegfried. Mis à part une pluie permanente comme sur Kahjé, elle est parfaitement habitable. En 2185, on a voulut la cartographiée et aussi chercher à savoir pourquoi elle n'intéressait personne. Déjà pour commencer, les sondes envoyées tombaient en panne les unes après les autres; Et puis quand on sait rapprocher un peu plus de la planète, il y a eut... je sais pas trop. Une sorte de moment d'absence généralisé. Quand on a reprit nos esprits, on était en train de faire demi-tour. C'est Cixi qui nous a sauvée. Sans elle pour prendre les commandes, on se seraient écrasées sur la planète comme une crêpe. C'est depuis ce jour qu'on l'a pleinement considérée comme l'une des nôtres. La méfiance envers les IA envolée d'un coup.
-En fait, j'ai fais ça par pure égoïsme. Tu t'imagines passer l'éternité à discuter avec des poissons ?
-C'était pour gagner notre confiance ?
-Ouep. Ce jour-là j'ai appliquée mon plan imparable et prit le contrôle du vaisseau. Demain ça sera le reste de la galaxie. Pour l'Univers je dois encore trouver le repère secret des grands big boss qu'on voit dans tout les livres saints... mais c'est qu'une question de temps. Mouhahaha !"


Nouveau fou rire à la tablée. Même si une IA tenant ce genre de propos pouvait en inquiéter certains, on parlait de Cixi qui était tout sauf belliqueuse et sa bonne humeur était communicative :

"Plus sérieusement. C'était très bizarre. Linia et moi, qui avons des mémoires eidétiques, n'avons aucuns souvenirs de ce qui a put se passer pendant cette "absence" si ce n'est une impression de froideur... comme si on était plongée dans de l'eau glaciale. Du coup, si j'ai un conseil à donner... N'approche pas de cette planète. Si les Moissonneurs en font le blocus, ce n'est pas pour rien.
-Ça devient un peu trop sérieux cette histoire ! Dites Miho ? Quelle est la chose la plus rocambolesque qui vous soit arrivée ?"


Apparemment, la Turienne en avait même du sérieux de la discussion et décida d'opter pour une conversation beaucoup plus conviviale.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 17 Mai 2018, 17:44

Les lourdeurs bureaucratiques dépendaient des endroits en vérité. Bon, Illium était pas mal dans le genre aussi, effectivement. Mais les séries de problèmes indépendants de la volonté d'un équipage était propre à Thessia pour ce qui était du Maefis. Après, bien entendu, tout n'était pas génialissime ailleurs. Les problèmes de documents étaient un soucis récurrent, surtout quand on travaillait à bord d'un vaisseau quarien au style d'époque. On avait beau dire, les préjugés avaient la vie dure. Depuis le temps, Fyn faisait en conséquence et veillait à toujours avoir tout en sauvegarde à bord au cas où. Même des papiers de livraisons datant de plus de deux ans restaient à bord. Rien n'était jeté, tout était archivé. Paranoïa, quand tu nous tiens...

Mais au moins la discussion avait le mérite de donner plus d'informations sur Cixi qui visiblement venait d'Illium. D'un entrepôt même. Avait-elle été stockée dans son coin pendant des années? Mais au fait, combien d'années avait Cixi? Elle n'était de toute évidence pas le fruit de l'ingéniosité d'Olympus. Du moins pas de Layla en tout cas. Pensive, Miho dévisagea une fois de plus l'IA avant d'en revenir à Houjili qui évoquait Despoina. Miho connaissait surtout la planète en raison du blocus effectué par les Moissonneurs. Jamais elle ne s'en était approchée avant la guerre, et après, le Maefis préférait partir du principe que la présence des imposante machines n'était pas anodine et qu'il valait mieux ne pas insister. Dommage, une telle planète aurait pu être un lieu de rêve. Hormis la pluie, si des installations sous-marines avaient pu être construite, des cités entières donnant sur des mystères aquatiques auraient pu naître. Mais pour une raison inconnue, cela ne risquait pas de se produire.

Une chose était certaine, sans Cixi, pas sûr que Miho aurait eu l'opportunité de rencontrer Layla. Pas sûr non plus que la perspective d'un voyage pour Andromède n'ait pu être à nouveau envisageable. La quarienne sourit au plan machiavélique de la synthétique. Il n'empêchait que son intervention lui avait acquise la pleine confiance de l'équipage. Mine de rien, ça avait son importance. Mais en tous les cas, il devait y avoir quelque chose de sérieux avec cette planète, pour que ça en vienne jusqu'à altérer la mémoire organique. Pensive, Miho ne pu s'empêcher de penser à cette histoire de lavage de cerveau dont les Moissonneurs avaient fait preuve pendant la guerre. Et si il y avait un lien? Un truc qu'ils auraient expérimenté et qui se serait mal passé? Non... Pour qu'une telle capacité s'étende à toute une planète et possède une influence aussi étendue, c'était qu'il devait s'agir d'autre chose. Sans doute ne le sauraient-ils jamais.

"Je prends bonne note de ce conseil."

Mieux valait continuer à conserver une certaine distance. Tous les mystères n'étaient pas voués à être résolus dans l'immédiat de toute manière. Flivya, visiblement peu encline à poursuivre sur un angle trop sérieux, relança pour le côté rocambolesque. Pour la peine, Miho n'eut pas trop d'idée, puis un très vieux souvenir lui revint en mémoire. Son regard parut s'illuminer pendant une fraction de secondes.

"Ah oui! Je ne sais pas si ça peut rentrer dans les histoires qu'il convient de raconter, mais..."

Pensive, elle termina sa dernière bouchée avant de reposer sa cuillère. Cela remontait à loin pour elle à présent. Mais elle avait tellement de bon souvenirs de cette époque-là!

"Lors de mon Pèlerinage, j'ai décroché un job sur une frégate humaine indépendante, le SS Margery. On faisait dans du transport de personnes et matériel, avec de l'escorte de vaisseau. Le capitaine avait pour principe d'éviter de se mêler de près ou de loin avec des affaires en lien avec les Systèmes Terminus. Pourtant une fois, nous avons escorté un vaisseau lourd apportant des articles de première nécessité dans le cadre d'un projet humanitaire. Une fois la mission terminée, alors que nous repartions, un message de détresse nous est parvenu."

Où c'était déjà? Miho leva les yeux aux ciel, légèrement pensive.

"C'était dans le système Kairavamori, dans la Nébuleuse d'Oméga. Un vaisseau humain indépendant avait perdu l'usage de la majorité de ses systèmes. Le SS Margery est intervenu. On s'est amarré à eux pour donner un coup de main. et là... On a retrouvés l'équipage cloîtré dans leurs dortoirs, terrorisé. Ils disaient que leur vaisseau était hanté."

Miho afficha une mine sérieuse en s'appuyant sur la table.

"Leur vaisseau ne pouvait plus bouger. Différents systèmes continuaient de lâcher. Les lumières finissaient par s'éteindre partout, le contrôle de la température était fluctuant, créant des zones de froids de manière totalement aléatoire... On a voulu lancer un scan depuis notre propre vaisseau, mais le temps de le faire, nos propres systèmes avaient commencé à lâcher. Mais ça ne s'est pas arrêté là. Des objets ont commencé à bouger, des bruits bizarres provenant des parois, du sol ou des plafonds, semblables à des gémissements se faisaient parfois entendre. Inutile de préciser que la psychose ambiante est devenue contagieuse. Jamais je n'avais entendu des humains mâles crier de manière aussi... Féminine."

L'air sérieux, Miho se pencha un peu plus en avant, prenant une mine sinistre.

"On a fait plusieurs groupes, pour explorer le vaisseau et essayer de trouver la source du problème. A la lueur des torches, par équipe de trois, nous nous sommes séparés sur différents niveaux, en restant en contact radio les uns avec les autres. J'étais avec mon capitaine et sa compagne à ce moment-là. Peu à peu, les bruits semblaient venir de l'arrière du vaisseau. Nous étions deux équipes au niveau concernés. Celle qui nous devançait a subitement été attaquée. Il y a eu des cris, des coups, et puis... Plus rien. Bien entendu, nous nous sommes précipités dans leur direction, armes en main. Et là... Un vrai champ de bataille. Des outils étaient éparpillés au sol, des caisses renversées, deux personnes gisaient assommées, et une dernière criait qu'un spectre luminescent les avait attaqués et qu'il avait fuit vers le petit hangar à navettes."

La quarienne marqua une pause, sans doute pour ajouter un peu plus de suspens à l'histoire.

"Dos à dos, en triangle, nous avancions dans le hangar à pas de loup. On se sentait observé. J'ai vu de la buée émerger du souffle saccadé de la compagne de mon capitaine. La chose se déplaçait, et paraissait nous tourner autour, rapidement. C'est la toute première fois que j'ai réellement éprouvé la sensation d'être une proie. Et puis, subitement, une caisse s'est teintée d'une aura bleutée et nous a foncé dessus. Je me suis faite plaquée au sol par la compagne de Karl, et c'est là que nous l'avons vu!"

La pilote se redressa, prit une min horrifiée et décrivit le monstre spectral.

"Une mâchoire pleine de dents acérées, un regard luisant, une structure de faite de carapace luminescente, deux paires d'ailes puissantes, il nous toisa avec un sifflement strident du haut de toute sa splendeur de..."

Elle prit une mine blasée.

"Boarf, une quarantaine de centimètres à tout cassé."

Miho gloussa, et tapota rapidement sur son OmniTech pour faire apparaître une image.
Image


"C'était un ver d'ézo. C'est une espèce qui était censée être éteinte, à cause de leur manque de méfiance en général."

Sur l'image, on voyait la créature en train de s'enrouler presqu'affectueusement autour d'un bras humain.

"Vous saviez qu'ils adoraient les créatures au pouvoirs biotiques comme eux? Notre capitaine en était un. Pas vraiment puissant, il n'a jamais réussi à réellement exploiter ses pouvoirs. Mais la créature l'a senti et a décidé de lui coller aux basques. Une fois la peur passée, le ver s'est avéré être particulièrement amical. L'équipage s'était rendu dans un système voisin, avec dans l'idée de pomper de l'ézo, mais avec des précautions discutables. L'appât du gain... Ils ont malgré eux ramener le ver à bord. Paniqué, il s'est glissé partout où il le pouvait en voulant s'échapper et a fait un maximum de dégâts avec ses pouvoirs biotiques. Heureusement rien qui ne puisse être réparé. Mais quand je repenses aux hurlements, aux courses dans les couloirs, aux bruits bizarres et aux expressions de pure terreur qu'on a tous eu, j'en rigole encore."

Miho gloussa sur les dernières phrases.

"Sur ordre de Karl, j'ai hacké le système de navigation du vaisseau secouru. L'équipage refusait de dire où ils avaient trouvé l'ézo bien entendu. Mais on l'a découvert, et le ver a pu être relâché dans son habitat naturel. Il venait du système Amada. J'ose espérer que des colonies de vers d'ézo continuent de vivre dans le coin sans être menacés."

Comme quoi il était aussi possible de faire de belles rencontres avec de simples animaux. Peut-être que des zoologistes auraient pu être intéressés, mais Karl n'a jamais voulu ébruiter l'info sur l'existence de ces créatures. Et quelque chose disait à Miho que les pilleurs d'ézo n'avaient très certainement plus osé approcher leur vaisseau de cette zone. Même le SS Margery avait eu des dégâts. Infimes, heureusement pour eux. Chacun était reparti de son côté, et personne n'avait entendu parlé d'une histoire de vaisseau hanté dans ce coin-là des Systèmes Terminus.

"C'est assez rocambolesque comme histoire?"

Miho afficha un petit sourire espiègle à l'intention de Flivya, avant de poursuivre.

"A part quelques bosses et hématomes, il n'y a eu aucun blessé. En soi, ce n'était pas une aventure très héroïque. Mais ça reste un très beau souvenir. Enfin j'imagine que dans le cadre d'explorations, vous avez dû en croiser, des créatures étranges. Enfin j'espère surtout moins nocives qu'un dévoreur, non?"
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 336
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,369.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 22 Mai 2018, 13:14

Le repas avançait, les assiettes se vidant progressivement de leurs contenus. Miho raconta une autre anecdote dans la catégorie des rocambolesques. Tout commença sur la frégate humaine dont la Quarienne intégra l'équipage durant son Pèlerinage. Au cours d'une mission de transport pour une opération humanitaire dans les Systèmes Terminus, le vaisseau reçu un message de détresse en provenance d'un autre appareil qui faisait face à des défaillances en cascade. Une fois le vaisseau abordé, l'équipage fut retrouvé dans les dortoirs complètement terrifié, disant que leur vaisseau était hanté.

Les systèmes lâchaient les uns après les autres sans explication. Le pire, c'est que les systèmes du vaisseau de Miho commencèrent aussi à flancher peu après. Des objets se déplacés tout seuls, des sortes de gémissements se faisaient entendre dans les parois, la panique commença à gagner l'équipage et apparemment, les hommes perdirent rapidement en virilité. Des groupes furent organisés pour découvrir la source du problème et l'un d'eux fut attaqué, par un spectre luminescent d'après l'un des membres.

La traque continua jusqu'à finalement tombée sur la créature. Une mâchoire aux crocs acérés, une carapace luisante, une allure menaçante... et une quarantaine de centimètres de longueur. Écoutant l'histoire sans en perdre une miette comme une gamine le soir d'Halloween écoutant une histoire de fantôme à la lueur d'une lampe électrique par une de ses copines, Layla ne s'attendait pas vraiment à cette chute, ce qui la fit rire en même temps que ses compagnonnes de tablée. Miho pianota sur son OmniTech et fit apparaître une image du "fantôme". On aurait une sorte de dragon chinois croisé avec une libellule et ces hippocampes ressemblant à des algues.

C'était un Ver d'Ezo. Une espèce très rare, si rare que l'on les croyaient disparus depuis longtemps. Une créature lithovore, se nourrissant de minéraux et plus précisément, d'élément zéro comme son nom l'indiquait. Ainsi, la créature se montra attirée par les individus biotiques et une fois la peur passé, elle se montrait plutôt amicale. Elle avait été emportée à bord à l'insu de l'équipage qui voulait arrondir ses fins de mois avec un peu d'ézo. Acculé dans un environnement inconnu, la créature était effrayée et cherchait à s'échapper en usant de ses capacités biotiques à tout va, endommageant les systèmes des vaisseaux et mettant le bazar partout où il passait. Finalement, le ver fut relâché sur sa planète d'origine, repérée en analysant l'ordinateur de bord du vaisseau "hanté". L'histoire finit, elle demanda l'avis de la Turienne sur la nature rocambolesque de son histoire :


"C'est pas mal en effet ! La menace des terrifiants petits vers d'ézo ! Ça ferrait un bon titre pour un film d'horreur tout pourri, un peu comme ces vieux films humains avec des tornades remplis de requins."

Miho demanda à son tour si l'équipage avait croisé des animaux étranges, moins nocive qu'un Dévoreur :

"Des tas ! Par exemple, la Laylarus Archeris, un animal très rare, unique même. Le seul spécimen connu est juste ici !
-D'ailleurs, nous voyons actuellement la Laylarus Archeris en train de se nourrir dans son environnement naturel. Dotée d'un régime alimentaire omnivore, elle sait manipuler des outils plutôt qu'utiliser ses doigts délicats pour manger. De part son apparence, elle semble apparentée à l'Homo Sapiens Sapiens, plus communément appelé "Humain", mais son comportement montre de nombreuses différences. Peut-être est-elle la prochaine évolution de l'Humanité ou alors une forme de vie inconnue venue conquérir la galaxie. Seul l'avenir nous le dira."


Le ton de Cixi, imitant celui d'un narrateur de documentaire animalier, fit rire la tablée. Terminant sa bouchée, Layla réfléchit à la question de Miho avant de répondre :

"Effectivement, on en a vu pleins et moins dangereux qu'un Dévoreur. Au moins, ils ne m'ont pas bouffer le bras. Mon préféré reste le Douro. C'est une petite boule de poil toute blanche très affectueuse avec deux cornes et deux gros yeux noirs que l'on trouve sur Gellix. Le Conseil n'a d'ailleurs toujours pas statué si on pouvait les prendre comme animal de compagnie ou pas.
-Ils sont trop mignon ! Ils font des petits bruits rigolos !
-Parmi les plus impressionnant, il y avait le Megalosteus sur Trident. C'est la plus grande créature marine que l'on connaisse avec ses 300 m de long. C'est très rare qu'ils montent à la surface, d'habitude, ils restent dans les abysses. Il y a aussi l'Azaliis, le "Dragon de Thessia". Il ressemble au dragon mythologique terrien, mais il est herbivore et au lieu de cracher du feu, il "crache" des impulsions biotiques."


Mais elle n'avait d'histoire de vaisseau "hanté" à raconter. Le plat principal était terminé. Place au dessert. Une mousse au chocolat de Cipritine pour les dextro et une salade de fruit bien fraîche pour les lévo. Les premiers digestifs commençaient aussi à être servit, alcoolisés ou non :

"Bon ! On a fait les anecdotes de mission les plus douloureuse physiquement, les plus effrayantes, les plus administratives, les plus documentaires animaliers. Qu'est ce qu'il reste ?
-les plus embarrassantes ?
-Miho ne nous connaît que depuis quelques heures. C'est peut-être un peu tôt pour lui demander de raconter ce genre d'anecdote non ?
-Pas faux... Hum... pourquoi pas la mission qui était la facilité même sur le papier, mais qui dans la pratique, s'est révélée être absolument tout le contraire ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points

PrécédentSuivant

Retour vers Voile de Persée



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)