Une vengeance très spéciale ! [PV Lala]

*

Modérateurs : Administration, MJ

Une vengeance très spéciale ! [PV Lala]

Message par Isïana N'iim » 12 Mars 2015, 15:19

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 15 Mars 2189 EC
• Lieu du RP: Nébuleuse du Serpent, Système Veuve, La Citadelle, Présidium
• Type de RP: RP fermé
• Nombres de personnes requises: (Layla Archer)
« Légende des couleurs »


• #00FF66 : Isïana N’iimIshra S’Lani : #FF9900 •


... Précédemment ...
(« Intrigue - 1er Arc - Chapitre 1 - Groupe Alpha : La meilleur défense, c'est... »)




Je regardai par la large baie vitrée et teintée de la chambre où je me trouvais depuis exactement une semaine. Je me trouvais à l'Hôpital de la Miséricorde d'Athamé, celui présent au niveau du Secteur Tayseri. Tout cela à cause de ma stupidité qui m'avait poussé à participer en première ligne lors de la traque de John Molovsky.

Mes pouvoirs biotiques et technologiques, je la maîtrisais, là n'était pas la question. C'était comme marcher, ça ne se perd pas. Mais un physique d'athlète, ça, c'était encore autre chose. Et ma vie de diplomate, si elle m'avait obligé à garder un corps svelte et mince pour donner une bonne image, ne m'avait pas incité au sport. J'en avais payé les conséquences.

Outre les blessures, bien qu'atténuées par mon application immédiate de médigel, c'était surtout l'effort physique et le stress trop importants qui avaient ruiné ma santé. L'infirmière asari qui s'était occupée de moi avait d'ailleurs remarquer que j'étais enceinte. Difficile à le cacher vu le traitement médical complet auquel j'avais eu droit.

Et « manque de chance », j'étais tombée sur une qui était en temps normal spécialisée dans le prénatal mais qui avait été exceptionnellement mobilisée pour s'occuper des patientes de retour des « théâtres d'opérations contre Molovsky » comme s'amusaient à indiquer ironiquement les lieux des combats contre le pirate et sa bande. Les journalistes étaient d'ailleurs très acerbes sur la situation. Difficile de leur en vouloir cela étant...

Si j'étais encore à l'hôpital alors que j'aurai pu sortir depuis facilement trois ou quatre jours, c'était parce que l'infirmière avait insisté pour que je reste un peu plus pour faire des examens médicaux approfondies pour surveiller la santé de la petite. En effet, elle avait craint que mes efforts physiques aient pu déteindre sur la vitalité de ma petite bleue en formation dans mon ventre. Mais fort heureusement, tout allait bien. Néanmoins, elle m'avait formellement interdit de répéter ce genre d'effort à l'avenir jusqu'à la naissance de l'enfant. J'avais bien compris la leçon et ne comptait pas réitérer cela de toute façon.

Et c'était avec cette annonce que l’infirmière m'avait autorisé à sortir finalement de l'hôpital. Je m'étais préparée en mettant ma robe rouge au décolleté plongeant, celle avec laquelle j'avais rencontré Lala pour la première fois. Tala m'avait apporté mes affaires dès mon arrivée à l'hôpital et m'avait rendue visite plusieurs fois. Cela m'avait très touché d'ailleurs qu'elle fasse cela. Et surprise également, mais je n'avais fait aucune remarque.

Elle avait profité pour donner une permission à tout le monde. Il fallait dire que le moral n'était pas au plus haut. Ish était d'ailleurs partie voir quelques jours l'Asari avec la mère asari de sa future première fille en tant que père sur Lessus. Elle n'était rentrée qu'hier et était passée me voir. Je lui avais annoncé que Lala, Tania et les filles allaient venir sur la Citadelle. Inutile de dire qu'Ish était désormais excitée comme une puce à l'idée de retrouver sa Vortchanne.

De mon côté, je devais retrouver Lala sur un café au Présidium apparut après la Guerre contre les Moissonneurs. Enfin un mélange entre un café, un salon de thé et un bar. Un drôle d’établissement mais qui était du coup apprécié des hautes instances de la Citadelle pour son excentricité. L' « Ailé verdoyant ». Un nom curieux mais qui venait sans doute du fait qu'il était en hauteur donnant sur le lac artificiel et que le propriétaire avait mis beaucoup de verdure et de fleurs. Dont notamment tout un coin entouré d'Eliziaana : le « coin asari ». J'adorai cette endroit et je m'y rendais de temps en temps quand j'étais de passage sur la station concillienne.

C'était là que j'avais donné rendez-vous à Lala. Sortant finalement de l'hôpital, je me ruai presque vers le premier taxi en direction du Présidium. J'eus de la chance, j'en trouvai un facilement et m'y glissai rapidement. Non pas que je sois en retard mais j'étais tellement impatiente de revoir ma Lala que je voulais à tout prix être sur les lieux … quitte à l'attendre après.

L'Ailé verodyant était à l'opposé de l'Hôpital de la Miséricorde d'Athamé. Si on pouvait parlé d'opposé dans une structure comme la Citadelle. Dans tous les cas, le trajet avait été assez long. J'en avais profité pour regarder le paysage, le regard dans le vide. J'avais eu largement le temps de réfléchir durant cette semaine. En fait, je m'étais rendue compte que je n'avais pas pris vraiment des vacances « calmes » depuis des années. Même lorsque je ne travaillais pas, je faisais différentes activités à droite à gauche.

Mine de rien, cela m'avait fait du bien. J'avais pensé calmement à Lala, les filles, ma future fille, celles que j'avais déjà et à part Aerti que je voyais tous les jours, mes deux autres je ne les voyais désormais que rarement. J'avais aussi réfléchis à mon avenir proche. Allier diplomatie et exploration m'avait semblé idéal au début : concilier mes deux passions. Mais je me rendais compte maintenant qu'au final je ne faisais que les deux à moitié. J'allais continuer ainsi sans doute quelques temps mais après ? Difficile à dire, surtout avec ces temps troubles. Lessus aussi, mon petit chalet qui avait valu quelques péripéties colorées …

Finalement, enfin devrais-je dire, le taxi me déposa à proximité de ma destination. Payant la pilote humaine – un peu trop chère à mon goût, elle abusait un peu, mais j'étais bien trop de bonne humeur pour me prendre la tête avec elle sur ce détail – je rejoignis l'entrée de l'établissement voulu après avoir pris un ascenseur et marché quelques temps.

Je regardai l'heure sur mon OmniTech. Dix minutes d'avance. Je réfléchissais. Entrer maintenant ou attendre Lala ? Avisant un banc libre entre deux arbres humains produisant de magnifiques fleurs roses, je me dis que j'allais patienter là...
Avatar de l’utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto

Fan N°1 de Blasto
 
Message(s) : 1102
Inscription : 05 Mars 2015, 13:56

Âge: 447
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 55.00 Points

En ligne

Une vengeance très spéciale ! [PV Lala]

Message par Layla Archer » 19 Juillet 2015, 12:49

« Légende des couleurs »
• #00FFFF: Layla Archer


Venir à la Citadelle, c'était comme aller à une exposition. Il y avait toujours quelque chose à faire ou à voir. Une avant-première d'un film humain que l'on sait à l'avance être un succès galactique. Une exposition d'art traditionnel elcor. Des cours de gestion donnés par un économiste volus qui venait de sortir un ouvrage. La dernière représentation d'une troupe de danse asari vêtue uniquement de peinture corporelle ou encore l'inauguration d'un centre commercial par un Hanari. Il y avait toujours quelques chose à voir ou à faire.

La visite de Layla à la Citadelle était motivée principalement par Isïana. Sa compagne asari fut blessée lors de sa dernière petite vadrouille contre Molovsky. L'étendue de ses blessures en elles-mêmes n'était pas important, ce qui justifia une hospitalisation aussi longue étant surtout les différentes analyses sur la santé de la petite. Inutile de dire que Lala se faisait un sang d'encre quant à ces dernières, mais heureusement tout allait bien et les deux femmes prévirent une petite séance en tête à tête dès sa sortie de l’hôpital. Il faut dire que Layla n'eut même pas le droit malgré ses supplication à voir Isi dans sa chambre sous prétexte qu'elle était une personnalité importante qui ne devait pas être déranger.

En attendant, Layla et ses amies se rendirent à une vente aux enchères dont les gains seraient données à une association s'occupant des orphelins de guerre. Aerti était également présente, observant et demandant tour à tour à Ishra et Lala ce qui se passait. Lala eut un petit coup de foudre pour une vieille voiture américaine des années 1960 entièrement rénovée et en état de marche. Elle ne l'eut qu'après avoir fait monter les prix jusqu'à atteindre le million et demi de crédits dans cette compétition acharnée qu'elle livrait face à un autre collectionneur humain. D'ailleurs après la vente, ce dernier vint la voir pour essayer de la racheter, mais sans succès. Parmi les autres objet acheté, il y avait une peluche de Blasto faisant partie du premier lot produit et dédicacé par l'acteur. Le prix se stabilisa à 15 000 crédits et Lala l'offrit à Aerti après lui avoir fait promettre de pas l’abîmer. Enfin un autre cadeau fut acheté pour Isi. C'était Ishra qui le gardait et qui lui offrirait quand elle retrouvera l'Asari à la peau mauve.

Après réception des marchandises. Elle se changea, optant pour une tenue décontracté et passe partout se résumant en un jean noir, un tee-shirt de même couleur et une petite veste en cuir de couleur rouge bordeaux. Une fois cela fait, elle prit un taxi et se rendit à l'Allée Verdoyante. Un petit établissement situé dans le Présidium tenant à la fois du café du bar et du salon de thé, le tout dans un décor remplit de plantes et des fleurs donnant le nom à l'endroit. Un endroit très à la mode auprès de l'élite locale.

Le taxi automatique la mena rapidement à la station la plus proche de l'établissement. Le Présidium s'était bien remit de la Guerre. En fait il était même entièrement restauré depuis longtemps comme le reste de la station. Toujours ses façades lisses abritant les institutions gouvernemental et économique de l'Espace Concilien en plus des résidences pour l'élite politique de la galaxie et ceux qui en avaient les moyens avec tout ce qui faut comme commerces et activités diverses et variés pour les combler. Au sol, toujours ce même dédales de promenade, de parc et ce lac traversant tout l'anneau. Au plafond, toujours cette hologramme représentant un ciel bleu avec des nuages. Entre tout ça toujours ce flot ininterrompu de véhicule. Non rien n'avait changé de prime abord. Il y avait toujours la même ambiance, le même SSC, les mêmes Veilleurs, mais les modifications étaient plus subtils comme de nouveau endroits ou encore de nouvelles statues.

En parlant du SSC, elle fut arrêtée par l'un des agents. Un simple contrôle de routine, même si l'agent asari avait plus l'air de regarder les formes de l'Humaine que ses documents. Cela ne dérangeait pas la jeune femme qui en profita pour en faire de même sans se cacher ce qu'elle remarqua et répondit avec un simple sourire. L'Asari termina ses vérifications avant de lui souhaiter une bonne journée et de partir. Il ne fallut pas longtemps à Layla de voir sur son OmniTech que l'agent avait laissée ses coordonnées personnelles et précisant l'heure à laquelle elle finissait son service. Une drôle de technique de drague, mais malheureusement, elle avait autre chose en tête pour y répondre favorablement... pour l'instant.

Elle finit par arriver à destination, elle ne remarqua pas Isi dans l'établissement, mais reconnue une certaine Asari à la peau mauve assise sur un banc entre deux arbres, des magnolias à première vue. Comment ne pas la confondre avec une autre ? Et bien elle portait la même robe rouge que lors de leur première rencontre et... comment ne pas la reconnaître. Une Asari à la peau mauve aussi mignonne et plantureuse, ça ne cours pas les rues.

Elle semblait ne pas l'avoir remarquée. Elle s'écarta un peu, se mêlant dans la foule jusqu'à se retrouver dans son dos. Elle s'approcha discrètement jusqu'à être derrière elle et plaça doucement ses mains devant les yeux de l'Asari :


« Devine qui c'est ! »

Dit elle comme une gamine retrouvant son amie avant de glisser quelques baiser dans le cou en attendant sa réponse.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 642
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 343.00 Points

Une vengeance très spéciale ! [PV Lala]

Message par Isïana N'iim » 07 Août 2015, 22:15

« Légende des couleurs »


• #00FF66 : Isïana N’iimIshra S’Lani : #FF9900 •
• #00FFFF : Layla Archer


Tandis que j'attendais Lala, je me mis à réfléchir à nouveau sur mon futur, d'une pensée vague, sans réel but, en venant à m'imaginer devenir une grande ambassadrice, m'installer chez Lala, avoir mon propre vaisseau. Par association d'idée, j'en vins à me rappeler de la commande d'un vaisseau qui ferait office d'ambassade mobile dont j'avais fait la demande il y a quelques temps déjà. Plus aucune nouvelle depuis. Il faudrait que je pense à relancer l'idée tiens. Mais me connaissant, je risquai d'oublier à nouveau d'ici là et …

« Devine qui c'est !  entendis-je en n'ayant aucun mal à reconnaître la voix, alors que deux mains se posaient devant mes yeux, obscurcissant de ce fait ma vision.
- Hm. Je dirai une de mes innombrables fans, répondis-je en souriant, sentant quelques baisers sur mon cou. Mais la seule que j'aime autant, ma petite Lala, ajoutai-je en déplaçant les mains de Lala et que je me retournai, souriante. La seule. »

On s'échangea un baiser amoureux, attirant le regard de quelques passants. Il fallait dire que ce genre de scène, même dans un milieu aussi idyllique le Présidium de la Citadelle, n'était en réalité pas courant. Je finis par me lever tandis que Lala me rejoignait.

« Je suis si heureuse de te voir mon amour.  »

A ces mots, et après un nouveau baiser bien plus long, on échangea les banalités de tout couple qui se retrouvait après une certaine absence. Et même si la plupart du temps ce n'était pas ma tasse de thé, j'avais joué le jeu sans avoir me forcer, tant j'étais ravie de revoir ma Lala. Et le sentiment m'avait l'air plus que partagé.

Ce fut ainsi après quelques minutes ainsi que, finalement, je pris la main de l'humaine pour nous faire diriger vers l'intérieur de l'établissement, ventant à Lala la qualité de leur service. Ce qui valut un sourire de la serveuse asari qui nous salua et nous demanda où l'on désirait nous rendre, présentant les différentes zones de « l'Ailé verdoyant », plus pour l'humaine que moi du coup, ayant bien compris que je connaissais les lieux.

Elle présenta ainsi d'abord le bar qui était relativement classique mais possédant trois ambiances : asari au design épuré et riche en courbe ; hanari possédant de nombreux petits points d'eau et où une brume artificiel était produite en permanence ; quarien qui reproduisait un vaisseau de la Flotte nomade. Une preuve que, petit à petit, les Quariens étaient à nouveau réaccepter sur la Citadelle. Néanmoins, rares étaient les établissement qui « s'y oser » et au final, « l'Ailé verdoyant » était devenu un point de repère pour le peuple de Rannoch. Le café était quant à lui divisé en un coin humain, d'un design de celui du début du XXIème siècle, et un coin galarien donnant un aspect très ancien. Enfin, le salon de thé était la seule zone d'extérieure et partagée entre la zone asari riche en d'Eliziaana où j'adorai me rendre et la zone humaine où était plantée quelques cerisiers japonais et petit palmier, donnant une ambiance très exotique.

Laissant à Lala le choix de décider, on finit par se rendre dans la zone hanari du bar, trouvant l'idée originale et curieuse de voir comment c'était. La serveuse nous guida vers ladite zone, Lala en profitant pour me chuchoter à l'oreille qu'avec la brume on pourrait faire certaines choses discrètement, ce qui me fit glousser tandis que quelques images imprégnaient mon esprit.

L'Asari nous dirigea ainsi vers une table libre pour deux personnes, autour de laquelle on s'assit. On était situé dans un coin de la pièce, relativement tranquille. La brume n'était pas totalement opaque mais cela étant, on ne voyait guère plus loin que les deux tables les plus proches. D'où on était, on ne voyait ainsi que deux jeunes Asari en tenues plutôt légères mais d'un tissu qui devaient couter autant que l'entretien d'une petite colonie des Terminus par mois. Celles-ci riaient niaisement autour de leur chaise qui donnait sur un point d'eau au sein duquel un Hanari se baignait joyeusement. L'image me valut quelques flashbacks récents de ma mission improvisée pour le compte de la Primauté Eclairée avec l'aide d'une très jolie jeune humaine dont j'avais déjà oublié le nom …

 « Euh … Madame? Vous désirez? répéta la serveuse à mon attention après avoir pris la commande de Lala, me faisant revenir à la réalité.
- Oh, euh oui pardon. Un cocktail Hujalia si vous plait. Frais, répondis-je après avoir lue rapidement la carte pour me rappeler sa composition, qui était à base d'alcools légers asari et de fruits d'origine galarien.
- Excellent choix, indiqua l'Asari en souriant avant de repartir.
- Bon, sinon, ma chérie, je me demandais par simple curiosité, tu comptes reprendre un travail par la suite ou tu as décidée de finir rentière sur Rannoch? lui demandai-je pour entamer la discussion d'un ton amusé, plus sous le temps de la plaisanterie que sérieusement, en profitant pour bouger un peu mon siège pour m'installer bien à côté d'elle pour s'échanger quelques câlins pour l'instant discret en attendant que la serveuse revienne avec nos commandes respectives.
- Et pourquoi pas ? C'est sympa Rannoch pour passer ses vieux jours ! Non plus sérieusement, je suis quelques actualités de près et si tout se passe comme je le pense, je vais devoir arranger ça au risque de sortir un peu plus souvent de ma retraite. »

Je me contentai de hocher la tête en guise de réponse, n'insistant pas plus que cela. Lala aurait largement l'occasion de m'en dire plus si elle le jugeait utile. J'allai enchainer sur autre chose mais la serveuse revenait déjà avec un plateau en main, esquivant avec habileté au passage une tentacule de Hanari sur le chemin sans rien faire renverser. J'aurai presque juré voir un tantinet de biotique dans le mouvement mais avec la brume artificielle, c'était difficile à dire.

 « Voilà vos commandes mesdames. Si vous avez besoin de quoique se soit, n'hésitez pas à demander. »

Sur ces mots, la serveuse asari repartit, nous laissant seules. Je pris ma boisson et trinqua rapidement avec Lala pour nos retrouvailles et but une bonne gorgée du cocktail. Hm, toujours aussi délicieux. Reprenant une discussion dont les thèmes étaient aussi variées que pour le moins inutiles, je reposai mon verre sur la table, en profitant pour me coller contre l'humaine à mes côtés, la câlinant tendrement. Puis de manière bien plus sensuelle quand le Hanari et son duo de girlettes asari décampèrent, nous donnant l'impression d'être complètement seules dans la pièce.

Oh rien de très osées et extravagants, même si l'idée nous traversa l'esprit toutes les deux. Mais je savais qu'il y avait des caméras de sécurité un peu partout et si jamais un employé de sécurité décidait de s'attarder nous, cela donnerait matière aux journaux peoples. Et m'affichait en plein Présidium ainsi n'était pas la meilleure des idées pour ma réputation et de Lala. Non pas que cela nous importait vraiment dans le fond, mais pour moi, cela pouvait poser quelques problèmes dans le boulot ...

Cela ne fut qu'une motivation pour vite décamper de « l'Ailé verdoyant ». En effet, à force, l'envie de faire plus était montée en nous deux. Après une petite idée salace de la part de Lala glissait à mon oreille et qui me fit glousser, on se leva pour quitter les lieux. Payant notre commande et offrant un copieux pourboire à la serveuse asari qui me remercia chaleureusement, c'est main dans la main que Lala et moi cherchèrent un taxi...
Avatar de l’utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto

Fan N°1 de Blasto
 
Message(s) : 1102
Inscription : 05 Mars 2015, 13:56

Âge: 447
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 55.00 Points

En ligne

Re: Une vengeance très spéciale ! [PV Lala]

Message par Layla Archer » 29 Août 2015, 16:30

L'Allée Verdoyante n'était pas qu'un petit bar huppé, c'était ensemble de plusieurs salle à thèmes rappelant une ambiance propre à plusieurs espèces. Un coin asari tout en courbe, un coin quarien reproduisant un vaisseau de la Flotte Nomade et un coin hanari avec des pièces d'eau et étant complètement embrumé. On y trouvait aussi un coin café en deux thème, un galarien très ancien et un Humain très XXI ème siècle. Enfin le salon de thé à l'extérieur partagé entre eliziaana asari et cerisier japonnais.

Lala décida de choisir et opta pour le coin hanari, attirée par la curiosité et susurrant à sa tendre mauve que la brume pouvait assurer une certaine discrétion, ce qui la fit rire. Une serveuse les conduisit à une table libre non loin de deux Asari en tenue légère mais de grand luxe. La conversation fut très banale pour un couple se retrouvant après un temps de séparation et rapidement l'exploratrice et la diplomate se retrouvèrent se blottissant l'une contre l'autre. L'envie d'aller plus loin effleurèrent l'esprit des deux femmes, mais elles firent preuve de retenue même si la brume permanente offrait une certaine intimité :


« Je connais un endroit sympa dans le Secteur Bachjret où on serra tranquille pour faire tout ce qui te passe par la tête »

Elles finirent par quitter le bar main dans la main après un copieux pourboire à l'attention de la serveuse et attendirent quelques minutes le temps qu'un taxi automatisé appelé peu avant ne s'approche. Le voyage fut rapide et l'Humaine en profita un peu pour susurrer des mots doux à l'oreille de l'Asari, mots doux devenant de plus en plus évocateur à mesure que le trajet progressait. Elle n'alla pas plus loin. Le taxi était certes automatisée, mais elle savait que le voyage serait trop court pour faire d'autres activités.

Elles arrivèrent dans un complexe résidentiel de grand standing. Le prix de certains appartements pouvaient rivaliser avec un yacht de luxe tout équiper. Le petit vaisseau se posa à l'entrée d'une des tours, déposant ses passagères avant de partir. Passant dans le hall à la décoration à la fois sobre et raffinée où elles furent accueillit par un portier krogan et une réceptionniste turienne, elle passèrent rapidement dans un ascenseur tout aussi décorée où les deux femmes s'embrassèrent passionnément. Dernier étage, un petit couloir et elles étaient arrivées à destination.

L'entrée mena directement sur une petite pièce donnant sur une rambarde entourant une réplique miniature du monument relais du Présidium. Des escalier menant en contrebas débouchèrent dans un vaste salon avec dont toute une façade n'était qu'une baie vitrée donnant sur vue dégagée sur l'espace environnant la Citadelle. Sur la gauche, après un large pilier décoratif servant de support à une télévision murale et en bas relief un ensemble d'hologrammes montrant des fluides colorées ondulant tout en changeant de couleur, on trouvait une vaste salle à manger séparée par un bar avec une cuisine tout équipé. À l'opposé on pouvait trouver un coin bureau décoré par de la verdure et avec un escalier menant à plusieurs chambre d'ami et aux différentes salles de bains :


« Pas mal hein ? C'était l'appartement d'un homme d'affaire galarien. Malheureusement, il n'a pas survécu aux Moissonneurs et sa famille était trop occupé à se déchirer entre la Ligue et l'Union. Résultat il fut mis en vente entièrement meublé. Bon j'ai changée pas mal la déco il était du genre à aimer l'art contemporain volus et c'est pas vraiment mon registre artistique préféré. Mais la réplique du relais était trop classe pour que je la vende »

Elle invita Isi à s'installer sur un des canapés avant de l'embrasser de nouveau, ses mains caressants ses hanches et le dos avant de se redresser :

« Je vais faire quelques verres. Fais comme chez toi »

Elle s'éloigna d'une démarche féline jusqu'à la cuisine où une idée lui vint en tête. Quelque chose qu'elle avait promise à l'Asari. Une petite vengeance quant à un certain événement sur Lessus dans son chalet. Mais Isi n'était pas la seule concernée, il y avait aussi Ishra et elle n'était pas présente. Elle revint vers Isi avec deux verres d'un cocktail asari, réfléchissant à son idée :

« Dis mon cœur. Que dirais tu d'un petit dîner en tête à tête ? On pourra aussi inviter Ishra, tu lui as beaucoup manquée. Bon Tiana voudra aussi être de la partie forcément
-Oh mais c'est une excellente idée mon amour !»


Répondit elle avec un sourire, visiblement ravie de l'idée :

« Il faut donc organiser ça alors. Je vais d'abord appeler nos deux tourterelles qui sont sans doute isolée dans un coin à s'amuser toute les deux pour les inviter. Il est un peu tard pour préparer le repas, il faudrait appeler un traiteur. T'en connais un bon ? »
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 642
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 343.00 Points

Re: Une vengeance très spéciale ! [PV Lala]

Message par Isïana N'iim » 11 Septembre 2015, 16:22

« Légende des couleurs »


• #00FF66 : Isïana N’iimIshra S’Lani : #FF9900 •
• #00FFFF : Layla Archer Tiana Urinis : #C68052 •


Spoiler : "Tenue d'Isi" :


Le Secteur Bachjret ? Cela faisait un petit moment que je ne m'y étais pas rendue. Je n'arrivai même plus à m'en rappeler. Peut-être bien avant la Guerre contre les Moissonneurs ? Sûrement même …

Quelques souvenirs des lieux me revinrent en mémoire, le temps qu'un taxi automatisé ne finisse par arriver après que Lala ne l'est appelée, aucun véhicule piloté manuellement n'ayant été disponible à première vue. J'aimais bien voir quelqu'un au poste de pilotage, bête réflexe primaire, mais qui m'avait toujours suivie à travers les décennies.

On s'engouffra donc dans le taxi. Le trajet fut court. Bien trop, Lala n'avait pas arrêtée de me chauffer, ce à quoi j'avais bien évidemment répondu. Mais cela n'avait été que verbal, pas physique. Dommage. Bah, on aurait bien l'occasion de s'amuser plus tard. Nous connaissant, on n'allait bien finir par une petite nuitée en amoureuse, sous la couette … ou ailleurs. Quelques fantasmes me traversèrent l'esprit jusqu'à notre arrivée. Un complexe résidentiel de grand standing. Il ne me disait rien du tout, ce qui attira ma curiosité habituelle, examinant les lieux.

On sortit finalement du taxi à l'entrée d'une des hautes tours de la Citadelle. On entra dans un hall classieux et luxueux. Quand on est accueilli par un portier krogan poli et courtois et une réceptionniste turienne visiblement à cheval sur le règlement, on sait tout de suite qu'on n'a pas atterrit dans le petit HLM de banlieue de colonie. Non Madame ! Je cachai ma surprise, me demandant mine de rien pourquoi Lala nous emmenait ici.

Cela ne tarda pas, une fois à l'ascenseur, on se jeta l'une sur l'autre pour s'embrasser passionnément. Et le fait qu'on s'arrêta au dernier étage aida beaucoup à me mettre de bonne humeur, en profitant pour câliner l'humaine, sans que cela soit trop osée, ayant remarquer que Lala ne le faisait pas non plus. Je la connaissais suffisamment pour savoir que cela cachait une petite surprise suffisamment importante à ses yeux pour ne pas « perdre la tête » en délice charnel entre-temps. Où allait-on donc finir ?

Puis finalement, après avoir marché le long d'un petit couloir tout aussi décorée de manière raffinée qu'à l'entrée, si ce n'était plus, Lala nous fit arrêter devant une porte qu'elle ouvrit. La première chose qui me frappa fut la réplique miniature du monument relais situé au Présidium – devant lequel j'étais passée de nombreuse fois ! – et cela dut se remarquer au vue du sourire de Lala. Mais je n'étais pas au bout de mes surprises. L'immense baie vitrée donnant sur l'extérieur de la Citadelle procurait une vue sublime et presque hypnotique. Je m'y approchai pour voir l'intense trafic dans les « airs » de la Citadelle, puis rejoignit Lala qui me fit visiter le reste des lieux. Mais Déesse, elle avait acheté « ça » ?

« Pas mal ? » Ah pour ça, oui, Déesse, c'était sur. Et moi qui trouvait que j'avais fait des folies avec mon chalet sur Lessus, Lala venait de sur-enchérir de la plus belle des manières ! Woah, splendide. Je ne pouvais m'empêcher de détacher les yeux de la baie vitrée et le paysage qu'elle offrait. Je l'écoutai en hochant la tête puis m'installa sur le canapé qu'elle me désignait, abandonnant la vue envoûtante pour une autre qui l'était bien plus pour moi : ma belle et tendre Lala. Répondant au baiser, mes mains commencèrent à glisser sur sa tenue et son corps, essayant de les amener dessous. Mais finalement Lala se leva et alla chercher des verres. Je devais avouer que j'avais une petite soif !

Souriant, je pris au mot la remarque de l'humaine de faire comme chez moi, la regardant partir de manière délibérément féline. La première chose fut de me déchausser et de marcher pied nue dans l'appartement de Lala. Ah Déesse, mon petit plaisir « bizarre » pour beaucoup mais j'adorai sentir le sol directement ! Le temps que mon amour ne revienne, je pris le temps d'examiner la décoration des lieux plus en détail, évitant délibérément la cuisine pour ne pas déranger Lala. Je reconnaissais bien là les goûts de celle-ci. Sans doute pour cela que c'était d'avantage la vue qui m'avait sauté aux yeux.

J'étais à nouveau en train de regarder la baie vitrée, voyant un Moissonneur « proche », ce qui me valut un frisson de terreur péniblement refoulé, quand Lala revint avec deux cocktails que je reconnus comme asari. Retournant sur le canapé, le verre en main, je souris à sa proposition d'inviter Ish et Tania dînées avec nous deux. Cela faisait très dîner entre amis, entre deux couples. Bien qu'en réalité, c'était le cas, dans les faits c'était un peu plus complexe. Goûtant au cocktail, je fixai Lala, songeant subitement à un mariage. Mais je repoussai vivement l'idée. Très mauvais souvenir personnel avec ma première femme. Je préférai que ça soit Lala qui fasse le premier pas si elle le voulait vraiment, moi, je le vivais très bien ainsi !

« Il faut donc organiser ça alors. Je vais d'abord appeler nos deux tourterelles qui sont sans doute isolée dans un coin à s'amuser toute les deux pour les inviter. Il est un peu tard pour préparer le repas, il faudrait appeler un traiteur. T'en connais un bon ? 
- Proche, pas spécialement. Sur la Citadelle globalement oui, quelques uns d'excellents, un thème en particulier ? demandai-je amusée.
Pourquoi pas japonais ? 
- Oh oui ! Excellente idée ! J'adore ça en plus ! »

Suite à cet échange, j'allumai mon OmniTech pour appeler deux traiteurs, l'un dans le Secteur Zakéra, l'autre dans le Secteur Tayseri. Les deux faisaient parti de ma liste des meilleurs, et surtout, la livraison à domicile était raisonnable. Non pas que l'argent fusse un problème en soit. On avait de toute façon le temps avant que la commande arrive. Tandis que je passai celleci, assise tranquillement sur le canapé, je regardai Lala appeler Ish et Tania.

Une fois mes appels terminés, je m'allongeai sur le canapé, regardant Lala et passant mes doigts sur ma robe de manière suggestive, regardant l'humaine avec un petite sourire coquin pour la taquiner alors qu'elle finissait de converser avec les filles, me faisant sourire. Bon, c'était pas tout ça, mais qu'est-ce qu'on allait pouvoir faire en attendant ? Lala allait sans nul doute préparer la table. De mon côté, j'avais envie de me faire belle pour cette soirée. Il fallait dire qu'à l'hôpital, je m'étais contentée du strict nécessaire. Simplement de quoi être propre.

 « Ma chérie, je vais aller me pomponner et prendre une bonneeee douche chaude , tandis que je m'y dirigeai d'une démarche volontairement sensuelle, presque provocatrice.
- Serait-ce une invitation que je vois là ? demanda Lala, visiblement amusée.
- Hum, peut-être ? Tu l'accepterai mon trésor ? répliquai-je après un petit rire cristallin.
- Avec plaisir, mais on a un dîner à préparer.
- C'est vrai. Je ne t'embête plus. Tu me préviens si je reste trop longtemps dans la salle de bain ! »

J'avais lancé cette dernière remarque en riant avant de rentrer dans une salle de bain de l'appartement, montant à l'étage, que Lala m'avait montré quand on avait fait le tour du propriétaire. J'avais pensé à changer de tenue pour enfile une robe plus décontractée, pour un contexte plus intime, mais l'humaine m'avait indiqué qu'il n'y avait pas – encore – de tenue à ma taille. Tant pis, je garderai ma robe actuelle peu importe. De toute façon, ce n'était pas pour le peu que je l'avais porté sur le trajet qu'elle était salie.

La salle de bain où je rentrai était tout aussi chic et classieuse que le reste, m'en rendant bien compte désormais alors que je retirai rapidement ma robe, puis mes sous-vêtements, constatant au passage les conséquences d'une forte excitation passagère passée. Cela me fit lâcher un petit sourire en coin, décidément, je ne changerai jamais !

Nue, je me faufilai dans la cabine de douche de l'appartement. Je n'eus même pas attendre que l'eau se chauffe, celle-ci arrivant à la température idéale instantanément. Déesse, il faudrait vraiment que je dise à Lala de me laisser les clés des lieux pour quand j'aurai des séjours à faire sur la Citadelle. C'était vraiment un endroit merveilleux ! J'en vins à me demander combien Lala avait du dépenser pour l'acquérir, tandis que je laissai tranquillement l'eau tomber sur ma peau et coulait le long de mes formes gracieuses, généreuses par endroit. Même si elle avait du sans doute l'avoir moins cher que la norme vu les conditions dont elle avait du l'acheter, il devait y avoir pas mal de zéros sur le chèque !

Au bout de quelques minutes à me prélasser ainsi, tandis qu'une mince buée se formait dans la salle de bain, je finis par me savonner, coupant brièvement l'eau, chantonnant doucement une vielle cantine asari de mon enfance qui m'avait traversé l'esprit. Je pris soin de me nettoyer partout, allant même jusqu'à me savonner entre les excroissances. Au moins, nous autres Asari n'avaient pas besoin d'un autre produit pour nous laver les cheveux. Cela devait être tout de même fatiguant d'avoir des cheveux ou des poils mine de rien, j'étais bien contente d'en être épargnée ! Même si les cheveux des humaines et des quariennes les rendaient si craquantes et … ah ça y est, je commençai à ressombrer. Je m'en rendis compte quand mes deux mains s'étaient retrouvées à savonner consciencieusement deux zones érogènes de mon anatomie.

Enclenchant à nouveau la douche, mon esprit s'évada à nouveau sous l'eau chaude. Songeant à tout et n'importe quoi. Et plus n'importe quoi d'ailleurs, le fil de mes pensées étant pour le moins anarchique. Cette fois-ci c'était les paroles de la dernière chanson pop asari que j'avais en tête. Bien qu'il devait y avoir une chanteuse humaine dans le lot, je ne m'en souvenais plus trop.

Finalement, après être restée un bon moment à me prélasser sous l'eau clémente, je finis par sortir de la douche, tandis que les gouttes restées sur ma peau venaient terminer leur chute sur le sol en marbre de la salle de bain. Et c'est là où je réagis que je n'avais pas pensé à chercher où était les serviettes ! Fouillant un placard, puis un second, je tombai sur une petite réserve de jouet pour adulte. J'en pris un dans ma main, curieuse, tandis que la tentation de l'utiliser se fit soudain sentir. Mais non, ce n'était guère le moment. Par contre, c'était bien un de ceux utilisé sur Rannoch. Lala avait fait sa petite réserve ici à ce que je vois ! Je finis finalement par trouver une serviette que j'entourai autour de moi. Oulà, mais c'est qu'il y en avait de la buée !

Entrouvrant à moitié la porte de la salle de bain pour accélérer l'évacuation de l'eau, je mis à m'essuyer. C'est pas comme si ça allait perturber Lala si jamais l'idée lui venait de monter, on ne savait jamais, si elle en avait marre et voulait me rejoindre .. Cela étant, je la trouvai étonnamment … « sage ». Par rapport à d'habitude évidemment. Pas un seul commencement de dérapage. Ce n'était guère dans ses habitudes. Cela dit, après tout, si elle avait prévue ce dîner, je pouvais comprendre qu'elle préfère que cela en reste là. Sans doute avait elle une idée en tête pour après...

Finalement sèche, je posai la serviette mouillée sur le repose-serviette prévu à cet effet et farfouilla dans la salle de bain, trouvant finalement un flocon de parfum. Le sentant, je fus envoûtée par l'odeur fleurie enivrante. Parfait.

Ramassant ma robe rouge, je l'enfilai rapidement. L'avantage, c'était qu'elle était facile à remettre. Autant qu'à enlever. Puis je tiltai pour mes sous-vêtements qui traînai désormais en plein milieu de la salle de bain. Je lâchai un petit sourire sournois. Hm, je pouvais bien m'en passer chez Lala. Les prenant, je les rangeai avec les jouets par adulte. Cela ferait une petite surprise pour ma petite chérie … Hihihi !

M'avançant vers un miroir, je constatai qu'il était à moitié opaque à cause de la condensation, bien que j'avais fait un début de courant d'air. Faisant une moue rapide, je repris la serviette pour au moins me voir dans le reflet, posant la serviette sur le coin du lavabo de la salle de bain, tout aussi harmonieux que le reste.

Je me mis à ajuster ma robe, tentant d'enlever d'éventuels plis qui seraient apparus, la tirant bien. En profitant pour bien caler ma poitrine contre le tissu, positionnant bien la robe de manière à ce que le décolleté soit un peu moins plongeant. En montrait le moins possible. Après tout, si Lala avait envie d'être sage, pourquoi me ne le ferais-je pas, hein ?

J'entendis soudainement le bruit d'une sonnette, suivie par la voix de Lala indiquant qu'elle arrivait pour ouvrir. Cela devait être Ish et Tania qui étaient arrivées. Déesse, elles avaient fait vite ! Ou alors, c'était moi qui avaient bien pris mon temps ?

Finissant tranquillement de me pomponner, je remis la serviette à sa place, entendant Ish et Tania se saluaient et échanger des banalités. Hm, oui ça irait pour ma tenue. Pas besoin non plus d'en faire trop. On était juste sensé dîner, pas un rendez-vous galant ! Bien que pour le coup, j'aurai trouvé l'idée amusante. Mais sans doute une autre fois...

 « Et me re... lançai-je en ouvrant complètement la porte de la salle de bain, pour tomber sur les trois femmes devant moi.
- Et enfin, voilà la dernière salle de bain. Et une mauve cachée à l'intérieur ! ajouta-t-elle en me taquinant, faisant sourire Ish et Tania.
- Saaalut les filles, ça va ? demandai-je en souriant à mon tour, m'approchant d'Ish pour lui faire un baiser langoureux, me serrant contre elle pour faire un long câlin, puis faisant de même après avec Tania, bien qu'un tout petit peu moins intense.
- Oh je la reconnais cette robe … ça va très bien et toi ma Mauve ? Hm, mais c'est que tu sens bien bon ! Et donc, enfin sortie de l’hôpital ?
- Oui, il était temps, j'en pouvais plus, restée cloîtrée dans un lit ! T'imagines ? Et oui sortie en pleine forme en plus !
- Ah ah, ça ne me surprend pas ! Et j'ai une surprise pour toi ! Tada ! »

Disant cela, Ish qui avait jusque là les mains derrière le dos, me tendit un cadeau. Assez gros mine de rien vu que je dus les prendre à deux mains. Surprise et curieuse, je regardai tour à tour les filles et le paquet.

 « Oui, Lala m'avait prévenu d'une petite surprise. Mais je me demande vraiment ce que c'est, c'est assez lourd mine de rien dis-je en soupesant le paquet.
- Ish l'a acheté aux enchères, indiqua Tania en souriant.
- Vraiment ? Pas de folie j'espère ?
- Allez, ouvre-le, lança Ish en souriant, amusée que je prenne autant mon temps.
- Mais je comptais le faire ! »

Tirant la langue vers l'Asari, je finis par tirer sur le ruban de tissu. Le papier cadeau, d'un fin tissu lui aussi, glissa pour révéler un cube en verre. Mais c'était ce qui était l'intérieur qui était bien le cadeau. L'approchant de mon visage, je regardai en détail ce qui trouvait. Une plaque de roche très ancienne avec des inscriptions et des dessins. Je reconnus rapidement une tablette antique asari. Mais c'était plus les dessins et les mots écrits dessus, reconnaissant de l'Ancien Asari, tandis que les évènements ayant eu lieu sur Piarès me revenait à l'esprit.

 « Et oui, le premier Kamasutra asari de l'histoire ! Et rien que pour toi ! indiqua Ish en riant doucement quand elle remarqua que mon visage s'illumina de compréhension.
- Eh ben, oui, c'est une sacrée surprise, me contentai-je de dire, bien trop surprise et ravie pour dire quoique se soit d'autre, continuant à examiner en détail la tablette. Un bas-relief de la Déesse Tevura enseignant le sexe pour nos ancêtres. La bonne manière de le faire et des … astuces pour la Fusion. Déesse, je n'aurai jamais pensé voir ça un jour. Et en avoir un ! Pour une surprise ! Merci vraiment ma p'tite Ish ! »

Disant cela, je me jetai sur ma consœur pour un baiser endiablé, après avoir tendu la tablette à Tania pour éviter de la faire tomber et ne la casse. Cela valut des rires des autres femmes, Lala nous suggérant de manière taquine de procéder à une démonstration d'une des positions sur le bas-relief !

Puis, elle nous proposa plus sérieusement de continuer la discussion et les retrouvailles dans la salle à manger, histoire d'être assise tranquillement. Une idée qui ravit tout le monde. Tandis qu'on descendait pour se diriger vers la salle à manger, j'en profitai pour récupérer mon cadeau et surtout regarder le tenues d'Ish et Tania pour qui je n'avais pas prêté spécialement attention jusqu'ici.

Tania était devant moi. Je pus donc remarquer la sublime robe de soirée sobre qu'elle portait, mettant en avant sa poitrine plus que correcte pour une Vortachanne mais aussi le reste de ses formes harmonieuses, tantôt douces comme une Asari, tantôt rudes comme une Turienne.

Puis, Ish. A ma grande surprise, l'Asari avait opté pour un chemisier blanc mais qui lui allait très bien je devais avouer, et une jupe courte grise et blanche. Comme à son habitude, elle avait opté pour des couleurs claires. Elle avait presque l'air de l'une de ses secrétaires Asari digne de PDG de groupe comme le Conseil de Serrice !

J'oubliai rapidement ces pensées en arrivant, soudainement plus obnubilée par la table impeccable et magnifique au regard qu'avait mis en place Lala. Décidément je venais de découvrir une nouvelle facette de l'humaine ! Je devais avouer complètement ignorer ce talent.

Tandis que toutes les trois on complimentait la décoration de la table ce qui fit bien évidemment très plaisir à Lala, je posai ma tablette asari ancestrale dans un coin, à l'abri. Puis on finit par s'asseoir toutes les quatre, la maîtresse de maison apportant des cocktails asari comme ceux qu'elle m'avait servie quelques temps plus tôt. Je me retrouvai face à Lala, Ish à mes côtés et Tania face à celle-ci. Cela faisait très un couple se regarde droit dans les yeux. Cela n'avait pas été du tout calculé mais cela tombait bien.

Expliquant qu'on avait commandé à manger japonais via des traiteurs, Ish demandant avec étonnement l'absence de nourriture à portée de vue ou d'odeurs ayant pu signifier que Lala avait cuisiné, les discussions reprirent sur différents thèmes, buvant en même temps nos boissons communes à notre rythme.

 « Tout va bien pour la petite ? s'enquit doucement Tania.
- Oh, oui, Aerti va très bien, Lala lui manque un peu cela dit.
- Oui, Ish me l'a dit. Je voulais dire « l'autre » petite, précisa la Vortchanne visiblement amusée de ma mauvaise compréhension de la question.
- Oh ? Oui, oui. A vrai dire c'était la raison pour laquelle les infirmières m'ont gardé aussi longtemps. C'était essentiellement pour des analyses pour elle justement, plus que moi à proprement parlé.
- Tant mieux ! »

Ce que confirma Lala. Après tout, c'était elle et le père. Elle devait être aussi anxieuse que moi, je supposai. En tout cas, j'avais souvenir de l'avoir été pour la seule fois où j'avais été père. Seule et unique. J'avais eu la mauvaise surprise d'apprendre que je portai le gène AY. Et ma compagne de l'époque également. De notre union était une Ardat-Yaskshi potentielle. J'aurai pu m'y faire, mais la mère était devenue hystérique et l'avait tuée. J'avais été tellement choqué sur le moment. Elle avait fini entretemps en prison. Je ne l'avais plus jamais revu. De toute façon, je n'aurai pas voulu !

La discussion dévia rapidement sur l'origine du retard des filles. Lala lâcha une petite remarque coquine sur la potentielle origine, insinuant qu'elles avaient pris du bon temps à bord d'un taxi automatique. Les deux femmes s'étaient regardées, comme si elles avaient été prises sur le fait, ce qui nous fit rire à Lala et moi, rapidement suivies par les deux concernées. Ish précisa, sans doute histoire de changer l'air de rien la tournure de la discussion, que la présence de Tania avait surpris le portier krogan et surtout la réceptionniste turienne, guère habitués à voir une Vortchanne aussi bien vêtue passer la porte des lieux.

Puis, la sonnette refit son apparition. Empêchant Lala de se lever, je lui précisai que c'était moi qui avait passé les commandes, j'allai donc ouvrir et les récupérer. Bien évidemment, elle tenta malgré tout de venir, prétextant qu'elle était l'hôte ici et que c'était son devoir en bonne maîtresse des lieux, mais après le soutien de Tania et Ish, surtout celle-ci qui était ravie de voir Lala qu'elle ne voyait que peu, l'humaine finit par accepter cette excuse pour le moins bancale pour rester attabler.

Remontant vers la porte d'entrée, je tombais sur une jeune asiatique, peut-être bien japonaise mais elle aurait pu être d'une nationalité terrienne – voir pas du tout de la Terre – que je n'aurai pas su faire la différence qui vérifia mon nom. Lui confirmant que c'était bien moi qui avait commandé, je payais rapidement la livraison par OmniTech et prenais les trois gros sacs remplis de nourriture.

Saluant la femme, j'allais fermer la porte quand je vis arriver du couloir une jeune Asari, croisant l'humaine au passage sans échanger de mot. Même cirque qu'auparavant. Sauf que cette fois-ci, j'en avais pour six sacs. Trop pour moi ! Fermant la porte, pour de bon, cette fois-ci, j'invoquai Lala pour qu'elle vienne m'aider à prendre les repas. Évidemment, j'eus droit à une petite pique de l'humaine sur le fait qu'elle aurait pu aider dès le début, ne valant en guise de réponse qu'un haussement d'épaules de ma part.

 « Et voilà les filles ! On va se régaler ! Bonne appétit ! » m'exclamai-je, rapidement suivie par les autres

Chacune piocha dans les différents plats que j'avais commandé. S'il y avait les incontournables sushis déclinés dans différentes sortes, avec des poissons aussi bien humains qu'asari, galariens ou butariens, il y avait également des plats chauds et plus classiques. J'avais peut être abuser un tant soit peu sur la quantité, mais au moins, personne ne pourrait dire qu'elle n'avait pas mangé à sa faim !

Tandis qu'on se délectait de notre commande, et oui je m'étais pas trompée, ces deux traiteurs japonais faisaient partis des meilleurs de la Citadelle, les discussions reprirent. Tania demanda rapidement à base de quoi était fait les cocktails, une odeur particulière qu'elle n'arrivait pas à reconnaître la faisant s'interroger. Je devais avouer avoir remarquée un petit arrière-goût exotique, mais rien de foncièrement particulier. Lala répondit qu'il y avait une plante aromatique originaire des sommets de Thessia qui n'étaient que très rarement employés, une idée que lui avait suggéré Mélia.

Les paroles continuaient à être échangées, à mesure que les plats se vidaient et que l'appétit diminuait petit à petit chez tout le monde. La discussion dévia soudainement sur des petites anecdotes croustillantes, jusqu'à ce que Tania demande comment et où s'était passée nos accouplements respectifs, s'adressant d'avantage à moi, vu qu'elle-même savait très bien pour Ish, étant la principale concernée. Je fixai un instant Lala puis regardai Tania et Ish. La question surprit légèrement mais il fallait avouer que ce n'était pas le genre d'anecdote dont on avait évoqué...

 « Eh bien, pour Lala et moi, dans un petit coin de la plage, entre plusieurs rochers, après qu'on soit allé faire les boutiques. Pour ça qu'on est arrivé un peu en retard.
- La plage ? Le sable vous a pas gêné pour ça ? s'étonna Tania ce qui me fit sourire.
- Non, on était sur une pierre plate et incurvée, au bord de l'océan. Un coucher de soleil. C'était magnifique hein ma chérie ? demandai-je à Lala qui confirma bien évidemment la chose, tandis que les souvenirs qui refaisaient surface me procurèrent un pic d'excitation sexuelle qui me surprit moi-même, au point de croiser les jambes. Et de votre côté ?
- Eh bien, commença Ish, regardant Tania qui lui indiqua du regard que c'était à elle d'expliquer, lui décrochant un clin d’œil. La première nuit, alors que tout le monde avait fini par s'endormir, on discutait encore toutes les deux. Et puis, on est sortie sur la terrasse. C'était la pleine nuit. Un peu de vent mais il faisait bien chaud. On est allé sur un transat'. On avait pensé à faire un petit bain de minuit mais la piscine n'étant pas terminée. »

La fin de sa phrase fit donner quelques couleurs à Ish, tandis que de mon côté, elle m'avait chauffé sans le faire exprès, m'imaginant trop bien la scène pour en rester insensible. Déesse, je me trouvais bien réceptive d'un coup ? Mon regard dévia sur les corps des trois autres, tandis que quelques images salaces traversaient mon esprit. Je ne réagis donc qu'à moitié quand Lala proposa de partir sur un « Action ou Vérité ? ». C'était bon enfant, quand on faisait ou répondait, on buvait une petite gorgée du cocktail. Sinon, tout un verre. Lala avait apporté une bouteille pleine à chacune. La première qui aurait la bouteille vide aurait perdue ! Ou la dernière à l'avoir non vide aurait gagné ? Oh peu importe !

 « Je commence. Une pour Isi, vérité, pas trop dure. Avec quelle race tu l'as fait la première fois ?
- Avec une Asari. Et non les filles, désolée de casser le mythe, ce n'était pas un Hanari. Elle s'appelait Rayali. Je devais avoir … euh … vers les 70 ans je crois. Une étudiante comme moi en xénobiologie à l'époque. Bon la suivante, réfléchissais-je en buvant une petite gorgée. Pour notre Vortchane préférée. Alors … vérité on va continuer là-dessus. Quelle est ton plus grand fantasme ? Parce que moi je connais celui d'Ish évidemment mais pas le tien ma belle !
- Oh ? Eh bien … commença-t-elle en nous regardant, surtout Ish, plutôt gênée de ce qu'elle allait dire. Être attachée nue à la merci des autres filles. Un peu comme une esclave sexuelle qui n'aurait pas son mot à dire …
- Sérieux mon cœur ? s'étonna Ish, visiblement elle aussi découvrant le fantasme de la Vortchanne en même temps que les autres, tandis que la vision de la scène possible s'imprimait sur mon esprit, n'aidant pas à calmer mon excitation, loin de là.
- Oui, oui … peut-être un réflexe génétique du fait d'obéir depuis des millénaires, je ne sais pas … A Lala tiens, une action, lança Tiana qui changea rapidement de sujet tandis qu'elle buvait une petite gorgée à son tour. Hm. Je propose que tu roules un patin, comme tu le dis si bien, à Isi.
- Comme si c'était fait ! dit-elle tandis qu'elle se levait pour s'approcher de moi. Je levai le visage dans sa direction, pour échanger un baiser passionné et sensuel, m'excitant encore davantage – pour le coup j'avais peut être fait une bêtise de pas remettre mes sous-vêtements … A Ish maintenant, indiqua Lala en revenant à sa place, tandis que les sensations du baiser continuait à hanter mon esprit, me rendant soudainement compte que mon cœur commençait à battre plus fort qu'à l'accoutumé. Qu'est-ce que je pourrais lui donner. Une action. Ta tenue fait un peu secrétaire, et si tu nous fais une pose pin up avec une jambe entièrement découverte sur la table ?
- C'est tout ? taquina Ish tandis qu'elle leva une jambe qui passa sur la table, entre deux couverts de table sales, s'appuyant sur le dossier de son siège. Et voilà, rien de bien difficile, s'amusa-t-elle à dire, tandis que sa jupe blanche descendait grâce à la gravité, me permettant entre autre de voir un bout du sous-vêtement qu'elle portait, visiblement de la lingerie fine qui continua à m’émoustiller un peu plus. Une action pour Isi maintenant ! Attention, je monte la cadence ! Dis moi Isi, tu trouve pas qu'il fait un peu chaud ? Tu ne voudrai pas mettre un peu ta poitrine à l'air libre, histoire qu'elle respire un peu ? lança une Ish que je ne reconnus pas trop, du moins si, en partie celle que j'avais vu à Piarès.
- Maintenant que tu le dis ! tirant la langue à Ish, j'appuyais sur l'accroche métallique situé au milieu de mes côtes et retira le nœud rouge fait à l'arrière de mon cou, juste sous la base des excroissances. Prenant le tissu dans la main, il eut pour conséquence de ne retirer ma robe qu'au-dessus du nombril. Ah, Déesse, je me sens un peu mieux en fait ! taquinai-je tandis que je posai le haut de la robe sur la table sur un coin propre, prenant bien le temps de me cambrer sur mon siège, me donnant en spectacle délibérément. Ah, j'ai bien mangé ! Oh d'ailleurs, j'allais oublié ! »

Me replaçant normalement, je pris la bouteille et but une petite gorgée. Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais que ce n'était qu'une question de minutes avant que la situation actuelle ne dérape. Les quelques gouttes d'un liquide particulier sur mon siège indiquaient très facilement ce que j'en pensais ...




... La suite ...
(« Un paysage à couper le souffle »)
Avatar de l’utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto

Fan N°1 de Blasto
 
Message(s) : 1102
Inscription : 05 Mars 2015, 13:56

Âge: 447
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 55.00 Points

En ligne

Re: Une vengeance très spéciale ! [PV Lala]

Message par Layla Archer » 31 Octobre 2015, 13:50

L'appartement était manifestement du goût de l'Asari qui accepta la proposition du petit dîner en tête à tête avec Ishra et Tiana. Isi passa commandes auprès d'un traiteur spécialisée en cuisine japonaise tandis que Lala s'occupait de prévenir les deux autres concernées. L'attente faillie dérapé en une activité plus intime, mais la diplomate parvint à esquiver en invoquant l'excuse de la douche.

Pendant ce temps, l'Humaine commença à préparer la table. Rien de très difficile. Un peu de nettoyage avant de mettre les couverts et la décoration, assez sophistiqué, mais tout en restant assez sobre. Pas de folies avec du clinquant partout. Avec ce qu'elle avait en tête, la soirée n'allait pas s'éterniser autour de la table de toute façon. D'ailleurs elle monta à l'étage vers la chambre qu'elle arrangea un peu, le tout dans un silence relatif étouffé par le son de la douche que prenait sa Mauve. Elle hésita à venir la rejoindre, mais c'est le bruit d'une sonnerie à la porte qui lui remis les idées en place.

L'Humaine descendit rapidement pour accueillir Ishra et Tiana. Elles avaient fait vite, malgré un petit souci au niveau du hall, le videur krogan plutôt étonné de voir une Vortchanne en robe de soirée et lui parler correctement. Après une petite visite de l'appartement, le groupe retrouva Isi sortant de la salle de bain que l'Humaine avait délibérément choisit en dernier pour laisser à l'Asari le temps de finir, même si au fond elle savait que ça ne la dérangerait pas de voir les trois femmes s'inviter dans la pièce.

Ishra en profita pour lui offrir le cadeau qu'elle avait achetée aux enchères. Un antique bas relief asari montrant comment Tevura, la Déesse de la loi du voyage de l'amour et de la sexualité, leur enseigna comment fusionner tout en « s'amusant entre filles ». Avec leur petite escapade sur Piarès, cette scène était devenue différente au point de vue de l'Humaine. Tevura était prothéenne, ça ce n'était pas un secret, mais avec la nouvelle de l'existence de mâle asari dans un passé si lointain qu'il n'en reste aucune trace, il fallait bien que les femmes, désormais unique genre et toute biotique, apprennent, avec un petit coup de pouce prothéen, comment procréer entre elles et modifier leur instinct et comportement pour assouvir leur besoin reproducteur ou simplement amoureux avec d'autres femmes.

Puis ce fut l'heure de l'apéritif en attendant le traiteur. Sur le chemin, Lala s'isola un peu avec Tania, pour lui parler de ce qu'elle avait en tête :


« Tu te rappelles d'Uoldar sur Lessus ?
-Le Krogan ? Oui, Ish et Isi ont couchées avec avant qu'on arrive en vacance. Ish a aussi sautée sur une Asari juste avant au point de l'avoir mise enceinte
-Je savais pas ça...
-Elle me l'a dit la veille de l'arrivée sur la Citadelle. Tu sais elle voulait que ce soit plus... brute avec elle cette nuit là et elle m'a incitée en disant ça
-Ah c'est pour ça qu'on l'entendait beaucoup plus fort que d'habitude
-Oui... mais pourquoi tu me demandes ça maintenant au juste ?
-Et bien j'ai pensée qu'on pourrait peut être se venger ce soir
-Et comment ? C'est pas une punition de les surexcitées et d'y aller comme des Krogans en rut avec elles. Depuis Piarès, c'est comme si Ish ne demande que ça presque en permanence.
-Il suffit de les surexcitées et une fois qu'elles sont chauffées à blanc au point de nous supplier d'y aller comme des hordes de Varrens en rut... ont les empêche d'agir et on continue devant elles
-Pour les deux en même temps...Faut utiliser des aphrodisiaques, mais elles vont le remarquer, elles connaissent tout ceux qu'on utilise et puis si on en prend, on ne voudra pas qu'elles soient attachées dans un coin...
-Tu te souviens de ce que Mélia avait dit sur le poivre d'Eden Prime ?
-Oui que... Oh je vois. On mange japonnais c'est ça ?
-Exactement
-Ça peut le faire alors, mais il faut qu'elles se doutent de rien
-Oui et il ne faudra pas hésiter à les chauffer un peu plus que d'habitude
-Compte sur moi »


Les deux femmes rejoignirent les deux Asari et débutèrent la conversation le plus innocemment du monde. Cette histoire du poivre d'Eden Prime ? Et bien il s'agit d'un aromate indigène à la colonie humaine. Pour les Humains, il ressemble à du poivre, d'où le nom, mais il a été découvert peu après qu'il agissait sur les Asari comme un aphrodisiaque si ingérer en quantité. Long à faire effet, mais dont la puissance rivalisait avec la Tuat. Et le rapport avec la cuisine japonaise ? Le poivre d'Eden Prime à un goût très proche du poivre humain et en particulier du poivre du Sichuan qui est très utiliser dans la cuisine asiatique. Le souci est que la production de ce dernier ne permet pas une grande diffusion dans la galaxie et que l'existence d'un substitut au goût identique mais plus commun et abordable pour les spécialiste de la cuisine asiatique qui ne vivent pas sur Terre lui ait désormais préférer.

La petite particularité du poivre d'Eden Prime est presque inconnu du grand public. En effet les Asari qui s'essayent à la cuisine japonaise n'en mange généralement pas en assez grande quantité pour que l'aromate ait un quelconque effet stimulant et si ça arrive, leur excitation à retardement est attribuée à un autre facteur comme un autre ingrédient supposément aphrodisiaque comme le gingembre ou tout simplement parce que la personne avec qui elles sont leur semble à leur goût.

En parlant de nourriture, le traiteur venait d'arriver et Isi partit réceptionner et payer la commande. Elle revint avec tout les plats et le repas commençait. Les conversations continuèrent avant de prendre un tournant un peu plus intime, mais tout en douceur. Il y avait d'abord la question de Tiana qui demanda où la fille d'Isi et Lala fut conçue et la réciproque fusa tout de suite après. Puis, l'Humaine décida de pimenter le jeu en proposant une partie « d'action ou vérité » mêlée à un jeu à boire. Un cocktail légèrement alcoolisé, mais bien loin de l'alcool fort utilisait normalement dans ce type d'activité.

Les questions grimpèrent crescendo. De la première fois d'Isi, au fantasme de Tiana en passant par un baiser sulfureux entre l'Humaine et la Vortchane, la pose pin-up d'Ishra et enfin la mauve qui se retrouva seins nues. Mais la partie ne faisait que commencer. Layla révéla ainsi que la situation la plus improbable qu'elle avait vécue était une discussion par vidéo avec un diplomate turien. Rien de spéciale jusque là, sauf que Mélia arriva discrètement et se glissa sous le bureau de l'Humaine pour la taquiner avec un traitement très langoureux et qui dut faire comme si de rien n'était. Elle se vengea sur Ishra qui dut faire une petite danse sensuelle a Tiana. À partir de là, les anecdotes croustillantes fusaient en tous sens de même que les gages de plus en plus osées. Isi décrivit en détail sa nuit avec un Hanari au cours de laquelle elle conçue sa seconde fille tandis que Lala se retrouva avec le soutien gorge d'Ishra enroulé sur la tête comme un bonnet. Rapidement, les quatre femmes se retrouvèrent plus ou moins dénudées comme en témoignée les dessous posés sur la table appartenant à toutes les femmes sauf Isi qui avoua rapidement ne pas en avoir remit, mais qui en retour était complètement nue.

La situation commença à déraper quand les actions consistaient de plus en plus à effectuer des choses agréables sur le corps de l'une ou de l'autre des participantes. Isi et Ishra avaient l'air complètement surexcitées, les yeux de la diplomate mauve prenant un air de star du porno suppliant qu'on lui amène son ou sa ou ses partenaires de tournage. D'un accord silencieux avec Tiana, Lala décida qu'il était temps de passer à l'étape supérieure :


« Et si on montait dans la chambre ? La vue est aussi bien et en plus c'est confortable. »

! ALERTE !
:pegi18:
! ALERTE !


Le contenu caché est activé
Vous devez avoir une fiche rp validée pour accéder à ce contenu


Vous êtes toujours là ? Pas d'AVC ou d'hémorragie interne ? Bien :3

Plusieurs heures plus tard, après que le sommeil et la fatigue avait finalement vaincus le groupe, 'Humaine ouvrit un œil, réveillée par les reflets de la Nébuleuse du Serpent filtrant à travers le store dont l'ouverture progressive se faisait à heure fixe. Malgré l'intensité de la nuit, tout était calme et les filles dormaient tranquillement côte à côte dans le lit assez spacieux pour pouvoir les accueillir confortablement. Elle eut la surprise de voir que ce n'était ni Isi ni Tiana qui était blottit contre elle, mais Ishra qui dormait le sourire aux lèvres et poussant de petits soupirs indiquant qu'elle faisait sans doute un rêve très agréable.

Sans faire de bruit, Layla parvint à sortir du lit. L'Asari à qui elle servait de bouillotte poussa un petit grognement de dérangement, mais de manière quasi instinctive, elle se retourna pour venir se coller contre Isi. Se contentant d'une robe de chambre rouge bordeaux qu'elle ne prit même pas la peine de fermer, elle descendit doucement les escaliers, ramassant les quelques vêtements sur les marches pour les lancer délicatement à l'entrée de la chambre. Elle alla à la cuisine, se préparant une tasse de chocolat chaud avant d'allumer la télévision pour avoir une petite ambiance sonore, même si le son était à peine audible afin de ne pas déranger les autres marmottes. Buvant sa tasse, elle se plaça devant la baie vitrée du salon, observant la Citadelle grouillante d'activité comme toujours, nullement dérangée par le fait qu'elle ne portait qu'une robe de chambre entièrement ouverte avec rien dessous et qu'elle se tenait devant une vitre donnant sur une partie de la plus grande station spatiale de la galaxie. Elle savait que les vitres du penthouse étaient sans tain et que donc elle ne risquait rien à se balader en tenue d'ève devant les fenêtres. Le spectacle de la matinée était un cuirassé turien approchant lentement de la station, passant à environ deux kilomètres de l'appartement en silence. La télévision échangea son émission matinale pour enfant par une revue sportive énonçant entre autre un championnat se déroulant de l'Armax Arsenal Arena qui devrait débuter à la fin de la semaine ainsi qu'un reportage sur les courses de Rôdeurs clandestines.

Pour le moment, elle buvait tranquillement sa tasse, se demandant qui allait la rejoindre en première avant de prendre les devants et de préparer un petit déjeuner pour quatre si tant est qu'elles ne se réveille pas trop tard. Elle vit Isïana arrivée alors qu'elle avait à moitié terminé de préparer le petit déjeuner. L'Asari était arrivée silencieusement, entièrement nue. Ce qui était en soit logique : sa robe était restée dans la salle à manger. Elle semblait encore à moitié endormie et le bâillement qu'elle lâcha au moment où Layla l'aperçut confirma cette hypothèse.


« Coucou ma chérie, ça va ?
- Bonjour mon coeur, ça va. Bien dormie ?
- Oui, excellemment. Un peu de mal à bouger Ishra sans la réveiller par contre. Étrangement, elle trouvait un de mes seins comme un très bon oreiller,
plaisanta Isi. Dis, je voulais simplement qu'on discute d'une chose, ça ne sera pas long, enchaîna très sérieusement la mauve. Qu'on soit bien d'accord. Plus de vengeance, plus de cachotterie, plus rien de ce type. On s'envoie en l'air avec qui on veut quand on veut, tant que ça ne va pas plus loin que ça, on s'en cache pas entre nous. Et si jamais ça va plus loin... on avisera, c'est bien ça ?
- C'est assez bien résumée oui...
- Youpi !
s'exclama Isi qui sauta sur place, entraînant une vue très sympathique pour l'humaine. Bon, je vais t'aider à finir le petit déjeuner... »
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 642
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 343.00 Points


Retour vers Nébuleuse du Serpent



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron