Une soirée au Daoine Beag

*

Modérateurs : Administration, MJ

Une soirée au Daoine Beag

Message par Laquarius Nix » 17 Avril 2017, 15:31

• Date du RP : 17 avril 2192
• Lieu du RP : Daoine Beag, La Citadelle
• Type de RP : Fermé
• Participants : Gwennaggan Gwionvarc'h - Laan'Garna Nar Tesleya - Laquarius Nix

Légende :
Laquarius Nix #FFFF80
Humain ivre #BF8000

-----------


La Citadelle.. Encore un lieux que je ne fréquente que très rarement. Je regarde autour de moi, tous ces gens, toute cette vie, cet endroit se doute-il seulement de ce que je suis ? J'émets un léger soupir, je n'ai pas le temps, ni l'envie, de me morfondre. J'ai fini un contrat il y a une heure, rien de bien méchant, une petite escorte de rien du tout qui m'a amené ici. La paye n'était pas élevée, pas de quoi acheter des infos bien juteuses. Tant pis. Je décide de me poser, ça ne me fera pas de mal, ça fait si longtemps que j'ai pas eu le temps d'admirer le calme. D'un rapide coup d’œil je repère un pub, ils doivent bien avoir de la bière turienne. Je m'élance d'un pas assuré. En chemin, je me surprends à réfléchir au fait qu'un tel établissement abrite probablement une ambiance plus saine que les coupes-gorges qui font offices de bars sur Oméga. Un peu de calme.. Je l'ai mérité après tout. J'entre et me dirige directement vers le comptoir, je fixe mon regard sur la tenancière -une sale habitude que l'on prend quand on fréquente les endroits où un simple regard peut vous amener à vous faire charger par un Krogan-. C'est une jeune humaine, rousse, je doute qu'elle puisse me causer des problèmes. Je m'assoies au comptoir et commande un bière. Quelques secondes plus tard, apparaît devant moi, sans trop de surprise, une chope bien remplie, je remercie la rouquine entre mes dents tout en hochant la tête. Alors je m'y risque, une rapide vue d'ensemble ne peut pas faire de mal. Je prends ma chope et me tourne de sorte à m'adosser au comptoir. Je remarque un groupe d'humain jouant à je ne sais quoi, deux Galariens, quelques Krogans éparpillés et une poignée de soûlard. Encore une fois l'habitude prend le dessus et je stoppe en secouant la tête la préparation d'un plan de fuite en cas d'attaque imprévue. En pleine Citadelle, je ne crains rien.
D'un bond, un homme se lève. Je suis surpris, instantanément ma chope passe de ma main droite à ma main gauche, tandis que la première tombe sur ma cuisse, caressant du bout des doigts mon M25-Frelon. Fausse alerte, il ne s'agit que d'un ivrogne supplémentaire. Je m'apprête à reposer ma bière quand j'entends l'humain dire, ou plutôt vociférer :
"Vous voyez celui-là ? C'est le meilleur pilote de tout l'univers ! Et même que son vaisseau il a un truc trop bien que même il s'appelle Jaram ou Jarane.. -il titube un moment, visiblement aux prises avec sa mémoire- Ouais enfin, je sais plus mais c'est super bien ! A la tienne, mon pote !" Les voix se sont amenuisées au début de son discours, mais la clameur a repris face au taux d'alcoolémie, apparemment discréditant, qui parcourait le sang du bougre. Le type rit aux éclats, renversant par la même occasion la moitié de son verre, avant de se rasseoir avec beaucoup de peine, il semblait que sa chaise avait décidé de ne pas rester en place. Je me lève, meilleur ou pas, son locuteur reste un pilote, i.e. quelqu'un qui voit du monde et du pays. Alors que je m'approche je distingue la silhouette en face du poivreau, un Quarien. Je n'en ai croisé que très rarement et parlé à aucun. La belle affaire, s'il a des infos je le saurai, peu importe l'opacité de sa visière. Je tire une chaise et m'installe à leur table, à droite de l'Humain. L'ivrogne se retourne, me dévisage.
"Hé ! Tu fais quoi l'ami ? C'est pas ta table ici." Je laisse passer une seconde, ce n'est pas la première fois que j'ai à faire à ce genre d'énergumène. Je prends une profonde inspiration et énonce le plus calmement possible.
"J'aimerai parler avec le 'meilleur pilote' du coin." Le visage de l'homme s'éclaircit.
"Ah bah tu pouvais pas mieux tomber ! Lui là -il pointe le Quarien, ce dernier est mal à l'aise- Il peut t'emmener de partout -il hausse la voix- et super vite en plus !" Des visages se tournent vers nous. Je m'impatiente, ce type attire l'attention et me fait perdre mon temps. Je jette un regard à la tenancière, elle nous a repéré, évidemment, je secoue la tête l'air de dire que je maîtrise le coup. Par chance de nouveaux clients rentrent et elle part s'occuper d'eux. Je me retourne vers l'homme, il va gêner si je cherche à parler affaire : il doit partir.
"Bon, et si vous alliez boire ailleurs maintenant ?" Il fait la moue.
"Peux pas.. -il me montre son verre, atrocement vide- J'ai renversé." Je prends sur moi et inhibe mon envie de l'étriper.
"Dans ce cas là allez donc en commander un autre, la rouquine semble très sympa. -pas de réaction- Je vous l'offre, pour m'avoir fait découvrir ce super pilote." Ses yeux s'illuminent.
"Oooh ! C'est vraiment gentil ça ! -il fronce les sourcils un instant- Mais.. A la base.. C'est moi que j'invitais le pilote.. Je peux pas boire sans lui.." Chaque mot semblant être une lame qu'on lui extirpait de la gorge. Ma patience atteignait, quant à elle, ses limites. Je pose alors ma main gauche sur son dos, me faisant plus pressant.
"N'en faites rien et commandez à boire pour vous deux, il vous rejoindra quand j'aurai fini de lui parler. D'accord ?" Le soûlard se lève, dubitatif, puis se laisse retomber, un lueur nouvelle au fond des yeux.
"Attends un peu mon gaillard. T'essaierais pas de m'entuber là par hasard ? Je les connais les engins comme toi, toujours à vouloir faire un sale coup. Tu fais tout pour que je me casse là, avoue le. Avoue le je te dis !" Il parlait de plus en plus fort. A chaque syllabe je sentais en moi grandir cette sensation qui dépasse l'agacement. A peine a-t-il fermé sa bouche que je l'attrape par le col. J'approche ma tête de la sienne, si près que nos visages se touchent presque. Du coin de l’œil, je perçois le Quarien avoir un mouvement de recul, je ne peux pas voir le comptoir, caché par l'Humain.
"Bravo, tu t'es rendu compte de ça. T'as pensé à faire une carrière de détective privé ? Maintenant je te laisse deux options : Tu te lèves, tu vas boire un coup gratuitement en disant que je paye pour toi et tu envisages ce nouvel horizon que je viens de t'ouvrir;
ou tu restes à cette table et je t'emmène faire un tour loin, très loin d'ici, mais je peux pas te garantir que tu restera en un seul morceau. Compris ?"
Je le repousse sur son siège, un peu trop fort, tout se renverse, l'homme se retrouve les quatre fers en l'air. Je fais tout de suite signe au Quarien de rester assis et dirige mon regard vers l'humaine au comptoir pour essayer de la rassurer. Trop tard.
Dernière édition par Laquarius Nix le 18 Avril 2017, 11:10, édité 2 fois.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 236
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 418.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 18 Avril 2017, 09:32

Image

Paroles de Gwenn : #0080BF
Paroles de Nuyxe : #40BFFF
Paroles de Cylal : #8080FF
Image


Gwenn avait commencé son service il y avait trois heures de ça. Voilà un mois que le pub était ouvert et un large sourire éclairait son visage. L'établissement tournait bien. Elle avait recruté suffisamment de personnel pour que deux équipes puissent se relayer afin de ne jamais fermer. Bien sûr, cela avait nécessité une logistique précise pour assurer la sécurité et la propreté des lieux en toute circonstance mais le système semblait commencer à se roder. Gwenn s'était volontairement retiré des équipes de service afin d'avoir la flexibilité de s'absenter lorsque ses tâches administratives le nécessitaient. Mais la jeune femme passait les trois quart de son temps libre à faire le service, comme les autres.

Ce soir, elle était au bar avec Laem, le barman quarien. Ce type-là se débrouillait comme un chef et semblait en connaître un rayon sur les cocktails intergalactiques. Gwenn ne se lassait jamais de le voir jongler avec les différentes bouteilles et lui laissait bien volontiers la lourde tâche de doser les boissons. Elle se contentait de servir les alcools standards et boissons chaudes en remplissant les coupelles de cacahuètes.

Nuyxe, une des serveuses asaris, apparut subitement devant l'humaine, un plateau chargé de verres vides au bout du bras. Elle le pose sur le comptoir en commençant à le décharger.

« Trois bières lévo, dont une blonde et deux brunes, un bina et un chocolat chaud pour le blanc bec ! »

Son ton semblait continuellement méprisant mais son léger sourire et l'éclat rieur de ses yeux prouvait à tout instant que ce n'était qu'une façade, une façon de s'amuser en se faisant passer pour une grincheuse. Bon, il fallait avouer qu'elle était plutôt douée à ce jeu-là et elle savait aussi éteindre cette étincelle pour paraître parfaitement crédible.

« Laem ? Le bina est pour toi ! Je m'occupe du reste. »

Gwenn jeta un œil à la clientèle sans pour autant repérer de volus. Etrange. Qui pouvait commander un cocktail volus ? Ce n'était pas les boissons les plus recherchée, en général.

« Cherche pas ! C'est pour le cercle des étudiants foireux là-bas ! Y en a un qui veut goûter à tout, … Plutôt culotté, le puceau ! »

Gwenn se mit à rire en posant le chocolat chaud sur le plateau désormais vide. Les trois bières suivirent rapidement alors qu'une voix sur sa droite en commanda une également. Elle leva les yeux sur le turien qui venait de s'assoir et rempli une choppe de bière dextro-aminée qu'elle posa devant lui.

« Sept crédits, s'il vous plaît ? »

Le turien taciturne se contenta de régler en silence et reporta son regard sur la pièce. Soit, Gwenn avait aussi de quoi faire. Elle récupéra les verres vides du comptoirs et les transféra dans un grand cageot de plastique ajouré. Après avoir fait un signe à Laem, elle souleva le cageot et poussa de sa hanche la porte qui menait en cuisine. Cylal, un jeune galarien s'évertuait à confectionner les plateaux de tapas alors qu'une bonne odeur de tarte s'échappait du four. Gwenn prit une profonde inspiration.

« Cerises ? »

Le galarien sourit de toutes ses dents.

« Presque ! Framboises ! »

« Hum, … tu m'en mettra une part de côté ! J'adore tes tartes ! »

Tout en parlant, Gwenn déposa le bac dans une grande cuve. Un étage était encore disponible, elle lancerait la machine un peu plus tard. La rouquine trempa son doigt dans la pâte à gâteau qui reposait sur le plan de travail et le porta à sa bouche sous les protestation du cuisiner. Avec un clin d'oeil, la jeune femme disparut pour retourner en salle.

Son sourire disparut instantanément en entendant des éclats de voix. Le turien taciturne avait quitté le comptoir et s'était incrusté à une table. Visiblement, tout le monde n'était pas ravi de cette intrusion. Zela, la seconde serveuse de l'équipe de ce soir, une quarienne assez timide, tournait vers moi sa visière sans bouger. Gwenn lui fit signe de continuer ses déplacements et contournait le bar pour s'approcher de la zone sensible.

L'irlandaise travaillait dans ce genre d'établissement depuis huit ans et elle avait, dans le même temps, côtoyé quotidiennement des mafieux peu recommandables, ce n'était pas un ivrogne et deux aliens qui allaient lui faire peur et ruiner la réputation du Daoine Beag. Elle avait trop travaillé pour ça.

Sur le chemin, elle croisa Nuyxe qu'elle saisit par le bras.

« Si ça dégénère, interviens. »

Mieux valait prévenir que guérir. Même si l'asari n'était pas des plus violente, elle savait parfaitement prendre un air intimidant et avait quelques notions de biotique qui pourraient servir en cas de problème.

C'est un air jovial que la rouquine afficha en arrivant près de la table où le turien venait de lâcher l'humain.

« Bonsoir messieurs ! Loin de moi l'idée de vous gâcher la soirée mais, si vous cherchez les ennuis, je préfèrerai que vous les trouviez ailleurs que dans mon établissement. Maintenant, si l'un de vous accepte de prendre ses distances, un verre l'attendra au comptoir. Cadeau de la maison ! »

Prévenir les ennuis par la diplomatie. D'après son expérience, donner à un soiffard le choix entre une bagarre qu'il est sûr de perdre et verre gratuit est un bon moyen de limiter la casse. Tous finissent par choisir le verre. Et, comme pour lui donner raison, l'humain déjà chancelant quitta la table sans demander son reste. Il bougonna vaguement quelque chose en s'éloignant et Gwenn se tourna vers les deux individus restants.

« Vous avez besoin d'autre chose, messieurs ? »

Un sourire amusé étirait ses lèvres en entendant l'humain réclamer son verre gratuit au bar. Un simple signe de tête au barman accorda la demande et un autre à Nuyxe fit reprendre son service normal à l'asari.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 18 Avril 2017, 11:40

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-------


Je soupire. Le voyage a été long et ennuyeux, mais profitable. Le passager, un homme d’une trentaine d’année, m’a invité à prendre un verre pour me remercier. Une idée que je commence à regretter. Je lève les yeux de mon verre et observe la salle. Rien ne me semble suspect. A ce moment, un turien entre. Il détonne dans le paysage du bar. Il a l’air trop calme. Je ressens une détermination qui émane de lui. Je secoue la tête, ce n'est qu'une impression. A surveiller tout de même…

Je replonge dans mes pensées. Ma prochaine mission se déroule ici, dans la Citadelle. Un homme à éliminer. Il a monté un attentat contre l’un des dirigeants de la Fédération de Rannoch. Il s’est enfui, mais a pu être localisé ici. Le DCU ne rien de plus précis sur sa localisation. Je vais devoir trouver les infos par moi-même…

Je relève la tête, dérangé par la voix forte de mon client. Le brouhaha de la salle ne masque pas la voix de l’homme, assis en face de moi, qui déblatère toutes sortes de choses. Je force un sourire. Quand un client vous invite au bar après un long voyage sans encombre, on essaie avant tout de préserver son image de pilote privé. L’homme est en train de vanter mes mérites, et une simple action de travers pourrait faire en sorte que le personnage le prenne très mal. Surtout avec autant d’alcool dans le sang. L’homme se lève d’un coup pour proclamer à haute voix qu’il ne connaît pas de meilleur pilot que moi. Gêné, je lui fais signe de se rasseoir.

« Il n’est peut-être pas nécessaire de le clamer aussi fort… »

Cet abruti va finir par attirer l’attention sur nous.

L’homme se tourne vers moi, l’air surpris. D’un coup, quelqu’un prend une chaise et s’installe. Et merde, fini la discrétion. C’est le turien qui est entré il y a peu... Je le jauge rapidement. M25 Frelon à la ceinture, fusil dans le dos… je ne distingue pas quel type. Une bière à la main. L’homme l’interpelle, lui demande de partir. Le turien lui répond calmement. C’est un habitué de ce genre de situation, sans doute. Il prétend vouloir rencontrer un pilote. Et manifestement, l’éventualité qu’il puisse avoir de la compagnie ne lui plaît pas du tout.

J’active l’enregistreur de Jaraan discrètement. Cette altercation pourra toujours révéler des informations sur le turien si besoin est. A ce moment l’homme me désigne. Je relève la tête. Merde… ce turien a l’air habitué, j’espère qu’il ne m’a pas vu. Il ne laisse rien paraître.

Le turien parle de boisson à l’homme. Ivre, celui-ci est d’abord tenté puis réplique qu’il ne veut pas boire sans moi. Quel lourd… le turien garde son calme, mais on distingue des signes d’impatience. Il se place en position de se battre. Sa main, placée dans le dos de l’homme, n’annonce rien de bon. Une OmniLame est si vite sortie… L’homme réalise enfin que la manœuvre du turien a pour unique but de le faire partir. Il s’énerve. C’en est trop pour le turien. Celui-ci l’attrape. Ma main tombe vers mon Pistolet à Arc, je me recule légèrement, prêt à dégainer. Le turien parle agressivement, puis lâche l’homme qui s’effondre. Je m’apprête à me lever, mais le turien m’indique de n’en rien faire. J’obtempère. Après tout, je ne suis qu’un simple pilote aux yeux du monde.

Une humaine rousse s’approche alors tout sourire. Une serveuse peut être. Elle nous demande de cesser, et propose une boisson à quiconque acceptera. Je me suis trompé, c’est sans doute la gérante des lieux. L’homme s’éloigne en titubant.

« Vous avez besoin d'autre chose, messieurs ? »

L’humaine viens de nous parler.

Je me tourne vers le turien, l’air de l’interroger du regard. Il n’a pas l’air de vouloir parler. J’en profite pour l’analyser plus en profondeur. J’ai pu voir son arme durant l’altercation. Un fusil de précision type Veuve Noire, bien entretenu… C’est sans doute un mercenaire. Son regard me mets mal à l’aise c’est un regard froid et déterminé. Le regard d’un homme qui n’a pas de temps à perdre, et qui fais son boulot efficacement. Qu’est-ce qui a bien pu le motiver à venir ? La recherche d’information me paraît un faible motif pour autant pour autant de grabuge. Je pense immédiatement à une vengeance. Mes récentes missions m’ont amenées à éliminer des cibles haut placées. Des personnes pour qui l’entourage serait prêt à payer un mercenaire pour me tuer… Le turien se baisse pour ramasser la chaise qu’il a renversé. Il me tourne le dos. Je lève la main à mon masque, en prenant un air gêné pour tromper la fille. Dès que le mercenaire se relèvera, une photo sera prise et transmise à la Nayna, où Jaraan pourra l’analyser.

« Toutes mes excuses pour ce qu’il vient de se passer. Mais je suppose que notre ami turien avait de bonnes raisons de faire ça. N’est-ce pas ? »

En entendant mes paroles, il se retourne, l’air impassible. Je perçois le déclic de la caméra. Mon travail est fait, et par chance le turien semble s’être calmé.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 83
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 362.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laquarius Nix » 18 Avril 2017, 17:23

Légende :
Laquarius Nix #FFFF80
Paroles de Gwenn : #0080BF
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
----------------------------------


Stupide Turien impatient ! Je relève les yeux vers la jeune Humaine. En temps normal, cette situation aurait fini en bain de sang, peut être même sans que je le déclenche, mais ici, à la Citadelle.. Mauvaise idée. Surtout que cette femme dégageait trop d'assurance pour être nette, quant au Quarien.. Un pilote doit avoir de quoi se défendre. Il fallait du sang froid. Imbécile ! Comment ai-je pu m'emporter de la sorte ? Moi qui cherchais un peu de calme, cette chasse à l'homme prend le dessus, je déteste ça. D'un autre côté je relativise : la situation n'a pas l'air si critique, cette obsession m'a causé des soucis plus important.

Je sors de mes songes. Pour l'instant il fallait me sortir de cette galère. Je scrute la tenancière, elle fait un signe de tête pour permettre à son barman de servir l'humain que j'ai.. bousculé. Cet idiot m'a fait perdre mon temps et mis dans cette situation, j'espère pour lui qu'on ne se croisera pas hors de la Citadelle ou bien il a intérêt à ne pas trop tenir à sa dentition. Je bloque un moment, la rouquine vient de faire un deuxième signe. Je parcours la salle du regard.. Une Asari ? Elle n'a pas l'air offensive, néanmoins j'ai appris à me méfier des biotiques. Je plonge mon regard dans celui de l'Humaine. Alors c'est ça qui te donne autant d'assurance ? Soit ! Je cherche une solution pour m'en sortir aisément : pas question d'user de mes pouvoirs techs et je pouvais tirer un croix sur mes armes. La.. diplomatie, il ne me restait visiblement que ça. Facile à dire quand on n'est pas un mercenaire qui à l'habitude de dispenser sa "diplomatie" à coup de membres brisés.

"Vous avez besoin d'autre chose, messieurs ?"
Et c'est parti.. Je me tourne vers le Quarien, peut-être va-t-il me tirer d'affaire ? Il reste coi. Super ! Le tout pour le tout alors. Je ramasse la chaise et la remet sur pied. C'est déjà un progrès.
"Toutes mes excuses pour ce qu’il vient de se passer. Mais je suppose que notre ami Turien avait de bonnes raisons de faire ça. N’est-ce pas ?"
En me relevant j’aperçois la main du Quarien prêt de son casque. Un système de communication ? Je n'aime pas ça, mais l'heure n'est pas aux explications, pas aux siennes en tout cas. Je ne lui réponds pas au risque d'envenimer les choses et me contente de braquer mon regard sur lui. Assez, passons aux choses sérieuses, je me tourne vers la rouquine. Je respire, tire la chaise de sorte à la présenter à la gérante. Souviens toi de la courtoisie, c'est pas compliqué, même pour un imbécile comme toi. Je m'éclaircis la gorge et essaye de me souvenir des enseignements sur les Humains que j'ai pu avoir au fil de mes voyages.
"M'lady, si vous voulez bien vous donner la peine ?"
Elle à l'air amusée par ma façon de parler.. On fait ce qu'on peut, merde ! Elle s'assoit tout de même. Je pousse la chaise le plus délicatement possible pour qu'elle soit en face de la table puis je lance un regard au Quarien, il semble préoccupé et me fixe. Depuis le dos de l'Humaine, je lui montre mes dents. C'est toujours aussi amusant. Je reprends place et me tourne tout de suite vers ma voisine.
"J'aimerai autant régler cette affaire ici entre nous que devant les autorités. Pour la boisson du monsieur, laissez moi la payer, je lui avais proposé avant.. Ce malheureux incident."
J'avais parlé de la voix la plus basse possible. Du coin de l’œil, je perçois le Quarien s'agiter. Je passe ma main droite sous la table, prêt à dégainer. Le Quarien m'imite, couillu le gamin. Mon regard croise alors celui de l'Humaine, elle a posé son coude sur la table et son menton sur le dos de sa main. Elle secoue la tête tout en arborant un sourire radieux. Je serre les dents.. Cette femme.. Elle cache bien son jeu. Je pose mes deux mains à plat sur la table. Je ne regarde pas la Quarien, j'ai peur de ma réaction s'il a toujours la main sous la table.
"Alors qu'en dites vous ?"
Mon ton est plus tendu et dur que je ne le souhaitais. Je ne prends pas la peine de sourire, il aurait sonné faux. Je me sens pris au piège, je croise mes doigts pour rapprocher ma main de mon OmniTech, je veux au moins une chance si le Quarien garde son arme à portée de main.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 236
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 418.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 19 Avril 2017, 10:34

Image

Gwenn fit mine de ne pas remarquer les gestes des deux hommes face à elle. S'ils pensent être discrets alors elle n'allait pas leur faire croire le contraire. Elle sourit, amusée, en s'asseyant sur la chaise.

« Je savais bien que, sous cet air revêche, se cachait un gentleman ! »

Le turien entre alors dans le vif du sujet et avoue préférer que les autorités ne se mêlent pas de cela.

« C'est aussi ma préférence mais cela ne tiens qu'à vous, messieurs. Et, pour ce qui est du verre, je ne peux pas refuser l'honnêteté d'un client. Il est rare, de nos jours, de croiser des individus acceptant les conséquences de leurs actes. C'est tout à votre honneur ! »

C'est alors que les regards chargés de testostérone se croisent et, d'un même mouvement qui se veut une fois de plus discret, les mains glissent sous les tables. Gwenn soupire doucement en haussant un sourcil. La jeune femme pose ses deux coudes sur la table et repose son menton sur le dos de ses main jointes à la verticale.

« A mois que vous ne soyez en train de vous, … féliciter l'un l'autre, auquel cas je n'y vois pas d'inconvénient si ce n'est de vous trouver un lieu plus approprié pour la suite de votre histoire, je vous conseille fortement de remettre vos main sur le dessus de la table. J'ai fait en sorte que ce lieu soit agréable à fréquenter, pas sanguinolent. »

Le turien, tendu, s'exécute le premier. Le regard de Gwenn dévie alors sur le quarien qui l'imite sans plus tarder.

« Merci messieurs, mais je dois avouer que je suis un peu déçue, … j'aime les histoires romantiques ! Au fait, je suis Gwenn. »

L'irlandaise s'amusait décidément beaucoup ce soir. Elle tendit la main successivement aux deux extra-terrestre devant elle, se félicitant d'avoir pu quitter sa planète natale et son funeste destin isolé.

« Qu'est-ce qui vous amène dans mon établissement ? Les couleurs ? La musique ? L'ambiance ? Les décors ? »

La jeune femme en rajoutait exprès, se donnant un air faussement narcissique en suivant, du bout des doigts, les dessins gravés dans le bois de la table. Cela lui rappelait qu'elle avait encore trois table à décorer durant les temps de moindre affluence.

« Laissez-moi deviner, … »

Gwenn commença par dévisager le turien.

« Vous êtes un poète extrêmement connu sur Palaven mais, malheureusement, l'art turien n'est pas très apprécié dans le reste de la galxie. Ne vous en faites, pas ! Tous les artistes sont les bienvenus ici ! Quant à vous, … »

Elle se tourna vers le quarien.

« Je sens qu'un formidable mime sommeille en vous mais vous avez, pour une obscure raison, préféré faire carrière dans la finance. Vous êtes responsable d'achat pour une entreprise hanari visant l'exportation de minerai brut. J'ai raison? »

Il fallait détendre l'atmosphère et leur faire oublier leurs idées belliqueuses et, s'il y avait bien une chose que savait faire Gwenn, c'était attirer l'attention sur des bêtises. De plus, et pour ne rien gâcher, elle s'amusait comme une folle alors pourquoi s'en priver ? 
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 19 Avril 2017, 12:38

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-------


Ben voyons… le turien qui propose à l’humaine de s’asseoir… et maladroitement en plus… Il n’a clairement pas l’habitude. A moins qu’il n’essaye de détendre l’atmosphère ? Ah non, il me montre les dents… Un sourire m’échappe alors que je le compare intérieurement à un Pyjak. Il a l’air plus prétentieux qu’autre chose. La femme rentre dans son jeu. J’ai du mal à la cerner. Est-elle sincère ou joue-t-elle avec nous ?

Le voilà qui veut régler ça à l’amiable. Il ne veut pas que les autorités interviennent. Mon pressentiment se renforce, ce type n’est pas net. Même si c’est un mode d’action courant pour les bagarres de bistrot, il n’a rien d’un vulgaire poivrot. Je suis tendu, ce n’est pas bon. Je me rassieds mieux sur ma chaise. Je le vois mettre instantanément sa main sous la table. Tss… aucune discrétion. Il a peut-être des airs de guerrier sanguinaire et impassible, mais il manque d’élégance dans le métier Il n’est peut-être rien d’autre qu’un boucher. Tant pis, je ne vais pas me risquer à lui montrer comment on fait les choses bien. Je fais le même geste, aussi discrètement que lui.

La fille nous à vue, elle nous demande de remettre les mains sur la table, non sans lâcher une pique qui confirme mes doutes : elle est plus intelligente qu’elle n’en a l’air. Le turien tourne la tête vers l’humaine. Crétin… si j’avais voulu t’abattre tu serais mort il y a une fraction de seconde. Il remet ses mains sur la table. Surpris, je jette un rapide coup d’œil à l’humaine. En voyant son regard innocent, je comprends qu’il préfère qu’on règle ça plus tard. Je l’imite, non sans vérifier que mon Pistolet à Arc reste prêt au tir.

L’ambiance est tendue. Au moindre geste, à la moindre parole de travers, tout peux péter. La rousse tente de détendre l’atmosphère. Elle se présente, elle dit s’appeler Gwenn. Mon enregistreur est toujours en marche, parfait. Elle nous serre la main. Ni moi, ni le turien ne faisons un geste vers l’autre. Nous savons tous deux les dégats que peuvent causer une OmniLame ou toute autre technologie tirée de cette petite merveille.

Gwenn nous demande ce qui nous amène. Aucun de nous n’esquisse de réponse, mais elle a déjà repris. Elle nous invente des histoires en essayant de deviner qui nous sommes. Ou du moins, veut nous le faire croire. Personne n’est assez stupide pour imaginer que l’individu assis face à moi est un poète. A moins qu’il ne fasse rimer les munitions de sa Veuve Noire avec le sang de ses cibles. En tout cas, je suis maintenant sur qu’elle est parfaitement consciente de ce qui est en jeu, et je me détends quelque peu. C’est juste une gérante qui veut préserver son bar. En revanche, elle a peut-être fait une erreur. Le turien est trop susceptible pour laisser passer une telle ânerie sur sa vie. Il n’est sans doute pas dupe, comme moi, de l’humeur de la jeune femme, mais je suis curieux de savoir comment il réagira. A ce moment-là, j’apprendrais énormément sur lui.

La rouquine s’est déjà tournée vers moi. Elle me suppose artiste refoulé, travaillant dans la finance. Ben tiens, c’est vrai que j’ai une belle combinaison de financier avec de jolis motifs hanaris dessus. Je ne peux réprimer un sourire. J’efface tout soupçon à son égard. Cette fille sait y faire pour calmer les esprits ! Je confirme ma pensée en voyant son regard plein de malice. Bon… on va essayer de ne pas briser ses espoirs. Je vais essayer de continuer sur ce ton, et on verra bien ce que fait le turien. C’est tout ce qui m’intéresse. Et tant qu'à faire, autant s'amuser un peu avec ses nerfs...

« Ma foi gente damoiselle, je ne suis point mime, ni financier, ni amis de ces… charmantes méduses volantes, ni prospecteur de mines. Je suis au regret de vous annoncer que vous n’avez face à vous qu’un simple pilote privé, se contentant de voyager avec ses passagers là où ils lui demandent de l’emmener. Je me nomme Laan, et vous aurez peut-être remarqué que je suis un quarien. Je voyage de systèmes en systèmes, m’arrêtant dans les bars ou certains clients daignent m’inviter… comme ce pauvre homme que notre ami viens d’envoyer voir ailleurs si son haleine y était. Je dois reconnaître que je suis assez soulagé malgré moi… »

Je m’arrête une fraction de seconde, je viens de capter un mouvement chez le turien. Il lève les yeux au ciel… parfait.

« … car je dois reconnaître qu’il n’était plus l’homme calme que j’ai connu durant le voyage. Voyage charmant par ailleurs, depuis Sur’Kesh dans le système Pranas, chez les Galariens, ou ce pauvre homme avait sans doute des affaires à régler… Voilà un homme qui peut-être est un financier, et pourrait sans doute vous intéresser plus que ma pauvre personne. »

Je marque une pause, je vais finir par m’ennuyer moi-même. La fille semble néanmoins intéressée, mais la encore, peut-être veut elle juste jouer la diplomate. J’ai fait un monologue suffisamment long pour que le turien soit à bout, suffisamment court pour qu’il puisse encore tenir ses nerfs. J’ai l’impression qu’il est au bord d’exploser, il est temps de l’achever.

« Mais, comme je vous le disais, mon histoire est ennuyeuse. Je suis curieux d’entendre celle du turien : je rencontre si peu de poêtes ! »

Ca y est. Je suis certain qu’il est à bout. S’il commet une erreur c’est maintenant. Je fais un grand sourire à Gwenn, puis je prends un air béat avant de me tourner vers le turien. Vas-y mon coco, fais plaisir à tonton Laan. Je me mets en arrière dans ma chaise, prêt à l’écouter, et surtout, prêt à dégainer.
Dernière édition par Laan'Garna Nar Tesleya le 20 Avril 2017, 11:03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 83
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 362.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laquarius Nix » 19 Avril 2017, 14:24

Alors là c'est la meilleure ! Ma stratégie a marché. Je crois.. Oui, évidemment que oui. La tenancière, Gwenn, se présente et entame la discussion. Je suis tiré d'affaire de ce côté. Je l'écoute déblatérer des inepties d'une oreille distraite. Moi un poète ? Pourquoi pas rentrer dans son jeu ?

Le Quarien prend la parole en premier. Il parle, parle, parle et parle encore. Je roule des yeux. S'il croit que son petit manège va prendre il se met le doigt dans la visière. Un type aussi réactif que lui qui balance ses activités juste parce qu'une jolie rousse a lancé une vanne ? Il ne faut pas me prendre pour un idiot non plus et il en va de même pour la petite Humaine apparemment. Je cesse de l'écouter. A la sortie du bar je vais le suivre. Il dit être venu en vaisseau, je vais le repérer et donner son signalement à mes indics. Ce gars là est bien trop louche pour être clean et une once de paranoïa n'est pas si grave. Si j'apprends qu'il est lié de près ou de loin à mon ami Turien, je le retrouve et vais aseptiser son vaisseau avec ses tripes. J'ai toujours su que j'aurais dû me lancer dans une carrière de décorateur d'intérieur.

Je redescends sur La Citadelle, penser à mon ennemi juré me crispe. J'essaye de me détendre alors que je sens les muscles de ma mâchoire s'engourdir. Les regards sont braqués sur moi. J'ai raté quelque chose ? Je m'éclaircis la gorge. Je ne sais pas quoi faire. Bon ben.. Au talent ! Ça a marché jusqu'ici après tout. J'esquisse un sourire, petit mouvement de tête et coup d’œil ravageur. Sur Oméga c'est une technique fulgurante !
"Oh, moi ? Je ne suis pas vraiment un poète. Voyez-vous, je suis plutôt une sorte de metteur en scène. Je monte des pièces et fais danser des corps. -je lance un regard narquois au pilote- Vous seriez facilement embauché vous savez. On manque toujours de figurant. -je me retourne vers Gwenn- Malheureusement je crains que je ne puisse me produire ici. Je doute que vous appréciez mon art, il est.. particulier. Je me spécialise dans les opéras tragiques. Comprenez que votre scène, bien que tout à fait charmante, n'est pas assez vaste pour accueillir l'intégralité de mon oeuvre. Au delà de ça, -je me tourne vers Laan- les longues morts héroïques ne sont probablement pas au goût de votre clientèle et je crains qu'il en aille de même pour les histoires de vieilles vengeances. -je le vois tressaillir. Touché ! Je fixe à nouveau vers Gwenn- Mon art a besoin de temps, de décors, de rebondissement. Un peu à l'image de notre improbable rencontre mais avec un ton plus.. Dramatique ! Vous qui êtes Humaine, vous devez connaître la floraison des cerisiers. Cette période magnifique. Imaginez mon oeuvre comme analogue à ceci. Une longue période d'attente, dure, rêche et morne. Puis vient le temps de l'épanouissement, la fleur éclot, le rose pâle envahit les rues, il est calme et innocent. Néanmoins, il est teinté de rouge, en son sein se soulève, main dans la main avec la pureté, la lame vengeresse qui accomplira son destin. J'espère avoir été assez clair, j'ai tendance à laisser ma passion prendre les devants sur ma parole."

Je suis content de moi. J'ai obtenu une réaction plus qu'éloquente de la part du Quarien et je pense que ce double discours était assez sincère pour détourner l'attention, du moins je l'espère. J'ai gardé mon nom silencieux volontairement, si quelqu'un revient dessus je le donnerai en me confondant en excuse, prétextant m'être fait absorbé par mon amour pour l'art. Bonne stratégie Laquarius Nix, tu n'es pas si idiot finalement. La situation s'est manifestement déverrouillée. Je ne prête plus attention à Laan et interpelle la serveuse Asari que j'avais remarqué tout à l'heure.
"Je paye ma tournée. Prenez donc les commandes de ces personnes et remplissez ma chope à nouveau, pas la peine d'en salir une autre. Merci à vous ma chère."
Je m'installe plus confortablement dans mon siège et me félicite intérieurement. Une affaire rondement menée !
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 236
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 418.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 20 Avril 2017, 10:51

Image

Au moins, ils acceptent tous deux de serrer la main de Gwenn, bien que ni l'un ni l'autre ne prononce son nom se faisant. Soit, l'irlandaise se lance dans un jeu amusant de devinette extravagantes. La voilà partie à inventer aux deux individus des vies qu'elle devine ô combien éloignée de la vérité. Mais n'est-ce pas cela qui rend la chose amusante ?

Le premier, le quarien, entre dans son jeu avec des manières digne du Moyen-Age mais assez plaisantes. Gwenn sourit en écoutant le quarien. Laan. Elle hausse un sourcil à l'évocation de sa race.

« Je dois avouer que la visière m'a mis sur la voie, … »

Un pilote. Comme c'était excitant. La liberté à l'état pur. Cela rappela immédiatement un autre vaisseau à Gwenn, habitée par une certaine brune à la mèche violette. Cela faisait un mois que Archer était repartie et, bien qu'elle ait été consciente du mode de vie de l'exploratrice, son absence n'était pas pour autant facile. La rouquine chassa ces idées nostalgiques pour se concentrer sur ses deux interlocuteurs.

« M'ennuyer ?! Vous plaisantez ! Vous devez avoir vu tant de choses extraordinaires ! »

Mais, déjà, le turien prend la parole. Il sera bien tant de discuter voyage avec Laan plus tard. Alors qu'il commence son explication, elle jeta un rapide regard alentours pour s'assurer que ses collègues n'aient pas besoin d'elle pour l'instant puis, rassurée, reporta toute mon attention vers l'orateur.

Metteur en scène, hein ? Avec une arme en évidence et un caractère qui semble bien trempé ? Pour qui la prenait-il ? Cependant, la jeune femme l'écouta avec attention, saisissant le double sens de ses paroles alors que lui revenaient en mémoire les évènements d'une froide nuit, il y avait quelques mois de cela. Oui, elle voyait complètement ce qu'il voulait dire. Gwenn avait elle-même été l'un de ces cerisiers dont il parlait avec, ma foi, une bonne dose de poésie inattendue.

Finalement, la rouquine esquissa un sourire.

« Un peu poète, finalement, monsieur … ? »

S'il pensait pouvoir échapper aux présentations, il allait être servi. Bien que les aveux se soient fait à demi mot, tout le monde semblait se détendre. L'affaire était donc un succès. Alors que Nuyxe passait près de la table, le turien l'arrête pour payer nous payer un verre. La gérante sourit à sa collègue bleue.

« Décidément, voilà un poète généreux. Je pourrais presque croire que vous avez quelque chose à cacher, … Un simple jus de fruits pour moi, Nuyxe, s'il te plaît. »

Une fois l'asari partie, elle décida de tester la solidité de l'invention de notre ami.

« Et où sont présentées vos pièces ? Il nous est peut-être déjà arrivé d'en voir une. Peut-être pourriez vous nous inviter à la suivante, vous qui êtes si généreux ? »

Puis, elle tourna mon regard vers Laan.

« Laan a voyagé bien plus que moi, il a sans doute dû entendre parler de vous et de vos pièces. D'ailleurs, vous devez avoir de nombreuses anecdotes exotiques à partager ! »

Nuyxe ne tarda pas à revenir avec les boissons demandées et Gwenn la remercia chaleureusement, répondant à son regard appuyé par un sourire rassurant. Tout était sous contrôle ici. Du moins, pour l'instant.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 20 Avril 2017, 14:29

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
Jaraan : #BF0000
-------


Je suis assez surpris par le comportement du turien. Il a réussi à rester calme, malgré le flot de parole supposé l’impatienter. Etrange… J’écoute d’une oreille distraite les exclamations de Gwenn. Je me concentre sur le turien, elle n’est pas dangereuse, ni armée. Le voilà qui prends un air charmeur pour raconter ce qui l’amène.

J’essaie d’analyser ses mouvements pour détecter tout ce qui peut paraitre suspect. Ses expressions, ses tics, ses hésitations, le ton de sa voix…Pour qui nous prend-il ? Un metteur en scène avec une Veuve Noire ? J’espère que Jaraan va se dépêcher de m’envoyer les informations qu’il aura trouvé sur lui. Je n’aime pas du tout son discours. Il est plein de sous-entendu. Je comprends qu’il a inventé cette histoire dans le but de faire passer un message. Il se tourne alternativement vers moi, puis Gwenn, puis vers moi à nouveau. Soudain, un mot me tire de ma réflexion analytique. « vengeance ». Je ne peux pas m’empêcher de trembler. Merde, il m’as vu, il se tourne vers l’humaine. Mes craintes se confirment. Qui est-il ? Et comment m’a-t-il trouvé ? Je n’écoute plus son discours mielleux. Je suis dans l’urgence. Je parviens à contrôler mon corps, merci le DCU. Mon esprit tourne à toute vitesse. Bordel, Jaraan, dépêche-toi ! Je commence à penser que Jaraan ne trouvera pas d’informations, ce mercenaire est peut-être suffisamment discret. Il arrête de parler. J’espère que personne ne va m’interroger, je ne suis pas concentré. Merde, reprends-toi. Ce n’est pas digne de toi. Tu en a vu d’autre. Je respire tranquillement.

Gwenn lui demande son nom. Il se confond en excuse, et prononce un « Laquarius » que je n’oublierai pas. Voilà qui devrait aider Jaraan, il a reçu l’info via l’enregistreur. Le turien offre une tournée. Je commande une simple bière, il n’imaginait quand même pas que j’allais prendre le risque de boire trop d’alcool ? Il est décidément difficile à cerner. Il a toutes les bases du bon mercenaire, mais il manque de pratique, de subtilité. Son entraînement s’est sans doute achevé trop tôt.

J’entends une petite sonnerie caractéristique dans mon casque. Enfin ! Jaraan a trouvé ! Je me rassied confortablement, me détends, et me prépare à écouter les informations qu’il a à me transmettre.

"
Nix, Laquarius.
Turien.
Age inconnu.
Signe distinctif : aucun.
Physique : yeux verts, peau grise.
Mercenaire, repéré sur Oméga en 2189.
Famille : Nix, Ritos, contrebandier, père.
Méthode de travail : diverses (sniper, combat ouvert).
Armement : Veuve Noire à Allonge de canon, M25 Frelon, Armure Mercenary.
Alliés connus : aucuns.
Ennemis connus : aucuns.
Classement sécurité : D
...
"


J’attends une suite. La sonnerie se refait entendre. Merde, Jaraan, c’est tout ce que tu as trouvé ? Tant pis, je connais au moins son nom et sa famille. Ritos Nix… ce nom m’évoque quelque chose… sans doute mes cours au centre de formation du DCU. Je chasse ce nom de mon esprit, il sera temps plus tard de se pencher sur la famille de Laquarius. En tout cas, si ce type est fiché chez nous, c’est qu’il est potentiellement dangereux. Classé D… c’est le plus faible. Il n’en reste pas moins classé, c’est un danger à titre individuel, et potentiellement avec une petite organisation derrière lui. Mais il m’a l’air plutôt solitaire.

L’humaine à recommencer à parler. Elle a sans doute compris que le turien mentait… En même temps, même le poivrot qui me servait de client l’aurait compris. Un sourire amusé éclaire mon visage une fraction de seconde. Surtout lui, en fait… Je retourne à mes pensées. Cette fille à l’air dégourdie, si besoin est, elle pourra faire un bon indic. Je le note dans mon esprit, ce n’est pas le moment de penser à ça. Priorité à ma propre sécurité.

J’entends mon nom. L’humaine a parlé de moi. Merde, je n’ai pas entendu ce qu’elle a dit. Le mercenaire n’est manifestement pas le seul à manquer d’expérience… je me tourne vers lui, l’air d’attendre une réponse de sa part. Avec un peu de chance, elle aura encore posé des questions à nous deux, et je peux faire croire que je m’attends à ce que le turien réponde d’abord cette fois-ci. Heureusement, la serveuse asari revient avec les boissons, ce qui détourne un peu la conversation. Je prends un air assuré, comme si j’avais suivi toute la conversation attentivement, et je lui fais un grand sourir.

"Merci beaucoup"

Il faut que je fasse plus attention à l’avenir, sans quoi ce turien pourrait bien faire de moi le sujet d’une de ses fameuses pièces de théatre.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 83
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 362.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laquarius Nix » 20 Avril 2017, 16:24

Poète généreux, choses à cacher et un simple jus de fruit.. Heu.. Non, le jus de fruit n'est pas important. Je souris, je m'amuse bien en fait, malgré le format très typé interrogatoire de la conversation. Bon, elle me pousse plus loin. Elle ne connaît pas mes fréquentations, ce genre de jeu est monnaie courante avec Elisabeth. Alors maintenant je dois donner plus de détails, du concret. En plus elle prend le Quarien comme "témoin" ? Parfait ! On est reparti pour un tour alors ! Tout le monde à bord du vaisseau "DoubleDiscours" à destination du Daoine Beag ! Départ imminent. Gwenn veut me pousser dans l'impasse et Laan est à peu près calme dans son coin. C'est l'heure de mettre mes talents d'orateur à l'épreuve.


La serveuse revient, dépose les verres. Chacun remercie poliment. Je prends une inspiration, m'éclaircis la gorge, un peu trop théâtral mais nous savons tous ici que je m'apprête à débiter un tissu de demi-mensonge.

"Tout d'abord, pour ce qui est de mon côté généreux. Vous n'êtes pas sans savoir que les payes pour ce genre de travail sont assez conséquentes, bien qu'elles dépendent de la demande du client, quand on commence à se faire un nom les prix augmentent. Pour finir sur ce point, je n'ai pas besoin de cette fortune pour m'entretenir. Je me contente de peu. Je l'utilise donc à des fins plus utiles."

"Ensuite pour le fait d'avoir des choses à cacher..
-je prends une longue inspiration, plonge mon regard verdoyant dans les iris grisonnantes de la jeune femme et parle de la voix la plus profonde possible- On a tous quelque chose à cacher, un quelconque secret à défendre, que le secret soit un individu unique, une organisation entière ou juste un dessein.."

Je reprends un ton normal.

"Pour ce qui est de mes œuvres, je ne me suis malheureusement jamais produit sur La Citadelle. J'ai pour habitude de recevoir des demandes d'Oméga. Oui je sais : le coin est mal famé. Il reste tout de même que mon style si particulier est mieux vu là-bas. Ils sont plus habitués me direz vous et vous n'aurez pas tort. Haha ! Dans le cas de notre ami Laan, je doute qu'il m'ait vu me produire. Il ne me semble pas avoir ni la tenue, ni la carrure nécessaire pour assister à mon spectacle. A moins qu'il y ait lui même participé.. Mais je doute qu'il pourrait en parler si c'était le cas : l'expérience est unique en son genre et mes acteurs ne savent jamais l'expliquer par la suite tant le choc est important. Hen ! Je vous prie de m'excuser, je ne voudrais pas sembler prétentieux. A force de côtoyer ces gens qui ne cherchent qu'à se faire connaître, à chercher la reconnaissance de leur oeuvre, on prend de mauvaises habitudes. Il est très important de ne pas laisser vos concurrents empiéter sur votre domaine. Le pire est d'avoir un imitateur qui vous suit. Ces engins là doivent être matés. Mais je m'emporte. Voilà qui vous présente plus mon art, mes opéras macabres."


J'attends des réactions, guette des deux côtés. Il faut que je décale la conversation, on s'est bien assez attardé sur mon cas, j'ai donné mon nom et j'ai juste l'ombre d'un soupçon concernant le pilote. A mon tour de poser les questions et d'écouter. Même s'il est vrai que j'aime jouer, je suis 'metteur en scène' et 'dramaturge' à la limite, mais certainement pas acteur. Je ne suis pas fait pour être mis sous les projecteurs. J'arbore mon meilleur sourire et m'adresse à la table entière.

"Assez parlé de moi, vous avez beaucoup d'interrogations mais vous affranchissez d'y répondre vous aussi. Pourtant je suis persuadé que vous avez bien des choses à raconter. Peut être pourriez vous nous en dire plus sur vous. Je sais bien qu'appeler les autorités n'est pas bon pour l'image d'un établissement tel que le votre, mais vu mon accoutrement et mon comportement je suis surpris que vous ayez accepté de les laissées en dehors de cette affaire si rapidement."

Maintenant il ne restait plus qu'à attendre et écouter, le pilote et moi n'étions pas les seuls à cacher notre jeu. J'en suis persuadé.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 236
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 418.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 21 Avril 2017, 15:47

Image

Le quarien resta silencieux, laissa la parole à celui qui avoue s'appeler Laquarius. Vrai non ou pseudonyme ? Après tout, qu'importe. Le tueur à gage venait donc d'Oméga. Pas très surprenant non plus. Parce que Gwenn n'était pas dupe. Ce type ne parlait pas de pièces de théâtre mais de scène de crime. Il tuait pour vivre. Bien que l'irlandaise n'appréciait pas ce genre de vie, elle pouvait difficilement le blâmer. Elle-même avait, à un moment de sa vie, dû faire des choses pas très légales. Elle avait longtemps joué les pickpockets pour payer son geôlier et épargner son frère. Plus récemment, c'était une bande de mercenaire qui lui avait permis de regagner sa liberté. Chacun avait ses raisons. Elle ne pouvait qu'espérer que celle de Laquarius étaient bonnes.

Le turien interroge alors Gwenn à son tour. La rouquine souris en prenant un verre de jus de fruit.

« Moi je viens de la Terre. Tout simplement. J'ai été, … disons sous l'emprise d'un homme peu recommandable durant des années. Mais j'ai eu de la chance. Un jour, une riche exploratrice a passé la porte du pub où je travaillais. Je ne sais pas comment, mais elle a compris que j'avais besoin d'aide. Elle m'a aidé à me libérer en faisant appel à certains de vos collègues et m'a amenée ici. »

La jeune femme observa la réaction du turien à la mention de ses collègues. Il n'avait berné personne et elle comptait bien le lui faire savoir. Tout comme lui faire comprendre qu'elle n'était pas farouchement opposée à lui.

« J'ai eu droit à une seconde chance et elle m'a fait confiance pour gérer son pub. Vous comprendrez l'intérêt que je porte à le garder hors des règlements de compte, … Je ne veux pas la décevoir. »

Gwenn appuya ses dires d'un regard insistant à l'un puis à l'autre avant d'avaler une autre gorgée de jus de fruits. C'est alors que, en regardant ses deux interlocuteurs si particuliers, l'irlandaise eut une idée qui étira ses lèvres en un sourire énigmatique.

« Bougez pas ! Je reviens ! »

Sur ce, elle se leva prestement et disparut par une porte située non loin du comptoir et comportant un écriteau en interdisant l'accès à la clientèle. C'était l'accès à l'appartement qu'elle occupait avec son frère. Elle revint bien vite avec, à la main, un carnet à la couverture décorée de divers motifs tout en courbes et en arabesques.

Lorsqu'elle reprit sa place, Gwenn ne put s'empêcher de soupirer face à l'attitude des deux mâles en face d'elle. Au fond, ça la faisait rire.

« Vous savez qu'à vous dévorer du regard, comme ça, vous allez finir par faire des jaloux ? »

Etant donné le niveau de testostérone qui les englobait tous les deux, le jeune femme était prête à parier qu'aucun des deux n'allait apprécier ses sous-entendus mais elle s'en fichait. Tout ce qu'elle voulait, c'était détourner l'attention afin que le statut quo se maintienne.

Elle commença à dessiner en jetant de fréquents coups d'oeil devant elle.

« Laan ? Et si vous nous parliez un peu de vos voyages ? Quel est votre meilleur souvenir ? »

Petit à petit, sous ses coups de crayon, le portrait du quarien et du turien prenait forme. Elle s'amusait à les grimer à la mode du folklore irlandais pour coller à l'atmosphère du pub. Laquarius, portant un bonnet de lutin et des vêtements de feuilles était placé derrière Laan, une main complice posée sur son épaule alors que, des trois doigts du quarien sortaient un arc en ciel et un pot d'or. Les chaussures de celui-ci étaient retroussées sur le bout et portaient un grande boucle carrée.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 21 Avril 2017, 17:55

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-------


Heureusement que le turien a accepté sans broncher de se remettre à déblatérer un discours digne des plus grands politique de la Fédération… Je me remets des émotions des dernières minutes en sirotant ma bière. Et heureusement, sinon je me serais étouffé avec ma bière en entendant l’allusion de Nix à ce que chacun peut cacher… une organisation par exemple… comme le DCU. Il a pris une voix que j’interprète comme étant menaçante. Il ne m’intimidera pas comme ça – plus maintenant en tout cas. Si il savait des choses sur moi, je suis revenu au score ; sinon, j’ai l’avantage de la connaissance de l’adversaire… quoique assez succincte.

Le voilà qui se mets à m’intimider à demi-mot en me supposant trop faible pour assister à ses massacre. Non, c’est plus… de la provocation. Je prends une gorgée de bière pour rester calme, et je souris :

« C’est bien possible, le macabre n’est pas ce que j’irais voir en priorité.»

Avec un peu de chance, je me trompe dans mes suppositions, et alors il doit me prendre pour un vrai pilote. Pas question de lui laisser croire autre chose. Sinon… je lui montrerais à qui il a affaire le moment venu.

Le voilà qui interroge la fille. Je me redresse dans mon fauteuil, curieux de connaître son histoire : je ne pense pas qu’elle soit assez stupide pour nous mentir, elle a compris que nous ne serions pas dupes. Je suis d’abord surpris d’apprendre que son enfance s’est déroulée sous l’emprise de ce qui semble être une mafia terrienne. A la réflexion, cela explique qu’elle ait l’air d’être une battante. Ce pub à l’air de représenter tout ce qu’elle à, je serais curieux de savoir qui la protège. Dans tous les cas, cette personne est sans doute dans notre base de données, si elle est aussi influente que le prétends Gwenn.

A ce moment, la rouquine se lève et disparaît derrière une porte proche du comptoir. C’est le moment, je n’ai pas beaucoup de temps. Je me penche sur la table, baisse la voix, et demande, en essayant de rester le plus neutre possible :

« Alors, Monsieur… Laquarius… Qu’est-ce qui peut pousser un… artiste de votre trempe à venir parler à un pilote avec autant de… détermination ? »

Je le fixe sans bouger. Quelle réponse va-t-il donner ? Aura-t-il le temps et l’envie de le faire ? Il me rend mon regard. Un regard que je n’aime pas et qui colle autant au mercenaire qu’il est qu’au metteur en scène psychopathe qu’il prétend être. Il est hors de question que tu te laisses intimider par ce regard, Laan. Il ne va pas répondre, j’en suis sûr à présent. Lâche… Je vais te tester un peu alors, tes gestes parleront à ta place. Je rapproche innocemment mes mains l’une de l’autre, comme pour me servir de mon OmniTech. Je ne quitte pas ses yeux du regard. Au dernier moment, je croise les bras sur la table, assez vit pour qu’il réagisse mais assez lentement pour qu’il ne tire pas. Touché ! Il ouvre son OmniTech et montre ses dents de nouveau. Il me menace à voix basse. Tu ne m’impressionne pas, Nix. Mais si tu veux jouer…

« Pas la peine d’être si agressif… mais cessez de grimacer, vous avez de la salade coincée entre les dents. »

J’entends déjà le bruit de la porte qui se referme derrière moi, je ne vais pas avoir le temps de voir la réaction du turien. Nos regards restent figés dans une tension que l’on pourrait presque toucher. La fille revient, et tente de détendre l’atmosphère. Elle tient un carnet décoré. Elle commence à dessiner en s’asseyant, puis se tourne vers moi et me demande de conter mes voyages. Oh, mon bon Laan, voici une belle occasion de faire comprendre au turien qu’il n’y a pas deux, mais trois artistes autour de la table…

« Vous me demandez mon meilleur souvenir, mais il se trouve qu’il est adjoint au pire… êtes-vous sûre de vouloir l’entendre ? »-Elle acquiesce –« Bien… c’était il y a deux ans. J’étais sûr la Terre, en Amérique du Sud, dans un pays nommé « Colombie ». Je trainais tranquillement autour de mon vaisseau, cherchant un quelconque problème à réparer. Une jeune femme s’approche alors de moi, de taille moyenne, fine, très typé sud-américaine. Elle se présente, et me demande si je peux l’amener sur Kar’Shan, dans l’espace Concilien. Je tique, car il s’agit de la planète mère des Butariens. Je lui demande ce qu’elle compte faire là-bas, mais elle me répond qu’elle préfère garder ça secret, en me montrant un montant de crédit tout à fait raisonnable sur son OmniTech. Le départ est donc prévu pour le lendemain, et à l’aube, tous les préparatifs sont faits. Je descends de mon vaisseau, et je l’aide à charger ses affaires dans la soute – deux grosses malles métalliques. Je ne pose pas de question, mais j’ai été assez intrigué, je l’avoue. Le voyage s’est déroulé sans encombre, c’était une passagère très agréable, à la conversation facile, toujours souriante. Vous n’imaginez pas le plaisir qu’un pilote peut tirer du transport de tels clients. Il y a tellement de gens taciturnes dans la galaxie. Une fois arrivée sur Kar’Shan, elle m’a demandé d’attendre, me disant qu’elle reviendrait d’ici quelques jours. J’ai donc profité de ce délai pour quelques affaires… personnelles, et j’ai pu découvrir de magnifiques paysages. Cette planète est méconnue, et c’est d’après moi bien regrettable, car elle abrite des merveilles naturelles qui inspireraient sans doute vos dessins. Mais la suite est… bien moins charmante. »

Je m’accorde une pause et bois une gorgée de bière. J’ai fait plaisir à la fille, au tour du turien.

« Lorsque la jeune femme est revenue, elle avait 2 malles supplémentaires, particulièrement lourdes à transporter. Nous sommes donc repartis, en direction d’Oméga cette fois-ci. Inutile de préciser que c’est un voyage qui m’a rapporté gros » J’esquisse un sourire. « Durant le voyage, ma passagère a cru bon de ne pas respecter la règle de bord stipulant que la soute principale est interdite d’accès aux passager durant le vol, et elle a été voir ses précieuses malles. L’IV du bord m’a prévenue de l’intrusion, et je suis donc allé intercepter la jeune femme trop intrépide. En entrant dans la soute, je ne l’ai pas vu, mais les malles étaient grandes ouvertes. Imaginez ma surprise en découvrant, dans 3 d’entre elles, de minuscules corps de bébés butariens enchainés. La jeune femme faisait dans le trafic d’esclaves, qui bien que réduit aujourd’hui, existe toujours chez les butariens. J’ai entendu un déclic derrière moi et je n’ai qu’eu le temps de me baisser pour éviter un tir de Pistolet à Arc. Je me suis rué derrière une caisse pour défendre ma peau. Je crois que la jeune femme m’a légèrement sous-estimé… le combat a été assez rapide et, bien qu’elle m’ai eu l’air entrainée, j’ai rapidement pris le dessus avant de l’abattre froidement d’une cartouche entre les deux yeux. Ces gens-là ne méritent aucune pitié. »

Je lève mon regard vers le turien, puis reprends.

« Malheureusement, les bébés étaient morts des balles perdus qui avait touché un stock de munitions pour mes armes personnelles. J’ai laissé les corps dans le vide sidéral, et je me suis dirigé vers la Citadelle sans demander mon reste. »

Je me remets en arrière dans mon fauteuil.

« Voilà donc une histoire qui, je l’espère, ne vous aura pas trop effrayé. Notre ami Laquarius y trouvera sans doute de l’inspiration pour une œuvre ; quant à vous, Gwenn, je vous souhaite de ne retenir que la partie sympathique du voyage, pour peut-être dessiner les magnifiques paysages de Kar’Shan. »

La jeune femme n’a pas cessé de dessiner durant mon monologue. Je suis curieux de voir le résultat. En tout cas, je me sens plus à l'aise, même si je n’ai pas vu de réaction de la part du turien. Je n’y ai pas fait très attention, concentré sur cette histoire qui, si elle était vraie, ne m’enchantait pas plus que cela.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 83
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 362.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laquarius Nix » 22 Avril 2017, 02:37

Je savais bien qu'ils avaient saisi la nuance dans mon discours mais de là à parler de mes "collègues".. Quel manque de délicatesse ! Je ne suis plus un simple mercenaire, j'essaye de changer. Je tente de m'élever au dessus de l'impureté et du répugnant, je veux être l'éclosion du Lotus, je veux.. être superbe ! Mais voilà que Gwenn part. Je me retrouve en tête-à-tête avec Laan. Je sais qu'Elisabeth se serait moquée de moi. En même temps la situation est cocasse, deux boules de méfiances chargées à bloc, séparées par une vulgaire table, qui se retrouvent seules au milieu d'un bar. Il me provoque. Je ne réponds pas, il n'aura pas d'information sur moi. Soudain il rapproche ses bras. Mon sang ne fait qu'un tour, mon OmniTech s'ouvre et mon doigt se retrouve sur le programme de Camouflage Tactique. Fausse alerte. Il m'a poussé à agir. Je grince des dents.

"Essaye pour voir.."

Je ferme mon engin sous un autre de ses sarcasmes. Une fois hors de La Citadelle je vais briser sa petite visière chérie et lui en faire avaler chaque morceau.


Gwenn revient avec un carnet et s'installe après avoir lâché une vanne concernant nos orientations sexuels. Ce genre d'humour ne m'atteint pas, sur Oméga on croise de tout et je connais des mâles tout à fait charmants et plus distingués que les Asaris et les Turiennes qui peuplent les bars. Je me tends quand je vois la jeune femme entamer un dessin. L'idée que quelqu'un fasse mon portrait ne m'enchante pas du tout. Le Quarien commence à nous raconter un de ses voyages. J'écoute dans le but d'obtenir plus d'indices. Il parle de Kar'Shan, je grimace rien qu'en entendant le nom. Les Butariens sont de vrais saloperies. Même si on a pour habitude de les surnommer les Bonariens, ils n'en restent pas moins coriaces et difficiles à abattre. En plus, leur manque total de valeur fait d'eux des partenaires très instables : une meilleure offre et ils vous plantent une OmniLame dans le dos. Je les déteste et ne manque jamais une occasion d'en étouffer un avec ses boyaux. Pour revenir sur l'histoire, une personne, Humaine ou pas, des malles et Kar'Shan, ça pue le trafic d'organes ou d'enfants. Raison de plus pour détester les Butariens d'ailleurs, je penserai à l'ajouter à ma liste. Je prends mon verre et le vide d'un trait, je hais tout être touchant, directement ou pas, aux enfants. Peut-être que ça explique mon empathie naissante à l'égard de la rouquine. Son histoire de mafia et tout.. Je suppose que mes "collègues" ont fait le ménage, mais je me pencherai tout de même là dessus, une bonne balle entre les deux yeux fait souvent réfléchir quand au fait de s'en prendre aux gosses. Bon. C'est vrai que je me contente rarement d'une balle, mais ça c'est personnel, l'idée reste la même.


Laan confirme mon intuition, sa cliente faisait dans le trafic d'enfant. La salope. Il nous raconte comment il a esquivé un tir, blabla. Je n'y crois pas. Pour un pilote, avoir ce genre de réflexe sans Buffer Cinétique n'est pas crédible. A moins qu'il ne soit pas pilote. Je plisse les yeux pour essayer de distinguer les siens. Impossible. Je me fais des idées, il a dû juste gonfler son histoire pour impressionner Gwenn. Je me conforte d'autant plus dans cette idée qu'un trafiquant se doit de savoir se défendre et ne saurait se faire abattre aussi stupidement. Sérieusement, utiliser un Pistolet à Arc pour tendre une embuscade.. Quelle misère. Il a eu à faire à une débutante, c'est certain. A moins que.. Non, je deviens paranoïaque. Le voilà qui me provoque à nouveau. Je ne trouverai pas d'inspiration avec ça, les réseaux de trafic d'êtres vivants sont bien trop complexes pour s'y attaquer et ils ne font pas appel à des mercenaires pour éliminer la concurrence, ils règlent ça entre eux : c'est plus convivial. De toute façon, si j'apprenais avoir travaillé pour une telle institution, je la démantèlerai par principe. Le pilote rappelle les paysages à Gwenn. Je ricane, Kar'Shan est tout sauf une zone touristique, c'est presque plus sûr de visiter Oméga que cette poubelle à taille planétaire. Un silence s'installe, dérangé seulement par le bruit que Gwenn fait en dessinant. Je lève un peu la tête pour voir sa feuille. Pas moyen. Décidément, rien de ce que j'entreprends dans ce paragraphe ne marche, c'est à croire que c'est fait exprès. Pour me rassurer, je prends mon verre et vérifie qu'il est vide, j'ai au moins réussi à faire ça. Bravo Laquarius Nix.


Je commence à tapoter la table car le silence se fait gênant. Je sens bien que la tension entre Laan et moi est toujours présente mais aucun de nous deux ne peut agir à l'heure actuelle. Je me décide à briser le silence, j'ai l'habitude des lourdes responsabilités.

"Hum hum. Je vous propose un jeu, il nous aidera à nous connaitre. Une amie Humaine me l'a appris, il est amusant et court. Le niveau intellectuel n'est pas très élevé mais il a le mérite d'exister."

Je sors un petit paquet de mon sac et le pose sur la table, je ne bluffe pas, Elisabeth m'a vraiment appris ce jeu. Je le trouve ennuyant mais il permet de cerner les personnes en face de soi. Et puis ça passera le temps.

"Le jeu s'appelle "La Querelle des morales", chaque joueur reçoit deux cartes sur lesquelles se trouvent une question et deux réponses possibles. Pour chaque carte, le propriétaire doit choisir une réponse en toute honnêteté et sans le dire à voix haute. Ensuite, à tour de rôle, on pose la question d'une de nos carte à un autre joueur. Si le joueur interrogé répond comme vous : vous gagnez la carte; dans le cas inverse : elle retourne sous la pioche. Le premier à avoir gagné deux cartes l'emporte. S'il n'y a pas de gagnant et qu'aucun joueur n'a de carte en main, on redistribue deux cartes à chaque joueur et on reprend."

Avec ça pas de coups fourrés, ou presque. Sachant que les autres joueurs ne voient pas la carte, il est tout à fait possible d'inventer une question et des réponses, d'où on peut facilement amener une personne à se dévoiler sous couvert de ce jeu. Le truc c'est que nous ne sommes pas à armes égales car je connais déjà le jeu et donc, je sais quelle carte existe et laquelle n'existe pas. Je souris et attends leurs réponses. On va bien s'amuser.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 236
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 418.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 22 Avril 2017, 15:39

Image

Visiblement, le meilleur souvenir du quarien était aussi son pire souvenir. Voilà qui ne devait pas être agréable pour la rétrospection. Gwenn acquiesce à la question de Laan et sourit légèrement en voyant le turien se dandiner pour apercevoir le dessin. Apparemment, se faire tirer le portrait n'est pas son activité favorite. Et bien tant pis pour lui. S'il n'avait pas voulu se faire remarquer, il y aurait réfléchit à deux doigts avant de semer la pagaille dans le pub d'une irlandaise.

Gwenn continue de dessiner tout en écoutant l'histoire de Laan. De temps en temps, elle lève les yeux pour regarder le conteur et observer les détails morphologiques de ses modèles avant de replonger le regard dans sa tache. A la mention de la Colombie, la rouquine fixe le quarien. Alors comme ça il connaissait la Terre. Elle-même, originaire de cette planète, n'avait jamais vu ce pays équatorial. Elle grimaça légèrement à son manque de connaissance sur son propre monde.

Alors qu'il évoque de magnifiques paysage sur Kar'Shan, Gwenn se met à sourire, anticipant les descriptions merveilleuses qui allaient suivre. Mais, bien vite, son sourire se transforma en grimace. Laan ne s'appesantit pas sur les paysages et passa directement à la suite de l'histoire, ô combien sanglante. Du trafic de bébés, une bataille à l'arme à feu et un bain de sang. La jeune femme s'était arrêté de dessiner et déglutit bruyamment en grimaçant.

Les deux hommes se fixent. Etait-ce encore une façon de s'affronter ? Franchement, ce concours de virilité et d'intimidation commençait à fatiguer la jeune femme et, pour leur faire comprendre, elle se désintéresse d'eux pour compléter son dessin. Le temps passe sans bruit. Rapidement, des tapotements sur la table rompent le silence qui s'était installé à leur table. Puis, la voix de Laquarius se fit entendre. Il voulait jouer.

Gwenn relève la tête et le regarde en souriant. Jouer. Elle adorait ça. Comme pour faire écho à son sourire retrouvé, la playlist diffusée s'arrête pour faire place aux accords authentiques du groupe venant de s'installer. Trois jeunes galariens, à peine sortis du lycée, débutèrent leur répertoire sous l'oreille attentive des clients les plus proches. L'irlandaise les avait entendu quelques jours plus tôt. Ce n'était pas de la grande musique mais elle était suffisamment agréable et ce trio méritait une chance.

La rouquine reporta son attention sur Laquarius lorsque celui-ci sortit un jeu de cartes et expliqua les règles. Des dilemmes moraux. Pas ce qu'il y avait de plus réjouissant mais pourquoi pas ? Cela permettrait de se cerner un peu plus, ce qui était visiblement l'intérêt du turien. La jeune femme récupéra ses cartes et décida de démarrer.

« Bon. Je commence messieurs. Honneur aux dames ! »

Au hasard, Gwenn retourna l'une des deux cartes pour la lire à voix haute.

« Un groupe de cinq retraités s'engage sur des rails de trains au fond d'un défilé cerné de deux grandes falaises. Un jeune garçon en fait de même sur un embranchement également encaissé entre deux pans de roche. Vous êtes sur une plateforme d'aiguillage lorsque le train arrive. Vous décidez de
a) laisser l'aiguillage tel qu'il est et condamner les cinq hexagénaires à être écrasés par le train ?
ou b) modifier l'aiguillage pour sacrifier l'adolescent ? »


La rouquine grimace en étudiant elle-même la question. Sacrifier un seul enfant afin de sauver cinq hommes ou privilégier celui qui a la plus grande espérance de vie ? Les dilemmes moraux portaient bien leur nom. Gwenn finit par se rendre à l'évidence, sa conscience la poussait davantage à sauver les jeunes générations, même si le nombre de victime devait être supérieur aux nombres de rescapés. Qui penserait comme elle parmi ses deux nouveaux amis ?

« Laan ? Quelle est votre choix ? »

Après tout, le turien avait ricané à l'histoire du quarien alors que ce dernier avait avoué qu'il s'agissait de son pire souvenir de voyage.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Une soirée au Daoine Beag

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 22 Avril 2017, 19:25

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-------


Le turien n’as pas l’air d’aimer que Gwenn dessine. Elle fait sans doute des portraits, à voir sa réaction. Alors, Nix, on n’a pas envie de diffuser son image ? Peu importe, j’ai déjà sa photo. Il tapote la table, l’air gêné. Il propose un jeu qui a pour but de cerner la mentalité des joueurs… ça me va, mon entrainement me permettra de garder ma couverture de pilote. Et si Laquarius joue honnêtement, je peux sans doute en apprendre plus sur sa mentalité. Gwenn commence, c’est à moi de répondre. Le fameux dilemme Trolley… je n’aime pas du tout ce genre de questions. Décider de la mort de quelqu’un… c’est l’affaire de mes supérieurs. Je me contente d’exécuter. Mais bon, l’histoire que je viens de raconter convient parfaitement. La réponse du pilote que j’incarne est évidente…Je me rapproche de la table.

« Hé bien… ce genre de questions sur la mort me déplait. Qui suis-je pour juger de qui vit, ou qui meurt ? Enfin, je suppose qu’il faut quand même que je réponde. Je sauverais plutôt l’enfant, l’histoire que je viens de vous raconter m’a suffisamment marquée pour que je considère que si l’enfant est encore un être pur, les adultes sont parfois trop corrompus. »

Le turien hoche la tête. Gwenn réponds la même chose. Je ne suis pas surpris. Je la voyais mal, non pas sacrifier les vieux, mais laisser mourir l’adolescent. Elle remporte donc la carte, je vois un sourire malicieux s’afficher sur son visage. Peu m’importe de gagner, je veux simplement en savoir plus.

Je tire une carte. Intéressant… Je vais manipuler la question pour la mettre au goût du mercenaire qu’il est. Poser la question ainsi ne m’enchante pas, mais c’est sans doute le meilleur moyen d’en apprendre plus. Je regarde le turien dans les yeux. Voyons voire à quel point il peut être loyal…

«Alors, Laquarius… Si on vous a proposé 10.000 crédits pour tuer le cadre d’une organisation criminelle, mais qu’une autre offre vous parvient après pour l’épargner, quelle offre choisissez-vous ?»

Tss… il n’est pas dupe, il se demande si je n’ai pas modifié la question. Bien, jouons cartes sur table.

« A vrai dire, j’ai préféré modifier un petit peu la situation pour que vous… puissiez peut-être plus vous identifier au personnage. Vous devez sans doute mettre régulièrement en scène ce genre d’action.»

Pour ma part, je sais déjà que je choisirai de garder le contrat de départ. Premier arrivé, premier servi ! Et puis, la loyauté est une qualité si rare de nos jours, bien qu’elle soit absolument primordiale dans notre peuple. Ma loyauté est sans bornes, et ma formation l’a renforcée.
Je suis curieux, à présent de savoir comment il va répondre. Est-il loyal ? N’est-il qu’un simple mercenaire sans honneur ? En tout cas, s’il est venu m’assassiner, j’espère qu’il ne comprendra pas que je lui propose un marché. Non, s’il est là pour ça, il ne repartira pas chercher le reste de sa prime…
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 83
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 362.00 Points

Suivant

Retour vers Nébuleuse du Serpent



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron