Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

*

Modérateurs : Administration, MJ

Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par MJ : Bob le Reaper » 10 Juin 2018, 16:31

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 06 Mars 2194
• Lieu du RP: Orbite de Tafina - Système Géharia - Nébuleuse d'Enyo
• Type de RP: Intrigue RP
• Nombres de personnes requises: 4 :
Laquarius Nix, Miho'Shakti Vas Erakis, Nissara T'Sironia et Séides


Légende des Couleurs :


Le voyage entre Thessia et Tafina fut rapide. Après la réussite de l'infiltration chez Ukalos durant sa petite fête, le Malibria était équipé d'un transpondeur d'un genre un peu particulier, le désignant comme étant autorisé de se promener sur la chasse gardée du Ninor. À son bord, Laquarius, Miho, Nissara et Séides profitèrent du voyage pour mettre au point un nouveau plan tout en remettant les points sur les i quand au différents sujets de discordes. Elizabeth fut rappeler en urgence son équipe sur Chasca. Sa fonction de N7 la rendant soumise au bon vouloir de son état major qui devait lui attribuer une nouvelle mission une fois sur place. Quelque chose d'assez important pour qu'elle estime que sauver un vaisseau de plusieurs dizaines de milliards de crédits et surtout ses 20 000 occupantes des griffes d'une organisation criminelle comme étant moins prioritaire. Jonathan eut une "affaire en suspens" à régler sur Thessia, ce qui l'empêcha de rejoindre le vaisseau qui partit sans lui.

C'est durant ce voyage que Layla transmis davantage d'informations sur les Arches avec les différents codes d'accès et d'activation divers dont celui qui permettrait de convaincre l'IA SAM que le groupe avait son concepteur Alec Ryder de leur côté et que donc, ils n'étaient pas des intrus hostiles. SAM n'avait pas le contrôle de l'Arche. Pas besoin de lui donc pour réactiver le vaisseau. Il a été conçu exclusivement pour assister les Pionniers dans leurs tâches, mais ses connaissances des protocoles de l'Initiative et ses facultés tactiques pourraient être un avantage indéniable au besoin.

Pourquoi ne pas avoir transmit plus tôt ses informations ? Un manque de confiance ? Plutôt un excès de prudence. Si le Ninor était parvenu à mettre la main sur ses informations, ils auraient put prendre le contrôle du Leusinia en quelques minutes à peine et l'Arche aurait été définitivement perdue.

le Malibria émergea du relais cosmodésique et fit route vers la colonie du Ninor. Les canaux audios et Extranet commencèrent à cracher des publicités et autres messages "d'utilité public" sur les différentes entreprises et activités locales. Une maison close nouvellement ouverte "spécialisée" dans les "moins de 20 ans". Des soldes organisés sur des ventes de drogues. Une annonce d'exécution publique pour un fauteur de trouble, invitant les spectateurs de se munir d'armes blanches et de s'inscrire à une sorte de loterie dont les gagnants endosseront les rôles de bourreaux. Parmi tant d'autres. Et dire qu'il y en avait certains pensant qu'on ne pouvait pas faire pire qu'Oméga... Tafina rappelait que "ça peut toujours être pire". Un lieu de débauche absolu ou tout les excès étaient autorisés et encouragés. Comme sur Oméga à l'époque d'Aria, la seule loi à respecter était de ne pas chercher des noises au seigneur des lieux. Le Ninor avait carte blanche sur Tafina et ses membres étaient traités comme des princes aux moindres caprices exaucés sous prétexte d'un châtiment immédiat tout aussi humiliant que douloureux.

En revanche, aucune annonces concernant l'Arche. Soit le Ninor ne communiquait pas d'infos à son sujet sur les canaux publics, soit tout le monde savait qu'il vaudrait mieux ne pas fouiner de ce côté là. Sans doute un mélange des deux. En parlant de l'Arche, celle-ci était visible en orbite lointaine de la planète qui, vue de l'espèce, ressemblait à un monde-éden comme les autres. Le Leusinia était parfaitement inerte, toutes lumières éteintes. Pas de surveillance sous forme de vaisseaux patrouillant aux alentours, mais il était évident que le Malibria était sur les écrans de différents capteurs à la surface et il était aussi évident qu'une fois le vaisseau à une certaine distance de l'Arche, le comité d'accueil n'allait pas tarder à venir vérifier les invitations... Ils n'auront pas beaucoup de temps pour prendre le contrôle de l'Arche et se faire la malle.

La bonne nouvelle, c'est que rien ne semblait indiquer que les équipes d'abordages du Ninor soit parvenus à pénétrer dans le vaisseau. Aucun sas d'accès n'avait été forcé malgré des marques caractéristiques visible indiquant plusieurs tentatives et les portes du hangar étaient toujours fermés, là aussi avec des signes visibles de tentatives d'entrée en passant en force. Pourquoi n'ont ils pas employer de plus gros moyens comme des explosifs ? Sans doute pour éviter de trop endommager le vaisseau et sa précieuse cargaison. N'aillant pas les plans, ils ne savent pas où se situe les différentes sections à bord et il ne vaudrait mieux pas que les leaders de l'opération enregistrent des pertes évitables.

Maintenant, il suffirait de choisir comment accéder à l'Arche. S'amarrer à un sas et abandonner le cargo ou ouvrir un des hangar pour pouvoir s'y poser ? Dans les deux cas, ils avaient les codes d'accès permettant de déverrouiller les accès. Dans les deux cas aussi, si le vaisseau se frotter d'un peu trop près à l'Arche, le Ninor allait envoyer la cavalerie pour stopper l'intrus et trouver un accès menant droit aux entrailles de leur prise... le groupe pouvait également innover et tenter une manœuvre audacieuse, mais ils devaient bien peser le pour et le contre avant de se lancer...





HRP : Et c'est parti pour la seconde partie de l'event ! Comme indiqué, vous avez plusieurs points d'accès possible entre les différents sas et hangar. Pour l'approche, c'est à vous de voir entre les solutions les plus "logiques" qui sont exposées ici ou inventer une méthode à votre sauce? Utilisez votre imagination ;)

Comme vous avez put le voir sur la CB, Elizabeth a annoncée quitter l’évent pour un empêchement IRL. Vous allez donc devoir faire sans elle.

Voilou voilou. C'est à vous de jouer maintenant :super:



○ Réserve de points d'héroïsme ○

[align=justify]Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 5 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 5 / 6 points d'héroïsme
Séides : 4 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 56
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 166.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Seides » 12 Juin 2018, 16:01

Après une récupération de transpondeur couronnée du succès et une exfiltration en douceur, tout le monde était dans le vaisseau d'emprunt qui devait les emmener vers l'arche Asari.

Dans la salle de rassemblement qui allait tenir lieu de salle de réunion, ainsi que de pièce de préparation, on attendait d'avoir le résultat des codes de passage envoyés par le transpondeur.
Seides se préparait à réagir au moindre impact sur la coque en cas de pépin. En effet si leur sésame ne marchait pas ils allaient se retrouver avec les patrouilles du secteur sur le dos. Et vu que le vaisseau qu'ils avaient été du genre sacrifiable, tout le monde risquait de le payer cher vu la fiabilité qu'on en attend.

Au premier coup d’œil on l'aurait crû vétuste. La réalité du vaisseau qui leur servait de taxi depuis le début de cette histoire est qu'il été bon pour la casse. L'odeur infect venait de filtres mal entretenues mais également défectueux. Il n'avait aucune idée de l'odeur, sinon ce qu'en disait ses collègues organiques, mais il pouvait détecter dans l'air tout un tas de particules qui n'avaient rien à y faire. Il se garda néanmoins d'en faire part à ses collègues car il n'y avait pas de danger pour le peu de temps qu'ils allaient rester ici et il prévoyait des réactions négatives nuisibles à leur efficacité.

"Code transpondeur accepté, trajectoire passant au large de l'arche entrée." fit Miho en entrant dans la salle commune.

Les discussions commencèrent sur le sujet. On énuméra finalement plusieurs grandes lignes comme l'atterrissage pur et simple sur la coque ou dans un hangar. Seides se dit qu'avoir de petits engins individuels, avec un siège et quelques fusées de manœuvre eut aidés dans cette situation. Ce qui lui fait penser qu'il avait presque ça à se disposition.

"Et si nous abordions l'Arche par abordage direct. Tout le monde ici a une combinaison lui permettant d'aller dans le vide et un micropulseur? Pourquoi ne pas se faire larguer par le Malibria qui n'aurait pas besoin de passer à côté de l'Arche. Il suffirait que le pilote s'aligne sur l'arche et nous n'aurions qu'à sauter dans sa direction. Nos micropulseurs pourront servirent aussi bien à se diriger qu'à réduire notre vitesse de manière à ne pas s'écraser ou rater notre cible.

Etant donner notre tolérance à l'impact, je peux même effectuer mon ralentissement plus tard et vous trouver une entrée. En vous envoyant un réticule de ciblage vous pourrez rapidement situer un point de regroupement, ce qui nous permettra de rapidement entrer dans l'arche et limiter toute détection. Enfin... Si seulement il existait des appareils de traçage d'objets aussi petit que des corps humanoïdes.

Qu'en pensez vous?"


Son plan pouvait même être améliorer. Une ligne de vie entre les personnes qui sautent histoire de rattraper quelqu'un qui se raterait (plus probablement aurait un soucis vu la taille de la cible). Quelque chose de largable éventuellement pour éviter de gêner tout le monde en cas de très gros pépin.
Bref, il ne pouvait pas penser à tout, mais il trouvait que son plan était celui qui permettrait l'infiltration la plus discrète. Et certainement un de ceux qui avait le plus de culot.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 255
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 942.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 18 Juin 2018, 20:31

De retour au vaisseau, Miho n'avait pas pipé mot, sauf pour remercier Elizabeth pour son travail et lui souhaiter bonne chance dans la suite de ses missions. Puis elle s'était empressée d'aller installer le transpondeur. Enfin d'inviter Laquarius à installer le transpondeur dans le cockpit. Ce dernier voulait visiblement garder l'enfin à l'oeil. Normal, vu les efforts déployés pour l'obtenir... Puis elle s'eclipsa un instant pour enfiler son armure avant de venir reprendre les commandes et quitter Thessia au plus vite. Non pas qu'elle soit particulièrement pressée de fuir un lieu aussi enchanteur, c'était plutôt le fait que, malgré la réussite de la mission, la quarienne ne voulait pas partir du principe que tout était acquis. Si jamais quelqu'un se rendait compte de l'échange des transpondeurs, ils risquaient d'être mal. A peine l'accord était-il donné au Malibria que le vaisseau fonçait vers le relai le plus proche. Songeuse dans le cockpit, redevenue pilote seule le temps d'une mission, à l'exception de la présence du turien, Miho apprécia la tranquillité qui régnait autour d'elle, la rappelant à plus de calme. Et du calme, elle allait en avoir besoin. Jusqu'ici, malgré quelques imprévus, tout s'était bien passé. En serait-il de même une fois parvenus à proximité de l'Arche?

Le déplacement fut particulièrement rapide, à plus forte raison quand un flot d'informations fournies par Olympus, et plus particulièrement Layla, leur parvint, avec tout ce dont ils pourraient avoir besoin. Code de contact avec SAM, accès aux hangars, activation de passerelles et amarres... Tout y était. Pour un peu, Miho aurait pu prendre cette deuxième partie pour une balade de santé. Sauf que dans la donnée s'ajoutait un groupe mafieux particulièrement retors tournant autour de l'Arche et de ses quelques vingt mille habitants dans l'espoir de se fournir durablement en esclaves sur-expérimentés.

En arrivant dans le système, Miho baissa les yeux sur son OmniTech et vérifia une énième fois que les codes transmis se trouvaient bien tous à portée de main rapidement, comme très certainement tous ses collègues du moment. Puis elle prit le temps de contempler le décor. Vue d'ici, Tafina avait l'air tellement belle! Un lieux idyllique bien vite sauvagement brisé et piétiné par les publicités et autres annonces circulant sur les canaux publics. La pilote poussa un soupire et jeta un rapide coup d'oeil à Laquarius avant que son regard ne soit attiré par l'Arche, en orbite, à bonne distance, à priori inviolée pour l'instant. Mais c'était bien parce qu'ils ne pouvaient que supposés que Miho avait pris soin d'embarquer armes et armure. effectuant une dernière vérification, elle s'assura que rien de particulier ne se passe du côté du transpondeur. Ils étaient passés, et rien n'indiquait de comité d'accueil, du moins pour le moment. Pas sûr que cela ne dure dès l'instant où ils se rapprocheraient de l'Arche.

Enclenchant le pilotage automatique, à vitesse très modérée histoire de rester à sage distance le temps de définir le mode d'approche, elle quitta finalement son siège pour aller rejoindre le reste de l'équipe, annonçant la situation actuelle par automatisme. Déjà les premiers échanges avaient commencés, avec une suggestion de se lancer dans le vide interstellaire pour rejoindre l'Arche. La distance lui parut énorme, et la simple perspective de ne se retrouver qu'avec une armure pour seule et unique protection contre le vide et potentiellement leurs ennemis lui fila quelques sueurs froides. Si Seides était vraiment sûr de son coup, pourquoi pas. Mais ça lui paraissait être une grande distance, et un temps assez long pour qu'il arrive toute sorte d'imprévus plus ou moins mortels. Erreur de trajectoire, micropropulseur défaillant, vitesse trop grande... Elle grinça des dents un instant en jetant un coup d'oeil au reste du groupe.

"Ou on se base sur les mêmes calculs, on cible un hangar, de préférence celui possédant la distance la plus courte avec le poste de pilotage, et on utilise la capsule de secours restante. On y sera un peu à l'étroit, mais elle est faîte pour qu'on tienne tous dedans."

C'était un peu faible comme plan, juste comme ça. Et tout aussi risqué que de faire le grand saut sans capsule du tout. Elle enchaîa donc.

"Imaginons... On place le Malibria entre l'Arche et Tafina. Puis on sabote le Malibria. Provoquer une surchauffe des réacteurs, placer quelques explosifs aux points stratégiques, on s'éjecte avec la capsule, et dès l'instant où la zone de sécurité est franchie, on fait sauter la frégate. Avec un peu de chance, s'ils n'ont pas des instruments de repérages très fins, les débris pourraient nous masquer alors qu'on se glisse dans un hangar avec la capsule, avant de tout refermer derrière nous. Je suppose qu'avec sa puissance de calcul, ce ne sera pas difficile pour Seides de trouver la position, la vitesse et l'angle idéal."

En se rapprochant du groupe, Miho imagea son explication en posant son fusil d'assaut sur une table pour représenter la planète, son couteau pour leur propre vaisseau, et son pistolet à arc pour l'Arche. Avec une cartouche thermique qu'elle fit glisser entre le poignard et le pistolet, elle montra le cheminement imaginé de la capsule de survie.

"Les restes du Malibria dissimulent notre entrée, le Ninor pense que la capsule a probablement été détruite car potentiellement trop proche de l'explosion... Ils enverrons sans doute une patrouille, mais le temps que celle-ci scanne les débris et réalise l'absence de pièces se rapportant à une capsule, on pourra s'identifier auprès de SAM, foncer au poste de contrôle et réactiver les boucliers de l'Arche."

Enfin il ne s'agissait là que d'une théorie. Les capsules de survies devaient disposer d'un système rudimentaire de direction et de freinage, suffisant afin d'éviter un atterrissage trop meurtrier pour ses passagers. De quoi limiter la casse en entrant dans le hangar. A plus forte raison si les calculs étaient bien faits.

"J'avoue, ce n'est pas idéal, et ça implique beaucoup de suppositions sur les agissements du Ninor... On pourrait pousser le vice jusqu'à simuler des défaillances techniques du Malibria au moment d'approcher de l'Arche."

Pour la peine, Miho réfléchissait à voix haute, sans trop avoir de certitudes. Même si ils savaient quoi faire une fois à l'intérieur, le moyen de pénétrer le Leusinia allait en tout les cas tenir de l'improvisation. Elle fit tournoyer la cartouche entre ses doigts, relevant un regard interrogateur sur ses collègues.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 371
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,511.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Laquarius Nix » 18 Juin 2018, 22:23

Suivant Miho avec le transpondeur bien ancré dans ma main, la Quarienne fraîchement ré-équipée me guide jusqu’au cockpit où elle m’indique un endroit où poser le transpondeur. Je m’installe en m’adossant au mur de la pièce, un œil toujours braqué sur l’objet. Silencieux, je m’efforce de garder ma présence aussi effacée que possible, j’ai déjà exagéré en insistant pour rester à portée du transpondeur, je ne souhaite pas parasiter la concentration de la pilote. Si Miho avait dû se changer, pour ma part il n’en était rien, je garde mon pistolet silencieux au détriment de ma mitraillette. Le but n’est pas de rentrer dans l’Arche tout feu tout flamme, mais bien de réduire les fusillades au minimum. D’autant qu’affronter des Asaris de leur espèce de front ne m’enchante absolument pas.

Le temps que mes pensées m’absorbent complètement, nous étions déjà arrivés en vu de Tafina. Sans bouger, j’observe le flux d’information qui défile sur l’OmniTech de Miho, brusquement souillé par le déferlement de saloperie en provenance du Ninor. Fronçant les arcades par réflexes, je reporte mon attention sur l’Arche visible au loin. Alors c’est là qu’on risque de mourir ? J’ai déjà vu plus moche, c’est déjà ça. Gardant un air faussement assuré, je suis Miho quand elle se lève pour rejoindre le reste de l’équipe. Une fois dans la salle de réunion, je croise le bras en cachant difficilement ma perplexité quant à la solution de Seides. Il y a quelques années, j’aurai probablement foncé tête baissé mais depuis j’étais moins porté sur le "tant pis si j’y passe". Peut être que considérant la nécessité de trouver rapidement un plan et la tension de la situation, le Geth n’avait pas pris en compte les différences de résistances entre synthétiques et organiques. Je glisse donc brièvement :

« Avec ta constitution, tu survivras peut être au choc mais nous c’est impossible qu’on s’en sorte, je ne suis même pas sûr qu’on survive au fait de sortir du vaisseau, la vitesse, tout ça.. »

Je me tais ensuite pour laisser Miho proposer son idée. Au moins là on ne risque pas de mourir sur le coup. Enfin si la possible explosion du Malibria ne nous emporte pas avec le vaisseau ou ne nous dévie pas trop de notre trajectoire, même si je veux bien concéder que la capsule possède de quoi se réorienter. Cela dit je reconnais que l’idée de camoufler notre petit "véhicule" avec le vaisseau puis les débris de feu le vaisseau est particulièrement judicieuse. Le seul gros défaut que je vois à cette méthode est le fait que c’est un aller simple. Je m’avance donc et sors une de mes propres cartouches thermiques pour ne pas prendre celle avec laquelle Miho joue.

« Une alternative à ce plan.. si vous me permettez ? »

Recevant un hochement de tête de la part de la pilote, je m’appuie sur la table et pose ma cartouche sur la lame du couteau.

« Ce que nous pouvons faire aussi, c’est, en se basant sur la même idée de créer un leurre et de s’introduire dans le hangar, de rester dans le vaisseau et d’éjecter la capsule en direction de la planète. L’inconvénient majeur de ce plan c’est évidemment que même si le Ninor devra envoyer du monde pour vérifier ce qu’il se passe au niveau de la capsule, ils viendront chercher le vaisseau aussi, l’intérêt est donc plus de limiter les forces nous courant après plutôt que de gagner du temps sur leur réaction. L’avantage de ce plan, néanmoins, c’est qu’en posant le vaisseau dans le hangar on se garde une porte de sortie au cas où la mission est un échec. »

Pendant que je parle, je fais glisser la cartouche vers le fusil et le couteau vers le pistolet. Je sais bien que les gens n’ont pas envie d’envisager l’éventualité que je viens de soulever, mais il faut se rendre à l’évidence, nos chances de réussite sont très minces alors autant garder les pieds sur terre.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 225
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 198.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Nissara T'sironia » 24 Juin 2018, 10:05

Nissara se redressa et fit craquer sa nuque, sa robe élégante avait été troqué pour une toute autre sorte de soirée. Les lourdes protections sur ses épaules ne la faisait pourtant aucunement flanché et, si elle avait témoigné d’assurance avec sa tenue de gala, elle était pleinement elle même en cet instant précis. L’endroit était sommaire et presque vide, comme prêt à aller à la casse.

« ça me rappel les premier casernement tiens ... »

Vielle histoire de la spectre quand elle n’était qu’une chasseresse en formation, peut être raconterait-elle cela à un moment si il y’avais besoin de décompresser, mais elle gageait que l’équipe actuel était largement asse solide pour ne pas avoir besoin d’un petit remontant. Dans tout les cas ils avaient perdus quelqu’un, Elizabethe rappelé par les trompettes du devoir, Nissara connaissait ça et ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, il ne restait plus qu’a se concentrer sur la suite des évènements. Rejoignant le reste de l’équipe elle vérifiait l’attache de son prêtresse sur ses hanches, elle ne pouvait rien laisser au hasard, ils pouvaient être attaqué à tout moment vue la ou ils se trouvaient. Miho entra presque immédiatement après lançant quelques informations sur la situation actuelle.

La spectre prit évidement part aux discutions, désireuse de bien remettre en vision tout ce qu’ils savaient pour prendre la bonne décision. Avoir une vue globale d’une situation était toujours gage de meilleur choix. Plusieurs idée furent proposé, rapidement basé sur l’abandon du vaisseau ou sur un leure. Réfléchissant elle opina doucement.

« Dans l’idée, le plus sur serait la proposition de laquarius, mais je ne suis pas certains qu’elle nous fasse gagner beaucoup de temps vue que le Ninor se montrera sûrement très protecteur envers l’arche et donc viendra immédiatement avec une force armé proche du vaisseau. Mais on peu tenter, clairement c’est un plus que de simplement s’approcher en volant l’aire décontracté. »

Ajouta la spectre avec un petit sourire à l’encontre du Turien.

« Par contre l’idée de la porte de sortie sera très mince, à voir si ils essayent de nous suivre, et je gage que le Ninor détruise le vaisseau, sans compter leurs forces en état d’alerte si jamais nous échouons et nous essayerons alors de fuir dans un vaisseau en fin de vie. L’idée me plait mais je crains qu’elle ne soit trop étranglé par les circonstances actuelles. »

Réajustant son fusil à ses hanches elle se tourna vers Seïde.

« j’adorerais ce plans si on était face à une station spatial qui ne serais pas en orbite ! La je crains que la vitesse de rotation, combiné à la grande distances que nous devront parcourir, car arriver proche alerterais de tout de façon le ninor. »

Se redressant, posant ses mains sur les hanches en regardant le petit montage schéma avec l’équipement de Miho.

« J’opterais pour l’idée de la capsule de sauvetage pour se faire larguer droit dans un hangar, ça serait le plus discret. Cependant, il nous faut être sur de nos calcule, peut on viser avec suffisement de précision avec une capsule d’un vieux vaisseau ? Peut-on ouvrir le hangar à distance avec ? Et enfin, peut on être sur de notre trajectoire ? Si la réponse est oui à ces trois question, alors c’est, pour moi, le meilleur plans. Sinon, c’est celui de Laquarius que nous devront appliquer. »

Elle n’ajouta rien de plus, tout dépendant, selon elle en tout cas, des calcules et du matériel à mettre en place. Hors, elle n’était aucunement experte dans ces domaines respectifs.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 330
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 105.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par MJ : Bob le Reaper » 08 Juillet 2018, 15:15

Le vaisseau approcha peu à peu de l'Arche alors que l'équipe discutait du meilleur plan d'approche. Personne ne parvenait à se mettre d'accord entre tenter un petit vol dans l'espace, faire une manœuvre à risque pour s'amarrer au Leusinia ou entrer dans l'un des hangars. Une autre solution émergea : Saboter le Malibria, s'échapper dans la capsule de sauvetage et profiter de l'explosion et des débris engendrés pour couvrir le déplacement du petit véhicule jusqu'à l'Arche.

Toutefois, il y avait quelques problèmes. Le principal étant qu'une capsule de sauvetage n'est pas un vaisseau. Si elle possède quelques contrôle de vol basique, il sera difficile de la piloter avec autant de précision qu'un vaisseau, sans parler du fait de la poser en douceur et du manque de porte de sortie si l'Arche était impossible à déplacer. Sinon c'était faisable. L'alternative de Laquarius aussi, à savoir utiliser la capsule de sauvetage comme leurre et profiter de la destruction pour foncer dans un des hangars avec le vaisseau et ainsi se conserver une issue de secours. En revanche, le Ninor allait sans doute sonner le branle bas de combat et chercher le vaisseau responsable.

Pendant ce temps, le vaisseau poursuivit sa course à bonne distance de l'Arche pour ne pas éveiller les soupçons. La radio locale débitait toujours son flot de pub plus ou moins glauque avant de diffuser de la musique traditionnelle asari. Ironique quand on savait que le groupe en question prônait davantage la paix et l'unité que la violence et l'esclavage. Mais c'est là qu'une chose à la fois étrange et en apparence banale se passa : La musique devint de plus en plus parasitée jusqu'à ne laisser la place qu'à un bruit blanc se répandant dans le cockpit.

Une radio qui a des interférences ? C'est commun dans l'espace, surtout si le matériel d'émission est de qualité médiocre, il suffit qu'un simple objet comme un astéroïde, un satellite, un nuage de débris ou un autre vaisseau se trouve entre l'émetteur sur la planète ou la station et le récepteur à bord du vaisseau pour que liaison soit intermittente si ce n'est même carrément interrompue.

Il était même facile de savoir pourquoi la radio était dans choux. Il suffisait de tourner la tête pour voir que le Leusinia se trouvait entre Tafina et le Malibria. Au fur et à mesure que le petit vaisseau s'avançait, la radio commença lentement à ressusciter, crachant quelques notes au milieu des parasites jusqu'à devenir de plus en plus audible et clair. Avec un engin de cette taille, ce n'était pas étonnant. Un tel mur de métal et de polymère projetaient une véritable zone d'ombre à n'importe quelle source d'émission.

La musique s'arrêta et un nouveau flot de pub vantant les mérites de tels esclavagistes "dressant" bien ses "produits" se fit entendre, sans parler d'une sorte de réception en hommage de la 20ème année d'existence d'une chaîne de restaurant proposant au menu des animaux qui sont normalement protégés et donc interdit de chasser. Mais tout ça c'est bien jolie, mais ça ne réglera pas le problème de comment accéder à l'Arche le plus discrètement possible. Que ce soit avec le vaisseau ou la capsule, c'était le moment de se décider : le Ninor n'allait sans doute pas tarder à voir ce vaisseau rester paisiblement dans l'espace sans rien faire d'autre que tourner en rond. En général, on ne venait pas ici pour admirer le paysage...




HRP : Alors alors. Tout d'abord, désolé pour la taille succincte de ce post et surtout pour cette absence involontaire de ma part qui a retardé l'évent d'une semaine.

Histoire de rattraper le coup et le temps, j'ai laissé un petit indice gratos pour vous aidez dans votre problème actuel. Après, libre à vous d'en tenir compte ou non ;)

Maintenant, le point qui fâche. En raison d'un trop grand nombre d'absences injustifiées sur l'évent, le staff a décidé d'exclure Jonathan Sinassas de ce dernier (qui plus est malgré les trois semaines involontairement supplémentaire). Le post originel a été modifié pour inclure son absence afin de ne pas vous en souciez pour la suite ;)

Voilou voilou. Finit les vacances, vous avez du boulot maintenant :fouet:



○ Réserve de points d'héroïsme ○

Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 5 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 5 / 6 points d'héroïsme
Séides : 4 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 56
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 166.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 21 Juillet 2018, 19:55

La solution idéale n'existait pas. Une troisième option s'était présentée avec Laquarius, et malgré elle, Miho eut un sourire attristé derrière sa visière. Elle aussi voulait vivre, mais s'assurer une porte de sortie c'était peut-être prendre des risques. Surtout, cela signifiait qu'ils acceptaient tous la possibilité d'abandonner vingt mille âme au Ninor et ça, c'était hors de question pour la quarienne. Elle l'avait compris, dans le briefing avec Archer, ils reviendraient avec l'Arche ou ils ne reviendraient pas. Sinon, elle n'aurait pas écarté par défaut tout son équipage, et surtout elle aurait pris l'Erakis, beaucoup plus puissant et nerveux que le Malibria, et certainement plus apte à leur donner une perspective de fuite à travers un petite flotte ennemie.

Pourtant, elle n'écartait pas totalement la possibilité et se pencha sur la question. Le timing allait être très serré, d'autant plus qu'en pénétrant avec la frégate, ils créaient une faille dans l'Arche qui, à priori, n'avait pas encore été violée. Là encore c'était leur sécurité ou celle des asaris en cryostase. Elle écarta à nouveau la possibilité, à plus forte raison quand la Spectre parut adopter d'avantage l'option capsule. Le bruit de fond émergeant de la radio, et auquel elle ne prêtait plus vraiment attention jusque-là la coupa dans sa réflexion. Quelque chose gênait les transmissions. Le regard baissé sur le plan revu par Laquarius, une autre évidence la frappa.

"Alors on peut limiter la prise de risque en ne faisant pas sauter le Malibria."

Elle se pencha à nouveau sur le plan. Elle récupéra le couteau et la cartouche thermique. Le premier des deux objets fut posé de l'autre côté du pistolet à arc, à l'opposé du fusil d'assaut.

"Profitons de la couverture de l'Arche pour nous éjecter dans un hangar et laissons la frégate poursuivre sa route l'air de rien. Il faudra bien calculer la trajectoire de la capsule, mais sans explosion ni débris risquant de nous dévier, la prise de risque sera moins grande, et en continuant sa route, le Malibria détournera l'attention du Ninor. "

Et dans la foulée, l'ouverture et fermeture du hangar pourraient même totalement leur échapper du fait de leur position. La pilote releva les yeux sur Seides, se doutant que le geth pourra être plus rapide et plus efficace pour calculer le point idéal d'éjection. Bloquer le Malibria pour qu'il poursuive sa route ne sera pas un problème, il ne restait plus qu'à assurer un atterrissage le moins brutal possible, et au bon endroit. L'objet étant peu maniable, car pas conçu comme un véhicule, ça allait être ardu. Voilà un défi qu'elle n'avait encore jamais relevé, et qui, bizarrement, lui donnait un agréable frisson d'anticipation lui rappelant ses débuts dans la flotte lourde.

"Puisque l'option de la capsule semblait déjà la plus optimale selon notre Nissara, je vais aller la préparer, le temps que les calculs soient terminés. Il ne restera plus qu'à programmer le Malibria, et c'est parti!"

Ils avaient les accès à l'Arche. Lancer le signal d'ouverture puis de fermeture une fois entrés – peut-être même en programmant un timing pour que la porte se referme avant même que la capsule soit immobilisée – et montrer patte blanche à SAM, et tout serait bon. Déterminée, Miho s'éloigna, restant sur la communication courante si quoi que ce soit devait être modifié, Elle alla donc d'abord préparer la capsule de survie, notant avec un certain amusement qu'elle n'avait jusqu'ici jamais été elle-même dans l'une d'entre elle autrement que pour des exercices. Cette fois-ci, c'était en situation réelle. Si la pression quant à la mission à remplir n'était pas là, elle aurait peut-être écrasé une petite larme d'émotion.



[HJ] Et je suis prête à faire péter les points d'héroïsme pour que la capsule arrive à bon port avec un minimum de dégâts! \o/ [/HJ]
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 371
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,511.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Seides » 21 Juillet 2018, 20:34

[HRP: idem que Miho, je participe au lâché de points d'héroïsme pour assurer la réussite de la manœuvre.]

Chacun rélféchissait à la meilleure manière d'accomplir la première partie de cette mission à savoir: comment débarquer sur l'Arche, sans se faire repérer. Ils eut était faux de dire qu'il n'y avait pas songé lui même, mais sans les données du terrain, tout n'était que spéculation. Sa seule proposition ne faisait pas l'unanimité... Et pour cause!
Dommage, il eut aimé tester les limites des micropulseurs, mais le faire lors de cette mission n'était pas la meilleure des idées.

Après une révolution planétaire et alors qu'il commençait à se dire qu'il allait falloir se lancer avant que le Ninor ne réagisse, Miho proposa un plan sans l'explosion de leur taxi.
Elle réajusta le plan, montrant une configuration particulière et expliquant que sous le couvert de l'Arche, il pourrait sans problème se rendre sur l'Arche.

Seides se repassa les quelques dernières minutes de sa mémoire pour comprendre ce qui avait motivé ce plan. Là! Il repèra le détail qui avait inspiré la réflexion de la Créatrice. Une pause dans la diffusion des "publicités" locales. Ce n'était pas juste une pause entre deux boucles, mais réellement une zone d'ombre visiblement car il y avait une diminution avant l'arrêt de la transmission et une remontée en puissance du signal.

Il fit un signe de tête à Miho: "Je comprend où vous voulez en venir Créatrice. Je ne peux garantir l'exactitude du point d'ombre radar maximal, vu que j'ignore l'emplacement du radar lui même, mais en se basant sur notre dernière rotation, je peux probablement nous fournir un bonne base de travail. Je ne peux garantir non plus qu'il n'y aura aucun autre radar spatial, satellite ou vaisseau qui nous verra décoller... Mais la navette étant assez petite, c'est un risque à prendre.

Je m'atèle à calculer le meilleur point de décollage pendant que vous préparer la navette si ce plan convient à tout le monde.'"


Séides attendit l'approbation du plan de Miho avant de se diriger vers la cabine de pilotage. Depuis qu'il avait saisi le plan de Miho, il avait lancé un chrono interne qu'il allait devoir synchroniser avec le journal de bord du Malibria. Une fois connecté, il se repassa la trajectoire du vaisseau par rapport au chrono qu'il avait lancé et dans le temps 0 correspondait à ce qu'il estimait être l'attenuation maximale créée par la masse de l'Arche. Une fois les coordonnées spatiale déterminée il se rendit à la capsule où Miho s'affairait à la préparation: "Créatrice. Voici les coordonnées spatiales de notre point de décollage. Vous pourrez le charger directement dans le navigateur de la capsule et du vaisseau ou l'ajouter à votre interface si vous voulez tout faire en manuel" Il avait activé son omnitech, attendant l'acceptation de l'échange.

Une fois fait, il prépara son armement, s'assurant qu'il ne le gênerait pas dans l'espace exiguë de la capsule et qu'il pourrait s'en emparer aisément dès qu'ils accosteront. Après ça, il n'y aurait plus qu'à attendre les autres et se sangler pour le départ...
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 255
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 942.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Laquarius Nix » 22 Juillet 2018, 14:08

Nissara paraît plus enclin à s’aligner avec la solution de Miho. Tant pis, je me doutais bien qu’envisager d’abandonner la mission risquait de provoquer un soupçon de controverse mais nous étions partis pour être six sur le coup et il ne reste que les deux tiers de l’équipe. Une situation déplaisante qui à mon sens justifie le fait de remettre en cause les « à prioris » initiaux. Enfin, puisqu’il semble que je sois le seul à avoir ce point de vue autant me le garder.

Je m’écarte quand Miho s’approche et retire ma cartouche thermique de la table pour la laisser utiliser la sienne. Une fois la munition à nouveau rangée à ma ceinture, je recule jusqu’à m’adosser à un mur afin d’avoir tous les protagonistes dans mon champ de vision. La couverture de l’Arche ? À part une couverture optique, je ne vois pas trop de quoi Miho parle. Croisant les bras sur mon torse, j’attends la suite. S’éjecter dans un hangar signifie dans tous les cas avoir à l’ouvrir et j’ose supposer que le Ninor réalisera cela. À mon sens, on se débarrasse du vaisseau pour rien, la diversion ne sera que de trop courte durée et j’imagine mal un groupe criminel aussi important ne pas la puissance du nombre pour envoyer une équipe inspecter l’épave et l’autre le hangar.

Le Geth abonde immédiatement dans le sens de la pilote. Il s’agit donc d’un point d’ombre radar, intéressant même si je n’arrive pas à savoir pourquoi il y en aurait un. Peut-être un satellite défaillant, ah non, Seides mse contredit en avançant l’hypothèse de radar spatiaux, satellite (même si je ne vois pas la différence entre ces deux objets) et vaisseaux susceptible de nous voir nous éjecter. Mais du coup je ne comprends pas pourquoi rendre le Malibria plus suspect qu’il ne l’est en l’approchant de l’Arche, encore quelque chose qui doit m’échapper.

Enfin, il semble que ce soit acté. Je regarde les deux Rannochiens s’en aller à la queuleuleu et laisse mon dos glisser contre la paroi jusqu’à m’asseoir par terre dans un long soupir. Il s’agit de faire le vide en prévision de ce qui nous attend. Ma respiration est mon premier point de concentration, après avoir entièrement vidé mes poumons, j’inspire profondément puis expire et bloque. C’est un petit rite de j’essaye de m’imposer en période de stresse, où je sais que je ne suis pas maître des événements, moi ou mes alliés d’ailleurs. Relâchant mes muscles, je laisse mes genoux se déplier pour toucher le sol. Finalement, je relève les yeux sur Nissara. Alors c’est ça une spectre. J’ai des informations qui pourraient l’intéresser mais je ne sais pas encore si j’ai envie de lui donner. Si c’est pour qu’elle envoie Ukalos devant un tribunal, à quoi bon ? À défaut de bonne solution, je préfère attendre des nouvelles d’Élisabeth, elle saura m’orienter dans mon choix suivant ce qu’elle aura pu tirer des documents.

Le silence n’est pas pesant mais est tout de même étrange. D’un côté entre l’Asari et moi c’est un peu tout et son contraire, mais on a déjà été amené à bosser ensemble et j’ai eu l’occasion de respecter ses compétences au combat. Si je suis dans le cas où je dois l’ajouter à ma liste, j’ai déjà en tête le fait de ne pas la provoquer de face, mais tout le monde à un point faible, il suffit de le trouver. Enfin, je balaye d’un geste de la main ces pensée, ce n’est ni l’endroit, ni le moment pour penser à ça. Ma respiration s’est à nouveau déréglée, la chance.. Tant pis, je continue de fixer Nissara et brise le silence :

« Pourquoi vous teniez à tout prix à chopper le dégénéré de Cerberus vivant ? Mort ou dans une cellule, il aurait quand même pu être changé en martyr. Vous preniez juste le risque d’un groupe de fanatique vienne assiéger la prison pour l’en faire sortir. »

C’est le problème avec leur solution de « n’en faites pas un martyr », ses suiveurs pourront toujours l’ériger en héro qui croupi en prison pour s’être battu pour leur cause et suivant la taille du bras du criminel, il pourra continuer à interférer. Je ne dis pas qu’une mise à mort est le mieux, mais au moins ça fait un problème de moins. Certes on entache sa réputation, mais de ce côté là, sur moi ça fait ton sur ton. Néanmoins on obtient une période de répit, de quoi se préparer au prochain énergumène le temps que le corps sans tête s’entre-déchire pour en faire pousser une nouvelle.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 225
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 198.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Nissara T'sironia » 22 Juillet 2018, 17:07

Nissara s’en remettait sur Miho pour le coup, les calcules et le lancement n’était pas son domaine d’expertise. Puis la radios grésilla … mais comment n’avait elle pas put y réfléchir plus tôt ! La spectre s’invectiva brièvement avant de se tourner vers ses alliés qui exploitait déjà cette idée. Opinant la spectre inspira en relachant ensuite l’aire avec un léger soulagement supplémentaire. Le plan semblait se compléter ce qui était un vrais avantage pour la suite des opérations.

Miho et Seides, tout deux voulant se lancer dans leurs préparatifs. Laquarius restait dans son coin sans avoir rien ajouté semblant se concentrer. La spectre fut de même par d’autres rituel, une énième vérification de tout son matériel ainsi qu’un petit coup de fouet en s’entourant d’un bref champ biotique lui donnait en général la base de sa préparation avant le combat. Cependant, le turien sembla d’humeur à parler, surtout sur un sujet bien particulier, ce n’était pas commun aussi l’asari prit son temps pour répondre à ce phénomène rare.

« De multiples raisons, d’aprés mon expérience ainsi que ce que j’ai put en voir dans le temps avec des rapports et autres analyses, l’enfermement ne crée pas justement de martyr, ou du moins pas aussi symbolique que la mort. J’ai longuement pesé cette réflexion et j’ai suffisement d’élément qui pousse mon raisonnement dans ce sens, si le chef est enfermé, les fanatique voudrons le libérer et perdrons des ressources à cela, les modéré voudront le supplanter et s’opposeront à ceux voyant encore leur chef envie. En somme cela divise le groupe de criminel originel d’un coté. J’en reviens ensuite aux martyre, la symbolique de quelqu’un mort pour ses idéaux, porteur d’une idée et qui serait morte pour elle est plus virulente que si il se retrouve condamné et enfermé. »

Faisant craquer sa nuque, l’asari reprit d’un ton calme, le sujet semblant être l’un de ceux ou ses convictions profondes étaient en jeux.

« Et pour ce qui est du risque d’évasion, simple, on ne met pas ces gens la dans n’importe quel prison. »

Un petit rictus s’afficha sur le visage de la spectre qui semblait porter une certaine confiance en cette situation. Croire qu’elle faisait de l’excès de confiance aurait été mal la connaître cependant, et l’asari avait de réel raison de se montrer ainsi sur le sujet.

« De mon avis, ce n’est peut être pas la solution la plus économique, mais c’est la plus efficace sur le long terme. »

Dit-elle pour conclure. C’était son avis et elle semblait convaincus de ce qu’elle disait. Se trompait-elle ? Peut être, mais ça seul l’avenir lui dirait.

« Et vous laquarius ? Pourquoi tant vouloir l’abattre alors que d’un coté vous vous montrer si détaché ? »

Curiosité tout simplement, voila ce qu’exprimait en tout cas le visage de l’asari qui regardait le Turien.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 330
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 105.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par MJ : Bob le Reaper » 23 Juillet 2018, 13:26

Le plan fut décidé : Laissez le vaisseau en pilotage automatique servir de leurre tandis que le groupe pénètrera dans l'Arche à bord d'une capsule de sauvetage. Oui une capsule de sauvetage, le genre d'équipement à qui on demande simplement d'encaisser un atterrissage pseudo contrôlé. Mais ce n'était pas impossible à piloter, il savait de s'y connaître et d'avoir un sacré copilote qui puisse anticiper tous les paramètres pour faire relativement bien voler un appareil sensé avoir la maniabilité d'une brique sous anesthésie.

Le vaisseau fit une nouvelle révolution autour de Tafina, se rapprochant du Leusinia dont la taille servant d'écran non seulement à la vue depuis la planète, mais aussi aux balayages radar et autres capteurs. Mettre le Malibria en pilotage automatique ne fut pas compliqué et le groupe équipé entra dans la capsule. Séides parvint à définir le meilleur moment pour larguer la capsule. Après une série de bruits, de sifflements et de grincements, la capsule trembla alors que tout le monde ressentait la faible gravité.

Pas de fenêtre dans la capsule, le pilotage se faisaient aux instruments et aux caméras dont les images étaient affichées face au siège du pilote. Pour l'instant sans contrôle, la capsule bougeait dans tous les sens, montrant un coup le Leusinia devenant de plus en plus gros et le Malibria s'éloignant de plus en plus petit. Avec l'aide de son expérience ainsi que de son copilote geth et de sa puissance de calcul, Miho parvint à redresser l'engin qui fonçait toujours vers l'Arche. Quelques séries de micro-impulsions étaient donnés pour contrôler la direction et la vitesse de l'appareil. La zone visée était un des nombreux hangars du gigantesque vaisseau. Les alertes collision commencèrent à ruer dans la cabines où le groupe était balloté dans ses sièges malgré les harnais alors que la coque du Leusinia occupait tout le champ de vision.

La Quarienne n'eut que le temps de d'envoyer un signal à l'Arche pour demander l'ouverture de la porte du hangar avant de se concentrer pour ne pas louper cette mince ouverture qui arrivait à toute vitesse. Au dernier moment, il n'y avait plus rien à faire si ce n'est croiser les doigts pour ne pas finir aplati sur une carlingue de métal à l'autre bout de la galaxie suite à une manœuvre aussi risquée. La capsule s'enfonça dans l'ouverture, heurta violemment le sol une première fois, puis une seconde avant de glisser sur le côté et commencer à rouler sur elle-même. Elle heurta en chemin ce qui ressemblait à une navette Kodiak qu'elle envoya sur le côté. L'impact avait cependant l'avantage de ralentir la vitesse de la capsule qui termina sa course après un impact relativement léger contre la paroi au fond du hangar.

Tout le monde à l'intérieur était indemne, secoué et sachant désormais ce que vit un vêtement dans une machine à laver, mais indemne. La moitié des caméras de la capsule avaient été détruites par l'atterrissage, mais le peu restant affichait une image de hangar avec ses navettes prêtes à partir, le tout sous un éclairage minimal, mais éclairant suffisamment pour laisser deviner le logo de l'Initiative Andromède sur la paroi et les premières lettres de "Leusinia" juste en dessus. La porte du hangar se referma lentement, sans doute une procédure automatisée. Il y avait aussi de l'oxygène à bord, chose logique quand on sait que les occupants pouvaient être en théorie réveillés à tout moment en cas de problème.

D'après les plans que Miho avaient en sa possession, la capsule était au fond du hangar N°28. Il n'y avait rien dans le coin à part des hangars et diverses salles de stockage. Pour rejoindre le centre névralgique du vaisseau, ils allaient devoir emprunter un monorail jusqu'à l'atrium centrale de l'Arche d'où ils pourraient rejoindre la salle informatique abritant SAM et le cockpit. Apparemment, le Ninor n'avait pas encore réussit à pénétrer à bord, les capteurs de Séides ne détectant de présence vivante dans les alentours immédiats que le groupe face à lui et aussi des milliers d'autres bien plus faible, en dormance.

Une étrange sensation s'empara du groupe. Il savait que le vaisseau était occupé et pas qu'un peu. 20 000 personnes se trouvaient à bord. Pourtant, le vaisseau était inerte, les coursives vides et un silence de mort baignait l'Arche, lui donnant des air de vaisseau fantôme. À partir de là, la mission serait simple, mais même si le Ninor n'était pas là, du moins pour l'instant, l'Arche allait quand même être un sacré défi à remettre en route : Comme l'avait dit Layla, la procédure de retour automatisée qui força l'Initiative à faire demi-tour, avait mit une sacrée pagaille dans les autres systèmes informatiques du vaisseau. Déjà, les premiers bugs étaient visible comme une des portes qui s'ouvrait et se fermait sans fin ou encore toute les lumières des zones de décollages et d'atterrissage qui clignotaient de temps à autre, ce qui renforçait encore plus cette ambiance un peu particulière.

En bref, ils étaient encore loin d'avoir finit leur mission et il devait la remplir en essayant d'attirer le moins possible l'attention sur eux... ceux qui va sans doute être plus facile à dire qu'à faire...



HRP : Bienvenue à bord du Leusinia ! La température actuelle est de 12°C. Le Commandant et son équipage vous remercie d'avoir choisit la compagnie crashcapsule spaceline et vous souhaite un agréable séjour :P

Allez au boulot, il est temps de vous remettre de votre séance de montagnes russes de l'espace et de retaper cette baignoire géante ;)



○ Réserve de points d'héroïsme ○

Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 3 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 5 / 6 points d'héroïsme
Séides : 3 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 56
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 166.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Laquarius Nix » 27 Juillet 2018, 13:00

L’explication de la spectre ne m’apporte rien de nouveau. Ce sont des arguments que j’ai déjà entendu et qui font partis d’une logique que je ne partage pas. Un petit sourire navré se glisse sur mon visage en réponse à la confiance dont Nissara fait concernant certaines prisons.

« Peu importe la prison, ça ne change pas. Une prison reste une prison, on y rentre et on en sort. »

Au final, l’Asari croit profondément en sa justice et c’est tout à son honneur. Néanmoins une telle foi ne peut qu’impliquer un désaccord immuable entre nous sur ce sujet. Cela dit, je n’en suis pas étonné et je respecte sa position. Je m’étonne tout de même de son assurance quant à la pérennité de sa solution. Les prisons ont des places limités et avec les nouveaux traitements augmentant la longévité, j’ai du mal à imaginer comment Nissara s’y prendra quand ses pensionnaires occuperont ses murs pendant plus de soixante ou quatre-vingt ans chacun. Enfin elle pourra toujours construire un nouvel établissement, mais ça ne fera que déplacer le problème, puis elle en construira un autre et un autre et un autre.

Je lève une arcade circonspecte en entendant qu’elle me renvoi la balle. Il me faut un instant de réflexion avant de répliquer. D’un côté, je n’ai pas de problème à donner mon point de vue sur ce sujet. D’un autre, il s’agit quand même d’une spectre et, bien que compte tenu de la situation je doute que la guerrière agisse contre moi, je me dis que garder une certaine réserve est peut être avisé. Après quelques secondes à pesé le pour et le contre, je fini par estimé qu’au regard de sa position, Nissara est en capacité d’être déjà bien renseigné sur moi, alors qu’elle l’entende de ma bouche ou de celles de ses informateurs, où est la différence ?

« Je n’avais pas dans l’idée de simplement l’abattre. Comme vous l’avez dit, la symbolique de la mort d’une personne est puissante, ainsi je ne crois pas qu’une exécution sommaire soit une solution. Je suis d’avis de réduire à néant l’image de la personne, elle et ses idéaux, et par l’occasion envoyer un message à ses suiveurs. Loin de moi la prétention de détenir le remède miracle, bien au contraire mais l’histoire a démontré plus d’une fois qu’une des façons de tenir les pourris et salops en laisse est de trouver une pourriture encore plus grande, prenez Oméga et T’Loak. S’il faut que je sois cette personne, tant pis pour moi. Ma réputation est assez terne pour ne plus avoir peur des tâches. Pour ce qui est de mon détachement, je préfère ne pas penser que ces situations puissent être personnelles. D’autant que de l’eau a coulé sous les ponts depuis notre dernière mission conjointe. »

Le temps que je ferme la bouche, nous sommes tous deux avertis que la capsule est prête et que nous devons nous y rendre. Je me lève donc et lance un regard à Nissara :

« Si un jour vous décidez de m'arrêter, s'il vous plaît abattez moi. Mais nous remettrons cette conversation à plus tard si vous souhaitez la poursuivre. »

Qui sait ce qu'il pourrait arriver à mes camarades de prisons ? Ouvrant la porte, je la maintiens le temps que la spectre passe. Je jette un dernier coup d’oeil à la salle de réunion et fais mon chemin vers la capsule avec un soupir. Une fois dans l’espace confiné, je m’assois où on me l’indique et m’attache fermement. À juste titre d’ailleurs, le voyage est certes bref mais n’en est pas moins intense. L’atterrissage est chaotique au mieux. Après avoir été secoué dans tous les sens et cogné plusieurs contre les sangles supposées me tenir protégé, l’appareil semble finalement se stabiliser. Sans perdre de temps, je me détache frénétiquement et prends les devant pour sortir. Progressant difficilement dans l’espace confiné, je tends les bras pour me tenir au plafond et ne pas vaciller à cause des vertiges qui font tourner ma tête et floute ma vision. Une fois devant la sortie, je pousse de partout jusqu’à trouver la commande d’ouverture et chute sur le sol de l’Arche quand le battant sort de ma route.

À quatre pattes devant la capsule, il me faut un moment pour reprendre mes esprits. Je ne pouvais pas rester à l’intérieur de ce que je n’oserai même pas appelé un véhicule. Mon sang frappe mes tempes et ma vision est parasitée par un léger voile translucide et des ombres dans les coins de mes yeux. Tout tourne autour de moi, me faisant tanguer un coup à droite, un coup à gauche. Nous n’avons pas le temps pour mes déboires, aussi, je réuni mes forces et me relève. Le mouvement est peut-être trop brusque ou bien la situation est plus grave qu’il n’y paraît mais il en est que je chancelle un bon coup une fois sur mes pieds et n’ai que le temps de m’appuyer à la paroi de la capsule avant de verser le contenu de mon appareil digestif sur le sol. Je passe un bras sur ma bouche et me console en me disant qu’au moins nous sommes arrivés à bon port, dans quel état c’est une autre question.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 225
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 198.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Seides » 28 Juillet 2018, 18:38

Les contrôles de la capsules étaient... sommaires. Plus que ça en faite. On ne pouvait pas vraiment voler mais juste diriger l'engin. Son but était simplement d'amener des occupants d'un point A qu'on voulait quitter à un point B théoriquement plus sympathique et il fallait que ça soit littéralement un jeu d'enfant. En terme plus simple une capsule de sauvetage tenait plus d'une roquette qui pouvait légèrement virer (mais très légèrement) et avait la capacité de ralentir son décollage canon pour ne pas s'écraser... Et c'était tout. Pas de contrôle de vitesse puisqu'on appuyait sur le gros bouton pour lancer le décollage, une manette pour pouvoir virer un peu et un autre bouton qui activait les rétrofusées et le logiciel était sensé calculer la puissance à mettre pour passer en dessous d'une vitesse qui éviterait à la capsule de s'écraser.
Seides n’enviait pas Miho...

Sur ce boulot il avait sa propre partie: rentrer dans l'ordinateur de bord pour laissé plus de contrôle à la Créatrice Shakti, soit lui donner le plein contrôle des rétrofusées et lui donner un maximum d'indication de vol, soit reporter sur son affichage de casque les données du calculateur de vol.
Il avait également un autre travail de calcul de quelques paramètres comme le moment optimal d'éjection de la capsule et celui d'amener le maximum de correctifs aux desiderata de l'ordinateur de bord qui voudrait certainement se diriger vers la planète.

Si la première partie ne fût plutôt simple en piratant la machine la seconde partie était moins simple. Pendant toute la durée de la traversée il devait rester connecter à la capsule et lui faire croire que l'endroit où ils dirigeaient été sauf. Le tout en étant ballotter dans un enfer centrifuge.
Alors qu'il était secoué dans tout les sens, le geth ne pût s'empêcher d'admirer la Créatrice Shaktis. En théorie n'importe quel geth pouvait prendre un vaisseau et le piloter à bon port. Certe les pilotes s'en tireraient mieux, mais il n'avait jamais eu la sensation que ça serait un problème. Mais faire ce que Miho faisait été d'un autre niveau.

Il eu néanmoins un petit raté dans son cycle d'horloge mémoire quant il passèrent les portes du hangar. Pas l'ouverture car c'était bien trop juste pour être qualifier ainsi.
La suite jusqu'à l'arrêt complet de la capsule ne méritait certainement pas une place dans ses clusters de mémoire, ce qui serait peu flatteur pour le bien qu'il pensait des capacités de pilote de Miho.

Durant les tonneaux il avait été déconnecté de la capsule, ce qui lui avait valu de ne pas voir la mort en direct des caméras. Il devait également réinitialiser son gyroscope interne ainsi que recalibrer ses optiques, ce qui lui prit plusieurs secondes pour le second. Le premier l'était jusqu'à ce qu'il puisse confirmer que le haut été bien le haut, mais au moins il avait un point de référence.

Pendant ce temps quelqu'un s'était déjà précipité dehors et, alors que lui même s'occupait du sort de Miho à côté de laquelle il s'était mit, il entendit un bruit non-identifié, bien que définitivement organique.
Il tourna ses optiques de ce côté, mais n'entendant pas de crie d'alarme, fini d'aider Miho avant de vérifier l'état de ses armes et de sortir bon dernier.

Le hangar était dans un sale état avec leur arrivé, entre les traces que la navette avait laissée de son passage et le matériel défoncé.
Pendant que les organiques discutaient d'un chemin à prendre, Seides se connecta à un terminal malgré la panique informatique qu'il lisait sur l'affichage. Il eu tout de même la prudence de masquer l'appartenance de son omnitech en tant que geth. Il ignorait si le dit SAM avait réussi à faire une petite mise à jour historique. Si ce n'était pas le cas il risquait fortement de passer en mode d'auto-défense, voir d'auto-attaque en le voyant s'introduire dans le système.

Il commença par un protocole simple de prise de contact en lisant les messages d'annonce, ignorant le blabla sur l'initiative et se concentrant sur les informations d'urgences ou les info flash. Si il n'y avait pas d'annonce sur le sujet les avaries et problèmes de l'arche.

Une fois fait il testa ses accès, en particulier une demande de connexion envers le SAM du vaisseau, utilisant les codes fournit si nécessaire.
Si l'IA était aussi performante que prévue, elle viendrait enquêter sur le nouveau venu et il serait temps de faire appel aux autres membres pour qu'ils aient une discussion avec lui. Mais il devait pour l'instant rester surtout discret quand au fait qu'il été geth. Au moins jusqu'à faire comprendre au SAM qu'il n'était plus l'ennemi qu'il était lorsqu'il avait quitté la galaxie.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 255
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 942.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 28 Juillet 2018, 21:05

Politer une capsule... Ce genre de chose n'entrait pas dans les protocoles habituels de formation dont Miho avait bénéficié au sein de la flotte lourde. Mais tant qu'il y avait de quoi ajuster une direction et avoir un aperçu, même purement instrumentalisé, de ce qui entourait l'engin, c'était que ça devait pouvoir se piloter. Du moins ce fut avec cet état d'esprit que Miho pénétra dans l'appareil. De plus, elle n'était pas seule au commandes. La rapiditi de calcul et d'adaptation du geth ne pouvait que rendre la chose possible. Complètement équipée, la quarienne s'assura que tout le monde fut bien sanglé avant de prendre sa position. Le pilotage automatique du Malibria était enclenché, il ne restait plus qu'à attendre le moment opportun.

Immobile sur son sièges pendant les quelques instants qui précédèrent le largage, la pilote ferma les yeux un instant, une main posée sur le plastron de son armure, dans une prière silencieuse à l'intention de ses ancêtres. Il lui était arrivé de piloter dans des situations extrêmes plus d'une fois, mais toujours au commande d'appareils qui, bien qu'ayant dépassé l'âge de circuler, étaient bien plus maniables et possédaient une meilleure visibilité. La capsule était faite, comme son nom l'indiquait, pour a survie. Donc il était probable que, même en se plantant, certains puissent s'en sortir. Peut-être pas dans les meilleures conditions possibles, mais c'était faisable. Tout du moins elle se raccrocha à cette idée en rouvrant les yeux pour poser les doigts sur le système de largage. Au signal de Seides, les dés étaient jeté.

Leur habitacle de fortune s'éjecta dans le vide, avec une stabilité quasi nulle. Les mouvements étaient pourtant encore loin d'enlever ses moyens à Miho qui en avait déjà vu dans tous les sens dès le commencement de sa formation de pilote de chasse. Tenant bon, elle ne se concentra que sur le "pilotage", si l'on pouvait donner ce qualificatif à ce qu'elle essayait de faire. Se fiant aux instruments et aux calculs de Seides, les mains fixées aux commandes, elle adaptait manoeuvre après manoeuvre avec une attention portée à ce qu'elle faisait lui donnant presque l'air dans un état second. La capsule n'était plus qu'une extension d'elle-même, et plus rien d'autre n'avait d'importance. Le signal d'ouverture fut transmis à l'extrême limite niveau timing et Miho ignora superbement les alertes collision. Soit ils réussissaient, soit elle les tuait tous. La seconde possibilité n'était plus une option pour elle.

La capsule jaillit dans le hangar, percutant violemment le sol, avant d'exécuter sa série de tonneau, rappelant à la quarienne, non sans une étrange euphorie, le premier exercice d'accélération auquel elle avait été soumise et lors duquel elle avait tourné de l'oeil, forcément. Ici, elle se contenta de les fermer à nouveau, tâchant de rester maîtresse des effets des vrilles sur son corps aussi rudement éprouvé que celui de tout le monde à bord. Elle n'avait plus rien à sa portée pour freiner les acrobaties de l'appareil et se serait presque laissée aller à une prière supplémentaire si son cerveau complètement retourné n'était pas déjà en train de jeter toutes ses forces dans le simple fait de ne pas verser dans l'inconscience.

Puis dans un dernier choc, tout s'immobilisa. Miho expira bruyamment, avant de tâcher de reprendre son souffle. les oreilles bourdonnantes, elle releva la tête et rouvrit les yeux. Sa vue, temporairement brouillée, essaya de se fixer sur ce qu'il lui restait de visuel sur ses écrans. Des navettes, un hangar, et une porte se refermant sur le vide. Ils y étaient...

"Keelah... Merci..."

Sa voix était quasiment inaudible. Elle bénit on armure, qui lui avait évité bien des dégâts avec les secousses multiples. Elle tourna la tête, aperçu un instant Nissara qui paraissait toujours respirer, avant que son champ de vision ne bascule aléatoirement, un peu comme si ses globes oculaires n'avaient toujours pas compris que les tonneaux étaient terminés. Elle distingua une forme qui, aux mouvements et aux sons, paraissaient s'éloigner et sortir prestement. Laquarius était en assez bon état pour s'extirper de la carlingue. Puis dans un nouveau soupire de soulagement, elle se reporta sur Seides qui s'était sensiblement rapproché. Malgré sa nature synthétique, il en avait pris plein les circuits également. Elle hocha la tête, le souffle toujours court, signifiait que tout allait bien. Tout, vraiment? Son cerveau était le balancier d'une cloche qui venait de s'écraser à plusieurs reprises contre les parois de son crâne. C'était à peine si les sons reprenaient de leur clarté, alors qu'un bruit évocateur lui parvint. Il lui faudrait s'excuser pour ça. Ses mains engourdies après s'être tant crispées sur les commandes commencèrent à détacher de manière un peu anarchique ses sangles, avec l'aide de Seides.

Se relevant tant bien que mal, elle vérifia à son tour que son équipement n'avait pas été endommagé. Un vrai miracle que ce ne soit pas le cas! En s'appuyant à ce qu'elle pouvait, elle se dirigea vers la sortie, non sans avoir à son tour aidé la spectre à se défaire de ses sangles. Elle posa un pied dehors, trébucha, fit quelques pas titubants et posa ses mains sur ses genoux pour finir de stabiliser son souffle. Autour d'elle, toute une série de navettes paraissaient prêtes au départ. Son regard s'arrêta un instant sur le logo de l'initiative Andromède, à peine reconnaissable sous l'éclairage minimaliste. La sensation de tangage s'atténuait peu à peu, mais quand elle vit la capsule et les trace de son crash catastrophique dans le hangar, un petit rire nerveux lui échappa. Elle se redressa lentement, avant de se reporter sur l'équipe.

"Désolée... Je dirais bien que c'était mon pire atterrissage, mais ce serait mentir."

Elle avait définitivement connu pire, mais ça ne l'empêchait pas de regretté d'avoir imposé un tel rodéo à ses équipiers. Elle releva une nouvelle fois son regard sur l'immensité étrangement dénué de vie qui les entouraient, conférant au Leusinia tous les aspects d'un vaisseau fantôme un tantinet flippant. Enfin qu'elle aurait pu trouvé flippant, si la constatation même de se trouver à bord d'une Arche ne soulevait pas en elle l'excitation d'un gamin face à une montage de gâteau. Laissant les autres reprendre pleinement leurs esprits, et par la même occasion lui permettant à elle de chasser le début de nausée qu'elle ressentait à cause des restes de sensation de tangage, Miho alluma son OmniTech et vérifia leur position. Ils étaient encore loin de leur objectif et quand elle releva une nouvelle fois les yeux pour constater les premiers signes de bugs consécutifs au protocole de retour, elle eut la certitude qu'il valait mieux ne pas trop traîner, et ce même si Seides venait de confirmer l'absence du Ninor pour l'instant.

"Tout le monde est prêt à continuer? D'ici on doit rejoindre le monorail, en espérant qu'il soit fonctionnel..."

Et accessoirement qu'aucun imprévu majeur ne vienne les encombrer. Son regard se posa quelques secondes de plus sur Laquarius, avec un air profondément navré pour ce qu'elle lui avait fait enduré avec cette entrée en matière. Puis, consciente que le temps leur était compté, elle afficha au-dessus de son OmniTech le chemin à suivre. Elle jeta un coup d'oeil à Seides, probablement en train de chercher à montrer patte blanche pour ne pas affoler un SAM qui n'aurait pas eu d'accès externes depuis le retour de l'Arche. D'ailleurs était-il encore fonctionnel? Bonne question. En tous les cas, la quarienne commença à se mettre en route en direction du monorail.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 371
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,511.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Nissara T'sironia » 05 Août 2018, 20:11

Nissara sentait clairement qu’ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde avec Laquarius, cela dit il semblait respecter sa position et, en vue de ce qu’elle avait elle-même vécus, elle pouvait comprendre le penchant du Turien. Sa solution était de briser une imager, rendre l’icône tellement terne qu’elle ne pourrait plus briller, en somme, ils avaient la même idée, mais pas la même méthode.

« Nous verrons »

Dit-elle simplement en réponse autant sur le fait de l’abattre que de reprendre la conversation. Tous deux devaient se préparer à subir ce qui allait suivre, aucun n’avait des compétences comme Miho ou Seide pour aider au « crash contrôlé » de la capsule. La spectre s’installa et se sangla avec soin dans le siege. C’était un emplacement prévus pour encaisser les chocs des atterrissages d’urgences et permettre aux passagers de survivre. Cela n’empêcha pas l’asari de mettre son casque et de vérifier une ultime fois son matériel, ça en devenait presque un tic à ce niveau-là. Si il lui était arrivé de ne pas porter son symbole de spectre pour certaines opération, il était la clairement visible sur son épaule, si SAM les scannait, il pourrait surement identifier cet écusson particulièrement représentatif de leur corps d’armée. Soufflant pour se calmer, on pouvait juste voir qu’elle prenait un instant pour fermer les yeux avec son casque juste avant que le lancement ne s’opère. Elle n’enviait pas la position des pilotes vue l’exploit qu’ils devaient faire, et l’asari remettait sa vie entre les mains de Miho et de Seide.

Intérieurement elle se dit qu’elle n’enviait pas sa position non plus, surtout quand la capsule fut lancée, ballotant ses occupants dans toutes les directions. Serrant les dents et gardant bien sa langue à l’abri et se tendis le plus qu’elle pouvait pour se caller dans le siège et en bouger le moins possible. Les alerte collisions retentirent soulignant encore plus le précaire de leurs situation jusqu’au moment où les caméras n’affichèrent plus aucune étoile. Se crispant elle attendit le premier impacte dans le hangar tout en ressentant une légère euphorie, ils ne s’étaient pas écrasé contre la porte ! En revanche, ils furent propulsés dans toutes les directions par les nombreux impactes de la capsule qui roula sur elle-même, sembla percuter violemment quelque chose déviant sa course folle avant de freiner dans un flot d’étincelles et d’enfin arrêter sa course.

Nissara avait le crane qui bourdonnait, elle semblait avoir pris un mauvais coup dans tout ce bringuebalement et porta la main sur le devant de son casque au niveau de sa bouche. Après un bref instant elle souffla en défaisant lentement ses fixations.

« Ça faisait longtemps que je n’avais pas manqué de vomir dans mon casque … dans tous les cas on est en vie c’est l’essentiel. ha miho .. J’espère ne jamais vivre ton record en terme de pire atterrissages alors …»

Sortant de la capsule, ajustant son matériel pour être certaine de ne rien louper, elle suivit le chemin tracé par Laquarius. Tout semblait vide, austère et digne d’un film d’horreur dans l’espace. Des dysfonctionnement semblaient être remonté dans les circuits de toute l’installation en vue des soucis de lumières et de la porte proche.

« Donne nous la route Miho, autant ne pas s’éterniser et avancer. Si SAM est aussi performant qu’on le dit, on aurait même une chance de quitter ce secteur sans encombre. »

Portant la main à son arme la spectre dégaina son fusil. Jusqu’à preuve du contraire ils n’étaient pas en territoire ennemi, et une attitude agressive pouvait être mal perçut, mais si ils tombaient sur une mauvaise surprise, autant être prêt. Après tout, le Ninor pouvait être la et avoir tendus une embuscade, ou alors tout simplement profité d’une faille qu’ils auraient pu laisser malgré le fait d’avoir refermé le hangar.
Dernière édition par Nissara T'sironia le 05 Août 2018, 20:24, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 330
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 105.00 Points

Suivant

Retour vers *Nébuleuse d'Ényo



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron