Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

*

Modérateurs : Administration, MJ

Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par MJ : Bob le Reaper » 16 Avril 2018, 14:37

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 05 Mars 2194
• Lieu du RP: Serrice - Thessia - Système Parnitha- Nébuleuse d'Athéna
• Type de RP: Intrigue RP
• Nombres de personnes requises: 6 :
Elizabeth Velany, Jonathan Sinassas, Laquarius Nix Layla Archer, Miho'Shakti Vas Erakis, Nissara T'Sironia et Séides


Légende des Couleurs :



Pour beaucoup de monde, Thessia était LA planète à visiter. La "Perle de la Galaxie" comme on l'a surnomme a toujours fascinée les voyageurs par ses paysages ou son climat... ou encore parce qu'elle était la planète mère des Asari. La culture asari était omniprésente et rien que les villes avec leurs bâtiments tout en courbe s'élançant gracieusement vers les cieux étaient en soi une attraction touristique à voir. Serrice était l'une de ses villes.

Pendant un temps, elle était la cité-état la plus puissante de la planète, son industrie était florissante. Ce n'est qu'avec la fin de la Guerre et le choix d'Armali comme capitale des Républiques Asari Unifiées que la ville perdit de son influence, même si elle reste encore la capitale économique de la planète... ce qui d'ailleurs se remarque assez facilement avec ses grattes-ciels siglés du logo de certaines des plus grosses entreprises asari où d'ailleurs.

Malheureusement, l'équipe de ce petit vaisseau qui venait de se poser dans l'un des hangars de l'un des spatioports de Serrice n'était pas là pour faire du tourisme ou pour mettre la nature supposément frivole des Asari à l'épreuve. Non ils étaient pour quelque chose d'un peu plus singulier.

Pendant le vol en direction de la planète, le groupe engagé par Layla pour récupérer l'Arche Leusinia avait eut plusieurs informations transmises de la part de leur commanditaire : les plans des lieux, identique à ceux vue durant le briefing, pour facilité la tâche de ceux qui voudrons s'infiltrer dans la résidence d'Ukalos, le chemin d'accès vers l'astroport pour ces mêmes personnes et un rapide descriptif des habitués de la réception, histoire que les personnes y participant puisse avoir quelques informations sur les autres convives.

Miho reçut des informations supplémentaire. Elle devait déjà prendre connaissance des manœuvres de vol pour piloter l'Arche. Comme l'avait dit Layla, dans le fond, c'était pareil qu'une frégate. Les mêmes commandes effectuées les mêmes actions. Toutefois, il fallait prendre conscience du temps de réaction de ses dites commandes, bien plus long du fait de la taille de l'appareil. Il fallait aussi prendre conscience de l'espace que prenait un vaisseau long de 1.5km et s'adapter en conséquences pour les manœuvres de vol. Mais d'une part, Miho n'avait pas besoin d'apprendre à piloter l'Arche comme une pilote chevronnés, les manœuvres basiques suffiront largement pour mener le vaisseau à bon port. D'autre part, elle pouvait constater que l'automatisation de vaisseau facilitait grandement les choses. Un gage de sureté : avec un réveil d'urgence de sa cryostase pour gérer un problème, le pilote de l'Arche devait agir rapidement et efficacement, même alors qu'il était "à moitié réveillé". Pour une personne en pleine possession de ses moyens, c'était presque comme un pilotage semi-automatique.

Le groupe avait aussi eut l'occasion de se mettre définitivement d'accord sur la marche à suivre durant le trajet. Une fois le vaisseau en vue de Thessia, ces derniers se préparèrent que ce soit pour l'équipement nécessaire à la mission, ou pour se mettre sur leur 31. Le vol et l'atterrissage se passèrent sans encombre et une fois au sol, les membre du groupe se rendant "officiellement" à la réception, munis de leur précieuses invitations, eurent la surprise de voir une limousine avec chauffeur les attendre. Une par personne. Un petit coup de main de la part de Layla : les invités à la réception seraient plus discret s'ils arrivaient en véhicule de luxe au milieu des autres plutôt qu'en simple taxi. Une navette de location avait également été mise à disposition pour les autres membres du groupe, laissé par une Asari qui ne savait rien d'autre à part à qui confier l'appareil et où là trouver.

Une fois les dernières mises au point réglés, Elizabeth, Jonathan, Laquarius, Miho, Nissara et Séides prirent place dans leurs véhicules attitrés. Les limousines ne tardèrent par à quitter la ville pour aller vers l'intérieur des terres dans un terrain plus montagneux vers la résidence d'Ukalos.

Cette dernière apparut peut après sur les hauteurs. Une résidence de grande taille à flanc de collines défiant le vide vue du ciel. Mais si on s'approchait à une plus faible altitude, on pouvait voir que ce subterfuge était dû à un réseau de pilotis soutenant la structure sur laquelle se trouvait une très large terrasse, des parcelles de fleurs et de gazon et une piscine qui était actuellement recouverte d'un voile de métal. Il y avait déjà du monde sur la terrasse. Une vingtaine vue d'ici.

La résidence était de plein pied vue du ciel, mais là aussi c'était une illusion. Il y avait un étage, mais ce dernier était sous l'étage principal et sous la terrasse. Les limousines se posèrent devant l'accès à la résidence au milieu d'autres véhicules de même standing. Il y avait des vigiles krogans gardant l'entrée tandis que des Asari en tenue plutôt légère, quoique encore respectable, jouaient les portières et accueillaient les invités. Un accès à l'étage inférieur était visible après une courte allée donnant sur une porte de garage. Sur le toit d'autres vigiles, mais asari cette fois. Quelques caméras étaient aussi visible, mais pour en apprendre plus, il fallait franchir le portail...



HRP : Et c'est partit pour la phase infiltration. Profiter bien du voyage et oubliez pas... y'a du champagne dans le mini bar ;)
Plus sérieusement, je vous laisse le temps du trajet pour vous mettre d'accord une dernière fois pour le qui fait quoi. Après c'est trop tard :P

Et pour vous aidez, voici un petit plan des lieux

Voilou voilou



○ Réserve de points d'héroïsme ○

[align=justify]Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Elizabeth Velany: 4 / 4 points d'héroïsme
Jonathan Sinassas: 5 / 5 points d'héroïsme
Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 5 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 6 / 6 points d'héroïsme
Séides : 5 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 48
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 136.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Laquarius Nix » 20 Avril 2018, 17:45

La soirée d’hier nous avait permis d’affirmer de chacun. Au final, comme tout le monde, ou presque, l’avait suggéré, l’équipe chargée de l’infiltration a proprement parlée sera composée de Seides et moi. Nissara et le chef d’entreprise irons à la réception, logique vu leurs statuts respectifs et il restera donc Miho et la N7 en soutien. Mme. Archer nous avait prévenu que nous aurions des limousines à notre arrivée pour amener sur les lieux les membres de la ‘haute’. Elle nous avait aussi fourni, à Seides et moi, un cadastre de la villa annoté avec les positions des gardes et caméras. Encore des infos tirées du Courtier. Au moins L’Humaine ne plaisantait pas quand elle nous avait annoncé que nous avions un budget illimité. Un détail insignifiant sur lequel je ne m’attarde pas, plus concentré à trouver une solution au casse-tête proposé : la façon dont le Geth et moi devions parvenir à entrer dans la maison. Je ne vois pas et tourne en rond. Agacé, je me lève et ouvre la porte de ma cabine d’un geste rageur. C’est impossible que je bute là dessus. Je pars donc de pied ferme trouver Seides et lui proposer mon point de vue et ses défauts. Certainement que lui aussi a déjà des idées et saura corriger les brèches des miennes pour aboutir à un plan parfait, ou presque.

Notre discussion est relativement fructueuse, nous arrivons à nous accorder sur le fait de devoir pénétrer par l’une des fenêtres des chambres, mais je reste obnubilé par les deux gardes aux extrémités extérieures de la partie nuit qui risquent de s’apercevoir que l’un d’entre eux manque à l’appel si nous le neutralisons. Chaque ébauche à des soucis plus ou moins gros et certains semblent insolvables. Finalement, Miho vient se joindre à la conversation, bien qu’elle ne fasse pas partie de notre ‘groupe’ son avis reste précieux et petit à petit nous arrivons à élaborer ce qui ressemble à un vrai plan. Fort de ce premier succès, nous allons chercher les trois autres pour leur faire notre exposé. Une fois tous réunis, je me lance et prends la parole pendant que Seides affiche un exemplaire du cadastre où se superposent flèches, cercles et formes géométriques en tout genre pour rendre la parole plus visuelle.

« Comme vous devez vous en doutez, enfin je l’espère, infiltrer cette villa n’est pas une mince affaire. J’ai passé toute ma nuit à chercher une façon d’y arriver et j’ai abandonné. Oui, vous avez bien entendu, j’ai abandonné et m’en suis remis à la réflexion en équipe, avec Seides d’abord puis Miho s’est ajoutée à la conférence. Voici donc le fruit de notre imaginaire. »

Je me retourne vers Seides un instant, perplexe, pour lui chuchoter :

« Les Geths connaissent l’imaginaire ? »

Faisant à nouveau face à l’assemblée, je poursuis comme si de rien n’était :

« Nous allons entrer par la fenêtre de cette chambre d’invité. L’idée est très simple, M. Sinassas et Nissara qui seront déjà à la soirée iront nous l’ouvrir. Pour rendre tout cela crédible il faudra, d’une, que nous attendions que la réception soit bien entamée, de deux, que vous y alliez ensemble. Je n’ai pas envie de rentrer dans les détails, j’imagine que vous avez compris mais au cas où un garde vous pose des questions, le plus simple est de prétexter que vous avez un.. besoin.. oui, ça me semble être le mot. Vu la réputation de ce genre de soirée, on devrait vous laisser tranquille si vous vous déplacez ensemble avec, s’il vous plaît, un peu moins de balais dans le cul, rendez moi ça crédible. »

Je m’arrête en voyant la tête de L’Humain et soupire.

« Si vous avez une meilleure excuse servez-vous en, mais mettez-y du vôtre. On ne vous demande pas de passer à l’acte, juste de le prétexter, d’ouvrir une fenêtre, faire un peu de bruit pour la forme, ça vous occupera de taper le lit contre le mur, et sortir une fois que nous sommes dans la chambre pour nous éviter d’ouvrir la porte nous même. »

Miho prend la relève dans l’explication.

« La N7 et moi vous servirons de chauffeurs, on vous dépose à l’entrée puis on va garer les limousines dans le garage. Je passerai en premier pour me mettre en position afin de pirater la caméra de l’angle supérieur droit. Derrière moi, la deuxième voiture ira volontairement s’emboutir dans la rambarde qui longe le chemin menant au garage. Au moment de l’impact, je déréglerai la caméra pour permettre à Seides et Laqua de passer plus facilement. Nous comptons sur le fait que le garde soit attiré par l’agitation causée par l’accident. Avec un peu de chance, son collègue viendra jeter un coup d’oeil aussi. »

Et Seides de conclure :

« Une fois passés, Laqua et moi irons nous cacher derrière les pilotis. Nous attendrons là-bas que le groupe d’en haut ouvre la fenêtre. Si jamais vous n’êtes pas en mesure d’accéder à la chambre que nous préférons, ne paniquez pas et contentez vous de prendre la chambre le plus proche possible de celle D’Ukalos. Une fois que la fenêtre s’ouvrira, faîtes en sorte de parler fort près de celle-ci, nous pourrons ainsi vous localiser et nous assurer que nous nous propulsons bien vers des alliés. Il serait fâcheux que nous tombions sur de réels invités. »

Le briefing terminé, je retourne dans ma cabine, laissant mes camarades répondre aux éventuelles questions. Non pas que l’envie m’en manque mais.. bon je n’ai pas d’excuse pour celle-là, disons que j’ai grand besoin de repos. Une fois au calme, j’ôte mon armure pour la passer au crible. La hasard a déjà une place trop importante dans cette affaire, autant éviter des imprévus d’ordre technique. Après avoir vérifié la surface, je passe un test de routine des micropropulseurs. La logique veut que je n’ai pas à me servir de toutes les fonctionnalités à ma disposition, mais dans le doute les améliorations aidant au corps-à-corps subissent aussi des examens. Je passe ensuite à mes armes. Après avoir démonté et remonté mon fusil de précision et mon pistolet silencieux méthodiquement comme j’en ai l’habitude, je m’assure de l’état de mon karambit. La lame glisse dans la paume de ma main laissant derrière elle une fine traînée bleue. Satisfait, je la dépose sur le lit, à côté de ma Veuve Noire et du Small Hunter modifié. Je contemple mon arsenal pendant un instant avant de sentir l’intérieur de ma main s’humidifier peu à peu de sang. La coupure est à peine visible, après un passage sous l’eau du robinet du lavabo des toilettes dans le couloir c’est comme s’il ne s’était jamais rien produit. Je me sèche les mains en jetant un coup d’oeil au miroir. Mon visage est fermé, un peu plus que d’habitude, je suis concentré, déterminé. Ça me rappelle de lointain souvenir, pas forcément ceux que je préfère.

*****

Le plan est en route. Je monte dans la limousine avec Seides. Assis côte à côte, nous restons silencieux à attendre de rentrer en action. De toute manière, il n’y a rien à dire, nous en avons déjà assez parlé, tout est défini, clair et précis. Il faut juste que les choses se déroulent comme prévues. Nous nous laissons conduire ainsi un moment quand soudain le véhicule s’arrête. Un regard s’échange entre mon coéquipier et moi et la porte s’ouvre. Avant de sauter à terre, je lance un hochement de tête aux deux autres. Un peu comme un ‘Bonne chance’ mais sans les mots. À partir de maintenant, nous aurons plus besoin de timing que de chance. La limousine de repart, comme convenu, tandis que l’autre patiente. Elle ne partira pas tant que nous ne serons pas en place et pour arriver bien après la première, histoire de marquer la dissociation entre les deux porteurs d’invitations. Le Geth et moi gravissons la pente menant à la villa, nous faisons profil bas tout en nous dépêchant, nous n’avons tout de même pas toute la nuit.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 191
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Contrebandier / Mercenaire
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 211.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Nissara T'sironia » 24 Avril 2018, 21:07

La situation avait été on ne peut plus claire pour Nissara, et cela ne faisait aucun doute à ces yeux que sa place était bel et bien dans la soirée. Elle avait une identité « publique » crédible, des talents qui seraient utiles dans une tel situation et avait une vie privée suffisamment protégé pour pouvoir se « permettre » une telle prise de risque. Elle se posais beaucoup de question sur le reste du groupe cependant, comment chacun allaient-ils réagir à une tel situation ? Le sort plus particulier de Miho lui revint à l’esprit, elle n’avait vue que de loin l’ascension de cette quarienne débrouillardes aux multiples talents. Jonhatan, seides, et même Laquarius semblaient avoir construit des choses dignes d’êtres défendus. Pour ce qui était d’Elizabeth elle ne la connaissais aucunement, mais doutait qu’une N7 n’ai pas de projet. Soupirant en se demandant si de tels implications étaient réellement judicieuse elle se contenta de se préparer au mieux. Plus elle serait parfaite dans son rôles, moins les autres prendraient de risques.

Préparant sa garde robe avec l’efficacité d’une tueuse choisissant sa meilleur arme, elle étudiait les plans et position de chaque caméra et vigile en même temps. Etudiant les plans elle chercha le meilleur moyen d’approcher de cette villa, bien décidé à faire part de quelque chose de construit quand tout le monde serait rassemblé. Finalement, l’asari est surprise en pleine recherche des bijoux adapté à sa tenue. Légèrement surprise elle rejoins tout le monde face à un Laquarius, un Seide et une Miho qui semblaient tous déterminé. Clignant un brin des yeux elle regarda les trois déballer leurs plans et ne pouvait nier être impressionnée. Trop habitué à tout géré, et en vue des difficultés pendant la réunion elle pensait devoir travailler dans son coin, mais un étrange lien entre ces trois la semblait les avoir poussé à une entente plus que fructueuse. Opinant elle afficha une mine impressionnée et ne se retint pas pour le dire.

« C’est du bon boulot, vous avez pensé à pas mal de scénario et je pense que votre approche est bonne. Si jamais on dois improviser je ne doute pas qu’on sache réagir ou .. si les galipettes effraie autant, donner le change avec une autre raison »

La spectre décroisa les jambes et se redressa affichant un sourire franc aux trois stratège.

« On va faire ça, vous en faites pas pour le balais je le met que quand j’en ai envie. »

Dit elle en quittant la salle avec un déhanché qui n’avait absolument rien de protocolaire et qui donnerais parfaitement le change pour une soirée mondaine ou certaines asari voudraient attirer les regards. De retours dans sa cabine la Spectre affichait un petit sourire, c’était stupide de se sentir excité par une mission si risqué, mais ce petit briefing improvisé l’avait remonté à bloque. Finalement elle changea d’optique, ne prenant pas la robe qu’elle avait prévue et en choisis une autre, les bijoux allèrent de soi dans son esprit, ainsi que son sac et ses chaussures. Le maquillages lui serait très sobre …


**********

La Spectre se tenait avec élégance dans la limousine piloté par Miho, cette dernière négociais les virages avec une aisance confondante et c’était un véritable plaisir que d’être assise dans cette limousine.

« Si jamais les vies trop trépidante t’agace, tu sais dans quoi te reconvertir Miho »

Glisse l’asari amusée avant de voir la porte s’ouvrir laissant deviner une partie de la villa.

« Courage »

Dit-elle tout bas avant de basculer une jambe à l’extérieure, cette dernière est presque entièrement nue en vue de la longue robe fendus rouge blanche qu’elle porte. Se redressant hors de la limousine elle dévoile alors le croisé de tissus partant de ses hanches et offrant un décolleté intéressant. Portant son regard sur les alentours elle laissait pleinement voir sa tenue au large dos nue, Miho étant parfaitement placé pour l’admirer si elle voulait se rincer l’œil. Ses bijoux, de fin entrelacs précieux doté d’une unique pierre au cous, et au poignet gauche soulignait l’élégance de sa robe. Sa silhouette était rehaussé de fines chausses à talon haut et son maquillage, un simple rouge à lèvre seulement sur la partie inférieur de sa bouche, faisait échos aux tatouages sur son corps qui étaient superbement mis en valeur.

Spoiler : :
Image


Affichant un sourire pour l’hôtesse asari qui lui avait ouvert la porte, elle s’engagea ensuite d’une démarche assuré en direction des escaliers ou elle eu la confirmation de la présences de certains gardes. Jetant des coups d’œil avant d’entrer, elle se jeta dans la gueule du loup sans aucune arme.
Dernière édition par Nissara T'sironia le 12 Mai 2018, 10:46, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 318
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 65.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Seides » 29 Avril 2018, 14:00

Le geth en était encore en train de vérifier son matériel lorsque Laquarius débarqua dans son petit coin d'espace commun. Des problèmes, des questions, peut-être avait il des réponses ?

Leur partie de l'assaut, pardon, de l'infiltration. Le turien avait bien avancé, mais il butait sur comment et où aller. La dernière partie était déjà trouvée. Ils avaient une chance sur deux. Le comment manquait. Du découvert (ils avaient tout les deux un camouflage, pas de soucis), des systèmes de vidéo-surveillance (toi caméra, moi geth, toi dormir!) et des garde (…).
Sans parler de rentrer dans le bâtiments proprement dit. Toutes les entrées les plus probables allaient être surement gardée. Et celle qui ne l'étaient pas allaient être difficile d'accès.

Le synthétique n'avait pas plus d'idée que l'organique, avant qu'il réalise un point : "Nous oublions que nous ne sommes pas seuls. Nous devrions nous concentrer sur la totalité de l'opération, avec les gens qui la compose et pas juste notre partie à nous."

Partant de ce constat, ils firent la liste des gens et des compétences, leurs emplacements porbables, leurs possibilités de se déplacer à travers le bâtiment et leur offrir des opportunités d'agir évidement.
Miho se joigni à ce moment à eux, ce qui leur parmi de brainstormer à trois (processtormer dans son cas?), et d'arriver à un plan qui semblait tenir la route.


*
**
***




Une réunion fût rapidement organisée et le début de la présentation débuta. Interrompu par une question de Laqua. Le geth le regarda un rien surpris : "Le concept d'improvisation nous échappe en tant que processus logique... Pourtant, je ne peux plus nier que l'inspiration nous touche. J'en suis un exemple désormais." Et pour cause !
D'où lui était venue l'envie de sauver un simple chat. Une enfant. L'inspiration pour improviser ses idée de couture. Et les dernières idées pour sa nouvelle succursales "Avenir".

Le briefing se poursuivi, chacun des intervenants prenant la parole tour à tour, soit pour exposer le plan, soit pour ajouter quelques remarques ou ajustement.
Globalement le plan fût bien accepté, recevant même les félicitations de la SPECTRE.

Il n'y avait plus qu'à...


*
**
***



Le voyage et l'insertion sur la planète se déroulèrent sans encombre. Layla avait tout prévu visiblement. Peut-être avec un petit coup de pouce du Courtier de l'Ombre qui sait ? Seides aurait bien aimé en savoir plus à son sujet... Comme beaucoup de monde. Certains groupes dans le Consensus s'étaient mit en chasse de l'insaisissable marchant d'informations, mais à ce stade il n'y avait que des rumeurs. C'était très... Frustrant quant on était le plus grand groupe d'échange de données de la galaxie. Ou on pensait l'être...

Bref, les deux limousines arrivèrent et les deux personnes chargées de l'infiltration montèrent à l'arrière de la deuxième limousine. Il y avait largement de la place pour trois d'ailleurs, entre lui, Laqua et Jonathan Sinassas. Il y avait peu à dire à ce stade à part regarder la route défiler.

Il avait, pour l'occasion troqué son habituel... Non, son nouveau fusil de sniper pour le modèle qui lui avait été proposé par Jon lors de leur premières rencontre des années auparavant : une version silencieuse. Il avait de prime abord demandé une mitraillette, mais l'homme avait déclaré qu'il n'existait pas de telles arme. Pas en version "hunter" en tout cas.

Ca ne faisait pas bien ses affaires car il devait infiltrer une maison et aurait bien apprécié une arme plus courte. Utiliser sa mitraillette geth été exclu également. La signature des munitions été trop typique. On identifierai trop facilement le type de l'arme et on se demanderait si la Fédération n'était pas impliquée. Il allait donc falloir la jouer fine et à courte portée... Avec une arme de sniper.

Mais il n'était pas le dernier venu dans sa catégorie et pouvait désormais faire des petits miracles. Il allait avoir besoin de quelques uns si jamais ils devaient se battre.

A un moment le Turien lui fit un signe de tête auquel il répondit. C'était le moment. Un regard en arrière pour vérifié qu'ils n'y avait personne, un regard de son côté de la route pour la même raison, pas de contre-indication du chauffeur... Seides jailli du véhicule, tout comme son collègue du moment.
Il ne s'occupa pas de refermer derrière lui, roulant sur le bas côté avant de se trouver une petit planque. Un signe à Laqua qui lui répondit et ils se regroupèrent plus loin, avant de se diriger vers un point d'observation de la maison où ils attendraient leur heure.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 211
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 760.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 29 Avril 2018, 14:02

Chacun avait à faire de son côté, du moins en théorie. C'était pourtant bel et bien le cas pour la quarienne. A peine avait-elle quitté Laquarius qu'elle était retournée s'enfermer dans la salle de conférence de son vaisseau. Elle s'était empressée de créer une liaison prioritaire avec Daghemïr, où la majorité des informations de la SCTI circulaient. Sa priorité était de trouver rapidement un vaisseau sacrifiable, sans autre forme de procès. Techniquement, ce n'était pas les candidats qui manquaient, mais tous ne pourraient pas faire le vide complet en moins d'une journée. Les mains appuyées sur la table, la pilote observait une série de vaisseaux en semi-transparence flottant au-dessus des projecteurs holographiques. Faire le tri avait été rapide, mais il restait encore à convaincre les équipages. Un voyant se mit à clignoter, signe que quelqu'un essayait d'établir la communication. Miho hésita. Elle n'avait pas vraiment de temps à perdre dans l'immédiat. Mais paradoxalement, elle avait le nez tellement planté dans les dossiers qu'elle commençait à manquer de recul. Autant s'accorder un petit changement de sujet. D'un geste rapide, elle accepta la communication sous cryptage de la Coopérative.

"Et bien… Il y en a qui ne sont pas pressés."

Le timbre un peu traînant de l'asari fit sourire Miho. Elle savait qu'Eliade, collègue du conseil d'administration, aimait à surjouer un faux côté bourgeois pour la titiller.

"Pardonnez-moi votre Altesse, j'étais occupée."
"Observer les pires poubelles de la Coopérative passerait avant moi?"
"Heu… Tu es sur Daghemïr?"
"Quelle perspicacité! J'ai vu que quelqu'un à l'interne fouinait dans les dossiers, alors je suis allée voir. Il te faut quoi?"
"Je cherche un vaisseau accessible pour demain, voué à être abandonné dans le cadre d'une mission."
"Quand tu dis "abandonné", ça veut dire juste hors d'état de vol, ou complètement perdu, sans récupération de pièces?"
"Complètement perdu."

L'asari ne répondit pas tout de suite. Miho se doutait que pour n'importe quel membre du conseil, perdre complètement un vaisseau, même voué à la casse, sans plus rien pouvoir en tirer, n'était pas quelque chose de réellement acceptable.

"Et j'imagine que tu as une très bonne raison?"
"Une excellente, mais je ne peux pas en parler ici, même si la ligne est sécurisée."
"C'est une question de vie ou de mort?"
"Exactement."

Les projections holographiques des vaisseaux devant Miho se mirent à clignoter un instant. Un disparu de la donnée.

"Alors ne traînons pas. Tu peux oublier le Dromyos. Le fichier n'est pas à jour, mais ses propulseurs sont déjà démontés. Ils ont pris trop d'avance. Attend… Oh!! Que penses-tu du Malibria?"

Du revers de la main, Miho balaya les images de vaisseaux les plus proches pour agrandir le visuel du vaisseau mentionné. Un style très reconnaissable.

"C'est son design vintage asari qui te plait?"
"Ça, et le menu détail que son capitaine est une amie de longue date. Elle profite du programme d'aide à la construction de vaisseau. Il n'est pas encore totalement vidé, mais il se trouve sur Rannoch en ce moment-même. Mon équipage peut facilement aider et accélérer les choses."
"Elle serait prête à abandonner les gains immédiats de revente de ses pièces détachées? Bien entendu, la Coopérative la dédommagera."
"Pour la négociation, j'en fais mon affaire. Donne-moi quelques minutes, je te rappelle."

Avant même que Miho n'ait pu dire quoi que ce soit, la ligne fut coupée. L'engouement de sa collègue l'étonnerait toujours. L'asari ne faisait pas vraiment son âge parfois. La fin de leur conversation tombait bien, une petite alarme signifiant l'arrivée d'un message prioritaire lui parvint. Tout droit venu de Layla Archer, il comportait exactement ce qu'il lui manquait: les détails concernant le système de pilotage d'une Arche.
La quarienne tira un siège et s'installa, pour considérer les différentes informations qui lui étaient fournies. Globalement, Layla avait raison, les manœuvres étaient radicalement similaires, voire même simplifiée par toute l'automatisation à bord. Pour ce qu'elle en voyait, l'Erakis était bien plus compliqué à piloter. Mais il fallait tenir compte de pas mal d'autres paramètres.
Rapidement, Miho commença pas sortir un rendu en trois dimensions du poste de pilotage. Puis, se servant du simulateur sur lequel elle entraînait Sogan, elle modifia toute une série de paramètres. Taille, puissance, nombre et types de réacteurs, temps de réaction des commandes… Cela allait lui prendre un moment, mais la pilote ne voulait rien laisser au hasard et préférait se faire une idée en expérimentant virtuellement ce qu'elle allait devoir faire concrètement d'ici un ou deux jours. Une fois sur place, le temps leur serait certainement compté. Déjà que les réactions de l'Arche allaient être longue, elle ne tenait pas à perdre ne serait-ce qu'une seconde à chercher une commande de son côté. Elle recula, laissant le programme de simulation effectuer les calculs quand le voyant se remit à clignoter.

"Eliade?"
"Le Malibria sera prêt à décoller du chantier dans deux heures. Il ne manque que les coordonnées de leur destination."

Miho ne pu retenir un long soupire de soulagement.

"Mais ce ne sera pas gratuit… Il me manque de l'Ardat pour ma collection privée. Et j'ai cru comprendre que tu étais dans les petits papiers du propriétaire d'une bouteille du côté des Systèmes Terminus. Si tu pouvais lui glisser un mot…"

Miho secoua la tête.

"Si ce n'est que ça, je t'arrange un rendez-vous."
"Alors l'affaire est conclue. Bonne chance pour ta mission!"
"Merci beaucoup. Vraiment."
"Je t'en prie! A tout bientôt!"





Cela faisait prêt de quatre heures que Miho répétait inlassablement les mêmes gestes. Ordre des commandes, timing, temps d'attente, vue de loin, on aurait dit une danseuse exécutant une chorégraphie étrange. Les projections holographiques avaient reconstitué en taille réelle la zone du poste de pilotage dont la quarienne aurait besoin. A dire vrai, l'ajustement parfait entre les gestes, les instants en suspend, la gestion de la réaction, et les protocoles à appliquer en cas de non fonctionnement des systèmes automatisés les moins stables avaient d'ors et déjà été calculés et expérimentés dans la première heure. Mais Miho ne voulait rien laisser au hasard. Elle voulait pouvoir exécuter les commandes même les yeux fermés. Et à peu de choses près, c'était déjà le cas. Elle se recula, posant une main sur son épaule qu'elle faisait rouler. Les articulations commençaient à tirer, signe qu'elle insistait un peu trop. Elle reprendrait ses exercices, mais plus tard. D'abord, il fallait voir où en était la phase une car sans elle, tout ce qu'elle venait de faire était dénué de sens. Elle quitta donc son poste de travail, éteignit les projecteurs et reparti dans les couloirs de l'Erakis. De son côté, tout était quasiment prêt. Le Malibira accosterait le lendemain matin.

Seides et Laquarius étaient en pleine conversation quand elle se tapa l'incruste sans gêne aucune. Leur partie ne la concernerait sans doute pas directement, mais savoir exactement ce que faisaient ses coéquipiers et comment était la meilleure assurance que ceux plus en retrait puissent leur apporter le meilleur soutient possible. Ils finirent par avoir l'ébauche d'un plan, qui ne serait valable qu'après s'être concerté avec les autres. La pilote préférait entendre les avis de ceux qui, contrairement à eux, avaient différentes compétences et remarqueraient sans doute quelque chose qu'ils auraient pu oublié. Une fois la discussion achevée, et les détails mis au point, elle alla s'accorder quelques heures de sommeil. Inutile de cogiter des heures durant et de se retrouver limité par l'épuisement une fois sur le terrain.





Le lendemain, Miho compta parmi les premiers éveillés du vaisseau. Elle répéta encore les manoeuvres, jusqu'à-ce qu'Ecs vienne lui signaler l'approche du Malibria. Miho et Mun furent les premiers sur le pont d'amarrage, à observer l'un des sas extensibles de la station se fixer à la vieille frégate asari. Malgré sa vétusté, son équipage en avait pris soin. L'état excellent de la coque fit baisser les yeux aux deux quariens qui réalisait, sans doute bien plus que les autres personnes à bord, toute la signification du sacrifice de ce vaisseau. Seules deux personnes sortirent pour traverser le sas et rejoindre le binôme. Deux asaris en combinaisons un peu passées. L'une arborant des marques d'un bel orange vif sur la moitié du visage, l'autre ne portant que qelques tracés bleus nuit au coin des yeux, rendant ses traits aussi avenant qu'elle l'était en s'adressant à Miho.

"Capitaine Shakti? Heureuse de vous rencontrer. Je suis le capitaine J'Vina, et voici mon pilote, Rilsa T'Lior."
"Enchantée capitaine. Voici mon second, Mun'Zanna."

Les salutations polies se firent, mais malgré l'air serein et même apaisant de l'asari, Miho se sentait mal à l'idée de lui prendre son vaisseau.

"Je suis vraiment navrée de vous demander une chose pareille."
"Eliade m'a dit que c'était important. J'avoue avoir conservé une part de scepticisme, mais vu où nous nous trouvons, j'imagine que le jeu en vaut la chandelle. Il paraît que des vies sont en jeu, n'est-ce pas?"
"Oui, beaucoup."
"Alors ça en vaut la peine. Mon équipage n'a pas juste signé pour uniquement profiter des avantages de la coopérative. Le Malibria est à vous. Offrez-lui une belle fin. Rilsa?"
"Les réservoirs sont pleins. Mais méfiez-vous des réacteurs secondaires, ils sont en fin de vie et leur temps de réaction est en moyenne 50% plus lent que sur n'importe quelle autre frégate. Tout ce qui pouvait être enlevé l'a été. Nous vous avons laissé des couchettes et des séparations pour les cabines, mais seule la salle d'eau commune est encore fonctionnelle. Nous vous avons laissé le canon principal, avec des munitions, mais très peu. Ce dernier a tendance à vite surchauffer, donc inutile de vous alourdir avec de l'armement que vous pourriez ne pas avoir le temps d'utiliser. Les seuls sièges restants avec fixations sont sur le pont supérieur. La soute est complètement vide, et beaucoup de plaques ont été retirées, donc attention aux câbles et aux trous si vous vous y rendez. Il n'y a plus rien de fonctionnel en cuisine, tout le matériel a été retiré, donc si le voyage est long, prévoyez des rations de survie."
"Merci infiniment. Bien entendu, vous serez dédommagées pour la perte financière et les munitions vous seront payées. De même que les jours d'inactivités de votre équipage."
"Ce n'est pas la peine. Notre budget pour le nouveau vaisseau a été tellement revu à la baisse avec le programme de la SCTI que nous pouvons bien faire ce geste. Et mon équipage profite de quelques jours de repos bien mérité sur Rannoch."
"En parlant de Rannoch… Mun?"
"L'Erakis vous y ramènera dès que vous serez prête. Des cabines ont déjà été préparées à votre attention. Si vous voulez bien me suivre, notre équipage va se charger de transférer vos dernières affaires."

Tandis que Mun invitait les asaris à le suivre afin de leur présenter leurs quartiers, Miho activa son OmniTech afin d'envoyer un message à tous les membres de la mission pour qu'ils puissent à leur tour faire transférer le nécessaire pour la mission à bord de leur vaisseau sacrifiable. Elle-même avait encore des choses à faire. Mithra venait de vérifier son armure et son armement, mais elle n'allait pas en profiter dans le cadre premier de la mission. Cependant, elle devait encore changer de tenue et adapter sa combinaison à un style plus sobre et passe-partout d'un chauffeur de limousine.




Ils y étaient. La mission débutait. Assise aux commandes d'un véhicule grande classe, Miho se repassa les derniers détails en tête. Si suite de mission il y avait, tout était prêt dans le vaisseau du spatioport. Chacun avait sa cabine, avec ses affaires. Elle même avait déjà laissé son armure de manière à pouvoir rapidement l'enfiler à son retour. Ses armes étaient également prête. Au moment de partir, il ne lui faudrait guère plus de quelques minutes pour se préparer et prendre les commandes de la frégate. La destination était déjà enregistrée. Et maintenant…

Maintenant, pour ceux qui ne se fiait qu'au look, Miho était méconnaissable. Sa combinaison était plus sobre, uniquement dans les tons noirs et blancs, à la manière d'un majordome terrien. Sa capuche noire était bordée de petites broderies blanches, et elle n'avait aucune poche superflue. A présent, elle n'était qu'un chauffeur embauché par une compagnie quelconque de transport de luxe. Elle avait prit quelques minutes cependant, pour bidouiller le dessous du tableau de bord et y glisser son pistolet à arc et son poignard, au cas où ça tournerait mal. Les seules choses qui n'avaient pas changées étaient son OmniTech haut de gamme et la semi-opacité de sa visière vue de l'extérieur. Mais l'avantage indéniable était que de part sa nature quarienne et l'obligation de porter un casque, elle pourrait rester en liaison sécurisée avec l'équipe d'infiltration. Équipe qui ne tarda pas à monter.

Dans le rétroviseur, Miho regarda Laquarius et Seides prendre place aux côtés d'une Nissara toute en beauté. Alors qu'elle voyait plus loin une autre limousine, identique à la sienne, s'éloigner avec Jon et Elizabeth, la pilote se retourna un instant pour vérifier que ses collègues avaient bien le transpondeur de remplacement. Puis elle démarra à son tour. Son chemin fut quelque peu différent. A bonne distance de la villa, et hors de vue d'un malheureux passant ou d'une caméra de surveillance d'une autre demeure, elle piqua vers le sol qu'elle rasa en ralentissant, histoire de permettre au geth et au turien de se faire la belle. Une fois que la portière se fut refermée, il ne restait plus que l'asari et elle-même. Reprenant la route normale, Miho poursuivit en douceur en direction de la villa, alors que la remarque de Nissara lui parvint. Miho eut un petit rire amusé.

"Ce serait dangereux, je risque de m'endormir en pilotant."

Peut-être qu'elle l'aurait envisagé, si elle avait eu compagnon et enfants à la maison. Mais sans vie de famille trépidante, elle avait besoin d'un minimum de défi dans son quotidien. Comme Il fallait laisser le temps au groupe infiltration de se rapprocher et au groupe soirée de faire le nécessaire, la quarienne commença par ralentir aux abords de la villa. Quand Miho s'arrêta face à l'entrée invitée, elle remarqua qu'il s'agissait là d'un véritable défilé de véhicules de luxe. Et quelques navettes plus en arrière, elle remarqua sans peine celle conduite par Elizabeth qui avait fait un détour pour lui donner le temps de larguer Seides et Laquarius.

Après un hochement de tête, quand la porte passager s'ouvrit, elle regarda Nissara s'éloigner, tenue de soirée élégante à l'appui, tout en sobriété et élégance. Elle observa dans son rétroviseur latéral le déhanché de la spectre, se disant qu'elle avait encore beaucoup à apprendre pour affirmer une telle confiance en elle dans ce genre de tenue. Puis elle reparti et se glissa dans la colonne de véhicules habilités à rejoindre le parking en attendant que leurs clients de luxe décident de rentrer chez eux. Lentement, et un à un, ils se garèrent avec précaution. Puis vint son tour. Avec lenteur et prudence – bien que le premier ne fut pas nécessaire, mais elle préférait gagner du temps – Miho s'engagea dans le parking et prit la place la plus proche de l'entrée pour s'y faufiler sans le moindre mal. Au passage, son regard passa rapidement sur la caméra de surveillance qu'elle repéra. Puis, son véhicule immobilisé, elle vit celle de la N7 descendre lentement la rampe à son tour. Ses avant-bras posés sur sa cuisse, la quarienne activa discrètement son OmniTech et débuta la préparation de son petit piratage, prêt à être lancé dès l'instant où Elizabeth remplirait son rôle. La confirmation de la mise en place du groupe infiltration lui assura que tout était prêt. Le reste allait dépendre de Nissara et Jon… Et d'un léger accrochage pour qu'elle puisse pirater la caméra et lui faire prendre un angle improbable.

Et quand le choc se fit, elle lança sa propre attaque, désactiva son OmniTech, et se sorti pour aller jouer son rôle.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 302
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,175.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par MJ : Bob le Reaper » 29 Avril 2018, 18:00

Légende des Couleurs :


• #BF40FF Etaya Ukalos



Groupe Réception

Déposés devant l’entrée de la résidence, Nissara et Jonathan furent chacun accueillit par une Asari en tenue plutôt légère, minijupe et haut au décolleté généreux. Toutefois, un amateur de mode aurait remarqué que cette tenue plutôt minimaliste était signée par une grande maison de couture asari et que son prix dépassait le salaire mensuel de la majorité de la population galactique.

Ils furent conduit devant un des vigiles krogans, lui aussi bien habillé, mais son claymore était bien visible. D’ailleurs son état était impeccable, il semblait même être lustré. Poliment, après une demande de la fameuse invitation et une rapide vérification d’identité, il indiqua le chemin pour se rendre à la réception et l’Asari et l’Humaine furent conduite à l’emplacement désignée par une autre Asari tout aussi peu vêtue.

Sur la terrasse donnant sur un paysage vallonnée à l’état sauvage, une vingtaine de personnes, toutes aussi convenablement vêtue et discutant en petit groupe ça et là, une flûte d’alcool hors de prix à la main. Nissara put même reconnaître la générale en charge de la défense militaire terrestre de Thessia qui ne semblait clairement pas dans son élément dans cette robe un peu trop serrée. Il y avait aussi un acteur turien sur le retour. Star des films d’actions une vingtaine d’années auparavant, il avait eut sa petite traversée du désert jusqu’à son dernier film qui fut un véritable succès. Il discutait avec une top modèle asari d’une manière un peu trop personnelle pour être simplement qu’une rencontre fortuite et/ou purement professionnelle.

Parmi tout ces invités, Etaya Ukalos, la maîtresse des lieux. Officiellement, elle était l’une des membres d’un des fonds d’investissements les plus important de l’espace asari. Officieusement, elle était la chef du Ninor, un groupe criminel extrêmement violent. Est-ce que les participants à la fête le savait ? Certains avaient des doutes, d’autres devaient le savoir et étaient là à profiter de la soirée pour parler « affaires », mais la majorité des invités l’ignoraient et étaient là juste pour profiter de la soirée ou pour se faire voir.

Ukalos, la peau d’un bleu légèrement foncé, portant une robe noire entourée d’un léger halo biotique, l’entourant d’une aurore bleutée s’approcha des nouveaux venues, les saluant très respectueusement :


« Dame T’Sironia, Monsieur Sinassas. Bienvenue à cette petite soirée. C’est un plaisir de vous rencontrez. Je ne m’imaginez pas que le patron de la Jeager corp. et surtout qu’une membre du Ministère SPECiale Tactique et Reconnaissance, me fasse l’honneur de leur présence. Je vous en prie, amusez-vous. Profitez de la soirée. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à le demander à mon personnel. »

D’autres personnes arrivèrent, un Butarien avec sa femme. Officiellement, un noble commerçant, en réalité un esclavagiste. Lui venait pour affaire. Mais ça, personne ne devait le savoir :

« Mes obligations se rappellent à moi. Nous ferons plus ample connaissance au fil de la soirée. Si vous voulez bien m’excusez... »

D’une inclinaison polie de la tête, l’hôte de ces lieux quitta le groupe pour aller saluer les nouveaux venus. Il ne restait plus qu’a « profiter de la soirée » tout en s’assurant de la réussite de leurs missions. Une vingtaine d’invités donc réparties en plusieurs petits groupes. Au milieu, des serveuses avec des plateaux plus ou moins remplit de boissons ou de hors d’œuvre. Un orchestre humain jouant de la musique classique. Il y avait quelques vigiles parmi la foule et les caméras étaient facilement repérables.

Il n’y avait plus qu’à trouver le bon moment pour passer à la phase suivante du plan.



Groupe Infiltration et Soutien

Séides et Laquarius étaient déjà au sol quand les limousines pilotées par Miho et Elizabeth déposèrent Jonathan et Nissara. Avançant sous le couvert des éléments naturels, traversant les espaces vides avec leur camouflage tactique.

Approcher de la villa ne fut pas très difficile. Le voisinage était pour ainsi dire inexistant, la maison voisine la plus proche n’était visible que sous la forme de lumière au loin. Ils approchèrent rapidement, presque au même moment où les limousines déposèrent leurs passagers et entamer leur manœuvres pour rejoindre le garage.

C’était une manœuvre complexe du fait de la taille des limousines et des véhicules et autres navettes déjà présentes, mais c’était une excuse supplémentaire pour leur plan d’accrochage programmé. Coordonnant leur mouvement sur ceux des limousines, le Turien et le Geth avancèrent lentement. La Quarienne se gara face à la porte et à la caméra de surveillance. L’Humaine avança son véhicule. Encore. Encore…

Il y a eut un choc un peu sourd. La limousine de Miho fut prise d’un soubresaut. Un des vigiles, un Butarien, approcha en premier. Il n’était pas très méfiant. Pas d’armes au poing. Il avait plutôt l’air de se préoccuper des conductrices :


« Que s’est il passé ? Vous n’êtes pas blessées ? »

La N7 sortit pour commencer à jouer son rôle de la chauffeuse toute paniquée qui avait fait une bourde passable d’un renvoi… et d’un remboursement des dégâts. Dans le même temps, le piratage de Miho réussit et la caméra, balayant normalement la zone face à elle se bloqua d’un coup sur l’allée, rendant les alentours immédiats hors de son champ de surveillance. Il ne lui restait plus qu’à jouer son rôle à son tour.

De leurs côtés, Laquarius et Séides profitèrent de l’occasion pour se faufiler toujours plus près de la résidence. Ils étaient entrés sur le terrain, légèrement en contrebas de la maison avec une vue dégagée sur les pilotis soutenant la structure, les caméras balayant la zone… et aussi sur les gardes qui patrouillaient sur ce terrain en pente. Ils étaient en armure. Un Turien, témoin de l’accident lors de son chemin de patrouille, et une femme, impossible à dire si c’était une Humaine ou une Asari avec sa tenue. Ils finirent par se croiser et entamant une rapide discussion :


« C’était quoi ce bruit tout à l’heure ?
-Une cruche à emboutit une limousine
-Grave ?
-Pas d’explosion ou de mort si c’est ce que tu veux savoir
-Dommage… Au moins on aurait des choses à faire au lieu de tourner en rond comme des cons pendant que ces bourges se sifflent le minibar en bavant sur Larania
-Ta sœur sait se défendre… et puis elle est à l’entrée, loin du buffet et des boissons… »


La discussion se poursuivit quelques instants de plus, inconscient que non-loin de là, un Turien et un Geth les observaient eux et surtout les fenêtres des chambres quelques mètres au-dessus de leurs têtes…



HRP : Ça commence à se mettre en place tout ça ;)

Oubliez pas le petit plan des lieux

Voilou voilou



○ Réserve de points d'héroïsme ○

Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Elizabeth Velany: 4 / 4 points d'héroïsme
Jonathan Sinassas: 5 / 5 points d'héroïsme
Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 5 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 6 / 6 points d'héroïsme
Séides : 5 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 48
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 136.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Elizabeth Velany » 05 Mai 2018, 13:31

Bien, la réunion était finie et il était temps de passer à l’action. Nous prime ainsi la route jusque Thessia. J’en profitais ainsi pour faire des recherches sur mes partenaires de mission, me permettant ainsi de mieux les cerner.

Je commençai par Nissara, la Spectre. Sans surprise, je ne trouvais que des infos très basiques, le reste étant extrêmement bien protégé de par son statut, et N7 ou pas, ce n’est pas moi qui allais avoir accès à son dossier. Je continuais avec Laquarius. Là aussi, assez peu à me mettre sous la dent, mais au vu de son statut, je n’étais pas très étonné. Vins ensuite le tour de Miho, la Quarienne. Il y a avait déjà plus. Excellente pilote possédant pas mal de relations. Apparemment, elle avait déjà fait ses preuves. Même chose pour Jonhatan qui était dirigeant d’une grosse entreprise et enfin Seides, le Geth, qui se révéla finalement être couturier. J’aurais donc bien tout vu dans ma vie. Et alors que j’allais commencer à voir ce que je pouvais trouver sur notre employeur, on vint me chercher pour un léger briefing.

Celui-ci était dirigé par Laquarius, Seides et Miho qui expliquèrent ainsi leur plan. Je serais donc cantonnés au poste de chauffeuse qui devraient faire exprès d’emboutir le véhicule. Je n’étais effectivement pas très bonne conductrice, mais là quand même. A croire qu’il avait un talent de divination. Une fois la réunion fini, je retournai dans la pièce qui m’était attribué afin de prendre une tenue bien plus commune. J’imaginais bien les gardes voir un invité se faire conduire par une N7, ça paraitrait assez bizarre.

Tout le monde étant prêt, je montais dans la limousine avec Jonhatan et nous mimes en route. Près de la villa, nous larguions Seides et Laquarius qui seront chargé de s’infiltrer, puis j’attendis quelques minutes, lançant comme prévu de l’avance entre Miho et moi afin que l’on pense bien être séparé. Une fois un délai suffisant laisser, je me mis en route, laissa Jonhatan à l’entré et me dirigea vers le garage. Une fois à l’intérieur, mon pied « dérapa sur l’accélérateur par mégarde » et j’allai emboutir une autre limousine. Le bruit attira bien un des gardes qui vint voir comment j’allais. Je commençai à me fondre en excuse, lui disant de ne pas prévenir mon employeur, que je ne voulais pas être viré, que je rembourserais moi-même, etc afin de le retenir. Et cela fonctionnait, car il tentait de me calmer et les autres chauffeurs regardaient la scène. Normalement Miho dut avoir le temps de remplir son office.
Avatar de l’utilisateur
Elizabeth Velany
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 111
Inscription : 12 Octobre 2017, 18:32
Localisation : Bleharies (Belgique)

Âge: 26
Profession: Militaire N7
Classe: Biotique et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 40.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Jonathan Sinassas » 05 Mai 2018, 21:57

Étrangement, Jonathan n’avais pas lâché de grand mot depuis la fin de la réunion de mademoiselle Archer. Durant le trajet, le chef d’entreprise l’avait passé dans sa chambre attitrée, travaillant sur des documents pour sortir parfois récupérer un peu de nourriture. Pareillement durant le briefing d’opération. Il n’avait rien à dire au niveau du plan, et pas l’intention de répondre à la remarque de monsieur Nix. Planifier autant était presque suicidaire, car un plan ne résistait jamais au premier contact. Et les plans qui s’écrasaient lors du premier contact, il en avait tellement connu…
Elizabeth Velany était son chauffeur attitré… Le hasard faisait bien les choses… Un mince sourire aiguisa ses lèvres mais disparut en un instant.
Les dés venaient d’être jetés désormais…

*************************

Le véhicule se faufila sans un bruit dans la ville, slalomant à travers les bâtiments, s’approchant de la demeure de Ukalos. Jonathan regardait à l’extérieur le décors défilé devant ses yeux, son regard perdu dans le vague, sans un mot. Il ne ressentait aucune émotion. Pas d’excitation, pas de peur ou d'appréhension, mais un calme presque terrifiant qui le laissa songeur.
Il allait profiter d’une soirée, ou il serait l’un des complices d’une tentative de vol chez l’une des représentante d’un des groupes criminels les plus dangereux de la galaxie, et pourtant, il ne ressentait rien. Sa main se posa sur son coup pendant un instant, jusqu’à ce que la porte s’ouvrit à sa droite.

C’était l’heure.

Sans un mot, l’air songeur de Jonathan disparut comme par magie, remplacé par son sourire de mercenaire assuré, avant de faire les premiers pas en direction de la porte d’entrée. Son nom fut soudainement prononcé derrière lui et son regard se tourna un instant en arrière. Une journaliste…


« Monsieur Jaeger ! Monsieur Jaeger ! Quel est votre intérêt de redéployer votre vaisseau capital en dehors des secteurs fronta… »

Voulant se faufiler pour se rapprocher plus de lui, l’asarie trébucha sur une paire de jambe, manquant de délivrer une magnifique tarte dans la figure de l’homme d’affaire qui se décala de la trajectoire de chute.
En parfait gentleman, le soldat la rattrapa par la taille avant de l’aider à se relever.


« Les informations ont été déjà transmises aux races concernées, je ne pense pas avoir d’autres choses particulières à vous annoncés à ce sujet à moins que vous n’ayez des questions plus précises… »

Il se retourna avant de présenter son invitation au premier garde.

« Dans tous les cas, je vous invite à aller vous renseigner auprès de la jaeger corporation si vous voudrez un rendez vous… J’ai malheureusement quelques obligations qui m’attendent donc si vous voulez m’excuser… »

Et sans un seul regard, Jonathan s'avança sur le chemin en terre menant à la demeure, remettant une mèche de cheveux derrière son oreille droite, une figure abstraite se dessinant en couleur verte le long de son pantalon comme par magie. Dernière création de Daniel Mackenzy, le costume que portait Jonathan avait comme marque caractéristique de pouvoir afficher des figures variées au bon désirs de l’utilisateur par le biais de son omnitech. En l’occurrence, la figure abstraite se transforma quelques secondes plus tard au sigle de la jaeger corporation, dessiné par des traits verts sur le côté gauche de son pantalon.

De l’esbrouf, des paillettes et des strasses pour détourner le regard de ce qu’il était vraiment en train de faire. Glisser une oreillette couleur chair.

« Bonjour patron… Bienvenue parmis nous… »

La voix d’un des opérateurs de la jaeger corporation résonna dans son oreille alors que Jonathan salua de tête le patron d’une entreprise de construction de véhicule avec laquelle il avait travaillé il y a presque un an.

« L’escouade Eagle est en standby pour mission de support comme indiqué. Nous agirons en cas de danger immédiat mais fourniront toute informations pouvant vous intéresser.»

Parfait… Alisée avait appliqué ses consignes… La présence des eagles signifiait qu’il y avait at minima un tireur d’élite qui garderait un œil sur la réception en cas de problème ou de « Nécessité ».
Certe, le soldat ne pouvait donner d’ordre directement car l’oreillette ne fonctionnait que dans un sens, mais Il n’avait pas l’intention de les utiliser de manière active.
Il n’était qu’un invité, une distraction après tout…

Virevoltant parmis les invités, Jonathan salua les personnes présentes en mémorisant leurs noms pour plus tard, quand il remarqua Nissara.


« Mademoiselle T’sonia ! Comment allez vous ? Cela fait presque trois ans que nous n’avons pas parlé ma fois… J'espère que le précédent agent de la jaeger corporation ne vous avait pas posé de problèmes la dernière fois ? »

Mensonge. Mensonge. Mensonge.

Mensonge dit sans aucune peur, sans aucune appréhension ou autre tic, toujours avec le sourire.

Du geste de la main, le soldat attrapa deux coupes avant d’en tendre une à Nissara et l’invita d’un geste de la main à s’approcher de la balustrade, ou il y avait moins de monde.


« Bon… D’après ce que j’ai pus voir la présence des gardes à l’intérieur est moindre… en face de l’entrée se trouve un garde… Si on se fie aux informations de cadastre…
- Derriêre vous… 6h en approche…
- Nous pouvons proposer toute notre production aux spectre sans aucun problème… Beaucoup de nos clients ont étés satisfait de nos articles. Si cela vous intéresse je pourrais fournir un échantillon de nos compétences délivré à votre vaisseau…”

Sa voix s’interrompit alors qu’il remarqua du coin de l’œil que Ukalos s’approchait des lieux. Poliment, il se contenta d’hocher la tête avec le sourire face à l’accueil réservé. Les fêtes de l’asarie avait beaucoup d'intérêt et elle savait y faire, c’était un fait…
Le sourire n’avait pas disparut de ses lèvres lorsque l’asarie s’éloigna, et Jonathan se retourna en direction de la piscine, pensif.


« Il devrait y avoir une caméra au fond du couloir… En temps normal j'aurai dit que la meilleur solution serait d’envoyer quelqu’un aux toilettes pour que l’autre puisse attirer l’attention du garde juste devant afin de faciliter le passage vers l’une des chambres… Autrement on pourrait simuler autre chose… Vous avez une meilleur proposition ou on reste sur l'idée de base ? »Demanda Jonathan en jouant avec les bulles dans son verre…
Dernière édition par Jonathan Sinassas le 06 Mai 2018, 22:19, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 232
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 333.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 06 Mai 2018, 15:13

Dans sa limousine, Miho était prête à passer à l'offensive. Son OmniTech posé sur sa cuisse, elle jeta un coup d'oeil dans le rétroviseur et vit Elizabeth arriver à son tour. Baissant une nouvelle fois les yeux sur la préparation de son piratage, elle s'apprêta à avancer quand un léger choc se fit ressentir. Rien de grave, mais comme dans tout accrochage, le bruit du métal froissé fut impressionnant. Le léger soubresaut de sa limousine l'étonna, mais n'empêcha en rien le lancement de son piratage. Du coin de l'oeil, la quarienne pu remarquer que le but escompté était atteint, sans le moindre problème. Même si Miho avait souvenir que la cible première du carambolage n'était à l'origine pas le cul bien carossé de sa limousine de location. Des coûts pour Layla, ça...

Prestement, elle éteignit son OmniTech alors que l'ombre du butarien se profilait. D'un geste tout aussi rapide que discret, la quarienne vérifia que son tableau de bord n'avait absolument pas bougé. Ce serait quand même con qu'elle provoque des suspicions en laissant entrevoir son pistolet à arc. Miho ouvrit sa portière et sortit de sa limousine. Il était temps de jouer son rôle. Prenant appui sur le bord de la carrosserie, elle fit quelques pas en faisant mine de s'assurer que tout allait bien de son côté avant de relever les yeux sur le butarien.

"Tout va bien de mon côté."

La sortie précipitée d'Elizabeth prête à jouer elle aussi son rôle lui permis de poursuivre, en posant une main sur le bras du butarien.

"Elle aussi apparemment. Merci pour votre inquiétude."

Elle sourit, même si ce devait être assez peu remarquable, en posant un regard plein de gratitude sur le butarien. Puis elle s'avança en direction de l'arrière de son véhicule pour constater les dégâts. Son oeil expérimenté nota qu'il ne s'agissait que d'esthétisme. Aucune fonction ne devait être sérieusement touché. Enfin à moins qu'Elizabeth ait tapé trop fort, auquel cas elle risquait d'avoir endommagé la partie où se trouvait le système de gestion de la climatisation de sa propre limousine. Mais là encore, que du secondaire.

"Je veux bien faire un règlement à l'amiable, mais dans ce cas, il me faut des garanties. Il faut remplir un constat, et je pense qu'on va avoir besoin de tous les témoins."

En bonne conductrice un peu parano qu'elle se devait d'être, il lui fallait couvrir ses arrières, de sorte que l'humaine fautive ne se retourne pas contre elle au moment de payer la facture. Oui, Miho prenait son rôle très à coeur. Mais il fallait bien donner le change, non?

"Vous pourriez nous accorder quelques minutes? Et voir aussi si l'un de vos collègues n'aurait pas vu la scène? En attendant, je vais dégager ma limousine et la mettre au garage, histoire de ne pas bloquer l'arrivée d'autres véhicules."

Avec un peu de chance, ils détourneraient l'attention d'un ou deux autres gardes, ce ne serait pas perdu. Ça plus celui qui allait devoir venir remettre la caméra dans le bon sens. Miho remonta dans sa propre limousine, et remis le contact pour la faire glisser en douceur dans le garage pour l'y garer. Un léger claquement métallique se fit entendre quand elle perdit un bout de par-choc arrière trop abimé dans la manoeuvre. Alors qu'elle allait ensuite le récupérer, elle reçu dans son casque un court message du groupe d'infiltration qui était passé. Puis elle aida Elizabeth en lui indiquant la distance entre le mur du fond et son propre véhicule, histoire qu'elle puisse se parquer aussi, partant du principe que l'humaine qu'elle était avait dû être secouée par le choc, même si la N7 qu'elle était réellement devait s'en taper comme de sa première douille de cartouche thermique.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 302
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,175.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Nissara T'sironia » 12 Mai 2018, 15:25

Nissara jouait tranquillement son jeux en s’approchant de la porte surveillé, sa démarche était calme et assuré alors qu’elle montrait le passe a l’asari en tenue légère qui s’occupait des entrées. Elle présenta poliment son badge sans s’attarder au décolleté plongeant qu’arborait l’hôtesse d’accueil puis pénétra dans la villa. Son regard, balayant lentement la salle, interposa les plans qu’ils avaient reçut et la configuration réel des lieux. Plantes et meubles étaient rarement indiqué au cadastre, et elle nota précisément ou se trouvait quoi en cas de soucie, mais aussi pour mieux interagir avec le décors au besoin. S’apprêtant à récupérer une coupe elle interrompis en entendant Jonathan l’aborder. Affichant un sourire de façade elle lui répondis rapidement.

« Monsieur Sinassas, cela fait longtemps. Je n’ai pas eu à me plaindre de votre agent loin de la, il à été très professionnel. »

Suivant l’invitation, bien que n’en saisissant pas pleinement le besoin, elle accepta la coupe offert par l’humain et en bue une gorgée. Sur la balustrade elle se laissa aller à s’accouder au rebord tout en gardant un œil sur la soirée. Il y avait décidément bien du monde ce soir. Voyant Ukalos approcher elle se redressa doucement pour sourire à l’asari, désireuse de bien paraître.

« Je ne manquerais pas de faire savoir si j’ai besoin de quelque chose. »

Déclara la spectre avec un sourire avant de reporter son attention sur l’humain. Elle nota cependant le coté ma tu vue de cette mafieuse qui s’entourait d’une aura biotique … elle aussi elle pouvais le faire, mais se tiendrais à un niveau bien plus classieux. Nissara fronça un brin des arcades quand à la demande de jonathan. Puis réfléchis un bref instant. Prenant soin de cacher ses lèvres avec sa coupe, elle répondis tout bas.

« On va faire plus simple, j’ai une idée pour qu’un seul de nous deux soit impliqué, surveillez les mouvements, ça aidera sûrement en cas de soucie. »

Reprenant une gorgée de son verre elle se redressa et salua jonathan avec un sourire avant de retourner dans le cœur de la soirée. Jetant un œil aux présents elle repéra ce dont elle avait besoin. Profitant d’avoir repéré les plantes elle en profita pour « surprendre » un serveur entraînant une maladresse ou elle renversa sa propre coupe sur sa robe. Le serveur avec parfaitement réagis en évitant de renverser son plateau, si bien que l’asari s’était elle même taché. Cela ne l’empêcha pas de se confondre en excuse.

« Non non ne vous en faites pas … je me suis faite avoir toute seul … est-ce qu’il y’a des chambres avec douches s’il vous plais ? Il va me falloir retirer cela. »

Le serveur présenta la direction serviable et le garde laissa passer la spectre qui présenta clairement l’accident sur le devant de sa robe. Rejoignant la chambre la plus au fond du couloir l’aire contrarié. Après tout elle n’avait pas besoin de beaucoup surjouer cette partie, tacher sa robe la mettais gentiment en rogne. Pénétrant dans la chambre elle scruta la pièce et tacha de repérer ce dont elle avait besoin. Voyant ce qu’il lui fallait elle retira sa robe la laissant seulement vêtus d’un string assortie avec sa tenue. Elle s’approcha alors de la vitre, espérant que le flashy de sa robe combiné à la lumière allumé dans la pièce indiquerais la présence de l’asari.

c’est la qu’elle ouvrit la fenêtre en essayant de ne pas se faire repérer et qu’elle ne soit pas refermé une fois elle partie. Elle s’appliqua ensuite à retirer la tache de sa robe, bénissant un instant certaines fibres modernes facilitant le rattrapage de ce genre de catastrophe.

(Dépense d’un point d’héroïsme … pour le fenêtre hein, pas la robe.)

La Spectre enfila sa robe ensuite, vue le temps, seides et laquarius auraient peut être le temps de se rincer un peu l’œil sur l’asari qui avait du se dévêtir, ou pas ! Tout dépendait de si ils avaient été rapide ou non. Dans tout les cas la spectre n’en prendra aucunement ombrage et leur fera juste un signe de tête en vérifiant que le garde était encore au bout du couloir. Ouvrant le sas de la porte elle rejoignis la fête, laissant la porte telle que trouvé, déverrouillé.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 318
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 65.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Seides » 13 Mai 2018, 09:29

L'infiltration se déroulait comme prévue. Pas de soucis particulier à travers bois, pas de systèmes de sécurités sur le spectre visible ou non-visible, pas d'animaux dressés pour la surveillance non plus.
A peine quelques animaux sauvage et encore...

Avant qu'ils n'arrivent en vue de la maison, Seides arrêta le Turien : "Un instant." Il tourna sa main, activant son omnitech : ""Un logiciel maison de compression de voix. Il nous permettra de nous entretenir sans avoir besoin d'activer les hauts-parleurs de nos armures.
Je l'ai créé pour utiliser le micro de votre casque, compresser la voix, la crypter et l'envoyer sous une forme d'émission multiple étalée sur un large spectre. En synchronisant nos deux omnitechs, nous créeront la clé de cryptage ainsi que la synchronisation.
Lors des émissions nos omnitech feront le travail en mode discret."
finit il.

Bon, dans son cas, il n'avait pas besoin de parler. Mais ce n'était jamais qu'un détail. Une fois que Laquarius eu décidé de l'installation de ce logiciel et effectuer les opérations de base, ainsi qu'un court test, les deux agents reprirent leur route à travers bois.


L'arrivée en vue de la maison se passa comme il fallait, le geth toujours aux aguets, pendant que son partenaire de mission devait en faire de même de son côté. Quelques instant auparavant ils avaient entendu un bruit d'accident entre deux véhicules. Il n'avait pas une vue direct sur les événements, mais se doutait que ça devait être Elizabeth et Miho qui suivaient le plan établi.

De leur côté, le seuls soucis à gérer était les deux gardes qui avaient fait une pause dans leur ronde pour discuter de l’événement, ainsi que de la sœur d'un des deux gardes.
Le geth observa le manège avant de se tourner vers Laquarius. Même en étant pas organique, on pouvait voir dans son optique son impatience devant la situation. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'ils repartent vite.

En réalité, il aurait été heureux qu'ils repartent plus tôt, car derrière l'une des fenêtres venait de se profiler la SPECTRE qui leur ouvrit l'accès à la villa. Par chance les deux gardes n'eurent pas l'air de remarquer quoi que ce soit, ce qui au pire aurait donné l'alerte (même s'il doutait d'un tel scénario, vu la situation) au mieux distrait les gardes quelques minutes de plus face à l'apparition pratiquement dénudée. Entre les deux il y aurait eut peut-être les gardes signalant une fenêtre ouverte ET restant sur place par "professionnalisme" jusqu'à sa fermeture.

Mais on en arriva pas là. Profitant malgré tout de la situation, il pirata la camera au centre de la facade, à la manière de Miho, en enregistrant quelques secondes lorsque les gardes passèrent hors champs. Une fois qu'ils furent assez éloignés, le geth relança l'enregistrement et fit signe à Laqua que tout était ok.

Il laissa le turien jeter un coup d’œil pour s'assurer qu'il n'y avait personne d'autres en vu et ils s’élancèrent sur la pelouse sous camouflage. A peine quelques secondes leurs furent nécessaires pour parcourir la distance jusqu'au pied de la fenêtre ouverte, après quoi ils utilisèrent la dernière nouveauté qui était arrivé sur le marché des armures : un micro-pulseur dorsal leurs permettant des sauts verticaux et horizontaux d'une amplitude largement supérieur à celle d'un saut classique.

Le geth qui n'avait pas forcé l'allure pour passer devant son comparse, pour évité le risque d’alourdir son pas, s'adossa sur un genoux à un des piliers de la villa, le temps du saut de Laquarius.
Il rangea dans son dos son fusil, avant de bondir à son tour dans la chambre.

Il n'eut pas grand temps d'admirer l'asari qui remontait sa jupe sur ses fesses alors que le synthétique posait un pied sur le rebord de la fenêtre et sauta avec légèreté dans la chambre, s'accroupissant instantanément pour ne pas risqué d'être vu de dehors alors que son camouflage se désactivait tout juste.

Il fit un simple signe de tête à l'asari avant de regarder la chambre. C'était plutôt spacieux et ça devait certainement être de très bon goût, mais il n'avait pas de notion d'art Asari, ni le temps d'admirer plus que cela.

Laqua, pendant ce temps, c'était avancé vers la porte, avec certainement l'intention de jeter un œil sur la situation du couloir.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 211
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 760.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Laquarius Nix » 13 Mai 2018, 13:04

Tout se déroule comme prévu. Après que Miho nous a déposés, nous avançons prestement de sorte à coordonner notre arrivée avec celle de l’autre limousine. Lorsque Seides m’invite a m’arrêter, je me retourne perplexe. Je n’ai pas l’habitude de travailler en équipe encore moins équipé d’un casque, mais pour l’occasion j’avais bien dû le sortir, donc je n’avais absolument pas réfléchi à une façon de communiquer. Sans rechigner, j’accepte la proposition du Geth, en notant dans un coin de ma tête de faire analyser mon OmniTech par la suite, au cas où. Une fois un court test exécuté, nous nous remettons en route jusqu’à arriver en vue de la villa. Le bruit de tôle froissée nous indique le feu vert. Camouflage à l’appui, nous progressons pour nous placer en face des fenêtres donnant dans les chambres. Je reste stoïque, au couvert de l’ombre, à observer les gardes qui discutent. Une fois qu’ils se dispersent, j’envoie une rapide confirmation de succès à Miho. Une des fenêtres s’ouvre sur une Asari nue. D’ici, difficile de dire s’il s’agit bien de Nissara -bizarrement à 300m le corps des Asaris se confondent beaucoup- d’autant que ce n’est pas la chambre dont nous avions convenu. Percevant le signe de Seides du coin de l’oeil, j’en déduis que c’est bel et bien notre partenaire.

Me redressant à moitié, je m’avance en activant à nouveau mon camouflage. Une fois sous la fenêtre, je ne perds pas de temps et saute. Mon armure n’est pas adaptée pour ce genre de hauteur, la durée de l’impulsion de mes micropropulseurs est trop faible. Néanmoins, cela va bientôt 2 ans que j’utilise ce dispositif et c’est le genre de problème auquel je me prépare pendant les entraînements. Plutôt que de m’envoler directement dans la pièce, je dévie légèrement ma course pour me placer en face d’un pilier et m’élance devant lui. Dès la perte de vitesse ressentie, j’appuie mes pieds sur le béton pour ralentir ma chute et amorce une deuxième impulsion un peu sur le côté pour atteindre la chambre.

Je n’ai que le temps de voir Nissara quitter la pièce et avec elle ma satisfaction d’avoir constaté qu’elle s’était prêtée au plan à la perfection en allant jusqu’à se déshabiller. En m’approchant de la porte, j’enclenche le bouton sous mon oreille droite et enlève mon casque pour humer l’air. C’est bien ce que je pensais, je ne sens que l’odeur du parfum qu’il y avait dans la voiture tout à l’heure, celui de Nissara. Pas la moindre trace d’une autre senteur. Dépité, je lance mon casque sur le lit et m’assois à côté en regardant Seides. Nous voilà bien, je ne sais pas ce que le groupe soirée a foutu mais c’est loin de ce que l’on espérait. Certes la fenêtre est ouverte mais s’ils ont cru que leur impact s’arrêtait là. D’un soupir je laisse mon dos tomber sur le lit avant de reprendre mon casque et le remettre pour parler en tout discrétion à Seides.

« On fait quoi maintenant ? »

Il nous reste une porte, un garde, une caméra et une autre porte à passer, le tout dans un seul et même couloir. Je ne doute pas que le Geth puisse s’occuper de la caméra comme il l’a fait tout à l’heure, en lui appliquant une petite boucle, mais le garde c’est autre chose. Il verra forcément une des deux portes s’ouvrir et le groupe soirée a déjà grillé sa cartouche auprès de lui en se faisant remarquer une première fois. Comment n’ont-ils pas pu y penser ? Je tire mon couteau de son fourreau sans un bruit et observe la réaction de Seides.

« Je m’occupe du garde, tu prends la caméra ? »
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 191
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Contrebandier / Mercenaire
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 211.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par MJ : Bob le Reaper » 13 Mai 2018, 16:26

Groupe Réception

La tactique de la Spectre fonctionna. Prétextant un incident de type tâche de boisson sur sa tenue, elle se dirigea vers une des chambres à la recherche d’une salle de bain. On aurait put la guider vers la salle de bains ouverte à tous, mais il valait mieux offrir un certain « traitement de faveur » à une Spectre vue son importance… et aussi du fait qu’elle pourrait vous arrachez la tête en toute légalité. Le garde surveillant cette partie de la maison lui indiqua une des chambres d’invité, la plus proche de celle de l’hôte de ces lieux ainsi que de son bureau.

Le garde la suivit de loin jusqu’à ce qu’elle pénètre dans la dite chambre, observant une distance de sécurité polie, mais qui faisait tout de même savoir qu’il était là. En général ça dissuadait les gens de faire des bêtises que de savoir qu’un type avec une arme était de l’autre côté de la porte. Nissara parvint à ouvrir la fenêtre discrètement et sortit de la pièce une fois sa petite galère vestimentaire corrigée. Le garde, plus occupée à laisser son regard glisser sur les courbes de la Spectre, ne prêta pas plus attention à la chambre dans laquelle il ne jeta même pas un coup d’œil, ne remarquant ni la fenêtre déverrouillée, ni les nouveaux arrivants et repartit à son poste à l’entrée du couloir tout en escortant l’Asari.

Pendant tout ce temps, Jonathan put se mêler aux différents convives après son intervention avec une journaliste qui ne devrait pas présente, du moins officiellement. D’ailleurs cette dernière venait de parvenir à Ukalos qui semblait de glace, mais qui avait l’air de répondre à ses questions, plus pour garder une certaine politesse qu’autre chose. Les autres invités parlaient de leurs affaires diverses et variées. Une nouvelle filiale pour l’une, une recherche de fonds pour financer sa campagne pour l’autre. Certains parlaient de choses plus… louches. C’était la valse des puissants qui passaient des arrangements et des alliances entre eux, soi-disant mutuellement profitable, mais dont chacun sait que l’autre partie n’hésitera pas une seule seconde à retourner sa veste si les vents sont plus favorables ailleurs. D’autres faisaient mention de la présence de certaines substances illicites tandis que d’autres faisaient plus du flirt. Une soirée mondaine sans drogue ou coups d’un soir n’était pas vraiment une soirée mondaine non ?

Une fois poliment débarrassée de la journaliste, Ukalos fut abordée par un couple de Butarien qui sembla lui demander quelques chose. Demande apparemment approuvée puisque les deux personnes se rendirent à l’intérieur de la résidence, visiblement très… pressés. La maîtresse des lieux s’approcha ensuite de Jonathan, prenant des nouvelles de ses hôtes :


« La soirée vous plaît, Monsieur Sinassas ? Dame T’Sironia n’est pas avec vous ? Elle semble avoir disparue. Vous vous connaissez depuis longtemps ? »

Nissara ne tarda pas à revenir, ce qui fit sourire Ukalos :

"Dame T'Sironia ! Justement je commençais à m'inquiéter de ne pas vous voir. J'espère que la soirée est à votre goût. Si je peux me permettre, j'ai une question à vous posez. C'est vous qui aviez arrêtée Molovski si je ne m'abuse ? Dites-moi, comment était-il ? On raconte beaucoup de chose sur lui. Certain en parle comme si c'était le nouveau Shepard quoique que plus extrémiste. D'autres disent que c'était un psychopathe complétement fou et sanguinaire. Quand vous l'avez arrêté, est-ce qu'il s'est battu jusqu'au bout ou est-ce qu'il a rampé comme un insecte en implorant votre pitié ?"

Le ton de sa voix montrait un certain dédain envers le criminel, à moins que ça ne soit pour les Humains en général, mais elle semblait surtout essayer de flatter l'égo de la Spectre...




Groupe Infiltration

Avec les gardes reprenant leurs rondes, n’ayant pas remarquer une Asari torse nue à la fenêtre juste au dessus de leurs têtes, et la caméra piratée, Laquarius et Séides profitèrent de l’aubaine, de leur camouflage tactique et de leurs micro-propulseurs pour faire un petit saut vers la fenêtres et pénétrer dans la résidence.

Nissara quitta la pièce sans même jeter un coup d’œil dans leur direction pour ne pas éveiller les soupçons du garde à proximité. La porte fermée, le Turien et le Geth étaient seuls dans cette chambre, plutôt spacieuse et dans un style typiquement asari. Ukalos ne lésinait pas sur les moyens, rien que la literie coûtait plus chère que le salaire moyen de la majorité des gens. Si c’était là les chambres de ses invités, la sienne devait être encore plus « équipée ».

C’est alors qu’ils se passa quelque chose d’étrange et d’imprévu. Quelques minutes après que le Turien s’installa sur le lit et commencèrent avec Séides a préparer leur plan pour pénétrer dans le bureau d’Ukalos, une musique jazzy avec un chanteur à la voix suave se fit entendre de manière étouffée, provenant de l’autre chambre adjacente à celle-ci. Ukalos avait sans doute prévue que ces chambres servent à ses invités les plus… entreprenants.

Des bruits de pas un peu précipités, entrecoupés de pause plus ou moins longues de quelques secondes se firent entendre en provenance de l’extérieur, accompagnée par des voix, une masculine et l’autre féminine, tous deux butariens d’après le timbre de la voix. Le Geth et le Turien se préparèrent, entendant la porte voisine s’ouvrir. Assez rapidement, d’autres types de bruits se firent entendre, mais cela offrait une bonne opportunité. D’une part, les sons allaient couvrir un peu plus leurs actes et d’autre part, le garde pourrait être plus prêt de la porte, à distance de frappe sans trop s’exposer. Ou encore mieux, qu’il ait reçu l’ordre de laisser un peu d’intimité au couple et de monter la garde ailleurs dans la résidence. Avec une caméra surveillant la zone, le couloir n’était pas non plus sans surveillance.




Groupe Soutien

Les deux gardes constatèrent les dégâts sur les deux limousines tandis que Miho demanda une entente à l’amiable pour l’assurance, demandant des témoins pour le constat et l’autorisation de garer le véhicule dans le garage. L’un des deux gardes activa son Omnitech un instant, ouvrant la porte d’accès qui disparu lentement dans le sol. Il discuta rapidement avec son collègue qui fit demi-tour et reparti à sa place au niveau de l’entrée de la voie de garage :

« J’ai vu une partie de l’accident, mais ça devrait suffire. Venez à l’intérieur, on sera plus tranquille pour la paperasse. Il y a aussi des boissons et des en-cas. Pas de raison que les employés ne profitent pas non plus de la soirée ! »

La Quarienne fit entrer la limousine dans le garage, assez spacieux pour accueillir une dizaine de véhicule. Le garde et l’Humaine la suivirent peu après. La porte du garage se referma. Naviguant entre les différents véhicule de luxe, le groupe ne tarda pas à rejoindre l’arrière salle ou était disposée des chaises et des tables. Des boissons, toutes sans alcool, et des hors d’œuvre était en libre accès. Il y avait aussi une douzaine de personnes de toutes races en train de manger et de discuter, les chauffeurs des autres voitures, du moins celles des personnalités s’estimant au-dessus du simple fait de se mettre elles-même derrière un volant. Il y avait une porte menant à une partie du garage où, par moment, on semblait entendre quelques bruits sourds

Le garde retira son casque, dévoilant un Humain, brun, la trentaine, sans vraiment de trait distinctifs. Monsieur tout le monde en sorte. Il désigna une place libre :


« Installez vous. On va remplir tout ça calmement. Vous voulez boire quelques choses ? »

Les autres convives posèrent quelques questions, se moquant gentiment de la « gaffe » d’Elizabeth en disant que « c’était le métier qui rentre », mais ils ne tardèrent pas de la rassurer en disant qu’elle n’allait pas se faire virer pour un phare cassé. Par contre, il y aurait des chances qu’il soit retenus sur sa prochaine paie :

« Bien, alors. Moi, ce que j’ai vue, c’est que votre voiture a emboutit la sienne. J’ai entendu l’accélérateur s’emballer. Vous avec confondue les commandes avec celles des freins ? »

La porte s’ouvrit, dévoilant un Humain qui reboutonnait sa chemise. Il fit signe à un Turien qui se leva et prit lui aussi la direction de la porte, refermant derrière son passage...





HRP : Info pour Laqua et Séides : le garde se trouve à côté de la porte, à portée d'une action ninja pour l'entrainer dans la pièce et le "neutraliser" (oui c'est ironique). Vous pouvez aussi dépenser un point d'héroïsme pour qu'il soit demandé ailleurs pour "ne pas déranger", ce qui vous faciliterez la tâche.

À vous de voir ;)

Info pour Miho et Eliz : il y a une caméra dans le garage balayant la zone au dessus des tables pleines de boissons. À vous de voir pour remplir le constat et partir sans demander votre reste (ou vous intégrez au groupe pour glaner des infos ou parfaire votre rôle de chauffeuse de limousine) ou encore enquêter sur la porte mystère.

À vous de voir aussi ;)

Oubliez pas le petit plan des lieux




○ Réserve de points d'héroïsme ○

Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Elizabeth Velany: 4 / 4 points d'héroïsme
Jonathan Sinassas: 5 / 5 points d'héroïsme
Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 5 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 5 / 6 points d'héroïsme
Séides : 5 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 48
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 136.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Seides » 13 Mai 2018, 19:00

Une fois l'asari décente, il firent le point.
Pas grand chose à ajouter au plan initial : un garde dans le couloir, une caméra, il fallait neutraliser les deux si on voulait aller où que ce soit. Ils auraient mieux fait de retenir Nissiana pour lui demander une petite diversion, mais ils ne l'avaient pas fait.

Il allait falloir se débarrasser du garde sans que la camera de l'autre côté ne percutes. Hors elle n'avait pas une zone à balayer comme dehors, ce qui compliquait les choses.
Si Laqua proposait de se faire le garde, Seides rétorqua qu'il n'allait pas pouvoir pirater la caméra dans que le centre de sécurité ne le remarque et ne fasse probablement intervenir le garde.
Le plan du synthétique d'attirer le garde fit long feu : s'il prévenait le centre de son déplacement, même s'ils le neutralisaient dans la chambre, le manque de rapport du dit garde allait attirer du monde.

Alors qu'ils se creusaient les méninges à trouver quelque chose, les choses bougèrent à, côté de leur chambre. Visiblement les plus débridés, ou alcoolisés, des convives avaient décidés de s'amuser un peu.
Laqurarius et Seides se lancèrent un regard convenu sur le fait qu'un peu de bruit les aideraient en partie. Lui se demanda s'il ne pourraient pas utiliser un peu d'explosif sur le mur tout en devinant que ça ne serait pas assez discret. Sans compter l'inconnu des systèmes de détection du bureau d'Ukalos.
Presque pire pour son plan ils entendirent le garde se déplacer et venir pour ainsi dire sur le palier de leur chambre. Pas d'explosif aujourd'hui.

Seides fit un signe vers l'omnitech avant de faire un geste de trancher la gorge. Il n'était pas expert dans le domaine mais peut-être que Laqua... Qui lui fit signe que "non".

[HRP : craquage d'un point d'héroïsme]
La réponse vint d'elle même. Alors qu'il écoutait à travers la porte, les capteurs ultra sensibles de Seides détectèrent à travers le gazouillis d'une communication. Il était bien incapable de dire ce qui s'était dit, mais le garde confirma avant de se déplacer, visiblement en dehors du couloir.

Il fit un signe de pouce en haut avant d'ouvrir la porte. Une fois confirmé l'abscence de tout autre garde, il pirata la camera pour en figer l'image. C'était finalement aussi bien que de faire un enregistrement en boucle et plus facile à tenir. Sans compter qu'il pouvait le relâcher à tout moment.

"Clair." confirma t'il à l'adresse de son comparse.
Ayant discuter un peu avant de venir ils avaient décidé (en toute logique) que le geth se chargerait de toute la partie piratage/effraction par omnitech.
Laissant ses arrières au turien, il se dirigea vers la porte du bureau de l'asari qui faisait la réception et pour lequel ils pensaient avoir plus de chance de trouver les transpondeurs que pour la chambre.

La serrure était complexe avec des logiciels à jour. Mais comme pour beaucoup de verrous à installer, ça ne datait pas non plus d'hier. Et puis... Surtout Seides n'était pas le dernier venu question puissance d'intrusion. Non, la difficulté était surtout de s'assurer des systèmes anti-intrusion.
Il by-passa tout ce qu'il trouva, shuntant toute possibilités de détecter qu'on toucherai à la porte ou son système de verrouillage.
Une fois fait, il passa au déverouillage de la porte proprement dite ce qui ne lui prit que quelques secondes, comparé aux deux longues minutes qu'il avait fallu juste pour les systèmes d'alarme.

Une fois la porte ouverte, il n'entra pas tout de suite, vérifiant sur ses capteurs passifs comme actifs la présence de systèmes de détections. Bien lui en prit, il y avait un système à pression tout bête au pied de la porte, ainsi qu'une grille de faisceaux qui l'était moins.
Finalement le plus simple était la grille elle même, qui était un système d'alarme simple, mais sans anti-intrusion spéciale qui signalait qu'on éteignait le système.
Le système à pression, aussi basic soit il, était le plus problématique : s'était un système électroniques, pratiquement antique dans les bases de sa conception, mais d'une efficacité redoutable. S'il voulait s'en débarrasser, il allait falloir trouver le panneau de commande ou le désactiver physiquement. Hors ils n'avaient le temps pour ni l'un ni l'autre.

La solution était néanmoins aussi simple que le piège qui n'était pas étendu au-delà de la largeur de la porte et sur un mètre devant.
"Alarme à pression." prévint le geth à l'attention de Laquarius pour qui il envoya sur l'affichage de son casque une surimpression holographique du piège au sol.

Un grand pas et le tour était joué.

A partir de là, le geth referma la porte et relança la camera, mais en regardant le flux vidéo qui était envoyé pour surveiller la moindre arrivé et pouvoir prévenir le turien le cas échéant.
Il se contentait de jouer les parasites, car même s'il n'avait aucun doute sur ses capacités à infiltrer le système de surveillance vidéo complet sans se faire repérer, cela restait un risque bien inutile dans la situation. Jouer passivement le parasite était en revanche totalement invisible et facile à maintenir en place.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 211
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 760.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 2 - Le Transpondeur Maudit

Message par Laquarius Nix » 17 Mai 2018, 21:24

Le Geth m’explique rapidement que si je venais à tuer le garde, le piratage de la caméra nous assure d’être grillé au moment où il cessera. De même, tenter d’attirer le garde dans la chambre est dangereux puisqu’il communiquera à coup sûr son déplacement. Rangeant mon couteau, je pose mes coudes sur mes genoux et ma tête sur mes mains croisées. C’est une situation compliquée. D’autant plus quand j’entends des bruits de pas dans le couloir. Instinctivement, je me prépare à activer mon camouflage. Derrière la porte, je compte au moins 3 paires de jambes. Tous les sens aux aguets, je me redresse doucement, près à passer par la fenêtre dans l’autre sens. Finalement la marche cesse avant d’arriver à notre chambre. Ou presque, de subtils bruits commencent à résonner à travers le mur, mais je n’y prête pas attention, ce qui m’importe c’est que j’entends ce que j’identifie comme étant le garde s’avancer devant notre porte. Histoire de compliquer un peu plus la chose. Seides m’adresse alors un signe bizarre. Incertain de ce qu’il veut dire, j’opine contre. Mieux vaut attendre un peu, après tout nous avons réellement toute la nuit.

Finalement, la solution vient d’elle. Heureux coup du sort, le garde est apparemment assigné ailleurs. Sans plus attendre, Seides coupe la caméra et se dirige vers la porte du bureau d’Ukalos. Pour ma part, je dégaine mon pistolet silencieux et reste collé à la porte à côté de notre chambre, guettant au cas où le couple viendrait à sortir. Grand bien leur fasse, mon partenaire m’appelle pour m’annoncer l’ouverture de notre cible. Recevant son avertissement et les délimitations de l’alarme, je procède en conséquence et passe le seuil d’un petit bond. Une fois dans le bureau, je commence par tourner sur moi même, cherchant du regard l’endroit le plus probable pour entreposer des transpondeurs donnant accès à l’un des appareils les plus précieux de l’univers à l’heure actuelle. Une petite moue s’installe sur mon visage. J’ai envie d’ouvrir les meubles se trouvant ça et là mais je dois prendre des précautions. Me retournant vers Seides, je pointe la fenêtre au Geth.

« Tu peux vérifier si on peut passer par là sans trop d’encombre ? »

J’aimerai mieux éviter de repasser par le couloir vu la galère que ça a été. Pendant que l’analyse d’éventuels systèmes de sécurité se faisaient, je me lance avec un soupir dans le dur. Le bureau en lui même est ma première cible, j’ouvre les tiroirs et les laisse ouverts pour ne pas revenir deux fois sur le même dans la précipitation. Je ne m’attarde pas à déplacer ce que je trouve dedans pour inspecter tout de fond en comble, non, je me souviens bien que Mme. Archer a parlé de plusieurs transpondeurs. J’imagine donc que les différents exemplaires sont rangés ensemble, bien en ordre. Dans un coin de ma tête, je note quelques datapads, il sera toujours intéressant de farfouiller dans ces petits trucs, puis me détourne du bureau pour m’attaquer aux armoires. Le premier ne contient rien de vraiment intéressant, on dirait de la compta, des sociétés écrans pour sûr, rien d’intéressant en l’état. Au deuxième essai, je touche le gros lot : une étagère entière de transpondeurs empilés sur deux étages.

« Seides ! »

Sans me retourner j’invective le Geth qui me confirme la trouvaille et me lance le leurre. Je l’attrape au vol et le pose là où je viens de créer un vide dans le tas. Un sourire satisfait se dessine malgré moi sur mon visage. Avec précaution, je referme le placard et retourne au bureau en passant par l’armoire à compta. Je scanne absolument chaque datapad me passant sous la main, je ne saurai pas me servir de ces informations, mais Elisabeth si et vu ce à quoi je m’apprête à prendre, je préfère avoir un plan de secours. La console personnelle de l’Asari est tentante mais ce serait être gourmand, j’ai déjà pris des risques en touchant un peu à tout, n’en rajoutant pas en plus.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 191
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Contrebandier / Mercenaire
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 211.00 Points

Suivant

Retour vers Nébuleuse d'Athéna



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron