Que l'ombre vous cache

*

Modérateurs : Administration, MJ

Re: Que l'ombre vous cache

Message par Kali T'Kando » 13 Mars 2015, 11:17

La mercenaire laissa filer un petit rire entre ses lèvres en voyant la réaction de Barlak et de Lynia. Oui, c’était ça la décision qu’elle avait prise : prendre Lynia avec elle. Elle y avait mûrement réfléchi tandis que le taxi les ramenait à leur point de départ. Les talents de sa consœur étaient bien trop sous exploité avec une ordure comme Barlak, ce butarien posait des restrictions improductives sur Lynia. Elle lui aurait été tellement plus utile avec plus de liberté. Tant pis, il avait gâché sa chance. Kali, elle, ne ferait pas cette erreur, elle saurait exploiter l’esclave à son maximum et lui fournirait tout ce dont elle a besoin pour qu’elle en fasse autant. Elle voulait Lynia et elle l’aurait. Pour l’instant, il semblerait que les choses se déroulent dans ce sens.

Après avoir affiché une tête ébahie par la demande, le butarien déclara :

« - Elle ?! Lynia, contre votre travail ? Lynia pour 25 000 crédits ? Bon et bien, oui, je suis d'accord. Marché conclu ! »

Finalement, ça aurait été assez rapide. Cependant, s’étant sans compter l’émancipation express de Lynia, l’esclave lâcha donc juste après le butarien :

« - Madame non ! Le futur ex-maître de Lynia lui ordonna de se taire mais, cette dernière avait décidé le contraire. Vous vous faites arnaquer, Barlak ne m'a jamais eu pour ce prix ! Lorsqu'il m'a acheté je venais de Zorya, tout juste après le départ des moissonneurs, il m'a à peine eu pour cinq mille crédits ! Pour un marché équitable, ce devrait être vingt mille crédits à rembourser au lieu de vingt-cinq mille. Faire autrement serait vous léser madame. »

Le sourire narquois que Lynia affichait sur son visage prouvait à l’ancienne commando que l’asari n’était pas une cause perdue, elle avait encore de la niak à revendre. Kali était fière d'avoir créer le déclic, elle l'était encore plus en voyant que Lynia l’avait saisi sans hésiter. Cela prouvait à la mercenaire qu’elle avait pris la bonne décision, l’esclave valait le coup qu’on s’intéresse bien plus à elle. Reposant son attention sur le butarien qui semblait un peu plus pâle que tout à l’heure, Kali déclara :

« - Oh… je vois… vous essayez de me doubler donc ? C’est dommage, jusqu’à présent aucun de mes employeurs n’a essayé de me doubler et par conséquent, je n’ai pas pu prouver mon profond dégoût pour cela et les conséquences qui en résultent. Cependant, je vais me montrer magnanime et accepter une renégociation. Je prends Lynia avec moi et votre dette à mon égard ne s’élève plus qu’à 15000 crédits. C’est mon unique et dernière offre.
- Hum… euh… »

Barlak ne savait plus quoi dire. Il était partagé par deux sentiments. Le premier : la fureur, qu’il ressentait à l’égard de sa possession et la seconde : la crainte, qui se manifestait lorsqu’il reportait son attention sur celle qu’il regrettait désormais d’avoir engagé. Kali disait vraie, sa réputation se cantonnait surtout sur son efficacité et très peu de personnes avaient des retours sur les moyens qu’elle employait pour arriver à ses fins. Une rumeur était cependant parvenue aux oreilles du butarien, l’Azure Widow était, en plus d’une habile tueuse à gage, une carnassière qui pouvait laisser derrière elle un chemin pavé de sangs et de cadavres. Allait-il se risquer à confirmer cette rumeur en refusant sa dernière proposition ? La réponse, il la donna rapidement :

« - Très… Très bien j’accepte. »

Si la mercenaire n’avait pas eu son casque, le butarien aurait pu voir le sourire dément qui se dessinait sur le visage de l’asari en réponse à son accord.

« - Et bien c’est parfait… Regardant l’esclave, elle déclara ensuite : Va chercher tes affaires Lynia, nous partons d’ici peu. »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 301.00 Points

Re: Que l'ombre vous cache

Message par Lynia T'Nora » 13 Mars 2015, 11:17

- ... Va chercher tes affaires Lynia, nous partons d’ici peu.

OUI ! Jamais Lynia n'avait été aussi contente depuis bien longtemps ! Exécutant immédiatement l'ordre de celle qui se trouvait désormais être sa nouvelle propriétaire, elle s'empressa de joindre la chambre où était entreposé les seules affaires qu'elle possédait - fait tout de même très relatif - c'est à dire ses vêtements. Deux styles différents en somme. Elle songea d'abord à laisser le datapad, qui stricto sensus ne lui appartenait pas du tout mais après tout le mal qu'elle s'était donné pour le modifier, elle préféra le garder. Récupérant le premier sac venu, elle ne doutait pas que Barlak la laisserait l'emporter afin de ne pas fâcher sa maitresse, Lynia y plaça ses quelques possessions avant de retourner voir la mercenaire. En chemin elle réalisa quelque chose... prenant son datapad en main, elle s'arrêta en plein milieu du couloir pour user de sa connexion piratée, avec les bons identifiants c'est avec aisance qu'elle accéda au petit intranet de Barlak (le peu de protections qui y avaient été de toute manière programmée par une autre personne qu'elle même étant ridiculement pitoyables) et réussit à télécharger quelques données utiles. Après tout, il n'était pas courtier en information pour rien. Certes ce n'était pas grand chose mais dans le tas il y aurait peut-être quelque chose d'intéressant pour sa maitresse. Une fois ces quelques données prises, les plus importantes étant en dehors du circuit interne de Barlak, elle rejoignit pour de bon Widow. Elle lui parlerait de ces données une fois seule à seule, hors de tout risque d'écoute.
- Je suis prête madame ! Déclara-t-elle aussi tôt qu'elle fut dans le bureau.

De son côté, sa consœur salua le butarien et s'en alla, Lynia à sa suite. Cette dernière ne manqua pas de savourer les regards interloqués des petits toutous de Barlak lorsqu'elle s'en alla avec Widow, trop interloqués qu'ils étaient pour dire ou faire quoi que ce soit. Lorsque Lynia sentit la chaleur du soleil sur sa peau, le bon et dur soleil de midi qui ne tarderait plus à se pointer, elle ne put que s'extasier intérieurement. Se tournant vers celle qui venait de l'acquérir, l'asari la remercia du fond du cœur. Ne résistant pas à l'envie de lui demander où elles allaient, Widow lui répondit que la direction était désormais l'astroport et son vaisseau. Un vaisseau, elles quittaient donc la planète. Elle s'y attendait venant d'une mercenaire comme cette asari mais elle n'en attendait pas tant en partant avec elle hier ! Si elles avaient mille questions en tête, elle n'en eut aucune pour sa maitresse sur le coup. Le trajet pour trouver un taxi fut relativement tranquille. Prise par l'habitude, elle pirata une fois de plus la connexion, avec d'autant plus de facilité qu'elle l'avait déjà fait deux fois en un jour. Après tout ça ne coûtait rien de détruire toute trace n'es-ce pas ?

Contente de ce qui lui arrivait, un sourire aux lèvres sans en être consciente, Lynia se mit à réfléchir à sa nouvelle situation. Comment sa propriétaire voyait Lynia ? Pourquoi l'avoir prise ? Le lui dirait-elle seulement ? Qu'était-elle pour la mercenaire, une esclave, un serviteur, un être libre ? Elle l'ignorait totalement et, de peur de briser le miracle, elle préféra n'exprimer aucun doute par la voix comme par son expression. Et puis, elle était de toute manière beaucoup trop contente de quitter ce cailloux paumé des systèmes terminus pour que sa bonne humeur s'efface aussi facilement. Durant le trajet elle découvrit la ville sous un jour nouveau, sans doute embellie par le fait qu'elle la quittait : chaque poubelle, chaque habitation poussiéreuse et moisie, chaque endroit de cette planète semblait attrayant d'une manière si... mystique. Elle eut une pensée pour Roran, sans toutefois se faire d'illusion : elle ne le reverrait pas. Jamais. Elle aurait aimée toutefois, l'humain avait été gentil avec elle, contrairement aux autres. Doucement le taxi se mit soudainement à décélérer avant de se poser délicatement à un emplacement libre. Elles étaient déjà arrivées ? Lynia ne s'en était même pas rendue compte ! En revanche elle ne manqua pas de repérer le port d'attache : cet endroit qu'elle n'avait vu que si peu de fois depuis sa vente à Barlak. Enfin elle partait pour de bon, en espérant bien ne jamais revenir sur Joab. Barlak avait tord, elle méritait mieux que sa situation sur Joab elle il fallait croire que l'univers l'avait comprit. Certes de ce qu'elle savait, son statut se trouvait toujours être celui d'une esclave mais au moins était-elle au service d'une asari et qui se souciait assez d'elle pour assommer un humain quand elle aurait pu laisser faire, comme tant d'autres à sa place ! Ce qui la déstabilisa le plus ce n'était pas ce vaisseau qui ne pouvait que l'attirer, surtout en connaissant le contexte dans lequel elle y montait, ce fut la différence de pression lorsqu'elles furent à bord. Le sas modifia l'atmosphère interne et ça, elle le ressentit. Une sensation vraiment désagréable. Posant sa main droite sur sa poitrine sous le petit choc, elle se tint à la paroi du vaisseau de l'autre, respirant comme elle le pouvait pour se calmer. Dès qu'elle le put, elle rassura sa maitresse - si tant est qu'elle en avait besoin :
- Je vais bien madame... j'ai juste... besoin d'un peu de temps... trois ans sous cette pression atmosphérique... ne s'effacent pas comme ça. Termina-t-elle d'un sourire.
Journal de Bord
Données mémorielles - Puce Alaklin 02GHK628-JK57 L
Extranet
_________________

L'éternité se fait longue et immuable, quand les secondes s'égrènent dans un capharnaüm total.
Avatar de l’utilisateur
Lynia T'Nora
Personnage inactif
 
Message(s) : 223
Inscription : 10 Mars 2015, 12:35

Âge: 230
Profession: Esclave
Classe: Civile
Points de conciliation: 2
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 599.00 Points

Re: Que l'ombre vous cache

Message par Kali T'Kando » 13 Mars 2015, 11:18

Le sourire qui venait de s’afficher sur le visage de l’esclave éclaira soudainement la journée de la mercenaire et tandis que cette dernière gambadait vers sa chambre (du moins c’est ce que Kali supposait), l’ancienne commando asari reporta toute son attention sur Barlak.

« - Je vais faire ça court, si jamais je n’ai pas la totalité de mes 15000 crédits d’ici deux mois, je viendrai vous rendre une petite visite qui sera tout sauf plaisante. »

Alors qu’elle disait ses mots, son corps se recouvra de son aura biotique d’un bleu électrique menaçant alors qu’elle faisait quelques pas de plus vers le butarien.

« - J’ose espérer que mes paroles ne soient pas tombés dans l’oreille d’un sourd. »

Retrouvant un semblant de calme, l’aura entourant Kali disparut tout comme la répartie de son ancien employeur. Pour son propre bien, Kali espérait qu’il n’allait pas faire l’idiot et respecter leur deal, sans quoi, il verrait de lui-même pourquoi on la considère comme une bouchère. Quelques instants plus tard, Lynia fit son apparition dans le bureau signalant à sa nouvelle maîtresse qu’elle était prête à partir. Kali, qui allait enfin pouvoir quitter ce monde poubelle, souhaita une bonne continuation à Barlak espérant, pour son bien, de ne jamais avoir à le revoir sauf s’il la paye pour un autre service. De toute manière, vu qu’il n’avait plus d’esclave qui pouvait l’intéresser, Kali n’accepterai sûrement plus de contrat de ce butarien fauché, elle avait quand même des frais et sa charité ne s’appliquait pas pour les criminelles. Dès que Kali franchit la porte du bureau, Lynia la suivit et referma derrière elle. Les deux asari allaient très vite quitter cette planète et tandis que Kali retrouverait la tranquillité et la propreté de son vaisseau puis celles de son appartement à la Citadelle, Lynia, elle pourrait goûter à cette chose qui avait été un luxe pour elle jusqu’à présent. Enfin… tranquillité… pour ce qui était de Lynia, ça s’était vite dis puisque les projets qu’elle avait pour l’esclave n’allaient pas appliquer cette notion tout de suite. De toute manière, Kali ne comptait pas cacher ses intentions à Lynia, elle attendait juste d’être dans un endroit plus tranquille avant de lui en parler.

Puisque que l’esclave semblait douer pour gruger les compagnies de transport en commun, Kali laissa l’asari pirater un autre taxi pour les déposer gratuitement à l’astroport. Durant le court voyage qui séparait l’ancienne maison de l’esclave à sa nouvelle, la mercenaire observa discrètement sa consœur. Cette dernière semblait heureuse… heureuse d’être avec Kali… l’ancienne commando n’en croyait pas ces yeux, quelqu’un était heureux de sa compagnie. C’était à la fois étrange, perturbant et réconfortant… enfin, Lynia serait sûrement moins contente de son sort une fois qu’elle aura découvert la vraie nature de sa nouvelle propriétaire. Oui, elle finirait par le voir et bizarrement, ce n’était pas une chose que Kali attendait avec impatience… Sans le savoir, cette esclave avait changé la mercenaire, ou bien ce changement était là depuis plus longtemps, Lynia n’étant qu’un simple déclencheur ? Soupirant amusé, la mercenaire se demanda depuis combien de temps elle ne s’était pas soucié de quelqu’un d’autre qu’elle-même et c’est avec une légère tristesse qu’elle constata que cela faisait plus de 60 ans qu’elle vivait seule. La dernière fois qu’elle ressentit un manque de compagnie, elle avait acheté IVy. Maintenant, elle avait acheté une esclave… il était peut-être temps pour la mercenaire d’accélérer son processus de socialisation et d’arrêter de ne faire qu’un pas une fois tous les demi-siècles.

Finalement, elles arrivèrent au port d’attache et Kali put observer son beau vaisseau qui mériterait bien une petite couche de peinture. Gardant ça en mémoire lorsqu’elle serait de retour à la Citadelle, la mercenaire commanda au vaisseau l’ouverture de la passerelle et invita Lynia à rentrer dans le vaisseau. Une fois à l’intérieur, l’atmosphère se re-stabilisa et à la grande surprise de Kali, sa consœur fut au bord du malaise. Réellement inquiète, elle s’approcha d’elle pour savoir ce qui se passait mais Lynia rassura tout de suite sa maîtresse :

« - Je vais bien madame... j'ai juste... besoin d'un peu de temps... trois ans sous cette pression atmosphérique... ne s'effacent pas comme ça.
- Ah oui, j’aurai du m’en douter. IVy ! Augmente la pression artificielle de 50% pour faciliter l’adaptation de Lynia. Tu reviendras ensuite lentement à une pression normale.
- Très bien Madame, lâcha l’IV de sa voix séduisante à travers les haut-parleurs du vaisseau.
- Ah oui tiens, IVy, je te présente une invité, elle restera avec nous pendant très longtemps. Elle s’appelle Lynia. »

A quelques pas devant les deux asaris, un hologramme commença à prendre forme, révélant une humaine à la chevelure rousse dotée d’un certain charme.

Image


Affichant un petit sourire, l’IV déclara :

« - Bonjour Lynia, je suis l’Intelligence Virtuelle du Basilic, mes fonctions principales concernent ce bâtiment et sa navigation mais je sers également de secrétaire à Madame T’Kando. Je vous souhaite la bienvenue à bord. »

Une fois les présentations terminées, l’hologramme disparut et Kali fit visiter le vaisseau à sa nouvelle possession. Commençant par la soute qui servait pour la plupart du temps de salle de sport et d’entretien de son matériel, elle continua ensuite par la salle des moteurs laissant Lynia contemplé la machinerie du vaisseau avant de lui montrer ses nouveaux quartiers. La cabine de l’équipage comportait quatre couchettes superposées deux par deux et un espace à part contenant la salle de bain équipé d’une douche et d’un wc. La visite se continua par la salle de conférence, lieu où Kali prenait ses conversations les plus secrètes, de l’autre côté se trouvait l’infirmerie Kali signala à l’esclave de ne jamais ouvrir le casier comportant la tête de mort (casier verrouiller par une serrure électronique par ailleurs), ce dernier était constitué de produits qui faisaient tout sauf accélérer la guérison. S’en suivis un arrêt dans le très grand salon du vaisseau qui comportait également une cuisine et un bar avant de montrer le poste de pilotage. La visite se termina ensuite par :

« - Et voici ma chambre, dit Kali en ouvrant la pièce adjacente au couloir qui relié le poste de pilotage et le salon. Bon, maintenant que la visite est finie, je vais te dire ce que j’attends de toi. »

La mercenaire enleva son casque et le posa sur son bureau puis, commençant à ôter les autres parties de son armure, elle reprit la parole :

« - Lynia, si j’ai décidé de te prendre sous mon aile c’est parce que tu m’as plutôt impressionné durant notre petite escapade, tes talents d’hackeuses tout particulièrement et je suis sûr que tes capacités me seraient particulièrement utile pendant mes contrats. Je te procurerai tout le matériel dont tu as besoin… enfin dans la limite du raisonnable, j’ai de l’argent mais je ne roule pas sur l’or. Bon et puis… ce serait mentir que de ne pas ajouter que je te trouve assez charmante, finit-elle par avouer avec un léger violet qui lui marquait les joues. Je compte bien t’apprendre deux trois trucs également pour que tu ne sois plus sans défense face à quelqu’un qui te voudrait du mal, je ne serai pas tout le temps sur ton dos donc il faut que tu apprennes à te débrouiller toute seule. En ce qui concerne le reste, voilà ce que j’attends de toi que l’on soit sur ce vaisseau ou non : je me lève tous les jours à 8h du matin et je veux que tu sois levé avant moi pour préparer mon petit-déjeuner que tu serviras sur la table principal du salon à 8h15 précise. Tu peux déjeuner avec moi ou non, c’est à toi de décider. Pour ce qui est du contenu du repas, IVy te dira plus tard ce que j’aime prendre. De 9h à 11h je m’entraine pour tenir physiquement et je veux que tu sois à mes côtés les lundis, mardis, jeudis et vendredis pour faire la même chose. Bon au départ j’irai doucement avec toi mais ne t’attends pas à ce que ce soit facile. Les mercredis à cette heure, je compte sur toi pour t’occuper du ménage. »

La mercenaire prit une petite pause tandis qu’elle venait d’ôter son plastron puis elle reprit :

« - Ensuite, jusqu’à midi tu as quartiers libres, tu peux t’occuper comme tu veux mais je veux qu’à 13h tu es préparé à manger pour le repas du midi et comme pour le petit déjeuner, tu peux ou non partager le repas avec moi. Pour ce qui est de l’après-midi, c’est assez libre mais considère que j’aurai toujours besoin de toi donc ne fais pas de choses que tu ne pourrais annuler sauf si je te donne ta journée. En soirée, je mange généralement au restaurant sauf si nous sommes sur le Basilic dans ce cas je compte sur toi pour qu’à 20h le diner soit prêt. A part ça, tu n’as pas d’autres obligations. Finalement, en ce qui concerne les week-ends, le samedi et dimanche matin je me lève à 9h et fais mon entrainement de 10h à midi, par conséquent, je veux mon petit déjeuner à 9h15 et mon déjeuner à 13h. En début d’après-midi et uniquement le samedi, je compte sur toi pour faire le ménage. Je te laisse le Dimanche après-midi de libre. La soirée du week-end sera semblable à celle de la semaine. »

Kali avait fini par enlever toute son armure avant de la ranger dans son compartiment approprié.

« - Finalement, sache que si ce que tu fais me plais, je saurai te récompenser à ta juste valeur par contre, si tu me déçois… je pense que je n’ai pas à te faire un dessin ? Bon… je crois que j’ai fait le tour. Si tu as des questions à me poser, des remarques à formuler, c’est maintenant ou jamais. »

Lorsqu’elle termina sa phrase, Kali enleva sa combinaison, un petit sourire malicieux au coin des lèvres, en faisant en sorte de donner un petit spectacle discret à sa consœur pour voir comment elle réagissait. Une fois complétement nue, elle prit son temps pour ranger la combinaison en spandex dans son armoire avant de tirer ses habits le plus courant : son corset noir et son pantalon. Cependant, elle décida de ne pas les enfiler tout de suite, souhaitant voir si Lynia saurait faire avec la petite manie de la mercenaire. Manie qu'IVy cafta très vite auprès de l'esclave.
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 301.00 Points

Re: Que l'ombre vous cache

Message par Lynia T'Nora » 13 Mars 2015, 11:20

À peine eut-elle cherchée à rassurer sa maitresse que celle-ci demanda à l'IV du vaisseau d'équilibrer la pression pour la ramener à la normale peu à peu. Immédiatement la différence se fit sentir et Lynia se sentit mieux. Reprenant contenance, elle écouta sa propriétaire faire les présentations avec l'IV : IVy. Elle s'inclina brièvement, plus pour la forme, car IVy n'était pas réellement une personne. Elle apprit par la même occasion le nom du vaisseau où elle se trouvait : le Basilic. Joli nom. Sa maitresse elle entreprit de lui faire visiter l'intérieur, que Lynia ne se priva pas d'étudier, de la salle de sport improvisée au salon en passant par les quartiers de l'équipage jusque là inutilisés - où elle allait à priori crécher à partir de maintenant. Le design lui semblait franchement impressionnant, beau et certainement pas asari. Ni volus. Pour le reste Lyn ne connaissait pas vraiment les designs des vaisseaux de chaque espèce, donc impossible pour elle de deviner laquelle l'avait construit. La visite se termina par la chambre de Widow, aussi impressionnante que le reste de ce qu'elle avait vu.

- Et voici ma chambre. Bon, maintenant que la visite est finie, je vais te dire ce que j’attends de toi. Ah. L'heure était venue de découvrir pourquoi l'asari l'avait troquée contre son argent. Après avoir retiré son casque, la belle asari continua : Lynia, si j’ai décidé de te prendre sous mon aile c’est parce que tu m’as plutôt impressionné durant notre petite escapade, tes talents d’hackeuse tout particulièrement et je suis sûr que tes capacités me seraient particulièrement utile pendant mes contrats. Je te procurerai tout le matériel dont tu as besoin… enfin dans la limite du raisonnable, j’ai de l’argent mais je ne roule pas sur l’or. Bon et puis… ce serait mentir que de ne pas ajouter que je te trouve assez charmante. Continua-t-elle en enlevant morceau par morceau son armure. Était-elle en train de rougir ? Je compte bien t’apprendre deux trois trucs également pour que tu ne sois plus sans défense face à quelqu’un qui te voudrait du mal, je ne serai pas tout le temps sur ton dos donc il faut que tu apprennes à te débrouiller toute seule. En ce qui concerne le reste, voilà ce que j’attends de toi que l’on soit sur ce vaisseau ou non : je me lève tous les jours à 8h du matin et je veux que tu sois levé avant moi pour préparer mon petit-déjeuner que tu serviras sur la table principal du salon à 8h15 précise. Tu peux déjeuner avec moi ou non, c’est à toi de décider. Pour ce qui est du contenu du repas, IVy te dira plus tard ce que j’aime prendre. De 9h à 11h je m’entraine pour tenir physiquement et je veux que tu sois à mes côtés les lundis, mardis, jeudis et vendredis pour faire la même chose. Bon au départ j’irai doucement avec toi mais ne t’attends pas à ce que ce soit facile. Les mercredis à cette heure, je compte sur toi pour t’occuper du ménage.

Lynia prit quelques secondes pour bien analyser tout ce que disait sa maitresse. Durant la minute suivante celle-ci lui décrivit avec exactitude tout ce qu'elle attendait de sa nouvelle possession, chaque jour de le semaine, chaque activité. Ce qu'elle retenu avec attention, c'était l'entrainement. Elle voulait entrainer son esclave mais pourquoi ? Loin d'elle l'idée de s'en plaindre, savoir se défendre l'intéressait vivement simplement, ce n'était habituellement pas ce que recherchait chez elle ses précédents maitres. Sa nouvelle propriétaire semblait vraiment différente... jusqu'où ? Lorsqu'elle eu terminé, elle demanda à Lynia si elle avait des questions.
- Non madame, j'ai pris note de ce que vous venez de me dire. Je...

Elle ne continua pas, perturbée par sa maitresse qui retirait sa combinaison devant elle sans apparemment aucune pudeur, se retrouvant nue devant l'esclave. Pour le coup, elle eu l'impression de changer complètement de couleur de peau, le bleu troqué pour du mauve. Bégayante, elle écouta IVy lui expliquer avec bienveillance qu'il s'agissait là d'une habitude de l'asari sur le vaisseau. Lynia elle, détourna le regard aussitôt que possible. Elle tenta tant bien que mal de continuer sa réponse, gênée, demandant à sa maitresse la permission d'aller s'installer dans les quartiers de l'équipage, où elle pourrait prendre note de tout ce qu'elle venait de lui décrire ainsi que de préparer le repas de treize heures.

Fin du rp

Suivant...
Journal de Bord
Données mémorielles - Puce Alaklin 02GHK628-JK57 L
Extranet
_________________

L'éternité se fait longue et immuable, quand les secondes s'égrènent dans un capharnaüm total.
Avatar de l’utilisateur
Lynia T'Nora
Personnage inactif
 
Message(s) : 223
Inscription : 10 Mars 2015, 12:35

Âge: 230
Profession: Esclave
Classe: Civile
Points de conciliation: 2
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 599.00 Points

Précédent

Retour vers Nébuleuse de la Rosette



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité