To Boldly Go...

*

Modérateurs : Administration, MJ

To Boldly Go...

Message par Layla Archer » 25 Décembre 2018, 15:50

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 11 avril 2194
• Lieu du RP: Orbite d'Osira - Système Noun - Nébuleuse d'Yggdrasil
• Type de RP: Fermé
• Nombres de personnes requises: 1 : Miho'Shakti Vas Erakis


Légende des Couleurs :
• Layla Archer


"... et comme disait Lao-Tseu : "Tout voyage, aussi long soit-il, commence par un premier pas". Un premier pas que nous faisons maintenant."

Ainsi se termina le petit discours de Layla dans la salle de contrôle du Canon Cosmodésique au milieu des techniciens et des ingénieurs venant d'un peu partout dans la galaxie. Il y avait aussi quelques journalistes triés sur le volet pour relater l'évènement qui allait suivre. L'Humaine se déplaça jusqu'a un terminal avec un écran holographique. Deux scientifiques, un Galarien et un Geth lui firent un signe de tête. Elle bougea la main sur l'hologramme et "appuya" sur une commande. Un ronronnement de machines se fit entendre, une série de vibrations se firent sentir alors que tout le monde observait par la baie vitrée.

Une petite lumière de plus en plus lumineuse se faisait voir au centre d'une structure similaire à un gyroscope qui entamait ses rotations, lentement d'abord, puis de plus en plus vite au fur et a mesure que la source lumineuse devenait plus intense. Les vibrations devinrent plus légère alors que la vitesse de rotation du gyroscope se stabilisait sur son rythme de croisière. Sur la vision périphérique, on pouvait voir plusieurs lumières similaire mais plus lointaines, également "pulsante" via les mouvements des arceaux gyroscopiques les ceinturant. Un hologramme dans la salle montra une série de diagrammes et de représentations de la station ainsi que plusieurs angles de vue sur différents points dont quelques uns laissaient voir la structure dans son intégralité.

Les techniciens et les ingénieurs confirmèrent que tous les systèmes étaient dans le vert et que le Canon était pleinement opérationnel, ce qui valut à l'ensemble du personnel présent un profond soupir de soulagement avec des signes de satisfaction rapidement suivit par des applaudissements et d'autres manifestation de joie. Les journalistes s'en donnaient à cœur joie sur les images alors que le scientifique galarien prit la parole pour expliquer à ces derniers, avec son collègue geth, comment le Canon fonctionnait.

En réalité, ce n'était pas demain la veille que les Arches allaient l'utiliser. Certes, il était opérationnel, mais il devait encore passer toute une batterie de test pour s'assurer que tout fonctionne. En parlant des Arches et du Nexus, ces dernières n'étaient d'ailleurs par encore prête. En effet, il avait été décider que la Première Initiative allait avoir l'honneur d'utiliser le Canon en premier, les Arches de la SIA n'étant pas encore opérationnelles et les futurs colons n'ayant pas encore achevés leur formation. Pour augmenter ses chances, il fut également décidé que l'Hypérion, le Leusinia, le Parcéro, le Natanos, le Keelah'Siya et le Nexus allait avoir droit à une petite refonte de leurs systèmes avec les technologies acquises depuis la fin de la Guerre.

Normalement, le grand départ devrait avoir lieu dans quelques mois. Un chamboulement de calendrier qui provoqua de nombreuses modifications de planning pour les tests et mises aux points d’équipements en parallèle avec la modification des Arches et du Nexus et de la construction de nouveaux locaux pour accueillir les colons réveillés de leur cryostase. Ce n’était pas impossible de tenir les délais, mais le rythme de travail était infernal pour les techniciens et les ingénieurs. Heureusement, ils étaient bien payés et ils allaient avoir droit à un congé à la hauteur de la tâche à abattre.

Même Layla mettait la main à la pâte. En plus des quelques cérémonies ça et là et des interviews, passages qui, honnêtement, n’étaient pas ses préférés, elle était également amenée à devoir effectuer quelques tâches pour l’Initiative. Et quand on dit « elle », on parle aussi de son équipage. Peu de gens le savent, mais de nombreuses scientifiques et techniciennes se trouvaient dans son équipage et oui, elles ne passaient pas leurs journées les orteils en éventail à profiter de la belle vie. L’Arcadia était doté de laboratoires à la pointe du progrès et le vaisseau en lui-même pouvait subvenir à tous les autres besoins pour différents test, d’un hangar tout équipé pour fabrication et installation de nouvelles pièces aux ordinateurs quantiques pouvant faire des milliards de simulations par seconde avec au moins tout autant de facteurs variables.

La mission de cet équipage pour l’Initiative était la supervision des tests des nouvelles navettes qui serviraient de vaisseaux de transport à courte portée à travers le Secteur Héléus. Variante de la navette Kodiak, elles étaient, comme le Nomade, des versions civiles modifiées pour l’exploration. Meilleurs capteurs, Générateur SLM plus économe, capacité d’emport revue à la hausse, le tout au détriment de l’armement et de tout système de furtivité.

Dans les faits, il n’y avait que peu de choses à modifier sur ces navettes par rapport à celles embarquer originellement par l’Initiative. Principalement de l’optimisation, aussi bien mécanique qu’électronique. Autrement, c’était un vaisseau déjà bien conçu à la base. Maintenant, il fallait l’essayer pour voir ce qu’elle valait en condition réelle. Et quoi de mieux pour ça qu’une petite exploration tout ce qu’il y a de plus authentique ? Certes, toujours dans la Voie Lactée, mais dans un endroit où aucun Concilien n’a encore mit les pieds.

Mais pour ça, il fallait un pilote pour la navette. C’est pour ça que Layla avait demandée à Miho de participer à ce vol d’essai. Pourquoi ? Et bien déjà parce que c’était une sacrée pilote. Mais aussi parce qu’elle n’était pas membre de l’Initiative ou même d’Olympus. Un avis neutre qui pourrait dire ce qu’elle pense sans qu’on la soupçonne de partialité. Et puis il y avait autre chose. Lors de leur dernière rencontre non professionnelle, quand la Quarienne avait dîner chez l’Humaine et son équipage sur Rannoch, les deux femmes avaient partagées plusieurs anecdotes de leurs différentes aventures dans l’espace. Pourquoi pas ne pas en profiter pour en rajouter une nouvelle à la liste, conjointe cette fois-ci ? De quoi forger une relation entre le deux femmes, liées par une expérience commune dans un monde inconnu et possiblement hostile…

Non pas ce genre de relation ! L’Humaine n’aurait rien contre, mais elle savait que ce n’était pas le genre de la Quarienne et elle n’allait pas lui forcer la main à ce sujet. En revanche, une relation autre que simplement professionnel, c’était tout à fait possible. Il faut dire qu’elles s’entendaient plutôt bien non ?

Du coup, elle avait envoyer une invitation à Miho de la rejoindre, ici-même sur le Canon, pour participer à un vol d’essai avec exploration d’un monde inconnu et vierge en prime. Prévoir de quoi résider sur places quelques jours et pas uniquement pour le travail. Elle ne devrait plus trop tardé maintenant. Avec l’heure d’arrivée sur l’invitation, elle aurait dût être aux premières loges pour voir l’activation du canon pendant la phase d’approche.

Mais avant de la rejoindre, l’Humaine quitta discrètement la salle de contrôle pour passer par un bureau, le temps de se changer et de mettre une tenue plus appropriée à de l’exploration. La tenue de cérémonie, ce n’était pas vraiment le plus indiqué pour crapahuter dans la nature. Le temps de poser la dite tenue à bord de son vaisseau qui était amarré à la superstructure, et elle prit enfin la route du hangar indiqué par le rendez-vous, là où attendrait une navette toute blanche parée pour le départ et normalement une pilote quarienne...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 27 Décembre 2018, 20:25

Confortablement installée dans le siège de pilotage principal de l'Erakis, Miho était plongée dans une semi pénombre à peine troublée par les quelques voyants indiquant que les différents systèmes de la frégate restaient opérationnel malgré son mode actuel tenant plus de la veille que de la pleine activité. Malgré un silence étrangement bien présent, elle était pourtant très loin d'être seule. En fait, la totalité de son équipage se trouvait avec elle. Dans le siège d'à-côté, le lanozien Leslav était plus recroquevillé qu'assis. Sa queue enroulée autour de sa hanche, il avait replié ses imposantes jambes pour les entourer de ses bras, et affichait un air nerveux trahis par sa respiration un peu saccadée tout de même. Derrière eux, appuyés contre le dossier des fauteuils, Mun et Sylla avaient l'air parfaitement détendus, mais conservaient un silence quasi religieux. Sur le côté, à droite de Leslav, l'imposante silhouette du krogan paraissait paradoxalement apaisante, tout comme la présence de Mithra, contemplative, à côté de Miho. En avant, les mains posés sur le tableau de bord, Sogan était l'un des seuls à troubler le calme, en murmurant à peine alors qu'il adressait ses impression à Eheti, proche de lui. Sur la même ligne, Ecs et Vaalo avaient aussi l'air de discuter, mais d'avantage par gestes, alors qu'ils jetaient de fréquents regards à Leslav. Enfin, en retrait, Iaso paraissait plus concentré sur l'observation de tout ce beau monde, plutôt que sur la contemplation de l'imposante structure qui se trouvait bien plus loin.

Le pas claudiquant et volontairement remarquable de Pet vint rompre ce sanctuaire de tranquillité en contournant une partie de l'équipage, bousculant le mollet d'Eheti, manqua de peu de piétiner sauvagement les orteils de Miho, pour se dresser sur ses "pattes" arrières et poser ses antérieurs sur le siège du lanozien. Comme voulant le divertir de son angoisse, il lâcha un objet métallique qui rebondit sur le rembourrage pour tomber au sol dans un boucan proprement infernal, captant du même coup l'attention de la totalité des personnes présentes. L'outil qu'il avait été emprunter dans l'atelier attira temporairement le regard de Miho et Leslav qui fronça les sourcils, l'air irrité.

"Pas maintenant, Pet."

Il balaya du revers de la main le rayon tracteur du geth de compagnie, obligeant ce dernier à reposer ses quatre supports au sol.

"Tu sais, si tu n'as pas envie de rester, personne ici ne va t'en vouloir."

Appuyé sur le dossier de Miho, Mun tourna légèrement la tête vers Leslav à son tour. Tous ici savaient qu'il n'était pas simple pour le lanozien de faire face à un relais. Même si les passages s'effectuaient sans encombre, ce dernier avait de la peine à passer outre ses craintes culturelles, et c'était bien normal. Le simple fait qu'ils soient là pour en voir un simplement s'allumer était en soi un exploit.

"Je fais partie de cet équipage, je reste avec tout le monde."

son air décidé restait cependant gâché par le léger tremblement qui persistait dans sa voix. S'obstinant à casser l'ambiance, Pet envoya valdinguer son outil plus loin, faisant râler Sylla qui se pencha pour lui confisquer son jouet du moment, provoquant dans la foulée une sorte de couinement métallique à fendre le coeur.

"Pet, vient ici!"

Le geth format miniature se dandina jusqu'à Vaalo contre lequel il s'assit, ne loupant cette fois-ci pas les orteils du mécanicien qui dégagea son pied avec une grimace avant de se pencher pour flatter la "tête" du synthétique sous l'optique stoïque des autres geths présents.

"Ça commence, ça commence!!"

L'engouement de la drelle, pourtant d'ordinaire si réservée, arracha un sourire à presque tous les organiques. Même Leslav, malgré son air clairement angoissé alors qu'il se tassait un peu plus dans le siège tandis que la lumière débutait ses pulsations avec le mouvement d'abord lent des arceaux.

"Donne ta main."

Paume droite vers le haut, Miho attendit que son ordre soit obéit. Hésitant d'abord, Leslav finit par céder et la quarienne regretta presque cette idée alors que, tandis que la vitesse de rotation s'accélérait, elle sentait les doigts du lanozien venir broyer ses phalanges. Elle serra pourtant en retour, avec une certaine douceur, apaisant un peu le stress qu'il éprouvait.
Tout le monde dans le cockpit parut retenir son souffle, et Eheti craqua en se mettant à sautiller quand la vitesse de mouvement se stabilisa. Elle bondit au cou de Sogan qui manqua de peu de s'effondrer sur le tableau de bord.

"Ça marche!!"

Vaalo et Ecs firent un check, en écho à celui de Sylla et Kelp, le tout agrémenté d'un "bien joué Olympus" à peine murmuré par Mun.

"Et... Le voyage est prévu pour quand?"

Malgré tout toujours bien nerveux, Leslav continuait de serrer les doigts de Miho sans détacher son regard du relai en fonctionnement.

"Pas avant deux-trois ans."
"Certainement plus, voire jamais si la Coopérative n'obtient pas une autorisation de passage."
"Sérieusement?? Tout ça pour un relais qu'on ne pourra peut-être même pas prendre?"
"'J'y travaille. Mais de toute manière ça ne nous sert à rien d'envisager passer de l'autre côté tant que la Coopérative n'est pas à niveau. On a déjà beaucoup à faire."

Leslav finit par relâcher la main de Miho, mais cette dernière cru percevoir comme une déception dans l'expression du lanozien, ce qui la fit sourire. La voix synthétique de Mithra poursuivit.

"Daghemïr ne suffit plus. L'extension de la SCTI a dépassé le seuil des membres prévus depuis plusieurs mois déjà."
"Il va nous falloir accélérer."
"Ça accélère. Le plan est achevé. Le seul soucis, c'est..."
"L'armement. Un tel équipement est nécessaire pour circuler dans les Terminus."
"Mais pour l'heure, techniquement, ça reste illégal."
"Techniquement, aucun vaisseau civil de la flotte libre n'est censé être armé également. Je compte bien obtenir une extension de la dérogation par le Conseil."

Techniquement, la Coopérative trouvait toujours un moyen d'obtenir des autorisations, compte tenu de ses activités d'utilité publique. Mais même ce genre d'avantage avait ses limites. Des limites qu'il allait falloir repousser.

"On est forcé de l'armer? Je veux dire, il aura sa flotte de protection, et franchement, on est pas obligé de le faire passer par les systèmes Terminus."
"Bien sûr que si! Si une base mobile, surtout pour la SCTI, ne l'est que dans des lieux réputés sûrs, on va passer pour des guignols."
"C'est grossièrement dit, mais c'est vrai. Ça ne me plait pas, je voudrais bien d'un univers où tout le monde respect les groupes de sauvetage, ou simplement la neutralité d'une organisation. Mais malheureusement la réalité est bien différente. Alors quitte à risquer de devenir une cible, autant montrer qu'on a de quoi rendre les coups."
"Et de préférence au centuple."

Leslav avait presque grogné ses propos. Il n'avait pas lâché des yeux le relais, mais son niveau de stress paraissait diminuer. Visiblement, son désir d'action et de découverte supplantait ses angoisses culturelles. Miho se redressa, et réactiva les différents systèmes de l'Erakis. Il était temps qu'elle aille faire ce pour quoi elle était venue. Leslav se releva, sous l'invective de Sogan qui voulu récupérer son poste de copilote. Le lanozien fut accueilli dans son geste par une bonne grosse tape sur l'épaule de la part du krogan, visiblement fier de l'effort qu'il avait accompli pour observer le canon exécuter son premier allumage. Chacun se remis en mouvement pour aller prendre sa place.

"Je te laisse les commande. C'est ton premier amarrage à un canon, profites-en!"
"Bien reçu!"
"Hey... Heu... Capitaine?"

Miho se retourna légèrement, et remarqua l'air gêné d'Eheti qui se tortillait les mains sur le seuil du cockpit.

"Si le projet est fixé, il a déjà son nom?"
"Oui, il l'a."
"Oh... Bien, bien... Et heu... Alors?"

Miho ne pu retenir un sourire amusé, surtout quand elle entendit le rire plus éloigné de Mun qui n'avait pas perdu une miette de l'échange.

"Tu devrais aller regarder le résultat des votes. Ecs l'a publié sur notre intranet."

En quittant le cockpit à son tour, le krogan vint entourer les épaules de la drelle.

"Allez, allons voir ça, gamine."
"Amarrage en cours."
"Beau travail. Il est temps que j'y aille. Amusez-vous bien en mon absence!"
"Hmpf."

Pauvre de Sogan. L'immobilisation temporaire de l'Erakis était une bonne occasion pour lui de subir une petite séance d'entraînement par Sylla. Ce n'était pas ce que le butarien appréciait le plus, mais force était de constater que la turienne avait un certain talent pour faire progresser ce petit jeune à une vitesse surprenante. Et puis, ce n'était pas comme si qui que ce soit allait y couper. Eheti allait avoir droit à sa séance de corps-à-corps made in Tuchanka par Ganthor, et Vaalo allait se prendre Mun dans la figure sous peu. Pas de pitié pour ceux qui n'étaient pas encore aptes au terrain. En quittant le cockpit, elle se fit arrêté par Ecs, qui s'assura par principe qu'elle aurait les moyens de les contacter au cas où, et Mithra qui lui remit ses armes. Savait-on jamais, des fois qu'elle tomberait sur une grosse bestiole hostile. Même Iaso s'y mit, lui donnant quelques doses d'antibiotiques juste au cas où son équipement serait dépassé par les circonstances. Des inquiétudes que la quarienne jugea tout de même excessives. Mais bon. Mieux valait être parano et avoir deux-trois choses utiles sous la main que d'y aller en mode YOLO et se faire bouffer bêtement par la première plante carnivore croisée.

Arrivée dans le hangar où une navette d'une blancheur immaculée était déjà prête. Miho en fit le tour, notant les différences avec son bon vieux kodiak qui, en comparaison, avait définitivement l'air bon pour la casse. Ce petit bijou de technologie fait pour l'exploration allait être un vrai bonheur à piloter! En entendant des pas, elle se retourna, et vit Layla s'approcher. Un large sourire étira ses lèvres.

"Mis Archer! Félicitation pour le canon! C'était de toute beauté. Comment allez-vous?"
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 454
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 549.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Layla Archer » 23 Mars 2019, 18:21

Déjà sur les lieux, la Quarienne salua Layla tout en là félicitant pour l'inauguration du Canon Cosmodésique. Apparemment, elle avait été témoin de la scène et avait eut l'air d'apprécier le spectacle :

"Très bien et vous Miss Shakti ? Je suis ravi d'apprendre que vous avez appréciée le spectacle, même si tout ce que j'ai fais, c'est appuyer sur un bouton ! Ce qui devant moi est beaucoup plus intéressant !"

Parlait-elle de la Quarienne et de la navette derrière elle ? un peu des deux. Il faut dire que Miho était d'une compagnie bien plus agréable qu'une nuée de journaliste l'épiant à chaque seconde et de techniciens qui étaient tellement concentré sur leurs écrans qu'on allait croire qu'ils aller exploser.

En parlant de la navette, celle-ci était fin prête. Pendant que Layla faisait des discours et avant que sa pilote d'essai ne débarque, une équipe de techniciens et d'ingénieurs avait passée le véhicule au crible. Tout les tests étaient dans le vert et apparemment, un Geth et un Turien avaient optimisés le rendement des moteurs dans la foulée. Un poil plus rapide, mais sans affecter sa consommation en carburant :


"J'imagine que vous avez hâte alors... On y va ?"

Il n'en fallut pas plus pour que les deux femmes montent à bord de la navette. Un espace pouvant accueillir une douzaine de personne sur des banquettes moins spartiates que les Kodiaks de série. L'aménagement avait été revue pour offrir un peu plus d'espace. La vocation civil était clairement visible. Pas de passagers autres que les deux femmes, mais il y avait quelques appareillages pour enregistrer chaque paramètres du vol d'essai... et aussi du matériel de camping. Chose assez étonnante, il n'y avait pas de rations alimentaires, ce qui était un peu contradictoire avec la présence d'un équipement pour passer quelques jours sur place.

Dans le cockpit, c'était une autre histoire. En effet, pour faciliter la prise en main de la navette, les commandes étaient les mêmes que les Kodiaks. Tout les changements concernant l'équipement étaient internes au machines. La seule différence notables étaient des sièges plus confortables. Layla s'installa à la place du copilote et laissa Miho prendre le vaisseau en main et préparer le départ :


"Le briefing maintenant : Alors... Nous devons nous rendre sur l'orbite d'Azira dans le système voisin. Cela pour tester les performances de la navette. Ensuite, on se posera sur cette lune pour tester ses performances en atmosphère... et en profiter pour faire un peu de tourisme. C'est une lune habitable avec un climat globalement tropical. Biosphère luxuriante neutrogyre. Comestible pour nous deux sans aucun traitement. Petit bonus, les taux pathogènes de l'atmosphère sont étrangement similaire à ceux de Rannoch. Ça vaudra un petit rhume, mais vous pourriez laissée le casque ici."

Ces deux particularités se trouvaient à la fois sur cette lune et sur une autre planète du système, Cevaria, qui était la planète où s'était installée Olympus. La thèse la plus probable est que ces deux mondes sont liés, sans doute une ancienne civilisation qui avaient "fertilisée" l'un des deux astres avec la biosphère de l'autre pour avoir deux mondes pleinement habitable dans le même système stellaire. L'évolution a ensuite fait son bonhomme de chemin pendant des dizaines de millions d'années pour créer deux biosphères distinctes, mais aux bases communes.

Quelle civilisation ? Impossible à dire. Il y a des traces d'occupation très lointaines sur Cevaria, mais le temps et les éléments ont presque tout effacés. Quand à leur devenir... impossible à déterminer, mais sans doute la même que toutes les civilisations avancées jusqu'à nos jours : Fauchées par les Moissonneurs :


"On va être les premières à poser le pieds sur un des continents de la planète. Ça sera sauvage et "intacte". De la bonne vieille exploration, avec sol lot de découvertes et ce petit frisson de l'inconnu !"

Mais avant ça, il faudrait d'abord rejoindre la dite lune se trouvant à quelques années lumière d'ici, mais la navette ne bougera que si la pilote le décide et elle allait sans doute avoir quelques questions avant d'accepter les conditions de cette petite expédition improvisée...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 24 Mars 2019, 18:40

Souriante à l’approche de l’humaine, Miho finit par se retourner sur les derniers propos de sa première remarque. Plutôt portée sur le pilotage de base, elle comprenait l’intérêt de la chose, sans chercher à y voir un double sens. Il s’agissait d’une navette d’exploration, pas nécessairement faite pour son gout de la vitesse et de la puissance en terme de maitrise pure, mais cela restait tout de même plus exaltant également. Non pas qu’elle n’ait pas trouvé le démarrage du canon +++ palpitant, bien au contraire ! Mais il lui restait un seuil d’expérimentation et de sensation difficilement atteignable pour elle tant qu’elle n’était pas aux commandes d’un vaisseau quel qu’il soit.

« Oui, je comprends. »

Comme devinant ses pensées, Layla invita la quarienne au départ. Sans se faire prier, Miho ouvrit le véhicule et s’y glissa pour l’observer de l’intérieur. L’ensemble était autrement plus étudié que le kodiak de base. Cela dit, elle fit un rapide tour d’horizon en songeant que travailler sur un gain de place serait un bon concept à garder en tête pour sa propre vieille enclume. Après tout, il servait surtout de transporteur, et si ses collègues en armures et armés jusqu’aux dents en mission pouvaient gagner en ampleur de mouvement pendant le déplacement, ils apprécieraient certainement. Elle fit quelques pas, posant une main sur un bloc de prises de mesures clairement voué à la navette, et pas à une étude d’un terrain quelconque. Elle allait pouvoir baptiser la bête dans une expédition, ce qui lui donna comme un petit frisson d’anticipation.

L’instant d’après, Miho se retrouvait dans le cockpit. Ici, rien de bine inconnu. Tout avait été pensé pour que la transition d’un modèle à l’autre se fasse le plus facilement possible. Quelque part, elle trouva presque cela dommage, puisque ça lui enlevait une part du challenge. Mais cette pensée toute personnelle aurait été très peu constructive en application. Après tout le but était de rendre ce véhicule pratique et fiable pour l’exploration. Modifier ou complexifier ses commandes aurait été totalement contre-productif.

Elle observa du coin de l’œil la patronne d’Olympus s’installer et finit par en faire de même. Instinctivement, elle lança un contrôle des différents systèmes et transmis l’annonce du départ à venir à la base, histoire de laisser le temps à tous de se coordonner pour le démarrage du Kodiak. Les moteurs s’allumèrent, en douceur, même si elle ne pu retenir une expression de surprise satisfaite en réalisant que la navette réagissait bien plus rapidement que le kodiak moyen. Jusqu’où iraient ses améliorations ? Sa main se suspendit sur une commande qu’elle n’avait clairement pas l’habitude de voir sur ce type de véhicule. Ainsi le kodiak d’Olympus pouvait entrer en vitesse supraluminique ? Jusqu’où pourrait-elle pousser les limites d’une telle navette ? Il ne restait plus qu’à attendre le feu vert pour le départ, ainsi que des informations plus précises sur leur destination, ce qui permis à la quarienne de se mettre à l’aise et assurer les attaches de Layla et les siennes avant que celle-ci ne lui donne les indications sur les évènements à venir.

Rien que le fait de pouvoir tester la navette tant en orbite qu’en atmosphère suffit à faire monter d’un cran l’impatience de Miho, même si le plus épatant pour elle était d’entendre qu’ils allaient changer de système, confirmant donc la possibilité qu’elle avait de pousser un peu l’engin. Son enthousiasme monta d’un cran, même si elle n’en fit rien paraitre alors que, silencieuse, elle écoutait le contenu complet du briefing. La fin chassa subitement son enthousiasme à décoller, noyant son excès de zèle à venir sous une perspective aussi perturbante que séduisante. Elle se reporta sur les commandes, l’air incrédule. Un monde semblable à Rannoch… C’était aussi épatant qu’inespéré. Il existait donc un autre endroit que sa planète natale, ou des salles à l’air contrôlé et purifié où elle pouvait retirer son casque ? Un flot d’interrogations l’envahi subitement. Est-ce que les sensations seraient différentes ? L’air aurait-il un parfum différent ? Pour l’heure, il n’y aurait aucune réponse hélas. Layla ajouta, comme pour couper court à toutes les questions qui l’assaillaient. L’environnement était intact. Enfin autant qu’il puisse l’être puisque personne de leur ère n’y avait posé la moindre navette.

« C’est assez incroyable… »

Et si à l’époque de la Flotte Nomade cette découverte avait eu lieu, que se serait-il passé ? Impossible de savoir à présent. Cela dit, l’expérience en soi allait être très enrichissante.

« Accepteriez-vous que les enregistrements de ma combinaisons soient partagés avec ma belle-sœur ? Le laboratoire qu’elle emploie continue de travailler sur l’amélioration du système immunitaire quarien. De telles données pourraient leur servir. »

Mieux valait demander. Après tout, elle était invitée à expérimenter du matériel d’Olympus, et dans ce cadre, elle comprendrait que Layla préfère garder les informations récoltées pour le seul usage de son entreprise. Alors qu’elle lui répondait, tous les voyants apparurent au vert et l’indication d’ouverture de la soute s’afficha. Avec douceur, elle augmenta la puissance pour faire avancer la navette en direction de la sortie, preuve que quelque puissent être les conditions ou les interdictions à venir, elle n’allait pas pour autant renoncer à l’expérience. Quand la navette émergea dans le vide, Miho contrôla l’itinéraire et le dégagement de tout obstacle sur le cheminement avant de progressivement augmenter la puissance afin de se faufiler hors du transit habituel du canon cosmodésique.

« Malgré le fait que personne n’a jusqu’ici posé le pied sur cette lune… Enfin personne depuis qu’elle est repérée, tout du moins, avez-vous déjà étudié plus avant son écosystème ? Existe-t-il des images ou des analyses prévisionnelles du type de faune et flore que nous allons rencontrer ? »

Pour en savoir autant sur la viabilité de cette lune, les sondes d’Olympus avaient certainement dû capter énormément de données qui avait certainement été entièrement extrapolées. Miho doutait que, toute aventurière qu’elle soit, Layla n’ait pas prit un maximum d’informations sur ce sujet.
Emergeant de la zone d’activité, seul le vide de l’espace était à présent visible depuis le cockpit. Miho baissa spontanément le regard sur les calculs effectués en vue d’atteindre leur destination, histoire d’assurer un dernier contrôle rapide de trajectoire.

« Passage en vitesse supraluminique. »

L’avertissement restait un réflexe. Après tout, elle ignorait le degré d’accélération de la navette et préférait prévenir.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 454
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 549.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Layla Archer » 28 Mars 2019, 22:01

La mention d'une atmosphère où des Quariens pourraient vivre sans combinaison fit immédiatement réagir Miho, demandant si elle pouvait transmettre les données récoltées à sa belle-sœur dont les recherches portaient sur l'amélioration du système immunitaire quarien :

"Je n'y vois pas d'inconvénient... Votre neveu va bien au fait ?"

Elle n'avait pas oubliée, ni même la petite anecdote voulant que la première chose que ferait la Quarienne une fois la combinaison non nécessaire sur Rannoch, fut de le prendre dans ses bras sans aucune forme de protection. Le faire ailleurs que sur Rannoch ? C'était possible. Cette lune n'est pas un cas unique. Par exemple, avant qu'Haestrom ne devienne inhabitable du fait de l'instabilité de son étoile, les Quariens y vivaient sans combinaison.

Puis, la Quarienne demanda plus d'information sur la lune et sa biosphère, ayant mal comprise Layla pour le côté "premier pas" :


"J'ai dis qu'ont serait les premières à se poser sur un continent. Pour la planète, on a quelques mois de retard. On va devoir se contenter de la 49ème et de la 50ème place. Mais on a au moins un paquet d'information... Par exemple, l'intégralité de la biosphère est bioluminescente. Les plantes, les animaux, les insectes... une fois la nuit tombée la lune se métamorphose en un autre monde. Quoi d'autres... La majorité de la faune est hexapode, avec six membres. Les forêts sont de véritables jungles avec toute sortes de plantes, dont certains arbres aussi haut que des immeubles. Il y a des grandes bestioles pas très sympathique, mais normalement il n'y en a pas là où on se pose."

Elle passa sur l'OmniTech de Miho plusieurs fichiers concernant la lune et ses formes de vie. Une exploration un peu "factice" vue qu'elles n'étaient ni les premières ni qu'il soit prévue de les déposer dans une zone grouillante de prédateurs, mais cela restait de l'exploration dans un endroit où personne n'avait mit les pieds avant elles.

Mais avant ça, il fallait se rendre sur Azira. En pilote experte, Miho programme le générateur SLM de la navette. Le moteur de la Kodiak ronronna avant que le véhicule accéléra jusqu'à atteindre et dépasser la vitesse de la lumière. L'accélération fut soudaine, mais en douceur. La navette étant destinée à des civils, son confort avait été revus à la hausse.

Toutefois, la Kodiak n'allait pas battre des records de vitesse. La destination sera en vue d'ici une petite heure. Ce qui laissait un peu de temps pour parler :


"Alors comment ça va depuis le temps ? On a pas eu vraiment l'occasion de parler depuis la récupération du Leusinia... même si d'après la petite newsletter de la SCTI, piloter un gros vaisseau à l'air de donner des idées..."

Les deux femmes discutèrent le long du trajet qui fut, en fin de compte, pas si long que ça. Miho se chargea de la décélération tandis que Layla attendait gentiment, les pieds posés sur la console désactivée. Dans le ciel étoilée infini de l'espace entrecoupée par les volutes de gaz chatoyantes de la nébuleuse, une boule bleu ciel devenant de plus en plus grosse. Pas leur destination. Ou du moins pas directement. La boule bleue devenait de plus en plus grosse, révélant sa nature gazeuse. Quelques lunes firent leur apparition au loin et finalement, une des leurs prirent de plus en plus de place dans leur champ de vision, bleue et verte à l'image d'un monde-Eden comme la Terre.

Un croiseur d'Olympus fit également son apparition avec un cortège de frégate et de chasseurs :


"Ici le croiseur Atalante de la Flotte de patrouille d'Olympus à vaisseau non identifié. Azira a été décrétée "réserve biologique sensible" par Olympus. Afin de ne pas perturber l'écosystème planétaire, toute tentative d'atterrissage non autorisée est prohibée. L'emploi de la force létale est autorisé."

Layla pianota sur son OmniTech quelques instants jusqu'à ce que l'opérateur du croiseur, un Turien d'après la voix, ne se refasse entendre :

"Transmission prioritaire reçue... Autorisation accordée. Passez un agréable séjour Madame."

La navette glissa sous le croiseur et se dirigea vers la planète :

"Pour l'instant, Olympus ne maintient qu'une faible présence sur la lune. Des scientifiques. Pour éviter que cette petite beauté ne devienne la planque de gens peu recommandables, on a été obligé d'instaurer un blocus. Rien n'entre ou ne sort sans autorisation..."

Il serait dommage qu'un tel monde serve de refuge à des criminels ou des marginaux cherchant un endroit discret loin des regards. Sans parler des braconniers et autre trafiquants de formes de vie qui pourraient se servir parmi la faune et la flore unique de cette lune et la distribuer sur le marché noir galactique. Malheureusement, entre l'Initiative d'un côté et l'établissement de la colonie principale d'Olympus sur une planète voisine de ce système, il n'y avait pas beaucoup de solutions pour dissuader les gens de venir ici.

La navette pénétra dans l'atmosphère, visible par le le rougeoiement de plus en plus intense de cette dernière autour du vaisseau. Ce dernier avait d'encaisser la chose sans sourciller mis à part quelques vibrations continues qui ne cessèrent qu'une fois le ciel bleu et la traversée des premiers nuages. Les coordonnées de l'atterrissage indiquaient une zone dégagée au sommet d'une petite falaise à l'orée d'une forêt tropicale. Une étendue d'eau de grande taille était accessible à pieds à travers les bois. Il y avait aussi autre chose... d'après les capteurs, il y avait des bout de rochers qui... flottaient dans les airs. Le plus gros avait la taille d'une maison. Il y en avait très peu et dans une zone très localisé, mais c'était plutôt anodin :


"J'ai rien dit pour faire la surprise ! Pas mal hein : Avec le champ magnétique de la lune et de la géante gazeuse, le magnétisme atteint des pics par endroits. Pas de quoi endommager le matériel, mais assez pour que les morceaux de roche riche en éléments magnétiques jouent les filles de l'air. C'est pas les plus gros. On a déjà trouvés des zones avec des rochers si gros qu'on pourrait parler de montagnes volantes."

Il ne restait plus qu'à se poser, mais Layla n'était pas celle qui était aux commandes...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 31 Mars 2019, 15:51

L'accord de Layla sur le partage des données provoqua un large sourire ravi à la quarienne. Une réaction très mesurée, comparée à celle qu'allait avoir Weli quand elle recevrait les informations. Elle marqua un légère surprise en l'entendant évoquer son neveu. Non pas que ce soit déplacé, bien au contraire, mais il était vrai que Yunn, en un sens, faisait un peu office de cobaye pour sa mère. Les résultats étaient pourtant là: de tous les jeunes quariens avec lesquels son neveu jouait et fréquentait, il était celui qui était le plus en forme, tombait moins malade et profitait pleinement de ses jeunes années.

"Il va bien! Il était déjà expansif en combinaison, mais depuis qu'il n'en a plus besoin, rien ne semble pouvoir l'arrêter! Au grand désespoir de ses parents."

Son expression s'attendrit à cette certitude. Weli, Los et elle-même allaient en avoir, des sueurs froides. Mais pour sa défense, Yunn aurait pu difficilement être différent, entre une mère curieuse de tout et passionnée, et un père grand amoureux des sensations fortes. Ce qui lui fit penser, sans lien particulier, qu'elle n'avait pas demandé des nouvelles des femmes de l'entourage de Layla. Peut-être que ça, en revanche, ce serait déplacé. Mais en même temps, toutes étaient, du moins de part leurs activités qu'elle leur savait, des aventurières, chacune à leur manière. Et pourtant, aucune n'était avec elle. Certaines avaient leur famille bien entendu. Miho se rappela très bien de la petite asari croisée au repas.

"Au fait, cela me surprends à retardement, mais aucune de vos amies ne fait parti du voyage. Je me doute bien que certaines ont d'autres centres d'intérêts prioritaires en ce moment, mais je trouve tout de même cela étonnant."

Sans doute y avait-il une bonne raison. Ou peut-être que tout simplement la raison en question ne la concernait pas. Et puis Miho avait mal saisit la signification d'une première venue sur la lune. Le raccourci avait été trop facile à faire pour la quarienne et forcément, c'était inexacte. Elle fit un léger "oh", en se disant qu'en fait, il était fort possible que certaines des amies de Layla y soient tout simplement déjà allées. Le pilotage était bien géré par le kodiak, Miho se hasarda à survoler quelques fichiers concernant la flore et la faune locale.

"De nuit, l'expérience doit être magique!"

Un cadre aussi idyllique que romantique. L'agressivité potentielle de la faune mise à part. Cela dit, si les versions les plus dangereuses étaient absentes de leur zone, l'exploration tiendrait plus de la magnifique promenade que du parcours du combattant. Miho referma son OmniTech, se disant que de toute manière dans peu de temps, elle aurait tout cela en réel face à elle. Et puis il valait mieux garder un oeil sur les instruments du Kodiak au confort clairement supérieur à la norme. La quarienne se cala d'ailleurs un peu plus dans son propre fauteuil avant d'en revenir à l'humaine.

"On a toutes les deux été pas mal occupées, en même temps. A la base, on était partis sur un agrandissement de Daghemïr, mais la perspective d'une nouvelle galaxie et l'augmentation non prévue du nombre de membres a... Comment dire... Incité à considérer une option plus mobile. Pour être honnête, le projet tel qu'il apparaît maintenant était déjà tel quel avant la récupération du Leusinia. Le retour des Arches avait suffit à stimuler les imaginations."

Un étrange frisson lui remonta l'échine de manière un peu désagréable. Elle ne regrettait en rien d'avoir eu l'opportunité de participer à une telle mission, mais en même temps, savoir à côté de quoi ils étaient tous passés lui filait encore des cauchemars.

"Enfin pour l'heure tout n'est pas terminé. Si le projet est fixé, nous rencontrons quelques problèmes d'autorisations pour certains équipements, ainsi qu'un petit contre-temps dans la conception de l'IA centrale. Donc techniquement, toute nouvelle idée est potentiellement applicable."

Même si la structure restait définie, ses plans détaillés pouvaient toujours être soumis à quelques modifications. A ce titre, Miho éprouvait pas mal de gratitude envers Olympus et ses apports non négligeables en termes de concepts. Même si son impatience de voir le projet se concrétiser pleinement restait pour elle difficile à contenir.

A l'approche de leur destination, Miho reprit pleinement les commandes, effectuant la procédure de décélération avec la gestuelle de l'habitude, tout en appréciant les réactions fluides de la machine. Outre la beauté du décor, son attention fut rapidement happée par les instruments du kodiak annonçant l'approcha d'un vaisseau plus que conséquent, avec toute son escorte. Le site était bien protégé à piori et elle releva les yeux sur le vide qui s'offraient à elles pour capter le points lointain de l'appareil alors qu'il effectuait son premier contact.
Instantanément, Miho se reports sur Layla. La flotte de défense appartenait bien à Olympus, mais par-delà ce détail rassurant, la quarienne seule n'était pas en mesure de montrer patte blanche. Elle observa l'humaine manipuler son OmniTech, avant que la confirmation de passage ne tombe, de même que les explications.

"C'est plus prudent en effet. Et puis qui sait quels dégâts pourraient être faits si des pilleurs de ressources venaient à mettre la main sur cette lune?"

Rien que les images qu'elle avait pu en voir laissait présager des merveilles. Alors si on s'attardait sur ce qu'il pouvait y avoir dessous... Les matières premières ne devaient probablement pas manquer. Modifiant le cap avec fluidité, la quarienne redirigea la navette sur la trajectoire préalablement établie. Le continent ciblé était clair, elle savait parfaitement où aller. Mais entre savoir et découvrir, il y avait toute une jungle flottante. Elle modula la vitesse en pénétrant dans l'atmosphère, précaution indispensable quand elle était aux commandes de son vieux kodiak. Mais ici, ce fut pour ainsi dire inutile. La stabilité du véhicule continuait de la surprendre. Du revers de la main, elle balaya les informations superflues affichages holographiques avant de se calquer sur la courbe à adopter pour atteindre parfaitement le point d'atterrissage prévu. Cela dit, quelque chose parut la gêner et elle effectua un agrandissement de ce que les capteurs indiquaient.

"Qu'est-ce que c'est que ça...?"

L'indication lui parut erronée, et elle tapota sur une commande pour relancer l'analyse qui sorti un second résultat identique au premier. Surprise, Miho lâcha ses indications pour se redresser et observer l'extérieur.

"On dirait des rochers volants..."

Dit à haute voix, cela lui paraissait encore plus étrange. Elle se reporta spontanément sur la patronne d'Olympus par qui l'explication arriva.

"On pourra les voir alors? Enfin si c'est possible."

Heureusement que le masque cachait sa tête de gosse face à un énorme paquet cadeau. Pour un peu, elle se serait cru sur l'Akeron, le jour où on l'a mise pour la première fois devant Kero 6, son défunt premier chasseur. Mais cela restait encore soumis à un "si". En kodiak, la vue devait être splendide, mais elle serait certainement bien plus concentrée sur les instruments, pour s'assurer que le système de localisation n'en souffre pas trop. Même si Layla disait que le matériel n'était pas endommagé, mieux valait rester prudent, surtout avec un kodiak aussi neuf.

Descendant au-dessus de la conopée, Miho veilla à conserver une certaine hauteur afin de ne pas prendre le risque de trop perturber ou heurter d'éventuels volatiles. Elle effectua ensuite une large courbe latérale pour prendre la zone d'atterrissage sous le meilleur angle possible. Effectuant un quart de tour sur la fin, le kodiak se posa comme une fleur, au tiers tourné vers la falaise et la vue impressionnante qu'elle offrait.

"C'est... Incroyablement touffu!"

Bon, le terme n'était peut-être pas le plus adapté, assurément. Mais comparé à une Rannoch plutôt désertique, ça avait le mérite d'être très parlant pour un quarien. Ou en tout cas pour elle. Progressivement, Miho désactiva les systèmes non nécessaires, afin aussi d'apporter un certain silence dans cette nature où la navette devait être une trouble-fête. La porte latérale s'ouvrit, et elle se releva pour s'en rapprocher. Elle porta une main à son casque, mais s'abstint et alluma plutôt son OmniTech pour contrôler les données captées par sa combinaison, tout en sortant. Elle fit quelques pas, et porta son regard sur l'imposante forêt.

"Retirer le casque dans un endroit pareil paraît improbable. Je veux dire... Il y a tellement de vie, de plantes! Quelles étaient les chances qu'un tel environnement puisse être compatible avec l'organisme quarien?"

Elle baissa à nouveau les yeux sur les données qui s'affichaient, semblables à Rannoch. Elle revint vers la navette, mais ne pu s'empêcher de se montrer hésitante à l'idée de retirer son casque.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 454
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 549.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Layla Archer » 03 Avril 2019, 18:57

Apparemment la petite famille allait bien et profitait grandement du fait de pouvoir se trimbaler sans combinaison dans leur propre demeure. En parlant de famille, Miho remarqua avec un peu de retard qu'aucune membre de l'équipage de Layla n'était présentes :

"Vous avez toujours votre équipage avec vous pour une sortie entre copine ?"

En vérité, l'équipage et le vaisseau étaient sur la planète d'Olympus, voisine de leur destination. La planète avait les mêmes caractéristiques en terme "pathogène", mais la biosphère était très différentes mis à part des bases communes. En ce moment, l'équipage était en train de "s'installer" dans l'une des quelques résidences qu'avaient Layla de part la galaxie. Dans une région montagneuse proche du cercle polaire. Un été doux, mais court et un hiver plutôt rigoureux... mais rien de mieux pour promouvoir le côté très cosy des soirées au coin du feu.

Normalement, Layla aurait dû les rejoindre sitôt cette inauguration terminée, mais elle changea d'avis avec ce vol de test. Comment Izira allait prendre le fait que sa compagne fasse un petit week-end camping sans elle et avec une autre Quarienne ? Et bien, disons que leur couple n'était pas vraiment porté sur la jalousie et qu'elle avait de quoi s'occuper jusqu'à son retour. Et puis la vengeance est un plat qui se mange froid il paraît...

Layla parla brièvement de leur destination et cela eut l'air d'éveiller la curiosité de la pilote qui, avec raison, avait subitement très envie de voir le paysage nocturne de la lune. Miho évoqua aussi brièvement les projets d'avenir de sa société. Au départ un agrandissement de leur QG, mais l'opportunité d'une nouvelle galaxie à portée de main provoqua la conception d'un projet plus mobile. Mais pour l'instant, et même si le projet était en lice depuis plus longtemps qu'on ne l'imaginait, l'administration posait quelques problèmes pour l'acquisition de certains équipement, IA en tête :


"Hésite à venir demander un coup de main hein !"

Le tutoiement était venue naturellement. À vrai dire, Layla avait toujours était contre le vouvoiement. Faut dire que cette différence n'existe pas vraiment dans sa langue natale et elle trouvait que ça rajoutait de la distance dans les relations. Comme une sorte de garde-fou anti-familiarité. C'était le but, mais elle n'aimait pas ça.

La destination était en vue, un petit contrôle pour montrer patte blanche, procédure étrangement bien plus rapide quand c'était la grande patronne qui toquait à la porte. Miho approuvait l'emploi d'une force préventive pour éloigner les pillards, les braconniers et autre personnes peu recommandables loin de la lune. La trajectoire fut choisit, le point d'arrivée était sur les carte et la Quarienne découvrit avec surprise le coup des rochers volants :


"Pour être plus précise, ils lévitent. Ils sont prit dans les boucles où le champ magnétique de la lune interagit avec celui de la géante gazeuse et les suivent très lentement dans un petit circuit. Et oui on pourra aller les voir de plus près !"

Quelques secondes plus tard, la navette toucha le sol dans un carré d'herbe face au paysage escarpé par delà la falaise et la forêt juste à côté. La réaction de Miho fit rire Layla. La jungle face à elles n'était pas si différente de celles des autres planètes au premier abord. C'était vert et dense. Pour en voir les particularités, il fallait s'approcher davantage.

La porte s'ouvrit dans un petit sifflement, l'air extérieur chassa celui de l'intérieur. Un air plus chaud et humide, mais encore confortable. Miho désactiva un à un les systèmes de sa combinaison, exactement comme la dernière fois lors du diner chez Layla. Mais au moment de retirer son casque et de mette le nez dehors, elle se ravisa instinctivement, préférant avoir la sûreté de son côté avec les analyses de son OmniTech. Elle ne pouvait pas croire qu'un tel lieu existait, surtout sur un monde grouillant de vie :


"Ce genre de mondes est extrêmement rare, mais ils existent. Avec la Révolte des Geth, les Quariens en possédaient quelques uns et ce n'était pas forcément des endroits arides comme Rannoch. Qui sait ? Si vous n'aviez pas eut l'idée de reprendre Rannoch durant la Guerre, vous seriez peut-être tombés sur ce système d'ici quelques décennies."

Pourquoi pas après tout. Même s'il a fallut activer un relais en veille, les Quariens auraient sans doute bondit sur l'occasion s'ils avaient découvert un tel monde. Les partisans de la nouvelle terre d'accueil comme Koris auraient eut un sacré argument de poids face aux partisans du cassage des Geth comme Gerrel dans leur éternel débat tiraillant la Flotte à l'époque.

N'ayant pas les même considérations que Miho, Layla prit son sac et sauta à pieds joints dans l'herbe. Elle attendit quelques minutes le temps que Miho ne se décide et la suive, les cheveux flottant doucement au vent et son casque veillant sur la navette en leur absence. L'Humaine se dirigea vers la forêt à travers un sentier naturel, sans doute un chemin emprunté régulièrement par les animaux du coin.

Les feuilles de la canopée bruissaient sous le vent. Des son d'animaux plus ou moins lointains se mêlaient à ce son en même temps que celui de la végétation craquant sous le poids de l'âge, des éléments ou des animaux. En parlant d'animaux, certains étaient visible parmi les branches et les hautes herbes. Ils ne fuyaient pas immédiatement, mais maintenaient une distance de sécurité respectable avec ces formes de vies inconnues bipèdes. L'atmosphère était plus moite sous les arbres, retenant l'humidité s'échappant du sol tandis que les odeurs offraient un bouquet de sous-bois et de senteurs plus florales :


"Alors, cette première promenade dans les bois ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 07 Avril 2019, 17:14

Sur le concept de sortie entre copines, il y aurait bien eu deux ou trois choses à dire. Déjà, ce genre de virée consistaient assez rarement en l’exploration d’un continent jamais touché d’une lune dans un système récemment découvert. En fait, Miho qui avait découvert les virées entre filles/femmes avaient surtout éprouvé le concept spa, restaurant, bar sympa, expositions diverses et variées. Aucune d’entre elle n’avaient nécessité de l’équipement scientifique de pointe. Cela dit, son expérience en la matière restait plutôt récente, et elle se doutait que chez quelqu’un comme Layla Archer, l’expression « sortie entre copines » devait inclure des concepts autrement plus épiques que ce qu’elle avait éprouvé jusque-là avec Tila. Seul un sourire transparu sur le visage de la quarienne à la réponse de l’humaine, se disant bien que sur ce terrain-là, il valait mieux ne pas s’égarer. Et puis la perspective d’entrer dans la catégorie « copine » de la patronne d’Olympus avait un petit quelque chose de séduisant.

Pour ce qui était des projets propres à la Coopérative, Miho fut plus étonnée du changement d’adressage de Layla que de la proposition en elle-même. Elle hocha discrètement la tête, consciente que tôt ou tard il leur faudrait parler business, ne serait-ce que pour le droit au développement de certaines technologies dont Olympus possédait les brevets. Des accords allaient devoir être trouvés, mais ce serait toujours moins ardu que de laisser le Conseil accepter le fait qu’un groupe réunissant autant de vaisseaux civils armés se construisent un supercargo avec du matériel militaire. Sur ce point, Miho était seule et ne pouvait compter sur personne en dehors de la Coopérative. Ils devaient faire leurs preuves, et le copinage et ne serait pas tolérer. Ce genre de chose risqueraient de se retourner un jour ou l’autre contre eux et s’il y avait bien une chose sur laquelle la SCTI tenait à assurer un minimum concernant son image, c’était sa transparence. Enfin… Assurer une assez grande transparence sur certains aspects pour que personne n’en vienne à demander des comptes sur d’autres sujets.

Pour du tourisme plus aérien, il allait falloir attendre. Et par-delà l’intérêt que la pilote pouvait porter pour un décor aussi inhabituel, elle ne pouvait également pas envisager de s’en approcher trop prêt, par précaution. Même si les risques pouvaient être considérés comme minimes par Layla et les études entreprises par Olympus, elle ne voulait pas prendre le risque de nuire à la sensibilité des appareils de ce nouveau kodiak. Enfin la question ne se posa pas pour le moment.

Sur place donc, Miho s’écarta pour laisser Layla sortir alors qu’elle-même retournait à l’intérieur pour se défaire de son casque. Elle prit soin, avec la maniaquerie habituelle, de poser une à une les différentes parties, câbles supplémentaires, visière, sur l’un des sièges du kodiak et replaça son capuchon sur ses épaules pour ne pas être gênée. Pendant deux ou trois courtes secondes, elle ferma les yeux, et se délecta de la sensation très différente qu’elle ressentait sur son visage. La chaleur associée à l’humidité n’était pas très commune sur Rannoch. Et l’air contrôlé et régulé de l’Erakis était loin, très loin de s’approcher des sensations qu’apportaient un courant d’air naturel sur un monde. Elle ajusta son fusil dans son dos, choisissant de le conserver. Certes, rien n’était dangereux dans le coin, d’après les dires de Layla. Mais personne n’était venu sur ce continent et si une chose était certaine pour tout quarien qui se respectaient, était que l’imprévu pouvait trop facilement s’inviter n’importe où. Cela dit, elle ne jugea pas utile de prendre son pistolet, et ne concevra en prime que son couteau, accroché contre sa cuisse cette fois, pour éviter de le perdre bêtement dans la flore locale. Elle termina par nouer rapidement et de façon aussi sommaire que pratique ses cheveux sur sa nuque avant de ressortir à son tour.

La luminosité extérieure lui fit plisser les yeux, quelques instants, avant qu’elle ne rejoigne Layla. Peut-être bien que la Flotte Nomade aurait un jour fini par découvrir ce monde, c’était une possibilité. La perspective aurait été étrangement onirique. Mais cela aurait signifié ne pas avoir fait la paix avec les geths, poursuivre leurs vieux travers, et se faire probablement par la suite exterminer par les Moissonneurs. Même si une partie d’elle se voyait en le commandant Shepard une quasi divinité qui aurait en tous les cas réussi à faire cesser ce génocide de masse, elle ne pouvait s’empêcher de penser que peut-être aussi, le fait que tout le monde se soit uni contre les Moissonneurs avait pesé dans la balance.

« Peut-être… A supposé que le destin aurait été suffisamment clément avec la Flotte Nomade pour nous offrir ces décennies. Mais je ne regrette rien à ce niveau-là.»

Rien. Sauf peut-être la mort de ses parents, de ses amis, et de Naen. Mais pas sûr que tous auraient pu vivre suffisamment longtemps pour voir ce monde également. Et puis… Jamais elle n’aurait connu Seides, Mithra, Ecs, Ush, Off, Till, Akasha, Iaso, Pet… Et encore, elle en oubliait.

Alors que Layla faisait quelques pas, Miho se surprit à humer l’air avec un étrange intérêt. Un mélange incertain de parfums rendus entêtants par l’humidité l’intrigua. Combien de plantes différentes diffusaient simultanément leurs fragrances en ce moment-même ? Et c’était sans compter sur les sons apaisants de feuilles bruissantes au vent troublés par d’autres complètement inconnus pour la quarienne. Un cri lointain d’animal, une sorte de frémissement du pas d’une petite créature fuyant l’arrivée de ces aliens sur son monde… Il y avait largement de quoi s’y perdre. L’ensemble saturait presque les sens de Miho qui n’arrivait pas à fixer plus de quelques fugaces instants son regard sur quelque chose. Ses pas, une ombre bougeant au sol, le déplacement d’une liane sous un coup de vent, une série de « flapflap » d’un volatile dont elle ne pu que distinguer rapidement les couleurs chatoyantes avant qu’il ne se noie dans la canopée… La question de Layla la sorti presque brutalement de ses observations.

« Et bien… C’est très riche ! Je m’y perds un peu, j’avoue. »

D’une main toujours gantée, elle effleura les pétales gigantesques d’une fleur, et contempla ensuite le léger film poudreux laissé par le pollen sur ses doigts. Une sorte d’insecte, à deux paires d’ailes très colorée, suspendit son vol au-dessus des doigts de Miho, pour étendre une trompe gracile jusqu’aux doigts, raflant un peu de ce pollen avant de plonger au cœur de la fleur, disparaissant de leur vue. Surprise, Miho avait cessé de respiré pendant le déplacement de la créature, et se hissa sur la pointe des pieds pour essayer de l’apercevoir encore, sans succès. Un sourire presqu’enfantin étira ses lèvres.

« Je comprends mieux ce goût pour l’exploration ! Tu as dû voir tellement de choses extraordinaires ! Un tel endroit doit presque te sembler banal, non ? »

S’écartant de la plante, elle se rapprocha de Layla, curieuse de connaître les impressions d’une bourlingueuse en son genre.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 454
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 549.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Layla Archer » 10 Avril 2019, 16:56

Miho était perdue dans cette explosion de sens. C'était une chose assez courante quand on passait d'un environnement protégé et filtré par un casque aux "données" brutes du monde qui les entouraient. Sur Rannoch, un peu d'effort avait été fait lors du diner pour minimiser cette impression, mais là, tout arrivé d'un coup avec la subtilité d'un Krogan vous chargeant droit dessus.

Il faut dire qu'entre les plantes aux couleurs vives, les insectes multicolores et les quelques animaux plus gros ça et là visible du coin de l’œil, c'était assez difficile de se concentrer sur quelques choses de précis. C'était sans doute ce qui se passait dans la tête des premiers explorateurs européens remontant l'Amazone ou s'enfonçant dans les jungles d'Asie. Tout comme ceux arpentant Eden Prime ou Terra Nova pour la première fois. Comme quoi, que ce soit le XVI ème siècle ou le XXII ème, il y a des choses qui ne changent pas.

La Quarienne demanda alors, tutoyant l'Humaine, ce qui la faisait sourire, si tout ça lui semblait banale en comparaison du nombre d'endroits qu'elle avait explorée :


"Au contraire ! Les mondes grouillants de vie comme ça se comptent sur les doigts d'une main, encore plus s'ils sont encore vierge. La très grande majorité des planètes de la galaxie sont inhabitables et au fond... elles se ressemblent toutes ! Certes le paysage varie et offre parfois des visions à couper le souffle, mais c'est toujours des étendues froides et sans vie. Sur les autres mondes habitables, tout bouge, tout fait du bruit. On peut y voir des créatures tout droit sortie d'un film ou d'un conte... mais il faut souvent s'éloigner des centres de populations et même là, il y a des signes un peu partout que la planète est occupée."

Elle s'approcha d'un petit arbuste aux feuilles larges et charnue d'un rouge bordeaux bordée d'une teinte plus violacée et tapota doucement du doigt dessus, chaque "impact" formant des petites ondulations bioluminescentes à l'image d'un caillou tombant dans un plan d'eau. Par temps de pluie, cette plante devait être un vrai sapin de Noël...

"Par contre, ici. C'est vraiment l'inconnu. Un monde que personne avant toi n'a jamais posé le pieds... enfin presque dans notre cas mais tu vois l'idée. On peut passer une vie entière à chercher un monde comme ça sans jamais ne serait-ce qu'avoir une vague intuition sur son emplacement et quand ça arrive, la place est souvent déjà prises. Même si je n'ai pas découverte ce système, j'ai beaucoup de chance de pouvoir remplir la case "premier pas sur un monde totalement vierge". Ça n'arrive plus beaucoup ces temps-ci."

Poursuivant le sentier naturel, les deux femmes s'enfoncèrent dans la forêt. Contrairement à la Terre par exemple, il n'y avait pas d'insectes vous tournant autour pour quelques gouttes de sang. Non les seuls insectes qui leur volaient autour allaient de fleurs en fleurs en laissant les deux exploratrices tranquilles, parfois se posant brièvement sur elles avant de repartir aussi vite qu'elles étaient venue, permettant de voir leurs quatre ailes aux reflets irisés sur leur corps verts émeraude. Sans doute une couleur pour mieux se camoufler dans la végétation. Il y avait aussi d'autres créatures comme par exemple ce petit lézard qui possédait une membrane qui se déployait comme un éventail. En l'ouvrant et le fermant très rapidement, à une vitesse presque indiscernable à l’œil nue, il pouvait se soulever dans les airs pendant quelques secondes. Peut-être un moyen de défense en surprenant ses prédateurs ou pour faire sa court aux femelles.

En chemin, les deux femmes discutèrent d'un peu tout et rien. Une conversation qui n'avait de professionnelle ou en rapport avec l'exploration :


"Et de ton côté quoi de neuf ? Et je parle pas du boulot !"

Elles finirent par arriver au fameux point d'eau repéré pendant la descente. En fait c'était un petit lac au milieu de la forêt, alimenté par une rivière tombant en cascade à l'autre bout :

"Sympa la vue !"

Les berges étaient composée d'une fine bandes herbeuses trahissant un passage régulier d'animaux de toute tailles. Ce qui était logique : Ce lac devait être le principal point d'eau de la région. Chose étonnante, il n'y avait pas de vase sur les bords, mais à la place un réseau de plantes semblables aux nénuphars avec des fleurs de toutes les couleurs. Il y avait un tronc leur barrant la route et s'avançant un peu dans l'eau. Large, blanchit et lissé par le temps. Il devait être là depuis un moment. Layla s'y dirigea avant de retirer ses bottes, s'asseoir sur le tronc et laisser ses pieds dans l'eau :

"Ça fait du bien ! Tu devrais essayer !"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 14 Avril 2019, 20:25

Qu'ils soient habitables ou non, Miho peinait à saisir toute les différences que cela devait induire. Même dans un casque et une combinaison complète, pénétrer pour la première fois dans un monde jamais touché par la civilisation, qu'il soit concrètement vivant ou pas, lui paraissait être une expérience tout aussi formidable que celle qu'elle vivait du haut de son inexpérience totale de la chose. Il fallait dire que même en tant que voyageuse émérite, la découverte était un petit luxe qu'elle n'avait pu que rarement s'octroyer, et toujours dans des milieux fourmillants de monde. En soi, son vécu en la matière était loin, très loin d'égaler celui de l'humaine. Et les rares fois où elle avait eu la possibilité de se rendre dans des endroits très peu touchés par les espèces connues étaient toujours motivés par une mission ou un objectif qui ne laissait pour ainsi dire aucune place à la contemplation.

Cela dit, une franche expression bienveillante et compréhensive se plaça sur ses traits quand Layla lui avoua qu'un tel environnement à peine touché restait d'une extrême rareté, accentuant la certitude pour la quarienne qu'elle vivait là une découverte d'exception. Effectivement, ce devait être une activité peu commune. La fin de la guerre, l'amélioration de la technologie grâce aux moissonneurs rendaient les expéditions si ce n'est plus faciles, nettement plus accessibles. Surtout pour de grosses boîtes florissantes à la recherche de matières premières ou encore de places fortes où s'imposer.

Ses pensées s'évaporèrent bien vite, passant d'un détail à un son à observer ou guetter. Il y avait tant de choses, tant de vie, qu'elle se demanda si concrètement il pouvait n'y avoir aucun risque pour un organisme aussi sensible que le sien. Elle ne pu s'empêcher de réactiver son OmniTech pour s'assurer que tout était en ordre de ce côté-là. Adapté ou pas, le niveau de tolérance de l'organisme quarien avec son monde frôlait l'osmose. Un état de fait difficilement envisageable pour elle sur une lune à peine touchée. Elle inspira lentement une longue bouffée d'air humide et parfumé, s'étonnant de ne pas avoir de réaction spontané tel qu'une toux ou une simple gêne dans la gorge. Surtout dans un environnement avec une flore aussi riche. Mais rien. Elle accéléra le pas pour rattraper Layla sur ce sentier naturel, s'attardant sur ce qui lui parut être un lézard flottouillant dans l'air, avant d'en revenir à l'humaine et sa question somme toute normale dans une conversation standard. Envisageant d'évoquer les progrès de son équipage en terme de formation, elle ouvrit la bouche, puis la referma. Non, cela concernant le travail. Elle fronça les sourcils, songeuse. Les projet d'amélioration de l'Erakis? Boulot aussi. Sa découverte de l'art? Fondamentalement, il avait s'agit là encore de boulot. Perplexe, Miho ne laissa qu'un long silence planer pendant un moment, prenant conscience d'un menu détail qui avait son importance.

"Ça va être dur... Mon travail, c'est ma vie en fait..."

Il n'y avait finalement que peu de place pour le reste. Même la dernière fois qu'elle avait passé du temps avec son frère, il avait été question de tester le prototype d'un nouveau modèle de chasseur pour la Coopérative. En soi, rien de bien palpitant. Cela dit, il restait tout de même quelques petites choses qui lui vinrent en tête et qui la rassurèrent sur le fait qu'elle n'était pas uniquement un bourreau de travail.

"Mon frère et ma belle-soeur voudraient bien avoir un deuxième enfant! Ce serait pas mal d'être tata deux fois. Et j'ai une amie sur Rannoch qui s'est mise en tête de développer mon sens de la décoration, mais c'est pas gagné. Il parait que ma cabine sur l'Erakis est trop... Impersonnelle."

Elle fit une petite moue faussement outrée. Dans les faits, tout ceux qui lui avaient fait la remarque avaient raison. Mais dans les faits aussi, ce genre de détail ne faisait pas vraiment parti de ses priorités. Emergeant à son tour du chemin, elle s'extasia sur le décor qui lui rappela, très vaguement ceci dit, une oasis de Rannoch. Suivant l'humaine, elle s'en rapprocha, ne résistant pas à la tentation de défaire la fermeture hermétique de l'un de ses gants. En douceur, elle se rapprocha du bord et tendit la main pour effleurer la surface de l'eau et une première évidence la frappa: c'était nettement plus frais que la plage où elle avait osé tremper les pieds au lendemain de la nuit des masques. Ses doigts encore perlés d'eau passèrent de la surface aux pétales d'un étrange nénuphar qu'elle ne voulu pas abimer par mégarde. En se redressant, elle secoua la main pour la débarrasser des dernières traces d'eau avant de se reporter sur une Layla occupée à se séparer de ses bottes et s'installer sur le tronc avant de lui suggérer de l'imiter.

"Je ne sais pas... Elle est vraiment froide. Et puis, je ne voudrais pas faire perdre du temps avec mon attirail de quarienne"

Non pas que ce soit bien compliqué de se mettre pieds nus, mais cela allait prendre du temps, et Miho ne pu s'empêcher d'éprouver comme une certaine méfiance à la perspective de renoncer, même temporairement, à trop de pièces de sa combinaison. Ce qui ne l'empêcha pas de grimper sur le tronc et y faire quelques pas dans un équilibre maîtrisé, avant de s'accroupir, pour fixer la surface avec un certain intérêt, cherchant les ombres mouvante d'une quelconque petite créature aquatique. Mais quelque chose d'autre la perturba légèrement. Ses mains toujours sur ses genoux, elle releva lentement la tête et fixa un point de sur l'autre berge. Un sourire se dessina sur ses lèvres quand elle découvrit plus loin, une sorte d'équidé à six pattes penchés lui aussi, le museau dans l'eau occupé à boire le plus naturellement du monde. Lui aussi nota leur présence en relevant brusquement la tête pour observer les deux femmes. Il huma l'air dans leur direction, cherchant sans doute à identifier les créatures inconnues qui lui faisaient face à quelques mètres de là. Murmurant à peine, Miho posa une main sur l'épaule de Layla en lui indiquant l'animal.

"Celui-là est nettement plus imposant que les créatures qu'on a vues jusque-là! Tu sais ce que c'est?"

Peut-être en trouvait-on de mêmes sur d'autres continents déjà plus observés. Mais la créature eut un nouveau mouvement brusque pour se reporter sur quelque chose en amont du lac, en direction de la cascade, avant de s'enfuir prestement, visiblement effrayé par quelque chose d'autre que les deux exploratrices du moment. Fronçant les sourcils, Miho suivit la direction du regard de la créature avant sa fuite, cherchant à identifier la source de sa peur. Un prédateur peut-être?
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 454
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 549.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Layla Archer » 22 Avril 2019, 11:11

Miho en raconta davantage sur sa vie privée, même si ça concernait davantage le reste de sa famille. Comme elle le disait : "son travail c'est sa vie". Elle révéla que sa belle-sœur voulait un deuxième enfant et qu'une amie essayait de lui développer son sens de la décoration :

"Si je peux me permettre un conseil, essaye de ne pas épouser ton boulot. Ça a des avantages, mais ça ne vaut pas autant le coup qu'on le pense. Dans 80 ans tu auras des regrets d'être passée à côté d'un tas de trucs et tu t'en voudras pour le restant de ta vie. Alors je sais pas... Trouve des hobbies qui ont rien a voir avec le boulot, fais toi des amis, trouve toi un mec, une fille ou plusieurs... ou même une IA si c'est plus ton truc !"

Quoi ? Rien n'empêchait que des couples organique/synthétique se forment. Il y en avait même un dans l'équipage de Layla avec Cixi et Houji. Et puis faut de tout pour faire une galaxie non ?

La marche continua dans la bonne humeur jusqu'au petit lac et si l'Humaine était partie pour se mouiller les pieds, la Quarienne refusa sous prétexte de l'eau froide et du temps que ça prendrait pour elle pour enlever ses "chaussures" :


"Je te rappelle qu'on a quelques jours devant nous. Mais c'est vrai que tu triches avec ta combi climatisée ! Crois moi, avec cette chaleur et cette humidité, un peu de fraicheur est la bienvenue... Dommage que j'ai pas pensée au maillot de bain... En fait si, mais j'en ai qu'un et je doute que tu sois partante pour une baignade frileuse comme tu es !"

Dit-elle en tirant la langue avant de rire et d'observer les alentours. C'était l'inconvénient des climat tropicaux. Sur une plage de sable blanc au bord d'un lagon turquoise et la brise marine, c'était parfait. Au beau milieu d'une jungle, c'était moins agréable à supporter. Observant les algues et les petites créatures aquatiques dont une sorte nudibranche plus bariolée qu'un nightclub de la Citadelle, Miho posa la main sur l'épaule de Lala pour désigner une créature sur l'autre berge, beaucoup plus grande que celles vue jusqu'ici.

Même si elle avait six pattes, une crête longeant son long coup, une peau bleutée, deux antennes et un long museau, il était assez facile de comparer cet animal avec un cheval de la Terre :


"On en voit un peu partout ici. Leur nom scientifique temporaire est "Sicutequus Papilio", ce qui veux littéralement dire "Cheval qui ressemble à un papillon". Les voies de la dénomination taxinomique sont impénétrables... Je pense qu'ils ont choisit ce nom à cause des couleurs et du fait qu'il se nourrit de nectar. Il existe plusieurs sous-espèces. Celles qui vivent dans les bois ont la taille d'un cheval tandis qui ceux vivant dans les plaines ont plus le gabarit d'un éléphant. Il vivent en troupeau d'une douzaine d'individus et peuvent courir à 95 km/h en terrain dégagé. On a aussi découvert qu'ils remplissent tout les critères pour la domestication et évidemment, certains parlent déjà de la possibilité d'en faire des montures. C'est vrai que pour se déplacer en forêt ça serait pas mal. Il y a aussi une créature volante qui est concernée, mais on en trouve pas dans le coin, plus vers les reliefs, incluant ceux qui flottent."

En parlant, d'autres animaux rejoignirent le premier pour s'abreuver en prêtant à peine d'attention aux deux femmes de l'autre côté, trop loin pour être une quelconque menace. Il y avait aussi des jeunes plus petits et tout ce beau monde faisait un petit raffut avec des grognement et des cris certes peu élevée niveau sonore, mais qui masquait sans peine les autres bruits de la forêt. Soudain, un bruit sourd, une détonation, traversa la canopée. Les animaux fuirent tandis que les bruits des feuilles au-dessus de leurs têtes indiquaient une panique générale chez les résidents :

"Un coup de feu ! Et pas du petit calibre... Il n'y a pas d'autres personnes que nous dans les 3 000 km à la ronde normalement !"

Ce qui voulait dire que soit une équipe présente sur place avait un problème nécessitant un énorme détour et l'emploi de gros flingue, soit qu'il y avait un invité mystère dans les parages. Layla se leva et rejoignit la berge à la hâte pour remettre ses bottes avant de pianoter sur son OmniTech. Rien d'anormal chez les équipes présentes sur place :

"J'envoie un message à l'équipe de surveillance pour passer la zone au crible. ils vont m'entendre s'ils ont laissés passer quelqu'un ! Ça te dérange qu'on fasse un peu d'investigation à la place ? J'ai pas envie de rester là sans rien faire..."
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: To Boldly Go...

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 19 Mai 2019, 18:34

Les sages conseils de Layla firent lâcher un rire un rien emprunté à la quarienne. L'humaine n'était pas la première à lui faire ce genre de réflexion. Tila aussi avait ce genre de remarque pleine de bon sens, tout comme Mun, et plus anciennement Fyn. Parfois même Dethar s'y était égaré, avant de revenir sur ses propos. En bon ami qu'il était, et sans doute grâce au fait qu'ils partageaient beaucoup de choses, il était l'un de ses rares proches à parfois la comprendre sur ce point. Oui, elle vivait pour son travail. Tout comme elle était née et avait vécu pour la Flotte Nomade à l'époque. Le boulot n'avait jamais été pour elle une échappatoire, plus un moyen d'épanouissement. Il stimulait son envie d'avancer, sa créativité, parfois il lui brisait le coeur, et parfois il lui redonnait foi en ces choses qu'elle avait fini par oublié de croire. Il ne lui enlevait pas sa vie, il lui avait redonné le goût de vivre. Il y avait des hauts et des bas bien sûr, mais malgré les propos de tout le monde autour d'elle, elle n'arrivait pas à envisager un seul instant qu'un jour elle puisse avoir des regrets. Elle prenait du bon temps, avait ses projets. Ils n'étaient juste pas les mêmes que ceux auxquels la plupart des gens aspiraient. Elle avait son enfant, sa société, qu'elle éduquait à prendre son envol sans jamais n'avoir à dépendre de qui que ce soit. Elle avait sa famille, tant de sang que de coeur, avec lesquelles elle partageait bien plus que de simples paroles. Elle els voyait tous mener leur vie, grandir et s'épanouir comme elle l'avait fait, et y trouvait tout autant de cases cocher dans la colonne bonheur qu'elle ne l'avait imaginé autrefois. Passer à côté de quelque chose? Keelah, elle avait tellement reçu déjà Elle avait eu l'amour, les enfants, les espoirs, les peines, la renaissance, l'avenir, les projets... Pourquoi seuls Dethar et son frère étaient capables de voir ça aussi? Et le chemin était encore long, la quête de sa vie état sans fin, et le simple fait de se dire que par-delà sa simple existence son combat allait continuer suffisait bien à lui faire penser qu'elle avait très largement réussi sa vie.

Elle n'était pas fermée à l'amour. Elle l'avait connu, fort et viscéral, aussi intense tant physiquement qu'émotionnellement. Cette certitude de n'être qu'une partie d'un tout comblé par l'existence de l'autre, d'avoir une personne avec laquelle tout partager, sans retenue. Au fond elle estimait avoir eu la chance de connaître ça, alors que l'écrasante majorité des gens ne faisait souvent que l'effleurer en redoutant de le vivre corps et âme par peur d'elle ne savait trop quoi. Alors non, elle ne pensais pas avoir un jour quelque chose à regretter de ce côté-là. Peut-être qu'un jour elle le revivrai, peut-être pas. Ça n'avait plus vraiment d'importance pour elle, elle avait fait son deuil et était passée à autre chose en ne gardant pour elle que le meilleur de ce que Naen avait été le seul à lui apporter. Il lui restait encore beaucoup d'autres choses à vivre qui sauraient tout aussi bien la définir que le sacro-saint amour que beaucoup lui rabâchaient sans même comprendre qu'elle en savait bien plus long sur le sujet que ses interlocuteurs n'étaient capable de voir. Mais c'était normal. Après tout, ce genre de chose, elle ne les partageaient pas vraiment et préférait les garder jalousement pour elle, comme le seul trésor inestimable que la vie avait bien voulu lui laisser.

Et pour ce qui était de la météo et la nudité éventuelle, chaque chose en son temps. Il y avait un ordre à respecter, non pas dans le degré d'intimité à partager avec une amie, mais dans la capacité d'une quarienne à accepter de laisser son organisme s'ouvrir à tout un monde inconnu alors qu'elle avait grandi avec la perspective de mourir à la moindre tentative de vivre à découvert dans un environnement aussi viable soit-il. Elle se reporta sur Layla, un sourire énigmatique aux lèvres.

"On en rediscutera dans quelques jours alors."

Et la gestion de la température de sa combinaison restera aussi un argument de poids dans son confort personnel. La pudeur était une notion pas si importante que ça pour Miho. Être à poil en compagnie d'une copine ne lui avait pas posé de problèmes pour Nuuma et Siole, pas plus que Tila. Layla ne serait qu'une personne de plus, et sans la moindre arrière-pensée pour la quarienne.
Pour le moment, et figée dans sa position accroupie, Miho s'était trouvé une autre priorité en observant les créatures de l'autre côté. Les explications de Layla lui prouvèrent que l'humaine avait très largement bien préparé son expédition. Intérieurement, elle loua la mémoire de la jeune femme, se disait que pour aller jusqu'à connaître le terme scientifique de ce genre de créature, sa passion pour l'exploration était bien plus poussée que ce que Miho avait imaginé.

"Quelque part, ce serait dommage d'en faire de montures..."

Elle en voyait bien le côté pratique, mais la beauté de ces créatures, parfaitement adaptées à leur écosystèmes, capables de pratiquer des pointes de vitesse en milieu découvert, perdraient de leur superbe en devenant des bêtes de somme. Si Miho comprenait l'importance d'exploiter de nouveaux territoires et leurs ressources, une part d'elle, face à ce spectacle, se prêtait à rêver que rien ne vienne altérer ce monde. Même si c'était déjà trop tard. Une détonation surprise la fit se crisper et chanceler légèrement. Elle posa une mains sur le bois, pour éviter de basculer dans l'eau, et porta la seconde par instinct à son arme, sans la sortir pour autant. La structure du terrain et la végétation rendait l'identification de l'origine du tir difficile. Ses prunelles balayèrent les rives, avant de se reporter sur un vol de volatils fuyant la menace. Dans le doute, toujours se fier à l'instinct des créatures indigènes. Elle tourna donc naturellement son attention dans la direction opposée de la fuite alors que Layla fustigeait une hypothétique erreur de son personnel. A ce stade, tout était envisageable. Mais elle voyait mal une équipe en difficulté se limiter à un seul tir. En cas de menace, il y en aurait eu plusieurs, ou alors un système d'indicateur visuel de détresse. Ce genre de tir unique lui faisait plus penser à une attitude de tireur d'élite.

"Très volontiers. Ce ne serait pas prudent d'ignorer ce genre de chose."

Elle se redressa prudemment et revint sur ses pas, pour rejoindre la terre ferme.

"D'après la fuite des animaux, ça devait venir de cette direction, sans doute de l'autre côté de l'eau."

Main tendue, elle pointa l'autre berge, en direction du nord-est. Elle alluma ensuite son OmiTech, non pas pour vérifier ses données vitales cette fois, mais pour éplucher les fichiers fournis plus tôt par Layla, et plus particulièrement les relevés cartographiques. Hélas, ils ne prenaient pas en compte les éventuels mouvements de la végétation et donc les potentiels ponts naturels.

"Le niveau de l'eau à l'air moins profond un peu plus au nord. On devrait pouvoir traverser de plein pied même sans avoir de pont naturel."

Bon, depuis que Rannoch leur était de nouveau accessible sans combinaison, Miho avait appris à nager, ne serait-ce que pour pouvoir amener Yunn à la plage. Mais avec son équipement, elle risquait d'avoir autant de grâce et d'agilité qu'une enclume.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 454
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 549.00 Points


Retour vers *Nébuleuse d'Yggdrasil



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron