Vinc Daniels

*

Vinc Daniels

Message par Vinc Daniels » 17 Mars 2019, 18:28

« VINC DANIELS »


Image

« Identité »

• Nom complet : Vinc Daniels
• Sexe : Homme
• Espèce : Humain
• Âge : 31 années terrestres
• Planète natale : Terre
• Affiliation : Armée de l’Alliance
• Profession : Officier – Lieutenant
• Rang : 4
○ Compétence martiale : 2
○ Compétence intellectuelle :4
○ Influence : 3
○ Célébrité : 1

« Description physique »

Au premier regard face à cet homme, tout le monde peut voir clairement une assurance significative due à son regard plus que transperçant où un bleu azur peut transporter n'importe quelle personne. Son visage au teint pâle démontre un homme mature. Ses oreilles ne sont pas tombantes, ses lèvres sont fines et elles cachent des dents droites et blanches comme de la craie. Ses sourcils sont fins. Son nez, quant à lui, se marie parfaitement avec les traits de son visage : ni trop petit ni trop gros ni trop écrasé ni trop pointu. Les cheveux sur les côtés de son crâne sont plus courts. Sa chevelure noire comme la nuit est bien tirée vers l'arrière naturellement, en étant "en pique". Une coupe qu'il a confectionné avec le temps. A son entrée dans l'armée, il devait se raser le crâne comme tout militaire.

Le soldat n'est pas très grand, environ un mètre soixante-quinze pour soixante-dix kilos, mais sa corpulence marie très bien force et rapidité. Ses muscles sont bien dessinés qui peut faire pâlir toutes gentes féminines. Des tatouages et des cicatrices parsèment son corps suite à son enfance, un numéro sur la nuque ; deux milles cent quatre-vingt seize et une sorte de gardien sur les hanches avec un masque ou un casque avec des cornes. Les cicatrices les plus significatives qu'il a, se trouvent dans son dos formant des diagonales comme si des coups s'étaient abattus dessus.

Cependant peu de personne ont pu voir des détails pareils. En civil, il se vêtit habituellement d'un pantalon noir une chemise à manches courtes de couleur rouge, où une ceinture sombre se positionne au niveau de la taille. Il s'habille un peu comme dans l'ancien temps mais c'est ce qui fait son charme.

« Description psychologique »

Depuis qu'il est enfant, il trouve toujours le moyen de se faire écouter par les autres, ce qui lui a valu bien des places. Il s'est parlé aux gens, les mettre en confiance pour qu'il puisse donner le plus d'eux-mêmes. Cependant, c’est un grand pragmatique. Il donne rarement sa propre confiance étant même prêt à tourner le dos à ce qui le soutienne si une action de leur part ne lui convient pas.

D'une intelligence innée dans le conflit, il pourrait bien devenir un très grand stratège. Il s'est très bien déjoué les plans d'un ennemi alors que le combat fait rage ce qui fait de lui un grand atout pour un équipage.

Vinc est souvent vu comme une personne calme ce qui est pourtant contradictoire quand on le connaît correctement, étant même très dynamique. Il ne peut s'empêcher de faire ce qu'il souhaite quand il le souhaite.

Il a quand même de véritable défaut et ils sont voyants dans des situations délicates. Son premier défaut, c'est qu'il ne fait pas attention, même quand il y a un grand danger autour de lui, quand quelque chose le gêne. Deuxième défaut, c'est un homme différent des autres et de loin, il juge de lui-même les personnes face à lui étant prêt à faire lui-même le bourreau. Il trouve cela plus amusant que d’être à une audience pour entendre une sentence.

Son comportement lui vaut aussi bien des louanges que des menaces que ce soit dans sa vie et au sein du travail avec sa hiérarchie ou ses subordonnés.

Les autres races ne le gênent surtout pas. Il apprend souvent en les croisant, étant des fois des sources d'inspiration sur des vécus que les Humains n'ont jamais eu. Par exemple, la longévité des Asaris démontre leurs expériences.

« Biographie »

Je me disais bien que j'allais devoir me justifier de la mission précédente. Ça n'a pas loupé. Me voilà assis dans un bureau de l'Alliance en train d'attendre un officier supérieur, sûrement. Je tournais la tête dans tout les sens pour repérer correctement la pièce. Un bureau des plus banales avec un chaise en cuir. Je me demande comment ils font pour rester coller à un siège les officiers supérieurs. L'univers est si grand... Il y a tellement de chose à découvrir. Je ne pourrais pas rester en place, personnellement.
J'entendis d'un coup la porte s'ouvrir dans mon dos. Je me levais d'un bond en me mettant directement au garde à vous. La tête bien levé, droit comme un "i", les bras le long du corps et les doigts bien droit contre ma cuisse. Je regardais du coin de l’œil le grade de la personne qui avait soigneusement refermée derrière elle. Une femme... 5 barrettes... Une Amiral de l'Alliance. Psh... Je suis encore dans de beaux draps.
Elle s'assit tranquillement sur son siège avant de me regarder de haut en bas. J'avais ressorti l'uniforme de l'Alliance pour venir à son bureau et non mon armure habituel. En même temps, sur Terre, il n'y pas trop d'utilité de porter une armure sachant que nous sommes en paix avec tout le monde. Je dois dire que ça fait bizarre de ne pas être à l'intérieur d'un vaisseau.


- Lieutenant Daniels Vinc. À vos ordres, Amiral.

- Repos, Lieutenant. Asseyez-vous.


Tiens, au premier abord et au teint de sa voix, je sens qu'elle va être calme durant l'entretien. C'est appréciable.
Je restais stoïque face à elle, ne montrant aucun sentiment sur mon visage même si par contre, mes pensées me trahiraient facilement. J'espère que cet entretien ne sera pas trop long quand même.


- Alors, lieutenant... J'ai lu votre rapport de mission. Maintenant, vous allez devoir m’expliquer depuis le tout début. Pas seulement la mission.

Je ne comprendrais jamais ça. Nous leur faisons un rapport et pourtant, nous devons quand même leur dire la même chose de vive voix. Je levais mon sourcil gauche avant de prendre la parole.

- Alors, nous devions inter...

- Non, vous ne m'avez pas compris. Je veux que vous me racontiez toute votre vie jusqu'à votre arrivé dans ce bureau.

J'ai voulu rester stoïque mais sur cette phrase, elle venait de me surprendre. J'ouvris grand mes yeux. C'était la première fois qu'on me demandait cela. Ils doivent pourtant le voir dans mon dossier de l'Alliance... Je ne vais pas trop chercher, je vais vite faire ce qu'elle me demande comme ça, je pourrais rapidement rentrer.
Sans hésitation, je commençais à parler.


- Je suis né sur Terre à Paris le 22 Avril 2164. Je ne connais ni mon père ni ma mère. J'ai été élever par mes parents adoptifs dans le sud du pays. Dans cette famille, nous étions cinq. Mes trois sœurs et moi-même en plus de mes parents. Nous étions frapper par ces derniers. J'avais quinze ans, après être rentrer d'une sortie avec mes amis, je vis ma sœur avec le flanc du visage en sang. Je me dirigeais alors vers mon père adoptif, les poings serrés. Il n'eut le temps de bouger que la partie du carpe de mon poing vint lui casser le nez. Il tomba à terre, inconscient. Mes actes ne s'arrêtèrent pas là car je me suis mis sur lui et j'ai continué à le frapper de toute mes forces. C'est mes sœurs qui m'arrêtèrent sinon je pense que je l'aurais tué. Je ne vous cacherais rien. Je sais que vous avez lu mon dossier, Amiral.

Après cette événement, mes sœurs et moi même avons pris la décision de quitter le pays et de rejoindre Rio de Janeiro. Je pense qu'elles voulaient surtout me donner l'opportunité de rentrer dans l'Alliance par le centre de formation de combat interplanétaire mais je n'avais pas l'âge à ce moment là.
Je croyais déjà bien en moi à cette époque là. Le temps d'attendre mes dix-huit, je me suis beaucoup entraîné alors que mes sœurs travaillaient. Je ne savais pas que pour rentrer dans cette école, il fallait que je fasse mes preuves ailleurs.

J'ai pu m'engager dans l'Alliance en 2182 en passant sous-officier directement. Mes sœurs m'ont félicité et je leur dois beaucoup. J'ai pu tenir tout le long de la sélection et ils m'ont retenu. C'est même à l'école sous-officier que j'ai rencontré ma femme avec qui j'ai deux enfants maintenant.

En 2186, il eut l'attaque des Moissonneurs. J'étais rentré sur Terre à ce moment là. J'avais eu droit à une permission suite aux entraînements dans les colonies frontalières. J'avais entendu les dires du commandant Shepard mais je ne pensais pas que tout ceci allait arriver aussi rapidement. La première attaque tua mes sœurs. Les moissonneurs avaient directement attaqué les points stratégiques de l'Alliance. J’étais tout de même confiant que nous allions réussir tous ensemble. J'ai même un souvenir détaillé du moment où ils ont perdu.


« Putain de monstre con. Je ne me ferais jamais à la taille de ces fichus Moissonneur, ils sont tellement grands.
Je survis tant bien que mal avec le commandant, le dernier en vie, et le petite armée qui était à Rio de Janeiro. Je dis petite car on devait pas être plus de deux cents je pense. Nous restons tous tant bien que mal confiant contre ses monstres grâce au message envoyé par l’Amiral Anderson et du commandant Shepard. Nous avions entendu parlé de l’assaut de Londres et je me suis dit qu’il fallait au minimum les aider de Rio. Nous avions toujours un Moissonneur qui parcourt la ville à notre recherche. Il veut éradiquer tout le monde ici avant d’aller aider ses petits copains. Nous en avions vu décoller plusieurs pour se mettre en orbite ce jour-là, à part celui-ci. Un plus petit que les autres, je trouvais.

J’étais accolé contre un mur détruit par un de ses lasers il y a maintenant plusieurs mois de ça. Des maraudeurs, des zombis, des cannibales, des abominations, des brutes, des exterminateurs ainsi que des cicosaures et des furies jonchaient les rues de la ville à la recherche d’éventuelle être encore vivant. Mon cœur battaient à la chamade alors qu’un maraudeur s’approchaient de mon abri. Je n’étais pas seul, j’étais avec trois autres coéquipiers et le commandant. Je repris tranquillement mon calme. Il ne fallait pas, surtout pas, céder à la panique. Je regardais vers le ciel où plusieurs faisceaux lumineux étaient présent depuis plusieurs minutes. La bataille devait être énorme pour être vu de la terre ferme. Un bruit sourd du bourdonnement d’un moissonneur se fit entendre de très loin et le petit moissonneur pointa son laser vers le ciel dans la direction des éclairages. C’était le moment ! Il faut attaquer maintenant pour leur donner une chance même si je pense que nous ne servons pas à grand-chose.
Je regardais vers mon commandant mais dans sa posture et son regard, je voyais qu’il était pétrifié. Cela faisait plusieurs mois qu’il n’avait pas été aussi proche des bestioles des moissonneurs puis il a aussi perdu tout sa famille durant cette guerre. Je me devais de prendre le commandement et tout de suite.


- Feu !!

Je venais de me lever d’un bond face à un maraudeur lui pointant le canon devant sa tête. Je lui balançais d’un coup cinq balles perforantes. Nous avons caché des missiles depuis le début de la guerre. Je venais de donner l’assaut. Le canon tira en direction du moissonneur alors qu’il avait ouvert la partie du laser pour tirer en direction de la bataille spatiale. Le moissonneur commença à s’écrouler avant de se reprendre. Je savais que ça n’allait pas suffire. Nous n’avons pas beaucoup d’énergie pour tirer rapidement. Le deuxième coup allait attendre.
Pendant ce temps, les tirs de fusil d’assaut, de mitrailleur, d’arme lourde, de pistolet et de snipers tiraient en direction des bestioles de ces montres. Nous étions tout autour d’eux. Le commandant et moi-même, grâce à mon aide dût à ma connaissance des lieux, avons pu encercler leur armée sans qu’ils nous repèrent. Merci les égouts.
Je me mettais à couvert après chaque salve de tir que je faisais. Cependant, les moissonneurs étaient vraiment nombreux et plusieurs minutes de combats leurs suffisaient pour commencer à prendre le dessus. Plusieurs hommes et femmes commençaient à périr. J’aurais voulu de l’aide de la part des autres races… Mais ils étaient tous à Londres, là où a lieu la plus grosse bataille. Le commandant avait repris du poil de la bête et tirait en criant plusieurs ordres jusqu’à ce qu’une balle lui traverse la tête. Je pris direct la direction de son corps pour savoir si j’avais bien vu la balle le traversait. Son corps gisait au sol. Le sang dégoulinait alors qu’une balle me frôla le bras puis une deuxième passa à côté de ma tête avant que je ne puisse me mettre à couvert. Je pris une bonne inspiration pour qu’on puisse m’entendre.


- Retraite !

J’avais la voix qui portait grandement, j’en étais conscient puis tout le monde se le dirait pour les soldats qui ne m’ont pas entendu. Il fallait fuir. Le moissonneur allait tirer pour faire un carnage. Je partais pour me relever mais je sentis d’un coup la mort dans mon dos. J’eus un réflexe qui laissa perplexe les soldats qui étaient présents avec moi. Je venais de prendre le corps du commandant sur mon dos pour qu’il se fasse cribler de balle à ma place. Du sang et de la chaise jaillissaient de son corps à chaque balle alors que je venais de me placer derrière mes coéquipiers pour les sauver à ma manière. Toute façon, son corps ne lui servait plus à rien à présent.
Nous nous faufilions en-dessous de débris qui formait une grotte alors que tout les tirs cessaient sauf le laser du moissonneur qui parcourra une partie de la ville en un instant.
Après cela, un silence macabre s’installa. Je fouillais le corps du commandant à la recherche d’une radio. Mes coéquipiers me regardaient attentivement et me dévisageaient.
Au moment où je trouvais la radio, je levais la tête pour les regarder. Il fallait que je leur redonne espoir.


- La guerre n’est pas terminée. Nous nous devons d’être les survivants pour raconter ce qu’il s’est passé ici. Être les hommes et femmes qui seront là pour porter le triomphe de toutes les races face aux moissonneurs.

Putain, je me surprends moi-même d’avoir dit ça sans avoir une once d’hésitation mais leur regard venait de changer. Ils avaient à nouveau la foie dans ce que nous faisons. Je savais que plusieurs races se battaient ensemble pour pouvoir les vaincre.
Je pris la radio et essaya de prendre contact avec les artilleurs au niveau des missiles mais je n’avais aucune réponse ce qui ne me surprenait guère. Ce canon pourrait nous aider à arrêter ce moissonneur. Je sortis légèrement la tête de notre cachette pour savoir où nous étions. Nous sommes à trois cents mètres du canon. Ça devrait le faire. Je regardais mes collègues avec un sourire assureur. Je sortis d’un bond de la grotte et partis en courant en direction du canon. Je venais d’être repéré vingt mètres après être sorti. Des tirs pleuvaient en ma direction alors que je me cachais tant bien que mal avec les rochers, les murs de certaine maison ainsi que les bouts de route qui sortait du sol. Puis une vague de tir pointa en direction des ennemis. Les survivants venaient de comprendre ce que je voulais faire et ils me couvraient. Je ne m’arrêtais pas, continuant à courir. Il me reste cent mètres à faire. Le moissonneur se tournait en ma direction alors que je regardais derrière moi pour savoir si tout allait bien. Je sais que ce n’est vraiment pas le cas. J’étais en sueur, je puais car je n’avais pas quitter cette armure depuis longtemps et que je ne me suis pas lavé depuis des semaines. De loin, la lumière verte du canon à missile m’indiquait qu’il était prêt à tirer. Je voyais le cadavre des artilleurs au sol. J’entendis d’un coup le bruit du moissonneur qui enclenchait son arme alors que je tendais le bras pour que le canon lance son attaque. Une balle me traversa l’épaule alors que je me jetais sur le détonateur. Je serrais fortement les dents. Ça fait un mal de chien !
Le dernier missile s’activa pile avant que le moissonneur ne m’attaque. Ce dernier venait d’être touché de plein fouet et le bruit qu’il émane démontre de grande douleur. Pourtant, j’entendis le bruit d’une furie dans mon dos alors que j’étais au sol. Ses grandes griffes m’agrippèrent par le cou alors que j’étais dos à elle. Je ne touchais plus le sol qui devait être à mes pieds. Cette bestiole me soulevait comme une plume. Je montrais un léger sourire derrière mon casque, c’était l’heure de ma fin.
Une lueur bleue venue de loin parcouru d’un coup la ville et continua son chemin. Je venais de tomber au sol sans pourtant mourir. C’était surprenant. La furie me regardait avant de commencer à partir. J’ouvris grand les yeux, surpris. Le moissonneur n’était pas mort mais des sortes d’éclairs bleus sortaient de son corps. Il attaqua point. Il décolla plutôt.
Je ne compris pas du tout ce qu’il venait de se passer mais sûrement que cela venait de Londres. »


Je ne compris que plus tard que nous venions de gagner la guerre ce jour-là. Les ennemis nous ont même aidé à reconstruire les relais cosmodésiques qui avaient concédé de sérieux dégâts durant l’onde de choc bleu. J’avais perdu beaucoup mais j’avais survécu. J’ai vu de nombreux morts et je sentais que cela m’avait changer. Les moissonneurs changent grandement la physionomie que nous pouvons avoir. J’ai appris qu’ils endoctrinaient les gens qui étaient proche d’eux. Je comprends mieux pourquoi des connaissances devenaient fous.
Je ne les accepte toujours pas pour autant les moissonneurs. Je ne les aime vraiment pas.

C’est à partir de là, je pense, que j’ai commencé à être différent aux yeux de mes supérieurs, mes subordonnés et mes collègues. Je n’avais plus la même peur qu’animait mon esprit durant certain exercice réel ou véritable mission. Je m’excitais plus qu’autre chose, défiant tout et n’importe quoi.

J’ai pris du repos durant plusieurs mois pour profiter de ma femme. C’est à ce moment-là que nous avons procréé notre premier enfant.
Ensuite, j’ai repris l’entraînement au sein de l’Alliance et même plus, j'ai reçu une invitation pour la sélection au sein du CFCI pour mes services reconnus au sein de l'Alliance. J'ai réussi haut la main.

En 2191, durant une ronde sur Presrop, une lune de Klendagon, nous nous sommes confrontés à un Dévoreur.


« Un homme, une femme et moi-même étions dans un Mako de l’Alliance. C’est vraiment serré à l’intérieur, sérieusement. Nous trois sommes les derniers à encore suivre la formation "N". À cause de la guerre des moissonneurs et les plusieurs événements qui a suivi, cela a pris du retard. J’en ai marre à force, sincèrement. Je suis au niveau N6 mais je commence à ne plus avoir l’envie de continuer. Ils veulent faire de nous l’élite de l’élite mais je ne trouve aucune réel reconnaissance de leur part.
Je regardais mes deux compères à travers mon casque. Je me demande pourquoi ils continuent toujours. Je sens que j’ai de plus en plus l’esprit avec ma famille et non le travail. Tsss… C’est sûrement dût au fait que je ne commande pas un vaisseau à moi ou aussi que je ne fasse pas de véritable grande mission ou… Merde, il y a trop d’hypothèse. Je devrais me vider la tête. Je sais que je suis totalement impatient.
C’était l’autre gars qui conduisait, je ne l’appréciais pas du tout. Il se ventait toujours d’être le meilleur, d’avoir participer à la guerre des Moissonneurs, d’avoir arrêter de lui-même un Krogan et d’être un vrai homme. Une vraie plaie ! Je n’y prêtais pas attention enfin quelque fois juste. La fille était juste en face de moi, plutôt mignonne mais une vraie pot de colle. Je ne sais pas ce qu’elle cherche à vouloir toujours être avec les supérieurs mais à part passer sous le bureau… Tiens, je me rends compte que je critique beaucoup. Pas grave.

Tout à coup, le Mako se fit envoyer dans les airs. Je collais ma main droite vers le plafond et mon pied gauche, face à moi, contre le mur. J’essayais tant bien que mal à atténuer la chute. Qu’est-ce qui a bien pu nous toucher ?
Dans un fracas, le Mako fit plusieurs tonneaux avant de se retrouver sur le toit. J’étais légèrement sonné mais il fallait sortir du véhicule. Mes collègues me suivirent sans que je leur dise quoi que ce soit. J’entendis le bruit de la terre qui se retournait sous nos pieds. Un dévoreur. Super.
Je prévenais alors mes deux compères mais l’autre me sortit comme quoi il le savait déjà, il l’avait vu. Je serrais des dents pour ne pas m’énerver car il aurait pu le dire ce gland. Je sens que si nous survivons, lui, il va vite redescendre.
Je ne connais pas du tout l’ennemi présent sur cette lune tellurique. Je me demande si nous nous ne bougeons pas, il nous repère. Je fis signe de s’abaisser pour être contre le Mako et ne pas bouger. Mes yeux observèrent les environs. Une grosse colline rocheuse devant nous et le reste une vaste plaine. Je sais ! Le Dévoreur est sous terre donc il peut ressortir seulement là où la terre est molle donc si nous nous mettons au sommet… Nous devrions être en sécurité mais il faut que nous appelions aussi des secours.


- Abbie, tu récupère tranquillement la radio dans le Mako et nous monterons ensemble le plus vite possible en haut de cette colline pour être en sécurité.

Elle s’exécuta directement. Même si je venais de la critiquer avant, ça reste une bonne soldat. Par contre, je me demande pourquoi c’est moi qui donne les ordres. Le chef de mission de cette ronde, c’est l’autre id…

- Putain ! Non !

Et voilà qu’il se barre en courant pour aller gravir la colline en nous laissant seul. J’entendis le dévoreur non loin du véhicule. Merde, il va nous attaquer et Abigail est toujours à l’intérieur. Ma main vint agripper le pied droit, qui était le seul visible, de ma collègue. Je la tirais vers moi rapidement pour la faire sortir.

- Tu cours !

Elle se releva d’un bond et partie en direction de la colline, la radio en main. Un liquide acide venait de recouvrir le véhicule. Ça crache ces putains de bestioles ?! Je pris mon fusil d’assaut et tira dans mon dos dans la direction de l’ennemi alors que je montais la colline derrière ma compère. Je sais que cela ne sert à rien mais si ça peut le ralentir un instant, c’est tout ce qu’il nous faut.
Ma main gauche cramponna le sommet de la colline avant qu’Abbie m’aide à monter. Elle était arriver quelque seconde avant moi et l’autre, je ne dirais jamais son prénom, ne l’avait ni aider elle ni moi.
Je me mis rapidement debout. Mon bras gauche poussa Abigail et je pris de l’élan pour venir asséner un coup de crosse dans la face de l’idiot. Il tomba par terre mais je ne m’arrêtais pas. Je vins sur lui et continua à donner des coups dans la face de son casque avant que ce soit la soldat qui me tira de sur lui en me demandant de me calmer car j’avais brisé son casque. Il allait sûrement mourir si nous n’agissons pas. Je préférerais ça.


- Appel des secours.

Je frottais un peu mon armure rempli de la poussière de cette lune avant de regarder vers le Mako. Pas de dévoreur. Très bien. »

Cette mission fût ma dernière au sein de cette formation m'arrêtant au N6 et n’atteignant pas le N7. J’ai été mis à pied un moment même s’il avait survécu. Lui, je sais qu’il a été rétrograder et virer du centre. Après, je me fous complet de sa vie mais je me fis une bonne amie durant cette mission. Abigail est même la marraine de mon deuxième enfant.

À mon retour de "congé", j’ai fait quelque mission sur plusieurs planète qui m’a fait monter au grade de Lieutenant. Ça doit faire deux ans maintenant que je suis à ce grade. Mon tempérament est connu de beaucoup de monde au sein de l’Alliance mais mon supérieur, le commandant Wilson, aime cela d’après ce qu’il m’a dit.
Le commandant est le plus haut gradé au sein de la frégate. Abigail est son second puis je suis le troisième.

Et vint la dernière mission qui m’a fait venir dans votre bureau, Amiral, et qui est noté sur notre rapport à chacun.


« Le commandant nous a fait part de son débriefing juste avant le départ en direction du vaisseau civil léger dans le système Terminus. Unezone hors Alliance.
Nous devons intervenir pour récupérer un Galarien que Eclipse nous remet en échange d’une rançon. Ce Galarien en question se nomme Tolan. D’après des informations, il serait en possession de la formule de la grippe de Joab.
Je me demande pourquoi Eclipse nous a appeler à nous, l’Alliance, pour cette mission. Le Conseil ne serait pas le plus plausible pour cela ? Enfin, juste que cette formule ne tombe pas dans de mauvaise main, cela me suffit. Je pris un regard sournois.


- Est-ce une bonne décision que la formule soit proche de moi dans quelque instant ?

Je sais que cette grippe n'atteint pas les Humains. Je disais cela en passant à ce que je pourrais faire aux autres espèces en déconnant. Le commandant et Abigail me regardèrent avec de grand yeux avant d’exploser de rire. Ils savent très bien que je suis un bon blagueur et ça détend l’atmosphère.


- Reste poli et aucune bêtise, Vinc.

Le commandant Wilson venait de me donner un ordre à sa manière et j’acquiesçai d’un signe de tête.

- Où est ce qu’ils ont pu trouver ce Galarien ?

Abigail posa une bonne question que même le commandant Wilson ne put répondre. Il leva juste les épaules.

Nous étions tous les trois ainsi que le pilote dans la navette qui nous transportais de la frégate à l’endroit où se situe le lieu de rencontre.
Je regardais par le pare-brise pour observer.
Dans l’espace, une navette d’Eclipse et le vaisseau civil puis nous. Rien aux alentours. Je sais, c’est noir, l’espace mais je ne vois aucun autre vaisseau dans les parages. Je pense pas qu’il soit plus de huit. L’état de la coque du bâtiment civil démontrait que cela faisait un moment qu’il était à la dérive dans le secteur. Des parties noires, plus d’électricité et aucune lueur à l’intérieur. Je donnais l’information à mes collègues avant que nous n’accostons.
En passant le sas, nous sentions qu’il n’y avait aucune apesanteur dans le vaisseau civile ni d’oxygène. Il faut utiliser nos bottes électromagnétiques et marcher lentement dans cette situation. Un fusil d’assaut chacun dans notre dos, nous rentrions dans une grand salle où six agents de l’Eclipse était présent avec le Galarien. Ils étaient face à nous dont une Asari et Tolan puis deux Volus et trois Humains. Le Galarien semblait bizarre. Il souriait et riait quelque fois sans aucune raison. L’Asari prit d’un coup la parole.


- Bienvenue. Finissons en rapidement. Vous avez ce que nous voulons ?

J’avais moi-même la charge de transporter la mallette que je levais vers le haut pour la montrer. Voilà que je me demande ce qu’il peut bien y avoir à l’intérieur. De l’argent liquide ? Je ne pense pas. La mallette est assez lourde.
Leurs armures jaunes et noires sont plutôt classes mais je préfère ma Hammerhead Jagger. Elle m’a coûté un bras ceci dit.


- Donnez nous le Galarien et vous aurez la mallette.

L’Asari poussa d’un coup de pied Tolan qui en riait. Abigail lui fit signe de venir derrière elle, ce qu’il fit en clignant plusieurs fois des yeux. Cette situation, ce gars… Non, c’est trop bizarre.
Le commandant m’a dit de ne faire aucune bêtise. Il faut que je reste calme. Rah et puis hein.
Un Humain vint m’agripper la mallette alors que je la lui tendais. Cependant, je ne la lâchais pas voulant à tout prix savoir quelque chose.


- D’où vous savez qu’il a la formule sur la grippe de Joab ?


L'Humain relâcha la valise se mettant en garde face à moi. Il n’avait pas sorti son arme mais déjà qu’il y avait une grosse tension depuis le début, maintenant elle vient de décupler. L’Asari me répondit.

- Le Courtier de l’Ombre nous a donné cette info.

Eclipse qui travaille pour le Courtier de l’Ombre… Déjà c’est qui celui-là ? Un informateur ? Un exécuteur ? Je me posais plein de question.
Le Courtier de l’Ombre ne voudrait-il pas nous utiliser nous pour savoir exactement où se trouvera ce Galarien au lieu de le laisser à Eclipse ?
Je me retournais d’un coup face au Galarien en donnant la mallette au Commandant Wilson.


- Toi, où as-tu la formule ?

Abigail sorti son arme ainsi que le Commandant et les agents d’Eclipse. Les fusils d’assaut de l’Eclipse pointaient en ma direction et mes compères me couvraient. Ils avaient l’air de me faire confiance car ils me laissaient totalement faire. Je gardais un visage inexpressif derrière mon casque alors que Tolan riait avant de me répondre. Il est fou. Il a perdu la raison, ça se voit.

- Dans ma tête ! Ahahahah.

Sans aucune hésitation, je venais de prendre mon fusil d’assaut et colla le canon contre la tête du Galarien.

- Si je te tue. Plus personne ne pourra avoir cette formule alors. Donc cette grippe sera bel et bien éradiquer et plus personne n’en périra non ?

Tolan me regarda en clignant des yeux avant de rire à nouveau comme un attardé.


- J’aime voir les gens mou…

Une balle traversa sa tête avant que je ne me baisse ainsi que Abigail et le commandant Wilson. Les tirs de fusils d’assaut parcouraient la salle. Les agents d’Eclipse commençaient à vouloir se couvrir derrière les objets présent dans la pièce. Nous tirons facilement en leur direction pour ne laisser aucun survivant. C’était bizarre… Ils n’avaient ni préparer leur position ni l’air d’être entraîner.
Le commandant Wilson me regarda à travers son casque en fronçant les sourcils alors que nous nous relevions. Son regard me traversait de toute part mais je restais calme et répondis n’ayant aucun regret du tir que j’avais effectué dans la tête de Tolan.


- Je pense que vous avez autant senti que moi qu’il y avait un souci non ?

Il poussa un long soupir pour ne pas avouer ce qu’il avait ressenti lui aussi ainsi que Abigail car elle me mit une tape derrière la tête seulement.

- Il faut prendre au moins la dépouille de ce Galarien. »

Puis nous sommes revenus à notre navette et après notre rapport me voilà dans votre bureau.

L’Amiral regarda le rapport et devait délibérer de mon histoire. Oui, c’est moi qui ai tiré. Je l’avoue sans regret. Il aurait été où ? Dans un asile et non en prison puis il n’aurait rien eu au niveau de la justice à la Citadelle. J’ai fait le juge et le bourreau. Je sais que je n’ai pas ce droit mais je ne regretterais jamais mes décisions.

- Lieutenant, vous pouvez disposer.

C’est ça, la réponse ? Bon je ne vais aucunement m’éterniser. Oh, ça non !
Je me suis levé et fit un salut militaire digne de ce nom pour montrer un remerciement sans pourtant le dire. Je fis demi-tour et partis du bureau sans rien dire de plus.


« Talents et pouvoirs »

• Aptitudes :
• Agilité : 2
• Art : 1
• Charisme : 4
• Connaissance : 4
• Constitution : 3
• Cuisine : 1
• Fabrication : 2
• Discrétion : 1
• Technologie : 2
• Volonté : 4


• Compétences de combat :
• Arme blanche : 1
• Armure : 4
• Explosif : 4
• Fusil à pompe : 1
• Fusil d’assaut : 4
• Fusil de précision : 2
• Mitraillette : 1
• Pistolet : 1
• Barricade : 1
• Corps à Corps : 2
• Immunité : 3
• Micropropulseur : 1
• Montée d’adrénaline : 3


• Inventaire :
• Armure : Hammerhead Jagger – Mods : « Interface Médicale » et « Trame ionisée »
• Fusil d’assaut : M-37 Falcon – Mods : « Bobine cinétique » et « IV de visée »
• Explosif : Grenade à fragmentation et grenade collante
• Fusil de précision : M-92 Mantis – Mods : « IV blessante » et « Viseur thermique »


« Hors Role Play »

• Parrainage : Oui.
• Disponibilité : Je peux dire plusieurs fois par semaine comme seulement quelque fois par mois. Cela dépend du travail et de ma famille.
• Connaissance de l’univers : 4,5 ? Ça passe ?
• Comment avez vous connu ME : Legacy ? : Merci Google.
• Un petit mot ? : Marié. Enfants. Gamer quand j’ai le temps.
Dernière édition par Vinc Daniels le 25 Mars 2019, 18:26, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Vinc Daniels
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 7
Inscription : 11 Mars 2019, 16:38

Âge: 31
Profession: Lieutenant de l'Alliance
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 0.00 Points

Re: Vinc Daniels

Message par Layla Archer » 25 Mars 2019, 17:18

Et WELCOME jeune soldat fougueux et plein de courage dans ce monde de folie à base de poulpe géant génocidaire et de méduses calines (Pas de souci à avoir de ce côté là, on a une Asari qui s'en occupe :hihi: )

Alors alors comment s'en sort cette fiche...

Physique :
rien à dire

Mental :
Dans l'ensemble ça va. Peut être en dire plus sur ses goûts ? Ce qu'il aime ou pas ? S'il aime bien les aliens ou pas ? Ce genre de chose

Biographie :
Dans l'ensemble ça va. Juste quelques détails à corriger

Étant né dans un pays puissant comme la France, j'aurais pu vivre facilement mais ce ne fût pas le cas.

Juste pour info. Avec l'expansion spatiale, les écarts entre les différents pays se sont rapidement réduit si bien qu'aujourd'hui, ils ont tous +/- le même niveau de vie. Même si la France, comme IRL, est dans le haut du panier, il n'y est pas plus difficile d'y vivre qu'ailleurs.

J'avais eu droit à une permission suite aux entraînements dans la bordure extérieur.

L'Alliance n'a pas de "Bordure Extérieure". Il y a les colonies frontalières et la Travée de l'Attique qui était à l'époque une sorte de zone tampon entre l'espace humain et les Systèmes Terminus.

Les ennemis nous ont même aidé à reconstruire les relais cosmodésiques qui avaient explosé durant l’onde de choc bleu.

En réalité, les relais n'ont pas explosés (un relais qui explose ça wipe un système solaire donc heureusement qu'ils ont pas fait boom ^^) Mais ils ont sacrément dégustés des effets du Creuset. Mais sinon oui, l'un des (sinon le) premiers trucs que les Moissonneurs ont fait, c'est remettre les relais en route ;)

Je suis au niveau N6 mais je commence à ne plus avoir l’envie de continuer

Alors petit cours de la gradation chez les N7.
Quand tu réussis les tests d'entrée, tu passe automatiquement N1.
Les Grades N2 à N5 sont une désignation internes qui montre ton niveau de progression dans le programme.
Un N5 devient automatique N6 à sa première mission réelle.
Un N6 devient un N7 si, au cours d'une des ses missions, il fait un truc de badass (exemples des 3 bios de Shep : Diriger un commando dans une mission suicide chez des esclavagiste, survivre à un assaut de Dévoreur, avoir repousser un raid esclavagiste sur une colonie en prenant le commandement des défenses locales)
Voilou voilou. Donc c'est un peu normal que ça n'arrive pas tout de suite (après il peut-être impatient ;) )

- Est-ce une bonne décision que la formule soit proche de moi dans quelque instant ?

La Grippe de Joab est inoffensive sur les Humains, c'est une arme biologique dérivée du virus des Récolteurs qu'on a sur Oméga dans ME2.

Ils étaient face à nous dont une Asari et Tolan puis deux Volus et trois Humains.

Des Volus chez Eclipse ? Ils sont en manque de mascottes ? :hap:

De l’argent ? Je ne pense pas. La mallette est assez lourde.

Pour info, l'argent liquide (les pièces et les billets) ;)


Alors alors. Dans l'ensemble c'est bon, juste quelques petits détails à corriger et ça sera bon :)

Si t'as des questions hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: Vinc Daniels

Message par Vinc Daniels » 25 Mars 2019, 18:26

Et bien merci à nouveau, je dois dire. Un poulpe géant ?! Un Kraken de l'espace ?!

Donc voilà c'est juste pour répondre à ce que tu m'as dit de corriger et pour moi, c'est fait. J'ai rajouté ou effacé certaine phrase pour que cela soit plus facilement compréhensible et ne pas trop changer.

Je vais rester vague sur les goûts, je préfère laisser les RP le démontrer.

Normal pour qu'Eclipse soit avec des Volus car ce n'en ai pas. Mais le personnage ne le sait pas.
Pour la biographie, c'est tout bon.
Avatar de l’utilisateur
Vinc Daniels
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 7
Inscription : 11 Mars 2019, 16:38

Âge: 31
Profession: Lieutenant de l'Alliance
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 0.00 Points

Re: Vinc Daniels

Message par Layla Archer » 26 Mars 2019, 18:54

Oki tout est bon je valide ! :wouhou:

Il ne reste plus qu'à faire un journal de bord et un datapad ici et

Si t'as des question hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: Vinc Daniels

Message par Vinc Daniels » 27 Mars 2019, 16:48

Bien !! Merci beaucoup pour cette validation !

Je me lance dès à présent à faire cela !

Au plaisir de se croiser lors d'un RP !
Avatar de l’utilisateur
Vinc Daniels
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 7
Inscription : 11 Mars 2019, 16:38

Âge: 31
Profession: Lieutenant de l'Alliance
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 0.00 Points


Retour vers Son Histoire (Fiche RP)



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron