Devine Qui Vient Dîner...

*

Modérateurs : Administration, MJ

En ligne

Devine Qui Vient Dîner...

Message par Layla Archer » 10 Octobre 2018, 12:52

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 16 mars 2193
• Lieu du RP: Rannoch
• Type de RP: Fermé
• Nombres de personnes requises: 1 (Seides)
« Légende des couleurs »


• #00FFFF : Layla Archer
• #FF1493 : Izira'Shezra



Les heures passèrent et la maison de Layla se prépara pour une soirée conviviale avec des invités. En effet, un peu plus tôt dans la journée, Layla et Izira étaient allées dans la boutique tenues par Séides à la demande de ce dernier pour une petite visite. À cette occasion, elles rencontrèrent Tilla, la vendeuse et "modèle" du magasin ainsi qu'Eyma, la fille adoptive asari du Geth. En discutant avec cette dernière au bord d'un lagon artificiel, elles proposèrent de venir partager un dîner, principalement pour lui permettre de voir un peu plus de monde que des Geth et des Quariens, surtout d'autres Asari. On ne sait jamais, elle pourrait avoir des questions que seuls une Asari peut répondre... Et puis au pire, elle passerait un bon moment à discuter et à s'amuser.

Elle ignorait si l'employée quarienne de Séides serait également présente, mais au cas où, elle annonça un couvert supplémentaire en plus de l'Asari, les Geth ayant l'avantage de ne pas manger. Layla aurait bien aimée en savoir plus sur Tilla... et pas uniquement parce qu'elle portait des robes très révélatrices :


"Ils ne devraient plus trop tardé maintenant...
-Oui... On tente la terrasse pour le repas ?
-Bonne idée."


Bref, le mot était passé, un brin de rangement avait été fait et les drones de ménage faisaient un passage supplémentaire. Les membres d'équipages se préparèrent également. Bien sûr elles ne se mirent pas sur leur 31, mais certaines avaient bien besoin d'être un peu plus couverte ou d'enfiler autre chose qu'un pyjama ou des tenues certes confortables, mais un brin trop familière. Quelques unes étaient encore dans la piscine à piquer une tête dans des maillots plus ou moins révélateurs... quand elles en portait un. Nulle doute qu'elles fuiront en quatrième vitesse vers leurs chambres une fois les invités en vue, mais pour l'instant, elles comptaient bien en profiter jusqu'à la dernière seconde.

Alfred, le majordome geth de la maisonnée, était derrière les fourneaux en même temps que Laeticia et d'autres volontaires offrant un coup de main bienvenu. Layla s'était changée depuis la visite, optant pour une robe noire sans manches et s'arrêtant un peu en dessous des genoux. Elle semblait recouverte de minuscules sequins métalliques brillant à la lumière, mais on y regardant de plus près, les reflets formaient des arabesques complexes, délimitant ces derniers qui restaient bien sombre sous la lumière. C'était la dernière trouvaille de la mère de Flivya, l'artilleuse turienne. En effet, elle était styliste et possédait une maison de couture : Nerys Inspiration. Une petite renommée dans la mode turienne, mais se trouvant rarement hors de l'espace turien et ne proposant que peu de tenue pour les Non-Turiens. Malgré les apparences, ce n'était pas une robe de soirée, mais bel et bien une tenue pouvant être portée au quotidien.

Izira portant une robe quarienne. Enfin, ce qu'on pourrait appeler une robe quarienne. En réalité il s'agissait d'un voilage identique à celui ornant les combinaisons quarienne, mais sans la combinaison en dessous et bien sûr ajuster de telle sorte afin d'en faire un vêtement à part entière. Plus particulièrement une robe d'un bleu nuit avec des motifs typiquement quarien plus clair avec un décolleté plus que correcte et s'arrêtant au dessus des genoux.

Un véhicule s'avança jusqu'au portail et ne tarda pas à se faire annoncer. Comme prévue, les baigneuses sortirent de la piscine les unes après les autres pour aller se changer et se préparer à la dernière minute pendant que Layla et Izira empruntèrent l'ascenseur pour rejoindre la surface. Elles arrivèrent dans le petit atrium avec son ciel holographique, sa pièce d'eau, sa végétation et ses mosaïques typiquement quarienne avant d'aller dehors, traversant le sas de décontamination. Izira n'avait plus besoin de telles précautions, comme elle l'avait révélée plus tôt dans la journée, ce qui lui permit de s'avancer également dehors sans combinaison ou de seconde peau... juste elle et sa robe.

À l'extérieur, on trouvait des chemins parfaitement délimités entourant un ensemble de roches et de végétation local. La propriété était délimités par un mur surplombé d'une grille dans un design geth, vestige rappelant les anciens propriétaires des lieux et sa vocation militaire, sa résidence semi-troglodytes et s'étendant sur toute une petite crique à même une haute falaise étant à l'origine une ancienne base d'attache de frégate geth.

Le véhicule se dirigea vers un autre bâtiment juste à côté, parfaitement reconnaissable à ses grandes portes. C'était le garage où se trouvait plusieurs hovercar et aussi le Nomade, le véhicule que l'Humaine aidait aux essais quand elle rencontra Séides pour la première fois. Il y avait assez de place pour garer confortablement un autre véhicule et une fois ce dernier immobilisé et les occupants sortit, les deux femmes vinrent les saluer :


"Séides. Eyma. Bienvenue ! Vous avez fait bon voyage ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 670
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 393.00 Points

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Seides » 10 Octobre 2018, 20:04

L'invitation de Layla l'avait passablement surpris, mais il se dit que c'était peut-être surtout grâce à Eyma. Voulaient-elles en savoir plus sur elle? Après tout Seides n'avait jamais trop parlé de sa fille et elle de son côté ne s'était jamais épanchée sur sa vie privée. Du moins avant leur rencontre.

Ce qui poussa également Seides à lancer de nouvelles recherches sur la mécène. Avant de la rencontrer il voulait surtout en savoir plus sur la personnalité de la personne, ainsi que sur son statut professionnel. Là il voulait en savoir plus sur sa vie privée... Et il en fût pour ses frais. Des rumeurs principalement. Surtout d'une presse considérée comme peu fiable, voir à scandale.
Il allait devoir y aller un peu en aveugle.


*
**
***



Le soir venu ils sortirent, Seides ayant demander à une voiture publique (entendez par là un véhicule que les geths ont de côté et utilisent au besoin) ils se rendirent par voie aérienne jusqu'à la résidence de l'humaine.
Il atterrir un peu avant le portail, s'annonçant, avant de se rendre jusqu'au perron où Layla et Izira les attendait.

Seides n'avait pas fait beaucoup d'effort pour s'habiller, juste un petit coup de brosse à reluire un peu partout, mais pour Eyma ça avait été une autre paire de manches.
Déjà, même si elle aimait bien l'humaine et surtout la quarienne (avec qui allait avait l'impression de partager le genre d'expérience de jeunesse désagréable), elle songeait aussi que s'était des investisseurs pour son père. Pas question de mettre un truc festif ou trop tape à l’œil. Pas question non plus de mettre un truc de tous les jours non plus.

C'est pourquoi elle mit du temps à en choisir une en rejetant tour à tour les "trop osés" ou "trop banal", avant de trouver un truc qui lui convenait ET qui ne serait pas trop ouvert sur les côtés par exemple.
Le bon côté avec son père c'est qu'elle pouvait aussi piocher librement dans son "carnet" de dessin, une base de donnée perso sur laquelle il couchait ses idées et qu'Eyma pouvait consulter à loisir, lui indiquant celles qui lui plaisait et mettant en avant celles qui étaient tendances.
Ce n'était pas facile car parfois il fallait mettre de côté ses gouts pour mettre en avant une robe qu'elle n'aurait pas regardée, mais restait très bien dans son style ou son choix de couleur. Globalement son père faisait un bon second tri car il faisait attention aux choix particuliers de sa fille et devait certainement se faire son propre petit algorythme perso pour récupérer des trucs rejetés par sa fille, mais contenant des éléments désignés comme "tendance".

Bref, petite robe courte mais pas trop, un côté légèrement sexy avec ses fentes sur le côté, mais qui ne remontaient pas jusqu'à montrer ses sous vêtements et possèdait de discrets mais efficaces petits scratch si elle devait s'assoir et risquer une ouverture trop prononcée. Elle avait laissée tomber le legging du design original, aimant laissé ses jambes à l'air, mais conservée les gants et le petit tour de cou très coquet, ainsi que le petit voile dans le dos.

Image


Une fois posé le pied par terre, le véhicule s'éloigna de lui même pour se mettre à disposition d'un autre geth, Seides n'ayant qu'à en rappeler un autre quant ils partiraient.

Il furent accueilli chaleureusement et Seides ne pût s'empêcher d'enregistrer les mises de ses hôtes pour les analyser plus tard. Après avoir saluer convenablement les deux femmes, Eyma se chargea de répondre: "Oui, oui. Ce n'est pas si loin de toute façon." dit elle en regardant son père qui se contenta d'acquiescer.

Il jeta un oeil à la cour cerné par de hauts murs avant de revenir à l'humaine: "Je suis impressionné par ce que vous avez fait de l'endroit. Il n'a plus rien à voir avec sa fonction première et fait plutôt une belle résidence. Bien que je ne sois pas très doué pour juger des designs architecturaux.

Dans tous les cas merci pour votre aimable invitation."
il fit également un signe de tête à la Créatrice Shezra.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

En ligne

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Layla Archer » 24 Octobre 2018, 14:43

À peine descendus de leur véhicule, celui-ci prit la poudre d'escampette et quitta la résidence. Pas de chauffeur à bord, c'était un véhicule automatisé qui allait de lui-même sans doute vers un autre demandeur ou mit en attente dans une quelconque aire de stationnement. Le Geth semblait plus reluisant au soleil tandis qu'Eyma avait sortie une tenue plus originale : Une robe sans bretelles s'arrêtant à mi-cuisse, légèrement fendue sur le côté et un léger voile dans le dos. Le tout accompagnée par des gants et un tour de cou assortie. Inutile de demander qui avait conçu cette tenue. Avoir des parents dans l'industrie de la mode avait ses avantages...

Après les salutations, Séides ajouta une petite remarque sur l'architecture des lieux. Apparemment, il aimait bien la conversion de l'endroit, autrefois structure militaire geth :


"Ce bâtiment n'était pas là à la base. L'entrée d'origine était beaucoup plus... sobre. Nous l'avons faites rajouter en nous inspirant de l'architecture traditionnelle quarienne de cette région avant leur exode et celui moyen-orientale sur Terre. Les deux étant très similaire, ça donne un mélange harmonieux et discret si on n'est pas un amateur d'architecture classique."

Après un geste invitant à les suivre, le couple entra dans le bâtiment, la porte débouchant sur un sas de décontamination similaire à celui d'un vaisseau. Après quelques secondes où des faisceaux d'UV baigna les individus présent dans un bain de rayonnement inoffensif pour eux, mais instantanément fatale pour les différents micro-organismes, la seconde porte s'ouvrit dévoilant un atrium dans un style résolument quarien. Il y avait de la verdure, des pièces d'eau et des bancs et autres transats. Au plafond, un ciel holographique reproduisait en temps réel celui qui était au-dessus du bâtiment, le tout relié à l'éclairage pour donner une luminosité ambiante correspondante à celle de l'extérieur. On pouvait également entendre ça et là des chants d'oiseaux originaire de la planète grâce à des petits hauts-parleurs habilement dissimulés. Le sol et les bas-reliefs aux murs étaient tapissés de mosaïques reproduisant des motifs décoratifs typiquement quarien.

Le seul autre accès était un ascenseur à l'opposé de la porte extérieure. C'était l'entrée d'origine de la base. D'ailleurs, on pouvait le remarquer rien que par son design résolument geth tout en métal lisse courbé et rainuré. Le design tranchait franchement avec le reste de la pièce, comme si on trouvait d'un coup une salle des serveurs ultra-moderne dans un château médiéval, mais le fait que la cage d'ascenseur était ceinturée de végétation rendait la chose moins agressif à l’œil :


"C'est notre petit jardin. Toute les plantes proviennent de Nady'Zah. Quand la ville à été construite, ils ont enlevés un bon nombre de végétaux qui ont ensuite été replantés dans les parcs et autres espaces verts, mais on a réussit a en avoir quelques uns."

Sur Rannoch, la végétation était rare, comme on pouvait s'y attendre d'une planète aride. Il n'y avait donc pas de grandes forêts comme celle de l'Amazone, mais les endroits où il y avait de l'eau comme les oasis, les berges des fleuves ou les côtes océaniques, étaient tapissés de verdure. Les étymologistes pensaient d'ailleurs que le nom même de la planète venait du fait d'avoir une végétation aussi riche tout en étant très localisée, Rannoch pouvant se traduire par "Jardin clos" ou "délimité" dans la langue quarienne.

Le groupe se dirigea vers l'ascenseur qui était suffisamment spacieux pour tous les accueillir, étant conçu pour pouvoir transporter plusieurs Primes en même-temps. Ce qui était une bonne chose étant donné qu'il y avait plusieurs personnes dont quelques unes de grandes tailles, comme une Krogane par exemple, qui vivaient ici et qui pouvaient sortir en groupe. Ce dernier descendit rapidement sans que le trajet ne fut désagréable pour ses occupants. Il faut dire qu'il n'y avait que peu de distance à couvrir.

La porte s'ouvrit sur le hall. La décoration intérieure était, là aussi, un mélange entre le style moyen-orientale humain et traditionnel quarien. Les couleurs étaient chaudes, les meubles en bois sombre finement ouvragés, des voilages et des tentures étaient judicieusement placés :


"Bienvenue chez nous !"

Le hall déboucha rapidement sur le salon-salle à manger qui était à la mesure du nombre de résidentes. D'ailleurs il y en avait plusieurs qui vaquaient à leurs occupations ça et là. Certaines étaient en train d'arriver depuis plusieurs couloirs, certaines, Humaines ou Quariennes, avaient encore les cheveux humides, signe d'une douche récente. Comme disait la rumeur, les Quariennes présentes n'étaient pas sous leurs combinaisons ou sous une "deuxième peau" comme celles vendues par Séides. Elles étaient toutes "nues" et portaient des tenues des plus conventionnels. Une autre rumeur, bien que celle-ci avaient été confirmée depuis longtemps déjà : s'il y avait bien des personnes de différentes races, des Humains aux Quariens en passant par les Asari, les Galariens ou même les Butariens ou les Krogans, il n'y avait que des femmes présentes. Enfin que des femmes sauf une exception : Alfred, le majordome geth, qui était en train de faire la cuisine, aidée par d'autres.

Derrière la baie vitrée, montrant le soleil déclinant vers l'horizon par delà la crique privée où se trouvée la résidence troglodyte, on pouvait voir un accès vers une terrasse et la fameuse piscine qui avait fait débat quelques heures plus tôt. Certes rien à voir avec le lagon artificiel de Séides, mais ce n'était pas non plus la petite piscine de jardin. Personne dans l'eau et un volet métallique était en train de se fermer doucement pour recouvrir l'étendue d'eau :


"Nous avons prévue un diner sur la terrasse. Ça ne vous dérange pas ?"

Mais avant de passer à table, c'était l'heure des présentations...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 670
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 393.00 Points

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Seides » 02 Novembre 2018, 17:34

Si Seides pouvait admirer la réutilisation judicieuse de l'architecture originale, il n'avait encore rien vu.
Après un passage par un sas de décontamination, ils purent admirer un décor d’intérieur digne de celui que Seides avait reproduit dans ses souterrains.
Eyma fit un sourire ravi, se tournant vers son père, qui lui fit un signe de tête appréciateur.

Layla expliqua la provenance de tant de verdure. Le synthétique lui aurait bien fait remarquer qu'à sa place, il en aurait profiter pour faire ce jardin à ciel ouvert, mais il savait la femme très regardante sur la discrétion. Et pour éviter les regards, rien ne valait quatre murs et un toit.

"Ce doit être très agréable en tous temps." ce contenta t'il de dire. Eyma fit un écart pour caresser quelques fleurs sur le côté et en sentir une ou deux, mais revint vers le petit groupe dès que l’ascenseur arriva.
Il pouvait voir qu'elle cogitait et se dit qu'elle n'allait pas tardé à demander un jardin d'intérieur dans la maison.

Après une courte descente, ils sortirent dans un hall au style identique à celui extérieur.
Quelques femmes rejoignirent le quatuor, rapidement suivie par d'autres alors qu'ils se dirigèrent vers un salon/salle à manger aux proportions bibliques. C'est qu'il en fallait une table pour accueillir les résidentes du lieu.

Seules ou par petits groupes, ces demoiselles arrivaient pour se présenter aux deux inviter et discuter avec une personne ou un autre.
Il y avait en grande majorité de Créateurs et d'humaine, suivies par les Asaris. Mais il y avait également des Drells, au moins une Butarienne et une Galarienne et il avait vu une (ou était-ce un?) Krogan. Il ne voyait pas encore 41FR3D le geth, mais le savait présent via le Consensus, bien qu'il n'eut pas l'impolitesse de vérifier sa position exacte.

Parmi toutes ces femmes qui se présentaient et posaient des questions, à lui ou Eyma, une l’intéressait particulièrement et vers laquelle il se tourna aussitôt qu'elle se fit connaître : "Créatrice Relvosh. C'est un honneur d'enfin faire la connaissance de la descendante du Créateur originel. Comme nous en avions discuter avec Layla Archer, nous souhaiterions une visite dans le Consensus. Les miens sont très curieux à votre sujet et aimeraient vous connaître."
Depuis leur accession à l'indépendance et encore plus depuis que les émotions leurs ont été offertes, les geths se cherchaient. Avoir une descendante direct du Créateur d'origine du Consensus geth serait une expérience intéressante et productive pour un grand nombre d'entre eux.

Eyma se tourna en entendant son père : "Sérieux ? Votre ancêtre à créer les geths ? Ca doit être quelque chose de savoir ça. Du coup vous êtes spécialisée en IA ?"
Seides était beaucoup plus pondéré sur la question et aurait aimé la poser en privée. Après tout, du point de vu Quarien, les geths n'avaient pas été une bonne nouvelle. Donc tous ceux associés au projet de leur créations avaient peut-être souffert d'une mauvaise réputation.
Sa fille avait peut-être mit les pieds dans le plat et il allait avoir sa réponse plus tôt que prévue.

Après avoir été présenté à la majorité des résidentes (il y en avant encore apparemment, soit en préparatif, soit en train de se changer, Layla proposa de se déplacer vers la terrasse pour y prendre le repas.

"Génial !" fit la jeune asari, manquant à l'étiquette. Visiblement pouvoir rencontrer d'autres asaris lui faisait oublier les bonnes manière.
Seides se contenta de poser une main sur l'épaule de sa fille, lui rappelant qu'elle était invitée ici :

"Je vous suis. Je doute de faire beaucoup honneur à la cuisine néanmoins." Et pour cause. A moins qu'un jour on invente des capteurs de goût aux synthétiques. Et même ainsi, ils n'auront pas un sens critique sur la question.

"Par curiosité, à combien de personnes s'élève votre équipage ?"
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

En ligne

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Layla Archer » 07 Novembre 2018, 00:58

Le Geth se contenta de répondre que le petit atrium aménagé servant d'entrée à la résidence avait l'avantage d'être accessible par tout les temps. Il faut dire qu'en comparaison de son installation souterraine, cette pièce faisait pâle figure au niveau de la taille et des aménagements. Mais c'est vrai, on pouvait en profiter de tous temps en toute intimité, même si, honnêtement, la météo de Rannoch n'était pas vraiment connue pour sa pluviométrie... Il fallait aussi prendre en considération que pour le moment, les Quariennes vivant ici ne pouvaient pas vraiment profiter d'un jardin à l'air libre pour l'instant. Peut-être plus tard elle pourrait aménagée une véritable oasis sur la propriété, mais pour l'instant c'était inutile.

L'arrivée des invités au salon fit son petit effet et tout le monde vint saluer le Geth et la jeune Asari et échanger quelques mots. L'attention du Synthétique se focalisa rapidement sur une personne en particulier, Nolira. Layla et Séides avaient déjà discuter de la Quarienne auparavant, plus précisément quand l'Humaine eut droit à une petite interfaçage directe avec le Consensus. Il ne perdit pas de temps pour lui proposer à son tour de venir dans le Consensus, étant la descendante du "Créateur originel" :


"C'est un plaisir également de vous rencontrez. Layla m'a parlée de sa petite promenade dans le Consensus et du fait que beaucoup d'entre vous veulent que j'en fasse de même. Ce serait un honneur, même si je pense que je ne pourrais pas apporter beaucoup d'éléments sur mon ancêtre que vous ne connaissez déjà..."

Eyma fut également intéressée et demanda, dans un style plus familier ce que ça faisait et si elle était spécialisée en IA :

"En réalité, les Geth avaient déjà quelques siècles au compteur quand mon ancêtre est né. Ils étaient comme les Méchas actuels et effectuer à peu près les mêmes tâches. Mon ancêtre faisait partie de l'équipe qui a eut l'idée de leur octroyer la possibilité de mettre en commun leur processus de traitement. Il n'a rien inventé tout seul, mais c'était le seul de l'équipe qui a survécu à la Guerre de l’Éveil à bord de la Flotte. Et dans ce contexte là... il n'était pas vraiment la personne la plus appréciée. Et nous... et bien on était pour eux les descendants du mal ou de la folie incarnée, celui qui leur a coûté leur monde et leur civilisation... Pas vraiment le contexte le plus joyeux qui soit."

Effectivement, la famille de Nolira était un peu à part. Bien sûre elle n'était pas mise à l'écart ou maltraitée. Chaque individu était vital sur la Flotte, même les Relvosh, mais personne ne se bousculait pour leur donner un coup de main, leurs demandes au capitaine de vaisseau et autres supérieurs hiérarchiques avaient la fâcheuse tendance a être traitée beaucoup plus lentement que les autres et ils étaient, curieusement, toujours préposées d'offices aux tâches ingrates à bord. Est-ce qu'elle leur en voulait ? D'un côté c'était compréhensible, mais de l'autre... elle n’était absolument pour rien concernant les actes de son ancêtre. Mais elle se vengeait à sa manière, elle faisait tout pour être la "Quarienne modèle". Première arrivée en cours, première volontaire à n'importe quelle tâche, combinaison toujours impeccable, visière toujours parfaitement nettoyée, étiquette respectée au pied de la lettre. Pourquoi ? Rien que pour la satisfaction de les voir réagir quand elle était citée en exemple à suivre, se délecter de ces mots qui semblaient avoir beaucoup de mal à sortir de la bouche des supérieurs qui n'avaient pas d'autres choix que de faire publiquement ce genre d'annonce... Parfaitement stoïque en apparence, mais à l'intérieur, elle jubilait comme une gamine qui allait essayer son nouveau neurostimulateur pour la première fois. Ces souvenirs la fit un peu sortir de la conversation jusqu'à ce qu'elle se rappelle qu'elle n'avait pas répondue à toute la question :

"En fait non. Je ne suis pas spécialisée en IA. En fait, je n'y connais même pas grand chose pour tout dire. Et puis il fallait imaginer la réaction des autres Quariens sur la Flotte dès qu'on disait qu'un Relvosh s'était approché d'un clavier ou d'une IV... Pour ma part, j'ai choisie l'archéologie. Je sais, pas très utile sur la Flotte, mais ça me permettait de quitter un peu cette boîte de conserve volante qui me servait de foyer pour aller dans des épaves geth ou autres pour déterminer ce qu'on pouvait récupérer ou pas. J'ai travaillée avec des Geth après la Guerre, dans la réhabilitation des anciennes villes quariennes. Même si je n'avais pas donnée mon nom à l'époque. Il faut dire que la méfiance était encore de rigueur, même pour moi."

Layla fit une petite interruption pour demander si un diner sur la terrasse conviendrait à ses invités. Eyma répondit avec enthousiasme avant d'être gentiment calmer par son père. L'Humaine répondit par un sourire alors que le Geth annonçait qu'il n'allait pas vraiment être le plus affamé des convives lors du repas :

"Ne vous inquiétez pas ! je suis certaine que ça ne dérangera pas Alfred de faire un couvert de moins... même s'il ne l'avouera jamais."

Le majordome geth de la maisonnée ne se plaignait jamais. Non pas que les résidentes abusaient de sa présence. C'était même le contraire puisqu'en en bon équipage de vaisseau d'exploration, ou plutôt ex-équipage de vaisseau d'exploration, l'autonomie et la débrouillardise étaient la norme. En temps normal, elles n'auraient pas eut besoin d'un majordome, et puis il faut dire que les Méchas ménagers faisaient déjà parfaitement l'affaire. Mais il faut dire qu'Alfred savait convaincre de lui laisser s'occuper de ce genre de tâches...

En se dirigeant vers la terrasse, Séides demanda, par curiosité, combien de membres d'équipage étaient présentes ici. Une question légitime quand on voyait la taille des lieux et le nombre de personnes dans les parages :


"43, moi inclue ! Quatorze Humaines, neuf Asari, cinq Quariennes, quatre Turiennes, trois Drelles, deux Geth, deux Butariennes, une Galarienne, une Synthétique, une Krogane, une Vortchane et une Lanozienne, notre petite nouvelle... enfin façon de parler, elle est plus grande que moi."

Elle ne mentionna pas la présence de Cixi qu'elle compta parmi les Humaines. En effet, avec son mécha et sa psyché, la Synthétique pouvait aisément se faire passer pour une organique. Cela ferrait une bonne surprise à Séides s'il parvient à la "démasquer". Même Alfred avait été trompé la première fois, mais il faut dire qu'à l'époque, ses interactions avec les organiques avaient été plutôt limités. Pourquoi se faire passer pour une Humaine au lieu de "s'assumer" ? Il n'y avait pas de honte là dedans. C'était d'abord une question de sécurité, créée avant la Guerre à une époque où les IA étaient détruites à vue, qui est devenue une habitude et la preuve que sa programmation, conçue expressément pour rendre la différence entre organique et synthétique du point de vue psychologique et comportemental à l'état de simple mot sur un papier.

Si de nos jours, les IA conçues par Olympus étaient basées sur son code de programmation, agrandissant sa "famille" de jour en jour, elle a longtemps été unique. Tellement unique que l'équipage lui avait conçue un mécha sur mesure, dérivé d'un mannequin de test médical composés de prothèses et d'organes artificielles spécialement équipée pour reproduire l'anatomie humaine pour les études médicales et les essais cliniques. Ainsi, non seulement, elle pouvait se comporter comme une Humaine, mais elle pouvait également agir en tant que telle, s'offrant un tout nouveau monde à explorer tout en en profitant.

Le groupe s'avança vers la terrasse, accueillit par une légère et douce brise marine à peine la porte vitrée passée. La terrasse était à flanc de falaise à une trentaine de mètres de la plage à contrebas. Il s'agissait à l'origine d'un escarpement sur la paroi qui a été converti en terrasse de grande taille, couverte d'un plancher en bois et en pierre. Le tout étaient ceinturée d'une balustrade en pierre faite avec des fragments de la falaise retirées lors de la construction de la terrasse. En s'approchant de plus près, on pouvait voir des petits émetteurs à chaque coin, délimitant le champ de protection, visible sous la forme d'une discrète ondulation de l'air, comme une vague de chaleur localisée laissant tout passé, sauf une partie des micro-organismes toujours plus réduite de jour en jour au fur et à mesure que les Quariennes présentes poursuivaient leur réacclimatation à la planète.

Il y avait des transats et autres chaises longues et classiques avec quelques tables avec des parasols. La piscine, d'une forme irrégulière, avait une eau cristalline miroitante au dessus d'un fond colorée variant en fonction de la température de l'eau allant d'un bleu de plus en plus foncé si la température baisse et de plus en plus turquoise si elle augmente. On pouvait voir le léger courant aspirant l'eau d'un côté pour la rejeter de l'autre, la filtrant au passage. Mais pas le temps de profiter de la piscine pour l'instant. Avec le repas se dessinant, il fallait de la place pour loger tout le monde sur la terrasse, la piscine se recouvrit donc d'un panneau qui se ferma rapidement puisqu’il n'y avait personne dans l'eau. une fois cela fait, impossible de dire qu'un bassin se trouvait à cet endroit précis, le panneau étant recouvert du même plancher de bois et de pierre que le reste de la terrasse, suffisamment solide pour que plusieurs Kroganes puissent faire la fiesta dessus sans risque.


"La vue vous plaît ?"

Effectivement, la vue valait le détour. La résidence se trouvait à flanc de falaise. Une falaise de belle taille formant une crique isolée dont les larges "bras" s'étendaient à bonne distance vers la mer. En aspect, on aurait dit une variante rannochienne de la calanque provençal terrienne. Les falaises plongeaient directement dans une eau azurée hormis sur la façade où ils se trouvaient, où on pouvait voire une plage de sable fin en contrebas s'étendant sur une vingtaine de mètres. Du fait du relief sous marin de la région, les vagues étaient à peine perceptibles et bien souvent, l'eau se contenter d'aller et venir au rythme de la marée. Il n'y a pas à dire, les Geth avaient trouvés un bon emplacement pour leur base de frégate, même s'il y avait sans doute bien d'autres raisons mieux placées que la beauté des lieux. heureusement que Layla l'ait trouvée en premier avant que le tourisme de Nady"Zah ne se développe, le cadre aurait été parfait pour un hôtel jouant la carte de la beauté du coin et de l'intimité...

Accoudée sur la balustrade à admirer la vue, Izira se tourna vers la jeune Asari qui avait l'air d'apprécier le paysage :


"Je me pose un question Eyma. Les Geth n'ont pas vraiment de domicile au sens où nous l'entendons. Le concept de propriété individuelle est encore nouveau pour eux. Du coup, à quoi ressemble votre maison ?"

Bonne question ! À quoi ressemble la maison d'une IA ? D'ailleurs "maison", cela pouvait être aussi un appartement ou même un vaisseau spatial. En tout cas, la jeune Asari devait vivre quelque part et ce n'était sans doute pas dans une capsule la branchant au Consensus ou dans une simple "boîte" sommaire...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 670
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 393.00 Points

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Seides » 13 Novembre 2018, 14:49

La Créatrice Relvosh était à peu prêt ce que s'imaginait Seides : pas spécialement au fait de son ancètre. Mais contrairement à ce qu'il avait craint, sa famille n'avait pas abandonné son passé.
Beaucoup d'organique profitait du passage des ans pour faire oublier une partie de leur histoire. Visiblement ce n'était pas le cas de la quarienne.

Lorsqu'elle fini son explication, Seides déclara : "Qu'importe votre ancêtre en ce cas. Mais un passage dans le Consensus sera un symbole fort pour nous."
Les geths avaient pêché par inaction lors du départ des Créateurs. Une bonne chose, car l'action aurait pût mener à l'éradiction pure et simple des Quariens. Mais cela aurait également pût éviter plusieurs siècles d'exile, ainsi que la peur des IA dans le reste de la galaxie. Tout ceci aurait dût être réglé beaucoup plus tôt, ce qui aurait pût amener les geths à s'intégrer plus rapidement dans la galaxie et un combat plus unis contre les moisonneurs.

Mais tout cela était plein de conditionnel. Ultimement, les Quariens et les geths suivaient le chemin de la réunification et les moissonneurs avaient été... Pacifiés ? Seides se demanda un instant si ça ne serait pas une bonne idée de voir une bonne fois pour toute ce qui se tramait dans les circuits des anciennes machines. Pour quelle raison exacte avaient elles arrêter leur extermination et cela était il irréversible ?

Il fût tiré de ses réflexions par Layla qui les invita à se diriger vers la terrasse. Après l'avoir gentillement rappeler à l'ordre, Seides suivit l'humaine pendant qu'Eyma partait de son côté hôchnt la tête en répondant à l'humaine quant à sa question sur la panorama.

La réponse à sa question sur l'équipage reçu une réponse qui laissa le geth se demander si tout le monde allait participer : "Je vois déjà beaucoup de personne. Logez vous la totalité de l'équipage ici ?" Si c'était le cas, il allait y avoir une sacrée soirée avec autant de monde. Il remettait également en perspective la taille du logement si vraiment l'humaine logeait tout le monde.

"Il est assez peu commun qu'un équipage reste soudé au point de se suivre partout. Est-ce une volonté de votre part d'avoir forgé votre équipage ainsi ? Ou est-ce une particularité son aspect totalement féminin ?"
Il se demandait d'ailleurs s'il y avait un précédent. Il n'osait pas, dans tout les cas, demander si les rumeurs sur la sexualité débridée de l'humaine était fondé. En ce cas, était-ce un autre aspect de l'humaine qui donnait un équipage si soudé ? Pourtant la Créatrice Shezra était présentée comme la compagne de Layla, non ?
Les subtilités des liens entre organiques semblaient parfois compliqués entre la norme et surtout les exceptions qui leur étaient propres...

Pendant ce temps Eyma s'était avancée vers la balustrade. Elle regarda la piscine se faire recouvrir, hochant la tête en trouvant le système ingénieux et dépassa les transates pour admirer le paysage.
Lorsqu'Izira vint s'accouder, elle se tourna un instant vers elle pour lui dire : "C'est un peu comme chez nous." avant de reprendre sa contemplation du paysage.
Et de fait, comme pour leur villa, c'était en bord de mer.

Izira profita de la compagnie de la petite Asari pour lui demander comment c'était chez elle. Un chez elle construit par un geth.
Elle réfléchit un peu à la question, sentant qu'il fallait qu'elle aille plus loin que la simple description des lieux : "C'est un peu comme chez vous, mais je dirais que ça à tourné à l'envers.
Vous avez récupérer une base geth, donc totalement fonctionnel. Je suis sûr qu'à la base, il y avait que du béton et certainement pas beaucoup de chauffage, même si c'est plutôt la climatisation qui est importante."
et de fait, même les machines avaient une température optimale de fonctionnement. De ce point de vu, même les geths ne crachaient pas sur du frais.

Elle se tourna vers la batisse : "Du coup autant pour installer les systèmes qui doivent rendre l'habitation plus agréable, que pour rendre le tout plus jolie, vous avez installer des panneaux de bois, des matériaux plus organiques et des plantes partout."
On pouvait voir que la base était tout en béton en effet, mais qu'elle était maintenant bien habillée.

"Mon père à en revanche construit notre villa pour être directement habitable. Il a pensé à utiliser moins de matériaux fonctionnels, tel que le béton, au profit de pierres plus agréables l'oeil. Mais il est resté très terre à terre malgré tout. Que des matériaux qui ne vont pas s'user très vite.

Vous avez habiller votre maison pour la rendre plus fonctionnel. Nous avons habiller la notre pour cacher son côté trop fonctionnel. Dans les deux cas, je crois que nous essayons de rendre nos habitations plus vivantes. Même si vous y réussissez mieux que nous."


Elle ouvrit son omnitech pour lui montrer quelques images de la villa de Seides : il y avait quelques tapis, au sol ou muraux, on pouvait voir de la pierre ou du marbre à la place du béton pour les colonnes qui soutenaient la maison et les murs, certainement en matériaux de construction classiques, étaient recouverts par de l'enduit ou l'équivalent local d'un placo.
Mais très peu de bois ou de plante.

"Je l'avais vraiment remarqué, car avant chez vous, je n'ai été chez personne avec une grande maison. Mais nous avons coloré la notre, sans plus.

Ceci dit, je m'en plaint pas. C'est mieux qu'une frégate geth."
conclut elle en rigolant. Et c'était mieux qu'un placard, qu'une soute, que le caniveau, que la paillasse sous l'étalage d'un marchand, la ruelle où on se serrait contre le corps chaud à côté de soi, le sol dur d'un squat.
Pour Eyma, la frégate, avec sa chambre pour elle, un lit avec matelas (qu'il soit jugé confortable ou non, selon les standards) et tout le confort qui allait avec, des commandes de plats à la salle de bain, c'était un énorme luxe. La villa sur Rannoch, c'était comme un palais pour elle.
Alors qu'il soit froid était vraiment quelque chose qui ne lui sautait pas aux yeux. C'était mieux que le rien qu'elle avait connu jusqu'à il y a seulement quelques années.

Pendant qu'elles discutaient, d'autres femmes s'étaient rapprochées par curiosité. Eyma nota la présence de d'autres Asaris, ce qui lui donnerait peut-être l'occasion d'avoir une discussion culturel. Enfin, c'était pas grave sinon : "Je crois qu'on se rend pas bien compte de toute façon mon père et moi. On est tout les deux plutôt... pragmatique. On voit un truc jolie à mettre dans la maison, on le prend ou on l'achète. Mais y'a jamais eu de plan global pour embellir le logement comme chez vous."

Elle se demanda si elle avait répondu à la question d'Izira et ce qu'en pensait les nouvelles venues, lorsqu'elle se demanda un truc : "Par contre avec tout ce que vous êtes, chacun à quand même sa chambre ? Et la déco globale? C'est commun accord ou quelqu'un a décidé pour tout le monde ?"
Parce qu'il devait bien y avoir une représentante de chacune des races de la galaxie. Comment tout ça s'était décidé au final ?
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

En ligne

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Layla Archer » 17 Novembre 2018, 18:39

« Légende des couleurs »

• #FF4500: Mélia T'Sira


Loin de décevoir le Geth, la réponse favorable de Nolira, même si elle avoua n’avoir pas grand-chose en commun avec son ancêtre si ce n’était son nom, lui permit de répondre que ce n’était pas si important finalement, jugeant la symbolique de la venue de la Quarienne dans le Consensus plus important que le fait de savoir si oui ou non, elle pourrait lui apporter des informations sur son ancêtre ou de nouvelles pistes à explorer :

« Dans ce cas, faudrait qu’on s’arrange sur une date… mais je serai là ! »

Après tout pourquoi pas ? L’expérience avait l’air très enrichissante d’après ce qu’avait dit Layla. Séides posa ensuite une question sur le nombre de membres d’équipage travaillant pour l’Humaine et une fois la réponse obtenue avec le détail des différentes espèces, il demanda si tout le monde logeait ici :

« En effet. Toute la partie gauche de la crique abrite des chambres et d’autres pièces communes. La partie droite est un immense hangar ou se trouve le vaisseau et tout ce qu’il faut pour l’entretenir et le ravitailler. Les deux sont bien plus grand que pour nos besoins actuels, ce qui nous permet d’imaginer de nouveaux emplacements sans se soucier pour l’instant de l’espace disponible. »

Dit-elle en désignant successivement les partie de la crique. Pour la partie « habitation », on pouvait voir de nombreuses fenêtre habillement intégrées à la parois sans nuire à l’aspect naturelle des lieux. Pour la partie hangar… on ne voyait rien. Comme si la zone était encore « intacte » Vue depuis l’océan, ou pourrait pourtant voir une immense porte d’accès menant à l’intérieur du roc. Même si la base était une base d’attache pour une frégate, il semblerait qu’elle ait été conçue à l’origine pour pouvoir en accueillir plusieurs ou alors un vaisseau de plus grande taille. Pourquoi est-ce que les Geth ont réduit les effectifs ou attribué un seul petit vaisseau à cette base ? Mystère. En tout cas, ce n’était pas un problème d’ordre structurelle. Peut-être qu’ils avaient vue les choses trop gros à l’époque ou peut-être que les vaisseaux présents ici avaient été perdue au combat face aux Quariens, aux Moissonneurs ou avaient réattribué ailleurs pour pallier des pertes face à ces ennemis.

Le Geth s’étonna de voir un équipage vivant ensemble sous le même toit et demanda si c’était une volonté de Layla ou une conséquence de sa nature intégralement féminine :


« Au départ, c’était un mode de fonctionnement que j’avais vue dans un équipage que j’avais intégrée dans ma jeunesse : La capitaine était partie d’un postulat simple : Vue que les missions d’exploration pouvaient durer plusieurs mois loin de tout, il était nécessaire que les membres d’équipage s’entendent bien et pour ce faire, elle opta pour la fraternisation. Un équipage qui se considère comme étant non pas un groupe de personnes travaillant ensemble, mais comme une seconde famille était bien plus soudé et pouvait mieux supporter l’isolement et les difficultés inhérentes de ce genre d’expédition. J’avais beaucoup aimée cette ambiance de vie et du coup j’ai choisie de l’imiter quand j’ai eut mon propre vaisseau. Même si aujourd’hui, je ne fais plus d’exploration, je trouve que ce cadre de vie communautaire est bien plus agréable que d’avoir simplement des relations de travail avec des personnes présentes uniquement si elles sont nécessaires. Cet équipage est comme une famille maintenant, une grande famille, parfois avec des membres un peu… singulière, mais pour rien au monde je changerai ça… Et je suis sûre qu’elles diront toute quelque chose de similaire. »

C’est vrai qu’un fonctionnement de ce genre avait plusieurs avantages : Difficile de trouver un équipage aussi soudée que celui qui se considère comme famille toujours prête à s’épauler pour se sortir des mauvais pas ou pour garder le moral au plus haut. C’était sans doute ça qui leur avait permise de mieux encaisser la Guerre contre les Moissonneurs que les autres, se soutenant mutuellement durant cette épreuve qui avait prit des parents, des frères, des sœurs et des amis. Cela apaisa les traumatismes, les rendant plus facilement surmontables, même si on avait vécue une horreur sans nom. Bien sûr tout ne disparaissait pas du jour au lendemain d’un coup de baguette magique, certaines faisaient encore des cauchemars de ce qu’elles avaient vécue et pas forcément à cause des Moissonneurs, mais il avait toujours quelqu’un pour vous soutenir et vous aider.

Et puis il y avait l’autre facette secrète de cet équipage. La fraternisation était aller bien plus loin que l’amitié quasi fraternelle. Si la formation de couples au sein de l’équipage n’était ni un problème, ni un phénomène honteux à cacher, le reste était beaucoup plus tabou et était l’une des raisons d’une telle protection de leur intimité outre le droit légitime et compréhensible du respect de la vie privée. Ironiquement, cela amena son lot de rumeur : Pourquoi cet équipage s’entend il si bien au point de vivre ensemble ? Pourquoi leur résidence à des vitres sans tain partout ? Pourquoi aucune d’entre elle ne parlent de leur vie privée ? Et pourquoi n’y a t’il que des femmes présentes ? Il n’en fallait pas plus pour que les rumeurs commencent à fuser. Certaines parlaient d’une façade dissimulant un complexe top secret pour a peu près n’importe quelle raison justifiant la présence d’un complexe secret, de la base de recherche ultra sensible au QG d’une société secrète, d’autres plus terre à terre et aussi moins chastes, parlaient d’un véritable palace où les occupantes ne faisaient rien d’autres que profiter d’une vie de luxe et de luxure.

Ces rumeurs, Layla s’en fichait et s’amusait en jouer. Comme dit le dicton : Si tu veux cacher une feuille, met là dans une forêt. Quelques rumeurs étaient plus juste que les autres, au moins sur le fond, mais les détails rendaient la chose aussi absurde que les autres rumeurs. Au final, impossible de démêler le vrai du faux comme avec les rumeurs entourant d’autres célébrités.

Quant à l’équipage intégralement féminin ? Et bien c’était la norme chez les Asari et ça ne posait pas de problème. D’ailleurs c’était même fantasmer chez certains en raisons des clichés sur la promiscuité des Asari, que ce soit avec l’équipage qui passe son temps à faire des galipettes ou le rescapé veinard se retrouvant avec une dizaine de beautés bleues « s’assurant » de son bien-être. Une vrai mine d’or de scénario pour certains genre de films. À l’autre extrême, les équipages intégralement masculin ne posaient pas non plus de problème, les Galariens et les Krogans étaient jusqu’à il y a peu intégralement masculin et les récits de pirates et autre gangs criminels n’avaient pas beaucoup de femmes dans leur lignes. Du moins du côté des dit criminels. Entre les deux, on trouvait un peu de tout. La grande majorité des équipages était mixte, certains allant à une parité rigoureuse, d’autres avec un genre plus ou moins dominant, que ce soit le masculin ou le féminin.

D’ailleurs, c’était techniquement le cas de l’équipage de Layla depuis qu’Alfred était présent. Même si c’était un Geth, il s’était attribué le genre masculin. Donc, il y avait bien un homme présent dans l’équipage, certes fait de métal et de circuits, mais un homme quand même… et « ironiquement », le seul homme à bord était la personne qui ne voulait pas se mêler de la promiscuité de l’équipage. Comme quoi, tout les hommes ne pensent pas qu’à ça on dirait.

Izira posa une question à son tour : elle voulait savoir à quoi ressemblait la maison d’Eyma et de Séides. Il y avait quelques points communs avec sa propre résidence : les deux étaient face à la mer et avaient construite par des Geth. Mais là où la résidence de Layla étaient une installation geth reconvertie en lieu de vie pour organiques, celle d’Eyma avait était directement conçue pour être habitable. La jeune Asari montra quelques images révélant un endroit plutôt charmant, même si la décoration était plus pragmatique comme elle le disait. Pas le temps de s’occuper des plantes ? Alors on ne met pas beaucoup de végétation. Le bois sur Rannoch est rare ? Alors le bois est rare dans l’habitation. La décoration ressemblait à un patchwork sans plan définit comme l’expliqua l’Asari.

Pour Layla c’était l’inverse, la décoration intérieure était bien définie avec un style certes unique, mais se retrouvant partout. Avec un sourire, l’Humaine se rappela du début des travaux ici. Comme l’avait supposée l’Asari, on ne pouvait pas désignée les lieux comme étant « habitable » à l’époque. Il y avait certes la climatisation, l’électricité et un excellent accès au réseau extranet, mais pas d’eau courante ou d’ouverture sur l’extérieur par exemple. Tout était brute et fonctionnel. La décoration tenait plus du fait de l’exotisme de l’architecture geth que d’une véritable volonté d’embellir les installations. Heureusement, la réhabilitation des lieux est allée très vite en raison des équipes de travail geth travaillant vite, bien et sans interruption. Difficile de deviner que cet endroit était à l’origine une installation militaire geth, même si quelques éléments trahissait une origine synthétique comme l’ascenseur d’accès par exemple ou quelques endroits ça et là où ou pouvait voir des morceaux de l’ancienne base conservée, comme des colonnes porteuses de style résolument geth ou encore des coins et des plaintes arrondis en métal lisse et rainurés. Des détails mit en valeur et s’ajoutant au style à la fois hybride et harmonieux de l’ensemble.

D’ailleurs l’Asari posa d’autres questions sur la décoration : Est ce que tout le monde avait sa propre chambre ici ? Et comment la décoration avait été choisit. Ce fut la Quarienne qui répondit :


« Chacune à sa chambre ici. La décoration dans les zone commune a été une décision commune. On voulait quelque chose qui « faisait locale » et on a donc décider d’opter pour un style quarien traditionnel avec d’autres éléments ça et là d’un style similaire mais venant d’ailleurs. Par exemple, la balustrade sur laquelle tu t’appuie n’est pas d’inspiration quarienne ou même humaine, mais galarienne ou tu trouveras beaucoup de piscines avec cet aspect asymétrique tout en courbe chez les Asari. En revanche, si les chambres d’amies ont une décoration plus neutres, pour celles de nos amies, chacune la décore comme elle le souhaite, ce qui donne parfois des choses inattendues. Par exemple, la chambre d’Araka, notre amie krogane… c’est comme si elle avait amenée un morceau de l’ancienne Tuchanka avec elle. On se croirait dans un vieux temple tout en pierre avec des fresques sur les murs, des lumières imitant la luminosité et le vacillement des torches. Elle a même un petit Dévoreur holographique qui se balade au sol ! Notre chambre à Layla et moi est la seule qui soit similaire à la décoration globale. La fusion entre le style quarien et humain… on a trouvées ça plutôt romantique... »

En continuant de discuter, Layla remarqua une silhouette s’approchant du groupe sans se cacher. Une robe d’été blanche avec un léger décolleté. Au niveau du ventre, le tissu devenait comme brodée, laissant apparaître quelques touches de bleue. Oui, c’était une Asari. Un gabarit plutôt léger, mais bien proportionné, une peau bleu électrique un peu foncée, des yeux gris acier, un sourire charmeur et une démarche tout en légèreté :

« Excusez moi de vous déranger en pleine discussion sur la décoration mais… Voulez-vous boire quelques choses ? »

Pour des raisons évidentes, Elle connaissait déjà la réponse pour l’un d’entre eux, mais les autres avait bien le droit à un petit apéritif. Il faut dire que l’heure avancée et que déjà, les premières chaises et tables commençaient à être dressées sur la terrasse pour un cortège de personnes allant et venant de l’intérieur :

« Oui bien sûr. Séides, Eyma, je vous présente Mélia T’Sira, notre médecin en chef… et apparemment serveuse occasionnelle :
-Ça me rappelle mes années d’étudiantes ! Et puis Alfred et Laeticia sont trop occupés avec le repas pour jouer les serveurs. Et je dois aussi demandée à notre invitée s’il y a des aliments à éviter.
-Pour ma part je vais prendre… Un martini-framboise. S’il te plaît.
-Un ala’syfil pour moi.
-Et pour toi Eyma ? Tu veux quelque chose en particulier »


Elle ne savait si la jeune Asari avait l’autorisation de son père concernant les boissons alcoolisée. Au pire, il y avait des cocktails de fruits sans alcool tout aussi rafraîchissant que mettant en appétit…
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 670
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 393.00 Points

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Seides » 20 Novembre 2018, 22:31

La curiosité du geth fût rapidement satisfaite.
Ainsi donc, comme il le pensait, tous le monde logeait ici. Et en regardant la crique des deux côtés, il se mit à réviser son estimation de la "maison" de Layla, qui était simplement hors norme.

Même en sachant que c'était une base d’atterrissage de frégate, il avait imaginé un sous-sol avec quelques pièces de stockage. Pas quelque chose d'aussi grand. Après tout, il n'avait pas spécialement regardé les plans des bases geths avant de venir et n'avait pas fait de visite quant il était encore soldat. On se rendait sur le lieu désigné, on embarquait, on ne faisait pas de tourisme. Le terme était simplement absent de la "pensée" geth de l'époque.

"En effet vous avez de la place pour mettre en place des projets ici. Bien que vos projets sont spatiaux à l'heure actuelle." il pointa le ciel du doigt en référence au canon cosmodésique.

Après l'explication sur l'équipage, il ajouta : "L'aspect résoluement féminin me semble être un choix conscient. Mais est-ce à cause d'un aspect des femmes en général ou plus à cause de vos penchants ?" Naturellement et malgré sa sociabilisation, il mettait encore les pieds dans le plat. De son point de vu néanmoins, la curiosité était un état naturel de la nouvelle pensée geth. D'autant plus si les interlocuteurs semblaient assumer un aspect de la conversation.

Pendant ce temps la conversation entre Eyma et Izira se poursuivait. Ainsi les diverses décoration de la maison était en partie des décisions communes et partie des décisions personnelles. Une belle démocratie : "C'est cool en théorie. Mais dans la pratique comment vous avez départagé quant il y a eu plusieurs propositions ? Tirage au sort ? Vous avez divisez préalablement les diverses zones et chacun avait la sienne à décider ? Ou un peu à la manière geth, plusieurs propositions et vous vous êtes mises d'accord sur celle qui paraissait judicieuse ?"
Nan, parce que ça serait vraiment magnifique si tout le monde s'était mit d'accord du premier coup.
Elle trouvait quand même minion l'aspect fusionnel de la relation entre Layla et Izira.

Elles furent interrompu avant la réponse de la quarienne par une Asari qui demanda les consommation de chacun. Seides fit un signe de tête et un "Enchanté." mais ne commanda rien naturellement. Eyma n'hésita qu'un instant : "Si vous avez des jus de fruits frais, ça serait pas mal, oui." dit elle avec un sourire à l'adresse de l'asari qu'elle regarda de haut en bas, avant de se rendre compte de ce qu'elle faisait. Visiblement son père déteignait sur elle. En tout cas la mise simple de la médecin était simple mais élégante.
Elle se dit qu'elle devrait peut-être se passer des luxes que lui offrait son père et revenir à plus de simplicité. Après tout, elle venait de là.

Elle revint à Izira et sauta une question qu'elle avait en tête pour passer à une autre : "Quand même, ça doit vous faire un sacré budget de fonctionnement rien qu'en nourriture non ?" Avec tout ce monde, ça en faisait des assiettes à remplir !
Après l'a réponse d'Izira : "Tiens, par curiosité, vous pensez quoi des combinaisons de mon père ? Ca bottes les quariens ou pas du tout ?"
D'après son père les affaires étaient bonnes. Mais elle n'avait pas vraiment l'occasion de demander à des quariens leur avis. Et elle se disait que l'avis de ses amis pouvait être bisaisé.

De son côté Séides poursuivait la conversation : "Tout de même, c'est un projet d'envergure que vous avez monté. Ëtes vous optimiste quant à sa réalisation et surtout sa viabilité."
Après tout, c'était une sacré dépense de ressources. Et il faudrait bien des volontaires pour le grand saut après.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

En ligne

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Layla Archer » 21 Novembre 2018, 01:38

Effectivement, il y en avait des projets comme le souligna Séides. L'Initiative bien sûre, mais aussi l'aménagement du système voisin qui était la propriété d'Olympus et la cible désignée pour accueillir le gros des activités de la compagnie en plus d'une colonie privée. Bien sûr, c'était un peu au second plan par rapport aux Arches et au Canon, mais on parlait tout de même d'une implantation sur un monde vierge de manière indépendante où tout était à construire. Il y avait aussi des projets plus personnels. Son nouveau vaisseau encore en cours de finalisation notamment, quelque part en orbite autour de Mars.

D'ailleurs, il faudrait qu'elle remercie les Geth pour leur implication dans l'Initiative. Leur présence à été un véritable coup de fouet, autant au niveau de la construction que pour les problèmes d'ordres théoriques. Il y avait eut quelques frictions ça et là, mais dans l'ensemble, l'intégration s'était bien passée et semblait mutuellement profitable. Il faut dire que les endroits hors de l'espace quarien où les Geth sont accueillit à bras ouvert ne courent pas les rues et ils en profitent pour développer le socialisation auprès des organiques autres que les Créateurs. Tout le monde y gagne au final.

En parlant de socialisation, Séides poursuivit sur sa lancée concernant la maisonnée de Layla. Il voulait en savoir plus sur la nature quasi exclusivement féminine de l'équipage. Est-ce que c'était un choix conscient au départ ? Est-ce que c'était dû aux préférences de l'Humaine concernant la gente féminine ou autre chose ?


"Au départ... C'était une simple coïncidence. Effectivement, les 4-5 premières personnes que j'ai embauchée étaient des femmes, mais ce n'était pas un critère de sélection. Au départ, j'avoue qu'il n'y avait pas beaucoup de monde qui était motivé pour constituer un équipage dont personne ne se connaissait auparavant sous la responsabilité d'une parfaite inconnue. Alors quand une personne qualifiée était intéressée ou que je voyais une opportunité pour la convaincre d'intégrer l'équipage, j'en profité... et il y a eut plus de non que de oui à l'époque. Au fil du temps, c'est devenue de plus en plus facile de trouver des gens intéressés et on est tombée d'accord sur le maintien d'un équipage intégralement féminin. Ça en rajouter à notre "identité de groupe", quelque chose en plus pour se démarquer des autres. Je n'ai pas de preuves directes, mais je suis sûre que ça nous a permit de gagner quelques appels d'offres pour des missions d'exploration ou de prospection, notamment auprès des Asari."

Donc au final, c'était une coïncidence qui a été délibérément conservée pour devenir non seulement une tradition à bord, comme beaucoup d'autres dans les équipages, que ce soit ceux du passé arpentant les océans que les modernes sillonnant parmi les étoiles, mais aussi un signe distinctif qui à l'époque avait plutôt l'air de bien marcher. C'est aussi à partir de cette époque là que les rumeurs commençaient déjà à circuler. Il faut dire que les seuls équipages connue pour ce genre de pratique dans la notoriété publique étaient les équipages asari... et tout le monde connaît la réputation pour le moins sulfureuse des natives de Thessia. Même si, dans le cas de l'équipage de Layla, le cliché de l'équipage aux mœurs légères adepte de la promiscuité n'était pas officieusement infondé...

De leurs côtés, Eyma et Izira continuèrent de parler de l'aménagement intérieure. La jeune Asari voulait savoir comment le choix quant à la décoration actuelle s'était imposée dans le groupe. Le hasard ? La répartition des décisions ? Le consensus ? :


"Techniquement, un peu de tout ça. Pour les chambres, la décision que chacune décore la sienne comme elle l'entend s'est imposée toute seule le plus naturellement du monde. Pour les parties communes, ça a été une décision... commune. On a longuement débattues sur le style générale et on est tombée d'accord sur trois idées : le style quarien antique mêlée au style moyen-oriental humain, le style interstellaire comme on trouve sur la Citadelle, ou un autre mélange de plusieurs style antique, notamment turien et un autre style humain, le gréco-romain. C'est le hasard qui a décidé. On a désigné pour chaque style une boule de billard colorée : une bleue, une rouge et une verte. On les a mise dans un sac et c'est un des Geth qui travaillait à la réhabilitation des installations qui a choisit en aveugle une des trois boules. C'est la bleue qui est sortie. Donc le style quarien et moyen-oriental. Ça c'était pour le style général. Pour les détails comme les choix des meubles, leurs emplacements ou la couleur des tentures par exemple, ça a aussi été des discussions, du vote et du compromis quand on arrivait pas à se mettre d'accord. Le tout dans une ambiance bon enfant."

Pas une engueulade ou une crise de nerf à déplorer pendant ces discussions, même si c'était sans doute dû au fait qu'elles s'étaient déjà mises d'accord sur la décoration libre des chambres. Avec une garantie concernant une liberté totale quant à la décoration d'une pièce, qui plus est la chambre, la pièce par définition la plus "personnelle" d'une habitation, on pouvait se montrer moins exigeant pour les autres pièces communes. On choisit juste une décoration qui plait et en général ça suffit. Layla avait opté pour la même réflexion à bord de son vaisseau : les espaces communs étaient décorée après une concertation du groupe tandis que l'équipage avait carte blanche pour la déco et l'aménagement de leurs cabines. Et il en sera de même quand le nouveau sera terminée et vue la taille et le fait que la décoration des pièces communes est déjà décidée, il va en falloir du travail pour aménager chaque cabine, même si ça ne faisait pas peur à l'équipage. Au pire, si jamais une cabine était inhabitable le temps de faire la déco, l'occupante pourrait aller dans une des cabines des invités, même si elle préférera sans doute demander à une âme charitable de l'héberger quelques jours dans sa chambre...

Mélia arriva pour demander des boissons. Elle avait bien remarquée la manière dont sa jeune consœur la regardait de haut en bas et s'amusa par lui répondre avec un petit sourire et un clin d’œil :


"Ça doit pouvoir se faire ma belle !"

Dit-elle d'une voix pétillante et charmeuse avant de faire demi-tour. La médecin asari était du genre taquine et joueuse. Le flirt, les taquineries, les sous entendus plus ou moins équivoques, étaient des jeux pour elle. Bien sûre, pas réservés à tous le monde. Si ça allait plus loin que des taquineries et du flirt ? Pourquoi pas ! Après tout si une personne s'amuse à vous draguez, c'est qu'elle vous trouve plutôt à son goût non ? Est-ce qu'elle profiterait de la situation si Eyma était partante ? Honnêtement non. La jeune Asari était à peine majeure et Mélia avait au moins quatre fois son âge. Elle avait à peu près le même âge qu'Eyma quand les Geth contraignirent les Quariens à l'exil. C'était un peu comme si une femme ayant la trentaine folâtrait avec une ado de 18 ans. Après, avec les bons arguments, les avis peuvent changer...

Profitant de l'intervention de la serveuse improvisée, Eyma sauta du coq à l'âne et parla du budget nourriture de l'équipage qui devait être conséquent :


"En effet, surtout qu'il faut principalement importée, la nourriture lévo ne se trouve pas beaucoup sur Rannoch. Mais après, on a de la chance que Layla n'a jamais eut de problème avec l'argent et qu'elle n'est pas du genre à compter ses sous comme un inspecteur des impôts volus !"

Sur ce coup là, Layla avait en effet eut de la chance dans son malheur. Ses parents morts, elle put héritée de la fortune familiale. Mais au lieu de faire comme la plupart des gosses de riches, c'était dire ne penser qu'à elle et passer le restant de sa vie à ne rien faire dans le luxe total, elle comprit les enseignements de la famille sur la "valeur de l'argent". Du coup, même si sa résidence indiquaient un niveau de vie plus qu'élevée, rien que part sa taille et le budget nécessaire pour satisfaire les besoins et les envies de tout le monde, ce n'était pas non plus un luxe clinquant suintant de tout côtés. Non à ce niveau là, elle préférait le high-tech et la qualité plutôt que le fait d'en mettre plein la vue juste pour se faire remarquer. Elle préférait aussi mettre la main à la pâte plutôt que ne rien faire d'autres que "compter écus au soleil".

Mais oui, qui disait équipage important, disait aussi un "ravitaillement" conséquent en nourriture, en eau et autres biens. Chacune ayant ses envies et petites folies. Du coup en effet, les factures ferraient dresser les cheveux sur la tête à pas mal de gens, mais elles pouvaient se le permettre et ce n'était pas non plus les femmes les plus dépensières de la galaxie, même réunies.

Poursuivant sur sa lancée, la jeune Asari demanda à la Quarienne ce qu'elle pensait des tenues de son père et si d'après elle, elles étaient populaires chez les siens :


"Elle sont très sympa. Les systèmes de seconde peau et l'affichage dynamique fait un carton, mais personnellement, je partage l'avis de Layla : D'ici quelques temps, les Quariens n'auront besoin de combinaisons qu'en dehors de Rannoch. On est déjà concernée ici par ce fait, même si on le garde pour nous pour pas rendre tout le monde "vert de jalousie" comme disent les Humains. D'ailleurs c'est grâce à notre serveuse du moment que ça a été possible. Et sans elle et son concept d'acclimatation progressive, il y aurait une visière entre nous en ce moment. Bref, comme je disais. une fois que les Quariens pourront se promener sans combinaison, je peux te dire qu'à part pour la "période de transition" qui pourra durer un moment chez certains, il y en aura très peux qui accepteront de retourner là dedans à vie une fois habitué à vivre "normalement". On ferra comme les Volus : on mettra nos combinaisons que pour aller ailleurs dans la galaxie, autrement, elle restera dans le placard.

Du coup, ça serait dommage que Séides n'envisage pas de faire des tenues plus classiques tout en optant pour son style bien à lui et qui plaît à beaucoup de monde. Je sais qu'il mise beaucoup sur cette "période de transition" avec son complexe, mais après ? Je ne doute pas qu'il ait des idées derrière la tête, mais chez les organiques, quand on prévoit quelques choses, on s'y prépare à l'avance. On n'attend pas le dernier moment. On ne sait jamais ce qui peut arriver...."


Revenant à Séides et Layla, le Geth parla de l'Initiative et sur les chances de sa réussite, il voulait savoir ce qu'en pensait l'Humaine :

"Et bien... Concernant la réalisation, je ne me fais pas de soucis à propos des Arches. Ce sont juste des vaisseaux, certes uniques en leur genre, mais ça reste des vaisseaux qui en plus ont déjà des grands frères qui voyagent en ce moment même. Pour le Canon... c'est une grande première. Sur le papier et les simulations, tout fonctionne, mais je n'y croirais vraiment que lorsque j’appuierai sur le gros bouton rouge pour l'activer.

Pour la viabilité de l'Initiative... On a toujours dis que c'était un coup de poker. On aura beau faire en sorte de minimiser les risques au maximum, on ne sait pas ce qui les attendra une fois sur place. Ça peut réussir et ils établiront la première colonie extragalactique de l'Histoire. Ça peut marcher et ils établiront la première colonie extragalactique de l'Histoire, mais sans possibilité de nos inviter à la fête. Ou ça peut être un fiasco complet qui va tuer tout le monde de façon plus ou moins lente. Tout le monde est au courant : les chances que ce soit un voyage sans retour sont non négligeables. On leur fournira les meilleurs vaisseaux, les meilleurs équipements, les meilleures informations et les meilleures formations que nous avons, mais on ne sait pas si ça suffira... et le reste ne dépend pas de nous. Donc, je suis optimiste... mais réaliste. J'ai vraiment envie que ça fonctionne, mais je sais qu'il y a des chances que ça rate et si c'est le cas... c'est moi qui vais vivre avec le fait d'avoir envoyer 250 000 personnes à la mort au nom d'un rêve. Les autres diront que c'est à cause de mon égo, ma folie ou ma mégalomanie et ils ne manqueront pas une occasion pour me le rappeler et bien tourner la lame dans la plaie... Comme pensée positive, on a fait mieux. Manque plus que les violons !"


Elle essaya de faire l'humour pour détendre l'ambiance et se remonter le moral. D'ailleurs, elle allait rapidement avoir un coup de pouce puisque Mélia revint de la cuisine et se dirigea vers eux avec un plateau et trois verres remplit de liquides de différents coloris, décorés avec des rondelles de fruits et autres ombrelles multicolore.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 670
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 393.00 Points

Re: Devine Qui Vient Dîner...

Message par Seides » 29 Novembre 2018, 19:56

Seides écouta l'explication de Layla alors que tout autour d'eux se dressait la table pour le dîner et que quelques une des femmes s'installaient.
Ainsi l'équipage féminin était un hasard qui s'était transformé en fait passé un temps. D'où une bienveillance des Asaris envers le groupe de Layla. Du moins le supposait elle.

"Cela ne semble pas impossible. Le fait que vous aillez des Asaris dans votre équipage a pu jouer également.

Je me demande s'il existera un joue un équipage de Geths se définissant au féminin un jour et comment cela sera perçu à ce moment.
Après tout, très peu font ce choix."
Et c'était peu dire. Les seules qui était encore moins nombreux sur le réseau à avouer quelques chose, étaient ceux qui avaient une relation avec un ou une organiques.
L'amour est certainement le concept le plus nébuleux pour les geths, car trop affaire de préférence.

En tant que concept, ils avaient pourtant moins de mal avec la haine. Pour eux ce n'était qu'un système de réaction belligérante à un événement. On vous faisait du mal, vous y répondez.
L'amour en théorie était la même face de la pièce. Sauf que le même stimuli ne provoque pas l'amour chez toutes les personnes. Sans parler des différentes formes d'amour.
Seides aimait sa fille. Pourtant ce n'était pas l'amour dont on parlait dans un couple. Et le déclencheur était extrêmement aléatoire. Pourquoi tel humain peut tomber amoureux d'Asari et ne pas aimer les Drelles et celui d'à côté sera son opposé, alors que les deux humains auront été voisins et se seront suivi toute leur vie.
Trop de paramètres aléatoires.

Bref, l'amour était mystère et touchait même les geths.


Pendant ce temps, Eyma hochait de la tête à l'attention de la quarienne. Pour les chambres perso, oui, c'était évident, mais ça ne mangeait par de pain.
Elle gloussa pour le choix général : "Ma foi... Avec autant de personnalités différentes, j'imagine que c'était la meilleure chose à faire. Enfin, l'important est que ça se passe bien."
Plus elle y songeait, plus elle voyait comme leur maison était vide comparée à celle des deux femmes. Enfin de l'équipage de Layla.
D'un autre côté... Le style tout de pierre de la villa de Seides lui allait bien. Avec autant de fioritures, elle ne saurait pas où regarder. Son père avait évité un style trop anguleux, purement fonctionnel. Les colonnes n'étaient pas de simples cylindres de pierre et il y avait assez de marbre partout pour donner un peu de couleur. Mais pas de tentures partout non plus.

Sa chambre était presque pareil pour des raisons qui lui étaient propres. Elle était très ordonnée. Rien de tel que quelques décennies d'esclavage et une éducation geth pour vous apprendre à ne rien laissé trainer. Et le peu qu'elle faisait tomber été ramassé par le drone de nettoyage.
Elle n'avait presque rien à elle, sauf quelques bibelot et la seule partie qu'elle laissait dans un état plus chaotique d'apparence était le petit atelier qu'elle utilisait dans le sous-sol pour faire ses drones ou tester quelques technologies dont elle avait appris le secret.

"On a définitivement pas de goût pour l'habillage de la maison. On pourrait trouver ça étonnant dans la mesure où il a un don de création et où j'ai moi même une certaine appréciation de tout ça." elle se regarda la robe en la présentant des deux mains de haut en bas.
"Mais ça ne marche pas pour la maison. Je crois qu'à part une ou deux bricoles, les objets les plus décoratifs ou du moins présents dans la villa sont les arbres et coussins de l'Administrateur."
Oui, il n'en avait pas que un de chaque... Loin de là !

Lorsque la médecin prit la commande et répondit, Eyma eut une petite hésitation :

"Euh... Merci." Oui Eyma l'avait regardée, et oui elle faisait de même avec le dos. Oui elle s’intéressait à la mise de l'Asari, tout comme de la personne... Mais pas pour les même raisons qu'elle. Eyma était curieuse de savoir si la robe était typique de Thessia (ou de l'espace Asari en général) ou apprendre des trucs sur Thessia, des trucs comme ça.

Néanmoins la jeune femme n'avait pas vraiment ce genre de pensées en tête, elle se demandait juste si toutes les Asaris étaient vraiment comme dans les rumeurs ou si : "Elle est toujours comme ça ?" demanda t'elle à Izira, un peu surprise. Elle n'avait pas l'habitude de recevoir du "ma belle" d'inconnue.

Bref, peut-être qu'Eyma viendrait solliciter Mélia ou une autre Asari, mais pas pour les raisons que la médecin s'imaginait.

Elle perdit le fil pour le coup et passa à autre chose. Et en gros la réponse était : tout est une question d'argent.
"Logique !" fit l'Asari en souriant et en haussant les épaules : "Je pense quand même qu'avec le nombre de personnalités, races et goûts différents, celui qui se charge de la logistique doit bien s'amuser !" Elle ne pouvait pas parler, vu qu'elle se faisait livrer et qu'elle était la seule à avoir du goût. A peine si son père lui avait fait une remarque ou deux sur la valeurs calorique de certains aliments qui semblait excessifs... S'il n'était pas Geth, elle le croirait capable de lui dire qu'elle prenait du poids !

Le sujet suivant fût sur les créations de son père. Si l'idée de base était très bien accueillie, Izira avait un doute sur la viabilité à long terme. La diversification sonnait comme une solution. Mais elle savait que son père n'avait pas envie de devenir une Xième société de vente de vêtement qui ne pourrait probablement pas tenir tête à de grands groupes. Mais si les Quariens raccrochaient leurs combi, alors oui, il faudrait trouver autre chose.

"Je ne connais pas les plans de mon père, mais je suis certains qu'il doit déjà computer la question. Je me fait pas de soucis pour lui." dit elle d'un air songeur en regardant son père en pleine discussion avec Layla, avant de revenir à la quarienne : "Et vous, vous feriez quoi si vous aviez ses moyens ? Faire des tenues classiques malgré tout ou partir sur d'autres choses, histoire d'avoir toujours un revenu qui marche ?" et peut-être lui donnerait elle des idées ?

"D'ailleurs, je me demandais" reprit-elle après la réponse d'Izira : "Vous avez conservé votre poste sur le vaisseau de Layla ? Ou vous vous êtes... Diversifiée ?" Question intéressantes. Les organiques aussi pouvaient changer de voie. Peut-être qu'avec les moyens de Layla et les choix qui s'étaient ouverts avec la réunification et la création de la Fédération, avait elle eu envie d'apprendre d'autres chose ?

Pendant ce temps une discussion moins légère se poursuivait entre Layla et le synthétique. En effet, il n'y avait pas de quoi rire. Il se disait que chaque organique effectuait l'oeuvre de sa vie, une fois durant son existence. Même si ce n'était pas toujours une création. Ca pouvait être une action. Pour Layla, s'était visiblement le Canon, avec tout les risques associés.

"Je comprends. Je crois aussi que vous les organiques faites tout ce qu'il faut pour réaliser vos rêves. Vous en avez eu les moyens, alors pourquoi pas ?

Néanmoins je m'interroge : il y a très peu de personnes qui sont altruistes et certainement pas assez pour vous donner les moyens pour le Canon. Que ça soit financier, mais surtout en ressources rares. Comment avez vous réussi à convaincre le conseil d'une part et des investisseurs de l'autre ?
Quelques planètes ou deux à exploiter à l'envie de l'autre côté ?"


Parce que bon... La question se posait. L'argent était un point. Mais des matières premières comme l'ezo, dont le trafic était extrêmement régulé, c'était autre chose.
Entre les diverses autorisations , qu'elles soient diplomatiques ou commerciales, ça avait dû être un sacré défit. Au moins à l'égal de la construction de l'engin lui même.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 273
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points


Retour vers Voile de Persée



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)