That time we meet again

*

Modérateurs : Administration, MJ

Re: That time we meet again

Message par Laquarius Nix » 05 Novembre 2018, 18:47

Avec l’arrivée de l’équipage, allié de Miho, Luyon et moi nous écartons du cadre de la porte, reculant petit à petit pour laisser tous les yeux se braquer sur celle qui se présente comme étant la capitaine de l’issue de secours généralisée. Pendant le discours informatif de l’Asari, et relativement rassurant à en juger par le calme de la pièce, je garde mon regard braqué devant moi, autant éviter de donner un quelconque exemple de dissipation. Soudain, je suis frappé d’un éclat de clairvoyance. Le choc me fait me frapper le visage du plat de la main alors que je souffle :

« Jaipha ! »

Je sens un pincement sur ma joue quand les morceaux d’adhésifs posés par mon collègue se détache, non sans être allés au bout de leur capacité adhérente. Le Drell se tourne vers moi, les traits légèrement agacés. D’un geste sec, il plaque les deux bandes blanches à leur position originelle.

« J’ai déjà envoyé un message à Jaipha, elle n’a pas encore répondue, sûrement occupée avec la SCTI. Maintenant tu la tiens bouclée ou je te fais taire. »

Son ton est sans appel, je me contente d’apprécier sa prise d’initiative et la mets en veilleuse. La collègue de Miho se tourne alors vers nous, cela me fait immédiatement froncer les arcades mais sa proposition me fait me détendre. Luyon prend les devants en s’avançant d’un pas :

« Gardez donc vos remerciements, c’est à nous de vous acclamer pour ce magnifique sauvetage. La SCTI a décidément de beaux jours devant elle. Quant à votre structure, comment pourrions-nous en profiter alors que nous n’avons mis les pieds sur cette station. Pour ce qui est de nos équipiers, il me semble qu’ils sont avec les vôtres et ne vous inquiétez pas pour la liaison, nous avons cela en main. »

Certes, Gyzarus n’a pas entendu parler de l’offre de Mme. T’Suya, mais il ne fait aucun doute qu’il aurait également refusé, avec peut-être moins de politesse. Bien sûr, le concept de politesse est difficilement appréciable quand la parole ne rentre pas en compte. Il y a évidemment l’attitude à prendre en compte et sur ce point le chef de la sécurité est difficilement défendable. Déformation professionnelle ou simplement désagréable par essence, je serais bien en peine d’en juger, d’autant que je n’ai jamais été en conflit avec lui. Que ce soit ses mesures de sécurité parfois un peu exagérées ou bien sa cadence martiale avec son équipe, rien de tout cela ne me dérange, au contraire, si je reçois par moment des plaintes et dois donner de ma personne pour calmer le jeu de temps à autre, je suis le premier soutien de l’ex soldat quand il s’agit de faire de la station Razum’Dar un endroit un minimum sûr.

D’un distrait, je regarde la deuxième équipe de la SCTI entrer en piste tandis que la première fini d’évacuer les premiers pris en charge. Ça commence à en faire du monde, ce n’est pas étonnant plus que ça en soit, mais je regrette qu’ils aient mis autant de temps à arriver, ils nous auraient un avantage considérable. Maintenant ils ne nous restent plus qu’à nous faire oublier. Je garde en tête l’itinéraire que j’ai vu plus tôt dans le cockpit, il faudra que j’en parle à Jaipha, qu’elle parte dès que possible avec quelqu’un là-bas du côté du revendeur. Couper les vannes d’argent a toujours été la meilleure solution.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 248
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 105.00 Points

Re: That time we meet again

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 18 Novembre 2018, 19:52

Devant la politesse sans doute un chouia excessive mais fort agréable à entendre, la capitaine asari avait répondu par un sourire relativement neutre et un hochement gracieux de la tête avant qu'elle ne s'en aille échanger quelques mots avec Miho. Après tout, si son vaisseau restait à la disposition du drell et ses coéquipiers, le choix d'en faire usage ou pas restait à leur seule volonté. Après avoir terminé avec la quarienne et pris en charge le turien blessé, la seconde équipe vint apporter son aide pour évacuer le groupe suivant choisi par le médecin de bord. Ils prirent leur temps, et quand enfin le second groupe d'otage fut escorté jusqu'à bord du Daniema, la toute première équipe revint pour prendre le groupe suivant d'otage, et ainsi de suite. Le système n'était pas particulièrement rapide, mais il avait le mérite d'assurer une bonne prise en charge des personnes déjà pas mal éprouvées par leurs mésaventures.

Miho, de son côté, semblait peiner à tenir en place. Même si sa gestuelle semblait lasse et presque pesante, elle ne restait rarement immobile plus de quelques secondes. Son attention n'arrêtait pas de s'échapper en tout sens, aussi bien des otages au couloir sécurisé par le personnel de bord du Daniema. Apparemment, elle n'arrivait pas à considérer la situation plus calme comme acquise. Parfois elle faisait quelques pas, contournant l'équipage autant que les otages restants pour passer devant le sas menant au second vaisseau, avant de s'éloigner de quelques mètres dans le couloir pour jeter un oeil, la main jamais très loin de son fusil, avant de revenir en arrière se poster près du sas, puis de revenir à nouveau dans la pièce. Malgré sa bougeotte, elle n'était bizarrement jamais dans les pattes de qui que ce soit, veillant à ne pas être une gêne. Finalement revenue, elle tapota du bout du doigt son OmniTech hors service et poussa un soupire. L'Erakis étant loin, et chacun étant pris en charge d'une manière ou d'une autre, elle en venait à se sentir paradoxalement seule et isolée. Son regard passa un instant sur Luyon, qui jusqu'ici se montrait aux petits soins avec tout le monde, pour en revenir à Laquarius, qui aurait bien besoin de prendre un peu de temps dans une infirmerie, et enfin Gyzarus qu'elle avait aperçu, mais dont elle se souciait à vrai dire peu par le simple fait qu'en plus d'être apparemment en bonne santé, il avait l'air de très bien savoir ce qu'il faisait.

Enfin le dernier groupe d'otages quitta la place. A force de passer d'une équipe à l'autre, celle de base s'éloignait finalement, avec le médecin de bord. Ne restait que le capitaine, et quelques personnes armées, bientôt suivies par d'autres quand les dernières victimes furent placées à bord du Daniema. Le capitaine revint vers eux.

"Bien. Toutes les personnes que vous avez récupérées sont prises en charge. Par précaution, mon équipe et moi-même allons faire un dernier tour de ce vaisseau, histoire de s'assurer qu'il est bien vide. Si vous le souhaiter, une navette pourra vous raccompagner où vous le voulez. En attendant, mon vaisseau est à votre disposition."

Apparemment, savoir qui étaient exactement Laquarius et ses compagnons étaient bien égal à l'asari. Sans doute s'intéressait-elle d'avantage à ce qu'ils avaient accompli, et faisait-elle un minimum confiance en Miho qui se ne témoignait aucune méfiance envers eux, du moins en apparence. Pour le reste, qui pouvait savoir. Après avoir jeter un regard interrogateur à Laquarius, Miho finit par se remettre en mouvement pour se diriger vers le sas du Daniema, s'écartant un instant quand trois personnes armées supplémentaires en sortirent pour rejoindre la première équipe. Prenant la tête de ses hommes, la capitaine asari parti s'enfoncer dans les couloirs de la poubelle flottante.

En pénétrant sur le vaisseau asari, deux membres d'équipages se tenaient prêts à porter assistance. L'un humain, l'autre bleue, elles accueillirent presque chaleureusement la quarienne qui, rapidement, se défit de son OmniTech que l'une des deux récupéra pour s'éloigner avec. Le seconde, l'humain, prit la liberté de donner quelques informations.

"Nous avons prévenu l'Erakis que vous alliez bien. Ils ont l'air coincés sur Altakiril pour le moment. Mais vu que nous allons nous y rendre d'ici quelques heures... Feriez-vous le voyage avec nous?"
"C'est gentil, merci. Désolée de m'ajouter au nombre déjà conséquent de passagers supplémentaires."
"Vous êtes toujours bienvenu. Au fait, pour vos amis, que devons-nous faire? Souhaitent-il rejoindre la station ou leur pilote compte se lier à nous avec son patrouilleur pour les récupérer?"
"J'ignore ce qui les arrange. Ils ont dit qu'ils avaient la situation en mains, mais je n'en sais pas plus. Mieux vaut rester à leur disposition en attendant."
"D'accord. Vous avez besoin de quelque chose? Nourriture, soins..."
"Je vais juste attendre que mon OmniTech soit opérationnel. Et que les vérifications soient terminés à bord de ce... Tas de ferraille."
"Un peu plus loin dans ce couloir, il y a un petit espace de détente. N'hésitez pas à l'utiliser."
"Merci."

Sans trop savoir s'il lui serait vraiment possible de se détendre, Miho suivit les indication de l'humain en longeant le couloir. A peine quelques mètres plus loin, il s'ouvrait sur un espace pas particulièrement grand, mais fournissant des banquettes le long de la paroi, et une série de trois petites tables basses. Sur la première, elle posa son fusil d'assaut, et se laissa tomber sur le siège. Elle aurait bien voulu demander des nouvelles de ce qui se passait sur la station, mais quelque chose lui disait qu'il serait plus sage de simplement attendre que Suadela vienne d'elle-même fournir les informations une fois qu'elle aurait terminé. Inutile de ralentir qui que ce soit dans sa tâche.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 442
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 493.00 Points

Re: That time we meet again

Message par Laquarius Nix » 16 Décembre 2018, 01:41

Luyon remet son morceau de chocolat dans sa bouche quand l’Asari tourne les talons. Un regard en coin dans ma direction et il esquisse un sourire en haussant doucement les épaules. Oui, son air candide en dit long et est plutôt justifié. Tout bien considéré, on s’en est pas mal sortis. Certes, tout aurait pu être plus simple sans l’intervention du gosse de tout à l’heure, mais vu la force de frappe trois fois plus importante que prévu des esclavagistes, s’en tirer avec une perte de civil nulle, ça tient du miracle. En l’occurrence le miracle était en fait un gros vaisseau avec plein de place au bon endroit au bon moment, mais le résultat est ce qui importe pas la manière.

Le temps que l’évacuation se fasse, nous reculons au fond de la pièce pour ne pas gêner le passage. Gyzarus revient dans la pièce en même temps que la dernière navette, son arme toujours en main, le doigt au repos. Il se dirige vers nous en embrassant l’espace du regard. Derrière lui, la capitaine de tout à l’heure s’approche pour nous annoncer que maintenant que les civils sont en sécurité, elle et son équipe allait passer le vaisseau au crible. Mon regard croise celui de Miho. Je la détaille de la tête aux pieds, au jeu de « qui a le plus subit » j’ai du mal à déterminer un gagnant, la Quarienne a visiblement besoin de remettre sa tenue en état, voire se soucier de l’intégrité de sa cage thoracique, même si ça elle l’aurait peut être senti depuis. Finalement, elle part, probablement pour rejoindre le vaisseau allié. Luyon se tourne alors vers moi :

« On devrait peut être aider ? »

Je le regarde en fronçant les arcades :

« Non. »

À ma gauche, Gyzarus émet un sifflement entre ses dents. Il me paraît évident que sa réaction se dirige vers le Drell. Il sort ensuite son paquet de cigarette de l’une de ses poches et en porte une à ses lèvres. Vu l’état de l’engin, il y a peu de chance pour qu’un système de détection de fumée soit installé, aussi je ne fais aucune remarque, il l’a bien méritée.

« On a fait notre part. Tu l’as dit toi même, le mérite de ce sauvetage doit revenir à la SCTI. Ce n’est plus de notre ressort maintenant qu’ils sont là. D’autant que regarde nous, ceux-là sont habitués à bosser entre eux, on a toutes les chances de passer pour des esclavagistes et se faire tirer dessus. »

Luyon soupire un peu, ses épaules retombant devant la flagrante logique à laquelle il fait face :

« Ouais.. Tu as raison.. »

Nous n’avons plus rien à faire ici. Je prends donc le chemin du sas pour rejoindre le vaisseau de la SCTI en attendant que Jaipha ravive le contact.

« Tu sais.. Parfois je trouve qu’on a un boulot ingrat. »

Une forte odeur de fumé envahit la pièce quand mon collègue reprend la parole. Je fais confiance à Gyzarus pour en avoir fini avec sa cigarette avant que nous n’arrivions de l’autre côté. Luyon a en quelque sorte raison, mais c’est mieux ainsi. Nous n’avons pas besoin de fan ou de gens qui se disent qu’ils peuvent faire comme nous, on a déjà assez de travail comme ça. Alors, certes, aujourd’hui les gens qui se souviendront de nous nous assimilerons à des employés de la SCTI, j’en suis désolé pour Miho. Peut être qu’une prochaine fois personne ne se souviendra de notre action. Il est préférable que nous passions aux oubliettes et laissons les gros écrans accaparer tous les projecteurs. Je fais donc mine de ne pas avoir entendu Luyon et avance sans me retourner.

Arrivés devant le sas, Gyzarus tire une dernière fois sur sa cigarette avant d’en jeter le reste par terre. Nous sommes accueillis par deux.. hôtesses. Je prends les devants en me détachant des deux autres d’un pas :

« Nous ne restons pas longtemps, juste le temps que nos collègues nous recontactent pour que l’on s’arrange. »

« On a besoin de rien, gardez vos efforts pour les civils. »

« Vous trouverez un espace de détente si vous empruntez ce couloir. »

« Va pour l’espace détente alors. »

En suivant la direction qui nous est indiquée, nous déboulons effectivement dans un espace muni de banquette où plusieurs personnes sont déjà réunis, sûrement les personnes qui avaient été prises en charge lors du premier passage et qui ne nécessitaient aucun soin. Je repère également Miho. Faisant signe à mes comparses que je vais les laisser, je m’approche d’elle quand son attention est libre et me penche vers elle :

« Vous avez un instant ? »

Après tout, il fallait que je m’excuse. C’était de ma faute si un gosse lui a braqué une arme dessus il y a quoi ? Une heure de cela, tout au plus.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 248
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 105.00 Points

Re: That time we meet again

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 17 Décembre 2018, 20:26

Dans son coin, Miho paraissait ignorer délibérément les personnes déjà présentes. Elle ne cherchait pas à être méprisante, mais se dit que, après avoir enduré l'enlèvement, et certainement pas mal de souffrances physiques en plus de psychologiques, ces gens n'avaient pas besoin en prime d'être regardé ou surveillé par une personne qui n'avait pas vécu la même chose qu'eux. Silencieuse, elle se concentra plutôt sur ses affaires. La quarienne se serait bien défaite de son armure, mais elle n'était pas sur son vaisseau et ne tenait pas à s'éparpiller plus que de raison.

En revanche, elle pouvait bien au moins s'occuper de son OmniTech qu'elle retira sans se presser pour vérifier son état. Quelques rayures, mais rien qui ne nécessite de réparation. Elle réalisa dans la foulée qu'elle s'en tirait vraiment très bien. Le gros des dégâts avaient été encaissés par son armure. Pour le reste, tout n'était que superficiel. Du moins selon sa propre échelle de douleur. La seule chose un peu pénible était que, l'action retombée, son corps la rappelait un peu agressivement à l'ordre. Elle inclina la tête sur le côté, étirant un peu sa nuque sans trop de succès, avant de s'armer d'un des cables mis à disposition pour brancher son OmniTech en vie de son rechargement.

Puis elle se concentra sur son fusil d'assaut. Elle veilla à ce qu'il soit dénué de toute cartouche, et ajouta la sécurité pourtant devenue inutile. L'arme avait aussi pas mal souffert et allait mériter une bonne révision, tout comme l'armure. Cela restait bien peu cher payé pour tout ce qui s'était passé. Elle ferma les yeux quelques instants, penchée en avant, les avants-bras sur les genoux, fusil sur la table et OnmiTech à côté d'elle. Malgré son apparent détachement de ce qui se passait dans l'espace, elle écoutait, sans vraiment entendre, les conversations feutrées non loin d'elle.

Ce bruit de fond avait un petit quelque chose d'agréable, il empêchait les derniers propos d'un elcor de sonner un peu trop net dans ses pensées, ou même les suppliques affolées d'un esclavagistes qui savait pourtant sa dernière heure arrivée, ou encore les menaces d'un gosse plus terrifié qu'en colère. Tout ça avait eu lieu en très peu de temps et pourtant, elle se sentait lourde comme si le combat s'était éternisé des jours entiers. Peut-être se faisait-elle trop vieille pour ces conneries. Elle appuya son casque dans ses mains, poussant un soupir qu'elle ne lâcha pas jusqu'au bout, quand la douleur de son souffle lui rappela qu'elle n'était quand même pas si indemne que ça, même si ça restait très superficiel.

Quand elle rouvre les yeux, ce fut pour distinguer une ombre au sol qui se rapprochait. Miho releva naturellement la tête et afficha une légère surprise en voyant Laquarius. Tournant légèrement le visage, elle remarqua plus loin la présence de ses collègues. Jaipha ne devait probablement pas être disponible tout de suite. Après tout, elle ignorait où ils en étaient concrètement sur la station, et l'asari avait aux dernières nouvelles un gamin sur lequel veiller. Pour autant qu'elle ne l'ait pas tué à coup de sucreries.

"Oui, bien sûr."

Le temps, elle n'allait pas en manquer pendant encore un petit moment. Il fallait encore que tout le monde se coordonne, que des indications soient données pour la station, et que tout ce beau monde reparte vers Altakiril. Bref, elle était coincée, sans avoir nulle part ou aller de toute manière. Il lui restait encore la possibilité de voler une navette pour mettre les voiles, mais bon... Les circonstances ne s'y prêtaient pas. Elle se pencha légèrement sur le côté, pour jeter un nouveau regard au drell et au turien qui l'accompagnaient et étaient restés en retraits.

"Vos autres collègues sont en sécurité?"

Il y avait Jaipha bien sûr, mais aussi une personne supplémentaire qu'elle n'avait pas vu, si sa mémoire ne s'était pas faite la malle avec son sens de l'éthique aujourd'hui.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 442
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 493.00 Points

Re: That time we meet again

Message par Laquarius Nix » 26 Janvier 2019, 22:20

Je pointe la porte comme une invitation :

« Pouvons-nous en parler dehors ? »

La pilote acquiesce et se lève. Ce n’est pas que la conversation me gêne.. Enfin si, que ce soit mes collègues, qui sont mieux s’ils ne savent pas tout, ou les civils, probablement lessivés et peu désireux d’en entendre plus, cela fait autant d’oreilles indiscrètes que je souhaite éviter. En me tournant, je vois que Luyon est déjà affrété à des personnes qui semblent encore sous le choc, du moins celles qui le montrent le plus. Gyzarus, quant à lui, est déjà ressorti, il est adossé à côté de l’entrée, ses habitudes sont difficiles à outre-passer.

« Ne vous inquiétez pas pour les autres. Jaipha a récupéré Reno et ils sont partis mettre le gosse en lieu sûr, chez un de vos collègues d’après ce que j’ai compris. Jaipha est civilisée et Reno est très discret, il ne devrait pas y avoir de problème donc. »

Je m’enfonce dans le couloir, jetant un œil derrière moi et croisant le regard de Gyzarus, toujours aussi inexpressif, le turien détourne les yeux. Un peu plus loin, je m’arrête et appui mon épaule sur le mur en me tournant vers Miho. Les mots ne me viennent pas tout de suite et j’hésite, mon regard fouillant la visière de la pilote à la recherche d’un quelconque signe. Finalement, je me lance, incertain :

« Je suis.. désolé. »

Les mots me sont comme arrachés. Je fini à peine ma phrase que j’ouvre à nouveau la bouche, cherchant comment poursuivre.

« C’est de ma faute si ce gosse s’en est pris à vous. »

D’une part cela et d’autre part si l’enfant a pu échapper à la surveillance de sa mère au cours de la panique, j’aurai dû le remarquer, le fait qu’il ait pu échapper à ma vigilance alors que j’étais dans ce bâtiment est inacceptable.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 6

Rang 6
 
Message(s) : 248
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 105.00 Points

Précédent

Retour vers Abysses Gritchtèques



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron