Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

*

Modérateurs : Administration, MJ

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Seides » 22 Octobre 2018, 16:22

Les choses commençaient à chauffer pour Laque et Nissira. Mais il avait d'autres Administrateurs à fouetter.
Passer les navettes en mode missile n'était en soit pas un soucis. Éventuellement les programmer, idem. Mais le faire de manière à ce qu'elles ne servent pas de cibles d'entrainement en faisant simplement une ligne droite était une autre paire de manche.
Et en ce moment il computait dur à programmer tout ça.

Il n'était pas pilote et pendant qu'il continuait à activer autant de navettes que possible, il fit appel à l'expertise et la puissance de calcul de l'IA dans ce domaine qu'il connaissait mal:
"Si vous pouviez me donner votre avis sur le code que je m’apprête à charger dans les navettes? Je n'y connais pas grand chose en pilotage dans un espace en 3 dimensions... en pilotage tout court d'ailleurs. J'aimerai un avis supplémentaire."
Il envoya les lignes de code qu'il sortait et discuta avec lui des modifications à apporter et de leurs effets sur la trajectoire imaginé.

Il voulait cibler la frégate avec le thanix naturellement, leur seul vrai problème était surtout de pouvoir l'atteindre sans que les missiles improvisés ne se fasse dégommer avant d'atteindre leur cible. Si l'idée de la Créatrice Shakti était excellente, les navettes étaient nettement plus lente que des vrais missile et plus simple à intercepter que ça soit par les systèmes de défense de la frégate ou ceux des navires la soutenant.
Le geht voulait donc créer un essaim de navette, qui n'iraient pas en ligne droite, mais formerait un nuage de vaisseaux naviguant de manière totalement erratique en direction de la frégate. Les cibles étaient multiples, mais crasher une seule des navettes directement sur l'une d'elle suffirait probablement à mettre le grand vaisseau hors de combat: le poste de pilotage, le thanix ou l'un des réacteurs. Idéalement une combinaison des trois.

Il réservait également 6 navettes avec un programme spécial qui devraient voyager par deux, l'une derrière l'autre. Sur les écrans radar elles apparaîtraient comme un seul écho. Si la première navette explosait à porté de GARDIA de la frégate, la deuxième pourrait foncer directement sur sa cible. Ce qui ne laisserait probablement plus assez de temps au GARDIA pour une ré-acquisition avant le crash.

Pendant qu'ils turbinaient à deux pour parfaire le code qui mettrait en application cette idée, Seides reçu une communication de Laquarius. Il laissa faire les systèmes automatisés anti-incendie du vaisseau, vérifiant juste qu'il s'était bien activé avant de reprendre sa tâche.
Il craint un moment pour le turien lorsque la deuxième communication fût interrompu, avant qu'il ne reprenne. Damned, ça chauffait vraiment... Mais moins que sa plateforme mobile.
Il détourna une partie de ses ressources pour créer un flux de donné des capteurs du vaisseau vers l'affichage tête haute de Laquarius et Nissira. Lorsqu'ils l'accepteraient, des petite colonnes de lumières apparaîtrait sur le sol, manière réalité augmenté, ce qui leur donnerait les emplacements où une présence était détecté.
Pour faire bonne mesure, il éteint les lumières, ne gardant que les projecteurs discrets au sol uniquement du côté du mur d'entré du Ninor. La pénombre ne gênerait que peu les combattants, mais il soulignerait leur silhouette, ce qui ferait certainement les affaires de Laqua qui resterait dans l'ombre.

Une fois fait, il se remit à sa tâche. Le SAM et lui avaient compilé un bon petit programme.
Il y avait une cinquantaine de navettes qui seraient toutes mises à contribution.
Trois d'entre elles allaient se planquer à l'opposer des combats et serviraient à détruire tout autre capsule d'abordage.
Celles qui restaient allaient former un véritable essaim de guêpes qui allait se diriger vers la frégate selon des trajectoires totalement aléatoires, ce qui devrait donner quelques sueurs froides aux artilleurs et même aux programmes de visé. Petit bonus, étant donné qu'il n'y avait aucun organique aux commandes, les deux IA allaient pousser les navettes au maximum, sans craindre de faire effectuer des manœuvres violentes à leurs armes improvisés.
Parmis l'essaim 3 pairs de navettes allaient voler en tandem, chaque paire ayant un des 3 points critiques du vaisseau à atteindre.

Grosso-modo le vol en essaim s'arrêterait dès qu'ils arriveraient à porté du GARDIA de la frégate. Le système était tellement performant qu'il ne servirait à rien d'essayé de le tromper avec ce genre de manœuvre. L'assaut général serait lancé en fonçant le plus vite possible vers la frégate en espérant qu'il y aurait assez de navettes restantes pour saturer la grille de défense.

Il chargea le programme dans les navettes, avant de l'activer.
Ne restait plus qu'à croiser les doigts, car la frégate semblait déjà charger son canon thanix pour un nouveau tir...

[HRP: je vais craquer un point d'héroïsme pour que Seides ne passe pas en surchauffe au milieu du nombre de tâches qu'il a a effectuer et un deuxième pour assurer la viabilité du code, tel qu'il l'imagine.]
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 262
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,184.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 22 Octobre 2018, 19:14

Les hostilités étaient définitivement ouvertes de tous les côtés. Pourtant, Miho ne pu s'empêcher de jeter un regard par-dessus son épaules. Le fait de savoir Nissara et Laquarius affronter à eux seuls les assaillantes ne lui plaisait pas. Pourtant ils étaient les plus indiqués pour ça. La quarienne se reporta sur l'espace. Les asaris arrivaient et les propulseurs allaient enfin être opérationnel.

"Plus vite... Plus vite..."
"Propulseurs chargés à 50 %. La propulsion subluminique est disponible à pleine capacité. Préparation du générateur SLM."

Ses gestes rendus un peu secs par la précipitation n'avaient en rien perdu de leur précision. Rapide, elle lança immédiatement les propulseurs principaux et les secondaires. Le but de la manoeuvre était de déjà placer l'Arche dans la bonne direction et commencer à avancer. Un tel mastodonte n'allait certainement pas bouger suffisamment vite pour leur éviter des tirs, bien évidemment. Mais au moins, s'ils voulaient continuer à canarder les points affaiblis, le Ninor allait devoir suivre le mouvement et si eux avaient l'avantage de la mobilité, ils avaient aussi le désavantage du nombre. La quarienne pinça les lèvres, sachant hélas que cela ne suffirait de toute manière pas à leur éviter des coups. Mais au moins, tout ce qui pouvait être fait pour préparer le saut le serait avant que le SLM ne soit pleinement opérationnel. Il ne restait plus qu'à espérer que la voie soit dégagée, d'une manière ou d'une autre.

Le premier tir, celui de Laqua, suivit rapidement de la fusillade, la fit se retourner une fois encore. De son côté, elle avait initié les commandes et était à présent pieds et poings liés le temps que le Leusinia réagisse et que sa pleine puissance soit restaurée. Elle eut un léger mouvement en direction de l'accès au grand hall, mais se contint. Elle ne leur servirait à rien en allant les rejoindre. Pire, elle risquait même de faire perdre inutilement du temps en manquant de lancer le saut dès que celui-ci serait disponible. Elle s'appuya à nouveau sur le tableau de bord, marmonnant pour elle-même.

"Vingt-mille vies... Désolée."

Jamais ce genre de geste ne lui avait parut aussi difficile. Elle percuta plus qu'elle ne déclencha la commande qu'elle avait laissé en attente, la verrouillant à son tour, isolant le poste de pilotage du reste de l'appareil. A partir de maintenant, elle resterait définitivement impuissante face à tout ce qui pourrait se passer dans le cadre de l'affrontement contre le commando du Ninor. Elle relança la communication, juste pour tenir les autres au courant.

"Poste de pilotage sécurisé. Positionnement en vue du saut SLM en cours."

Son regard se figea sur les indications en temps réel. 60%, 61%, 63%... Au moins la tendance allait vers le plus vite. Alors que l'Arche commençait à peine à se mouvoir, avec la rapidité flagrante d'un gastéropode hémiplégique, elle ne pu que constater, toujours impuissante, la nouvelle approche de la frégate et surtout l'annonce de SAM. Inutile de relayer l'info, tout le monde l'avait eue. Parallèlement, elle nota l'annonce de l'ouverture imminente de hangars, trop bien coordonnés pour qu'il s'agisse d'un assaut extérieur. Les navettes pouvaient être commandées à distance. Elle poussa un petit soupire, incertaine de l'efficacité d'une telle improvisation. C'était déjà mieux que rien, et entre les mains d'IA, ce qui était en soi la meilleure possibilité d'assurer avec un tel plan, d'autant plus qu'elle n'avait pas d'armement sous la main. Miho ne pouvait que se concentrer sur une seule chose à présent: l'annonce à venir que le saut serait possible, et saisir l'instant à la moindre ouverture que leurs missiles improvisés pourraient lui offrir.




[J'anticipe déjà, mais j'avertit que dès que le SLM est dispo, et que la voie est la plus praticable, Je balance tout ce qu'il me reste de points pour qu'on dégage de là avec le minimum de dégâts possible pour l'Arche. Ou si dégâts il y a, que ça ne touche pas les cryobaies. ^^]
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 380
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,769.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Nissara T'sironia » 26 Octobre 2018, 18:13

Nissara patientait, sa respiration était calme et mesuré habitué qu’elle était à ces moments d’attentes semblant interminables. Ce n’est pas pour autant qu’elle trouvait cela agréable et elle resserra doucement sa prise sur son arme pour mieux se concentrer. L’équipe d’infiltration se présenta enfin, déterminé et méfiantes, ces asaris n’imaginaient cependant pas ce qu’il pourrait se passer ou qui risquait de leur tomber dessus. Le coup d’envois fut donné par un tire de veuve noir qui envoya à la déesse une des agents du ninor. Braquant son arme elle usa de son fusil de combat pour « neutraliser » la saboteuse qui vis son regard rapidement devenir vitreux. Se jetant de coté silencieusement elle resta partiellement dissimulé, sa propre position n’étant pas réellement connus. Une vague bleuté envoya cependant valser la caisse ou elle se trouvait juste avant, appréciant d’avoir troqué sa place, l’asari glissa plus loin dans l’ombre alors que les tires fusaient encore. Il faut dire que l’attaque avait été rude pour le groupe d’assaut, mais ce n’était rien comparé à ce qui allait arriver.

Sortant son paladin elle profita d’un tire de diversion de laqua qui lui offrit une ouverture, et trois détonation plus tard une asari gisait dans son sang alors qu’un barrage de grain de métal étaient lancé à pleine vitesse dans sa direction. La prise ainsi en tenaille déstabilisait l’équipe qui avait déjà perdus trois membre. Elle porta son regard sur la position de l’explosif, Laqua l’avait bien indiqué mais intervenir à ce moment la était trop s’exposer selon elle. Cependant il valait mieux régler cette affaire rapidement au risque que le vaisseau ai d’autres points compromis par ces capsules d’abordages. Voyant une cheville partir en morceau sous un tirs elle hésita à profiter de la situation, c’est à ce moment la que Seide compléta leur arsenal en offrant l’emplacement détecté des chasseresses ennemis, ce qui ourla un sourire à la spectre.

« J’engage en plus frontale Laquarius, profite en pour les aligner ! »

Déclara l’asari avant de tirer une première salve de son fusil de combat qui détourna brusquement l’une des chasseresse qui n’eu pas plus le temps de réagir. La première décharge, même de loin, avait brisé sa barrière, la seconde l’abatis pour de bon. S’entourant d’un aura bleuté dense, la Spectre se retrouva prise proche d’une singularité, chargeant contre celle l’ayant déstabilisé, elle retrouva son équilibre, sa barrière affaiblie, mais hors de la zone de contrôle. Sa victime découvrit alors l’impacte que provoquait un plaquage en pleine poire. Le commando de 8 chasseresse ne comprenait plus maintenant que 3 combattantes valides. Levant comme un bouclier autours de son bras, elle renvoya les premiers tirs dirigé contre elle alors qu’elle rengainait son fusil et commençait à accumuler de l’énergie noir dans la duakila dans son dos. Et projeta une taillade biotique meurtrière. Si une des survivante l’esquiva, une autre n’eu pas cette chance et son corps désarticulé vola dans la pièce. Braquant son regard sur, non pas les deux, mais la dernière asari valide, Nissara put seulement constater que Laquarius était un redoutable sniper quand on lui offrait ce genre d’opportunité. La seul agent du ninor encore en vie était celle dont la jambe avait était emputé de sa cheville. S’approchant, hésitant brièvement, Nissara n’eu même pas le temps de l’achever de sa lame que l’hémorragie avait raison de la chasseresse. Scrutant les environs elle dénombra les cadavres et ne vie rien de plus grace aux indications du Geth.

« On s’est occupé des chasseresses de notre coté, prêt à se déplacer au besoin »

Déclara elle dans le canal de communication du groupe espérant tout de même que le saut arriverais bientôt ...
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par MJ : Bob le Reaper » 28 Octobre 2018, 11:40

Profitant de l'effet de surprise, Laquarius et Nissara parvinrent à stopper la progression des pirates dans une salle plongée dans la pénombre illuminée par les tirs, les pouvoirs biotiques et les quelques incendies en train de faiblir grâce au système anti-incendie qui abattait une pluie chaude et riche en produit retardant et étouffant dans la salle afin de circonscrire plus rapidement les flammes qu'elles soient d'origine électrique, chimique ou plus classique, noyant la salle dans un flux de vapeur de plus en plus épais en raison des accès clos. Comme demander par le Turien, la luminosité ambiante augmenta dans une partie de la salle permettant de mieux viser les personnes présentes alors que l'autre partie tombée dans le noir quasi complet.

La Spectre décida d'aller au combat d'une manière plus directe, soutenu par le Turien qui restait en arrière avec son fusil de précision. Les pirates ne s'attendaient pas vraiment à une telle attaque même si elle parvinrent à offrir une résistance digne de ce nom, mais insuffisante face au déferlement des pouvoirs biotiques de la Spectre et aux tirs plus que précis de Laquarius. La Spectre n'en ressortit toutefois pas indemne, rien de grave. Quelques coupures et des ecchymoses ainsi que plusieurs tirs qui firent se ficher dans son armure sans toutefois la percer, l'un deux ayant même frôler sa jambe, dégageant une impression de brûlure désagréable, mais sans être handicapante.

La zone fut nettoyée et Nissara indiqua qu'elle était prête pour la suite. Avec le calme revenu, les deux combattants remarquèrent que l'Arche était en train de bouger. Aucune information visuelle pour étayer cette impression, les baies vitrés étant recouverte de parois métalliques, mais les vibrations du moteur et cette petite sensation de se sentir "attiré" d'un côté de la pièce suffisait grandement.

Pendant ce temps dans le cockpit, Miho était en train de piloter le Leusinia pour l'éloigner de la planète et de ses poursuivants. Bien sûr, la taille colossale de l'Arche lui donnait une vitesse de pointe convenable pour un vaisseau de ce gabarit, mais frôlant le ridicule en comparaison des appareils que la Quarienne avait l'habitude de piloter. La manœuvrabilité n'était pas en reste dans ce domaine là. Néanmoins la mobilité du vaisseau et ses manœuvres certes lentes, mais erratique, la rendait plus difficile à viser qu'une cible fixe, même si la différence n'était pas vraiment flagrante, les vaisseaux assaillants étant plus rapides et mobiles.

La frégate du Ninor était également sur les talons de l'Arche et s'apprêta à donner un second coup de Thanix. L'arme était prête, une partie précise de la coque du Leusinia dans le viseur et un tir bleuté qui partit, mais sans toucher la cible. En effet, les navettes programmées par Séides fondirent sur la flotte ennemie, trop concentrée sur l'Arche pour remarquer les navettes quittant les hangars fonçant sur eux. La frégate évita de justesse une collision certainement fatale ce qui lui fit rater son tir qui, bien que touchant l'Arche, n'endommagea que l'un des quatre grands collecteurs d'hydrogène repliés le long de la carlingue.

D'autres vaisseaux n'eurent pas cette chance et furent percuter de plein fouet par une navette kamikaze, produisant des explosions silencieuse dans le vide de l'espace. Les navettes firent demi-tour pour une nouvelle attaque suicide, ce qui divisa les assaillants qui devaient maintenant se défendre à leurs tours. Certes, les navettes en pilotage automatiques étaient simples à viser et détruire, mais cela donna du temps à l'Arche de s'éloigner tout en étant moins exposée au feu ennemi, mais si quelques irréductibles lui coller toujours au train :


"Propulseurs chargés à 100 %. Générateur SLM paré. Calcul des coordonnées vers le relais cosmodésique effectif."

Dans l'intensité et le stress de la situation, le générateur SLM avait continué de se charger comme si de rien n'était. Heureusement, cette charge était plus rapide que celles des propulseurs et après une première période d'une chauffe relativement rapide et régulière, une seconde période bien plus rapide se lança, davantage focalisés sur les diagnostics que sur la charge effective de l'appareil. La Quarienne ne perdit pas un instant et une fois les vérifications de dernière minute effectuer, activa le SLM du vaisseau. Un ronronnement différent se fit entendre alors que le vaisseau accéléra du coup. La vue de l'espace commença à se déformer sous l'effet de la vitesse jusqu'à former une sorte de tunnel lumineux autour de l'appareil avec des volutes de bleu, de mauve, de rouge et de rose qui étaient en réalité les différents rayonnements énergétique présent dans l'espace rendue visible par le déplacement supraluminique.

Pour l'instant, ils étaient en sécurité. Les dégâts étaient mineurs, les passagers du vaisseau toujours dans leurs frigos et bien vivants. Le relais cosmodésique se trouvant dans le même système que Tafina, le voyage ne durerait pas plus de quelques minutes, le temps de souffler un moment. Mais il y avait un problème : Le Ninor sera sans doute présent ici aussi, gardant la seule voie d'accès pour quitter le Secteur. Ils disposaient de vaisseaux plus rapide et s'ils étaient assez intelligent, les forces restantes profiteraient de leur vitesse pour arriver sur place en premier, attendant de cueillir le Leusinia dans un baroud d'honneur pour l'empêcher de prendre le relais. le groupe avait encore des atouts dans leurs manches comme le vecteur d'approche vers le relais et la flotte d'escorte promise par Olympus qui pointera le bout de son nez une fois l'Arche dans les parages...

Mais est-ce que ça suffira pour forcer le blocus autour du relais ?




HRP : Dernière ligne droite les amis 'o'

○ Réserve de points d'héroïsme ○

Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 0 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 5 / 6 points d'héroïsme
Séides : 1 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 60
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 184.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Seides » 29 Octobre 2018, 13:36

Alors que l'arche avait enfin assez de charge pour bouger, Seides gérait l'avance des frégates, apportant quelques corrections au fur et à mesure que les navettes progressaient. Il ne pût rien faire pour celles qui percutèrent des patrouilleurs sur le chemins, mais faisait en sorte que le gros des missiles improvisés arrivent à bon port.

S'il ne réussit pas à empêcher le tir du Thanix, il réussi au moins à éviter le gros des dégâts, ce qui laissa une chance à Miho de se propulser hors de la zone de combat. Il espérait juste que pendant qu'ils mettaient les voiles, les quelques navettes restantes seraient en mesure de distraire le Ninor assez longuement pour leur assurer l'arrivée de renfort au niveau du relais.

Ailleurs, le combat d'infanterie avait largement tourné à faveur de la SPECTRE et du turien. Seides en profita pour effectuer quelques balayage du vaisseau, pour vérifier qu'ils n'avaient rien oublier en terme forces hostiles et ralluma quelques lumières à l'avantage des deux combattants. Une fois fait, il en profita pour évacuer la fumée stagnante, trouvant dommage de perdre leurs compagnons à cause de la fumée, certainement toxique.

Pendant ce temps l'arche approchait toujours du relais cosmodésique et lorsqu'ils sortirent du saut SLM, il posa une question à Miho: "Tous vas bien de votre côté Créatrice? Quelque chose à signaler dehors?"
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 262
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,184.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 29 Octobre 2018, 20:40

Enfin le SLM s'afficha comme disponible. La quarienne était tellement concentrée sur l'affichage qu'elle réagit au quart de tour, non sans s'être assurée que rien ne risquait d'écourter méchamment leur espérance de vie sur leur parcours. La voie dégagée, l'Arche vibra, avant de s'élancer hors de portée de leur assaillants. Un saut plus que bienvenue. Appuyée sur les commandes, Miho se redressa lentement, contemplant le ballet de couleurs chatoyantes qui se mit à danser devant ses yeux. L'habitude avait rendu ce spectacle banal, mais maintenant, dans le calme tout relatif de cet immense poste de pilotage, elle retrouva dans sa contemplation son émerveillement d'enfant. Hélas ce ne fut que de courte durée. Balayant les écrans, elle vérifia l'état des cryobaies, apparemment intactes. Jusque-là, la situation restait sous contrôle. Du moins de son côté.

Elle tendit l'oreille, remarquant un calme revenu après les échanges de tirs très largement étouffés tant par la distance que par les portes closes. Elle se retourna pour observer ces dernières, pendant quelques courtes secondes qui lui parurent interminables. Rien tout d'abord. Aucune tentative de forçage de porte ne vint troubler le silence surréaliste qui s'était installé autour d'elle. Rien si ce ne fut la voix de Nissara qui, dans son communicateur lui confirma la réussite de l'interception. A nouveau, un soupire de soulagement échappa à la quarienne qui ne pu s'empêcher de répondre à son tour par une question.

"Comment allez-vous, tous?"

Si Laquarius et la spectre avaient pris les risques de plein fouets, Seides aussi avait certainement dû avoir pas mal chaud au sein de ses processeurs.Il n'y avait eu qu'à voir l'efficacité de l'assaut suicide des navettes pour s'en rendre compte. Ce dernier avait l'air en suffisamment bon état pour lui répondre rapidement.Mais au lieu de ne limiter sa réponse qu'au geth, elle transmit à l'intention de toute le monde, histoire de faire circuler les informations.

"Comme vous l'avez certainement remarqué, nous sommes passé en vitesse SLM. Nous arriverons dans quelques minutes au niveau du relais. Préparez-vous à vous accrocher à quelque chose, je ne serais pas surprise qu'on ait droit à un comité d'accueil quelque peu agressif."

C'était le moins qu'elle pouvait dire. Mais pour le reste... Malheureusement là encore, son Erakis lui manquait cruellement. Avec la frégate, elle aurait pu se faufiler sauvagement entre les rangs ennemis pour mettre les voiles. Mais avec une Arche, ça risquait d'être autrement plus compliqué. C'était là que la flotte d'Olympus allait jouer son rôle, pour peu qu'ils soient prêts. Dans le doute, Miho tâcha d'envoyer un signal à leur attention, des fois qu'ils le recevraient avant que le Leusinia n'arrive définitivement sur place. En attendant, elle fit un rapide bilan des dégâts. Un collecteur d'hydrogène abimé, une zone qui n'était plus protégée par le GARDIA... Ce fut sur ce dernier détail qu'elle s'attarda, notant de s'assurer que, dès l'instant où elle aurait un visuel sur le comité d'accueil, il lui faudrait manier l'Arche de sorte à ne pas exposer la fragilité causée par le premier tir du Thanix. Son regard observa le calcul de trajectoire, et le parcours en cours. Dans quelques secondes, ils seraient fixés. Prenant ses aises, les mains au-dessus du système de direction, elle était prête à affronter une dernière fois le Ninor, en espérant qu'Olympus soit au rendez-vous.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 380
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,769.00 Points

En ligne

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Laquarius Nix » 02 Novembre 2018, 19:09

Je me relève en appréciant d’un regard interdit l’efficacité de Nissara. Un rictus contrit se glisse sur mon visage et je l’efface derrière un poing frottant mon œil droit. Les muscles de mes joues se sont contractés d’eux-mêmes alors que j’ai réalisé à quel point je ne fais pas le poids ici. D’un geste sec je balance ma Veuve Noire derrière mon épaule et fini mon mouvement en massant cette dernière. À travers l’armure, l’action n’est pas des plus rentables mais je mise sur l’effet placebo pour me donner un semblant de soulagement. Le questionnement de Miho résonne creux dans mon oreille et je mets un temps à percuter que je suis également concerné.

« Oui, oui, ça va. »

Mon marmonnement est uniquement poli, j’ai d’autres choses en tête. Nissara a déjà annoncé notre statut, pas la peine pour moi de m’épancher sur la situation. En parlant de la spectre, je m’approche d’elle d’un pas rapide. En soit, je ne vais pas bien, non. Mon épaule me tire pour me faire comprendre que le tir de couverture, bien qu’utile à l’équipe, me force à tirer plus que d’habitude. Là où je me serai focalisé sur l’exécution séquentielle de chaque menace sans me soucier du danger qu’elle représente pour son environnement, je me retrouve à spéculer sur les risques encourus par mon alliée du moment. D’autant qu’en y repensant, ça fait un moment que je n’ai pas tiré à la Veuve Noire en situation de combat, le manque de pratique se fait ressentir.

Arrivé à la hauteur de la spectre, je détache la lampe frontale de mon casque, encore accroché à ma ceinture, et l’enclenche en la tapant dans le creux de ma main. Avec une distance de sécurité, je braque la lumière sur l’Asari et l’observe en tournant autour d’elle.

« Ne bougez pas, je m’assure juste que vous n’ayez rien de grave. »

Il avait été un temps où la mode sur Oméga était aux attaques à l’anesthésique. Une période particulièrement cocasse durant laquelle les gens utilisaient de puissants anesthésiques rendant les blessures indolores, qui dit indolore dit pas d’intervention et donc des hémorragies mortelles laissées à ciel ouvert ou des infections sur des coupures importantes. Bien que le courant se soit perdu depuis, il suffisait de vérifier avec attention après chaque escarmouche pour rendre la tactique inopérante, un deuxième regard sur un corps ayant subit un assaut est toujours préférable.

Ne remarquant rien d’alarmant, je coupe la lampe et la remet à sa place. Il est inutile de préciser que l’armure de Nissara aura du mal à supporter un second affrontement. D’une part, elle doit connaître les limites de son équipement mieux que moi et d’autre part si affrontement il devait y avoir, elle devrait y participer et n’aurait pas le temps de se changer, à compter qu’elle puisse avoir une armure de rechange sous la main ce qui est fort peu probable.

« Je pars pour les cryo-baies. Ça me permettra de vérifier en chemin qu’il ne reste pas une petite maligne planquée d’une quelconque façon et une fois sur place je m’assure de l’intégrité de la salle. »

Le message de prévention de Miho n’y change rien, je n’ai pas le temps de lambiner ici. Je contourne donc Nissara et prends la direction des cryo-baies.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 230
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 418.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Nissara T'sironia » 11 Novembre 2018, 13:22

Nissara s’étira doucement, les marques de l’affrontement étaient douloureuses sous son armure mais rien qui ne puisse réellement l’handicaper. Elle avait réagit brutalement, mais son idée était d’en finir au plus vite au cas ou une autre troupe parviendrais à percer la coque. Heureusement ce ne fut pas le cas et une sensation rassurant, celle d’un saut SLM. Soufflant un instant elle répondit à la suiste de Laquarius à la question de Miho.

« On va bien oui merci, jolie boulot pour nous sortir de la vous deux. »

A l’évidence, elle parlait de Seide et de la Quarienne, sans eux, cela aurais été quasi impossible de sortir de ce traquenard. Elle rengaina ses armes et s’appretait à reprendre son chemin quand Laquarius parla de l’examiner. Elle ne saisit pas forcement le pourquoi et repassa en revue le rapport de l’IV médical de son armure. Rien n’était à signaler visiblement mais elle apprécia le geste du Turien qui lui, ne semblait avoir subit aucune blessure.

« Je t’accompagne, il ne faudrait pas qu’on se sépare avec ce genre de crainte. »

Emboîtant le pas du Turien elle rouvrit un canal de communication en incluant SAM.

« Pour la sortie du saut je dois pouvoir donner une indication ou deux sur le vif pour nous faciliter de fuir. Je ne suis pas pilote mais la stratégie de bataille spatial je connais. SAM ? Je pourrais avoir un petit comparatif des performances général de l’arche par rapport aux vaisseaux du ninor croisé jusqu’ici ? »

Attentive elle compulsa tout de même ces données afin d’avoir une meilleur vue d’ensemble de ce qui les attendait. Parcourant les cryo-baies en savourant ce bref répit, elle n’en était pas moins à imaginer les possibilités de fuites dans un placement de bataille spatial. Une fois ce tours fait, elle rejoindrais Miho avant la sortie du saut, il faudrait qu’elle puisse percevoir le maximum d’information pour guider de son mieux. Cela voudrait dire prendre connaissances des troupes ennemis, mais aussi des renforts censé les rejoindre sur ce point de rendez-vous. Dans tout les cas, ce ne serait pas une mince affaire, mais dans l’esprit de l’asari, ils avaient fait le plus dur, peut être à tord ? Ça seul l’avenir le dirait.

[HRP] Du coup claquage de deux point pour que le Duakila mit à disposition soit la pendant la bataille ^^ et le reste pour préparer un itinéraire de sortie pour l'arche :p
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par MJ : Bob le Reaper » 11 Novembre 2018, 17:31

En SLM, le Leusinia semblait bien calme, paisible ou ennuyeux selon les points de vue. l'absence d'équipage, tous en cryostase, donnait des allures d'isolement un peu dérangeant que seul les pilotes de petits vaisseaux comme des chasseurs ou des navettes pouvaient donner. Un silence pesant, une solitude presque infini quand tout ce que vous entendez est le léger ronronnement des machines et les quelques bips éparses des ordinateurs. Heureusement que la cryostase permettait de donner l'impression de couvrir 600 ans de trajets en un clin d’œil. Parcourir cette distance éveillée et seule aurait de quoi faire sombrer dans la folie...

Les dégâts sur l'Arche dues à l'affrontement avec le Ninor pouvaient être considérer comme minime. Aucune pertes à bord, aucun systèmes vitaux touchés. Le reste des dégâts ne nuisaient en rien au performances du vaisseau sur le court termes. Nissara et Laquarius partirent dans les coursives à la recherche d'éventuelles pirates qui n'auraient pas participer à leur affrontement. Une idée pas si farfelue : En effet, une pirate sous camouflage tactique aurait pu quitter le groupe qui ferrait diversion le temps qu'elle joue les saboteuses. Elle pourrait se rendre à la salle des machines et pirater les systèmes pour immobiliser l'Arche et faciliter son abordage. Mais pour ça, il fallait savoir où était la salle des machines, les probabilités que le Ninor ait les plans des Arches en sa possession étaient très faibles. Autrement, il lui aurait été facile de l'investir dès sa récupération en sachant exactement où était les sas, les hangars et les principaux composants. De plus, le Leusinia mesurait un kilomètre et demi de long, vue le point d'insertion de l'équipe d'abordage, rejoindre la salle de machines à pieds, sans plan, prendrait du temps à condition qu'elle ne s'égarait pas dans le dédale des coursives et des cryobaies.

Bien sur, inspecter le vaisseau à deux dans son intégralité en aussi peu de temps était impossible, mais les camouflages tactiques n'avaient pas non plus une autonomie illimitée et SAM avait, en théorie, des yeux partout sur le vaisseau grâce au réseau des caméras de surveillance et sa nature d'IA le rendait multitâche :


"D'après mes observations, les vaisseaux du Ninor nous surpasse en vitesse, en manœuvrabilité et en puissance de feu. Le Leusinia dispose d'un réseau défensif performant, mais qui pourrait s'avérer inutilisable si des dispositif similaire à celui embarqués sur la frégate précédemment rencontrés se trouve plus largement répandus dans leur arsenal. De plus, la seule taille de l'Arche offre une grande résistance en comparaison des vaisseaux plus petits."

En d'autre termes, ils ne se trouvaient pas dans un cuirassé ou dans un vaisseau de course, mais dans un vaisseau pouvant normalement encaisser suffisamment de dégâts pour permettre de se tirer de ce mauvais pas. L'Asari et le Turien revinrent vers la passerelle alors que le relais était en approche... c'était le moment de vérité. Le ronronnement des moteurs ralentirent au même titre que la vitesse. La déformation visuelle de l'espace se dissipa, redonnant ses allures familiers de ciel étoilée à perte de vue. Et au centre de tout ça, une structure sans cesse grossissante, pulsant une lumière bleutée à la manière d'un phare dans cet océan cosmique. Le relais cosmodésique du secteur était là, tout près... mais les ennemis ici.

Comme supposée par Miho, le Ninor savait exactement où irait l'Arche et profitèrent de la vitesse de leurs vaisseaux pour arriver avant l'Arche et former un blocus autour du relais. Il ne fallut que quelques secondes à la flotte ennemie pour détecter le Leusinia en approche... et se jeter dessus. Les canonnières recommencèrent à tirer et plusieurs frégates étaient présentes dont au moins deux avec des canons Thanix. Le Ninor leur balançait tout ce qu'il avait pour remettre la main sur l'Arche.

Impossible de faire marche arrière à moins d'exposer son flanc, ce que les frégates avec leurs Thanix devaient attendre avec impatience. Heureusement, le Leusinia n'était pas tout seul cette fois-ci...

L'énorme gyroscope du relais tournoya plus rapidement, signe d'un ou plusieurs vaisseaux en approche. Des renforts du Ninor pour s'assurer que l'Arche ne quitte pas le Secteur ? Non. C'était même tout le contraire. Plusieurs vaisseau émergèrent du relais, cinq plus précisément. Cinq frégates dont Nissi reconnut le vaisseau de tête sans l'ombre d'un doute puisqu'il s'agissait de son propre vaisseau, le Dualika. Celui-ci ne perdit pas de temps et dès son arrivée, faucha les deux frégates armées de Thanix d'un seul coup rougeoyant à l'aide de son puissant canon moissonneur. Les autres frégates, frappées du logo d'Olympus, étaient des modèles humains et portées, comme le voulait la tradition de l'Alliance, des noms de batailles terriennes. Ainsi, le Bouvines, le Sekigahara, l'Andrinople et le Dunkerque se jetèrent à leurs tours dans la mêlée. Même si elles n'étaient pas aussi puissamment armées que le vaisseau de la Spectre, elles n'étaient pas en reste, toutes équipés de Thanix qu'elles ne se privèrent pas à utiliser.

Le blocus du relais fut donc brisé de l'intérieur et la flotte du Ninor devait maintenant lutter pour sa survie dans cette attaque éclair. l'Arche n'était plus la cible prioritaire et les seuls tirs qu'elle recevait étaient de toute évidence des tirs perdues de la bataille se déroulant autour. Les pirates du Ninor ne faisaient clairement pas le poids. Facile d'attaquer un vaisseau faiblement armés, plus difficile de se défendre face à des vaisseaux manifestement pilotés par des militaires rompus au combat.

Observant la bataille, la Spectre remarqua un passage praticable pour l'Arche entre les vaisseaux se battant, les épaves et autres champs de débris. Un chemin menant droit au relais. La fin du cauchemar était en vue... Évidemment, la flotte du Ninor le remarqua également et malgré les frégates tailladant dans leurs rangs, ils retrouvèrent une cohésion pour attaquer à nouveau le Leusinia tout en essayant d'éviter les tirs de la flotte d'escorte. Le vaisseau encaissa les tirs, beaucoup plus sporadique en raison du faible nombre de vaisseau encore en état de se battre.

L'Arche amorça sa phase d'approche vers le relais, seul structure à dépasser en taille le Leusinia et devenant de plus en plus massive dans le cockpit. Une autre structure apparut, il s'agissait d'un des vaisseaux du Ninor, une frégate qui ne semblait plus maîtresse de ses mouvements vue l'état de ses réacteurs. Les alarmes anti-collision se mirent à hurler, mais il était trop tard pour l'éviter. Le Leusinia percuta le vaisseau de plein fouet par le flanc. Le choc sur ses bouclier était si massif que ces derniers devinrent visible autour de la zone d'impact, formant une sorte de halo bleutée épousant les contours de la coque de l'Arche à l'instar d'une barrière cinétique d'armure encaissant un tir de forte puissance. À l'intérieur du vaisseau, la secousse fut violente et les personnes debout eurent du mal à garder leur équilibre. La frégate fut littéralement déchirer en deux, formant deux amas de tôles se séparant de part et d'autres accompagnés d'explosions et d'un raclement sourd sur la coque. Aucune chance qu'il y ait des survivants après une telle collision :


"Rapport : L'intégrité structurelle du Leusinia est de 100 % Les barrières cinétiques avant du vaisseau ont chuté à 16 % de leurs capacités. Nombreux dégâts internes de faibles gravité. Cryobaies intactes. Monorail 4 et 6 inopérant suite à un déraillement conséquent à la collision. Vitesse diminuée de 8 %"

Ils eurent beaucoup de chance sur ce coup là. Le point d'impact était une zone de stockage de matériel et une air de maintenance pour les monorail. Aucun système vitaux de l'Arche ni une cryobaie ne se trouvait là. De plus, les boucliers encaissèrent la totalité de l'impact sans faiblir, bien qu'il était évident qu'ils n'allaient pas résister à un deuxième coup comme celui-là. L'avantage de la taille du Leusinia est que son inertie fit en sorte que le vaisseau soit à peine freinée par la collision. L'Arche poursuivit sa route presque comme si de rien n'était alors qu'un nuage de débris se dessinait derrière lui autour des deux fragments d'épaves.

L'Arche poursuivit sa route vers le relais qui occupait maintenant presque toute la baie vitrée. Le gigantesque cœur d'ézo formant le cœur même du dispositif, au centre de la structure gyroscopique, laissa échapper comme des éclairs venant percuter la coque du Leusinia. Les différents capteurs du vaisseau s'agitèrent, témoin du phénomène physique qui se déroulait autour d'eux. En douceur, le vaisseau accéléra de manière exponentielle en longeant le relais. Des vibrations bien connue des voyageurs spatiaux se firent sentir ainsi qu'un bruit caractéristique comme le chargement d'une machine. Puis d'un coup, le vaisseau fut projeter à une vitesse SLM inatteignable par ses propre moyens tel un boulet de canon. D'ailleurs, la secousse et bruit accompagnant la soudaine accélération étaient souvent comparée à un coup de canon à poudre des anciens temps.

Quelques secondes plus tard, le Leusinia émergea à côté d'un relais identique. Toutefois, le paysage spatial était complétement différent. D'après les capteurs, ils étaient dans la Nébuleuse du Croissant. Un secteur fréquenté puisque Illium se trouvait dans le même système. L'arrivée du Leusinia fit sa petite impression sur le trafic local, majoritairement asari. Les escorteurs ne tardèrent pas émerger à sa suite et entourèrent le vaisseau comme toute bonne escorte.

Ils venaient de réussir leur mission. Le Leusinia et ses 20 000 occupantes n'étaient plus en danger. Maintenant, il fallait tout simplement prendre la direction de la Nébuleuse d’Yggdrasil. Il y avait plusieurs relais à passer, mais aucun pirates sur la route et largement de quoi se remettre de leurs émotions avant de revenir aux installations de la SIA, apportant un point final à cette nouvelle :

L’Initiative Andromède était de retour dans la Voie Lactée.




HRP : Alors alors. Techniquement, il s'agit de la dernière réso MJ pour la mission (en dehors de la conclusion qui se finira avec du champomy, des crackers et autres réjouissances digne d'une fin d'un film Star Wars). la conclusion arrivera demain. Vous êtes libre d'apporter quelques précisions ici si vous en avez envie.

Ce fut un scénario long, ponctuer de difficultés, de moments épique, de passages à vide aussi (autant en RP qu'IRL), mais il est enfin finit et vous êtes restés jusqu'au bout :love:

Merci à tous pour votre participation et à demain pour la véritable conclusion avec des câlins, des bisous et des cadeaux ;)




○ Réserve de points d'héroïsme ○

Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 0 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 0 / 6 points d'héroïsme
Séides : 1 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 60
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 184.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Seides » 12 Novembre 2018, 21:23

"Planqué" dans sa salle des ordinateurs, Seides ne vit rien du voyage, sinon tout un tas de paramètres et d'informations auxquels il ne saisissait pas grand chose, il fallait l'avouer.

il était bien trop occupé à s'occuper de balayer les couloirs à la recherche d'intrus qui aurait réussi à se montrer discret et à s'assurer qu'il n'y avait de casse nul part.
Les dégâts subits par l'arche ne semblait pas avoir d'incidence majeur sur le fonctionnement global du vaisseau, ce qui était un soulagement.

Néanmoins cette sensation fût de courte durée: à peine sortie de SLM, le geth vit, tout comme Miho, un commité d'accueil sur les radars. Le SAM avait plutôt était bon calculateur sur ce coup et le Ninor ne l'avait pas fait mentir. Patrouilleurs et frégates se lancèrent à l'assaut.

A part verrouiller les compartiments, laissant le passage libre au Turien et à l'Asari tout de même, le geth ne pouvait pas faire grand chose, sinon seconder la Quarienne dans la gestion de l'energie et la distribution des boucliers.
Chacun s'apprêtait à passer un mauvais quart d'heure quand le salut vint du relais de mass sous la forme d'une flotte de combat qui était visiblement sur les dents.

Des les premières minutes de l'engagement, une frégate en détruisit deux du Ninor avec ce qui semblait être un canon moissonneur. Une belle surprise pour le synthétique qui avait toujours crût que ce genre de canon, même en version réduite comme ici, ne pouvait être déployer que sur les vaisseaux de gros tonnage, croiseurs et supérieur. Il ne se priva pas de faire quelques enregistrements pour la postérité et le service de renseignement de la Fédération.

La suite ne fût pas vraiment du ressort du commando de sauvetage si ce n'est la main de Miho, guidant l'arche à travers le combat spatial. Ils assistèrent aux événements, serrèrent les dents lorsque la frégate du Ninor percuta les boucliers et se sentirent soulagés lorsque le SAM annonça les dégâts (nuls) subit.

La suite alla relativement vite. Un saut à travers le relais et les voilà à l'abris dans l'espace Concillien, escortés comme il fallait vers Illium.

Le geth sortie de sa connexion avec le vaisseau, reprenant le plein contrôle de sa plateforme mobile qui avait bien chauffé, sans conséquence néanmoins.
Sa première action, dés que le diagnostique de ses systèmes confirma que tout allait bien fût d'envoyer un message à sa fille: "Tout va bien, je rentre bientôt."
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 262
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,184.00 Points

Précédent

Retour vers *Nébuleuse d'Ényo



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron