Racines & cybernétique

*

Modérateurs : Administration, MJ

En ligne

Racines & cybernétique

Message par Neil / Liirha » 06 Juillet 2018, 23:29

Off Topic
Date du RP: 11 Avril 2193
Lieu du RP: Station Lii'ha, orbite d'Adas, système Tikkun, Voile de Persée, Oasis Stellaires (Espace concilien)
Type de RP: Privé
Personnage(s) participant(s): Liirha'Vonan nar Gesko [#FF80FF], Layla Archer [cyan].



-"Bienvenue sur la station Lii'ha, créatrice Vonan."
Le geth salua Liirha alors qu'elle venait d'arriver au bureau de contrôle douanier.
La quarienne venait de débarquer d'un vol cargo affrété depuis Bekenstein par Hélion Tech, entreprise réputée pour ses équipements électronique et ordinateurs quantiques. Étonnamment, retrouver Bekenstein lui avait beaucoup plu. Liirha y avait retrouvée l'ambiance de "l'Illium des humains" d'avant guerre. Et à dire vrai, on lui avait souhaité bon retour ! Son passeport indiquait effectivement un séjour prolongé jusqu'en 2186. Et même un lieu de résidence parmi les quartier huppés du centre-ville. C'était presque comme si on l'avait reconnue...
Mais rien de commun avec cette simple phrase qui lui donnait cette étrange et paradoxale impression d'être rentrée chez elle tout en y étant totalement étrangère.

-"Euh... bonjour, merci."
-"Que puis-je pour votre service, créatrice Vonan ?"
-"J'aimerais déclarer une marchandise."
-"Matériel cybernétique de type bluebox en provenance de Bekenstein, conteneur immatriculé ZCF0069872."
-"C'est cela."
-"Votre conteneur est en train d'être débarqué hangar 6. La division cybernétique d'Olympus vous a envoyé un technicien."
-"Merci, euh... c'est quoi votre nom ?"
-"Unité 328879."
-"Ah..."
Liirha resta un moment interdite avant de répondre :
-"Euh, merci unité 32... merci."
-"Ce fut un plaisir, créatrice Vonan."
La quarienne prit congés et se dirigea vers le hangar indiqué par le préposé synthétique.
Elle se surprit à trouver ce geth sympathique. Sa façon de lui parler, de la nommer "créatrice" lui donnait l'impression qu'il la connaissait. Souriant sous son masque, elle ne pouvait s'empêcher que la simple idée d'une discussion entre un quarien et un geth était impensable sans le blindage d'un cuirassé une dizaine d'années plus tôt...


Son omnitech se mis à vibrer. On cherchait à la joindre. Machinalement, la quarienne décrocha :
-"Liirha, j'écoute."
-"Alors comme ça on passe dans le coin sans passer dire coucou , Y'a des guerres qui ont commencées pour moins que ça tu sais."
Fit Layla d'une voix taquine.
-"C'est même pas vrai ! On t'a prévenus, justement parce qu'on passait dans le coin ! D'ailleurs... où es-tu ?" lui répondit Liirha, faussement offensée, avant de finir sur le ton d'une curiosité non feinte.
-"En route vers la planète. J'avais un petit saut en urgence à faire sur Tuchanka. on vient de sortir du relais, c'est une question de minute avant de nous voir par la fenêtre."
La quarienne chercha une fenêtre à proximité de sa position, sans malheureusement en voir une.
-"Je n'ai pas de fenêtre !"
-"Maintenant que tu le dis... Je crois que c'est une histoire de faiblesse structurelle. J'ai l'autorisation de m'amarrer au quai n°6."
-"Ah tiens, c'est une coïncidence : ils sont en train de débarquer mon conteneur au hangar 6 ! Il est loin du quai 6 ?"
-"C'est dans le même secteur de la station."
-"On se retrouve là-bas ? D'après l'unité 32... d'après le geth douanier, tu vas pouvoir rencontrer l'un des employés d'Olympus. Un technicien va superviser le débarquement de la bluebox."
-"On se retrouve là bas ! Le transport s'est bien passé ?"
-"Très bien. Un peu monotone, mais ce n'était pas plus mal !
La quarienne laissa échapper un petit rire.
-"Pas de fringant capitaine pour te faire la conversation ?"
Demanda l'humaine, visiblement intriguée.
-"Non, pas de capitaine fringant. J'ai lu et fait une sieste !"
Layla se mis à rire.
-"Et comment va Monsieur ?"
-"D'après son dernier message, il était sur Arcturus. Apparemment, il aurait un soucis avec le vaisseau. Il m'a dit qu'il allait contacter le chef du service compétent. Ah, et il m'a dit de ne pas m'en faire, qu'il allait trouver une solution ! Et il te salue !"
-"Dommage. j'ai réussi à dénicher de ces cigares, il m'en aurait dit des nouvelles..."
Layla fixa un autre point hors de l'écran.
-"Ah ! La station est en visuel !"
-"On se retrouve au hangar 6. A tout à l'heure !"
-"A tout à l'heure !"
La quarienne coupa la transmission avant de reprendre son observation du plan de la station. Trouver le hangar 6 ne serait pas compliqué à faire, normalement. Normalement...
Arrivant à une intersection, le doute s'insinua...
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 122
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 86.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Neil / Liirha » 09 Juillet 2018, 16:55

Après s'être trompée trois fois de direction, avoir découvert le hangar 3 et le dock 2, trouvé les toilettes du pont F et demandé deux fois son chemin, Liirha arriva enfin devant l'entrée du hangar 6.
Les indications données cinq minutes plus tôt par le quarien qui semblait travailler ici étaient exactes, pour le plus grand bonheur de la jeune femme. Prendre à gauche, monter au pont supérieur et parcourir 150 mètres.
C'est avec soulagement qu'elle se retrouva donc devant la porte du hangar tant recherché.
Activant son ouverture, elle entra dans un grand espace de stockage où se trouvaient plusieurs conteneurs et autres berceaux accueillant divers éléments de vaisseaux spatiaux.

Un quarien parcourant les alignements de caisses un datapad à la main vint à sa rencontre :
-"Bonjour ! Vous venez livrer quelque chose ?"
Restant un instant surprise, Liirha se ressaisit rapidement :
-"Bonjour. Non, je viens inspecter le matériel."
-"Et vous êtes habilitée pour cela ?"
-"En tant que copropriétaire d'une partie de ce qui se trouve dans ce hangar."
Examinant son datapad, le quarien releva la tête et répondit :
-"Vous devez être Liirha'Vonan nar Gesko. Dans ce cas, suivez-moi : on vous attend."
Lui faisant signe de le suivre, le manutentionnaire pris la direction du centre du hangar. Liirha y retrouva le conteneur qu'elle avait escorté depuis Bekenstein. Un humain se trouvait adossé à la porte de ce dernier. Il semblait l'attendre, à en juger par son attitude en la voyant. Il portait une tenue de technicien arborant le symbole d'Olympus. Liirha en déduisit qu'il devait s'agir de l'agent chargé de contrôler l'état de la bluebox et d'effectuer l'installation de l'IA. Cette dernière débuterait donc son développement à partir de ce jour, hors du navire qui lui servirait plus tard de protection. Pour des raisons pratiques, mieux valait débuter tôt. Layla avait indiqué à Neil que les modifications à apporter à une corvette telle que celle après laquelle il courait ne prendrait pas plus de trois mois...

-"Mademoiselle Vonan, je présume ?"
Fit l'humain en lui tendant la main.
-"Elle-même. Vous devez être le technicien d'Olympus ?"
-"Exact. Et ça, c'est mon patient ?"
Demanda-t-il en tapotant sur la porte du conteneur.
-"Tout juste."
-"Si vous avez besoin de moi, je suis dans les rayonnages."
Interrompit quelques instants le manutentionnaire et probablement responsable du hangar 6, avant de tourner les talons.
Liihra le remercia puis s'approcha de la porte du conteneur.
Pianotant quelques instants sur son omnitech, elle déverrouilla la porte qui s'ouvrit dans un bruit de verrou aux éclats métalliques. Saisissant l'un des battants, elle le rabattit pour laisser place au technicien à qui elle emboîta le pas.
A l'intérieur du conteneur se trouvait l'imposant caisson contenant la bluebox. Montée sur des rails permettant de la sortir de son logement de transport, elle ne présentait aucune trace de son voyage interstellaire. L'ordinateur quantique et son équipement auxiliaire sentait le neuf.
-"On le sort ?"
Demanda le technicien.
-"Avec plaisir !"
Avisant le panneau de contrôle à l'intérieur du conteneur, Liirha y connecta son omnitech et commanda le déploiement des rails et la sortie du contenu.
Deux rails se déployèrent donc sous la commande de la quarienne. Ils se verrouillèrent après être sortis du conteneur. Dans l'instant, la bluebox se mis à bouger. Translatant en douceur sur ces deux tiges métalliques, elle glissa hors du conteneur sans effort pour s'arrêter en butée, à l'extrémité des rails.
Avisant le manutentionnaire qui sortait d'un rayonnage son datapad à la main, Liirha parti vers lui au pas de course en l'interpellant :
-"Excusez-moi ! S'il vous plait !"
Le quarien se tourna vers elle :
-"Mmm-oui ?"
-"Auriez-vous un endroit prévu pour une bluebox ? Elle doit faire partie de l'inventaire pour le projet naval au nom de Jors/Vonan."
Il vérifia rapidement avant de hocher de la tête affirmativement :
-"Oui, allée 5, proche d'une série de ports d'alimentation. Vous aurez peut être besoin d'un transporteur, non ?"
Dit-il en avisant l'imposante bluebox sortie de son logement.
-"Oui, s'il vous plait."
-"Je m'en occupe..."
Termina-t-il avant de se diriger vers l'appareil en question.


La bluebox fut facilement et rapidement transbordée depuis son conteneur vers son espace de stockage, situé dans un recoin plutôt tranquille et étonnamment propre du hangar. Le technicien d'Olympus, qui se nommait Adam Wake, connecta l'ordinateur quantique au réseau d'énergie avant de lancer un diagnostique complet de l'intégrité des systèmes.
Au terme d'une dizaine de minutes de vérifications et contrôles en tout genre, Adam rassura Liirha : la bluebox avait parfaitement bien supporté le voyage.
-"Puis-je passer à l'implantation ?"
-"Je vous donne le feu vert. Je dois signer quelque chose, n'est-ce pas ?"
Levant un sourcil vers la quarienne, l'humain acquiesça :
-"C'est exact. Vous avez déjà fait une implantation avant ?"
-"Non, du tout. Mais je connais deux personnes. La première est très à cheval sur les lois et règlement et l'autre a deux IA avec elle. On m'a renseignée."
-"Ce n'est pas un mal. Vous n'avez pas idée de la difficulté de faire signer ce genre de document lorsque les gens sont ignorants des législations sur les intelligences artificielles..."
Adam tendit à Liihra son datapad. Cette dernière approuva la procédure et valida le document avant de rendre sa tablette au technicien. Ce dernier la rangea avant de sortir une carte mémoire et commander l'ouverture d'un lecteur de la bluebox.
-"Eh bien allons-y... Je dois normalement vérifier l'évolution du développement de votre IA pendant les deux premiers mois. Après cela, si je ne détecte aucune anomalie dans l'installation, elle devrait se développer normalement. Il est recommandé de ne pas la connecter tout de suite au réseau pour la laisser prendre conscience de son existence sans influence extérieure. Elle devrait contacter d'elle-même l'adresse extranet que nous avons programmé via son émetteur à usage unique."
-"En gros, elle va nous contacter pour nous dire qu'elle existe, c'est bien ça ?"
-"Tout à fait. C'est à ce moment là que vous devrez la connecter. Elle doit bien être installée sur un vaisseau, n'est-ce pas ?'
-"C'est exact."
-"Dans ce cas, vous la connecterez à votre appareil et vous ferez sa connaissance. Considérez la bien et ne soyez pas trop hâtifs. J'espère que vous garderez en tête qu'elle vient pratiquement de naître."
-"On s'en souviendra, merci."
Déposant la carte mémoire dans le logement, il démarra l'ordinateur quantique. Quelques lumières s'allumèrent, indiquant que l'ordinateur venait de prendre vie.
-"Bien, commençons maintenant..."
Fit le technicien avant de vérifier son omnitech sur lequel défilait à toute vitesse des diagrammes et des informations multiples...
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 122
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 86.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Layla Archer » 11 Juillet 2018, 14:07

« Légende des couleurs »


• #00FFFF: Layla Archer


En temps normal, quand un ami de longue date à besoin d'aide, Layla fait son maximum pour l'aider. Elle en faisait parfois un peu trop, mais elle est du genre généreuse. Quand Neil lui parla de son petit projet de trouver une corvette et la retaper, l'Humaine avait directement proposer de lui construire un vaisseau flambant neuf, mais l'avocat et sa comparse quarienne insistèrent pour conserver leur idée d'origine, bien que ne disant pas non à un coup de main pour remettre un ancien vaisseau militaire déclassé en état tout en l'adaptant à une fonction plus civile.

Aujourd'hui, Liirha devait passée sur la station Lii'Ha pour réceptionner une autre commande faite à Olympus : une Intelligence Artificielle. Les IA produites par Olympus disposait du même code de programmation de Cixi, celle présente aux côtés de l'Humaine. Création d'un Galarien aussi génial qu'excentrique, ce code permettait à l'IA de ressentir toute la palette des émotions et des sentiments organiques, rendant donc la différence entre elle et une personne de chair et de sang à l'état d'une simple trivialité sur le plan psychologique. Malheureusement, il est mort avant d'avoir pu finaliser son projet, laissant Cixi seule et unique... mais c'était sans compter sur Olympus qui, voulant s'implanter sur le marché des Synthétiques, voulait trouver quelque chose qui la démarquerait des autres.

Le code de Cixi fut la solution et depuis peu, la Synthétique n'était plus un cas unique. Une IA aussi émotive et sentimentale qu'un organique n'était-elle pas plus dangereuse qu'une autre plus classique ? Et bien d'un côté, c'est vrai qu'en étant sous le coup de la colère ou de la tristesse, n'importe qui pouvait faire n'importe quoi. Mais cela ne rendait pas forcément une IA plus dangereuse que n'importe quel individu. De l'autre, un tel comportement pouvait vite faire oublier aux personnes la côtoyant qu'ils avaient affaire à une Synthétique et donc l'intégration de cette dernière à une équipe n'en était que plus facilité, sans parler qu'il était plus difficile de la considérer comme une simple machine et donc éviter certains cas d'asservissement.

Olympus comptait plusieurs de ses Synthétiques parmi ses employés, certaines haut placées dans la hiérarchie. Plusieurs d'entre elles avaient des méchas pour se mouvoir et rendre leur interactions avec leurs collègues plus facile. Elles étaient traitées comme des employées comme les autres avec les même privilèges et considérations, ce qui en plus de faire bénéficier à la compagnie des performances de ces employés peu commune, lui donnait une bonne image. Tout le monde y gagnait...

Bref, L'Arcadia était en route vers la station Lii'Ha. Un petit problème à régler en urgence sur Tuchanka concernant l'Initiative. Plus précisément, le genre de petit problème qui arrive quand on monte un projet commun qui réunira plusieurs Krogans de plusieurs clans différents : Les Krogans ont la mémoire longue, surtout en ce qui concerne leurs rivalités inter-clanique. Du coup, certains commencèrent à se plaindre en disant que la collaboration entre membres de tels clans et ceux de tels autres seraient impossible sauf si l'un est clairement favorisé par rapport à l'autre. Un problème d'égo en somme... concernant des machines de guerre vivantes armées jusqu'au bout de la plaque frontale.

Du coup, il fallait calmer tout ce petit monde à base de compromis. Les Krogans étaient têtus comme des mules, mais ils avaient inventés le ryncol pour permettre la négociation entre ces fortes têtes. Il y avait même un rite shamanique pour rendre la chose officielle effectué par un shaman du clan Urdnot. Bien sûr, ça n'a pas été aussi simple que ça et comme dans toute bonne négociations kroganes, les voix se sont élevés à des niveaux sonores assez important, les menaces fusèrent et Layla se surprit même à donner un coup de boule à un des plus vindicatifs de la bande. Cette action fit rire le shaman, disant que "l'Humaine comprenait les Krogans" et que "ça lui rappelait une autre humaine il y a quelques années de ça". Layla gagna un sacré hématome et une douleur aux cervicales, n'étant pas allée de main morte, mais rien que la science moderne ne parvient à soigner rapidement. Surtout, ce petit geste, aussi bénin physiquement qu'on peut se le penser vue la différence de carrure entre une Humaine et un Krogan, était surtout pour ces gros lézards un signe démontrant que '"l'agresseur" n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, que leur grosse carrure et leur grosse voix ne suffiraient pas à l'intimider. Et tous les Krogans respectaient ce genre de comportement. Du coup, les négociations purent se faire et un compromis fut trouvé.

Le vaisseau était presque arrivée en vue d'Adas quand Layla appela Liirha pour lui indiquer qu'elle serait bientôt là. Cela faisait un bon moment qu'elles ne s'étaient pas vue. Depuis la petite soirée organisée pour fêter la libération de Neil à la suite d'un complot monté contre lui. Pas plus de détail, mais il faut dire que l'heure était aux réjouissances et à ce fameux combo cigare et brandy. Il ne fallut plus que quelques minutes à l'Arcadia pour arrivée en vue de la station et lancée la procédure d'amarrage. Grâce au bienfaits de l'automatisation, cette manœuvre, autrefois hantise des premières expéditions dans l'espace étaient devenue des plus communes et sûre. Après s'être soumise aux différents protocoles de décontamination et qu'elle ait montrée patte blanche aux équipes de sécurité, elle se lança dans les coursive, vêtue d'un pantalon noire et d'une chemise blanche dissimulée partiellement sous une veste noire légèrement brodée de blanc au niveau des manches, du col et des boutons.

Ce n'était pas la première fois qu'elle venait dans cette station, aussi savait-elle où se situé le hangar numéro 6. Elle avait un peu de marche à faire, mais arriva à bon port sans se tromper. Personne à l'intérieur, mais pas de bluebox non plus. Elle entendit toutefois une voix familière non loin parmi les rayonnages au milieu des montagnes de pièces détachés soigneusement disposées. Au détour d'une allée, elle aperçue Liirha qui était dos à elle, en train de superviser le raccordement de l'ordinateur quantique à son port d'alimentation.

L'IA était en cours d'implantation. Il suffirait ensuite juste de patienter au moins deux mois en lui accordant un accès très restreint au réseau pour qu'elle puisse se développer à la manière d'un nouveau né. Deux mois c'était le temps qu'il faudrait pour qu'elle prenne conscience d'elle même et commence à dialoguer avec le monde extérieur. Elle sera encore loin d'avoir ses capacités optimales, mais une fois ce cap passé, sa puissance de traitement augmentera de façon presque exponentielle. Dans environ un an, elle sera en pleine possession de ses moyens. Bien sûr, pas la peine d'attendre cette date pour pouvoir utiliser ses capacités, mais jusque là, ces dernières seraient comme bridés, se libérant peu à peu au fur et à mesure de son développement.

L'Humaine approcha furtivement dans son dos jusqu'à passer ses mais sur les épaules de la Quarienne et d'approcher la tête de son oreille... ou plutôt approcher la tête de son casque au niveau de son oreille :


"Alors ? On est pressée d'avoir une nouvelle amie ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 649
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 363.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Neil / Liirha » 12 Juillet 2018, 11:53

La quarienne sursauta avant de faire volte-face.
-"Keelah, tu m'as fait une peur verte !"
Le technicien, qui ne s'était pas retourné et continuait à travailler sur ses diagrammes, releva :
-"C'est bleue..."
Interloquée, Liirha tourna la tête vers lui, puis vers Layla.
-"Mais pourquoi bleue ?!"
L'humaine haussa les épaules.
La quarienne en profita pour la prendre dans ses bras et la serrer contre elle.
-"C'est un plaisir de te revoir enfin !"
L'enlacement fut partagé, les bras de Layla se nouant autour de la taille de la quarienne.
-"J'allais le dire ! Faudrait raccourcir la durée entre deux entrevues. Je vais finir par croire que tu me fuis !"
-"Tu nous connais ! Toujours en vadrouille !"
Les bras des deux amies se desserrèrent et Liirha tourna son regard vers la bluebox, dont les quelques rares diodes témoignaient de l'activité.
-"Et puis, nous serons bientôt un de plus à l'être..."
-"Je ne doute pas qu'elle sera bien avec vous... ou il... C'est la surprise ! On ne sait jamais quelle avatar ou personnalité une IA va choisir jusqu'au dernier moment !"
-"Neil y a pensé, justement. C'est pour ça que nous avons chacun choisis un nom. Lui a choisi le nom féminin et moi le masculin."
L'humaine se mis à rire avant de glisser :
-"Et si elle décide d'être quelque chose de plus abstrait ?"
La quarienne resta un instant interdite, immobile. Passé une poignée de secondes, elle repris, pensive :
-"J'imagine qu'elle se choisira un nom d'elle même, dans ce cas. Elles... elles peuvent faire ça ?"
-"Cixi l'a bien trouvée toute seule comme une grande."
-"Nous verrons dans deux mois, dans ce cas... Est-ce que tu veux voir le matériel prévu pour notre futur navire ?"
-"Avec plaisir !"
Dit elle en souriant et tendant son bras de manière chevaleresque.
-"Je dois avouer être curieuse. Quand Neil m'a dit que vous allez vous prendre un ancien vaisseau militaire, je me suis dit que la prison avait eut des drôles d'effets sur lui. Neil, vivant dans un vaisseau au confort rudimentaire... c'est presque comme le voir dire que les cigares, c'est fini !"
La quarienne éclata de rire.
-"Haha, non, il ne compte pas se couper du confort, loin de là ! Mais même si les modifications vont largement rendre ce vaisseau confortable, je crois qu'il a pris goût à une certaine forme de simplicité avec la guerre."
Elle pris le bras de Layla avant d'ajouter :
-"Tu noteras qu'il préférait déjà la sobriété avant la guerre... Enfin, nous verrons ! Commençons par... là..."
Dit-elle en montrant de son bras libre les rayonnages de gauche.

Laissant le technicien affairé devant ses holo-écrans, les deux amies partirent se perdre dans les rayonnages. Dans les premiers, le manutentionnaire semblait avoir regroupé les équipements civils. Liirha reconnut des diffuseurs d'UV, prévus pour sécuriser les cabines des quariens et leur permettre de se mouvoir sans leur combinaison. Ses quartiers à bord de l'Onyx intégraient déjà cette technologie, ce qui lui permettait de dormir sans son équipement. Un luxe auquel elle s'était habituée.
Aussi, lorsque Neil lui avait fait part de son projet de nouveau navire, avait-elle proposé d'en faire usage à nouveau pour sa cabine. Ce à quoi Neil avait répliqué en demandant s'il était possible pour lui et Daria de vivre sous ces émetteurs. Après avoir contacté Layla, il avait eu la confirmation. Le soir même, il lui proposait d'équiper l'intégralité du nouveau vaisseau, ne limitant plus Liirha à sa chambre. Traditionnellement, les quariens ne se découvrent qu'en présence des êtres en qui ils ont le plus d'estime et de confiance. Il ne faisait aucun doute que Neil et Daria soient de ceux là, désormais...
Aux côtés des émetteurs UV, les filtres spéciaux pour la ventilation et les équipements dernier cri pour le sas venaient compléter l'arsenal anti-bactériologique.

Un peu plus loin, sur un autre rayonnage et prenant pas mal de place, se trouvaient une série de mini-canons laser précautionneusement emballés. Affichant le terme GARDIA sur l'étiquette d'identification, il s'agissait du système défensif du futur appareil. La provenance trahissait une technologie relativement rare pour un système laser de ce type. Achetés à un revendeur de l'espace galarien, ces canons tiraient un faisceau proche de l'ultra-violet lui conférant une cohérence supérieure. Et donc, une portée pouvant être -d'après les constructeurs- jusqu'à six fois supérieure aux lasers GARDIA standards.
Sur le papier, cela devait offrir au vaisseau un plus grand temps d'interception et donc lui faire gagner quelques secondes sur sa grille défensive. L'envers de la médaille, c'était que de tels canons surchauffaient plus vite, réduisant ainsi rapidement la cadence de feu de l'appareil. Après avoir étudié les divers possibilités de ce système, Neil s'était décidé à l'installer. Il estimait que leur vaisseau ne se retrouverait jamais dans un combat capable de dépasser leur capacité défensive. Et que si tel devait être le cas un jour, leur principale chance de survie serait la fuite, ce que les nouveaux propulseurs permettraient.

Et justement, sur le rayonnage voisin, se trouvaient les énormes tuyères des nouveaux propulseurs. Étudiées pour permettre un meilleur ration poids/poussée, celles-ci se joindraient aux blocs propulsion composés des différentes chambres d'émission et de diffusion des réactions matière/antimatière. Ces derniers, se trouvant sur la corvette, allaient subir une révision complète et -potentiellement- une remise à niveau.

L'armement offensif restait à définir, mais Neil et Liirha s'étaient accordés sur l'utilisation de torpilles montées sur barillets. L'Onyx ne disposait d'aucun armement. Celui-ci, par contre, en posséderait. Avec les plans des corvettes du type de la K245 sous les yeux, l'avocat et la quarienne avait fait étudier la possibilité de réduire les tubes de quatre à deux tout en réattribuant le volume d'espace à l'origine utilisé par le système de rechargement automatisé et la soute à munition. La puissance de feu serait de fait réduite à deux torpilles à chaque fois ainsi qu'à dix torpilles à bord. L'espace ainsi gagné permettrait de stocker plus d'eau, de carburant, de vivres et de pièces détachées.

En parlant de disposition de l'espace, Layla avait suggérée de retirer les capsules de sauvetage pour gagner encore un peu d'espace. Neil et Liirha avaient alors approuvés tout en sacrifiant la faible soute pour intégrer au plus juste un Kodiak accessible par un sas monté sur le haut de la navette. L'appareil, fixé sous la corvette dans un logement prévu à cet effet, serait protégé et dissimulé par deux plaques de blindage coulissantes.
La contrepartie, c'était de ne plus posséder ni soute ni capsules de sauvetages, l'ensemble des espaces de la corvette étant soit destinés à la vie de l'équipage, au stockage d'eau, de vivres ou de carburant. La Kodiak servirait ainsi de capsule de sauvetage en cas de besoin. Sinon, il restait la solution des "bulles" gonflables d'oxygène offrant un répit en cas de dépressurisation ou des combinaisons spatiales...

Concernant les capteurs et les communications de la corvette, le duo comptait avant tout vérifier le matériel laissé par les équipes de décommission de l'Alliance. S'il s'avérait être médiocre, alors ils demanderaient à ce qu'il soit changé. Liirha ne se faisait aucune illusion à ce sujet et avait ajouté un ensemble d'appareil de fabrication geth en prévision de tels modifications. Neil, lui, avait approuvé : mieux valait être prêt, quitte à repartir avec ces éléments stockés comme rechange à bord du vaisseau.


Lorsqu'enfin les deux amies terminèrent leur petit tour d'horizon des pièces du hangar 6, il s'était écoulé presque deux heures. A force de bavardage autant qu'en déambulant, le temps s'était écoulé à une vitesse insoupçonnée.
En revenant vers la bluebox, elles découvrirent le technicien adossé au mur, les bras croisés sous sa tête, attendant manifestement quelque chose. Alors que Liirha allait lui demander si tout allait bien, un petit bip se fit entendre.
Réagissant au quart de tour, l'homme d'Olympus se redressa et vérifia un holo-écran. Ses yeux le parcoururent pendant quelques secondes avant qu'il ne s'en détourne, se relevant en souriant :
-"Votre IA a été implantée avec succès. Maintenant, il ne nous reste plus qu'à attendre. Je reviendrais tous les jours pour être certain que l'implantation suis son cours."
-"Merci, monsieur Wake."
L'humain hocha la tête en signe de reconnaissance. Rangeant son équipement avec la rapidité et la dextérité liées à l'habitude, le technicien se redressa et se tourna à nouveau vers elles :
-"A demain, mademoiselle. Madame Archer."
Il offrit un salut respectueux aux deux jeunes femmes avant de prendre congés.
Il ne leur restait plus qu'à attendre, désormais. Les quelques affaires qu'avait emportée Liirha se trouvaient déjà à l'hôtel. Il ne leur restait donc plus qu'à agrémenter leur soirée de la plus agréable des façons, en commençant par un bon repas...
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 122
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 86.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Layla Archer » 19 Juillet 2018, 15:08

Bras dessus bras dessous, l'Humaine et la Quarienne se promenèrent dans le dédale des pièces n'attendant plus qu'un vaisseau en dock pour y être installée. Elles passèrent devant des systèmes de décontamination qui permettrait à Liirha de pouvoir arpenter le vaisseau sans combinaison comme c'est le cas chez Layla. L'Humaine se souvenait que sur l'Onyx, l'ancien vaisseau de Neil et de son amie quarienne, seule la chambre de cette dernière était pourvu d'un tel dispositif :

"Bon je ne dirai que tu m'a copiée pour mettre ce genre de chose dans tout un vaisseau. En fait si je le dit : copieuse !"

Elle n'était pas sérieuse pour un sous, mais elle ne pouvait s'empêcher de taquiner ses amis. Elle savait bien qu'elle n'avait pas le monopole de cette idée et elle savait aussi que pour les Quariens, ce système était une bénédiction... et pouvait être une drogue aussi pour certains, préférant rester chez eux à se balader nus comme des vers plutôt que de remettre cette combinaison un jour de plus. vivement que la réacclimatation sur Rannoch se termine, mais heureusement, ce n'est plus qu'une question de mois :

"je me pose une question : Comment Neil va réagir en te voyant directement dans les yeux, sans cette visière, ce casque et cette combi noire, qui certes, te met avantageusement en valeur sur certains points, mais qui d'un autre côté ne permet pas vraiment d'en savoir plus sur la personne qui est derrière ? Moi je parie pour une crise cardiaque avec épanchement sanguin important, foudroyé par la beauté qui se cache derrière tout ces polymères !"

Elle rigola. Même les Prothéens s'accordaient sur la beauté des Quariens d'après le livre de Liara coécrit avec Javik, alors que toutes les autres races étaient vue comme des primitifs aussi ignares que hideux. Les Asari étaient la seule autre espèce à être aussi bien considérée par l'antique civilisation. Layla avait vue plusieurs Quariens et surtout Quariennes sans combinaisons ou avec des visières transparentes et effectivement, ils avaient tous un physique des plus avenants, le visage séduisant et le corps bien dessiné.

La visite se poursuivit et les deux femmes passèrent devant les tourelles laser du futur GARDIA du vaisseau. Un modèle galarien basée sur les ultraviolets. Meilleure portée, mais une plage d'utilisation plus réduite en raison se plus grande production de chaleur et un cycle de maintenance plus court. Un armement uniquement défensif donc ? Cela correspondait plutôt au style des occupants qui n'étaient pas du genre a utiliser des gros canons pour tirer sur tout ce qui bouge. La tactique de combat du vaisseau consistait donc à "encaisser le plus possible le temps de fuir" et pour fuir, il y avait ces nouvelles pièces pour les moteurs de la corvette. Ces derniers, vaisseau militaire décommissionné oblige, était des propulseurs matière/antimatière performants, mais qui allaient sans doute avoir besoin d'une bonne mise à niveau et d'une sacrée révision. Avec les soutes à munitions libres, il y aurait plus d'espace de stockages pour du carburants, des vivres, de l'eau ou d'autres pièces diverses

Néanmoins, le vaisseau allait tout de même avoir un armement offensif relativement léger. liirha parla de lances torpilles sur barillet, emportant des grappes de projectiles sans possibilité de ravitaillement interne à la manière des anciens avions de combats sur Terre. Pour refaire le plein de munition, il faudrait se poser au sol. La discussion d'un vaisseau embarqué se lança et Layla proposa de réaménager la soute pour installer une Kodiak avec un système de porte coulissante menant à l'extérieur, et un petit sas pour accéder à la navette depuis l'intérieur. C'était une modification lourde, sacrifiant une bonne partie de la soute et la capsule de sauvetage, remplacée par la navette qui occupera donc une double fonction. Les ingénieurs allaient se creuser la tête pour faire passer l'idée du papier au concret, mais ce n'était pas une tâche impossible.

Après un petit tour au niveau capteur, les deux amies revinrent au niveau de la bluebox et le technicien qui semblait patiemment attendre quelque chose qui s'avéra être un bip. Il réagit aussitôt et annonça en souriant que l'IA avait été implanté avec succès dans la machine et qu'il allait désormais faire des visites quotidienne pour surveiller le développement de la Synthétique. Les deux femmes saluèrent le technicien qui quitta la pièce, laissant les deux femmes seules :


"Bon ! Qu'est ce que tu dirais d'une petite journée entre copines ? Restaurant, promenade et hébergement chez l'habitante. Ça te donnera également une occasion de fouler le sol de tes ancêtres... avec quelques années de retard mais bon, mieux vaut tard que jamais ! T'as une idée de la date du retour de Neil ? Parce que bon, la dernière fois, on devait se voir d'ici un mois et il a disparu plusieurs années et la prison n'est pas une excuse recevable !"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 649
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 363.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Neil / Liirha » 19 Août 2018, 10:06

La réflexion de Layla n'était pas dénuée de tout bon sens. Jusqu'à présent, elle n'avait jamais montrée son visage à Neil, lequel était pourtant ce qui se rapprochait le plus de sa famille, avec son père. Sur la Flotte, à l'époque de l'errance des quariens à travers l'espace, il aurait sans doute fait partie du cercle fermé de ceux ayant le privilège de la voir sans masque.
Cette situation allait arriver plus tôt que prévu, néanmoins, avec l'installation du système de décontamination ambiant de la futur corvette du trio.
Quant à savoir de quelle façon allait réagir Neil, c'était une autre affaire. La quarienne imagina un instant l'hypothèse de Lalya, laquelle semblait assez peu crédible eut égard au caractère de l'humain. Flegmatique et difficile à surprendre, l'avocat aurait plus certainement une réaction mesurée mais néanmoins chaleureuse. Elle l'imaginait lui offrir ce sourire énigmatique dont il avait le secret. Peut être même ajouterait-il quelques mots gentils à son sujet...
-"Je suis certaine qu'il saura éviter de se blesser, si c'est ce que tu veux dire."
Répondit malicieusement la quarienne.
Liirha ne s'attendait pas à un changement particulier dans leurs relations. Il n'existait pas de pulsions quelconques entre eux et cela convenait parfaitement à la jeune quarienne. Ils s'entendaient bien, appréciaient être ensemble et se faisaient une confiance absolue. N'ayant ni l'un ni l'autre eu de frère ou de sœur, ils ne pouvaient qu'imaginer que leur relation s'approchait de ce genre de lien. Un lien très fort dénué d’ambiguïté.


La visite se terminant, Layla proposa de terminer la journée d'une façon moins formelle et plus agréable :
-"Bon ! Qu'est ce que tu dirais d'une petite journée entre copines ? Restaurant, promenade et hébergement chez l'habitante. Ça te donnera également une occasion de fouler le sol de tes ancêtres... avec quelques années de retard mais bon, mieux vaut tard que jamais ! T'as une idée de la date du retour de Neil ? Parce que bon, la dernière fois, on devait se voir d'ici un mois et il a disparu plusieurs années et la prison n'est pas une excuse recevable !"
-"Je n'ai pas encore d'informations. Neil m'a dit qu'il était en train de voler vers Intai'Sei. D'après lui, notre vaisseau s'y trouve. Apparemment, le service de l'Alliance qui vend les vaisseaux se serait trompé... Enfin, il m'a dit qu'il allait revenir avec un vaisseau, de gré ou de force..."
La quarienne haussa les épaules, signifiant qu’elle n’en savait guère plus. Mais il était certain qu’il revienne avec. Le projet lui tenait autant à cœur qu’à elle et pour cause : sans vaisseau, ils se trouvaient particulièrement limités dans leurs mouvements. L’acquisition d’un tel appareil leur permettrait à nouveau une certaine liberté, couplée à une discrétion jusque là toute relative.
Percutant seulement maintenant, Liirha se tourna vers Layla :
-"Chez l’habitante ? Tu possède une habitation sur la station ? Cela dit, je ne dis pas non à un bon repas. La collation à bord du transporteur était assez frugale…"
L'estomac de la jeune femme émis un petit gargouillis, trahissant sa faim.




[Désolé pour la taille du post ^^' ]
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 122
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 86.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Layla Archer » 23 Août 2018, 20:55

« Légende des couleurs »


• silver : Alfred McDougall


La Quarienne répondit malicieusement que Neil allait éviter de se "blesser" quand il découvrira Liirha sans casque pour la première fois. C'est vrai que Layla avait exagérée la chose, repensant à ces scènes dans ces animes japonnais où les personnages avaient comme une carotide qui explose dans le nez pour illustrer de façon comique qu'ils trouvaient un autre personnage très attirant. C'était plus politiquement correct que d'autres manifestations physiques plus réalistes, mais aussi plus déplacées.

la visite du hangar de stockage se termina, les deux femmes quittant ce qui pourrait ressembler à un vaisseau en pièce détachés soigneusement disposé, ce qui n'était pas très loin de la vérité, même s'il n'y avait pas encore le vaisseau à proprement parler. Apparemment, il se trouvait sur Intai'Sei. C'est vrai que l'Alliance avait installée un complexe de recyclage pour ses vaisseaux de petits tonnages sur la planète. Les vaisseaux décommissionnés voyageaient sur la planète où ils étaient stockés quelques temps avant d'être mis en pièces, leurs composants recyclés pour construire d'autres choses, généralement d'autres vaisseaux.

Apparemment, l'avocat avait été victime d'une erreur, mais le connaissant, ce n'était pas une petite bourde administrative qui allait l'arrêter. Il était dans son élément et il faut dire qu'il avait vécu bien pire qu'une erreur dans une liste d'attribution. La Quarienne percuta quelques instant plus tard sur la proposition de Layla de l'inviter chez elle et demanda si elle avait une habitation sur la station avant d'accepter la perspective d'un bon repas, son estomac était manifestement d'accord :


"Non je n'ai pas d'appartement ici, mais Rannoch n'est qu'a quelques minutes de vol et si tu veux vraiment dans les parages, j'ai une grosse maison volante amarrée à la station."

Le choix se porta rapidement sur l'Arcadia, plus proche et apparemment plus au goût de la Quarienne qui ne l'avait jamais visitée. Les deux femmes prirent donc la direction de la baie où était amarrée le vaisseau et y pénétrèrent par le sas après un rapide aperçu depuis les baies vitrés du terminal. Le sas en lui même était suffisamment large pour plusieurs personnes. Les deux amies y restèrent quelques secondes le temps que le système de décontamination fasse son oeuvre et que la porte menant à l'intérieur du vaisseau ne s'ouvre :

"Bienvenue à bord de l'Arcadia. Je propose qu'on aille d'abord manger un bout, la visite risque d'être longue..."

Et pour cause, le vaisseau avait un gabarit de croiseur. Une visite même sommaire prendrait quelques heures au bas mot. Elles arrivèrent dans un atrium avec un ascenseur face à elles et un long corridor courant sur toute la longueur du vaisseau. On pouvait deviner la présence de plusieurs équipements de sécurités, mais ces derniers étaient pour l'instant inactif et judicieusement camouflés dans les parois. Les corridors du vaisseau étaient tous identique : Il s'agissait d'un long rectangle de métal lisse aux angles arrondis avec, à mi-hauteur, une bande de rainures décoratives à l’entrelacement complexe, encadrée de part et d’autre par deux fines bandes de bois sombre lisse et vernis. Au plafond, l'éclairage était disposé le long des angles arrondis, formant deux bandes lumineuses courant sur toute la longueur de la structure. Au sol, la présence de dispositifs plus petit était visible, bien qu'inactif pour l'instant, c'était l'éclairage de nuit permettant de délimité les lieux, brillant d'une couleur bleu. Par ailleurs, le sol était recouvert d'une fine moquette rouge à la fois résistante et douce.

Elles empruntèrent l'ascenseur pour monter d'un pont avant de marcher jusqu'au mess. C'était la zone de vie du vaisseau. On y trouvait donc le mess, tout au bout, mais aussi les quartiers des différentes membres d'équipages ainsi que plusieurs salles ayant pour vocation la détente et le divertissement, de la salle de lecture au jardin aménagé en passant par la salle de cinéma. Le couloir était identique à une exception prés, la moquette au sol était bleue, et les petites lumières au sol étaient vertes. Un moyen simple de se repérer dans le noir. En chemin, elles croisèrent des petits robots d'entretien et d'autres membres d'équipages, certaines connues, d'autres nouvelles venues où les présentations furent de rigueur.

Elles arrivèrent dans la principale salle de la zone de vie, servant aussi bien de mess que de salon, et la décoration changea drastiquement. La moquette laissa la place à du parquet massif, les murs de métal lisse laissèrent la place aux lambris. Le mobilier en bois d'époque ajoutait davantage au dépaysement et donna l'impression d'avoir voyager dans le temps à l'époque des Années Folles dans un jazz bar américain où on pouvait croiser les gens les plus en vue du moment du riche homme d'affaire à la starlette de cinéma en passant par les groupes de jazz. Au milieu de la pièce trônait sur un meuble un grand aquarium. Ou plutôt deux aquariums. Aménager de telle sorte à donner l'illusion d'une pièce unique. Pourquoi une telle séparation ? Et bien parce que parmi les coraux chatoyants se trouvaient des poissons provenant à de planètes lévogyres et d'autre dextrogyre. Pour éviter les incidents de type "empoisonnement alimentaire de masse sur des poissons tropicaux hors de prix", la séparation était de rigueur.

D'autres personnes étaient présentes, se divertissant aussi bien devant la télé à regarder une antique série humaine parlant d'une base américaine combattant des aliens et voyageant sur d'autres planètes via un réseau de générateur de trou de ver en forme d'anneau. D'autres étaient en train de jouer à des jeux de société sur l'une des tables, d'autres en train de consulteur leur OmniTech pour diverses raisons. Toutes s'interrompirent toutefois le temps de saluer la nouvelle venue et de faire là aussi les présentations. Finalement, elles se dirigèrent vers le comptoir en bois massif ceinturé d'éléments en cuivre. En face, se trouvait présentoir de différentes bouteilles d'alcool et de verres entre deux accès menant à la cuisine juste derrière. Au comptoir, se trouvait un Geth qui étaient en train de nettoyer et ranger une série de couvert :


"Bonjour Mesdames.
-Bonjour Alfred. Liirha, je te présente Alfred, notre dévoué majordome. Alfred, voici Liirha'Vonan nar Gesko, une amie.
-C'est un honneur de faire votre connaissance, Créatrice."


Dit-il en saluant respectueusement la nouvelle venue avant de reprendre :

"Puis-je faire quelque chose pour vous ?
-Liirha à un petit creux... Tu n'aurais rien qui puisse corriger ça ?
-Certainement Madame. Désirez vous un chocolat chaud Créatrice ?"


La Quarienne annonça son accord et le Geth se mit au travail, passant en cuisine pour préparer la boisson chocolatée. Alfred était un peu l'exception confirmant la règle. Seul membre d'équipage "masculin" à bord, il occupait également une fonction que Layla ne s'attendait pas à employer, la domesticité. Les majordomes, femmes de ménage et autre employés de maison n'étaient pas vraiment le genre de Layla. Certes elle venait d'un milieu plus que favorisée, mais elle n'avait jamais employée de personnes dont le métier était de se plier en quatre pour satisfaire toutes ses demandes. Elle avait rencontrée Alfred sur Rannoch il a environ un an de cela. Il cherchait un employeur et était venu de lui-même sonner à la porte de Layla pour lui demander de le prendre à son service.

Au départ, l'Humaine était plutôt réticente. Ce n'était pas son genre d'avoir du personnel de maison. Mais elle se laissa convaincre par le Synthétique des plus courtois et protocolaire. Elle ne l'a jamais regrettée. Depuis Alfred s'était bien intégré et sous l'impulsion de l'équipage, commença même depuis quelques temps à "sortir de sa programmation" pour découvrir de nouvelles choses et pas uniquement resté confiné dans son travail dont il ne sortait pas d'un écart comme les Geth de jadis avant qu'ils n'acquièrent leur individualisme et leur indépendance. Là par exemple, il commençait à s'intéresser à la peinture. Un bon début :


"Donc tu restes pour manger et dormir ? Alfred est un excellent cuisinier et on a des chambres d'amis très confortable..."

En général c'était deux arguments de poids pour inciter une personne à rester...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 649
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 363.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Neil / Liirha » 01 Septembre 2018, 20:39

Un paquebot.
L'Arcadia était un véritable paquebot spatial. Rien à voir avec le Gesko, dont le vaisseau privé de l'humaine devait approchait par la taille. Ici, tout semblait neuf, propre, prêt à fonctionner à la moindre sollicitation. L'on devinait certes qu'il s'agissait d'un vaisseau vivant, à en juger par les traces évidentes d'occupation. Mais le palais flottant de Layla était entretenu avec le plus grand soin et cela se voyait.
Il n'avait rien à voir avec l'Onyx ou leur projet en cours.
Les deux corvettes devaient bien peiner à égaler la sophistication de l'Arcadia. Et, chose n'ayant guère surpris Liirha, le Dédale autant que son prédécesseur seraient d'un sobriété chère non seulement à l'avocat, mais désormais également confortablement familière à la quarienne. Pas de lambris, pas de moquette. Ce qui n'empêcherait pas une pointe de raffinement dans la décoration. Mais discrète et délicate. Un peu comme ce système antiseptique permettant aux quariens du bord de se passer de leur combinaison. C'était une technologie qu'ils avaient tout deux choisis d'installer, pour son plus grand plaisir. Elle allait pouvoir vivre un peu plus libre. Ou pour le moins, un peu plus légère.
Ici, sur l'Arcadia, elle s'était contentée de retirer son masque, conservant sa combinaison et le reste de son casque sur elle.

La simple présence d'un ascenseur rappela la jeune quarienne à la taille du vaisseau. D'après Layla, quatre ponts traversaient l'appareil.
Peu de choses en comparaison de l'Icarus, le porte-nefs de Prometheus. Mais énorme pour un appareil non militaire et non commercial.
Quant au bar...
Liirha resta bouche bée devant non seulement la décoration rappelant selon les dires de la maîtresse des lieux, un bar de jazz américain. Même si elle savait ce qu'était le jazz -Neil en écoutait parfois- et qu'elle savait parfaitement ce qu'étaient les Etats-Unis ou même ce qu'était un bar, l'alliage de ces mots ne l'avait jamais effleurée. Et elle découvrait un peu par surprise que l'ensemble puisse refléter une ambiance, un lieu, un design tout particulier qui plaisait particulièrement à Layla. Quant à l'évocation des "Années Folles", Liirha se résolue à consulter le réseau pour en apprendre plus. Et éventuellement, à poser quelques questions à sa source d'information sur la société humaine attitrée : Neil.

Et comble du luxe !
La pièce se permettait d'avoir un aquarium aux proportions plus que raisonnables ! Apparemment, après explications, il s'agissait en réalité de deux aquariums habilement camouflés en un seul. L'un accueillant des espèces dextro-aminées et l'autre, lévo-aminées. Un choix judicieux autant qu'astucieux, de l'avis de la jeune quarienne...

Délaissant les membres de l'équipage qui s'adonnaient au visionnage d'une série télévisée humaine au pitch pour le moins extravagant -et particulièrement révélateur de l'époque pré-spatial humaine en matière de science-fiction-, Layla et Liirha rejoignirent le bar. Derrière ce dernier se trouvait un geth à la carrosserie claire et à l'aspect quelque peu cérémonieux.

-"Bonjour Mesdames."
-"Bonjour Alfred. Liirha, je te présente Alfred, notre dévoué majordome. Alfred, voici Liirha'Vonan nar Gesko, une amie."
-"C'est un honneur de faire votre connaissance, Créatrice."
-"Bonjour. C'est un plaisir pour moi aussi, euh... Alfred."
Répondit la quarienne, butant sur le nom si humain du geth. Apparemment, ce dernier se plaisait à bord du vaisseau de Layla, ce qui ne semblait guère l'étonner connaissant la passion de l'humaine pour les synthétiques.
-"Puis-je faire quelque chose pour vous ?"
-"Liirha à un petit creux... Tu n'aurais rien qui puisse corriger ça ?"
-"Certainement Madame. Désirez vous un chocolat chaud Créatrice ?"
-"Oui, ce serait parfait, merci."
Fit Liirha en hochant la tête affirmativement.
Alfred disparut un instant avant de revenir avec une tasse fumante d'un liquide brun sentant le chocolat.
Saisissant l'anse, la quarienne porta doucement le récipient plus proche de ses lèvres, souffla dessus un temps, espérant ainsi en rafraîchir le contenu. Puis, elle en prit une gorgée. Qu'elle but doucement, en soufflant régulièrement pour refroidir sa bouche.
Le chocolat était effectivement chaud.
Vraiment chaud.
-"Très bon ! Merci Alfred !"
Ajouta-t-elle en direction d'Alfred, lui souriant. Elle redéposa la tasse, se résolvant à laisser le liquide brûlant baisser en température.
-"Donc tu restes pour manger et dormir ? Alfred est un excellent cuisinier et on a des chambres d'amis très confortable..."

Après tout, elle n'avait pas grand chose de prévu tant que la corvette se trouvait loin de la station. Neil et Daria devaient arriver, certes, mais aucune nouvelle à ce sujet pour l'instant.
-"C'est si gentiment proposé que je ne peux que dire oui. Et si tu le veux bien, on va prendre une photo et l'envoyer à nos convoyeurs de vaisseaux !"
Répondit-elle à l'humaine en pointant son omnitech qui affichait un retour holographique relatif au capteur se préparant à immortaliser l'instant. Neil recevrait donc sous peu la certitude qu'elle n'allait pas s'ennuyer trop en l'attendant...
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 122
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 86.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Layla Archer » 05 Septembre 2018, 15:25

Liirha accepta l'invitation de Layla à rester ici pour le diner et pour la nuit en attendant que Neil ne se dépêtre pour récupérer et ramener leur futur vaisseau. D'ailleurs, la Quarienne avait déjà prise ses aises en retirant sa visière, sachant que le vaisseau de l'Humaine était équipé de dispositifs permettant aux Quariens de se passer non seulement de leurs masques, mais de toute la combinaison à bord. La preuve étant les quelques Quariennes vue ça et là, non pas vêtue de combinaison, mais de tenues plus classiques, du traditionnel jean t-shirt d'Houjili, experte en Intelligence Artificielle, au combo short petit débardeur ventre nue d'Ulya, une des membres de la sécurité à bord qui avait la particularité d'être biotique. Une caractéristique si rare chez les Quariens qu'on comptait à peine une dizaine d'individus comme elles dans toute la population. À l'époque de la Flotte, l'ézo était trop rare et précieux pour être utilisé afin de provoquer l'apparition d'individus biotiques. Tout les Quariens biotiques avaient donc été exposés involontairement pré-natalement à de l'ézo que ce soit à la suite d'un accident, d'une erreur de manipulation ou d'une exposition suite à une réparation ou une maintenance.

Aujourd'hui, on parle de mettre au point un programme de formation biotique chez les Quariens avec des expositions contrôlées à l'ézo, mais pour l'instant, les efforts étaient surtout concentrés sur la réacclimatation à l’atmosphère de Rannoch. Plus que quelques mois d'attente avant le grand jour... Pour l'instant, Liirha avait eut une idée pour taquiner son ami avocat. Elle activa son OmniTech en mode appareil photo et se photographia avec Layla qui ne manqua pas l'occasion de faire la grimace :


"C'est une bonne idée la photo. Ça va le préparer à te voir sans masque sans faire une attaque !"

Elle rigola avant de laisser la Quarienne finir son chocolat chaud en discutant de tout et de rien, rattrapant le temps perdu avant de commencer la visite qui eut pour point de départ... la cuisine du vaisseau juste à côté. En apparence, elle était dans le même style décoratif que le mess, même si on pouvait voir qu'il ne s'agissait que de décoration et pas de matériel d'époque. En dehors de l'aspect meuble massif, la cuisine était toute ce qu'il y avait de moderne et même d'high-tch avec tout ce qu'il fallait pour remplir les estomacs d'un équipage aussi cosmopolite que celui là. Coin lévo, coin dextro, stérilisateur, lave vaisselle industriel...

Concernant le mess. Tout le mobilier était d'époque, parfaitement restauré et mit au goût du jour par des dispositifs soigneusement dissimulés pour ne pas dénaturé l'aspect du mobilier. Parquet chauffant, tables avec émetteurs holographique, fauteuils, canapés, tabourets et chaises renforcés pour que même un Krogan puissent prendre ses aises dessus sans se retrouver les quatre fers en l'air au milieu d'un tas de bois brisé, le tout sans rien sacrifier de leur confort. Tout était fait pour avoir l'ambiance la plus authentique, sans pour autant renoncer au confort moderne.

Elles quittèrent ensuite le mess pour visiter plus en avant le premier pont en commençant par les quartiers des l'équipage. Chaque membre d'équipage ou couple parmi ces derniers avaient leurs propres quartiers qui tenait plus d'un petit studio que d'une cabine dans un vaisseau. Il y avait le coin chambre au fond, un petit coin séjour, un coin bureau et même une petite kitchenette pour les cas de fringales sans pour autant avoir envie d'aller jusqu'aux cuisines. On trouvait aussi un porte mener à une petite salle de bain avec baignoire, douche, lavabo et WC. Tout les quartiers étaient d'une taille identique et avaient les mêmes fonctionnalités. Ce qui les différenciaient c'était l'aménagement intérieur et la décoration, aux goûts de chaque occupante. Les quartiers d'invités, comme celle qu'elles visitaient en ce moment et qui allait servir de chambre pour Liirha le temps d'une nuit, présentaient une décoration neutre sans être pour autant morne et sans personnalité. Il y avait toujours des tableaux de paysages, terrestre ou spatiales, quelques décorations placés ça et là, mais rien à voir avec par exemple la chambre de Layla et d'Izira qui était entièrement décorée à la mode quarienne, sorte de style moyen-oriental terrien mêlés à des éléments qui étaient tout sauf terriens.

Il y avait aussi d'autres salles de tailles identiques, mais elles avaient une fonctions différentes. Elles abritaient différents lieux de détente pour l'équipage tel qu'une bibliothèque, un petit jardin aménagé, une salle de cinéma ou encore une salle de jeux ou une petite salle d'exposition. On y trouvait également une petite infirmerie reliée à la principale juste en dessous et la salle où se trouvait les ordinateurs quantiques des différentes IA présentes à bord. Elles descendirent ensuite sur le second pont où se trouvait les centres névralgiques de l'appareil. Le cockpit, de forme circulaire, mais aussi les différents laboratoires, la salle informatique, l'armurerie avec un stand de tir, l'infirmerie principal qui avait plus des airs d’hôpital de poche puisqu'elle disposait même d'un bloc opératoire. En allant vers l'arrière, on y retrouvait des salles de stockage divers pour les zones de détente, la buanderie, le local des méchas d'entretiens, mais aussi un spa avec piscine, sauna et autre hammam et enfin un simulateur d'environnement virtuel comme celui qu'on pouvait voir dans l'arène d'Armax Arsenal sur la Citadelle, mais pour des activités plus varié que simplement du tir à la cible. Mais malheureusement, pas de test avec pour aujourd'hui, il était en effet en révision avec différents membres d'équipages s'affairant à l'intérieur pour vérifier ses systèmes, une histoire de pic de température imprévu.

Le troisième pont abritait quant à lui toute la machinerie faisant fonctionner le vaisseau et Layla se disait qu'un Quarien aurait pu tuer pour ramener un tel vaisseau à la Flotte Nomade. L'Arcadia avait en effet été conçue pour être totalement autosuffisant en cas de besoin. Système de collecte et de raffinage de carburant et de matériaux pour les équipements interne et la structure, système de recyclage d'eau et d'air, ferme hydroponique et ferme à viande, utilisant des cultures de cellules souches pour produire différentes viandes et abats de différents animaux. On y trouvait également plusieurs espaces libres en prévisions des futures nouvelles technologies qui pourraient apparaître sur le marché. Bien sûr, tout ces équipements avaient une contrepartie : La capacité d'accueil était fortement revu à la baisse. Par exemple, un vaisseau du gabarit d'un croiseur pourrait accueillir environ un millier de personnes en maximisant la capacité d'accueil. Sur l'Arcadia, ce serait un tour de force de loger plus de 200 personnes à bord. Mais c'était une contrepartie acceptable, le vaisseau n'étant ni un cargo, ni un transporteur de passagers, il y a très peu de chance qu'il puisse un jour accueillir autant de monde.

La visite se termina sur le dernier pont qui se résumait aux soutes, aux différentes réserves de carburant, d'eau et de nourriture et un hangar pour les navettes et les véhicules avec un petit garage tout équipés. Le hangar était assez grand pour accueillir un vaisseau d'un cinquantaine de mètres si besoin, au détriment des navettes. Pendant toute la durée, l'Humaine expliqua en détail les spécificités techniques de telles machines ou telles pièces, répondant à toutes les interrogations de la Quarienne tout en parlant de sujets plus généraux et classiques. Finalement, Layla et Lirrha s'arrêtèrent sur le Mako et plus précisément sur la carrosserie de se dernier, les jambes pendantes dans le vide alors que l'Humaine termina une dernière explication :


"... et toute la structure est composée de dispositif piézoélectrique. Les vibrations des machines, les pas au sol. Tout ça génère de l'énergie. Ça semble dérisoire dit comme ça, mais ça permet de faire fonctionner l'éclairage sans solliciter le réacteur. Tout est optimiser pour minimiser la consommation électrique. Même la coque du vaisseau est recouverte d'un revêtement piézonucléique qui convertit les différent rayonnement cosmique en énergie comme un panneau photovoltaïque. Je dois avoir une fibre écolo quelque part !"

Elle rigola avant de s'allonger sur le toit du Mako, observant le haut du garage et plus particulièrement une petite grue de levage installée depuis peu. Facile à voire, sa peinture rouge était encore implacable sans la moindre trace d'usure :

"Il reste quelques heures avant le diner... Tu veux faire quoi en attendant ?"

Honneur aux invités comme on dit...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 649
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 363.00 Points

En ligne

Re: Racines & cybernétique

Message par Neil / Liirha » 22 Septembre 2018, 11:16

Luxueux. Grand.
Ce vaisseau lui faisait de plus en plus penser à l'un de ces palaces dans lesquels Neil avait ses habitudes, avant la Guerre.
Tout le confort moderne se trouvait condensé à bord, faisant de l'imposant appareil un petit bijou de technologie au service de son équipage. Rien d'étonnant à ce que Layla passe autant de temps à son bord.
La visite, qui dura un long moment, s'acheva dans le hangar du bâtiment. Là encore, la débauche d'équipements et la taille du hangar fit rêver la quarienne. Cela n'avait rien à voir avec le Gesko, son navire natal, ni même avec l'Icarus. Mais pour elle, habituée depuis longtemps à "son" Kodiak, avoir autant d'espace paraissait irréel.
Le Mako où elles venaient de grimper, aux dires de Layla, regorgeait lui-même de technologie. A une certaine époque, Liirha aurait vu des quariens tuer pour posséder une once de ces merveilles. Les sirènes de l'optimisation énergétique, souvent clé pour les quariens de la Flotte Nomade, les motivaient plus que tout à l'époque. Une époque fort heureusement révolue et pour le mieux !

-"Il reste quelques heures avant le souper... Tu veux faire quoi en attendant ?"
-"Euh..."
La question venait de la prendre par surprise. Liirha n'en avait finalement aucune idée. Les deux femmes venaient de passer quelques heures à explorer le vaisseau. Et bien que cette durée ne paru pas aussi longue, elle ne suffisait pas à passer à table dans la foulée.
La quarienne se souvint soudain du passage par la salle de tir de l'arsenal de l'Arcadia. C'était une idée qui avait l'avantage de concilier l'utile à l'agréable : depuis combien de temps n'avait-elle pas tiré ?
Plusieurs mois sans doute.
-"Dit, ça te dirait de griller quelques cartouches thermiques sur ton stand de tir ?"
Demanda la jeune quarienne, une expression malicieuse sur le visage...

Les armes de Liirha trahissaient une utilisation régulière. Les traces de brûlure à la bouche des canons, les rayures, les chocs sur la peinture, l'usure de cette dernière sur les arêtes... Mais les résultats sur le stand ne présentaient aucune présomption d'usure ou de défaut. Les projectiles allaient droit et loin, les tirs soutenus se faisaient sans surchauffe excessive ou ralentissement de cadence. L'Indra de la quarienne découpait les cibles sous ses doigts. De même que son Predator s'avérait une arme d'une efficacité insoupçonnée et insoupçonnable, malgré son piteux état extérieur.
Les cartouches thermiques défilèrent au grès des exercices tandis que les deux femmes s'appliquaient à percer systématiquement les cibles, entrecoupant leurs tirs par divers discussions bien plus légères...

Le repas, préparé par Alfred, fut succulent. Selon la maitresse des lieux, le geth n'avait pas son pareil pour ravir les palais. Une chose qui se vérifia ce soir. Le synthétique s'était échiné à mettre les petits plats dans les grands, tout en s'assurant de concilier les goûts et les estomacs de chacun. En alchimiste de la cuisine, le résultat ne pouvait être que réussi.
La fin de soirée, bien moins mouvementée que l’après-midi, se déroula dans le salon où Liirha avait pu déguster un délicieux chocolat chaud. Discussions, jeux, nouvelle dégustation -de digestifs et de vins- en compagnie d'une partie de l'équipage de l'humaine les fit veiller jusqu'à fort tard.
Il était presque tôt lorsque Liirha gagna ses quartiers...


Le lendemain, c'est son omnitech qui la réveilla. Sortant doucement du sommeil, elle afficha l'heure. l'hologramme lui indiqua 9h30 heure locale. S'étirant en sortant difficilement de son lit, la quarienne afficha la raison de l'alerte venant de la tirer des bras de Morphée. il s'agissait d'un message holographique, qu'elle déclencha machinalement.
-"Hello Liirha ! Daria et moi sommes en possession de la corvette. D'après ses calculs de navigation, nous devrions arriver vers 10h à la station Lii'ha..."
La silhouette de Neil apparaissait sur l'affichage. La quarienne ne put s'empêcher de sourire en constatant le calme enthousiasme de son compagnon, lequel n'avait certainement pas dormi depuis un moment à en juger par les cernes sous ses yeux.
-"...nous avons décollés de Intai'Sei il y a à peine une heure. Toujours d'après Daria, notre futur navire n'est pas trop mal, mais manque cruellement des améliorations que nous avons prévues."
-"Et c'est rien de le dire !"
Fit une voix familière en arrière plan du message. Le sourire de la quarienne se fit plus grand.
-"...enfin, nous arrivons. A tout à l'heure !"
L'image se voila avant de laisser place à l'interface du système de messagerie.

Avisant à nouveau l'heure, la quarienne se leva d'un bond pour faire sa toilette le plus vite possible. Battant un record de vitesse au passage, elle enfila sa combinaison en quatrième vitesse mais toujours en prenant grand soin de contrôler toutes les jointures. Positionnant sa sur-combinaison, elle attrapa à la volée son pistolet et sa ceinture, boucla l'ensemble autour de ses hanches avant de commander l'ouverture de ses quartiers et de partir en courant en direction de la cabine de Layla.
Arrivant devant la porte, elle dérapa légèrement, se rattrapant de justesse de la main, évitant une chute aussi ridicule qu'inattendue. Se plaçant dans l'encadrement de l'entrée de la suite de la maîtresse du navire tout en essayant de reprendre halène, elle appuya frénétiquement sur le témoin d'appel, ajoutant à cela de solides tapotements du plat de la main contre la porte.

Il était déjà 9h55, heure locale...
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 122
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 86.00 Points


Retour vers Voile de Persée



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron