Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

*

Modérateurs : Administration, MJ

Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par MJ : Bob le Reaper » 10 Juin 2018, 16:31

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 06 Mars 2194
• Lieu du RP: Orbite de Tafina - Système Géharia - Nébuleuse d'Enyo
• Type de RP: Intrigue RP
• Nombres de personnes requises: 5 :
Jonathan Sinassas, Laquarius Nix, Miho'Shakti Vas Erakis, Nissara T'Sironia et Séides


Légende des Couleurs :


Le voyage entre Thessia et Tafina fut rapide. Après la réussite de l'infiltration chez Ukalos durant sa petite fête, le Malibria était équipé d'un transpondeur d'un genre un peu particulier, le désignant comme étant autorisé de se promener sur la chasse gardée du Ninor. À son bord, Jonathan, Laquarius, Miho, Nissara et Séides profitèrent du voyage pour mettre au point un nouveau plan tout en remettant les points sur les i quand au différents sujets de discordes. Elizabeth fut rappeler en urgence son équipe sur Chasca. Sa fonction de N7 la rendant soumise au bon vouloir de son état major qui devait lui attribuer une nouvelle mission une fois sur place. Quelque chose d'assez important pour qu'elle estime que sauver un vaisseau de plusieurs dizaines de milliards de crédits et surtout ses 20 000 occupantes des griffes d'une organisation criminelle comme étant moins prioritaire...

C'est durant ce voyage que Layla transmis davantage d'informations sur les Arches avec les différents codes d'accès et d'activation divers dont celui qui permettrait de convaincre l'IA SAM que le groupe avait son concepteur Alec Ryder de leur côté et que donc, ils n'étaient pas des intrus hostiles. SAM n'avait pas le contrôle de l'Arche. Pas besoin de lui donc pour réactiver le vaisseau. Il a été conçu exclusivement pour assister les Pionniers dans leurs tâches, mais ses connaissances des protocoles de l'Initiative et ses facultés tactiques pourraient être un avantage indéniable au besoin.

Pourquoi ne pas avoir transmit plus tôt ses informations ? Un manque de confiance ? Plutôt un excès de prudence. Si le Ninor était parvenu à mettre la main sur ses informations, ils auraient put prendre le contrôle du Leusinia en quelques minutes à peine et l'Arche aurait été définitivement perdue.

le Malibria émergea du relais cosmodésique et fit route vers la colonie du Ninor. Les canaux audios et Extranet commencèrent à cracher des publicités et autres messages "d'utilité public" sur les différentes entreprises et activités locales. Une maison close nouvellement ouverte "spécialisée" dans les "moins de 20 ans". Des soldes organisés sur des ventes de drogues. Une annonce d'exécution publique pour un fauteur de trouble, invitant les spectateurs de se munir d'armes blanches et de s'inscrire à une sorte de loterie dont les gagnants endosseront les rôles de bourreaux. Parmi tant d'autres. Et dire qu'il y en avait certains pensant qu'on ne pouvait pas faire pire qu'Oméga... Tafina rappelait que "ça peut toujours être pire". Un lieu de débauche absolu ou tout les excès étaient autorisés et encouragés. Comme sur Oméga à l'époque d'Aria, la seule loi à respecter était de ne pas chercher des noises au seigneur des lieux. Le Ninor avait carte blanche sur Tafina et ses membres étaient traités comme des princes aux moindres caprices exaucés sous prétexte d'un châtiment immédiat tout aussi humiliant que douloureux.

En revanche, aucune annonces concernant l'Arche. Soit le Ninor ne communiquait pas d'infos à son sujet sur les canaux publics, soit tout le monde savait qu'il vaudrait mieux ne pas fouiner de ce côté là. Sans doute un mélange des deux. En parlant de l'Arche, celle-ci était visible en orbite lointaine de la planète qui, vue de l'espèce, ressemblait à un monde-éden comme les autres. Le Leusinia était parfaitement inerte, toutes lumières éteintes. Pas de surveillance sous forme de vaisseaux patrouillant aux alentours, mais il était évident que le Malibria était sur les écrans de différents capteurs à la surface et il était aussi évident qu'une fois le vaisseau à une certaine distance de l'Arche, le comité d'accueil n'allait pas tarder à venir vérifier les invitations... Ils n'auront pas beaucoup de temps pour prendre le contrôle de l'Arche et se faire la malle.

La bonne nouvelle, c'est que rien ne semblait indiquer que les équipes d'abordages du Ninor soit parvenus à pénétrer dans le vaisseau. Aucun sas d'accès n'avait été forcé malgré des marques caractéristiques visible indiquant plusieurs tentatives et les portes du hangar étaient toujours fermés, là aussi avec des signes visibles de tentatives d'entrée en passant en force. Pourquoi n'ont ils pas employer de plus gros moyens comme des explosifs ? Sans doute pour éviter de trop endommager le vaisseau et sa précieuse cargaison. N'aillant pas les plans, ils ne savent pas où se situe les différentes sections à bord et il ne vaudrait mieux pas que les leaders de l'opération enregistrent des pertes évitables.

Maintenant, il suffirait de choisir comment accéder à l'Arche. S'amarrer à un sas et abandonner le cargo ou ouvrir un des hangar pour pouvoir s'y poser ? Dans les deux cas, ils avaient les codes d'accès permettant de déverrouiller les accès. Dans les deux cas aussi, si le vaisseau se frotter d'un peu trop près à l'Arche, le Ninor allait envoyer la cavalerie pour stopper l'intrus et trouver un accès menant droit aux entrailles de leur prise... le groupe pouvait également innover et tenter une manœuvre audacieuse, mais ils devaient bien peser le pour et le contre avant de se lancer...





HRP : Et c'est parti pour la seconde partie de l'event ! Comme indiqué, vous avez plusieurs points d'accès possible entre les différents sas et hangar. Pour l'approche, c'est à vous de voir entre les solutions les plus "logiques" qui sont exposées ici ou inventer une méthode à votre sauce? Utilisez votre imagination ;)

Comme vous avez put le voir sur la CB, Elizabeth a annoncée quitter l’évent pour un empêchement IRL. Vous allez donc devoir faire sans elle.

Voilou voilou. C'est à vous de jouer maintenant :super:



○ Réserve de points d'héroïsme ○

[align=justify]Vous disposez tous de points d'héroïsme. Ces points permettent d'influer sur le cours des évènements afin de garantir la réussite d'une action ou éviter un destin funeste. Pour les utiliser, il suffit d'indiquer que vous en utilisez un (ou plusieurs) pour l'action désiré et le MJ se pliera à votre décision. Attention toutefois, votre réserve de points est limité...

Jonathan Sinassas: 5 / 5 points d'héroïsme
Laquarius Nix: 5 / 5 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 5 / 5 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 5 / 6 points d'héroïsme
Séides : 4 / 5 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 47
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 132.00 Points

En ligne

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Seides » 12 Juin 2018, 16:01

Après une récupération de transpondeur couronnée du succès et une exfiltration en douceur, tout le monde était dans le vaisseau d'emprunt qui devait les emmener vers l'arche Asari.

Dans la salle de rassemblement qui allait tenir lieu de salle de réunion, ainsi que de pièce de préparation, on attendait d'avoir le résultat des codes de passage envoyés par le transpondeur.
Seides se préparait à réagir au moindre impact sur la coque en cas de pépin. En effet si leur sésame ne marchait pas ils allaient se retrouver avec les patrouilles du secteur sur le dos. Et vu que le vaisseau qu'ils avaient été du genre sacrifiable, tout le monde risquait de le payer cher vu la fiabilité qu'on en attend.

Au premier coup d’œil on l'aurait crû vétuste. La réalité du vaisseau qui leur servait de taxi depuis le début de cette histoire est qu'il été bon pour la casse. L'odeur infect venait de filtres mal entretenues mais également défectueux. Il n'avait aucune idée de l'odeur, sinon ce qu'en disait ses collègues organiques, mais il pouvait détecter dans l'air tout un tas de particules qui n'avaient rien à y faire. Il se garda néanmoins d'en faire part à ses collègues car il n'y avait pas de danger pour le peu de temps qu'ils allaient rester ici et il prévoyait des réactions négatives nuisibles à leur efficacité.

"Code transpondeur accepté, trajectoire passant au large de l'arche entrée." fit Miho en entrant dans la salle commune.

Les discussions commencèrent sur le sujet. On énuméra finalement plusieurs grandes lignes comme l'atterrissage pur et simple sur la coque ou dans un hangar. Seides se dit qu'avoir de petits engins individuels, avec un siège et quelques fusées de manœuvre eut aidés dans cette situation. Ce qui lui fait penser qu'il avait presque ça à se disposition.

"Et si nous abordions l'Arche par abordage direct. Tout le monde ici a une combinaison lui permettant d'aller dans le vide et un micropulseur? Pourquoi ne pas se faire larguer par le Malibria qui n'aurait pas besoin de passer à côté de l'Arche. Il suffirait que le pilote s'aligne sur l'arche et nous n'aurions qu'à sauter dans sa direction. Nos micropulseurs pourront servirent aussi bien à se diriger qu'à réduire notre vitesse de manière à ne pas s'écraser ou rater notre cible.

Etant donner notre tolérance à l'impact, je peux même effectuer mon ralentissement plus tard et vous trouver une entrée. En vous envoyant un réticule de ciblage vous pourrez rapidement situer un point de regroupement, ce qui nous permettra de rapidement entrer dans l'arche et limiter toute détection. Enfin... Si seulement il existait des appareils de traçage d'objets aussi petit que des corps humanoïdes.

Qu'en pensez vous?"


Son plan pouvait même être améliorer. Une ligne de vie entre les personnes qui sautent histoire de rattraper quelqu'un qui se raterait (plus probablement aurait un soucis vu la taille de la cible). Quelque chose de largable éventuellement pour éviter de gêner tout le monde en cas de très gros pépin.
Bref, il ne pouvait pas penser à tout, mais il trouvait que son plan était celui qui permettrait l'infiltration la plus discrète. Et certainement un de ceux qui avait le plus de culot.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 204
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 536.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 18 Juin 2018, 20:31

De retour au vaisseau, Miho n'avait pas pipé mot, sauf pour remercier Elizabeth pour son travail et lui souhaiter bonne chance dans la suite de ses missions. Puis elle s'était empressée d'aller installer le transpondeur. Enfin d'inviter Laquarius à installer le transpondeur dans le cockpit. Ce dernier voulait visiblement garder l'enfin à l'oeil. Normal, vu les efforts déployés pour l'obtenir... Puis elle s'eclipsa un instant pour enfiler son armure avant de venir reprendre les commandes et quitter Thessia au plus vite. Non pas qu'elle soit particulièrement pressée de fuir un lieu aussi enchanteur, c'était plutôt le fait que, malgré la réussite de la mission, la quarienne ne voulait pas partir du principe que tout était acquis. Si jamais quelqu'un se rendait compte de l'échange des transpondeurs, ils risquaient d'être mal. A peine l'accord était-il donné au Malibria que le vaisseau fonçait vers le relai le plus proche. Songeuse dans le cockpit, redevenue pilote seule le temps d'une mission, à l'exception de la présence du turien, Miho apprécia la tranquillité qui régnait autour d'elle, la rappelant à plus de calme. Et du calme, elle allait en avoir besoin. Jusqu'ici, malgré quelques imprévus, tout s'était bien passé. En serait-il de même une fois parvenus à proximité de l'Arche?

Le déplacement fut particulièrement rapide, à plus forte raison quand un flot d'informations fournies par Olympus, et plus particulièrement Layla, leur parvint, avec tout ce dont ils pourraient avoir besoin. Code de contact avec SAM, accès aux hangars, activation de passerelles et amarres... Tout y était. Pour un peu, Miho aurait pu prendre cette deuxième partie pour une balade de santé. Sauf que dans la donnée s'ajoutait un groupe mafieux particulièrement retors tournant autour de l'Arche et de ses quelques vingt mille habitants dans l'espoir de se fournir durablement en esclaves sur-expérimentés.

En arrivant dans le système, Miho baissa les yeux sur son OmniTech et vérifia une énième fois que les codes transmis se trouvaient bien tous à portée de main rapidement, comme très certainement tous ses collègues du moment. Puis elle prit le temps de contempler le décor. Vue d'ici, Tafina avait l'air tellement belle! Un lieux idyllique bien vite sauvagement brisé et piétiné par les publicités et autres annonces circulant sur les canaux publics. La pilote poussa un soupire et jeta un rapide coup d'oeil à Laquarius avant que son regard ne soit attiré par l'Arche, en orbite, à bonne distance, à priori inviolée pour l'instant. Mais c'était bien parce qu'ils ne pouvaient que supposés que Miho avait pris soin d'embarquer armes et armure. effectuant une dernière vérification, elle s'assura que rien de particulier ne se passe du côté du transpondeur. Ils étaient passés, et rien n'indiquait de comité d'accueil, du moins pour le moment. Pas sûr que cela ne dure dès l'instant où ils se rapprocheraient de l'Arche.

Enclenchant le pilotage automatique, à vitesse très modérée histoire de rester à sage distance le temps de définir le mode d'approche, elle quitta finalement son siège pour aller rejoindre le reste de l'équipe, annonçant la situation actuelle par automatisme. Déjà les premiers échanges avaient commencés, avec une suggestion de se lancer dans le vide interstellaire pour rejoindre l'Arche. La distance lui parut énorme, et la simple perspective de ne se retrouver qu'avec une armure pour seule et unique protection contre le vide et potentiellement leurs ennemis lui fila quelques sueurs froides. Si Seides était vraiment sûr de son coup, pourquoi pas. Mais ça lui paraissait être une grande distance, et un temps assez long pour qu'il arrive toute sorte d'imprévus plus ou moins mortels. Erreur de trajectoire, micropropulseur défaillant, vitesse trop grande... Elle grinça des dents un instant en jetant un coup d'oeil au reste du groupe.

"Ou on se base sur les mêmes calculs, on cible un hangar, de préférence celui possédant la distance la plus courte avec le poste de pilotage, et on utilise la capsule de secours restante. On y sera un peu à l'étroit, mais elle est faîte pour qu'on tienne tous dedans."

C'était un peu faible comme plan, juste comme ça. Et tout aussi risqué que de faire le grand saut sans capsule du tout. Elle enchaîa donc.

"Imaginons... On place le Malibria entre l'Arche et Tafina. Puis on sabote le Malibria. Provoquer une surchauffe des réacteurs, placer quelques explosifs aux points stratégiques, on s'éjecte avec la capsule, et dès l'instant où la zone de sécurité est franchie, on fait sauter la frégate. Avec un peu de chance, s'ils n'ont pas des instruments de repérages très fins, les débris pourraient nous masquer alors qu'on se glisse dans un hangar avec la capsule, avant de tout refermer derrière nous. Je suppose qu'avec sa puissance de calcul, ce ne sera pas difficile pour Seides de trouver la position, la vitesse et l'angle idéal."

En se rapprochant du groupe, Miho imagea son explication en posant son fusil d'assaut sur une table pour représenter la planète, son couteau pour leur propre vaisseau, et son pistolet à arc pour l'Arche. Avec une cartouche thermique qu'elle fit glisser entre le poignard et le pistolet, elle montra le cheminement imaginé de la capsule de survie.

"Les restes du Malibria dissimulent notre entrée, le Ninor pense que la capsule a probablement été détruite car potentiellement trop proche de l'explosion... Ils enverrons sans doute une patrouille, mais le temps que celle-ci scanne les débris et réalise l'absence de pièces se rapportant à une capsule, on pourra s'identifier auprès de SAM, foncer au poste de contrôle et réactiver les boucliers de l'Arche."

Enfin il ne s'agissait là que d'une théorie. Les capsules de survies devaient disposer d'un système rudimentaire de direction et de freinage, suffisant afin d'éviter un atterrissage trop meurtrier pour ses passagers. De quoi limiter la casse en entrant dans le hangar. A plus forte raison si les calculs étaient bien faits.

"J'avoue, ce n'est pas idéal, et ça implique beaucoup de suppositions sur les agissements du Ninor... On pourrait pousser le vice jusqu'à simuler des défaillances techniques du Malibria au moment d'approcher de l'Arche."

Pour la peine, Miho réfléchissait à voix haute, sans trop avoir de certitudes. Même si ils savaient quoi faire une fois à l'intérieur, le moyen de pénétrer le Leusinia allait en tout les cas tenir de l'improvisation. Elle fit tournoyer la cartouche entre ses doigts, relevant un regard interrogateur sur ses collègues.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 289
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 908.00 Points

Re: Troisième Arc - Chapitre 3 - La Dernière Arche

Message par Laquarius Nix » 18 Juin 2018, 22:23

Suivant Miho avec le transpondeur bien ancré dans ma main, la Quarienne fraîchement ré-équipée me guide jusqu’au cockpit où elle m’indique un endroit où poser le transpondeur. Je m’installe en m’adossant au mur de la pièce, un œil toujours braqué sur l’objet. Silencieux, je m’efforce de garder ma présence aussi effacée que possible, j’ai déjà exagéré en insistant pour rester à portée du transpondeur, je ne souhaite pas parasiter la concentration de la pilote. Si Miho avait dû se changer, pour ma part il n’en était rien, je garde mon pistolet silencieux au détriment de ma mitraillette. Le but n’est pas de rentrer dans l’Arche tout feu tout flamme, mais bien de réduire les fusillades au minimum. D’autant qu’affronter des Asaris de leur espèce de front ne m’enchante absolument pas.

Le temps que mes pensées m’absorbent complètement, nous étions déjà arrivés en vu de Tafina. Sans bouger, j’observe le flux d’information qui défile sur l’OmniTech de Miho, brusquement souillé par le déferlement de saloperie en provenance du Ninor. Fronçant les arcades par réflexes, je reporte mon attention sur l’Arche visible au loin. Alors c’est là qu’on risque de mourir ? J’ai déjà vu plus moche, c’est déjà ça. Gardant un air faussement assuré, je suis Miho quand elle se lève pour rejoindre le reste de l’équipe. Une fois dans la salle de réunion, je croise le bras en cachant difficilement ma perplexité quant à la solution de Seides. Il y a quelques années, j’aurai probablement foncé tête baissé mais depuis j’étais moins porté sur le "tant pis si j’y passe". Peut être que considérant la nécessité de trouver rapidement un plan et la tension de la situation, le Geth n’avait pas pris en compte les différences de résistances entre synthétiques et organiques. Je glisse donc brièvement :

« Avec ta constitution, tu survivras peut être au choc mais nous c’est impossible qu’on s’en sorte, je ne suis même pas sûr qu’on survive au fait de sortir du vaisseau, la vitesse, tout ça.. »

Je me tais ensuite pour laisser Miho proposer son idée. Au moins là on ne risque pas de mourir sur le coup. Enfin si la possible explosion du Malibria ne nous emporte pas avec le vaisseau ou ne nous dévie pas trop de notre trajectoire, même si je veux bien concéder que la capsule possède de quoi se réorienter. Cela dit je reconnais que l’idée de camoufler notre petit "véhicule" avec le vaisseau puis les débris de feu le vaisseau est particulièrement judicieuse. Le seul gros défaut que je vois à cette méthode est le fait que c’est un aller simple. Je m’avance donc et sors une de mes propres cartouches thermiques pour ne pas prendre celle avec laquelle Miho joue.

« Une alternative à ce plan.. si vous me permettez ? »

Recevant un hochement de tête de la part de la pilote, je m’appuie sur la table et pose ma cartouche sur la lame du couteau.

« Ce que nous pouvons faire aussi, c’est, en se basant sur la même idée de créer un leurre et de s’introduire dans le hangar, de rester dans le vaisseau et d’éjecter la capsule en direction de la planète. L’inconvénient majeur de ce plan c’est évidemment que même si le Ninor devra envoyer du monde pour vérifier ce qu’il se passe au niveau de la capsule, ils viendront chercher le vaisseau aussi, l’intérêt est donc plus de limiter les forces nous courant après plutôt que de gagner du temps sur leur réaction. L’avantage de ce plan, néanmoins, c’est qu’en posant le vaisseau dans le hangar on se garde une porte de sortie au cas où la mission est un échec. »

Pendant que je parle, je fais glisser la cartouche vers le fusil et le couteau vers le pistolet. Je sais bien que les gens n’ont pas envie d’envisager l’éventualité que je viens de soulever, mais il faut se rendre à l’évidence, nos chances de réussite sont très minces alors autant garder les pieds sur terre.
Laquarius Nix #FFFFF80 Élisabeth #FF0080Alice Lycan #BF8080
Julia Gabiniani #BFBFFF Gyzarus Vox #80FFFF
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 183
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Contrebandier / Mercenaire
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 131.00 Points


Retour vers *Nébuleuse d'Ényo



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité