Let it rain [Privé]

*

Modérateurs : Administration, MJ

Let it rain [Privé]

Message par Neil / Liirha » 09 Avril 2018, 15:54

Off Topic
Date du RP: 15 octobre 2192
Lieu du RP: La Citadelle, Nébuleuse du serpent, Noyau Concilien
Type de RP: Privé
Personnage(s) participant(s): Oria T'Nora.



Précédemment...

Citadelle, 15 octobre 2192, 18h15.

-”Et en clôture de cette semaine, la bourse de Bekenstein ferme en hausse, avec en tête Helion Tech qui culmine à 97 crédits l’unité -la plus haute valeur du titre depuis son lancement-...”
-”... hausse qui trouve son origine dans l’annonce du début de cette semaine faites par le président de la société, M. Everheart. Spécialisée dans les technologies de pointe et tout particulièrement la nano-électronique, Helion Tech vient d’annoncer la sortie d’une nouvelle série d’ordinateurs quantiques plus performant…”
-”...spécialistes estiment que ces nouveaux ordinateurs, plus légers et plus puissants, peuvent tout à fait se tailler une place de choix dans un marché jusqu’à présent relativement fermé…”
-”...Helion Tech n’a jusqu’à présent jamais proposé d’ordinateur quantique. Toutefois, les différents tests effectués tendent à prouver qu’il s’agit d’appareils d’excellente facture à des prix très abordables…”

Oria écoutait d’une oreille distraite.
Elle savait déjà que l’action d’Helion Tech s’était arrachée durant l’ensemble de la semaine. L’annonce de la commercialisation des nouveaux ordinateurs quantiques, qu’Oria savait en préparation depuis quelques mois déjà, avait fait son effet : le prix de l’action s’était multiplié par deux, finançant d’autant l’entreprise dont la valeur avait explosée. D’autant plus lorsque les machines d’Helion avaient reçu l’autorisation de l’Autorité de Surveillance Bancaire pour l’utilisation de ces machines dans les opérations financières. En d’autres termes, ces ordinateurs répondaient aux normes en vigueur dans les banques, leur ouvrant ainsi ce marché juteux.
Toutefois, l’évolution du cours de l’action n’était pas étonnante, les experts ayant conseillés Everheart, le PDG de la compagnie, lui avaient recommandé de sous-coter l’action, l’assurant d’une progression avantageuse dans les mois suivants. Experts peut être quelque peu orientés par les soins de l’asari...

Toujours est-il que la valeur du portefeuille d’action du groupe Carlisle venait d’exploser. Les dernières activités sur la bourse unifiée de Thessia avaient en outre assurées un excédent raisonnable de liquidités. Oria y avait fait quelques manipulations des plus avantageuses sur le marché des matières premières et des hautes technologies.
Mais plus intéressante était l’information qu’elle avait obtenue quelques heures plus tôt : le Trust Aemani, son adversaire le plus féroce depuis ces dernières années, avait liquidé ses actions Helion deux semaines plus tôt, alors qu’elles stagnaient à 57 crédits l’unité. L’ironie était d’autant plus délicieuse que c’était contre le Trust qu’Oria s’était battue pour obtenir Helion Tech.
La responsable acquisition d’Aemani avait certainement encore entendu le vent souffler à ses oreilles en cette fin de semaine faste pour les actions d’Helion…
Esquissant un sourire amusé, Oria ne put s’empêcher d’imaginer la condescendante Samyrthea M’Kyari mise à mal par ses supérieurs.

Se levant de son bureau, la jeune asari traversa la pièce.
Les bureaux du Groupe Carlisle, basés sur la Citadelle, s’éloignaient de l’idée luxueuse qu’on pouvait s’en faire. Loin de l’austérité, ils rejoignaient néanmoins l’idée de sobriété chère à M. Carlisle, aka Me Jors. Quelques plantes, du mobilier épuré et principalement fonctionnel, des fauteuils sans fioritures mais confortables…
Possédant peu d’employés, le groupe comptait comme bureau un appartement du Présidium. Le premier achat du groupe depuis sa création, en vérité. La mort de ses précédents propriétaires lors de la guerre l’avait ouvert à l’achat…
L’appartement comptait deux étages, donnant tous les deux sur le lac du Présidium. Le premier était agencé en bureaux, dont le plus grand n’était autre que celui d’Arthur Carlisle. Personne ne l’y avait jamais vu entrer, mais il lui était réservé…
Le second étage comptait d’une part la salle de réunion du groupe, donnant sur un balcon agrémenté d’un jardin offrant une vue magnifique sur le lac et sa promenade. Et d’autre part, les serveurs permettant le suivi et la réalisation des opérations boursières du groupe.
L’appartement possédait en outre quelques places pour des véhicules antigrav personnels.

Quant au fonctionnement du groupe, il était fort simple : il comptait deux types d’employés. Les premiers étaient des opérateurs sous contrat agissant sur les places boursières intéressant le groupe Carlisle. Leur seul lien avec le groupe était celui spécifié dans leur contrat. Des mercenaires financiers, en somme. Mais les avantages procurés par le groupe Carlisle suffisaient à les faire rester...
Les seconds, au nombre de six, travaillaient ici même, en équipes de deux. Oria faisait d’ailleurs actuellement équipe avec Piwan Onoke, une galarienne particulièrement habile avec les chiffres et Maxence Willard, un humain particulièrement débrouillard en toutes circonstances. Chaque équipe opérait en 3-8, à l’exception du weekend, où la fermeture des marchés boursiers permettait de prendre deux jours de repos. C’était eux qui formaient le coeur du groupe et permettaient son plein fonctionnement. Et pour cela, leurs conditions de travail était non seulement agréables, mais aussi généreusement rémunérées, même en comparant avec les pratiques de ce milieu...
Quant à Arthur Carlisle, il représentait ce patron invisible mais bienveillant les laissant travailler sous la direction de son bras droit qu’était Oria.

En ce soir de début de weekend, l’asari se préparait à sortir boire un verre. Verrouillant son poste de travail, elle attrapa sa veste de tailleur et sortit de son bureau. Elle croisa les regards d’Onoke et Willard, tout deux en train d’effectuer les comptes des gains du groupe sur cette semaine. L’asari savait qu’ils étaient bons, entre autre grâce à la réactivité de Willard, d’ailleurs…
-”Bon weekend, tous les deux et à lundi !”
-”A vous aussi, chef !”
-”A lundi, mademoiselle T’Nora.”
Offrant à ses deux employés un sourire amusé, Oria se dirigea vers la porte de l’appartement, traversant le vestibule.

En quelques dizaines de mètres et un ascenseur, elle atteignit la promenade du Présidium. Quand elle repensait à sa condition ne serait-ce que quelques années plus tôt, elle était loin de se douter arriver un jour à dire qu’elle travaillait ici…
Appellant un antigrav, elle attendit que ce dernier ne vienne la chercher tout en contemplant le lac et sa sérénité.
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 125
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 98.00 Points

Re: Let it rain [Privé]

Message par Neil / Liirha » 11 Avril 2018, 21:46

Citadelle, même jour, 19h30 :

Oria aimait le Présidium.
Elle ne s'en était jamais cachée et continuait à apprécier sa vue à chaque fois qu'elle se le permettait.
Qu'il était loin le temps où ne pouvait espérer y rester plus de quelques heures, avant de prendre son quart à l'Antre de Choras comme danseuse.
Le son clair de l'eau coulant des fontaines et cascades, les lueurs miroitantes de la surface du lac, l'espace, le calme du Présidium avait quelque chose de féerique. Et en cette fin de semaine, l'asari s'était autorisée à en profiter en dégustant un cocktail dans son bar préféré.
A ses côtés, sur la terrasse, il lui semblait que toutes les races conciliennes s'étaient réunies pour profiter d'un moment de quiétude. Couples se retrouvant avant d'aller souper, groupes d'amis préparant le début d'une soirée s'annonçant renversante, collègues décompressant après une journée de dur labeur...
Ce bar avait la capacité d'attirer une clientèle particulièrement hétéroclite qui plaisait énormément à Oria. C'était l'une des raisons pour lesquelles elle aimait ce dernier. Des raisons, elle pouvait en citer trois autres. Tout d'abord, ce bar était particulièrement bien placé et bénéficiait d'un restaurant -et d'un hôtel- en train de se tailler une petite réputation de qualité. Ensuite, le propriétaire n'était autre que Dotni Var, un hôtelier connu sur la Citadelle pour avoir possédé La Tour d'Or, un hôtel-restaurant datant d'avant la guerre contre les Moissonneurs. Or, ce volus faisait partie des amis de Me Jors, aka M. Carlisle. Il lui avait d'ailleurs donné comme consigne de s'assurer qu'il puisse un jour reconstruire son établissement. L'humain lui avait seulement dit qu'il réglait ainsi une dette d'honneur datant de l’Élu des Astres. Oria s'est donc appliquée à assurer que Dotni Var ne manque de rien. Et enfin, la grande qualité des produits proposés non seulement dans les verres, mais aussi dans les assiettes.
Toutes ces raisons faisaient qu'où qu'Oria puisse aller, elle revenait systématiquement chez Dotni Var.

L'asari porta son verre à ses lèvre, les jambes croisées sous sa table. Dans son autre main, elle parcourait les actualités sur son datapad. Plus par habitude que par réel intérêt. Elle avait déjà pris connaissance des informations l'intéressant ce jour...
Buvant une gorgée de son cocktail, elle vit apparaître le propriétaire des lieux.
Le volus faisait régulièrement apparition sur la terrasse. Oria le soupçonnait autant de s'enquérir du bien être de ses clients que de profiter de la vue. Qui lui en aurait voulu ?

Après tout, Dotni Var portait la réputation d'être un hôtelier d'une méticulosité avancée vis-à-vis de son activité. C'était la passion qui l'animait dans tous les aspects de sa vie professionnelle. L'asari était bien placée pour le savoir, puisqu'elle avait -sous couvert de l'anonymat du groupe Carlisle- assuré le financement des acquisitions du volus. Et durant les années qui avaient suivies la guerre, Dotni avait arpenté la galaxie à la recherche de bouteilles rares ou de mobilier précieux pour remettre sur pieds sont hôtel, profitant des ventes de patrimoine pour disparition des propriétaires lors du conflit.
Il n'était d'ailleurs toujours pas rare de le savoir en voyage d'affaire durant quelques jours avant de revenir avec plusieurs caisses d'une liqueur d'un demi-siècle pour sa cave. Ou avec une boite de cigares d'avant-guerre en provenance de la Terre...
On pouvait dire de Dotni Var qu'il était un hédoniste studieux.
Il contrôlait avec une grande attention à ce que tout ce qui sorte de ses cuisines ou de ses réserves soit de première qualité. Et il en allait de même avec la qualité du service de ses chambres...

Le volus aperçut Oria. L'asari lui offrit son plus beau sourire, le saluant respectueusement.
D'un pas trottinant, Dotni rejoignit sa table :
-"Bonsoir mademoiselle T'Nora -mpfff-."
-"Bonsoir monsieur Var."
-"Vous passez une bonne -mpfff- soirée ?"
-"Très bonne, merci."
-"Excusez ma hardiesse -mpfff-, mais vous travaillez bien pour le groupe Carlisle -mpfff-, je ne me trompe pas ?"
-"Vous ne vous trompez pas." lui répondit Oria, un regard étonné apparaissant sur son visage.
Ce n'était pas la première conversation qu'ils partageaient, mais c'était la première fois qu'il s'avérait aussi direct.
-"Voyez-vous, l'un de mes neuveux a -mpfff- pour projet de monter une banque et recherche -mpfff- des investisseurs..."
Le visage de l'asari passa de l'étonnement à la surprise.
-"Banque ? Quel genre de banque ?"
-"Banque privée, gestion de -mpfff- portefeuilles, de biens précieux, -mpfff- d'investissements... Il vous en parlera mieux que moi -mpfff- certainement. Est-ce que vous pensez -mpfff- que cela vous intéresserait ?"
Oria leva le sourcil, intriguée.
-"S'il veut bien me communiquer un dossier sur son projet, je l'étudierai avec attention."
-"Il le fera. Mais il peut aussi -mpfff- vous en parler ce soir même, si vous le désirez."
-"Ce soir !?"
-"A nouveau, excusez -mpfff- mon indiscrétion. J'ai regardé le registre et vu -mpfff- que vous étiez seule sur votre réservation..."
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 125
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 98.00 Points

Re: Let it rain [Privé]

Message par Neil / Liirha » 08 Mai 2018, 15:12

Face à Oria se trouvait un volus à la combinaison particulièrement propre et rutilante.
La table, d'une propreté impeccable, se situait un peu à l'écart du reste de la salle, dans une sorte d’alcôve. Nul dout que Dotni Var avait fait le nécessaire pour organiser cette rencontre du mieux possible.
Son neveu, lui, semblait être quelque peu intimidé, malgré l'avantageuse disposition du lieu. Toutefois, il semblait tout à fait content d'avoir l'opportunité de la rencontrer.
Alors que les apéritifs tiraient sur leur fin et que les présentations avaient été achevées par quelques conversations futiles, l'asari pris les devants, allant droit au but pour mieux juger de son interlocuteur :

-"Votre oncle m'a dit que vous vouliez monter une banque, c'est bien cela ?"
-"Oui, c'est -mpfff- tout à fait ça. Une banque privée d'affaire et -mpfff- d'investissements. Vous n'êtes pas sans savoir -mpfff- que les établissements bancaires sont de plus en plus -mpfff- surveillés par les autorités. Rapport aux problèmes -mpfff- d'évasion fiscale récemment rencontrés."
-"Et je présume que vous comptez vous conformer totalement aux lois conciliennes en vigueur à ce sujet ?"
-"Evidemment. Mais je compte -mpfff- m'implanter dans un lieu où la fiscalité est -mpfff- avantageuse."
-"C'est à dire ?"
-"Yamm."

Yamm. Une planète du système Kalabsha couverte d'eau, colonisée par les humains, rapidement rejoints par les hanaris. Une obscure planète perdue dans l’Étendue Nubienne qui pourtant se révélait florissante. Connue pour son eau d'une grande qualité, ses imposantes infrastructures sous-marines et son biocarburant tiré d'algues toxiques proliférant dans ses océans, Yamm était devenue une plateforme commerciale plutôt réputée avec le temps. Mais plus important, elle était indépendante, malgré son rapprochement avec l'Alliance Interstellaire. Et Yamm possédait ses propres normes en matière de fiscalité, lesquelles se révélaient plutôt favorables, comparé au reste de l'espace concilien. Une aubaine pour une banque d'affaires...

-"Yamm, donc... Vous y êtes déjà implanté ?"
-"Disons que -mpfff- j'ai une opportunité d'installation. Il ne me manque -mpfff- que des fonds et un associé."
-"Combien vous manque-t-il ?"
-"Dans les trois cent millions de crédits."
Oria considéra un moment son interlocuteur. Ces fonds étaient importants. Très importants. Mais il était certain qu'une telle banque puisse se révéler à la fois très utile et très rentable à terme. Les engrenages dans l'esprit de l'asari se mirent à tourner de plus en plus vite.
-"De combien de parts sociales parlons-nous ?"
-"D'environ soixante pourcents."
Le volus marqua une pause.
-"C'est un gros pourcentage. Mais tel que je conçois l'opération -mpfff- le capital de l'établissement est définitivement verrouillé entre -mpfff- les différents associés par une clause -mpfff- d'exclusivité proportionnelle."
-"Les augmentations de capital seront ainsi limitées aux seuls associés... C'est habile."

L'asari constatait avec plaisir qu'elle ne parlait ni à un imbécile, ni à un incompétent. Une telle disposition permettait de garder les associés ensemble sans que ni l'un, ni l'autre ne puisse prendre l'avantage sur le second, ni faire entrer d'autres associés pour diluer le pouvoir de décision au sein du conseil d'administration.

-"Cela me semble honnête. Votre dossier est complet et prêt à être lu, je présume ?"
-"Il inclut tout. Les démarches, les lieux -mpfff-, les moyens, une estimation des fonds nécessaires, les risques, -mpfff- la sécurité..."
-"Vous avez un nom pour ce projet ?"
-"Non, pas encore -mpfff-, malheureusement..."
-"Que diriez-vous de Carlisles & Var ?"

Oria accepta de disséquer complètement le dossier de Kan Var au plus vite. Ce dernier semblait pouvoir lever quelques deux cent millions de crédits par un emprunt, à la condition de s'associer avec un acteur économique crédible. Le groupe Carlisles semblait être de ceux-là, ce qui flatta un court instant l'égo de l'asari.
Les entrées arrivèrent alors, sur un discret signe de la main d'Oria.

Lorsqu'enfin ils finirent leur dessert respectif, l'asari et le volus venaient de convenir d'un accord de principe, sous réserve d'une étude complète et approfondie du projet...
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 125
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 98.00 Points

Re: Let it rain [Privé]

Message par Neil / Liirha » 13 Mai 2018, 12:22

Citadelle, 16 octobre 2192, 10h34.

Oria ouvrit les yeux, l'esprit encore embrumé par le sommeil.
Autour d'elle, plusieurs écrans holographiques affichaient des rapports de faisabilité, des études de marchés et des plans financiers. Son datapad, posé devant elle, portait un certain nombre de notes et d'appréciations.
Se redressant sur son fauteuil, elle se leva et s'étira. Le fil de sa soirée lui revint en tête.

Le repas qu'elle avait partagé avec Kan Var s'était achevé à une heure tout à fait raisonnable. Alors qu'il devait être d'agrément, il s'était révélé d'affaires. La bonne nouvelle, c'est qu'elle n'avait absolument rien payé. Dotni Var s'en était chargé, lui assurant que le simple fait d'avoir prêté attention à son neveu suffisait amplement. Et pourtant ! Le maitre des lieux avait sorti le grand jeu et mis les petits plats dans les grands. L'asari n'avait jamais aussi bien mangé de son existence. Entrée, deux plats, desserts, digestif, l'ensemble arrosé de grands crus d'origines diverses. Tout avait été d'une délectabilité révélatrice des merveilleuses connaissances culinaires et gustatives de Dotni Var et de son équipe.
Puis, elle avait pris congés de ses hôtes, non sans avoir en main le dossier complet du projet de Kan. Dossier qu'elle s'était alors empressée d'éplucher une fois rentrée chez elle...

Et elle s'était endormie là, entourée des documents fournis par le volus, fauchée par le sommeil en pleine lecture des rapports comptables préliminaires établissant la faisabilité de la création d'un établissement financier sur Yamm.
Se dirigeant vers sa petite cuisine, elle se prépara une boisson chaude et piocha dans une boite un biscuit aux céréales avant de prendre connaissance de l'heure.
Satisfaite de constater qu'il n'était ni trop tôt, ni encore trop tard, elle envoya un rapide courrier électronique à l'ensemble des collaborateurs du groupe Carlisles. Elle y demandait si quelqu'un serait partant pour faire quelques heures supplémentaires, majorées, bien entendu, dans le but de faire avancer un projet inattendu mais prometteur.
Saisissant le mug de sa boisson désormais infusée, ainsi qu'un nouveau biscuit, elle regagna son bureau pour continuer la lecture des documents de Kan Var.

Les réponses ne tardèrent pas. Et parmi elles, trois positives, ce qui fit plaisir à l'asari. C'était une situation extrêmement exceptionnelle de sa part que de demander à ses collaborateurs s'ils voulaient travailler un peu plus, étant parfaitement consciente du besoin de repos de chacun. C'est pourquoi elle ne prendrait nullement ombrage de ceux déclinant l'offre...
Contactant rapidement chacun des trois volontaires, elle leur donna rendez-vous au siège du groupe pour midi, certifiant d'arriver avec le dîner.
Transférant dans la foulée le dossier sur les serveurs cryptés de Carlisles, Oria se leva de son fauteuil et pris la direction de la douche.


---------

Citadelle, 16 octobre 2192, 12h02.

Oria passait la porte des bureaux du groupe Carlisles, les bras chargés de victuailles.
Semblant l'attendre dans la salle d'accueil, les trois volontaires se portèrent à sa rencontre pour l'aider à porter les sacs. Piwan Onoke et Maxence Willard prirent chacun un sac, la déchargeant chacun d'un sac. Le dernier d'entre eux, moins réactif, ouvrit la marche vers l'escalier menant à la salle de réunion à l'étage. Le drell, nommé Yoha Naen, précéda la petite équipe, s'assurant que tous puissent entrer, avant de refermer derrière eux.
Oria le remercia d'un discret hochement de tête avant de déposer son sac sur la table, aux côtés de ceux portés par la galarienne et l'humain. Ils se partagèrent alors leur contenu, se préparant à dîner autour de la grande table de réunion. Avant que chacun n'attaque son plat, l'asari les remercia :
-"Merci à vous d'être venus. Croyez bien que je ne vous ai pas arrachés à votre repos pour rien. On m'a contactée hier pour me proposer une affaire plutôt intéressante."
-"De quel genre ?" demanda Onoke, curieuse.
-"Du genre qui permettrait de développer les activités du groupe dans le domaine financier et bancaire."
La petite assemblée semblait d'autant plus attentive.
-"Il s'agit d'un projet de banque d'affaire privée sur Yamm. Nous serions partenaire exclusif de M. Kan Var, à hauteur de soixante pourcents."
-"Nous posséderions donc un outil bancaire en zone à fiscalité réduite ?"
-"C'est cela, oui. Bien entendu, la direction de l'établissement reviendrait à M. Var, mais nous aurions la main sur la direction générale de l'entreprise, en tant que plus important actionnaire."
-"Donc, nous pourrions utiliser cette banque pour nos opérations ?"
Oria hocha la tête.
-"Basiquement, oui. C'est pourquoi je vous ai invité à travailler un samedi : nous avons un dossier complet à effeuiller et étudier avant lundi. Mais profitez de votre repas avant. Prenez des forces !"
Ajouta-t-elle en souriant à ses collaborateurs...
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 125
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 98.00 Points

Re: Let it rain [Privé]

Message par Neil / Liirha » 22 Mai 2018, 10:15

Citadelle, 18 octobre 2192, 08h00 :

Les bureaux du groupe Carlisles étaient aussi agités que d'habitude. Les opérations avaient repris tôt dans la matinée au siège de la Citadelle. L'équipe de nuit s'était remise de son weekend, et les transactions et autres surveillances de cours allaient donc bon train sur un grand nombre de marchés à travers la Galaxie.
Oria elle même se trouvait sur le pied de guerre, s'assurant la pré-acquisition d'un important matériel dans le cadre du projet actuel du groupe Carlisles. Un projet qui ne souffrirait d'aucun retard une fois initié. Tout devait se dérouler bien, y compris les démarches administratives. L'asari s'en était assurée en contactant directement l'Autorité de surveillance bancaire de la Citadelle et son équivalent sur Yamm. La première avait indiquée les formalités à remplir et la seconde les modalités d'implantation d'un organisme financier sur son sol.
Les informations récupérées auprès de ces deux administrations avaient confirmées ce qui se trouvait dans le dossier de Kan Var...
Et alors qu'elle terminait de signer une demande d'acquisition destinée au marché de Bekenstein, le visage d'Onoke apparut sur son affichage holographique. L'asari pris l'appel :
-"Oui ?"
-"Monsieur Var est là, chef."
-"Très bien, j'arrive."
Le visage de la galarienne, impassible, ne pouvait toutefois pas dissimuler le regard pétillant de ses yeux. Elle savait qui il était et pour cause ! Elle avait passée toute sa journée du samedi et un peu de celle de son dimanche à éplucher en détail tous les documents du dossier du volus.


Coupant l'appel, Oria se leva avant d'épousseter son tailleur. Elle contourna son bureau et commanda à son omnitech de déverrouiller le meuble-bar automatisé et de révéler son contenu.
Plusieurs flacons apparurent, contenant des liqueurs à l'âge vénérable. A leurs côtés, un ensemble de verres aux tailles diverses.
Dépassant le meuble, l'asari rejoignit la porte de son bureau, qu'elle ouvrit sans attendre.


Devant elle se trouvait Kan Var. Le volus semblait étudier avec attention l'une des photographies encadrées ornant les murs de l'antichambre.
A l'ouverture de la porte, il tourna la tête.
-"Bien le bonjour, mon cher Kan."
-"Bonjour -mpfff- Mademoiselle T'Nora."
-"Je vous en prie, appelez-moi Oria. Si vous voulez bien me suivre, nous seront à notre aise dans mon bureau."
-"Volontiers."


L'asari indiqua le fauteuil faisant face au bureau tandis qu'elle rejoignit le meuble-bar.
-"Puis-je vous offrir un rafraîchissement ?" proposa-t-elle tandis que Kan prenait place.
-"Non, rien -mpfff-, merci."
L'asari se servit un thé avant de rejoindre son propre fauteuil.
Déposant sa tasse à l'écart, elle ouvrit le dossier que lui avait confié son interlocuteur quelques jours auparavant. L'écran holographique afficha l'ensemble des documents en un sommaire. Chacun d'eux étaient annotés. Parfois lourdement.
-"Le Groupe Carlisles accepte d'être votre associé. Toutes vos conditions nous semblent honnêtes et nous les acceptons. Cependant, nous aimerions ajouter quelques éléments, si vous le voulez bien."
-"Quels sont-ils ?" demanda le Volus, un peu nerveux.
L'asari lui sourit, afficha une expression apaisante :
-"Rien de bien méchant : tout d'abord, nous aimerions vous fournir le matériel nécessaire à l'infrastructure même de l'établissement. Helion fabrique d'excellents composants pouvant tout à fait répondre à nos futurs besoins et a l'avantage de nous faire un prix tout à fait intéressant, en tant qu'actionnaire majoritaire."
Le volus acquiesça. Manifestement, il était aux faits de l'état actuel du marché.
-"Ensuite, nous aimerions faire de ce projet notre principal appui bancaire d'investissement et de transfert. Nos comptes seraient basés sur Yamm, en vertu de l'accord Interbancaire et fiscal de 2190, chapitre III, paragraphe 11."
-"Et donc de bénéficier -mpfff- d'une défiscalisation partielle lors d'investissements -mpfff- dans l'espace Concilien, c'est bien ça ?"
-"Exact. Nous profiterions ainsi d'une réduction fiscale, nos capitaux étant considérés de fait comme étrangers mais investis dans les infrastructures conciliennes."
-"Et comment allez-vous réussir -mpfff- à transférer vos fonds ?"
-"Ils sont déjà extra-territorialisés, mais nous voulons les regrouper au sein d'un seul et unique établissement de confiance afin de bénéficier de cette mesure."
-"Je vois. Cela me convient."
-"...en outre, vous seriez considéré non seulement comme associé du groupe, directeur de l'établissement de Yamm, mais également comme membre et directeur de l'ensemble filiale bancaire. Avec les avantages qui accompagnent les responsabilités inhérentes à ces fonctions, cela va de soi."
-"Mmmh... C'est inattendu, mais généreux. Evidemment -mpfff- j'accepte." répondit le volus après quelques secondes de réflexion.
Affichant un sourire satisfait, Oria tendit un datapad contenant le contrat complet rédigé par ses soins et ceux de son équipe durant le weekend :
-"En ce cas, je vous laisse lire et vérifier les conditions du contrat. Après quoi nous pourrons commencer à faire de ce projet une réalité."
-"Avec joie !"
Répondit Kan Var en saisissant l'appareil. Il entreprit ainsi d'en lire chaque ligne consciencieusement, désireux de s'assurer que tout soit en règle...


Ce n'est que deux heures et demi plus tard qu'ils sortirent enfin du bureau d'Oria. Le Volus et l'Asari discutaient quant aux modalités et stratégies à appliquer. Oria fit signe à Onoke et Willard de les suivre en salle de réunion, afin de mettre les choses au clair...
La mâtinée était déjà bien avancée et pourtant, tout restait encore à faire...


La suite
Codes couleurs :
Neil : #0F9DE8Liirha : #FF80FFDaria "Sparks" Nosverie : #00FF80
Ariane : #FF4901Niora Vonaki : #00CCCBOria T'Nora : mediumslateblue

Disponibilité : [2] - Disponible : Au moins 1 réponse tous les 7 jours

Journal de BordDatapad
Avatar de l’utilisateur
Neil / Liirha
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 125
Inscription : 20 Juillet 2016, 20:32

Âge: 48
Profession: Neil : Avocat/Businessman.
Liirha : Assistante/Garde du corps/Ange gardien.
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 98.00 Points


Retour vers Nébuleuse du Serpent



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron