Athéna De Vil

*

Athéna De Vil

Message par Athéna De Vil » 08 Mai 2018, 20:42

« FICHE D’ATHENA DE VIL »


Image


« Identité »

• Nom complet : Athéna DE VIL, « la peste bleue »
• Sexe : FEMME
• Espèce : HUMAINE
• Âge : 21 ans
• Planète natale : Joab
• Affiliation : Seders
• Profession : Espionne
• Vaisseau : Blue Plague
• Rang : Rang 2

« Description physique »

Il y avait une fiche devant sa cage, une fiche qui disait tout sur elle. L’important. Il y avait écrit : taille moyenne, poids léger. Ce qui voulait dire en fait : matière brute à façonner selon vos désirs. C’était vrai après tout, les gens qui s’achetaient ici, il y en avait de toutes les formes et de toutes les tailles, mais elle, dans sa moyenne, elle avait quelque chose en plus. Ses muscles fins tendaient à se développer, et pourtant il était clair qu’elle resterait toujours assez fluette. Ça se voyait, elle ne savait pas trop comment, mais ça se voyait. En tout cas, le type en charge de la vente le disait.

Athéna avait la peau blanche d’une enfant qui n’avait pas assez côtoyé le soleil, et d’immenses yeux roses qui mangeait la partie supérieure de son visage. Des taches de rousseur à peine visibles constellaient son nez et ses pommettes, de façon assez gracieuse. Ses lèvres pulpeuses avaient la couleur d’un lever de soleil, ce rose très pâle qui chatouille le ciel avant que l’explosion de rouge n’embrase les nuages. Des sourcils bruns arqués marquaient son regard malicieux : en la regardant bien, on pouvait presque lire ses pensées juste en regardant ses yeux se plisser, ses sourcils bouger, ses longs cils noirs battre distraitement. En plus de la couleur inhabituelle de ses yeux, ses cheveux portaient l’inscription modification génétique sans aucun doute possible. Ses très longues mèches tressées étaient bleues, un bleu électrique, presque fluorescent.

Son visage de femme-enfant était relativement fin, bien que des joues rondelettes marquent sa jeunesse. Un petit menton, un nez rond et droit, le charme et la délicatesse d’un luxe naturel. Son corps mince avait cependant peu de formes. Sa poitrine n’était pas très développée, et ses hanches plutôt droites. Son bras droit et une partie de son corps portait des tatouages à l’encre bleu ciel et rose qui représentaient un entrelacs de nuages. Ce n’était pas forcément au goût de tous, mais le charme de l’enfant n’était pas entaché par les dessins, aussi les potentiels acheteurs en faisaient peu de cas. Athéna aimait porter des colliers. Elle en avait beaucoup, de toutes sortes, qui venaient d’un peu partout. Elle en mettait parfois plusieurs ensembles, elle les assortissait à ses tenues bariolées, toujours un peu trop courtes.

Ce jour-là, sur le marché aux esclaves de Joab, elle avait été achetée par une butarienne à la peau noire. Elle ne le savait pas encore, mais elle trouverait très vite sa place au sein de l’organisation criminelle dont sa maîtresse faisait partie : Seders.

« Description psychologique »

Téméraire • Patiente • Miséricordieuse
Méchante • Sadique • Egoïste

Athéna avait très vite compris où elle était tombée, et ça lui allait comme un gant. Après avoir convaincu sa maîtresse qu’elle était capable de bien d’autres fantaisies que celles qu’elles pratiquaient au lit, elle fut présentée à un type plus ou moins important, qui trouva qu’elle avait « quelque chose ». Pour ne pas dire qu’il lui manquait visiblement une case. La petite était assez terrifiante parfois, elle disait des monstruosités comme on dit bonjour, et ne voyait pas le mal à asservir quelqu’un, ou à prendre une vie, puisqu’après tout, un être c’était une chose comme une autre. On ne faisait pas grand cas de la chasse d’animaux, pourquoi s’indigner de faire la même chose pour les « races intelligentes » ? C’était peut-être cette façon de voir la vie qui l’emmena très vite à faire des petits boulots d’espionnage. Elle n’était pas dupe, elle savait que sa vie importait peu à ses supérieurs, alors elle décida de se rendre indispensable. Elle était discrète, et efficace. Elle ne tuait qu’en cas d’absolue nécessité, et on ne retrouvait jamais le corps de sa malheureuse victime. C’était suffisent pour qu’elle se voit offrir un vrai travail, payé.

Pour autant, elle refusa de quitter sa maîtresse. La loyauté avait pour elle quelque chose de sacré qu’elle se refusait à trahir, et la butarienne était à ses yeux l’objet même de sa loyauté. Il y avait peut-être de l’amour derrière ce comportement, un amour certes malsain, mais un amour tout de même, et personne n’y pouvait rien. Sa maîtresse, c’était son point de repère.

Athéna ne faisait aucune différence entre les races. Toutes avaient le même potentiel à être sa prochaine cible, c’est tout ce qui lui importait. Une fois, seulement, elle se demanda si elle ne valait pas mieux qu’un autre. C’était un autre humain, saoul. Elle avait trouvé son comportement ridicule, et avait décidé que certains êtres humains avaient surement plus de valeur que d’autres, et que celui-là, il ne devait pas valoir grand-chose. Même les vortchas, à ses yeux, avaient plus de crédit. D’ailleurs, les vortchas, elle les aimait bien. Ils avaient cette petite lueur mauvaise dans le regard, la même qu’elle aussi avait parfois. Elle se sentait assez à l’aise en leur compagnie, et s’étonnait que la masse les dénigre. Ils n’étaient peut-être pas très intelligents, mais jusqu’à preuve du contraire, elle n’avait encore jamais vu un vortchas faire comme l’humain : ramper dans son propre vomi…

« Biographie »

Il y avait un dossier en carton rouge, quelque part dans les affaires de la jeune femme, qui contenait en quelques bouts de papier tout ce qu’Athéna savait de sa vie. Elle était née sur la planète Joab dans la Nébuleuse de la Rosette, d’une mère esclave et d’un père inconnu au bataillon. Ce qu’elle savait pour sûr c’était que sa mère était utilisée comme cochon d’inde pour un laboratoire de trafic humain : un hanari à la morale douteuse, Iatneh, avait lancé l’initiative « perfect doll » qui consistait à fournir des enfants esclaves sur mesure pour des réseaux de prostitution, le tout financé par des magnats du crime, qui avaient de substantielles ristournes sur les achats. Le physique des enfants n’était qu’une question de cases à cocher, d’où la couleur étrange de ses yeux et de ses cheveux. Athéna ne s’était jamais vraiment intéressée à ses parents. Elle avait la quantité nécessaire de souvenirs de « maman », et n’était pas curieuse de connaître « papa », la famille n’avait donc, pour elle, jamais été un problème. Elle avait grandi dans un laboratoire jusqu’à sa cinquième année, où sa mère, une humaine douce et affectueuse répondant au nom d’Isolde, lui avait appris à parler et à marcher. Les « docteurs » vérifiaient son état de santé, et lui apprenaient la lecture, des rudiments d’algèbre, comment tracer des lettres. Un jour, le type du marché aux esclaves était venu la récupérer. Athéna se souvenait que sa mère avait crié et pleuré et supplié, et qu’elle, elle n’avait pas compris. Pourquoi tout ce bruit ? Elle devait partir de toute façon, autant le faire dans le calme.

Avec le type du marché, elle avait appris à obéir et à plaire. A onze ans, elle avait appris à faire du bien. C’était quelque chose qui lui plaisait assez, même si souvent elle s’ennuyait. A cet âge, on a envie de jouer à autre chose. Elle avait depuis le temps du laboratoire prit l’habitude de laisser trainer ses oreilles. Elle savait des secrets sur à peu près toutes les personnes qu’elle rencontrait, et sa bonne mémoire lui permettait de tout retenir. Un jour, elle entendit quelque chose à propos de son maître, un gars voulait le zigouiller. Elle le prévint, lui sauvant la vie. Ce jour-là, il décida d’apprendre à la petite comment se battre : le corps à corps était laborieux pour ses petits muscles, mais elle se révéla bien vite être un as de la gâchette. L’esclavagiste avaient entre ses mains un petit pactole, qu’il continua d’entraîner à tous les méfaits.

Athéna savait peu de choses sur le monde extérieur quand elle était au laboratoire. Le complexe était construit au fond d’un océan – parce que hanari big boss du crime oblige, le secret, tout ça – et on y accédait uniquement par une navette dont les voyages étaient préprogrammés. Puis ses années d’esclavage, elle les avait passées dans une autre partie du complexe, là où les sujets que les « docteurs » ne voulaient plus étaient préparés à être vendus. Cet isolement l’avait, sans qu’elle ne s’en rende compte, protégée des horreurs de la guerre. La première fois qu’elle avait respiré du vrai air, et senti sur sa peau les rayon chaud d’un vrai soleil, les Moissonneurs n’étaient plus qu’un mauvais souvenir. Récent, certes, mais souvenir quand même. Pour cette raison, elle n’avait pas de vrai avis concernant les grosses machines. Elle savait que beaucoup voyaient mal leur aide dans la reconstruction de ce qu’ils avaient détruit, mais elle, elle s’en fichait. Et puis à bien y penser, elle se disait : s’ils ont cassé, à eux de réparer, c’est bien normal. Les raisons de tout ça, elle s’en fichait pas mal. Et puis il y avait eu son grand moment : la meilleure cage de l’étal, et tout un publique réunis juste pour elle. Les enchères, et finalement, la butarienne.

On l’appelait « la sorcière de Joab », et Athéna ne savait pas vraiment pourquoi. Ça avait peut-être un rapport avec cette chose étrange qu’elle appelait biotique et qui lui permettait de faire toutes sortes de choses extraordinaires. Mais le vrai nom de sa maîtresse, c’était Crephi Kroggagar. Comme beaucoup de choses, elle avait appris cette information en tendant l’oreille au bon moment, et en regardant les bons papiers quand ils passaient de main en main. Elle était heureuse de le savoir, même si ça lui était assez peu utile puisqu’elle se contentait de l’appeler Maîtresse. Elle avait 19 ans, et l’envie profonde de faire quelque chose de sa vie. Crephi lui apprit assez tôt qu’elle travaillait pour une organisation criminelle. Athéna en fut enchantée. La réaction de l’adolescente amusa beaucoup la butarienne, qui s’autorisa à l’emmener avec elle un peu partout. Puisque qu’elle ne causait pas de soucis, elle fut autorisée à revenir. C’est ainsi qu’Athéna commença à accumuler des secrets. Elle attendit le bon moment pour faire par d’une partie de son savoir à sa maîtresse, entre deux caresses sous des draps en soie. Le lendemain, elle rencontra Naviin.

C’était un galarien, un peu grand, un peu maigre, vêtu d’une sorte de longe toge noire à capuche. Il était assis dans un large fauteuil et tenait un journal humain quand la butarienne et son humaine étaient arrivée au rendez-vous. Elles s’étaient avancées sans un mot. Naviin avait jaugé la fille aux cheveux bleus d’un regard, et il avait seulement dit :

« Ça vient d’où, tous ces tatouages ? »

Athéna attendit l’autorisation de Crephi pour parler.

 « Une récompense pour bon travail. Je les voulais, j’aime bien l’idée de devenir une toile de maître. »

Le galarien esquissa un sourire énigmatique et acquiesça. Puis ils prirent place autour d’un verre pour discuter des talents de l’esclave. Elle en savait beaucoup, trop pour une simple fille de jeu. Et tout ça, elle l’avait appris toute seule. Naviin était impressionné. Il promit de contacter qui de droit, et laissa ses invitées repartir. Peu de temps après, il visita Athéna avec son premier ordre de mission : elle devenait officiellement espionne pour Seders.

La veille du départ, la jeune fille s’afféra à faire un sac, tentant de déterminer ce qui était important d’emporter ou non. Crephi entra dans la chambre qu’elle lui laissait sans frapper, le visage fermé. Athéna cessa immédiatement ce qu’elle faisait.

 « Maîtresse ?»

La butarienne plissa les yeux sans rien dire pour commencer. Son regard glissa vers les sacs et les affaires éparpillées, puis sur son esclave.

« Tu avais tout prévu, n’est-ce pas ? C’est bien ma veine d’être tombée sur une petite futée dans ton genre. J’ai gaspillé mes crédits. »

Athéna fronça les sourcils. La remarque la blessait, et elle ne comprenait pas d’où venait cette rancœur. Si Créphi ne voulait pas la voir partir, il lui suffisait de le dire. Et si elle était jalouse de son ascension dans l’organisation, alors elle n’aurait pas dû la présenter à Naviin, n’est-ce pas ? Elle croisa les bras.

« Tu t’en vas, et moi, j’y gagne quoi ?
- Je vais revenir, vous savez. »
grogna la jeune femme.

Visiblement, la butarienne ne s’était pas attendue à cette réponse. Ses quatre yeux noirs s’écarquillèrent un instant, puis elle secoua la tête sans comprendre.

« Pourquoi tu ferais ça ? Ils ont acheté ta liberté, Athéna, tu n’as pas à revenir ici. »

La jeune fille sentit qu’elle touchait le problème du doigt. Ses traits de détendirent, et elle sourit tendrement. Puis en quelques pas, elle se rapprocha de Crephi, passa ses bras autour de son cou, et se plongea dans un baiser langoureux. La butarienne finit par la repousser gentiment.

 « Vous êtes ma maîtresse, peu m’importe le reste. Je ne pars pas, si vous voulez. Et si vous me laissez faire cette mission, je reviendrais. C’est chez moi ici. Je rentrerais toujours, à vos côtés. »

La butarienne étira un sourire satisfait, comprenant que la loyauté d’Athéna la mettait sur une marche supérieure à Seders toute entière. Refoulant un pincement au cœur, elle concéda à Athéna l’autorisation de partir en mission, mais lui fit promettre de découvrir des secrets inédits, pour elle seule. Athéna promit. A son retour, elle avait deux dossiers : l’un complet qu’elle remit à Crephi, le second contenant le strict minimum pour Seders.

Depuis, deux ans avait passés.

Talent : Franc-tireur ¬ Augmente les dégâts des mines technologiques et réduit l’échauffement des pistolets et fusils de précision.

• Aptitudes :

Rang 1 • Connaissance
Rang 1 • Cuisine
Rang 1 • Fabrication
Rang 1 • Art

Rang 2 • Constitution
Rang 2 • Technologie
Rang 2 • Volonté
Rang 2 • Charisme
Rang 2 • Agilité
Rang 2 • Discrétion

• Compétences de combat :

Rang 1 • Arme blanche
Rang 1 • Explosif
Rang 1 • Immunité
Rang 1 • Electrohaptique

Rang 2 • Mitraillette
Rang 2 • Fusil de précision
Rang 2 • Montée d’adrénaline

• Pouvoirs :

Rang 1 • Camouflage tactique
Rang 1 • Leurre
Rang 1 • Recharge de bouclier

Rang 2 • Drain d'énergie
Rang 2 • Électronique
Rang 2 • Surcharge

• Inventaire :

Armure : Prototype illégal modifié ¬ offerte par Crephi
Particularité : L’armure est composée de :
Corps ¬ harnais de protection, renforce la barrière cinétique
Epaules ¬ protection asymétrique, augmente la santé
Bras ¬ réserve de munitions, augmente l’emport de munitions
Jambes ¬ conduits de stimulation, réduit le délai de rechargement de la barrière cinétique
Jambes ¬ réserve de munitions, augmente l’emport de munitions
Jambes ¬ sangle de survie, augmente la santé

Mod 1 : champ nanocristallin, réduit les dégâts cinétiques reçus
Mod 2 : capacité en grenades, augmente l’emport de grenades

Mitraillette : Xen offerte par Seders
Mod 1 : bobine cinétique, réduit considérablement le recul et augmente les dégâts à l’impact

Explosifs : offerts par Seders
Désorientation : grenades flash, grenade fumigène, grenade fréquentielle
Détonation: grenades à fragmentation, grenades collantes
Toxique: 1 grenade radioactive

Divers : OmniTechs
Bras droit ¬ Logic Arrest, offert par Seders
Bras gauche ¬ Nexus, offert par Crephi
Mod 1 : filetage quantique, double le temps de piratage

« Hors Role Play »

• Parrainage : No need
• Disponibilité : Comme que ça vient
• Connaissance de l’univers : Approximative
• Comment avez vous connu ME : Legacy ? : Mr. Jaeger
• Un petit mot ? : Double compte Jessica H. SANCHEZ
Dernière édition par Athéna De Vil le 10 Mai 2018, 18:43, édité 2 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Athéna De Vil
 
Message(s) : 2
Inscription : 08 Mai 2018, 20:38

Âge: 21
Profession: Espionne.
Classe: Franc-tireur.
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 0.00 Points

En ligne

Re: Athéna De Vil

Message par Layla Archer » 09 Mai 2018, 14:52

Come on, shoot faster
Just a little bit of energy
I wanna try something fun right now
I guess some people call it anarchy

Hum ? Désolé, j'ai cru voir une Jinx sauvage, mais non, c'est une Déesse qui va me parler de mon Cosmos et fan des manteaux de fourrure en dalmatien apparemment.

WELCOOOOOOOOOOOOME ou plutôt REEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE jess ^^

Alors alors, voyons comment s'en sort cette espionne aux cheveux bleus (oui c'est concept)


Déjà un point général : Le EveningStar n'est pas une organisation qui fait de l’espionnage, c'est une organisation criminelle faisant partie du Syndicat (la plus grosse organisation criminelle de la galaxie) et qui s'occupe de la prostitution, du trafic d'êtres vivants (esclavage/organes tout ça), du braconnage et du trafic d'art.

Elle peut faire de la collecte d'information, mais ça ne sera que pour l'organisation elle-même, ce n'est pas son fond de commerce (le trafic d'information et l'espionnage comme activité principale est l'apanage des Seders, un autre groupe criminel du Syndicat).

Donc il faudrait mieux définir ce que tu entend par "espionnage", sachant qu'il vaudrait mieux ne pas le crier sur tout les toits (donc "officiellement" son métier ne sera pas "espionne") :P


Rang :

Au vue de la biographie et de sa position... le rang 4 est beaucoup trop élevé (pour le EveningStar, un rang 4 serait l'équivalent d'un lieutenant d'un des principaux sous-chef de l'organisation). Du peu que l'on sait (à peine de retour de sa première mission), elle serait à peine rang 2

Du coup, si tu veux un rang 4 il faudra retravailler toute la bio pour lui ajouter de l'expérience et du galon ou alors la laissée comme ça et modifié les pouvoirs.

Choice is yours ;)


Descriptions psychologique :

Même si elle indique clairement qu'elle s'en fout des autres espèces et des Moissonneurs, tu pourrais étoffer un peu en rajoutant son point de vue sur les différents évènements galactiques ayant suivit la Guerre (sachant qu'il y a eut une guerre entre Sanctum et Joab durant ce temps)


Biographie :

Comme je l'ai dis au niveau du rang, Athéna vient à peine d'arriver dans le EveningStar, elle n'aura donc pas un niveau de responsabilité (et de confiance) qui justifierait un rang 4, elle est encore au niveau chair à canon à ce stade. Faut qu'elle fasse ses preuves ;)


Voilou voilou, un perso intéressant et haut en couleur. Il y a juste cette histoire de rang à revoir avec les modifs qui vont bien :)

Si t'as des questions hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 640
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 339.00 Points


Retour vers Son Histoire (Fiche RP)



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité