Le business qui claque les mirettes!!!

*

Modérateurs : Administration, MJ

Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 03 Février 2018, 19:13

• Date du RP : 4 Juillet 2 192
• Lieu du RP : Rannoch
• Type de RP : RP fermé
• Personnage(s) participant(s) : Layla Archer et Miho'Shakti Vas Maefis


-------------------------------------------------------------------

Alors que Miho avait passé quelques jours le nez dans la paperasse, à préparer, réunir, rédiger et chercher des documents visant à la création de la SCTI, un problème s'était rapidement posé: l'apport de fond. Rien de bien extraordinaire jusque-là. Elle avait donc fait une liste, détaillée, de toutes les entreprises, ou personnalités susceptibles d'être intéressée par son projet. Une liste, à son grand regret, relativement courte. La quarienne avait fait ses estimations. Si un certain nombre de vaisseaux lourds, indépendants, et aux recettes conséquentes prenaient part, la coopérative se lancerait sans trop de mal. Mais cela ne lui suffisait pas. Concrètement, la société était une nécessité poussée par des circonstances particulières. Le genre de circonstances qui pouvaient s'avérer coûteuses. Ou tout du moins nocives pour pas mal d'indépendants si la SCTI 'était pas suffisamment fonctionnelle pour intervenir. Aussi pour accélérer les choses, il fallait des crédits.

La pilote n'aimait pas le terme de donateur ou de mécènes. Sur le fond, il ne s'agissait pas d'être redevable ou de se reposer sur des apports gagnés par d'autres personnes que les indépendants membres. Non. Le but était surtout de lancer l'affaire, puis de rembourser sur du moyen terme, en proposant certains services pour compenser le risque financier. Et pourquoi pas dans la foulée s'assurer une clientèle, ou des collaborateurs externes. Mais il fallait aussi de la discrétion, d'où le nombre restreint d'aides potentielles. Olympus, et plus particulièrement Layla Archer avait naturellement été situé en tête. Il fallait dire que la conversation qu'elle avait eu l'opportunité d'avoir avec l'entrepreneuse avait laissé le champ libre à une éventuelle collaboration à venir. Que dirait alors Miss Archer si non seulement cette collaboration était totalement assurée, mais qu'en plus, elle ne se limiterait pas à un seul vaisseau, mais toute une potentielle flotte d'indépendants?

Au commandes de son kodiak, Miho se repassait l'intégralité des arguments qu'elle avait référencé dans le datapad posé sur le siège à côté d'elle. Certains ne serviront certainement pas d'ailleurs. Le message qu'elle avait reçu deux jours plus tôt laissait sous-entendre que Layla était déjà intéressée. Mais une discussion seule paraissait être trop simple et surtout absolument pas professionnelle à Miho. C'était pourquoi elle avait un dossier en béton. Statuts, documents attestant de l'existence de la coopérative, liste des membres, état dela création du premier Conseil d'Administration intérimaire, et projet de construction de la base, avec devis complet, et apport de chacun des membres. Bref, elle était très loin de venir les mains vides, la bouche en coeur et la main tendue. La dernière chose que Miho voulait, c'était qu'on la prenne pour ce qu'elle était à la base, une simple pilote. Les échanges avec les capitaines, deux jours plus tôt, l'avaient confortée dans le fait qu'elle n'y allait pas au petit bonheur la chance. Rien n'était dû au hasard, et l'adhésion de tous les vaisseaux présents ce jour-là attestait bien qu'elle avait prit jusqu'ici toutes les dispositions nécessaires.

Guidée par les informations fournies par Layla, Miho dirigea sa navette le long d'un paysage relativement aride. Elle jeta un dernier rapide coup d'oeil au siège à côté d'elle, comme si elle pensait que son datapad allait subitement disparaître, avant de voir devant elle se profiler les imposantes grilles de l'entrée de la résidence de la propriétaire d'Olympus. Le kodiak ralenti, jusqu'à s'arrêter entièrement devant l'entrée. La sécurité n'était pas en reste et une communication lui demanda immédiatement son identité et la raison de sa présence

"Miho'Shakti Vas Maefis. J'ai rendez-vous avec Miss Archer."

Quelques secondes s'écoulèrent, le temps que l'information soit vérifiée et, elle en avait la certitude, le temps qu'un scanner quelconque vérifie son véhicule. Les grilles s'ouvrirent, et elle s'engagea en douceur à l'intérieur, découvrant verdure et fontaines. Le paysagiste qui s'était occupé de l'endroit avait vraiment fait du beau travail! Le genre d'oeuvre que Miho ne voulait pas prendre le risque d'altérer en aucune manière. Elle décala son kodiak sur le côté, de sorte à ne pas gêner le passage d'un autre véhicule, et sortit de sa navette pour faire le reste à pied. Avant de sortir, elle récupéra son datapad, et vérifia aussi stupidement qu'inutilement que tout était en ordre sur sa combinaison. Elle n'avait pas de poches superflues, pas d'armes, pas d'armure. Elle venait parler affaire après tout. Le souvenir de l'échange qu'elle avait eu avec Layla sur une terrasse de la capitale la fit sourire. Si elle ne s'était pas imposée ce jour-là, aurait-elle eu l'opportunité de parler affaires avec Miss Archer? Probablement pas. Ou si ça avait été le cas, elle n'aurait certainement pas eu une invitation aussi encourageante.

Alors qu'elle parcourait les derniers mètres jusqu'à l'entrée de la résidence, Miho prit une lente inspiration. Il y avait une différence entre boire à verre à une table et défendre un projet de l'ampleur d'une coopérative. Quelle que puisse être l'issue de la conversation, la quarienne tenait tout particulièrement à ce qu'elles se quittent en bon termes. Il n'y avait pas de raison que cela se passe autrement, mais Miho ne voulait pas trop s'avancer. Dans le milieu des affaires, elle restait une novice et la bleusaille, ça commettait immanquablement des erreurs. Elle s'arrêta à la porte et signala sa présence. Le temps qu'on vienne lui ouvrir, elle en profita pour observer le décor. Le style, résolument terrien, possédait un charme certain. Absolument pas le genre de luxe dans lequel Miho pourrait se voir vivre, bien trop grand, élégant, et surtout sédentaire. Mais elle comprenait aisément qu'on puisse aimer cet endroit.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 212
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 531.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 07 Février 2018, 21:01

« Formulaire du RP »
« Légende des couleurs »


• #00FFFF: Layla Archer
• silver : Alfred


Aujourd'hui était une journée plutôt tranquille. Comme toujours, le soleil brillait dans le ciel orangée de Rannoch et la température était digne d'un monde aride et chaud. Heureusement une brise marine chargée d'embruns soufflait sur la côte, apportant suffisamment de fraîcheur pour rendre la météo supportable. Heureusement encore, la climatisation à l'intérieur amenait la température à un niveau plus agréable encore.

Chez Layla donc, cette journée était placée sous le signe de la détente et de la tranquillité. Assez grande pour pouvoir loger tout l'équipage, cette habitation était une ancienne base geth à flanc de falaise servant de port d'attache à une frégate et donnant sur une petite crique avec une plage privative en contrebas. Avec le retour des Quariens sur la planète, les Geth abandonnèrent les lieux en les laissant en état et Layla parvint très rapidement à l'acheter pour en faire son pied à terre. Bien sur les modifications et les travaux d'aménagements intérieure était aussi nombreux que conséquent, l'installation ayant était conçu et utilisé non seulement pour des opérations militaire, mais aussi par un personnel synthétique n'ayant donc pas du tout les mêmes besoins que les organiques en termes de confort et de systèmes utiles voir même vitaux. Par exemple, s'il y avait bien un raccordement au réseau électrique, il n'y avait pas d'accès à l'eau courante.

L'avantage des Geth est qu'ils peuvent travailler sans s'arrêter. Pas besoin de manger, de dormir ou même de ralentir la cadence de travail pour ménager leur fatigue. Ils travaillaient toujours aux maximum de leur capacité sans la moindre pause jusqu'à ce que la tâche soit finit. C'est ainsi que, malgré l'importance des travaux à faire pour convertir les lieux en habitation, Layla put emménager à peine quelques semaines après la fin de la Guerre. À l'époque, les Geth avaient refusés toute compensation pour leur effort, ne saisissant pas encore le concept de "salaire" mais Layla n'était pas du genre à profiter de la "naïveté" des gens... Sauf s'ils étaient désagréables et stupides, mais ça ça compte pas. Donc à la place, elle expliqua aux ouvriers quelques concepts organiques dans le milieu du travail que ce soit le salaire ou le syndicat. Ce n'était pas la seule à avoir fait ce genre de choses. Au départ, beaucoup de Quariens parmi les plus favorables aux Geth les avaient déjà prit "sous leurs ailes" pour leur apprendre les bases du fonctionnement de la société organiques. Ces connaissances allaient rapidement se diffuser à travers le Consensus, ce qui devaient rendre service à l'ensemble des Synthétiques pour éviter de se faire exploiter par des individus sans scrupules abusant de leur ignorance ou ne voyant en eux que des machines comme les autres qui ne vivent que pour les servir.

Bref, c'est ainsi que Layla gagna son pied-à-terre sur Rannoch. Depuis les choses avaient bien changer. L'accès à l'installation, au sommet de la falaise, avait été ceinturée par des hauts-murs abritant un jardin avec une pièce d'eau, un garage pour les véhicules et l'accès à l'installation proprement dite, le tout dans un style, certes humain, mais intégrant quelques éléments architecturale et esthétique traditionnels quariens que l'ont pourrait assimiler à une hacienda mexicaine avec des éléments plus moyen-orientales, bien qu'en réalité d'origine extraterrestre. La surveillance des lieux avait été revue à la hausse, aussi bien au niveau de l'entrée que sur les falaises environnantes. L'adresse de l'Humaine était connue, sa fortune aussi et elle commençait à être de plus en plus reconnues là où elle allait. Autant ne pas chercher la petite bête et prendre ses précautions, aussi bien pour sa sécurité et celles de ses amies que pour le respect de leur vie privé.

Aujourd'hui donc était une journée tranquille. Les différentes membres d'équipages s'adonnaient à diverses activités à base de lecture, film, jeu vidéo, détente au bord ou dans la piscine sur la terrasse aménagée, ou d'autres types d'activités plus distrayante encore, mais ça c'était dans les chambres. Au départ, faute de mieux, il n'y avait qu'une seule et unique chambre assez grande pour loger tout le monde à la manière d'un dortoir... ou du moins un lit géant improvisé au milieu de la pièce, le tout adossée à une salle de bain tout aussi grande. Mais avec le temps, des extensions furent rajoutées. Quand on a toute une falaise en arc de cercle à sa disposition autant en profiter un peu.

Layla était dans son bureau. Non elle ne travaillait pas, pas vraiment. Elle était en train d'écrire des messages et de lire des rapports prévisionnels à voix semi-haute :


"En plus du centre de commandement, il serait possible de construire dix appareils simultanément si on mobilise l'ensemble de nos...
-Madame ? La Créatrice Miho'Shakti vas Maefis vient d'arriver.
-Fais-la entrer s'il te plaît Alfred
-Bien Madame"


Le seul "homme" de la maison. Oui c'était un Geth. Un Geth majordome. 41FR3D, plus communément appelé Alfred. Il cherchait un emploi et il avait frappé à la porte de Layla, proposant ses services pour tenir la maisonnée en son absence. Il était spécialisé dans ce genre de chose, même avec l’Éveil des Geth. Allez savoir pourquoi, Layla accepta de le garder et allez savoir pourquoi, le Geth effectue ses tâche avec un zèle et un professionnalisme hors du commun. Respectueux de l'étiquette à la lettre et doté d'un cœur en or, il continuait d'appeler Layla par son prénom ou de la tutoyer, malgré les nombreuses fois où elle lui avait dit que ce n'était pas la peine et se tirer à quatre épingles pour que les occupantes des lieux en fasse le moins possible... même s'il avait rapidement appris que ce n'était pas vraiment le genre de personnes à se tourner les pouces en permanence et honnêtement, il n'avait rien contre un peu d'aide. De plus, il avait été rapidement intégré par le groupe et malgré son attitude très professionnelle et protocolaire, il était d'une agréable compagnie.

À l'extérieur, le portail en fer s'ouvrit, laissant le véhicule de la Quarienne entrer et se garer avant de se refermer. Alfred, dans sa carrosserie impeccable de couleur nacrée aux reflets grisés et décorés par des entrelacs sophistiqués bleu et violet dans des tons pastel se tint droit comme un I devant la porte du véhicule qui s'ouvrit :


"Bienvenue Créatrice. Je suis l'unité 41FR3D, dénomination Alfred et je suis à votre entière disposition !"

Il tendit sa main d'une manière très chevaleresque pour aider la Quarienne à descendre du véhicule... Tout en analysant les possibles sources de menaces. La Quarienne n'avait amenée aucune arme si ce n'était un dossier... Les graphiques et autres rapports pouvaient faire autant de dégâts qu'un bombardement orbital s'ils étaient bien utilisé. Mais heureusement, ils ne constituaient pas une menace directe pour les résidentes des lieux :

"Veuillez me suivre je vous prie."

Le Geth conduisit la Quarienne dans le bâtiment où il en était sorti quelques instant plus tôt. Un système de décontamination les accueillit après le déverrouillage de la porte. L'intérieur, formant un atrium reconstitué avec un ciel holographique reproduisant le ciel extérieur, était tapissé de végétation, de pièces d'eau et de mobilier de jardin telles que des banc et autres tables. Il y avait même des chants d'oiseaux qui se répondaient discrètement, provenant de hauts-parleurs parfaitement dissimulés et calibrés. Le sol et les murs étaient décorés de mosaïques et de peintures dans un style résolument quarien. Peut-être un jardin pour les Quariennes habitant les lieux. Ils y avait quelques rumeurs disant qu'ici, les Quariens pouvaient se déplacer sans combinaison? C'était le cas : la qualité de l'air au niveau pathogène étaient suffisante pour qu'une Quarienne comme Miho puissent revêtir une tenue plus conventionnel si elle le voulait. Pourtant, ce n'était pas une aseptisation totale, la qualité de l'air étant identique à l'extérieur, mais tout les voyants étaient au vert. Une histoire de filtres qui empêchaient les micro-organisme les plus "dangereux" de pénétrer en grande quantité. Suffisamment pour "éduquer" le système immunitaire à les contrer, mais sans danger.

C'était ça le "secret" de la réacclimatation d'après Layla : comme le développement d'une immunité face à une toxine, le système immunitaire des Quariens étaient stimulés pour se renforcer de jour en jours via des doses infime d'abord, puis de plus en plus forte. Plus ce dernier reprenait du poil de la bête, plus les filtres laissaient passés les pathogènes "problématiques". Cela fonctionnait un peu comme les Geth dans les combinaisons simulant des infections. Mais ce système étaient là depuis avant la Guerre contre les Moissonneurs. Son vaisseau en était équipé depuis des années. Mais là n'était pas la question...

Après avoir emprunté un ascenseur au design épuré, les deux occupants arrivèrent dans le hall. La décoration était typiquement quarienne, Vaguement similaire au style orientale terrien avec par les formes et les couleurs. Au fond, le salon, occupé, mais dont les personnes ne semblaient pas avoir fait attention à l'arrivée de Miho. Encore plus loin la piscine avec des sons d'amusements se faisant entendre. Le Geth la dirigea avec courtoisie vers un couloir, puis vers une porte. Cette dernière s'ouvrit et Alfred invita Miho à entrer :


"La Créatrice Shakti, Madame.
-Merci Alfred
-Souhaitiez vous des rafraîchissements ?
-Oui s'il te plaît"


Elle demande un cocktail de fruit légèrement alcoolisé et laissa Miho en faire autant. le Geth partit après avoir fermé la porte :

"Et cette fois c'est moi qui offre !"

Layla était debout, vêtue d'une robe d'été bleue ciel et tendit la main à Miho pour une poignée de main plus amicale que professionnelle :

"C'est un plaisir de vous revoir Miho. Asseyez-vous je vous en pris"

Le bureau était assez spacieux, mais on voyait bien que c'était une chambre reconvertit vue les dimensions et l'aménagement. Une décoration intérieure design, fait de métal brossé, de lignes épurées et de couleur gris noir ou blanc. Un bureau avec un ordinateur et un fauteuil confortable, un fauteuil en face. Une banquette avec une petite table basse dans un angle, une étagère murale avec un pot de fleur stylisée et ce qui semblait être un modèle réduit de cuirassé geth et un luminaire élaborée au plafond. Pas de fenêtre dans la pièce, malgré la présence d'un panorama hyperréaliste. Un hologramme ? Oui et facile à deviner... surtout parce que le paysage en question était un paysage de montagnes enneigés. Peut être Novéria ou Lessus. En fait c'était le massif des Pyrénées sur Terre. Sur le bureau, il y avait aussi un hologramme, mais c'était pour le travail et non une décoration. Un vaisseau massif avec quatre sorte d'ailes formant un X sur l'extrémité arrière. Il y avait aussi quelques indication comme la taille de 1500 m, son poids de 17 millions de tonnes-métriques, une capacité d'emport de 20 000 personnes et une vitesse de 11.5 années-lumière par jour. Au dessus de cette représentation qui tournait lentement sur elle-même, il y avait l'indication "Hyperion Project" :

"Alors Miho ? Comment allez-vous ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 552
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 145.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 07 Février 2018, 23:08

Le coup du majordome, ça Miho ne l'avait encore jamais vécu. Il fallait dire que ses fréquentations possédaient rarement du personnel de maison, et encore moins avec un air distingué emprunté aux organiques. Plutôt surprise de l'accueil - elle se serait attendue plutôt à une IV standard lui indiquant la direction à suivre - elle se retrouva main dans celle du geth pour quitter son véhicule avant de se faire guider. Ne sachant pas vraiment comment interagir avec une telle introduction, elle n'eut que pour sel réflexe celui de remercier "Alfred" pour son aide et l'observa alors qu'il l'invitait à la suivre.

Prenant son datapad sous le bras, la quarienne se retrouva plongée dans le genre d'univers fantaisiste surréaliste de toute beauté, à des années-lumière de la réalité du commun des mortels, lui rappelant que, définitivement, elle était loin, très loin de ce genre de monde. Et paradoxalement, c'était bien en raison de cette différence qu'elle était entrée en contact avec Layla Archer. Le sas premier de décontamination la surprit, à peine quelques instants, le temps de se rappeler que la maîtresse des lieux était entourées de quariennes, entre autre. Cette précaution était donc élémentaire.

A peine entrée dans la première pièce, elle ne pu s'empêcher d'observer les lieux comme elle l'aurait fait sur le terrain. Non, en fait, comme elle l'aurait fait dans n'importe quelles circonstances. Il ne s'agissait pas ici de précautions ou de méfiance, juste de curiosité. Le ciel artificiel accentuait l'effet de grandeur de cet endroit très... Nature. Les sons d'oiseaux conféraient à l'ensemble un côté apaisant, quoique dommage de par son artifice. Mais en même temps, difficile de mettre de véritables oiseaux vivants dans un lieu où des quarien(ne)s se baladaient. Surtout si, comme elle le supposait de par le souci de Layla d'aider à l'évolution de Rannoch, les autochtones étaient susceptibles de se passer de leur combinaison. Après tout, c'était devenu un protocole régulier sur le Maefis, même si la qualité de leurs filtres ne leur permettait pas de l'envisager encore sur du long terme. Après tout, il fallait bien le stimuler, ce système immunitaire. Tout du moins, cette perspective lui paraissait la plus logique, sinon pourquoi simuler un extérieur si c'était pour le vivre exactement de la même manière en étant concrètement dehors?
Mais elle n'en était tout de même pas à envisager retirer ne serait-ce que son casque. Ici, elle était une étrangère, très éloignée de ce genre de milieu et, par-delà la possibilité physiologique de le faire, l'aspect psychologique lui faisait apprécier cette isolation que lui offrait sa combinaison.

A peine avait-elle eu le temps de détailler les lieux, couleurs et formes qu'elle entrait dans un ascenseur au style radicalement moins flamboyant, sans rien perdre de son design. Pénétrant dans la cabine à la suite d'Alfred, elle réajusta sa prise sur son datapad pour le serrer contre elle, comme si elle se raccrochait à une bouée de sauvetage. S'agissait-il d'une angoisse soudaine? Possible. Compte tenu du décor, elle n'allait pas présenter son projet à une débutante. Elle le savait à l'origine, mais le ressentir à ce point lui faisait douter de la légitimité de son projet. Quelqu'un qui pouvait s'offrir un tel luxe voudrait-il prêter un peu de sa richesse pour qu'un patchwork de vaisseaux plus souvent désuets que modernes, puissent se protéger les uns les autres sous des valeurs communes? Une coopérative visait le partage sans quête d'oisiveté. Hors tout ce sur quoi elle posait les yeux n'était que beauté et lui aurait parut un peu superficiel, s'il n'y avait pas derrière tout ça une recherche de progrès technologique.

Quand les portes se rouvrirent, Miho eut une grosse pensée pour sa belle-soeur qui désespérait d'offrir à la maison familiale Shakti ce genre de style. Weli faisait dans le DIY, ses moyens n'étaient clairement pas ceux d'une riche exploratrice/entrepreneuse. Et la pilote était prête à parier que sa belle-soeur aurait pu passer des heures ici, à prendre des notes et voir se développer de nouvelles idées de décoration à en filer le tournis à Los aussi peu esthète que Miho. A cette idée, elle sourit. Si Weli venait à apprendre où elle se trouvait en ce moment, elle serait en train de la saturer de messages et de question, lui demander de capter des images, et peut-être même un autographe à Layla. Oui, Weli était une groupie dans l'âme. Il y avait du monde au fond, mais Miho suivit scrupuleusement les pas du geth, préférant ne déranger en aucun cas les occupant(e)s des lieux. Préférence qui se renforça quand elle entendit au loin des preuves sonores que les personnes sur place s'amusaient.

Le dernier couloir traversé, il ne restait plus qu'une porte, la séparant encore de son entretien du moment. Prenant une inspiration plus profonde, elle détendit ses bras et laissa plutôt son datapad dans sa main, plutôt que de s'accrocher à lui et refiler une image douteuse de ses certitudes. Des capitaines comptaient sur elle à présent, et ça, ça valait bien toutes les demeures les plus avant-gardistes de la galaxie. L'intérieur du bureau était... Radicalement différent. Moins de couleurs, plus d'épuration, une zone définie pour offrir un peu moins de distractions visuelles, sans rien sacrifier au confort. Un confort d'ailleurs qui s'éloignait visiblement de l'utilité première de la pièce. Son regard s'arrêta un instant sur le décor enneigé, avant de vite en revenir à la situation. Elle n'était pas venue pour faire du tourisme! Poliment, elle choisi un jus de fruit dextro, mais sans alcool cette fois-ci. Elle était venue pour parler affaires après tout, même si l'accueil était loin du professionnalisme froid et impersonnel, pour son plus grand plaisir d'ailleurs. Tout, jusqu'au style vestimentaire estival de Layla, était fait pour faciliter leur interaction.

"C'est un plaisir partager, Miss Archer!"

Elle lui rendit sa franche poignée de main avec un plaisir non dissimulé et son regard toujours mobile s'égara rapidement sur le mobilier pour se stopper presqu'instantanément sur un hologramme avec une forme qu'il lui avait déjà été donné de voir. Instantanément, elle fut replongée des années plus tôt, percevant comme un fantôme du passé la voix de sa mère évoquant un nouveau départ dans une autre galaxie, décrivant ce qu'on lui avait dit du projet. Ce projet qui lui avait tant plus mais pour lequel elle ne s'était pas portée volontaire. Trop de choses la retenaient. Époux bien-aimé, enfants en plein développement professionnel, futurs petits-enfants tant attendus... Si seulement elle avait eu le courage de les abandonner, peut-être serait-elle encore en vie, plongée dans un profond sommeil avant de vivre son rêve éveillé.

"Mais... C'est une Arche?"

Presqu'aussi subitement que les paroles lui étaient venues, elle regretta de les avoir prononcées. Elle n'était pas là pour se mêler du business de Layla, même si celui-ci était irrésistiblement captivant. Et puis ça ne se faisait tout simplement pas de se mêler des histoires des autres de manière aussi peu subtile.

"Excusez-moi pour l'indiscrétion. C'est juste que... Votre projet a l'air de merveilleusement bien avancer. Mais il doit y avoir beaucoup de précautions à prendre."

Autant elle était intéressée, autant elle se doutait qu'un tel projet n'allait pas être accueilli par tout le monde aussi ouvertement. Pourtant, elle ne pu s'empêcher de se rapprocher un peu, pour observer le design de l'engin. Ses panneaux développés devaient saisir les vents solaires, aidant à son élan. Pourtant la forme n'était pas sans rappeler un peu la Citadelle. Quant à sa taille et sa capacité de transport, il y avait largement de quoi faire baver n'importe quel membre de la SCTI. Revenant au présent, elle secoua la tête, chassant le flot de questionnement qui lui traversait l'esprit.

"Je vais bien merci. Et vous-mêmes? Vous m'avez l'air radieuse."

Sans doute la robe accentuait-elle cet effet. Et à en juger par ce qu'elle avait entendu de l'autre côté du couloir, pas mal d'autres personnes devaient aller bien.

"J'ai presqu'honte de venir vous détourner de votre travail avec notre coopérative."

Elle se permit un petit rire un tantinet embarrassée avant de venir prendre place, comme elle y avait été invitée, le temps qu'Alfred revienne avec leurs boissons.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 212
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 531.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 13 Février 2018, 14:09

Miho semblait un peu nerveuse, ce qui pourrait être normal quand on vient parler d'un projet avec l'espoir d'obtenir un financement pour pouvoir le réaliser, mais il y avait aussi autre chose. Comme si elle ne se sentait clairement pas à sa place. Les Quariens ont un langage corporel très développé... ou très simple à comprendre, selon le point de vue. Chose plutôt nécessaire pour montrer son état d'esprit quand l'interlocuteur d'en face ne voit qu'une visière opaque et colorée à la place du visage. En général ils tendent a rester le plus stoïque possible avec des inconnus, mais avec des gens de confiance ils ont tendance à laisser cette poker face de côté.

Peut-être était-ce la nature des lieux qui la mettait dans cet état. Il est vrai que pour des personnes ayant passées presque toute leur vie dans des vaisseaux plusieurs fois centenaires aux conditions de vie plutôt difficile, voir une habitation "classique" était presque comme entrer dans la suite d'un grand hôtel, et plus le niveau de vie du propriétaire des lieux était élevée, plus cette impression se faisait sentir. Dans le cas de Layla, on pouvait voir que le niveau de vie était plus qu'élevée, mais pas parce que c'était une orgie de clinquant m'as-tu-vu et exubérant. Certes la décoration était poussée, mais c'était quelque chose de traditionnel d'esthétique et d'harmonieux, un style qui avait tendance à réapparaître sur la planète. Il n'y avait pas par exemple de décorations ou des objets bien bling-bling. Non l'Humaine n'aimait pas ce genre d'étalage de richesse. Non elle c'était plutôt du côté du high-tech et de la qualité qu'elle se trouvait. Le vrai high-tech et la vraie qualité, pas ceux où on paye une fortune davantage pour le petit logo incrusté que pour l'objet l'arborant.

Bref, la poignée de main était chaleureuse et Miho sembla retrouvée confiance en elle... surtout quand son regard se posa sur l'hologramme tournoyant gentiment sur le bureau, parvenant à identifier rapidement sa représentation, ce qui fit sourire Layla :


"En effet. Je vous présente l'Arche Hypérion qui est actuellement en voyage. C'est l'Arche humaine. Le Keelah Si'yah, l'Arche quarienne, est un de ses quatre sister-ship avec le Leusinia, le Natanos et le Parcéro, respectivement les Arches asari, turienne et galarienne. Structure identique, système identique, plus facile à construire. Ce n'est qu'au niveau des aménagements internes qu'il y a des différences."

Il était vrai que son projet était sur de bonnes voies, mais il y avait encore une montagne de chose à faire avant de passer du plan à la première pièce en métal :

"Il avance tranquillement, même si on est encore au stade des prévisions, projections, analyses préliminaires et négociations. Rien de concret encore. Peut-être à la fin de l'année ou le début de l'année prochaine si tout se passe bien. Par exemple, ces Arches sont un peu désuète. La technologie a fait un sacré bond en sept ans, mais ça fait une bonne base, il suffit juste d'améliorer le concept. Un autre détail de plus à régler."

Elle appuya sur un bouton qui ferma l'hologramme... avant de le rallumer en devinant la mine de la Quarienne et de le déplacer sur un coin du bureau. Ça l'aidera peut-être à mieux se concentrer. Mais pour l'instant, elle se contenta de répondre à sa question avant de demander si elle allait bien :

"Très bien, merci. La petite famille aussi ?"

Après la réponse, elle se permit un petit rire en se disant qu'elle avait presque honte de venir "l'embêter" avec son histoire de coopérative :

"Vous ne me dérangez pas du tout ! Vous tombez bien, j'avais justement besoin de me changer les idées avec quelque chose de plus concret que des plans et des rapports anticipatif qui mettent en avant le fait que blablabla... Intéressant, mais très prise de tête."

Elle répondit avec un sourire, presque en écho à la pointe d'humour qu'avait essayait de faire la Quarienne. Oui cet entrevu professionnel n'avait de professionnel que le nom. D'ailleurs on toqua à la porte et Alfred entra avec un plateau portant deux grands verres. L'un était remplit d'un liquide ambré et fut posé devant Miho et l'autre, plus clair, fut posée de Layla. Les verres étaient glacée comme en témoigner la légère couche de givre à l'intérieur. Il posa aussi devant Miho un set sous étui protecteur destiné à pouvoir boire la boisson malgré son casque :

"Cocktail d'Edina avec un soupçon de Zhuat pour la Créatrice Shakti et un verre d'Elasa pour vous, Madame.
-Merci Alfred.
-Vous avez besoin d'autres choses ?
-Ça ira pour l'instant, Alfred, Merci
-Bien Madame. Créatrice."


Avec un mouvement respectueux de la tête, le Geth salua les deux femmes avant de quitter la pièce :

"j'ai pas l'habitude des domestiques. C'est même le premier en fait. J'ai rarement vue quelqu'un d'aussi gentil et serviable et j'ai pas put me résoudre à l'envoyer balader quand il m'a demandé s'il pouvait "se mettre à mon service"... J'ai beau lui dire d'arrêter avec les "Madame" et la politesse tirée à quatre épingles, mais il s'entête. J'ai abandonnée l'idée de lui faire changer d'avis sur le sujet et au final ça lui donne son petit charme."

Elle prit son verre et trinqua avec la Quarienne :

"Santé !"

Elle s'installa ensuite face à elle de l'autre côté du bureau, détendue en train de siroter son cocktail asari, l'hologramme de l'Arche dans un coin du meuble :

"Alors ! Parlez moi un peu de cette coopérative ? C'est un regroupement de plusieurs commandants indépendants qui mettraient leurs ressources en commun si j'ai bien compris ?"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 552
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 145.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 14 Février 2018, 19:31

Evidemment, une construction d'arche à l'heure actuelle ne pouvait qu'être un projet. Non seulement ce devait être énorme, mais surtout, comme le signalait Layla, énormément de choses avaient évolué depuis. Pensive, la quarienne se demanda comment ceux qui s'en étaient allés, pourraient appréhender les informations sur tout ce qui s'était passé en à peine quelques années, eux qui planifiaient un sommeil de plusieurs siècles. Les technologies avaient fait un bon prodigieux, chose impensable avant que les Moissonneurs n'essaie de tous les exterminé. En même temps, Miho se dit que si les choses n'avaient pas aussi bien tourné, ceux qui étaient partis auraient été les derniers représentants de cette galaxie. Des réfugiés à défaut d'explorateurs. Comme quoi, la vie se jouait vraiment à peu de chances.

La quarienne fut néanmoins épatée par la vitesse à laquelle les choses avançaient. Mais elle avait conscience qu'il ne s'agissait pas uniquement de technologie. Il fallait avoir les moyens et surtout les relations. Layla possédait les deux, donc forcément, ça aidait. Mais tout de même, Miho aurait facilement estimé le double du temps de celui annoncé, rien que pour le simple fait qu'il allait falloir accorder tous les partis. Penchée sur l'imagerie, la pilote se dit que, bien qu'il soit possible à présent de faire mieux, l'es Arches en elles-mêmes restaient des merveilles en leur genre. Elle finit par se reculer quand la patronne d'Olympus éteignit l'hologramme, lui rappelant qu'elle n'était pas venue ici pour rêvasser sur des projets qui la dépassait. Pourtant, l'instant d'après, Layla ralluma, ce qui fit rigoler la quarienne.

"C'est gentil, mais ne vous sentez pas obligée. Je ne suis pas venue ici pour vous harceler de question sur ce projet, à la base."

A la base, oui. Même si son émerveillement pour le sujet n'était pas prêt de s'atténuer. Mais ça ne l'empêcherait pas de se concentrer sur autre chose, comme les politesses d'usage sur les histoires de famille. Au fond, Miho se félicita de ne pas avoir parlé à Weli de cette entrevue, sous peine d'avoir une belle-soeur purement et simplement ingérable à son retour.

"La famille se porte bien!"

Au moins, elle pourrait offrir à Layla un court divertissement, même si les affaires ne devaient en soi pas être nécessairement amusantes, au moins ce serait plus léger à traiter que des discussions sans fin, des hypothèses et autres digressions qui pavaient le chemin de ce future grand voyage. A peine interrompue par le geth décidément très poli, Miho l'observa déposer les boissons fraîches avec une présentation digne d'un grand restaurant. Tout avait été pensé jusqu'au moindre détail, comme pouvaient si bien le faire les synthétique. Sa serviabilité était vraiment étonnante, presque gênante à vrai dire pour la pilote plus habituée à fréquenter des geths en tant que collègues qu'en tant que majordome.

"Merci beaucoup Alfred!"

Ce qui ne l'empêcha pas d'apprécier son service avec enthousiasme. Elle en revint à Layla qui expliqua sa relation avec Alfred. Elle comprenant la situation quelque part. Des fois, les geths avaient un objectif ou un souhait particulier qui transparaissait dans des manies impossible à modifier. Mais au fond, ce n'était le rôle de personne de pousser un geth à suivre sa vision d'une attitude à avoir. Difficile de les pousser déjà ne serait-ce qu'à lâcher leur "créateur", et encore plus compliqué de les inciter à tutoyer les autres. Mais c'était, comme le disait si bien Layla, ce qui faisait leur charme. Hochant la tête en signe de compréhension, Miho leva son verre pour trinquer avec l'humaine, non sans avoir au préalable déballé et mis en place le kit d'aide à la consommation.

"Santé!"

Après quelques gorgées résolument rafraîchissantes, Miho reposa le verre, son regard attiré malgré elle encore une fraction de seconde par l'hologramme. Non pas par observation au final, mais surtout parce qu'elle cherchait ses mots. Elle tapota le datapad qu'elle avait calé entre sa hanche et le bord du siège.

"C'est exactement ça, au détail près que certaines ressources sont déjà mises en commun. La coopérative en tant que simple organisme est déjà fonctionnelle, à une moindre échelle. Aux dernières vérifications, nous comptons déjà une quarantaine de vaisseaux membres, et l'acquisition de parts sociales est sur le point de s'étendre à des particuliers."

Elle prit le datapad en main, songeuse, puis finalement le reposa. Elle ne voulait pas noyer Layla sous une simple liste de chiffres. La coopérative, c'était bien plus que ça. Oh, bien sûr, les statistiques, moyennes et calculs divers étaient soigneusement référencés et vérifié par des personnes plus que compétentes, mais Miho ne voulait pas présenter ça comme une entreprise avec bénéfices purement financiers, puisque ce n'était pas l'objectif premier.

"Le fait de partager des ressources pour améliorer la situation du plus grand nombre est en soi la base d'une coopérative, je dirais. Très simplement, je ne devrais même pas avoir à demander des apports de fonds autre que ceux des membres. Mais si la création de la société a un but d'entre-aide sur le long terme, à court terme, elle a surtout pour but de protéger les vaisseaux indépendants actuellement cibles d'attaques. C'est aussi, à mon grand regret, l'un des arguments principaux qui a poussé beaucoup d'équipages à rejoindre la SCTI."

Miho prit le temps d'une petite pause pour se délecter de quelques gorgées fruitées. L'arrière-goût stimulant du zhuat développait les arômes avec une délicatesse à laquelle elle ne se serait pas attendue. Il lui faudra demander les dosages employés à Alfred!

"Un apport de fonds plus conséquent est surtout nécessaire à l'amélioration des vaisseaux actuels et au financement des recherches afin de pouvoir sur du moyen terme, mettre fin à une organisation dont la spécialité est de tuer les équipages pour mieux démanteler leurs vaisseaux. Et surtout, motiver ceux qui hésitent encore à venir renforcer nos rangs, plutôt qu'involontairement ceux de nos agresseurs."

Au fond, Miho aurait préféré ramer pour trouver les premiers membres. Si Etos pesait aussi dans la balance pour rameuter des capitaines, il n'en demeurait pas moins que les motivations de la volus étaient avant tout de traquer et anéantir ceux qui s'en étaient pris à son frère. Construire quelque chose par besoin de survie et de vengeance n'était pas les circonstances idéales. Mais ça restait un début efficace. Hélas des équipages qui prenaient le temps de fouiner, étaient des équipages qui ne se faisaient pas payer pour un transport. Et si plus tard la Coopérative pourrait sans peine gérer ce genre de répartition des richesses, elle ne disposait pour le moment de pas assez de crédits pour ça.

"Bien évidemment, il ne s'agit pas d'un simple investissement. Chaque apport de fond extérieur sera intégralement remboursé, et des part sociales seront offertes afin de permettre un accès aux différents services fournis par les vaisseaux membres à moindre frais. Sans compter que par la suite, des accords financiers pourront avoir lieu. Pour ne citer qu'un exemple, des réductions sur le transports de matières premières, parfois accessibles dans des zones à risques, ou dans des situations tendues, par nos soins. Du fait que les vaisseaux membres bénéficient de la protection de la coopératives, leurs tarifs ne risquent pas de prendre l'ascenseur en fonction du contrat."

Elle indiqua d'un geste de la main l'hologramme de l'Arche Hypérion. Si le projet était en soi merveilleux, Miho ne doutait pas non plus qu'il aurait son lot de détracteurs, certains peut-être plus agressifs que d'autres. Et la perspective d'avoir transporteurs et protections en un seul pack à prix réduit soulèverait sans doute un petit intérêt pour l'entrepreneuse. Après tout, les vaisseaux membres étaient tous indépendants, mais pas tous nécessairement simples transporteurs.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 212
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 531.00 Points

En ligne

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Layla Archer » 21 Février 2018, 13:00

Layla sourit quand Miho annonça qu'il n'était pas nécessaire de garder l'hologramme actif sur un coin de table sous prétexte qu'elle n'était pas venue pour ça à la base. L'Humaine ne répondit qu'avec un sourire, sans couper le dispositif qui faisait tourner paresseusement la représentation de l'Arche sur elle même. Son sourire devint plus grand encore quand la Quarienne indiqua que sa famille allait bien. C'était une bonne chose. Elle se souvenait encore de sa rencontre avec la belle-sœur et le neveu de Miho : Weli et Yunn. Elle était scientifique et travaillait sur la réacclimatation du système immunitaire quarien à l'environnement de Rannoch, surtout des jeunes, dont son propre fils.

Bref, après qu'Alfred ait servit les boissons, la discussion entra dans le vif du sujet. C'était effectivement une corporation regroupant plusieurs vaisseaux indépendants et elle existait déjà officieusement, plusieurs équipages, une quarantaine même, ayant déjà mit leurs ressources en commun. Miho prit un datapad, et le reposa aussitôt. Puis elle indiqua que si l'objectif à plus long terme était l'entre-aide entre vaisseaux, à plus court-terme, l'objectif de la coopérative était de protéger ces indépendants d'attaques de pirates ou autres :


"J'ai entendue parler de ces attaques. Vaisseaux sans affiliation uniquement, en dehors de l'Espace Concilien. Un de mes amis s'est fait avoir : Le Ventrak, un cargo butarien, il y a quelques semaines. Pas de survivants..."

Cela faisait des années qu'elle connaissait le capitaine de ce vaisseau. Il faisait de la contrebande sur Oméga à l'époque. Leur rencontre avait eut lieu autour de lingerie de luxe asari qu'il vendait à rabais, le genre qui coûte normalement un mois de salaire pour l'employé lambda. Un cadeau que Layla voulait faire pour l'anniversaire de la scientifique du vaisseau dont elle faisait partie de l'équipage à l'époque. Un cadeau qu'elle avait beaucoup appréciée d'ailleurs, mais là n'était pas le sujet...

Pendant la Guerre, il s'était reconverti en récupérateur, ramenant matériel, ressources et équipement qu'il trouvait à une flotte de l'Alliance qui les envoyés au Projet Creuset. Après, il s'était rangé. Il transportait toujours des choses, mais de façon légale cette fois-ci. Il a survécu aux Systèmes Terminus d'avant-Guerre, aux Moissonneurs, narguant même avoir érafler la coque de l'un d'eux durant le conflit. Surement un peu exagéré, il aimait bien enjoliver les choses... et il s'est fait avoir par une bande de pirates.

Le petit souvenir nostalgique prit fin quand Miho mentionna que les apports de fonds seraient utilisés pour améliorer les vaisseaux dans le but de mener une sorte de vendetta contre ses pirates. Layla pourrait lui dire de ne pas s'aventurer sur cette voie, mais elle comprenait la Quarienne et si ce n'était pas le Conseil ou un autre organisme qui allait faire le travail à leur place. En plus, comme elle l'avait mentionnée, cette opération pourrait gonfler les rang de sa coopérative. Bien souvent, il faut marquer le coup pour se lancer dans les affaires...

Elle apporta des précisions sur le fait que l'apport financier ne serait pas un investissement, mais un prêt qui sera remboursé avec, en guise d'intérêt, des parts sociales dans la coopérative qui donneraient accès aux différents services des différents équipages à moindre frais. Des services comme le transport ou la récupération de ressources, parfois dans des zones tendues. La Quarienne indiqua d'un geste l'hologramme de l'Arche.

Le geste était compréhensif : Si Olympus fonctionnait déjà en quasi-autarcie, produisant tout ce dont elle avait besoin sans passer par le moindre intermédiaire et offrant une prise en charge complète à ses employés, quelque d'aussi gros que le projet qui se dessinait de jour en jour était au delà de ses seules capacités. Si elle voulait le réaliser, elle allait avoir besoin d'aide, du Conseil et des gouvernements bien sûr, mais aussi d'autres entreprises et de riches donateurs. Et une coopérative indépendante qui pourrait transporter des ressources, mais aussi en récupérer de façon plutôt obscure, pourrait être effectivement plus qu'utile... :


"C'est plus qu'intéressant ce qui vous avez là. De combien avez-vous besoin ? Je pourrais aussi fournir des ressources, du matériel... peut être même quelques vaisseaux que je pourrais vous vendre à un tarif plus attractif ou une petite ristourne pour ce qui est de la réparation ou de la maintenance dans nos chantiers spatiaux. Vous voyez, j'ai eu raison de ne pas éteindre cet hologramme !"

Elle sourit avant de boire une gorgée de son verre.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 552
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 145.00 Points

Re: Le business qui claque les mirettes!!!

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 21 Février 2018, 15:05

Miho hocha silencieusement la tête à l'évocation d'un autre cargo attaqué, aucun survivant. Les disparitions classées sans suites étaient maintenant suffisamment nombreuses pour que les pirates de plus petite envergure se sentent pousser des ailes également. Les indépendants étaient des cibles faciles. Mais tout ça changeait peu à peu. Certains vaisseaux se partageaient déjà les fonds pour un meilleur armement, quitte à ce que la légalité passe au second plan. La survie des équipages devait passer avant la paperasse. Même si cela pourrait certainement porter quelques préjudices à la coopérative, Miho n'allait certainement pas les retenir, d'autant plus qu'elle pourrait toujours justifier l'affiliation à la SCTI pour apporter une base légale et un tracé précis des équipements récupéré selon les lois en vigueur. Elle aurait préféré que Layla n'ait aucun lien de prêt ou de loin avec des victimes. Même si la part émotionnelle pouvait jouer en faveur de Miho, la quarienne aurait largement souhaité qu'aucun de ses amis n'ait eu à mourir.

Pensive, elle se reporta une nouvelle fois sur l'hologramme de l'Arche. Les problèmes actuels lui donnaient l'impression que ce rêve restait encore bien loin. Mais il était hors de question qu'elle s'égare. Elle revint à Layla, un léger sourire lui étirant les lèvres. Le laisser allumé avait eu son utilité, oui. Il fournissait à la quarienne des arguments en plus. Mais le fait que l'entrepreneuse ne l'ait pas éteint sous-entendait déjà que l'échange avait démarré avec de bons points en faveur d'une alliance.

"Votre projet peut fournir de bons prétextes à l'entre-aide."

Mais elles n'en étaient pas encore là. Assurer les services du Maefis était simple pour Miho. Constituer un mandat fournissant l'accès à toute la flotte libre au besoin en était une autre.

"Structurons donc les manières dont la Coopérative et Olympus pourront s'allier. Nous sommes toujours en recherche de partenaires fiables pour l'achat, la construction ou la réparation de vaisseau, bien évidemment. Des partenariats pourront sans mal être contractés. Vous avez les chantiers, j'ai la clientèle. Je vous propose de regarder cela au cas par cas. D'autres vaisseaux n'ont pas encore finalisé leur affiliation, mais je ne doute pas que la perspective d'avoir accès à des ressources à des tarifs avantageux vas les décider à accélérer les démarches. Nous avons à l'heure actuelle dix vaisseaux qui auraient besoin de révisions et d'amélioration de leurs équipements. Six ont déjà leurs devis avec un chantier geth sur Rannoch, qui a signé un accord tarifaire avec la SCTI. Les autres pourront facilement se présenter sur l'un des chantiers d'Olympus."

Les chantiers n'étaient malheureusement pas extensibles et il y avait fort à parier que des vaisseaux civiles adeptes du système D apprécieront de passer entre les mains d'experts avec le soutient financier de la coopérative et des réductions liées à un contrat d'exclusivité avec eux pourquoi pas sur plusieurs années.

"Pour l'achat de vaisseau, nous n'en sommes hélas pas encore là. La porte a été ouverte pour que des équipages se cherchant un vaisseau pour se lancer en indépendant puissent obtenir le soutien de la Coopérative, qui pourra les rediriger vers Olympus, mais nous n'en sommes pas encore à ce stade. Dans l'immédiat, pour rameuter des membres qui ne sont pas déjà dans le milieu est plus délicat, surtout avec les attaques récurrentes dans les Systèmes Terminus. Dans l'immédiat, il s'agit plus d'un projet, mais nous pourrions d'ors et déjà établir une liste des vaisseaux proposés que je pourrai faire circuler au sein de la société. Rien n'est plus efficace que le bouche-à-oreilles entre personnes de confiance."

Le fait que la SCTI ne soit pas encore connue du grand publique rendait ces projets là encore peu réalisables. Mais ce ne serait qu'une question de temps, et c'était maintenant que Miho pouvait préparer le terrain. Avoir du concret était plus séduisant pour de futures membres.

"Concernant l'investissement de fonds, je me suis permise de préparer quelques propositions."

Elle reprit son datapad en mains. Il était maintenant temps de parler chiffres. D'un geste agile, ele activa l'écran et sélectionna une page contenant une série de tableaux.

"J'ai établi, en me basant sur les revenus standards des équipages membres, un plan de remboursement en fonction d'un montant d'investissement. Bien entendu, plus votre apport sera conséquent, plus le délai de remboursement total, avec les intérêts, sera long."

Elle tourna le datapad et le tendit à Layla, qu'elle puisse se faire une idée, tout en poursuivant.

"Cependant, je tiens à précisé que je n'ai tenu compte que de la situation actuelle de la Coopérative, à savoir qu'elle est inconnue du grand publique et n'a pour l'heure rien fait pour se distinguer. En estimant le degré de popularité de la Société une fois révélée,
ainsi que d'un attrait motivé par le démantèlement d'un organisme de piraterie sur lequel nous travaillons, le délai pourrait facilement se réduire de moitié voir plus. Sans compter qu'un lien avec Olympus, qui est déjà galactiquement connu, ne fera qu'accroître le taux d'adhésions."


Mais cela reposait aussi sur la théorie que la SCTI allait effectivement mettre du plomb dans l'aile aux attaques. Si un plan de sécurisation des transports avait déjà été mis en place entre ses vaisseaux-membres, ils n'en étaient encore qu'au stade de l'enquête pour ce qui était de s'en prendre au mal à la racine. Là, Miho n'avait pas d'assurance autre que des anciens de l'armée qui pouvaient se faufiler partout sous couvert d'indépendance travaillaient tous en ce même sens.

"Je tiens à préciser que l'apport de fond, que ceux-ci aient été remboursés ou pas encore, vous octroie l'accès à des parts sociales gratuitement, qui vous confère l'intégralité des privilèges des sociétaires tant que vous n'aurez pas fait le choix de revendre ces part. A savoir le transport, l'escorte, l'accès à certaines informations, le tout par du personnel dont la variété de qualifications vous permettra de sélectionner les équipages les plus adaptés. J'ajoute que sur le long terme, il ne s'agira pas uniquement de relier des vaisseaux.
D'autres entreprises peuvent prendre des parts et ainsi, en passant par la SCTI, vos contrats avec eux pourront être facilités et revus à la baisse en passant par l'intermédiaire de la Coopérative. Les amis de mes amis..."


Et encore, elle ne comptait pas des privés qui pourraient en tant que simple civils, avoir des parts et donc avoir accès au partage. Tel un artiste qui souhaiterait exposer et se verrait mis en lien avec des salles d'exposition. Il ne suffira que de lier les entreprises ou les particuliers à travers les moyens de transports fournis par la SCTI. D'ici quelques années, peut-être qu'un "M" pour médiation serait ajouté à l'acronyme.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 212
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 531.00 Points


Retour vers Voile de Persée



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron