Inglorious Vessels

*

Modérateurs : Administration, MJ

Re: Inglorious Vessels

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 12 Février 2018, 20:09

Fyn'Garul: capitaine du gabarit moyen Maefis, quarien.
Daun'Xaleh: médecin de bord sur le Maefis, quarien.



L'infirmerie du Maefis était étrangement silencieuse. Et inhabituellement vide aussi. Quelques accessoires avaient été prêtés ou donnés à d'autres vaisseaux, pour soigner les blessés. Si les pertes avaient été minimes de leur côté, il y avait quand même eu des morts à déplorer et pas bal de blessés, la plupart du temps léger. Mais surtout, il avait fallu apporter les premiers secours aux pirates récupérés dans la bataille. Entre ceux de leur flotte récupéré sur des vaisseaux en sale état et/ou détruits, et ceux de la station, leurs stocks de médicaments et autres produits divers avaient radicalement fondus. Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis l'assaut sur la station pirate. Et si une bonne partie des bâtiments de la SCTI étaient reparti, les plus abimés, ou ceux qui n'avaient pas d'urgence à s'en aller, étaient rester pour aider. Il avait fallu faire les premières réparations sur place, et aider à ce que le Lakotès, méchamment esquinté, soit capable d'au moins se déplacer jusqu'à un chantier capable de le remettre en état de vol.
Au fil des jours, toutes les informations possiblement récupérables sur la station avaient été soigneusement transmises. Grâce aux coordonnées de personnes travaillant pour des autorités judiciaires fournies par l'ISD, beaucoup d'arrestations avaient eu lieu en simultané aux quatre coins de la galaxie. Ne restaient en liberté que quelques personnes en bout de chaîne, et les pirates qui avaient fuit avec leur vaisseau reconstitué. Vaisseaux dont l'intégralité des caractéristiques avaient été fournies à la Flotte Libre, et aux autorités reconnues par l'espace concilien, faisant d'eux des bêtes traquées. L'organisation qui s'en prenait aux indépendants, en tant que telle, avait été complètement démantelée.

Les bonnes nouvelles avaient été plus que nombreuses. Mais Fyn restait morose pourtant. Appuyé contre une table d'auscultation, il guettait la sortie du sas de décontamination séparant la salle de soin stérile de l'infirmerie à proprement parler. Il se redressa brusquement quand celle-ci s'ouvrit sur Daun. Le médecin se dirigea spontanément vers son capitaine.

"Alors?"
"C'est plutôt positif. Tout est sous contrôle dans l'immédiat. Les dégâts internes ont pu être soignés, l'infection est déjà éradiquée, merci au programme de renforcement immunitaire. Mais elle sera encore mal pendant quelques jours. Le sternum avait été écrasé, les côtes fêlées, et je ne parle même pas des déchirures musculaires, du trauma crânien et autres ecchymoses. Son armure seule n'aurait pas pu la sauver si elle ne s'était pas servie de l'autre quarienne."

Fyn grinça des dents en détournant les yeux à l'évocation de Sanaa, la créatrice du virus qui avait condamné une quantité aberrante de quariens et de geths.

"C'est pas sa mort qui va m'empêcher de dormir."
"Peut-être pas toi, en effet."

Le regard des deux quariens se porta un instant vers le sas. Daun se reporta pourtant rapidement sur son capitaine.

"Ceci n'est pas l'avis du médecin mais de ton ami: il n'y aura jamais de bon moment pour le lui dire. En te taisant, tu lui fais du mal, et à toi aussi. Alors..."
"C'est bon. J'y vais maintenant."
"Bien."

Daun tapota l'épaule de Fyn et s'éloigna en direction de la sortie. Le capitaine se dirigea quant à lui vers le sas. En se tordant le cou, il tâcha de repérer sa pilote à travers les doubles portes vitrées. Il a vit de dos, assise sur la table d'auscultation, en combinaison presqu'entière. Sa tête découverte, elle était en train de nouer ses cheveux blancs en une longue natte pour pouvoir mieux les glisser plus tard dans son casque. Les gestes de Miho étaient d'une lenteur inhabituelle pour elle, preuve que les mouvements étaient toujours douloureux. Alors qu'il allait ouvrir la première porte, la voix de Daun lui parvint depuis le seuil de l'infirmerie, pendant qu'il disparaissait dans le couloir.

"Il y a des poches rafraîchissantes dans l'armoire à gauche de la table d'auscultation."

Fyn se retourna pour lancer un regard interrogateur, mais le médecin était déjà loin. Poussant un soupire d'incompréhension, il pressa le premier bouton qui fit s'ouvrir la porte dans un chuintement discret pour pénétrer dans le sas. Une fois enfermé, il eut droit au traitement de décontamination habituel avant que la seconde porte ne se déverrouille.
Depuis sa position, Miho tourna la tête en finissant de nouer l'extrémité de sa natte. Elle n'eut pas l'air surpris de voir Fyn faire son entrée. Son capitaine lui, eut un temps d'arrêt en voyant les traits de sa pilote. Elle paraissait assez peu reposée, en dehors du fait qu'elle avait failli se faire transformer les organes internes en bouillie quelques jours plus tôt. Il nota les restes d'une cicatrisation sur sa pommette, et une marque plus sombre sur sa peau grise, en haut à gauche de son front. Son inquiétude devait se lire sur son visage, car Miho eut un grand sourire encourageant. En fait, elle trouvait l'air de son capitaine comique, mais n'osa pas pour autant rire de peur de le payer en douleurs diverses et variées.

"Si tu essaie de cacher ta joie d'avoir démantelé un réseau de piraterie, c'est très réussi!"

Son sourire s'estompa dès qu'elle remarqua le regard fuyant de Fyn qui n'eut aucune réaction à sa tentative pour détendre l'atmosphère. Pire encore, elle le vit s'avancer, tout en défaisant les attaches de son propre casque. Fyn retira visière et textile, qu'il posa sur le bord de la table d'auscultation.

"J'ai quelque chose d'important à t'annoncer."

L'air sérieux de son capitaine lui ôta toute envie de parler. Elle l'observa attentivement quand il tira un tabouret sur roulettes pour le rapprocher d'elle. Les épaules voûtées, l'expression sombre, le front légèrement plissé, son attitude était clairement inquiétante. Pire encore, il restait silencieux lors de chacun de ses gestes. Et quand Fyn gardait un entier silence, c'était que l'angoisse l'étreignait à un niveau assez peu commun. Et visiblement, ce qu'il avait à lui dire était suffisamment important pour que ce soit fait en face à face, sans la moindre visière pourtant primordiale dans leur quotidien jusque-là. Il s'assit devant elle.

"Ça fait longtemps que je voulais te le dire, mais je n'ai jamais réussi à trouver le bon moment."

Hésitant tout d'abord, il prit ses mains entre les siennes, cherchant les mots qui seraient le plus adaptés, mais rien ne lui venait en tête. Face à son silence revenu, Miho commençait elle aussi à sentir une boule d'angoisse au creux de l'estomac. Elle se pencha légèrement, pour essayer de capter son regard, et alors qu'elle voulait l'encourager, il se décida finalement.

"Tu es virée."

Et le silence surréaliste s'installa. Interdite, Miho fixait son capitaine qui lui rendait son regard. Les mots paraissaient tellement improbables qu'elle mit à temps fou à assimiler le sens de la phrase. Et quand ce fut fait, l'ensemble possédait une telle incohérence qu'elle pensa instantanément que c'était une plaisanterie. Alors elle chercha les signes habituels sur les traits de Fyn. Son capitaine avait beau être un excellent leader, il était surtout un mauvais menteur. Surtout quand on le connaissait bien. Jusqu'à maintenant, jamais il n'avait réussi à piéger Miho. Mais de tous les indices repérables, aucun de s'afficha.

"C'est une plaisanterie de très mauvais goût…"

Il était clair pour Miho que ce ne pouvait qu'être ça. Fyn peinait à soutenir son regard. Il vit l'expression de sa pilote se décomposer progressivement. Incapable de soutenir ça trop longtemps, il finit à nouveau par détourner les yeux, ressentant une profonde honte à lui faire un coup pareil. En faisant ça, il lui retirait sa famille, son foyer, tout ce qui lui avait redonné une raison de surmonter la fin de la guerre. Même s'il avait pris sa décision depuis la fin des événements sur Oméga, et qu'il lui serait très difficile de l'appliquer, il n'avait jamais pensé que ce serait si pénible. Elle retira ses mains des siennes un peu trop brusquement d'ailleurs. Essayant de radoucir un peu la nouvelle, il osa la regarder à nouveau.

"Est-ce que ce serait plus facile pour toi si je te disais que tu peux prendre le kodiak?"

Là, c'était un gag. Obligé. Et pourtant, Miho ne vit toujours pas ces signes caractéristiques d'une plaisanterie chez son capitaine. Il venait de la mettre à la porte, de lui retirer tout ce qui justifiait son existence, mais… Il lui laissait le kodiak. De l'angoisse, Miho passa au désespoir, puis à une envie irrépressible de rire hystériquement en moins trois secondes. A la quatrième, et pour toutes celles qui suivirent, les sentiments dominants furent l'injustice et la rage. Dans un mouvement d'une violence inouïe, presqu'instinctive, à l'image d'un geste de défense quand un adversaire essayait de vous transpercer le cœur avec une lame, le poing de Miho partit en avant et heurta la mâchoire dans son capitaine avec assez de force pour que ce dernier, déséquilibré, se casse la figure de son tabouret.

Pris par surprise, les fesses sur le sol de la salle stérile, Fyn comprit avec une lucidité frappante pourquoi Daun lui avait parlé des poches rafraîchissantes. Il se releva précipitamment, en entendant sa maintenant ex-pilote repliée sur elle-même lâcher un gémissement toujours sifflant en raison de ses blessures, les bras entourant ses côtes douloureuses.

"Miho…"

La main qu'il tendit vers elle fut brusquement repoussée. Le regard qu'elle lui lança en relevant la tête lui fit faire un mouvement de recul. La rage et la douleur qu'elle afficha lui firent plus mal que le coup de poing. Les yeux humides, Miho serra les dents pour ne pas lui balancer un flot d'insultes à la figure. Dépité, il essuya du revers de la main les quelques gouttes qui perlèrent au coin de sa lèvre. Le silence ne se réinstalla pas bien longtemps.

"J'espère pour toi que tu as une bonne raison de me faire ça."

Fyn poussa un soupire, fit quelques pas vers l'armoire indiquée par Daun, en sortit une poche qu'il se cala contre le côté du menton, et releva le tabouret.

"J'ai plusieurs bonnes raisons. Est-ce que tu veux les écouter maintenant?"
"Il y a intérêt."

Il reprit sa place assise. Cette discussion allait encore durer un petit moment, alors autant s'installer avec un minimum de confort.



[FIN ( d'une époque)]
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 263
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 737.00 Points

Précédent

Retour vers Nébuleuse du Sablier



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron