Pas de tout repos

*

Modérateurs : Administration, MJ

Pas de tout repos

Message par Saber Warwick » 31 Janvier 2018, 20:17

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 31 janvier 2 193
• Lieu du RP: La Citadelle
• Type de RP: Fermé
• Nombres de personnes requises: 1 (Layla Archer)
« Légende des couleurs »


• #0040FF : Saber Warwick


Comme à son habitude, la Citadelle bouillonnait d'activité. Surtout qu'il s'agissait probablement d'un des moments les plus agités de la journée, car nous étions en plein milieu de l'après-midi. Bref, quelques heures après l'heure du dîner, mais encore quelques autres avant l'heure du souper. Les gens vaquaient à leurs occupations, en général encore plein de vie et d'énergie en cette belle journée. Évidemment, il y avait toujours des petites exceptions ici et là. L'une de ces exceptions prenant la forme d'un humain. Ce dernier marchait dans les rues de la Citadelle avec une quantité énorme de sac de sac dans les mains et autour des bras. Il était chargé comme une mule, comme le disait une certaine expression humaine. Non seulement, il portait beaucoup de chose, mais en plus, son visage démontrait des signes évident de fatigue. Un teint de peau un peu pâle, ainsi que des poches c'étaient formés sous ses yeux. Malgré cela, il semblait être de bonne humeur. Cet humain, il s'agissait de Saber Warwick, un des individus à la tête de l'ISD.

Saber continuait sa progression dans les rues, avec tout le poids et la fatigue. Encore heureux que son entraînement militaire lui avait appris à composer avec le manque de sommeil. Sans parler de ses entraînements physiques quotidiens qui l'aidaient à soutenir tout ce poids qu'il devait transporter. Ses sacs étaient bien remplis. Surtout, remplis de choses très variés. La majorité de ce qu'il transportait était de la nourriture. Toutefois, il y avait également des vitamines, des vêtements féminins de grossesses, des crèmes et solutions en tout genre contre la douleur musculaire, etc. Voilà presque huit mois que Cora avait enfin accepté de devenir la compagne de vie de Saber et ce dernier en était plus qu'heureux. Autre détail l'ayant comblé de joie, l'asari avait choisi de faire de lui son premier partenaire à lui donner une fille. Les deux événements avaient eu lieu la même journée. Ainsi, l'humain attendait le jour où il allait devenir père d'une adorable petite asari. Toutefois, ce n'était pas de tout repos. Certes, Saber se doutait que la grossesse risquait d'apporter son lot de complication. Cependant, il n'aurait pas cru que les envies de femmes enceinte, comme on les appelles, s'appliquaient également aux asaris. Pendant des mois et encore aujourd'hui, Cora avait des envies pour certains aliments, cette envie pouvant arriver n'importe quand et nécessitant d'être assouvie plus ou moins rapidement.

Au début, l'humain n'avait pas vu de problème à cette situation. Il lui suffisait de contacter une épicerie ou un restaurant et de se faire livrer ce que sa compagne désirait. Cependant, trois problèmes c'étaient rapidement présentés. Premièrement, Cora pouvait avoir ses envies en pleine nuit, du coup difficile de trouver un marchand encore ouvert et acceptant de faire des livraisons en pleine nuit. Deuxièmement, le développement d'envie pour des mélanges étranges. Lorsque Cora en était venu à vouloir faire des mélanges étranges, soit l'épicerie ou le restaurant n'avaient pas certains des éléments, soit ces derniers refusaient de faire le dit mélange. Troisièmement, à force de se faire soumettre des demandes étranges, certaines épiceries et restaurants avaient mis le couple sur une liste noire pour la livraison. Traduction, ces établissements acceptaient toujours de vendre leur produit à Saber et Cora, mais ils refusaient de livrer. Ce qui compliquait les choses.

Voilà trois nuits d'affilé que Cora réveillait l'humain en pleine nuit pour l'envoyer acheter certains trucs pour elle. Saber ne se plaignait pas. Certes, c'était quelque peu difficile, mais cela ne changeait pas ses sentiments pour la belle asari, ni pour leur fille à naître. Si c'était nécessaire pour la naissance et le bien-être de cette enfant, aucun hésitation à avoir pour lui. Il avait cependant hâte d'arriver à ce grand moment. Déjà, leur future fille commençait à donner des petits coups dans le ventre de sa mère. Elle risquait d'être une battante, comme ses parents.

Pour cette nouvelle sortie, Saber avait été envoyé chercher des baie de tuat, du chocolat blanc, des cornichons à l'aneth, des cornichons sucrés, du varren, des légumes et une espèce de poisson dont il n'arrivait pas à prononcer le nom. Séparément, cela allait pour ces divers ingrédients. Petit problème, Cora allait mélanger tout ces ingrédients de diverses manières, donnant des recettes qui dégoutterait même un vortcha.

Alors que Saber prenait une autre voie, en étudiant sa liste de chose à acheter, il fut bousculé par un krogan. En temps normal, l'humain n'aurait eu aucun mal à rester sur ses deux jambes et à répliquer contre un agresseur, si cela s'avérait nécessaire. Cependant, cette fois, avec la fatigue et surtout, tout le poids qu'il portait, l'humain se retrouva au sol. Le krogan ricana légèrement et s'en alla. Une bonne partie de ce que Saber avait acheté était maintenant au sol répandu ici et là. L'humain n'avait pas le choix, il devait tout ramasser. Il commença donc à reprendre tout ce qu'il pouvait le plus rapidement possible, à genoux au sol.
Avatar de l’utilisateur
Saber Warwick
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 58
Inscription : 14 Septembre 2017, 01:20

Âge: 32
Profession: Directeur d'entreprise de sécurité
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 194.00 Points

En ligne

Re: Pas de tout repos

Message par Layla Archer » 01 Février 2018, 22:43

« Formulaire du RP »
« Légende des couleurs »


• #00FFFF: Layla Archer


Cela faisait déjà quelques minutes que Layla était plantée devant la fenêtre de sa chambre, observant les aller et venus des vaisseaux au loin et des navettes et autre véhicules en contrebas. Au dernier étage d'une résidence de luxe dans le Secteur Tayseri, la vue était aussi impressionnante que l'on pouvait se l'imaginer, même après des années.

La dernière fois qu'elle avait passer une nuit sur la Citadelle c'était depuis... cinq mois maintenant. Depuis sa rupture avec Gwennaggan en fait... Certes elles étaient déjà venus plusieurs fois entre temps, mais rarement plus de quelques heures. Il faut dire que l'Initiative lui prenait presque tout son temps, mais peut-être était-ce inconsciemment voulue. Au fond, elle savait que sa relation avec l'Irlandaise avait peu de chance de tenir, le mode de vie sentimentale de Layla était bien trop en contradiction avec le point de vue de Gwenn. Bien trop pour qu'un compromis voit le jour ou que l'une comme l'autre ne se décide à franchir le pas dans l'autre direction. Du coup, la situation devenait intenable pour la Rouquine et la cassure eut lieu. Une rupture sans gaieté de cœur, mais c'était ça ou s'entêter à poursuivre quelque chose vouée obligatoirement à l'échec, ce qui peut provoquer pire comme conséquences. Elles se voyaient toujours, Gwenn tenant toujours le Daoine Beag, mais c'était différent maintenant. Peut-être que leur amitié allait survivre à ça à défaut du reste, mais c'était encore trop tôt pour le dire...

C'était peut-être pour ça qu'elle s'était davantage motivé pour la Seconde Initiative. C'était son gros projet d'une part, mais aussi parce que c'était une échappatoire à la rupture. Même avec le soutien d'Izira et des autres, c'est toujours un moment dur à passer que vous soyez adepte de polyamour ou pas. Du coup cela marcha comme prévu, elle avait toujours quelques choses à faire, des gens à voir, des visites à faire, des rapports à lire, des idées à approuvées ou rejetées, un budget à tenir. Certes elle n'abattaient pas le boulot à elle seule, loin de là, mais elle aimait bien être au courant de chaque avancée, de chaque problèmes, de chaque solution. Après tout... tout ça, c'était son bébé.

Par exemple, la veille, elle devait rencontrer Ayna Derek, la représentante des Lanoziens dans l'Espace Concilien. C'était elle la responsable de l'organisation du premier contact entre son peuple et le reste de la Galaxie et aujourd'hui. Depuis la fin de la pandémie de la Grippe de Joab, elle s'occupait des débuts de relations entre les siens et le reste de la galaxie. Lala se souvenait de leur première rencontre. Pas vraiment dans de bonnes circonstances, mais au final elle parvint à corriger le tir, devenant amies avec le temps. Elles devaient parlées de la participation des Lanoziens à l'Initiative. Pour l'instant c'était encore secret, il y avait des tas de choses à régler d'abord. Bon d'accord, la discussion avait un peu dérivée et c'est ainsi que lorsqu'elle se réveilla plus tard, la Lanozienne était à côté d'elle.

Et maintenant Lala était là en train de regarder la Citadelle vivre face à elle sans même avoir prit la peine de mettre quelques choses, sachant pertinemment qu'elle ne risquait pas les regards curieux avec les vitres sans teint et la distance. Impossible de savoir quelle heure il était vraiment en regardant par la fenêtre, les Secteurs étant en permanence plongées dans une sorte de crépuscule sans fin. Ici, tout fonctionnait 24h/24. Les gens adaptés leurs temps de sommeil en fonction de leurs horaires de travail et non pas en fonction d'un cycle jour/nuit conventionnel. Ce n'était pas une bonne idée de ressasser ces souvenirs. Elle avait besoin de sortir, de prendre l'air.

Elle s'écarta de la fenêtre, cherchant ses vêtements traînant ça et là avant de s'habiller sans la moindre forme de grâce ou de finesse. Une série de gestes pour défroisser l'ensemble, un passage rapide dans la salle de bain pour avoir l'air de nouveau présentable et elle était fin prête. Un son fut émis dans le lit. La Lanozienne pivota dans son sommeil, se découvrant au passage. Avec un sourire, la brune s'approcha pour la border convenablement et déposant un baiser sur sa joue. Elle ne put s'empêcher de ramasser les affaires de sa compagne d'une nuit pour les disposer comme il faut sur le lit. Elle laissa ensuite un message si jamais Ayna se réveillait en son absence. Elle serait vite de retour. En attendant elle pouvait faire comme chez elle si elle voulait rester pour s'amuser encore un peu. Elle n'en dit pas plus. Dans son esprit comme dans celle de son amie, c'était juste pour un soir, rien de plus. Mais rien n'empêchait que ce soir dure plus longtemps que prévu...

Elle prit ensuite un sweet à capuche et quitta les lieux en faisant un minimum de bruit. Pourquoi un sweet à capuche ? Et bien depuis le début de l'Initiative, son visage était désormais connu par beaucoup de monde. Elle tenait à sa tranquillité et à l'anonymat. Donc elle faisait un maximum pour passer le plus inaperçu possible. Et elle marcha, marcha jusqu'à une station de taxi pour un voyage jusqu'au Présidium. Cela dura quelques minutes au cours duquel le véhicule automatisé arriva dans les différents sas pour entrer dans l'anneau fermé au centre de la station.

Finalement le taxi se posa, libérant son occupante. Il faisait jour sur le Présidium, son ciel holographique bleu et nuageux et l'éclairage était à sa puissance maximale, simulant un paysage diurne. Se promenant au gré des parcs jusqu'à approcher d'une boutique, le genre ouvert en permanence. C'est là qu'elle entendit un bruit... et un pot de cornichon à l'aneth qui roula jusqu'à ses pieds. Un coup d'oeil rapide plus et elle vit un homme à genoux en train de ramasser de contenu d'un sac de provision, sans doute l'origine du pot fugueur. Il y avait aussi un Krogan qui s'éloignait en ricanant. Ce qui s'était passait n'était pas dur à comprendre. Certains Krogans faisaient encore tout pour être les plus désagréables possibles...

Elle s'approcha du jeune homme affairé à s'assurer que ses provisions étaient encore comestible malgré la chute :


"Salut ! Je crois que c'est à vous ça ?"

Elle tendit le pot de cornichon au jeune homme. Des produits frais ? Sur la Citadelle c'était un luxe. Pas facile de faire pousser des légumes ou d'élever des animaux dans le coin, aussi les prix étaient très élevé. En général, le citoyen moyen préférait l'achat de nourriture conditionnés en boîte, plus facile à conserver et à transporter pour les vendeurs et donc moins chère à l'achat. On avait donc là une personne appartenant à un milieu aisé, ses vêtements dont la jeune femme reconnut certaines marques appuyaient également cette hypothèse :

"Vous allez bien ? Vous voulez un coup de main ? Je crois que c'est des plaques de chocolat à votre gauche... à côté du carton... "

C'était pas vraiment le genre de choses qu'elle s'attendait à faire quand elle était sortie de son penthouse. Mais bon ça pouvait l'aider à lui changer les idées alors pourquoi pas ? En plus elle faisait une bonne action, que du bonus non ?
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 545
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 133.00 Points

Re: Pas de tout repos

Message par Saber Warwick » 03 Février 2018, 16:32

Saber était toujours à quatre pattes au sol, à ramasser tout ce qui était sortit de son sac de provision et répandu au sol, à cause de ce fichu krogan. En d'autres circonstances, l'humain n'aurait pas hésiter à botter le cul écailleux de ce sale abruti. Certains aurait dit qu'il fallait être fou ou complètement con pour affronter un krogan seul et à mains nues. Saber était d'un avis différent. Si on savait comment se battre, même un krogan pouvait tomber sous nos coups. Il avait eu l'occasion de prouver ce point à quelques reprises durant sa vie. Les krogans étaient peut-être des créatures très puissante et résistante, mais comme tout être vivant, ils avaient leurs points faibles. Pour vaincre un krogan à mains nues, il y avait plusieurs méthode. Une des plus simples, attaquer les points sensibles du corps, comme les yeux, la gorge et l'entrejambe. Sinon, si on était assez rapide et agile, utiliser ces points et profiter du fait que les krogans étaient plus massif et pataud. Bref, si on savait comment si prendre, même ses mastodontes pouvaient tomber. Toutefois, aujourd'hui, Saber n'était pas à son meilleur. Après tout, cela faisait des jours qu'il dormait à peine. Combiné à cela la fatigue physique à force de courir à gauche et à droite à travers la Citadelle pour satisfaire les envies culinaire de Cora.

Voilà donc pourquoi il n'avait même pas pris la peine de lancer un simple regard au krogan et se concentrait plutôt sur la récupération des aliments. Alors qu'il était en train de remettre les cornichons sucrés dans son sac, une femme s'adressa à lui. L'humain jeta un regard dans la direction de la femme, cette dernière portait un sweet à capuche, certainement destiné à cacher son visage. Elle tendait le pot de cornichon à l'aneth vers lui. Quand Saber vit son visage, il sut tout de suite qu'il connaissait cette personne. Toutefois, il n'arrivait pas à se rappeler de qui il pouvait s'agir. Une chose est sûre, ce n'était pas une de ses proches, il l'aurait reconnu sans problème. Peut-être plutôt quelqu'un de célèbre qu'il avait vu dans les informations ou quelques chose dans ce genre. La femme lui proposa son aide, Saber n'avait pas vraiment de raison de refuser.


-Oui, ça va merci. Je ne serais pas contre un peu d'aide, merci.

Tandis que les provisions retournaient dans le sac qu'elles avaient quittés, Saber continuait de réfléchir. Qui était cette femme et pourquoi son visage lui était-il familier? Il continuait de s'interroger, avant de juger que le silence avait duré un peu trop longtemps et que cela risquait de devenir bizarre. Autant prendre la parole et parler un peu de tout et de rien, cela aurait l'air un peu moins étrange comme situation.

-Foutu krogan. Urdnot Wrex a pu démontrer à toute la galaxie que son peuple n'était pas une bande de barbare sauvage comme beaucoup tentait de nous le faire croire. Pourtant, on a encore des krogans qui agissent en crétin.

Saber ne put retenir un grand bâillement, alors qu'il remettait le chocolat dans le sac.

-Désolé pour ça. Je dors très peu depuis quelques temps. Je savais que les femmes enceintes pouvaient se retrouver avec des envies soudaines et étranges à n'importe quels moments. Cependant, je ne pensais pas que ça me forcerait à sortir aussi souvent en pleine nuit pour aller acheter à peu près n'importe quoi de mangeable. D'ailleurs, je savais que c'était le genre de chose qui pouvait arrivé avec des représentantes de notre peuple. Par contre, je n'avais jamais pensé que c'était un phénomène qu'on retrouvait également chez les asaris.

Pourquoi parlait-il de ça? Peut-être qu'une partie de lui avait envie de laisser sortir cela. Une petite discussion sur la chose, sans obligation de la part des deux interlocuteurs. Alors que presque toute la nourriture était presque de retour dans le sac, un déclic se fit dans l'esprit de Saber. Il se souvenait maintenant où il avait vu cette femme. C'était Layla Archer. On la voyait dans les divers médias d'information depuis un moment, à cause de cette initiative destinée à envoyer des volontaires colonisés la galaxie d'Andromède. Un projet intéressant. Peut-être même qu'il y a quelques années, Saber aurait fait partit des volontaires. Cependant, les choses avaient changés, sa vie était ici, dans la Voie Lactée et il n'avait aucune envie d'en partir.

-Pas mauvais l'idée du sweet pour cacher votre identité. Un peu vieux comme style, mais ça a l'avantage de rester efficace. Peut-être même que certains passants vont vous prendre pour une fan des combinaison quarienne.

Saber avait dit cela à voix basse, pour éviter que tout le monde les entende. Autant éviter d'avoir une foule débarquant et embêtant la dame. Si elle se promenait en cachant son visage, c'est qu'elle ne voulait pas être dérangé. Une fois toutes les provisions ramassés, Saber put se relever. Il tendit ensuite la main vers la femme, pour échanger une poignée de main.

-Saber Warwick, enchanté.
Avatar de l’utilisateur
Saber Warwick
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 58
Inscription : 14 Septembre 2017, 01:20

Âge: 32
Profession: Directeur d'entreprise de sécurité
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 194.00 Points

En ligne

Re: Pas de tout repos

Message par Layla Archer » 05 Février 2018, 14:57

Il est évident qu'à deux, le ramassage des courses éparpillées au sol fut plus rapide que seul. Très peut de dégâts au final si ce n'était les emballages ayant un peu souffert. Par miracle, le poisson n'avait pas quitté son fin emballage, ce qui lui aurait valu un aller simple pour la poubelle autrement et ça aurait été dommage de gâcher une si belle pièce qui a dû coûter une belle somme aussi... Et non contrairement à la croyance populaire, les seuls endroits où on pouvait trouver des poissons vivants sur la station, c'était dans les aquariums des particuliers, dans les animaleries et dans les restaurants à sushis. Donc le poisson frais, à l'instar des légumes et de la viande tout aussi frais, étaient des produits importés, donc cher.

Le malchanceux se plaignit du caractère du Krogan, disant que si Urdnot Wrex était parvenu à faire voir les siens comme autre choses que des brutes sans cervelles avec un caractère de cochon, certains avaient encore des lacunes en la matière :


"Quand on voit à quel point c'est difficile de changer ses habitudes pour nous... alors imaginez pour une personne ayant des siècles de pratique au compteur ! Non pas que je le défende."

C'est vrai qu'après avoir passé toute une vie à agir d'une certaine manière, même la plus désagréable, on ne pouvait pas changer d'un coup du jour au lendemain. Ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs. Non c'était plus long que ça et ça s'obtient au prix de long effort. Cela faisait à peine sept ans que le Génophage était guérit et que les Krogans avaient de nouveau un futur et une place dans la galaxie. Mais si presque 10 ans était une durée longue chez les Humains, pour les Krogans, c'était à peine plus que l'équivalent de quelques mois dans sa vie. Rajoutez par dessus le tempérament naturellement borné de ces gros lézards par dessus et vous comprenez que certains ont du mal à passer rapidement à autre chose...

Le comparse de l'Humaine émit un long bâillement avant de s'excuser. Il dormait très peu en ce moment. Apparemment, sa compagne enceinte lui rendait ses nuits difficiles à cause de ses envies subites et farfelues à toutes heures du jour et de la nuit. Il précisa qu'elle était Asari. C'était assez étrange, Layla n'avait pas le souvenir de ce genre de choses avec Isïana, même si pour sa gouverne, elles étaient assez souvent séparées par leur métier respectifs à l'époque et l'Asari Mauve n'était pas à son premier coup d'essai avec les bébés... En tout cas, parler de ça avait un effet visiblement défoulant pour l'homme. Peut-être avait-il eut juste besoin d'évacuer ça ou qu'une personne l'écoute

Et en parlant de ça, la tentative de discrétion de Layla tomba à l'eau. En effet, avec la proximité, l'homme parvint à la reconnaître malgré son visage sous une capuche. Il faut dire que son visage était visible un peu partout en ce moment que ce soit sur l'Extranet ou dans la presse. Mais reconnaissait la manœuvre efficace et alla jusqu'à dire qu'on pourrait la prendre pour une fan des combinaisons quariennes. Toutefois, il eut la gentillesse de ne pas le crier sur tout le tout et, une fois toutes les provisions de retour dans le sac, il se leva et tendait sa main en se présentant. Saber Warwick. La Brune l'imita et compléta la poignée de main :


"Layla Archer. De même"

Tout de suite après que les mains se séparèrent, la jeune femme posa une question, presque inconsciemment. Peut-être qu'elle aussi avait au fond juste besoin de parler :

"Alors comme ça vous allez être père ? Félicitation ! Rassurez-vous, les envies saugrenues ça ne dure qu'un temps. C'est les déséquilibres hormonaux qui provoquent ça. Après ça sera plus supportable..."

Il devait sans doute déjà savoir tout ça. Quand Isïana était enceinte, Layla avait lut quantité de livres et d'articles sur le sujet. Forcément, devenir parent ça chamboule beaucoup de chose :

"Donc... Votre femme à des envies de poissons, cornichons et chocolat blanc ? C'est plutôt... singulier comme mélange. Moi j'avais déjà des goûts de luxe ! Vodka-caviar !"

Elle rigola doucement en repensant à ce passage de son enfance quand sa mère lui avait parlée de ses envies culinaires durant sa grossesse. Une bonne partie était de la haute gastronomie du vodka-caviar à la vichyssoise en passant par du bœuf Kobe. Ironiquement, le reste était de la junk food entre les hamburgers, les pizzas et autre tacos. Comme quoi, même avant la naissance elle était à cheval entre deux mondes...

"Et l'heureux évènement est prévu pour quand ?... Enfin si je ne suis pas trop indiscrète bien sûr"
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 545
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 133.00 Points

Re: Pas de tout repos

Message par Saber Warwick » 07 Février 2018, 17:14

Saber observait la femme devenu célèbre à cause de son implication dans l'Initiative Andromeda. Un projet des plus intéressant, mais qui n'était pas fait pour lui. Sa famille était dans cette galaxie et il n'avait aucune envie de les abandonner. Il avait perdu sa famille biologique très jeune et s'en faire une nouvelle n'avait pas été facile. Alors, il refusait l'idée de les quitter. Après un court moment d'attente, Layla Archer accepta d'échanger une poignée de main avec lui, en se présentant. Évidemment, c'était davantage par politesse, car ces jours-ci, peu nombreux étaient ceux ignorant encore qui était Layla Archer. La femme commença ensuite à lui poser quelques questions. Elle le félicita parce qu'il allait devenir père et tenta probablement de le rassurer en lui disant que les goûts étranges de sa compagne ne serait que temporaire. Ensuite de quoi, se permit de juger les goûts étranges que Cora avait pour ses repas, ajoutant qu'elle même avait eu des envies étranges, mais plus riche. Finalement, elle l'interrogea pour savoir quand est-ce que l'heureux événement aurait lieu. Saber ne put s'empêcher de sourire alors que Layla parlait de cela. Il attendait ce jour avec de plus en plus d'impatience. Toutefois, il décida de répondre d'abord à d'autres petits éléments soulevé par la femme.

-Eh bien, tout d'abord, ne vous en faîtes pas. Je sais bien que les envies de ma chère Cora ne sont que temporaires. Cela se calmera bientôt. Je dois dire que j'ai bien hâte que cela arrive. La voir se réveiller à toute heure de la nuit pour une envie étrange, je n'aime pas ça. Pas à cause du fait que je doive soudainement sortir pour aller trouver ce qu'elle veut, mais à cause du manque de sommeil que cela cause pour elle. D'ailleurs, j'ai également hâte de la voir arrêter ses mélanges. Le poisson, le chocolat et les cornichons, elle va en faire une sorte de bouillie qu'elle va dévorer avec une appétit des plus voraces. Les mélanges qu'elle peut faire parfois... eurk. Au cours de mon enfance et pendant la guerre contre les moissonneurs, où j'ai combattu sur Palaven, j'ai dû manger des trucs horribles pour survivre. Des choses qui dégoutterait n'importe quelle personne normale. Pourtant, les combinaisons que ma chérie fait me lève le cœur. Encore heureux qu'elle ne me force pas à en manger.

L'humain se tut un court instant, songeant à ce moment à venir, alors que Cora mettrait leur fille au monde. Comment il aurait le plaisir de tenir ce petit être dans ses bras et de la voir grandir. Il ne pouvait s'empêcher de sourire.

-Sinon, pour répondre à votre question, c'est pour bientôt. On est en train d'entamer le huitième mois de grossesse. Comme les asaris ont une période de grossesse très proche de l'espèce humaine, ce n'est plus qu'une question de semaine. Je deviens de plus en plus impatient à mesure qu'on se rapproche. J'ai hâte que notre fille vienne au monde. De pouvoir la prendre dans mes bras et voir sa petite bouille. J'admet par contre que j'ai un peu plus peur de comment cela va se passer avec ma belle-mère. La mère de Cora est une femme de caractère et je sais qu'elle ne m'aime pas beaucoup. De toute façon, ce n'est pas bien grave. Libre à elle de ne pas m'aimer, j'aime Cora et elle m'aime, c'est le plus important.

Saber se tut un moment, le temps d'inspecter son sac de provision, afin de s'assurer que tout était bien à sa place.

-De plus, contrairement à certains futurs parents, je n'ai pas certaines craintes. Comme cela de savoir si je saurai me débrouiller avec elle quand elle sera bébé. Sa nourriture, ses changements de couche, la stimuler, ses besoins essentiels, etc. J'ai de l'expérience dans ce domaine, grâce à mon neveu, ma nièce et ma filleule. Leurs parents me les confiaient assez souvent lorsqu'ils devaient s'absenter pour une raison ou une autre. Parfois aussi quand ils voulaient un peu de temps pour eux. Alors, si j'ai pu m'occuper de trois petits turiens, je me dis que je peux faire de même avec une petite asari.
Avatar de l’utilisateur
Saber Warwick
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 58
Inscription : 14 Septembre 2017, 01:20

Âge: 32
Profession: Directeur d'entreprise de sécurité
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 194.00 Points

En ligne

Re: Pas de tout repos

Message par Layla Archer » 10 Février 2018, 16:33

Bien, Saber semblait parfaitement au courant de ce qu'il fallait faire. Il se souciait de "Cora" qui n'arrivait pas à faire des nuits complètes à cause de ses envies soudaines d'expériences culinaires. Ça prouvait qu'il se préoccupait vraiment du bien-être de sa compagne et qu'il ne la laissait pas se débrouiller tout seule à travers cette aventure à la fois magique et difficile : la fondation d'une famille. Il évoqua la Guerre et le fait qu'il était sur Palaven. À l'époque il devait se résoudre à manger des trucs pas forcément ragoutants pour pouvoir survivre.

Layla n'avait pas trop de mal à imaginer de quoi il devait parler. Palaven ayant une biosphère dextrogyre, les sources de nourriture locales, pleinement comestible pour les Turiens, ne l'étaient pas pour un Humain. Il devait donc se contenter de quelques réserves ça et là, peut-être dans les établissements touristiques et ces réserves là n'étaient sans doute pas des plus fraîches avec l'avancée du conflit :


"Vous avez fait la Guerre sur Palaven ? Ça ne devait pas être de tout repos."

Après tout, c'était l'une, si ce n'était LA zone de conflit la plus dévastatrice. La résistance était acharnée et les Moissonneurs toujours plus nombreux. Khar'Shan était peut être une boucherie, mais Palaven était une véritable zone de guerre. Il était étrange qu'un Humain soit sur Palaven à ce moment là. Peut-être un touriste, un marchand ou une profession quelconque qui l'a amené au mauvais endroit au mauvais moment... comme beaucoup de monde durant ce genre d'évènement. Non, pendant la Guerre, Layla était principalement restée sur la Citadelle a aidée les réfugiées. Elle avait participer à quelques opérations de sauvetages et de récupération, mais pas en zone de guerre. Quand les Quariens et les Geth enterrèrent la hache de guerre, elle fut l'une des premières à se rendre sur la planète, voulant au moins offrir ce spectacle aux membres d'équipage quariens de son vaisseau. Puis, finalement, une onde bleutée traversa le ciel et les Moissonneurs avaient cessés le combat. Bizarre, elle qui pensait que le Creuset, cette arme ultime de la victoire, allait les détruire, elle les avaient à la place pacifier d'une manière ou d'une autre.

Bref ! Le futur père répondit ensuite à la question de Lala. C'était pour bientôt. Elle en était à son huitième mois de grossesse. Il attendait ça avec impatience, la rencontre avec la belle-mère un peu moins... Layla rigola à cette remarque. La phobie des belle-mère était une constante universelle on dirait :


"Une Matriarche je parie ?"

Le genre de femme qui laisse peu de place au hasard et aux évènements éphémères. Pas pour la petite, mais pour le père : "Un petit siècle et tout s'en va" comme ont tendance à dire certaine. De ce côté là, Layla avait eut un peu de chance, les parents d'Isïana étaient morts tout les deux. Événement triste, certes, mais au moins elle a évitée le classique "problème de la belle-mère". Heureux dans le malheur comme on dit.

Après avoir vérifié une dernière fois ses courses, il avoua qu'il était prêt à devenir père. Il avait déjà de l'expérience dans le domaine avec à son actif le baby-sitting actif et dévoué envers trois petits Turiens qui étaient son neveu, sa nièce et sa filleule. Famille étrange, mais au fond pas si rare que ça. Les couples inter-espèces étaient encore relativement peu fréquent. Principalement pour le côté "fondation de famille" : à part opter pour l'adoption ou une famille recomposée, c'était un peu compliqué à ce niveau, sauf si vous étiez une ou avec une Asari bien sûr. :


"Une famille très atypique que vous avez là. Des Turiens, une Asari... J'aime ce genre d'ouverture d'esprit. Ma compagne est une Quarienne et ma famille... ou mon équipage.... pour moi c'est pareil... Et bien disons qu'il n'y a moins d'Humains que de non-Humains..."
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 545
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 133.00 Points

Re: Pas de tout repos

Message par Saber Warwick » 12 Février 2018, 19:11

Saber se sentait plutôt bien. Le fait de pouvoir discuter un peu de ses impressions avec quelqu'un d'autre qu'un membre de sa famille avait un certain effet relaxant. Peut être parce que puisque Layla Archer ne le connaissait pas, ses jugements ne se porterait pas sur l'expérience de longue date qu'elle a de lui, contrairement à la famille de Saber. À moins que ce soit le fait qu'elle semblait enjouée et attentive à ce qu'il disait. Certes, Cora l'était également, mais c'était sa compagne, alors l'atmosphère était quelque peu différente dans ces cas-là. Au moins, l'important c'est que la femme écoutait et qu'elle ne semblait pas le juger. Pendant qu'il lui parlait, Layla avait prononcé quelque commentaires. Tout d'abord légèrement surprise qu'il ait combattu pendant la guerre sur Palaven et que cela avait dû être extrêmement difficile. Et encore, le fait de devoir manger des aliments atroce pendant ce conflit, ce n'était que la pointe immergée de l'iceberg. Elle avait ensuite supposée que la belle-mère du jeune homme était une matriarche asari... et elle avait raison. Nashira était une matriarche plutôt intimidante et Saber devait faire son possible pour ne pas la mettre en colère. Après tout, déjà que les asaris sont reconnus comme de puissante biotique, les matriarche avait tendance à être encore plus puissante. Puissance biotique et expérience de plusieurs siècles, une combinaison redoutable. En plus, elle n'aimait pas vraiment les humains, parce que son dernier compagnon avait été un turien, tué pendant la guerre du premier contact. Toutefois, Saber se demandait surtout comment Layla réagirait à cette histoire de nièce, neveu et filleule turien. Encore aujourd'hui, il y avait de nombreux humains qui voyaient mal que les humains forment des familles avec les non-humains, une vision ridicule selon Saber. Heureusement, Layla se montra très favorable à la chose, elle avoua même qu'elle était en relation avec une quarienne et que son équipage comportait peu d'humains. L'humain ne put s'empêcher d'hocher légèrement la tête pour démontrer son approbation.

-Je comprends ça. Pour être honnête avec vous, pendant une bonne période de mon enfance, je n'avais pas une bonne opinion de l'humanité. J'avais même parfois honte d'être humain. J'ai eu de mauvaises expériences quand j'étais enfant. Mes parents sont morts quand j'avais 6 ans et on m'a envoyé chez la seule famille biologique qui me restait, mon oncle, le frère de ma mère. Un sale petit connard qui passait son temps à me frapper. J'ai demandé de l'aide à répétition, mais personne ne m'écoutait. Alors, j'ai fini par fuir et je me suis accidentellement retrouvé sur la Citadelle. De là, les choses se sont tranquillement amélioré, j'ai rejoint un groupe de rats des conduits. Nous étions quatre: drell, galarien, turien et humain. Malheureusement, quelques années plus tard, il ne restait que le turien, Talus, et moi. Les autres étaient mort.

Il se tut un court instant en se grattant la barbe.

-C'est à partir de là que ma nouvelle famille à commencer à prendre forme. Talus et moi ont a un jour fait les poches à un galarien, Jiran, mais il nous a retrouvé. Au lieu de nous dénoncer, il nous a accueillit chez lui. Il a aidé Talus a retrouvé son grand-père, quelqu'un de remarquable, contrairement aux parents de Talus qui étaient comme mon oncle. Jiran est devenu mon père adoptif. L'âge l'a cependant emporté, quelques semaine avant la guerre. Par la suite, j'ai rencontré ma chère Cora et une de ses amies, une turienne du nom de Lalia. Disons que la suite est compliqué, mais qu'en résumé, notre vaisseau s'est écrasé sur une planète reculée à cause de pirate, très peu de survivant. Cora et moi avons dû aider Lalila a accouché, donnant naissance à ma filleule.

Encore un court silence.

-Ensuite, quand on est venu nous chercher sur la planète, la guerre venait à peine de débuter et Talus était sur le vaisseau de sauvetage, qui avait fait un détour pour répondre à notre balise de détresse. Du coup, une fois embarquée, direction Palaven. Comme vous dîtes, ce n'était pas de tout repos. On a eu de la chance, on ne s'est pas pris un seul tir de moissonneurs, mais on a eu droit à beaucoup de leurs monstruosités. Quand cette foutu guerre a pris fin, disons que ça a permis de lancer un début de relation avec Cora. Quant à Talus et moi, pour nous qui étions déjà des meilleurs amis avant cette guerre, il était évident que ce conflit nous avait fait dépasser ce stade. Cette guerre a fait de nous des frères. Disons que sa femme a été surprise quand elle a découvert que son beau-frère était humain.

Saber rit légèrement à cette dernière remarque.

-Pour ce qui est de ma belle-mère, vous avez raison, c'est une matriarche. Âgée de plus de 960 ans. Je sais qu'elle ne m'aime guère, mais que ce n'est pas moi particulièrement. En fait, elle n'aime pas les humains. D'après ce que j'ai compris, au cours de sa vie, elle a eu beaucoup de partenaires. Avec un quarien, elle a eu sa première fille. Une seconde avec un krogan et finalement, Cora avec un hanari. Cependant, ces deux derniers compagnons étaient des turiens. Hors, le tout dernier est mort pendant la guerre du Premier Contact. Alors, je dirais qu'elle n'a pas pardonné encore à l'humanité pour cette perte. Plus qu'à espérer que la naissance d'une petite fille en partie humaine va lui faire changer d'avis. Mais bon, si c'est suffisant pour qu'elle n'ait plus envie de me balancer sur un mur à coup d'attaques biotiques, se sera déjà bien.
Avatar de l’utilisateur
Saber Warwick
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 58
Inscription : 14 Septembre 2017, 01:20

Âge: 32
Profession: Directeur d'entreprise de sécurité
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 194.00 Points


Retour vers Nébuleuse du Serpent



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité