L'Interview

*

Modérateurs : Administration, MJ

L'Interview

Message par Rachel Barclay » 31 Décembre 2017, 03:25

TEXTE2TEXTE3

L'Interview
Londres - 12 Mars 2192

Studios d'Alliance News Network - 19h54 HL

Nous y voilà, la ruche qu'était l'imposant bâtiment du centre névralgique de communication de l'Alliance ou plus communément appelé "Alliance News Network". Dans les étages supérieurs, l'ensemble de l'équipe du plateau de tournage virevoltait dans l'espoir d'accomplir le rite hebdomadaire qu'était la nouvelle émission phare "Vétérans". "Vérifie la fonction auto-matifiante de la 4, elle focus mal" lâcha un technicien à son collègue, "La régie est cabrée ? J'ai pas de retour là." fit un chef d'équipe dans son oreillette tout en regardant vers le fond. Au centre du plateau était placé un très beau comptoir en chêne blanchi, prenant la forme d'un arc de cercle afin de s'étaler sur le sol tapissé de vert, laissant ainsi place à la magie des effets.

Deux personnes occupaient chacune leur place de part et d'autre du plateau. La première était la présentatrice de l'émission, une grande brune montée sur des talons, portant un ensemble sur-mesure de couleur bleu nuit laissant place à un très léger décolleté. Sa jupe bien que masquée par le comptoir, épousait parfaitement la forme de ses hanches afin de laisser le reste de ses tibias recouverts d'un collant noir. Son teint de pêche méritait clairement son surnom, sa peau aussi lisse que celle d'un bébé, les très légers creux aux pommettes, un maquillage très discret et élégant, une coupe de cheveux brune en forme de chignon parfaitement soignée ne laissant place à aucune imperfection, un regard couleur noisette assez envoûtant pour vous scotcher jusqu'à mourir de soif et des lèvres pulpeuses couvertes d'un rouge à lèvre rouge tout juste assez discret pour ne pas passer inaperçu. Cette femme devait avoir passée au bas mot une éternité pour atteindre un tel degré de perfection presque intimidant.

En face et bien... C'était autre chose. Une machine à tuer de pratiquement cent quatre-vingts centimètres pour quatre-vingts kilos de muscles. Une femme imposante mais aussi très féminine qui avait laissée les talons de côté afin de ne pas creuser l'écart de taille avec son interlocutrice, vêtue de la célèbre tenue d'officier subalterne de l'Alliance tout en arborant fièrement ses médailles surplombées de sa distinction N7 dorée sur sa poitrine aussi ferme que son caractère. Les lèvres roses naturelles, le regard brun, les pommettes recouvertes d'une très légère couche de rose pale, la coupe de cheveux marron clair se finissant par un minuscule chignon au sommet des cervicales, aucun bijou, seulement ses ongles raccourcis et vernis à l'occasion afin d'améliorer son image auprès de millions de téléspectateurs. Seule sa cicatrice au sourcil gauche faisait mauvaise impression mais sans plus.


"La pub vient d'être lancée, on est à l'antenne dans cinq minutes Jane." fit un technicien à la présentatrice tout en lui remettant un datapad contenant diverses notes
Avatar de l’utilisateur
Rachel Barclay
Noble Leader

Noble Leader
 
Message(s) : 241
Inscription : 10 Mars 2015, 12:33

Âge: 28
Profession: Capitaine dans l'Alliance (N7)
Classe: Martiale et Biotique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 115.00 Points

Re: L'Interview

Message par Rachel Barclay » 03 Janvier 2018, 02:52

TEXTE2TEXTE3

- Êtes-vous prête capitaine ? déclara la présentatrice souriante en direction de l'invitée

Rachel qui tournait sa tête un peu partout s'arrêta net pour lui répondre sur un ton posé en tentant de cacher son stress.


- Plus que jamais.

- Oh, vous êtes encore plus confiante que je ne le pensais, c'est... Admirable. déclara de nouveau la présentatrice pleine d'admiration

Le sens d'observation aiguisé de la biotique l'alerta sur les sentiments de son interlocutrice. Etait-elle passionnée par le fait d'interroger des militaires ? Ou par la militaire elle-même ? Au début la N7 se retint pour une fois de charger verbalement au risque de créer un climat de malaise entre-eux juste avant le début de l'émission... Du moins jusqu'au moment où la présentatrice fixa du regard discrètement la soldate et ce à plusieurs reprises, la faisant ainsi craquer comme une chips.

- Je vais aller droit au but mademoiselle Valderama... Est-ce que vous en... fit Rachel de son plus grand sérieux avant de se faire interrompre par la régie

- On est à l'antenne dans dix... Neuf... Huit...

- Et bien ça sera pour plus tard capitaine Barclay. fit Jane en prenant une profonde inspiration

L'écran placé à côté du prompteur affichait le retour après rendu. Un somptueux décor de civilisation représentant Londres sous un somptueux soleil faisait office de décor d'arrière-plan. Jane ouvrit le bal sous l'apparition du texte au prompteur d'une voix sereine et aussi rassurante que pour un soldat lorsqu'il rentre au bercail après une sordide opération.

- Chers téléspectateurs bonsoir, je m'appelle Jane Valderama et soyez la bienvenue dans "Vétérans", l'émission hebdomadaire qui a pour but de retracer la vie palpitante de nos héros du quotidien. Aujourd'hui j'ai l'honneur d'interviewer la plus jeune de nos invités, celle que la plupart appellent "Le bouclier de Terra Nova", "Mako" ou encore par son fan club "La future Shepard", j'ai nommée le capitaine Rachel Barclay.

- Bonsoir Jane, bonsoir à ceux qui nous regardent et merci de l'invitation. fit la brune en souriant presque mal à l'aise sous le bombardement d'éloges à son égard

- Capitaine Barclay, vous battez à ce jour tout les records si je peux me permettre puisque à 28 ans seulement vous avez non seulement ce grade impressionnant mais aussi le commandement du Varsovie qui est tout de même une de nos dernières frégates, une escouade N7 composée de soldats qui servaient dans ce groupement d'élite avant même votre arrivée à Rio... elle lâcha un soupire en souriant afin d'appuyer sa déclaration avant de reprendre

- Certains de nos téléspectateurs doivent se demander comment vous en êtes arrivée là et justement, nous y avons travaillé afin de reconstruire du mieux que possible votre carrière à la fois courte et trépidante bien que vous ayez encore du chemin à parcourir. Commençons par votre enfance. Vous êtes née à Scott sur Terra Nova, d'une famille de militaire. Votre père sert dans l'Alliance, votre mère est infirmière. Et dès votre plus jeune âge on vous dit que vous êtes spéciale puisque vous êtes sujette à une présence d'élément zéro au sein de votre organisme. Comment avez-vous vécue ça si je peux me permettre ?

- Et bien pour être honnête c'était tout ce qu'il y a plus de normal. J'avais bien évidemment des examens hebdomadaires à l'hôpital qui me remettaient en question sur ma particularité biologique mais sans plus. C'était une très belle époque où j'ai eu l'occasion de faire de l'escalade ainsi que de la gymnastique pendant quelques années.

- Très bien, vient ensuite donc votre départ du cocon familial, un épisode qui semble au départ difficile si on croit les témoignages des proches. Vous souhaitez nous en dire plus ?


- Septembre 2176. Cela ne m'a pas choquée au départ, j'avais 12 ans, mes parents m'encourageaient je rêvais déjà d'aventure. Mais c'est lorsque vous voyez la planète pour la première fois que vous êtes à la fois prise d'émerveillement par le paysage que vous découvrez et d'angoisse en sachant que vous partez pour un endroit inconnu à des années lumière de chez vous. J'avais personne à qui me confier. Même si la station était bien équipée et le personnel assez accueillant, merci d'ailleurs mademoiselle Sanders de m'avoir aidée à m'installer... J'avais toujours cette boule au ventre surtout lors de la pose de mon implant L3, c'est là que j'ai eu pour la première fois le sentiment de toucher le fond.

- Un moment particulièrement poignant pour vous et vos camarades, c'est en quelque sorte la première véritable épreuve de votre vie. Mais un événement encore plus marquant se déclare, notamment celui du raid skyllien qui avait lieu juste en-dessous de vous sur Elysium. Vous ne saviez pas que votre père le Lieutenant Anthony Barclay y était posté avec son unité c'est bien ça ?

- Tout à fait, la station était bouclée et on suivait partiellement les infos sur les écrans à la cafeteria. J'ai reçu un message de ma mère quelques jours plus tard disant que mon père était grièvement blessé au visage. Là c'était le déclic puisqu'au lieu de m'apitoyer sur mon sort j'ai décidée de me donner pleinement dans mes études où j'ai eu l'occasion de faire de belles rencontres.

- Des regrets de cette époque ?

- Et bien j'ai l'habitude d'aller de l'avant sans éprouver le moindre remord donc non. Aucun regret.

- Vous sortez donc à 18 ans de l'Académie en vous engageant comme Porte-Étendard. De retour à la maison, vous rejoignez l'unité de votre père qui est devenu Major entre-temps. Il vous traitait différemment des autres ?

- Oui complètement, il me demandait tout le temps de faire bien plus que les autres au détriment de notre relation. J'étais qu'une jeune recrue à l'époque et le voyait comme mon père qui lui-même était respecté de ses hommes en raison de sa carrure et de ses capacités de commandement. En prenant exemple sur mes camarades j'ai petit à petit commencée à le percevoir comme un grand chef plutôt que comme un père. Il insistait pour que nos permissions ne soient jamais en même temps, à quelques exceptions près.

- Quatre années s'écoulent, vous devenez de plus en plus expérimentée malgré l'arrivée des moissonneurs sur la colonie.
Vous parvenez à repousser les premières vagues avant de crouler sous le nombre toujours plus conséquent de l'envahisseur,
comment cela s'est déroulé ?

- Et bien comme un peu partout, des tirs, des morts, des tirs, des morts et la retraite. On s'est contenté de mener des petites opérations guérilla pour les ralentir au maximum et empêcher au maximum la moisson. C'était dur d'avoir cette impression de donner des coups d'épée dans l'eau mais ça s'oublie vite quand la personne vous regarde dans les yeux en vous remerciant du fond du coeur.

- Vous étiez sensée partir rejoindre la cinquième flotte mais c'est votre père qui a prit votre place si j'ai bien cru comprendre ? Vous pouvez nous raconter cette drôle d'histoire ?

- Ah et bien en vérité j'étais sensée partir avec mon équipe en compagnie de tout le régiment sauf qu'à la dernière minute on nous a affiliés à un autre groupement chargé de faire du renseignement. J'ai longtemps soupçonnée mon père d'avoir usé de ses relations hiérarchique afin de me mettre volontairement de côté mais cela restera un mystère. C'était dérangeant pour moi de rester loin de la plus grande bataille de tout les temps mais bon j'avais quand même mon utilité sur Terra Nova.

- Et bien nous avançons bien et malgré ça le plus gros reste à venir, restez avec nous vous regardez "Vétérans" avec le capitaine Barclay, on se retrouve après cette courte page de publicité de notre partenaire.
Avatar de l’utilisateur
Rachel Barclay
Noble Leader

Noble Leader
 
Message(s) : 241
Inscription : 10 Mars 2015, 12:33

Âge: 28
Profession: Capitaine dans l'Alliance (N7)
Classe: Martiale et Biotique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 115.00 Points

Re: L'Interview

Message par Rachel Barclay » 08 Janvier 2018, 17:47

TEXTE2TEXTE3

Dès la reprise de l'émission, le chef de plateau leva le bras en direction de la présentatrice afin de le lui signaler.
La lumière rouge s'alluma de nouveau, plongeant le plateau de nouveau sous les projecteurs.


- Bonsoir à ceux qui viennent de nous rejoindre, vous êtes toujours plus nombreux à nous assister et cela nous encourage d'avantage pour la suite, n'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux afin de suivre toute l'actualité de l'émission. Je suis Jane Valderama et j'ai le plaisir d'interviewer le commandant du SSV Warsaw, j'ai nommée le Capitaine Rachel Barclay. Reprenons, nous étions arrivées à la sortie de la guerre des Moissonneurs, quelques années plus tard vous êtes sous-lieutenant et partez en patrouille à Scott avec le Major Barclay l'homme à qui je le rappelle on doit les fameux "10 commandements de Barclay" enseignés encore aujourd'hui aux recrues. Comment cela s'est passé de votre point de vue ?

- Et bien... *longue pause avant une reprise très lente coupée de multiples coupures* C'était rude.

Le regard de la capitaine était évasif, elle baissait les yeux en cherchant sur le comptoir le courage d'en parler et ce pendant un long instant. L'interlocutrice empathique sentait que cela n'allait pas et proposa d'ailleurs à son invitée de passer ce passage,
proposition rapidement refusée lorsque cette dernière souleva sa tête, les yeux marqués par la couleur de son sang.


- Il faut en parler. Mais pour faire court, le chantier était piégé. On s'est séparés, je suis tombée avec un individu suspecté de saboter le chantier à l'aide d'une bombe qui au final à réussi à la déclencher. J'étais prise dans l'incendie et malheureusement le major n'a pas pu s'en sortir.

- C'était le fameux groupuscule terroriste qui menaçait de s'en prendre à l'Alliance. Vous avez eu la mission de mener l'attaque sur leur base, selon les témoignages vous ne faisiez pas de quartier.

- Nous sommes arrivés, ils tiraient on a répliqués, fin de l'histoire. En dix minutes la seule organisation terroriste du secteur était démantelée.

- Très bien. Nous n'allons pas nous attarder sur cette histoire, passons à la suite. Vous étiez sur Thérum avec pour objectif de...

*Elle ne parle pas de la tentative ratée de me faire poser pour une affiche de recrutement de l'Alliance ? Étrange...*

- Ah et bien mon équipe avait été sélectionnée pour infiltrer un complexe retranché dans les secteurs perdus sur Thérum.
On était en pleine perquisition lorsqu'une commando asari fit irruption. Le protocole nous obligeait à en faire prisonnière mais je n'avais plus vraiment les ressources nécessaires pour m'en charger. On parle ici quand même d'une biotique d'élite, je croyais qu'elle était spectre au départ pour vous dire, au final nous avons collaborés avant d'apprendre qu'elle avait traversée la moitié de la galaxie pour récupérer son varren. Plus déterminée que ça, c'est difficile. Mes supérieurs m'ont tapés sur les doigts avant de me pardonner suite à la réussite de la mission.


- Vous saviez que l'asari en question était devenue Spectre plus tard ?

- Oui j'ai eu l'occasion de la croiser de nouveau dans un cadre bien moins hostile que celui-là. Je lui passe le bonjour d'ailleurs,
Nissara si tu me regarde, j'aurai bientôt ma place à vos côtés.
fit-elle en ricanant face à la caméra sans réellement penser à devenir Spectre

- Vous envisagez de devenir Spectre ?

- Si on me le propose pourquoi pas. Mais je dois avouer que j'ai plus mes affinités avec l'Alliance qu'avec le Conseil dont j'ai un peu de mal à approuver leurs décisions mais ce n'est qu'un avis personnel qui n'aura aucune incidence sur ma loyauté face à mes supérieurs.

- Quelques mois plus tard le 16 février 2189 vous avez frôlée l'incident diplomatique sur Illium si je puis dire. Vous étiez prise dans un braquage de banque ? C'est fou ça, comment avez vous terminée en garde à vue ?

- J'aurais mieux fait de rester au lit ce jour là. déclara-t-elle en souriant. Avec deux personnes on a décidés de retourner la situation, les individus étaient armés et très dangereux, j'ai balancée un antigrav phasique sur un galarien qui n'a pas survécu. Le lendemain j'étais dehors grace à un enquêteur très talentueux que je tairai le nom afin de lui éviter des soucis.

- L'attaque de la base de Molovsky dans le système Tiamat. Votre équipe de Mako était chargée de pilonner les défenses il me semble.

- C'était quelque chose, le croiseur était à deux doigts de sombrer sous la surpuissance des tirs de la batterie Thanix postée sur la base. On nous a largués dans l'espace directement afin de se poser directement sur place. Imaginez nos têtes lorsque nous flottions dans l'espace en pleine bataille. On a remplit en partie notre objectif avant de nous replier sous le bombardement des chasseurs au sol.

Un élément tiqua Rachel, sous le flot de mots sortant de la bouche de la présentatrice, elle se rappela de l'attaque de son appartement sur Terra Nova par des criminels causant la grande panique et l'instauration de la loi martiale sur la colonie. Elle sourit en se rappelant que les médias dont Alliance News Network étaient en partie responsable de l'attaque en raison du manque de discrétion (ils avaient à l'époque balancés l'identité de la biotique aux infos).

- ... Et c'est ainsi que le 27 Avril 2189 vous recevez votre convocation au Centre de Formation de Combat Interplanétaire. Autrement dit le programme N7 vous invitait à les rejoindre.

- Pour un membre de l'Alliance, c'est le plus grand honneur qu'il puisse recevoir pendant sa carrière. Quand on vous propose de passer les tests, même si vous les ratez on vous respecte comme jamais. J'ai eu l'occasion d'intégrer la promotion et d'assister à la cérémonie. C'était comme dans un rêve, on vous annonce que vous allez être entraînée à des situations inédites, vous recevez le meilleur équipement qui soit et en plus le général Dorminger en personne vous félicite de votre première place au classement du concours d'entrée. C'est un sentiment formidable parce que cela fait des années que je m'entraînais comme pas possible afin d'y arriver et aujourd'hui encore je vise de nouveaux horizons.

- Vous suivez donc les formations de plus en plus rudes avant d'arriver à votre passage en N2. Vous avez collaborée avec un civil lors de votre arrivée sur Elysium afin de capturer la célèbre Sorcière Rouge c'est bien ça ?

- Et bien mes résultats à Rio me donnait le droit d'assister à une formation avancée afin de grimper les échelons plus rapidement. On m'a affiliée à une mission très sensible, si je réussissais alors j'avais une place à l'entrainement N2 instantanément. J'ai donc enquêtée avant d'arriver sur Elysium afin de retrouver un camarade à qui j'ai demandée un coup de main... Cela s'est très bien passé comme d'habitude.

- Vu faites donc votre premier saut HALO en juillet sur Bekenstein depuis la stratosphère. Comment cela s'est passé ?

- Cela m'a semblé durer une éternité à vrai dire. C'est un excellent moyen de vous obliger à coordonner vos mouvements puisque si vous levez par exemple votre bras trop haut alors que vous atteignez le mur du son, vous perdez connaissance immédiatement après que votre corps s'est mis à virevolter dans tout les sens. A la fois excitant et stressant mais à refaire un jour.

- Plus tard l'entraînement N3 arrive, vous avez le parcours du combattant et l'entretien face aux N7. Comment cela s'est passé ?

- L'entretien le plus dur de ma vie et de très loin. C'était incroyable de faire face à trois N7 installé derrière leur table à vous bombarder de questions en tout genre. On se sent tellement petit et admiratif avant de redescendre sur terre face aux questions très pointues,
que ça soit techniquement ou moralement.


- Et oui car être un soldat d'élite c'est aussi faire place à des moments de réflexion très intenses.
Avatar de l’utilisateur
Rachel Barclay
Noble Leader

Noble Leader
 
Message(s) : 241
Inscription : 10 Mars 2015, 12:33

Âge: 28
Profession: Capitaine dans l'Alliance (N7)
Classe: Martiale et Biotique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 115.00 Points


Retour vers Bulle Locale



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron