Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

*

Modérateurs : Administration, MJ

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par MJ : Bob le Reaper » 31 Décembre 2017, 14:18

« Formulaire du RP »


Légende des Couleurs :
• Aria T'Loak
• Tella Polanis
• Commandant Mason
• Gillian Grayson
• Leva R'iltasi
• Steven Keller
• Leonardo Carita



Les annonces de Mason résonnaient encore dans l'esprit des habitants d'Oméga. Certes Aria était morte, ce qui annoncer une future guerre de succession pour prendre sa place sans savoir si le ou la remplaçante allait être meilleure ou bien pire que l'Asari. Mais c'était surtout l'annonce de leur futur destin. Dans deux heures, ils allaient mourir si rien n'étaient fait. Comme Miho l'avait supposée, la population commença à se ruer vers les quais, seulement pour tomber sur les lourdes portes se fermant devant elle... parfois même sur eux. Pour les quelques personnes ayant réussit à passer la porte, ils étaient accueillit par les forces mécanisées de l'occupant qui élimina méthodiquement les intrus. Le tout était filmé et diffusé dans la station pour saper davantage le moral des habitants de la station : toute fuite était impossible.

La chef des Serres observa la situation en donnant des ordres à ses troupes pour défendre les gens des habituels pillards et autres profiteurs qui, comme s'ils semblaient inconscient de la fin proche... ou alors en étant parfaitement conscient de la situation, en profitèrent pour se laisser aller. Elle savait que tout ses hommes n'étaient pas digne de confiance, mais elle n'avait pas le choix. Elle n'appréciait pas non plus les messes basses de ce Turien qui faisait tout pour l'éviter quand il ne la fixait qu'avec un mépris tellement absolu qu'il serait bien du genre à lui enfoncer une lame dans le dos à la première occasion. Peut être qu'un "exemple" suffirait à remettre tout le monde dans le rang... Ce serait facile. Un peu de biotique et tout ce qui resterait de lui serait un bout de viande baragouinant avec les membres réparties dans toutes la pièces. Ça ne serait pas sa première fois. On n'accède pas à sa position, surtout sur un lieu comme Oméga, en étant une douce et gentille Asari...

Mais les Serres n'étaient pas comme ça. Comment pouvaient ils passer pour les défenseurs de la station s'ils agissaient comme le plus banal des groupes criminels ? Toutefois, ses pensées furent chassées par les actions de la Quarienne, du Geth et des commandos de la Spectre pour localiser l'emplacement du centre de contrôle. Ils avaient déjà une zone relativement restreinte où se concentrer. De là, ils passaient en revue le moindre évènement qui aiderait à la localisation.

Ce fut déjà un bon début quand un rapport d'un des mineurs d'ézo indiqua qu'il avait entendu du mouvement très lointain dans les galeries. Un autre avait révélé la présence d'intrus dans ces mêmes galeries qui disparurent aussi vite qu'ils étaient arrivés. Puis, le registre des activités sismiques de l'astéroïde apparut, dévoilant une brève anomalie dans le secteur 7 il y a quelques semaines. Comme si un explosif avait détonné pour dégager un passage. Le champ de recherche venait de se réduire, mais le secteur minier était toujours une vaste zone à couvrir.

Mais ce fut finalement Séides qui parvint avec l'aide de Miho et des Asari, à remonter la piste. Il parvint à suivre la trace du courant électrique dans ce micmac anarchique de câblage et de dérivation en tout genre pour remonter jusqu'à une zone de forte consommation d'énergie dans une des galeries du Secteur 7... un secteur qui était abandonnée, donc sans aucune raison pour qu'une zone là bas ait autant de besoin en énergie à l'heure actuel... D'ailleurs, cette consommation apparut quelque temps après l'anomalie sismique. D'abord faible, elle augmenta subitement au même moment que le début de la crise. Ce n'était pas une coïncidence.

Polanis observa, visiblement impressionnée par les compétences des hackeurs présents :


"Alors là, je suis sur le cul... Si on survit à ce merdier et si vous avez envie de changer de carrière, venez me voir je vous embauche sur le champ ! Bien... Je vais vous allouez une navette pour aller sur place. Je ne vous accompagne pas, ma prime sur la tête ferrez de vous une cible mouvante et vous serez plus discret comme ça. Je vais aller rejoindre une autre base. Celle-ci n'est plus sûr. Rendez-moi un service : Faites lui regretter d'avoir eut cette idée de merde."

L'Asari s'éloigna pour diriger ses troupes. Quelques minutes plus tard, un Turien arriva face au groupe pour leur dire que la navette était prête. L'escouade de Cerberus fut la première à entrer, Gillian resta en arrière le temps de parler à Nissi :

"Rassurez-vous. J'ai ordre d'empêcher que l'on s'empare de cette station, pas de supprimer Mason. Lui je te le laisse. Au pire je ferrais juste quelques trou dedans mais ça le tueras pas."

Le groupe entra dans le véhicule qui ne tarda pas à partir, survolant les quartiers d'Oméga où l'anarchie régnait en maître. Partout le compte à rebours avant la coupure des systèmes étaient visible. Poussant le cynisme jusqu’au bout, certaines boutiques avaient leur système audio activé, diffusant... de la musique d'ascenseur. Tout était bon pour briser chaque petite miette de morale de la population, des actes aussi insignifiants voir même puérils aux commentaires incessants de Mason décrivant les exactions des pillards ou les actions de son groupe sur les populations dont il était les témoins tout en versant sa propagande viscérale. Au final, ce n'était pas les armes ou la stratégie militaire qui allait faire plier Oméga comme du temps de l'occupation de Petrovsky. Non c'est la bonne vieille torture psychologique qui allait faire craquer ces soi-disant gros durs qui, ne serait-ce que quelques heures plus tôt, se prétendaient être les individus les plus impitoyables de la galaxie.

La navette s'enfonça dans les profondeurs de la station. Le métal laissa la place à la roche et les lumières se faisaient de plus en plus rare. Ils approchèrent peu à peu de la zone à la forte consommation d'énergie, devenant de plus en plus visible sur les capteurs du vaisseau :


"On devrait se poser maintenant et continuer à pieds. Il y a des chances qu'ils puissent repérer la navette si on s'approche trop avec..."



HRP : Comme vous l'avez remarqué, il y a eut un petit (gros) cafouillage au niveau de l'utilisation des points d'héroïsme en raison d'un fonctionnement différent entre la façon de MJ d'Isi et la mienne. Du coup, je vous annonce que le système sera entièrement révisé une fois l'évent finit pour éviter toute bourde future. Les points que vous avez utilisés lors de la précédente réso n'ont pas été décomptés de votre réserve et il ne sera pas nécessaire d'en utiliser dans les suivantes.

Encore désolé pour le cafouillage, mais pour vous remonter le moral... On en a (enfin ?) presque finit ici.


○ Situation d'Oméga ○

• Chaos général : Le chaos ne cesse de s'accroître. Les civils deviennent incontrôlable. De nombreux groupes de personnes se dirigent vers les avant-postes des Serres pour tenter de mettre la main sur Polanis, épauler par plusieurs gangs qui profite de la situation pour donner libre cours au chaos et au pillage, faisant bien plus de dégâts que Cerberus et sans la moindre opposition. De plus, une grande part de la population se ruent vers les docks où ils sont accueillis par de lourdes portes blindés et des méchas de Cerberus qui massacrent sans vergogne ceux qui s'approchent trop près. Les Serres semble aussi utile qu'un bikini à un Elcor et certains n'ont pas mit longtemps pour abandonner leurs postes et tenter de fuir ou traquer leurs chefs. Le peu de troupe encore loyale à Polanis parvient à peine lui assurer une protection ainsi qu'à certains groupes de civils désespérés qui attend leur heure, de plus en plus démoralisés par les tortures psychologiques retordes de Mason.



○ Réserve de points d'héroïsme ○
Jonathan Sinassas : 14 / 14 points d'héroïsme
Laquarius Nix: 0 / 0 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 10 / 10 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 21 / 21 points d'héroïsme
Séides : 13 / 13 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 42
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 114.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 31 Décembre 2017, 17:28

Malgré la concentration portée sur son écran, Miho ne perdit pas une miette de ce qui se passait autour d'elle. Les informations fournies par Seides concernant la présence de vaisseaux à proximité de la station. Les renforts de Mason? Peut-être. Mais ils pourraient être plus proche si ça avait été le cas. Un groupe en attente de ce qui allait se passer pour agir? Probable. Elle nota cette info dans un coin de sa mémoire et tourna sensiblement la tête vers Laquarius quand ce dernier évoqua la survie possible de T'Loak. Les informations arrivaient, mais elle avait encore quelques instants avant d'en avoir assez pour effectuer des recoupements. Aussi chercha-t-elle une caméra en lien avec la zone qui venait d'exploser. Les quelques vues qu'ils en avaient laissaient bien peu de chance à qui que ce soit d'en avoir réchappé. Seule des flammes, du métal fondant goutte à goutte, des restes de paroi déformées sous a chaleur, un sol se soulevant, et des restes calcinés un peu partout, quand le feu n'avait pas encore achevé d'anéantir le reste des cadavre étaient les seules choses visibles. Compte tenu de la température captée qu'elle pu afficher sur l'écran de son terminal, Miho n'avait que peu de doute quant à la finalité de l'existence de la Reine d'Oméga.

Le reste du discours lui fit tout de même froid dans le dos. Si elle releva les yeux un instant, ce fut plutôt pour croiser le regard assassin de Tella qui n'avait visiblement pas apprécié les messes basses. L'avantage de la quarienne dans cette histoire, c'était que ses traits n'étaient pour ainsi dire pas visible à cette distance de l'asari, aussi répondit-elle sur le même ton bas au mercenaire, préférant éviter qu'une bataille inutile vienne s'ajouter dans l'immédiat. Si sur le fond elle comprenait que la perspective de faire le ménage une bonne fois pour toute puisse être séduisante, les écrans plus loin montrant des civils essayant désespérément de fuir pour se faire happer par des rangs de méchas lui rappelait trop bien pourquoi elle s'était toujours battue.

"Les Serres ont déjà protégé Oméga par le passé, hors du contrôle direct d'Aria. Si il existe une chance, même infime, de rétablir un semblant d'ordre ici, ils sont encore la meilleure opportunité, avec ou sans Tella à leur tête. Compte tenu de son influence, faire avec elle serait encore préférable. Malheureusement, les combats ne sont pas prêts de cesser, même si on atteint Mason. J'espère juste qu'on puisse reprendre le contrôle de la station assez vite pour permettre une évacuation des civils. Ils n'ont pas à subir cette guerre-là."

Elle détourna un instant les yeux vers les écrans montrant les gens, toutes races, tout âges confondus, en train d'essayer juste de survivre. Eux n'avaient rien demandés, ils n'étaient pas nécessairement en lien avec Aria ou les groupes mercenaires. La pluparts étaient sans doute ici parce que les circonstances de leurs vies ne leur avaient pas vraiment donné d'autre choix. Au nom de quels principes politiques ou apocalyptiques pouvait-on décidé que merde, ils avaient qu'à crever? La quarienne fronça les sourcils et se reconcentra sur son écran. Les informations étaient exploitables, mais il y en avait tellement? Penser politique n'était pas la meilleure chose à faire. Elle ne connaissait pas Oméga. La seule chose qu'elle savait était que ce lieu à la réputation de repère de criminel arrivait à maintenir un certain équilibre. Sans lui, les dégâts n'allaient pas se limiter à la station. Et même si tout était discutable, même s'il fallait un changement, ce n'était pas à une poignée de personnes dans une salle, en pleine crise, et dont une partie n'étaient même pas d'ici, de décider pour tout ceux qui essayaient simplement de ne pas mourir.

L'aide de l'équipe de la Spectre était plus que bienvenu. Si Miho ne doutait pas qu'ils pouvaient débusquer l'ennemi du moment, le temps leur faisait cruellement défaut. Elle opina du chef et suivant les conseils de Nissara, elle relia le terminal à l'OmniTech de cette dernière pour faire le lien et accélérer considérablement les choses. Elle qui ne pouvait qu'apporter une aide relative à Seides compte tenu de sa rapidité en la matière, elle pouvait maintenant suivre plus facilement le rythme et cibler les bons croisements d'information. Quand soudain...

"On le tien!"

Sans doute aurait-elle dû se sentir soulagée, mais c'était loin d'être le cas. Son ton avait été neutre, elle ne faisait que transmettre l'info pour ceux qui n'avaient pas les yeux rivés sur leurs terminaux. L'intervention de Pollanis la laissa silencieuse. Il n'y avait aucune chance pour qu'elle revoie ses choix de carrière dans l'immédiat. En revanche, elle hocha la tête à l'intention de la Spectre pour la remercier de son aide avant de se reporter sur le geth.

"Merci Seides. Sans toi on aurait jamais pu trouver aussi bien en aussi peu de temps."

Il n'y avait pas à dire, pour ce genre de chose, les synthétiques restaient indispensables. La navette était prête pour leur départ, il était temps de bouger. Miho refit rapidement le plein de munitions, non sans avoir jeté un regard sur les autres Ceberus. Entre eux tous, ils restaient peu nombreux. Il ne restait plus qu'à espérer que dans son orgueil. Mason ne s'était pas entourés d'une armée de méchas et de soldats. Car si c'était le cas, et même s'ils en venaient à bout, le scientifique aurait largement le temps de mettre ses menaces à exécution et tout ça n'aurait servi à rien. Tout en allant s'installer dans la navette, Miho entra en communication avec son capitaine.

"Fyn? Dis-moi que tout va bien de votre côté..."
"Plus ou moins. Le quarien récupéré reste stabilisé, et nous avons embarqué quelques civils avant que les portes ne se referment. Mais on a encore beaucoup de place..."
"Il y a des vaisseaux à l'extérieur. Tu arriverais à en savoir plus?"
"Pas pour le moment. On essaie de reprendre le contrôle des portes pour permettre à d'autres de monter à bord. J'ai pu convaincre un autre vaisseau d'aider à une évacuation, mais tout ça ne sert à rien si on ne peut pas partir."
"On s'occupe de ce détail. Faîtes attention, il y a des méchas de..."
"De l'autre côté des portes, oui. On a pu voir ce qui se passait via un terminal. Miho... Quoique tu fasses comme idioties, reste prudente."
"Je vais faire de mon mieux."

Dans la navette en route, la quarienne se releva un instant pour se rapprocher de la spectre. Si à l'extérieur tout était fait pour rendre les gens cinglés, elle s'efforça de ne pas trop y prêter d'attention.

"Nissara, dîtes-moi... Y a-t-il moyen de mettre nos vaisseaux en liaison pour qu'ils puissent collaborer en vue de mettre le maximum de civils à l'abri? L'équipage du Maefis est en train d'essayer de reprendre le contrôle des portes. Peut-être qu'avec les talents de vos collègues, ils seraient plus performants."

C'était peut-être peu utile, mais même si ça ne permettait que de sauver une seule vie, alors pour la quarienne ça en aurait largement valu la peine. Laissant Nissara prendre sa décision, elle retourna s'asseoir, et prit le temps d'observer un peu plus longuement Laquarius. Au fond, elle se demandait pourquoi il voudrait éliminer même la tête des Serres. Savait-il des choses sur Polanis qu'elle ignorait? Probablement. Mais le concept même de faire table rase pour un éventuel nouveau départ lui paraissait être une belle utopie. Les années lui avaient déjà prouvé qu'on ne pouvait pas se débarrasser du passé. On ne pouvait que faire avec, et tâcher d'améliorer l'avenir. Mais quoiqu'on reconstruise, le faire sur un tas de cendres n'était pour elle que l'assurance de se risquer à commettre les mêmes erreurs encore et encore. Seulement il ne s'agissait que de son opinion et son vécu, et c'était loin d'être une vérité absolue. Mais même si elle était prête à se remettre en question, elle ne pourrait jamais le faire au détriment de la vie d'inconnus qui n'avaient rien demandé dans cette histoire.

La voix de Gilian la ramena à des pensées plus terre à terre. Elle se releva à nouveau, alors que la navette atterrissait, et vérifia une dernière fois son fusil d'assaut. Difficile d'être plus préparé compte tenu des circonstances. Mais traîner en route n'était pas une option. Sitôt la porte ouverte, et dès qu'elle eut le champ libre, elle s'élança à l'extérieur et s'avança dans la direction confirmée par les capteurs, non sans raser les murs. Elle ignorait dans quelle mesure leur piratage avait pu être détecter et s'ils étaient attendus. Mais une chose était sûre, il était peu probable qu'ils ne rencontrent aucune résistance
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 244
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 661.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Seides » 01 Janvier 2018, 13:32

Contrairement à Miho et peut-être d'autres, Séides n'avait pas le temps de regarder trop ce qui se passait dans la station. Sa charge de travail lui demandait la totalité de son temps et il avait bien peu à en allouer à ce qui se passait ailleurs.
Grand bien lui en fit, peut-être aurait il vu certaines choses qui l'aurait faites réagir. Comme des ado asaris livrées à l'espace ou aux flammes. Le destin de la reine d'Oméga lui était plutôt indifférent. Un ou une autre prendrait sa place. Et il est probable que tout le cirque recommence...

Pour l'instant il était très prit par cette histoire de tracage. Surtout depuis que la SPECTRE Nissara avait eut l'excellente idée de contacter plusieurs membres de son équipage pour les aider. C'était pleins de bonnes intentions, mais Séides devait s'assurer pour le coup que les informations leurs arrivaient à travers le chaos numérique des systèmes de la station. Et tout geth qu'il soit, il approchait gentillement de la surchauffe au vu de la charge de travail de ses processeurs.
Dans son malheur il avait de la chance: les spécialistes de la SPECTRE l'étaient vraiment et faisait un excellent boulot avec ce qu'il leur fournissait, faisant effectivement avancer les choses dans le bon sens.

Accaparé qu'il l'était par son propre boulot il ne sût qu'il avait réussi que quand Miho s'exprima. Oh oui, il savait qu'ils approchaient du but, après tout, c'est lui qui faisait le tri des infos, mais il n'avait pas le temps de compiler pour saisir où ils en étaient.

Lorsque le but fût atteint et verrouiller, Séides se déconnecta complètement pendant 5 secondes. Plus de lumières, plus de son, plus d'omnitech. Une véritable statue. Une statue qu'il valait mieux évité de toucher si on remarquait la brume de chaleur qui l'entourait. Il était vraiment pas passez loin de la surchauffe.

Il se réveilla avec les écrans pleins de flammes témoignant des restes du bunker d'Aria et Miho qui le remerciait: "A votre service créatrice." fit il laconique. Sa température de fonctionnement était revenue à un niveau acceptable, en revanche il se garda de s'approcher des organiques qui aurait une mauvaise surprise en venant au contact avec lui, d'ici les quelques minutes à venir.

En tout cas, la chef des Serres était favorablement impressionner: "Cette unité envisage en effet son futur de manière différente." répondit il, ce qui ne manqua pas de faire tourner certaines têtes vers lui, et pas que de son groupe: "Mais elle doute que ça se passe sur Oméga ou une des activités coutumières de cette station." Raté le recrutement geth.

Le temps qu'il décolle, Séides avait refroidi. Les tortures psychologiques n'avait que bien peu d'effets sur le geth. Il avait un but contrairement aux pauvres diables en-dessous qui n'avaient plus que leur peau et sentait qu'on allait bientôt la leur arracher. Il eut une vague pensée pour Polanis, se demandant si elle allait s'en tirer, malgré l'armée et l'équipement dont elle disposait. Après tout son repère était mal barré avant qu'ils déboules et une seconde vague d'assaut n'allait peut-être pas tarder. Sans parler qu'il risquait d'y avait toute une station à ses trousses.

*Quel chaos.* se dit il. C'est en voyant cet endroit, cette façon de vivre qu'il se convainquait que la voie choisie sur Rannoch, l'unification avec les créateurs... Non, la réunification, la construction d'un futur commun en harmonie et ordre était la chose à faire. Oméga avait peut-être un petit gout de liberté pour certain dans l'anarchie qu'elle entretenait. Mais tout pouvait basculer d'un coup. La meilleure analogie était un pont construit sur du sable. Ça marchait et on avait peut-être fait rapide à la construction. Mais ultimement, tôt ou tard, tout allait s'effondrer. C'est ce qu'il regardait en dessous de lui. Et il allait falloir reconstruire, encore et encore, jusqu'à ce que quelqu'un comprenne qu'il faudrait des bases stables.

Sur les conseils de la fantome Gillian, il s’arrêtèrent avant d'arriver à destination. Du bon sens.

Alors qu'elle s'avançait déjà dans le tunnel menant à leur destination, Seides attrapa la quarienne par le bras: "Un certain nombre d'entre-nous sont équipé d'un dispositif de camouflage. Cette unité aimerait suggérer que l'on serve d'éclaireurs à ceux qui n'en possèdent pas. Nous sommes assez pour progresser en binôme. Un binôme en tête et s'arrête pour signaler que tout va bien et recharger son camouflage et le deuxième le remplace en tête. Le groupe non-camouflé arrive à 30 secondes derrière le binôme qui recharge.

Si quelque chose ne va pas, le binôme de tête s'arrête et peu signaler au binôme qui arrive de prévenir le groupe non-camouflé, commencer une collecte de donnée en vu d'un assaut.

Si nous somme détecter avant de se préparer, nous devrons probablement attaquer rapidement. Je doute que le commandant Grayson désir se suicider en faisant sauter Oméga. A moins qu'il envisage de détruire uniquement toute la périphérie de la station et garder ce lieu intact.
Dans un cas comme dans l'autre, nous ne pourrons nous permettre de le laissé appuyer sur le détonateur."


Il regarda la fantôme, songeant qu'au vu de ses capacités, enfin surtout celles relevées par les geths pendant la guerre contre les moissonneurs, elle était peut-être leur meilleure chance d'arriver jusqu'à l'humain et d'en finir. Mais pouvait on lui faire confiance?

"Si cette stratégie vous convient, la créatrice Shaktis, l'envoyé Jaeger, le mercenaire Laqua et moi même pouvons servir d'éclaireurs. J'ai des compétences en explosifs qui me permettront de repérer des pièges de ce type. Je propose également un black-out des communications jusqu'à ce qu'on assaille la cible, des fois qu'ils possèdent un spécialistes des communications à l'écoute.

J'imagine que vous préférez agir selon votre propre code?"
termina le geth en regardant la fantôme.


*
**
***


[HRP: je réécrirai cette partie au besoin en fonction de ce qu'on décidera sur la manière d'agir ;) ]

Le groupe progressa lentement mais sûrement. La manière de faire était discrète et assurait de ne pas tomber sur de mauvaises surprises.
Il passèrent la foreuse à un moment, une machine de belle taille. Il avait certainement quelque part dans le Consensus ses caractéristiques techniques, mais avec le black-out qu'il avait lui même imposé, il ne chercha pas à en savoir plus. Et n'avait pas le temps de s'amuser à le découvrir par lui même.

Séides ne fût pas celui qui découvrit le repaire de Mason. Il allait rejoindre le binôme de tête, lorsqu'il repéra un de ses membres cacher dans une anfractuosité de la roche lui faire signe, avant de montrer un point invisible derrière lui, visiblement après un coude dans le couloir.

Il activa son camouflage, passa la tête par le côté du coude pour repérer ce qu'on lui avait désigné, avant de reculer et de signer qu'il allait prévenir le groupe qui arrivait.

Arrivant prêt de la troupe il signala: "Objectif au prochain coude de couloir à 30 mètres. Une salle technique 20 mètres après le coude." Le rapport était clair et concis. On avait pas de temps à perdre dans une ambiance de combat...

"Stratégie?" demandât il.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 166
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 337.00 Points

En ligne

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Laquarius Nix » 04 Janvier 2018, 11:59

La réponse de Miho me laisse de marbre, elle était attendue et éludait la partie sur Aria. Après un court silence, je me renfrogne, serre les poings et mes mâchoires.

« Je vous reconnais bien là. »

Toujours à vouloir sauver tout le monde. Je tourne les talons et me dirige vers la sortie. Au passage je remarque le regard de L’Asari. Petite impertinente, son agressivité à mon égard ne me fait ni chaud ni froid. Je saisi le couteau à ma ceinture et le fais tourner autour de mes doigts en avançant et fixant l’idiote du coin de l’oeil. Elle ne comprend vraiment pas grand-chose. Qu’elle fasse le premier mouvement serait du pain béni. D’autant plus que ma petite altruiste de Quarienne ne laisserait sûrement pas la mort d’un de ses alliés passer sans rien dire. Ça croit connaître le principe d’exemple mais ça ignore le principe de martyre, je soupire en passant la porte, pathétique.

Une fois dehors, je cesse mon manège et reprends le Mattock, récupéré plus tôt, à deux mains. J’attends là, à regarder les cieux. Si j’ai bien compris une navette doit venir nous chercher, alors je fais la queue aux premières loges pour avoir la meilleure place. Au bout d’un moment, un coucou vient se poser et en sort un Turien qui se dirige au pas de course vers moi. Je l’arrête en faisant mine de lever mon arme. Le bougre lève les mains en continuant d’avancer.

« Je suis avec vous, un Serre. Je viens voir Polanis sur sa demande. »

Avec un air faussement gêné, j’abaisse mon canon et m’écarte de la porte. Quand il passe à ma hauteur, je prends la parole rapidement.

« Je suis désolé, c’est l’engin qui doit emmener une escouade en mission suicide pendant que ta chef se cache ? »

La surprise se lit clairement sur son visage, il balbutie, hébété :

« Heu oui, je ne sais pas trop, je suis juste là pour annoncer l’arrivée de la navette. »

Je le remercie d’un hochement de tête et lui souhaite bon courage, il en aura besoin pour rester sous les ordres d’une couarde. Dès qu’il m’a dépassé, je m’élance vers notre véhicule, ouvre la porte et saute à la place du copilote, puis me tourne vers mon nouveau voisin en m’étirant.

« Alors c’est vous notre chauffeur ? J’aurai le droit d’utiliser le micro ? »

L’Humain me regarde bouche bée, visiblement ne sachant que rétorquer. Je lui administre une tape sur l’épaule avec un grand sourire.

« Je sens qu’on va s’adorer Simon. Ça ne vous gêne pas si je vous appelle Simon ? »

Le temps qu’il cherche sa réponse, nos compagnons de route entrent dans la navette. Je m’installe donc confortablement dans mon siège et demande si je dois faire quelque chose avec les commandes devant moi. Après une vive négation et une invitation à ne surtout rien toucher, le pilote me désigne ce qu’il présente comme étant le micro. Immédiatement, je saisi l’objet et décide de le tester en tapotant dessus et soufflant dedans. Recevant une vague de protestation en écho, j’en déduis que tout fonctionne.

« Première question, qui est d’accord pour me laisser torturer Mason avant de ne le tuer ? »

Je lève prestement la main en ajoutant qu’on votera de cette façon.

« Si quelqu’un peut compter derrière et faire remonter les résultats ça m’arrange, c’est pas pratique de se tourner pour regarder etc, ça me donne la nausée. »

Je poursuis en demandant qui conduira au retour, qui potera le coup fatal au grand méchant Humain et tout un tas de question plus ou moins intéressante pour occuper le vide du voyage.

Une fois sur place, le Geth nous propose un plan d’approche. Bien que je sois surpris qu’il m’appelle ainsi puisque je ne lui ai jamais donné mon nom et que je n’apprécie pas le qualificatif ‘mercenaire’, j’abonde dans le sens de son plan tout en précisant que je veux faire équipe avec Miho.

« C’est mieux d’avoir une personne douée en informatique dans chacun des duos, au cas où. »

Au delà de ça c’est la seule en laquelle j’ai vraiment confiance. Je me place donc aux côtés de cette dernière, attendant l’aval du reste du groupe.
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 153
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 29
Profession: Contrebandier / Mercenaire
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 54.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Jonathan Sinassas » 07 Janvier 2018, 01:36

Le voyage dura un certains temps, le silence sérieux brisé par le bavardage incessant du turien, mais Jonathan n’en faisait cure. Même si parler permettait de relâcher la tension dans ce genre de situation, ce n’était pas vraiment le bon moment pour le faire…
Le soldat préféra s’activer dans son coin, vérifiant la manière dont était fixé son équipement, son système audio créant une protection sonore autour de lui qui canalisait son esprit sur ce qui allait se passer.
Son casque était légèrement ouvert pour lui permettre de respirer un peu d’air frais, mais sa capuche gardait son visage dans l’ombre, ne laissant que le bord de sa lèvre visible, éclairée par la faible lumière de la lampe éclairant l’arrière du cockpit. Ce ne fut que lorsque le mouvement de la navette commença à ralentir qu’il coupa ce qu’il écoutait et se leva de son siège, s’approchant de la porte extérieure avant de l’ouvrir alors que l’appareil n’était pas à l’arrêt.

La sensation du vent sur son visage le fit sourire légèrement. C’était Oméga.
Un air vicié, lourd, rappelant tout l’horreur des bidonvilles…
C’était Oméga.

Sans un mot, le soldat referma l’ouverture de son casque, respirant de nouveau l’air filtrée qui passait à travers sa gorge, avant de sauter de l’appareil avec souplesse.

Autour de lui, il n’y avait que le silence. Avoir des hommes gardant les points possibles d’entrées aurait pu être une décision qu’aurait pris ce très cher « Scientifique » devenue général de Cerberus, mais heureusement, ce n’était pas le cas.

Rapidement, l’équipe descendit du vaisseau et un plan d’approche fut rapidement proposé.

C’était logique… Fonctionner en une formation en deux deux quatre était la solution la plus régulière au vue des personnes présentes…
Le soldat ne se contenta pas d’attendre et commença à avancer dans le tunnel sans un mot.

Quelqu’un lui demanda ou est ce qu’il allait et le soldat se contenta de continuer à avancer.


« Vous avez besoin d’un éclaireur non ? Partez 60 secondes après moi ok ? Je vous ferrait signe en cas de besoins. »

Ses trois marques rouges disparurent dans l’obscurité alors que Jonathan commença à avancer dans le tunnel.
Dernière édition par Jonathan Sinassas le 14 Janvier 2018, 18:08, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 226
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 317.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Nissara T'sironia » 14 Janvier 2018, 11:33

Nissara suivait les échanges entre les différents hackeur. Le groupe avait rapidement trouvé une certaine synergie et la Spectre se concentrait exclusivement sur ce point. La mort d'Aria, non confirmé pour elle tant que les décembre n'aurait pas été fouillé serait un grave problème à régler, mais pas pour l'heure. Pour l'heure il convenait de tout faire pour éviter que la population d'Oméga ne soit réduite à l'état de coquille vide avant que cerbérus ne reprenne le contrôle de la station et crée une base pour renaître de ses cendres. Intérieurement elle se dit que le projet était voué à l'échec, la vengeance animerais les bras de nombres de criminels, pirates et mercenaires qui refuseraient en bloc la disparition de leurs chez eu. Tôt ou tard, le groupuscule radicale humain se ferais expulsé, ou par les pirates, ou par le conseil. Après tout, la discrétion avait été le point fort de l'organisation avant guerre, faisant qu'une attaque sur sa base semblait inimaginable.

Elle se disait cela comme en « tache de fond » concentré qu'elle était sur l'aide qu'elle pouvait apporter avec ses équipes. Ce fut finalement l'exclamation de Miho qui lui confirma ce qu'elle n'avait pas remarqué. Soufflant un bon coup, rassuré que ces recherches aient abouties si vite, elle sourit à Miho et Seides.

« Beau boulot vous deux … et désolé mais j'ai déjà un employeur. »

Répliqua ensuite l'asari à Tella. Si elle avait atteint le poste qu'elle avait eu ce n'était pas pour répondre à une offre d'un groupe mercenaire, aussi flatteuse soit cette offre. Par contre elle revint vers le Geth qu'elle trouva étrangement inerte avant qu'il ne semble se « rallumer » … il avait poussé si loin ? Même si formé dans le domaine technologique basique elle ne pouvait qu'imaginer le casse tête géant que représentait remonter une source énergétique sur une station comme Oméga. L'annonce de l'arrivé de la navette tomba enfin et la Spectre emboîta le pas des autres membres de l'équipe en repassant mentalement en revue son matériel en passant une main sur chaque élément de son équipement. Intriguée de découvrir le mercenaire Turien à la place du coopilote elle ne releva pas plus vue que Miho s'approchait d'elle. L'idée était excellente et la spectre, qui vérifiait les quelques infos échangé par son équipe, transmit immédiatement la fréquence du vaisseau Quarien.

« Bien vue, on avancera plus si ils sont proche et ça permettra d’accueillir plus de monde, voir, de reprendre un contrôle relatif sur quelques baies d’amarrages. »

Au petit jeux de question réponse que commença le Turien dont elle n'était toujours pas sur du nom, elle fronça un instant des sourcils.

« Que les choses soit claire, la torture on évite, et le tuer est encore moins un option, je vais le traîner la ou il ne deviendra pas un martyr et sera oublié de tous donc je le veux en vie … par contre si il perd une jambe sans en mourir, je m'en contrefous de ça. »

Le ton de la Spectre était sans appel, elle avait donné son avis claire et semblait désireuse d'être suivis, à voir si tout le monde se plierais à cette exigence. Au moins avait-elle eu la promesse de Gillian qui lui ferais juste, « quelque trous ». ça, ce n'était pas son problème.

Une fois su place Seïde prit les devant en proposant un plans d'action logique et cohérent elle opina simplement pour montrer son accord et laissa les éclaireurs passer devant. Elle même, si elle savait se faire très discrète, ne possédait pas l'avantage d'un camouflage optique ou quoique ce soit d'autre. Nissara resta donc dans l'arrière garde, se déplaçant silencieusement à plusieurs mètres de distances des groupes d'éclaireurs. Jusqu'au moment ou le centre sembla trouvé et que Seïde demanda le plans.

« Visiblement ils ne s'attendent pas à notre présence, mais mieux vaux scanner le coin voir si il n'y a pas des défenses automatisés. Pour la prise du centre je propose de balancer des drones pour les surprendre et profiter de la confusion pour prendre pied dans la salle. Le reste me paraît plus de la fusillade généralisé … par contre, vue qu'on ne sais pas comment désactiver le compte à rebours, méfiez-vous d’endommager les ordinateurs le moins possible, on en aura sûrement besoin. »

La remarque était peut être inutile mais elle tenait à ce que ce soit dit, la survie des habitants de cette station, aussi crapuleuse soit-elle, en dépendait. Se mettant en place, elle attendit l'assentiment ou les réactions des autres pour les scan et les drones.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 312
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 41.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par MJ : Bob le Reaper » 15 Janvier 2018, 16:47

« Formulaire du RP »


Légende des Couleurs :
• Aria T'Loak
• Tella Polanis
• Commandant Mason
• Gillian Grayson
• Leva R'iltasi
• Steven Keller
• Leonardo Carita



Avançant précautionneusement dans la vieille galerie minière, le groupe s'approcha peu à peu de la salle de contrôle. En chemin, ils tombèrent sur une vieille foreuse d'un esthétisme résolument asari, tout en courbe comme leur vaisseau.

Il ne fallait pas être un expert en technologies antique pour deviner que cet engin était plus vieux qu'une Matriarche, datant d'une époque où Oméga n'était qu'un avant-poste minier tout ce qu'il y a de plus banal. Est-ce que ses fondateurs se doutaient ils que des siècles plus tard, cet endroit allait devenir la plaque tournante des activités criminels en tout genre dans la galaxie ? Surement pas.

Cette foreuse était aussi coupée en deux, ou plutôt même éventrée avec les caractéristiques typique d'une grosse explosion. Sans doute la source de l'anomalie sismique datant d'il y a quelques semaines et découvert par Miho, Séides et les hackeuses de Nissara.

Les groupes s'organisèrent et avancèrent peu à peu le long de la sombre galerie. Il y avait des blocs de pierre de taille divers au sol, preuve de la vétusté et du manque d'entretien des lieux. Toutefois, on avait prit soin de dégager un passage dans les éboulis les plus massif pour ne pas avoir à se fatiguer de grimper tout ça. Il y avait aussi des traces au sol indiquant que du matériel assez massif avait été trainé au sol.

La galerie minière fit ensuite place à un couloir tout aussi ancien. D'après la structure, c'était le hall d'entrée d'un avant-poste tout ce qu'il y avait de plus standardisé au moins jusqu'au dernier millénaire. Une inscription sur un mur indiquait "Bienvenue à l'avant-poste Cœur des Ténèbres. La fin de votre errance dans les étoiles".

Enfin c'était le nom le plus traduisible dans les langages non-asari. Il faut rappeler que le nom "Oméga" était celui donné par les Humains à la station. Chez les autres espèces, le nom de la station se traduisait différemment. Chez les Asari donc, il pouvait se traduire par "Cœur Maléfique". Chez les Turiens c’était "Monde sans loi". Les Galariens l'appelaient "Place des Secrets" et les Krogans "Terre d'opportunité". Ce n'est qu'à l'arrivée des Humains sur la scène galactique que tout le monde s'accorda pour nommer conventionnellement les lieux "Oméga".

Les parois étaient recouverte de poussière et de rouille et certains des équipements visible ça et là étaient plus susceptible de finir dans un musée dédié à l'industrie que sur le terrain.Toujours aucune présence ennemi repéré et rien n'indiquait qu'un quelconque système de sécurité était actif. Même la lumière était absente... du moins jusqu'au bout du couloir.

Ceux équipés d'un camouflage tactique s'avancèrent pour découvrir que la coursive donné sur un atrium. Tout aussi vétuste que le reste de la structure avec au centre, une sorte de carré de terre avec les reste d'un arbre mort trônant au centre. Sans doute les reste d'un petit jardin aménagé pour agrémenter les lieux quand ils étaient encore occupés.

il y avait aussi de l'électricité et du mouvement. Une dizaine d'hommes en tout, mais aussi des tourelles de Cerberus et différents couverts plus ou moins improvisés, de la barricade fait de meubles jetés en tas au système de défense plus poussés à base de plaque de blindage et de boucliers. La disposition même de la pièce, avec des passerelles sur sa partie supérieure en faisait un superbe goulot d'étranglement pour des tireurs embusqués.

Ils n'étaient pas en plein branle-bas de combat. Le groupe avait l'élément de surprise, mais une fois que les tirs commenceront à pleuvoir, la défense sera acharné et sans doute suffisamment pour laisser à Mason le temps d'accélérer ses plans et/ou se faire la malle. En parlant de Mason, l n'était pas visible. Surement dans la salle de contrôle. Savoir où elle était ? Facile, il y avait une grosse pote en métal fermée de l'autre côté de l'atrium face au couloir d'accès avec une inscription recouverte par la saleté, mais toujours lisible indiquant "salle de contrôle" écrite dans une langue asari. Il y avait deux autres accès, l'un menant à la zone de vie et l'autre à une zone de stockage. La porte de la première était ouverte, mais dans les deux cas, impossible de savoir pour le moment s'il y avait des ennemis à l'intérieur.

Le commandant était toujours là manifestement, les hauts-parleurs continuant à diffuser ses "petits messages d'information" à l'attention des habitants de la station :


"Chère futur ex-habitants d'Oméga, je vous informe que Tella Polanis, la chef des Serres, se trouve actuellement à la clinique du district Gozu a essayer de défendre les réfugiés d'une attaque du gang de la Morsure Écarlate. Nom étrangement poétique il faut bien avouer. Pauvre Tella. Toute une vie pathétique à essayer de jouer les héros pour finir aussi misérablement. Tes précieux réfugiés sont condamnés... Tu le sais n'est-ce pas ? Encore trente petites minutes et Oméga s'éteindra dans la mélopée des râles d'étouffement de ses habitants. Moi aussi je peux faire de la poésie. Tiens je vais te donner un conseil. Parce que je suis du genre miséricordieux et que j'ai pitié de ta pauvre petite âme aussi insignifiante qu'infiniment inférieure. Si tu veux vraiment ta rédemption, choisit une famille de réfugiés, la plus nombreuse, et demande leur de t'abattre. Je te laisse le choix de la méthode. La balle dans la tête, le passage à tabac, le démembrement, le viol à mort. Comme tu veux. Dans tous les cas, cet acte les sauvera de leur cruel destin. Tu seras une héroïne pour eux de t'être ainsi sacrifiée pour leur assurer un avenir, certes misérable, mais bien réel. Aller. Pour une fois dans ta vie, agit avec noblesse et pas comme une pute qui se croit supérieur aux autres comme toutes ces aberrations de la nature que tu appelles ton espèce. Aller. Agis... avec humanité."

Après un petit rire tout ce qu'il y avait de plus sarcastique, Mason se tourna vers un autre évènement ailleurs sur la station qu'il décrivit avec le même ton que le précédant. L'avantage de ses message, c'est qu'au moins il indiquait qu'il était toujours présent sur place et pas occupé à préparer une éventuelle fuite ou défense. Du moins c'était l'impression qu'il donnait...



Petit rappel de la situation : vous êtes dans un avant-poste vétuste au cœur d'un astéroïde. Une endroit qui n'est techniquement pas fait pour encaisser les tirs et autres explosions, surtout quand l'âge s'en mêle. Votre accès donne sur un atrium avec juste en face la porte menant à la salle de contrôle. Mais il y a entre elle et vous une dizaine de soldats de Cerberus protégés par des tourelles et divers couverts. Vue la disposition de la salle, il est certain qu'il y ait des snipers planqués dans le coin. Mason est dans la salle de commande à s'amuser a tourmenter la population de la station. Lui et l'ensemble des forces en présence n'ont pas l'air conscient de votre présence. Après tout cet endroit est sensé être une légende aux yeux des locaux.

○ Situation d'Oméga ○

• Chaos général : Le chaos ne cesse de s'accroître. Les civils deviennent incontrôlable. De nombreux groupes de personnes se dirigent vers les avant-postes des Serres pour tenter de mettre la main sur Polanis, épauler par plusieurs gangs qui profite de la situation pour donner libre cours au chaos et au pillage, faisant bien plus de dégâts que Cerberus et sans la moindre opposition. De plus, une grande part de la population se ruent vers les docks où ils sont accueillis par de lourdes portes blindés et des méchas de Cerberus qui massacrent sans vergogne ceux qui s'approchent trop près. Les Serres semble aussi utile qu'un bikini à un Elcor et certains n'ont pas mit longtemps pour abandonner leurs postes et tenter de fuir ou traquer leurs chefs. Le peu de troupe encore loyale à Polanis parvient à peine lui assurer une protection ainsi qu'à certains groupes de civils désespérés qui attend leur heure, de plus en plus démoralisés par les tortures psychologiques retordes de Mason.



○ Réserve de points d'héroïsme ○
Jonathan Sinassas : 14 / 14 points d'héroïsme
Laquarius Nix: 0 / 0 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 10 / 10 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 21 / 21 points d'héroïsme
Séides : 13 / 13 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 42
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 114.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Jonathan Sinassas » 15 Janvier 2018, 22:14

Jonathan épaula son arme en silence, observant le point de contrôle qu’avait installé Cerberus. Quelques gardes… Des tourelles… Ce n’était pas le genre de chose qui poserait le plus grand problème… La principale question allait être de pouvoir traverser la distance qui séparait sa couverture et les défenses de Cerberus… Il y avait trois portes… Trois directions possibles ou pouvaient se trouver d’éventuels ennemis… Il était peu probable qu’un autre piège existe à l’intérieur mais à la vue du niveau d’alerte, il semblait que les forces de Cerberus ne s’attendaient pas à l’arrivée d’un commando sur place…
Un gravât tombant sur le sol le fit relever sa tête, et le soldat prit une photo de ce qu’il voyait avant de reculer.
D’un signe de main, le soldat fit signe à Seide qu’il allait reculer avant de rejoindre les autres. Il était l’heure désormais de présenter une stratégie… Jonathan dégaina son omnitech avant de partager le programme sur son omnitech à toute l’équipe.


« Branchez vous sur moi pour les images… "se content a-t-il d’indiquer alors que l’invitation à rejoindre l’affichage tactique de la jaeger corporation en tant qu’invité venait d’être reçue par toute les personnes présentes. Rapidement, l’interface visuel devint orange alors que Jonathan afficha les quelques prises de vues qu’il avait prise, en complément des informations qu’il pouvait en déduire.

« L’utilisation d’explosifs lourd risque d’être impossible au vue de l’état du plafond, mais l’un des avantages est qu’ils n’ont pas la possibilité de nous préparer quelques méchantes surprises… A moins de vouloir faire tout sauter en même temps… »

Au vue de l’importance stratégique de ce lieux, c’était impossible…
Contrôler le point névralgique de la station s’était révélé l’un des points capitaux de la station pour ce cerberus maléfique, alors pourquoi risquer de le sacrifier à la moindre accroche…
D’un geste de la main, jonathan fit apparaitre des marqueurs qu’il posa sur la représentation du terrain qui apparut devant leurs yeux.


« Voici ma proposition pour cette assaut...» se contenta-t-il de dire sobrement alors que son sourire de tacticien s'affichait derriere son casque.

***********************
*******
**


Lentement, Jonathan posa son fusil de sniper sur un rock avant de fermer un œil.
L’adrénaline dans son corps commençait lentement à monter, et son cœur suivait le même rythme, à battre de plus en plus vite…
Lentement, le soldat balaya la salle, posant des marqueurs sur chacun des ennemis présents avant de revenir sur son objectif principal. Les possibles snipers planqués dans la zone…

Avec douceur, il suivit le fil de l’arme qui reposait planquée derriere l’un des protections, reconnaissant la forme d’un Punisher pointant le bout de son nez…

Non… Pas cette cible… Elle était trop exposée… Trop visible…

Son regard remonta vers le haut, et il eu un sourire presque sadique…

Celui-là…

Il était parfait….

De sa main droite, le soldat attrapa une cartouche qu’il remonta au niveau du système d’ejection de son arme avant de raffermir sa prise…

« Attendez… »

Lentement, le soldat ralentit sa respiration. Son viseur effectua des mouvements de moins en moins amples, avant de remonter vers le haut un court instant.

Le marqueur disparut sans un bruit.

D’un geste rapide, Jonathan rechargea avant de pointer son sniper en direction de sa deuxième cible. Celle-ci n’avait pas remarquer la mort de son compagnon et continuait distraitement à observer ses camarades en bas, appuyée contre la rambarde.
Une deuxième cartouche rejoignit la main de Jonathan.


Le marqueur disparut en un instant. Mais il fit beaucoup plus de bruit que prévu.


La balle toucha sa cible en pleine tête, propulsant son corps en arrière, laissant tomber l’arme que le désormais cadavre tenait dans ses mains, tombant au sol dans un bruit résonnant. Le mot attendez disparut aussitôt des affichages de chacun.

La chasse était ouverte…

D’un geste rapide, Jonathan tira son arme à couvert avant d’attraper une grenade flash. Avec la distance, il était impossible d’envoyer une grenade à cette distance mais s’il avait appris une chose, c’était qu’il était toujours intéressant de combiner ses capacités…
Son omniarc argenté se déploya en un instant et il accrocha la flèche à sa grenade avant de la tirer et de se remettre en position.

« Explosion lumineuse dans trois, deux, un,… »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 226
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 317.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Seides » 16 Janvier 2018, 21:29

Séides discuta un moment stratégie avec ses compagnons. Nombres d'ennemis, les tourelles, les mécas qu'on ne voyait peut-être pas, comment ouvrir la porte.

Au final, le choix évident d'attaque pour la porte était la phantom et la SPECTRE.
Pour le soutien, Miho pouvaient mitrailler avec son fusil d'assaut. En sniper Laqua, l'envoyé de la Jaeger et lui même.
Pour les tourelles... Il y avait l'embarras du choix avec tout ces omnitech gavés de programmes de piratage!

Discussion, discussion... Finalement la Jaeger allait ouvrir le bal: avec son fusil silencieux, il allait peut-être pouvoir abattre quelques personnes sans se faire remarquer.
Miho, Laqua et toujours la Jaeger pour pirater les tourelles avant de se lancer à l'attaque.

Ils étaient plusieurs à avoir des grenades flashs, ce qui n'allait pas être perdu, vu qu'il allait falloir protéger le groupe qui allait se lancer sur la porte... Dont il ferait partie. En effet, ils prévoyaient un piratage pour ouvrir la porte et quoi de mieux qu'un geth pour pirater un élément critique?

Au pire si la phantom et la SPECTRE n'avaient pas besoin de lui (ce qui risquait d'être le cas) il pourrait filer un coup de main à ceux restés en arrière.

Bon, il était temps de s'y mettre!

*
**
***



Comme prévu, le fusil silencieux fit des merveilles. Pas un bruit, juste un temps de rechargement, vu qu'il fallait insérer les cartouches une par une. *une cible abattue*
Lui avait déjà sa grenade flash en main, attendant le feu vert. *deux cibles abattues*

Il n'y en aurait pas de troisième. Le stand-by se leva, il n'attendit pas que le mercenaire change d'arme pour lancer sa grenade. Oui, il n'avait pas d'Omni-arc. Mais il avait un bras... geth!

Au moment où l'omni-arc lança sa flêche et que les autres commençaient leur mitraillage, lui commença à s'avancer, talonnant Greyson et Nissara. Il avait parcouru un tiers de la distance lorsqu'il lança un fumigène sur la porte. Comme discuté quelques minutes avant, ils allaient se retrouver au fond d'un couloir prêt à se faire aligner pendant qu'ils tentaient de faire son hacking de la porte. Autant dire qu'ils risquaient de passer un mauvais quart d'heure. Ne pas être visible pendant ses quelques secondes augmentait leurs chances de ne pas en prendre une.

Il pénétra la fumée sans ralentir. Il avait mémorisé la distance et les deux combattantes d'élite étaient devant lui, prêtes à écrabouiller le moindre début de résistance, s'il se présentait.
Il arriva à la porte, s'arrêtant en dérapant et collant sa main sur le battant, en s'accroupissant. Il lança toutes ses capacités de hacking pour ouvrir le lien vers le verrou de la porte. Avec un peu de chance, le programme n'avait pas été mise à jour par Cerberus et il allait pulvériser les sécurités. Sinon.. ça prendrait à peine plus de temps, en terme de cycle machine...
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 166
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 337.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 16 Janvier 2018, 23:08

S'il avait vraiment fallu débattre de la finalité de l'intervention contre Mason. Miho aurait rejoint les propos de la spectre. Il était hors de question pour elle de tuer cet homme. Parce que tuer, c'est mal? Non non, du tout. Mason était même la raison d'être du meurtre. C'était un monstre, sadique, raciste, doublé d'un troll à l'humour explosant l'infini à la négative. Il incarnait à lui seul tout ce qu'il valait mieux éradiquer pour le bien et la prospérité de la galaxie.
Ouais...
Sauf que malheureusement, le tuer dans l'immédiat n'apporterait qu'un soulagement temporaire. Ça n'empêcherait pas des milliers de personnes de continuer de mourir de la gripe de Joab, et ça ne protégerai pas les civils d'Oméga. Ce type, il ne fallait pas le tuer, il fallait l'anéantir, lui et tout ce qu'il a pu inventé comme saloperie dans le cours de sa vie. Pourtant, Miho n'entra pas dans le débat, trop stérile à son goût. Elle ne cherchait pas la confrontation. Grâce aux compétences unies de l'équipage de Nissara et de celui du Maefis, il y aurait peut-être possibilité de limiter la casse du côté des quais. Ce n'était pas une solution, mais c'était toujours un plus qu'il valait mieux avoir. Pour le reste, ça allait dépendre d'eux.

Alors au sol, elle avait eu le réflexe pas très stratégique de foncer. Le temps leur manquait, et elle en faisait les frais en laissant l'impatience la gagner. Heureusement, Seides l'avait arrêtée avec le bon sens tout geth dont ils avaient bien besoin. Sans doute aurait-elle dû s'étonner de la volonté de Laqua de faire le binôme avec elle, mais c'était logique au fond, hors justification des compétences informatiques. Elle était la seule personne qu'il connaissait un minimum dans cette équipe et surtout, Miho était quelqu'un de prévisible. Il était simple d'avoir confiance en quelqu'un quand on pouvait être certain à quelques détails près de sa manière d'agir et de réagir. Elle ne fit aucun commentaire, car au final, elle préférait que Laqua soit avec elle également. Le voir avec les néo-Cerberus par exemple, ne lui paraissait pas être très judicieux.

L'avancée fut progressive, mais ils ne tardèrent pas tous à tomber sur la vieille foreuse asari et avec elle, l'explication des séismes ressentis précédemment sur Oméga. Les recommandations de Nissara sur les terminaux qu'ils allaient immanquablement trouvé coulaient de source pour elle. Mais arriveront-ils à temps pour reprendre le contrôle de la station? Miho l'espérait. Mais le souvenir de la dernière mission sur Zorya, et surtout de l'échec qu'elle avait été, lui revenait à la figure au meilleur moment avec toute la finesse d'un coup de boule krogan. Heureusement ils avaient gagné un peu d'avance sur le hacking avec Seides et le fait qu'ils avaient l'avantage de la surprise.

Le résumé de ce qui les attendait n'était pas pour la réjouir non plus. Dix ennemis visibles, probablement plus entre la pièce de vie et celle de stockage dont ils ignoraient le contenu. Les tourelles, bien évidemment, et surtout, Mason certainement derrière une autre porte, qui lui offrait donc quelques précieux instants pour se trouver une opportunité de fuite ou pire encore, anéantir Oméga. Planquée pour le moment, son fusil en main, la quarienne essaya de juger de son degré d'utilité dans la conversation. Elle n'était pas une tireuse d'élite, elle n'était pas la meilleur hackeuse de la bande, elle n'était certainement pas la meilleure au corps à corps, elle n'avait pas le meilleur camouflage. A elle le menu fretin.

Le discours qui résonnait n'était plus que du bruit de fond. Blabla - remarques racistes - blabla - remarque misogyne - blabla... Mais quelque chose tout à coup dérangea Miho. Et ce n'était pas vraiment l'endroit pour ça. Comment un type qui avait pu remettre Cerberus - le pire aspect bien entendu - sur les rails, qui avait réussi à retrouver la légendaire salle de contrôle d'Oméga et s'y était infiltré, qui avait créé la grippe de Joab, pouvait faire dans le discours raciste bas du front niveau classe de maternelle de l'école de la connerie? Tout ça ne servait qu'é faire dans le détournement d'attention au final. Et pourquoi détourner l'attention si ce n'était gagné du temps? A dire vrai, il avait réussi à chaque fois jusque là. Chaque fois qu'il avait ouvert sa gueule, tout le monde ici présent avait ralenti voire cessé ce qu'il faisait pour l'écouter, et s'énerver stupidement à grand coup de "Mason est pour moi!! Non, il est pour moi!!".

Mais déjà le départ était donné avec l'envoyé de Jaeger. L'envoyé, vraiment? L'écriture orange, et ce "Attendez" absolument irritant pour sa patience, elle l'avait déjà éprouvé une fois. Et ça avait été suffisamment mémorable pour qu'elle s'en souvienne. Et là, la démarche lui fit tilt...

*Comme on se retrouve, Jon...*

Répondit-elle uniquement en texte, et à la seule attention du soldat parti parti dégommé du sniper. Mais elle supprima son texte, consciente qu'ils avaient mieux à faire que de taper la parlotte. D'ailleurs, où en était-elle de ses réflexions, d'ailleurs?
Un ennemi abattu.
Accroupie au sol, Miho alluma son OmniTech et commença la programmation d'un drone d'attaque. Compte tenu de la zone à couvrir, elle lui donna pour cible la pièce à vivre où traînaient peut-être des soldats qui pourraient se faire surprendre par l'arrivée surprise de la boule lumineuse.
Le second ennemi se fit abattre, plus bruyamment. Miho lança le drone, et se releva, arme en position.
Explosion lumineuse dans trois... Deux... Un...
Miho détourna la tête un instant, sa visière la protégeant du reste, puis elle s'élança au moment où Séides lança la seconde. Elle tira d'abord, profitant de l'élan, de la surprise et de l'attaque lumineuse pour abattre le premier soldat avant de glisser au sol et de finir adossée à la première barricade sur laquelle un déluge de balle de la première tourelle s'abattit. Un nouveau flash tomba avec la grenade de Seides, et alors que la tourelle qui s'acharnait sur elle s'accordait quelques secondes de répit pour refroidir, elle se releva et tira plusieurs salves sur les soldats les plus proches du parcours du geth, de la spectre et de la fantôme avant de se baisser, sentant au passage une balle de lourd calibre exploser son bouclier en la manquant suffisamment pour ne pas la blesser, mais malheureusement pas assez pour esquiver sa combinaison qui se fit entailler au niveau de l'épaule gauche.

Accroupie à nouveau, elle activa son Omnitech pour prendre le contrôle forcé de la tourelle la plus proche et la braquer sur les soldats qui la gênaient. Alors qu'elle cracha des balles sur ces derniers, Miho se releva et roula au sol jusqu'à la barricade suivante, plus près de la porte qui ne s'était pas ouverte, et accessoirement de la seconde tourelle pour réitérer et la braquer sur la salle de stockage, des fois que. A partir de là, tout n'allait être que dégommage stratégique, drone d'attaque, et à couvert la plupart du temps. Elle ne doutait pas que Jon avait largement de quoi se déplacer en hauteur à présent pour éliminer lui aussi des soldats de Cerberus. De préférence ceux aux lourds boucliers qui pouvaient être des cibles du dessus, mais étaient incroyablement pénibles à supprimer de face au fusil d'assaut. Prenant son mal en patience de son côté, Miho veilla surtout à empêcher du mieux possible des soldats de s'approcher de la porte de la salle de contrôle, quitte à prendre des risques, et tant pis si elle se faisait blesser. Il fallait à tout prix que Mason soit arrêté.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 244
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 661.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Nissara T'sironia » 21 Janvier 2018, 20:20

Nissara savoura brièvement les confirmations qui se présentèrent à eux. La foreuse coupé en deux, les traces de matériel déplacé, et enfin des troupes de cerbérus à proprement parlé. Prudent, l’équipe avait réussis à approcher silencieusement et ne s’était pas fait repéré. Le rapport de la situation n’était pas glorieux, mais pas impossible. Des lieux vétustes, des équipes fortement retranchés, des tourelles et sûrement des snipers. Le point été terminé quand un nouveau monologue Mason se fit entendre. Plutôt qu’enrager encore la Spectre souffla d’agacement, si au début elle avait eu une colère sourde qui lui avait traversé les entrailles maintenant elle avait plus envie de vomir tant la situation était écœurante. Elle veillerais à ce qu’il pourrisse la ou il devait pourrir, mais pour ça il fallait pouvoir traverser le système de sécurité. L’élément de surprise allait devoir être exploité au maximum car la, ils risquaient tout.

Il y eu une discutions dense sur comment entamer l’assaut et la place de Nissara était en première ligne une fois l’assaut donné. Rengainant son prêtresse, c’est sa dualista qui chanterais pour ce combat. Cela dit quelque chose tournait en boucle dans le fond de l’esprit de la Spectre, L’agent de la Jeager n’arrêtait pas de lui rappeler quelqu’un, mais sans parvenir à savoir qui exactement. Autant certains souvenirs d’opération lui revenait, autant elle faisait un étrange parallèle avec un réseau politique qui lui avait donné des sueur froide … le grand écart des deux situation était telle qu’elle ne parvenait pas à mettre le doigt sur ce qui la dérangeait chez cet homme mais dut laisser cela de coté, il y avait bien plus urgent à traité dans l’immédiat.

En position avec Gillian sûrement, la Spectre compta en même temps qu’elle vit passer le compteur pour l’explosion des flashs. Fonçant une fraction de seconde avant en baissant la tête pour n’avoir aucune chance de se faire avoir elle se redressa ensuite en s’entourant d’une pellicule bleuté qui frétilla autours de son corps. Subitement elle devint plus rapide et trancha dans le vif la première cible qui s’offrait à elle. Barrière à pleine puissances, et sous concentration, l’Asari était un vrais néon bleuté dans la zone ombrageuse des tunnels. A coup sur, elle allait devenir une cible pour les agents de cerbérus, ce qui pourrait offrir des opportunités de tirs pour ses allies. Fonçant tout droit pour déblayer le chemin elle fit chanter son sabre une seconde fois, l’agent brandis son fusil pour se protéger et il fut tranché, tachant de riposté contre cette furie bleu il activa une Omnilame et manqua de peu d’entamer le flanc de la Spectre qui planta son sabre dans l’articulation de son bras avant de planter sa Solia dans l’articulation du cous du soldat. Reprenant sa marche rapide elle était obligé de sauter pour avancer pour ne pas rester dans les échanges de tirs. Son bouclier crépitait et tomba finalement avec plusieurs projectiles qui ricochèrent sur son armure phantome. Sans ses protection, biotique et physique, il y avait fort à parier qu’elle serait morte sur le coup, pour le moment elle s’en tirait avec de violent bleus.

Couché un instant sous un convers elle sortie son carnifex et entama une série de tire précis pour se donner un bref répis et renflouer sa barrière. Elle jouait un rôle d’appâts pour ouvrir la voie et permettre à Seïde d’atteindre la porte, mais elle ne pouvait pousser plus loin sa chance sans risque une blessure grave ou pire. Avalant enfin les derniers mètres jusqu’à la porte elle chercha un abris non loin de la zone couverte par le fumigène et continua de tirer avec son pistolet lourd. Ainsi, elle offrait une couverture pour que le Geth fasse sauter le verrous de la porte.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 312
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 41.00 Points

En ligne

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Laquarius Nix » 23 Janvier 2018, 15:44

Une fois arrivé, je m'asseois en tournant le dos à L'Humain qui se sentait pousser des élans de tacticien, le regard dirigé vers notre destination. Je pose le fusil d'assaut que j'avais récupéré sur mes genoux, je dégaine ma Veuve Noire et en détache la lunette pour observer les routines des combattants Cerberus. Les tourelles ne m'intimident pas plus que ça, mon petit bijou est fait pour ce genre de destruction. Je reporte mon attention sur les murs et le plafond de l'endroit. Il est intéressant d'en noter les faiblesses. Ce truc est le coeur d'Oméga en somme, autant savoir comment s'en débarasser, ça peut toujours servir.

J'attends que les autres se décident à bouger après avoir remis la lunette en place, mon fusil de précision dans mon dos et le Mattock dans mes mains. On allait encore se battre pour l'autre Asari panquée bien au chaud à attendre qu'on lui remette les clefs de la station. Le fait que personne ne réagisse par rapport à ça me sidère, mais bon ils se sentent "héros" alors je suppose que ça leur va. On sauve le pauvre peuple d'Oméga des mains du méchant monsieur pour offrir leur laisse à la gentille bleutée qu'on a protégé contre les tentatives d'assassinats. Quelle ironie. Je me lève et m'étire avant d'aller me poster derrière Miho. Elle est plongée dans de la programmation, alors je la laisse tranquille. Je la vois soudain tourner la tête, ayant vaguement entendu parlé de flash, je mets réactivement mon bras gauche devant mes yeux, les couvrant partiellement contre l'éclair lumineux et mélança à la suite de la Quarienne, des petits points blancs volant dans mon champ de vision. Ils ne m'empêchèrent pas de voir la deuxième boule arriver, cette fois je penche carrément la tête pour fixer le sol en fermant les paupières. Dès le bruit d'explosion passé, je reprends ma course normalement en administrant un léger tir de barrage à l'attention des soldats. Je me dis que je dois bien en toucher quelqu'uns mais honnêtement je ne regarde même pas, je suis concentré sur la couverture vers laquelle Miho se dirige, sous la tourelle. Comme la Quarienne est devant, c'est elle qui est visée par la machine. Une des balles la frappe avant que nous ne nous lancions au sol pour glisser à couvert. D'un bref regard je constate qu'il n'y a eu plus de peur que de mal, une armure ça se répare. Pour éviter d'avoir à prendre le même risque, je canalise une surcharge que je projette vers la deuxième tourelle quand Miho s'élance vers celle-ci, avec ça elle restera tranquille le temps d'être convertie. Une fois cela fait, je procède à assister la tourelle à côté de laquelle je suis resté, tout en gardant un yeux sur elle, au cas où elle ne doive recevoir une balle de Veuve Noire.
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 153
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 29
Profession: Contrebandier / Mercenaire
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 54.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par MJ : Bob le Reaper » 28 Janvier 2018, 16:03

« Formulaire du RP »


Légende des Couleurs :
• Aria T'Loak
• Tella Polanis
• Commandant Mason
• Gillian Grayson
• Leva R'iltasi
• Steven Keller
• Leonardo Carita



Jonathan frappa le premier, par surprise. Prenant immédiatement le contrôle des opérations après avoir été jusque là plutôt discret quoique efficace, le leader de la Jeager abattit les snipers avant de lancer sa grenade incapacitante. Une vive lumière noya la pièce, ne laissant qu'une grande tâche blanche à la place pendant quelques secondes. Les ultrasons et infrasons s'ajoutèrent aux photons, rendant les soldats non protégés par des équipements spéciaux sans défense. Leur vision presque inopérante et leurs oreilles noyés sous les violents acouphènes, les membres de Cerberus se retrouvèrent à la merci du groupe qui en profita.

Une autre grenade se rajouta à la première, lancée par Seides qui profita de la confusion et de ses capacités physiques mécaniques pour se frayer rapidement un chemin dans la mêlée confuse et assaillie. Quand on peut voir sur l'ensemble du spectre et quand on a des muscles mécaniques et une peau de métal, se déplacer dans le flash d'une grenade incapacitante au milieu d'une fusillade n'était pas très compliquée, juste une affaire de calcul et de prédiction. Une fois arrivée à la porte, il lança tout ses protocoles informatiques pour en forcer l'accès. Ça ne devrait pas être trop difficile pour un Geth que de pirater une porte multimillénaire non ? Et bien en fait, la vétusté de l'installation était une défense efficace. Certes les protocoles étaient dépassées depuis des siècles, mais tout ces rajouts, ces extensions s'y étant greffés au fur et à mesure des siècles avec une exécution et une qualité plus ou moins hasardeuse était ironiquement assez efficace, mais ce n'était qu'une question de temps avant que le réseau anarchique des lieux ne se plient à l'ordre du Synthétique.

Miho faisait partie de ceux arrosant la zone tout en s'avançant dans la salle. À couvert derrière la barricade, elle s'abrita des tirs d'une des tourelles, n'ayant ni la rapidité, ni la résistance du Geth pour pouvoir passé entre les mailles du filet qu'elle avait généreusement élargies en appuyant la percée de Seides. Touchée par l'une des balles pleuvant dans la pièce, elle fut sauvée par son bouclier qui encaissa le tirs avant de rendre l'âme, laissant le champ libre à une autre balle hypersonique pour la rafler au niveau de l'épaule. La plaie était légère, peut-être une légère cicatrice dont elle pourra raconter l'histoire à ses petits-enfants un jour, mais rien de plus. La combinaison coupée n'était non plus un problème. La déchirure était localisée et les systèmes de confinement et de soin d'urgence était déjà à l’œuvre. Non ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait être clouée au lit à cause du premier microbe qui passe. Peut-être qu'un de ses alliés allaient remarqué plus tard grâce à cette faille vestimentaire la peau cendrée de la Quarienne, ajoutant un indice à leur mystérieuse apparence de ces êtres... du moins pour ceux n'ayant jamais eu le privilège de voir un Quarien sans combinaison... ou qui n'ont pas simplement cherché "Quarien Rannoch [insérer une date antérieure à la Révolte Geth]" sur l'Extranet.

Bref. Faisait fi de sa blessure réduite à un pop up sur un coin de son HUD, Miho parvint à prendre le commande de la tourelle la plus proche. Cette dernière, soudainement comme prise de remords pour avoir blessée une personne aussi douce et gentille qu'elle (en même temps, pas très difficile à l'être, vue ses propriétaires), elle retourna sa veste et son canon pour frapper les ennemis proche, parvenant même à détruire sa voisine. Bon d'accord, elle a été piratée par une Quarienne et donc non ce n'est pas vraiment une histoire de rédemption... mais vous savez que la religion shinto japonaise attribuée une âme aux objets ? Après tout on ne sait jamais. Mais si jamais votre arme demande un jour si "cette unité à une âme", faites très attention à la réponse ou sinon... demandez aux Quariens ils se feront un plaisir de vous apprendre la leçon... ou pas.

La Spectre asari, la "Foudre Bleue" comme elle était surnommée par ses sœurs d'armes, était là où elle voulait être : en plein milieu du champ de bataille. Difficile de la louper, ce qui était un avantage. Elle attirait le feu ennemi, ce qui laissait moins de pression et de risque à ses alliés d'une part et d'autre part, difficile pour ses alliés en question de ne pas la remarquer et donc d'éviter un tir ami malencontreux tirer involontairement dans la frénésie du combat. Telle un Krogan fonçant dans le tas sous l'effet de la rage du sang, elle se fraya un chemin à coup de sabre et de biotique. Toutefois, elle était moins résistante qu'un Krogan... et aussi moins aveuglée par la rage. Quand la situation devint trop risqué pour elle, elle eut la lucidité de se mettre à couvert. Aussi remarquable et remarquée qu'un nez au milieu de la figure et clairement identifiée comme étant la menace prioritaire, elle jouait la diversion parfaite pour que ses alliés prennent l'avantage.

Comme Laquarius par exemple. Le Turien avança également, alignant les cibles coup sur coup avec son fusil de précision lourd. Aux côtés de la Quarienne, il aida au piratage de la tourelle en la neutralisant avec une surcharge bien placée. Les quelques secondes où elle ne tira que des étincelles bleutées et de la fumée dans une odeur de brûlé caractéristique fut suffisante pour que la Quarienne parvienne à en prendre le contrôle. Oui, pas de métaphore rédemptrice cette fois. Pas de répétition. La deuxième tourelle montra des signes de rébellion, mais fut promptement remise à sa place suite à un bruit sourd. Peu de chose peuvent prétendre résister à une balle tirer par un fusil anti-matériel lourd... et cette tourelle n'en faisait clairement pas partie.

Les troupes de Gilian n'était pas non plus en reste. Ils offraient un tir de couverture constant, avançant lentement, protégée par une bulle biotique entourant le groupe quand c'était l'heure de recharger. La Fantôme elle-même ne se tournait pas les pouces. Dans un flash bleutée, elle se jeta sur la tourelle restante qui n'eut pas le temps de réagir et reçut sans attendre la lame monomoléculaire dans ses circuits internes. Une rafale la frappa de plein fouet, encaissée par sa barrière. La réaction fut tout aussi spontané, mais plus efficace. À coup de biotique et de lame en polymère, elle attaqua le groupe adverse par derrière, laissant assez de répit à ceux à couvert pour répliquer.

Finalement, le silence revint peu à peu dans la pièce. La tourelle piratée par Miho venait de rendre l'âme dans une gerbe d'étincelles, gagnant sa place pour le paradis des gentilles tourelles et tout les ennemis étaient au sol au milieux des impacts de tirs et des traces de sang. L'un d'eux baragouiner encore, grièvement blessé par le tir d'une Veuve noir. Fallait admettre, c'était un coriace. Malgré le trou sanguinolent qu'il avait dans le ventre en passant sur les détails et les morceaux pendouillant de son anatomie interne, il leva son arme, un pistolet qu'il parvenait à peine à tenir en tremblant comme une feuille sous l'effort. Le baragouinage reprit, presque inintelligibles, mais le mot "traître" était reconnaissable et sans doute à l'attention du groupe de la Fantôme. Gillian passa à côté et l'acheva d'un tir de son arme de paume sans même daignée jeté un regard dans sa direction. Le bruit du bras retombant lourdement au sol et celle de l'arme ayant quitté sa main lui décrocha un léger sourire sous son casque. Ce fut la seule réaction qu'elle s'autorisa.

Quelques secondes plus tard, la puissance de l'ordre de la pensée synthétique sur le chaos anarchique des circuits électronique vétuste triompha et Seide, le dos portant quelques traces de tirs bénins, parvint à déverrouiller la porte qui s'ouvrit dans un long grincement métallique sentant bon la rouille, l'huile chaude et les servomoteurs ayant clairement fait leur temps. Devant eux, la légendaire salle de contrôle d'Oméga... ou du moins ce qu'il en restait. Les vieux ordinateurs étaient couvert de poussières et étaient tellement vieux que même un Quarien en Pèlerinage désespéré n'en voudrait pas. D'ailleurs cette odeur de poussière et de renfermer était très présente, presque agressive. Les écrans de contrôle étaient pour la plupart en état de marche et certains avaient été grossièrement débarrassés de la poussière les recouvrant. Oui des écrans. On parle d'un temps où les hologrammes n'étaient pas encore la norme... du moins pas dans celle des petits-avants postes miniers indépendant loin de tout des derniers millénaires.

Mais il y avait aussi quelques traces de modernité. Des générateurs d'énergies et des ordinateurs récents, estampillés du logo de Cerberus et branchés aux antiques machines. Et au milieu de tout ça, un fauteuil, avec une personne assise qui semblait absorbés par ce qu'affichait les écrans, les scènes de chaos sur Oméga et un compte à rebours indiquant une dizaine de minutes. L'homme tourna la tête dans la direction du groupe avec un calme glaçant. Il savait qu'il était prit au piège et qu'il ne serrait pas de taille à résister. Il se leva et alla dans sa direction. Effectivement, c'était bien Mason. Mais étrangement, il n'avait pas le regard ou l'attitude d'un homme coincé dont la vie ne dépendrait plus que du bon vouloir des personnes face à lui. Il les observaient, les dévisageaient même, avec un calme olympien. Il finit par ouvrir la bouche :


"Je ne pensais pas que des gens prendraient la peine de me chercher. Mais désolé de vous dire ça, vous arrivez un peu tard. Dans moins de 10 minutes, toute la station mourra... Toutes les portes dans toute la station vont s'ouvrir. Les portes des maisons, des boutiques, des entrepôts. Toutes... jusqu'à celles des docks et des hangars. Toute l'air de la station partira dans l'espace et ça restera grand ouvert pendant des semaines. Même cette pièce ne sera pas épargnée. Ensuite, on s'installera, faisant de cette station un lieu bien meilleur qu'il ne l'a jamais été. Notre forteresse dans les étoiles d'où nous nous répandrons à travers la galaxie. Bien sûr vous allez faire en sorte de tout arrêter je suppose. Mais est-ce une bonne chose ? Sans Oméga, les grands groupes criminels seront très affaiblit, obligeant de trouver un autre endroit pour leur servir de petit carrefour commercial privé qu'ils devront intégralement construire. Ça prendra du temps, de l'argent et des ressources. Leurs activités vont drastiquement diminués... Est-ce que le Conseil veut vraiment voir des groupes criminels conservés leur pouvoir et leur influence ? Je ne pense pas... Bien sûr, il y aura des millions d'innocents morts, mais on ne fait pas de guerre sans dommage collatéral."

Le ton était beaucoup plus calme et serein que celui des messages d'annonces, les propos bien plus mesurés, même si le dédain dans sa voix indiquait qu'il n'en pensés pas moins. Un bruit électronique se fit entendre. Le groupe se tourna vers la source du bruit. Gillian était sur une des consoles et venaient d'annuler le compte à rebours. Sur les écrans, on pouvait voir que les hologrammes de Cerberus illuminant les rues avaient disparus pour retrouver leur décoration originelle. Il y avait même des systèmes insoupçonnés qui s'activèrent de nouveau. Qui se doutait qu'Oméga possédait par exemple un système de lutte contre les incendies industriels ? Un soupir émanent de Mason se fit entendre :

"Grayson. Grayson Grayson Grayson. Toujours aussi obsédée par ta petite morale et ton éthique hein ? Se débarrasser de ta puce de contrôle était une erreur... Bien. Félicitation. Tu as sauvée ce cloaque miteux. Oui tu es une héroïne. Oleg va te féliciter et tu vas t'endormir avec un grand sourire ce soir... comme tout les soirs après tes petites missions sous mon commandement. Tu t'en rappelles ? On formait une équipe imparable. Moi aux commandes et toi sur le terrain, le cerveau baigné dans l'endorphine te produisant un état de bien-être et de plénitude constant, même quand je t'ordonnais de tuer lentement et douloureusement, que ce soit des Humains, des Aliens, des hommes, des femmes et même des enfants. Tu faisais ça si bien et j'ai fais en sorte que tu en adores chaque secondes. Est-ce que c'est le cas maintenant ? Es-tu réellement libre de tes actes ? À qui appartient cette petite voix dans ta tête ?"

Il lâcha un rire plein de condescendance avant de revenir au reste du groupe :

"Il ne reste plus qu'à régler la question de ma personne... Alors que faisons non ? Est-ce qu'on m'arr..."

La voix fut interrompue par le sabre de la Fantôme qui se ficha dans l'épaule de l'homme. Un coup douloureux, mais non mortel... mais le sabre passa au travers comme dans du beurre, se fichant dans le mur opposé. Mason n'avait rien, mais il y avait quelque chose... il sembla subitement de déformer comme un mirage avant de reprendre sa consistance. Un hologramme... Extrêmement réaliste. Même les capteurs des Seides avaient été trompés. Un sourire apparut sur le visage de Mason :

"Tu m'as prit pour Brooks ? Elle ne savait presque rien sur toi. Mais pour moi, tu es si prévisible ma chère, trop prévisible. Vous croyez vraiment que je mettrai un pied dans ce cloaque grouillant avant de l'avoir purgé ? Non. Je n'ai jamais mit les pieds sur cette station. Je suis très consciencieux, je ne vais pas m'aventurer dans les endroits souillés par votre présence. Pourquoi croyez-vous que j'ai créé mon petit ange de la mort biologique ? C'est le remède contre la souillure que vous représentez. Rien de personnel, seulement les faits. Le Conseil, les Rachni, les Krogans, les Geth, les Récolteurs, les Moissonneurs... Ce ne sont pas les Humains qui ont provoqués ces fléaux. Non en fait ce sont eux qui s'en sont occupés. Vous ne comprenez pas ? L'Humanité est la solution finale dont la galaxie à besoin. C'est pour ça que je n'ai pas créé de remède à mon petit ange. Il est parfait et je ne vois pas pourquoi j'aurais mit au point un moyen de l'empêcher d'accomplir sa grande mission. Peut-être que vous créerez un remède, que ce soit demain ou dans un siècle, mais sa mission sera accomplie. Toute la galaxie saura qui est la réponse à tous ses problèmes : Cerberus. Oleg n'y pourra rien. Il se flou avec ses principes. Il ne durera qu'un temps. Cerberus est éternelle. Indépendante et libre de toute faiblesse. Nous imposerons l'ordre et la pureté dans le chaos de cette galaxie. Si vous voulez profitez de votre "victoire" Je vous en prie, faites. Ce n'est qu'un contretemps pour moi. je ne doute pas que nos chemins se croiseront à nouveau dans le futur, mais si j'étais vous, je commencerai dès aujourd'hui à assimiler un simple constat qui se vérifiera encore et encore : Devant Cerberus, vous n'êtes rien. Au plaisir d'une prochaine rencontre"

L'hologramme se dissipa, laissant le groupe hagard de cette conversation, s'additionnant à la frustration d'avoir était ainsi flouée. La pensée de Miho se révéla correcte : Toutes ces annonces attisant la rage, la haine et le désespoir. Tout ça n'était qu'une diversion, une ruse vieille comme le monde. Mason n'a jamais mit les pieds sur Oméga. Il était bien loin de tout ça, bien à l'abri. Inaccessible, un peu comme son prédécesseur. Peut-être était-il dans un de ses vaisseaux qui avaient été détectés par Seides non loin de la station un peu plus tôt et qui semblent être partit depuis ? Difficile à dire. L'émetteur holograhpique fuma et vomit à son tour une gerbe d'étincelles, de même que les autres équipements de cerberus présent dans la salle. Ils effacent toutes les traces et ils s'assurent qu'on ne remonte pas jusqu'à eux. Sur les écrans, les quelques troupes de Cerberus évacuèrent tandis que les méchas Rempart et autre Atlas pilotés à distance s'autodétruisirent après une dernière charge sur les groupes les plus proches. Un dernier baroud d'honneur qui marquera aussi bien les esprit que l'annonce de la mort d'Aria.

Les communications étaient rétablit. Oméga n'était plus coupée du reste de la galaxie. Les systèmes de défenses étaient repassés sous contrôle des Serres qui reprenait l'avantage sur les groupes criminels. Cela allait durer encore des semaines avant que les conflits ne retombent pour de bon, mais le pire était passé. Maintenant il fallait penser ses plaies et reconstruire. Mais que faire de la salle de contrôle ? Celui qui en prendrait possession contrôlerait Oméga... Et personne ne contrôle Oméga. D'ailleurs, le groupe de Gillian était en train de s'en assurer, plaçant des explosifs dans la salle. Tout le monde savait que c'était la meilleure solution, même Pollanis était d'accord sur le canal radio, ce qui pourrait lui apporter un certain crédit : elle n'a pas profiter de la situation pour prendre le pouvoir. Mission accomplit pour la Fantôme : elle s'était assurer que personne prenne le contrôle de la station. Pourquoi Oleg le voulait-il ainsi ? Ça c'était un mystère.

Le groupe rejoignit la civilisation après avoir vue l'explosion de la salle. Une nouvelle anomalie sismique sur les capteurs d'Oméga qui aller de toute évidence passer aussi inaperçue que les autres. Certaines zones étaient en fêtes, d'autres étaient encore en état de sièges et d'autres enfin étaient occupés par les équipes de secours. Des paroles fusèrent en tout sens, certains mentionnant les ruines de l'Au-Delà où un vieux Turien bourru venait d'être miraculeusement sorti des décombres, blessé, mais vivant. Le genre de nouvelle qui redonne espoir et motivation. Pollanis semble avoir à nouveau disparu dans l'ombre en bonne leader des Serres, mais elle n'avait pas oublier le groupe. Un membre des Serres le leur prouva quand il vint à leur rencontre pour transmettre les remerciements de sa chef et qu'Oméga toute entière avait maintenant une dette envers eux. D'ailleurs, des messages commencèrent à apparaître, faisant un résumé de la situation. Rien sur la fuite de Mason ou l'existence de la salle de contrôle d'Oméga cependant. Non il serait mort en tentant de prendre la fuite dans les anciennes galeries. Oméga avait ses secrets à tenir et la population n'avait pas besoin de paniquer davantage en apprenant la fuite du responsable de tout ça...

Le groupe croisa également celui de Gillian, habillé en civil, leur précieuse armure bien cachés dans des sacs de voyage. C'était l'heure des séparations et une promesse de rendre la pareille si besoin. Gillian, les yeux cachés derrières des lunettes de soleil resta plus longtemps avec Nissara, leur duo fonctionnait bien. Peut-être seront elles amenées par travailler de nouveau ensemble. Petrosvsky n'avait en tout cas rien contre selon ses dires, mais non, elle n'a pas dit où il était et où elle allait maintenant. Vaux mieux ne pas savoir, dit-elle. Elle passa aussi du temps avec Miho. Le passif de Gillian avec les Quariens l'interdisait de partir sans la saluer convenablement, le tout dans un quarien parfait sans accent.

Maintenant était le moment des départs pour ceux qui le veulent. Vers d'autres aventures ou le bar et le lit le plus proche pour décompresser ou récupérer. Peut-être que ce groupe atypique sera amener a retravailler de nouveau ensemble à sauver la galaxie, ou du moins une petite partie quelques part...

Mais ceci, est une autre histoire...



[HRP] FINIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIT Après des mois de situations intenses, de couacs administratifs divers et trucs OVER EPIC PUISSANCE 1000 (quoi j'en fais trop ?), cet évent est (enfin ?) terminé. Merci à tous les participants d'être rester jusqu'au bout malgré les mois d'attentes et les autres imprévus. Vous êtes libre de poster une conclusion de votre côté, mais ça sera la dernière résolution du MJ.

Et puis qui dit event dit cadeaux. Quelle cadeaux ? Et bien des points MEL bien sur ! Combien ? Et bien une petite contribution de 100 points chacun pour votre participation et votre motivation.

Dans le courant de la semaine, quelques news vont faire une apparition furtive pour expliquer quelques changements tant niveau gameplay que scénaristique (car oui apparemment, Oméga va avoir un nouveau big boss et y'a l'Augure qui est passé en mode TARDIS et qui veux faire un bond dans le temps) et aussi pour parler du fiouture qui, comme beaucoup le savent, aura un rapport avec une certaine galaxie pas trop loin de chez nous (juste 600 ans de voyage dans un congélo, c'est pas grand chose au final). Bref, tout vous sera expliquer plus en détail dans la semaine.

À la prochaine pour de nouvelles aventures moissonrisées ;)


○ Situation d'Oméga ○

• Chaos général : Même avec Mason en déroute et Oméga libérée de son emprise, la situation ne reviendra pas à la normale avant des mois, voir plus. Maintenant était le temps des deuils et de la reconstruction. La mort d'Aria et des chefs locaux des principaux groupes criminels ont également laissées un grand vide dans la vie politique de la station. Des groupes influents ne vont pas tarder à vouloir récupérer un morceau du gâteau. Une guerre de succession sera peut-être à prévoir, mais les Serres veillent aux grains. Sans leur soutien, les rêves d'ambition ne resteront que des rêves et celui ou celle qu'ils appuieront n'aura pas intérêt à se les mettre à dos...



○ Réserve de points d'héroïsme ○
Jonathan Sinassas : 14 / 14 points d'héroïsme
Laquarius Nix: 0 / 0 points d'héroïsme
Miho'Shakti Vas Maefis : 10 / 10 points d'héroïsme
Nissara T'Sironia: 21 / 21 points d'héroïsme
Séides : 13 / 13 points d'héroïsme
Avatar de l’utilisateur
MJ : Bob le Reaper
 
Message(s) : 42
Inscription : 15 Mars 2015, 09:40


Points MEL: 114.00 Points

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 28 Janvier 2018, 20:37

Le silence s'imposa enfin, à peine troublé par les derniers soubresauts de la tourelle piratée. Et accessoirement l'agonie d'un soldat dont elle ne se soucia pas, Gillian étant déjà sur le coup. Puis vint le son victorieux d'une pote qui s'ouvre. Miho sorti de son couvert, non sans avoir jeté Laquarius un regard rapide pour s'assurer qu'il n'était pas blessé. Sa propre égratignure ne lui faisait ni chaud ni froid. Il n'y avait aucune raison de s'attarder sur si peu. Elle s'avança, gardant son fusil toujours en main, faisant sauter une cartouche usagée d'un geste assuré. Pourtant, elle gardait une sale impression alors qu'elle s'approchait de l'entrée. Miho compta parmi les derniers à entrer. Le matériel était plus que largement dépassé, ce qui n'était pas une surprise, loin de là. Pas plus que les ajouts au logo de Cerberus. Jusque-là, rien de d'étonnant ne toucha la quarienne qui, comme les autres, se reporta sur la raison de leur présence à tous: Mason.

La suite pu être très clairement résumée pour elle. Blabla... Discours de propagande bas du front avec plus ou moins de finesse, blabla... Elle tourna le dos à l'humain, contemplant plutôt l'association de matériel. Le décompte continuait, mais quelque chose lui disait que ce n'était qu'accessoire. Ils avaient avec eux des ex-Cerberus qui sauraient forcément comment arrêter ça et au pire, ils avaient un geth. Pendant quelques fractions de secondes, quelque chose d'autre la gêna. L'ennemi était calme. Sans doute du bluff pour mieux appuyer son discours. Un discours rôdé, conçu pour troller et susciter une réaction. Mason n'avait rien d'un réel meneur. Il était une grande gueule qui avait convaincu avec la haine et quelques compétences scientifiques. Ça faisait de lui un opportuniste aux concepts limité, pas un grand leader. Mais il maintenant son calme, malgré cette évidence.

Et une autre frappa Miho qui, brusquement se retourna vers Mason et plissa les yeux, alors que la Fantôme désactiva effectivement le compte à rebours. Elle avança lentement, se rapprochant des autres pour fixer Mason avec un intérêt qui était très très loin des habitudes de la quarienne. Même un psychopathe en puissance redouterait la finalité d'une telle situation. Mais pas lui. Il palabrait, telle une diva d'émission de divertissement, cherchant à capter l'audimat en balançant un maximum d'informations plus inutiles les unes que les autres. Le passif de Gillian ne la concernait pas. Tout le monde avait ses zones d'ombre ou ses éclats bienveillance. Et quand la lame traversa l'hologramme révélé, Miho n'afficha pas de surprise. Juste une profonde et navrante déception qui se mua en une colère aussi froide que sourde. Sous son masque, son regard devint aussi distant que méprisant et elle se détourna. Blablabla humanity first. Oui, des gens avaient merdé, mais l'humanité avait aussi ses tares, il n'y avait qu'à voir Cerberus. Elle tourna le dos à l'hologramme, et quand elle perçut qu'il n'existait même pas de solution à la grippe de Joab. Sa mission était terminée, elle n'était pas venue pour flatter l'égo d'un psychopathe, aussi avait-elle finalement quitté la salle pavant même que Mason n'ait terminé son épuisant monologue.

De retour dans l'atrium, la quarienne jeta un coup d'oeil aux dégâts. Regrettait-elle son implication? Pas du tout. Sa mission de base avait été d'enquêter sur un éventuel assaut et sur cette saloperie de maladie. La destruction immédiate d'Oméga avait été stoppée et elle revenait avec l'information nécessaire. Certes pas plaisante du tout, mais au moins ils sauraient que gaspiller des ressources dans le vol d'un hypothétique vaccin serait du pur gâchis. En ce qui la concernait, sa mission était accomplie. Pourtant, elle conservait une colère sourde en elle. Le problème était loin d'être résolu. Ils n'avaient été que des pantins, au final. Et sincèrement, rien de tout ça ne pouvait être considéré comme une victoire. Oméga était en roue libre, et il allait falloir du temps pour que les Serres en reprennent le contrôle. Du temps pendant lequel beaucoup d'autres personnes allaient mourir, ce qui était au fond l'un des objectifs de Mason. En ce qui la concernait, Mason avait réussi. Elle avait toujours la haine quand elle tapota sur le côté de son casque pour rétablir la communication avec son capitaine, informant sur un on monocorde qui n'avait pas grand chose à envier à celle d'un synthétique.

"Oméga est sous contrôle, la menace directe de Cerberus est stoppée. Mason n'étais pas sur la station."
"Bien reçu. Débutons une intervention de secours pour les blessés. J'essaie de voir si d'autres vaisseaux ne pourraient pas prendre en charge des civils pour alléger les soins sur Oméga. Miho... Tout va bien?"
"Tout va bien, terminé."

Elle lorgna le passage d'un néo-cerberus apportant de l'explosif. La suite était limpide. Et si la pilote comprenait, elle était loin d'être d'accord avec la volonté majoritaire de faire sauter le centre de contrôle. Oh bien sûr que cet endroit devait être détruit. Mais il aurait pu servir à accélérer la rééditions des plus agressifs, voire même d'endiguer tout commencement de semblant de guerre civile. Les confrontations sur Oméga auraient certainement pu être réduite de moitié en réactivant du mieux possible la salle de contrôle malgré les dégâts causés par l'autodestruction du matériel de Mason. Mais en même temps, Miho doutait fortement que qui que ce soit puisse tenir dompte de l'avis d'un simple pilote. Aussi se contenta-t-elle de sortir simplement.
Elle avait déjà épuisé son quota d'attention en se lançant avec Seides à la traque informatique au Mason.

Elle n'était pas non plus ravie de constater ensuite que la fuite de Mason avait été éludée. Pour la salle de contrôle peu importait, celle-ci était dorénavant hors d'usage de toute manière. Mais pour l'humain? Quand Mason reviendra - et il avait une bien assez grande gueule pour ça - la stabilité d'Oméga pourrait bien être encore être mise à mal par la révélation de sa survie. Quelques jours de panique supplémentaire n'auraient pas été très chers à payer our dire la vérité. Surtout que s'ils avaient gardé la salle encore quelques heures, il n'y aurait certainement eu pas de prix supplémentaire à payer pour ça. C'était aussi ça la plus grosse erreur que toutes les espèces commettaient encore et encore, ils ne pensaient pas aux éventuels risques à long terme.

Sans doute aurait-elle dû aller tailler une bavette avec Jon, mais quelque chose lui disait que si le boss de la Jaeger Corp. ne s'était pas manifesté en tant que tel jusqu'à présent, c'était qu'il avait ses raisons. Loin d'elle l'envie de ruiner ses précautions. Au lieu de ça, elle se contenta de s'assoir dans un coin pour rafistoler du mieux possible la petite ouverture de sa combinaison, en attendant de pouvoir mieux faire à bord du Maefis. Mais elle était loin d'être la seule à avoir besoin d'un minimum de remise en état. Appuyée sur ses genoux, la quarienne poussa un long soupire. La mission sur Zorya lui avait laissé moins de déception que celle-ci. Toujours pas d'ennemi sous les verrous, et définitivement plus de solution contre cette maladie qui exterminait les non humains. Pire encore, cette fois-ci le chaos allait durer plus longtemps que prévu, et il n'y aurait pour ainsi dire rien pour appuyer les Serres dans la protection des civils. Ils avaient traqué un fantôme pour laisser ensuite la population d'Oméga payer les pots cassés. Il n'y avait rien d'héroïque là-dedans. Au moins pouvait-elle se consoler en se disant que Fyn n'allait pas simplement la rapatrier et partir. Il allait faire de son mieux pour que le Maefis puisse aider, en évacuant les civils qui ne voudraient pas prendre part aux conflits naissants, quitte à revenir quand la situation se sera calmée.

Plus modérée sur la fin de cette mission groupée, Miho se releva pour aller saluer le départ de Gillian et son équipe, rappelant que le rouge et doré n'était pas une option de choix esthétique possible. Qu'on lui laisse le monopole de cet accord de couleurs! Puis elle prit rapidement congé d'à peu près tout le monde. Elle allait encore avoir pas mal de boulot de son côté. Décompresser dans un bar ou rejoindre une couchette quelconque n'était certainement un luxe qu'elle pouvait s'offrir dans l'immédiat.


[Fin pour moi!]
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 244
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 661.00 Points

En ligne

Re: Second Arc - Groupe Cape Et Epée - Le Retour De Cerberus

Message par Laquarius Nix » 30 Janvier 2018, 13:31

Le combat était joué d’avance, nous avions retourné les défenses de Cerberus contre leurs soldats, il ne s’agissait que d’une formalité désormais. Une fois derrière la tourelle, je m’étais contenté de tirs de barrage timides à l’aide du fusil d’assaut que j’avais ‘emprunté’ afin de garder à distance tout ennemi, même si la machine à côté de moi s’en chargeait plus que bien. En réalité , j’étais plus préoccupé par la porte et le Geth qui s’attelait à l’ouvrir.

Alors quand le combat touche à sa fin, je me lève lâchant mon arme à moitié pleine et me dirige vers le battant en dégainant ma mitraillette et mon couteau, la première dans ma main droite, le second dans l’autre. Le temps que je marche jusqu’au synthétique, la porte s’ouvre, je ne m’arrête donc pas. Ma poigne gauche se solidifie quand je pose un pied dans la salle. Je sens monter en moi l’envie de meurtre mais je la contiens, l’appel de la bête est une sensation avec laquelle j’ai pris l’habitude de vivre, tantôt je me laisse complètement faire, tantôt je résiste avant de céder, tantôt je suis assez raisonnable pour faire fi de cette tentation. Arrivé en queue de peloton, je me décale de l’entrée pour me placer sur le côté droit, en retrait, là où les gens ne regarderont pas et où j’aurai un angle dégagé.

Mason est là. Je l’examine alors qu’il commence à parler. Les sons qui sortent de sa bouche ne parviennent pas jusqu’à moi, je me contente de le regarder. Il me paraît si faible, si facile à briser. Je l’observe ainsi pendant quelques temps avant d’arriver à court de patience. Mon bras droit se lève sans effort, le canon à son bout se pointe sur le crâne du scientifique. Mais alors que je prends une inspiration avant de tirer, une main jaillit, m’attrape le bras et le dévie. Le coup ne part pas mais instinctivement je fais tourner mon couteau pour en planter la griffe dans la mâchoire de mon agresseur. J’arrête mon mouvement en entendant un bruit métallique. Un hologramme. Très bien. Je dégage sèchement mon bras du Néo-Cerberus que l’avait attrapé en lui lançant un regard glacial. Ce genre de regard qui t’assure que la prochaine fois il y aura des conséquences.

Je ne l’avais pas écouté jusque là, je n’allais pas l’écouter maintenant. Mes armes regagnent leurs places pendant que je quitte la salle, désintéressé. Une fois dehors je vois les nouveaux arrivants apporter des explosifs. Ils ne se préoccupent pas de moi et c’est tant mieux. J’envoie un message à Elisabeth pour lui annoncer que je suis toujours en vie. Sa réponse ne se fait pas attendre, à mon soulagement : « Qu’est-ce que tu vas faire ? ». Une bonne question dont je ne connais pas la réponse. J’hésite un instant. L’envie de rester sur Oméga m’a quitté depuis longtemps mais à l’heure actuelle cela me semble complètement impossible pour moi de passer un jour de plus ici. Il me faut du temps ailleurs, que je prenne l’air, aussi temporairement soit-il, hors de cet environnement. Je ne me connais que trop bien. Si je reste ici je vais me mettre à tuer dans les heures qui suivent. Mes doigts survolent mon Omnitech sans se décider jusqu’à ce que je sache comment formuler mes pensées : « Je ne sais pas trop, j’ai besoin de prendre du recul, réaliser où j’en suis, loin d’ici de préférence. ». J’ai un peu peur de sa réaction. D’ordinaire c’est au près d’elle que je vais chercher des réponses, je ne m’isole que très rarement de sa présence. Elle rétorque finalement, approuvant mon choix. Néanmoins, quand je lis son message, bien qu’elle abonde dans mon sens, j’ai comme un mauvais pressentiment, je ne saurais dire si c’est l’impression qu’elle est froide ou bien qu’elle m’en veuille. Je ne sais pas quoi en penser alors j’essaye de sortir la question de mon esprit tandis que les gens sortent petit à petit de la salle de contrôle. Je les regarde se saluer, à l’écart, attendant que certains se dirigent vers la sortie pour leur emboîter le pas.
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 153
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 29
Profession: Contrebandier / Mercenaire
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 54.00 Points

PrécédentSuivant

Retour vers Nébuleuse d'Oméga



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)