La belle au bois dormant.

*

Modérateurs : Administration, MJ

La belle au bois dormant.

Message par Jonathan Sinassas » 24 Novembre 2017, 18:16

• Date du RP: 6 février 2192
• Lieu du RP: Crescent Rose
• Type de RP: Privé
• Nombres de personnes requises: Jessica H. Sanchez

Ce qui est stressant dans une infirmerie, c’est le son des appareils. Un bip régulier, répétitif, assourdissant, marquant les battements de cœur d’une personne dont on ne connaissait pas son état.

A chaque fois, il ressentait cette impuissance face à la situation, l’impossibilité pour lui d’agir ou de faire quelque chose qui pouvait l’aider. Il n’y avait personne dans la pièce qu’il était. Rien que lui et le corps allongé dans l’un d’entre eux, branchées aux perfusions.

La cartouche thermique roula entre les doigts de son armure dans un mouvement hypnotique. Il n’avait pas quitté la salle, assis sur le sol, n’allant en dehors que pour répondre aux matières urgentes…

Si une chose que Jonathan avait prévu, c’était de pouvoir faire fonctionner sa société sans qu’il ait besoin de lever le petit doigt. Confiance… C’était là le simple secret. A chaque poste d’administration il avait placer quelqu’un de confiance qui connaissait sa méthode d’agir, de réfléchir et de contrôler leurs divisions respectives. Ainsi, il pouvait prendre parfois un peu de repos quand il le sentait… Comme aujourd’hui.

Lentement, il lâcha un soupir alors que la cartouche glissa de l’un de ses doigts et tomba au sol dans un tintement.

L’attente… Il savait attendre mais c’était la première fois qu’il n’appréciait pas cette attente…

Un bruit de froissement vint attirer son attention et son regard s’illumina d’un peu de soulagement. Etait-elle… ?

Le soldat se leva du sol froid.


« Doucement, lâcha-t-il d’un ton doux, ton corps est encore un peu endolori par les tranquillisants. Si tu te mettais à te lever du lit on va me gueuler dessus. »

Il poussa légèrement l’épaule de Jessica contre le haut du lit avant d’attirer une chaise avec le bout de son pied.

« Ca va faire plaisir à pas mal de gens d’apprendre ton retour, je parie même qu’ils vont vouloir fêter ton retour… Enfin, Michael, Héloïse et les autres, pas véritablement tout le monde comme tu peux l’imaginer… »

Il s’interrompit un instant alors que la jeune femme tourna son regard vers lui.

Et ce qu’il vit dans ses yeux le fit se figer sur place. Ce regard, il l’avait déjà vu. Il pouvait ressentir encore l’impression confuse qu’il avait ressenti lorsqu’il avait vu ce regard. Mais quelque chose n’allait pas. C’était différent…

Son instinct le tira brutalement de sa stupéfaction alors que la chaise s’immobilisa.

Pendant un instant, les deux anciens amoureux se fixèrent du regard sans rien dire dans la salle de l’infirmerie, le bip des machines résonnant de leurs régularités mécaniques.

Et soudainement, la tension qui avait monté telle une flèche se brisa.

Du coin de l’œil, Jonathan vit le drap se diriger rapidement vers sa tête et il se jeta en arrière, esquivant de justesse un coup de pied biotique. Sa main se porta à sa hanche pour récupérer son arme lorsqu’il se rappela. Elle était sur la table. Il grogna intérieurement. L’arme à feu aurait pu l’immobiliser et lui permettre de calmer la jeune femme… Il allait devoir intervenir…

Ses yeux captèrent un moment de faiblesse de la part de la jeune femme et il bondit vers l'avant, bousculant celle-ci contre le mur et lui attrapant ses poignets. Elle tenta de se débattre, mais son corps n'avait plus la même force qu'avant.

Ils n'étaient plus les mêmes depuis qu'ils s'étaient quittés...

Ce simple fait attrista Jonathan, alors qu'elle continuait à se débattre vainement, son visage si prêt du sien...
Un bruit de porte résonna derrière lui.


« Monsieur ! On a entendu des bruits ? Tout va bien ?
- Tout va bien. »


Le ton était sec, exprimant clairement une indication très simple. Laissez-nous.

Il y eu un instant de silence suivit de nouveau par le bruit de la porte de l’infirmerie qui se fermait de nouveau. Ils étaient de nouveaux seuls. Lentement, Jonathan tourna de nouveau la tête vers Jessica avant de la regarder dans les yeux.


« Mon nom est Jonathan. Jonathan Sinassas. Baisse ta biotique et calme toi… En échange je t’expliquerais pourquoi tu te retrouves ici d’accord ? »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 218
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 431.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jessica H. Sanchez » 24 Novembre 2017, 20:43

Image


Devait-elle le croire ? Jessica gardait son regard encré dans celui de l'homme qui lui faisait face. Elle était troublée, toujours autant qu'en découvrant son visage un instant plus tôt. Il lui semblait qu'elle connaissait ce visage. Cet homme. Et pourtant, après avoir perdu connaissance dans sa cellule, elle ne se souvenait plus de rien. Où était-elle ? Avait-elle été portée à l'infirmerie du vaisseau ? Visiblement. Mais pourquoi ? Ce type, c'était le chef ? Elle se remémora les coups de feu, et ce qu'avait dit le butarien un fois. On va venir pour toi. Est-ce que c'était lui, ce <<on>> ? Plaquée au mur, incapable de se défendre plus en avant, la rouquine capitula. De toute manière, elle tenait à peine sur ses jambes. Doucement, elle hocha la tête, et à bout de force, se laissa reposer entre les bras du soit-disant Jonathan.

Elle avait mal un peu partout. Il lui avait pourtant dit de ne pas se lever. Pourquoi n'avait-elle pas écouté ? Elle se donna une claque mentale. Rien de tout cela n'avait de sens. Sa vie ces derniers temps avait été un tel supplice... Elle avait du mal à imaginer être en sécurité. Sous son corps faible, Jessica sentit les muscles de l'homme se raidirent légèrement. Mais pas à cause de l'effort, non, c'était plus maladroit, comme s'il était gêné. Comme s'il n'osait pas. Doucement, il la guida jusqu'à sa couchette, sur la quelle elle se hissa à nouveau avec difficulté. Lui, sans un mot, mais semblant rongé par un combat intérieur, s'assit lentement sur la chaise à ses côtés, en la fixant toujours. Elle n'osait pas le quitter des yeux. Elle n'était pas certaine de pouvoir lui faire une confiance aveugle après tout. Qui était-il ? Il semblait la connaître. Et il avait parlé de personnes, supposées être heureuses de la revoir. Héloïse, ce nom lui rappelait vaguement quelque chose, mais sans vraiment savoir pourquoi. Elle frissonna. A quoi pensait-il ? Est-ce qu'il attendait qu'elle dise quelque chose ? Jessica ouvrit la bouche, mais sans rien dire. Une ride se forma entre ses sourcils. Pourquoi la fixait-il ainsi, avec ce regard si triste ?

<< Je vous écoute... >> elle lança, puis continua un peu plus bas, << Je suppose... >>

Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle ne se sentait pas en danger. Loin de là. Elle relâcha la pression sur ses muscles, mais pas son attention. C'était plus fort qu'elle. Peut-être des réminiscences de soldat ?

<< Je n'ai... Je ne me souviens de rien, vous savez. >> elle souffla, comme une confidence.

L'homme devant elle eut l'espace d'un instant le visage de celui qui apprendrait la mort d'un être cher pour la seconde fois. Cette impression dure une seconde puis s'effaça sous des traits sereins, et ... amicaux ? Il la connaissait, maintenant elle en était persuadée. Restait à savoir: ami ou ennemi, à quoi devait-elle s'attendre ?


Dernière édition par Jessica H. Sanchez le 25 Novembre 2017, 18:42, édité 2 fois.

« J'ai la main sur le coeur, mais elle peut très vite t'arriver dans la gueule... »
Avatar de l’utilisateur
Jessica H. Sanchez
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 10
Inscription : 26 Avril 2017, 13:36
Localisation : Paris

Âge: 32
Profession: Mercenaire.
Classe: Biotique.
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 25.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jonathan Sinassas » 24 Novembre 2017, 22:22


Par quoi commencer. Et surtout par quoi finir.

Ces deux questions s’entremêlaient dans sa tête alors que le soldat se perdait dans ses pensées, son regard continuait de regarder la jeune femme. Durant ses années de soldats, il avait vu des gens mourir. Perdu dans l’action, Tué au combat, Jonathan avait appris à faire la part des choses. Mais perdre une personne auquel il tenait autant, c’était toujours difficile.

Il n’y avait plus ces petites habitudes, ces blagues qu’eux seuls connaissaient la véritable signification, ces souvenirs qui faisaient sourire lorsqu’on se les rappelaient au coin du feu. Rien, table rase, nettoyé, fragmenté, disparut.
Elle ne se souvenait de rien. Lui se souvenait de tout.

Etrange combinaison dans ce monde sans merci.

Il soupira, alors que ses doigts récupéraient une cartouche à sa hanche.


« J’imagine… » lâcha-t-il avec un rictus.

Lentement, le soldat fit tourner la cartouche entre ses doigts avant d’activer son omnitech.

« Jessica Héloïse Sanchez. Née sur Terre. Ancienne militaire considérée comme dispensée de service il y a trois ans. »

Se laissant glisser sur le côté, le soldat attrapa une tablette qui trainait sur le côté avant de la tendre à Jessica.

« La Jaeger corporation est la société qui possède le vaisseau sur lequel nous sommes… C’est essentiellement une entreprise de mercenariat, mais elle dispose de plusieurs branches spécialisées dans la robotique, l’ingénierie, et j’en passe… Tu étais employée de la Jaeger corporation avant que tu… Disparaisse… »

Il s’arrêta un instant alors que des souvenirs lui revenaient en mémoire. De la colère, de la tristesse, de la peur aussi… Mais aussi une présence diffuse, cachée, qui restaient en lui telle une ombre…

Une ombre de vengeance qui l’avait pris.

Lentement, le soldat ferma les yeux alors que ces émotions lui revenaient telle un cheval au triple galop.
C’était du passé… Calme…


« Devrait y avoir quelques informations qui pourraient t’intéresser dedans, lâcha-t-il en rouvrant les yeux une fois son calme revenu, ce n’est pas la totalité mais ça devrait être suffisant pour que les médecins ne me crient pas dessus… »

Il s’arrêta, ne sachant pas quoi rajouter d’autre. Il l’avait aimé, il l’aimait encore, mais il ne voulait pas forcer une émotion qu’il avait sur elle…
Un sacré mélange émotionnel.
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 218
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 431.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jessica H. Sanchez » 25 Novembre 2017, 18:41

Image

Trois petits mots changèrent son regard sur le monde. Jessica Héloïse Sanchez, voilà qui était un nom, et qui la désignait. Alors c'était cela, son identité. Elle ne s'était pas trompée sur sa carrière militaire. Elle avait eu raison de se confier. Cet homme, il la connaissait si bien, il pourrait peut-être répondre à toutes ses questions ! Un frisson dressa ses poils sur sa peau. Elle avait une chance de retrouver une vie normale, maintenant. La Jaeger Corp., ça lui disait vaguement quelque chose. Elle hocha passivement la tête en écoutant les explications. Est-ce qu'elle avait cessé de se battre un jour ? Posé les armes, et enfilé un tailleurs moulant, des bas et des talons hauts pour faire la potiche dans un bureau ? Elle l'imaginait assez mal. Mais après tout, peut-être avait elle eu des raisons de se ranger. Un petit ami, des enfants ? Une vie de famille peut-être. Elle déglutit. Aurait-elle pu oublier des détails aussi importants ? Jessica se tortilla maladroitement. Lui s'était tu, plongé dans une intense réflexion. Et il avait l'air si triste soudainement... Elle se mit à réfléchir très vite. Sa tension un peu plus tôt au contact de leurs corps, le soulagement au réveil, les noms des amis communs comme des crochets à une vie partagée, et puis ce malaise à l'annonce de son amnésie, et quand elle l'avait attaqué... Sa gorge se noua. Oui, Jonathan la connaissait bien, et il était courtois. Il agissait comme pour ne pas la brusquer. Est-ce que c'était lui, sa famille oubliée ? Elle s'autorisa à le scruter, alors qu'il restait les yeux fermés, mâchoires serrées, ailleurs encore dans ses souvenirs. C'est vrai qu'il était séduisant. Son air légèrement autoritaire lui donnait envie de sourire, sa retenue l'envie de le faire rire. Une boule de chaleur semblait pulser au creux de son ventre tandis que sa gorge se nouait. Des larmes lui montèrent aux yeux. Elle avait honte. L'avait-elle déjà rencontré ? Au moins ça, elle aurait voulu s'en souvenir. Elle avait du mal à imaginer la douleur que ce devait être, pour lui. Mais peut-être qu'elle se trompait après tout, peut-être qu'il n'était qu'un ami. Le regard vide qu'il posa sur elle en retrouvant ses esprit sembla pourtant confirmer ses doutes. Calmement, il lui tendit sa tablette, laquelle contenait les si précieuses informations qu'elle avait cherché à récolter depuis tout ce temps. Elle savait qu'elle aurait dû montrer un plus grand enthousiasme à recouvrer la mémoire, mais à cet instant précis, une seule information comptait plus que toutes les autres: l'homme assis en face d'elle, qui était-il ? Doucement, un peu tremblante, ses yeux clairs troublés par des larmes naissantes, elle tendit la main pour attraper le résumé de sa vie.

<< Merci... >> elle souffla.

Ses yeux restèrent bloqués sur son prénom marqué en lettres rouges en haut de la page, mais ne défilèrent pas sur les informations. Que dire ? Par quoi commencer, et surtout par quoi finir. Elle se racla la gorge, brisant le silence. Une larme s'écrasa sur l'écran de la tablette. Jessica ferma fort les yeux pendant un instant, pour éviter à d'éventuelles autres de suivre la même course, puis elle releva un visage rougis par l'émotion vers le brun, qui la regardait sans comprendre. Elle prit une légère inspiration, avant de demander d'une voix étranglée :

<< Je crois... On se connait, n'est-ce pas ? >>

Tous ses muscles se tendirent, et son ventre se noua. Elle n'avait jamais attendu un réponse avec autant d'appréhension, et quelque part bien cachée, d'excitation. Un sacré mélange émotionnel.



« J'ai la main sur le coeur, mais elle peut très vite t'arriver dans la gueule... »
Avatar de l’utilisateur
Jessica H. Sanchez
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 10
Inscription : 26 Avril 2017, 13:36
Localisation : Paris

Âge: 32
Profession: Mercenaire.
Classe: Biotique.
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 25.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jonathan Sinassas » 26 Novembre 2017, 20:24

On se connait, n’est ce pas ?
La question résonna a ses oreilles et le soldat ne répondit pas tout de suite. Pendant un instant, il resta silencieux, se mordillant légèrement les lèvres.


« On était dans la même unité quand on était dans l’armée… Unité 14 de la 13eme division… J’étais déjà en place quand tu es arrivée… »

Un bruit de porte l’interrompit, et Jonathan détourna le regard avec un peu d’énervement.
Cet énervement disparut rapidement quand il remarqua les deux têtes qui attendaient à l’extérieur de la pièce.


« Jess !!!!!! »

Une tornade brune sauta sur le lit de la blessée sans ménagement. Héloïse Parker. Avant que Jessica ne disparaisse, les deux femmes étaient très amies et sa disparition avait beaucoup peiné celle qui était désormais la responsable ingénierie de la Jaeger corporation.

« Tu m’a tellement manquée ! Tout le monde s’est inquiétée lorsque tu avais disparu ! Tu as manqué tellement de choses ! David a été… »

Le débit de parole était tellement rapide que Jonathan n’arriva pas à l’interrompre.

« Grrrrr…Raa.. Raa… Raa…
- Yeah… J'imagine.... Elle serait venue quand même si tu l'avait retenue… Et arrête de te moquer…
- Rrrrru ? »


Jonathan se contenta de pointer ses deux doigts vers sa tête avant de les claquer et le colosse qui avait accompagné la brunette parut être plus soucieux.
Sans rien rajouter d’autre, il attrapa Héloïse qui protesta d’un « Hééé ! » indignée avant de lui tirer une chaise autour du lit.

« Voici Héloïse et Michael. Ils faisaient aussi partis de la même unité de l’alliance… Cela te rappelle quelque chose ?
- Wait ! Pourquoi tu nous fais les présentation alors que… Houmpf ! »


Michael venait de bâillonner Héloïse avec sa main, entrainant un regard énervé de sa part pendant un court instant, mais la jeune femme se tut pour un temps afin de comprendre ce qui se passait au moins.
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 218
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 431.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jessica H. Sanchez » 08 Février 2018, 23:34

Image

Elle se sentait … triste. Après tout quoi de plus normal. Comme si elle-même n’était qu’un mensonge rendu à ces gens, ces personnes qui l’avaient connue, accompagnée, supportée… aimée… Elle se sentait comme une mauvaise blague. Toutes ces manières qu’il avait à la protéger… Elle hocha la tête dans la direction de la jeune femme qui, maintenant qu’elle s’était tue, semblait véritablement hébétée. Puis elle leur adressa un sourire courtois. Elle était heureuse, quelque part, de se savoir entourée et si attendue ; mais la venue de ces deux là l’avait arrachée à un mot privilégié avec Jonathan. Et elle, c’était ce qu’elle voulait au fond. Rattraper le temps perdu dans sa cage, rattraper sa mémoire… Et c’était de sa bouche à lui qu’elle voulait tout réapprendre. Il avait commencé : la même unité à l’armée. Ça rapproche, ces choses-là, non ? Pourquoi l’espérait-elle tellement ? Et puis de toute façon, peut-être que maintenant, rien ne pourrait être comme avant. Alors même si ce qu’elle s’imaginait était juste… Elle ne s’était jamais sentie aussi indécise. Comme… vide. Les mots lui manquaient, mais surtout, les émotions lui échappaient. Que ressentait-elle ? De la frustration, surtout. Il semblait tout près, et en même temps, perdu a des années lumières d’elle. Devait-elle tenter quelque chose, lui poser la question plus directement ? Mais ne risquait-elle pas de lui faire mal, quelque part, en faisant ça ? C’était peut-être juste une mauvaise interprétation après tout et puis…

« Peut-être… On devrait vous laisser ? »

Jessica releva soudainement les yeux, se rendant compte que son attention s’était décrochée pendant un moment. Héloïse – la fameuse, voilà pourquoi ce nom lui parlait – se frottait le coude, comme gênée, et la regardait par intervalles, sourcils froncés, et semblant attendre une réponse d’elle ou de Jonathan.

« Je… » commença la rousse.
« Je vous promet de vous appeler dès que Jess… Quand elle se sera reposée. »

Il ne la regardait pas. Il y avait une tension dans sa posture, et dans sa voix. Le grand costaud tira sa camarade vers la sortie. Quand la porte se referma trop silencieusement, et qu’ils étaient à nouveaux seuls au monde, elle eut l’impression que cette tension était contagieuse, et qu’elle la ressentait prendre possession de ses propres muscles.

« Non, » elle commença, constatant qu’elle devait s’éclaircir la gorge avant de continuer, « ça ne me rappelle rien. Leurs noms. »

Lui continuait à fixer la porte, sans émotions apparentes.

« Ils ont l’air d’être… des gens… sympas ? »

Un léger frisson secoua ses doigts. Comme quand elle travaillait trop longtemps sur ses exercices de biotique. Comme un trop plein d’énergie, ou au contraire, son absence totale. Il releva finalement les yeux vers elle. Il semblait… attendri ? Non, c’était autre chose. Mais en tout cas, elle ne lisait en lui que de la bienveillance. Et ça l’énervait. Ne méritait-elle pas des cris, des larmes, des « pourquoi » ? Non, après tout. Elle n’y était pour rien. Mais quand même ! Elle se le demandait : pourquoi ! C’était injuste. Elle voulait se souvenir. Elle voulait savoir ! Et sans même s’en rendre compte, elle éclata en sanglots. Par réflexe, ses mains virent se placer devant son visage, comme pour se cacher. Elle ne voyait plus rien que l’obscurité, devant elle, en elle, c’était vide, et froid.

« Ce n’est pas… juste ! » elle lança, comme écorchée.

Il se passa une seconde, puis elle sentit la pression sur le matelas de quelqu’un qui s’assiérait près d’elle, et une main douce se posant sur son épaule.

« Je ne sais plus rien, » elle continua entre deux sanglots, « qui je suis, ce que je fais là… Ma vie ! Ce n’est pas juste. Pas pour moi, je m’en fiche. Pour moi c’est facile, je peux recommencer. Mais vous… Cette Héloïse, et Michael, et… »

Elle se coupa. Devait-elle continuer sur cette pente glissante ? De toute manière, ils ne se re-connaissaient que depuis quelques minutes. Elle n’avait rien à perdre, lui avait déjà tout perdu. Qu’est-ce qu’elle risquait ?

« Toi. » elle termina d’une voix étranglée. « Toi, j’ai vraiment… Tu dis que tu me connais du travail, de l’armée, mais… »

Elle prit son courage à grands coups de force biotique, et baissa ses mains, libérant son visage rouge et dégoulinant de larmes. Charmant. Elle serrât un peu plus son courage contre elle pour trouver la force de tourner la tête vers lui. Il semblait pendu à ses mots, et les redouter pourtant. Mais peut être qu’elle se trompait… son regard glissa sur ses lèvres serrées. Puis sur sa mâchoire crispée. L’envolée de papillons fuyant de son cerveau vers son ventre en un long frisson qui fit hérisser les poils de ses bras la força à continuer.

« Il y a autre chose, hein ? Il y a… plus. »

C’était entre la question et l’affirmation, comme une demande honteuse. Il lui sembla oublier de respirer pendant un seconde, alors qu’elle tentait, en vain, de décortiquer sa réaction. Peut-être n’avait-il pas compris sa question ? Peut-être n’était-elle pas assez claire ? Mais devait-elle l’être vraiment plus ?

« Est-ce que toi, tu étais important pour moi ? »

Elle n’était pas sûre que la question soit bien mieux formulée, pour autant, elle était dite. Elle devait donc l’assumer. Essayer en tout cas. Elle avait tellement peur de lui faire du mal…



« J'ai la main sur le coeur, mais elle peut très vite t'arriver dans la gueule... »
Avatar de l’utilisateur
Jessica H. Sanchez
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 10
Inscription : 26 Avril 2017, 13:36
Localisation : Paris

Âge: 32
Profession: Mercenaire.
Classe: Biotique.
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 25.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jonathan Sinassas » 10 Février 2018, 23:21

Les larmes coulaient sur son visage. Il ne l'avait jamais vraiment vue être aussi faible, aussi brisé... Mais derriêre ce visage rougie, derriere ces larmes, il pouvait sentir la douceur de cette femme qu'il avait aimée. Elle ne voulais pas faire de mal à tout le monde...

Pendant un instant, le soldat resta silencieux. Il aurait pus répondre à la derniere question directement, dire oui, dire qu'il était quelqu'un d'important pour elle, simplement passer par la facilitée. Ses levres s'entrouvirent un instant, alors qu'il réfléchissait sur les mots qu'il allait employer, et il se décida à parler.


« Tu sais... J'ai un vieux reflexe de terrain qui doit dater d'avant qu'on se rencontre. A chaque fois que je me prépare à affronter l'épreuve des balles, j'ai toujours ces paroles qui me viennent en tête... »

Ces mots, ils pouvaient encore revoir les moments ou il les avaient prononcés. Avant de sauter d'un vaisseau, sur la citadelle lors de l'assaut de molovsky, lors de l'opération pour reprendre ce qui était désormais « Mother of invention », la station de la Jaeger corporation... Que de souvenir...

«  Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme inconquise,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Sous les coups du hasard,
Ma tête saigne mais reste droite,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et là, la menace de mes années,
Ne me trouvera que sans peur,

L'étroitesse de la porte m'importe peu,
Ainsi que le nombre de châtiments,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme. »


Sa voix était douce, comme un murmure, mais derriêre son regard on pouvait sentir toute la signification que ces quelques mots pouvaient avoir pour le soldat.

« Chacun a le choix de décider du chemin que prendra sa vie, chacun à le choix de faire ce qu'il veut lors de son voyage... Nous ne sommes que des voyageur dans la vie des autres aprés tout... »

Il eu un mince sourire, avant de tirer sa chaise et de se rapprocher du lit de Jessica. Lentement, il la repoussa contre le lit avant de lui tendre un mouchoir.

« Je t'aimais, je t'ai aimé et je t'aime encore, j'osait esperer que c'était réciproque, lacha-t-il avec un petit rire, telle un idéaliste que je suis. Si nous étions dans une autre situation que maintenant, peut être que cette relation serait différente, mais malheuresement je suis tombée amoureux d'une amnésique qui ne me reconnaît plus... »

D'un geste, il attrapa la petite poubelle à coté du lit avant de la tendre à Jessica.

« Tu as du temps pour réfléchir, du temps pour récuperer et te réhabituer à ce qui se passe... Utilise le et réfléchis. Tu n'est pas forcée de faire des choix qui ne te ressemblent pas, les autres et moi respecteront ta décision... même si cela me ferrait mal au cœur... »

La derniere phrase fut murmurée avec un sentiment de tristesse, et Jonathan chassa rapidement cette émotion de son visage, tuant cette émotion pour ne pas faire de mal, se faire du mal. Il aurait tellement aimé pouvoir montrer sa douleur intérieur de la voir dans cette état, mais les vieux réflexes s'enclenchaient alors qu'il n'y faisait pas attention. Ce qu'il avait sacrifié valait-il le simple fait de la retrouvé ?
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 218
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 431.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jessica H. Sanchez » 12 Février 2018, 13:37

Image

La nouvelle était tombée. Maintenant elle savait que si sa mémoire lui faisait défaut, elle pouvait faire confiance à son instinct. Alors qu’il parlait, des images lui revenaient, des images sur lesquelles elle n’était pas certaine de placer une cohérence, un vrai souvenir. Soudain ça la frappait. Il était là, tête baissée, se croyant surement seul, et tourné vers le mur, poings serrés, elle entendait : je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme. Oui, elle avait déjà entendu ces mots. Après, elle se raclait la gorge, et le souvenir s’effaçait avec ses yeux à lui qui se relevaient vers elle. Maintenant alors elle en était certaine, elle le connaissait bien.

Il m’aime.

Cette idée se frayait un chemin douloureux dans son corps, comme détendant ses muscles de force. Les papillons en tempêtes se posaient et se changeaient en frissons. Doucement, ses larmes se taisaient. C’était presque naturel, comme un retour à la normale, et elle s’en sentait étrangement soulagée. Pourtant pleurer était normal, elle pensait. Mais elle… Alors que ses joues étaient à nouveau sèches comme à son réveil, elle se demanda : pourquoi tant d’émotions se balancent en moi ? Elle mit cela sur le compte du choc. Ce qu’elle avait vécu ces dernières semaines était éprouvant, et elle prenait beaucoup trop d’informations d’un coup. Peut-être aurait-il mieux valu qu’elle soit restée allongée. Ou qu’elle n’ait pas posé tant de questions. Qu’elle n’ait pas tout appris si vite… Et pourtant elle ne regrettait pas, car elle sentait comme une énergie nouvelle s’emparer d’elle. Elle sentait qu’elle allait pouvoir recommencer.

Il m’aime, et il me laisse le temps.

Il s’était tût maintenant ; il la regardait. Il avait eu l’air brisé, mais ça avait été fugace. Tellement rapide que Jessica n’était même pas certaine que ce soit vraiment le cas. Mais ça paraissait logique, si c’était vrai… Comment avait-elle pu l’oublier ? L’autre, pourtant, elle en avait quelques souvenirs. Vagues. Mais ils étaient là. C’était injuste. Pourquoi ses souvenirs lui étaient-ils retirés ? Comment fallait-il réagir à cette situation ? Prenant une profonde inspiration, elle redressa les épaules, se tenant résolument droite. Elle gèrerait la situation qui se présentait à elle comme tout le reste dans sa vie : en soldat. Qu’elle s’en souvienne ou non ne changeait rien à ce qu’elle était, au fond. Elle était forte, elle savait se battre. Si elle savait, alors elle le ferait. Il suffisait de laisser ses réflexes prendre le dessus.

Il m’aime, et il me respecte.

Doucement, elle releva ses jambes pour se rallonger. Elle fixait le plafond. Elle savait qu’elle devait répondre, mais était-ce un choix à prendre à la légère ? Etait-ce tout simplement un choix ? S’ils avaient été amants alors peut-être… Peut-être que c’était pour le mieux si elle se raccrochait à lui. Mais elle avait peut-être changé, et elle risquait de lui faire du mal, sans le vouloir. En fermant les yeux, elle s’étonna de la facilité avec laquelle elle se redessinait ses traits dans sa tête, et de la douceur qui l’emplissait alors qu’elle s’imaginait à ses côtés. Comme une pièce trouvant sa place dans un puzzle.

« Sous les coups du hasard, ma tête saigne mais reste droite… » elle souffla. « Oui. Oui, je comprends. »

Puis elle tourna sa tête pour le regarder, alors qu’il avait retrouvé sa place sur la chaise à côté d’elle.

« Je crois… Que je ressens toujours quelque chose pour toi. C’est assez difficile à expliquer, je le ressens c’est tout. J’aimerais réapprendre à te connaître, si tu as la patience pour ça. »

Elle accrocha un sourire maladroit à la fin de sa phrase, comme pour souligner ses sentiments. Un peu bancals, mais présents. Puis elle ajouta :

« Qu’est-ce que tu en dis ? »



« J'ai la main sur le coeur, mais elle peut très vite t'arriver dans la gueule... »
Avatar de l’utilisateur
Jessica H. Sanchez
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 10
Inscription : 26 Avril 2017, 13:36
Localisation : Paris

Âge: 32
Profession: Mercenaire.
Classe: Biotique.
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 25.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jonathan Sinassas » 13 Février 2018, 14:14

Apparemment, il avait trouvé les mots qui étaient justes. Aussi rapidement que les larmes étaient montées, celles-ci s’étaient taris, telle la marée sur les petites pierres de galets. Sans rien dire d’autre, Jonathan laissa Jessica reprendre ses esprits, seul face à elle-même, et au silence.

Les quelques phrases qu’elle lâcha lui réchauffèrent un peu le cœur. Le temps…


« Ne t’inquiète pas, j’ai trop de temps et pas assez de temps à la fois… »
lâcha-t-il avec un rire mystérieux.

De sa main gauche, il pianota quelques instants sur son omnitech, et quelques secondes plus tard, la tablette que Jessica tenait émit un bip.


« Tient, j’ai remis en place tes autorisations dans l’extranet du vaisseau. Si jamais ça t’intéresse j’ai aussi laissé ton accès à ton dossier, si tu veux y jeter un œil. Repose-toi pour le moment, je repasserais surement d’ici une heure ou deux, j’aimerais bien prendre une bonne douche et enlever cette armure moi. »

Sans rien rajouter d’autre le soldat se leva de sa chaise avant de poser sa main sur l’épaule de Jessica.


« En tout cas, Re-bienvenue parmi nous. »

Jonathan se contenta de faire un signe de la main en direction de la porte, et celle-ci s’ouvrit, laissant passer les deux trois médecins qui attendaient depuis de longues minutes.
Ce ne fut qu’une fois passé la porte que le soldat laissa la fatigue s’emparer de son corps, une fois que la porte était fermée.


« Allez-vous reposer… Patron… »

La voix résonna à sa gauche, et Jonathan eu un mince sourire.

« Ça va allez… J’ai besoin de…
- Non… Vous ne serez pas efficace dans votre tâche… Allez-vous reposez déjà… Vous en avez bien besoin… »


Certes. Il pouvait se permettre de laisser encore un peu ses camarades gérer son entreprise. Sans rien rajouter d’autre, le soldat se contenta de hocher la tête pour montrer qu’il allait suivre ce conseil, avant de s’éloigner dans le couloir.


« Et… Patron ? Je… Suis contente que vous soyez de retour… »

La petite phrase le fit sourire, et il reprit sa marche.

« Merci… Texas… »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 218
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 431.00 Points

Re: La belle au bois dormant.

Message par Jessica H. Sanchez » 15 Février 2018, 15:30

Image


Elle allait avoir le temps de se reconstruire, et pourtant elle était déjà impatiente d’avoir recouvré cent pour cent de son potentiel. Elle aurait voulu pouvoir tout changer en claquant des doigts. Les médecins qui entrèrent au départ de Jonathan se ruèrent sur elle pour l’examiner, ce qu’elle laissa faire docilement. Elle n’écoutait qu’assez vaguement ce qui lui était dit, toujours perdue dans ce qu’il s’était passé. Qu’avait-il perdu, lui, dans cette histoire ? Il avait l’air tellement… Déçu ? Ou soulagé, mais comme si quelque chose ne tournait pas rond. On la fit se lever, s’asseoir, ouvrir et fermer la bouche. Elle pensait : que va-t-il advenir si je ne me rappelle rien ? Est-ce si grave ? Elle ne voulait pas, à nouveau, être seule. Pourtant elle le sentait, elle n'était pas en danger, et elle serait bien entourée. Qu'est-ce qu'elle craignait ? Un soldat ne craint rien. N'est ce pas ? Elle se tenait droite maintenant, ses larmes disparues. On lui demanda de lever les bras. On frappa ses coudes, et ses genoux. Elle allait bien, il fallait croire. Quelques contusions encore, ses côtes lui faisaient mal, et puis elle devait être sacrément amochée pour que toute la peau de son visage semble la tirer comme ça. Mais ça passerait. Elle surpasserait ça, elle avait surpassé tout le reste.

<< Jessica, vous avez faim ? >>

La question posée une seconde fois la ramena brutalement dans la pièce. Elle se tenait titubante au dos de la chaise où avait été assis Jonathan. Quand s'était-elle levée ? Elle ne s'en souvenait pas. Tentant de reprendre contenance, elle se racla la gorge, et faisant le tour, elle s'assit sur la-dite chaise. Puis dans un sourire elle souffla:

<< Non, merci beaucoup. Je suis surtout fatiguée. >>

L'infirmière aux yeux noirs hocha la tête, nota quelque chose sur son calepin et quitta la pièce en faisant claquer ses talons. Un médecin la regardait avec attention, il faut vous nourrir mademoiselle, je n'ai pas faim merci, attention à votre santé, pas faim, vous devez manger ou vous allez tomber, merci. Elle n'avais pas le choix, finalement. Ils lui rapportèrent ce qui avait vaguement l'allure d'une soupe de céleri mais elle n'aurait pas pu en jurer. Elle n'y toucha pas.

Et quand elle fut finalement à nouveau tout à fait seule, elle s'installa à la lumière d'une unique lampe, les genoux relevés, et la tablette que lui avait donnée Jonathan entre ses mains tremblantes. Doucement, elle glissa son doigt sur l'écran qui s'éclaira. Son nom en lettres rouges était toujours là, elle n'avait qu'à faire défiler la page vers le bas. Son coeur battait fort. Encore un peu de patience, et elle saurait tout, à nouveau.




Spoiler : Next season, in the Walking D- euh... :
:yeah: So... This is the end ? On a fini la Belle aux bois dormant si je ne m'abuse ! Ah la la,
tant d'émotions... A quand la suite ! :bisous:

« J'ai la main sur le coeur, mais elle peut très vite t'arriver dans la gueule... »
Avatar de l’utilisateur
Jessica H. Sanchez
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 10
Inscription : 26 Avril 2017, 13:36
Localisation : Paris

Âge: 32
Profession: Mercenaire.
Classe: Biotique.
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 25.00 Points


Retour vers Hawking Êta



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron