Saber Warwick

*

Saber Warwick

Message par Saber Warwick » 23 Septembre 2017, 21:18

« FICHE DE PERSONNAGE »


« Identité »

• Nom complet : Saber Warwick
• Sexe : Homme
• Espèce : Humain
• Âge : 32 ans
• Planète natale : La Terre
• Affiliation : Indépendant
• Profession : Un des cinq directeurs d'une entreprise de sécurité
• Vaisseau : L'Hermès
• Rang : 4

« Description physique »

Chaque personne est unique en son genre. De plus, on peut souvent en apprendre beaucoup sur une personne juste en observant son apparence. Certains petits détails en révèlent beaucoup sur une personne. Saber ne fait pas exception à cette règle.

Commençons cependant par la base. Saber est un humain de taille légèrement au-dessus de la moyenne, avec sa taille de 1m85 et son poids de 82 kg. On pourrait croire qu'il est légèrement au-dessus de son poids santé, mais ce serait une mauvaise observation. Ce n'est pas de la graisse qui est responsable de ce poids légèrement au-dessus de la norme recommandé, c'est du muscle. Certes, Saber n'est pas une montagne de muscle, il possède cependant une musculature bien prononcé. Toutefois, il n'est pas dans le style des individus recherchant la puissance physique. Il serait plus juste de dire qu'il fait plutôt partit de la classe des athlètes d'endurance. C'est également pourquoi il est quelqu'un d'agile, flexible et rapide surtout. Même s'il faut qu'il avoue qu'il apprécie surtout son talent en discrétion. Évidemment, l'humain fait en sorte d'avoir également une endurance des plus fortes, très utile pour son travail. Utile également pour certains domaines plus intimes, dirons-nous.

Certes, notre homme n'entre pas dans la catégorie des mannequins, mais il sait qu'il n'est pas un laideron non plus. Avec ses cheveux noirs courts, revenant parfois sur son visage, ses yeux gris verts, sa barbe légèrement visible et sa cicatrice en forme de croix sur la joue gauche. Il arrive avec ces quelques atouts à attirer l'attention de ces dames. Ses cicatrices aussi peuvent attirer l’œil, du moins lorsqu'il ne porte pas de veste. En effet, que ce soit à cause de sa jeunesse mouvementé, sa vie au sein de l'armée et ses combats contre les moissonneurs, Saber a accumulé les blessures. À cause de cela, une bonne trentaine de cicatrice d'origines diverses parsème son corps. Cependant, un détail pouvant davantage attirer l’œil des connaisseurs, c'est le tatouage qu'il porte à l'omoplate droit. Pour certains, cela pourrait passer pour un symbole tribal quelconque, mais pour un turien ou des connaisseurs, il en est tout autre. En effet, Saber a l'emblème de la 3e légion d'infanterie turienne, un symbole n'étant normalement porté que par des turiens membre de cette unité militaire.

D'un point de vue vestimentaire, Saber n'est pas un homme difficile. Il préfère généralement porter des chemises de couleurs diverses, ainsi qu'un pantalon confortable. Toutefois, lors de rencontre professionnelle, il tente de porter des complets plus officiels. Quand il se rend sur le terrain, il adapte sa tenue en conséquence. Ainsi, s'il fait dans l'infiltration, une tenue pour se camoufler ou passer inaperçu. Alors que s'il doit se battre, il enfilera une armure.


« Description psychologique »

Le caractère d'une personne peut aussi bien être conditionné par sa naissance, que part les évènements qu'elle a vécut à travers sa vie. La vie de Saber explique ainsi pourquoi notre homme est particulièrement à l'aise avec les aliens, plus qu'avec ses propres semblables même. En effet, Saber ne rejette pas les autres humains, mais si on lui donnait le choix, il fréquenterait davantage des aliens. C'est l'une des raisons pour lesquelles il connait bien les cultures aliens et surtout pour lesquelles il est polyglotte. En effet, Saber connait et maitrise plusieurs langues et écritures aliens: turiens et asari. Il a aussi des notions en quarien et en galariens, mais avec un accent à couper au couteau.

C’est un homme très gentil et généreux. Il traite les personnes autour de lui avec respect, même les petits employés à son travail. On peut affirmer sans l’ombre d’un doute que c’est un homme intelligent, très intelligent même. Il a démontré dès son plus jeune âge une forte intelligence et une grande ouverture d’esprit. Il n’avait même pas encore 3 ans que déjà, il s'intéressait fortement aux cultures aliens. Il y a bien sûr beaucoup d’autres détails intéressants le concernant. Déjà, il y a son petit côté simpliste. Son entreprise lui a permis de s'enrichir rapidement. Pourtant, il fait rarement étalage de sa fortune, excepté pour des occasions spéciales, pour les besoins du travail ou des petits cadeaux. On pourrait croire qu'il est du genre radin, mais c'est faux. C’est plutôt un côté terre à terre des choses qui le font agir ainsi. Il a vécut une partie de sa sans avoir la certitude d'avoir de quoi mangé le soir même, cela a changé grandement sa vision des choses. Un détail amusant à noter sur notre humain, c'est sa quasi absence de pudeur. En effet, Saber n'était déjà pas très pudique quand il était gamin, la guerre contre les moissonneurs l'a rendu encore moins.

Il est un homme avec un très bon sens tactique, un stratège des plus efficaces même. Que ce soit en le voyant pratiquer des jeux de stratégie et écraser ses adversaires avec simplicité. Ou encore, sur le terrain, on dénote rapidement son talent en stratégie et comment il prévoit toujours un plan B et surtout une porte de sortie. Il semble avoir toujours un coup, voire plusieurs coups d’avance sur ses adversaires. Selon lui, il faut toujours considérer que les autres vont vous jouer un sale tour, une contre-mesure est donc essentielle. En général, c'est un homme honnête, mais il ne se gênera pas pour mentir, s'il juge cela nécessaire ou pour le bien de sa compagnie. Un esprit discipliné et un certain sens du devoir. Ajouté à cela qu'avec lui, le seul moyen de lui voler son arme, se sera entre ses mains glacées et inertes.

Pour poursuivre du côté professionnel, je dirais qu’il a de nombreuses forces, lui permettant d’être redoutable dans son domaine. Pour commencer, Saber a une grande passion et une grande connaissance des cultures galactiques, très utiles pour amadouer les autres espèces. Toutefois, ce n’est qu’un aspect secondaire. Ses vraies forces sont tout autres. L’expérience et les années l’ont aidé à devenir un homme possédait un certain charisme… et l’ont aussi rendu très bavard et le font parfois radoter, malheureusement. Il apprend également à anticiper les actions de ses adversaires et à repérer tout ce qui pourrait lui être utile. Surtout, c’est un homme travailleur, compétent et infatigable. Toutefois, je dirais que sa plus grande force, c’est justement qu’il est conscient de ses forces et de ses faiblesses.

Son travail l'a amené à devenir légèrement paranoïaque, afin de tenter d'anticiper toute menace à venir. Également, quand il est question de son travail, il est du genre très pointilleux. Que cela soit pour le protocole ou encore la bureaucratie. Une simple petite faute sur un formulaire et le responsable risque de tout recommencer depuis le début. Certains vont même jusqu'à dire de lui qu'il peut être assez froid et distant, à cause de son travail. Mieux vaut être franc et réglo avec lui, autrement ça risque de mal finir Encore heureux, qu'il est capable de se montrer enjoué. Notre homme aime bien plaisanté et faire preuve d'un peu de malice. Il n'est pas du genre à rester les bras croisés lorsqu'il voit des innocents souffrir. Cependant, il n'est pas complètement blanc. Même si en général, il préfère les arrêter, Saber n'a guère de remord à éliminer des criminels. Tout du moins, ceux ayant commis des crimes graves.

Pour ce qui est de sa relation avec les autres, elle peut être très changeante selon les cas. Déjà, Saber aime bien joué les séducteurs. Ce n'est pas un coureur de jupon, mais il reste cependant quelque peu dragueur. Certes, il est en relation avec une asari, mais cette dernière le laisse ''libre'' tant qu'elle n'aura pas décider si leur relation ira plus loin ou non. Il est du genre à faire le nécessaire pour protéger ceux qui lui sont chère. D'ailleurs, on peut dire qu'il a une famille étrange: un père galarien, un frère turien (et la famille de ce dernier), une nièce turienne et une amante asari. Cette famille, il l'a gagné avec le temps et il y tient énormément. Si jamais quelqu'un venait à leur faire du mal, Saber le pourchasserait jusqu'aux confins de la galaxie. Il ne se reposerait que lorsqu'il aurait guidé lui-même cette personne jusqu'aux portes de l'enfer.

Comme tout un chacun, Saber prend la peine de s'informer sur l'actualité. Ainsi, il a une opinion assez négative sur la présence des moissonneurs, il aurait préféré que ces monstres soient totalement détruit. Certains pourrait avancer qu'une telle vision voudrait dire que les geths méritent le même sort, mais Saber est contre cela. Selon lui, il y a une différence majeure entre les geths qui ont fait la guerre contre leurs créateurs afin de survivre et les moissonneurs qui ont massacrés un nombre incalculable d'individus à travers les millénaires. Lorsqu'il fut question de l'affaire Molovsky, Saber y prêta un certain intérêt, il ne pouvait se mêler de l'affaire sans risquer de gêner. Cependant, il espérait que les autorités fassent appellent à son groupe, ce qui n'arriva malheureusement pas, malgré tout le bordel causé par ce pirate. Heureusement, tout n'est pas noir, l'intégration de nouvelles races au sein du conseil apporta une certaine joie à Saber. Certes, les humains y étaient déjà, mais y intégré les autres espèces permettraient à chacun d'avoir une participation au sein de la politique galactique.

« Biographie »

Saber vit le jour en novembre de l'an 2159, dans une petite famille modeste établit en Amérique du Nord. Son père était professeur de science et sa mère journaliste. Dès son plus jeune âge, le garçon démontra une intelligence et une maturité surprenante. Il aurait pu à son tour vivre une vie ordinaire, comme beaucoup d'autre, mais le destin en décida autrement. Alors que le jeune garçon avait à peine atteint l'âge de 6 ans, un terrible accident survint. Ce jour-là, Saber perdit son père et sa mère. Il fut donc envoyé chez son oncle, afin que ce dernier l'élève et prenne soin de lui. Rien de cela n'arriva. L'oncle de Saber, Albert Warwick était un homme brutal et avec des problèmes de gestions de la colère. À peine l'enfant arriva dans sa nouvelle demeure qu'il commença à subir des coups à répétition. Cela se répétait régulièrement et perdura pendant plus de six mois.

Certes, Saber était un jeune enfant, mais il n'était pas stupide, il compris que les choses ne risquaient pas de s'arranger. Il décida donc de fuir, ignorant cependant où il devrait se rendre, mais jugeant que des endroits pires que celui-ci, il n'y en aurait pas des masses. Il restait toutefois un enfant et la meilleure idée qu'il trouva fut de se cacher dans une caisse à proximité d'un spatioport. Il pensait rester cacher là pendant quelques heures, le temps que la police parte à sa recherche. Ensuite, il dénoncerait son oncle. Cependant son plan ne fonctionna pas comme prévu. Tout d'abord, Saber finit par s'endormir dans sa cachette. De plus, lorsque l'enfant se réveilla et sortit de sa cachette, il eut la surprise de découvrir qu'il n'était plus sur Terre, mais dans un vaisseau de marchandise en partance vers la Citadelle. Une fois sur la Citadelle, l'enfant prit de nouveau la fuite et finit par trouver une bonne cachette dans les conduits de ventilation. Alors qu'il parcourait les conduits, la faim lui enserrant son esprit, il prit un mauvais tournant et glissa à travers un conduit en pente. La chance fut cependant de son côté, car sa chute se termina en atterrissant sur un gros coussin... au milieu d'un groupe de 3 autres enfants. Un drell, un turien et un galarien. Ce fut le drell qui le remarqua en premier.

-Qu'est-ce que tu fais là toi?

D'autres questions s'ajoutèrent, alors que Saber tentait de reculer, effrayé par les trois aliens. La suite de questions s'arrêta cependant lorsque les grognements d'estomac du jeune garçon se firent entendre. Cela déclencha un silence, puis un léger rire des autres enfants. Le drell finit par s'éloigner et revenir avec un peu de nourriture que Saber engloutit rapidement. Cela faisait beaucoup de bien, de pouvoir enfin manger quelque chose. Le drell le questionna à nouveau lorsqu'il eut finit de manger. Saber demeura silencieux pendant un bon moment, avant de prendre la parole et de tout leur dire. Comment il avait perdu ses parents, comment son oncle le maltraitait et comment il c'était retrouvé ici. En entendant le plan de Saber, les trois autres gamins ne purent s'empêcher de rire. Le drell reprit la parole, de toute évidence, c'était le chef.

-Oh, le plan de merde. Bon, apparemment tu n'as nulle part où aller. Tu pourrais être utile à notre petit groupe. On est ce que certains appellent des rats des ventilos. Cependant, on travaille en groupe. On vole, on écoute et on revend ce qu'on vole ou entend, afin de survivre. Tu devras apprendre. Intéressé?

-Euh, il me semblait que la Citadelle fournissait gratuitement à manger.

Le raisonnement de Saber fit bien rire les trois autres. Ils lui répondirent qu'ils étaient tous des enfants ayant fugué. S'ils s'amusaient à aller chercher ces trucs, les autorités leur mettrait le grappin dessus et les enverraient dans un orphelinat, ou pire dans leur famille. Est-ce qu'ils avaient raison, mystère. Saber restait un enfant, alors il ne se posa pas longtemps la question. Il préféra accepter l'offre de rejoindre le groupe.

-Parfait, moi c'est Drusa, huit ans, je fais ça depuis plus de trois ans. Le galarien s'appelle Jorrat, trois ans, il nous a rejoint il y a un an. Le turien s'appelle Talus, 6 ans, avec nous depuis 6 mois. On le surnomme Goliath. Et toi?

-Saber, 6 ans.

-Je vais t'appeler Tout Petit.

C'était Talus qui s'amusait à lui donner ce petit surnom. Toutefois, Saber n'était pas vraiment en position de protester. Le turien avait peut-être le même âge, mais il le dominait déjà par la taille, en fait il était plus grand que tout le reste du groupe. Dès le lendemain, l'entraînement de Saber commença. Ses trois nouveaux amis commençant à lui apprendre comment s'orienter dans les conduits de ventilation, savoir se montrer discret, écouter les conversations, subtiliser un puce de crédit de la poche de son propriétaire et plein d'autres petites choses utiles. Ils avaient d'ailleurs une ''entente'' avec un type louche d'un secteur peu fréquentable de la Citadelle. Les enfants lui rapportaient des puces de crédits, il leur donnait 10% de leur valeur. Après, ce que l'homme faisait avec ces puces, aucune idée et les enfants s'en fichaient. Talus lui montrait même à se servir de ses poings. Chacun partageait une histoire commune, une vie auprès de tuteurs horribles, les ayant mené à fuir. Les deux années suivantes furent plutôt belles pour le jeune homme. Malheureusement, l'année suivante ne le fut guère. Cette année là, leur groupe vit disparaitre Drusa et Jorrat. Jorrat c'était fait repérer alors qu'il tentait d'espionner un commerçant malhonnête, en fuyant dans les conduits de ventilation, le galarien en pleine panique pris le mauvais embranchement et cela l'amena à faire une chute de plusieurs centaines de mètres dans un conduit verticale. Drusa mourut à son tour trois mois plus tard, Talus et Saber le retrouvèrent dans une ruelle des secteurs, le corps couvert d'une multitude de blessures à l'arme blanche. À partir de ce jour, ils durent survivre, en comptant uniquement l'un sur l'autre.

Cependant encore une fois, la vie de Saber changea à cause d'un évènement inattendu. Cela ressemblait à une journée ordinaire dans le quotidien de l'humain et de Talus. Depuis plusieurs mois, ils se promenaient à travers la Citadelle, volant les puces de crédits de personne peu prudente. Ce n'était pas aussi dur qu'on pouvait le croire, il suffisait d'avoir la bonne technique et d'être rapide. Saber est était à sa troisième puce crédit volé de la journée lorsqu'il aperçu un galarien à l'air distrait. Le garçon en profita donc, s'approchant du galarien et subtilisant la précieuse pièce d'électronique. Cependant, alors qu'il était sur le point de repartir, l'alien se retourna et l'attrapa par le bras. Saber venait de se faire prendre sur le fait, heureusement pour lui, il parvint à s'échapper de la prise du galarien et prit la fuite, avant de disparaitre dans un conduit de ventilation et de filer au repaire. Talus y était alors, l'attendant. Toutefois, le galarien avait réussit à suivre le jeune humain. S'en suivit une course poursuite à travers les dédales des conduits, où le galarien parvenait à chaque fois à retrouver le duo de voleurs. À bout de souffle, les deux enfants n'eurent d'autre choix que d'abandonner. Cependant à leur surprise, le galarien, du nom de Jiran Cess, ne tenta pas de se venger, mais les interrogea à la place. Il était intrigué de voir ainsi deux enfants vivre dans un tel endroit. Une fois leurs histoires raconté, le galarien ramena Talus et Saber chez lui, leur offrant un repas. Ainsi débuta la relation entre Saber et Jiran, le galarien que le jeune humain finirait par considérer comme son père.

Jiran offrit un meilleur climat de vie aux deux enfants et dévoilant aussi un peu de son passé. Le galarien aussi avait de mauvaises relations familiales. Cependant, c'était à cause de ses choix de vie. Apparemment, sa mère avait vu un grand avenir en lui au sein du GSI, alors que pour le reste de sa fratrie, cela avait été moins reluisant. Jiran n'était jamais rentré dans les détails, mais au final, le reste de la fratrie avait commencé à le détester. Résultat, dès que sa mère était décédée dans un accident, ses frères et sa sœur ont préférés renié son existence. Trois mois après l'arrivée de Saber et Talus chez le galarien, ils reçurent une visite inattendu. Le grand-père de Talus avait été contacté par Jiran. Contrairement au père de Talus, le vieux turien était un homme bon, dont son fils avait tout fait pour qu'il ne puisse retrouver son petit-fils. Ce jour-là, les deux amis furent séparés, Talus retournant vivre sur Palaven avec son grand-père et Saber restant sur la Citadelle avec Jiran. Au moins, les deux amis purent rester en contact.

Les années s'écoulèrent, la vie était belle pour Saber. Jiran prenait soin de lui et l'humain le lui rendait bien. Le jeune homme put retourner à l'école, rattrapant son retard scolaire rapidement et commençant même à s'initier profondément dans le domaine des cultures aliens. Jiran l'aidait d’ailleurs à améliorer ses connaissances et même à apprendre certaines langues aliens. À l'âge de 12 ans, Saber eut droit à une étrange surprise de la part de son père adoptif, pour son anniversaire. En effet, lorsque vint le temps de recevoir son cadeau, le jeune adolescent se retrouva devant le terminal personnel du galarien qui lui dit simplement.

-Aujourd'hui, on commence ton apprentissage de l'art du piratage. Quant on en aura terminé, tu seras capable de pirater des terminaux, des systèmes électroniques, des machines ou autres. Surtout tu seras très doué.

-Euh... Papa... Tu sais, c'est pas le genre de chose qu'un père responsable apprend à ses enfants. En plus, pourquoi tu veux m'apprendre ça?

-Ah bon? Tu trouves que je suis un père responsable? Plus sérieusement, je considère que ce pourrait être important pour ton avenir. J'ai eu droit à assez de missions qui n'existent pas officiellement pour le savoir. Alors, apprends.

Dans tout les cas, le galarien n'avait pas mentit. Pendant plus de quatre ans, Saber suivit la formation de son père adoptif, améliorant sans cesse ses compétences en informatiques, en électroniques et en piratage. Tout les deux s'amusaient même à concevoir des systèmes que l'autre devait tenter de pirater. Sans parler du fait que le galarien apprit également le maniement des armes, celle du maniement des lames et le corps à corps au jeune garçon. Son motif pour cela: ''On vit dans une galaxie dangereuse. Alors, mieux vaut que ce soit les gentils qui soient les plus dangereux''.

Les années s'écoulèrent encore. Dès qu'il atteint l'âge de 18 ans, en 2178, Saber décida de s'engager dans l'armée de l'Alliance. Au début de sa formation, la nouvelle recrue exaspéra la plupart de ses formateurs. En effet, il dénotait au milieu des autres recrues, des gringalets n'ayant jamais tenue un flingue de leur vie. Alors, tomber sur un garçon entrainé à maitriser diverses armes à feu depuis ses 12 ans et qui piratait en quelques minutes le système informatique de la base pour diffuser des holos dans le réfectoire... C'était inattendu. Au final, le jeune garçon fut transféré à l'école d'officier, jugés d'une compétence trop élevé pour en faire un simple soldat. Il passa deux ans à l'école des officiers à apprendre le commandement et autres notions utiles pour tout officier qui se respecte, ensuite de quoi, il fut déployé sur le terrain.

2181 fut des années particulière pour Saber. Suite à une mission dans la Travée de l'Attique s'étant plutôt bien déroulé, Saber eut la surprise de recevoir une invitation à rejoindre les Programmes N. C'était une chance inespérée. Rejoindre un tel programme, si une recrue parvenait à franchir les divers niveaux d'entraînement, elle recevait l'honneur de porter le sigle des N7. Pas plus con qu'un autre, il accepta sur le champs. Son entraînement chez prit toutefois une fin abrupte en 2186. Saber avait bien progressé à travers les années, ayant atteint le rang N5. Il était alors en préparation pour sa première mission et l'obtention du rang N6 lorsqu'une terrible nouvelle lui fut apporté. Jiran était mourant. Saber eut juste le temps de retourner sur la Citadelle, de revoir et d'échanger quelques mots avec son père d'adoption. Ce dernier s'éteignit, après avoir fait une dernière demande à son fils adoptif. Une demande que Saber avait bien l'intention d'accomplir.

-Ramène mes cendres sur Sur'Kesh.

Il prit ainsi un transport civil, pour lequel Sur'Kesh était l'une des planètes de son escale. Toutefois, le jeune homme eut une mauvaise surprise lorsque le vaisseau quitta la Citadelle. En effet, on l'avait légèrement mal renseigné. Certes, Sur'Kesh faisait partit de l'itinéraire du vaisseau, mais c'était la dernière planète, avant de revenir à la Citadelle. Bref, il venait d'embarquer dans un vaisseau qui allait prendre plusieurs semaines avant d'atteindre l'endroit qu'il voulait atteindre. C'est sur ce vaisseau qu'il fit de nouvelles rencontres. Des rencontres assez particulières. En effet, dès le début du voyage, Saber attira l'attention d'une passagère asari, Cora Janiris et une turienne enceinte, Lalia Albalius, deux amies en plus. Tout cela parce qu'elles avaient entendus parler de ''l'erreur'' de l'humain et trouvaient le tout très drôle, selon leurs dires. La troisième semaine fut d'ailleurs très spéciale, alors que le vaisseau se dirigeait vers Invictus, dans le système Caestus du Désert de Minos. Saber était alors allongé sur sa couchette, tournant le dos à tout le monde et recherchant le sommeil, lorsque la voix de Cora se fit entendre.

-Oh, oh, Saber. Lalia et moi, on arrive pas à se mettre d'accord sur un point. Tu peux nous aider.

-Allez, ça va être amusant.

Saber avait alors soupiré, puis c'était lentement retourné pour voir ce que les deux femmes voulaient. Le tout pour se retrouver presque face à face avec leurs fesses. Cora portait un pantalon moulant et Lalia une armure, toute les deux remuant leurs fesses devant son visage.

-Alors, qu'est-ce qui est mieux? Les miennes ou les siennes.

Une réponse incompréhensible fut tout ce que Saber avait réussi à baragouiner. L'instant d'après, il était poussé sur sa couchette, parce que Cora avait décidé de se rapprocher subitement, ces fesses percutant le visage de Saber et le faisant reculer sous l'impact. L'asari avait alors ajouté en riant que voir de plus près aurait dû l'aider à faire un choix. L'humain avait cru ensuite qu'il pourrait enfin avoir la paix, mais non. Les deux amies étaient ensuite partit dans un nouveau débat, à savoir si les humains étaient plus sexy en armure ou non. Saber avait refusé de se soumettre à ce jeu idiot. Du moins, jusqu'à ce que Cora murmura à l'oreille de Saber et ce qu'elle proposait fit grandement rougir l'humain qui s'empressa d'enfiler son armure, espérant que la promesse de l'asari serait réelle. Il n'aurait jamais cru que ce jeu idiot lui sauverait la vie. En effet, l'humain eut à peine le temps de terminer d'enfiler son armure personnelle qu'une alarme résonna. Le vaisseau était pris en chasse par des pirates, apparemment assez intrépides ou stupides pour attaquer un vaisseau en espace concilien. Avec quelques autres passagers, dont Cora, Saber participa à la défense du vaisseau. Malheureusement, un sabotage ou la malchance amena le vaisseau à devoir faire un atterrissage d'urgence sur une planète perdue. Ce fut brutal. Sur plus de soixante personne à bord, ils furent un total de 12 survivants, Cora et Liala en faisant partit. Toutefois, l'écrasement causa des problèmes à la turienne, déclenchant un accouchement prématuré, dont Saber et Cora durent s'occuper, aidant ainsi la turienne à mettre au monde sa fille.

Les survivants restèrent coincé sur la planète pendant presque deux moins, Saber ayant pris le commandement grâce à ses compétences militaires. Ce n'est qu'au bout de ces deux longs mois qu'un vaisseau turien intercepta enfin leur appel de détresse et vint à leur secours. De plus, le destin semblait encore à l’œuvre, car Talus servait sur le vaisseau turien. Malheureusement, ce dernier n'eut pas de bonnes nouvelles pour son ami. En effet, la guerre était déclaré, contre les moissonneurs. Saber en avait bien entendu parler il y a des années, mais il n'avait jamais cru que ces choses existaient vraiment. Malchance supplémentaire, comme Palaven était attaqué, le vaisseau de secours fonçait aussi rapidement que possible vers la planète d'origine des turiens. Certes, un vaisseau d'évacuation quittant Palaven croiserait leur route et un transfert serait possible, mais le nombre de place était limité, trop pour que tout les survivants du transport puisse y monter. Sans hésitation, Saber se porta volontaire pour rester et aller défendre Palaven, la planète de son meilleur ami. Cora fut également volontaire, pour deux raisons. Éviter à son amie et son nouveau-né de se retrouver sur le front. Puis, selon ses dire envers Saber, parce qu'il ne survivrait pas une seule journée sans elle pour le couvrir.

Le moins qu'on puisse dire sur cette guerre, c'est qu'elle fut intense et particulièrement horrible. Saber et Cora furent ajouté à l'unité de Talus, la 3e légion d’infanterie, sous les ordres d'un turien strict et pas très sympathique. Évidemment, à cause des radiations présentes naturellement sur Palaven, Cora et Saber devaient garder en permanence leur armure de jour, pour éviter une irradiation. Le seul moment pour les retirer était tard le soir, par sécurité. Encore, c'était lorsqu'ils avaient la chance de ne pas être attaqué ou de devoir attaqué les forces des moissonneurs. La guerre fut longue et dévastatrice. Tous les jours, ils voyaient des gens mourir, pour les plus chanceux, alors que d'autres étaient transformés en monstruosité des moissonneurs. Saber cessa rapidement de compter le nombre de fois où il passa à un cheveu de la mort ou sauva la vie d'un de ses compagnons de combat. De plus, comme Palaven était une planète dextro, les vivres levos devinrent rapidement difficile à trouver. Pour survivre, humain et asari durent à de nombreuses reprises se réduire à manger des aliments levo à peine comestible, périmé ou dans des états dégoûtant. De plus, c'était pas la joie niveau hygiène. Certes, Cora et Saber parvenaient parfois à profiter d'un moment pour tenter de se laver un peu, mais c'était pas l'idéal et leur permettaient à peine de diminuer un peu leur mauvaise odeur. C'est également dans ces moments qu'ils en profitaient pour se faire recoudre par le personnel médical. Aussi, cela fut un soulagement, lors qu’après des mois et des mois d'affrontement, une puissante vague d'énergie déferla à travers la galaxie, mettant fin à la guerre. La 3e légion se rassembla dans le sous-sol d'un hôpital encore fonctionnel, pour faire le bilan de tout cela. De plus, l'environnement de l'endroit était contrôlé hermétiquement, permettant à Cora et Saber de pouvoir se défaire de leur armure, même si on était en plein jour, alors qu'ils avaient dû les porter sans arrêt depuis trois semaines. Toutefois, à l'instant où l'asari et l'humain retirèrent leur casque respectif, on leur ordonna immédiatement de les remettre. Autour d'eux, les turiens semblaient être en train d’asphyxier. Apparemment, plusieurs mois d'enfermement dans une armure avait fait en sorte que Cora et Saber empestaient, mais au point d'être considérer comme des armes bactériologiques. Le supérieur de la 3e légion ordonna qu'on leur trouve une douche dans les sous-sol de l'hôpital, qu'on brûle leur vêtement et qu'on leur en trouve de rechange. La suite, disons que Saber a eut droit à une belle expérience.

Spoiler : :
Cette douche lui avait fait le plus grand bien. Sentir la crasse, la saleté et les relents de sueur quitter la surface de sa peau avait eu un étrange effet des plus plaisant. Il avait l’impression d’avoir perdu plusieurs kilos en quelques instants. Le jeune homme se secoua légèrement la tête, pour chasser une partie de l’eau présente dans ses cheveux. Il ouvrit ensuite la porte de la douche et en sortit, pour prendre une serviette. L’humain commença à éponger ses cheveux lorsqu’un léger bruit de toux attira son attention. Il jeta aussitôt un œil, constatant ainsi la présence de Cora. L’asari se tenait là, toute détendue, recouverte d'un peignoir dissimulant ses formes généreuses. Lui l’humain tout nu et elle l’asari en peignoir. Saber avait bien vu des holos avec ce genre de truc, excepté que les rôles étaient inversés. L’humain ne tenta pas de se cacher. Déjà qu’il n’avait pas vraiment de problème de pudeur à l’origine, la guerre avait encore diminué cela. De toute façon, d'après ce qu'il savait, ses vêtements avaient fini dans un incinérateur.

-Qu’est-ce qu’il y a Cora?

-Tu n’es pas le seul à avoir besoin d’une bonne douche.

-Ah, je vois. Ne t’en fais pas, j’ai fini. En plus, cette douche est efficace. Je dois sûrement être propre à des endroits que je n’aurais jamais cru possible.

L’asari émit un léger rire et se dirigea vers la douche, tandis que l’humain s’éloignait, pour la laisser tranquille. Alors qu’il se dirigeait vers le coin de la pièce où il avait laissé des serviettes pour se couvrir temporairement, Cora l’interpella.

-Eh, tu as oublié quelque chose dans la douche.

L’humain revint aussitôt sur ses pas, alors que l’asari reculait à son tour. Bizarre, il était pourtant certains de n’avoir rien laissé à l’intérieur. Il pénétra de nouveau dans la douche et en effet, il n’y avait rien. Alors qu’il se retournait pour s’adresser à sa comparse de guerre, Saber se retrouva soudainement incapable de bouger un muscle, alors qu’une aura bleue l’entourait. On venait de lui jeter une stase biotique. Pendant ce temps, le rire léger et musicale de Cora se fit entendre. Saber était obligé de parler entre ses dents pour communiquer.

-Cora, qu’est-ce que tu fais?

Elle continuait de rire doucement, alors que des bruits étranges se faisait entendre. Il était incapable de dire clairement de quoi il pouvait bien s’agir. Après un bref moment, des bruits de pas se rapprochant se firent entendre. Puis, Cora apparut dans son champ de vision. L’asari avait totalement retiré son armure et se déplaçait maintenant en sous-vêtement. La stase se désactiva alors qu’elle s’approchait de l’humain. Elle le poussa ensuite dans la douche.

-Tu ne te souviens pas? Je t’avais fait une promesse avant cette guerre. Il serait temps pour moi de la respecter.

Elle referma la porte de la douche derrière elle. Puis, l’eau recommença à s’écouler. Dans le couloir, un turien et une turienne arrivaient tranquillement, en portant des vêtements de rechange pour Cora et Saber. En entrant dans la pièce, ils virent l’armure humaine et l’armure asari trainant sur le sol. Ils jetèrent un regarde en direction de la douche, puis se regardèrent.

-On ferait mieux de revenir plus tard.

-Bonne idée, on va leur laisser dix minutes en paix.

-Faudra leur en laisser plus que ça, pour un humain il a de la ressource.

Le turien regarda la turienne avec un peu de gêne.

-Attend… quoi? Tu…

-Quoi? C’était pendant le trajet pour venir sur Palaven. Le risque de mourir et l’incertitude. J’avais des envies à assouvir, au moins une dernière fois. En plus, j’étais curieuse de voir si les humains valent quelque chose.


Une autre surprise l'attendait par la suite. Une surprise également très plaisante.

Spoiler : :
La petite salle de repos servant temporairement de point de rassemblement bouillait d'activité. Les turiens de la 3e légions apportaient des rapport à leur supérieur, sur divers sujets. La guerre était fini, mais il fallait se faire une idée des pertes, des dégâts et autres, afin de prévoir la suite des choses. Toutefois, l'activité s'arrêtait soudainement lorsque Cora et Saber entrèrent dans la pièce. L'asari et l'humain avaient eu droit à des vêtements de rechange. Toutefois, il s'agissait de tenue souple turienne, du coup, ils avaient dû raccourcir grandement les manches des pantalons et des chandails. Ce n'était pas confortable, mais c'était mieux que se promener à poil. Leurs armures avaient été emmené pour être nettoyé. Du coup, asari et humain étaient prisonniers de l'hôpital jusqu'à ce qu'on leur rende leur armure. Ce fut Talus qui alla le premier à la rencontre des deux aliens.

-Bien profité de cette douche j'espère... et de ce qu'il y a eu ensuite.

-Je ne vois pas de quoi tu parles, Goliath.

-On est tous au courant. Deux des nôtres sont arrivés pendant que vous étiez ensemble sous la douche. Vous vous êtes bien amusé j'espère.

-Oui.

-Absolument. Saber a été très endurant et il sait s'y prendre.

La remarque de la série causa un léger silence. Certes, ils savaient ce qui c'était passé, mais ce n'est pas pour autant qu'ils avaient désiré avoir ce genre de détails. Talus reprit la parole, afin de changer de sujet.

-Nous avons longtemps délibéré entre nous. Toute la légion est d'accord, au final.

-D'accord pour quoi?

-Cora, Saber, vous êtes tout les deux des aliens. Vous aviez une chance de retourner sur vos planètes, afin d'aider les vôtres à les défendre. Vous avez cependant fait le choix de perdre cette opportunité, afin d'offrir une chance de survie à des civiles innocents. Vous avez combattu à nos côté. Vous avez frôlés la mort à nos côté. Aujourd'hui, chaque membre de la 3e légion est fier de vous considérer comme deux des nôtres. Nous serions fier et honoré que vous acceptiez de porter notre emblème, le tatouage exclusif de notre légion.

-Je croyais que c'était réservé uniquement aux turiens?

-En effet, mais ce sont de vieilles traditions. Après tout ce temps, à vivre l'enfer à nos côtés, vous êtes frère et sœur d'arme de la 3e légion.

-J'accepte, avec plaisir.

-Moi aussi.

Sans attendre, l'humain retira son chandail, dévoilant son torse, ses muscles bien développés et ses multiples cicatrices. Il s'assit sur une caisse et pointa du doigt son omoplate droit, indiquant où il désirait que le tatouage soit apposé. De son côté, Cora prit place en face de Saber, en soulevant le bas de son propre chandail, mais sans le retirer, pour elle se serait au milieu du dos. Un turien commença le tatouage de l'humain, ce dernier ne frémissant même pas lorsque l'aiguille commença à marquer sa chaire. Un autre turien allait commencer celui de Cora, mais émit un commentaire avant.

-Si vous retiriez votre haut, ça m'aiderait.

-Vous avez brulé mes sous-vêtements, alors non. Je ne m'exhiberai pas davantage.

Cela arracha un léger rire à Saber. Puis, le tatouage de Cora commença. Talus vint s'asseoir à côté de l'humain.

-Il y a un sujet personnel, dont je voudrais qu'on parle.

-Vas-y.

-Tu sais, on se connait depuis environ 20 ans. On a vécut plusieurs années ensemble. On est resté en contact malgré la distance. Aujourd'hui, nous avons combattu ensemble pour ma planète natale. Je ne t'avais rien demandé, mais tu n'as pas hésité une seule seconde.

-Les amis sont là pour ça.

-Des amis? Pendant longtemps, j'ai pensé que c'est ce que nous étions, mais plus maintenant. Après tout ce que nous avons vécu ensemble, je peux le dire aujourd'hui. Il n'y a aucun être dans cet univers que je serais plus honoré d'être de son frère... Je sais que ça semble un peu ridicule, mais -

Saber interrompit le turien en lui attrapant l'avant bras, pour un échange de poignée de main plus intime.

-Frère.

-Frère.

-Par contre, je te préviens, Talus, si tu profites d'être né quelques mois avant moi, pour prétendre avoir un droit d'aînesse, je te botte le cul.

Cela se termina par un rire entre les deux nouveaux frères.


Quelques semaines plus tard, lorsque le relais cosmodésique fut enfin réparé, Saber put enfin rentrer chez lui, sur Terre. Son appartement n'avait malheureusement pas survécut à la guerre contre les moissonneurs. Cependant, ce n'était pas grave, il fut trop occupé par l'aide à la reconstruction et à la reprise du programme des N. Il travailla ainsi pendant environ un an, ayant atteint le grade de N6 grâce à la guerre. Toutefois, alors qu'une place au programme N7 lui était toujours envisageable, Saber refusa. L'Alliance avait été une part importante de sa vie, mais les choses avaient désormais changés. Cela ne lui convenait plus. Il fallait qu'il trouve une nouvelle voie. Deux autres mois s'écoulèrent, avant de pouvoir remettre les pieds sur la Citadelle. C'est à ce moment-là qu'il put revoir Cora et passer beaucoup de bon temps avec elle. Vers la même période, Talus le contacta, ayant besoin de son aide et de son avis. Avant la guerre, le grand-père du turien opérait une entreprise dans le domaine de la sécurité, la SAS (Service de Actif de Sécurité). Elle était modeste, mais rentable. Après la mort du vieux turien, pendant la guerre, Talus avait repris l'entreprise. La guerre avait été bénéfique pour ses affaires. Les gens ne se sentaient toujours pas totalement en sécurité et surtout, de nombreuses entreprises concurrente avaient été anéanti. Résultat, l'entreprise avait de plus en plus de contrat et nécessitait plus de personnel. Talus offrait ainsi à son frère un emploi de directeur au sein de l'entreprise. Saber accepta et apporta un peu de nouveauté au sein de l'entreprise. Tout d'abord, elle fut renommé ISD (Information, Stratégie et Défense), car il créa un nouveau département, celui de l'information. Désormais, l'entreprise offrirait des services de sécurité physique, mais également la protection et l'obtention d'information. Il parvint même à faire engager Cora comme autre directrice de la compagnie. Grâce à l'ISD, Saber faisait également nécessaire pour obtenir autant d'informations que possible sur les moissonneurs. Certains considérait peut-être que la menace qu'ils représentaient était éteintes, pas lui.

Quatre mois après avoir rejoint le ISD, Saber fit une rencontre inattendue

Spoiler : :
La Citadelle avait toujours un aussi bel éclat. Toutefois, Saber n'y prêtait guère attention. Pour l'heure, son attention n'était fixé que sur une seule et unique chose, Cora. En compagnie de la belle asari, il se promenait dans les rues du présidum, réfléchissant à la suite de la journée. Une partie de lui était surtout empressé que la journée se termine, principalement parce que Cora lui avait promis certaines choses pour ce soir. Il fut cependant interrompu dans ses pensées lorsqu'un turien sembla surgir de nulle part en l'empoigna dans ses bras. Ce turien était gigantesque, même selon les critères de ce peuple. Les pieds de Saber ne touchait plus le sol, alors qu'il était pris dans la poigne d'ours du turien.

-On se rencontre enfin. Cela faisait si longtemps que j'attendais ce moment.

Saber ne comprenait pas de quoi ce turien parlait. Le turien était certes enjoué et ne semblait pas être hostile, mais pour le moment, l'humain commençait surtout à étouffer.

-S'il y a quelque chose que je peux faire pour vous, il suffit de le dire.

-De... l'air... ça serait... bien.

-Oh, pardon.

Le turien le relâcha aussitôt, Saber pouvant enfin reprendre son souffle. Pendant ce temps, Cora observait la scène amusée et à côté d'elle, une turienne bien connu Liala. La turienne tenait dans ses bras un petit bébé, sa famille.

-Je vois que tu as enfin rencontré mon époux. Il avait vraiment hâte de te rencontrer, il n'a pas pu se retenir quand je t'ai montré du doigt.

-Salut, Liala. Content de voir que tu t'en ais sortit et que la petite va bien.

-Levina. Elle n'avait pas encore de nom quand nous nous sommes quitté, mais depuis, nous l'avons appelé Levina.

-Un joli nom.

-Si mon mari et moi étions si empressé de te voir, c'est parce que nous voulions te demander quelque chose.

-Ah bon? Quoi?

-Tu m'as beaucoup aidé lorsque nous nous sommes écrasé. Tu m'as aidé à mettre Levina au monde. Tu as protégé et dirigé notre groupe pendant des semaines. Puis, tu t'es sacrifié pour me permettre d'éviter les combats avec ma fille. J'en ai parlé avec mon époux. Nous serions honorés que tu acceptes de devenir le parrain de Levina.

-Sérieux?

-Tout à fait.

Le rire cristallin de Cora se fit entendre.

-Eh bien. Un père galarien, un frère turien et maintenant, une nièce turienne. Tu as une famille étrange, Saber.

-Comme vous êtes ensemble tout les deux, ça ferait de toi la marraine de Levina.

-Je serais pas contre l'idée qu'on soit ensemble. Cependant, Cora est contre, pour le moment. Elle préfère qu'on soit ami, avec avantage. Personnellement, je dirais plutôt que je suis son esclave sexuel.

-Euh, pardon?

-En gros, elle peut débarquer chez moi ou à mon travail n'importe quand. Si je suis occupé, elle s'en fiche, elle utilise sa biotique pour m’obliger à accepter, dans ces cas là.

-Ah, je ne pensais pas que tu détestais ça.

-Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas... J'y pense, Liala, tu chercherais pas du travail? Un boulot dans la sécurité, ça pourrait t'intéresser?


Les années suivantes apportèrent leurs lots de bonnes choses et de mauvaises choses. Saber se souvient bien comment avec certains amis et son frère, ils allaient dans les bars se bourrer la gueule chaque fois qu'il était annoncé qu'une nouvelle espèce rejoignait le conseil. Toutefois, les attaques de Molovsky furent des plus rageantes pour Saber. Il avait la volonté de donner un coup de main pour arrêter ce fou, malheureusement, il avait les mains liées. L'entreprise ne pouvait pas se jeter d'elle-même à la recherche de ce pirate, car une majeure partie de leurs effectifs étaient déployés à travers la galaxie, employés à protéger des lieux ou des personnes craignant le dit pirate. Ainsi, lorsque Molovsky attaqua Palaven, Sur'Kesh et Thessia, Saber ne put se contenter que d'écouter les rapports des quelques équipes déployés sur ces planètes, occupés à protéger des éléments quelconque. L'ISD permit même plusieurs hommes lorsqu'un transport civil dans lequel ils tenaient place fut détruit par Molovsky. Disons que lorsque ce petit connard de pirate a choisi d'attaquer la Citadelle, Saber ressentait un mélange de peur et de satisfaction. Il était alors dans son bureau lorsque l'attaque débuta. Sans la moindre hésitation, il décida de se rendre utile et il y parvint. Saber finit par tomber sur une barricade d'urgence monté par des agents du SSC. Notre homme se joignit aux défenseurs, prenant l'arme d'un agent tombé au combat. En d'autres circonstance, avoir un individu n'appartenant pas au SSC et n'arborant aucun emblème militaire aurait sûrement été un problème pour ces représentants de la paix. Toutefois, quand t'as face à toi des pirates armés jusqu'aux dents et avec une soif de sang, tu ne fais pas ton difficile sur l'aide que tu reçois.

Dernièrement, Saber s'intéresse grandement à la tentative d'assassinat de la conseillère et héros de guerre Tali'Zorah. Il mène une enquête sur cet évènement, d'un point de vue personnel, préférant supposer que la menace pourrait ressurgir. Le cas des lanoziens l'intéresse également, toutefois il se refuse à dépêcher des hommes de son groupe pour tenter de les soutenir. Trop peu d'informations concernant la maladie dont souffre cette espère, alors il ne risquera pas la vie de ses employés.

« Talents et pouvoirs »

• Aptitudes 24/24 :

- Agilité : 3
- Charisme : 3
- Connaissance : 3
- Constitution : 4
- Discrétion : 4
- Fabrication : 1
- Technologie : 3
- Volonté : 3

• Compétences de combat 28/28 :

- Arme Blanche : 2
- Armure : 3
- Explosif : 1
- Fusil d'assaut : 3
- Pistolet : 4
- Corps à corps : 4
- Immunité: 2
- Montée d'adrénaline : 3
- OmniÉlaboration : 2
- Électrohaptique : 4

• Pouvoirs :

- OmniÉlaboration : Rang 1 - Omniarme
- OmniÉlaboration : Rang 1 - Omnidrone
- OmniÉlaboration : Rang 2 - Technoblindage
- OmniÉlaboration : Rang 2 - OmniBouclier
- Électrohaptique : Rang 1 - Leurre
- Électrohaptique : Rang 1 - Recharge de Bouclier
- Électrohaptique : Rang 1 - Camouflage Optique
- Électrohaptique : Rang 2 - Électronique
- Électrohaptique : Rang 2 - Surcharge
- Électrohaptique : Rang 3 - Atténuation
- Électrohaptique : Rang 3 - Piratage
- Électrohaptique : Rang 3 - Scan Tactique
- Électrohaptique : Rang 3 - Taillade Électrique
- Électrohaptique : Rang 4 - Choc Neuronal

• Inventaire :

- Armure : Titan (armure moyenne. Module d'amplification de pouvoir, Microscanner, Servomoteur et Trame Ionisée)
Predator (armure moyenne. Module d'amplification de pouvoir, IV médicale, amortisseur et microscanner)

- Pistolet : M-11 Silencieux (IV blessante, capteur de combat, IV de visée et stabilisateur) munition gauss
2 M-3 Prédateur ( IV blessante, canon de gros calibre, revêtement en sabot de tungstène et stabilisateur) munition gauss pour un et munition anti-personnel pour l'autre

- Fusil d'assaut : M-15 Vindicator (IV blessante, viseur de combat, lunette de précision et stabilisateur) munition gauss
M142 North-Hunter (IV blessante, viseur de combat, amélioration de combativité et pulsar cinétique) munition anti-personnel

- Arme blanche : Omniarme
Couteau Cranté

- Explosif : Grenade Flash, Grenade Fumigène et Grenade Brisante

- Omnitech : Savant (filetage quantique)


« Hors Role Play »

• Parrainage : aucun
• Disponibilité : bonne
• Connaissance de l’univers : très bonne
• Comment avez vous connu ME : Legacy ? : Google
• Un petit mot ? : Poisson-Chat



« FICHE DE VAISSEAU »


« Image »

Spoiler : :
Image


« Identité »

• Nom complet : L'hermès
• Classe : Frégate
• Affectation : Transport, Combat, Protection et QG Mobile
• Capitaine : Variable

« Équipement »

• Capacité d’accueil : 20 à 50 personnes
• Capacité de stockage : 100 tonnes
• Armement : Système Gardia, Canon principal, Canon Secondaire et Torpille antigrav
• Blindage : Blindage ablatif
• Barrière cinétique : Barrière cinétique conventionnelle
• Propulsion : propulsion subliminique, SML, accès aux relais cosmodésique, Propulsion à hydrogène métallique
• Autres équipements : Capteurs passifs conventionnels, Capteurs actifs conventionnels, 1 navette armés

« Description »

L'Hermès fut d'abord un vaisseau de l'Alliance. Il fut construit sur l'un des nombreux champs orbitaux de la Bulle Locale et déployé en 2179 et fut intégré à la 5e flotte de l'Alliance. Ayant servit pendant plusieurs longues années et ayant également été utilisé lors de la guerre contre les moissonneurs, ce vaisseau a du vécut. À l'époque, il était baptisé SSV Dunkerque. Il fut toutefois retiré du service un an après la guerre et remisé en attente d'une démolition et d'un recyclage futur. Toutefois, il fut finalement racheté par le ISD en 2190. Le vaisseau eu droit à une cure de jeunesse et à une amélioration de ses systèmes, afin de le rendre plus performant. De plus, lorsqu'il fut temps de lui trouver un nouveau nom, cela amena un débat entre les 5 directeurs de l'ISD, chacun voulant lui donner un nom lié à sa culture. Un tirage au sort eu lieu et ce fut finalement Saber Warwick qui détermina le nom du vaisseau. Il s'inspira ainsi de vieille légende humaine pour donner le nom d'une divinité antique au vaisseau.

L'intérieur du vaisseau a été adapté pour le rendre fonctionnel et confortable. Ainsi, le poste de pilotage offre une liberté de mouvement légèrement plus grande que dans une frégate normale, évitant aux pilotes d'être coincé comme des sardines. Le poste de commandement du vaisseau rassemble les postes de navigateurs, des communications et d’artilleurs. Centre névralgique nécessaire à toutes actions prises par le vaisseau elle possède également le matériel holographique permettant les briefings des futures missions, les communications longues et courtes portées, ainsi que le rendu de la situation en temps réel afin de transmettre l’état de la mission aux troupes et aux installations de l'ISD. Les quartiers de l'équipage sont divisés en deux zones majeurs, les zones de couchettes et celle de la vie de tout les jours. La zone couchettes est assez, se résumant surtout à des lits superposés, disposant de rideau pour l'intimité. La zone pour la vie de tout les jours prend une place plus importante, permettant aux personnes à bord de se divertir lorsqu'elles ne sont pas en poste. Il est possible d'y pratiquer une multitude d'activité, un écran géant est même disposé dans cette zone, permettant à l'équipage de se divertir avec des films ou des programmes télévisés. C'est également dans cette zone qu'est servit les repas.

Au sein de l'équipage, seul l'officier de commandement et le personnel médical possède des quartiers privés. L'officier dispose de sa propre cabine, plus spacieuse disposant d'un grand lit, de terminaux spécialisé, de chaise et divan pour le confort et pour l'accueil d'individus autres. Sans oublier deux petits réfrigérateur, l'un pour la nourriture et les boissons levo et l’autre pour la nourriture et l'alcool dextro. Le personnel médical possède une cabine plus grande que celle des autres membres de l'équipage, également plus confortable et plus au centre du vaisseau, afin de compliquer l'accès à d'éventuel envahisseurs.

L'infirmerie du vaisseau est à la fine pointe de la technologie et dispose de tout le matériel nécessaire pour traiter, soigner et opérer un individus, quelque soit sa race. Il est possible d'y accueillir une dizaine de patients sans problème. L'infirmerie n'est doté que de deux portes, la première permettant d'y entrer et d'en sortir. La seconde, donnant accès à une salle de stockage pour le nécessaire médical. De plus, il est possible de stériliser l'infirmerie rapidement. Pour des raisons de sécurité, l'accès à l'infirmerie peut être verrouillé de l'intérieur, refermant et verrouillant ainsi une porte blindée pouvant résister à des tirs d'armes lourdes.

La vie à bord est plutôt conviviales en temps normal. L'équipage et le personnel à droit à de nombreuses libertés lorsqu'aucune mission n'est en cours.


Équipage

Officier de commandement: Variable selon la situation. Généralement, cela peut être Saber ou trois de ses confrères directeur du ISD. Il peut arriver en de rare occasion que cela soit confier à un employé de la compagnie.

Pilotes: Esene et Marcus: Une jeune drelle dans la trentaine et son compagnon humain du même âge. Ce couple a rejoint le ISD trois ans après la guerre contre les moissonneurs. Esene était une jeune femme à l'esprit indépendant. Après la guerre, elle a perdue tout intérêt à poursuivre le Synacte et a quitté Kahjé. Elle erra pendant un temps à travers la galaxie avant de rencontrer Marcus. Ils devinrent rapidement un couple. Le hasard fit tomber leur vaisseau en panne dans l'espace et tomber sur l'Hermès. Lors de leur séjour à bord, ils eurent la chance de piloter le vaisseau. Impressionner par leurs talents de pilotes, Saber leur proposa un poste qu'ils acceptèrent.

Ragus Mactinus: Un turien dans la cinquantaine officiant à titre d'armurier au sein du vaisseau. Expert en arme et ancien membre de la garde noire. Il rejoint le ISD après la guerre, parce qu'il en avait assez de l'armée de la hiérarchie. Un peu brusque et bourrue, il reste un membre apprécié de l'équipage. Ragus agit également qu'officier en second.

Dr Michèle Lacroix: Cette humaine a longtemps travaillé avec le ISD, depuis plus de douze ans, alors que le groupe s'appelait encore l'SAS. Employée fidèle de la compagnie, elle fut intégrée à l'équipage de l'Hermès comme médecin en chef. Elle dirige l'infirmerie et a sous ses ordres l'autre médecin et les trois infirmiers.

Naare Vas Hermès et Sage : Ce duo composé d'une quarienne et d'un geth occupent tout les deux le poste d'ingénieur en chef de l'Hermès. Naare est une quarienne dans la trentaine ayant servit sur la flotte lourde lors de la guerre contre les moissonneurs. Lorsque son peuple retrouva Rannoch, elle fit partit du premier groupe de volontaire à intégrer des geths dans leur combinaison. C'est ainsi qu'elle fit la rencontre de son ami geth. Elle lui donna le nom de Sage, car il aime bien utiliser son grand âge pour donner des conseils aux autres. Naare finit par quitter Rannoch, trop ancré dans le concept de la flotte nomade, Sage décida de rester intégrer à la combinaison de la quarienne et de la suivre. Ils sont très bons amis, Naare ayant même réussi à convaincre Sage de cesser de l'appeler créatrice.

Le reste de l'équipage est de race et de sexe variable pour un total de 27 personnes. Le reste des places est occupé par des employés du ISD en attente d'une mission ou d'un déploiement. Ces derniers ont cependant l'obligation de fournir assistance à l'équipage.
Dernière édition par Saber Warwick le 23 Février 2018, 19:53, édité 10 fois.
Avatar de l’utilisateur
Saber Warwick
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 78
Inscription : 14 Septembre 2017, 01:20

Âge: 32
Profession: Directeur d'entreprise de sécurité
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 290.00 Points

Re: Saber Warwick

Message par Layla Archer » 02 Octobre 2017, 12:39

Welcooooooooooome camarade non mercenaire/pirate/militaire :P

Alors alors comment se présente cette fiche


Description psychologique

C'est l'une des raisons pour lesquelles il connait bien les cultures aliens et surtout pour lesquelles il est polyglotte. En effet, Saber connait et maitrise plusieurs langues et écritures aliens: turiens, asari, galariens et quariens. Il a aussi quelques bases en volus et en krogans, mais trop peu pour faire ne serait-ce qu'une phrase complète.

Même si c'est socialement apprécié qu'une personne maîtrise une langue alien, en parler autant couramment est quelque chose d'assez rare. En effet, comme pour les Humains, il existe tout un éventail de langues et de dialectes chez chaque espèces. Si on a inventé le traducteur universel, ce n'est pas pour rien. Si en maîtriser une ou deux (et avoir des base +/- solide dans d'autres) est possible, mais les personnes parlant des dizaines de langues différentes sont aussi rare dans le futur qu'IRL :P


Petit conseil : il serait bien de rajouter ce qu'il pense des derniers évènements (la présence des Moissonneurs, l'attaque de Molovsky sur la Citadelle, le remaniement du Conseil, etc etc) ;)


Biographie

On vole, on écoute et on revend ce qu'on vole ou entend, afin de survivre.


Juste pour info, la Citadelle fournit gratuitement de la pâte nutritive pour ceux qui son en difficulté. En effet vue qu'il s'agit d'une station spatiale, elle ne produit pas de nourriture, elle en importe l'intégralité.

Ses trois nouveaux amis commençant à lui apprendre comment s'orienter dans les conduits de ventilation, savoir se montrer discret, écouter les conversations, vider discrètement des poches et plein d'autres petites choses utiles.


Juste pour info, l'argent physique (les pièces et les billets) n'existe pratiquement plus dans ME. En général quand tu en utilise, c'est pour faire des trucs plutôt illégales (comme IRL, l'argent physique est plus difficile à suivre que l'électronique). De plus, avec la démocratisation (bien que récente, ça commence +/- de l'époque du premier jeu) de l'OmniTech, les cartes à puce sont elles aussi sur le déclin même si elles n'ont pas disparu pour autant.

Alors quand Jiran avait rejoint le GSI, sa famille l'avait reniée.


Je vois pas pourquoi. Le GSI est la division d'élite de l'armée galarienne. Ca serait un peu comme dire que des parents auraient reniés leur enfant, parce qu'il aurait rejoint les navy seals ou le gign. Pourquoi avoir attendu jusque là et pas dès qu'il a rejoint l'armée ?
De plus, la cellule familiale galarienne est différente de celle des humains. Les Galariens subissent une "imprégnation psychologique" avec leur mère dès la naissance (comme chez certains animaux sur Terre. Dès la naissance, il vont considérer la première personne vu, de leur espèce ou non, comme étant sa mère et va lui ensuite témoigner une certaine "loyauté"). Pour faire simple, les Galariens sont "soumis" à leurs mères et tendent donc à agir selon leur désir ou avec du moins leur approbation. Donc, si sa mère avait été contre qu'il rejoigne l'armée, il ne l'aurait sans doute pas fait.
Enfin, le fonctionnement de la société galarienne étant similaire à celui de la noblesse au moyen age, la quête de l'influence et de l'ascension sociale est très présente... Et avoir un membre de sa famille membre de l'élite de l'armée... niveau influence sur les autres familles, ça en impose plutôt pas mal.

-Aujourd'hui, on commence ton apprentissage de l'art du piratage. Quant on en aura terminé, tu seras aussi doué pour pirater un terminal, des systèmes électroniques, des machines ou autres, qu'un agent du GSI.


Euh... pourquoi ? Parce que bon là s'il se fait choper à apprendre les méthodes à un gosse, il risque très gros. Surtout que techniquement, ça ne servirai pas à grand chose. Qu'il l'initie au base du piratage ça peut le faire (et encore faut une raison derrière), mais lui apprendre les méthodes du GSI, beaucoup moins voir pas du tout. Techniquement, ça s'appelle de la trahison par divulgation d'information et une agence comme le GSI surveille ses propres agents tout autant que le reste de la galaxie... En particulier ceux qui, sans raison apparente, décide de recueillir et d'élever un gosse SDF. Ce qui est assez singulier pour susciter l'attention.


Le vaisseau était pris en chasse par des pirates, apparemment assez intrépides ou stupides pour attaquer un vaisseau en espace concilien...
et un gros morceau qui vient après

Je dirais même suicidaire : Entre la Citadelle et Sur'kesh le voyage ne prend que quelques minutes. le temps d'aller de la Citadelle au relais -> voyage instantané jusqu'au relais du Bassin d'Annos et enfin du relais jusqu'à Sur'Kesh qui se trouve dans le même système. Donc que des pirates attaquent là... C'est pas téméraire c'est juste débile. Ils agissent au cœur du cœur de l'espace galarien et auraient été repéré dans la seconde...
Et ça supprime du coup toute une partie de l'histoire du concours de l'armure la plus moulante aux pérégrinations sur la planète perdue. Le voyage ne dure que quelques minutes et à part Sur'Kesh elle-même, il n'y a pas de planète habitable dans le système. Les pirates auraient été très rapidement écrasés par les forces de défense et le vaisseau et ses occupants sauvés.

Évidemment, à cause des radiations présentes naturellement sur Palaven, Cora et Saber devaient garder en permanence leur armure, pour éviter une irradiation.

Ce n'est pas exactement des radiations, mais le rayonnement solaire qui est plus intense parce que le champ magnétique de Palaven est plus faible...

De plus, comme Palaven était une planète dextro, les vivres levos devinrent rapidement difficile à trouver. Pour survivre, humain et asari durent à de nombreuses reprises se réduire à manger des aliments levo à peine comestible, périmé ou dans des états dégoûtant.


De plus, l'environnement de l'endroit était contrôlé hermétiquement, permettant à Cora et Saber de pouvoir se défaire de leur armure, alors qu'ils avaient dû les porter sans arrêt depuis leur premier jour sur Palaven


Euh... comment dire. Il n'y a que l'extérieur de la planète (et de jour... c'est le rayonnement solaire qui pose problème) qui soit dangereuse pour les non-Turien. Se promener de nuit ou dans des bâtiments est sans danger. Autant d'occasion pour virer leur armure de temps en temps... surtout que bon. La Guerre durant 9 mois... Je pense qu'il y aurait eut de gros souci bien plus tôt que ça du genre infection généralisé à la moindre blessure par manque d'hygiène... Donc non.

Mais après rien ne t'empêche d'avoir ta "douche de la victoire" après les combats ;)


Bon après le reste de la biographie à quelques vides. il se passe 6 ans entre la guerre contre les moissonneurs et l'époque actuelle. Tout ce qu'on sait ce que durant cette période, il a prit un poste de direction dans une entreprise sur la CItadelle. Sachant qu'entre temps, la dite Citadelle a subit le raid pirate le plus violent de toute l'histoire, qu'avant ça Molovsky, sa flotte et son gros cuirassé on fait les fifou sur Sur'Kesh, Palaven et Thessia... Ca en fait des choses à raconter je trouve :)



Vaisseau

Pour commencer, l'image du vaisseau est un cuirassé de l'Alliance, un vaisseau 10 fois plus grand qu'une frégate.

• Blindage : Blindage Silaris
• Barrière cinétique : Barrière Cyclone
• Propulsion : propulsion subliminique, SML, accès aux relais cosmodésique, Propulsion à hydrogène métallique
• Autres équipements : Capteurs passifs conventionnels, Capteurs actifs conventionnels, 1 navette armés, une armurerie complète


Le bindage Silaris, la Barrière cyclone, la propulsion à hydrogène métallique et l'armurerie complète (cf comme celle de shep dans les jeux avec toutes les armes, les armures les mods, la table de modification, et le reste) ne sont disponible qu'à l'achat via des points gagnés en faisant des RP... On ne peux pas les avoir dès le départ.

À l'époque, il était baptisé SSV Aragats.


Il existe une règle de dénomination pour les vaisseau de l'Alliance :
-Les patrouilleurs portent des noms de grands explorateurs terriens
-Les frégate portent des noms de grandes batailles de l'histoire humaine (comme le Normandy qui porte son nom en référence à la Bataille de Normandie)
-Les croiseurs portent des noms de grandes villes terriennes
-Les cuirassés portent des noms de montagnes terriennes.

L'Aragats étant un volcan arménien (merci wikipedia), ça ne colle pas

Il fut toutefois retiré du service un an après la guerre et remisé en attente d'une démolition et d'un recyclage futur.


Je pense que ça serait beaucoup plus tard : Après la Guerre, il n'y a quasiment plus de flottes militaire en état. Donc les vaisseaux, même vétuste on dû faire des heures sup pour défendre les planètes le temps que les nouveaux vaisseaux soient construit (mais avant ça fallait aussi reconstruire les usine de carburant, les mines et les chantiers de construction... sans parler de quoi nourrir et loger les ouvriers) le renouvellement des flottes n'a commencé que très récemment dans le RP.



Voila voila. Une histoire intéressante, mais quelques petites coquilles à corriger. Mais tu peux le faire :)

Si t'as des questions, hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 620
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 307.00 Points

Re: Saber Warwick

Message par Saber Warwick » 02 Octobre 2017, 23:01

voilà, je crois que c'est bon
Avatar de l’utilisateur
Saber Warwick
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 78
Inscription : 14 Septembre 2017, 01:20

Âge: 32
Profession: Directeur d'entreprise de sécurité
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 290.00 Points

Re: Saber Warwick

Message par Layla Archer » 03 Octobre 2017, 11:06

Effectivement tout est bon je valide :)

Il ne manque plus qu'à remplir ton journal de bord ici et, si tu as le temps et l'envie ton datapad

voila voila si t'as des questions hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 620
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 307.00 Points


Retour vers Son Histoire (Fiche RP)



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité