Code Jaune sur Thessia

*

Modérateur: MJ

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 13 Juin 2017, 21:01

Jusqu'ici, il n'y avait rien de réellement nouveau. Ce que l'asari leur racontait ne comportait concrètement rien d'exploitable. Mais après tout c'était normal, ils jouaient les ignorants. La seule chose que Miho était prête à contredire, c'était le manque de réaction de Rannoch. Depuis le rapide échange lors de leur déplacement jusqu'ici, il était clair pour elle que leur monde d'origine n'avait pas abandonné l'un de leurs ambassadeurs. Ce qui l'étonna plus par contre, c'était l'implication de témoins quariens. Avait-ils été menacés ou ne possédaient-ils tout simplement pas la même ouverture d'esprit que leur supérieur hiérarchique? A moins que ce ne soit l'appât du gain. Peut-être devrait-elle surtout partir du principe que si elle avait grandi dans un environnement où la survie nécessitait la solidarité, ce contexte n'était plus d'actualité aujourd'hui. La traîtrise n'était pas un concept improbable pour les quariens.

Elle ne manqua pas le regard en coin lancé par Laan. Sans être certaine qu'il pensait la même chose, elle se doutait qu'il ne croyait pas que des témoignages aussi spontanés puissent être véridiques. Pour ça, ils n'avaient pas besoin de beaucoup d'informations, la liste des employés de l'ambassade devait pouvoir se trouver sans trop de problème. Surtout si Laan était envoyé par l'armée, il ne serait pas compliqué pour lui de l'obtenir légalement. Il y avait peut-être quelque chose à faire de ce côté.

Pour ce qui était de l'armement, son congénère avait déjà une réponse toute faîte, sauf que sa tournure laissait à désirer. Miho se serait bien aller à se coller la paume sur sa visière, mais au lieu de ça, elle se contenta de rouler des yeux en entendant l'asari bondir sur les termes comme si elle pouvait y imposer un lapsus révélateur. Le ton suave, dégoulinant de sous-entendus lubriques était définitivement exagéré. Heureusement que toutes les bleues n'étaient pas comme ça!

Celle-ci virait vraiment à l'obscène. Quelque chose lui disait que faire tomber les mâles comme des mouches devait être sa seule et unique passion. Oh, et peut-être aussi tenter de briser des couples. En espérant qu'elle se limite à ça et ne trempe pas dans quelque chose de bien plus glauque. Miho n'aurait vraiment pas aimé être à la place de Laan. Elle hésita franchement à intervenir, mais son compatriote la rappela aux bons souvenirs de l'asari et, compte tenu du manque de respect de cette dernière, Miho n'hésita pas à faire un petit coucou de la main avec un sourire tellement surfait qu'il était clairement possible d'y lire "tu croyais pouvoirs m'oublier, ma poule?".

Le roulement des hanches, tellement explicite, poussa Miho à développer tout un trésor d'effort pour ne pas exploser de rire. Cette démarche tenait plus du gosse qui essayait d'avoir le dernier mot que de la véritable femme fatale. Au final, sous ses grands airs, cette asari manquait cruellement de confiance en elle et dissimulait ses lacunes sous un tempérament outrancier, espérant sans doute que tout le monde s'arrêterait à ça. Bizarre, cette réflexion lui rappelait quelqu'un...

Son hilarité s'estompa à la vue du datapad. Voilà où se situait l'intérêt de la soirée. Le seul souci, c'était qu'il allait falloir le négocier, et le prix demandé parut désagréablement insultant. Quoi, l'intégrité physique de Laan n'avait pas plus de valeur que celle d'un datapad? Quand les infos valaient à elles seules deux millions? Miho aurait probablement été vexée à la place de son compatriote.
De toute manière, la question ne se poserait pas. Lann ne vendrait pas son corps et ni l'un ni l'autre n'avait aucun moyen de sortir une telle quantité de crédits. L'idée de pirater les données lui effleura l'esprit, mais elle l'écarta. Un tel objectif nécessiterait du temps, et l'asari n'était certainement pas assez bête pour leur en donner l'opportunité. La quarienne garda le silence, du moins jusqu'à-ce que l'asari leur accorde leur temps de discussion dans l'intimité. Sitôt la porte refermée, elle de pencha vers Laan pour murmurer.

"A moins que vous ayez une méthode miracle pour pirater ces données, il va falloir trouver un autre moyen d'obtenir ces informations."

Son regard s'échappa aussitôt sur le reste de la pièce. C'était luxueux, enfin surtout tape-à-l'oeil. Le but devait certainement être d'intimider ses convives avant de les dévorer tout crus. Ils avaient dix minutes seuls, mais étaient-ils réellement en privé? La pilote se posait étrangement cette question alors qu'elle se levait, observant autour d'elle. Elle passa derrière le siège de Laan, et s'approcha de la cheminée artificielle, puis longea mur vers la porte, repérant du coin de l'œil deux caméras. Elle revint en direction du bureau, en longeant le mur opposé pour jeter un coup d'œil derrière les rideaux et découvrir la charmante couche où Yuugi se voyait certainement déjà allonger son "compagnon". La pauvre.
En revenant vers Laan, elle s'assura de rester entre lui et les caméras. Elle gardait toujours un ton assez bas, pour ne pas être comprise au cas où il y aurait aussi de quoi les entendre en plus de les voir.

"Il ne serait pas judicieux de s'en prendre à la maîtresse des lieux sur son propre territoire. Il reste encore les quariens travaillants pour l'ambassadeur."

Elle s'appuya sur le dossier de Laan, imposant une sorte de proximité. Elle justifia naturellement, sur un ton aussi neutre que professionnel, tout en se penchant dans une attitude intimiste normale pour un couple.

"Il y a des caméras derrière moi, dans les angles."

Ce serait con de griller leur couverture en discutant de manière trop formelle sous la surveillance quasi certaine de l'asari. Car étant donné son attitude, Miho était prête à parier qu'elle n'allait certainement pas respecter leur intimité. Du coup, la pilote observa ce que son compatriote fabriquait.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 15 Juin 2017, 15:17

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
Oracle : #80BFFF
-----------


Aussitôt que l’asari a refermé la porte, je reporte mon attention sur mon OmniTech. Miho se penche vers moi pour évoquer l’impossibilité d’un piratage. C’est difficile, mais pas impossible. Je lui réponds, plongé dans quelques lignes de codes, que j’ai les moyens de le faire. Dans mon casque, je demande à Waifu de me mettre en ligne directe avec Oracle. Je vais devoir parler à voix basse.

« Alors Laan, on a besoin de tonton Oracle pour pirater ? Tu fais ↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B A Start.
- Super, merci. Blague à part, ca va être la version difficile : on n’a pas d’accès internet, mais j’ai récupérer un bout du fichier qu’on cherche. Et on a 9 minutes. J’ai commencé à corrompre le fichier, j’ai récupéré l’emplacement de l’original sur le datapad. Comme je le pensais, l’échantillon est lié au datapad pour éviter toute copie, ce qui lui laisse la possibilité de le supprimer de mon OmniTech quand elle veut. Donc comme d’hab’, on agit discrètement.
- Ca roule. Laisse-moi préparer mon code. Par contre ça va te bouffer de la batterie. »

Je laisse Oracle gérer. La batterie, je ferais sans, dans le pire des cas je suis armé et la pilote à son propre OmniTech. Miho, pendant ma conversation avec Oracle, est allée observer la pièce. Lorsqu’elle revient, elle m’indique qu’elle ne préférerait pas entrer en conflit avec Yuugi. Je lui réponds à mi-voix.

« Il n’y a pas de souci à se faire. Oracle se charge de tout, c’est un pro. Nous, on a juste à jouer notre rôle.»

La quarienne s’appuie alors sur mon dossier. Elle m’indique l’emplacement de deux caméras. Elles sont dans notre dos, c’est tout ce qui compte. Il faut masquer mon OmniTech, les lignes de code d’Oracle défilent dessus et on est cramés si Yuugi à la vision sur l’écran. Dans un murmure, j’indique à Miho de se décaler un peu sur la droite, discrètement, afin de masquer au mieux la caméra de droite. Oracle recommence à parler dans le casque.

« Le code est prêt. Il va falloir attendre que le datapad cible se rapproche pour pouvoir l’exécuter. En attendant Laan, tu prépares l’effacement de la corruption du fichier échantillon. Lorsque l’opération sera en cours, on aura une minute pour agir : infiltration, copie, effacement des traces du passage, effacement de la corruption de l’échantillon. Au moment où le programme va se terminer, l’écran du datapad va s’éteindre une seconde. C’est chiant mais c’est le seul moyen rapide de hacker cette merde. Donc vous allez devoir faire diversion. Je vous donnerai un « top », et une minute précisément après le top vous devrez faire diversion.
-Ok, ça marche. Miho, tu peux te charger de ça ? A la fin du programme de copie je devrais effacer le passage dans l’échantillon. »

La quarienne acquiesce, sans pour autant préciser la manière dont elle détournera l’attention de l’asari. Je regarde l’heure sur l’OmniTech : Yuugi devrait revenir d’ici une minute. Je souffle à Miho :

« On va refuser le marché. Mais il faut que ça ait l’air crédible. On a une minute pour faire ce qui ressemble à une scène de ménage. »

Je ferme l’écran de mon OmniTech avant de me lever brutalement de ma chaise et de hausser le ton :

« Deux millions de crédit, on peut les avoir sans trop de problème ! Une liste comme ça, on peut en tirer le double en revendant au détail ! Alors si je peux gagner deux millions en couchant avec l’asari pour récupérer ces infos, je le fais ! »

Maintenant, à Miho de jouer. Elle a sans doute compris qu’elle devait me dissuader d’accepter le marché, et je suis sûr que Yuugi se délecte derrière son écran de contrôle.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 68
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points de conciliation: 0
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 240.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 15 Juin 2017, 21:58

Penchée sur le dossier, le regard de Miho stagna quelques instants sur l'OmniTech. Donc Laan avait le contact nécessaire pour faire le job à distance et avec efficacité. Dans l'ensemble, le piratage lui paraissait presque trop facile. Les lignes de code s'enchaînaient et la pilote suivit le mouvement en se décalant sur le côté, faisait un geste sans queue ni tête du bras pour Laan, mais qui à la caméra laissait entendre qu'un débat avait clairement lieu entre les quariens. L'asari devait certainement se régaler en suscitant un début de dispute au sein d'un couple. Si seulement elle avait la moindre idée de ce qui se tramait!

Les infos devinrent plus précises, et elle s'étonna même de la rapidité d'exécution d'Oracle. S'il fallait détourner l'attention une minute, ça n'allait pas être particulièrement difficile. L'asari était certainement de ces gens qui avaient pour habitude de ne pas se faire avoir, mais elle était aussi clairement de ceux qui devaient prendre cette habitude pour une constante inébranlable. Capter son attention n'allait pas être particulièrement difficile, surtout qu'il était même simple de trouver des points sensibles sur lesquels Yuugi n'allait pouvoir que réagir avec une probable véhémence.

Quand Laan se releva en haussant le ton, il devenait évident pour Miho qu'elle allait devoir jouer le rôle de la fille jalouse et intraitable. Voilà qui allait être intéressant, jamais elle n'avait agit de la sorte. Peut-être que si Naen avait vécu plus longtemps, ils auraient pu avoir une dispute similaire, mais sur l'Akeron, les années qu'ils avaient vécu ensemble les avaient laissés très fusionnels, et sans le moindre désaccord. Bon. En scène!

"Donc deux millions, c'est tout ce que vaux notre couple? Moi je ne suis pas d'accord. Il est hors de question que tu te prostitue pour quelques malheureux crédits qu'on pourrait hypothétiquement tirer d'une liste."

Le spectacle devait être suffisamment divertissant pour que Yuugi souhaite l'admirer de l'intérieur. La porte s'ouvrit à nouveau sur la bleue qui, bien qu'elle fit comme si elle n'avait rien suivit du début de la dispute, affichait un sourire victorieux et jubilatoire tout à fait détestable.

"Avez-vous pris une decision?"

Son regard porté sur Laan montrait clairement qu'elle se moquait totalement des objections de la "compagne" sans intérêt. Mais avant que son compatriote puisse répondre, Miho choisi de se lancer dans son rôle pour occuper l'asari au maximum.

"Ce sera non merci, au cas où vous oublieriez qu'il y a aussi une quarienne dans la pièce."

Amusée par la réaction typiquement jalouse de la pilote, l'asari eut un rire aussi délicat que méprisant alors qu'elle passait derrière Laan, lui effleurant le bras de manière toute aguicheuse pour poser son datapad sur le bureau.

"Ne le prenez pas mal, ma chère, mais il semble que vous soyez la seule ici à y voir quelque chose de néfaste. Pensez donc à vos affaires financières... Et au profit physique que votre compagnon pourra en retirer. Vous ne voudriez pas le priver d'un peu de bien-être supplémentaire, n'est-ce pas?"

Toute occupée à appuyer sa supériorité, l'asari s'approcha de Miho, qu'elle surplombait facilement, avec un air de supériorité peut-être un peu trop sur joué. La quarienne lui jeta un regard assassin facilement crédible. Non, elle ne se sentait pas particulièrement insultée. Mais elle trouvait son attitude définitivement déplacée et sa manière de considérer un quarien comme son sextoy définitivement dégradante. Elle voulu jeter un coup d'oeil à Laan mais s'abstint. Son compatriote devait rester libre de ses mouvements, aussi fit-elle un pas sur la droite en croisant les bras, afin qu'elle soit totalement dos au datapad comme au quarien

"Ne le prenez pas mal non plus, "ma chère", mais son bien-être, je sais très bien m'en occuper. Quant à vos méthodes, je doute qu'elle puisse apporter quoi que ce soit de bon à mon compagnon. Après tout, le décor parle pour vous-même, vous vous revendiquez sans doute experte du plaisir, mais ça ne change rien à la nature assez peu flatteuse de votre travail."

Probablement piquée au vif, le sourire prétentieux de l'asari s'estompa, pour le plus grand plaisir d'une pilote qui commençait à peine à s'échauffer. Le ton de Yuugi, moins suave pour la peine, devint même menaçant.

"Seriez-vous en train de m'insulter?"

Gagné! Miho ne cacha pas un petit sourire mesquin. .

"Allons, vous êtes suffisamment intelligente pour connaître la réponse. Mais rassurez-vous, j'éprouve une forme de respect pour votre travail. Mais pas pour les souvenirs professionnels que vous pourriez en retirer. J'ai vu votre clientèle plutôt éclectique en arrivant. Vu tout ce qui rentre... Dans votre établissement, il est hors de question de vous laissez l'opportunité de transmettre autre chose que du bien-être à mon compagnon."

Les traits de l'asari se déformèrent sous la colère. L'aspect maîtresse en séduction en prenait un méchant coup et une aura bleuté apparu une fraction de seconde à peine alors qu'elle faisait un pas en avant pour coller clairement à Miho et lui cracher ses propos à la visière.

"Vous osez m'insulter? Pour qui vous prenez-vous? Pensez-vous sincèrement avoir le droit de me manquer de respect à moi? Dans mon propre établissement? Sans avoir à en subir de conséquences? Vous n'êtes qu'une petite abrutie. Croyez-vous que votre opinion ait une quelconque valeur. Je vous donnerais bien une leçon de savoir-vivre si je ne risquais pas de me salir en touchant la clocharde que vous êtes."
"Ce n'est pas moi qui lorgne désespérément sur les hommes pris. Il y a matière à introspection, vous ne trouvez pas? Avez-vous tant de doute sur votre sex appeal que vous devez le mettre à l'épreuve en provocant un couple? Enfin je vous comprends, à part un gros décolleté et un roulement de hanche, vous n'avez pas grand chose pour mettre quelqu'un dans votre lit."

C'était ce qui s'appelait faire un carton. Yuugi tendit une main pour agripper les pans de tissus d'ornements de Miho, juste sous sa gorge. La pilote ne réagit que par un sourire clairement insultant, satisfaite de son effet, et des conséquences dont l'asari ignorait tout. Cependant, et malgré un divertissement certain qu'elle tirait de son jeu de rôle, Miho espérait vraiment ne pas avoir à se battre, pour ne pas nuire à l'enquête. Aussi se contenta-t-elle de lever les mains en signe de pacifisme un peu esquinté par son attitude, alors que Yuugi peinait à se contenir.

"Espèce de sale petite..."

Et c'était là qu'il valait mieux intervenir avant que ça ne dégénère.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 16 Juin 2017, 19:37

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
Yuugi L'Buna : #0000FF
-----------


Miho se mets à répondre avec véhémence, argumentant que l’argent ne valais pas l’amour. Les clichés des sexes, entre l’homme qui pense à l’argent et au sexe et la femme jalouse qui pense à l’amour. Yuugi devrait tomber dans le piège facilement. J’entends la porte s’ouvrir, du coin de l’œil j’aperçois le datapad que Yuugi tient sous le bras. Alors qu’elle demande le résultat de notre prétendu débat, Miho réponds avant que je n’ai le temps d’intervenir. En réponse à la provocation, l’asari ricane en m’effleurant le bras. Je ne sens presque rien, je suis concentré sur le datapad que la bleue vient de poser sur la table. La portée parfait pour que le programme d’Oracle puisse opérer. Il a utilisé un vieux truc humain, le Bluetooth. La plupart des équipements n’en sont plus pourvus, mais les composants nécessaires restent d’actualités, et avec le bon code on peut recréer un échange Bluetooth entre deux terminaux. Seul inconvénient, la faible portée de la connexion, qui lui a valu de disparaître et d’être oubliée de tous… heureusement pour nous.

Alors que je m’assieds pour faire mon job, l’asari et la quarienne entre dans une discussion musclée. Je fais mine de pianoter sur l’OmniTech comme si je continuais à réfléchir et à faire des calculs. J’ai préparé un petit compte à rebours, affiché dans un coin. J’aperçois Miho faire un pas de côté pour me masquer à la biotique. Au moment même, le « top » d’Oracle retentit dans les casques. Je lance le décompte. Je continue à faire mine de calculer, faisant défiler des tableaux de chiffres générés au hasard. La discussion entre les deux personnalités féminines aussi forte têtes l’une que l’autre est en train de se corser, le ton monte de plus en plus haut et les insultes, dissimulées ou non, volent de part et d’autre. Il me reste cinq secondes. Je jette un œil à Miho. Quatre secondes. Un nouveau tableau s’affiche. Trois secondes. Mon programme doit apparaître une seconde au plus. Deux secondes. Et si le décompte était faux ? Une seconde. Et si je m’étais trompé ? Le rond vert apparaît furtivement dans le coin du datapad. Ma main effleure la surface pour changer de page. J’exécute le code. Je change à nouveau. Un nouveau tableau est apparu.

Quelques secondes après, un déclic dans mon casque m’apprend que le programme s’est exécuté sans difficultés. Une bouffée de soulagement m’envahi, mais la partie n’est pas encore jouée. Il faut sortir d’ici. Je me relève au moment où Yuugi saisit Miho à la gorge. Il était temps, elles se seraient étripées. Malgré les pouvoir biotiques de la bleue, je ne donne pas chère de sa peau face à une ancienne militaire quarienne armée et avec un OmniTech chargé. Mais la discrétion prime. Je franchis le pas qui me sépare des belligérantes et attrape Yuugi par le poignet.

« Ne la touchez pas. C’est vous qui avez ouvert les hostilités, ne vous étonnez pas de ne pas nous laisser marcher dessus. »

La biotique relâche lentement Miho, qui rebaisse tranquillement les bras.

« Quant à la liste, vous la vendrez à quelqu’un d’autre. Je n’ai pas suffisamment de contacts pour la revendre, d’une part, d’autre part seule une partie m’aurait intéressée, et enfin mais pas des moindres… »

Je m’arrête trois secondes pour prendre le temps de me mettre en face de la bleue. Mon visage est fermé, mes yeux se sont durcis. Je ne joue un rôle qu'à moitié : si Miho n'est pas concernée par ce que je vais dire, ça n'en reste pas moins un sujet sur lequel je suis intraitable.

« Personne. Ne touche. A ma famille. »

Elle le prend mal et commence à montrer les dents. Un halo bleuté commence à se former autour de ses mains, mais j’ouvre mon OmniTech qui commence à scintiller alors que je sélectionne mon Souffle Cryo.

« Ne remettez jamais les pieds ici, ou vous n'en sortirez pas, toi et ton épouvantail à grande gueule. »

Je recule et passe le bras droit dans le dos de Miho pour la pousser vers la porte et l'empêcher de répondre.

« Viens, on s’en va »

Je me tourne une dernière fois vers l’asari qui est restée sans bougée, blessée dans le peu d’honneur que son métier lui autorise.

« Au même titre que les femelles, les mâles ne sont pas des objets. Adieu. »

J’emboîte le pas à Miho. Je referme la porte derrière nous sans un regard pour Yuugi. Au bout de quelques pas dans le couloir, je soupire. La tension est passée. Il n’y a plus qu’à espérer que la biotique ne se rende pas compte du piratage. En haut des escaliers, je prends la main de Miho.

« On passera pour un couple de garde en pause. On n’a jamais rencontré Yuugi. »

Une fois en bas, j’indique la sortie à Miho. On passe par l’autre côté, au cas où le galarien serait toujours là. Un rapide regard m’apprend que personne ne fait attention à nous. Quelques pas après la sortie, je lâche la main de la pilote et prends une énorme bouffée d’air frais – filtré, mais frais. Cette opération est une réussite totale. Il ne reste qu’à rentrer au vaisseau et préparer la suite de la mission. La fin de la soirée sera plus tranquille que le début, je doute qu’Oracle n’ai fini d’exploiter la liste avant demain matin.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 68
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points de conciliation: 0
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 240.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 16 Juin 2017, 22:06

La simplicité avec laquelle l'asari pouvait sortir de ses gonds était salutaire pour le "couple" du moment. Cependant, Miho se serait attendue à plus de résistance de la part de Yuugi. La fierté mal placée restait une cible presque trop facile, toutes espèces confondues. Au fond, la pilote n'avait rien contre la fille de joie, mais son comportement déplacé méritait un petit rappel que non, tout le monde ne tournait pas autour de sa petite personne. L'intervention de Laan ne voulait dire qu'une chose: le boulot avait été fait. Bien! Pour elle, cela sonnait simplement le glas de la bataille verbale. Insulte supplémentaire ou pas de la part de l'asari, Miho n'en avait strictement plus rien à faire. En fait, elle ne se sentait pas insultée. La véhémence de la dame bleue avait beau s'adresser à elle, dans le fond, elle ne s'en prenait qu'au personnage que la quarienne jouait. Les propos lui passant très largement au-dessus de la tête, elle se contenta de reculer, cédant la place à son compatriote qui mettait les points sur les i en achevant la comédie.

Histoire de ne pas relâcher leur couverture, elle lança un regard discrètement triomphant en direction de l'asari qui le prit avec autant de plaisir que toute leur conversation précédente. Elle ne chercha même pas à répondre et tourna simplement le dos à Yuugi en suivant l'invitation de Laan à mettre les voiles fissa. C'est toujours dans le silence qu'elle s'avance dans le couloir, rapidement rattrapée par le quarien qui lui saisit la main, soucieux d'assurer leur rôle jusqu'à la toute fin de leur passage dans cet établissement. Sans doute que cela aurait pu rester secondaire. Malgré un accord final, la compagne pouvait tout à fait en vouloir à son compagnon d'avoir envisagé une aventurette avec une poule de luxe. Cette simple idée, associée au commentaire que son compatriote avait lâché sur la clientèle du bar à leur arrivée lui donnait une irrésistible envie de rigoler. Seulement elle avait encore son rôle à tenir et, mine de rien, elle commençait à prendre goût au fait de jouer une autre le temps de quelques instants.

Une fois l'extérieur gagné, dans la fraîcheur de la nuit, Laan laisse transparaître son soulagement. Miho, elle, reste plus calme. Après tout, elle n'a clairement pas eu le job le plus compliqué des deux. Taper verbalement où ça faisait mal était facile quand on avait en face de soi un véritable stéréotype sur pattes.

"C'était plutôt divertissant comme soirée!"

Malgré les personnes profitant de la nuit. les ruelles restaient assez calmes pour l'instant. Sans doute étaient-ils pile entre ces heures où les gens étaient tous dans des établissement quelconques, avant les sorties de boîte, et après les débuts de soirée. La pilote leva les yeux vers le ciel, une sale manie qu'elle conservait dès le moment où elle se savait coincée sur une planète jusqu'à une date totalement indépendante de sa volonté. Il fallait qu'elle chasse rapidement ce genre de pensée pour le moment et se reporta plutôt sur Laan.

"Pour un soldat sous couverture, vous avez des contacts particulièrement performants."

Malgré le sous-entendu évident, elle ne lui jeta aucun regards suspicieux et alla même jusqu'à rapidement enchaîner, sur un ton toujours discret.

"J'imagine aisément que vous n'ayez pas le droit de parler de votre boulot, et je comprends ça. Je ne vous demanderai qu'une chose: dans le cadre de notre partenariat, tâchez de me faire confiance. Au moins assez pour ne rien me cacher concernant vos moyens. Ce serait bête que par manque d'information, je finisse par vous mettre des bâtons dans les roues."

Jusqu'ici, tout s'était pas trop mal passé, mais c'était en plein dans les appartements de Yuugi qu'il avait évoqué Oracle. Si elle devait découvrir en pleine action quelque chose de plus énorme encore et qu'elle réagissait mal, c'était toute l'enquête qui pouvait foirer. Il l'avait laissée s'en mêler de son plein gré, autant que les choses soient bien faîtes à partir de maintenant. Quant à la réciprocité, et bien... Laan bossait pour réparer une injustice et, que Rannoch soit derrière ou pas, elle respectait bien assez ça pour être prête à faire ce qu'il faudrait pour aider.
Les ruelles étaient d'autant moins fréquentées qu'ils arrivaient en vue de l'astroport, puis du Nayna. Les environs du petit vaisseau étaient particulièrement silencieux, tout comme le reste de leur marche. Elle ne rompit le silence qu'au moment de retourner dans le véhicule.

"Il va falloir que j'envoie un message au Maefis, juste pour signaler que mon absence reste normale. Je préfère autant m'assurer qu'aucun membre de l'équipage ne vienne se mêler à cette histoire. Vous n'aurez qu'à restez avec moi le temps que je l'envoie, si ça peut vous rassurer."

Il était clair aux yeux de la pilote que son compatriote n'avait aucune confiance en elle. La couleur avait été annoncée déjà dans ce bar près du tribunal, et elle doutait sérieusement qu'une mission seule puisse y changer quoi que ce soit.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 18 Juin 2017, 13:06

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-----------


Dans un vouvoiement revenu naturellement, la quarienne évoque l’aspect divertissant de la soirée. C’est une façon de voir les choses. Même si en mission je suis focalisé sur ma tâche, je reconnais que la manière que l’asari avait de s’énerver était assez amusante, bien que je n’aie cessé de la voir comme une menace. En revanche, l’ambiance malsaine du bar ne m’a pas plu du tout. Mais si Miho a quitté l’armée, peut-être que ça lui a rappelé des souvenirs, auquel cas je comprends son enthousiasme.

« Divertissant, je ne sais pas, mais en tout cas on a obtenu des choses qui pourront se révéler très intéressantes. »

La pilote évoque maintenant les moyens que je pourrais posséder pour mener la mission à bien. Elle a raison, ne pas savoir ce dont on dispose peut s’avérer dangereux et handicapant. Malheureusement, même si les rues sont assez peu occupées, il est hors de question que j’évoque ce dont je dispose tant que je ne serais pas sur la Nayna.

« Je préfère que l’on parle de cela une fois au vaisseau. Vous pouvez bien sûr passer la nuit à bord si vous le souhaitez, la cabine passager est libre. »

Machinalement, je vérifie que mon Javelot est bien fixé dans mon dos, et que mon pistolet à Arc est facilement accessible. Les rues sont calmes, mais on ne sait jamais. Avec l’influence qu’elle doit avoir, Yuugi est capable d’envoyer quelqu’un se charger de nous. Je chasse rapidement cette idée en me disant que ce genre de pratique éloignerait trop de clients potentiels pour ses informations. On entend quelques lointains éclats de rire, quelques basses… un soir normal en ville. Arrivée en vue de la Nayna, Miho demande à envoyer un message à son équipage, me proposant de vérifier ce qu’elle envoie.

« Pas de problème. Sentez-vous libre dans le vaisseau, vous aurez plus d’indications tout à l’heure. »

Si la quarienne en venait à me faire un coup bas, Oracle saurait pirater son OmniTech pour retrouver ce message, comme il l’a fait à Nix il y a quelques temps. Autant essayer d’instaurer un climat de confiance en laissant Miho envoyer son message tranquillement. Une fois à bord du vaisseau, je réclame le North Hunter à la pilote avant de la laisser communiquer avec son équipage. Pendant ce temps, je vais à dans la soute ranger les armes. Il y a là de quoi satisfaire n’importe quel militaire, dans la limite des capacités de la Nayna – et du budget du DCU. Je ressors de la soute pour aller dans le poste de pilotage. Je m’assieds quelques instants, et demande par écrit à Oracle ou en est l’exploitation de la liste. Il me répond que le temps de tisser les liens, trouver les ramifications des organisations, la liste ne sera pas prête avant demain midi. Je ferme mon OmniTech pour rejoindre Miho dans le salon. Je m’assied dos à la paroi, sur le banc.

« Vous m’avez demandé les moyens que je possède… Je comprends que vous en ayez besoin. Déjà, vous connaissez toutes les ressources vivantes : Waifu est informaticienne de proximité : bricolage de circuits et autres. Oracle se charge de l’informatique logicielle : piratage et exploitation de données, il supervise les actions. Il agit depuis un poste externe à la Nayna. Sur la Nayna, sachez simplement qu’elle dispose de plus de ressources que ce qui en paraît : normalement, nous n’aurons pas à l’utiliser en vol… La soute est séparée en deux compartiments, le deuxième contient un arsenal : fusils, munitions, explosifs… Nous ne pouvons pas compter sur des renforts, donc on se débrouille avec ça. Avec ça, vous devriez en savoir suffisamment pour ne pas être surprise à l’avenir. »

Je marque une pause. Autant que je pose la même question, la quarienne pourrait me surprendre également.

« Pour les mêmes raisons, je serais curieux de connaitre les ressources dont vous disposez. Oh, et d’ailleurs finalement même avec Oracle, Waifu et deux quariens, il ne sera pas possible de pirater une structure aussi importante que le tribunal. Nous sommes limités aux datapads, OmniTechs ou autres petits supports. Attaquer une telle structure requiert un temps de préparation, plusieurs hackers et plus de puissance de calcul que celle dont nous disposons. J’ai quelques idées en têtes, mais je serais curieux d’entendre vos suggestions. »
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 68
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points de conciliation: 0
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 240.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 19 Juin 2017, 20:09

De retour sur le Nayna, Miho rendit le fusil d'assaut sans même discuter. Bien qu'elle n'ait pas plus confiance en Laan qu'en n'importe quelle personne fraîchement rencontrée, cela ne changeait rien au fait que l'arme ne lui appartenait pas. De plus, elle ne se sentait pas menacée le moins du monde par son compatriote, contrairement à lui, selon toute vraisemblance. Elle ne poussa qu'un frêle soupire quand il disparut vers la soute et s'approcha du premier terminal pour envoyer un simple message à l'attention du Maefis. Il était assez court, et n'avait pour seul but que celui d'étouffer tout commencement d'inquiétude.

Bonsoir Fyn,

Puisqu'on est coincés je profite un peu de ce congé forcé pour faire un peu de tourisme. Je traîne dans les parages, alors si tu as besoin de moi, appelle et je retourne au vaisseau. Tiens bon avec l'administration du spatioport, mais surtout pense à te reposer. On a tous besoin de notre capitaine en pleine forme, que ce soit au sol ou dans l'espace.

A tout bientôt!

Miho.

PS: Si tu retrouve Nuuma endormie dans le cockpit, passes-lui un savon de ma part. Elle ne doit pas attraper mes sales habitudes.


Elle referma le terminal et alla simplement s'asseoir à la table, songeuse. La liste avait été obtenue, mais il faudrait encore en tirer quelque chose. Il ne s'agissait que de noms, rien de bien folichon tout bien considéré. A moins d'avoir toutes les informations concernant des messages cryptés échangés, des enregistrements de conversation, le tout en lien direct avec l'arrestation de l'ambassadeur, ça allait être compliqué de mener une enquête complète en peu de temps. En fait, elle commençait sérieusement à s'inquiéter de la sécurité de Guon. Il n'y aurait pas grand chose pour le protéger dans un milieu carcéral, et si elle avait été à la place d'une vile asari voulant écarter tout risque de perturbation politique, un triste accident en espace clos était même un excellent moyen de mettre fin définitivement au problème. Mais prendre d'assaut une prison, c'était du suicide. Et la voie la plus correcte, soit l'enquête, risquait de prendre beaucoup trop de temps.

Elle releva les yeux en entendant les pas de Laan, et s'étonna d'ailleurs de ne pas avoir croisé Waifu. Sans doute était-elle pas mal occupée avec le vaisseau. Vaisseau dont d'ailleurs son compatriote lui fit un exposé plus précis, ainsi que de ces moyens. Miho appréciait de geste de confiance. Au moins, se basant sur le fait qu'il disait la vérité, elle saurait à quoi s'en tenir et pourrait adapter son comportement de manière à mieux faciliter la tâche de Laan. Elle hocha la tête en entendant les détails donnés. Ils étaient donc à la base trois à travailler ensemble. C'était peu pour des missions de grande envergure, mais plus que suffisant pour des missions sous couverture, ce qui devait donc être la spécialité de Laan. Miho n'avait rien qui puisse s'apparenter à ce genre de travail. Du moins rien qui y soit spécifiquement adapté.

"L'intégralité de l'équipage du Maefis est formé au combat. Nous sommes cinq anciens de l'armée quarienne, plus deux qui sont nées au sein de la flotte lourde et continuent de suivre un entraînement. Cinq autres membres de l'équipage sont des geth, dont un ingénieur particulièrement doué. L'avantage du consensus, je suppose. Pirater un tribunal serait faisable, mais effectivement, il faudrait un certain temps de préparation et j'ignore si nous pouvons nous accorder cette marge de manoeuvre supplémentaire. Mais en combinant les puissances de calcul, ce devrait en théorie être faisable. Pour peu que les déplacements de nos amis synthétiques ne soient pas sous surveillance. le Maefis est armé de canons légers, mais cloué au sol, c'est assez peu utile. Par contre le kodiak qui s'y trouve est également armé."

Elle n'avait pas grand chose à cacher. Le Maefis ne dissimulait pas les compétences de son équipage, bien au contraire. C'était un sacré plus pour faire fructifier leurs affaires. Beaucoup de gens bien pensants étaient facilement prêts à lâcher les crédits nécessaire pour transporter de la marchandise de valeur ou juste des personnes aux compétences attendues ailleurs en toute sécurité, et avec un équipage doté d'un sens éthique étonnamment fiable indépendamment du salaire.

"Par contre je m'inquiète pour la sécurité de l'ambassadeur. Pensez-vous possible que ceux qui l'ont fait couler puisse vouloir résoudre définitivement le problème en profitant d'un triste accident en milieu carcéral?"
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 20 Juin 2017, 17:32

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-----------


Ainsi tout son équipage, exclusivement de Rannoch, est formé à combattre… voilà qui peut se révéler utile. Miho insiste sur le piratage, argumentant que ça serait faisable. En effet, avec les geths auxquels elle peut faire appel, il y aurait assez. Mais ça prendrait trop de temps pour un succès sans doute limité, et une catastrophe en cas de découverte. La pilote révèle l’existence d’un kodiak : voilà qui est intéressant. Un moyen de transport efficace, armé… en cas d’assaut, ça fournit un bel avantage. A l’évocation de la situation de l’ambassadeur, mon air s’assombrit. Il va falloir agir rapidement, en effet, et poser les questions ensuite.

« Oui, c’est un risque. Au vu de l’urgence de la situation, il ne reste pour moi que deux possibilités : trouver les coupables, et les menacer pour libérer l’ambassadeur par voie légale, ou faire évader l’ambassadeur, et trouver les coupables ensuite. Avec l’aide de Guon, ça devrait se faire, et Oracle aura eu le temps d’exploiter la liste. »

Je réfléchi quelques instants. Ne pas libérer l’ambassadeur tout de suite, c’est prendre un risque. D’une part, le tuer juste après son arrivée en prison serait grossier, mais d’autre part une savonnette est vite tombée. Donc la sécurité impose d’attaquer.

« Je veux que l’ambassadeur en court aucun risque. On attaquera la prison. L’idéal, pour agir vite, c’est de l’attaquer demain, dans la nuit. Je propose donc d’aller dormir, nous établirons le plan demain. »

Je salue Miho et vais me coucher dans ma cabine, ou Waifu regarde un film. Je l’embrasse rapidement avant de m’allonger pour être en forme demain.

Le lendemain matin, La Nayna

Jaraan me réveille à sept heure. Je me douche rapidement avant d’aller inspecter rapidement le vaisseau à l’extérieur. Rien de particulier à signaler, mais c’est un règle que je m’impose pour m’assurer que tout est en ordre. Le moindre souci peut engendrer une catastrophe. Une fois l’inspection finie, je retourne prendre le petit-déjeuner dans le vaisseau. En entrant, je découvre miho en grande conversation avec Waifu. La pauvre quarienne ne sait pas dans quoi elle s’est embarquée, et je ne peux m’empêcher de sourire. Je les laisse papoter entre fille, et vais prendre mon café dans le poste de pilotage, d’où je suis l’évolution du travail d’Oracle. Les liens commencent à se tisser, les infos d’autres enquêtes du DCU complètent la liste : du bon boulot, même si l’intérêt dans le cadre de cette mission est pour l’instant limité. Je lui demande également le fruit de ses recherches sur la prison. Je fini mon café et lance un encouragement à Oracle avant de sortir de la cabine.

Les filles discutent encore, mais il est temps de commencer la mise au point du plan.

« Désolé de vous interrompre, mais il faudrait que nous commencions à préparer l’assaut. Waifu, tu nous aideras, on va avoir besoin de tous les cerveaux. »

La table est rapidement débarrassée sur le bar pour laisser place à la préparation. Je pose le cube de Jaraan sur le côté de la table, il pourra projeter une surface de travail holographique. Je commence un exposé succint.

« La prison se trouve à l’ouest du tribunal, à environ trois kilomètres. La voie d’accès la plus rapide est celle des transporteurs, mais c’est aussi la plus risquée. C’est un grand bâtiment carré, avec au milieu une tour comportant les détenus importants. C’est sans doute là que sera détenu l’ambassadeur. Pour avoir plus de précisions, Oracle se connectera au réseau interne, sans doute peu protégé, pour localiser précisément la cible. D’après les informations d’Oracle, les rondes se font en permanence. Il y a une relève toutes les heures, à raison de 3 gardes qui changent par relève, pour un total permanent de 10 gardes sur la ronde de l’enceinte. Il faut y ajouter dix gardes pour la tour. Le PC sécurité est situé à l’opposé de la porte principale. Il est trop gardé, il ne faut pas compter l’attaquer. De ce que nous savons, ils possèdent une DCA à chaque angle plus une sur la tour. Chaque DCA occupe un garde, ce qui en laisse 6 en mouvement. L’idée est que nous nous placions, avec le kodiak, sur un endroit environnant. De là, je descends trois DCA d’angle au Javelot, ce qui permet par la suite un accès libre pour le kodiak, les deux dernières DCA étant soit trop haute soit masquées par la tour. Le kodiak, piloté par Waifu, nous dépose, Miho et moi, au sommet de la tour. Le but sera de neutraliser rapidement la DCA, puis de descendre chercher l’ambassadeur. Pendant ce temps, Waifu s’éloigne. Dès qu’on a récupéré l’ambassadeur, elle revient nous chercher. C’est brute, c’est bourrin, mais c’est simple et, espérons-le, efficace. »

Je termine mon discours et attends les remarques qui vont fuser sans aucun doute.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 68
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points de conciliation: 0
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 240.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 20 Juin 2017, 19:27

Pour peu que l'ambassadeur soit effectivement menacé au sein même de la prison, en se rendant sur place, ils pourraient même avoir de plus amples informations quant aux personnes en cause dans cette histoire. Les conflits politiques n'étaient pas particulièrement du goût de Miho qui n'y voyait souvent que des gens qui se prétendaient agir pour le peuple alors que pour la plupart, ils agissaient pour eux-mêmes avant tout. Guon était du genre à faire changer cet état de fait, pas étonnant qu'il se retrouve dans une telle situation. En revanche, ce qu'elle trouvait étonnant était que Rannoch n'ait pas envisagé cette perspective et protéger leur ambassadeur en amont. La bienveillance quarienne avait tendance à s'avérer plus un défaut qu'un avantage dans la politique extérieure.

Si la voie légale était toujours la meilleure des possibilités sur le plan théorique, sur le plan pratique il risquait d'y avoir pas mal d'accros. Son inquiétude quant à la sécurité de l'ambassadeur était partagée, ce qui ne la rassurait pas du tout. Certes, prendre de l'avance et nuire au quarien emprisonné n'était pas nécessairement très brillant mais personne n'avait dit que des personnes malveillantes se devaient immanquablement d'être intelligentes. Ce n'était pas le cas ici, sinon l'arrestation et le procès de Guon auraient été autrement plus convaincant. Il s'agissait là d'évincer rapidement un emmerdeur, pas de construire une haine raciale sur le long terme. C'était du travail bâclé pour un parti conservateur asari. Elles qui vivaient si longtemps auraient pourtant eu largement les années pour monter un complot sur du plus long terme et surtout sans éveiller de soupçons. Non, définitivement, ce genre d'attitude signifiait hélas que l'ambassadeur n'était pas en sécurité en prison. Miho hocha la tête.

"Dans ce cas je profiterai de l'aube pour aller récupérer le kodiak."

Elle regarda Laan s'en aller rejoindre sa cabine et sa compagne avec. La pilote resta songeuse et seule quelques minutes de plus dans la pièce. Si tout son équipage pouvait être mobiliser, semer une discorde sans nom au sein de la prison ne serait pas difficile. Mais cela signifierait inévitablement attirer toute l'attention sur le Maefis et compte tenu de la situation de leur vaisseau, c'étaient eux qui risquaient ensuite d'avoir besoin de l'aide de Rannoch. Une aide qu'ils n'obtiendraient pas, ils n'étaient pas suffisamment importants pour ça. Ce fut donc avec la conviction qu'il lui fallait agir sans en informer sa famille de substitution que Miho alla à son tour se coucher.



Le lendemain matin, la pilote était debout passablement tôt. La case douche fut rapidement passée avant qu'elle ne s'éclipse hors du cargo pour se rendre là où étaient stationnés les plus gros vaisseaux. Ce fut sans contrainte particulière qu'elle monta à bord du Maefis. Un silence presque pesant y régnait. Miho ne passa ni par le niveau des dortoirs, ni celui du poste de pilotage. Son seul intérêt se trouvait vers la soute. Elle aperçu le kodiak, plein effectué, armes chargées, et laissés prêt à toute mission comme elle y veillait toujours. Mais ce qui l'intéressait en premier, c'était l'armurerie par laquelle elle fit un détour. Là, tout était rangé avec une maniaquerie toute geth, les armes sans propriétaire fixes alignées par calibre, rutilantes. Sur la paroi opposée étaient rangés les affaires de chacun des membres d'équipage. Devant son propre casier vitré, Miho observa son armure, parfaitement entretenue, sur laquelle trônait son fusil d'assaut. Elle ne traîna pas plus et récupéra ses affaires, enfilant son matériel avec une habitude toute militaire.

"Créatrice?"

Les gestes de Miho se suspendirent alors qu'elle était en train de placer son fusil d'assaut.

"Bonjour Mithra."
"Mes connaissances sociales m'indiquent que ce matériel n'est pas adéquat pour le tourisme."
"Non, il ne l'est pas."

La pilote acheva son geste et se retourna, faisant face au geth.

"Le manque de précision de votre réponse m'indique que je dois agir comme si la conversation actuelle n'avait jamais eu lieu."

La quarienne eut un sourire franchement amusé.

"Tu deviens plus organique que les organiques."
"Remarque infondée. Il m'est impossible de devenir organ... Oh."
"A bientôt Mithra."

En passant à côté du geth, Miho posa une main amicale sur l'épaule de son collègue. Elle savait que Mithra la couvrirait, ce n'était pas la première fois qu'il passait sous silence certain de ses agissements vis-à-vis de l'équipage. Et il ne devait probablement pas le faire que pour elle. Elle sortit donc de l'armurerie.

"Créatrice? Puis-je vous suggérer la prudence?"
"Je compte bien suivre cette suggestion. Merci, Mithra."

Le geth avait rejoint la soute quand Miho, aux commandes du kodiak, avait ouvert les portes. Il referma derrière elle et retourna à ses activités les plus normales, comme si de rien n'était.



Le kodiak ne fut pas posé à proximité direct du cargo de Laan, pour des raisons évidentes de discrétion. La lumière du jour commençait à poindre quand, sans croiser qui que ce soit, Miho rejoignit le Nayna, croisant Waifu en pleine préparation de petit déjeuner. La pilote retira son armure, pour plus de confort, et déposa l'ensemble dans un coin de la salle, avec son fusil également, sous le regard curieux de l'humaine.

"Bonjour, et désolée pour hier soir. Il aurait été préférable que je vous rende votre compagnon plus tôt que ça."
"Il n'y a pas de mal! C'est le boulot qui veut ça. Et puis avec les communications, j'étais avec vous. Il paraît que l'asari s'en est prit plein la figure? Ça devait être drôle!"
"Oui, en effet."

Libérée de son matériel, Miho vint lui donner un coup de main pour préparer nourriture et boisson. Laan ne fit que passer, pour prendre à boire avant de s'éclipser alors que la pilote et Waifu s'étaient installée à table et papotaient. Ouais, enfin c'était surtout la compagne du quarien qui monopolisait la conversation, ce qui était loin de déplaire à Miho. Sur le Maefis, c'était Siole la plus bavarde aux heures de repas. Quelque chose lui disait que leur navigatrice s'entendrait merveilleusement bien avec Waifu. Amusée et aussi épatée par la spontanéité de l'humaine, la quarienne fut presque déçue de voir Laan revenir si vite pour mettre en place la suite des événements. Mais elle n'était pas venue ici pour profiter de la cabine et de la nourriture. Il était temps de planifier leurs prochaines actions.

Le plan de la prison permis à Miho de visualiser d'instinct les meilleurs points d'atterrissage. Mais ceux-là ne serviraient à rien s'ils ignoraient exactement où se trouvaient l'ambassadeur. Si la tour principale était le plus probable, les défenses en elles-mêmes allaient rendre l'approche plus compliquée. Vu le peu de gardes, les capacités de la prison devaient être réduites. Ce n'était clairement pas de la très haute sécurité. Au fond, l'ensemble ne parut pas particulièrement insurmontable à Miho. Elle avait déjà dû détruire de l'intérieur des avant-postes geth nettement plus armés que ça en effectifs réduits. Mais à la différence des synthétiques. Il leur faudrait là affronter des biotiques. Heureusement qu'ils avaient l'avantage de l'effet de surprise. Elle releva néanmoins un regard étonné sur Laan qui comptait dézinguer des DCA à coup de fusil de précision. Le javelot avait beau faire des dégâts, les boucliers et la résistance de l'armement anti-aérien, il allait perdre beaucoup de munitions. Sans compter la distance qui leur faudrait parcourir ensuite pour poser le kodiak. Même sans qu'ils ne puissent être la cible de canon, le choix des DCA à dégommer ne donnait que très peu d'opportunité d'atterrissage, et donc offrait du temps à la défense de se mettre en place. C'était jouable, mais ils se donnaient des difficultés supplémentaires. Elle comprit le pourquoi de ce plan quand il précisa que Waifu serait aux commandes. Ceci expliquait cela.

"A supposer que trois DCA soient rapidement mis hors service, leur arrêt indiquera rapidement par où on arrivera. Sans compter que cela prendra du temps de tout dégommer. Il faudra se déplacer entre chaque DCA pour avoir une meilleure ligne de tir et éviter des pertes de munitions qui leur laisserait le temps de nous localiser. C'est un peu juste niveau sécurité et timing..."

Un peu trop juste.

"Les canons du kodiak ont un plus gros calibre et feront plus de dégâts qu'un javelot. Il est possible en faisant du rase-motte de cibler un DCA en restant hors de portée des autres. C'est une manoeuvre peu courante, mais faisable. Le kodiak n'est pas aussi maniable que mon vieux chasseur, mais je sais tirer des ressources improbables de cette navette. Après à vous de voir. Mais je propose de piloter le temps de démonter ces DCA, d'atterrir, de donner les commande à Waifu pour qu'elle parte avec le kodiak le temps qu'on agisse avant qu'elle vienne nous récupérer."

Le seul risque en s'approchant autant était les tirs des gardes, et les pouvoirs biotiques. Pour le premier, le temps qu'il réagissent, un DCA serait déjà hors d'état de nuire et à peine arriveraient-ils à portée que le kodiak serait déjà déplacé au DCA suivant. Quant aux pouvoirs, à telle distance, il faudrait qu'ils aient des élites asari, et Miho doutait, compte tenu du type de prisonniers qu'ils devaient garder, que de telles guerrières soient employées comme gardien de prison.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 22 Juin 2017, 19:59

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-----------



Les propositions de Miho sont tout à fait cohérentes. Je ne connais pas le matériel du kodiak, mais je lui fais confiance pour réussir la manœuvre qu’elle envisage. Elle pourra ainsi détruire les DCA efficacement, ce qui sera plus utile que de tuer les servants avec mon Javelot.

« Ca me parait mieux. Pendant ce temps je gèrerais les gardes avec mon North Hunter. Waifu pourra m’aider, si le kodiak dispose de canons latéraux. L’inconvénient, c’est que ça risque de ne pas être très discret comme approche. Donc il faudra agir aussi rapidement que possible. Je propose donc de faire le ménage sur le toit de la tour avec le kodiak, ça sera plus efficace, bien que brutal. Mais tant qu’à ne pas être discret, autant le faire bien. Autre chose importante : Waifu, tu devras clairement apparaître. Si il n’y a que des quariens, le lien est immédiat, mais comme tu es humaine, on devrait avoir moyen de les tromper. Surtout si on ajoute la combinaison de Miho, assez éloignée des tenues militaires. L’essentiel est de minimiser le lien avec Rannoch. »

Il faut maintenant réfléchir à la suite des événements, c’est-à-dire l’exfiltration de l’ambassadeur. La sortie de la prison et le départ du kodiak devrait se faire, quoique ça risque d’être difficile. Non, la question c’est surtout de savoir ce qui se passera ensuite. Je peux faire décoller la Nayna rapidement avec l’ambassadeur à bord, mais le vaisseau de Miho est cloué au sol, et sa combinaison est trop facilement repérable. Même si elle n’est pas de la maison, hors de question de laisser dans la merde une personne qui a participé et permis le succès de la mission. Surtout une quarienne.

« En revanche, je refuse de partir tant que je n’ai pas l’assurance que vous ayez un moyen de quitter la planète immédiatement après l’attaque. Si besoin, vous rentrez avec nous sur Rannoch, mais je ne vous laisse pas sur cette planète, c’est suicidaire. »

Une fois une solution trouvée, je me préoccupe des derniers préparatifs. J’aligne sur la table mes trois armes de prédilection, qui me sans doute toutes utiles : Javelot, North-Hunter, pistolet à Arc. Je pose également un set de trois grenades radioactives. Je vérifie, pour chaque arme, le bon fonctionnement de celle-ci : canon clair, gâchette huilée, viseur propre, chambre à munition nettoyée… une fois les vérifications faites, je passe aux munitions. Je prends dix cartouches pour mon fusil de précision, plus cinq cartouches thermiques. Le North-Hunter sera équipé de cinq chargeurs de cinquante cartouches, plus un de cartouches thermiques. C’est indéniablement l’arme qui me servira le plus, il est hors de question de manquer de munitions. Le pistolet sera accompagné de trois chargeurs de douze balles, ce qui est largement suffisant pour une arme de poing. Je prends le temps de précharger mon Javelot avec une cartouche simple, ça me fera gagner du temps sur le premier tir. Enfin, je m’assure de la bonne charge de mon OmniTech : il va falloir que j’utilise quelques programmes, à mon avis, et la batterie se décharge vite dans ces cas-là.

Tout me semble prêt. L’heure du déjeuner arrive, je mange donc solidement pour être en forme pour le soir, tout en discutant avec Miho :

« Quelles sont les missions du Maefis ? Un équipage formé de manière aussi militaire se contente-t-il vraiment du transport de marchandises ? »

La question est directe, inquisitrice, mais ne dessert aucun but professionnel ou militaire : ce n’est que ma curiosité de pilote qui parle.
Je passe l’après-midi entre repos et échauffements. L’attaque est prévue pour la nuit, l’obscurité jouant en notre faveur. A l’heure dite, nous sortons du cargo. Jaraan verrouille derrière nous. Oracle est connecté dans les casques, Waifu est équipée d’un système de communication et armée également en cas de souci. Nous montons dans le kodiak alors que Miho s’installe au poste de pilotage. C’est à elle de jouer.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 68
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points de conciliation: 0
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 240.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 23 Juin 2017, 21:05

Pas sur que Miho épargne du personnel de prison avec sa proposition d'attaque. Mais c'étaient probablement les risques du métier. Son bon vieux kodiak n'était pas particulièrement fait pour l'assaut, mais avec le bon pilote, n'importe quelle épave capable de décoller pouvait faire de bons gros dégâts. Tout serait dans le doigté. Voilà qui allait promettre à la quarienne un bon divertissement! La dernière fois qu'elle avait poussé un véhicule dans des manoeuvres pour lesquelles il n'était pas fait, c'était pendant la guerre. Les motivations et les risques étaient tout autres à cette époque, mais la poussée d'adrénaline resterait immanquablement la même. Miho hocha la tête, sans quitté l'hologramme des yeux. Elle devait où se trouveraient les DCA les yeux fermés. Selon ce qu'elle ferait, elle pourrait bien se mettre dans le champ de tir de l'un en voulant en éviter un autre. La dernière chose qu'elle souhaitait, c'était mettre à mal ses deux passagers.

Ne restait plus qu'à planifier ce qui se passerait après. Sortir l'ambassadeur était une chose, mettre les voiles en était une autre. Si Laan avait ses possibilités de fuite, ce n'était pas le cas de Miho. Elle ignorait où en étaient les procédures de libération du Maefis. Fyn devait être en train de songer à sortir l'artillerie lourde dans leurs relations pour jouer sur le même terrain que l'administration de Thessia.

"Ils ne pourront pas bloquer le Maefis indéfiniment. Un gabarit moyen, ça prend de la place. Le genre de place dont un spatioport a besoin pour le bien-être commercial de la ville. Me cacher à bord le temps du décollage ne sera pas difficile. Il existe des planques qui n'apparaissent pas sur des plans. Et notre mécano a l'habitude de modifier rapidement le kodiak pour qu'il ne soit pas reconnaissable."

Non pas que la perspective de taper l'incruste soit dérangeant, mais Miho ne tenait pas vraiment à s'imposer encore sur le Nayna. Mission ou pas, elle devait être capable de se débrouiller avec les moyens qu'elle avait à disposition. De toute manière le plan était posé, et pour évacuer l'ambassadeur rapidement et sûrement, mieux valait qu'elle prenne plus la peine d'attirer des fouineurs sur d'autres pistes avec son kodiak le temps que tout les autres embarquent sur le cargo.

La discussion close dans l'immédiat, Miho quitta simplement la pièce pour laisser Laan préparer son matériel. Elle avisa son armure posée dans un coin, parfaitement opérationnelle par les bons soins réguliers de Mithra. Il en était de même pour son armement en général, sans compter qu'elle passait elle-même régulièrement à l'armurerie pour vérifier et nettoyer son matériel. Elle n'avait pas besoin de plus de préparation de ce côté-ci. Ce qu'il restait à préparer n'était pas matériel.

La pilote s'était bien imprégnée du plan, et se repassa mentalement le relief en tête. Devenue tout particulièrement silencieuse, Miho avait repris place sur une chaise, bras croisés et yeux fermés. Vu de l'extérieur, elle avait juste l'air de somnoler comme si ce qui se préparait n'avait pas la moindre importance. Mais la réalité était tout autre. Concentrée sur ce qu'elle avait vu, et les informations reçues, elle cherchait les meilleurs option d'approches, simulant mentalement la gestuelle, les possibles réactions, et l'attitude à adopter pour y répondre. Seuls ses doigts s'agitaient de temps à autre, alors qu'elle se voyait ajuster la puissances des différents propulseurs pour se donner un angle de tir idéal. Il ne lui restait que ça à faire, et accessoirement se reposer, histoire de ne pas laisser la fatigue nuire à ses réflexes.
Loin de vouloir rester inactive pour autant, elle Miho lâcha ses réflexions pour donner un coup de main pour le déjeuner. La question vint naturellement quant aux activités du Maefis. La pilote n'y vit rien d'inquisiteur, c'était légitime après tout.

"Non, pas uniquement. Nous transportons aussi des gens. Parfois des personnes qui se sentent menacées ou avec un contrat sur la tête. Le genre d'individu qui ne veut pas avoir à choisir entre sécurité et discrétion. Oh, et parfois, on travaille aussi pour Rannoch. Un vaisseau civil est plus discret qu'une frégate militaire."

Sans compter qu'ils étaient libres pendant les escales plus longues du vaisseau d'aller faire des petits boulots à titre individuel pour rapporter quelques crédits. Tant que ça ne nuisait pas au Maefis. Mouais... Miho se rappelait d'un contrat pour enlever un criminel qui avait lamentablement foiré et balancé son nom et son look sur l'extranet pendant une courte période. Heureusement que la pilote était très oubliable. Peu de criminels se souciaient du chauffeur, surtout quand il s'agissait d'un représentant de la race quarienne. Elle n'était pas particulièrement pressée de remettre les pieds sur la Citadelle d'ailleurs.

L'heure approchait à grands pas. Miho se prépara d'avantage à son tour, replaçant ses quelques pièces d'armure légère, et ses différentes armes à l'exception du fusil qui, une fois à bord du kodiak trouva sa place dans une fixation contre le siège de la pilote. Elle s'installa d'ailleurs confortablement. Le kodiak n'avait rien de particulièrement remarquable. Sa peinture était neutre et n'affichait pas le symbole de Rannoch. En fait, il avait un look qui lui donnait plus l'air d'une poubelle pouvant à peine volé, sauf pou un regard un peu plus expérimenté. L'intérieur était clairement mieux équipé que ce à quoi on pourrait s'attendre. Miho attendit juste que chacun ait pris sa place avant de fermer la porte latérale et de lancer les propulseurs. C'était maintenant que tout allait se jouer.

Il ne leur fallu pas beaucoup de temps pour être en vue de la prison. Miho pianota sur son OmniTech et les parties holographiques de son tableau de bord vibrèrent un instant. Ils furent cependant repérés.

"Véhicule inconnu, vous pénétrez dans une zone sous restriction. Veuillez vous identifier."

Miho ne répondit pas et activa les canons avant de faire basculer une partie de la puissance des propulseurs principaux sur des secondaires.

"Kodiak, nous disposons d'armement anti-aérien et n'hésiteront pas à faire feu. Dernier averti..."

Miho désactiva le son et le kodiak partit en piqué vers le sol. De tels canons étaient avant tout faits pour viser une attaque par le haut. Leur précision était moins efficace vers le sol, et les murs les protégeaient des DCA les plus éloignés de leur position. Un premier coup partit, et la navette fit un léger écart sur le côté qui au final n'aurait même pas servit à grand chose vu la distance à laquelle le tir leur passa à côté. Mais ce n'était que de l'avertissement. Miho bascula une partie de l'énergie de nouveau vers les propulseurs principaux et le véhicule fit un bond brutal pour la mettre pile au niveau du DCA le plus proche. Le kodiak balança une longue rafale qui percuta de plein fouet l'angle de la prison. Une explosion légère s'en suivit, signe que le premier canon était hors service. Le kodiak fit un quart de tour sur la gauche en prenant un peu de hauteur et la porte latérale s'ouvrit au moment où les gardes se précipitaient pour se mettre en position de tir, donnant l'avantage à Laan et Waifu.

Il resta en stand by quelques secondes à peine. Déjà le canon suivant se préparait à faire feu, s'offrant le luxe de viser. Miho accéléra, esquivant le tir, et contourna l'angle pour donner un instant de couvert à ses coéquipiers le temps d'un éventuel rechargement. Elle arrosa la zone au fur et à mesure de son avancée, pour couper toute aide venant du second angle, remontant l'allée des gardes en basculant de gauche à droite de façon aléatoire pour empêcher toute tentative de visée. Les tirs plurent, miraculeusement sans endommager le kodiak. Même si les oreilles de Laan et Waifu durent siffler au passage d'un rayon lumineux tout de même passablement proche. Le second canon explosa à son tour, avec un peu plus d'effets que le premier. Un petit malin avait dû poser ses armes ou des munitions à proximité.
Le DCA au centre tentait aussi de viser, mais plutôt que de leur donner une opportunité de les aligner, le kodiak bascula une deuxième fois, droit sur la tour pour la frôler en tournant et s'offrir, en pivotant, un angle de rêve sur le troisième angle qu'elle gratifia d'une salve moins riche que la première, mais bien plus précise. Troisième canon anti-aérien HS.

"Tenez-vous bien."

Il aurait fallu prendre large pour pouvoir approcher le haut de la tour centrale, mais leur temps était trop limité pour se borner à une méthode classique. Les propulseurs arrière prirent de la puissance et le kodiak bascula presque à la verticale. Une manoeuvre excessive qui fit trembler toute la carlingue pendant quelques longues secondes avant que la navette ne fonce vers le haut, abimant un bord de barrière qu'elle frôla d'un peu trop prêt. Puis Miho fit à nouveau piquer du nez au kodiak pour doucher allègrement tout le haut de la tour, poussant quiconque sur son passage à s'écarter et se mettre dans la ligne de mire de Waifu et Laan. Le canon était facilement accessible, pour eux qui purent facilement descendre tout garde cherchant à l'utiliser. Enfin, le kodiak se posa comme une fleur sur le sommer de la tour. Miho se détacha, attrapa son fusil et se précipita vers la porte, laissant l'accès aux commandes pour Waifu, sans éteindre les moteurs. A l'assaut!
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Laan'Garna Nar Tesleya » 24 Juin 2017, 21:15

Légende :
Laan'Garna Nar Tesleya : #40BF40
-----------


L’approche s’est faite sans difficultés jusqu’à ce que le contrôle de la prison intervienne. Miho a choisi de ne pas répondre, ce qui me semble être la meilleure solution. Ainsi, ils ne disposent d’aucunes informations nous concernant. Elle a coupé le son, pour être mieux concentrée sur l’approche et l’attaque. Ses manœuvres sont maîtrisées, ça va être à moi de jouer. Mon Javelot est dans mon dos, mon North Hunter prêt à tirer. Waifu est équipée elle aussi. Elle est moins entraînée que moi, mais je l’ai formée et elle s’en sort bien pour une civile.

Miho engage le combat. Son plongeon pour éviter le tir de DCA nous masque l’angle de tir, nous devrons attendre un peu en espérant que les gardes ne tirent pas profit de leur position haute. Le kodiak se place en position de tir, et fait feu sur la première tourelle. Elle explose, et la pilote ouvre une position de tir. Je mets un garde en joue, le suit une fraction de seconde, et presse la détente. Une rafale de trois balles part, dont deux au but. Mauvais ratio, il faudra faire mieux. Le garde s’écroule à côté d’un corps abattu par Waifu. Un garde lâche une rafale sur la carlingue du kodiak, qui y survivra sans soucis. Une seconde plus tard, l’asari s’écroule, deux balles dans la poitrine.

Miho dégage le kodiak, tant pour éviter le tir du canon suivant que pour aller se mettre en position de l’abattre. Une manœuvre habile du kodiak nous offre, à Waifu et moi, un léger temps de répit. J’ai pu économiser mes balles grâce à l’entraînement, mais l’humaine recharge son fusil. Alors que Miho tente de trouver un angle, les balles pleuvent et un rayon manque de toucher le kodiak. L’onde de choc nous déstabilise, Waifu et moi, nous empêchant de tirer correctement. Une explosion, violente, m’informe que le deuxième canon est détruit. Parfait. Miho fonce sur le dernier, nous offrant l’opportunité d’abattre une myriade de garde. Deux rafales partent à l’unisson de l’arrière du kodiak, fauchant une demi-douzaine de gardes trop aventureux.

Une magnifique glissade parfaitement maîtrisée place le kodiak derrière la troisième tour de DCA, offrant un angle de tir parfait. Du fait de la glissade, nous avons, avec Waifu, vu sur le dernier canon. J’aperçois un servant qui se précipite pour le manœuvrer et tenter de nous abattre. Je tends mon fusil d’assaut à Waifu et décroche mon Javelot, en remerciant les Anciens d’avoir pensé à le charger au préalable. Le kodiak est incliné, je pose un genou à terre pour me stabiliser. Je cible l’asari, déjà en place derrière la tourelle. Par ma lunette, j’aperçois un point bleu qui remonte vers sa tête. Je n’attends pas de le stabiliser, je n’ai pas le temps. Mon doigt presse la détente, au même instant le kodiak fait une embardée pour monter sur la tour centrale. Je lâche une bordée de juron, je suis trop lent. Un coup d’œil m’informe que l’asari est touchée au bras. Vu la puissance de l’arme, elle n’est pas prêt de manœuvrer la DCA.

Miho nous informe que la manœuvre va être violente. Dans la seconde, le kodiak monte à la manière d’une fusée, je n’ai que le temps de m’accrocher à une barre métallique qui me tombe sous la main. Un choc au passage d’une barrière couronne l’insupportable vibration du brave petit kodiak poussé à bout. Le sommet de la courbe n’en est pas moins violent, une brusque bascule me place en impesanteur une seconde. Un crépitement m’informe que le ménage est fait sur la plateforme, ce qui se confirme alors que Miho pose le kodiak. Je profite de la manœuvre pour balancer mon chargeur vide de North-Hunter et en mettre un nouveau. Je laisse mon Javelot dans le transport, il ne me sera plus d’aucune utilité. Je vérifie la présence de mes grenades sur mon torse.

En descendant du kodiak, je fais le vide en moi. Une pensée pour ma famille, pour Foom. Ma rage m’envahit. Je pianote sur mon OmniTech pendant que Miho défonce le verrou de la trappe d’accès. Une musique envahit mon casque : Master of Puppets, de Metallica. Je précède Miho dans l’accès au bâtiment. Un duo de guerrière biotiques nous attendent, prêtent à envoyer leur énergie sur nous. Une rafale de fusil d’assaut les arrête alors que je reprends les paroles chantées par la voix rugueuse de James Hetfield qui hurle dans mon casque :

« Taste me you will see
More is all you need
Dedicated to
How I’m killing you
»

Les lourds riffs saturés enchainent alors que Miho saute de l’échelle et que je me dirige vers un terminal. Je branche mon OmniTech dessus. De l’autre main, j’abats avec à peine un regard une asari qui montre sa tête au bout du couloir. Pour la suite, je laisse Miho me couvrir, Oracle doit avoir une connexion stable. Au bout de quelques secondes, un message s’affiche à l’écran. Je hurle à Miho, pour couvrir le bruit de la sirène :

« DEUX ETAGES EN DESSOUS, CELLULE 43-N-22 !!! »

43 comme l’étage, N comme la face Nord, 22 comme le numéro dans le couloir. Trop facile. Je me rue à la suite de la quarienne.
Avatar de l’utilisateur
Laan'Garna Nar Tesleya
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 68
Inscription : 14 Avril 2017, 08:33
Localisation : Redon

Âge: 26
Profession: Pilote / Agent du DCU Quarien
Classe: Quarien - Technologie
Points de conciliation: 0
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 240.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 24 Juin 2017, 23:10

L'entrée était jusque-là réussie. Mais la mission ne faisait que commencer. Fallait-il témoigner de la pitié au court de cet assaut? Si la pilote aurait bien voulu se permettre ce luxe, il était peu probable que sur leur chemin, les gardes leur témoignent autant de bienveillance. Il allait falloir faire le ménage, conscience ou pas.

Miho se précipita sur la plateforme et couru vers le seul accès permettant de pénétrer dans la tour. D'un tir, elle fit sauter le verrou et ouvrit en grand, s'écartant du passage de Laan, qu'elle fixa un instant en entendant... De la musique? Pas sûr. Elle s'engagea à sa suite, arme en main, prête à en découdre. Le premier duo d'asari croisé tomba rapidement sous les tirs de son compatriote qui, visiblement bien motivé, se mit à chanter. Pas de doute, c'était bien de la musique qu'il écoutait. Chacun avait ses méthodes de concentration en mission, mais celle-ci avait un petit quelque chose d'étonnant venant d'un quarien plutôt porté sur la discrétion. Ça avait le mérite de la faire sourire d'amusement avant qu'elle ne se reprenne. Ici, elle aussi devait rester concentrée.

La première asari est éliminée par Laan, et Miho, dos à lui, se place droit face au couloir, supprimant sans merci la prochaine qui se penchait avant qu'elle n'ait pu les mettre en joue. Il y en avait certainement d'autres, mais la pilote ne se mit pas à couvert, pour permettre au quarien de faire son boulot sans être dérangé. Elle tira très peu, à peine une balle à chaque fois qu'un ombre se précisait un peu trop, histoire de tenir en respect les asaris se regroupant pour mieux leur barrer la route. Le cri de Laan sonna la fin de la défensive. Nul doute que d'autres avaient probablement pu entendre leur destination.

Miho n'hésita pas quand elle se mit à foncer dans le couloir, pianotant rapidement sur son OmniTech. Elle savait que la défense a eu quelques instants pour se faire, et que du coup, les cibles étaient groupées. La surcharge qu'elle envoya fit se convulser les trois asaris qui les attendaient de pied ferme. La pilote contourna la première, et sauta par-dessus les deux suivantes pour foncer droit vers la porte ouverte sur les escaliers. Un étage, deux étages, elle pianota encore et, alors que la porte s'ouvrait sur une asari scintillante de bleu, prête à lancer son pouvoir, un jet de flamme la frappa de plein fouet et se propagea à sa voisine qui hurla. Une salve de tir plus tard la zone était dégagée. Les corps encore partiellement enflammés abandonnés au sol, Miho continuait de foncer, direction le nord.

Mais c'était là que ça allait se corser. Une série de couloirs perpendiculaires passent, tous précédés d'une porte sécurisée, prison obligeait. Les numéros défilaient. Dix-huit, dix-neuf, la vingtième est ouverte et Miho abat sans sommation la pauvre garde qui espérait leur barrer la route. Vingt-et-un, vingt-deux...

Verrouillée. La pilote pourrait lancer un piratage mais elle n'est pas aussi efficace que Laan pour ça. Et un fusil d'assaut ne parviendrait probablement pas à tout exploser. Elle s'écarte, laisse a place à son compatriote, et pianota rapidement sur son OmniTech alors que des bruits de pas se faisaient entendre.

L'Omnidrone qu'elle envoya fonça droit sur les deux premières asaris qui se montrèrent, les occupant les secondes nécessaire pour que Miho puisse les abattre aussi avant de recharger son arme. L'Omnidrone balança une décharge en rendant l'âme sous une attaque biotique, secouant méchamment la troisième asari qui vécu le même sort que les deux qui l'avait précédée. Un nouveau silence s'installa quand Laan acheva l'ouverture du couloir vingt-deux.

Appuyée contre la paroi, Miho tira dès que l'espace le lui permis pour pousser les gardes présentes à reculer, en abattant une au passage. L'ambassadeur n'était plus très loin. Elle se mit à couvert, prit une longue inspiration, et dès que les derniers tirs de riposte eurent cessés, elle sortit en alignant une adversaire qui n'avait pas été assez rapide pour se reculer.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Re: Code Jaune sur Thessia

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 07 Octobre 2017, 21:43

[Double post OSEF!! \o/]

Les dernières résistances éliminées, Laan et Miho s'élancèrent dans le couloir en quête de la cellule retenant l'ambassadeur. Nul besoin de regarder les portes unes à une. En effet, l'une d'entre elles était grande ouverte et, réalisant qu'ils arrivaient peut-être trop tard, les deux quariens accélérèrent leur course. Ils firent feu de concert sur une asari nimbée de bleu qui leur tournait le dos. La pauvre bleue se fit charcuter par les armes des quariens et s'effondra au sol en même temps que l'ambassadeur qu'elle avait retenu par sa poigne biotique. Miho se retourna et sécurisa le couloir pendant que son compatriote allait aider leur cible du moment à reprendre son souffle.

« Ambassadeur Guon, nous sommes venus vous évacuer»
"Elles ont voulu me faire assassiner..."
« Et elles en paieront le prix»
"D'autres gardes arrivent."

Miho abattit la première qui fut un peu trop imprudente et se mit à couvert pour envoyer un Omnidrone faire diversion. Laan repartit dans la direction d'où ils étaient venus, l'ambassadeur sur les talons, Miho fermant la marche en s'assurant que personne ne soit tenter de les suivre trop rapidement. Les gardes asari de l'aile où ils se trouvaient avaient toutes été mises hors d'état de nuire et celles des ailes les plus proches venaient en renfort. Mais le temps que tout le monde arrive, le trio de quariens auraient déjà pu rejoindre le toit. Malgré les alarmes, les DCA dégommés leur offraient une merveilleuse porte de sortie. Miho bloqua la porte sur le toit d'un souffle cryo tandis que Waifu revenait à leur rencontre avec le kodiak. L'ambassadeur fut monta rapidement à bord suivit de Laan et Miho.

La pilote s'empressa de reprendre sa place. Non pas parce qu'elle doutait des compétences de Waifu, bien au contraire. Mais le fait était que leur intervention n'était pas passée inaperçue et il était clair que des véhicules avaient eu largement le temps de se mettre en route pour compenser la perte des DCA et traquer une navette intruse. Il lui fallu faire des manoeuvres plutôt casse-gueule pour passer flouer les détecteurs en confondant le kodiak avec le relief du terrain. Son véhicule ne manqua pas de se prendre quelques rayures supplémentaires en donnant à l'ambassadeur des envies de prières à chaque fois que la carrosserie grinçait en raison des prises de risques de Miho.

Mais les manoeuvres réussirent par miracle et Miho s'empressa d'aller planquer le kodiak à bord du Mefis non sans avoir déposé au préalable Guon, Laan et Waifu vers le Nayna. Elle rejoignit d'ailleurs ce dernier vaisseau, après s'être débarassée de son armure et avoir rassuré Mithra au passage. Épuisé, l'ambassadeur ne voulu cependant pas se reposer immédiatement. Il donna toutes les informations qu'il connaissait pour les croiser avec celles de la liste volée au préalable à Yuugi. Et il y avait de quoi esquinter la réputation de pas mal d'asari bien pensantes. Ce fut avec un petit sourire victorieux que Miho s'assit à la table de conférence du Nayna. Après une longue discussion, il fut convenu de rendre une partie des informations publiques, et de transmettre le reste à Rannoch.

Le lendemain à l'aube, la pilote reçu un message du Maefis. Etrangement, les problèmes dus à la paperasserie s'étaient subitement envolés et ils pouvaient repartir. Elle prit donc congé, non sans s'être au préalable assurée que Laan et Waifu allaient rapatrier Guon selon leur discrétion professionnelle, le temps que l'affaire se tasse. Ne voulant pas traîner, histoire de ne pas risquer que l'attaque de la prison remonte jusqu'au Maefis, Miho rejoignit son équipage et se posa aux côtés de sa co-pilote.

"Il parait que tu as été faire du tourisme? Je suppose qu'il n'y a aucun lien entre l'absence de ton armure hier et l'évasion d'un quarien de prison."
"Aucun lien, en effet."
"Je me disais aussi... La capitaine..."
"...Est probablement assuré que son équipage injustement cloué au sol n'a rien à voir dans tout ça."

Nuuma eut un rire franc qu'elle ne lâchait que peu souvent, alors qu'elle s'attaquait à la check-list du décollage.



[FIN]
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 93
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 10
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 317.00 Points

Précédent

Retour vers Nébuleuse d'Athéna



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron