Ghunar Thul, fier Krogan [Terminée!]

*

Ghunar Thul, fier Krogan [Terminée!]

Message par Ghunar Thul » 28 Avril 2017, 16:57

« FICHE DE PERSONNAGE »


« Identité »

• Nom complet : Ghunar Thul
• Sexe : Masculin
• Espèce : Krogan
• Âge : 252 ans
• Planète natale : Tuchanka
• Affiliation : Groupe mercenaire
• Profession : Esclavagiste
• Vaisseau : ///
• Rang : 3

« Description physique »

Une des raisons pour laquelle on aime bien m'avoir à ses côtés durant les discussions, c'est que je domine facilement l'assistance du haut de mes deux mètres vingt-quatre. Et puis, évidemment, avoir un Krogan à l'air hargneux qui vous toise à de quoi rappeler que les contrats sont faits pour être respectés. Avec mes 164 kilos, je ne suis pas quelqu'un à prendre à la légère... Sans quoi mes muscles bien développés auront tôt fait de vous le rappeler. Je ne suis certes pas le plus grand ni le plus lourd de tous mes congénères -bien que je ne l'admettrais pas devant eux, évidemment- mais je leur tiens tête, preuve en est de la grande cicatrice qui orne ma face, juste devant mon œil droit, souvenir d'un combat particulièrement féroce avec l'un des miens.

Ma peau dure et écailleuse n'est pas particulièrement originale, si ce n'est que de multiples cicatrices couvrent mon dos. Une bosse d'une taille respectable, un peu au-dessus de la moyenne des krogans, vient se loger en haut de mon dos, ce qui fait évidemment ma fierté et montre aux autres d'un seul coup d'œil mes capacités à la chasse. Les traits de mon visage sont durs, et il est rare que j'accepte qu'on y discerne une quelconque sentimentalité. Du fait de mes nombreux combats, j'ai déjà perdu quelques organes ça et là, et il va sans dire que je serais mort depuis longtemps sans notre système redondant...

Je possède une armure simple, qu'il me faut assez souvent rafistoler au gré des combats. On pourrait se demander pourquoi je ne l'ai pas améliorée, et en réalité, c'est par simple attachement sentimental. Je ne suis pas un soldat, aussi, je n'ai pas besoin d'avoir des composants trop sophistiqués. Et puis, si je sais à quoi m'attendre, je ne suis pas stupide au point de la garder dans ces cas-là. Toutefois, je suis habituellement armé par des plaques en métal rappelant sans équivoque une armure chevaleresque humaine. Sauf qu'en plus de pouvoir dévier les lames, elle peut arrêter sans problème les tirs d'armes les moins puissantes. Quant aux autres, et bien, je compte sur ma chance et ma férocité pour abattre son utilisateur avant qu'il n'est le temps de me prendre un troisième poumon. Sur la plaque de torse, un simple ornement, une main de Krogan apposée avec une peinture désormais écaillée, le dernier symbole qui me rattache à mon clan. Enfin, un crâne aux défenses impressionnantes achève mon armure, de ce qui pourrait donner à penser qu'il ne s'agit que d'une armure de cérémonie ; mais attendez de la voir en action, vous changeriez peut-être d'avis...

« Description psychologique »

Je suis un Krogan, et si c'est une description qui pourrait presque se suffire à elle-même, il faut tout de même préciser que je le suis doublement. Ou du moins, je l'étais, avant que Shepard ne parvienne à guérir le génophage. D'abord du fait donc du génophage qui condamnait notre espèce, mais ensuite et surtout lors de la destruction de mon clan. Bien que je n'ai pas changé de ligne de métier depuis, je dois bien reconnaître que la fin du génophage m'a, à l'instar de beaucoup des miens, énormément changé. Avant la guerre contre les Moissonneurs, j'étais, comme beaucoup d'autres de mon espèce, persuadé que notre futur étais voué à l'extinction plus ou moins rapide de notre espèce. Piller et réduire d'autres espèces en esclavage était un moyen comme un autre d'attendre la fin des Krogans. Mon clan s'était fait spécialiste de la vente aux esclaves, et moi, j'étais celui chargé de les rendre malléable, suffisamment pour qu'ils ne protestent pas trop lors de l'achat, mais sans les défigurer, évidemment...

Ce qui veut dire que je dois être sans pitié, mais me montrer également patient et intelligent. Si tout le monde craque à la fin, il faut que je trouve ce point de rupture dans ma victime, et lorsqu'il se brise, que je le récupère pour en faire un esclave tout docile. Parfois c'est simple. D'autres, très compliqués. Mais je suis patient dans mon travail, ce qui n'est pas forcément le cas en bataille, où on me compare bien trop souvent à mon goût à une brute sans intelligence tactique. Je ne supporte pas avoir à écouter les autres lorsqu'on combat, et je préfère foncer vers le moindre ennemi qui se dévoile, si le feu n'est pas trop nourri au point que même moi ne reconnaisse l'aspect suicidaire de mes charges.

Bien que tête brûlée, je ne conçois pas de me battre sans loyauté : on ne m'achète pas, ni ne me retourne contre ceux avec lesquels je me bats. Je ne suis -clairement- pas quelqu'un de bon, mais j'ai mes principes. On ne peut pas dire de moi que je suis diplomate, mais je sais tout de même écouter, surtout dans mon métier, où je me montre exceptionnellement professionnel. J'aime le boulot bien fait, et les clients qui ne reviennent jamais avec une plainte -c'est mauvais pour ma réputation personnelle.

J'ai connu de nombreux combats, et celui contre un Krogan d'un autre clan a failli me voir mourir lorsque j'étais un rien plus jeune. Je crois que c'est à partir de ce combat que j'ai commencé à prendre mon entraînement physique au sérieux, et de perdre cette vanité qui me caractérisait quand j'étais jeune. Bien que déjà à l'époque, je considérais les attachements sentimentaux comme des poids morts, je me rappelle toutefois d'une relation qui a failli aboutir à quelque chose avec une Asari, mais son départ inexpliqué du jour au lendemain a achevé de me convaincre que les sentiments n'étaient bons que pour les espèces faibles.

Bien qu'ils soient trop faibles pour que je puisse les considérer comme mes égaux, les Humains avaient eu une bonne idée en leur temps avec l'organisation appelée Cerberus. Placer les intérêts des Krogans pour assurer leur suprématie a certainement quelque chose qui sonne bien... Mais même moi je n'y crois pas. Nous sommes trop dispersés, trop déterminés à vouloir détruire plutôt que créer, même avec le projet fou d'Urdnot Wrex. De toutes façons, il a ses projets, et j'ai les miens : il n'y a pas de bon chemin à suivre dans cette Galaxie, seulement celui qu'on choisit.

La destruction de mon clan lors de la guerre contre les Moissonneurs m'a vu disparaître de la circulation pendant un temps, alors que je me soignais de mes blessures physiques, mais surtout mentales. Chacun d'entre eux étaient mes frères, et j'ai eu du mal à accepter leur perte. Mais je suis revenu, encore plus fermé qu'avant, et depuis, je continue la seule chose que je sache faire : faire des autres des petits serviteurs.

« Biographie »

Je suis né sur Tuchanka, dans le clan Ghunar. Nous n'étions pas très important à l'époque, et je dois bien admettre que nous n'étions pas aussi connus que beaucoup d'autres même au sommet de notre gloire. J'ai suivi le Rite de la Vie, que j'ai évidemment réussi, sans quoi je ne serais pas ici, et j'ai été élevé dans la crainte de mon père et le respect de mes glorieux ancêtres. J'ai tout appris des batailles de mes anciens, dont le récit devient de plus en plus fantasmé lorsqu'on se rapproche de ceux qui ont combattu durant les rébellions Kroganes. Je doute que même mon père y ait cru, mais j'étais impressionnable, et leurs noms sont restés gravés dans ma mémoire.

Bagarreur, je fis la fierté de ma mère en revenant presque tous les jours couvert de poussière et de sang, généralement le mien, puisque j'attaquais trop souvent ceux plus grands que moi. Il faut dire que je cherchais à me prouver auprès de mon Père, mais je fus largement ignoré. Mercenaire, il n'était pas souvent là, et on m'abreuvait des récits de comment il contribuait à la gloire de notre clan.

Piètre tireur, j'excellais davantage aux combats au corps-à-corps, presque sans entraînement physique prononcé de ma part. Ce à quoi je devins assez vite très vite assez vaniteux, mais les combats que je menais ne faisaient que renforcer ce sentiment. Un jour, un Krogan d'un autre clan me défia, et j'acceptais, inconscient de sa puissance. Si je menais au départ les échanges, ce n'était que parce qu'il me laissait faire. Et bientôt, son coup de lame juste devant mon œil me fit chuter au sol, et je ne m'en relevais pas. Les coups qu'il me porta s'enchaînèrent, et il me laissa inconscient dans la poussière, battu avec une facilité déconcertante. Ce ne fut que bien plus tard que j'appris que c'était mon Père qui l'avait envoyé pour me donner une leçon.

Depuis lors, je consacrais la majeure partie de mon temps à me préparer, d'autant que le Rite de Passage approchait. Sans cet entraînement, je doute que j'aurais pu survivre. Mais je parvins à résister au Dévoreur, et qui plus est à terminer ce combat debout. L'absence de Père à cet événement acheva de me convaincre que je ne représentais rien pour lui, et je me consacrais corps et âme au clan. On me remit une vielle armure familiale, et mon chef de clan apposa sa patte sur moi en m'appelant ru'shan. Fils de son Sang. Empli de fierté et de sens du devoir, je n'hésitais pas à le suivre lorsqu'il quitta Tuchanka avec d'autres pour aller dans les systèmes Terminus. L'Hégémonie Butarienne était évidemment les maîtres en la matière, et nous étions obligés de passer par eux. Heureusement pour nous, la demande était forte, et ils ne crachaient pas sur de la main d'oeuvre. Après quelques temps "à l'essai", mon clan décrocha un contrat avec eux, et ils nous confièrent une petite partie de leur business.

Bien que ça n'était pas ma spécialité, je participais de temps à autres à la recherche d'individus à réduire en esclavage. Non, moi ce que je faisais, c'était les rendre malléable. Le commerce était bon, et en dépit des attaques, nous parvenions à survivre. Nous ne parlions que peu du génophage, pour la simple raison que mon clan avait quitté Tuchanka faute d'avoir réussi à sécuriser des femelles, et nous savions que, lorsque nos jours de pillages s'arrêteraient, notre nom serait oublié à jamais.

Bien qu'on ne s'intéressait pas trop au reste de la Galaxie, je crus un temps que les Geths allaient réussir là où nous avions échoué des millénaires plus tôt en renversant la Citadelle, mais comme toujours, ils furent repoussés, et je cessais de nouveau de m'intéresser à tous ces politiciens. L'espace était notre terrain de jeu, et bien que nous ayions mis sur place un camp, nous passions régulièrement par Oméga, sauf durant certaines périodes où mieux valait ne pas rester sur place, comme lorsque différents groupes de mercenaires étaient particulièrement sur les dents à cause d'un type se jouant les justiciers ; et quiconque pouvait amener trois groupes mercenaires à s'allier était quelqu'un à éviter à tous prix.

La destruction d'un relais dans l'espace butarien fut un mauvais coup pour le commerce, ce qui rendit nos clients de mauvais poils, et assez remontés contre les Humains, qui quant à eux, semblaient armer davantage leurs colonies. Bref, tout cela n'était pas bon pour le commerce, mais on faisait avec. Après tout, un Humain, même bien armé, reste fragile, surtout les colons des systèmes Terminus. Ce qui mit fin totalement à notre petite organisation fut évidemment la guerre contre les Moissonneurs. Les Butariens furent touchés parmi les premiers, et touchés salement. Et tout le commerce s'effondra très vite peu après. Mon clan fit profil bas, et on s'engagea comme mercenaires ça et là, en dépit de la violence des combats : fallait bien vivre, et il était devenu impossible de continuer ce que nous avions commencé.

Lorsqu'on nous annonça la fin du génophage, on était nombreux à ne pas y croire. C'était juste beaucoup trop énorme comme truc. Sauf que plus les rapports affluaient, plus tout cela semblait confirmé. On essaya d'aller jusqu'à Tuchanka, mais les Moissonneurs étaient trop présents pour qu'on réussisse à fuir le secteur. On ne participa pas aux grandes batailles, au contraire, nous étions engagés dans de petites escarmouches jusqu'à la fin de la guerre, où à chacune, les miens disparaissaient peu à peu... Jusqu'à une dernière bataille, où la confusion de la bataille et les innombrables pertes parmi les mercenaires engagés fit que je me pense le dernier survivant du clan. A partir de là, les choses se tassèrent peu à peu avec la bataille de la Terre qui eut lieu quelques semaines plus tard.

Quant à moi, en dépit de mes recherches, je ne revis aucun membre de mon clan, ni mon Père, pour ce que ça vaut. Après les premiers mois d'espoirs, je cédais à la dépression, et passais mes journées -et mon fric- dans les bars les plus miteux que je pouvais trouver. C'est une Asari qui me tira de là, plus ou moins. Pour une raison que je ne m'explique pas, elle m'aimait bien, et alors que je retrouvais peu à peu le goût de l'action, je considérais à me remettre au boulot. Sa disparition du jour au lendemain me fit plus mal que je ne voudrais l'admettre, mais je décidais de ne pas retomber. Je me mis au service d'un groupe mercenaire ayant besoin d'un Contremaître pour ses esclaves, et après avoir fait mes preuves, ils m'introduisirent sur leur tout nouveau quartier général sur Joab. De là, je repris l'entraînement, et continuais à me donner pour ce groupe avec lequel je commençais à tisser quelques liens, jusqu'à la guerre contre Sanctum.

Suite à l'attaque bactériologique à la fin de l'année 2192, le groupe que je sers décida de continuer les opérations hors-planète, et bien que j'ai eu mes désaccords avec eux, je suis bien forcé d'admettre qu'ils avaient raison. Avec le début de l'épidémie, notre affaire continue là où d'autres restés sur Joab commencent à peiner...

« Talents et pouvoirs »

• Aptitudes :

→ Agilité : 3
→ Charisme : 3
→ Connaissance : 3
→ Constitution : 3
→ Fabrication : 3
→ Volonté : 3

• Compétences de combat :

→ Arme blanche : 3
→ Armure : 3
→ Fusil à pompe : 3
→ Corps à corps : 3
→ Immunité : 3
→ Montée d'adrénaline : 3

• Pouvoirs :

///

• Inventaire :

- M-23 Katana
- Armure forgée
- Lame Asari
- Alcool fort

« Hors Role Play »

• Parrainage : Oui, peut-être :3
• Disponibilité : 4 jours sur 7 je dirais
• Connaissance de l’univers : 3,5/5
• Comment avez vous connu ME : Legacy ? : Via Google !
• Un petit mot ? : Youhou un fofo Mass Effect \ô/
Dernière édition par Ghunar Thul le 02 Mai 2017, 13:21, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Ghunar Thul
Personnage inactif
 
Message(s) : 7
Inscription : 28 Avril 2017, 16:49

Âge: 252
Profession: Esclavagiste
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 6.00 Points

En ligne

Re: Ghunar Thul, fier Krogan [Terminée!]

Message par Layla Archer » 29 Avril 2017, 11:44

Salut à toi grand et fier Krogan adepte des fouets et des chaînes (quoi on pas pas précisé sur qui :P)

Alors alors comment s'en sort cette fiche

Biographie

L'Hégémonie Butarienne était en pleine expansion dans son commerce d'esclave, et après avoir passé quelques temps "à l'essai", ils nous confièrent une petite partie de leur business.

En fait l'Hégémonie butarienne a toujours pratiqué l'esclavage même quand elle a rejoint l'espace concilien avant la guerre rachni (soit y'a plus de 1500 ans). Donc il ne peut pas vraiment être en plein expansion à l'époque de Thul. Il est déjà pleinement établit depuis des siècles. Après ça reste un marché comme un autre avec des périodes de demandes plus forte...

L'espace était notre terrain de jeu, et bien que nous ayions mis sur place un camp, nous passions régulièrement par Oméga, sauf lorsqu'une épidémie s'y déclencha

L'épidémie sur Oméga avait été rapidement contenue en mettant les niveaux contaminés en quarantaine. Donc à part ces endroits, le reste de la station était parfaitement sûre... enfin pour Oméga ^^

Ce fut également à cette période que les Récolteurs commencèrent leurs incursions, et elles étaient immensément mauvaises pour le business, forçant les gens à s'armer, à se défendre...

Là aussi, la menace était isolée : les Récolteurs ne s'attaquaient qu'à des colonies humaines d'une part et d'autre part, la majorité de la galaxie les tenaient pour une légende urbaine.

Et comme si ça ne suffisait pas, la destruction du relai dans l'espace butarien nous priva de nos contrats, le temps qu'ils se reconstruisent, disaient-ils.

Le relais alpha n'était pas le principal relais menant à l'espace butarien, juste à une de ces colonies. D'accord ça plombe le commerce, mais le reste de l'espace butarien, Khar'Shan en tête, sont toujours accessible.

Tout le commerce semblait figé pendant cette période.

C'était pire que ça, le commerce était pratiquement inexistant ^^


Voilou voilou. Une très bonne fiche que nous avons là. Juste quelques petits détails à corriger. Un petit effort et ça sera bon :super:

Si t'as des questions hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 642
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 343.00 Points

Re: Ghunar Thul, fier Krogan [Terminée!]

Message par Ghunar Thul » 02 Mai 2017, 13:21

Bonjour et merci pour la correction ! Voilà, point par point, ce que j'ai corrigé ^^ :

1) L'Hégémonie Butarienne était évidemment les maîtres en la matière, et nous étions obligés de passer par eux. Heureusement pour nous, la demande était forte, et ils ne crachaient pas sur de la main d'oeuvre. Après quelques temps "à l'essai", mon clan décrocha un contrat avec eux, et ils nous confièrent une petite partie de leur business.

2) L'espace était notre terrain de jeu, et bien que nous ayions mis sur place un camp, nous passions régulièrement par Oméga, sauf durant certaines périodes où mieux valait ne pas rester sur place, comme lorsque différents groupes de mercenaires étaient particulièrement sur les dents à cause d'un type se jouant les justiciers ; et quiconque pouvait amener trois groupes mercenaires à s'allier était quelqu'un à éviter à tous prix.

3, 4 & 5) : La destruction d'un relais dans l'espace butarien fut un mauvais coup pour le commerce, ce qui rendit nos clients de mauvais poils, et assez remontés contre les Humains, qui quant à eux, semblaient armer davantage leurs colonies. Bref, tout cela n'était pas bon pour le commerce, mais on faisait avec. Après tout, un Humain, même bien armé, reste fragile, surtout les colons des systèmes Terminus. Ce qui mit fin totalement à notre petite organisation fut évidemment la guerre contre les Moissonneurs. Les Butariens furent touchés parmi les premiers, et touchés salement. Et tout le commerce s'effondra très vite peu après. Mon clan fit profil bas, et on s'engagea comme mercenaires ça et là, en dépit de la violence des combats : fallait bien vivre, et il était devenu impossible de continuer ce que nous avions commencé.

Voilou, j'espère que ça conviendra (: !
Avatar de l’utilisateur
Ghunar Thul
Personnage inactif
 
Message(s) : 7
Inscription : 28 Avril 2017, 16:49

Âge: 252
Profession: Esclavagiste
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 6.00 Points

En ligne

Re: Ghunar Thul, fier Krogan [Terminée!]

Message par Layla Archer » 02 Mai 2017, 13:26

Alors...

Tout est bon je valide notre premier esclavagiste (ça vaut au moins une ristourne quand même non ?)

Il ne manque plus qu'à remplir ton journal de bord ici et, si tu as le temps et l'envie ton datapad

voila voila si t'as des questions hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 642
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 343.00 Points


Retour vers Cryostase (Fiches RP inactives)



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron