Technologies diverses

*

Technologies diverses

Message par Shepard » 30 Septembre 2016, 23:01

« Technologies diverses »


« Généralité »

• La technologie est une part importante dans l'univers de Mass Effect, c'est la raison pour laquelle une large partie a été donnée dans la section « Équipement », qui nous semblait le plus important pour compléter votre fiche de personnage et/ou de vaisseau, ou pour votre RP de manière générale.

• Ce sujet a pour but de regrouper les autres différentes technologies pertinentes dans ME : Legacy et complète l'autre sujet sur la Médecine et la Santé.

• Les technologies suivies d'un * sont propre à ME : Legacy. Pour toute proposition, envoyez un MP à Isïana N'iim ou Layla Archer.

« Technologies basées sur l'ézo »

/!\ Rappel sur la définition de l'ézo : Lien ici.

Champ de force cinétique *
Rarement employés car très coûteux, les champs de force étaient employés que par des multimilliardaires pour protéger leur coffre-fort où dans des prisons de très haute-sécurité pour empêcher toute évasion d'un détenu. C'est de cette technologie que Cerberus s'inspira pour mettre au point les champs de force plasmiques dont l'organisation se servit notamment sur Oméga durant son occupation et aujourd'hui employé dans la Prison Rempart. Néanmoins, avec l'apport des technologies geth et moissonneur, les champs de force cinétique ont commencé à se démocratiser bien plus à travers la galaxie.

Combinaison à Réduction de Masse *
Technologie asari, la combinaison à réduction de masse, ou « CoRéMas », utilise le principe de l'utilisation des champs cosmodésique pour réduire la masse de la personne la revêtant. Elle est utilisée pour permettre à des personnes de pouvoir descendre dans des atmosphères de mondes possédant une forte gravité ou une atmosphère à forte pression. Elle permit ainsi aux Asari d'établir le contact avec les Elcors en envoyant plusieurs représentantes à la surface de Dekuuna. En dehors, elles ne furent que très rarement utilisés, employés principalement par des grands groupes pour des tâches de minage, dans des lieux précis où les machines ne pouvaient se rendre par elles-mêmes ou encore par les individus désirant se rendre sur des mondes elcors pour faire affaire avec eux ou plus rarement, pour visiter.

Grappin « Scorpion » *
Développé par Némésis Enterprise après de nombreux échecs, à l’origine pour un besoin en interne, il finit par être vendu commercialement en 2 190 EC et être très apprécié des mercenaires et milices des Systèmes Terminus. En effet, il est fréquent dans un milieu urbain d’avoir un besoin de mobilité verticale. Très simple d'utilisation, le Scorpion est connecté à l'OmniTech et c'est par ce dernier qu'il est déployé, que l'on active le système de treuil et qu'on le rétracte la tête du grappin.

Menottes asari *
Les Asari étant toutes biotiques, les forces de l'ordre durent rapidement trouver un moyen simple d'empêcher les criminelles arrêtées d'utiliser leurs facultés pour tenter de s'enfuir. Le dispositif connue sous le nom de « menottes asari » est la solution la plus courante. Ils consistent en une paire de menottes classique reliée à un collier qui libère une forte décharge électrique en cas d'utilisation de capacités biotiques. Malheureusement, ces menottes arrivèrent également entre les mains d’individus peu recommandables pour éviter une révolte d’esclaves asari, ou tout simplement biotiques.
Cliquez pour voir l'image

Propulseur dorsal à ézo « Hélion » *
Plus coûteux que le grappin « Scorpion », le dispositif « Hélion » a été pensé dans la même optique : faciliter les mouvements verticaux. Appareil dorsal compact produit essentiellement pour les forces de police et les armées concilliennes, il diminue le poids du porteur pour amplifier la distance de saut, permettant ainsi de sauter à travers des obstacles ou se déplacer sur les toits urbains. L’Hélion dispose notamment d'une IV de sécurité afin d'éviter tout risque de chutes intempestives en calculant la distance entre le porteur et le sol. Connaissant un franc succès parmi certaines milices de la Travée de l’Attique et les Systèmes Terminus, certains de riches particuliers conciliens ont également acheté pour leur plaisir personnel.
Cliquez pour voir l'image

Pylône biotique *
Technologie apparue après la Guerre contre les Moissonneurs, le pylône biotique est en fait l'équivalent des pylônes de ravitaillement et permet donc de renforcer les barrières biotiques mais va plus loin en jouant également le rôle d'un amplificateur. Il est ainsi possible pour un biotique d’utiliser à outrance ces capacités. Mais cela à une limite : passer le seuil physique supporté naturellement par le biotique diminuera son espérance de vie de moitié, voire plus. Face à cela, son utilisation en combat fut interdite. Seules les écoles civils de formation biotique et les riches couples asari s’en procurèrent, les effets de la Fusion étant amplifiés.
Cliquez pour voir l'image

« Technologies Diverses»

Flèche à Éclairs *
Les flèches à éclairs sont des gigantesques structures attirant à elles les éclairs qui frappent les régions où elles sont installées durant les orages. Les flèches protègent les populations et les bâtiments de la foudre comme le ferrait un paratonnerre classique, mais tout en exploitant l'énergie électrique de l'orage pour alimenter les installations alentours. Les flèches à éclairs furent conçues par Ruleus Vectrilix, un ancien commandant dans le Génie de l'armée turienne. Ruleus dirigeait une mission de prospection minière dans les jungles d'Oma Ker lorsqu'un violent orage éclata au-dessus de l'équipe. Ses ouvriers, qui couraient s'abriter, furent trop lents. Un unique éclair terrassa toute son équipe, composée de 49 personnes. Ruleus fut le seul survivant. Souffrant en effet d'une entorse à la cheville, il se fit distancer par ses hommes paniqués et échappa donc de peu au foudroiement. Suite à cet incident, Ruleus plancha à un moyen d'éviter ce genre d'incident de se reproduire et conçut la première flèche à éclairs, un système de sécurité qui se vit plus tard rajouter un système de récupération d'énergie et qui fut rapidement adoptés par l'ensemble de la galaxie.

« Technologies Industrielles »

Foreuses laser *
La technologie des foreuses laser existe depuis plusieurs décennies, mais un nouvelle version meilleure en tout point fut développée durant les dix dernières années. Ces nouveaux appareils de forage très puissants furent conçus à l'origine par l'opérateur quarien Jamas'Xos, qui cherchait un moyen de rentabiliser les méthodes minières de la Flotte Nomade. Capables d'atteindre des profondeurs jusqu'ici inaccessibles, les foreuses devaient théoriquement permettre d'extraire des ressources considérées comme épuisées. Cependant, Jamas ne parvint jamais à régler le problème de consommation énergétique des foreuses, et perdit de nombreux prototypes à causes des batteries surchargées. Suite au retour sur Rannoch, Jamas'Xos réalisa que l'effet amplificateur du champ nanocristallin des Geth pourrait enfin permettre d'alimenter convenablement ses foreuses. Depuis, les foreuses lasers nouvelle génération contribuent grandement à l'exploitation minière du Voile de Persée. Certaines entreprises parvinrent à signer des contrats avec Jamas qui devint rapidement très riche en échange de ses secrets. D'autres entreprises tentent également d'imiter les exploits du Quariens de leurs côtés, sans succès jusque là.

« Technologies informatiques »

Intelligence Artificielle (IA)
Programme informatique doué de conscience et capable de modifier sa propre programmation, le principe d’IA était illégal entre la révolte des Geth de 1 896 EC et la Guerre contre les Moissonneurs en 2 186 EC. Depuis, le Conseil autorisa de nouveau les IA et les classa même en tant qu'individu conscient. Même légalisées, les IA en dehors des Geth et des Moissonneurs sont extrêmement rares. En effet, pour concevoir une IA, il faut un ordinateur quantique et un code auto-adaptatif, deux équipements excessivement chers et rares à trouver déjà en temps normal. De plus, le Conseil oblige chaque IA à s'identifier comme telle et soumet leurs concepteurs à diverses réglementations à suivre scrupuleusement. Enfin, la notion de « propriétaire d’IA » est illégal, assimilé à de l’esclavagisme sur individu synthétique.
Cliquez pour voir l'image

Intelligence Virtuelle (IV)
Système d'exploitation hautement perfectionné sans consciences, les IV sont indispensable dans la galaxie moderne. Que ce soit en tant que secrétaire virtuelle ayant un avatar holographique d'Asari plantureuse que de guide touristique sur la Citadelle, de modérateur muet de site Extranet ou bien permettant simplement à une personne d'utiliser un ordinateur sans avoir une formation de programmeur, les IV sont partout.
Cliquez pour voir l'image

Méchas Chercheurs Souterrains *
Il existe plusieurs modèles de méchas de recherche à travers la galaxie, mais peu d'entre eux peuvent rivaliser avec l'aspect polyvalent et la résistance de ces modèles surnommés « robot-taupe» par leurs utilisateurs. Les méchas chercheurs souterrains sont construits avec des composants de la meilleure qualité qui soit, et programmés pour la dangereuse tâche de creuser le sol et la roche, pour surveiller les zones souterraines et pour remonter des objets considérés comme étant de valeur selon leurs paramètres d'analyse. Ces Méchas eurent leur heures de gloire juste à la fin de la Guerre contre les Moissonneurs où ils participèrent à la Reconstruction en cherchant dans les décombres des composants réutilisables. Certaines anecdotes racontent également comment ces machines trouvèrent des survivants coincés dans des endroits souterrains tout au long de leur histoire.

Robots de sécurité automatisés (mécas)
Au cours des mois suivant la bataille de la Citadelle en 2 183 EC, alors que du personnel qualifié arrivait des quatre coins de la galaxie pour combler les postes laissés vacants par les milliers de victimes militaires et civiles, les compagnies de sécurité préférèrent remplacer leurs pertes par des robots de sécurité automatisés. Communément surnommés « mécas », ces robots sont répartis en deux groupes : les mécas légers LOKI, versatiles car équipés de mains aux pouces opposables, et les mécas d’assaut, plateformes d’armes lourdes uniquement réservés à la pacification des zones dangereuses, tel que le YMIR. Le méca quadrupède, surnommé « chien mécanique », est, quant à lui, spécialement équipé pour lutter contre la contrebande : capteurs pour la détection de produits illégaux et armes légères en cas d’arrestation. Un nouveau cap fut le développement des mécas Rempart de Cerberus comme mécas traqueurs : une unité de combat polyvalente conçue pour le contrôle et l’intimidation, capable de traquer une cible et capable de générer un champ de force plasmique. Après la fin de la Guerre contre les Moissonneurs, vit l’apparition des mécas lourds grâce aux mécas série M de la société turienne Artimus Industries qui se révélèrent plus blindés et armés que les LOKI, pouvant servir autant dans la sécurité de lieux que de personne.
Cliquez pour voir l'image d'un méca M

Système de surveillance « CanBot » *
Le Canister portatif bot (ou CanBot) est un drone compact utilisable dans toutes les situations en tant que drone de surveillance, de maintenance ou encore de lutte anti-incendie. Prévu pour être placé dans les lieux les plus étroits, il est conçu dans un matériau capable de résister à de très grande chaleur et aux chocs. Il est équipé d’une IV basique qui peut se coordonner avec d'autres CanBot déployés afin d’augmenter la puissance de calcul de l'ensemble. Équipé de deux bras portant des outils adaptés à sa fonction, le CanBot dispose d’un système de pointage laser efficace ainsi que d’autres outils de mesures, afin de repérer les objectif à courte et moyenne portée. L’unité est malgré tout mobile, capable de se déplacer à la vitesse moyenne de 5 km/h grâce à sa base qui se sépare en quatre pieds amovibles. Les « CanBot » sont produits par la Jaeger Corp. avec une version pour le public équipée de fusil paralysant et d’une IV appelant la police en cas d’intrusion. Ce modelé peut être équipé de pied silencieux afin de ne pas déranger lors des patrouilles de nuit.
Cliquez pour voir l'image

« Technologies Militaires »

Bombe Quantique *
Développée peu après la Révolte Geth par des chercheurs galariens alors en quête d'une source d'énergie alternative, la bombe quantique produit une déchirure biotique à grande échelle, utilisant de violents champs gravitationnels pour trancher les connexions des particules élémentaires à l'échelle subatomique. Cela déclenche une réaction en chaîne exponentielle qui détruit toute matière avec laquelle elle entre en contact. Le rayon d'explosion dépend des variances aléatoires des probabilités quantiques et peut s'étendre de 2 000 à 5 000 kilomètres.
À cause de cette imprévisibilité, les bombes quantiques furent rarement utilisées lors de la Guerre. Sa zone d'effet étant également un point négatif empêchant son utilisation dans les zones peuplées occupées ou sur le champ de bataille. On sait toutefois qu'une bombe quantique se trouvait à bord du Creuset, baptisée non sans ironie « Baroud d'Honneur ». Le commandement ayant prévu de l'utiliser si jamais l'appareil ne parvenait pas à la Citadelle ou serait trop endommagé durant le trajet. Il était prévu alors que le Creuset s'approche un maximum de la Citadelle ou s'y écrase dessus avant d'activer sa bombe quantique, détruisant alors le Creuset, la Citadelle et un maximum de Moissonneurs au passage, ce qui aurait ralentit la progression de l'ennemi et permit l'évacuation des vaisseaux survivants. Suite à la Guerre, le Conseil reconnut que le potentiel destructeur des bombes quantiques étaient bien trop important et décida d'en interdire toute possession et fabrication.

Camouflage Tactique
Les générateurs de camouflage tactique permettant aux individus de devenir invisibles sont fréquemment utilisés depuis des siècles. En utilisant un ensemble de lentilles holographiques et de brouilleurs, ils peuvent rendre temporairement une personne invisible aussi bien à l’œil nu qu'aux capteurs. De nos jours, ils sont le plus souvent employés par des espions professionnels, des tireurs d'élite et par quelques civils qui peuvent s'en offrir un. L'invisibilité n'était malheureusement pas possible à une plus grande échelle en raison de la forte consommation énergétique qui ne permet qu'une utilisation de quelques secondes d'une part et d'autre part parce que les brouilleurs du camouflage tactique ne peuvent pas masquer des sources massives de rayonnement (comme la chaleur par exemple) comme ceux d'un vaisseau ou d'un véhicule par exemple. Toutefois, la récupération de l'occulteur du Penumbra Apex à permit de faire un premier pas sur le camouflage d'objet massif. Si rendre un vaisseau invisible n'a que peu d'intérêts tactique à cause des grandes distances de l'espace (ou pour voir un vaisseau à l’œil nu, ce dernier doit être au maximum à quelques centaines de mètres de l'observateur, soit beaucoup trop tard pour tenter une action contre lui) en comparaison d'un système furtif par stockage de chaleur, installer ce système permettant une occultation de quelques minutes sur des navettes ou des véhicules équivalents en addition avec un système de furtivité conventionnel pourrait révolutionner l'art du combat au sol.

Cruksan *
Prototype de super-arme développé en secret par les Krogans sur Rothla durant la Rebellion, le Cruksan (un mot pouvant se traduire par « Tambour ») était capable de détruire une planète toute entière. Conçu pour émettre une série de perturbations gravitationnelles à l'image des champs d’annihilation biotique, elles s'amplifiaient et se renforçaient mutuellement. Les phases initiales d'activation désactivent les appareils électroniques dans un rayon qui se propage à partir de l'épicentre, le Cruksan lui-même. Les perturbations gravitationnelles s'intensifient peu à peu, la deuxième phase infligeant des dégâts aux formes de vie organiques, voire causant leur mort. Si elles ne sont pas maîtrisées, les anomalies gravitationnelles générées par le Cruksan peuvent déstabiliser la planète et la fracturer. L'efficacité du Cruksan fut démontré lors de son essai, réduisant la planète Rothla en un champs d'astéroïde. Les raisons de la destruction de la planète furent cachées par le Conseil pour éviter le vent de panique que l'annonce de l'existence de la première arme capable de détruire un monde entier peut faire dans l'opinion publique en pleine guerre. La vérité émergea en 2192 avec la redécouverte sur Tuchanka d'un laboratoire ayant participé au développement de l'arme. Depuis, le Confédération Krogane et le Conseil ont classifiés toutes découvertes ultérieures, amenant des rumeurs de découverte d'éléments ou de plans permettant de faire ressurgir cette arme de l'oubli.

Dopants Militaires *
La plupart des commandants préfèrent avoir recours à un entraînement rigoureux et à un bon équipement pour réussir, mais il ne faut reculer devant rien lorsque la vie de soldats est en jeu. Même si les soldats subissent pour la plupart une thérapie génique visant à améliorer leur performance physiques, l'utilisation de dopants militaires, des stimulants sûrs ne créant pas de dépendance et améliorant l'endurance ou les réflexes d'un soldat, depuis la fin de la Guerre contre les Moissonneurs, est de plus en plus répandue. Un bon stock de dopants peut faire la différence entre la survie ou la perte d'une unité. Bien sûr, les stocks de dopants militaires sont très régulés, et si possible, réservés à des cas d'extrême urgence. En effet, si des soldats abusent des dopants, leur métabolisme pourrait en pâtir et le contrecoup physique une fois les effets dissipés dangereux. Le vol et la revente de dopants militaires fleurissent sur le marché noir de la galaxie, surtout dans des lieux comme Oméga, tandis que des versions moins puissantes seraient à l'étude pour les professions civiles à risques.

Éclat Final *
Un groupement d'ingénieurs de l'Alliance et de Fédération de Rannoch a créé une nouvelle arme défensive dont le nom de code est « Éclat Final ». Cet énorme canon électromagnétique orbital tire un obus à des vitesses supraluminiques, capable de voyager plus vite que la lumière. Allié à un système de visée utilisant la même technologie de navigation que celle des relais cosmodésiques, l'Éclat Final peut sélectionner et détruire des vaisseaux spatiaux ennemis, même lorsqu'ils sont en SLM. Un seul tir de l'Éclat Final peut neutraliser un croiseur, donnant au défenseur un avantage décisif en cas d'attaques. Malgré sa nature défensive, l'Éclat Final à été classé dans les armes de destruction massive. En effet sa capacité à tirer des obus en vitesse SLM aurait des effets cataclysmique si elle serait utilisé comme arme offensive.

Projet Munitia *
Comment protéger une planète des bombardements orbitaux sans l'encercler d'une force de défense permanente et coûteuse ? Voici un des plus grands problèmes auxquels les stratèges de guerre d'aujourd'hui doivent faire face. La plupart des gouvernements emploient des boucliers cinétiques ou des Conventions de la Citadelle indiquant qu'il est interdit d'employer des armes cinétiques majeures sur les mondes habitables comme contre-mesures, mais les boucliers ne protègent qu'une faible surface et n'offrent aucune protection contre des vaisseaux transportant des armées entières dont l'objectif prioritaire est de détruire les générateurs de bouclier. Quant aux Conventions, elles n'engagent au final que ceux qui les appliquent... Les techniciens turiens sur Palaven ont passé des décennies entières à chercher une méthode de protection offensive pour palier à ce problème au sein du Projet Munitia. Le résultat est une arme, un réseau planétaire de canons électromagnétique surface-orbite qui peuvent cibler et détruire des flottes ennemies entières en orbite, neutralisant à la fois les bombardiers et les troupes d'assaut en un seul tir. Cependant, le plus grand obstacle qui se dresse face à la construction d'un tel dispositif est le gigantesque coût énergétique associé à un réseau de cette envergure, mais les chercheurs estiment que grâce à la rétro-ingénierie sur les technologies moissonneurs, un premier prototype de l'arme serait opérationnel dans les années à venir.

Projet ODIN *
Le projet ODIN (Orbital Defense INitiative) est un projet concillien mené conjointement par l'Alliance Interstellaire, la Nouvelle République Butarienne et la Fédération de Rannoch. Il s'agit d'un réseau de stations orbitales de petite taille équipé de canons Thanix et de canons électromagnétiques de divers calibres. L'objectif est la défense de la planète face à une force hostile comme une flotte d'invasion ou de risque naturels comme un astéroïde. Les détails de ces stations ainsi que l'avancement du projet sont classifiées. Toutefois, elle à déjà ses opposants, prétendant que des « canons en orbite » pouvaient être dangereux pour la planète qu'ils sont sensée défendre, mettant en avant la possibilité de pouvoir piraté une de ces armes et de la retourner contre son camp ou encore de l'utilité réelle d'un tel réseau de défense aux coûts de déploiement et de maintenance forcément colossaux dans le contexte cosmopolitique actuel.
Avatar de l’utilisateur
Shepard
 
Message(s) : 1332
Inscription : 09 Mars 2015, 17:18


Points MEL: Fermé

Retour vers Autres



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron