2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

*

Modérateurs : Administration, MJ

2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Ayna Darek » 05 Septembre 2016, 20:04

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 13 février 2 192 EC
• Lieu du RP: Nébuleuse du Titan, Système Oralitsh
• Type de RP: Intrigue RP
• Nombres de personnes requises: 3 (Layla Archer, Nissara T'sironia et Xsosa'Mebak Nar Déméter)


Le voyage entre la Citadelle et le système Oralitsh fut sans encombre. A tel point qu'Ayna n'avait clairement pas vu le temps passer. Elle était à bord du Destiny Ascension, sagement assise à côté de l'Amirale Inia Kaliss, silencieuse. Elle s'amusait parfois à retirer l'oreillette qui lui servait de traducteur, la même technologie qu’utilisaient les autres espèces pour communiquer entre eux, pour deviner quelques mots des autres langues. On lui avait proposé un implant. Elle avait failli tuer avec ses pouvoirs biotiques la personne qui lui avait dit cela mais visiblement son visage furieux avait mis fin à la discussion et celle-ci n'était plus jamais revenue.

La Lanozienne était émerveillée par un tel vaisseau et la technologie la composant. Elle savait que les garnisons situées sur les différentes stations orbitales de défense lanoziennes devaient disposer d'équipements et d'armements équivalents. Mais elle-même n'en avait jamais vu d'aussi près.

Mais à côté, cela ne pouvait l'empêcher d'avoir des frissons. Elle qui prônait la vie et qui, en tant que médecin, faisait tout pour la préserver chez les autres, voir un tel objet de destruction était effrayant.

Le plus exotique pour Ayna résidait dans la diversité des vaisseaux composant le convoi humanitaire. Des vaisseaux asari, humains, quariens, turiens, galariens et d'autres espèces dont elle avait déjà oublié l'appartenance. Ils avaient des profils à la fois si différents et semblables que cela en devenait captivant pour la Lanozienne.

« Nombreux contacts inconnus à proximité de la géante gazeuse, indiqua une officier asari affecté aux senseurs.
- Hm ? se contenta de dire Inia en regardant Ayna, lui indiquant de manière subliminal de jeter un coup d'oeil à l'hologramme radar.
- Le trafic civil régulier autour de Deshka, répondit la Lanozienne d'un ton qui reflétait l'évidence même. Et ici se trouve la colonie, ajouta-t-elle en désignant un gros marqueur gris qui était apparu.
- Sacré colonie, siffla l'officier des senseurs, ce qui valut un regard de désapprobation de l'Amirale pour lui indiquer que ce genre de commentaire n'avait pas lieu d'être.
- Merci. Mais je ne vous conseillerez pas de vous y rendre, indiqua Ayna.
- Pourquoi cela ? s'interessa Inia.
- Elle est mal famée.
- On court un danger ?
- Comment ça ? s'étonna la Lanozienne en penchant la tête d'incompréhension. Oh, non, non. Aucun risque. C'est simplement le royaume ayant le plus haut taux de criminalité mais jamais la colonie dans son intégralité ne viendrait attaquer des visiteurs, à moins qu'ils ne tirent en premier, évidemment, précisa-t-elle en souriant pour ensuite désigner différents petits points en arc de cercle. Et de mémoire, ceci est le réseau de station orbitale défensive de Deshka.
- Plutôt impressionnant, complimenta l'Amirale asari en examinant plus en détail les informations qui parvenaient depuis les senseurs du Destiny Ascension.
Ah, vous trouvez ? Je ... s'étonna Ayna
- Amirale, communication entrante. De Deshka, annonça une autre officier asari.
- Passez-là moi.
- Vaisseaux non identifiés, déclinez votre identité, annonça la voix dure d'un Lanozien qui apparut en hologramme au milieu de la passerrelle de commandement.
- Ici l'Amirale Kaliss, Capitaine du Destiny Ascension vaisseau amiral du Conseil de la Citadelle mandaté pour mener un convoi humanitaire pour le peuple lanozien. Dame Darek pourra le confirmer, ajouta-t-elle en intimant à une Asari proche de l'holocaméra de la pivoter pour centrer sur Ayna.
- C'est exact. Les secours sont là, indiqua la Lanozienne en souriant.
- J'en suis ravie. Mais vous devriez peut-être vous annoncer avant d'arrivée sur Eraven. Nous n'en attendions pas autant, cela pourrait être perçu comme un raid pirate.
- Nous n'y manquerons pas, merci de nous l'avoir indiqué » remercia Inia.

La communication cessa et l'Amirale ordonna à chaque capitaine de vaisseau du convoi de rester bien derrière le Destiny Ascension. Une fois le convoi en ordre, donnant l'impression d'une goutte d'eau tombant du ciel, Inia donna l'ordre du dernier saut SLM vers Eraven. Un très court en comparaison de leur trajet depuis le relais cosmodésique du système.

Puis, la géante gazeuse bleue laissa place à un grand monde dans des tons de verts, gris et blancs. A cette distance, c'était difficile à voir, mais d'innombrables microscopiques tâches noires parsemées l'orbite de la planète.

« Eraven, énonça Ayna joyeusement. Encore plus belle vue d'ici.
- Mettez-nous en contact avec ... commença Inia avant de se rendre compte qu'elle ne savait pas vraiment qui appeler sur la planète.
- Le Roi Varko Meresb IV de Jerkatil, conseilla la Lanozienne. C'est le royaume le plus puissant d'Eraven et le Roi est à l'origine du projet, expliqua-t-elle.
- Va pour celui-là alors, indiqua Inia dans le ton employé valut un mouvement de sourcil désapprobateur de la Lanozienne, mais qui se retint de faire un quelconque commentaire.
- Euh ... Amirale ? appela l'officier asari chargée des senseurs.
- Ce n'est pas vraiment le moment, lâcha sa supérieure.
- Je sais. Mais, regardez ce qu'indique les senseurs, insista l'officier avec un regard effaré. Non, ça doit être une erreur ...
- Il y a un problème ? s'enquit Ayna en regardant l'hologramme des senseurs qui autour d'Eraven indiquait un quadrillage quasi régulier des petits points gris semblables à ceux présents en orbite de Deshka. Oui, c'est le réseau défensif d'Eraven, indiqua la Lanozienne en fronçant les sourcils, ne comprenant pas la réaction des deux Asari.
- Vous plaisantez ? demanda Inia dont le ton indiquait clairement qu'elle espérait avoir mal compris les propos d'Ayna.
- Non, répondit simplement la concernée en fronçant les sourcils. Vous ne défendez pas votre monde d'origine ainsi ?
- Déesse, non. Même si j'adorerai voir Thessia disposer d'un tel système défensif, souffla-t-elle en survolant le flot interrompu de données. Vous avez résisté aux Moissonneurs ?
- Nous n'en avons pas eu besoin, répondit Ayna en secouant la tête. Ils ne sont jamais venus ici.
- Vous en avez eu de la chance, se lamenta une officier asari sur le pont.
- Bon, assez admirées le paysage. L'appel. »

L'équipage retrouva son sérieux et rapidement l'homme le plus puissant du peuple lanozien apparut. Ayna ne put s'empêcher de lâcher un petit sourire amusé. Elle ne l'avait jamais vu en personne mais avait plus qu'entendu parler de lui durant ses décennies de formation au temple biotique de Jerkatil. Il fallait dire qu'elle n'était pas de ce royaume et ne lui vouait pas une admiration particulière.

Au terme d'une discussion, plutôt un monologue du Roi qui fatigua autant Ayna qu'Inia, le convoi fut invité à se poser dans le royaume de Jerkatil. Pour les vaisseaux qui pouvaient se poser sur la planète. En effet, la topologie d'Eraven empêchait les vaisseaux les plus gros, dont le Destiny Ascension, de s'y poser.

Un large défilé de navettes se mit en place durant les heures qui suivirent. Celles-ci atterrirent dans une large vallée herbeuse qui abritait une cité vidée de la plupart de ses occupants et stérilisés pour accueillir les non-Lanoziens. Comme toutes les villes d'Eraven, quelques rares morceaux d'habitations étaient visibles. En effet, l'essentiel était dans la roche des innombrables montages de la planète. Seules les voies d'accès témoignaient une réelle activité lanozienne. Quelques arbres venaient compléter le tableau.

Ayna aurait presque pu se sentir de retour chez elle, après un tel voyage qui, bien que court, était très riche en émotions. Mais il manquait la neige permanente de son royaume natal, situé de l'autre côté de la planète. Mais c'était clairement mieux que rien.

Elle accompagna Inia dans une navette. Elle savait que la délégation qui l'avait accompagné irait faire rapidement leur rapport auprès du Conseil Supraroyal d'Eraven en compagnie de diplomates conciliens.

De son côté, elle était là pour guider les médecins volontaires pour leur expliquer l'anatomie et la psychologie lanozienne. Les choses à faire et à ne pas faire. Les choses à dire et à ne pas dire. Ce genre de chose.

Pour cela, un très large amphithéâtre avait été alloué par le Roi Varko. Quelques Lanoziens étaient présents pour gérer le matériel et scanner les arrivants. En théorie, personne n'était infectée de ce que les conciliens dénommaient la Grippe de Joab. Sans quoi, Ayna aurait probablement eut les symptômes du virus depuis plusieurs heures déjà. Mais, la sécurité et les quarantaines avaient atteint un niveau record sur Eraven. Plus rien n'était laissé au hasard.

La navette finit par atterrir devant l'entrée même de l'amphithéâtre. Elle fut accueillie chaleureusement et y répondit avec le même entrain, après avoir été scannée. Une fois passée les différentes portes menant à la pièce de l'amphithéâtre proprement dit, elle s'installa confortablement en compagnie d'Inia sur un des deux sièges situés derrière une table du pupitre donnant sur près d'un millier de sièges que comptait les lieux.

Il ne restait plus qu'à attendre que l'amphithéâtre se remplisse ...


HRP : Alors, vous avez la liberté d'indiquer comment vous arrivez (en théorie, vous n'êtes pas censés être sur le Destiny Ascension cela dit). Je vous conseille également de lire le RP introductif de l'Arc 2 que vous trouverez à ce lien

Vous pouvez RP jusqu'à votre arrivée dans l'amphithéâtre, que ce soit vous qui soyez médecin ou un PNJ à vos côtés (ne serait-ce que pour ce chapitre de l'Intrigue). Vous pouvez arriver parmi les premières, dernières, pas en même temps ... cela ne pose pas de problème.

Si jamais vous avez besoin de détails supplémentaires ou peut-être des éclaircissements sur la disposition des lieux, n'hésitez pas à venir me voir. ;)
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 21
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 96.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Groupe Terminus - Un nouveau monde !

Message par Nissara T'sironia » 06 Septembre 2016, 22:18

Nissara passait en revue l’équipe rassemblé pour cette mission. Le groupe de la spectre avait une triple importance, et c’est là qu’elle appréciait plus que tout la diversité de son équipage. La première mission était évidemment une mission d’escorte, on ne demandait pas un membre des services Spécial et Tactique de Reconnaissance pour coller des gommettes. La seconde était d’ordre médical, mine de rien, entre les membres formé de son équipe d’intervention et ceux disponibles sur ses vaisseaux elle avait de quoi apporter quelques spécialistes intéressant sur le terrain. Le dernier point était matériel et logistique. Baie médicale, installation de secours, gestions de la foule et des installations, tout cela elle savait ou le faire ou avait des gens compétent pour dans son équipe, nul doute qu’entre tout ça, tout le monde trouverait de quoi s’occuper.

A travers les vitres du Duakila, depuis son poste de commandement sur le pont du vaisseau, la Spectre scruta le Destiny Ascencion. Flambant neuf, le cuirassé Asari était plus resplendissant que jamais et offrait de nouveau cette impression d’invulnérabilité retrouvé. Elle se posa tout de même la question vis-à-vis de son propre cuirassé, bien que transformé en prison il était pratiquement à la pointe de la technologie, capable même de tenir tête à un moissonneur selon elle. Une petite pointe d’orgueil piqua Nissara qui se permit un sourire satisfait.

« A tout l’équipage, on se relâche un peu, le gros du trajet a été fait et la partie dangereuse évité. Préparez-vous pour l’arrivée en terre Lanozienne et gaffe à pas abuser sur les photos. »

La Spectre elle-même s’autorisa à se détendre, franchir l’espace Terminus avec toute la flotte D’Aria en protection était asse stressant comme situation. Ho certes, en restant parfaitement rationnel on comprenait pleinement l’avantage de la reine pirate dans cette affaire mais bon.

« On captes des traces de nombreux contacts autours de la géante gazeuse, origine inconnus. »

« Que dit le Destiny à ce propos ? »

« Un instant … trafic civile normal visiblement. »

« Sacré trafic quand même et sacrée colonie. » Déclara la Spectre en scrutant les rapports des senseurs depuis sa place, sans se rendre compte qu’elle faisait échos à une autre asari sur un autre vaisseau. Elle constata la encore l’avancé des technologies moderne installé sur le Duakila, sa batterie de senseurs représentait la crème de la crème dans ce domaine, et le fait qu’ils aient capté les signaux presque en même temps que le vaisseau amirale Asari prouvait ce fait. Après un temps un nouvel ordre de positionnement parvint à l’équipe qui se plaça sagement derrière le cuirassé concilien. La formation devait être jolie à regarder de loin se dit Nissara alors que l’aide humanitaire continuait ainsi sa progression. Ce n’était pas la seul chose qui était belle car contourner la géante gazeuse offrit une vue imprenable sur le monde Lanozien principale. Un sifflement lui échappa et elle ne put s’empêcher de faire le parallèle avec une vue de la citadelle.

« En voilà une belle carte postale ! »

Lança la pilote, ce qui amusa la spectre qui ne pouvait qu’être d’accord. L’officer des senseurs sembla soudainement s’étrangler, surprenant Nissara qui n’avait pas l’habitude de le voir si expressif.

« Qu’est-ce qu’il y’a ? »

« Nombreux contacts … je revérifie ça ne peut pas être possible … »

« Demandez confirmation au Destiny si c’est si énorme mais pourquoi re .. Déesse … »

Intriguée la Spectre avait reporté les données des senseurs sur ses propres commandes pour voir par elle-même ce qui avait pu surprendre autant son officier. La carte stélaire visible sur tout le pont se transforma en un flot continu de données tout bonnement hallucinantes. Son froncement de sourcil s’était transformé en mine stupéfaite, c’était une blague ??

« Confirmation en provenance du Destiny, c’est le système de défense planétaire … »

L’officier des com semblait suivre la stupéfaction de ses collègues en voyant le retour d’information. Nissara elle, venait tout juste d’arriver à refermer la bouche.

« Déesse … moi qui croyait qu’on allait surprendre avec nos technologie … »

En effet, la Spectre n’imaginait pas les Lanozien primitif, mais l’image qu’ils soit une race arrivant tout juste dans la cours concilienne, et qu’ils avaient encore un système de Royauté qui lui semblait archaïque au possible l’avait induite vers une civilisation avancé mais clairement pas de ce niveau. Elle en fut pour une nouvelle petite leçon d’humilité et son esprit militaire voyait déjà milles avantages à un tel dispositif de défense … l’échange serait donc bien dans les deux sens comme elle le pensait, mais sur peut être plus de domaines qu’elle ne l’aurait crue.

« A tout l’équipage, on se tient prêt pour l’atterrissage, souvenez-vous du planning on commence par un pot d’accueil à base de recommandation et d’informations médicales. Ceux qui ne peuvent venir vous vous renseignerez auprès de vos camarades. Nissara Terminé »

Se redressant la Spectre scruta une nouvelle fois la carte galactique avant de lancer une ultime phrase tout en se dirigeant vers sa cabine.

« Suivez les procédures d’approches classiques, je descends en premier. »

Quelques minutes plus tard, un petit groupe des membres d’équipages du Duakila foulaient pour la première fois le sol Lanozien. La frégate n’avait pas le même souci que les vaisseaux plus gros et avait pu se poser sans encombre. L’équipe médicale du Duakila était évidemment la, mais il y avait également Kalita, Nostia ainsi que Xsosa et Egide.

« C’est … jolie ici »

Dit la petite asari turquoise en regardant autours d’elle la mine presque intimidé. Cela fit naitre un sourire attendrie chez la Spectre qui se contenta d’un « En effet » amicale tout en suivant le groupe de tête de loin. En même temps, avec une Lanozienne de deux mètre quinze comme repaire, c’était difficile de les rater. Vétus de son uniforme et non de son armure, la Spectre ne s’était pas apprêté au combat pour une fois, exemple suivis par Kalita et Nostia, et même si elles détonèrent un peu au milieu des techniciens et spécialistes de l’assemblé présent dans l’amphie, au moins n’avaient-elles pas d’armes visibles sur elles. La Spectre offrit un Salue respectueux envers la Lanozienne et l’amirale Inia avant d’aller se trouver une place dans les premiers rangs.

Spoiler : :
HRP : J'ai prit les devants sur plusieurs points donc si ça va pas (pour xso par exemple, ou encore à Isi) n'hésitez surtout pas à me le dire et j'éditerai sans problème !
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 343
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 16.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Groupe Terminus - Un nouveau monde !

Message par Layla Archer » 11 Septembre 2016, 00:02

« Légende des couleurs »


• Layla Archer : #00FFFF• Mélia T'Sira : #ff4500



Une mystérieuse épidémie commençait à se répandre dans toute la galaxie. D'abord Joab, puis de plus en plus en mondes. Une sorte de grippe d'après les symptômes, sauf qu'elle tuait presque à coup sûre et les Humains, même s'ils n'étaient pas épargnés, étaient clairement moins sensible à la maladie, d'où le retour de propos ayant disparus depuis la Guerre que les Humains cherchaient à conquérir la galaxie et que la pandémie était en réalité une arme bactériologique.

Layla trouvait ces dires absolument ridicules. Depuis Shepard et la fin de la Guerre, l'Humanité avait été pleinement acceptée par la communauté galactique, les relations diplomatiques étaient au beau fixe et même les Butariens avaient cessés de s'en prendre à eux comme étant responsable de tout les maux de la galaxie. De plus, Rachel et Milira avaient indiquées que cette maladie ressemblait beaucoup à la Peste d'Oméga qui avait frappée la station en 2185 aussi soudainement et violemment qu'elle avait disparue. Elle aussi ressemblait à une grippe et les Humains y été insensible. Il fallait l'admettre, les ressemblances étaient frappantes.

Mais apparemment, les espèces connues n'étaient pas les plus à plaindre. Une civilisation qui jusque là avait bien prise soin de se faire discrète se fit entendre, les Lanoziens. Chez eux, la maladie y était beaucoup plus virulente et la situation était telle qu'ils n'eurent pour seul solution que de demander de l'aide au reste de la galaxie. L'Espace Concilien était encore plutôt sûr en raison de contrôle drastique et de quarantaine intransigeante en cas de malades détectés, mais il y en avait chaque jour de plus en plus... C'était pour cela à la base que Layla décida de quitter Rannoch avec les filles pour revenir sur son vaisseau. Malgré le contrôle stricte dans l'espace quarien en raison de la faiblesse immunitaire de ses habitants, elle savait que l'endroit le plus en cas de pandémie serait un vaisseau spatial. Un espace confiné. Les programmes de décontamination tournant à plein régime. Un seul point d'entrée et tout les systèmes fonctionnant en interne sans besoin d'aller à l'extérieur ou du moins le plus rarement possible.

L'histoire aurait pu s'arrêter là. Faire comme durant la Guerre : rester loin des conflits et bouger quand ils s'approchaient trop, mais plusieurs raisons firent que cette fois-ci, l'Humaine décida de ne pas fuir et d'aider cette fois-ci. Elle n'avait pas de connaissance médicale ou scientifique suffisamment avancée pour être d'un quelconque secours. Par contre, elle avait des connaissances et des moyens. Elle parvint à convaincre le Conseil d'administration d'Olympus de montre une grande opération humanitaire afin d'apporter des vivres, du matériel médicale et du personnel en quantité. Elle avait fait jouer l'aspect philanthropique et il accepta. De plus, l'impact publicitaire serait non négligeable puisque apparemment c'était la seule corporation privée à participer au voyage avec l'autorisation du Conseil qui fit comprendre que ce n'était surtout pas une opération commerciale. D'un point de vue personnelle, elle était curieuse : après tout rare sont ceux qui peuvent se vanter de faire partie d'une mission de premier contact avec un autre peuple...

C'est ainsi que en plus du Discovery's Lust, un convoi était en route solidement escorté dans la flotte concilienne. Composé d'un cargo lourd remplit de vivre et de fourniture médicales dextro-aminés, d'un cargo moyen converti en hôpital volant pour traiter les cas les plus grave et trois cargos légers dont l'un faisait office de laboratoire médicale et les deux autres qui feraient la navette avec le cargo lourds pour dispenser ses marchandises à la surface.

Pendant le voyage, Layla étudia les quelques informations que la délégation lanozienne avait fait parvenir sur leur civilisation : Des humanoïdes dextro-aminés de grande taille avec des sabots, une queue, des barbillons et des cornes ou une plaque frontale en fonction du genre. Leur culture était pacifique et ils tenaient la notion d'honneur comme quasi sacrée. Ils n'ont pas eut la visite des Moissonneurs et ils considéraient les relais comme des objets maléfiques, ce qui expliquait leur non expansion dans la galaxie malgré une technologie qui leur permettrait de le faire sans problème.

La flotte passa devant Oméga, l'Humaine n'aimait pas cet endroit. Sale souvenir. La propriétaire des lieux, Aria T'Loak, avait profité de l'occasion pour envoyer sa flotte en escorte. De la frime pour montrer qui était la patronne dans le coin. C'était une mauvaise idée d'accepter... On ne pouvait pas faire confiance à une bande de coupe gorge et pas sûre que les Lanoziens pour qui le peu de contact jusque là avec la galaxie fut par l'intermédiaire de pirate et d'esclavagiste, approuvent cette incursion non plus.

Mais ce n'était pas elle qui décidait et la flotte partit pour la Nébuleuse du Titan puis un rapide saut SLM vers le système Oralitsh et Eraven. Cette petite expédition en terrain inconnue ramena tout un tas de bon souvenirs quand elle arpenta la galaxie et elle prit bien soin à ce que les capteurs et autres scanners du vaisseau prennent le maximum de données... les habitudes ont la vie dure. Leur géante gazeuse abritait une colonie de grande taille avec un trafic frénétique. Curieux, avec un telle pandémie faisant des ravages, le trafic serait logiquement très contrôlé... mais d'après les infos fournit, Deshka était une sorte d'Oméga locale, un endroit où la criminalité était tellement apparente qu'elle faisait partie du paysage... Peut être que le trafic local avait été maintenue dans un but politique : Que la maladie s'installe et toute la vermine sera fauchée sans qu'on lève le petit doigt. Une solution peu honorable, mais très pragmatique selon les points de vue. Le système de défense de la planète valait également le détour. Porte d'entrée du système, il devait servir à dissuader les étrangers à venir piller dans les parages.

À partir de là, un ordre émanant du Destiny Ascension indiqua à la flotte de rester en retrait pendant qu'il s'occuperait d'ouvrir le dialogue alors que la planète Eraven approchait. Un monde plus d'une fois et demie plus grand que la Terre. Un paysage très montagneux et trois lunes. La température était agréable et d'après la vitesse orbitale, la journée était longue. Des surfaces liquides nombreuses, mais pas très grandes et des reliefs très escarpés... En fait les endroits suffisamment plat où un vaisseau de la taille d'un cuirassé étaient si rare qu'on pouvait les compter à la main. Où était donc les presque 20 milliards d'habitants de la planète ? Les descriptions font état de cités troglodytes dans les montagnes ou construite à flancs de falaise, logique que depuis l'orbite, on ne voit presque rien.

Le voyage s'arrêta en orbite et après l’autorisation de la flotte concilienne à atterrir sur la planète, Layla et Mélia prirent la navette vers les coordonnées indiquées. Layla avait remise sa « vieille » tenue de travail une combinaison quarienne adopté à la morphologie humaine avec un voilage de couleur rouge bordeaux. Mélia aussi opta pour une tenue professionnelle de couleur noire avec quelque touche de rouge. Certes ce n'étaient le plus appropriés pour un premier contact diplomatique, mais l'Humaine ne s'occupait pas de ça pour le moment et comme elle ne savait pas exactement ce qu'il adviendrait, autant se préparer à tout :


« Je sais pas si c'est une bonne idée de partir toutes les deux ?
-Pourquoi ? T'es la meilleure médecin que je connaisse et c'est moi qui ait l'invitation. Et puis en parlant de ça, les places étaient limités.. Tu préférerais qu'elles viennent avec nous et risque de choper cette merde ?
-Non... Je parlais pas de ça...
-Et de quoi alors ?
-Bah elles vont profiter de notre absence pour s'amuser et on va rater ça ! »


Layla rigola à la réponse de l'Asari. Un rire communicatif emplit le véhicule qui entrait dans l'atmosphère :

« Tu crois qu'on va trouver un remède ici ?
-C'est une possibilité oui. Vue le taux de contamination, et la vitesse d'incubation et de propagation, les études pourraient être accélérés. C'est moche qu'il ait fallut qu'une civilisation inconnue en fasse les frais.
-Ouais... Ils sont pas moches en plus
-Et après c'est moi qui bave sur tout le monde... mais c'est vrai que la chef de la délégation à de très bon « arguments » pour négocier... ça me rappelle quelqu'un. Même couleur et même bonnet ! »


Un nouveau rire se fit entendre :

« Pauvre Isi, elle n'est même pas là pour se défendre.
-Vaudrait mieux, avec Ayni une planète en pleine pandémie n'est pas un lieu pour elle. D'ailleurs c'est bizarre que l'Azaliis ne fasse pas partie du convoi
-Isi est occupée ailleurs et on fait partie d'une mission humanitaire
-Et alors ? Elle aurait put être très utile...
-Certes, mais son appartenance au corps diplomatique asari font que sa présence aurait été mal vue.
-Bof ! Ils sont polygame donc ça sous entend qu'ils s'amusent pas mal sous la couette. Y aurait rien de choquant pour eux que de voir notre Mauve faire pareil.
-Oui, mais cela pourrait être vue comme une tentative des Asari de profiter de la situation pour renforcer son influence diplomatique. Le Conseil à insisté que la priorité était de venir en aide. D'abord on les soigne, après on verra. Et puis si on les aident ils seront plus à même de poursu.. »


Sa phrase fut interrompue par un baiser sulfureux de la part de l'Asari. Le silence retomba pendant plusieurs longues secondes alors que Layla répondit au baiser une fois la surprise passée. Finalement les lèvres des deux femmes se séparèrent avec un regard taquin et complice de Mélia :

« Désolée, mais tu parlais trop. Je suis docteur en médecine moi, pas en science politique
-Et sacrément bonne d'ailleurs !
-Tu parles de mes compétences expertes ou de mes courbes de rêve ?
-Hum... Un peu des deux et c'est pas une raison pour crâner »


Faussement choquée, l'Asari lui donna une petite pichenette sur le nez de l'Humaine. Un « Hey » sonore se fit entendre dans le vaisseau qui approchait du sol. Une vallée avec ses routes, mais sans habitation. Les coordonnées indiquaient les contreforts rocheux délimitant la zone, sans doute là se trouvait la ville. La navette se posa avec d'autres et les deux femmes sortirent, devenant sans doute, la première Humaine et la première Asari à fouler ce sol. Bon pas forcément la première sur toute la planète, mais à cet emplacement précis oui. Faut parfois savoir se contenter de peu de chose... :

« Un petit pas pour une Humaine...
-Et un bond de géante pour une Asari
-Et bah dis donc y'a pas foule...
-Ouais, c'est bizarre c'est sensée être la capitale du plus gros royaume de la planète
-Tu crois qu'ils ont peur de nous et qu'ils se sont cachés ?
-Ou alors ils sont en quarantaine pour éviter de tomber malade
-Ça se tient aussi oui... mais où on va maintenant ?
-Ils parlaient d'un amphithéâtre.. Je vois pas un truc dans le coin qui pourrait être ça »


Une Lanozienne à la peau bleutée, dépassant sans problème les deux mètres de hauteur et vêtue comme une représentante arriva :

« Bonjour ! Je... être.... guide. Vous... aller... là ! »

Elle désigna une entrée non loin avant de partir aussi rapidement qu'elle était venue pour parler à un autre groupe :

« Je crois que nos traducteurs déconnent
-On devait s'y attendre... Si leur connaissance en langue galactique se limite à de l'argot d'esclavagiste butarien vieux de 2000 ans, il y a un paquet de mise à jour à rattraper. Je vais appeler Cixi, elle pourra peut-être régler ça en se basant sur l'évolution du dialecte butarien »


Un petit message plus tard, les deux femmes entrèrent dans l'endroit indiqué. Elles passèrent par un scanner flanqués par deux gardes de la sécurité avec une carrure qui ferraient de l'ombre à un Krogan avant d'être autorisée à entrée. La décoration de l'amphithéâtre ressemblait un peu un à style asari. Il n'y avait pas grand monde, mais Layla se déplaça en prenant bien soin de passer non loin des groupes lanoziens, pas pour se faire remarquer ou espionner, mais pour que Cixi puisse avoir suffisamment de données pour mettre les traducteurs à jour. Une telle tâche aurait prise des années avec une équipe entière de linguiste, mais rien ne peux rivaliser avec la puissance de traitement d'une IA. D'ailleurs apparemment, elles étaient mal vue dans le coin, idem pour les modifications génétiques et cybernétiques. Ils ne devaient pas aimer qu'une machine ou un individu amélioré se montrent mieux qu'eux. Peu à peu, les mots s'affinèrent et les phrases devinrent de plus en plus compréhensible. Ça serait suffisant pour l'instant.

Arrivées au niveau des premiers rangs, Layla reconnue Nissara. D'abord purement professionnel malgré un ton directement très familier, les deux femmes sympathisèrent à la vitesse de la lumière et finirent par devenir amies au terme d'une rencontre tout sauf banal. Elle s'approcha doucement d'elle, faisant signe à Mélia de la suivre et s'installa derrière elle, lui mettant les mains sur les épaules avant de lui faire une bise amicale sur la joue et de lui parler :


« Sympa l'armure, mais je préférais largement l'autre spéciale noyade de poisson ! Ça va ? »

Elle faisait référence à la première tenue dans laquelle la Spectre rencontre l'Humaine : un bikini pour le moins minimaliste. Après tout elles étaient sur une plage de Nevos. Après qu'elle ait répondue, elle activa son OmniTech pour envoyer la mise a jour du logiciel de traduction avant de lui chuchoter :

« Cadeau de la maison. Je t'avais dis que notre partenariat serait fructueux »

Elle s'installe ensuite, discutant avec l'Asari et la présentant à Mélia en attendant que tout le monde soit là...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Xsosa'Mebak Nar Déméter » 14 Septembre 2016, 15:18

Rien ne semblait indiquer que Xsosa allait se retrouver embarquée dans une telle expédition. D'abord, elle prit connaissance de cette pandémie qu'était la grippe de Joab. Si les quariens avaient du soucis à se faire pour de nombreuses maladies, celle ci concernait à une échelle inquiétante l'ensemble des espèces. Même si on savait détecter sa présence, ce virus gardait une certaine partie de mystère : des symptômes similaires à la grippe humaine et un taux de mortalité effroyable. Cependant il n'avait pas encore fait des ravages, ni dans l'espace concilien où le dispositif de quarantaine se présentait efficace, ni dans les colonies éloignées où le virus sévissait. Cette grippe inquiétante ne concernait pas Xsosa directement, du moins c'était le cas jusqu'à ce qu'une nouvelle mission fut confiée à l'équipage du Duakila. Une étonnante nouvelle attendait ses collègues et elle : ils allaient devoir accompagner une mission humanitaire pour une planète éloignée, la terre natale d'un peuple qui venait de faire son premier contact officiel avec le Conseil, les Lanoziens.

Xsosa n'avait jamais entendu parler d'eux jusqu'à ce jour, la galaxie allait découvrir une nouvelle espèce intelligente et la quarienne faisait partie de l'expédition du premier contact. Cependant, ce dernier se faisait dans des circonstances tragiques. La grippe de Joab avait atteint leur planète, chose étonnante en raison des variables connues, un peuple isolé sur sa planète natale et une pandémie à l'échelle galactique ? Peut-être que les Lanoziens avaient des contacts avec des systèmes reculés dans les zones terminus mais ce fut au Conseil qu'ils demandèrent de l'aide. Et ce dernier répondit favorablement à la demande, mais que pouvait-il bien faire ? Il n'y avait toujours aucun traitement. Encore une situation qui échappait un peu au point de vue d'une petite ingénieure. Elle n'allait pas se plaindre : découvrir les Lanoziens et leur monde. A quoi pouvait-il bien ressembler ? L'expédition donnait de l'enthousiasme à tout le monde : aussi bien à Nysheen qu'à Egide, ses deux plus proches amis. Ce fut le sujet principal durant toute la durée du voyage. Quelles étaient les caractéristiques de leur planète, à quoi ressemblaient-ils, Quel était leur mode de vie ou encore comment s'organisait leur société ? Egide parvint, après quelques recherches en réseau, à trouver des informations, notamment sur la visite de l'ambassadrice Lanozienne. Cela leur apporta quelques réponses, notamment sur leur apparence. La photographie montrait une personne très semblable à un humain, bien que la couleur de peau mauve évoquait celle des asaris, elle avait également de longues cornes sur la tête et des sabots en guise de pieds. Le geth releva également un rapport dans lequel on précisait que les intelligences artificielles mettaient mal à l'aise l'ambassadrice. Le synthétique lança l'hypothèse que certaines technologies n'étaient pas encore acceptées par cette espèce, il se demanda alors si sa présence ne risquait pas d'être un accident diplomatique. Xsosa voulut rassurer le Geth, ça leur rappellerait son pèlerinage et puis, elle pourrait demander confirmation auprès de Nissara si Egide pouvait bien les accompagner.

Tout cela leur fit un peu oublier la raison principale de leur présence ici, l'expédition. Ils n'avaient pas encore reçu leur affectation, peut-être allaient-ils simplement rester dans le Duakila. On perdait parfois le fil des évênements dans la salle des machines. Finalement, au milieu du voyage, ils apprirent qu'ils allaient bien se rendre avec Nissara sur le terrain. Egide promit à Xsosa de se faire discret, elle lui faisait confiance, elle était juste un peu inquiète des réactions des lanoziens.


« Le Duakila est en approche de la planète. » déclara Egide. 

« C'est un nouveau monde qui se présente devant nous ! » jubila Nysheen.

« Les premiers rapports sont arrivés, c'est une planète Eden avec de nombreuses zones montagneuses, le climat de la planète est plus tempéré que celui de Rannoch… Les rapports sont tous surpris. Selon eux, le système défensif des lanoziens est hors du commun. Les senseurs indiquent que la planète est recouverte de stations orbitales défensives. »

« Une planète entière recouverte de stations ? »
demanda Xsosa surprise. « Comment ont-ils pu réaliser une telle prouesse ? Ça doit être un entretien hors du commun, imaginez les ressources qu'il a fallu. »

« Eh bien pour un premier contact »
s'amusa Nysheen «  il ne risque pas d'y avoir un choc trop violent des civilisations. C'est plutôt une bonne chose ! Je me demande comment un tel monument technologique a pu passer inaperçu...»

« Il va falloir se retenir de les assaillir de questions. Nous sommes en mission. »


« Hm ? Ah, oui, oui. Assurément. »


« Nous serons très sages, créatrice Xsosa. »

Nissara fit une annonce, ils allaient recevoir les renseignements nécessaires une fois sur place et il fallait la suivre. Pour le moment, ça restait simple. Ils se présentèrent sur le pont de débarquement à l'heure d'arrivée et le premier contact put avoir lieu. Sans le matériel médical, ils auraient oublié le danger pour rester là, à admirer la vue. Xsosa repensa aux premières grandes villes qu'elle avait vu chez les autres peuples, l'effet était le même. Sauf que cette fois, elle se plaçait du côté des personnes qui avaient le plus voyagé ici. Loin de vouloir contrarier qui que ce soit, Xsosa, Nysheen et Egide restèrent derrière la Spectre, en attente d'instruction ou d'éventuelles informations. Ils allaient avoir sûrement beaucoup à faire. La quarienne observa les premiers Lanoziens rencontrés, c'était quelque chose d'incroyable de les voir. Un moment qui resterait gravé dans sa mémoire.
Avatar de l’utilisateur
Xsosa'Mebak Nar Déméter
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 95
Inscription : 04 Avril 2015, 15:39

Âge: 24
Profession: Ingénieure
Classe: Technologique
Points d'Héroïsme: 9

Points MEL: 220.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Ayna Darek » 25 Septembre 2016, 19:46

L'amphithéâtre se remplit plutôt rapidement. En moins d'une demi-heure, les mille sièges étaient occupés et certains s'étaient même assis sur les marches des escaliers ou restaient debout en hauteur, vers où tout ce monde était arrivé.

Ce ne fut réellement qu'à partir de ce moment-là qu'Ayna se rendit compte de la diversité des espèces face à elle. S'en était déboussolant. Et écœurant aussi, quand elle avait aperçu ces machines vivantes dénommées les Geth. Rien que pour ça, elle avait du mal à prendre les Quariens aux sérieux.

Oh bien sûr, elle les avait déjà remarqué, mais c'était dans un ensemble de lieux et d'éléments exotiques. Tout était un ensemble inédit, merveilleux, et ce petit détail désagréable, entre autre, était passé à la trappe. Désormais dans son propre élément, cela lui semblait presque ... surnaturel. Oui, c'était probablement le mot qui correspondait le mieux en l'instant.

Elle attendit encore quelques minutes que le bruit redescende, sans que cela n'arrive, et se tourna vers Inia qui comprit le message. L'Asari s'éclaircit la voix puis activa le micro présent sur le pupitre devant elle suite à la simple indication de la main d'Ayna.

« S'il vous plait, se contenta-t-elle de dire dans un premier temps, ce qui valut l'arrêt des discussions de la large majorité des personnes présentes dans l'amphithéâtre. Dois-je rappeler que nous ne somme pas ici pour du tourisme ? ajouta-t-elle ce qui valut un silence quasi religieux dans la seconde qui suivit la phrase de l'Asari, qui s'autorisa un petit sourire de satisfaction.
- Merci, Amirale, indiqua Ayna en souriant avant d'activer son microphone à nouveau, regardant les personnes face à elle, ne s'attardant pas particulièrement sur quelqu'un en particulier. Bonjour à tous et à toutes, et, merci d'être ici. Vous n'imaginez pas à quel point cela me fait chaud au cœur. »

La Lanozienne se tut en suivant. Elle avait réfléchi pendant plusieurs jours à son discours, depuis qu'on lui avait proposé cette précieuse mission et qu'elle avait tout naturellement acceptée. Elle s'était imaginée des dizaines de phrases, retourner le cerveau.

Mais désormais que c'était le moment de parler, elle était prise d'un soudain trac. A vrai dire, la faute à une différence de détail qu'elle avait essayé tant bien que mal de corriger durant le trajet retour : les Lanoziens imaginaient que le Conseil possèderait un vaccin ou à défaut comment soigner cette étrange maladie. Or, Lanoziens et conciliens en étaient au même stade. Une sacrée déception qu'Ayna avait bien pris soin de ne pas souligner aux deux parties dirigeantes.

Elle se racla la gorge et décida simplement de dire ce que l'on attendait simplement d'elle : plus d'informations sur son peuple.

« Il y a tant de chose que j'aurai à vous dire que je ne saurai pas où véritablement commencer. De ce fait, je vais tenter de répondre d'abord à vos interrogations premières, du moins, de ce que j'ai pu constater jusqu'ici, annonça la Lanozienne dont l'auditoire était désormais entièrement concentré sur les propos d'Ayna, soit par véritable intérêt, soit pour tenter de déchiffrer les quelques mots que les traducteurs étaient capables de donner. Déjà, notre physique. »

Elle avait dit ça avec un petit sourire amusé, puisqu'elle avait eu droit à beaucoup de regards jusqu'à présent. Il fallait dire que même sans parler de sa beauté personnelle, son espèce se démarquait facilement des autres.

« Comme vous avez pu facilement le constater, les Lanoziens sont plus grands que la moyenne concilienne. A titre d'indication, moi-même me situe dans la moyenne, un peu haute. D'ailleurs, globalement, nous avons la plupart des organes tous un peu plus volumineux, et non, je ne parle pas particulièrement de ma poitrine, plaisanta la Lanozienne en remontant un peu le tissu cachant la zone ciblée avec un petit sourire volontairement charmeur qui ne laissa pas indifférent. Quoiqu'il en soit, nous avons d'autres particularités, mais qui se rapprochent à ce que vous connaissez déjà : les cheveux comme les humains, des yeux comme les Quariens, différentes couleurs de peau et une apparence lanozoïde ... ou humanoïde, asaroïde, turiennoïde ... appelez-ça comme vous voulez, plaisanta à nouveau Ayna ce qui valut quelques sourires dans l'assistance. Concernant les organes internes, rien de particulier, il existe quelques différences d'emplacement au millimètre voire centimètre près. Mais vous aurez tous une documentation technique, pas d'inquiétude. »

Sur ce propos rassurant, elle se leva et s'installa devant le pupitre. Elle fit un signe de la main à une de ses consœurs présentes dans une salle en hauteur invisible pour la plupart de l'assistance, signalée simplement par une petite fenêtre. Un large faisceau de lumière vert apparut et sembla scanner Ayna. Moins de cinq secondes plus tard, elle s'écarta pour laisser à sa place un hologramme grandeur nature d'une définition incroyable, donnant littéralement l'impression que la Lanozienne s'était dédoublée. La seule façon de les différencier résidait dans le fait que l'hologramme était statique, à la différence d'Ayna qui après avoir sourit face à certains regards étonnés.

« Passons donc aux particularités qui ne vous sont pas familières et qui auront probablement attisés votre curiosité. Je commencerai de haut en bas, indiqua-t-elle tout en se mettant sur la pointe des pieds et approcher sa main du visage holographique. Les cornes tout d'abord. Vous l'aurez peut-être remarqué, seules les femmes en possèdent. Elles sont dures, je pense autant que les plaques frontales kroganes. Et, pas d'inquiétude, impossible de vous faire embrocher. Par contre, une Lanozienne furieuse qui vous rentre dedans tête en avant vous emmènera directement à l'hôpital. C'est pour ça que les hommes ne viennent pas nous embêter , plaisanta encore une fois Ayna ce qui valut quelques sourires amusées de ses consœurs présentes et de soupirs de ses confrères. Plus sérieusement, un choc frontal peut causer de graves hémorragies internes. Normalement, vous ne devriez jamais être dans ce type de situation, mais il me semblait important de le souligner malgré tout. Il en va de même pour la plaque frontale des hommes, mais je laisserai un cobaye se faire holographier tout à l'heure. »

La Lanozienne profita de cette phrase pour reprendre son souffle tout en laissant le temps à son auditoire de bien intégrer ce qu'elle venait de dire et, glisser discrètement, que la mixité sexuelle était de vigueur et que homme comme femme pouvait s'envoyer des petites piques si l'envie leur prenait.

« Maintenant, un organe qui est peut-être le moins flagrant à voir, mais qui est ô combien important dans notre culture : nos barbillons, insista Ayna en montrant tout d'abord les dits barbillons sur l'hologramme puis en touchant les siens des deux mains qu'elle leva un petit peu comme si elle les soupesait. J'en ai quatre, deux de chaque côté. On peut aussi en avoir deux, un de chaque côté. Il n'y a pas particulièrement une majorité, les gènes sont égaux et en cas d'allèles différentes, ce sera le fruit du hasard. D'un point de vue purement biologiques, on peut comparer cela à des antennes. Elles nous permettre de ressentir les variations atmosphériques à un degré très important. Cela nous a permit de survivre sur ce monde et nous élever à ce que l'on ait maintenant. A côté de cela, il s'agit d'organes très érogènes, précisa-t-elle ce qui valut quelques petits sourires malicieux de l'auditoire de la part de personnes qui s'imaginaient déjà comment opérer pour séduire les indigènes. Je précise cela pour une raison très importante : il s'agit d'un organe que je pourrai qualifier d'intime. Pas pour une connotation sexuelle comme pourrait l'être les seins par exemple ... enfin ... la plupart du temps, mais là n'est pas la question. Donc essayez de toucher un barbillon à un ou une inconnu sans qu'elle ne vous l'autorise et au mieux il ou elle vous demandera en mariage dans les heures qui suivent mais dans le pire des cas, et le plus probable ... vous vous souvenez de ce que je vous ai dis sur les Lanoziennes en colère ? se contenta-t-elle de dire en souriant à pleine dent, ce qui valut quelques regards presque inquiets de quelques personnes chétives qui mataient Ayna jusqu'à présent. De plus, couper un barbillon est l'un des pires crimes qui puissent être commis. Bien évidemment, les toucher si la personne est dans le coma pour son bien, et éventuellement, dans un cas cas extrême, les couper pour une raison médicale, restent des exceptions et on ne vous en voudra pas, même si le ou la Lanozien le vivra très mal » rassura la Lanozienne en suivant.

Après avoir dit cela, d'un nouveau sourire, jetant un bref regard à Inia qui suivait l'explication avec un intérêt mêlé visiblement d'un certain amusement, elle finit par faire un nouveau signe à sa complice de démonstration. En moins d'une seconde, l'hologramme pivotait pour révéler Ayna vue de dos. Naturellement, les regards descendirent un peu plus bas. Et c'était tout à fait l'endroit intéressé, justement.

« Et notre queue, qui n'aura échappé à personne qui m'aura vue de dos. Elle est semi-préhensible et nous sert essentiellement à assouvir notre mobilité, indiqua-t-elle en faisant quelques mouvements en restant immobile, puis en marchant normalement, puis en se forçant à se déplacer en gardant sa queue sur le même alignement et qui donna subitement l'impression qu'Ayna marchait comme une vieille personne cambrée. Enfin, vient nos sabots. Rien de particulier, ils sont semblables à ceux de nombreux animaux à travers la galaxie. Donc à part vous conseillez de ne pas vous faire piétiner par des Lanoziens, je ne vois pas trop ce que je pourrais vous dire. »

Après avoir dit cela sur un ton humoristique, elle revint à sa place et fit un signe du menton au premier Lanozien qui croisa son regard de se faire holographier. Après un regard à gauche et à droite en mode « Quoi ? Moi ? », le malheureux élu s'exécuta. Ayna laissa également le temps au public de commenter entre eux s'ils le désiraient. Puis, une fois le cobaye revenu à sa place et quelques instants de flottement, la Lanozienne reprit la parole.

« Maintenant, sur les choses à savoir. J'essaierai d'être exhaustive, mais cela risque d'être compliqué. Les deux choses essentielles qui pourraient entraîner quelques chocs de civilisations. La première : nous n'acceptons aucunes améliorations. Qu'elle soit organique ou mécanique. Les biotiques, telle que moi, sommes nés naturellement par accident, et, nous pouvons l'employer sans implant. Tenter de créer un enfant biotique artificiellement serait pour nous l'équivalent d'une tentative d'homicide et infanticide volontaire, si vous voulez. Soit dit en passant, c'est la raison pour laquelle j'ai ceci pour vous comprendre, indiqua-t-elle en sortant temporairement l'écouteur dans son oreille qui faisait office de traducteur. De ce fait, et je sais que cela pourra être déroutant pour vous, mais oubliez tout de suite d'employer vos OmniTechs devant des Lanoziens et utilisez n'importe quoi de visible pour faire croire qu'il s'agit de vos traducteurs. Certains pourront être compréhensifs comme moi car, nous sommes différents, mais je pense que la très grande majorité de mon peuple vous regardera d'un air méprisant et refusera tout simplement votre aide, quitte à en mourir. Et, je ne, plaisante, pas, insista-t-elle d'un ton dur, elle qui, effectivement, avait déjà prit sur elle jusqu'à présent, et s'était retenue jusqu'ici de dévoiler ce détail. L'autre point, qui sera complété d'un petit historique, est ... hm ... comment dire cela simplement ? Notre haine des intelligences artificielles ? Oui, je pense que ça résume bien, indiqua-t-elle après une courte réflexion, approuvée de plusieurs signes de tête de ses confrères et consœurs. En effet, voyez-vous, nous avons connaissance des Démons Ancestraux, ceux que vous dénommez les Moissonneurs, et leurs armées depuis des milliers d'années. Naturellement, tout ce qui s'y rapproche est pour nous quelque chose de maléfique. C'est la raison pour laquelle nous ne nous sommes jamais approchés des Anneaux Maudits, les relais cosmodésiques, jusqu'à aujourd'hui. Mais, ayez bien en tête qu'il s'agit là d'un acte désespéré. Cela fait des millénaires que nous vivons paisiblement dans notre coin. Et c'est du fait de vos espèces que nous en sommes là. En effet, vous pouvez peut-être vous demander comment cette maladie a pu arrivé jusqu'à nous ? La réponse est simple : les pirates des Systèmes Terminus. Il a fallu qu'un seul touche le sol d'Eraven, entre en contact même un court instant avec un Lanozien pour qu'il le contamine. De là, l'épidémie a empiré. Plusieurs royaumes ont déjà été dévastés et nous avons du prendre des mesures drastiques de quarantaine pour limiter la propagation. Mais, celle-ci continue malgré tout. »

Ayna se tut en suivant. Outre l'aspect dramatique produit, bien que cela ne soit pas son souhait, elle reprenait surtout son souffle et ses émotions. Cela se voyait sur son visage qu'elle avait du mal à en parler et qu'il s'agissait d'un thème difficile à aborder pour elle, et plus globalement pour tout Lanozien.

« Je pense avoir dit l'essentiel, indiqua-t-elle ensuite en souriant. Si jamais il existe encore quelques points d'ombre, j'y répondrai après vous avoir indiqué la suite des évènements. Du moins, j'essaierai d'y répondre. Donc, pour la suite, nous préférons opérer par étape. Vous aurez sans doute remarquer le vaste espace herbeux. Il s'agit d'un espace naturel inhabité de ce royaume. Il servira à vous installer. Après en avoir discuté avec l'Amirale Kaliss sur la Citadelle, il nous a semblé préférable que vous arriviez avec vos préfabriqués. Quant aux malades, dans un premier temps, il s'agira de Lanoziens n'étant pas infectés par la Grippe de Joab, ce que nous appelons nous simplement la grande épidémie. Pour vous habituez à soigner mon peuple en quelque sorte. Bien évidemment, il y aura des médecins locaux pour vous assistez. Une fois cette première étape maîtrisée, il sera temps de passer véritablement aux malades atteints de la Grippe de Joab. Bien entendu, les procédures seront bien plus drastiques pour éviter que l'épidémie se propage ici, et que vous-mêmes soyez contaminés, cela va de soit. »

Ayna avait conclu son discours, si on pouvait appeler ça ainsi, et se tourna vers Inia, jusqu'ici silencieuse. L'Asari se contenta d'un rapide hochement de tête et parla à nouveau dans son micro.

« Bon, j'espère que vous auriez bien compris. Si vous avez des questions, c'est le moment. »

Pendant ce temps, les confrères et consœurs d'Ayna s'activèrent enfin. Ils sortirent des lunettes teintées qu'ils enfilèrent. Soudainement des petits drones apparurent derrière eux et lévitèrent.

« Drones microphones, indiqua la Lanozienne. Levez la main et on vous en approchera un. »

Et, déjà, plusieurs mains se levèrent ...


○ Opportunité de points d'héroïsme ○

Petite précision : vous pouvez choisir plusieurs actions d'héroïsme parmi la liste ci-dessous (le nombre de points s'additionnent simplement). Elles sont valables pour Nissara et Xsosa (puisque Layla n'a pas de points d'héroïsme). Vous n'êtes pas obligé d'inclure votre(vos) choix (si vous en avez pris) dans votre prochaine réponse RP, je pourrais m'en occuper.

• 1 point de conciliation : Poser une question pertinente sur la propagation de l'épidémie.

• 2 points de conciliation : Poser une question pertinente sur les antécédents entre les Lanoziens et les Systèmes Terminus.

• 4 points de conciliation : Poser une question pertinente sur le blocage psychologique des Lanoziens vis-à-vis des IA et des améliorations technologiques.

• 6 points de conciliation : Poser une question pertinente sur la technologie lanozienne développée.

• 8 points de conciliation : Poser une question pertinente sur leur connaissance des Moissonneurs depuis des millénaires.

• 1 point de pragmatisme : Poser une question pertinente sur les biotiques lanoziens.

• 2 points de pragmatisme : Poser une question pertinente sur le système orbital des Lanoziens.


HRP : Désolé pour le retard :oops: Pas une grande avancée mais des informations importantes (bien que rébarbatives si vous avez lu le Codex ... ce qui j'espère était le cas :p). Néanmoins, désormais, vous pouvez également poser des questions. Pour vous donnez différents avantages (ce qui est le principe des points d'héroïsme), plusieurs suggestions vous ont été donnés. La différence entre utiliser les points d'héroïsme et simplement écrire les questions sans les utiliser ? Dans le premier cas vous aurez la réponse, dans le second cas, non. Du coup, toute question qui n'entre pas dans le cas cités seront au cas par cas (peut-être que vous aurez la réponse, peut-être pas :hihi:).

Sinon, vous pouvez RP jusqu'aux questions (incluses). Par la suite, vous pouvez également discutez entre vous dans l'amphithéâtre, le temps que vous soyez amené dehors pour le premier test. Vous aurez également accès aux données de l'anatomie complète des Lanoziens sous forme d'un datapad distribué à tous. ^^

Si jamais vous avez des questions autres, n'hésitez pas à venir me voir. ;)


○ Confiance des Lanoziens ○

• Confiance moyenne : Les seuls contacts qu'ont eu jusqu'à présents les Lanoziens avec les autres espèces conciliennes sont les esclavagistes et les pirates des Systèmes Terminus. S'ils ont fait appel au Conseil c'est uniquement selon la logique « l'ennemi de mon ennemi est mon ami ».


○ Utilisation des points d'héroïsme ○

Dorénavant, du moins au moins pour l'Arc 2 de l'Intrigue, chaque utilisation de points d'héroïsme fera diminuer votre réserve de points d'héroïsme. Celle-ci ne diminue que pour le chapitre en cours, elle reviendra à son plein potentiel à la fin. C'est la raison pour laquelle vous retrouverez à chaque fin de message MJ un rappel de la réserve actuelle de points d'héroïsme pour chaque personnage (la réserve totale étant visible comme habituellement sous votre avatar).

Pour les personnages disposant encore des points d'héroïsme pourra être proposée des actions/choix/dialogues qui vous avantagerons ou faciliterons le travail. Je précise au cas où : ces actions ne seront pas proposées systématiquement. Cependant, dès que l'une sera proposée, si vous ne la prenez pas, elle ne le sera plus du tout durant le chapitre. Et si vous avez épuisé votre réserve de points d'héroïsme, vous ne pourrez pas en « récupérer en cours de route ».

L'utilisation de points de conciliation correspondra à une action globalement bienveillante tandis que l'utilisation de points de pragmatisme correspondra à une action globalement malveillante. Cela va de soit. Cependant, ATTENTION, en fonction du contexte, une action conciliante pourra être mauvaise pour votre personnage/objectif alors qu'à l'inverse une action pragmatique pourra être bonne pour votre personnage/objectif.

Pour indiquer si vous souhaitez utiliser un choix, il vous suffit de l'indiquer à la suite de ce message en recopiant le passage correspondant (le plus important étant évidemment les points d'héroïsme consommés).


○ Réserve de points d'héroïsme ○

Layla Archer : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Nissara T'sironia : 12 points de conciliation et 2 points de pragmatisme
Xsosa'Mebak Nar Déméter : 4 points de conciliation et 0 point de pragmatisme
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 21
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 96.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Nissara T'sironia » 03 Octobre 2016, 15:57

Nissara attendait calmement le début de l’exposé qu’allait faire les Lannozien. C’était un évènement historique auquel son équipe assistait et chacun des présents s’en rendait bien compte, même si Kalita semblait plus dans les multiples comparaisons corporelles avec ce peuple inconnu. Nissara porta un regard sur Xsosa qui semblait presque avoir un regard plus brillant que d’ordinaire, ou alors c’était la spectre qui se faisait des holo ? Allait savoir. Dans tous les cas elle fronça des sourcils en sentant une main se poser sur son épaules, et se redresser soudainement de surprise en sentant des lèvres se poser sur sa joue.

« Layla ? Mince alors, si je m’y attendais, ravie de te revoir, et il faut bien que je sorte l’uniforme pour ce genre de situation ! »

Un large sourire étirait les lèvres de la bleu. C’était décidément une étrange, et plaisante, coïncidence.

« Je te fait les présentations, voici Kalita, m’a seconde sur le terrain, Nostia, notre infirmière de terrain, Xsosa et Egide, deux de mes meilleurs techniciens et Anna-Maria Manford notre chef médicale. Je vous présente en retours Layla archer noble et grandiloquente industriel qui s’évertue à redresser la galaxie au travers de sa société ! »

Récupérant les bases de traductions que lui envoya Layla Nissara sourit, elle pianota sur son omnitech envoyant des données en retours.

« Un algorithme linguistique avec de multiples données comparative mit au point par ma sœur, même tes gens devraient être surprit ! »

Souriant l’asari se dit qu’en effet Layla devait avoir un as ou deux dans sa manche pour avoir autant de donnée linguistiques en si peu de temps. Cependant le retours d’ascenseur de la spectre n’était pas anodin, et Cixi aurait de quoi s’en donner à cœur joies, comme quoi, les organiques arrivaient encore à surprendre les synthétiques. Loin de se douter d’avoir donné du grain à moudre à une IA, la commando se réinstalla correctement dans l’attente du début de l’explication. Bien entendus, elle enregistrait tout ce qui se disait, autant pour tout retenir de ce qui serait dit, que pour transmettre des enregistrements de la langue Lanozienne.

Les discutions allaient bon train autours d’eux, quelques échanges à voix basses laissèrent planer un brouhaha constant dans la pièce qui semblait arriver à son nombre maximum d’occupant. C’est la que l’amiral, sous l’indication de l’ambassadrice Lanozienne, créa un silence religieux dans la salle. Nissara souriait, elle avait vu les comptes rendus de cette Amirale et toutes deux partageaient un point commun. Molovsky avait été l’adversaire qui les avait élevées en grade. Le calme se faisant, le discours de l’ambassadrice put commencer. Asse surprise au début par les remarques de la Lanozienne, la spectre finit rapidement par apprécier ce descriptif plein d’humour. Souriant, voir riant doucement par instant, elle écoutait avec attention.

« Je voudrais fourrer ma tête entre ses seins … »

« Kalita, tu bave, et tiens toi. »

Répliqua la Spectre à sa seconde qui avait parlé asse fort pour être entendus au moins par Layla et Xsosa qui étaient proches de Nissara. La surprise marqua les traits de la chef d’équipe en voyant la qualité de l’hologramme produit, on aurait dit un leurre d’une excellente qualité, ils ne lésinaient pas sur les moyens ! D’abord intriguée, voir septiques par le descriptif physique qui correspondait juste à des formes d’évidences pour l’asari, elle comprit bien mieux en découvrant des points culturel bien particulier des Lanoziens. Kalita qui répondait presque à chaque regard charmeur que lançait la diplomate à l’assemblée passa même sa langue sur ses lèvres quand les barbillons furent présentés. Ce qui valus un coup de coude de sa supérieur qui calma pour de bon l’asari qui se contenta d’un sourire en coin pour le reste de l’explication. Manford elle, prenait des notes à toutes vitesses en vue des quelques infos médicales transmises. Après les descriptifs humoristiques, puis la présentation d’un mâle, des explications autrement plus lourde de conséquences furent donné.

Asse surprise Nissara regretta rapidement que tout usage d’Omnitech soit proscrit, mais la réaction fut pire pour sa médecin qui grommela. Il faut dire que c’était un outil tellement pratique que s’en passer revenait presque à réduire la qualité des soins. Cependant, en vue du choc culturel qu’il risquait d’y avoir, il faudrait bien s’y plier. Le second point abordé tira une grimace chez la spectre qui afficha une moue d’excuse pour Egide et Xsosa, le Geth devrait rester sur le vaisseau malheureusement. Encore heureux qu’ils apprenaient cela maintenant et pas au milieu de Lanozien moins compréhensifs.

Autre information primordial, comment la maladie étaient arrivé sur la planète, le moment n’étaient vraiment plus aux répliques humoristiques, on parlait là d’une maladie en train de ravager un peuple, et qui avait été contaminé par des pirates. Le reste des explications portaient sur la logistiques, le gros des révélations avaient été fait et cela changerais radicalement les opérations sur place. Elle voyait déjà d’imposer le port de l’armure ou de combinaison isolante. Une étrange pensée lui traversa l’esprits, mais au finale, les mieux armer contre cette maladie devait-être les Quariens. Reléguant cette interrogation pour un autre moment, la Spectre leva la main jusqu’à ce qu’un drone s’approche d’elle. Se redressant, la poitrine ornée des quelques médailles asaris stylisée, elle prit une allure formel sans être guindé.

« Merci de me donner la parole, et je m’excuse par avance du nombre de question que j’ai. Je me présente, Nissara T’sironia membre du ministère des affaires Spécial et Tactique de Reconnaissance, tout d’abord en vue de ce que je viens d’apprendre, je vous remercie de votre compréhension auprès de nous. Pour mes questions, je vais tacher de faire le plus claire possible. »

Se raclant un instant la gorge pour finir de mettre en ordre ses pensées l’asari reprit la parole.

« Tout d’abord vous dites que les biotiques sont naturels chez vous, c’est le cas pour mon peuple et plusieurs personnes sont certainement biotiques, doit-on s’attendre à des réactions particulière sur ce point-là ? Les biotiques ont-ils un statut particulier dans votre peuple ? »

La spectre espéra ne pas aborder un sujet trop épineux, qui sais ce que la biotique pouvait bien représenter pour ce peuple à la culture inconnue ?

« Mes deux prochaines questions sont en rapport avec ce qu’il nous intéresse directement. J’aimerais savoir exactement comment se repend la maladie sur votre monde, ces données sont, je pense, de première importances pour tracer pleinement le comment de cette maladie vous touche et pourrait aider nos chercheurs. J’en viens du coup à ma troisième question, quelles sont vos rapports avec les systèmes terminus ? Comment un pirate à put se poser sur votre planète ? Vos systèmes de défenses sont des plus impressionnants et j’avoue être intriguée par ces points la. »

La question était moins tendancieuse d’un point de vue politique, et clairement serait importante pour la compréhension de la maladie. Du moins, aux yeux de la Spectre.

« Une dernière question et après je lâche enfin le micro » Dit-elle avec un petit sourire. « Vous semblait connaitre les moissonneurs, ou démons ancestraux, depuis très longtemps, comment cela se fait-il ? Et quelles sont les connaissances que vous avez d’eux ? »

Ce dernier point intriguait particulièrement la Spectre qui se demandait vraiment ce que les Lanozien pouvaient savoir qu’eux avaient toujours ignoré. Une fois ses questions fait elle offrira un petit sourire aux membres de son équipe, signe qu'ils pouvaient en profiter pour poser leurs propres questions.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 343
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 16.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Layla Archer » 08 Octobre 2016, 20:41

Les retrouvailles avec Nissi c'était quelques choses à laquelle Lala ne s'attendait pas. Au moins elle ne sera pas seule avec Mélia au milieu de tout un tas d'étrangers. La Spectre fit les présentations de son équipe, Kalita sa seconde et Nostia son infirmière, toutes deux Asari. Il y avait aussi Xsosa et Egide, une Quarienne et un Geth Prime tous deux techniciens et enfin Anna-Maria, sa chef médicale humaine :

« T'as ramenée tout un commando dis donc ! Salue tout le monde ! De mon côté je vous présente Mélia, la chef médicale de mon vaisseau. Mélia je te présente Nissara, Spectre de son état et experte en négociation dans des situations pas du tout prévues pour !
-Ah la Spectre que t'as rencontrée sur Sanvès ? Salue ! 
-Et je met enfin un visage sur Nostia ! Isi m'a beaucoup parlée de toi en des termes très flatteurs.»


Dit elle en faisant un clin d’œil. Elle savait ce qui s'était passé entre les deux Asari et non ça ne la dérangée pas. Les deux femmes s'échangèrent ensuite des données sur OmniTech. Layla passa des bases de données pour la traduction tandis que Nissara lui envoya un algorithme de traduction bien plus poussée. Fait par sa sœur. Elle l'observa un instant avant de montrer un regard très intéressé :

« Faut absolument que j'embauche ta sœur »

Dit elle en rigolant, impressionnée par ce qu'elle voyait. Puis le calme fut demandée. La salle plongea dans une petite obscurité et l'amiral asari prit la parole avant de laisser la représentante lanozienne, Ayna, parler. Kalita fit une remarque à Nissi qui la remit à sa place en disant qu'elle « bavait » trop. Elle devait sans doute dire qu'elle trouvait la Lanozienne à son goût ce qui n'était guère surprenant vue son physique. Bref, celle-ci remercia l'ensemble des participants d'être venus avant de faire un cours accéléré sur l'anatomie et la culture des siens avec un soupçon d'humour qui ne faisait pas de mal.

Pour ce qui était du physique, Les particularités de l'espèce étaient plutôt remarquable. Apparemment comme les Krogans, les Lanoziens n'hésitaient pas à donner du coup de boule si besoin. Il fait dire qu'avec leur cornes ou leur plaques frontales c'étaient des armes de choix. La mention de la particularité érogène des barbillons provoqua une réaction de la part de Mélia qui s'imagina directement tout un panel de situation où tester cette particularité, de même avec la queue. Lala répondit en souriant, cette Asari n'en manquait jamais une.

La suite du débat était un peu plus sombre. Les Lanoziens avaient des points de vue bien tranchés quant à la modification génétique et l'intelligence artificielle. Si pour le second cas c'était plus ou moins compréhensible en raison de la peur des Moissonneurs inculquée très tôt dans leur développement culturel, la modification génétique était un peu plus problématique, le virus étant à large spectre il était plus que probable que la solution soit une modification génétique. De plus le conseil de ne pas employer d'OmniTech allait pas mal compliquer les choses. Elle évoqua également une certaine méfiance de la part des siens s'expliquant que les rares contacts avec les Lanoziens et les autres civilisations de l'espace étaient des esclavagistes et autres pirates.

Elle parla ensuite de l'emploi de la vaste plaine herbeuse pour installer le camp de « réfugiés » pour traiter les malades avec l'équipement non-lanoziens le tout secondé par des médecins lanoziens... c'était logique. Le temps des questions commença et Nissara prit longuement la parole posant de nombreuses questions sur les aspects culturels des Lanoziens. Son point de vue sur les biotiques, la raison de leur connaissance des Moissonneurs, le fait que des pirates aient franchis leur impressionnant système de défense. Sur ce dernier point, Layla pensait que ce système de défense fut mit en place après les raids en réponse, mais elle n'en savait rien finalement

Après que Ayna répondit aux questions de la Spectre, ce fut au tour de Mélia de se lever :


« Merci de me donner la parole. Je m'appelle Mélia T'Sira, médecin en chef du vaisseau Discovery's Lust appartenant à Layla Archer. J'aurai quelques questions également de mon côté. La première concerne des précisions sur votre... disons aversion envers la manipulation génétique. Vous trouvez en effet les améliorations génétiques comme étant quelque chose de déshonorant, mais qu'en est il de la thérapie génique à but exclusivement médical ? Vue le taux de propagation du virus, on n'aura pas le temps de développer un médicament standard pour chacune des espèces atteintes. Il faudra sans doute passer par la génétique pour développer une immunité contre la maladie. La seconde question étant que si effectivement vous êtes contre ce procédé, est ce que votre peuple pour des questions de survie pourrait consentir à faire une exception à la règle comme ce fut le cas avec votre traversée des Anneaux Maudits. Si ça ne vous gêne pas, faites comme si je n'avais rien dis ! »

Elle laissa la délégation lanozienne répondre avant de poursuivre :

« Une dernière question, ou plutôt une demande. Est il possible qu'on nous transmette la liste de substances chimiques que vous utilisez et surtout que vous n'employez pas ? Nous savons que vous êtes dextro-aminés comme les Turiens ou les Quariens, mais chaque espèce à ses particularités bien plus complexe que l'alimentation. Un médicament efficace chez nous pourrait par exemple s'avérer être un poison pour vous. Ça serait utile je pense qu'on en soit informés avant histoire d'éviter quelques bourdes. Ce sera tout merci »

La réponse annoncée, ce fut Layla qui se leva pour demander la parole :

« Merci de me donner la parole. Layla Archer, Propriétaire d'Olympus Corp. Il y a un petit point sur lequel je demande un éclaircissement. Vous nous avez donné l'autorisation de monter un camp à l'extérieur de la ville pour traiter les malades et chercher un remède et sachez déjà que de mon côté, on n'attend plus que votre autorisation pour tout installer et se mettre au travail. Mais il y a un petit problème d'ordre culturel. Notre technologie utilise à grand frais ce que vous considérés comme interdits comme les IV poussées ou les Omnitech. Du fait de vos interdiction notre efficacité sera extrêmement réduite si nous utilisons des méthodes et des appareils en dehors de ce que nous avons l'habitude d'utiliser.

Je ne cherche pas à provoquer une révolution culturelle ou déclencher une grosse crise d'hérésie, donc rangez vos bûchers s'il vous plaît ! C'est juste que je ne comprend pas, et je pense ne pas être la seule, la contradiction entre « venir vous demander de l'aide parce que vous avez justement des techniques et des méthodes différentes des nôtres » pour dire au final « vous n'utiliserez pas vos techniques et vos méthodes, mais les nôtres auquel vous n'y connaissait rien et dont il faudra vous adaptez parce que notre culture interdit ce que vous faites d'habitude. » Je rappelle, qu'on parle d'un virus qui est gentiment en train d'exterminer tout le monde sans la moindre opposition. Je pense que dans ces cas là, il n'y a pas vraiment de place pour ce genre de chipotage. Il faut faire front uni, comme avec les Moissonneurs. On met en commun tous nos points fort en faisant abstraction des différences et des points faibles et on lui refait la tête à cet acaryote... Euh merci de votre attention et désolé pour le speech. »
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Xsosa'Mebak Nar Déméter » 12 Octobre 2016, 20:07

Dans l’amphithéâtre, il y eut une certain agitation comme si tous les représentants et chargés de missions ne pouvaient plus retenir leur excitation. Il y eut alors un rappel à l’ordre de l’amiral Inia Kassis. La foule regagna son sérieux et la diplomate lanozienne put commencer. Le premier point abordé fut le physique de son espèce, elle indiqua que les lanoziens avaient une queue et des sabots non sans essayer un petit trait d’humour qui rendit la quarienne perplexe, du second degré à ce moment ? Après cela, elle changea complètement de sujet pour aborder les interdits, pas d’Omnitechs pendant la mission. Xsosa regarda ses voisins pour vérifier qu’ils avaient bien entendu la même chose, ils avaient affaire à une condition bien particulière et particulièrement gênante, la plupart de leurs scanners passaient par l’omnitech, leurs outils informatiques et même de communication. Ils risquaient de perdre un temps considérable et de l’efficacité. Après ça, dans une phrase simple peut être encore une tentative de second degré, la diplomate lâcha comme s’il s’agissait d’un détail « leur haine pour les IA ». Xsosa en fut bouche bée. Était-elle vraiment diplomate ? Il y avait des geths dans la salle. A cela s’ajouta l’accusation indirecte certes, mais assez maladroite, que les peuples conciliens étaient responsables de ce qui arrivait aux lanoziens. S’agissait-il d’une technique de diplomatie reposant sur le toupet et la déstabilisation des autres ambassadeurs ? Ou bien n’avait-elle pas conscience de l’impact de ses propres mots ? Son traducteur était sans doute détraqué, la quarienne l’espérait.

Egide devait rester. Nissara les avait regardé avec un air désolé. Alors que Xsosa voulait protester, le geth leva une main pour attirer son attention et s’expliqua sur un volume sonore volontairement plus bas afin de ne pas s'attirer les foudres de l'amiral :

« Je comprends, créatrice Xsosa. Pour le bien de la mission, je vais rester à bord de notre vaisseau. »

« Ce peuple te voit comme une abomination, ils ne te reconnaissent pas en tant qu’individu. Est ce que ça relève de la superstition ? Pourquoi cette peur alors que nous venons les aider ? »

« Les Lanoziens vivent une crise importante ainsi qu’un tournant majeur de leur Histoire. Leur culture doit être respectée afin de ne pas mettre en péril le déroulement de notre mission. Je comprends leur méfiance car il semblerait que c’est cette interdiction ; d’utiliser la technologie des anciennes machines ; qui leur a permis de vivre en paix. Étant issu de cette technologie, je dois rester coopératif. Des échanges à long terme permettront peut-être à nos deux peuples de mieux s’entendre. »

« Tu es très compréhensif face à un tel message, dis donc. Mépris, haine, maléfique… Ce n’est pas très diplomate tout ça. »

« Nous avons su nous faire accepter par vous, nous ne souhaitons pas suivre un chemin belliqueux. Les maladresses de langage ne mettront pas en péril notre volonté de coopération. »


Après avoir rapidement expliqué le programme, où l’expédition allait s’installer, la diplomate Lanozienne proposa un temps pour les questions. Nissara fut la première à en poser : sur le statut des biotiques, la propagation du virus et les rapports entre leur monde et les systèmes terminus, les responsables visiblement de cette contagion. Elle osa un dernier point d’interrogation pour l’un des tabous des lanoziens, les moissonneurs. Il y avait en effet des zones d’ombre, outre que les lanoziens ne semblaient pas vénérer un dieu et pourtant leur langage est rempli de termes religieux. Comment ont-ils pu échapper aux moissonneurs alors qu’ils les connaissaient ?

Ce fut ensuite le tour d’une humaine au nom de Mélia T’siria sur les manipulations génétiques et les substances chimiques compatibles avec les Lanoziens. Enfin Layla Archer, l’humaine que semblait connaître Nissara, appela un drone.


« Merci de me donner la parole. » répéta Egide avec un volume bas

« Chht. » souffla la quarienne au geth moqueur

Cette humaine, propriétaire d’Olympus Corp ; Xsosa devait sûrement connaître de nom ; attaqua un autre tabou sur les technologies interdites, dans une sorte de ton décalé, elle expliquait ne pas comprendre cette culture et les invita puisque la situation l’exigeait à ne pas « chipoter ». Le second degré était maître pendant cette conférence, visiblement. Xsosa échangea un murmure à son voisin de métal :


« C’est original comme approche. Mais ça rejoint l’humour de l’ambassadrice lanozienne. Reste à voir si l’image de fanatique religieux susceptible fera rire tout le monde.»


A la surprise d’Egide, Xsosa osa lever la main, et attendit son tour pour parler. Le drone s’approcha finalement et la quarienne s’éclaircit la gorge :

« Hem, Bonjour. Xsosa Mebak de l’équipage du Spectre Nissara T’sironia. Comme ont pu le souligner les personnes précédentes, notre technologie semble en conflit avec vos coutumes. Puis-je vous demander cependant ce qui justifie un tel rejet des améliorations technologiques et des IA ? Mon peuple n’aurait jamais survécu sans celles-ci. D'ailleurs, je vous assure que les intentions du peuple synthétique sont purement pacifiques. Il y a des volontaires geths qui ne demandent qu’à vous aider et c’est une aide non négligeable dans un contexte d’épidémie aussi terrible. »

La quarienne fut prise d’une légère angoisse, elle venait de prendre la parole et à présent beaucoup de gens la regardaient. Sa curiosité avait oublie ce détail embarrassant…
Avatar de l’utilisateur
Xsosa'Mebak Nar Déméter
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 95
Inscription : 04 Avril 2015, 15:39

Âge: 24
Profession: Ingénieure
Classe: Technologique
Points d'Héroïsme: 9

Points MEL: 220.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Ayna Darek » 26 Octobre 2016, 21:46

Comme elle s'y attendait, les mains levées apparurent rapidement. Une bleue fut la plus rapide et l'un des Lanoziens utilisant l'équivalent d'un datapad pianota dessus pour diriger un drone en direction de celle qui se présenta rapidement sous le nom de Nissara T'Sironia. Ayna avait déjà remarqué que les Asari aimaient bien se donner des noms étranges commençant par une unique lettre. Une culture différente. Tout comme la poitrine ornée de médailles. Son peuple n'était pas guerrier, au contraire pacifiste presque à l'extrême, et récompenser la guerre et le mettre en avant était un concept qui dépassait la Lanozienne. Ce qui n'empêchait pas certains royaumes de procéder ainsi, cela dit. Elle tiqua sur son affiliation, du moins, elle tiqua sur le respect qu'elle put voir sur certains visages de l'auditoire. Elle se rappelait que cela avait un rapport avec le Conseil de la Citadelle, un ordre d'élite ? Cela devait être le cas. Du moins ça correspondrait à ses médailles. La Lanozienne cessa ses égarements cérébraux pour écouter pleinement les questions de Nissara.

« Tout d’abord vous dites que les biotiques sont naturels chez vous, c’est le cas pour mon peuple et plusieurs personnes sont certainement biotiques, doit-on s’attendre à des réactions particulière sur ce point-là ? Les biotiques ont-ils un statut particulier dans votre peuple ? »

Ayna fronça les sourcils à la question. Une militaire asari demandant des informations sur les biotiques, qui correspondait à ce qu'elle avait pu comprendre à leur force armée ? C'était une coïncidence pour le moins surprenant, et la Lanozienne n'était clairement pas de celle qui y croyait. Cela étant, le ton et la pertinence de la question étaient également tout à fait légitime aux yeux d'Ayna. Elle se contenta donc de sourire.

« Je n'ai pas été très précise, visiblement. Mes excuses. Les Lanoziens ne sont pas biotiques naturellement, comme le sont votre peuple. Il faut pour cela que nos enfants aient été en contact avec l'ézo dans le ventre des mères. Mais, à la différence des autres espèces, nous n'avons pas besoin d'implants. Pour le cas d'un statut particulier ... oui c'est exact. Nous sommes très rares, car de naissances accidentelles. Oui, je dis nous, car je suis moi-même biotique, précisa Ayna en se grattant une corne, visiblement un peu gênée d'en parler. Être biotique n'est pas bien ou mal vu, c'est une simple circonstance. Nous étudions de notre puberté à nos soixante-dix ans en moyenne pour apprendre à maîtriser nos pouvoirs et surtout nous contrôler psychiquement. Certains ancêtres biotiques ont eu des comportements belliqueux et il s'agit d'une mesure de précaution que tout biotique accepte sans problème. Une fois prêts, nous sommes ensuite très demandés par les différents rois et reines qui voient en nous un avantage indéniable grâce à nous pouvoirs. Je suis par exemple la biotique de la Reine Delian du Royaume d'Ishtek, située sur l'une des plus hautes montagnes d'Eraven, précisa Ayna en souriant à pleine dent en évoquant ainsi son royaume natal. Pour une réaction particulière, je dirai que cela peut être préférable que seules les Asari utilisent leur biotique, si nécessaire. Disons que pour les autres espèces, je vous conseillerai d'éviter d'indiquer que vous avez des implants si on vient vous poser la question ... »

Elle espérait avoir répondu correctement à l'interrogation de Nissara. Ce qui sembla être le cas parce qu'elle reprit la parole.

« Mes deux prochaines questions sont en rapport avec ce qu’il nous intéresse directement. J’aimerais savoir exactement comment se repend la maladie sur votre monde, ces données sont, je pense, de première importances pour tracer pleinement le comment de cette maladie vous touche et pourrait aider nos chercheurs. J’en viens du coup à ma troisième question, quelles sont vos rapports avec les systèmes terminus ? Comment un pirate à put se poser sur votre planète ? Vos systèmes de défenses sont des plus impressionnants et j’avoue être intriguée par ces points la. »

Ayna se passa une main dans les cheveux en affichant un air un petit peu surpris. C'étaient denses comme questions. Elle se rémérora rapidement ce que venait de dire l'Asari pour ne rien oublier avant de répondre.

« Eh bien, que de questions, dit-elle tout d'abord en souriant. Si j'en saute une, n'hésitez pas me le rappeler, car les deux questions sont réalité assez liées. Nos rapports avec ceux que vous appelez les Systèmes Terminus se résument à repousser des raids de pirates et d'esclavagistes. Ils sont relativement rares et dans l'ensemble, nous arrivons en effet à les repousser. Cependant, aussi impressionnants que cela puisse vous paraître, notre réseau a également ses failles, quand on sait y mettre le prix. Ce raid en question, le premier depuis la Grande Onde Bleue Étoilée, s'est résumée en une attaque concentrée sur une toute petite zone de l'orbite où quelques vaisseaux pirates ont réussi à se poser sur le royaume de Celostom, plus au sud-est d'ici. On ignore nous-même comment cela a pu se propager, on suppose qu'un Lanozien a réussi à échapper de peu aux esclavagistes mais auraient malencontreusement été en contact avec eux. De là, l'épidémie aurait débuté. Pour son vecteur de diffusion, tout ce qu'il y a de plus classique à vrai dire. C'est bien là le soucis, malgré un processus de quarantaine pour les royaumes infectés, une quinzaine à l'heure actuelle, et des processus d'hygiène drastique, la maladie ne disparaît pas. Pour des détails plus techniques, nous vous les communiquerons en suivant.
- Une dernière question et après je lâche enfin le micro, ajouta l'Asari en souriant, ce qui fit sourire Ayna à son tour, après que son visage se soit un peu fermé en parlant ainsi de la situation terrible que vivait son peuple. Vous semblait connaître les moissonneurs, ou démons ancestraux, depuis très longtemps, comment cela se fait-il ? Et quelles sont les connaissances que vous avez d’eux ? »

Une question qui pour le coup interloqua Ayna. La Lanozienne se pencha à l'oreille d'Inia et les deux femmes échangèrent quelques mots loin des microphones qu'elles déplacèrent légèrement de côté. Des regards surpris s'échangèrent alors qu'un petit brouhaha commençait à apparaître l'espace de quelques secondes. Celui-ci fut coupé aussi net par un regard froid de l'amirale asari. Puis, le discussion à huit clos se termina rapidement en suivant et elles remirent les microphones à leur place précédente, pour qu'ensuite Ayna se gratte la tête, cherchant ses mots.

« Hm. Un détail que j'avais négligé. Une petite erreur de ma part. Eh bien, cela va faire un nouveau petit choc des cultures, mais il s'avère que nous possédons depuis longtemps la technologie pour lire les messages corporels prothéens, indiqua-t-elle avant d'être coupée par un élan de surprise de la part de l'auditoire face à cette révélation. Nous ne pouvons pas ressentir les messages, comme eux, mais nous arrivons à retranscrire plusieurs messages par hologramme, le reste n'étant traduisible que sous forme d'une très longue série de données qui nécessite ensuite d'énormes quantités d'heures de calculs informatiques pour en sortir un texte compréhensible. Le plus facile fut donc de traduire le message de la balise prothéenne car étant adressé à nous, qui n'étions sensés que tout juste découvrir cette technologie, le contenu était excessivement simple. Mais cela nous a permit les siècles suivant de traduire complètement l'alphabet prothéen et l'équivalent sensoriel. Nous avons ainsi pu apprendre tout ce qu'il fallait sur les Dé... les Moissonneurs. Il nous a semblé alors préférable de ne pas nous montrer et vivre le plus isolé. Nos ancêtres avaient même songé à une époque de détruire les ... relais cosmodésiques proches, mais préfèrent abandonner l'idée, car leur absence aurait été comme une pancarte adressée aux Moissonneurs que nous existions et avions la technologie suffisante pour détruire leur œuvre. Cette pensée fut de surcroît confirmée quand nous avons découvert un laboratoire prothéen de recherche génétique et biochimique pour tenter de créer un virus pour éliminer les Récolteurs et les autres espèces moissonnées de l'époque, sans succès. Et nous n'avons jamais repris ces recherches, si c'est la question. »

Ces révélations avaient fait leur effet car la grande majorité était en train de réfléchir, si ce n'était complètement hébété. Mais une main se leva à nouveau. Encore une Asari. Ayna se mit à croire que les autres espèces étaient timides. Le drone n'eut ainsi guère à flotter loin. Une certaine Mélia T'Sira. La Lanozienne dut se retenir de ne pas sourire exagérément une nouvelle fois en entendant ces noms exotiques. Ce ne fut guère difficile car il s'agissait d'une médecin, une consœur d'Ayna en somme. Elle fronça légèrement les sourcils à la suite de la présentation, cela lui disant rien, mais elle n'insista pas. Elle ne risquait pas de retenir les noms de tout le monde de toute façon...

« J'aurai quelques questions également de mon côté. La première concerne des précisions sur votre... disons aversion envers la manipulation génétique. Vous trouvez en effet les améliorations génétiques comme étant quelque chose de déshonorant, mais qu'en est il de la thérapie génique à but exclusivement médical ? Vue le taux de propagation du virus, on n'aura pas le temps de développer un médicament standard pour chacune des espèces atteintes. Il faudra sans doute passer par la génétique pour développer une immunité contre la maladie. La seconde question étant que si effectivement vous êtes contre ce procédé, est ce que votre peuple pour des questions de survie pourrait consentir à faire une exception à la règle comme ce fut le cas avec votre traversée des Anneaux Maudits. Si ça ne vous gêne pas, faites comme si je n'avais rien dis !
- C'est une question pertinente que vous a fait tout à fait raison de mettre en avant. Je conçois que pour vous tout soit en un. Mais il y a une énorme différence entre l'amélioration génétique et la médecine génétique. Nous refusons la première. Qu'est-elle ? L'idée de créer quelque chose qui ne soit pas naturel, qui ne puisse évoluer normalement. Ou même modifier un génome pour créer un être qui n'aurait pas du naître ainsi. Nous incluons les implants, quel qu'ils soient, qui sont également des améliorations contre-nature. La médecine génétique ne pose aucun problème. Nous avons des médecins, de la technologie médicale. Moi-même je suis médecin. Pas d'inquiétude, je n'ai pas d'autres surprises à vous dévoiler sur ma personne, Ajouter au dictionnaire avec humour pour adoucir un peu sa voix qui avait commencé à être cinglante. Donc, se soigner, est quelque chose que nous considérons comme normal. Nous maîtrisons le clonage à la perfection et pouvons nous regreffer nos membres coupés comme vous le faites vous-même. Bien évidemment, nous sommes une espèce comme n'importe laquelle dans l'univers, et il y aura toujours des réfractaires à cette médecine ...
- Une dernière question, ou plutôt une demande. Est il possible qu'on nous transmette la liste de substances chimiques que vous utilisez et surtout que vous n'employez pas ? Nous savons que vous êtes dextro-aminés comme les Turiens ou les Quariens, mais chaque espèce à ses particularités bien plus complexe que l'alimentation. Un médicament efficace chez nous pourrait par exemple s'avérer être un poison pour vous. Ça serait utile je pense qu'on en soit informés avant histoire d'éviter quelques bourdes. Ce sera tout merci
- Nous ajouterons cela aux informations à vous communiquez, bien évidemment, répondit Ayna en souriant à Mélia et en hochant la tête avant de fixer une humaine à côté qui avait levé la main.
- Merci de me donner la parole. Layla Archer, Propriétaire d'Olympus Corp. Il y a un petit point sur lequel je demande un éclaircissement. Vous nous avez donné l'autorisation de monter un camp à l'extérieur de la ville pour traiter les malades et chercher un remède et sachez déjà que de mon côté, on n'attend plus que votre autorisation pour tout installer et se mettre au travail. Mais il y a un petit problème d'ordre culturel. Notre technologie utilise à grand frais ce que vous considérés comme interdits comme les IV poussées ou les Omnitech. Du fait de vos interdiction notre efficacité sera extrêmement réduite si nous utilisons des méthodes et des appareils en dehors de ce que nous avons l'habitude d'utiliser. Je ne cherche pas à provoquer une révolution culturelle ou déclencher une grosse crise d'hérésie, donc rangez vos bûchers s'il vous plaît ! C'est juste que je ne comprend pas, et je pense ne pas être la seule, la contradiction entre « venir vous demander de l'aide parce que vous avez justement des techniques et des méthodes différentes des nôtres » pour dire au final « vous n'utiliserez pas vos techniques et vos méthodes, mais les nôtres auquel vous n'y connaissait rien et dont il faudra vous adaptez parce que notre culture interdit ce que vous faites d'habitude. » Je rappelle, qu'on parle d'un virus qui est gentiment en train d'exterminer tout le monde sans la moindre opposition. Je pense que dans ces cas là, il n'y a pas vraiment de place pour ce genre de chipotage. Il faut faire front uni, comme avec les Moissonneurs. On met en commun tous nos points fort en faisant abstraction des différences et des points faibles et on lui refait la tête à cet acaryote... Euh merci de votre attention et désolé pour le speech. »

Ayna avait écouté avec un mélange d'attention, de surprise et d'agacement les propos de cette Layla. Elle jetait d'ailleurs plusieurs regards à Inia pour savoir s'il s'agissait d'une plaisanterie ou non, ce qui valait un simplement haussement d'épaules de l'amirale asari.

Il y eut un instant de silence très pesant qui s'installa lorsque l'humaine eut terminée de parler et qu'Ayna se contenta d'appuyer son menton sur ses poings, fixant Layla. Il était difficile de l'extérieur de savoir les pensées de la Lanozienne dont le regard était énigmatique. Elle finit tout de même par échanger quelques mots à Inia, répétant le manège des interphones loin de leur bouche, avant de finalement répondre à son interlocutrice.

« Eh bien ... je dois avouer que vous avez une façon très ... brutale d'exposer votre pensée, madame Archer. Une qualité que j'apprécie, cela étant. Néanmoins, il y a l'art et la manière de l'exposer, indiqua-t-elle avant de se redresser lentement en soupirant, offrant au passage une vue agréable à l'auditoire mais qui n'était clairement pas le but poursuivi. Premièrement, vous pouvez ranger vos belles phrases. Vous avez peut-être fait front uni, vous, mais il n'en ait rien de nous. Nous ne vous connaissons pas. Vous ne nous connaissez pas. Je ne dis pas par-là que cela n'arrivera pas, je suis persuadée du contraire. Mais comprenez bien une chose. Vous n'êtes pas ici chez vous. Vous êtes chez nous, précisa-t-elle d'un ton pour la première fois menaçant, ce qui valut un petit sourire amusé d'Inia. Pour un point précis, je pense que l'Amirale pourra y répondre tout comme moi.
- C'est petit de votre part, ça, répondit-elle en faisant une moue déçu. Enfin. Soit, je m'en charge, maintenant qu'on y est, ajouta-t-elle en soupirant. Bon. On ne vous a pas vraiment tout dit. En réalité, les Lanoziens étaient venus nous voir en pensant que nous aurions un antidote. Or, nous ne l'avons pas. Nous avons donc convenu d'un accord, quand je dis nous, ce sont moi, les Conseillers et la délégation lanozienne, dont ne fait pas vraiment partie Dame Darek. Cet accord est le suivant : nous envoyons une équipe médicale pour leur prêter main forte en guise de premier contact culturel ... accéléré dirons-nous.
- Dans les grandes lignes, on peut résumer cela ainsi, oui. C'est la raison pour laquelle l'utilisation de votre technologie est prohibée. Du moins, je vous déconseille de l'employer devant mon peuple, comme je vous l'ai déjà dis. Si jamais cela pose réellement un problème, vous pouvez repartir » conclut-elle d'un ton qui ne laissait clairement pas place à la discussion, sans réellement fixer qui que ce soit car si Layla avait touché la corde sensible, Ayna était certaine que d'autres l'auraient fait.

Cela avait mis un certain froid à l'assistance. On pouvait lire de tous sur les visages. Surprise, colère, enchantement, sentiment de trahison. Mais cela n'empêcha pas une Quarienne de lever la main et un drone se dirigea vers elle.

« Hem, Bonjour. Xsosa Mebak de l’équipage du Spectre Nissara T’sironia. Comme ont pu le souligner les personnes précédentes, notre technologie semble en conflit avec vos coutumes. Puis-je vous demander cependant ce qui justifie un tel rejet des améliorations technologiques et des IA ? Mon peuple n’aurait jamais survécu sans celles-ci. D'ailleurs, je vous assure que les intentions du peuple synthétique sont purement pacifiques. Il y a des volontaires geths qui ne demandent qu’à vous aider et c’est une aide non négligeable dans un contexte d’épidémie aussi terrible. »

Ayna ne put s'empêcher de lâcher un soupir las. Décidément, la fracture culturelle était bien plus importante qu'elle ne l'aurait imaginé pour qu'aucun d'eux n'arrivent à comprendre leur refus et leur vision de tout ce qui était intelligence artificielle. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir glisser déjà un petit indice. Elle prit donc sur elle-même de ne pas envoyer promener la Quarienne. Surtout de la part de la seule espèce qui avait été exilé le temps d'une vie lanozienne par des êtres robotiques. Elle prit ainsi le temps de bien peser ses mots. Ce qui était de plus en plus difficile à mesure qu'on mettait ses nerfs à rude épreuve. Heureusement qu'elle était biotique pour le coup ...

« Pour résumer simplement, quand votre espèce apprend avant même d'explorer les étoiles que des terribles êtres de métal existent depuis des millions d'années et reviennent selon des cycles précis anéantir toute espèce intelligente, vous comprendrez qu'on ne peut voir l'intelligence artificielle du bon côté. Ajoutez à cela l'expérience des Prothéens lors de la guerre du Metacon et qui a entraîné la formation de leur empire tyrannique. Nous ne voulons pas de tout ça. Naturellement, notre société s'est développée en haïssant tout ce qui s'y rapprocherait. Je ne doute pas une seule seconde que vos amis veulent nous aider, si non, ils ne seraient pas là. Le fait est qu'aucun Lanozien sain d'esprit n'acceptera de les voir près d'eux. Déjà, apprendre leur existence pourrait créer une mini-révolution aux conséquences potentiellement désastreuses. Rappelez-vous ce que vous avez ressenti lors de l'arrivée des Moissonneurs. En proportion, votre culture serait équivalent à la même chose. Je n'ai même pas été plus d'une journée sur la Citadelle. Cela était le jour le plus traumatisant de ma vie, et je compte parmi les personnes les plus ouvertes... »

Ayna se tut en suivant. A vrai dire, elle ne voyait plus quoi ajouter. Et, les mains qu'elle avait pu voir tendu au début s'étaient abaissés les unes après les autres. Visiblement, le tour des questions était terminé. Ou alors plus personne n'osait en poser. Probablement un mélange des deux aux yeux de la Lanozienne. Finalement, si, une main se leva. Un Galarien reconnut-elle. Le drone volant monta tout en haut de l'amphithéâtre pour s'arrêter à destination.

« Bonjour, je vous épargnerez mon nom complet, Kerdra suffira amplement, xénoscientifique spécialisé dans les prothéens. Je ne connais pas vos systèmes d'autorisation mais ... est-il envisageable de visiter le laboratoire prothéen que vous avez évoqué auparavant, Dame Darek.
- Eh bien ... commença Ayna avant de se tourner vers une de ses consœurs qui se contenta de hausser les épaules. C'est envisageable, je ne pense pas que le Roi de Terkazak y sera opposé. Une quinzaine de personnes au maximum pourra m'accompagner sur les lieux.
- Merci beaucoup.
- Plus personne ? demanda Inia en voyant que plus personne ne levait de mains. Très bien, ceux qui sont intéressés pour l'excursion au laboratoire prothéen, venez ici. Les autres, suivez les instructions qui vous seront donnés à la sortie, et n'oubliez pas les datapads d'information que vous confirons les Lanoziens. Dès que le petit groupe pour le labo sera composé, je vous rejoins dehors » précisa l'amirale asari.

De son côté, Ayna regarda les rangs de l'amphithéâtre commençaient à se désagréger. La plupart montèrent sans même songer à s'embarquer pour le laboratoire prothéen. La plupart n'était pas là pour cela et n'aurait de toute façon pas les compétences nécessaires pour apprécier vraiment la découverte. C'est la raison pour laquelle Kerdra dut jouer un peu des coudes pour aller contre le flux d'humains, d'Asari, de Turiens et autres espèces conciliennes sur son passage. D'autres personnes étaient déjà présentes, arrivés avant lui. Mais pas plus d'une dizaine de personnes attendaient en bas. Un compte bien en deçà du maximum qu'avait indiqué la Lanozien...


---

HRP : Alors, petit changement de programme suite à votre belle utilisation de points d'héroïsme et des dialogues ... dans l'ensemble très adéquats :)

Vous avez donc la possibilité soit d'intégrer la petite expédition pour le laboratoire prothéen (par contre Xso si tu veux t'y rendres, ça sera sans Egide évidemment ^^'). Pour cette réponse RP, on peut la résumer de votre côté à vos réactions face aux réponses d'Ayna et si vous décidez de descendre pour l'expédition au laboratoire ou si vous préférez monter pour aider à la préparation du camp (vous pouvez d'ailleurs tout à fait séparer votre personnage des PNJs). Ou vous barrez tout court :troll: La prochaine réponse MJ sera donc influencée par vos choix ;)

Si jamais vous avez des questions, n'hésitez pas à venir me voir. ;)


○ Confiance des Lanoziens ○

• Confiance moyenne : Les seuls contacts qu'ont eu jusqu'à présents les Lanoziens avec les autres espèces conciliennes sont les esclavagistes et les pirates des Systèmes Terminus. S'ils ont fait appel au Conseil c'est uniquement selon la logique « l'ennemi de mon ennemi est mon ami ».


○ Utilisation des points d'héroïsme ○

Dorénavant, du moins au moins pour l'Arc 2 de l'Intrigue, chaque utilisation de points d'héroïsme fera diminuer votre réserve de points d'héroïsme. Celle-ci ne diminue que pour le chapitre en cours, elle reviendra à son plein potentiel à la fin. C'est la raison pour laquelle vous retrouverez à chaque fin de message MJ un rappel de la réserve actuelle de points d'héroïsme pour chaque personnage (la réserve totale étant visible comme habituellement sous votre avatar).

Pour les personnages disposant encore des points d'héroïsme pourra être proposée des actions/choix/dialogues qui vous avantagerons ou faciliterons le travail. Je précise au cas où : ces actions ne seront pas proposées systématiquement. Cependant, dès que l'une sera proposée, si vous ne la prenez pas, elle ne le sera plus du tout durant le chapitre. Et si vous avez épuisé votre réserve de points d'héroïsme, vous ne pourrez pas en « récupérer en cours de route ».

L'utilisation de points de conciliation correspondra à une action globalement bienveillante tandis que l'utilisation de points de pragmatisme correspondra à une action globalement malveillante. Cela va de soit. Cependant, ATTENTION, en fonction du contexte, une action conciliante pourra être mauvaise pour votre personnage/objectif alors qu'à l'inverse une action pragmatique pourra être bonne pour votre personnage/objectif.

Pour indiquer si vous souhaitez utiliser un choix, il vous suffit de l'indiquer à la suite de ce message en recopiant le passage correspondant (le plus important étant évidemment les points d'héroïsme consommés).


○ Réserve de points d'héroïsme ○

Layla Archer : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Nissara T'sironia : 1 point de conciliation et 1 point de pragmatisme
Xsosa'Mebak Nar Déméter : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 21
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 96.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Nissara T'sironia » 07 Novembre 2016, 20:02

Nissara put apprécier les réponses qui lui furent apporté, la première sur les biotique lui parut très profitable, ces quelques précisions aideraient surement pour la suite. Les deux autres questions, données en une, trouvé également une réponse satisfaisante aux yeux de la Spectre qui hocha la tête avec compréhension envers la Lanozienne dont la voix devint plus grave. Assister au ravage de son monde, que ce soit par la maladie ou les armes, c’était finalement quelque chose que tous les peuples avaient maintenant en commun. Elle parla même de la grande one bleus étoilé, surement l’onde ayant frappé tous les relais lors de l’activation du creuset. Sa dernière question, surement la plus incongrus, eu pourtant l’effet le plus marquant sur l’assemblé. Capable de traduire les balises prothéenne … c’était juste une perspective effarante même pour elle qui n’était pas scientifique. Quand on savait que plusieurs bon technologiques étaient issus de l’étude de tels balises, découvrir un peuple ayant des moyens de mieux les exploité aurait de quoi rendre fous de joies n’importe quel archéologue ou chercheur. Remerciant pour les réponses, l’esprit de l’asari déjà en pleine ébullition. Les deux questions suivantes furent suivis avec une attention asse faible par la spectre, sans vraiment lâcher le file de la conversation elle ne pouvait s’empêcher de penser à ce fameux laboratoire et aux recherches mené à l’intérieur … Les humains n’étaient pas touché par la maladie, se pouvait-il que, de par leur jeunesse, ils aient put être protégé d’une accidentel fuite d’une arme biochimique prothéenne ? Mais dans ce cas, pourquoi la maladie s’était-elle répandue ailleurs dans la galaxie plutôt qu’ici ? Nissara ne croyais pas aux coïncidences, et décida de trouver un moyen de voir se laboratoire ou au moins d’y envoyer une équipe.

C’est là qu’elle entendis le monologue de Layla, au début intrigué, puis carrément surprise elle jeta un coup d’œil à la biznesswoman de l’aire de dire « Carrément ? ». Si une meilleur vue de la poitrine de la diplomate fut apprécia par Kalita, Nissara elle s’intriguait de l’ampleur du choc qui allait passer. Les précisions, remarque cinglantes et misent au point furent claire, un choc des cultures en somme, mais mieux valait ici avec des diplomates plutôt qu’avec le peuple directement. Finalement c’était bien la l’attitude d’une humaine opportuniste. Nissara fut un instant surprise de cette pensée « raciste » qu’elle eut … il faut croire que l’arrogance asari n’était pas non plus si unique …

« Carton plein layla, tu l’a pas loupé. »

Glissa rapidement avec un demi sourire la spectre à son ami humaine pour la taquiner devant l’évident manque de diplomatie de cette dernière. Une fois cela fait Xsosa trouva le courage de poser sa propre question. Intéressante, même si témoignant encore des incompréhensions entre les peuples. La lanozienne fut cependant bien moins dur qu’avec Layla, ce qui fut heureux. La Quarienne s’ouvraient à des situations totalement inconnus et elle ne doutait pas qu’en continuant à prendre de l’assurance comme elle le faisait elle deviendrait une personne de premiers plans. L’asari adressa un sourire réconfortant à la mécanicienne, elle avait bien fait. Plus aucune question ne fusa ensuite, tout semblait avoir été dit, ou presque. La Spectre sourit largement en entendant le galarien parler et rejoignit son idée sans une once d’hésitation. Quand le brouhaha s’éleva soudainement, témoignant de la fin de la scéance, Nissara s’adressa aux membre de son équipe.

« Kalita tu viens avec moi, Egide, désolé mon grand mais tu devras retourner au vaisseau, prend en charge l’aspect technique de tout le matériel médical embarqué et des liaisons avec le matériel au sol, ça donnera un bon coup de main je pense. Xsosa, bonne question, t’en fait pas si la lanozienne semblait ronchonne, y’a une humaine qui la énervé avant. »

Sur ces propos elle glissa un clin d’œil à Layla avant de reprendre pour la quarienne.

« Fait comme tu le sens, si tu veux venir j’en serais contente, ça ferais un support technique que ni Kalita ni moi n’avons. Sinon tu pourras aider avec Egide sur le matos. »

Opinant à la réponse de Xsosa, et lui souriant si elle venait, se dont l’asari ne doutait pas trop, elle se dirigea donc vers le petit groupe qui s’était formé pour l’expédition.

« Un plaisir de vous revoir en action Inia, je ne vous savez pas maitresse de conférence en plus d’être amiral décoré ! » Le ton de la spectre était clairement la pour détendre l’atmosphère, autant éviter d’autres choc vue tout le petit groupe. Elle se tourna ensuite vers la lanozienne. « Une dernière question, oui encore une. » Dit la Spectre en souriant à la diplomate. « Doit-on prévoir du matériel … hum plus simple, je reste en tenue d’apparat ou je sors l’armure ? » Ayna aimait les gens direct ? avec Nissara elle allait être servie !
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 343
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 16.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Layla Archer » 07 Novembre 2016, 22:09

Bon une chose est sûre, si Lala voulait être discrète, c'était parfaitement loupé ! Le ton cinglant avec laquelle la Lanozienne lui répondit la surprit. En gros ça pouvait se résumer par un « C'est comme ça et pas autrement. Si t'es pas contente la porte est ouverte ». Layla n'avait jamais eut le don d'aborder les choses avec tact. Tourner autour du pot n'était pas son genre, une chose qu'Ayna disait apprécier, mais que le contexte n'était pas adapté.

Quand elle laissa l'amirale expliquée, la réaction de Layla passa de la surprise incompréhensible à un sourire en coin... La politique. Et après c'était elle qu'on venait d'insulter de danger. Donc l'Amirale asari expliqua que les civils n'avaient pas tous les éléments en leur possessions : les Lanoziens avaient contactés les Conseil dans l'espoir d'avoir un remède à la maladie, chose qu'il n'avait pas. À la place, il a organisé cette opération humanitaire en urgence en échange d'un effort de la part des Lanozines à s'intégrer dans la communauté galactique. Très différent du grand discours à base de sauver telle des super héros un peuple en danger les accueillant à bras ouvert...

Cette méthode était bien plus vicieuse que les grands mots de Lala disant de faire front commun teintée du pragmatisme qu'il faudrait peut être en arriver à faire des choses que les Lanoziens se refuse de faire. La fin justifiant les moyens en somme. Là, les Lanoziens avaient acceptés eux même de se confronter à la galaxie et donc à toute ces choses qu'ils rejettent en échange d'une aide.

Son discours avait peut-être était mal compris vu son comportement, mais bon juste avant, Ayna avait dit que tout ce qui n'était pas « naturelle » était indigne de vivre aux yeux des Lanoziens. Étant elle même le résultat de manipulation génétique, c'était comme insultée une Asari de « Sang Pur » et donc forcément bah ça avait un peu de mal à passer.

Nissara en profita pour lancer une pique sur les compétences diplomatiques de l'Humaine. Cela aurait pu l'énerver davantage, mais elle savait que ce n'était pas son but et elle en rigola :


« Elle dit ça parce qu'elle est en colère... ou parce qu'elle a faim. Par contre les petites cachotteries du Conseil ça j'apprécie moyennement... Un pirate vengeur à bord de son gros vaisseau de la mort, ça vous a pas suffit pour piger que c'était à éviter ? »

Répondit elle à sa pique avec le même sérieux. Le reste du discours, à base de l'explication de la raison de la haine des IA, honnêtement elle s'en foutait sur le moment. Ça ne les gênaient pas vraiment de savoir que leur point de vue sur la question découlait de celui des Prothéens qui étaient une espèce tyrannique et esclavagiste. Sans doute plus honorable pour eux que la petite gamine née dans une éprouvette parce que ses parents étaient stériles... Non elle pensait plutôt à comment rattraper le coup après son plantage majestueux. Ils tenaient l'honneur en haute estime. Peut-être fallait il adapter ce point de vue en faisant attention à ne pas y mêler honneur et arrogance... deux notions aussi liés entre elles que la folie et le génie.

La parole d'un Galarien la fit sortir de sa réflexion. Il mentionna le laboratoire prothéen que les Lanoziens avaient découvert et demanda s'il était possible de l'explorer. Une bonne idée. Si les Prothéens étaient responsables de certaines caractéristiques des Lanoziens comme avec les Asari, leur faiblesse à la maladie pourrait en être un effet secondaire involontaire... Ou pas. Si le but de ce laboratoire était de créer une arme biologique pour tuer les Récolteurs... ils avaient besoin de cobayes sous la main pour en tester les effets. Ce qui amena une autre explication théorique sur l'origine de ce mystérieux virus... peut être que la thèse de l'attaque biologique massive n'était pas si farfelue que ça...

Bref, la visite du site était envisageable si le seigneur local donnait son avis. Nissara parla à Xsosa, lui disant qu'elle aimerait qu'elle l'accompagne, mais qu'elle comprendrait si elle voulait s'éclipser avec Egide et pourquoi ils ne pouvaient ils pas venir tout les deux ?


« Désolé, je m'incruste. On peut aussi demandé à Egide s'il veut venir dans les ruines non ? Il passera plus inaperçus et personne le regardera comme si c'était une aberration. Et puis une Technicienne et un Prime ça peut être très utile dans ce genre d'endroit... Je connais ça les labo prothéens... Une autre histoire, tu vas aimée. Surtout si Isi te la racontes... [color=#FFFFFF]Dit elle en chuchotant à Nissi Et au moins là bas, j'aurai pas quelques milliards de personnes sur le dos à vouloir ma mort sur la place publique parce que j'ai dit que ce qu'on a là, c'est pas ce qu'on m'avait racontée au départ... et en parlant de ça »

Elle s'avança vers Ayna au centre de l’amphithéâtre. De nombreux regards et pas des plus amicaux se posaient sur elles, mais elle s'en moquait :

« Dame Darek ? Je tenais à m'excuser pour ce que j'ai dis. Je n'avais pas l'attention de paraître arrogante ou irrespectueuse. Si j'avais eut à ma disposition TOUT les éléments comme les officiels du Conseil, mon discours aurait été très différent croyez moi. Je voulais aussi dire que ma proposition tenait toujours. Vous n'avez qu'un mot à dire pour qu'on commence à installer les camps d'aides... et j'ai aussi dit de se montrer discret sur ce qui cause... comment dire... nos divergences culturelles ? »

La Lanozienne fit une moue dubitative, mais finit par accepter les excuses de l'Humaine, décelant sans doute la sincérité de ses paroles. Une fois cela fait, elle fit volte-face après un sourire pour s'adresser directement à l'Amirale Inia de manière assez discrète pour ne pas être entendue en dehors des alentours immédiat :

« Par contre Amirale... La prochaine fois que vous avez des informations, ça serait sympa de les fournir dans leur intégralité non ? On n'est pas le même genre de type que ceux qu'on envoient sur un glaçon pour faire un coup de com '. Et en plus ça évitera les grosses boulettes comme la mienne. Pensez y »

Lâcha t elle avec un sourire dans un ton à mi-chemin entre le reproche déçu caché sous une certaine bonne humeur avant de se rapprocher du groupe :

« Bon alors ! On y va ? J'ai la folle envie de voir des murs noirs et lisse et des hologrammes vert pomme ! »

Mélia s'approcha à son tour discutant avec Layla :

« Je reste pour superviser les opérations ici... et éviter qu'ils fassent des incidents diplomatiques en boucle
-Tu viens pas ?
-J'ai déjà donner en labo prothéen... et puis y'aura pas de phéromones donc bon ça enlève un peu de piquant... T'auras qu'a me contacter si t'as besoin d'infos ! »


Dit l'Asari après s'être retournée inconsciemment pour suivre le mouvement d'une Lanozienne à la peau bleu foncée et à la tenue moulante :

«  Superviser ou mater ?
-Les deux ! Et puis si j'en trouve une réceptive je pourrais peut-être l'inciter à faire un échange culturel... en tête à tête
-T'en rate pas une ! »


Les deux femmes rigolèrent avant que l'OmniTech de Mélia se mit à piper. Jouant la carte du subterfuge avec un bracelet, elle fit mine d'appuyer dessus pour l'activer. Elle fit comprendre qu'il y avait déjà des problèmes avec l'installation du camp qu'il fallait résoudre. Elle s'éloigna un peu à regret après un dernière étreinte avant de partir vers l'extérieur de la salle non sans un dernier regard et un sourire à l'encontre de l'Humaine.

Désormais seule, Lala se rapprocha de Nissi, attendant la suite des opérations.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Xsosa'Mebak Nar Déméter » 15 Novembre 2016, 22:35

La réponse de la Lanozienne aux différentes questions, d’abord sur les biotiques de son peuple : ils n’avaient pas besoin d’implants et n’étaient pas nombreux, la diplomate déclara même être l’une d’entre eux. De plus, sans surprise, les implants biotiques étaient considérés comme une aberration, il ne fallait pas indiquer en avoir, etc, etc… Après les biotiques, elle évoqua le rapport entre sa planète et les autres systèmes terminus, qui consistaient donc à des attaques de pirates. Un raid aurait réussi à pénétrer le système défensif et serait l’origine de l’épidémie selon son hypothèse. La diplomate avoua ensuite que son peuple était capable de lire les messages prométhéens, grande surprise dans la salle, et qu’il étudiait depuis plusieurs temps cette civilisation disparue.
Xsosa et Egide écoutaient attentivement et purent apprendre que sur cette planète se trouvait une structure prométhéenne, un laboratoire, selon la diplomate, de recherche en génétique et biochimie. La quarienne crut mal entendre lorsqu’il fut question d’un projet prométhéen de créer un virus contre les moissonneurs, cela semblait ironique, comment avaient-ils découvert ça sans déclencher une catastrophe ? Visiblement, la conclusion des études prométhéennes fut l’isolationnisme pour tout un peuple.

La diplomate répondit ensuite à Layla, pas courtoise pour un sou. Ayna fit toujours preuve de manque de tact et pour répondre à la tirade de l’humaine, elle prit le même manque de retenue. Elles s’étaient peut être lancé un défi du premier qui parviendrait à engendrer un scandale diplomatique. « Il y a l’art et la manière d’exposer » déclara la diplomate, ah ! Ça aussi c’était ironique !


« Qu’en pensez-vous mon bon démoniaque monsieur contre nature ? » demanda Xsosa sur un ton très bas.

« Je vous sens légèrement distraite. »

Ayna Darek poursuivit ensuite, elle invita Layla à ranger ses belles phrases. On ne plaisantait plus, les phrases de film dans la poche, s’il vous plaît. La diplomate enchaîna donc naturellement par une belle phrase : « vous n’êtes pas ici chez vous, vous êtes chez nous. » Il fallait donc faire avec les règles des lanoziens. Xsosa se demandait si Ayna et Layla allaient se jeter corps et âmes dans une joute sarcastique quand l’amirale de l’expédition indiqua une nouvelle chose : des accords non officiels avec le Conseil et la délégation Lanozienne. A défaut d’antidote, cette expédition apportait un corps médical pour aider et faire office de « premier contact accéléré ». Ça ne sonnait pas très bien.
Par malchance, la question suivante était celle de Xsosa qui devait faire face à une diplomate lasse. Un soupire désagréable et bruyant s’échappa de sa bouche. Voilà qui était très embarrassant, fallait-il lui accorder une pause ? Un verre d’eau toutes les cinq questions ? Ou alors, la quarienne pouvait retirer sa question. Elle avait dû mal entendre le «  si vous avez des questions, c’est le moment ». Ce soupire et cette mine agacée devraient être la première de couverture du livre «  l’art et la manière d’exposer : diplomatie chez les lanoziens. ». C’était donc tout naturellement que la diplomate se sentit obligée de faire la leçon pour expliquer que la question était stupide. Voilà un orgueil hors de propos pour une situation de crise. Il fallait les comprendre, ils avaient appris quelque part que les moissonneurs étaient très méchants et que les prométhéens avaient été tyranniques, dans un temps lointain. Pour s’exercer dans le sophisme, Xsosa songeait haïr tous les lanoziens pour avoir entendu un ignoble soupire, mais la diplomatie était peut-être trop ésotérique à ses yeux. Egide dut encore en reprendre pour son grade. Certes, Xsosa comprenait la haine des lanoziens pour les intelligences artificielles, quoique le terme de tabou soit plus juste. Mais elle ne comprenait pas la haine des questions et de la courtoisie d’une diplomate. Fort heureusement, les lanoziens ne haïssaient pas les krogans, bien plus susceptibles que le geths.

Nissara s’efforça de réconforter le duo. Elle présenta d’abord ses excuses à Egide, il devait rester dans le vaisseau puis elle indiqua que la question de Xsosa était pertinente et que si la réponse de la diplomate avait été désagréable, c’était parce qu’elle était influencée par la tirade colorée de l’humaine Layla. La quarienne apprécia cette petite attention, au moins pour Egide. Nissara demanda alors le choix de Xsosa pour la suite. Jusqu’à cet instant, la quarienne pensait suivre son supérieur.


« Avec votre permission, j’aimerais rester avec vous. »
elle se tourna ensuite vers Egide « Je te raconterai tout à mon retour. En fait, je me demande bien dans quelle galère, nous venons de nous précipiter. Le Conseil semble improviser sans avoir de solution pour le long terme, les lanoziens nous appellent à l’aide tout en nous faisant comprendre que nous ne sommes pas réellement les bienvenus et on nous sépare. Ah, Egide… Quel drôle d’évènement historique. »

« Je suis certain que tout se passera très bien. Nissara sait gérer les pires imprévus. Nous nous reverrons sur le Duakila. Bon courage, créatrice Xsosa »

Alors qu’ils se disaient au revoir, ils remarquèrent que Nissara s’entretenait avec Layla Archer et Ayna Darek., Xsosa put entendre la proposition d’emmener Egide au laboratoire. Détail amusant, on le prit pour un modèle prime, le geth était grand certes, mais pas à ce point. Cependant si la proposition semblait tentante, elle restait risquée. Xsosa échangea un regard avec Egide qui déclara ensuite :

« Si le spectre Nissara T’sironia est d’accord, je vous suivrais. »

Xsosa n’y croyait pas trop mais ils pouvaient toujours demander.
Avatar de l’utilisateur
Xsosa'Mebak Nar Déméter
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 95
Inscription : 04 Avril 2015, 15:39

Âge: 24
Profession: Ingénieure
Classe: Technologique
Points d'Héroïsme: 9

Points MEL: 220.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Ayna Darek » 20 Novembre 2016, 18:19

HRP : En introduction, en relisant tous vos posts, je me suis rendue compte qu'il y avait quelques détails de temporalité qui clochaient. Rien de bien méchant, mais ne soyez pas surpris si mon texte semble aller à contre-courant de certains de vos dialogues.

La première, c'est pour Lala, par rapport à sa PNJ Mélia, le fait est que ce dialogue aurait du avoir lieu avant que tout le monde rejoigne Ayna, pas après. La seconde plus globale porte sur le cas Egide. Il n'est nullement question d'une discussion à ce sujet AVEC Ayna. Car il s'agira d'un non pur et simple, et je vous déconseille de l'aborder avec Ayna d'ailleurs (vous auriez plus de points d'héroïsme, je ne dis pas, j'aurai pu éventuellement accepter, mais là, avec au maximum 2 points, c'est bien trop insuffisant ^^'). J'ai donc occulté tout simplement ce point dans ma réponse (si discussion à ce sujet il y a, ce sera avant que vous ne rejoignez Ayna et Inia ;))

Libre à vous d'éditer vos posts en conséquence, je n'oblige à rien, mais seul mon RP sera considéré comme « valable » :D


Ayna attendit que tout le monde soit sortie, pour constater qui était resté en bas de l'amphithéâtre. Et même du côté lanozien, les rangs s'étaient éclaircis. Il ne restait, outre elle-même, que deux personnes.

La première était une vieille lanozienne au corps menu, Namati, l'experte en technologie prothéenne, drapée dans de longues étoffes sombres qui dénotaient complètement avec sa peau très pâle, la rendant même plus âgée qu'elle ne l'était vraiment.

Le second était un lanozien bien plus jeune, musclé, athlétique mais qui s'était passionnée très tôt dans l'histoire prothéenne. Ayna avait même cru comprendre qu'il aurait été une des rares personnes plus qu'enthousiaste à se rendre chez les conciliens, dans l'optique d'apprendre tous les détails de ces êtres disparus, qui auraient été disséminés à travers la galaxie. Seul un fou pouvait penser ainsi, selon l'opinion d'Ayna. Quant aux conciliens, justement, Ayna les regarda arriver.

« Un plaisir de vous revoir en action Inia, je ne vous savez pas maitresse de conférence en plus d’être amiral décoré ! avait indiqué Nissara en approchant la première, ce qui avait eu pour conséquence un court « Hmpff » à mi-chemin entre un rire asari et un soupir krogan.
- J'aurai préféré m'en tenir à l'amiral décorée, mais que voulez-vous, on ne choisit pas toujours ce qu'on veut, répondit-elle en éludant la discussion d'un mouvement ennuyé de la main. Et un plaisir partagé. Mes félicitations pour votre ... promotion, d'ailleurs, ajouta-t-elle avec un petit sourire en coin.
- Une dernière question, oui encore une, demanda en suivant la Spectre à l'attention d'Ayna.
- Oui ? Je vous écoute, répondit la Lanozienne en rendant le sourire.
-  Doit-on prévoir du matériel … hum plus simple, je reste en tenue d’apparat ou je sors l’armure ?
- Il n'y a aucune raison de porter une protection, si c'est bien-là votre question, répondit Ayna en fronçant les sourcils, après un instant de réflexion, ne sachant pas s'il s'agissait d'une question déguisée, voire une expression concilienne, ou si elle devait prendre l'interrogation au premier degré. Votre tenue d'apparat vous suffira amplement, conclut-elle en souriant, avant que celui-ci ne disparaisse en voyant Layla approchée.
- Dame Darek ? Je tenais à m'excuser pour ce que j'ai dis. Je n'avais pas l'attention de paraître arrogante ou irrespectueuse. Si j'avais eut à ma disposition TOUS les éléments comme les officiels du Conseil, mon discours aurait été très différent croyez moi. Je voulais aussi dire que ma proposition tenait toujours. Vous n'avez qu'un mot à dire pour qu'on commence à installer les camps d'aides... et j'ai aussi dit de se montrer discret sur ce qui cause... comment dire... nos divergences culturelles ? indiqua-t-elle à l'attention de la Lanozienne qui afficha une moue dubitative, ayant du mal à distinguer si les propos de l'humaine étaient sincères, ou purement calculés pour rattraper la situation, si ce n'était les deux, d'ailleurs.
- J'accepte vos excuses, se contenta de répondre Ayna d'un ton neutre, jetant un court instant un regard à Inia qui se contenta de rouler des yeux. Je conçois que des incompréhensions puissent se jouer sur des détails méconnus. Et, ça sera avec plaisir, conclut-elle en se forçant à sourire face à la proposition d'aides soulignées par Layla.
- Par contre Amirale... La prochaine fois que vous avez des informations, ça serait sympa de les fournir dans leur intégralité non ? lança l'humaine à l'attention d'Inia qui se contenta de hausser les épaules. On n'est pas le même genre de type que ceux qu'on envoient sur un glaçon pour faire un coup de com '. Et en plus ça évitera les grosses boulettes comme la mienne. Pensez y.
- Premièrement, cette information n'avait pas à vous être communiqué. Deuxièmement, l'idée ne vient pas de moi. Vous n'aurez qu'à envoyer une lettre de plainte à votre Ambassade, pour qu'elle la remonte à votre Conseiller à l'origine de cet ordre proposé au Conseil et approuvé, qui m'a été donné de respecter, se contenta de répondre l'amirale asari avec un large sourire ironique. Cela étant, je suis d'accord avec vous dans le principe » conclut-elle d'un nouveau haussement d'épaules.

En suivant, ce furent le reste des volontaires au voyage vers la balise prothéenne qui arriva. En tout, ils étaient huit conciliens, en occultant Inia, bien évidemment. Car, à côté de l'Asari Nissara, l'humaine Layla, la Quarienne Xsosa et le Galarien Kerdra, qu'Ayna s'attendait à moitié à voir, il y avait quatre autre personnes.

Tout d'abord s'ajouter deux autres Asari. Une connaissance de Nissara, Kalita, qui semblait plus intéresser par reluquer les seins d'Ayna qu'autre chose, ce qui valut un froncement sourcil perplexe de la Lanozienne quand elle s'en rendit compte. Non pas que l'idée même lui déplaisait, mais elle trouvait guère le moment choisi de se rincer l'œil...

La seconde, qui avait l'air bien jeune, se dénommait Neïti. Plutôt timide et intimidée par la grande Lanozienne, elle bredouilla même son prénom quand celle-ci lui demanda de se présenter. Elle comprit cependant qu'elle était en stage dans une grande académie d'une planète asari dans le cadre de ses études sur les prothéens. Quelque chose comme cela.

Plus facilement identifiable, le Hanari dénommé Ostol. Ayna avait toujours du mal à savoir où regardait cette espèce. Le sommet lui rappelait la forme d'un gâteau traditionnel de son royaume tandis que les longues tentacules ne pouvaient l'empêcher d'exprimer un dégoût primaire. Elle se souvint subitement que les Hanari vouaient un culte aux Prothéens, et ne fut donc pas étonnés du monologue quasi mystique que lui sermonna Ostol en guise de présentation. Elle ne fut pas sure que son traducteur ait bien saisi, mais elle crut même comprendre qu'elle prenait Ayna comme une sorte de sainte offert par les Prothéens. Elle ne sut pas vraiment si c'était le fait de ces paroles ou que le Hanari la fixait en permanence qui lui causa un petit frisson le long de l'échine. Elle préféra penser rapidement à autre chose.

Enfin, il y avait Saléma, une Turienne, qui se contenta de dire qu'elle était journaliste pour une grande chaîne d'information de Palaven. Ayna supposa qu'il devait s'agir d'une planète et se contenta de hocher la tête. Les données de la balise prothéenne avait toujours été publique au sein de son peuple, elle ne voyait pas le problème à avoir des informateurs conciliens récupérer des données à ce niveau-là. Un petit drone volait à ses côtés. Une caméra volante selon les dires de Saléma.

« Je vous laisse, Dame Darek. J'ai l'impression que votre groupe est au complet. Si vous avez besoin de moi, ou l'inverse, ce téléphone, dit-elle en ponctuant ses propos en montrant un petit appareil tenant dans la pomme de la main, adressée davantage aux huit membres de l'équipe, qu'elle prit avant de se lever. En espérant vous revoir bientôt » ajouta-t-elle à l'attention de Nissara d'un ton énigmatique.

Sur ces mots, elle quitta le petit groupe, dont certains ne lui jetèrent un coup d'œil rapide. Ayna s'éclaircit la gorge en suivant et présenta rapidement les deux lanoziens qui feraient office de guide. Elle leur indiqua que le trajet jusqu'au royaume de Terkazak, vers l'équateur de la planète, mais à l'autre bout de la planète, mettrait une bonne heure en véhicule volant lanozien. De quoi laisser largement le temps de poser des questions si le besoin s'en faisait durant le trajet.

« Si vous voulez bien nous suivre » indiqua la vieille lanozienne à la petite assemblée.

La phrase fut suivit d'un signe de la main pour les mener vers une porte menant à une des deux sorties, à chaque extrémité, du bas de l'amphithéâtre, par où étaient arrivés les Lanoziens autres qu'Ayna.

Cette dernière fermait d'ailleurs la marche. Le groupe passa ainsi une porte qui s'ouvrit automatiquement à l'approche de la Lanozienne âgée, tandis que des lampes au plafond, produisant une douce lumière verte, éclairait un large couloir comme en plein jour, si ce n'était la teinte non naturelle.

Tout ce beau monde n'eut pas à aller bien loin, car une nouvelle porte plus tard, ils arrivèrent à une vaste pièce contenant du mobilier divers, des machines à boisson et autres écrans de télévisions. Tout électronique était en vieille et globalement personne était là, si ce n'était une Lanozienne à la peau bleutée ayant un casque sous les aisselles et une combinaison noire épaisse donnant l'impression qu'il s'agissait d'une pilote de chasse. Ce qu'elle était peut-être. Le tout donnait sur une vaste baie vitrée donnant sur la plaine extérieure, et un véhicule plutôt imposant à l'allure sobre et peint en noire.

« L'appareil est prêt ? demanda Namati.
- Oui, Madame, répondit extrêmement poliment la Lanozienne en inclinant la tête en avant. Préchauffage dès votre demande. Je n'attendais plus que vous et ... vos invités, indiqua-t-elle avec une hésitation, regardant les conciliens avec un regard mêlant crainte enfantine et curiosité professionnelle.
- Allons-y, alors.
- Bien, Madame. »

La pilote lanozienne enfila son casque puis se dirigea vers la baie vitrée. Un carreau sembla disparaître. En réalité, le verre descendit sous terre via un mécanisme discret qui permit au groupe de sortir à l'air libre, accueillit par une brise chaude et des odeurs de fleurs ... et d'huile de moteur.

Arrivé rapidement à proximité, à moins de trente mètres de la sortie du bâtiment, une passerelle se déploya en silence pour permettre à la Lanozienne de monter à bord, suivie des autres membres du groupe. La pilote disparut rapidement de vue, s'engouffrant à bord de la cabine de pilotage, sur la gauche.

Ce sont donc les deux guides lanoziens qui invitèrent les conciliens à se rendre sur la droite, où se trouvait sur quatre lignes, deux rangées de deux sièges. Comme l'extérieure, la décoration était dans des teintes de noirs, avec quelques variantes de gris et de vert. Vert qui était essentiellement l'éclairage artificiel. A cela, s'ajoutait la luminosité provenant du soleil d'Eraven, qui passait à travers le filtre des vitres teintées des hublots de chaque ligne de sièges. Les conciliens purent ainsi constater que les dits sièges étaient extrêmement confortables et qu'il y avait suffisamment de places entre chaque ligne de sièges pour être parfaitement à l'aise.

Les trois Lanoziens, une fois Ayna également à bord et que la rampe se soit rétractée en ne détectant plus aucun être vivant hors de l'appareil, prirent la première ligne et invitèrent les huit conciliens à se répartir selon leur convenance.

Il ne fallut que quelques dizaines de secondes avant que l'appareil ne décolle, sans que la moindre turbulence ne se fasse sentir pour les différents passagers. Le sol s'éloigna petit à petit, permettant à ceux au bord des hublots de voir, ou revoir, la plaine. A la différence près que cette fois-ci, il y avait de l'activité et bien plus de monde. Déjà, on pouvait voir fleurir ici et là différents préfabriqués et tentes de longue durée.

Puis, après une brève mais courte accélération que les occupants sentir à peine, l'appareil bandit en avant, la plaine disparaissant pour laisser place à un flanc de montagne, puis un lac, une forêt ou une ville lanozienne. Un schéma qui se répéta régulièrement et de manière aléatoire, à mesure que l'appareil démarrait son demi-tour de la planète.


***


Il fallut exactement une heure et huit minutes pile pour que finalement, l'appareil finisse par décélérer. Le royaume de Terkazak s'avéra être très peu étendu. Et pour cause, il était enclavée entre un des plus larges lacs de la planète, que l'on aurait même pu qualifier de petite mer, à flanc de montagne aux pics abrupts. Il n'existait qu'un tout petit espace de terre plat qui donnait sur une large forêt d'arbres à feuilles aux fruits rouges.

La pilote se dirigea vers l'unique aéroport du royaume, au niveau de la capitale, qui ne constituait qu'une petite agglomération de cent milles personnes et où seules trois tours imposantes et le palais du Roi venaient briser la ligne quasi-horizontale formée par les demeures à un ou deux étages.

« Nous allons atterrir en périphérie de la ville, indiqua Ayna en désignant un point vague du doigt.[/color] Ce qui tombe bien, car le laboratoire prothéen et non loin d'ici, à l'entrée de la montagne, précisa la Lanozienne en montrant à nouveau une direction.
- Les scientifiques de Terkazak sont au courant de notre arrivée et s'y sont préparés, indiqua également la vieille lanozienne, après avoir échangé un court dialogue via son téléphone.
- Je vous rappelle, au cas où, que les consignes données avant de partir, s'applique tout autant ici » indiqua en suivant Ayna d'un ton très sérieux.

Quelques minutes plus tard, l'appareil se posait avec une délicatesse incroyable. La pilote lanozienne était une as ou la technologie lanozienne pouvait-elle permettre des manœuvres aussi précises ? Très certainement un peu des deux.

Dans tous les cas, les guides lanoziens se levèrent, Ayna les suivant, invitant les huit conciliens à les suivre. Une fois tout le monde dehors, la pilote se montra à son tour et se contenta de s'asseoir sur la rampe, enlevant son casque et bougeant la tête de façon à ce que ces longs cheveux lui retombent derrière la tête.

« Je reste prête à repartir, Madame, indiqua-t-elle en souriant.
- Parfait. Si jamais le programme change, je vous préviendrai.
- On me suit, s'il vous-plait, indiqua le Lanozien, de sa voix guttural, lui qui n'avait que jusque là que peu parler. Ah ça fait plaisir de rentrez chez soi ... ajouta-t-il d'une voix ravie.
- On reste concentré, indiqua la vieille lanozienne d'une voix désapprobatrice.
- Je le suis toujours » rétorqua le concerné avec un petit sourire amusé.

Il invita tout le monde à sortir des quais. Ceux-ci étaient à ciel ouverts, coupés par plusieurs abris courbes, en forme de cornes, très certainement inspirés de celles des Lanoziennes. Il était ainsi possible de sortir de l'aéroport sans le moindre problème.

« Il n'y a aucun contrôle ? s'étonna la journaliste turienne, en englobant les lieux du regard et des mains, tandis que son drone virevoltait un peu partout.
- La criminalité est infime au sein de notre peuple. Ce qui est encore plus vrai au sein même d'un royaume. Les contrôles, s'il y a, se déroulent uniquement s'il y a eu des antécédents, expliqua Ayna. Je conçois que cela puisse sembler être très ... naif comme comportement, pour vos espèces, mais c'est un système qui convient tout à fait au nôtre. Quand je vois le temps que j'ai du attendre avant de pouvoir poser le sabot sur la Citadelle ... » gloussa la Lanozienne.

Face à cette explication, la Turienne émit un regard dubitatif mais n'insistât pas. Certains locaux, apercevant les conciliens, jetèrent quelques regards curieux mais personne n'alla à leur rencontre, gardant une distance mesurée. On avait du prévenir de leur arrivée. En témoignait deux petites enfants lanoziennes qui tentaient désespérément de s'échapper des mains de leur mère qui voulaient aller dire bonjour « aux gens rigolos là-bas », cette dernière répliquant le roi avait interdit de s'approcher d'eux sans autorisation.

Suite à cette étrange scène, le groupe finit par quitter l'astroport. L'entrée du laboratoire était visible à l'œil nu, à moins d'un kilomètre à pied, aucune bâtisse ne se trouvant entre eux. Seuls une demi-douzaine d'arbres venaient casser le relief légèrement accentué de la colline menant au lieu désiré.

« Le laboratoire a été trouvé par hasard, par une équipe de mineurs, à une époque préindustrielle, expliqua le Lanozien pendant le chemin. A l'époque, Terkazak n'était qu'un minuscule royaume de pêcheur, sans aucune importance stratégique. La découverte du laboratoire a donné une toute autre dimension au royaume. On croisera d'ailleurs des gardes royaux à l'entrée, une sécurité nécessaire, mais ils ont du être prévus qu'on venait, j'imagine, indiqua-t-il à l'adresse de sa collègue âgée.
- Oui, ils nous laisseront passer sans soucis. J'ai prévenu que vous aviez été scannés dès votre arrivée, précisa-t-elle à l'attention des conciliens.
- J'ignore à quoi ressemble les autres laboratoires prothéens que vous avez pu trouver, mais ne soyez pas étonnés si celui semble un peu différent, nous avons modifié plusieurs sections pour qu'elles soient plus fonctionnelles.
- Celui-ci est choqué d'un tel sacrilège et ... commença le Hanari en agitant ses tentacules, ce qui valut un petit pas en arrière de l'historien lanozien qui crut qu'il allait se faire attaquer.
- Il voulait simplement dire que le laboratoire était endommagé et nous avons du le réparer pour le rendre aussi splendide qu'il n'était autre fois, le coupa rapidement Ayna. N'est-ce pas ? insista-t-elle.
- Ah. Oui. Oui, bien entendu. C'était exactement ce que je disais, finit-il par dire après un discret coup de coude de la vieille lanozienne et le regard insistant d'Ayna.
- Oh. Celui-ci vous prit de l'excuser pour s'être honteusement emporté. »

Si la tension disparut aussi vite qu'elle n'était arrivée, cela avait eu pour conséquence se briser l'élan d'orateur du Lanozien qui se tut jusqu'à ce que le groupe n'arrive à portée des dits gardes. Ce fut même la première fois que les conciliens purent voir des Lanoziens armés jusqu'ici.

Rares étaient les personnes à avoir déjà vu de près une arme prothéenne de près. A vrai dire, de l'équipe concilienne présente, seules Nissara l'était, quand elle avait été à bord du Penumbra Apex. Elles n'eut ainsi aucun mal à reconnaître le style typiquement prothéen de l'arme, quoique légèrement différent, très probablement issus de modifications de confort d'utilisation pour les Lanoziens.

Après un dialogue se résumant à trois phrases échangées entre la vieille lanozienne et l'un des gardes royaux, le groupe concilien put finalement arrivée à leur lieu de destination. En effet, le second garde appuya sur un bouton et l'immense porte blindée, encastrée dans la roche, se déplaça sur le côté en un sifflement métallique.

Un couloir. Très long, éclairé de cette même lumière verte au plafond qui semblait être définitivement la constante lanozienne, donnait sur un angle à près de trois cents mètres de là. Personne n'était visible.

« Allons-y, on ne voudrait pas faire plus patienter nos invités » indiqua Ayna d'un ton léger.

Les deux autres lanoziens hochèrent la tête à l'unisson et avancèrent, suivis par le reste du groupe. Groupe qui put ainsi constater que les murs, noirs, n'étaient pas totalement lisses. En effet, des hologrammes verdâtres représentant différents Lanoziens apparurent et disparurent à mesure qu'ils s'avançaient dans le couloir. Les conciliens, et Ayna, également, qui se rendait pour la première fois dans ce lieu mythique, même pour son peuple, apprirent de l'historien lanozien qu'il s'agissait des hommes et femmes qui au fil des millénaires avaient étudié dans ce laboratoire et découvert d'innombrables connaissances qui avaient forgé le peuple lanozien tel qu'il l'était aujourd'hui.

A l'angle, le groupe dévia sur la droite. Les conciliens purent voir un texte holographique en prothéen, ce qui changeait de l'alphabet lanozien incompréhensible pour tout le monde. En effet, ceux capable de lire cette langue morte pouvait apprendre qu'ils se dirigeaient vers le « Centre opératif » ...


HRP : Pour toute question durant le trajet à bord de l'appareil volant, merci de m'envoyer un/des MPs ou passer sur la CB pour que je puisse y répondre. Ce sera bien plus rapide et pratique pour tout le monde. Si jamais vous avez une question déjà posée par quelqu'un d'autre, je vous le signalerai bien évidemment pour ne pas faire de redondance :)

Pour votre réponse, vous pouvez aller jusqu'à ma réponse uniquement. Il y a de quoi faire, et je peux comprendre que certains passages puissent être obscurs/peu clairs. Si c'est le cas, n'hésitez pas à me venir me solliciter :)

Résumé de l'équipe :
• Ayna, Namati (PNJ guide experte en technologie prothéenne), Merktam (PNJ guide expert en histoire prothéenne) : équipe lazonienne
• Nissara, Kalita, Layla, Xsosa, Nysheen : PJs (et PNJs)
• Kerdra (scientifique galarien), Ostol (religieux hanari), Neïti (étudiante asari), Saléma (journaliste turienne) : autres PNJs vous accompagnant

Si jamais vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à venir me voir. ;)


○ Confiance des Lanoziens ○

• Confiance moyenne : Les seuls contacts qu'ont eux jusqu'à présents les Lanoziens avec les autres espèces conciliennes sont les esclavagistes et les pirates des Systèmes Terminus. S'ils ont fait appel au Conseil c'est uniquement selon la logique « l'ennemi de mon ennemi est mon ami ».


○ Utilisation des points d'héroïsme ○

Dorénavant, du moins au moins pour l'Arc 2 de l'Intrigue, chaque utilisation de points d'héroïsme fera diminuer votre réserve de points d'héroïsme. Celle-ci ne diminue que pour le chapitre en cours, elle reviendra à son plein potentiel à la fin. C'est la raison pour laquelle vous retrouverez à chaque fin de message MJ un rappel de la réserve actuelle de points d'héroïsme pour chaque personnage (la réserve totale étant visible comme habituellement sous votre avatar).

Pour les personnages disposant encore des points d'héroïsme pourra être proposée des actions/choix/dialogues qui vous avantagerons ou faciliterons le travail. Je précise au cas où : ces actions ne seront pas proposées systématiquement. Cependant, dès que l'une sera proposée, si vous ne la prenez pas, elle ne le sera plus du tout durant le chapitre. Et si vous avez épuisé votre réserve de points d'héroïsme, vous ne pourrez pas en « récupérer en cours de route ».

L'utilisation de points de conciliation correspondra à une action globalement bienveillante tandis que l'utilisation de points de pragmatisme correspondra à une action globalement malveillante. Cela va de soit. Cependant, ATTENTION, en fonction du contexte, une action conciliante pourra être mauvaise pour votre personnage/objectif alors qu'à l'inverse une action pragmatique pourra être bonne pour votre personnage/objectif.

Pour indiquer si vous souhaitez utiliser un choix, il vous suffit de l'indiquer à la suite de ce message en recopiant le passage correspondant (le plus important étant évidemment les points d'héroïsme consommés).


○ Réserve de points d'héroïsme ○

Layla Archer : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Nissara T'sironia : 1 point de conciliation et 1 point de pragmatisme
Xsosa'Mebak Nar Déméter : 2 points de conciliation et 0 point de pragmatisme
Avatar de l’utilisateur
Ayna Darek
Rang 3

Rang 3
 
Message(s) : 21
Inscription : 28 Août 2016, 13:07

Âge: 76
Profession: Médecin & Psychologue
Classe: Biotique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 96.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Nissara T'sironia » 07 Décembre 2016, 18:29

Nissara afficha une mine un instant surprise devant la réplique de Layla, molovski ? Carrément ?

« T’est dur là, on est loin de pouvoir comparer les deux cas. Plus de clarté aurait été agréable, mais intrinsèquement, cela ne change en rien notre mission. »

Glissa la Spectre en réponse, elle se questionna tout de même, était-ce elle qui était trop souple sur ce genre de considération au vue son histoire militaire ? Ou Layla trop rebelle ? L’asari n’avait jamais estimé être une chasseresse qui obéissait aveuglement aux ordres, elle ne pouvait niée être habitué à ce genre de situation et, finalement, n’avait pas trouvé la situation choquante. Layla était une industriel, une femme d’affaire ambitieuse qui devait aimer avoir toutes les cartes en main. Cela devait venir de la sa réaction si rude. Dans tous les cas, le choc des cultures avait été bien présent et, quand on parla d’amener Egide la Spectre dénie de la tête.

« On va dans une zone Lanozienne, on ne sera surement pas qu’entre nous et je préfère éviter un choc culturel avec une population qui, elle, ne sera pas prévenue ou ouverte d’esprit. D’un côté, je préfère qu’on nous agace maintenant mais qu’on sache ou on mette les pieds, plutôt que de devoir gérer un mouvement de foule paniqué qui a la sensation d’être attaqué par des démons. »

Elle se tourna alors vers Egide, lui adressant un sourire franc.

« Je te rassure, aussi effrayant que tu sois pour les Lanozien, on t’aime bien quand même ! »

Offrant un clin d’œil au Geth tout ce beau monde se retrouva ensuite avec la petite délégation Lanozienne. Une réponse fut donnée à sa question qui l’a pris presque de court. Pas besoin d’arme ? Donc pas de groupe fanatique religieux qui aurait pris le complexe d’assaut ? Pas de pirate retranché dans ces lieux ? Pas de ruines abandonné infesté de monstres dangereux ? … ben mince alors …

« Tant mieux en ce cas ! »

Lança l’asari avec un large sourire, plutôt contente finalement de ne pas avoir à enfiler autre chose que son uniforme décoré. Ne relevant pas plus la remarque de Layla elle adressa au contraire un discret petit sourire à Inia. Deux autres représentant du peuple d’ayna se joignit finalement à eux, au plus grand plaisir de Kalita qui dévora le jeune mâle du regard. La Spectre donna d’ailleurs un coup de coude ferme à sa seconde qui se reprit enfin pour se montrer un brin plus pros. Fallait pas pousser quand même … Nissara se rendit compte qu’elle et Kalita étaient les deux seuls militaires sans de réel connaissances technique ou Prothéen … Il allait falloir éviter de passer pour des demeurés auprès de tous les scientifique et compagnie. Encore que, la journaliste servirait peut-être de distraction … L’amiral salua ensuite tout le monde en présentant un « téléphone » … Déesse que ça semblait archaïque ! Puis elle salua Nissara d’une façon plus particulière, intriguée elle lui rendit cependant un sourire et un signe de tête.

« Je l’espère également. »

Le groupe se dirigea ensuite au travers du complexe, découvrant un peu plus de l’architecture Lanozienne. Elle repéra rapidement la pilote et lui adressa un sourire, première « militaire » qu’elle rencontrait, du moins elle la pensait militaire. Cela étant, Ayna avait dit que les biotiques faisaient partie de forces armées de leur peuple, il faudrait qu’elle l’interroge la dessus. L’arrivé au vaisseau intrigué la Spectre, les lignes, et la couleur lui rappelait quelque chose mais … C’est en pénétrant dans le véhicule que cela lui sauta au visage.

« On se croirait dans un mini Pénombra Apex … »

Laissa échapper l’asari ce qui lui valus un bref regard interrogatif de la part de Kalita auquel Nissara ne put répondre que par un haussement d’épaule. Une fois installé, et ce particulièrement bien d’ailleurs, la Spectre scruta le hublot, curieuse de découvrir un peu plus de ce monde. Timidement, au début, elle fut abordée par le jeune Lanozien, en effet, les deux membres de ce peuple à ne pas avoir voyagé se montraient un peu curieux vis-à-vis de leurs hôtes. La Spectre se fit un plaisir de répondre, bien qu’avouant elle-même ne pas être une experte culturel. Bien entendus elle parla du conseil galactique et de la diversité qui, finalement, n’était peut-être pas si énorme que l’imaginait les Lanoziens. La Citadelle comme point de départ elle fit un tours d’horizon des différents peuples commençant par les Asaris, suivis des Turiens des humains galarien pour finalement parler de tous. Dans son énoncé les bleus et les militaires galactiques eurent un peu la part belle, et elle finit par vanter les mérites de l’armée Turienne. Se recentrant elle expliqua rapidement les échanges à l’échelle galactiques et précisa les zones d’influences comme pour souligner que les contactes extérieurs qu’avaient eu ce peuple isolé était des pirates. Quand il s’agit de parler de Quarien elle dit ce qu’elle sait, mais laisse la parole, si elle le désire, à Xsosa, quand même mieux placer pour parler de son propre peuple. L’échange étant asse vaste encore, nombre de questions pouvaient encore découler de cet échange, peut-être plus tard dans la journée qui sait. Le voyage se passait sans une once de perturbation à part cela, un point titillait cependant toujours la curiosité de la chasseresse qui en revint finalement à son idée de tout à l’heure.

« Au fait, Pardonnez moi j'ai encore une question, oui oui je suis une vile curieuse » Dit-elle un sourire aux lèvres. « Vous avez dit que les biotiques de votre peuple sont plutôt des militaires ou des soldats, hors … hé bien vous êtes biotique, diplomate et médecin, je m'intrigue un peu de votre parcours. Si ma question est déplacé dites le hein »

Ayna gloussa un instant avant de répondre à l'interrogation de la spectre.

« Non, non, pas de problème. C'est une question légitime... Quand j'étais enfant, j'ai toujours voulu soigner les gens. Avec la biotique, si on peut protéger, on ne pourra jamais soigner vraiment quelqu'un. Pendant mon apprentissage dans le temple, j'ai appris à côté quand j'avais le temps la médecine. Une fois apte à quitter le temple, j'ai passé plusieurs diplômes, que j'ai bien l'occasion de préparer. Et ... je ne suis pas ... vraiment une diplomate » Dit-elle en passant ses mains avec gêne sur ses cornes. « Même si je comprends que cela ait pu donner cette impression. Je suis plus une guide touristique, pour l'occasion, si on veut. Les vrais diplomates, pour qui, je faisais office de garde du corps, au cas où. Ce sont eux les diplomates qui ont discuté avec votre Conseil, et dont la plupart sont encore sur la Citadelle, les autres étant revenus sur Eraven faire un rapport à l'Organisation Supraroyale ... une sorte de Conseil des Lanoziens, si vous voulez » explique-t-elle en souriant « Si j'ai accepté ce poste, c'est d'une part parce que les candidats volontaires à s'approcher de l'Ann... les relais cosmodésiques se comptent sur les doigts d'une main, d'autre part parce que j'ai toujours rêvé d'arpenter les étoiles » lança la Lanozienne la mine rayonnante. « J'espère que ça répond à votre question ? »
Nissara opina tout le long de la réponse d’Ayna et sourit en voyant les yeux de la Lanozienne se remplir des étoiles qu’elle rêvait d’arpenter.

« Un rêve devenue réalité donc, j’avoue que c’est l’une des parties que je préfère dans mon travail, le voyage aux quatre coins de la galaxie. »

Le reste du voyage se passa sans encombres, c’était asse reposant au final, si l’on exceptait la sensation d’être un enfant dans un siège d’adulte. Mais pendant ce temps la Spectre réfléchissait. Le fait qu’Ayna ne soit pas une diplomate expliquait certaines choses comme l’altercation dans l’amphi, elle était aussi une garde du corps, donc finalement plus une militaire ? Ou une exploratrice qui sais. Etrangement l’asari se sentit le désire de se mesurer à la Lanozienne histoire de découvrir ce peuple sous une autre facette. Dans tout les cas le voyage se termina rapidement comme prévus et ils atterrirent aux abords d’une ville. Encore une fois une manœuvre impeccable, s’ils voulaient en donner pour leur argent aux touristes, ils y étaient arrivés. C’est au sol que la voix gutturale du mâle se fit entendre, et fut noté par Kalita. Nissara et sa coéquipière affichèrent clairement leur surprise quand à l’explication des contrôles … rien sans antécédent ? C’était presque trop beau ! Puis la Spectre salua de la main les enfants curieux, si ils ne pouvaient pas venir les voir, autant leur laisser une bonne image, même de loin, de ces étrangers. L’asari nota que son Omnitech tournait à plein régime pour apprendre les finesses de la langue grâces au coup de pouce de Layla. Sa sœur allait être ravie de tous ces enregistrements ! On expliqua ensuite au groupe nombre de chose sur le lieux qu’ils allaient visiter, c’était asse intéressant d’entendre l’historien parler jusqu’à ce que le pauvre ne soit presque attaqué par le fanatique religieux de l’équipe. Ayna arriva rapidement à calmer le jeux et la Spectre offra un petit regard compatissant vers le Lanozien. Une fois devant les gardes Nissara plissa les yeux.

« Décidément on dirait que toutes votre technologiques est basé sur celle des Prothéens, c’est asse visible dans le style. »

La vielle Lanozienne lui confirma cette remarque au moment de pénétrer dans le laboratoire. Un frisson étrange parcourus le corps de l’asari, pendant un instant elle se crus vraiment de retours sur le Pénumbra apex, et ce n’était pas tinté que de bon souvenirs. Un petit coup de hanche discret de Kalita la remit d’aplomb directement. Les deux asari échangèrent un sourire avant d’emboîter le pas du reste de l’équipe.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 343
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 16.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Terminus - Un nouveau monde !

Message par Layla Archer » 11 Décembre 2016, 18:45

L'Amirale répondit à l'Humaine d'une manière très... bureaucratique « vous n'aviez pas à le savoir et si ça vous plaît pas, prenez un ticket et faites votre demande à l'Ambassade ». Cela dit, elle conclue qu'elle était d'accord avec Layla sur le principe. Bon... avec les excuses acceptées par Anya, elle avait plus ou moins réussit à rattraper le coup non ?

Le groupe en partance pour l'installation prothéenne se forma. En plus de Nissi, de Xsosa, d'elle-même et du Galarien à l'initiative de la chose, Kerdra ; se trouvait Kalita, commando asari sous les ordre de la Spectre... celle qui avait l'air d'avoir l'Azur en feu ; Neïti, une autre Asari, jeune, étudiante et timide fut sa manière de heurter sur les mots ; Ostol, un Hanari tout ce qu'il y a de plus... Hanari et enfin Saléma, une journaliste turienne.

Tout ce petit monde attendit tranquillement, Nissara expliquant que Egide ne pourrait pas venir malgré le fait d'un relatif isolement après avoir dit à Layla que comparée le manque d'information actuelle à Molovsky était très exagéré :


« Pas tant que ça. Il a prouvé qu'une personne déçu par le système au point d'en développer de la haine, peut devenir la pire emmerde qui soit s'il a assez de moyens et de détermination. L'Homme Trouble était globalement pareil : Déçu par l'Alliance qu'il pensait insuffisante pour défendre l'Humanité et il a créé Cerberus en réponse... Avec les résultats que l'on sait. Il suffit de pas grand chose pour tout faire basculer. »

Elle parla doucement pour que seule Nissi l'entende. Fut la situation de premier contact, il était plutôt logique que le Conseil ne prit pas la peine d'expliquer en détails les petits travers qu'il a connut. Histoire de faire bonne impression. Pour ne pas créer plus de vagues qu'elle ne l'avait déjà fait, elle préféra ne pas trop en rajouter.

Bref le groupe prit la direction d'une zone d'atterrissage avec deux guides lanoziens et découvrit une navette lanozienne avec sa pilote qui devait les amener à bon port. L'inspiration prothéenne était clairement visible, surtout au niveau de la décoration intérieure, Nissi laissant échapper que cela ressemblait beaucoup à l'intérieur du Penumbra Apex.

Le voyage fut calme, à la fois impressionné de découvrir les paysages de la planète que par les performances du véhicule. Nissara en profita pour faire plus ample connaissance avec Ayna. Elle n'était pas vraiment diplomate, juste une garde du corps avec une formation de médecine en prime. C'était sans doute ce dernier point qui joua dans sa sélection pour faire un petit cours accéléré sur l'anatomie lanozienne.

Layla ne dit rien du voyage, se contentant d'observer le paysage alors que Mélia lui envoya un premier rapport qu'elle consulta sur son OmniTech, jouant une pseudo-comédie pour mimer l'activation en touchant un bracelet : Le gros du camp était déjà installé et le personnel briefé sur les OmniTech et les IV avancées. Les Lanoziens mettaient également la main à la pâte et leur technologie médicale était curieusement très intuitive dans leur fonctionnement. Peut-être un autre effet de la technologie prothéenne : Javik disait dans son livre que les Prothéens étaient capable d'échanger ou de collecter des informations par le toucher. De plus, leur attitude expansionniste devait un peu obliger les Prothéens à concevoir des machines simple d'utilisation par toutes les espèces composant leur empire.

Le voyage arriva à son terme au grand dam de Layla. Il faut dire que les sièges grand format étaient très confortable et qu'elle était à deux doigts de s'endormir. L'infrastructure prothéenne était effectivement en très bonne état... ce qui provoqua un petit emportement de la part du Hanari qui pensait que c'était un blasphème d'avoir réutilisé l'installation aux propres besoins des Lanoziens, mais Ayna précisa qu'ils avaient remis les installations dans leur état d'origine.

Nissi affirma que les Lanoziens s'étaient clairement inspirés des technologies et esthétisme prothéen, ce qui fut confirmé par l'une des Lanoziennes âgée présente.

L'intérieur de l'installation étaient lisse, noir et veinée de lumière verte. Le groupe se dirigea vers la salle de contrôle comme il était annoncé en prothéen par un hologramme vert luminescent :


« C'est un peu particulier. On voit que certaines sections sont plus élaborées que d'autres. Mais ça doit être logique. Si les Prothéens étudiaient les Lanoziens, leurs installations devaient être conçus pour être le plus agréable à vivre possible. Pour les sections restantes, plus austères et brut. On dirait des extensions plus récente. Sûrement faite à la hâte durant leur Guerre contre les Moissonneurs pour abriter leur laboratoire d'étude sur les Récolteurs et autres zombies. »

Elle lâcha ça dans le vent, notant à voix haute ses impressions sans attendre une quelconque réponse. Elle ne mentionna pas son exploration des ruines des Piarès avec Isi. C'était une mission secrète, aussi secrète que leur découverte. Elle continua donc à observer les alentours avec la curiosité d'une exploratrice alors que le groupe se dirigea vers le centre névralgique des opérations.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 658
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 130.00 Points

Suivant

Retour vers Nébuleuse du Titan



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron