Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

*

Modérateurs : Administration, MJ

Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par MJ : Mako » 23 Mai 2016, 17:44

• Date du RP : 4 Août 2190
• Lieu du RP : Hujalia
• Type de RP : RP MJ
• Nombres de personnes requises : 2 (Isïana N'iim, Xsosa'Mebak Nar Déméter)

Si une destination devait être placée dans le top 3 des agences de voyage, c'était bel et bien Hujalia. Imaginez une magnifique petite colonie tropicale dans la Nébuleuse d'Enyo où il fait bon vivre. Des plages au sable blanc et fin, une température avoisinant les 25 degrés à l'ombre et surtout un supercontinent offrant des décors aussi vastes que variés. Certaines asari parlaient d'une "Sanvès 2" en raison de ses longues chaînes de montagne et de forêts obligeant à concentrer la majeure partie des activités coloniales sur le littoral. Avec plus d'une quinzaine de siècles à son actif, la planète initialement asari connue un changement drastique à la fin de la guerre des moissonneurs lors de la fondation de la Ligue Galarienne. Ayant une forte influence notamment dans la Travée de l'Attique, les galariens arrivèrent en masse jusqu'à établir une presque parfaite parité entre les deux races. Inutile de préciser que les conditions de vie affluent grandement sur le taux de natalité et d'immigration qui battent des records.

La culture asari sur cette planète offrait de multiples aspects plus ou moins agréables à regarder. Aujourd'hui en cette chaude journée du 4 Août 2190 qui venait à peine de commencer, les préparatif de la veille portèrent leurs fruits. Au programme ? La liberté de s'amuser pleinement dans la jungle noire de monde en regardant les voiliers arborant les couleurs chaudes de la fête. La plage bien que recouverte de danseuses asari et de touristes foulant le sable sous le rythme de la musique entraînante offrait une magnifique vue sur l'immensité de l'océan. Un splendide spectacle de feux d'artifice était même proposé au coucher du soleil, mais pour l'instant ce dernier était au plus haut dans le ciel réchauffant les océans et le coeur des colons.

Bien que le mistral fut doux et salé et l'humidité assez présente, la température avoisinait les vingt-neuf degrés à l'ombre des parasols en tissus synthétiques multicolores. Des brumisateurs avaient été installés aux terrasses des riches restaurants sur la plage, certains proposaient même en plus d'une carte variée, des promotions sur des séances de navigation en mer à bord d'un gigantesque catamaran. L'occasion était belle si on souhaitait s'offrir un zeste de romantisme et de calme loin de ce monde décidé de profiter au maximum de l'ambiance chaleureuse et conviviale. Comment rater "La Douceur d'Hujalia", réputé comme étant le lieu de restauration le plus réputé de la région de part son allure chic et élégante et sa clientèle fortunée. Ce dernier était si connu qu'il fallait réserver des mois à l'avance en se préparant à claquer des sommes astronomiques dans les spécialités de la région à base d'épices rares, de viande locale et de fruits mûrs à souhait. En revanche pour les autres... Et bien il y avait quelques petits bars de fortune aménagés plus loin sur la côte, ou d'autres semblant de restaurant ressemblant plus à des fast-food qu'autre chose.

En plus des musiques exotiques transmises via les hauts-parleurs du littoral, une gigantesque scène avait été aménagée près de La Douceur d'Hujalia pour accueillir la célèbre "Colombe" plus connue sous le nom de Leona Hawke. Réputée à travers la galaxie pour sa voix incroyablement entraînante, certains étaient suspicieux à l'idée de voir une humaine sur scène avant de finalement tomber sous le charme du timbre de sa voix. Sa musique était à l'image du grand restaurant : douce et agréable.

Si les touristes et les habitants s'amusaient, l'ensemble du personnel de sécurité et du spatioport n'étaient pas de cet avis. L'afflux fut tel, que des navettes étaient mises en attente pendant parfois plusieurs dizaines de minutes avant de recevoir enfin l'autorisation d’atterrir juste assez de temps pour décharger les passagers et repartir de plus belle. Mais heureusement pour pallier à cette gêne, de splendides asari habillées de la même manière que les danseuses hawaïennes accueillaient les arrivants avec des colliers de fleurs et des chansons douces à en charmer plus d'un. Les alertes météo indiquaient l'arrivée d'une tempête et étaient diffusées à la radio ou encore à l'actualité, certains décidèrent de rentrer chez eux, d'autres refusèrent et préférèrent continuer la fête. Après tout qui avait envie de laisser tomber une telle fête après des heures de voyage et de préparation ?



HRP : Et voilà l'introduction qui marque le début de cette évent ! Tout d'abord je vous prie de m'excuser pour ce mois de retard, j'ai eu quelques soucis de santé en plus d'un nouveau boulot qui m'ont un peu coûté en temps mais surtout en inspiration. ._. Sinon vous pouvez avancer autant que vous voulez, le but étant de profiter de la fête tant qu'il fait beau et que l'ambiance règne. Restaurants, dances, croisade en pleine mer pour les plus romantiques.
Avatar de l’utilisateur
MJ : Mako
 
Message(s) : 8
Inscription : 01 Avril 2016, 20:48


Points MEL: 16.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par Isïana N'iim » 19 Juin 2016, 18:08

« Légende des couleurs »


• #00FF66 : Isïana N’iimCapitaine Tala Nalzasis : #99CC00 •
• #CC6666: Mosmeni H'Haji


Hujalia. Le lieu de vacances que préférait Tala. La capitaine de l'Azaliis, et accessoirement une de mes amantes. Bon, à bord du vaisseau, il n'y avait qu'elle et ma petite choupie quarienne de Nevi. Et je sentais que Tala vivait moyennement bien le fait qu'elle ne soit pas ma préférée. Après tout, c'était elle qui souhaitait être avec moi à la base, non l'inverse ! Mais toute diplomate que j'étais, je me devais de faire des efforts. J'avais pu repousser des vacances romantiques avec Tala jusqu'ici. Il fallait dire qu'entre ma petite Ayni à s'occuper – même si Nevi s'en préoccupait la plupart du temps quand je travaillais, me contenant d'allaiter ma dernière quand le besoin était nécessaire – et les différents allers-retours que j'avais eu droit au vu de mon statut, les vrais prétextes ne manquaient pas.

Cela étant, quand Tala m'avait annoncé qu'il s'agissait d'une fête locale qui avait lieu en ce moment, que c'était un spectacle agréable à vivre, je devais avouer que je m'étais laissée tenter. Et puis, j'étais curieuse de voir comment la colonie avait évolué depuis mon dernier passage, il y a plus d'un an et demi. J'avais rencontré une drôle de Quarienne d'ailleurs, je me demandai ce qu'elle était devenue.

 « Hm, qu'il fait bon ! » s'exclama Mosmeni en descendant de la navette en première pour recevoir un collier de fleurs de la part d'Asari légèrement vêtues, suivie par Lyalna, Elena, Tala et moi qui eurent droit au même traitement, m'amusant beaucoup.

Comme c'était une idée de Tala, et qu'elle avait longuement insisté, ces vacances étaient centrées autour des anciennes de la Neliane, la frégate militaire disparue pendant la Bataille de Tiamat contre l'ancienne base de Molovsky. Toutes n'étaient pas venues sur Hujalia, ou à défaut, préféraient être tranquilles dans leur coin. Quant au reste de l'équipage de l'Azaliis, c'était par petits groupes qu'elles descendraient sur la planète. Depuis le temps, différentes amitiés fortes avaient vu le jour, chaque membre d'équipage ayant naturellement ses préférences. C'était ensuite à Nialos, l'une des officières du vaisseau, de s'assurer que des conflits ne naissent pas. Dans l'ensemble, jusqu'ici, ceux-ci n'avaient été que mineurs et rapidement résolus. J'espérai que ça continuerai le plus longtemps possible …

 « Ce n'est pas une raison pour finir encore nue, plaisanta Lyalna, faisant référence à l'excès de nudisme dont pouvait faire preuve Mosmeni, qui s'habillait de manière proportionnellement inverse à la température.
- Mais oui, vous inquiétez pas, soupira la concernée. Au pire je finirai en bikini.
- On y croit, on y croit », s'amusa à rétorquer Tala en souriant, jetant un coup d'œil rapide à l'Asari aussi mauve que moi qui ne portait au-dessus de son bikini qu'une robe légère de plage à moitié transparente.

De mon côté, je n'étais guère plus vêtue. Je ne portais qu'une robe moulante faite d'un tissu utilisé en général pour les maillots de bain qui me cacher du haut de mes genoux pour remonter jusqu'au ventre. Plus haut, un incongru mélange du tissu formait d'étranges motifs, dissimulant une bonne partie de ma poitrine, mais laissée une partie du bas à l'air libre. Incroyablement érotique selon la vendeuse qui m'avait convaincu que je devais me la procurer. Ces motifs continuaient à l'arrière de mon dos, créant ni une impression de dos nue ni vraiment le sentiment que cela faisait habillée. En tout cas, cela avait fait effet auprès de mes consœurs quant elles m'avaient vu arriver au hangar de l'Azaliis.

Mais je devais reconnaître qu'il faisait bon oui, par rapport aux températures qu'il pouvait y avoir sur cette planète. A vrai dire, j'avais même le sentiment qu'il faisait plutôt frais en comparaison avec ma dernière visite. Du moins, à l'ombre. Dès lors que l'on avança sous le soleil, il s'avéra que les rayons tapaient durement. Si Elena, née sur Oméga et pas des plus habituées à ce climat, vint s'en plaindre, Mosmeni qui elle venait d'Astéria se sentait comme un Hanari dans l'océan.

Sa bonne humeur était de pair avec l'esprit de fête. Si les Asari et les Galariens étaient les principales personnes que l'on purent voir arpenter les rues de la cité d'Hujalia, d'autres espèces étaient également présentes pour en profiter. Me cachant les yeux du soleil, je constatai que plusieurs immeubles avaient vu le jour ici et là, dissimulant la cime des palmiers et autres arbres géants de la jungle environnante.

Les animations proposées pour ces festivités étaient nombreuses. De mon côté, j'avais plutôt envie de quelque chose de calme. J'en avais eu le sentiment, mais la psychologue humaine de l'Azaliis m'avait confirmé que j'étais en surmenage. Celle-ci n'avait embarqué que récemment à bord du vaisseau, à la demande de Nialos justement. Il fallait dire que les changements brutaux dans ma vie ces derniers mois n'avaient clairement pas aidés. Et ma solution était à chaque fois de faire quelque chose pour ne pas broyer du noir. Sauf que visiblement, j'avais atteint un plafond. Je n'avais pas eu d'arrêt médical pour m'obliger à me détendre, mais j'avais clairement compris le message.

Pour l'instant, on restait toutes les cinq ensemble, mais il était fort probable que Mosmeni allait vouloir draguer un ou une touriste pour passer le temps et que Lyalna et Elena allaient s'amuser ensemble dans l'une des attractions que proposées la ville. Ne resteraient plus que Tala et moi qui iront se détendre sur l'un des voiliers qu'on avait pu apercevoir en survolant la capitale cotière.

 « La Douceur d'Hujalia ?  demandai-je à Tala qui nous avait dit que l'on se rendrait à un bon restaurant toutes les cinq, alors que je lisais le panneau publicitaire devant un magnifique bâtiment où circulaient clairement l'élite locale et du reste de l'espace concilien qui avait souhaité prendre part aux festivités.
- En effet, confirma Tala en souriant. On m'en a toujours dis du bien, depuis le temps que je pensais à venir manger là.
- Nous ne somme pas vraiment habillées pour un tel lieu, fit remarquer Elena, qui pourtant ironiquement était la plus vêtue, portant sa traditionnelle longue robe rose d'un tissu rappelant la soie au touché.
- Bah, tant qu'on est dans un coin, qu'on gène personne et qu'on paye, je ne vois pas pourquoi on se ferait refouler, rétorqua Mosmeni en haussant les épaules.
- Cela dit, Elena n'a pas tout à fait tord et ... »

Laissant de côté les quatre Asari débattre entre elles de la pertinence de notre tenue vestimentaire, je m'avançais vers une hôtesse asari vêtue richement, située près de la grande entrée entourait de deux arbres exotiques locaux aux couleurs chatoyantes qui donnaient du plus bel effet. Clairement, il s'agissait d'un restaurant luxueux à n'en pas douter. Elle leva un sourcil perplexe en me voyant arriver mais resta professionnel et ne dit rien.

 « Bonjour, moi et mes quatre amies ici présentes désirons déjeuner dans votre belle enseigne, commençai-je en désignant les concernées qui n'avaient même pas remarquées que je m'étais avancée. Vos tables ne sont que sur réservation ou était possible de manger ?
- Il reste quelques tables de libre, mais pour cinq personnes, je ne sais pas. Veuillez m'excuser, je vais voir cela.
- Aucuns soucis, répondis-je en souriant, bien que j'avais froncé les sourcils comme l'avait fait auparavant l'hôtesse asari, n'appréciant guère ce type de réponse.
- Alors ? demanda Mosmeni qui fut la première à remarquer ma tentative.
- Je sens qu'il va falloir que je sorte mon joker ambassadrice, répondis-je en haussant les épaules.
- Désolée, nous n'avons plus de tables pour cinq personnes et ...
- Isïana ? lança une voix surprise qui sortait du restaurant, coupant l'hôtesse qui fronça les sourcils avant de remarquer de qui il s'agissait et d'afficher un visage impassible en un instant.
- Niraon ? répondis-je surprise moi aussi en reconnaissant le visage de la diplomate galarienne qui faisait parti de celles se trouvant à bord de l'Azaliis la plupart du temps. Je croyais que vous étiez retournée sur Senoquol !
- En effet mais on m'a invité ici, je me voyais mal refusée. Un … très bon ami. Mais malheureusement, il a du retard. Et je n'avais pas vraiment envie de manger seule à vrai dire. Je peux m'inviter avec vous ? Très belle tenue soit dit en passant, comme à votre habitude.
- Merci, et j'aurai bien aimé, mais visiblement, il n'y a pas de places libres pour cinq, alors pour six, répondis-je en fixant exagérément l'hôtesse qui visiblement ne s'était pas attendue à ce type de situation.
- Ah ? Pourtant, ce n'est pas la place qui manque il me semble. Au pire, je demanderai à une des dirigeantes, elle me connait bien. Et puis, je lui ai déjà parlé de vous. Elle a toujours rêvée de croiser une Ambassadrice. »

Ignorant copieusement l'hôtesse asari qui ne savait plus où se mettre, Niraon nous guida à l'intérieur. Si je me contentais d'un petit sourire amusé, j'entendis un ricanement de la part de Mosmeni, qui évidemment ne put s'en empêcher.

Si l'extérieur donnait envie, je devais avouer que l'intérieur l'était encore plus. Clairement, les propriétaires des lieux s'étaient donnés les moyens. Et ce fut sans parler des plats proprement dits. J'avais pris des poissons aux épices et fruits locaux. Déesse, un régal ! Clairement, il s'agissait d'ingrédients frais. Les meilleurs restaurants de la Citadelle auront beau avoir des fournisseurs ayant du transport réfrigérée de haute facture, les aliments servis là-bas n'auront jamais autant de saveurs que sur ce type de colonie !

Les minutes filèrent rapidement, pour commencer à compter en heure. La clientèle était déjà moins nombreuse que quand nous étions arrivées. Beaucoup moins. Mais nous n'y prêtions pas attention. L'ambiance à notre table pouvait se résumer à de bonnes copines se rappelant du bon vieux temps, la présence de Niraon dirigeant simplement quelques discussions. J'aurai pensé qu'elle se serait rapidement désintéressé, mais en réalité, c'était tout l'inverse. Il faut dire, l'histoire de la Neliane était pour moins atypique, bien qu'extrêmement court pour une vie d'Asari. C'était d'ailleurs pourquoi la discussion avait fini par s'étendre à la vie de chacune. Une discussion bonne enfant … la plupart du temps. Il avait été assez difficile de faire comprendre à Mosmeni de ne pas lister ses conquêtes sentimentales...

Quand la question de payer arriva, Niraon se proposa de s'occuper de l'addition, à la bonne joie des Asari présentes. Sortant du restaurant, on décida de se séparer toutes les six, comme ce fut plus ou moins convenus. La Galarienne venait de plus de recevoir un message de son fameux ami dont elle n'avait pas voulu en dire plus, valant quelques plaisanteries de la part des Asari.

 « Direction les quais, donc  dis-je à haute voix, ce qui valut un hochement enthousiaste de la part de Tala.
- Oui. Pour un petit instant rien qu'à deux » papillonna-t-elle, me faisant sourire.

Le plus compliqué fut de trouver un loueur de catamarans en ayant encore libres. On arpenta alors la moitié du littoral, écoutant au passage le concert de la Colombe, cette célèbre chanteuse humaine à la voix envoutante, pour moi du moins, ce qui valut un brin de jalousie de la part de Tala. Finalement, on put trouver un petit bateau, pilotable par une IV autonome.

 « Parfait ! »

Je partageais moins l'enthousiasme vibrant de Tala. On n'avait payé la location près de deux fois moins que les autres entreprises de locations de la cité. Je trouvais qu'il y avait quelque chose de louche là-dessus.

Mais une fois un peu éloignée du littoral, la beauté des lieux me fit rapidement oublier ce détail. Si jamais je devais construire ma propre colonie, un projet fou mais qui me trottait dans la tête depuis plusieurs mois, nul doute que je ferai en sorte de tomber sur une planète comme Hujalia.

Je me mis soudainement à frissonner, me faisant sortir de mes rêveries. Il était difficile à estimer d'ici, mais j'avais l'impression que le vent s'était mis à souffler plus fort qu'auparavant. J'en fis la remarque à Tala qui semblait dubitative. Elle me lâcha un sourire riche en sous-entendu.

 « Ne t'inquiètes pas, si tu as froid, je vais te réchauffer ma grande mauve. »


HRP : Et voilà pour moi =3
Avatar de l’utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto

Fan N°1 de Blasto
 
Message(s) : 1114
Inscription : 05 Mars 2015, 13:56

Âge: 447
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 55.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par Xsosa'Mebak Nar Déméter » 01 Juillet 2016, 19:08

Un an déjà. Xsosa consultait les actualités. Elle n'avait quasiment pas pris de congés depuis les événements à la Citadelle et sa dernière enquête l'avait bien secouée. Le médecin de travail recommanda une période de congés conséquentes lors de sa consultation. Afin d'éviter une surcharge de stress et de fatigue, la quarienne devait se détendre «  au soleil, sur une plage paisible », une curieuse prescription. Les quariens connaissaient peu les vacances et le tourisme. Lorsqu'elle expliqua à ses deux amis, Egide et Nysheen, qu'elle devait se rendre sur une plage au soleil, seule la galarienne fut d'abord en mesure de lui expliquer. Nysheen présenta alors avec son omnitech différents sites de voyages, de tourismes en tout genre. Elle indiqua plage dans les critères de recherche et fit défiler les propositions. Après quelques instants, ils s'arrêtèrent devant le titre « Fête d'Hujalia, profitez des plages paradisiaques et des concerts inoubliables ! ».

« La brochure indique qu'il s'agit d'un grand événement touristique. » commença Egide qui essayait de comprendre le registre touristique.

« Faut apprécier les plages les danseuses et le luxe. » expliqua Nysheen « Pas mon genre mais ça reste une fête intéressante. »

« Ils recommandent le concert de Leona Hawke, dite la colombe. Peut-être allons-nous passer notre première permission tranquille, j'ai cru comprendre que les vacances étaient faites pour se détendre. » La quarienne repensa à ses deux précédentes permissions. De quoi se méprendre sur la définition.

C'était décidé. Xsosa prit trois billets pour Hujalia. Nysheen prit le temps de rassembler un tas d'affaires, une trousse de toilettes remplie à ras bord, une dizaine de tenues, le double de sous-vêtements et des accessoires dans le peu de place qui restait. La valise de Xsosa fut rapidement prête, quelques changes, un peu d'effets personnels et beaucoup de vide (sa combinaison y était pour quelque chose). Sans surprise, le geth explosa le record de temps de préparation.

Le voyage en Navette fut tranquille. Egide essaya d'être le plus discret possible, bien que sa tête dépassait largement de son siège. Xsosa quant à elle dormit les trois quarts du temps, un peu de lecture et de musique entre deux sommes. Depuis son hublot, elle vit Hujalia, luxuriante et aussi colorée que la planète des humains. Leur destination se trouvait dans une de ses jungles, la quarienne fut saisie devant la foule déjà présente. La navette dut attendre une heure avant de se poser. Les passagers débarqués durent encore attendre dans le spatioport, si bien que certains commencèrent à s'impatienter. Cependant, les plus nerveux restaient les membres du personnel de sécurité, ils avaient un monde fou à gérer, juste un an après l'attentat de la Citadelle. Il y avait de quoi s'inquiéter. Cette fois, Xsosa s'interdit d'y penser, il fallait se concentrer sur le mot « vacances ».

Enfin arrivés, ils furent accueillis par des danseuses asaris. Xsosa et Nysheen eurent droit à un collier de fleurs. La quarienne constata que personne ne voulait en donner un à leur compagnon synthétique, elle lui passa le sien autour du cou. Un geth avec un collier à fleurs, ça le rendait tout de suite moins effrayant ! Le groupe se prit en photo pour l'occasion, immortaliser l’Égide à fleur.

Ils traversèrent une rue remplie de restaurants, aux files d'attente interminables, devant des façades richement ornées. Xsosa s'arrêtait parfois pour lire les menus, tout était incroyablement cher et rempli de noms divers d'animaux exotiques. Il y a quelques années, Xsosa ne se serait jamais pensé capable d'acheter une place dans un endroit pareil. Avec son salaire, sa situation avait bien changé, c'était abordable désormais.... Malgré ça, elle se sentait mal à l'aise face à ces riches notables, dans des bâtiment aussi luxueux. A manger des plats sophistiqués de cadavres divers et variés, l'élevage restait un concept incompréhensible à ses yeux. Toutes ces ressources gâchées pour une effroyable pyramide ostentatoire. Finalement Xsosa rejoignait l'avis de Nysheen, le luxe n'était pas pour elle.

Après une longue marche, la foule se fit moins présente, Ils firent une halte à un petit bar à côté de la plage. Le serveur, un galarien au grand sourire, préparait des cocktails, il les invita à s'installer. Il n'y avait pas encore grand monde, les clients privilégiaient la baignade à cette heure. Nysheen et Xsosa prirent un cocktail, non local malheureusement pour la quarienne, et on ne fit pas d'histoire le geth qui ne consommait rien.


« Nous y voilà. » lança Nysheen amusée. « Certaines espèces apprécient le soleil pour se donner des couleurs ou encore profiter de l'eau pour s'y baigner. Bien sur, ça ne vous concerne pas tellement tous les deux. Mais nous avons de quoi faire ne vous en faites pas. Déjà, ici, nous pouvons profiter du calme, du bruit des vagues. »

« Si vous voulez. » commença le serveur « peux mettre le concert à la radio. Une humaine célèbre va chanter. Sensationnelle, il paraît. »

« Ah, oui. Nous en avons entendu parlé, pas de problème. »


Xsosa sirotait son verre, les yeux posaient sur l'immensité de l'océan, la musique en fond. Ce n'était pas son genre mais la quarienne reconnaissait le talent de l'humaine pour le chant. Elle lui donna un moment fort plaisant de tranquillité. Personne ne parla pendant les premières chansons, le serveur vint plaisanter en avouant avoir la petite larme à l’œil avec un tel timbre de voix. Il leur fit un peu la conversation, d'où venaient-ils, c'était la première fois ? Ça se présentait comme une bonne saison cette année, il n'avait pas souvent de quarien ou de geth chez lui.

« Remarquez ces derniers ne me rapporteraient pas beaucoup. » avoua t-il dans un rire.

Après les tonnerres d’applaudissements, une annonce coupa le concert, une alerte météo fut annoncée : une tempête approchait. Il fut fortement recommandé aux habitants et aux touristes de se mettre à l'abri. Le galarien maugréa.

« Évidemment, on se réjouit et les ennuis rappliquent. Désolé, je vais devoir fermer. On ne sait jamais avec ces orages. »


Xsosa paya pour les trois et laissa un gros pourboire au pauvre barman. Égide analysa les différents rapports météorologiques et l'actualité, il conseilla à son tour d'aller à leur hôtel, sans tarder.
Avatar de l’utilisateur
Xsosa'Mebak Nar Déméter
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 95
Inscription : 04 Avril 2015, 15:39

Âge: 24
Profession: Ingénieure
Classe: Technologique
Points d'Héroïsme: 9

Points MEL: 220.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par Jamie Austen » 11 Août 2016, 16:51

Personnage

Jamie
Chris
Yasmine


Quand j’avais ouvert mon courrier pour y trouver une invitation à une fête culturelle sur une planète exotique à l’autre bout de la galaxie, je n’avais eu aucune hésitation sur l’identité de l’expéditeur. Il n’y avait bien que mon frère pour m’envoyer une telle proposition dans un délai si séré alors qu’il savait pertinemment que mon horaire était bouqué. D’habitude, je me laisse embarquer facilement dans ses escapades farfelues, mais cette fois je le fis travailler un peu. Il n’était pas question après tout ici d’un long weekend à se perdre dans un recoin du pays. Je finis bien sur par accepter son offre. La perspective d’un bon voyage en famille bien trop alléchante pour laisser passer de plus, je n’avais pas revu mon frère et sa fiancée Yasmine depuis Noël dernier. Après un peu de négociation avec mon superviseur et quelques heures de travails supplémentaires je parviens à obtenir une semaine de congé ce qui nous amena à départir tous trois pour Hujalia où se tenait l’évènement.

La journée se commença par un levé plus que matinal, au mécontentement de Yasmine qui passa les premières minutes de la journée à nous rappeler que les matins de vacance étaient destinés à dormir. Contrairement à nous, elle n’avait jamais été très matinale, mais sa mauvaise humeur se dissipa vite une fois les dernières brides de sommeil parties à la perspective d’une journée de plaisance. Nous prîmes alors l’une des premières navettes en direction du site de la fête. Yasmine passa tout le voyage à rattraper ses heures de sommeil perdues pour ma part, j’étais incapable d’en faire de même. C’était la première fois que je participais à un tel évènement et je commençais à ressentir une certaine dose d’impénitence à l’idée d’y arriver. À l’atterrissage, un groupe d’Asari nous attendait tout sourire pour nous remettre des colliers en fleurs et à la suite de cet échange nous partîmes explorer le site. Notre arrivée précoce nous permis de profiter un peu de la plage avant que la masse de tourisme ne la submerge. Considérant l’ampleur de la foule qui continuait de grossir avec l’arrivée de nouvelles navettes nous avions eu une très bonne idée. Quand l’air de baignade devient surpeuplé tout les trois nous partîmes nous trouver un petit coin tranquille, le plus qu’il en était maintenant possible, à la lisière de la jungle. Je n’avais encore jamais fait partie d’une foule aussi hétéroclite et le spectacle de toutes ses races rassemblé à un tout si naturel captiva mon attention pendant un bon moment avant d’être sorti de mes rêveries par mon frère. Celui-ci voulait partir faire une petite redonnée le long du sentier qui s’enfonçait dans la forêt ce que nous fîmes laissant Yasmine profiter du soleil. La ballade fut fort agréable visuellement et l’atmosphère bien qu’étouffante supportable pour un rythme de marche lent. Maillot de bain, robe de plage et sandales n’étant pas très adapté à la marche en terrain boisé nous fîmes rapidement demi-tour.

Le soleil était maintenant haut dans le ciel et nous décidâmes d’aller faire un tour vers les restaurants dans l’espoir d’y trouver quelque chose de bon à se mettre sous la dent. De plus, une chanteuse du nom de Leona Hawke devait se produire dans le secteur, se rapprocher nous permettrait surement d’entendre une partie du concert. J’avais déjà eu la chance de l’entendre une fois l’hors d’une nuit fort funeste durant la guerre contre les Moissonneurs et même par le biais d’une radio pas très bien ajustée sa voix réussissait à garder un timbre mélodieux. Sa prestation en direct devait être exquise à entendre et je n’avais pas envie de manquer cette occasion. Nous flânâmes quelque temps à regarder ce que les différents restaurateurs avaient à offrir avant d’arrêter notre choix sur un petit stand de rue qui se spécialisait dans les brochettes à bases de viandes et de légumes de différentes cultures. Après un bon repas bercé par la voix mélodieuse de la Colombe, rapportée par les différents émetteurs des environs, c’est le vendre plein et l’oreille satisfaite que nous partîmes vers les quais pour y trouver une embarcation à louer.
Nous finîmes par trouver une location de ce qui devait passer pour des motos marines dans ce secteur de la galaxie. Yasmine et moi partîmes s’assoir au bout du quai pour se tremper les pieds dans l’eau en attendant Chris qui s’occupait de la location. Une brise agréable, les vagues qui viennent vous lécher les mollets et une vue magnifique sur le littoral me fit penser que cet endroit avait réellement tout d’un paradis outre-Terre. Nous passâmes le temps en silence, la bonne compagnie et le décor environnent suffisant pour apposer un sourire sur nos lèvres. Les pas résonants sur le bois du quai me prévinrent de l’arrivée de mon frère avant que celui-ci n’ouvre la bouche.

-Mauvaise nouvelle les filles, le propriétaire vient de me prévenir qu’il y a une alerte métrologique en vigueur, la tempête va être plutôt violente selon ses dires.

Un petit grognement de mécontentement m’échappa, mais il n’était pas possible d’y faire quoi que ce soit alors il n’était pas nécessaire de vocaliser mes plaintes.

-On doit laisser tomber la virer marine, je crois en fait qu’il serait même plus prudent de rentrer à notre chambre.

Mon frère fit part de son approbation d’un signe de tête, mais je pouvais voir un air déçu se dessiner sur son visage tout comme c’était le cas sur le mien. La perspective de passer les prochaines heures, voire plus, enfermé à l’intérieur à regarder la pluie tombée n’était pas des plus stimulantes. Yasmine du le voir, car elle se leva d’un bon en m’entrainant dans son mouvement pour nous prendre dans ses bras et essayer de nous remonter un peu le moral.

-Ça ne devrait pas durer, avec un peu de chance ça sera fini cette nuit pour les feux d’artifice et puis on ne part pas demain alors on a encore tout notre temps. Allons profiter du bar et pourquoi pas d’un bon massage!

Sur ses bonnes paroles nous partîmes en direction de notre hôtel délaissant les touristes encore présent, la bonne humeur de retour en un instant.
Avatar de l’utilisateur
Jamie Austen
Personnage inactif
 
Message(s) : 14
Inscription : 30 Juillet 2016, 15:25
Localisation : Canada

Âge: 28
Profession: Médecin Chirurgien
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 33.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par MJ : Mako » 11 Août 2016, 22:41

L'horizon dégagée depuis la plage laissa apparaître la gigantesque prédiction des météorologues : un ciel gris comme le métal d'un vaisseau cargo laissant émaner des éclairs frappant de toute leur splendeur les îles voisines. Le vent frappa en premier, si la tempête n'avait pas encore atteinte la plage la brise devenait de plus en plus forte tout en laissant ses marques sur les vagues. Les fêtards se regroupèrent sous les imposants chapiteaux conçus pour résister sans problèmes à ce genre de méfait, offrant ainsi une continuité du festival aux plus récalcitrants.

Mais que dire des malheureux ayant bravés le danger pour affronter la mer dans un combat perdu d'avance à plusieurs kilomètres de la civilisation ? Le spectacle était au départ bien reposant, les poissons se faisaient remarquer dans l'eau cristalline en tournant autour du bateau avant de détaller rapidement. Dès lors une rafale de vent s'engouffra de plein fouet dans la grande voile, la faisant basculer à tribord dangereusement. Cela n'épargna guère le navigateur et propriétaire galarien qui prit un coup sévère derrière la tête par la bôme métallique, il perdit connaissance laissant les occupants du catamaran livrés à eux-mêmes.

L'accélération soudaine, couplée aux vagues devenant de plus en plus gigantesques occupaient les touristes qui se retenaient de passer par dessus bord. Tenter de lutter ne servait pas à grand chose, s'accrocher vivement sous la pluie glaçiale qui s’abattit d'un coup sur les pauvres aventuriers était la seule chose à faire pour l'instant. Un éclair frappa de plein fouet la voile qui se déchira d'un coup ne laissant qu'un trou enflammé béant dans le tissu synthétique. Certains pleurèrent, d'autres hurlèrent, l'ambiance avait définitivement changée de manière brutale. Le guide tenta de resserrer la corde de la grande voile afin de l'empêcher de virevolter dans tout les sens mais la force des bourrasques ainsi que l'énorme houle le projeta en arrière aussitôt levé. Il retenta l'opération en n'écoutant que son obstination mais mère nature se chargea de le stopper une nouvelle fois en le faisant passer par dessus bord juste après avoir manqué d'embarquer l'ambassadrice dans sa chute. Un galérien dans l'eau et un autre au tapis, une asari prit soin de retenir l'amphibien par le bras afin d'éviter qu'il ne fasse comme la victime. Dix minutes plus tard, un petit typhon se chargea d'achever le petit groupe en retournant le bateau afin de faire goûter aux fêtards la fraîcheur de l'eau encore plus glacée que la pluie.

Plus tard...

Un crustacé jaune ressemblant à un crabe faisait sa promenade sur le dos de la diplomate lorsqu'elle se décida d'ouvrir les yeux. Le visage et son corps furent recouverts partiellement de sable, sa gorge contenait partiellement de l'eau de mer et la robe portée était évidemment en partie déchirée. Rien d'autre ne se trouvait aux alentours excepté sa collègue Tala endormie et l'immense jungle. La pluie continuait à s'abattre en même temps que les éclairs et le vent provoquant un boucan pas possible. La fête venait de virer au cauchemar et inutile de préciser que les autres occupantes du bateau étaient introuvables. Seule face à son destin, qu'allait faire l'ambassadrice pour se tirer du pétrin ?

Du côté de la station balnéaire, la météo s'était déchaînée. La milice était trop occupée à gérer la population mais certains volontaires se démarquèrent afin de leur filer un coup de main. Une annonce passa même dans les hauts-parleurs à travers la ville malgré le peu de monde ayant le courage de braver la tempête.

- Si vous avez de l'expérience en navigation, secourisme, pilotage ou même ingénierie vous pouvez vous rendre au port en suivant la signalisation bleue. Dès lors vous serez répartis afin de participer aux recherches. Merci pour votre dévouement et votre prudence. déclara une I.V

Les braves ayant décidés de suivre les indications se rendirent au point de rendez-vous où un galarien du nom de Thorn avait le privilège (ou le malheur) de gérer l'organisation du sauvetage.


- Les volontaires, venez ici je vous prie. fit-il en parlant très vite et fort
La maigre foule composée de deux asari, deux galariens, un turien, une humaine et une quarienne suivit les ordres en faisant abstraction de la pluie s'abattant sur la structure extérieure.


- Merci pour votre dévouement, vous pouvez m'appeler Thorn. Je suis le responsable de la coordination des forces secouristes de la colonie, autrement dit le chef. Nous avons fait appel à nos meilleurs pilotes mais ils me confirment que le temps est trop mauvais pour un décollage. Donc on va y aller en frégate. Suivez-moi et attrapez un imperméable jaune sur le chemin.

Le petit groupe s'engouffra à l'extérieur, les gouttelettes fouettèrent le visage des nouveau sauveteurs les obligeant à avancer couvert tout en tendant l'oreille afin d'écouter les explications du meneur qui hurlait au vent.

- La frégate est conçue pour faire face à tout type de temps ! Entièrement équipée, ça va pas être facile de retrouver les survivants avec cette moisson ! Blindée, un noyau ézo surpuissant, c'est pas ces vagues qui arrêteront un si bel engin ! Il est amarré au bout du quai afin de faciliter son déploiement !

Une fois arrivés à l'engin, l'équipe monta à l'arrière avant de s'engouffrer dans la cabine. C'était assez restreint comme espace, une table capable d'afficher une carte holographique, des sièges avec harnais sur les côtés et un escalier à l'avant permettant de monter et accéder ainsi au poste de pilotage dépourvu de vitres.


- Installez-vous dans les sièges et accrochez-vous. ordonna le galarien en escaladant les marches jusqu'en haut, laissant ainsi les autres à l'arrière

Thorn prit place dans son siège afin de lancer l'engin, les lumières s'allumèrent en même temps que le noyau d'ézo assez bruyant à son démarrage. Capable de gérer plusieurs choses en même temps comme tout bon galarien, il détacha les cordes à distance avant de partir de plein fouet afin de s'arracher de la force des vagues le poussant contre le quai. Une fois le bruit assourdissant atténué par les compensateurs et l'isolation, le coordinateur fit afficher une carte de la gigantesque île.


- D'après mes calculs, j'ai recoupé la zone de recherche afin de nous faciliter le travail. Ce qui nous laisse la partie nord et l'ouest, toute la côte est et sud est colonisée. C'est à vous de voir où nous nous rendons.

HRP : Et on s'arrête là pour l'instant. Isïana tu te réveille aux côtés de ta collègue inconsciente (qui est juste endormie). Le mauvais temps est toujours présent et tu as le choix entre pénétrer dans la jungle ou longer la côte (après avoir réveillée ton PNJ).

Pour les secouristes, après avoir fait connaissance sur le chemin, vous avez le choix entre vous rendre au nord de l'île ou à l'ouest tout simplement ! Si vous avez des questions je reste dispo o/
Avatar de l’utilisateur
MJ : Mako
 
Message(s) : 8
Inscription : 01 Avril 2016, 20:48


Points MEL: 16.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par Isïana N'iim » 14 Août 2016, 16:08

« Légende des couleurs »


• #00FF66 : Isïana N’iimCapitaine Tala Nalzasis : #99CC00 •
• #CC6666: Mosmeni H'Haji


Une douleur atroce dans la gorge. Je me mis immédiatement à tousser bruyamment au point de me faire encore plus mal. Finalement, une gorgée d'eau salée finit par s'échapper. Maugréant et pensant à une bonne dizaine d'insultes asari, je sentis quelque chose bouger rapidement dans mon dos. Par pur réflexe, je me retournai sur le côté, mon aura biotique présente et prête à faire déferler toute ma puissante contre …

Un crabe jaune, qui détalla aussi rapidement qu'il pouvait physiquement le faire. Je soupirai, un court instant, car la douleur dans ma gorge la transforma davantage en un horrible croassement. Déesse, qu'est-ce qui s'était passé ? Tandis que j'essayai de m'en souvenir, je constatai que j'étais allongée sur du sable, de dos désormais. Passant rapidement une main sur mon visage, j'enlevai du sable mouillé qui avait même commencé à durcir sur ma peau malgré la pluie torrentielle et glacée qui déferlait du ciel. Je détestais cette sensation !

Rapidement, je pus observer également que ma robe maillot de bain était incrustée de sable et était en grande partie déchirée ou arrachée. A vrai dire, c'était même un miracle de ne pas l'avoir perdue dans l'océan pour me retrouver totalement nue. Déesse, cela aurait été le cas, on m'en aurait parlé pendant des siècles ! Cela étant, le mélange de tissus bien plus fin à l'arrière n'avait pas tenue le choc et je me retrouvai avec ma robe qui semblait ouverte telle une fleur, mettant ma poitrine à nue.

Quelques éraflures, et d'autres coupures plus sérieuses, étaient visibles sur mes jambes, mes bras et une partie de mon ventre en raison du sang mauve séché. Et mis à part une sensation d'avoir été piétiné par un Elcor, je n'avais pas l'impression d'avoir quelque chose de casser. Savoir que cela aurait été bien pire me rassura, étrangement.

Avant de me lever, je regardai les environs. L'océan balayé par des vagues puissantes s'offrit à moi. Me retournant, je vis Tala allongée elle aussi sur la plage, inconsciente, proche de moi. Prise d'une folle inquiétude, je me précipitai dans sa direction, butant une première fois la tête la première dans le sable en lâchant une volée d'injures lorsque mes jambes fléchirent. Bon, j'avais un peu dégusté pendant le naufrage.

Les souvenirs récents commençaient à resurgir maintenant que mon esprit remettait les pièces du puzzle en place. Déesse, quelle poisse ! Et où on était déjà ? L'océan d'un côté, la plage, la jungle. N'importe où sur Hujalia en somme. Désespérant …

Mettant de côté mes idées noires, je retournai Tala sur le dos, et lui retirait le sable de la bouche d'une main tandis que le second vérifiait son pouls. Elle était vivante elle aussi. Au moins une bonne nouvelle. Et sa tenue en bien meilleur état que la mienne … j'en aurai presque était jalouse.

 « Tala ? Ma chérie ? » l'appelai-je pour tenter de la réveiller.

Après quelques essais et avoir commencer à la secouer, elle se réveilla. Et me lâcha une bonne giclée d'eau de mer au visage pour ensuite tousser violemment. Surprise, je passai une main sur mon visage.

 « Merci ma chérie ... 
- Oh désolée Isi … Hm belle vue, commença-t-elle à dire en voyant que le haut de ma robe avait lâchée, après avoir crachoter plusieurs secondes. Euh … on est où ? demanda-t-elle rapidement en suivant en constatant le climat guère propice à un instant coquin.
- Au beau milieu de nul part, indiquai-je en me relevant et tournant sur moi-même, englobant les environs. Et aucun indice vers où est la ville …
- Hm … super, maugréa Tala, autant pour la nouvelle que la douleur après s'être relevée.
- Rien de casser ? m'enquis-je rapidement.
- Non, ça va aller, dit-elle avant de fixer ma poitrine. Cela me brise le cœur de dire cela, mais il va falloir faire quelque chose pour cacher tes seins.
- Et comment ? répondis-je ironiquement, de manière un peu trop sec à mon goût mais cette situation qui se devait paradisiaque c'était transformée en opération de survie et cela me mettait plus qu'à cran.
- Tu t'es jamais fait un soutif en feuillage ? rétorqua Tala sur le même ton alors qu'elle se dirigeait vers la bordure de la jungle.
- Bah … non.
- On t'a jamais appris ça à l'armée ? s'étonna la capitaine de l'Azaliis.
- Je n'ai jamais fait partie de l'armée, je te rappelle, corrigeai-je tout en la suivant.
- Ah oui … j'oublie tout le temps. C'est tout nouveau pour moi aussi de ne pas être dans un milieu militaro-militaire. Bref. Et encore, ça va être encore plus facile pour toi, je vais te bricoler ta robe. »

Disant cela, elle fit apparaître une OmniLame et découpa sans difficulté plusieurs branchages et lianes. Elle m'intima alors de rester debout le temps qu'elle s'occupe de tout cela. On fit simplement en sorte de s'abriter sous les larges feuilles de palmiers locaux qui nous offrirent un abri face à la pluie.

 « N'empêche … Je ne sais pas ce qui me gène le plus, la pluie, ou tout ce sable dans ma … Hm, non rien, commençai-je à dire avant de me taire face au regard plus qu'amusé de Tala.
- Eh bien, écoute, cela sera plus pratique pour moi de m'occuper ta robe si tu l'enlèves, ça serait bête que je te blesse ma mauve. Tu n'auras qu'à en profiter, me conseilla-t-elle avec un clin d’œil qui sur le moment me donnait plus envie de la baffer que de rire.
- Ouais, on va dire ça » me contentai-je de dire d'un air maussade en m'exécutant, remarquant que Tala se retenait comme elle pouvait d'exploser de rire.

Je devais avouer que c'était une situation très étrange de se balader ainsi nue, sur une plage déserte, en plein orage sous une pluie battante, pour aller grosso modo me nettoyer en plein océan. J'étais quasi certaine que même mon cerveau n'aurait pas été assez tordue pour m'imaginer une scène pareil pour un rêve. Sinon, j'aurai été certaine d'être en plein cauchemar et que j'allais me réveiller sous peu.

Revenant après plusieurs frissons, je vis Tala me tendre ma robe maillot de bain avec un sourire satisfait. La prenant, je constatai qu'elle avait remplacé les bouts de tissus arrachés et découpés par un mélange tribal des lianes et branchages qu'elle avait découpé. Je l'enfilai sans rien dire, faisant la grimace en ayant une sensation désagréable dans le dos.

 « Ah oui, par contre, ce n'est clairement pas fait pour se sentir à l'aise, expliqua Tala. C'est du bricolage militaire, je te rappelles. Mais ça devrait tenir jusqu'à qu'on rentre en ville, ou que quelqu'un nous trouve.
- Faudra que tu prennes quelques cours avec Nevi, plaisantai-je en faisant référence à la couturière quarienne du vaisseau.
- Hé, si t'es pas contente, tu peux aussi te balader nue en pleine nature, c'est clairement pas moi que ça dérangerait !
- Ne me tente pas, rétorquai-je, réfléchissant sérieusement à la question l'espace d'un instant. Plus sérieusement, qu'est-ce qu'on fait ? demandai-je, alors qu'on était toujours toutes les deux à l'abri à la bordure de la jungle et que la température continuait de chuter.
- On devrait bouger, je commence à avoir froid et … oui bon, d'accord, j'ai dis ça tout à l'heure, mais c'était dans un autre contexte, ajouta-t-elle en soupirant, voyant mon sourire coquin et ma pose plus que suggestive que j'avais pris devant elle. Hors de question de s'aventurer dans la jungle, sauf si on n'a pas le choix. Et l'idée d'être sous l'orage à découvert le long de la plage ne m'enchante guère non plus. Du coup, je pense que le mieux serait d'avancer à la bordure entre la plage et la jungle. T'en penses quoi ?
- J'aurais dis pareil. La seule question est … dans quelle direction ? m'enquis-je en regardant à gauche et à droite de la jungle.
- Ah … bonne remarque. On peut partir dans une direction en l'indiquant sur la plage en faisant un message dans le sable par exemple ? Comme ça, si jamais ce n'est pas la bonne, les sauveteurs nous trouverons malgré tout.
- Parce que tu penses vraiment que les autorités d'Hujalia vont envoyer des sauveteurs avec un temps pareil ? Et même, c'est pas dit qu'il le voit, lançai-je d'un ton clairement sceptique.
- Notre disparation va vite se remarquer, donc je pense oui. Et puis, sinon on peut rester bêtement là à attendre.
- Hors de question. Même si je ne suis pas fan, je n'ai pas mieux à proposer, donc va pour ton plan. »

Serait-ce un sourire de victoire que je vis se dessiner sur le visage de Tala ? Peu importe de toute façon, je n'étais pas d'humeur à un quelconque jeu. Au contraire, j'avais l'impression que mon amante asari se sentait comme un poisson dans l'eau. A moins que c'était ma mauvaise humeur qui me donnait cette impression ?

Oubliant rapidement ses pensées négatives, je me mis à exécution. On prit deux gros bâtons en bois mouillé pour écrire un simple « On est parti par là » suivi d'une flèche dans la direction indiquée. Puis, on commença à avancer. Si Tala laissa son bout de bois sur la plage, je préférai moi garder le mien. On était jamais trop prudente, même si en cas de danger, ma biotique et mon Omnitech devraient faire l'affaire. Non, surtout, cela faisait une bonne canne pour marcher ...
Avatar de l’utilisateur
Isïana N'iim
Fan N°1 de Blasto

Fan N°1 de Blasto
 
Message(s) : 1114
Inscription : 05 Mars 2015, 13:56

Âge: 447
Profession: Diplomate
Classe: Biotique et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 55.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par Xsosa'Mebak Nar Déméter » 21 Août 2016, 21:26

Depuis leurs chambres, Xsosa, Egide et Nysheen pouvaient entendre la tempête gronder. Juste à temps, songea la galerienne. Elle devait trouver un nouveau programme adéquat avec le temps. Nysheen alluma l'écran de sa chambre pour chercher une éventuelle inspiration. Elle s'arrêta sur un flash d'information. La quarienne de son côté, s'était affalée sur son lit. Elle fixait le plafond, complètement ailleurs. Il y avait le bruit à peine perceptible du journal télévisé, dans la chambre de Nysheen. On frappa à la porte. Xsosa mit un peu de temps à se relever. Elle ouvrit et Nysheen s'empressa d'entrer suivie d'Egide. Avant même que la quarienne ne demande ce qui se passait, le geth donna des explications.

« Un message d'alerte, on demande des volontaires pour une mission de sauvetage. Il semblerait que des navires touristiques se trouvaient en mer lorsque la tempête est arrivée.»

« Les services d'ordres sont débordés. »
ajouta Nysheen « Nous pouvons proposer notre aide. Enfin, c'est ce que des membres de l'équipe d'un spectre feraient, selon moi. Quoique… Ça ne rentre pas dans la catégorie congés paisibles. » Elle finit en regardant Xsosa avec une petite moue embêtée.

« Vu le mouvement de panique, je pense pouvoir faire une croix sur le côté paisible, quoique je fasse. Autant nous rendre utiles. Vous êtes partants tous les deux ? »


«  Je le suis, créatrice Xsosa. »


« Tout pareil, assurément. »


Ils quittèrent l'hôtel alors que la tempête battait encore son plein. Heureusement pour le groupe, le Geth n'avait pas de mal à les guider. Xsosa put voir la mer tempétueuse, d'impressionnantes vagues sous un ciel noir parfois illuminé par de terribles éclairs. Et il fallait aller secourir des gens là bas… Egide indiqua qu'ils étaient arrivés. Leur aide fut acceptée. En fait ils n'eurent même pas à expliquer leurs compétences ni même à se présenter, la situation était-elle si grave que ça ? Ils furent menés auprès d'un galarien du nom de Thorne. Ce dernier leur présenta très rapidement et plutôt vaguement la situation et leurs moyens. En tant que chef des secouristes, il leur expliqua que le temps était trop mauvais pour l'utilisation de navette, ils devraient donc utiliser un transport marin. Xsosa repensa aux vagues de tout à l'heure, mais il devait savoir ce qu'il faisait. Thorne invita les volontaires à prendre un imperméable, la quarienne et le geth s'échangèrent un regard. Allait-il se vexer s'ils ne prenaient pas la peine d'en prendre un ? Egide lui posa la question, elle lui répondit avec un sourire que le vêtement n'était pas vraiment assorti avec le collier à fleurs. Apparemment, les secouristes pouvaient compter sur une frégate équipée et adaptée pour ce genre de situations.

A l'intérieur de la frégate, ils prirent place sur des sièges avec harnais, dans une petite pièce. Au milieu des sièges, il y avait une table avec un système informatique, probablement pour afficher des hologrammes. Xsosa pouvait voir tous les autres secouristes. Elle nota une humaine, des asaris au moins deux galariens et elle avait un turien en face d'elle. Avant la fin des observations de la quarienne, Thorne fit partir le navire. Une carte d'une île s'afficha devant eux, le galarien expliqua avoir « découpé le secteur et il fallait choisir entre le Nord ou l'Ouest ». Xsosa avait du manquer quelque chose. Que représentait la carte ? Xsosa chercha une légende quelque part, s'agissait-il de l'unique continent de la planète ? Qui recherchaient-ils ? Et pourquoi leur laissait-il le choix de leur destination ? Il fallait aller vite certes, mais là, ça risquait de tourner en gros n'importe quoi. Xsosa cherchait un microphone pour contacter Thorne, elle préférait ne pas hurler sous la tempête, est ce qu'il pouvait les entendre ? Au moins, elle voulait essayer, Xsosa demanda :


« Avons-nous une estimation des navires disparus ou des renseignements utiles avant de nous lancer dans l'action ? Ah et pardonnez-moi si je vais paraître à la ramasse mais… Pourquoi est ce à nous de choisir notre direction ?»

Xsosa analysa de nouveau la carte, elle cherchait des données, n'importe quoi qui pourrait la renseigner un tout petit peu plus,, les caractéristiques de la tempête, déterminer les probabilités de trouver le lieu d'un éventuel naufrage. L'urgence et les tempêtes, qu'allait-elle bien pouvoir raconter à son médecin. La situation, il s'était passé peu de temps après la tempête, s'il y a des naufragés ; vu qu'ils ne semblaient pas partir pour chercher des navires qui avaient sombré ; le comportement le plus sage serait de rester non loin de la plage plutôt que de s'engouffrer dans la jungle non colonisée. La quarienne ignorait la faune de cette région mais se perdre dans forêt tropicale restait une mauvaise idée. La frégate pouvait-elle longer ces deux zones  et d'abord faire une reconnaissance ? Keelah, dans quoi s'était-elle encore engagée ? Elle se tourna vers les autres secouristes :

« Est ce que l'un de vous connaît le terrain ? A déjà participé à des opérations de ce type ? »
Avatar de l’utilisateur
Xsosa'Mebak Nar Déméter
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 95
Inscription : 04 Avril 2015, 15:39

Âge: 24
Profession: Ingénieure
Classe: Technologique
Points d'Héroïsme: 9

Points MEL: 220.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : De l'orage dans l'air

Message par Jamie Austen » 27 Août 2016, 15:31

Personnage

Jamie
Autre
Yasmine



Yasmine et moi étions descendues au hall de l’hôtel pour boucler une séance de massage pour toutes les deux, mon frère ayant décidé qu’il préférait rester à la chambre écouter les chaines de sport. Alors que nous étions en train de procéder au paiement, mon attention a été attirée par ce qu’annonçait le présentateur à travers les haut-parleurs de la radio. Des tourismes auraient disparu en mer et une opération de sauvetage était en préparation, la garde demandait l’aide de secouristes bénévoles. J’avais envie d’y participer, en fait je me sentais dans l’obligation d’y aller. Le seul problème c’était de trouver le bon moyen de dire à la fiancée de votre frère que vous aviez plus envie d’aller affronter une tempête que de passer du temps avec elle. Il ne faut pas se méprendre, elle est vraiment une personne extraordinaire et je l’adore, simplement mon sens du devoir était plus important. En fin de compte, je n’avais pas besoin de me tracasser, car elle interrompit mes pensées de sa voix calme.

« Je sais que tu veux te proposer, ne tant fais pas pour moi. Je peux survivre à une séance de massage en solitaire. Ton aide sera surement apprécié. »

Je la remercié profusément en lui disant que j’obligerais mon frère à l’accompagner avant de foncer vers la chambre pour me changer. En me voyant débouler Chris demanda des explications et à la suite de celles-ci déclara qu’il venait avec moi. Je réussis à le convaincre du contraire en lui disant qu’il était hors de question qu’il laisse à la traine sa fiancée et qu’il gâche ses vacances qu’il avait lui-même payé. Je dus le réconforter en lui disant que je n’avais rien n’à craindre, que ce n’était surement pas la première fois que les gardes organisaient une opération de secoure dans le genre pour avoir réagi aussi vite. Il finit par me laisser partir en grommelant. J’avais décidé de garder mon bikini à la place des mes sous-vêtements et j’enfilai une camisole grise, des pantalons mi-cuisse en lin et des souliers de randonnée.

Le temps d’arriver au point de rendez-vous j’étais déjà complètement mouillée gracieuseté de l’averse s’abatant sur toute la région. Je remarquai que j’étais la seule humaine de notre petit groupe, mais ce qui m’étonna était la présence d’un geth parmi nous. Je n’avais rien contre la race simplement une question me vient à l’esprit : Un geth pouvait-il nager? Je n’avais pas grande connaissance de leur race, c’était peut-être une question stupide, mais un grand robot ne me semblait pas vraiment adapté pour la nage. Avec un peu de chance je n’aurais pas de réponse à cette question lors de notre aventure. J’étais bien contente de pouvoir me mettre à l’abri le temps des explications, mais cela ne dura pas longtemps avant que le groupe prenne la direction des quais se replongeant dans le déluge. Mes cheveux relevés en queue de cheval se plaquaient sur mon visage et j’avais quelque difficulté à entendre le Chef, comme s’était présenté le galarien nommé Thorn, entre le tambourinement de la pluie sur le sol et les rafales de vent. D’après ce que j’attendais il se contentait de priser le véhicule qui nous servirait à partir à la rescousse des touristes égarés. C’était en effet un bel engin qui semblait pouvoir supporter la frénésie de la mer sans trop de problèmes, par contre l’intérieur n’était pas très spacieux et nous nous retrouvâmes entassées dans une petite cabine. Après avoir pris nos sièges et que le choc du démarrage fut passé, le coordinateur fit apparaitre une carte de la région et commença à expliquer le plan. En fait, le hic c’est qu’il ne semblait pas vraiment avoir de plan défini. Il semblerait que je n’étais pas la seule à m’en être rendue compte, car une quarienne fit part de son questionnement.

«Avons-nous une estimation des navires disparus ou des renseignements utiles avant de nous lancer dans l'action ? Ah et pardonnez-moi si je vais paraître à la ramasse mais… Pourquoi est ce à nous de choisir notre direction ?»

Bonne question, pourquoi nous laissait-il le choix de la destination? C’est comme s’il ne voulait pas prendre la responsabilité d’une telle décision de plus, les renseignements qu’il nous partageait étaient plutôt minces. La quarienne reprit de nouveau la parole.

«Est ce que l'un de vous connaît le terrain ? A déjà participé à des opérations de ce type ?»

Non je n’avais jamais participé à une telle opération et il était plutôt délicat de se faire une idée sur la bonne marche à suivre avec si peut d’information, mais je fis tout de même part de l’idée qui me vient à l’esprit.

« Je n’ai jamais participé à ce type de manœuvre, mais si nous devons décider de la marche à suivre je pense que le mieux serait de commencer par le nord puis de longer la côte en direction de l’ouest pour finir à l’hémisphère sud. De cette façon nous couvrirons tout le terrain nécessaire et peu importe la direction que prendrons les disparus ils tomberont soit sur nous ou la partie civilisé de l’île. »

Je gardai pour moi le fait que cela ne serait bien sur seulement le cas que si quelqu’un avait survécu au naufrage et avait réussi à rejoindre d’île.
Avatar de l’utilisateur
Jamie Austen
Personnage inactif
 
Message(s) : 14
Inscription : 30 Juillet 2016, 15:25
Localisation : Canada

Âge: 28
Profession: Médecin Chirurgien
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 33.00 Points


Retour vers *Nébuleuse d'Ényo



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)