Un geth apent

*

Modérateurs : Administration, MJ

Un geth apent

Message par Jonathan Sinassas » 19 Janvier 2016, 21:18

• Date du RP: 2 aout 2189
• Lieu du RP: Système Terminus , Berceau de Siegfried, Triginta Petra
• Type de RP: Rp fermé
• Nombres de personnes requises: Seides


C’était un vendredi soir comme tous les autres… Jonathan frotta ses mains vigoureusement tandis que le froid naissant frôlait ses joues. Il était encore sur le terrain. Encore.
Depuis qu’il était patron de la Jaeger Corps, c’était au moins la vingtième fois où il prenait la direction des opérations. Il ne pouvait pas s’empêcher, rien que de sentir l’adrénaline d’une opération qui se déroule sans accroc lui donnait envie de retourner sur le terrain.
Mais il avait été obligé de prendre une garde du corps, nécessité qu’on lui avait imposée par soucis de protection. En silence, le soldat attrapa les deux boissons chaudes qu’il avait payées avant de retourner rejoindre sa camarade.


« Voila ton café, Beth. » dit-il en lui tendant le fameux breuvage avant de se rasseoir sur le banc.
La jeune femme fit une grimace mais attrapa malgré tout le verre.


« Vous savez bien que je n’aime pas qu’on m’appelle comme ça patron… »

Le supérieur de la jeune femme se contenta de sourire d’un air amusé avant de laisser un peu du liquide glissé dans sa gorge.
Pourquoi étaient-ils-la ? Bonne question…
Peut-être à cause du contrat qui était de capturer un groupe de criminels dont ses informations les situaient dans cette zone. Quartier industriel situé près de l’astroport, un moyen de perdre d’éventuels poursuivant, mais aussi en plein milieux d’où personne n’irait les chercher. Ingénieux. Mais prévisible après une enquête approfondie…
Au vu du nombre de personne présente, le soldat s’était contenté de rassembler une équipe d’une dizaine de personne, en les comptants, et ceux-ci attendaient aux alentours le signal pour agir.
Mais… Le signal ne venait pas… Car l’indic qui devait envoyer le signal en se faisant passer pour un hackeur professionnel n’était toujours pas rentrer, et il n’avait toujours pas envoyé le signal.
Résultat, chacune des employés de la Jaeger corps attendaient en silence, discutant avec leur partenaire en attendant. La partie la plus ennuyeuse d’une mission.
Il se passa un long moment, ou les deux soldats se contentèrent de boire leurs cafés en silence, profitant des bruits de la ville ou se mêlaient tellement de bruit et d’odeur…

Beth « Texas » plia lentement son verre en simili-plastique avant de le jeter dans une poubelle de l’autre côté de la route.


« J’aurais une question à vous poser monsieur,commença-t-elle doucement, pourquoi avoir choisis le nom de « Jaeger Corp. » ? Généralement le nom d’une entreprise est le nom du fondateur donc je me demandais… »

La soldate se tut, gênée. Elle était tellement habituée à donner des ordres que la soldate s’était renfermée en elle-même, devenant une véritable machine de guerre, cachant ses sentiments derrière un masque de pierre et d’acier. C’était plutôt difficile de réussir à lui permettre de « S’ouvrir » au monde extérieur, mais parfois, il y avait ce genre de question qui apparaissait depuis quelques temps.
Jonathan se contenta de sourire avant de plonger dans ses souvenirs.


« C’était… Un peu compliqué à la base… En fait, j’utilisais le nom de « Jaeger » depuis un bon bout de temps pour pouvoir récupérer nos contrats… C’est plus correct que le nom Sinassas…. Qui est l’anagramme de…
- Assassin… »


La jeune femme venait maintenant de comprendre pourquoi le soldat ne se présentait jamais sous son vrai nom. Le siens était beaucoup trop porteur de signification, tellement que le soldat l’avait enfouis sous des mensonges. Ironiquement, il était comme elle… Il tentait d’oublier son passé.
Terminant son café, le mercenaire assassin jeta le gobelet dans la poubelle avant de soupirer.
Ils devraient attendre. Encore. Décidant de passer le temps, le soldat attrapa un stylo, qu’il fit tourner dans ses mains pendant quelques minutes, occupant tellement son esprit qu’il perdit la notion du temps. Jusqu’à ce que le stylo lui échappe des mains, décollant dans les airs avant de percuter la tête de quelqu’un. Zut !
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 231
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 329.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Seides » 22 Janvier 2016, 17:26

[dsl pour le retard. Semaine chargée.]

A peine les contours d'une silhouette évanescente, Séides terminait son tour du périmètre qui allait servir à l'intervention.
Bien sur il avait repéré à un moment le groupe d'intervention qui se tenait à l'écart, mais il finissait méthodiquement ce qu'il avait à faire: confirmer ses observations précédentes pour donner un maximum d'informations au profit de la force d'assaut.

Pas grand chose de plus à constater, à moins de s'approcher pour pénétrer physiquement dans l’entrepôt. Exclu au vu du système de détection qu'il avait constaté. Il était donc resté à distance pour évité de faire capoter l'opération avant même son début.
Repérage, constatation, vérification, contre-vérification, relevé, condensé de l'information, renseignement, son but final. Il n'avait pas vocation à rentrer dans le tas. Pas de compulsion à jouer les héros. Pas de problème.

Il ne pensait pas glaner plus d'informations que depuis les deux dernières heures, il était temps...


*
**
***


Il était amusant de voir le concept du temps d'un point de vue organique et machine. Pour ces derniers, pour les Geth, le temps n'était que question de délais. Quel délais avant la fin de la construction d'un vaisseau, quel délais avant l'attaque. On ne pressait pas un programme, mais on l'avançait pour certains impératifs.
Demandez à un Geth d'attendre, il répondra "bien compris." L'organique demandera: "combien de temps?"

L'impatience. Le besoin de bouger, de faire quelque chose. La tension? que des concepts théoriques pour les Geths. Mais sous l'optique de ce dernier se jouait toute la différence entre leurs races. Discussions, boissons, activités quelconques. Et le jeu...


*
**
***



Le stylo échappé des doigts d'un des soldats, rebondi d'une façon presque comique sur la tête d'un autre pour continuer sa route hors du cercle humain et enfin finir sa course à un peu moins d'un mètre du sol, sous le regard plus ou moins éberlué de ceux qui avaient notés l'évènement.
Non moins surprenant fût l'apparition, a partir du léger miroitement qui semblait entourer le stylo d'un bras synthétique puis du corps auquel il était attaché.

Un geth tenait le stylo, légèrement penché en avant, ne semblant pas noté le groupe de mercenaire tourné vers lui: "Plateforme mobile furtive Udied, code réseau..." S'ensuivit une rafale binaire qui ressemblait, aux oreilles humaines, à un crachotement électrostatique qui sortait à la suite de la voix synthétique: "Cette unité doit servir de support au groupe de mercenaire Angels Warriors. Votre présence au lieu de rassemblement et vos équipements corrobores votre appartenance." Du moins c'est ce que le calcul des chances qu'ils soient bien le groupe de mercenaire qu'il cherchait, lui indiquait.

Après avoir noté qu'assez de tension n'allait pas lui faire tirer dessus au moindre geste, il se releva lentement. Une fois la position debout prise, il tendit un bras duquel apparût un omnitech. Ceux qui avait un hud ou une plaque de donnée pouvait voir qu'une liaison entrante était proposée: "Situation tactique." lança Séides de but en blanc, ignorant souverainement les réactions diverses. Il s'était présenté comme allié. Il était normalement attendu et rien de spécial à ses yeux (du moins à ses optiques) ne justifiait un délais supplémentaire: "L’entrepôt cible est actuellement occupé par 11 organiques. 2 sont absents. Les conversations longue distance glanées par cette unité suggèrent un départ pour ravitaillement. Leur temps de retour est inconnu, leur durée d'absence est de 1 heure, 23 minutes et 36 secondes.

Aucune arme longue n'a était vue. Cette unité pense les cibles équipées uniquement d'arme de poing type pistolet lourd ou mitraillette."


Pendant qu'il parlait la liaison entrante laissait filtrer d'autres informations pour ceux qui l’avaient acceptés bien sur. Une image en filigrane de l’entrepôt sur laquelle se dessinait portails, portes et fenêtres. Un portail à l'arrière, un autre à l'avant bordé sur sa droite d'une porte. Une porte de chaque côté du bâtiment.

Image


"La construction est de 132m. Aucun garde n'a était noté, sauf au-dessus du portail avant." Une image du bâtiment avant passa par la liaison, avant de zoomer sur une silhouette qui passait par une longue et grande fenêtre à croisillon en hauteur et qui regardait vers l'extérieur.
"Des systèmes de proximités ont était détectés le long des murs, mais ne semble balayer que ces derniers." A nouveau une image zoomé sur un dispositif de sécurité dirigé vers le bas.
"Il existe 67.3% de chance que des détecteurs de toit soient installés, à pression car rien n'a était détecté en balayage."

Nouvelle image montrant un toit plat duquel partait un grand tuyau d'environ un mètre de diamètre et qui faisait un coude pour partir hors du champs de la caméra. Il était soutenu par une structure croisée et d'autres câbles secondaires courait le long: "L'imagerie thermique suggère que cette conduite sert de chauffage centrale. Les autres câbles servant à l'eau, l'apport en énergie et les transmissions, bien que limités"

La liaison laissa filtrer une série d'image visiblement zoomées de l'intérieur du portail depuis un point de vue en hauteur, ainsi qu'une image tirée d'une webcam de l'intérieur du bâtiment. Les deux tiers en était occupée par le visage d'un homme avec un bonnet et des grosses lunettes de pilote rondes et fumées, plutôt incongrues dans un environnement clos.
"Les observations de cette unité, ainsi que le hacking d'un ordinateur, n'ont pas permis de rassembler beaucoup d'informations sur l'intérieur de la construction. Cela semble être un entrepôt avec quelques structures de soutien, mais aucun cloisonnement de pièces. Seule la présence d'un garde en hauteur suggère le passage de passerelles, ainsi que le besoin de se rendre sur le toit. Les fenêtres en dehors de celle du portail avant sont condamnées.
Nombre de caisses sont présentent de tailles différentes et invariablement cubiques ou rectangulaires. Donnés sur le contenu indisponibles. Supposé contrebande et drogues légères au vu des antécédents du groupe."
Ce que disait le dossier fournit à Séides.

L'image extérieur confirmait la présence de bien des caisses ne dépassant pas le mètre pour la plupart. Seule la vue de la webcam laissait deviner une caisse de grande taille de l'autre côté du bâtiment, en regardant par dessus l'épaule droite de l'homme.

Un silence d'une dizaine de secondes se fit avant que la liaison ne coupe: "Suggestion: un assaut par l'avant au moment de la levée du rideau métallique. Chaque autres côtés gardés par au moins une unité. L'arrière devra posséder une arme lourde au cas ou il y avait un véhicule sortant.
Cette présente unité peu bloquer l'arrivée de courant pour bloquer le rideau quant il sera assez ouvert et contribuer au chaos pour faciliter l'assaut principal.
Heure optimale de l'attaque entre 2H et 4H du matin, au niveau minimale de veille pour des unités organiques."


A nouveau une pause avant que Séides ne reprenne: "Les ordres de cette unités sont d'observer une phase préliminaire de renseignement au profit du groupe mercenaire dont elle mettra à jour les informations. Elle doit également proposer toute information tactique qu'elle jugera pertinente.
Néanmoins une fois ses phases effectuées, le commandement tactique appartiendra au chef de l'unité mercenaire, auquel elle apportera un soutien longue distance et son expertise en infiltration et piratage."

Telles étaient ses directives reçues du réseau et approuvées par la fédération.

Baissant les optiques sur la main légèrement tendue qui tenait le stylo, il la releva, fit tournoyer l’objet autour de son doigt du milieu avant de le rattraper avec agilité et de le tendre en direction du rassemblement face à lui: "Qui est l'administrateur de ce groupe?"
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 180
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 387.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Jonathan Sinassas » 26 Janvier 2016, 18:08

Un geth. Jonathan se contenta de jeter un regard à Texas, qui se contenta de le regarder sans répondre. Donc elle aussi n'avait pas été mis au courant sur l'informateur qui allait leur servir de soutient. Il fallait vraiment qu'ils s'expliquent avec Alisé une fois qu'ils auront terminé avec cette mission.

Jonathan se contenta de hocher la tête avant de jeter un œil aux alentours. A part la personne qu'il avait touché avec son stylo, il n'y avait personne, et le mercenaire lui fit signe de les laisser tranquilles. Le geth enchaîna directement sur les informations qu'il avait en sa possession, et le soldat se contenta de froncer les sourcils tout en déployant son omnitech. 9 hommes présents, 2 en mouvement... Autant dire qu'il faudra laisser un duo en surveillance longue portée...
Suivant les informations que lui disait le Geth nommé UDIED, le patron de l'équipe évalua les possibilités. Well.... L'idée de passer par la grande porte était intéressante... Mais le problème viendrait de la possible sortie des cibles par la porte arrière.... Well... Ils avaient des explosifs après tout...

Ce ne fut que lorsque que le Geth lui tendis son stylo que Jonathan compris que l'exposé de la situation était terminé et que c'était à lui d'agir.


« Merci pour ces infos, dit-il en récupérant le stylo, vous avez fait du bon boulot... Tout le monde a entendu au moins ? »

La question qu'il posa n'était bien sûr pas indiqué à l'auditoire qui était autour de lui, mais plutôt aux quatre autres soldats qui étaient en attente autour de la cible a attaqué. Les réponses qui résonnèrent dans son oreille couleur chair ne firent que lui confirmer que personne n'était en train de dormir dans un coin.
Le soldat remit son stylo dans la poche de son manteau avant de reprendre la parole.


« On va rester sur son idée. James ? Vous en êtes ou sur les caméras ?
- All clear, je viens de poser la dernière et je me dirige vers notre véhicule.
- Kathleen ?
-Si c'est pour la surveillance on est toujours à notre place, RAS de notre côté... Tu veux qu'on désengage pour revenir dans quelques heures ? »

Le soldat se contenta de répondre d'un « Yes », avant de se tourner vers le geth et de lui tendre la main.

« Jonathan Jaeger, Jaeger Corp, enchanté de faire votre connaissance. On a un véhicule garé à coté histoire de pouvoir se reposer avant l'assaut. Vu que vous pourrez les surveiller d’à partir de nos caméras miniatures, on a suffisamment de place pour quatre personne donc autant vous mettre au chaud vous ne pensez pas ? »

Le soldat se contenta de lâcher un sourire amusé en réfléchissant une seconde à sa proposition. Well... C'était un geth après tout... Sentait-il vraiment le froid ?

La réponse affirmative de celui-ci vint le sortir de ses pensées, et le soldat hocha la tête avec un sourire.

« Parfait, suivez nous, on n’est pas très loin. »

Et le soldat se dirigea avec certitude dans les ruelles, reprenant le chemin qu’il avait pris quelques heures auparavant avant de rejoindre le véhicule qu’ils avaient loué au spatioport.
D’une couleur banalisé, on aurait dit un simple véhicule de transport de matériel, mais l’intérieur avait été transformé en véritable QG mobile. Dans un coin, situé de chaque côté des murs, il y avait deux armoires placés au-dessus de deux lits de camp, celui de droite devait être surement au mercenaire vu qu’il y jeta son manteau en y arrivant, tandis qu’une table servait de PC de gestion des caméras installés ainsi que des autres véhicules, actuellement vide.


« Well…, vu qu’on en a pour quelques heures à atteindre, fait comme chez toi ! »

En quelques secondes, le soldat était déjà allongé, et ses yeux se fermaient en quelques instants. Il dormait. Oui, en quelques minutes, le soldat avait fermé les yeux et tentait de dormir, profitant des quelques heures qu’il aurait afin d’être en forme lors de l’assaut.

Beth « Texas » se contenta de soupirer avec un mince sourire amusé. Quel patron… Etrange…
La jeune femme attrapa une chaise avant de s’y asseoir et de poser les pieds sur la table. Well… La soirée promettait d’être longue… Donc autant profiter du temps qu’elle avait. Attrapant une pochette de papier et une boite de crayon, la mercenaire connue sous le nom de « Cold Bitch » se mit à gribouiller, laissant ses mains fonctionner seul, sans avoir une idée fixe dans ce qu’elle voulait. Car derrière l’apparence froide et distante de la jeune femme se tenait une personne beaucoup plus complexe…


********Plus tard*******

Une vibration. Trois vibrations. Et le soldat rouvrit brutalement ses yeux, avant de se redresser. La nuit était tombée, et il était l’heure de partir à la chasse. La chasse aux criminels.


« Tex ? Réveille tout le monde… Time to go… »


La jeune femme jeta ce qu’elle était en train de faire en dessous de la table, avant de pianoter sur les écrans. Brutalement, les personnes des autres véhicules se mirent à bouger, tirant des sacs d’en dessous de leurs lits.

Jonathan avait déjà tiré le siens qu’il posa sur la table devant Seide avant de sortir ce qu’il avait dedans. Un fusil d’assaut, un pistolet et un sniper, tous faisant partit de la gamme « Hunter », équipés de silencieux. Le soldat fit glisser le fusil de sniper au Geth, et accrocha le fusil d’assaut dans son dos.


« Nous trois, nous allons prendre d’assaut l’avant. Tex, tu prendras le flanc Gauche, je m’occuperais du flanc droit de mon côté… »

D’un geste maitrisé, le soldat vérifia que son fusil d’assaut était équipé d’une cartouche avant d’en accrocher une a sa hanche.


« Vu que vous avez dit être efficace au tir à distance, vous vous occuperez du centre de l’endroit. N’hésitez pas à tirer dans les caisses avec ce Bad Boy, il devrait pouvoir réussir à passer au moins à travers de l’une d’entre elle. On neutralise autant qu’on peut… Mais si l’un de vos camarades est en danger, Autorisation de tirer pour tuer... By the way, il doit y avoir une arme de secours situé en dessous de mon oreiller si cela vous tente Seide… »

Jonathan se contenta de sourire, mais ses yeux montraient que ce n’était qu’une illusion. Son cerveau était déjà passé en mode « Assaut », et il réfléchissait déjà à toutes les possibilités pouvant arriver.

De son coté, Texas était déjà prête, et vérifiait une dernière fois les caméras de surveillance pour mémoriser les lieux. A sa taille, on pouvait voir deux pistolets accroché à sa ceinture, ainsi qu’une dizaine de couteau rangés dans diverses poches… Ce ne fut que lorsque Jonathan lui tapota l’épaule que la jeune femme quitta les écrans des yeux. Il était l’heure. L’heure où les anges de la rédemption étaient de sortie… Il faudrait vraiment qu’il note ce genre de phrase quelque part…

*****Quelques minutes plus tard*****

Cela faisait quelques minutes que le trio attendait devant la porte. 30 pour être exacte. Mais l’opportunité qu’ils attendaient se présenta d’elle-même.

La grande porte commença à se lever, et l’on vit un homme, ayant surement commencé à boire un peu (beaucoup) sortir lentement.

Jonathan s’accroupit. Time to go…

« Seide ? Quand vous voulez. »

Il n’y avait que quelques mètres les séparant de l’entrée, mais le soldat était convaincu qu’ils pourraient traverser cette distance en quelques secondes… Il ne manquait que le signal…
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 231
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 329.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Seides » 04 Février 2016, 22:08

Le geth poursuivi son briefing jusqu'au bout sans être spécialement interrompu. La fin fût simplement saluée par un remerciement avant qu'il ne prenne contact avec le reste de son équipe, visiblement dispersée.

Après s'être visiblement coordonné avec le reste de son équipe, il se tourna vers Séides et se présenta à son tour, lui tendant la main.
Il baissa ses optiques vers le membre tendu avant de le prendre dans sa propre main robotique, reconnaissant le salut usuel: "Cette unité s'est vue attribuer le nom de Séides lors d'une précédente coopération. Elle le portera à nouveau pour faciliter les échanges vocaux. A ce sujet, quel est votre fréquence?" C'était bien beau de vouloir se coordonner, encore fallait il avoir accès au réseau.
Il pensait bien pouvoir s'incruster sans rien demander, mais même s'ils étaient alliés, le faire était plutôt mal vu si on ne respectait pas les formes.

Après avoir remplis les formalités, ils partirent pour le véhicule. Séides n'avait pas relevé la proposition d'au chaud. Il avait appris l'humour il y a longtemps. Peut-être que Jonathan en était friand.

*
**
***


Le véhicule de mission était de type non-militaire, mais doté d'une installation de surveillance plutôt bien pensé. Néanmoins il ne devait pas servir pour tout le groupe vu l'espace.

Après l'avoir invité à faire "comme chez lui", l'homme s’allongeât et s'endormit du sommeil du juste. Il avait déjà vu ce genre de personne avant. Mais généralement capable de se réveillé sur le qui-vive presque aussi rapidement qu'un geth alerté et sortant d'une phase de mise en sommeil.

Ne restait plus que lui et la dénommée la femme qui accompagnait l'administrateur. Il la regarda s'installer tranquillement dans une position détendu, notant qu'elle ne semblait pas incommodé par la présence du geth. S'il en était capable il aurait ressenti un certain soulagement dans cette façon de faire qui tranchait avec l’attitude de... Et bien presque toutes les personnes qu'il croisait. Comme si tout le monde avait un peu peur de leur tourner le dos. Peut-être les geth étaient ils encore pour longtemps les croques-mitaines galactiques destinés à faire peur aux enfant pas sages.

S'approchant de la femme il lui demanda s'il pouvait accéder au réseau de caméras miniatures. Lui n'avait ni besoin de dormir, ni de café pour resté concentré sur une tâche. D'ailleurs il n'y avait pas grand chose pour gâcher sa concentration.

Il resta un petit moment à regarder la femme griffoner avant de s'installer face au PC, de l'autre côté de la cabine et de s'assoir, dos à la parois, jambes fléchis et les bras autour des jambes. Il fixait l'écran des caméras, mais mit en stand-by pas mal de ses systèmes, ne laissant pour ainsi dire tourner que l'audio et la vidéo.

*
**
***


Une vibration, trois vibration et le geth ne réagis pas, n'ayant pas idée de la signification du signal.
Il ne le fit que quand Jonathan lui même commença à bouger. D'autres pas loin semblaient en faire autant au vu de l'augmentation sensible d'activité qu'il entendait lui même.

Le mercenaire s'équipa et tendit une arme à Séides, qu'il attrapa avant de la déployé. Une arme à silencieux. Intéressant.
Après l'avoir examinée, il la replia et la reposa sur la table avant de se saisir de sa propre arme :"Cette unité ne peux accepter Calibrage de l'arme non-effectué. Harmonisation des systèmes non-effectué. Donnée sur l'arme inexistant. Délais de mise au point insuffisant. De plus le besoin en discrétion sera inutile une fois l'assaut commencé. L'ennemi sera bien assez alerté de notre présence.
Cette unité préfère s'en remettre à une arme avec laquelle il a une expérience pour accomplir les paramètres de mission avec un maximum d'efficacité."


L'homme donna son propre briefing succin. Lui et sa partenaire s'occupant des flans, revenait le centre à Séides. Pas exactement sa définition d'un soutien, mais plutôt d'un homme d'assaut : "Bien reçu." fit il néanmoins. Il était l'administrateur en charge de l'assaut, son rôle d'obéir. Il fallait juste qu'il adapte sa tactique.

Pendant le temps de déplacement, il prévint tout de même : "Administrateur. Cette unité va vous quitter pour suivre son propre chemin d'approche. Elle sera prête à sa position un peu après que vous soyez en place pour l'assaut."
Il attendit confirmation avant de se détacher du duo.

*
**
***


Le geth partie en courant pour passer par les canalisations de chauffage et d'énergie qu'il avait repéré plus tôt. Petite surprise maintenant qu'il était monté sur le tuyau, il pouvait distinguer une petite caméra pointé tout au bout de la canalisation, qui surveillait cette approche. Par chance ce genre de caméra n'avait pas une résolution extraordinaire, ce qui lui garantissait qu'il n'était pas déjà repéré. Mais il n'allait pas pouvoir marcher tout droit vers le toit, mais qu'à cela ne tienne. La tête en bas, il "marcha" le long de la structure croisée qui soutenait la canalisation de chauffage. Cette dernière était clairement identifiée comme cela, vu l'étude thermique qu'il en avait fait une fois à côté. Idem pour le tuyau d'énergie sur lequel il plaça une petite dose d'explosif brisant. Rien de bien méchant, à peine quelque gramme pour le sectionner, au pire il ferait un petit trou dans le tuyau à côté.

Arrivé quelques mètres avant le bord du toit, il prit tout de même la précaution d'activer son camouflage holographique avant de prendre pied.
Après un balayage de l'environnement, ses précautions se révélées inutiles. Pas de garde, pas d'autre caméra. Ses différents capteurs lui permirent de déceler la présence de capteur volumétrique aux quatre coins du hangar. Néanmoins ce type d'appareil n'était pas assez puissant pour couvrir correctement une telle surface et des faisceaux était placé en plus qui eux faisaient toute la largeur du bâtiment et couvrait les angles morts... Mais de manière imparfaite.

S'était un jeu d'enfant que de passer au travers de la toile de faisceaux, invisible à l’œil nue, mais pas spécialement gênant pour lui, et d'éviter les capteurs volumétriques en restant simplement au milieu du toit. Sa seule préoccupation était finalement d'éviter de faire trop de bruit, mais le léger bourdonnement créé par le système de chauffage couvrirait probablement le peu de bruit qu'il faisait. 86,9% calcula t'il. 73,1% une fois arrivé sur les 4 dernière mètres le séparant du bord avant du hangar, car il serait au dessus de la sentinelle de faction. Il n'avait qu'à avoir un pas plus discret.



Une fois arrivé à son perchoir il jeta un œil par dessus le rebord qui courait tout autour du toit : "Mise à jour. Au dessus de la baie vitrée. Stand-by.
L'énergie sera coupée au moment de l'assaut. Filtre de vision nocturne ou thermique conseillé."

Il laissa ses optiques, qui valait le surnom habituel des geth lightshow, briller pour se faire repéré, avant de s'abaisser de d'attendre la suite des réjouissances.

Si Jonathan attendait depuis quelques minutes, son chemin détourné, lui avait fait perdre plus de temps, ce qu'il fait que quand la porte principale se souleva, à peine une minute venait de se passer.
Séides jeta un œil en contrebas, constatant la sortie de l'humain du hangar. Il désapprouva la consommation de stupéfiant, bénissant les créateurs de les avoir créé sans ce genre de problème qui menait à ce genre d'erreur catastrophique.

"Bien reçu." envoya t'il par radio, en réponse à la demande de Jonathan.
Pendant son peu de temps d'attente, il n'était pas resté inactif. Il avait prélevé une petite portion de son explosif, formant une boule de la moitié de sa main qu'il avait malaxé pour la rendre la plus malléable possible. Quand le signal de Jaeger arriva, il ajouta simplement un détonateur synchronisé avec celui qu'il avait placé plus tôt.

Montant sur le rebord du doigt, il fit dos au reste de l'équipe d'assaut, plaçant un marqueur de cible sur l'humain en état d'ébriété, avant de transmettre par radio : "Mise à jour. Assaut à débuter au moment de l'explosion. Cible marquée à abattre avec l'armement silencieux. Explosion de grenades flash 3 secondes après l'explosion. Filtres oculaires conseillés."

Une fois ses consignes radios lancés, il attendit 3 secondes que les cerveaux organiques prenne tout cela en compte avant de faire un petit saut en arrière et d'activer son camouflage. Faisant une chute libre, il lança sa boule d'explosif qui s'écrasa contre la baie dans un bruit mat. Il ne s’inquiéta pas que la sentinelle entende, elle n'allait pas avoir le temps d'identifier la nature du problème qui venait de s'écraser à côté d'elle.

La personne alcoolisée pouvait poser soucis, mais le mercenaire était normalement compétent. Il se concentra sur la suite de sa manœuvre ne regardant pas cette distraction, au moment où il s'écrasa au sol de manière nettement moins discrète. Ça n'était pas un soucis car il choisi ce moment pour faire détonner ses deux explosifs, plongeant dans le noir la bâtiment et soufflant des éclats de verres sur tout l'avant du hangar.

Une seconde après il se releva, jetant deux grenades flash avec une force toute geth à l'intérieur du hangar et en hauteur.
Il se mit à courir vers la gauche du portail, éteignant brièvement ses optiques deux secondes après son lancé pour éviter de se faire aveugler.
Lumière éteinte, la seule chose qui pouvait attirer le regard, celui qui attirerait le plus de regard était nécessairement l'explosion. Hors il avait envoyé ses deux grenades pour exploser sur la trajectoire des regards. Les chances que 100% des participants fut aveuglé était de 73%. Plutôt faible vu les conditions qu'il avait créé mais il prenant en compte que tout le monde n'était pas forcément en vue de la bais au moment du réveil. En revanche les chances qu'au moins 75% des participants ennemis fussent aveuglés était de 93%.

L'un dans l'autre la confusion devait être total, ce qui était une très bonne nouvelle.

Se plaçant sur le mur de gauche, il plaça un marqueur de ciblage sur la seule cible qu'il avait vu et qui était elle aussi sur la gauche. Alors que Texas et Jonathan se rapprochait à toute vitesse il put voir que l'homme bourré se tordait par terre de douleur.
En sortant son fusil il repéra un homme sur la droite qui se tenait le visage, soit aveuglé, soit touché par un shrapnel. Il tendit le bras et lança une surcharge (modulée en ampérage par son omnitech pour éviter de griller sa cible sur place) qu'il eu la satisfaction de voir rebondir une fois sur un ennemi qu'il n'avait pas repéré. La capacité ne trouva malheureusement pas de troisième cible.

Alors qu'il laissait la place à la femme qui combattait avec le mercenaire, il envoya sur le réseau interne de combat un décompte, ainsi que les marqueurs qu'il avait placé.

Chacun pouvait lire :
-Ennemis supposés : 13
-Ennemis confirmé neutralisé : 3
-Ennemis neutralisé à confirmé : 1 sentinelle
-Ennemis actifs : inconnu, supposé 2 à 3 au moins.
-Ennemis désorienté : inconnu, supposé 5 à 6. Récupération 10 à 60 secondes.
-Ennemis marqués : 1

"Stand-by." fit le geth sur le réseau radio à l'adresse des deux mercenaires.

[HRP: pas spécialement de maj du plan, vu le peu que Séides à pût voir de l'intérieur. Libre à toi de le modifier au fur et à mesure de ton avancée. Désolé pour le délais :-( ]
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 180
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 387.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Jonathan Sinassas » 01 Mars 2016, 23:26

Fixant l’ombre, le soldat restait immobile.

Rien ne pouvait le déranger, sa respiration ralentissant lentement tandis que Texas activait son filtre de vision nocturne. Il n’aimait pas utiliser ce genre de matériel quand la situation pouvait passer brusquement du noir au clair sans signal… Ses yeux étaient déjà habitués à la luminosité faible des lieux, et il n’y avait aucune raison pour lui de bouger de ce point…

Lorsque l’explosion retentit, il n’y eu pas besoin de signal. Les deux soldats savaient parfaitement ce qu’il fallait faire, et ils se levèrent ensemble, silhouette vêtue de noir ne faisant aucun bruit, tandis que des cris commencèrent à fuser de l’intérieur du bâtiment.

L’assaut venait de commencer, et ils savaient très bien quel était leur objectif.

D’un geste rapide, Jonathan tendit deux doigts en direction de la sentinelle qui était marqué, et on entendit un « Puf-puf-puf » caractéristique d’une arme à silencieux. Et un cri. Jonathan n’avait pas le temps de vérifier si le seul homme armé était vraiment neutralisé, avant de se jeter derrière un abri.

Enchaînant avec fluidité, le soldat ouvrit d’une main son omni Tech avant de saisir les lames balistiques qui venaient d’être générer, avant de surgir de son abri et de les lancer d’une main en arc de cercle.
Dans le cas présent, le facteur le plus important était la vitesse, et le soldat ne pouvait faire dans la dentelle…
Les explosions avaient étés réglés de telle manière à être un minimum blessante, mais le principale attrait de ce genre d’action était la sursimulation des sens visuels et auditifs, lui faisant gagner quelques secondes avant de trouver ses cibles. Et de faire ce qu’il avait à mieux de faire.

Lorsque l’adrénaline redescendit, il n’y avait que le silence, et les grognements de douleurs, tandis que chacun vérifiait que son coéquipier était encore sur pied.

La deuxième équipe était rentrée quelques secondes plus tard, faisant exploser quelques secondes après la première explosion, investissant la partie arrière du bâtiment et nettoyant la zone.


« Deux! »

Le cri de Jonathan résonna dans le bâtiment, tandis qu’il reculait lentement, fusil levé.

« Trois ! »

Texas restait immobile aux milieux des corps, mitraillette à la main, tenant une batte de baseball dans l’autre. Apparemment elle avait dû arracher cette arme d’un des civils.

« Trois !
- Un ! »


Neuf… Ou est-ce que…

« JON ! »

Le soldat jeta un rapide coup de tête en direction de Texas, et il vit la mitraillette de la jeune femme pointé en sa direction, le regard de la jeune femme concentré en un point derrière lui.

Il reconnaissait tellement ce cri qu’il avait entendu pendant des heures, des jours et des semaines… Des personnes voyant le danger s’approcher près d’un camarade, et tentant de les prévenir…

Il était derrière lui… Et l’urgence dans la voix de Bethany « Texas » montrait clairement que le danger était proche. Un homme armé…
Ce fut presque instinctif dans l’esprit de Jonathan. Toute cette réflexion se déroula en un instant, son adrénaline prenant le dessus...

Ses jambes lâchèrent, le faisant chuter vers l’avant, donnant presque l’impression que Jonathan venait de se prendre un tir dans la tête. Mais en un instant, le soldat était sur le dos, fusil pointé en direction de la cible qui se trouvait dans son dos tandis que son regard remontait lentement vers le visage de son attaquant.

Ce qu’il vit d’abord, ce fut la surprise dans les yeux de l’homme qui se trouvait dans son dos. Des yeux fatigués, épuisés, par la prise de drogue ? Il n’avait pas le temps de réfléchir à cette question…
La main de l’homme se raffermissait déjà sur l’arme qu’il tenait, un pistolet… Carnifex ?
Il avait l’intention d’agir, il était déterminé à tuer si nécessaire…
Mais il manquait quelque chose dans ce regard….Il y avait... Une part d’hésitation ? Erreur…

C’était ce qui séparait ceux qui passaient la ligne de ceux qui avaient déjà appuyé sur la détente….
Une hésitation… D’une seconde….
Seconde ou Jonathan avait appuyé sur la détente….

Il y eu un coup de feu.

Et le corps de l’homme tenant le pistolet s’écroula sur Jonathan. Pendant quelques secondes, ce fut le silence… Mais aucun des deux ne bougeaient…

Etait-il vraiment….
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 231
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 329.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Seides » 31 Mars 2016, 21:12

[Encore toutes mes excuses pour ce looooong temps de réponse, malgré que j'ai prévenu :oops: ]



Les choses ne pouvaient mieux se passer.
Le groupe semblait efficace au possible. Professionnel aurait certainement dit un organique. Pour un Geth, simplement efficient.

La nommé Texas et son chef avançait avec rapidité et fluidité. Ils ne semblaient pas spécialement communiquer, mais progressaient de concert, marque de deux personnes travaillant ensemble depuis longtemps, là ou les synthétiques se synchroniserait bien un réseau de combat.
C'était une chose parfaitement intrigante car ce genre d'action dépasser la simple force de l'habitude d'après les études Geth. Pas de réseau, pas moyen de palier à une erreur. Les réponses fournies aux diverses questions sur le sujet étaient pour la plupart "c'est la confiance entre deux camarades." Réponse compréhensible du point de vu des mots, mais incompréhensible du point de vue des Geth qui n'avaient jamais eu besoin de confiance. Tant qu'un réseau était maintenue entre deux ou plusieurs Geth, chacun deux savaient. Quel besoin de placer de la "confiance" alors qu'on savait quand, voir comment quelque chose ne tournait pas rond?

Un début de réponse commençait à voir le jour avec les équipes synthétiques/organique. Certains Geth agissait avec leur compagnons alors qu'ils n'avaient pas systématiquement un moyen de synchroniser une action (avec la combinaison d'un créateur par exemple). Les retours d’expérience parlaient d'habitude prisent avec les organiques. Mais ce n'était pas encore la "confiance". Peut-être fallait il attendre encore quelques années pour voir ce genre de choses arriver. Ca et la maitrise des émotions pour les Geths.


En cet instant néanmoins, Séides se contenta d'enregistrer le duo qui avançait pour archivage, bien qu'il n'en n'eut que peu le loisir. Ses compétences étaient requises ailleurs.

Laissant les humains avancer de leur côté, Séides prit sur la gauche, montant un escalier de ferraille. Il lui fallait prendre de la hauteur, meilleur point de vue, meilleur chance de trouver les cibles à couvert. Et puis, le groupe avait beau se connaitre pour rentrer de deux côtés opposés et lancer une fusillade sans craindre de se toucher avec des balles perdues, lui n'avait pas le moindre début d'information sur la manière de se placer ou tirer pour éviter une catastrophe.

*Cible, 12,38m, couvert léger, plastique.* La caisse ne résista pas aux deux tires de Black Widow du Geth. Le premier fit voler en éclat un bord de la caisse, projetant des shrapnel sur l'épaule et le côté droite du visage de l'homme, le deuxième tirer, placer au centre de la caisse, fit voler le contenue de la caisse, qu'il n'identifia pas, mais créa une masse suffisante pour jeter l'homme à terre, déjà désorienté.

Il ne prit pas le temps de vérifier l'état de la cible et se contenta de passer en camouflage, se sachant certainement repéré, si un ennemi était à l'affut.

Continuant à monter à l'escalier métallique, progressant un peu lentement pour éviter de faire du bruit, il atteignit le palier où il repèra sa deuxième cible. Des traverses suspendues en métal parcouraient l’entrepôt et un homme avait prit place là haut, canardant ses alliés passés par la porte du fond.
*Cible, 20,05m. Vue dégagé, pas de couvert.* Simple, sauf qu'il fallait la neutraliser, mais pas la tuer. Mais en cet instant, couvrir le reste du groupe prenait le pas sur le côté non-léthal de ses tirs. Il visait le centre du dos lorsqu'il eut une idée.
L'homme s'appuyait des deux bras sur la rembarre pour stabiliser ses tirs, lui permettant de plus longues et précises rafales. Le truc était qu'il avait un point de pivot assez fixe et le rendait relativement prévisible dans ses mouvements, sauf quand il s'abaissait pour recharger.

Séides attendit que l'homme recharge, pour être sur qu'il n'allait pas se rabaisser à l'improviste, et se mit à viser. Là au bras gauche de l'homme, au niveau de la rambarde. Une seconde, deux secondes, trois... Et l'homme se mit à tirer en contrebas, complètement sur sa droite, découvrant ce que Séides voulait voir.
BANG! Nouveau tir assourdissant du gros calibre du Geth et le tir vint transpercer le corps du fusil d'assaut de sa cible. L'arme explosa dans les mains de l'homme le faisant se reculer et passer par-dessus la rambarde.

Séides regretta que l'homme ne se soit pas affaissé et espérait que les caisses qui s'était fracasser à son impact plus bas allaient permettre à l'homme de s'en tirer. A moins que les blessures lors de l'explosion de l'arme n'en vienne à bout... Pas le temps de s'en soucier, ni les moyen par ailleurs...

Déjà le combat semblait fini et un décompte des ennemis se faisait pendant que, par habitude, Séides se mettait à couvert derrière une colonne de béton qui venait soutenir le toit et passait à côté de la traverse sur laquelle il s'était avancé.
Les sens tourné vers la scène en contrebas il il balaya de sa vision le champs de bataille. Le tout n'avait duré que 2:38minutes si on comptait au début de l'explosion soit certainement le premier ennemi mit à terre. Plutôt pas mal au vu des effectifs des deux côtés.

Alors qu'il en était au milieu de la pièce il remarqua une faible lueur entre deux caisses dont une de bonne taille. Un recoin sombre qui s'éclairait comme sous l'effet d'une petite veilleuse ou d'un affichage réglé au minimum. La chose serait parfaitement passée inaperçue si lui même, n'avait pas était en hauteur avec ce point de vue.
Relevant son arme au niveau de son optique de visée, trois choses se passèrent presque simultanément:

-Il pût voir qu'une personne assise était en train de pianoter sur une plaque de donnée. Il n'avait pas de détails, il voyait seulement une paire de jambe relevée pouvant appartenir à un galarien ou un humain ou une asari fin, et posée sur les cuisse la tablette et une paire de main pianotant. La personne était légèrement penchée en arrière et il ne voyait que la moitié du buste et de la tête mais sans plus de détail vu la pénombre.

-Son HUD affiché 0 en lieu et place des munitions. Il n'avait pas rechargé. Erreur fondamentale, le décompte et le calme l'avait poussé à croire que l'action était terminé et ses directives était passée de combat actif et recherche d'information.

-« JON ! ». Le cris de la coéquipière de l'humain avait tout ce qu'il fallait de l'urgence, sinon de la panique, pour le forcé à décoller son "oeil" de sa lunette de visée et détourner son attention vers le duo.

Tout comme le mercenaire il vit l'homme, peut-être une cible qu'ils avaient raté, peut-être que le type avait fait le mort. Quoi qu'il en soit il se rajouté au décompte supposé de Séides et était une cible supplémentaire, imprévue, qui menaçait le groupe. A moins que ce n'était la silhouette qui, certainement, envoyait une alerte à un autre groupe.

Pas le temps de s'occuper de cette dernière, le geth lança trop tard, bien trop tard une routine de rechargement de son fusil. La cartouche thermique vide était en pleine air et la nouvelle dans la main de Séides lorsque l'action fût finie. Les deux hommes étaient à terre et il ne pouvait plus faire grand chose, sinon mettre un marqueur à l'emplacement de la chute de Jaeger avec la couleur des alliés au statut incertain.

Il fini néanmoins la routine de rechargement et songeat qu'il devrait peut-être améliorer ses compétences en biologie organique. Après tout son rôle était celui de soutien. Les premiers soins n'en feraient ils pas partie?

Ses réflexions furent coupé par une alerte, ou du moins un signal le prévenant que ses capteurs avaient détectés une activité inhabituels. Ce n'était pas rare, même pour lui qui pouvait maintenant prétendre à avoir vue assez l'univers pour ne pas être distrait par un bruit trivial, mais "inhabituel" pour un geth à peine sortie de Rannoch. Mais dans le contexte, mieu valait pousser ses investigations.

Il s'immobilisa, prêtant attention au bruit. Il prenait de l'ampleur mais à un rythme vraiment lent. C'était... Discret, et seuls ses capteurs robotiques pouvaient le capter... Pour l'instant.

//Routine d'identification...
//Routine de repérage...

Pour cette dernière, c'était problématique étant donné qu'il restait un certain nombre de bruit couvrant celui qu'il avait détecté et l'acoustique particulière de l’entrepôt.
A la manière dont le bruit prenait de l'ampleur, devenant à ses capteurs un bruit de basse sourde qui montait, il pût identifié soit un moteur électrique qui montait en régime, soit un générateur qui montait en puissance.
Il opta pour cette dernière solution car il pensait avoir reconnu le bruit, cette fréquence particulière, ce type de monté en régime... Et lorsqu'il retrouva le secteur mémoriel de ce générateur particulier... Il songea que s'il avait était organique il aurait subit ce qu'on appelait communément un frisson d'effroi.

Changeant à nouveau l'angle de son arme, il visa la cible assise qu'il avait repéré plus tôt. Cette dernière n'avait que peu bougée, sinon qu'elle ne pianotait plus mais touchait d'un doigt l'affichage. Peu importait, elle était là et retrouvé l'angle de tir initial pour aligné son réticule lui avait demandé moins d'une seconde. Tiré de le fit pas dépassé ce temps.

L'arme de fort calibre tressauta, le projectile, mortel, fusa, dans un angle parfait vers cette silhouette qui se pensait à l’abri. Un tir facile, si ce n'est qu'un objet métallique jaillit de la grande caisse, en défonçant un coin supérieur, pour faire dévier le tir en hauteur. Une deuxième objet fit subit le même sort à l'autre coin de la caisse, tandis que le premier objet. Un bras en faite, faisait du petit bois de tout le haut de l'avait du container, faisant apparaitre un double optique rougeoyant.

Lançant une routine de rechargement, alors qu'il n'avait fait qu'un tir, Séides plaça un marqueur ennemi, avec une mention priorité haute qu'il transmis sur le réseau de combat, avec un message audio, qu'il ne vocalisa pas, mais serait tout de même traduit ainsi par le système de transmission de ses alliés: "DANGER! DANGER!"

Il envoya également une rafale de donnée qui s’afficherait aux côtés du marqueur pour quiconque regarderait dans cette direction avec un HUD digne de ce nom. Et quiconque jetterait un œil à ces données complémentaires pourrait voir les spécification technique d'un robot d'assaut YMIR.

"Suggestion: replis en terrain découvert, stratégie d'e harcèlement depuis des points multiples et dispersés, utilisation d'armement lourd ou véhicule d'assaut." fit-il, à nouveau sans vocaliser directement.
Il ne pouvait que croiser ses trois doigts pour que les mercenaires aient ce genre de matériel. Sinon le combat risquait de s'avèrer long au mieux, meurtrier au pire, car il viendrait certainement à bout avec le temps et la puissance de feu de petits calibres du robot, mais probablement pas sans pertes.

Il fit en attendant la seule chose qu'il pouvait faire: Il sortie une grenade flash et la prépara en vue de la lancer au pied du robot une fois qu'il serait totalement dégagé de sa caisse de transport, histoire de le désorienter et peut-être faire gagner quelques secondes de plus à l'équipe pour se dégager et évacuer les blessés.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 180
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 387.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Jonathan Sinassas » 06 Avril 2016, 17:06

Le tir du fusil de sniper résonna dans les oreilles de Jonathan, le poussant à réagir et pousser le cadavre de l’homme qui se trouvait sur lui sur le côté. Il venait d’échapper au danger encore une fois…
Mais ce n’était peut-être pas les plus gros dangers qui l’attendaient… Un mécha Ymir….
Sacré Murphy.
Pendant un instant, Jonathan se contenta de rester immobile, face à la créature de métal et d’acier.
Affronter un mécha blindé, avec des fusils d’assaut et des carabines, peut être une grenade ou deux, sans compter qu’ils ne possédaient pas d’armure…. Peut-être le geth en portait, mais il ne risquera pas de pouvoir tenir sous la puissance de feu de ce mécha.
Une rafale percuta les boucliers de l’Ymir, attirant son attention dans une autre direction, et Jonathan se mit à courir en direction de l’abri le plus proche, tandis qu’il vit Séides lancer une grenade flash dans les airs.


« On avait ce qu’il fallait pour ouvrir des frappes à l’explosif ? Poser les sur le sol, on va attirer cette bestiole dessus… T-2 minutes ! »

Texas n’eut pas besoin d’indications supplémentaires, et la jeune femme dégaina son omni Tech, bandant la corde de son omni arc en quelques secondes avant de laisser filer une flèche électrifiée, qui toucha le mécha en plein centre. Elle leva son poing fermé, gardant son œil sur son objectif avant d’activer son camouflage et disparaître, deux drones de combats lui passant au-dessus pour titiller le robot, délivrant des décharges électrifiées dès qu’ils n’étaient pas pris pour cible.
Cela lui ferrait gagner quelques secondes… Mais il fallait franchement qu’il se dépêche.
Jonathan se mit à sprinter vers l’extérieur, passant la porte du bâtiment sans s’arrêter alors que les décharges fusaient dans le bâtiment. Ses employeurs voulaient un maximum de discrétion…

Well Fu…

Tournant à l’angle de la ruelle, Jonathan continua sa course effrénée, avant d’apercevoir enfin ce qu’il voulait.
Le véhicule avec lequel ils étaient venus…

Jonathan ouvrit brutalement la porte avant de se faufiler à la place du conducteur.
Généralement, lors de ce genre de mission, le véhicule de choix était un véhicule capable d’accueillir leur matériel de surveillance ainsi ce qu’il fallait pour pouvoir dormir. Mais aussi un véhicule disposant d’un blindage suffisant vers l’avant pour enfoncer les barrages….

D’un geste rapide, Jonathan alluma le moteur avant d’appuyer sur les gaz. 20 secondes avant arriver… En espérant qu’ils aient réussi à l’attirer en plein dans le piege…
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 231
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 329.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Seides » 10 Avril 2016, 21:18

Alors que la grenade prenait une trajectoire courbe pour rebondir vers le robot, une voix se fit entendre sur le réseau: « On avait ce qu’il fallait pour ouvrir des frappes à l’explosif ? Poser les sur le sol, on va attirer cette bestiole dessus… T-2 minutes ! »
Le chef des mercenaires était vivant. Et assez vivant pour pouvoir donner des ordres à ses hommes.

Donc faire un piège pour détruire le robot de combat. Pourquoi pas? Séides ignorait l'état des explosifs de la bande de mercenaires. Mais si Jaeger devait être plus au courant que lui. En ce qui le concernait, il lui restait deux grenades fumigènes qui n'avaient aucun intérêt, une flash et un pain d'explosifs, ce qui avait certainement plus d'utilité dans la situation présente.

Considérant ses options, le geth se joint à la petite fête qui avait lieu en bas. Le Ymir traçait doucement mais surement sa route en direction du reste du groupe, bien qu'un peu ralentit par les deux drones qui le distrayait. Mais ça n'allait pas suffire, les types en bas, régulièrement canardé par le robot ne semblait pas vraiment réussir à placer les pièges de manière adéquate vu qu'il n'avait pas encore mit les voiles.

Le geth aligna son arme sur l'Ymir et fit feu, sans faire de manière. De toute façon avec une cible aussi grosse... Les balles de gros calibres se dispersèrent sur le bouclier encore actif de la machine et pour faire bonne mesure, il lança un petit coup de surcharge pour attaquer comme il fait la protection. Par une heureuse surprise, la surcharge rebondit sur une cible qu'il n'avait pas repéré, probablement la biologique qui avait activé l'YMIR, mais ne put se congratulé bien longtemps: il avait attiré la machine sur lui avec ses tirs et elle s'était détourné détournée des mercenaires pour lui faire fasse.

Des balles de gros calibres se mirent à pleuvoir, alors qu'il plongeait à couvert de son poteau. Le dit poteau qui semblait fondre comme neige au soleil, se désagrégeant sous les balles, faisant miroité le bouclier du geth. Et malheureusement pour lui, en lançant la surcharge, il avant lancé un cycle de recharge de son omnitech. S'il avait pût juré il l'aurait fait!
Mais il ne pouvait pas, et tout ce qu'il fit fût de recharger son arme avec un calme olympien (et nul doute que dans le futur on pourra parlé de "gethien"), parfois légèrement repousser par une balle et ceux jusqu'à ce qu'il entende un bruit à vous faire frissonner les circuit. Le genre de petit bruit dont le sifflement faisait crescendo. Sans chercher à comprendre, ses réflexes, ou son système réaction-menace, lui fit faire un rapide bon loin du poteau de béton qui explosa en mille morceaux.
L'YMIR avait lancé un missile et il s'en était fallut de peu qu'il ramasse le geth. D'ailleurs Séides ne s'en tirait pas aussi bien que ça, car son bouclier, notoirement solides chez eux, avait sauté et son épaulière droite avait prit quelques chocs. Mais tout n'était pas négatif, son omnitech ayant fini sa recharge, il en profita des retombés de l'explosion pour activé son camouflage et ne plus bouger. Mieux valait jouer le mort jusqu'au bout!

Il eut confirmation que sa manœuvre avait réussit lorsqu'il entendit le canon de bras du robot se remettre à cracher la mort. Cette fois, il se leva tout à fait et sauta par dessus la rambarde et retombant plus bas dans un fracas, largement couvert par celui du combat qui se passait à quelques distance. Poursuivant son repli entre les caisses, il jeta un œil par dessus son épaule pour constater que les mercenaires semblaient en faire autant. Sa diversion avait marché et même s'il n'avait pas héroïquement détruit le robot lui même, peu importait: il était une unité de soutien. Les gros calibres sont bon pour les primes.

Au moins les boucliers de l'YMIR avaient rendu l'âme et le piège aurait une chance de bien fonctionner. Une seule question demeurait: où était Jonathan et son acolyte femelle? Il ne les avait pas vu disparaitre lors des premiers instant de la fusillade et se demandait s'il pouvait les rejoindre quelque part.

"Localisation?" envoya t'il en message à l'adresse du chef des mercenaires.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 180
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 387.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Jonathan Sinassas » 12 Juin 2016, 20:45

« Localisation ? »

Jonathan se contenta d’appuyer sur l’accélérateur plus fortement afin de gagner un maximum de vitesse…

« JUSTE LA ! »

Le véhicule dont il avait les commandes passa la porte de garage à pleine vitesse, alors que le Ymir se tournait lentement vers la carcasse métallique, et ce fut le choc.
Le mécha venait de tomber en arrière, brisant une caisse sur l’impact tandis que Jonathan sauta du véhicule tout en dégainant son fusil d’assaut…


« MAINTENANT ! »

L’explosion qui retentit fit trembler les murs, obligeant à regarder ailleurs pendant une seconde...
Et puis le silence…
S’il n’avait pas explosé, cela voulait dire que le Ymir était toujours vivant… Frack
Activant son omni Tech, Jonathan déploya son Omni arc avant de viser le plafond.


« Mesdames et messieurs… Envoyer la sauce… »

Et il lâcha la corde. Pendant quelques instants, les canons crachèrent leur feu sans interruption, tentant de battre la machine, tentant d’entendre ce bruit d’appareil qui se prépare à exploser alors que ce même engin de mort tentait de se relever.
Puis soudain, une lueur orangée parcourut l’appareil de mort, entrainant une réaction obligatoire sans armure conséquente… La fuite…
Jonathan se mit à courir le plus vite qu’il put, sautant par-dessus une caisse avant d’entendre le bruit de l’explosion. Il n’était pas derrière un abris…


« M**DE ! »

Tel un coup de poing lui arrivant dans le dos, Jonathan se sentit voler sur quelques mètres, avant de gouter le doux gout de l’asphalte.
Et ce fut le noir.



« Pa… Battement… Revient… à lui… Patron ? Patron ? »

Lentement, Jonathan rouvrit les yeux, sentant sous sa joue le froid du béton. Il était allongé sur le ventre, et son corps lui faisait un mal de chien…

« Alors…, dit-il en fermant les yeux sous la douleur, c’est grave ? »

Texas ne répondit pas pendant une seconde, avant d’appliquer une dose de médite au niveau de sa main droite.

« Votre dos est intact, seul vos vêtements ont pris feux, quelques éclats ont occasionnées quelques blessures à droite à gauche aussi…
- Et le reste ? »


Pas de réponse.

« On va bien, mais il va falloir s’occuper de Remy un peu plus tard dans la soirée… Une balle a ricoché contre son casque et il se plaint d’avoir les oreilles qui sifflent... »

Lou, s’il se rappelait bien… Jonathan se contenta de sourire, soulagé. Tout son personnel était en vie… Et c’était le plus important.
Grommelant un peu alors que le vent frottait son dos désormais nu, Jonathan fit signe à Texas de lui donner un coup de main pour se lever, avant de jeter un œil au niveau du Geth.

Celui-ci était debout, son œil unique en train de balayer les alentours à la recherche d’éventuels autres problèmes… Jonathan était reconnaissant que celui-ci restait alerte, et il rassembla ses doigts de telle manière à lui demander s’il allait bien. Apparemment oui.
Son omni Tech bipa deux fois, et le soldat grommela. La police arrivait d’ici 15 minutes, et dans le cas présent, il préférait fuir afin d’éviter toutes la paperasse.


« Ok..., lâcha-t-il en serrant les dents, rassembler tout ce qui pourrait être utile, on part dans 5 minutes… Seide ? Vous pouvez remplacer Texas et m’amener au véhicule ? »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 231
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 329.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Seides » 20 Juin 2016, 21:42

Le geth n'eut pas longtemps à attendre avant d'avoir sa réponse. Arrivant à tombeau ouvert un des véhicules des mercenaires déboucha dans l’entrepôt pour allez percuter le lourd robot de combat. Mais malgré le poids, ce dernier tomba à la renverse... Sans toutefois y passer.
Pour le coup, le geth en fût admiratif et se demanda si c'est ce qu'on ressentait une fois intégré dans une armure de prime. Question rhétorique néanmoins, car il n'aurait jamais l'occasion de savoir. A moins de vouloir repartir à zéro.

Sortant du véhicule le chef des mercenaires indiqua à la cantonade "d'envoyer la sauce." S'il n'avait jamais réellement l'expression, il était assez familier du jargon militaire pour savoir qu'on envoyer qu'une sorte de chose dans ces cas là.

Imitant le reste de la troupe le geth commença à faire feu, plus avare de munition néanmoins, visant les interstice dans l'armure pour tenter de toucher une articulation, voir de faire sauter un point sensible de l'armure.
Sous le déluge de feu, cette dernière fit plus que se cabosser. Impactes innombrable, parfois se superposant, trous, voir plaque entières sautant... Jusqu'à la réaction annonçant les derniers instants de la machine. Il n'avait lui même aucunement combattu ce type d'adversaire, mais étant donné sa présence relativement courante dans tout les conflits d'envergure, il avait étudié la chose rt savait qu'il ne fallait pas trainer à coté de la machine.

Plutôt pas un soucis vu son emplacement. Un pas de côté, il s'accroupit et le tour fût joué. Moins de chance pour le chef des mercenaires qui vola sous ses optiques. Il pouvait s'enquérir de son état, mais n'allait pas pouvoir faire grand chose vue sa connaissance de la morphologie humaine.
Il envoya un marqueur prioritaire sur le réseau de combat qui s’afficherait sur ceux qui avaient un HUD. L'emplacement de leur chef, avec son nom et un statut incertain à la place de sa santé.

Pendant que le groupe faisait les comptes, lui s'assura de l'état final de la machine de mort. Il l'avait vu explosé mais bon... On était jamais trop prudent. Une carcasse à peine reconnaissable, avec rien qui pourrait encore les menacer. Voila qui était satisfaisant.

Plus qu'une question qui l'intriguait. Il se dirigea vers la personne qui pianotait sur une plaque de donnée. Du moins sa cachette. Quelques pas l'amenèrent à côté de la caisse de l'Ymir où il trouva un humain recroquevillé par terre. Une homme, jeune, la vingtaine, un sweet à capuche et couvert de sang. Il avait certainement prit une balle et s'était vidé.
Il avait encore à la main une plaque de donnée clignotante qui, lorsqu'il la prit, affichait des statuts des trois (!) Ymir. L'un était "perdue", sur les deux autres, l'un était en connexion ouverte et l'autre en connexion trouvée. En somme il était avait accès au cerveau robotique de l'un et était peut-être prêt à lancer les routines de démarrage, mais n'avait pas eu le temps, peut-être encore en train d'entrer les instructions à la machine avant le go. L'autre était pour ainsi dire en stand-by sans ordre aucun.

Prudemment il ferma la connexion des Ymir, éteignant les machines et les verrouillant par un mot de basse binaire de composition pseudo-aléatoire, certainement pas à la portée du premier organique venu et d'aucune bibliothèque en tout cas.
Il laissa et verrouilla en revanche la tablette de donnée sur ouverte, qui sait ce qu'elle contenait et la difficulté qu'il aurait à la craquée une fois verrouillée. Il la rangea sagement dans un emplacement de rangement de petits matériel.

Il repéra également que le jeune homme portait une sacoche en bandoulière. Prenant l'objet légèrement imbibé de sang, il l'ouvrit, constatant pas mal de bricoles, des puces d'identifications, de crédit, pas mal de matériel informatique divers, des mémoires aux micro-ordinateur portables avec écran projeté. L'homme était probablement un hacker, celui du groupe.
Refermant le sac, il le prit en bandoulière à son tour, avant de faire un "tour", revenant aux paramètres de la mission.

Alors qu'il regardait autour de lui, faisant les comptes, Jonathan l'interpella.
Visiblement on l'avait remit sur pied, bien qu'il lui fallait l'aide de quelqu'un pour tenir dessus: "Affirmatif." fit il. Il devait avoué qu'il était intrigué. Pourquoi faire appel à lui? Il n'avait pas confiance dans la forme physique de sa subalterne? Ou voulait il autre chose?

Se dirigeant vers le camion au pas de l'homme, qu'il tenait par le ceinturon et dont il servait de pilier, il lui demanda: "Rentrons nous encore dans les paramètres de mission? Les ordres étaient "captures". Entre les échanges de coups de feu, l'arrivée en camion et l'explosion de l'Ymir, une partie des cibles sont décédés."
De son point de vu, pas de soucis. Il était détaché en soutien d'une mission qui n'était pas la sienne. Il ne savait même pas si c'était pour rentrer dans les bonnes grâces du groupe ou si leur mission rejoignait les intérêts de la Fédération. Il songeât à demander, mais considéra que ça n'avait pas d'importance. Il n'avait pas besoin de but dans sa vie. Pas comme ça en tout cas.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 180
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 387.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Jonathan Sinassas » 11 Juillet 2016, 22:03

Jonathan manqua de rire, mais un sursaut de douleur vint le rappeler a l'ordre, et il sera les dents.
La réflexion du geth était juste, vu qu'il s'agissait de l'objectif de la mission. Capturer un maximum de personne vivante pour pouvoir récupérer les informations pour la police plus tard...

Mais comme toujours, Jonathan s'attendait au pire des cas... Mais pas à un mécha une chose était sure... Est-ce qu'il pourrait obtenir un bonus avec la clause comprise dans son contrat sur une possible augmentation du niveau de danger ? Sûrement... Mais il attendrait d'en voir avec Alisée...

Posant son fessier sur le fauteuil du conducteur, le soldat grommela... Son omnitech venait lui afficher un message qu'il n’appréciât pas du tout...


« Des civils ont appeler le service de police... Un contact peut nous offrir 10 minutes histoire de récupérer tout ce qui pourrait être intéressant.... Comptons 15 minutes grand max avant qu'ils arrivent... Çà peut largement nous suffire...
- Ou pas patron... »
Jonathan fronça les sourcils avant de tenter de se relever.

« Quoi ? »

Texas se contenta de lui envoyer les données de son omnitech et Jonathan se contenta de remercier murphy...

Généralement, chaque membre de la jaeger corps avait pour consigne de récupérer tout matériel pouvant aider l'entreprise, arme, plans, véhicules, tout ce qui appartenait aux morts lorsqu'ils obtenaient l'autorisation de leur employés ( Ou pas, mais ca c'était une autre paire de manche...)

Dans le cas présent, Texas avait voulut vérifier le contenu des caisses, a la recherche d'armes supplémentaires ou même d'autres «  Surprises » explosives. En passant a coté d'une caisse, ses relevés avaient bondit en flèche, et elle l'avait ouvert...

Un ymir... Vu le prix de ces choses, c'était une prise presque obligatoire pour la société... M***...

« Je ramene le véhicule pour prendre tout ca... Marque moi la position, on chargera tout le matériel directement la.
- Roger that.
- Lou, part récupérer le véhicule maintenant ! »


Pas de réponse, mais le bruit d'une cavalcade. Jonathan sentait l'adrénaline qui recommençait a couler dans son corps, et il enclencha le moteur.

« En fait.., annonça-t-il a séide tout en dégainant son omnitech, On pourra pas vous faire sortir de la... Vu le matériel.. On risque de prendre plus de temps que prévu....donc je vous verse votre salaire comme convenu... »

Un bref contact, et c'était fait. Jonathan enclencha la marche arrière, faisant crissé les pneu avant d'effectuer un demi-tour et de foncer vers le ymir. Il ne savait pas ce que le geth allait faire... Mais dans tout les cas il risquerait de devoir courser la police... Comme d'habitude quoi ... 
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 231
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 329.00 Points

Re: Un geth apent

Message par Seides » 16 Juillet 2016, 17:17

Le geth se contenta de d'amener l'homme jusqu'à son camion. Ce dernier tiqua à sa remarque, mais ne fit pas plus de commentaire. Lui même n'insista pas, ce n'était pas sa mission après tout.

Regardant autour de lui, il vit les membres de l'équipe s'activer, relevant tout ce qui pouvait l'être, ramassant quelques bricoles par-ci par là. Des armes et du matériel principalement. Ils lui faisaient l'effet de récupérateur, mais là aussi il ne broncha pas. C'était très pragmatique après tout et il ne pensait pas qu'ils soient "mauvais" vu qu'on l'avait assigné à eux. Et il faisait confiance dans la Fédération pour éviter de détacher des geths à des personnes aux activités douteuses.

Il laissa donc les mercenaires faire leur ramassage, ne revenant à Jonathan que quand ce dernier s'adressa à lui pour lui annoncer qu'il ne profiterait pas des largesses de transport des mercenaire et qu'il allait lui transférer sa paye. Un coup d’optique à l'omnitech et c'était fait.
Le geth fit un bond en arrière pour laissé passer le chef, la tête déjà ailleurs, et son gros camion vers sa troupe.

Pendant un petit moment il se contenta de les observers. C'était la fin de mission la plus cavalière qu'il avait connu. Très... geth. C'était fini, on remballait et chacun vaquait à sa prochaine tâche. Pas de fête, pas de pot. Très différent de ce qu'il avait connu. Ou alors ils allaient fêter dans leur coin et à leur façon cette fin de mission.

Dans les deux cas, le geth n'en serait pas. Rangeant son fusil qu'il avait gardé en main, il se détourna de l’entrepôt et du bruit de sirène en approche pour se fondre dans l'environnement en direction de sa navette.


[HRP: Je pense qu'on en a terminé ;) ]
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 180
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 387.00 Points


Retour vers Berceau de Siegfried



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron