Les vaisseaux

*

Les vaisseaux

Message par Shepard » 29 Mars 2016, 11:51

« Les vaisseaux »

Vaisseau


« Généralité »

Formes, prix et contraintes

• Dans Mass Effect, chaque espèce possède un style de vaisseau propre. Par exemple, les vaisseaux asari sont tout en courbe, les vaisseaux humains massifs et d'un bloc, les turiens s'élargissent comme des ailes, etc. De ce fait, d'un point de vue militaire, les choix seront très limités quant à l'image de votre vaisseau du fait de la standardisation des modèles de chaque flottes. Pour les vaisseaux civils, ce sera moins le cas, tant que la forme reste cohérente au design de Mass Effect.

• Il faut savoir également que les vaisseaux trop lourds (croiseur, cuirassé et porte-chasseur) ne pouvaient se poser sur une planète. De plus, quelque soit le vaisseau, le voyage en SLM accumulait une charge d'électricité statique pendant son fonctionnement. Si cette charge n'est pas évacuée, elle s'évacuait décharger dans le vaisseau : tuant son équipage, détruisant son équipement et faisant fondre ses parois. Dans le contexte de ME : Legacy, il a été décidé que la rétro-ingénierie sur les technologies des Moissonneurs ont permis de supprimer récemment ces contraintes pour les vaisseaux de dernière génération.

• Contrairement à d'autres univers de Science Fiction, les vaisseaux spatiaux sont chers dans Mass Effect. Un vaisseau personnel coûte à minima dans les centaines de milliers de crédits. Cela atteint rapidement les millions pour un vaisseau de bonne facture. Les prix s'envolent encore plus haut pour ceux recherchant un appareil d'une facture exceptionnelle. Et bien sûr, lus un vaisseau est grand, plus il est cher.

• De ce fait, la majorité des vaisseaux civils, notamment les plus grands, sont la propriété d'entreprises privées, bien que de plus en plus de particuliers arrivent à s'en procurer. Quant aux vaisseaux militaires, ils appartiennent soient aux armées, soient à des gouvernements belliqueux des Systèmes Terminus possédant leurs propres chantiers de construction spatiale.

• Du coup, les personnages dédiés à une carrière militaire ou commerciale n'ont en général qu'une marge de manœuvre limité sur les déplacements de leur vaisseaux, à moins d'être très haut placé dans la hiérarchie.

Équipage et vie à bord

• Pour les vaisseaux appartenant à une armée ou un autre corps officiel, l'équipage est entièrement de l'espèce à qui le vaisseau appartient. Cependant, il peut y avoir des membres d'autres espèces de manière ponctuelle et exceptionnelle.

• Pour un vaisseau civil, le choix est plus large, tant qu'il reste cohérent. En effet, des tensions peuvent être naître dans les équipages inter-espèces. De plus, certains espèces sont moins fréquentes que d'autres.
Exemples : Les Quariens et les Drells sont rares. Les Galariens et les Krogans ne s'entendent pas beaucoup. Avant la Guerre les humains et les Butariens se détestaient pour la plupart. Les Asari adorent la promiscuité dans leur cabine alors que les Krogans sont solitaires.

• Il faut savoir que la vie à bord d'un vaisseau, en dehors des vaisseaux personnels luxueux, n'est pas si évidente que ça. Les cabines sont rarement personnels dans les petits vaisseaux. Le principe de la bannette chaude est employé pour les petits vaisseaux militaires tel que les patrouilleurs : Une même couchette est occupée par deux ou trois personnes en fonction d'un roulement.

• Enfin, les IA sont autorisés à bord des vaisseaux construits/modifiés après la Guerre contre les Moissonneurs. Cependant, elles coûtent extrêmement chers et sont encore très mal vu de l'ensemble des espèces organiques. Cela étant, désormais considérée comme individu conscient à part entière, les capitaines doivent vérifier qu'elle n'est pas l'objet de harcèlement ou traitée comme une esclave.

Interdiction

• S'il existe des vaisseaux disposant de furtivité de nature énergétique (ils sont masqués sur les capteurs mais on les voit à l’œil nu) dont le SSV Normandy et le Tempest sont les plus connus, ils sont interdits en RP.

• L'emploi de technologie d'origine prothéenne, récolteur, moissonneur, léviathan ou provenant d'autres races anciennes qui ne seront pas listés ci-après est interdit en RP.

• L'emploi de technologie exotique ou issue d'autres univers de Science Fiction est strictement interdit sans l'aval du Staff RP.

« Classes »

Classes militaires

• Le Chasseur a pour rôle d'attaquer les chasseurs ennemis et de lancer leur torpilles anti-grav sur les vaisseaux lourds. Ils ont une autonomie et une portée très limitées.

• La Navette fait office de vaisseau de débarquement, de transport léger où même d'appui au sol. Le modèle le plus connu est la navette Kodiak. Certains modèles avancées sont capables de passer en SLM.

• Le Patrouilleur se cantonne à la surveillance et l'observation. Il est peu employé car très légèrement armé, se cantonnant essentiellement à son GARDIA défensif. Les pirates, en revanche, en font un usage plutôt intensif et il n'est pas rare de voir un patrouilleur modifié et surarmé afin d'attaquer les cargos pour les aborder.

• La Frégate a un rôle polyvalent : surveillance, escorte, attaque, transport. Son armement est cependant limité et elle ne peut donc s'attaquer qu'aux chasseurs, patrouilleurs et autre frégates. Son principal atout est sa vitesse. Elle est assez grande pour pouvoir transporter au moins un autre appareil comme une navette ou un véhicule terrestre, mais elle ne peut pas en transporter plus de cinq et cela se fait au détriment de sa capacité en soute d'origine. Les modèles les plus perfectionnés ont un dispositif furtif, au détriment d'une très grande diminution de ses capacités d'emport.
Pour les non-militaires, elle n'est accessible qu'à partir du rang 4.

• Le Croiseur est la première classe de vaisseau militaire véritablement massive. C'est l'épine dorsale de toute force militaire, les croiseurs se retrouvent ainsi à la tête de flottille et sont le principal composant d'une flotte standard. C'est un vaisseau puissant capable d'attaquer presque tout type de vaisseaux et pouvant encaisser énormément de dégâts avant de lâcher. Son armement est important, dont le canon de proue est assez puissant pour détruire un autre croiseur ou effectuer un bombardement orbital.
Pour les militaires, il n'est accessible qu'à partir du rang 4

• Le Cuirassé est le seigneur du combat spatial. Il est commandé par un amiral et se trouve à la tête d'une flotte ou alloué à la défense des mondes d'origines. Son seul inconvénient est sa lenteur. Son armement est impressionnant, dont le canon de proue possède la puissance d'une arme nucléaire tactique. S'il peut s'en servir sans retenue dans l'espace, les Conventions de la Citadelle interdisent l'emploi de cette arme de destruction massive sur les planètes habitées ou habitables.
Pour les militaires, il n'est accessible qu'à partir du rang 5.

• Le Porte-chasseur a une structure semblable au cuirassé. Toutefois, il a troqué son équipement militaire contre un ensemble de hangars gigantesques et de nombreuses rampes de lancement. Il ne reste qu'en dernière ligne et sa mission consiste à transporter et déployer une nuée de chasseurs et de navettes. Son manque d'armement offensif en fait une cible relativement facile pour les flottes ennemies à la condition de se débarrasser de sa lourde escorte auparavant.
Pour les militaires, il n'est accessible qu'à partir du rang 5.


ClasseTaille (en m)ÉquipageSLMAccès aux relaisSoute (en t)Emport
Chasseur5 ~ 61NonNon~ 0-
Navette8 ~ 102 ~ 12Non/OuiNon< 1-
Patrouilleur30 ~ 5010 ~ 15OuiOui10 ~ 20-
Frégate100 ~ 15020 ~ 50OuiOui1001 ~ 5 navettes *
Croiseur400 ~ 600100 ~ 150OuiOui1 00010 ~ 15 navettes * / 6 chasseurs
Cuirassé800 ~ 1 000250 ~ 350OuiOui15 00050 navettes * & 24 chasseurs
Porte-chasseur900100 ~ 350OuiOui15 00050 navettes * & 72 chasseurs
* Il a été choisi par défaut d'indiquer navettes, mais il peut également s'agir de véhicules terrestres (ex : Mako).
Classes civiles

• La Navette civile est presque identique à sa version militaire, mais elle ne possède aucun armement. C'est un appareil faisant office de vaisseau de transport léger.

• Le Vaisseau civil d'un gabarit léger est sans doute parmi les vaisseaux civils les plus courants, car les moins chers sur le marché. Ils appartiennent souvent à des propriétaires privés. La plupart sont des vaisseaux de commerce, mais il en existe également pour transport de passagers, faire office de vaisseau de recherche ou d'exploration.

• Le Vaisseau civil d'un gabarit moyen est plus rare, mais encore relativement courant. Il appartient souvent à de petites sociétés de transport ou à des milliardaires. C'est également dans cette catégorie que l'on retrouve la majorité des vaisseaux de transport de passagers ou de vaisseaux scientifiques. Après de coûteuses modifications illégales, il peut même être armé (en plus du GARDIA classique). Une méthode très employée par les pirates. Il arrive également que certains armateurs privés vendent des vaisseaux de ce type déjà armés, bien que forcément plus chers à l'achat.

• Le Vaisseau civil d'un gabarit lourd est l'un des plus gros vaisseaux civils. Il est rare et appartient souvent aux compagnies de transport. Il sert principalement de cargos de lourd tonnage. Certains sont même convertis en véritable paquebots stellaires. On trouve rarement ces vaisseaux aux frontières des Systèmes Terminus. Ceux qui s'y aventurent sont souvent accompagnés d'une escorte de mercenaires, la valeur de la marchandise étant trop précieuse pour la laisser sans protection.
Il n'est accessible qu'à partir du rang 4.

• Le Vaisseau civil d'un gabarit superlourd, surnommé "Supercargo", est le plus gros vaisseau civil. Apparut récemment, Il est encore très rare et appartient souvent aux plus grandes compagnies de transport. Il s'agit d'un vaisseau cargo du gabarit d'un cuirassé avec une gigantesque soute pouvant transporter des millions de tonnes de marchandises. Ces vaisseaux se déplacent souvent sous une lourde escorte et ne s'aventurent pour le moment que dans les secteurs conciliens les plus riche et/ou les plus sûr.
Il n'est accessible qu'à partir du rang 5.


ClasseTaille (en m)ÉquipageSLMAccès aux relaisSoute (en t)Emport
Navette civile8 ~ 102 ~ 12NonNon< 1-
Vaisseau civil d'un gabarit Léger30 ~ 1001 ~ 15OuiOui100-
Vaisseau civil d'un gabarit Moyen100 ~ 40010 ~ 60OuiOui1 0001 ~ 4 navettes *
Vaisseau civil d'un gabarit Lourd400 ~ 60050 ~ 500OuiOui100 0001 ~ 50 navettes *
Vaisseau civil d'un gabarit SuperLourd800 ~ 1000500 ~ 2 000OuiOui1 000 00050 ~ 100 navettes *
* Il a été choisi par défaut d'indiquer navettes, mais il peut également s'agir de véhicules terrestres (ex : Mako).

« Protection »

Généralité

ATTENTION : Si tout les équipements suivants sont disponibles pour tout les modèles de vaisseaux, gardez à l'esprit que, plus le vaisseau est massif, plus son équipement sera puissant et inversement. Par exemple, le blindage d'un cuirassé sera toujours plus résistant que celui d'un croiseur ou d'un cargo civil.

• Tout vaisseau possède une double protection : une coque blindée et une barrière cinétique. La première permet de maintenir le vaisseau en un seul morceau et protéger des objets stellaires lents tandis que la seconde a pour rôle de protéger l'équipage des armes à feu ennemies.

Blindage

Blindage conventionnel : Le blindage le plus courant ne se résume qu'à une paroi de métal plus ou moins épaisse et résistante en fonction dudit métal et de la classe de vaisseau. Les blindages militaires sont bien plus efficaces que les blindages civils.

Blindage ablatif : Il s'agit d'un ensemble de couche successive de blindage plus ou moins espacée et conçue pour permettre au vaisseau d'encaisser des tirs de GARDIA, des tirs de canons ou des torpilles et autres missiles. Quand la première couche du blindage est touchée, elle se vaporise sous l'effet du laser ou se déforme sous l'effet du projectile, encaissant toute l'énergie du tir et laissant ainsi les autres couches de blindages intactes.

Blindage Silaris (nécessite 80 points d'influence et rang 4) : Il est composé de feuilles de nanotube de carbone renforcée par du diamant industriel et "compresser" par des champs gravitationnels extrêmement denses. Seuls les armes les plus puissantes pouvaient en venir à bout après plusieurs tirs et il fallut attendre l'apparition des Moissonneurs pour constater qu'il avait une limite.

Blindage Eden * (nécessite 115 points d'influence et rang 4) : Inspiré de la technologie prothéenne suite aux études des scientifiques de Molovsky sur le Penumbra Apex, il repose sur le principe du blindage Silaris auquel a été greffé différents modules d'ézo qui crée un simulacre de barrière cinétique "plaqué" aux feuilles de nanotubes de carbones. Il permet ainsi d'encaisser plusieurs tirs de cuirassé mais n'est pas suffisant pour tenir face à un tir de Thanix.

Blindage Harbinger * (nécessite 150 points d'influence et rang 5) : Suite à la rétro-ingénierie sur les Moissonneurs, des scientifiques ont réussi à simuler le blindage recouvrant les mastodontes métalliques. Encore très rare et installée uniquement sur les vaisseaux les plus récents, il permet d'encaisser jusqu'à trois tirs de Thanix avant de craquer. En effet, il résiste autant aux impacts cinétiques qu'à la forte chaleur dégagée.

Barrière cinétique (ou bouclier)

Barrière cinétique conventionnelle : Il s'agit d'un ensemble d'émetteurs de champ gravitationnel qui repousse les objets solides tant que ces derniers ne sont pas trop massifs. Elle est totalement inefficace contre la chaleur ou les radiations. Plus un vaisseau est grand, plus il aura d'émetteurs et plus sa barrière cinétique sera puissante.

Barrière Cyclone (nécessite 50 points d'influence et rang 4) : Elle possède beaucoup plus d'émetteurs de champ gravitationnel et ces derniers sont capables de les faire osciller afin de former une sorte de bulle autour du vaisseau. Ainsi, quand un projectile touche une barrière cyclone, il est violemment détourné au lieu d'être encaissé. Quand un émetteur de barrière cyclonique est endommagé, le reste du système adopte le mode d'utilisation d'une barrière cinétique conventionnelle.

Barrière Tremblement * (nécessite 85 points d'influence et rang 5) : Développée au cours de la Guerre contre les Moissonneurs conjointement par les meilleurs scientifiques conciliens et les Geth, elle repose sur une meilleure gestion de la disposition des émetteurs de champ gravitationnel pour permettre une rentabilité optimale. L'effet secondaire est une "onde de résonance cinétique" qui permet une capacité de 125% lorsque tous les émetteurs sont en état de fonctionnement.

Barrière Onde * (nécessite 125 points d'influence et rang 6) : Suite à la rétro-ingénierie sur les Moissonneurs et l'étude de plans prothéens sur le Penumbra Apex, des scientifiques ont réussi à mettre au point une double grille de barrières cinétiques parfaitement synchronisée. Ainsi, quand la première grille de barrière cède aux assauts ennemis, la seconde prend immédiatement le relai pour que la première puisse se recharger. Ainsi, à moins d'un feu nourri de canons Thanix (pour l'impact cinétique) ou d'une flotte complète, le vaisseau restera toujours protégé.

« Armement »

Généralité

ATTENTION : Si tout les équipements suivants sont disponibles pour tout les modèles de vaisseaux, gardez à l'esprit que, plus le vaisseau est massif, plus son équipement sera puissant et inversement. Par exemple, l'armement d'un cuirassé sera toujours plus résistant que celui d'un croiseur ou d'un cargo civil.

• Sauf autorisation gouvernementale, les vaisseaux civils ne sont jamais armés, hormis d'un GARDIA pour la défense, puisque ceci est illégal. Cela étant, la majorité des pirates commence avec un vaisseau civil qu'ils arment dans les Systèmes Terminus, avant d'espérer s'offrir un vaisseau militaire.

• Les Conventions de la Citadelle interdisent l'emploi d'armes de destructions massives. Dans Mass Effect, leur définition est :
Une arme qui altère de façon durable l’environnement d’une planète. Le fait qu’une bombe produise un immense cratère n’en fait pas une arme de destruction massive ; en revanche, si les retombées de ce même cratère provoquent l’équivalent d’un hiver nucléaire, alors cela en devient une.

Arme laser

GARDIA (Grille Autonome Robotisée de Défense anti-Incursion Autonome) : Système de défense automatisé anti-chasseur et anti-missile, elle est un ensemble de tourelles laser présent sur tous les vaisseaux plus gros qu'une navette. Elle ne fonctionne à courte-portée et le tir est presque instantané. Elle n'est pas assez puissante pour endommager ou détruire des vaisseaux plus gros qu'un chasseur, une navette ou un missile sauf à très courte portée, mais la puissance des laser est souvent trop faible pour franchir le blindage d'un vaisseau sans compter des risques inhérents à la manœuvres de deux vaisseaux aussi proche en plein combat. De plus, la chaleur émise par le laser ne la rend véritablement efficace que dans les premiers temps d'un assaut. En pratique, plus un vaisseau est gros et puissant, plus son système GARDIA est performant.

Armes électromagnétiques (ou railguns)

Définition : Les canons à accélérations magnétiques sont la norme dans Mass Effect. En simplifiant, il s'agit d'un canon classique qui tire des obus accélérés à une vélocité très élevée (environ 1% de la vitesse de la lumière) ce qui se traduit par une puissance d'impact très élevée. Ainsi, plus le canon est volumineux, plus il fera de dégâts. En contrepartie, la puissance du recul est identique à la puissance de tir. Ces obus sont également conçus pour exploser à l'impact ou s'aplatir contre la cible, lui transférant ainsi un maximum d'énergie cinétique. En effet, sans ces procédés, les tirs ne feraient que perforer la cible sans provoquer d'important dégâts.

Canon principal (canon de proue) : Dans un vaisseau militaire, le canon principal parcourt toute la longueur du vaisseau et constitue sa colonne vertébrale. A titre indicatif, l'obus d'un cuirassé ne fait que 20 kilos, mais une fois ce dernier accéléré à 1,3 % de la vitesse de la lumière, il a une puissance d'impact de 38 kilotonnes (trois fois la puissance de la bombe d'Hiroshima).

Canon secondaire (canon latéral) : Les vaisseaux militaires peuvent embarquer des canons beaucoup plus modestes pour disposer d'une puissance de feu correct, des modèles de ce genre pouvant endommager des vaisseaux du gabarit d'une frégate. Sans être militaire, on peut les installer sur presque n'importe quelle vaisseau dès lors que l'on puisse y mettre le prix mais surtout trouver un fournisseur.

Canon "léger" : Enfin, il existe des modèles anti-chasseurs ou anti-navettes que les civils peuvent se procurer plus facilement que les modèles précédents. Les pirates, mercenaires et civils sont les principaux utilisateurs de ce modèle n'ayant pas l'accès aux modèles supérieurs, ou tout simplement pas le vaisseau conçu pour en accueillir.

Système Flak * (nécessite 20 points d'influence et rang 3) : Le système Flak est une alternative au système GARDIA mise au point par les Geth. Il s'agit d'un réseau de tourelles de canons légers tirant des projectiles de petits calibres, mais en très grande quantité. Ces projectiles explosent de façon dirigée à partir d'une certaine distance préprogrammés, créant un barrage explosif mortel contre les chasseurs et les missiles et rappelant les systèmes de canons antiaériens du XXème siècle. Ils sont plus économe en énergie que les GARDIA, mais souffrent d'une inefficacité contre les boucliers, d'une précision moindre, mais compensée par le poids du nombre de projectiles tirés et d'un encombrement matériel plus important. Les réserves de munitions, bien qu'importante sont également à prendre en compte. Enfin, l'utilisation d'un tel système est déconseillé au sein d'une flotte, la probabilité de tir ami sur les chasseurs étant irrémédiable
Une variante de ce système (nécessite 40 points d'influence et rang 4), utilisant conjointement le système GARDIA et le système Flak, n'a pas tardé à voir le jour. Combinant les avantages des deux systèmes et compensant leurs points faibles respectifs.Toutefois, les besoins en énergie et en place de ce système le cantonne sur les modèles de vaisseaux d'un certain gabarit (à partir du cargo lourds pour les civils / à partir du croiseur pour les militaires).

Canon Thanix (nécessite 120 points d'influence et rang 4) : Le canon magnétohydrodynamique Thanix utilise, en simplifiant, un projectile qui est un alliage liquide installable accélérée à une fraction de la vitesse de la lumière. Ce jet de métal en fusion détruit sa cible de par l’énergie cinétique accumulée ainsi que sa chaleur inconcevable. D'abord extrêmement rares, les Thanix sont devenus courants sur les vaisseaux militaires modernes et il n'est pas rare que des civils arrivent à s'en procurer.

Canon Zatek * (nécessite 240 points d'influence et rang 5) : Inspiré du super-canon du Penumbra Apex, il suit le principe du canon Thanix mais possède de surcroit un cœur d'ézo qui permet d'augmenter énormément sa masse à l'impact, produisant des dégâts considérables. Il est capable de porter un coup fatale à un Moissonneur et de rayer une métropole de la carte en un seul tir. Contrairement au modèle extravagant du vaisseau prothéen, le canon Zatek a été conçu pour être installé sur des vaisseaux plus petit, diminuant cependant sa puissance de frappe.

Canon moissonneur * (nécessite 360 points d'influence et rang 6) : Si le canon Thanix fut un bon candidat pour riposter aux Moissonneurs après l'étude des restes de Sovereign, il s'avéra que son efficacité était moindre. Cela changea avec la possibilité d'étudier plus en détail les Moissonneurs. C'est ainsi que les scientifiques conciliens réussirent à mettre au point un canon identique en tout point avec celui des Moissonneurs. Néanmoins, il faut un vaisseau spécialement conçu pour pouvoir l'accueillir et l'utiliser, ce qui restreint son usage sur les vaisseaux les plus récents ou sinon passer par une aussi longue et couteuse restructuration intégrale d'un vaisseau plus ancien.

Armes explosives

Torpille antigrav : Embarqués par des chasseurs, et parfois par des frégates, ce sont des petites torpilles mais dont la masse est amplifiée par de l'ézo, lui permettant alors de traverser les barrières cinétiques avec plus d'efficacité. Lentes, il implique au pilote d'amener son appareil à portée du système GARDIA ennemi pour toucher sa cible.

Missile explosif : Il s'agit d'ogives téléguidés conventionnelles qui sont embarqués sur les croiseurs ou les cuirassés en tant qu'arme secondaire, quand le vaisseau ennemi est trop proche pour utiliser le canon principal avec précision.

Lance-missile Javelot (nécessite 100 points d'influence et rang 4) : Dispositif apparu peu avant la Guerre contre les Moissonneurs, c'est un système de lancement emportant des torpilles antigrav qu'il peut lancer à la chaîne et faire exploser en résonance, accentuant leur puissance. Il est en passe de devenir la norme sur les vaisseaux militaires modernes.

Lance-missile Chaleur * (nécessite 175 points d'influence et rang 5) : Apparu après la Guerre contre les Moissonneurs, le lance-missile Chaleur est un système de lancement emportant des missiles contenant une forte charge d'antimatière maintenue en suspension dans un champ magnétique. Une fois cette dernière en contact avec la matière, elle est intégralement et instantanément convertit en énergie, provoquant ainsi une explosion plus importante qu'une déflagration nucléaire, mais sans retombées radioactives. Il est ainsi employé par les militaires conciliens pour le bombardement orbital contre des installations criminelles sur des mondes inhabités.

« Propulsion »

Généralité

• La propulsion subliminique correspond à la propulsion conventionnelle. Cela concerne les déplacements plus lent que la lumière. Plus un vaisseau est gros, plus il est lent, que ce soit à déplacer ou à manœuvrer. Les vaisseaux militaires sont plus rapides que les vaisseaux civils. Il permet le déplacement aux alentours d'astres et stations spatiales.

• La propulsion supraluminique (SLM) est le déplacement plus rapide que la lumière. Elle fonctionne avec de l'ézo qui allège le poids du vaisseau jusqu'à lui donner une masse négative et ainsi permettre à sa propulsion standard d'atteindre et dépasser la vitesse de la lumière. Il permet le déplacement entre systèmes d'un même secteur, voir à l'intérieur même d'un système.

• L'accès aux relais cosmodésique est nécessaire pour voyager à travers la galaxie. Les relais créaient en effet des couloirs d’espace sans gravité permettant un déplacement instantané entre deux points que des vaisseaux en voyage SLM mettraient des années, voire de siècles à parcourir.

Types de propulsion subliminique

Propulsion ionique : Propulsion la moins chere, elle est utilisée principalement sur les vaisseaux automatiques en raison de son efficacité mais surtout son faible coût. En contrepartie, c'est le modèle de propulsion le plus lent (après la propulsion par explosion).

Propulsion à Hélium-3 : Fonctionnant grâce des réacteurs à fusions employant de l'hydrogène et de l'hélium-3, c'est le type de propulsion le plus couramment utilisé par les modèles civils. En effet, même s'il produit beaucoup de chaleur, l'hélium-3 est un gaz bon marché.

Propulsion à hydrogène métallique (nécessite 30 points d'influence et rang 3) : Le plus connu est le Module Hélios. Il s'agit d'un propulseur à fusion qui utilise de l'hydrogène métallique pour fonctionner et non pas de l'hélium-3. Si ce genre de carburant rend le moteur Hélios presque aussi performant qu'une propulsion à anti-proton tout en étant plus économe, l'hydrogène métallique, plus complexe à produire, est aussi beaucoup plus chère et rare à l'achat.

Propulsion à anti-proton (nécessite 50 points d'influence et rang 4) : Il s'agit du mode de propulsion subliminique le plus efficace. Employée essentiellement pour le déplacement de vaisseaux massifs, cette propulsion repose sur l'injection d'anti-protons dans un compartiment rempli d’hydrogène. La réaction matière/antimatière fournit une puissance inégalée. Cependant, la production d'anti-protons demande du temps et de l'argent, ce qui explique que seuls les gouvernements et les corporations employant des vaisseaux de transports à fort gabari l'utilise.

« Autres équipements »

Capteurs passifs

Capteurs passifs conventionnels : ils sont utilisés pour la détection à longue portée. Ils incluent des sondes thermiques, visuelles et radiographiques qui observent et écoutent les objets dans l'espace. Un vaisseau qui se déplace émet en effet une grande quantité d'énergie. Ils peuvent être utilisés pendant un voyage SLM, mais les données collectées sont déformées et rendent les scans beaucoup plus flous.

Capteurs passif "Senseurs Selévis" * (nécessite 85 points d'influence et rang 5) : Issues de la rétro-ingénierie des Moissonneurs, ces senseurs incluent une vaste gamme de sondes incluant tout le spectre électromagnétique. A la différence d'un capteur conventionnel, les senseurs Sélévis ne subissent pas la déformation issue des voyages SLM.

Capteurs actifs

Capteurs actifs conventionnels : Ils sont bien plus précis et efficaces pour la détection à courte portée. Ce sont les radars et les ladars haute résolution (qui utilisent des lasers à la place des ondes radio), qui émettent un « ping » d'énergie et écoutent le retour du signal. Les ladars ont un champ de détection plus réduit que celui des radars, mais la précision de leur résolution permet de traduire en images des objets repérés. Dans une certaine mesure, on y trouve également les sondes d'analyses lancées depuis un vaisseau en orbite pour l'observation planétaire.

Capteurs actifs "Scanner Argus" (nécessite 30 points d'influence et rang 3) : Développé par une société façade de Cerberus, il s'agit d'un ensemble d'une centaine de micro-satellites en réseau qui quadrille une zone donnée pouvant aller d'une planète entière à une toute petite portion de celle-ci. Plus la zone quadrillée est petite, plus la résolution est meilleure. Le principal inconvénient de l'Argus hormis son prix est sa rareté.

Capteurs actifs "Scanner Nélion" * (nécessite 60 points d'influence et rang 4) : Inspiré du scanner Argus et des senseurs Geth, il s'agit d'une grille de micro-satellites disposant d'une IV évoluée permettant à ceux-ci de s'adapter aux recherches souhaitées. Ainsi, chaque satellite dispose d'un petit réservoir d'ézo et d'un propulseur pour qu'il puisse se mouvoir de manière à augmenter l'efficacité des observations planétaires.

Soute/Hangar

Sondes : il est courant qu'un vaisseau d'un gabarit d'une frégate, au minimum, embarque dans sa soute un rack de sondes. Celles-ci peuvent être employés pour l'observation planétaire ou la surveillance spatiale. Certains vaisseaux d'explorations emportent également des balises de routage spatial.
Pour doubler un rack de sonde, il faut
15 points d'influence et être au rang 2.

Véhicules : il est courant qu'un vaisseau d'un gabarit, au minimum, d'une frégate embarque dans un hangar des navettes ou des véhicules. Les premières permettent le déplacement de passagers d'un vaisseau dans l'espace à une planète ou station. Les véhicules permettent le déploiement rapide de personnel au sol.
Pour disposer d'un véhicule non-armé, il faut
10 points d'influence et être au rang 2.
Pour disposer d'un véhicule armé, il faut
20 points d'influence et être au rang 3.
Avatar de l’utilisateur
Shepard
 
Message(s) : 1282
Inscription : 09 Mars 2015, 17:18


Points MEL: Fermé

Retour vers Équipement



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron