♫ Paint the town in red ♫

*

Modérateurs : Administration, MJ

♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 07 Juillet 2016, 20:55

• Date du RP: 29 juin 2 190
• Lieu du RP: Systeme veuve, quelquepart dans la citadelle.
• Type de RP: Fermé
• Nombres de personnes requises: 1 ( Miho)

Image

Le « Black and white »... Un club branché de la citadelle... Considéré comme une couverture de nombreuses activités criminelles... Monsieur Wiseman est un homme plutôt discret, malgré sa célébrité au niveau des services de polices d'illium....

Jonathan était assis au bar, observant son verre remplis d'une substance alcoolisé qui vibrait au rythme de la musique. Ce genre de contrat existait dans le métier, et c'était toujours pareil. Il n'avait jamais lieux. Aucune trace, un petit groupe capable d'opérer en toute discrétion, même si cela allait faciliter le travail du SSC... Car désormais ils auraient une raison de fouiller les lieux... Et ils pouvaient bien passer l'éponge sur une extraction de cible...

La musique se mit a changer, très électronique, artiste galarien sûrement, alors que les projecteurs se mettaient en action transformant l’atmosphère en un instant. C'était la spécialités de ce club, car la décoration alternant blanc et noir cachait un astucieux système de lumière qui s'adaptait au changement d’atmosphère...

En l’occurrence, d'un bleu électrique, pulsant en synchronisation avec la musique.

Ce genre de musique allait sûrement signifier la même chose qu'avant pour Jonathan... L'attente....

Ou non.

Le mercenaire entendit un rire d'une femme, ainsi que celui d'un homme....


« Mais si... Je pourrait te faire découvrir le backstage de ce club... Attend.. J'ai mes accès... »

Plus rien... Leurs paroles se perdaient dans le brouhaha de la salle de danse....

La cible venait de passer... Aux bras de deux jeunes femmes...

D'un geste lent, Jonathan termina son verre, avant de héler la quarienne de service au bar.

« Vous pouvez m'en servir une autre ? Je revient... Besoin d'aller faire un tour au toilette... »

Et sans un regard, le soldat venait de se lever de son siège, pour se diriger d'un pas rapide dans les toilettes...

Lorsqu'il ouvrit la porte, Jonathan la referma tranquillement, avant de jeter un coup d’œil rapide...

Personne... Parfait...

S'approchant du lavabo, le soldat se mit de l'eau dans ses mains avant de s'en asperger la figure.

Si il avait voulu être présent aujourd'hui, c'était surtout que cette mission tombait pile au moment ou Jonathan revenait d'une signature de contrat afin de vendre leurs nouveau drone multifonction, le Canbot... Et soldat dans l’âme, il avait besoin d'un peu d'action...

Un de ses contacts lui avait infiltrer dans les lieux une personne qu'il avait recruté spécialement pour l'occasion afin de leurs préparer une porte de sortie... Justement la quarienne qui était au bar ce soir la... Mais elle même ne connaissait pas le visage de ses partenaires.... Politique de compartimentage de l'information... Vous voyez ?

La porte des toilettes s'ouvrit brutalement, et Jonathan entendit le bruit d'une poubelle se déplacer sur le sol.


« Alors ?
- Deux civils, trois gardes, sans compter ceux qui sont dans les couloirs en train de patrouiller... »

Jonathan leva la tête, et son regard croisa dans le mirroir celui de la jeune femme qui venait d'entrer et bloquer la seule porte de sortie.

« Vu les basses, personne n'entendra rien de notre intervention... Pas de soucis pour toi Tex ? »

Texas se contenta de hocher la tête,whitet de pénétrer dans l'un des cabinets.

« Je n'aurait pas aimer des talons... »

Certes, pas de talon pour l'opératrice la plus émérite de la Jaeger corp, car cela aurait été difficile de courir de cette manière pour la jeune demoiselle au cheveux de feu... Celle-ci portait une tenue des plus banales, et seul sa poitrine empêchait n'importe qui la regardant avec attention de la prendre pour un homme...

Jonathan avait choisit le même genre de tenue que sa camarade afin de se mêler aux clients du club, veste noir sur chemise blanche, pantalon noir ainsi qu'une cravate de couleur vert émeraude.


« Mais, lâcha Jonathan en coupant l'eau, j'aimerais bien voir ce que tu donnerait avec une tenue plus féminine, je suis sur que ça serait intéressant... La rose cachée derrière l'armure... »

Pas de réponse. Mais un simple regard. Je vous respecte patron, mais n'aller pas me chercher a ce niveau la. Message compris...

Quelqu'un frappa a la porte.

« Hey Man ! Accélère ! Ya du monde qui attend bon sang ! »

Jonathan regarda surpris la porte, avant de reprendre son sérieux. Un importun... Il sentait pas que les toilettes étaient occupés ou quoi ?

« Comme il dit.. Arrêtons de perdre notre temps... Tu sort la mallette ? »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 08 Juillet 2016, 18:13

Le Black & White était décidément un bar branché. Il ne s'agissait pas que de musique, de choix de boissons ou de décoration, mais aussi de clientèle. Il y avait un peu de tout, mais l'élégance était de mise bien plus que dans le premier bouiboui venu. Même elle, avait fait un effort, dans la mesure de ses possibilités quarienne. Sa visière avait été échangée contre une dont la teinte habituellement dorée était simplement blanche, reflétant les effets des UV. La même teinte se retrouvait sur sa combinaison, traçant des lignes verticales, suivant le relief de sa poitrine pour longer vers ses hanches et souligner sa silhouette athlétique. Le tissu qu'elle arborait était tout simplement noir et recouvrait sa tête pour se nouer autour de ses épaules et dans son dos à la manière de ce que les humaines appelaient un boléro. Il ne restait à sa taille que les lanières de cuir et une ceinture agrémentée de quelques poches, mais dans l'ensemble, l'intégralité de sa tenue était faite pour se marier avec le nom du club. Quoi de plus normal quand on en était la barmaid?

Un shaker tourna entre ses doigts agiles, sans perdre la moindre goutte d'un contenu d'un bleu glacial fluorescent, sous le regard attentif d'un galarien posé à même le bar. Ses paupières s'agitant à toute vitesse, il suivait les gestes rapides et calculés de la quarienne, jusqu'à-ce que le contenu du shaker se retrouve dans un simple verre aux formes géométriques design qu'elle posa sur un sous-verre arborant le logo du club avant de le poser devant le client enthousiaste, à en croire l'impatience avec laquelle il goûta au breuvage, lâchant un "hm" de satisfaction. Miho retourna simplement à son travail, et s'approchant d'un krogan dont le verre était déjà bien assez vide pour justifier une vente supplémentaire.

Professionnelle? Oui, tout à fait, mais pas dans le domaine où on l'attendait. Si le pilote du Maefis exécutait ses tâches avec efficacité, il n'en demeurait pas moins que sous cette visière qui rendait ses traits invisibles, son regard restait rarement plus de deux secondes au même endroit. Profitant de l'avantage de sa race, elle pouvait en toute discrétion observer l'humain qui, non loin d'elle, se pavanait devait deux jeunes femmes, se servant de tous les clichés les plus classiques pour s'assurer une continuité nocturne agréable. Elle connaissait très bien cet homme, pour avoir soigneusement éplucher le dossier qui lui avait été transmis. Après le fiasco de sa tentative de mannequinat, il restait des fonds à rapporter à son équipage et elle avait eu l'opportunité de se voir offrir un job un peu plus dans ses cordes que la mode.

Elle avait repéré les lieux, avant de s'infiltrer au sein du personnel du bar. Le point de fuite avait été rapidement trouvé, en filant par l'arrière, là où la marchandise arrivait, et où il lui serait facile d'accéder à l'ouverture originellement prévue pour les livraisons. Planqué sous les couleurs d'un fournisseur de produits alcoolisés humains, un kodiak gracieusement fourni par son employeur n'attendait que son chargement pour mettre les voiles avec elle au volant. Le seul souci était qu'à part la cible, elle ignorait tout de ses partenaires.

Ce genre de détail ne lui plaisait tout simplement pas. Elle ignorait avec qui s'allier, et surtout qui l'avait engagée. Mais ses conditions avaient été respectées, alors elle avait bien voulu prendre le risque. Néanmoins, son attention glissait également sur certains clients, cherchant qui pourrait revêtir le profile type d'une personne d'action infiltrée dans un bar branché. L'un d'entre eux avait attiré son attention. Une humaine rousse, fringuée comme un homme, dans une tenue plus adaptée quand on était une femme d'action. D'autres personnes lui avaient également fait esquissé un sourire, vu que leurs regards s'étaient portés plusieurs fois sur la cible du moment, avec une précisions qui ne conférait absolument pas à du hasard. Tous n'avaient pas la chance de pouvoir dissimuler leurs prunelles.

Elle en était revenue à la cible, pour le voir se déplacer en compagnie de ses deux proies du moment, pour passer derrière un autre humain, cravate émeraude ressortant bien sur sa chemise blanche, qui lui fit un signe.

« Vous pouvez m'en servir une autre ? Je revient... Besoin d'aller faire un tour au toilette... »

Elle hocha simplement la tête et se remit au travail, non sans vérifier du coin de l'oeil que leur porte de sortie restait dégagée. Pour le moment, tout se passait bien. En se penchant pour récupérer une décoration, elle effleura son pistolet à arc, accroché sous une étagère du bar, hors de vue mais constamment à portée de sa main, au cas où. Pour l'instant, tout ce qu'elle pouvait faire par avance était prêt. Il ne lui restait plus qu'à patienter. Le client avait disparu aux toilettes quand elle posait le nouveau verre sur le bar, et aussitôt, la femme rousse passa dans son champ de vision pour s'y engouffrer à son tour. Beau timing tout de même... Elle plissa les yeux, et récupéra le verre vide pour le mettre à laver.

Un mouvement instable la détourna quand le galarien se leva pour se diriger à son tour vers les toilettes. Rien de bien étonnant à ça, à vrai dire. Les clients du bar étant tous servis, Miho se détacha du comptoir et attrapa un plateau pour se rapprocher des toilettes, profitant de quelques verres abandonnés sur des tables hautes pour justifier son déplacement. Mais à peine arriver à proximité, la voix du galarien lui parvint.

« Hey Man ! Accélère ! Ya du monde qui attend bon sang ! »

Elle se pencha, observant ce dernier taper contre la porte... Fermée. Sans doute ne s'était-elle pas trompée sur la rousse, ou alors un tout autre trafic se menait derrière la porte close. Toujours était-il que le galarien n'était pas seul. Deux butariens patientaient aussi à sa suite. S'il s'agissait bien du job pour lequel elle avait été embauchée, il valait mieux faire place nette. Et dans le cas contraire... Autant éviter de balancer des diversions tout de suite. Elle se rapprocha, son plateau surmonté de quelques verres vides en main, et se alpagua les clients.

"Bonsoir messieurs, puis-je vous proposer un verre au bar pour patienter? C'est la maison qui régale."

Les butariens sautèrent sur l'occasion avec force "ouais" motivés, et allèrent se poser immédiatement au bar, aux côtés du krogan déjà présent. Il fallait croire que ce n'était pas une urgence directe. Quant au galarien, c'était une autre paire de manches. Un peu chancelant avec l'apport d'alcool, il devait son équilibre principalement à la poignée à laquelle il s'accrochait.

« Merci, mais il faut vraiment que j'y aille. »
"Ça ne va pas être possible immédiatement."

Elle se pencha, décalant son plateau vers sa hanche, et murmura à l'oreille du galarien.

"Besoins tribaux irrépressibles... Vous connaissez les humains."
«Hein? Comment? Quelle horreur! Je veux un double alors! Si vous ne voulez pas que j'aille me plaindre des clients que vous laissez entrer dans votre club!»
"Je vous offre un triple."

Le galarien relâcha la porte, fit quelques pas, heurta légèrement la table haute la plus proche, et s'affala plus qu'il ne s'assit sur son tabouret de bar. Miho secoua la tête. Avec un verre de plus, ce type allait de toute manière rouler sous le bar. Elle traîna un peu, faisant mine de remettre la table en place et de la nettoyer avant que le couple ne ressorte des toilettes.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 140
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 17
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 303.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 23 Juillet 2016, 11:38

Le bruit a la porte retomba.... Mais ce n'était pas le moment pour ralentir et prendre son temps... Désormais ils y étaient...

La mallette glissa rapidement sur le sol et Jonathan l’arrêta du pied, avant de l'ouvrir d'un geste. A l'intérieur se trouvait deux M-141 « Small Hunter », ainsi qu'une carabine M-141 «  North Hunter ».

Texas attrapa la paire de pistolet d'un geste ample avant de les accrocher a sa taille, prenant une grenade fumigène au passage...


« Carabine ? » demanda-t-elle en levant un sourcil.

Jonathan se contenta de sourire en prenant l'arme qui lui revenait.

« Je m’entraîne tu sais.. »

A son arme vint se rajouter un chargeur supplémentaire, ainsi qu'une grenade fumigène... Mais surtout...

« Parfait... Il a pris du coton.... les derniers me donnaient a chaque fois envie d'éternuer... »

Deux foulards, l'un vert et l'autre orange, reposaient dans la mallette, mais surtout l'outil capital qui était donné avec...

« Well... lâcha Jonathan en mettant une paire de lunette assortie a sa cravate, Shall We ? »

La jeune femme se contenta de mettre ses lunettes oranges avant de fermer la mallette...

Et le duo se retrouva dans l'un des toilettes... Pour accéder a la ventilation ainsi qu'à la salle située au niveau supérieur... Évidemment... Qu'imaginez vous... 

En souplesse, Texas passa par la petite grille suivit de prêt par Jonathan. Le duo venait d'arriver dans ce qui semblait être une salle de stockage... Répartit aux quatre coins de la pièce, des armoires dans l'ombre soutenaient une collection impressionnante d'objet...

Des voix provenaient de l'autre coté de l'unique porte de sortie, et Jonathan leva deux doigts en direction de la porte..

Apparemment, c'était deux gardes....

« Tu sais... Tant qu'on est payé... Je m'en moque un peu de la réputation du patron... 
- Certe... T'a pas tord.. Mais certains racontes que... 
- Toc, Toc, Toc... »


Le poing de Jonathan recula tandit que la discussion entre les deux gardes cesserent et que la porte s'ouvrit aussitôt...

Neutralisation efficace et en silence. L'un des avantages d'avoir Texas... Elle comptait pour quatres...


« Combien d'hommes présent dans le batiment ? »

L'un des gardes percuta une etagére, fermement maintenue par Texas, tandit que Jonathan attendait patiemment sur le coté. Celui-ci, un humain, regarda a droite à gauche paniqué.

« Mais vous etes completement dingue ! »

Texas grimaca, avant de relacher la pression et de saisir le garde par le col et le faire voler par dessus son épaule. Jonathan souria derriere son masque.

« Normal ca... Il a dit le mot en D... »

Sans un bruit, Texas sauta sur le bassin de son adversaire et dégaina une lame qu'elle posa au niveau du coup.

« Je vais te demander une derniere fois...
- Toit dégagé. Freddy ? T'en est ou de ton coté ? »


Le mercenaire en vert se contenta de soupirer. Ils venaient tout juste de commencer la vérification de l'état des gardes...
« Et m.... Bon... Laisse moi deviner... Freddy ? » demanda Jonathan en pointant du doigt le garde inconscient sur le coté.
L'humain hocha la tête négativement. Cela voulait dire qu'il était Freddy.... Jonathan se mit à chercher une radio.


« Combien D'homme ? »

Le ton de la jeune femme était plus marqué... Et la lame était plus marquante sur la peau... Elle n'avait plus beaucoup de patience...


« Six dans la salle a coté... Deux à l'entrée et quelques uns dans les étages... C'est tout ce que je sais je vous le jure ! 
- Hey Freddy ? Si tu ne répond pas il va y avoir des problemes ! »

Jonathan s'approcha du dénommé Freddy et approcha la radio de sa tête.

« Dit a tes amis que tu est malade au toilette et que tu les rejoins dés que tu peut ok ? Sinon... Tu vois très bien... Et soit convaincant ok ? » lâcha Jonathan négligemment.

Texas avait un argument de poid aprés tout, ce n'était pas comme certaines personnes qui utilisaient ces avantages corporelles.. Mais un couteau sous la gorge est tout autant efficace...

« Hey... C-c'est Freddy ! Je suis malade au toilette a cause de la nourriture dans la réserve... Je... Je vous rejoind dés que je peut...
- Ok... 
- On est bon ? »


Pendant un instant le soldat ne répondit pas... Il réfléchit pendant quelques secondes et soupira, lancant la radio au loin.

« Pourquoi t'a parler de la réserve... Plan B. »

La surprise s'afficha sur le visage de Freddy, alors que Texas l'empoigna par le col pour le relever.

Jonathan attrapa son arme et revint vers le centre, glissant un objet dans la poche du garde avec le sourire avant de le bailloner.


« Tu n'aurais vraiment... Mais alors vraiment pas du faire ca... »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 25 Juillet 2016, 20:22

Non loin des toilettes, Miho guettait une sortie potentielle mais rien ne vint. La porte restait définitivement close, et le temps continuait de filer. Consciente que son attitude allait immanquablement finir par paraître étrange, elle retourna au bar et servit les clients dont elle avait détourné l'attention précédemment. Les deux butariens commençaient déjà à tailler une bavette avec le krogan, étrangement bavard. Agitant un nouveau shaker face au galarien plus agrippé qu'assis au bar, elle continuait de surveiller à distance. Rien. C'était définitivement trop long pour un trafic quelconque, même pour un coït de base. Il y avait forcément anguille sous roche. Soit ces deux-là étaient définitivement dans le même business qu'elle, soit ils étaient de la concurrence ou des ennuis à venir. En tous les cas il allait falloir qu'elle se prépare.

Les clients du comptoir étant tous servis, la quarienne se pencha pour ranger quelques verres de réserve sous le bar. Accroupie, elle profita du passage derrière elle d'une collègue lui tournant le dos pour attraper son pistolet à arc et le fixer à sa hanche, tirant ensuite une pochette ample par-dessus pour le dissimuler un minimum. Quand elle se releva, elle pu constater que de nouveaux clients se dirigeaient vers les toilettes... Pour en revenir bien trop rapidement. La porte devait toujours être verrouillée. Encore hésitante, elle parcouru rapidement la salle du regard. Des gens qui dansaient, d'autres qui buvaient, certains qui draguaient avec plus ou moins de subtilité, deux employés du club qui se pressaient subitement depuis l'entrée pour traverser rapidement le bar, leur main posée sur la crosse de leurs armes pour rejoindre l'arrière-salle...

Il était temps de changer de carrière professionnelle.

Sans un mot pour les autres barmans, elle repartit dans la salle et se dirigea à son tour vers la réserve. Elle compta quelques seconde après le passages des hommes pour s'y diriger à son tour, passant la porte délimitant l'accès aux zones exclusivement réservée au personnel. Les gardes devaient être pressés, elle perçu leurs pas précipités dans les escaliers du bout du couloir. Le gros de l'affaire devait se dérouler à l'étage. Mais ce ne fut pas là qu'elle se dirigea.

Son boulot, c'était d'assurer la sortie. Elle bifurqua à l'opposé des marches pour ouvrir la porte donnant sur une salle contenant principalement le stock de boissons. Des caisses s'empilaient les unes sur les autres, rangées scrupuleusement dans l'ordre où elles étaient le plus susceptibles d'être employés. Les alcools les moins chers, servant aux cocktails, étaient les premiers accessibles tandis que les bouteilles plus coûteuses et réservées à des connaisseurs se trouvaient plus au fond. Les logos des différents produits étaient affichés sur les caisses. Mais ce n'était pas ce qui intéressait Miho.

Tout au fond, une autre porte verrouillée évidemment, donnait sur un petit quai de chargement couvert, à l'abri des regards, où le patron aimait à faire décharger sa marchandise, qu'il s'agisses de produits pour le club ou d'acquisitions plus... Privées. La zone n'était pas sous vidéosurveillance, mais il n'en était pas de même pour l'extérieur. Heureusement, Miho avait pris ses dispositions discrètement quand il avait fallu aider à décharger avant l'ouverture du club. En s'avançant dans la pièce, elle activa son omnitech et lança la séquence visuelle qui allait tourné en boucle, donnant l'illusion que rien ne se produisait sur le quai de chargement. Puis elle commença à s'occuper de la porte pour la déverrouillée.

Ses sens aux aguets, elle entendit d'autres pas se rapprocher, puis s'éloigner vers les étages. Tout était bon pour elle. La porte ne résista pas longtemps et s'ouvrit en peu de temps. L'espace était à priori vide. Elle releva les yeux sur une caméra discrète qui se contentait de clignoter sans suivre le moindre mouvement. Parfait. Le kodiak était là, sagement immobile, attendant le bon moment pour démarrer. Miho en fit rapidement le tour, par précaution, l'ouvrit, et enclencha une partie des systèmes, pour que seul le strict minimum reste à faire quand il faudra évacuer le colis du soir. Elle ressorti, non sans un dernier regard circulaire, et revint dans la réserve des boissons qu'elle traversait en sens inverse quand des pas la fit se figer. La porte donnant sur le couloir s'ouvrit et elle se rapprocha de la caisse ouverte la plus proche.

"Qu'est-ce que tu fais là?"
"Heu... Mon boulot?"

Sur le pas de la porte, fusil d'assaut en main, un turien du service de sécurité parut quelque peu étonnée par la réponse très terre à terre de la "barmaid".

"C'est pas le moment. Retourne en salle."
"Dès que j'aurais trouvé une bouteille de..."
"Retourne en salle maintenant!"

En parlant, le turien s'était avancé dans la pièce, le ton menaçant, se rapprochant de Miho qui faisait mine de fouiller dans une caisse.

"Et si vous m'aidiez? Ça irait nettement plus vite."

Le turien lui empoigna fermement l'avant-bras gauche.

"J'ai dit maint..."

De la main droite, Miho avait agrippé une bouteille et l'avait balancé le plus fort possible dans la figure du garde qui, surprit, chancela posa un genou à terre. Profitant de l'occasion, Miho agrippa son fusil, lui mit un violent coup de pied au torse pour achever de le mettre par terre et termina le travail d'un dernier coup de crosse dans le visage du garde, l'envoyant dans un sommeil assez peu réparateur pour un bon moment. Puis elle s'empressa de dissimuler le corps en le hissant tant bien que mal dans une grande caisse vide laissée là pour recueillir les cadavres de bouteilles en fin de soirée. Après l'avoir soigneusement verrouillée, elle attrapa le fusil et se plaça près de la porte, guettant par où le colis pourrait arriver pour guider vers la sortie et faire le ménage sur le passage si ça devait s'avérer nécessaire.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 140
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 17
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 303.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 28 Août 2016, 14:26

Musique d'accompagnement

Tout les gardes de l'étage s'étaient rameutés... Jonathan pouvait clairement entendre leurs pas à travers la porte maintenant que les basses avaient diminués un peu...

Si il était eux... Ils se seraient placés tous collés au niveau du mur menant à la réserve, tout autour de la porte afin de pouvoir entraîner a la suite... Erreur... Fatale...


« Préparez vous a entrer à Trois... Un... Deux...Trois ! »

Le galarien qui dirigeait l'équipe de sécurité ne s'attendait surtout pas à voir l'un des intrus se jeter vers l'extérieur, et il fit feu. Malheureusement... C'était Freddy...

Et il avait une grenade fumigène...

Dés que celle-ci explosa, la porte s'ouvrit, laissant passer les deux soldats de la Jaeger corp. Pendant un instant, ce fut une mêlée confuse, simplement marquée par les petites détonations caractéristiques d'une arme a silencieux. Texas virevoltait telle une danseuse, exécutant des pirouettes et des figures qui auraient fait pâlir d'envie une gymnase, mais Jonathan n'avait pas ce genre de capacités athlétique... Son style était moins... Au corps à corps... Plus expéditif.
Une cible, une balle. Et parfois lancer son arme tel un boomerang pour finir un adversaire un peu trop pressant...

La fumée se dissipa lentement, révélant des corps allongés sur le sol. La musique continuait de résonner dans la discothèque, et aucun des clients ne semblait avoir remarqué... Parfait.


«  On bouge ! Go ! »



Une balle. 
C'est ce qu'il fallut à Jonathan afin d'abattre le dernier garde qui le séparait de sa cible. Leur cible.

Celui-ci avait perdu son charisme, regardant avec peur les deux soldats passer le corps sans vie et la porte par la même occasion.


" Qu’est ce que vous faite dans mon bureau ? "

Son regard tomba sur les armes des deux compagnons, et il blêmit .

" Vous voulez me tuer c'est ça ? Oh mon dieux ! "

Celui-ci tenta d'attraper la batte de base-ball qui traînait sur son bureau. Mais Texas ne lui donna pas le temps, l'attrapant par le col avant de lui faire effectuer un magnifique vol plané.

" Désoler de te décevoir, mais ce n'est pas le cas, NOM est recherché pour viol, commerce criminel, revente de drogue et j'en passe, presque les plus grosses offenses qui existent... Beaucoup de gens seraient content de te voir derrière les barreaux...
- Vous êtes au courant qui est mon père au moins ? "


Jonathan se contenta de sourire, amusé par ce contrat si simple. 

" Mon dieux tu est un véritable stéréotype...
- Je t'emm***... Et vous êtes qui d'abord ?"


Qui ? La réponse était très simple.
Texas attrapa la batte de base-ball avant de s'approcher de Jonathan.


" Qui sommes nous ? Et bien, voici Texas, et moi c'est Tim, et on est.. Pas la police c'est sur ..." 


Texas se plaça pour frapper avec la batte, et ce fut le noir.

" Mais après, je pense que ce genre d'extraction pourrait se faire de manière plus discrète, notamment au niveau de.... HO Calm down ! "

Jonathan pivota afin de placer son canon en direction du fusil qui venait d'apparaître dans son champ de vision, découvrant le casque de la quarienne qu'ils avaient engager pour les évacuer.

" On a la cible, ou est le véhicule ? " 

Dans un geste de pacification, le soldat baissa son arme, même si Texas pointait son arme en direction de celle-ci derrière la porte en bois. Précaution simple...
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 06 Septembre 2016, 20:28

Tout près, c'était la baston. Si les bruits ne pouvaient être reconnaissables dans les décibels du bar, c'était une toute autre histoire dans les couloirs à l'arrière. Miho avait perçu la débandade non loin d'elle et, après avoir posé un genou à terre, elle avait armé le fusil récupéré et calé contre son épaule, le coude appuyé sur une caisse pour ne pas se fatiguer inutilement dans l'attente. Il était plus que clair qu'elle n'allait pas tarder à être sollicitée pour le job pour lequel elle avait signé. Quand la dernière détonation se fit ressentir, elle percevait à peine les effluves en fin de dispersion d'un fumigène s'écrasant contre le plafond du couloir, avant d'être happés par l'aération. Quelle qu'ait été l'issue de l'affrontement, elle n'allait pas tarder à savoir si elle repartirait le kodiak chargé ou vide.

Le silence... Peut-être vaudrait-il mieux prendre les devants pour vérifier quels seraient les agissements les plus adéquats à suivre. Elle se releva et, après un dernier contrôle, s'avança dans le couloir jusqu'à l'angle où elle s'adossa contre un mur, vérifiant les escaliers. Elle repéra, le masque incliné sur son arme pour viser, une main pendante sur la dernière marche. Silencieuse, elle monta, pas après pas, et découvrit au fur et à mesure l'étendue des dégâts, et surtout la nature des victimes. Apparemment ses "collègues" inconnus avaient été efficaces. Elle perçu des voix, sans en comprendre le discours exact. Elle s'avança encore, jusqu'à la porte, et s'immobilisa contre le mur une nouvelle fois pour percevoir le son significatif d'un choc porté avec une arme contendante suivie de près par celui d'une chute trop légère pour que la victime ait été réellement debout au moment de l'impact. La suite des paroles luis parvinrent avec beaucoup plus de netteté t le simple mot "extraction" lui confirma que la première partie de l'objectif était atteint. Elle se montra, arme en main cependant. Il ne fallait pas déconner non plus!

Lentement, la quarienne baissa le canon de son fusil. Si le mercenaire fut la première chose qu'elle reconnu, il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle avait déjà parcouru la pièce du regard et repéré la cible inconsciente. Il manquait pourtant un élément qu'elle avait repéré dans la salle, et qui n'était certainement pas en train de se fumer la cigarette de la satisfaction dans les toilettes du bar. Une rouquine à la démarche et l'attitude bien trop guerrière pour avoir mis les voiles avant le combat final. Une de ses mains quitta son fusil alors qu'elle avait légèrement incliné la tête en vers la porte derrière laquelle se trouvait le seul espace hors de sa vue susceptible d'expliquer le fait que la femme restait encore la donnée inconnue.

"Par ici. La jolie rousse est aussi du voyage, j'imagine?"

Elle ponctua sa phrase d'un léger "toc" du revers de sa main libre contre le battant de la porte avant de reprendre son fusil en main et de tourner les talons, ouvrant la marche pour sécuriser l'avancée. Assez rapidement, et en s'assurant toujours que les deux mercenaires et le colis étaient derrière elle, elle redescendit les marches et contrôla l'angle pour finalement s'avancer vers la porte du stockage des boissons. Après rapide vérification, elle ouvrit au moment où des pas précipités se faisaient entendre à leur opposé dans le couloir. D'autres gardes devaient probablement avoir été alertés d'une manière ou d'une autre.

"Entrez, vite!"

Pressant l'équipe, elle referma prestement sur le dernier entrer et fit un geste pour demander le silence alors que des bruits de courses passèrent clairement devant la porte pour filer en direction des escaliers. Le temps allait être compté.

"On y va."

Au pas de course, elle traversa la salle et ouvrit la dernière porte, non sans avoir rapidement contrôlé via son OmniTech que la voie restait libre et que les caméras continuaient encore de transmettre les mêmes images statiques. Droit devant, sur le quai de chargement, le kodiak était prêt, porte latérale ouverte. Elle se plaça à côté de celle-ci, arme parée, surveillant les alentours pendant que le binôme chargeait le criminel. Elle entra finalement et referma la porte pour prendre sa place. D'un geste rapide, elle désarma le fusil et le cala contre son siège, à portée de main. Au moment où elle actionnait les derniers systèmes, la porte par laquelle ils étaient sortis s'ouvrit à la volée sur deux gardes, mais il était déjà trop tard. Le Kodiak bascula brusquement en avant, secouant méchamment les mercenaires. L'inclinaison dirigea les propulseurs contre les gardes qui se retrouvèrent les fesses au sol, perdant leurs armes au passage. Le temps qu'ils se reprennent, Texas, Jon, le colis et Miho étaient déjà hors d'atteinte.

Mais la quarienne était loin d'estimer avoir réussi. Il fallait encore effectuer la livraison, toucher la paie et revenir au Maefis sans y attirer le moindre ennui et tout n'était pas encore gagné. Ses mouvements guidés par l'habitude de son travail, elle activa des leurres sur la signature du véhicule et se fondit dans la circulation environnante pour semer d'éventuelle poursuivant. Un léger détour allait s'imposer par simple précaution, avant de rejoindre le point de dépôt.

"Navrée pour les secousses. Tout le monde va bien?"

Elle se retourna pour vérifier l'état de tout le monde d'un regard rapide avant de se reporter sur la vue extérieure, sans pour autant manquer d'écoute quant aux réponses. Pas tant par réel souci pour la santé des mercenaires, surtout par simple bon sens. Elle ne les connaissait pas et, bien qu'ils travaillaient sur le même objectif, elle n'avait pas de raison de leur accorder la plus petite once de confiance. Ce n'était pas pour rien que son fusil restait à portée de main. Si son regard parcourait les différents indicateurs de son cockpit, elle ne perdait pas une miette du moindre son à l'arrière, qu'il s'agisse de mots, de souffle ou de déplacement. La sonnerie d'un OmniTech la poussa à se retourner un instant. Mais dans ce très court laps de temps, elle distingua sans peine l'air d'inquiétude qui se dessina sur les traits du mercenaire dont elle ignorait l'identité.

"Il y a un soucis dont il vaudrait mieux que je sois informée?"

Subtilité? Pourquoi faire? Inutile de perdre trop de temps quand il pouvait s'agir de la réussite ou de l'échec de la mission. D'autant plus que le chantier abandonné, et accessoirement leur destination, était déjà en vue.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 140
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 17
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 303.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 08 Octobre 2016, 21:08

"Il y a un soucis dont il vaudrait mieux que je sois informée?"

Jonathan se contenta de ne pas répondre au départ, son cerveau analysant les informations qu'on venait de lui donner. Si c'était le cas...

« Possiblement des problèmes... Tout dépend des prochaines actions mais il se peut qu'il y ait des changements... »

Rien de plus. Texas se contenta de lever un sourcil, signe de son scepticisme, mais le mercenaire se contenta de faire signe de laisser tomber. C'était ses problèmes en temps que chef d'opération, et il ne donnerait ces informations qu'en temps voulu...

La jeune femme se contenta de lâcher un soupir, avant de continuer de regarder par la fenêtre, le regard dans le vague.

Dans le travail qu'il organisait avec des outsiders, Jonathan faisait toujours attention à pouvoir changer de véhicule avant de le transférer dans le vaisseau... Ça évitait de le relier directement à un vaisseau, un équipage en particulier... Le chantier de construction n'était qu'ainsi qu'un « Drop point », isolé des flux habituels d’activités afin de ne pas attirer l'attention.


Dés que le véhicule s’arrêta, Jonathan sortit du véhicule, omnitech ouverte. Sans attendre, il se dirigea à l'intérieur, se contentant de lever trois doigt et de les pointer vers l'intérieur du bâtiment.

« Monter le gars la haut, je vous rejoins tout de suite. »

C'était ce que ce geste tout simple voulait dire, une fois que Texas se permit de traduire pour la quarienne.

« Il oublie parfois qu'il travaille pas toujours avec des personnes habituer a son fonctionnement... Désoler... »

Un simple petit sourire, qui détonnait un peu avec sa personnalité silencieuse qu'elle avait présentée dans la voiture...

*****************************************************************************

« Tu sais très bien de quoi je parle ! On s'était arrangé pour que rien ne vienne en travers de l'opération ! Pourquoi tu y a pas pensé ?
- Grrrr.... »


Un grognement sourd. Jonathan se contenta de soupirer avant de s'appuyer contre la petite table en bois qui avait été mise dans la piéce. De taille moyenne, elle était située en intérieur, avec une petite ouverture permettant d'avoir un visuel sur l'entrée du chantier.

Le bruit des pas des deux jeune femmes le fit se retourner, et il se contenta d'indiquer la chaise qui se trouvait à l'opposée, juste à coté de l'ouverture menant à l'extérieur.


« Mettez le là... J'ai quelques questions à lui poser... »

Derrière lui, le colosse se contenta d'hocher la tête afin de saluer le duo portant le corps du prisonnier. Mais il revint tapoter l'épaule de Jonathan afin d'acquérir son attention, pointant son omnitech.

« Grrrrrrr..... »

Jonathan se contenta d'avoir un petit sourire face au grognement inquiet de son camarade, et il lui envoya une bourrade. Ça arrivait après tout ce genre de situation... Et sa philosophie était de ne pas tenir rigueur de ce genre de faute. On pouvait tous y grandir.

Une fois l'homme installé, Jonathan le rejoignit, son attitude changeant brutalement du tout au tout.
Il était menaçant... Oppressant... On pouvait presque sentir qu'il avait besoin de quelque chose... Et qu'il était prêt à tout pour le faire...

D'un geste, il arracha la cagoule posée sur sa tête, avant de l'attraper par le col.


« J'ai une question... Et tu vas me donner la réponse... Sinon ton « Padre » pourra te récupérer chez la police sous forme de purée... Clair ? »

Jonathan poussa la chaise, qui commença à avoir deux des quatre pieds au dessus du vide.

L'homme fut pris de paniquer, il bégaya, bafouilla des mot sans aucun sens. Il avait peur... peur de cette homme qui pouvait lâcher la seule prise qui le retenait, qui l’empêchait de faire une chute de quatre étages.


« Pourquoi ta prime a disparut à peine quelques minutes aprés l'enlevement ? Et comment nos noms à tous se retrouvent là ? REPOND ! »

D'un geste, Jonathan dégaina son omnitech, et lui afficha trois images. Texas. Jonathan. Et Miho. La complice qui les avait aidés à s'enfuir. Avec leur position exacte sur la citadelle.

« J'offre 5000 crédit pour toutes personnes voulant rejoindre la chasse organisée contre ces trois personnes, morte ou vivante, et qui récupérera mon fils. David Krangen. »
Dernière édition par Jonathan Sinassas le 24 Septembre 2017, 14:39, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 23 Octobre 2016, 17:44

Ou l'art de ne pas répondre à une question. Remplacer le mot "soucis" par "problème" ne disait pas plus à Miho s'il fallait qu'elle s'attende à quelque chose. La seule certitude qu'elle avait était que la version masculine du binôme savait que quelque chose ne tournait pas rond et se permettait de le confirmer tout en faisant de la rétention d'information. Méfiante, la pilote? Tout à fait. Considérant la situation, et le fait qu'elle n'avait pas l'appui de ses collègues du Maefis pour cette affaire, elle ne pouvait pas se permettre de se limiter à de possibles changements dépendant d'actions à venir sur une situation dont on choisissait délibérément de ne pas l'informer. La quarienne se tourna un instant, pour saisir un vol un regard sceptique de la part de la femme, qui visiblement semblait elle se contenter de cette situation. Revenant à ses commandes, la quarienne préféra partir du principe qu'elle n'en saurait pas plus, mais que ça ne l'empêcherait pas d'agir en conséquence.

Alors que le point de dépôt apparaissait en visuel, Miho enclencha son OmniTech quelques instants et pianota alternativement sur lui, et le tableau de bord du kodiak, reliant les appareils l'un à l'autre pour activer un système de commande à distance avant de reprendre le tout en main pour la manoeuvre d'atterrissage, posant l'enclume comme une plume sur un matelas de mousse. A peine ouvert, l'homme mettait déjà les voiles, dispensant ses ordre comme un habitué, sous la tolérance et le respect de la femme visiblement bien habituée. Miho ne releva pas trop. Elle devait veiller à la livraison du produit et c'était tout. Si problèmes il devait y avoir, dans une très grande mesure, elle ne serait pas concernée et n'aurait qu'à mettre les voiles. Alors que Texas semblait occupée à traîner le colis pour le faire se relever, Miho, elle, referma son OmniTech après une dernière manipulation. Le Kodiak ne coupa pas totalement ses moteur et se mit plutôt en stand by, prêt à bouger au moindre ordre, que ce soit sur ses commandes ou à distance. Puis elle alla simplement donner un coup de main à sa collègue du moment qui estima qu'il lui fallait prendre la défense de son collègue / supérieur hiérarchique clairement établi.

"Vous par contre, vous avez l'air d'en connaître un bon rayon sur cet homme. Petite copine ou subalterne de longue date?"

Question directe et déplacée, très certainement. Miho ne voulait pas faire dans la dentelle, elle voulait tester la réaction de Texas. Défense directe? Indifférence trop travaillée? Humour potache? Réponse neutre? Quoi que ce puisse être en tous les cas cela trahirait une part de détails dans la relation, et donc le degré de confiance qu'elle pouvait se permettre ou pas d'accorder. Glissant son bras sous celui de la cible Miho l'empoigna sans finesse aucune pour aider à déplacer le colis, entrer dans le bâtiment, et larguer le tout sur une chaise, non sans avoir lancer un regard scrutateur au colosse déjà présent sur les lieux, qui semblait avec son peu de vocabulaire tout aussi obéissant face à l'homme. Puis elle se pencha légèrement pour observer la hauteur avant de reculer de quelques pas. Ce n'était plus qu'une question de temps avant de savoir s'il lui faudrait poursuivre son job de chauffeur ou si la mission allait s'arrêter là pour elle. En tous les cas, le changement d'attitude ne la perturba pas plus que ça. Pas plus que de voir la chaise menacer de basculer dans le vide. Ce type était un criminel, pas de quoi s'émouvoir. Quant à elle, en tous les cas, elle réclamerait son salaire, son taff ayant été jusque-là parfaitement effectué.

Elle alla s'appuyer, les fesses sur le bord de la table, observant simplement la suite des événements comme un spectateur lointain. Du moins pendant les quelques premières secondes. Elle en était à détailler sans scrupule le grogneur quand la disparition de prime l'interpella. La perspective de ne pas être payée commença à l'effleurer, mais avant même qu'elle n'eut le temps de réellement éprouver les prémices de la déception, la révélation de trois nouvelles cibles lui fit l'effet d'une douche froide.

"Pardon?!?"

Elle se redressa instantanément. Pour la réputation des deux autres, elle ne pouvait pas trop s'avancer. Mais pour la sienne par contre... Dans les faits, il était logique qu'elle soit dessus. Employée de la boîte, elle avait disparu en même temps que la cible et avait mis à mal l'un des gardes qui avait pu facilement parler d'elle. Jusque-là, rien de vraiment anormal. Mais qu'une prime disparaisse au profit d'une nouvelle avec autant de rapidité, dans le vocabulaire de la pilote, ça s'appelait un piège. Elle s'avança finalement pour poser une main sur l'épaule de "Tim."

"De toute évidence on s'est tous fait mettre bien profond. On se fout pas mal du comment. Il faudrait plutôt se demander pourquoi ce type réagit aussi efficacement."

Une dent contre Texas ou Tim? Ou contre le gars qui les avait tous embauché? Ou juste un truc qui rendait le fils pourri aussi indispensable? Elle baissa les yeux sur la cible en équilibre et crevant de trouille.

"C'est qu'un appat. Ce gars est inutile et on a pas besoin d'un fardeau. Balancez-le."

Fake, bien entendu. Mais c'était dit avec un sérieux et un mépris tout à fait convaincant. Il allait falloir accélérer et savoir si ce criminel avait une réelle valeur à exploiter pour se sortir du merdier, ou s'il avait une info quelconque qui puisse leur servir. Le tuer n'était pas dans ses intentions premières, du moins pour le moment. En revanche, elle avait plus d'intérêt pour son kodiak et alors que sa main avait quitté l'épaule de Tim, elle réactiva son OmniTech pour voir si un des détecteurs de proximité de l'appareil avait signalé quelque chose.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 140
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 17
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 303.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 27 Novembre 2016, 11:31

Jonathan ferma les yeux pendant quelques secondes. Juste le temps de pouvoir se recentrer…

« David Kragen… Tout est dit dans le message… Ce gars est un grand nom du crime organisé… Qu’il veuille le récupérer ne veut dire qu’une chose… On s’est fait refiler des informations incomplètes. »

Jonathan récupéra son pistolet, avant de le poser sur la tempe de l’homme.

« Si tu es son fils, ça explique beaucoup de chose, mais comment pourrait-il savoir autant d’informations pour placer le point de rendez-vous à quelques mètres d’ici ? »

Le pantalon se teinta d’une couleur plus sombre au niveau de l’entrejambe. Dégoutant…

« J’ai une puce intégrée au niveau de mon crane ! Qui émet ma position sur le réseau en permanence ! Modification illégale je vous jure !
- Et pour nos noms ? »


Pas de réponse… Mais le regard honteux vers le bas fit tilter Jonathan. Pendant un instant, son visage fut surpris, avant de passer à du dégout, et de l’agacement.

D’un geste, le soldat tira l’ancienne cible par le torse vers l’intérieur, avant de reculer sans rien dire.
David Kragen… S’il savait une chose de ce gars, c’était qu’il était précautionneux… Toute ses transactions passaient par un terminal sécurisé qu’il gardait en permanence avec lui… Mais comment le faire venir ici ?
Un coup de feu se fit entendre, et Jonathan se retourna en direction du tir. Texas venait d’assener une balle directement dans le crane du fiston.


« Tex ? » demanda-t-il d’un air inquiet.

C’était rare que la jeune femme choisissait de prendre des actions aussi… Osée… Et Jonathan préférait rester sur ses gardes. Qu’est ce qui aurait pousser son employé à prendre une action aussi radical. Elle était son employée, un soldat d’exception, mais cela s’arrêtait la…


« S’il tient autant a son fils, le fait que la puce de localisation soit désactivée lui ferrait peur… Il voudra confirmer par lui-même que son fils soit en vie… Et pour nos noms ? »

C’était logique… D’une certaine manière… Mais aussi risquée… Il pouvait ne pas mordre à l’hameçon… Jonathan soupira. Ce qui était fait était fait de toute façon…

« On aurait du faire attention à la fille qu’il avait ramené… Et vérifier sous le bureau… »

Ses paroles eurent l’effet d’un coup de dégout sur tous les visages… ça expliquait tout d’une certaine manière…

« Michael, demande que quelqu’un ailler nettoyer notre trace informatique sur place et va t’équiper avec Tex… »

Le colosse grogna avant de sortir de la pièce, suivit de très près par Texas.
Jonathan se retourna ensuite vers Miho.


« L’objectif principal a évolué…. Ce qui fait que vous êtes libres de partir comme bon vous semble… »

Il dégaina son omnitech mais attendit quelques secondes.

« Pour votre prime, nous allons nous en charger… Mais si vous voulez rester nous ne disons pas non à une quatrième paire de main. On a le matériel nécessaire pour une embuscade donc... »

Off Topic
Je te pardonne miho :P
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 10 Mai 2017, 17:26

La suite parut complètement irréelle à Miho. Le crime organisé n'avait jusque-là rien d'anormal compte tenu du taff pour lequel elle avait signé. Mais le fait qu'ils se soient fait avoir avec une facilité aussi déstabilisante la rendait totalement incrédule. Son regard allait du "chef", à Texas, puis au pauvre bougre qui se faisait littéralement dessus, pour en revenir au "chef". Sérieusement, personne ne se posait plus de question que ça? Se dire qu'elle s'était ramassée dans un traquenard parce que le boss avait eu des "informations incomplètes", ça lui paraissait être une plaisanterie des plus absurdes. Plus encore quand leur cible trop émotive se fit traîner plus loin. Miho poussa un soupir de frustration en posant les mains sur le sommet de son casque alors qu'elle faisait quelques pas sur elle-même, en proie à un début d'énervement comme elle n'en avait plus ressenti depuis longtemps.

Puis il y eut la détonation.

"Non mais ça va pas?"

La quarienne se précipita vers le cadavre au crâne explosé, avant de jeter un regard totalement incrédule à Texas dont la justification lui semblait bien futile. Miho en perdait son vocabulaire et resta sans voix face à ce qu'elle perçu comme un manque flagrant de professionnalisme. Mais bon, c'était des mercenaires, hein? Elle les regarda œuvrer comme si elle n'avait même pas existé dans la pièce. Après tout, elle était que le taxi, hein! Les propos sorti par son patron, parce que bon fallait être logique, quand un trio se coordonnait ave l'évidence d'années de services ensemble en suivant des ordres sans discuter le tout sans considérer que la personne extérieur puisse éventuellement avoir peut-être un avis, avait le mérite d'être clair.

"C'est… Une plaisanterie, j'espère."

Malgré les filtres, le sifflement dans le ton indigné de Miho était clairement audible. Peut-être même que le ton aurait été totalement menaçant si sa douceur ne bousillait pas une partie de sa crédibilité.

"Vous avez merdé "patron". Depuis la conception du plan jusqu'à son application. J'ai rarement vu un tel échec, alors votre prime, vous pouvez vous l'enfiler par tous les orifices qu'il vous plaira."

Elle pointa un doigt accusateur sur le torse de Jon en s'avançant vers lui.

"Si votre job à vous et vos hommes c'est de vous attirer les emmerdes, le mien c'est surtout de ne pas prendre le risque de les ramener à bord de mon vaisseau. Mais à cause de vous, mon nom est maintenant affiché et à travers lui c'est la sécurité de tous les membres d'équipage du Maefis qui est remise en question. Et au lieu d'envisager de discuter de la marche à suivre, vous balancez une cible géante sur le site pour inciter une bonne partie du crime organisé, plus quelque chasseurs de prime un peu motivés à attaquer quatre personnes seules qui n'auront à partir de maintenant qu'un temps extrêmement limité pour préparer leur survie. C'est peut-être votre façon de fonctionner dans votre équipe, mais le problème, c'est que vous avez entraîné le chauffeur avec vous."

On ne l'y reprendra plus à signer pour une mission de ce genre. Elle s'efforça de rester calme dans son débit de parole, mais son doigt s'était transformé en poing qu'elle hésita longtemps à balancer en travers de la figure du mercenaire.

"Bien sûr que je reste. Je n'ai absolument aucune confiance en vous, et définitivement plus envers votre copine. Je veux veiller personnellement à ce que toute incitation à me traquer disparaisse de tous les canaux. Et tout ce qui se mettra sur ma route se bouffera mon kodiak. "

Sur cette délicate poésie, Miho, furieuse, sortit à son tour pour se diriger vers sa navette. Le Kodiak était armé, heureusement pour elle. Elle prit le temps d'observer les alentour et avisa une paroi encore absente. L'espace était suffisant pour y dissimuler sa navette, pour peu qu'elle soit précise. Elle n'hésita pas bien longtemps avant de faire la manœuvre et de dissimuler son véhicule à couvert au rez, dans l'ombre du bâtiment, toute lumière extérieure éteinte. Elle n'aurait qu'à faire feu et sortir en percutant tout ce qui n'était pas véhicule ou décor histoire de faire un premier tri dans les assaillants qui auront réussi à s'approcher un peu trop près de l'entrée. Et puis il leur faudrait bien une opportunité de fuite si ça tournait encore plus mal. Par habitude, elle lança un scan rapide, pour repérer les premières approches. Le reste, dans le bâtiment, elle le laissait aux mercenaires. Activant ses canaux, elle se mit accessible à toute communication, des fois qu'ils auraient besoin qu'elle fasse quelque chose de précis dans le feu de l'action, même si compte tenu des dernières minutes, elle partait du principe qu'elle ne faisait pas partie de leur équipe. Puis finalement, elle fouina dans la navette pour s'équiper de ses propres affaires, retirant une partie des tissus noirs et blancs de sa couverture au bar pour enfiler son armure puis récupérer son fusil fétiche qu'elle fixa dans une attache à côté de son siège de pilotage. Siège sur lequel elle reprit d'ailleurs place. Hésitante, elle considéra un instant les commandes du kodiak, puis, sans trop savoir pourquoi, elle envoya un rapide message, sur un canal crypté, destiné à une seule personne.

"Il serait préférable que tout l'équipage soit à bord du vaisseau. Désolée, capitaine."

Théoriquement, les chasseurs de primes basiques allaient se contenter de foncer tête baissée dans le traquenard provoqué par Texas, mais si l'un d'entre eux se prenait subitement pour un génie et supposerait qu'il pourrait attraper une des trois cible en s'offrant un ou deux coups d'avance, mieux valait prendre des précautions.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 140
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 17
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 303.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 02 Novembre 2017, 17:59

Jonathan se contenta de froncer les sourcils face à son interlocuteur, légèrement énervé.
Il savait avec certitude qu’il tendait une opportunité en or à tous les criminels présents à cette endroit… Aux vue de l’isolement de la zone, il était fort probable que les forces de l’ordre ne puissent pas intervenir immédiatement, et il était normal de deviner que trois personnes enfermées dans un seul endroit était une opportunité qu’un criminel ne pouvait laisser échapper…
Cependant, cette opportunité marchait dans les deux sens.


« Votre objectif était de nous exfiltrer de la zone, mais la situation est désormais différente. Les seules personnes risquant d’être en danger ici ne vous comprennent pas, vous avez toujours la possibilité de disparaitre vu que désormais, ce cher Kragen cherchera à trouver la raison pour laquelle la balise de repérage de son fils vient de disparaître des radars. Les seuls informations qu'il a sont trois visages et deux noms. Et si je me ne me trompe pas, il arrivera le plus vite possible pour comprendre tout de lui même..."

Il soupira, avant de dégainer son omnitech.

« Les codes du canal de communication. Attendez que je donne le signal pour agir, j’aimerais être sûr que Kragen soit présent… Faite moi confiance sur ce point… Ok ? »

La démarche de la quarienne s’éloigna sans rien rajouter, et Jonathan se contenta de rester pensif un instant. Tout partait bien… Pourquoi fallait-il toujours qu’il passe au plan b…

Lorsqu’on parle de plan B, on s’attend toujours à un plan improvisé à l’arrache. Mais pas à la Jaeger corporation. Les plans B étaient justement conçus dans le plan A. Ce qui au final ne donnait pas de plan B mais une variation du plan A mais passons.
Michael avait été responsable de superviser l’opération, et le choix de ce lieu correspondait parfaitement au terrain de prédilection de la Jaeger corporation. Un lieu isolé, dont personne ne s’approcherait avant quelques jours, ou il pouvait assurer un moyen de recevoir d’éventuel participant. Les exercices de protection de zone qu’effectuait la société de mercenariat laissaient toujours la surprise sur les personnes qui allaient attaquer, ce qui les obligeaient à chercher toutes les possibilités d’assaut sur zone. Allaient-ils percer un mur et attaquer en armure lourde ? Allaient-ils tenté de passer par les canalisations ? Tout dépendait de la créativité de la personne qui allait attaquer, et tout dépendait de celle qui allait défendre.


****Quelques minutes plus tards*******

« Tout le monde est en place ? »

La voix de Jonathan resonna dans les écouteurs alors qu’un premier véhicule arriva sur zone et s’arrêta à l’entrée du complexe. Deux autres véhicules suivirent, alors que le premier se vida des hommes de mains qui étaient à l’intérieur. Armure diverse et variées, c’était surtout des bandits à la petite semaine, sous les ordres de Kragen.
Un grognement vient lui répondre alors que le soldat raffermissait la prise sur le pistolet pointé sur la tête du fils de kragen, une cagoule lui masquant la tête.

Jonathan attendait en pleine vue, son armure noir mat dessinant sa silhouette sur le sol gris, à côté du corps inerte du jeune homme, attaché à une chaise roulante.

Dans d’éventuels situation, Jonathan n’aurait pas accepter ce genre de situation, mais il savait qu’il était couvert.
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 03 Novembre 2017, 00:15

[Compte tenu que Jon a dit que "nos noms à tous" apparaissaient, bah les conséquences sont évidentes pour une quarienne.]

Disparaître, oui. Bien sûr. Ce n'était pas comme si son nom n'avait pas été cité dans un avis de recherches pour criminels aguerris. Ce n'était pas comme si dans son nom, celui de son vaisseau n'était pas cité. Et ce n'était non plus comme si il n'existait pas d'autres personnes vivantes qui n'avait rien à voir dans l'histoire à bord du dit vaisseau. Etonnant qu'un type qui mène du monde dans ce genre de mission n'ait pas plus d'inquiétude que ça quant aux dommages collatéraux. Il fallait certainement de tout pour faire une galaxie, mais seule dans le cockpit de son kodiak, Miho n'avait qu'une seule certitude, cette mission avait été une pure et simple catastrophe. Risques mal négociés, enlèvement avec précautions bien trop restreintes compte tenu de la cible, élimination arbitraire et surtout passablement peu réfléchie (quel gros méchant avec toute une clique de criminels avides de le satisfaire allait faire l'impasse sur le concept de vengeance? Il croyait avoir affaire à un hanari hémiplégique ou quoi?), et là encore elle n'en était qu'à ce qu'elle avait pu constater. Qui savait quelles autres bourdes sous-jacentes allaient leur tomber sur la gueule? On ne l'y reprendrait plus à suivre un phénomène pareil.

Tout ce qu'elle espérait au fond d'elle, sans vraiment trop y croire, était qu'il leur serait possible de récupérer les pleins contrôles des informations diffusées assez rapidement pour qu'aucun hystérique de la gâchette un peu trop zélé et avec un peu plus de QI que la moyenne n'aille s'en prendre à son vaisseau en pensant devancer l'une des cibles à traquer. Elle se fichait pas mal des explications qu'il pourrait donner. Compte tenu de la fiabilité éprouvées jusque-là, il était claire que le degré de confiance qu'elle allait lui attribué dorénavant tenait plus du zéro absolu qu'autre chose. Et encore heureux que ça ne pouvait pas se compter en négatif. Que Kragen soit présent ou non lui importait peu à ce stade. Largement énervée, la quarienne se câla dans son siège et prit une longue inspiration. Au plus fort de la guerre de l'Eveil, même les geth ne lui avaient jamais inspiré autant de colère. Elle activa le canal de discution sécurisé, histoire qu'au moins ils ne se fassent pas entendre par l'ennemi, et lança, à l'intention de toute l'équipe, pour mettre les choses au clair.

"Votre Kragen, je m'en tape comme de mon premier filtre à air. Ce que je veux, c'est que mon nom et mon image disparaisse de tous les canaux, d'extranet ou que sais-je d'ici trente minutes au plus tard. Et si d'aventure un zélé dans la bande de votre gars venait à s'en prendre à l'un de mes collègue, ou irait simplement éraflé la coque de mon vaisseau, je vous en tiendrai pour personnellement responsable."

Les minutes s'égrenait avec une lenteur qui avait le don de faire monter l'inquiétude de la pilote. Ses yeux se portaient régulièrement sur son OmniTech, s'attendant à un message de la part de son vaisseau, mais rien ne vint. Était-ce parce que rien de regrettable ne se produisait ou parce que l'équipage était en train de se faire enquiquiner? Miho se détendit en se disant que dans le second cas, elle aurait au moins reçu un mot de la part de Fyn. Tout allait bien, et elle se le répéta longuement alors que dans sa tête, le décompte du délai qu'elle était prête à tolérer pour retirer leurs noms et images des canaux était en train de se réduire. Plus que vingt-cinq minutes. Son radar détecta l'approche des navettes, mais rien de particulièrement lourd à priori. D'un geste aussi rapide qu'assuré, elle éteignit toutes les lumières à l'intérieur du kodiak. Seules certaines commandes luisaient encore faiblement dans le noir, mais Miho n'avait pas besoin de plus de toute manière. Elle connaissait suffisamment bien la navette pour poser la main sur la bonne commande les yeux fermés. D'ailleurs, l'une d'entre elle venait de se poser sur la gestion de ses petits canons.

Elle vit le premier véhicule se vider. Compte tenu de sa position, elle pourrait aisément le détruire avant même que qui ce soit ne réalise que sa propre navette était là. Les deux autres s'immobilisèrent en retrait de la première, pile dans sa ligne de mire. Ils ne perçurent même pas sa présence. Elle fit une rapide estimation. Seule, il lui faudrait un peu de temps, mais elle possédait l'avantage de la surprise, et était idéalement placée pour que ses premiers tirs fassent des ravages. Quant à ce qui pouvait bien se passer côté intérieur du complexe, elle se fichait assez des premiers dégâts. Se la jouer fine et manipulateur après avoir mis une balle dans la tête de leur seul otage permettrait de gagner quelques instants tout au plus. Dans le cas contraire, ce Kragen ne méritait vraiment pas sa réputation et elle ne comprendrait vraiment pas comment il aurait fait jusqu'alors pour esquiver les forces de l'ordre officielles. En tout les cas, elle comptait bien faire un carnage de son côté, juste pour le principe. La seule chose dont elle aurait besoin au final, serait de l'Omnitech de Kragen, ou d'un quelconque appareil lui appartenant qu'elle pourrait pirater pour supprimer les données gênantes. Pour ce qui était de ses "collègues" ou pour de la survie des criminels, ça restait très accessoires. Miho était plutôt du genre à privilégié la manière douce, sauf dans le cas où sa famille pouvait, même de manière très modérée, s'avérer menacée. Alors là, la gentille quarienne devenait aussi douce et poétique qu'un krogan en furie dans un méca.

"Allez... Montres-toi qu'on puisse faire de l'avance..."

Marmonnant pour elle-même, Miho vérifia qu'elle était toujours en ligne. Dès que la cible serait entrée, elle foncerait. Par précaution, elle revivifia tout ses scans. Si un de ces petits malins essayait de passer plus discrètement, il ne lui échapperait pas. Elle revérifia le positionnement des accessoires des autres. Mines, check. Peut-être s'offrirait-elle le luxe d'en péter une ou deux si un gangster un peu trop crédule passait à proximité sans l'activer.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 140
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 17
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 303.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 26 Novembre 2017, 18:42

Un homme descendit du véhicule principal. Lunette noire, armure noire comme les autres, c’était l’un des hommes de Kragen, a ne pas en douté.

Jonathan se contenta d’attendre lentement, alors que celui qui venait de descendre ouvrit son omnitech.


« Attendez. » fut le message qui s’afficha dans le canal de communication du groupe.

Il se passa un temps où chacun continuait de se regarder en chien de faillance. Lentement, le garde déploya son omnitech avant d’ouvrir un canal de communication.
La voix qui en ressortit était cassante. Celle d’un homme aillant la cinquante, trainante.


« Monsieur Tim… Merci de m’avoir épargné la peine d’aller vous chercher… J’apprécie un homme lorsqu’il regarde la mort en face…
- Et bien ! Je vous remercie du compliment mais je trouve ça très présomptueux de votre part.
- Ou est votre partenaire ? »


Cachée dans l’ombre, attendant d’agir dès que le signal serait donné.

« Et bien… Elle est dans les environs… Nous voulions vous donnez une chance de pouvoir repartir avec votre fils et que chacun d’entre nous reparte de son côté.
- J’ai bien peur que vous ne soyez pas en condition de négocier.
- Mais bon sang… J’ai un pistolet braqué sur la tête de ton fils… La majorité des personnes considèreraient ceci comme un argument de poids !
- Peut-être… Mais je ne suis pas n’importe qui… »


Trois coups résonnèrent la vitre teintée et Jonathan se contenta de sourire derrière son casque. Il était dans le véhicule.

« Peut être… Mais en tout cas… Vous étiez suffisamment stupide pour venir ici… »

Le soldat coupa la communication alors que les armes situées en face commencèrent à se lever dans sa direction.

C’était stupide.

Foncer en plein milieux d’un piège…

Jonathan baissa son pistolet vers le bas, et ce fut à ce moment là que le message disparut.

Un tir de Sniper résonna brutalement, transperçant l’un des soldats de part en part, alors que ses camarades regardèrent pendant un instant son corps chuté au sol.


« SNIPERRR ! »

Sans blague Sherlock.

Ce fut les quelques mots qui traversèrent l’esprit de Jonathan alors que celui-ci donna un coup de pied dans le siège roulant du défunt fils et se mit à courir en direction de l’escalator.

Le « M**** ! » qui résonna juste avant l’explosion de la grenade située dans la bouche du fils Kragen fit sourire Jonathan alors que des détonations supplémentaires à l’entrée vinrent répondre à celle-ci.
La fête venait de commencer…

Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Miho'Shakti Vas Maefis » 26 Novembre 2017, 21:23

Depuis son poste, Miho n'avait qu'une vision tronquée de ce qui se passait. Si elle voyait clairement les véhicules, dès l'instant où les hommes s'avançaient trop, elle ne pouvait observer clairement leurs faits et gestes. Mais sur son scanner, chacun avait sa propre position et elle ne manqua pas un miette de ce qui se déroulait. Les trois doigts de sa main droite se détendirent, avant de raffermir leur prise sur la commande de tir. Sa main gauche était parfaitement immobile, sur la gestion des propulseurs encore éteints. Le silence s'était imposé dans l'habitacle, comme si plus rien n'avait d'existence. Plus rien hormis ce foutu mot "Attendez" qui restait allumé sur la communication interne de sa visière. Contrairement à son corps à l'apparence détendue, ses prunelles nerveuses n'arrêtaient pas de naviguer des lettres au scanner, à ce qu'elle voyait de sa position, puis au scanner, puis à l'extérieur, puis à la communication... Et ainsi de suite encore et encore. Ses points d'observations changeants constamment en moins d'une seconde à chaque fois la ferait passer pour une maniaque ingérable aux yeux de n'importe qui, mais pour la quarienne, c'était la norme minimale quand on avait l'intention de toujours sortir vivant d'un véhicule quel qu'il soit.

Un homme en armure noire, le look standard de tout dark guy qui se respectait, sortit du véhicule et lança la communication. Elle le vit lever les yeux, le show commençait. Miho prit une inspiration plus lente que les autres, relâchant toute pression. Son énervement de base n'avait plus lieu d'être. Seul comptait la mission en court et tant pis pour ses peurs et ses frustrations. Laisser de côté tout sentiments qui pourraient l'induire en erreur n'était jamais facile, mais dans son objectif de faire un maximum de dégâts, il allait falloir qu'elle fasse le tri. Pas de dommages collatéraux, ou le moins possible, c'était sa règle, encore qu'elle pouvait se permettre de "l'oublier" quand ça l'arrangeait.

Elle ne manqua rien de l'échange, et se surprit à partager le point de vue du chef de groupe. Oui, pour venir lui-même, ce grand criminel était stupide. Heureusement pour eux, et pour la pègre dont les éléments les plus malins en profiteront pour monter quelques échelons. Le mot disparu, un hurlement de soldat retentit, et les propulseurs s'enclenchèrent immédiatement. Mais avant que la première poussée ne se fit ressentir, le kodiak lâcha une salve de balles qui s'abattirent sur le véhicule le plus proche, brisant vitres, passagers et tout autre homme présent sur le côté dans un vacarme qui souleva la surprise des soldats armés. Plusieurs sursautèrent, perdant de précieuses secondes d'attentions que l'équipe de Jon pu mettre à profit.

La navette de la quarienne bondit en avant, alors qu'on la mettait en joue. L'explosion du cadavre de Kragen, lui donnant à elle aussi quelques secondes d'avantage pour faire feu la première, éliminant deux hommes de plus avant de pivoter dans un dérapage pour se retrouver à l'arrière du second véhicule. Arrière du véhicule contre lequel elle s'avança sans brusquerie particulière, pour le doucher, avant de mettre les propulseurs plein pot. Le véhicule ennemi poussé fit deux mètres d'un coup, essayant de contrôler l'avance, ce qui ne lui permis que de s'encastrer dans la dernière navette, broyant un "pauvre" homme au passage, et surtout neutralisant les propulseurs du transport du big boss. Cadeau de la maison.

Miho cessa là les dégâts pour sa propre navette. Elle se releva, activa un drone d'attaque, sorti son fusil et ouvrit la porte, essuyant un début de tir tellement mal cadré dans la panique de leurs ennemis qu'il ne touchèrent que la paroi latérale du kodiak. Bien plus calme et froide, la quarienne fit carton plein avant de se remettre sur le côté à couvert, son armure déviant les deux seuls tirs qui auraient pu l'abattre. Jetant un regard, elle aperçu l'un de ses deux assaillants se faire traverser à son tour par un tir de sniper merveilleusement bien placé, et, profitant de la surprise du dernier assaillant, elle lui régla son compte à son tour. Baissée, elle s'avança le long de son kodiak, puis du véhicule avancé, mis deux balles dans le crâne du pilote qui n'avait pas réussi à s'extraire jusque-là, et acheva l'homme encore vivant broyé entre les véhicule puis, à croupie, elle chercha à se glisser contre le véhicule de tête quand l'homme en noir la surprit. Ou du moins le pensa. Alors qu'il mettait Miho en joue, le drone d'attaque bien esquinté arriva contre sa jambe et, rendant son dernier soupire binaire, explosa brutalement projetant le combattant devenu unijambiste dans les airs avant qu'il ne percute le sol où le pieds bien métallisé de la quarienne acheva de briser ses lunettes, son visage et la boîte crânienne dans la foulée. Avec un respect des morts quasi inexistant, elle activa son OmniTech, mais renonça assez rapidement à pirater celui du mort, trop abimé par l'explosion de son drone. Il allait falloir celui du boss pour faire le ménage. Mais ce dernier n'était plus à sa portée dans l'immédiat.

Se redressant, elle acheva un type blessé qui tentait de fuir, puis un autre qui visait un point sur les hauteur sans trop savoir où visiblement. Du côté de l'ennemi, c'était la débâcle, et la portière arrière opposée était ouverte, signe que le boss était à présent entre les mains de Jonathan.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Maefis
Rang 4

Rang 4
 
Message(s) : 140
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points de conciliation: 17
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 303.00 Points

Re: ♫ Paint the town in red ♫

Message par Jonathan Sinassas » 31 Décembre 2017, 00:21

Lors d’une embuscade, le premier reflexe est de se jeter à l’abris afin de protéger sa propre vie.
Ensuite, le second geste le plus logique est de comprendre la situation avant de répliquer.
En fonction de l’entrainement, on peut découvrir différents moments ou l’on peut gagner quelques secondes supplémentaires d’incompréhension.

Et ces secondes font parfois la différence.

Les balles frôlèrent Jonathan alors que celui-ci glissa derrière le monte-charge et récupéra le fusil qu’il avait laissé à côté. C’était la confusion totale.

Ils étaient une trentaine, et pourtant, ils se faisaient écraser par moins de 5 personnes…
Certains criaient, pleuraient même leur désespoir. Les nerfs craquaient…

Et pourtant, personne ne s’arrêtait.

Les tirs de snipers avaient cessé, remplacer par les rafales d’un fusil semi-automatique et les impacts de balles.

Au loin de cette arène transformée en boucherie, c’était les cris de désespoir et les « Ou est-elle ?! », parsemé des crachats d’une mitraillette, une lame d’omnitech accompagnant cette danse funèbre d’une vibration claire.

Mais comme un morceau de musique, cette chanson mortelle arriva à sa fin, un diminuendo ou le silence relatif revint.
Lentement, Jonathan jeta un coup d’œil sur son abris précaire, avant de se relever lentement.


« Tout le monde va bien ?
- Rrrr…. Rrrrr
- Oui…
- Miho ? »


Au moins personne n’était gravement blessé… C’était déjà ça…

Mais il restait une personne encore vivante dans le carré ou s’était déroulé l’embuscade… Celle qui possédait le moyen de régler cette affaire une bonne fois pour toute.
Lorsque Jonathan passa de l’autre coté du véhicule, la première chose qu’il vit fut la trace de sang.

Un éclat avait transpercé la portière renforcée du véhicule transportant le père Kragen, tranchant dans la chair vive de sa jambe. Son visage était tendu sous l’effet de la douleur, et son visage se releva à peine lorsque l’ombre de Jonathan se dessina sur son visage.
Aucune parole ne passa les lèvres de Jonathan. Dans ce genre de chose, le moins était toujours le mieux… Dégainant son omnitech, l’homme activa le processus afin de forcer celle de Kragen.

Pendant un instant, les deux hommes restèrent là, en silence, alors que Jonathan s’effectuait à effacer les traces de leurs passages.


« Idiot… »

Jonathan leva la tête, fermant son omnitech en observant l’homme derrière son casque… Il n’y avait pas de la peur… Du défi ?

« Vous ne savez pas à qui vous avez affaire… Ils se rendront compte de ma disparition, et ils… »

Le canon du fusil d’assaut se leva en direction du cœur de Kragen, et celui-ci soupira.
Ce fut ses dernières paroles, si lourde de conséquences futures pour Jonathan. Il n’en restera aucune trace, aucune indication autre de cet échange de vive voix.

Le père s’était tu.




Quel était le résultat de cette mission finalement ?

Des pots cassés…
Beaucoup de pots cassés…

Mais avec ce qu’il avait récupéré sur l’omnitech de Kragen, il y avait moyen d’amortir les coups de cette opération…

Lentement, Jonathan ferma la porte de l’habitacle avant d’accrocher son fusil dans son dos.

Dans quelques heures, il pourrait enfin se reposer de cette folle nuit…. Qui se terminait déjà…
Au loin, on pouvait voir les premières lumières du jour se lever et cela fit lâcher un rire à Jonathan.


« La nature est tellement clichée… » Lacha-t-il dans un rire à moitié étouffé.
Le mercenaire s’assit un instant sur le capot, observant les alentours avant d’enlever son casque.


*Quel massacre…*Pensa-t-il dans sa tête. Il avait vécu des batailles et des guerres mais là… Ce n’était pas la même chose auquel il s’était habitué… Avait-il dépassé la limite ? Avait-il dépassé cette ligne blanche qui séparait le bien du mal ?
Il chassa rapidement ses pensées noires…


« Eh bien… Sa aurait plus être pire non ? » lâcha-t-il avec un soupçon d’ironies lorsque tout le monde était prês de lui.

Oui. Il le savait trés bien que cela aurait pu l'être....

« J’ai effacé toutes les traces des primes que Kragen avait mise… « Selon » ses propres indications, le contrat a été conclu par la mort dans d’atroce souffrance des principaux intéressés… »

Son omnitech présentait une image en temps réelle des informations qu’il donnait. Tout était bien qui finissait bien… Il ne restait plus qu’à remballer le matériel et chacun repartirait de son coté, essayant d’oublier ce désastre de mission….

« Et…. Merci d’être resté… »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 211
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points de conciliation: 16
Points de pragmatisme: 0

Points MEL: 72.00 Points

Suivant

Retour vers Nébuleuse du Serpent



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron