Lida'Raenis nar Astrenia

*

Lida'Raenis nar Astrenia

Message par Lida'Raenis Nar Astrenia » 12 Juin 2016, 19:05

« FICHE DE PERSONNAGE »



« Identité »


• Nom complet : Lida’Raenis nar Astrenia
• Sexe : Femme
• Espèce : Quarienne
• Âge : 24
• Planète natale : Vaisseau Foyer Astrenia
• Affiliation : Indépendant
• Profession : Pâtissière sur la Citadelle (et, techniquement, en pèlerinage)
• Rang : 1


« Description physique »


Niveau physique, Lida n’est pas particulièrement grande, avec son petit mètre cinquante-deux, ni particulièrement large, d’ailleurs. Sauf peut-être des hanches. Comme beaucoup de Quariennes, Lida a des hanches plutôt développées qui ont tendance à attirer l’œil de bon nombre d’individus de l’espèce Turienne. En parlant d’attirer l’œil, Lida est en général assez facilement repérable dans une foule, de par la couleur d’un orange éclatant de sa combinaison. Plus précisément, la couleur orange vif du tissu qu’elle utilise comme capuchon et veste. Il s’agit d’un tissu à motifs en spirale rapporté par son père au cours d’un voyage commercial avec un vaisseau marchand Hanari lorsqu’elle était plus jeune, et c’est probablement le seul souvenir matériel qu’elle a gardé de ses parents.

Elle ne s'est jamais vraiment attardée sur son apparence lorsqu'elle était jeune, n'accordant aux miroirs qu'un vague intérêt et aux brosses à cheveux qu'un regard mêlé d'irritation et de dédain. C'est sa mère qui se chargeait de lui couper les cheveux, et l'expérience n'était jamais particulièrement plaisante pour Lida, qui était nerveuse à l'idée du nombre de coups de ciseaux qui passaient un peu trop près de ses oreilles à son goût. Après son départ, cependant, il fallut bien qu'elle gère elle-même ses problèmes capillaires - avec plus ou moins de succès. Ses débuts avec une paire de ciseaux resteraient à jamais marqués dans sa mémoire comme l'expérience la plus humiliante (sans parler de la plus traumatisante) de sa vie, et plus d'une fois elle eut envie d'égaliser le tout à coup d'omnilame avant de se raisonner que ce n'était probablement pas la plus brillante des idées et que, de toute manière, personne ne verrait le résultat derrière son casque. C'est presque avec surprise qu'elle redécouvrit ses traits adultes devant le miroir cette fois-là, la façon dont ses yeux tombants, ses pommettes hautes, et ses lèvres fines donnaient un air trop sérieux à son visage, ainsi que les rayures noires qui faisaient ressortir ses yeux et cheveux blancs sur sa peau grise. Elle prit par la suite l'habitude de garder ses cheveux dans un chignon assez serré à l’arrière de sa tête et de couper ces derniers le moins possible, ses compétences avec des ciseaux ne s'étant jamais vraiment améliorées - ce qui rendit d'autant plus la jeune Quarienne hésitante à se rendre dans des endroits aseptisés.

Somme toute, si vous voyez une Quarienne en combinaison orange vif un jour, il y a de grandes chances que ce soit Lida.


« Description psychologique »


Ceci mis à part, il y a une seconde raison pour laquelle il est très facile de la retrouver parmi une foule. Lida est probablement l’une des seules personnes au monde que vous verrez constamment à la recherche d’une cachette, regardant nerveusement aux alentours en se tordant les doigts avec anxiété, et longeant les murs de manière presque paranoïaque. Non seulement ce trait de caractère lui donne l’air d’une criminelle – je ne vous parle pas du nombre d’inspecteurs du SSC qui l’ont regardée les yeux plissés, à se demander quelle effraction elle avait bien pu commettre - mais en plus cela ne l'aide certainement pas à nouer de nouvelles amitiés.

En vérité, Lida souffre d'un phénomène appelé hyperacousie, ou hyper-fragilité de l'ouïe, qui lui cause des douleurs sans nom en présence de certaines fréquences sonores. Cette pathologie, découverte - tard - durant son enfance et bienheureusement corrigée par les filtres audio de son casque, n'a cependant pas été sans laisser de séquelles. En effet, les cris assourdissants des autres enfants ont accompagné Lida pendant longtemps, si longtemps que l'habitude de tout faire pour éviter ces deux sources de bruit lui est restée même une fois devenue adulte. C'est à cause de cette peur irrationnelle du bruit que la Quarienne évite les foules, et aussi pourquoi elle ne s'est jamais sentie parfaitement à l'aise à bord de son vaisseau natal - la douleur étant une excellente motivation pour s'isoler autant que possible. En grandissant, cette appréhension l'a rendue assez anxieuse à l'idée de nouer des amitiés avec qui que ce soit, comme décrit plus tôt. Non pas qu'elle aurait eu le cran de faire le premier pas, de toute manière. On pourrait presque dire de Lida qu'elle est... d'une couardise flagrante.

Car c'est bien vrai, en cas de conflit, Lida a la fâcheuse habitude de fuir ses problèmes plutôt que de les confronter, tout comme elle le faisait, enfant, lorsque confrontée à des bruits intrusifs. Cela a généré en elle un profond sentiment d’insécurité qui n’a fait qu’empirer avec le temps et l'isolement et qu'elle ignore comment résoudre. Maintenant adulte, elle a énormément de mal à réagir 'normalement', fuit la compagnie d’où qu’elle provienne, et se dissimule le plus possible derrière son camouflage actif, le seul véritable talent qu’elle possède - le seul pour lequel son peuple soit reconnu, du moins -, et qu’elle est toujours en train d’essayer d’améliorer - sans grand succès, pour son plus grand malheur.

Lida possède bien un second talent, quelque peu intriguant au vu de son espèce. Malgré ses goûts peu tranchés - sa nature indécise ne l'aidant certainement pas de ce côté là -, elle s'est récemment trouvé une appréciation pour la cuisine, et plus particulièrement pour la pâtisserie, ce qui a le don d'en surprendre plus d'un. Nombreux sont les clients du restaurant où elle travaille qui, en apprenant que la Quarienne qui furetait en cuisine n'était pas juste une voleuse manquant cruellement de discrétion mais bien la dernière apprentie en date du chef, se sont exclamés "Une Quarienne ? Aux fourneaux ? Allons bon !" avant d'éclater de rire et d'échanger des plaisanteries sur la qualité de la nourriture. Il n'est nul besoin de préciser que, lorsque ces mêmes clients se retrouvaient à court de mots après avoir goûté à ses gaufres, Lida avait sa revanche sans même avoir eu à confronter ces médisants.

La récente guerre contre les Moissonneurs ne l'a pas particulièrement atteinte psychologiquement. Si ce n'est une augmentation de l'agitation à bord de l'Astrénia, rien n'a vraiment changé pour Lida. Non, le réel bouleversement dans sa vie a été le retour sur Rannoch après des siècles d'exil, ainsi que la paix avec les Geths. Lida s'en est étonnamment bien accommodée, même si les synthétiques avaient tendance à la mettre légèrement mal à l'aise - le grésillement constant, peut-être ? C'est seulement une fois arrivée sur la Citadelle qu'elle commença à réaliser à quel point la galaxie était passée près de la fin, lorsqu'elle vit de ses propres yeux un Moissonneur aidant à la reconstruction... Et lorsqu'elle l'entendit émettre un son si puissant que les vibrations se répercutèrent dans tout son crâne malgré les implants dans son casque. La douleur qui en résulta instilla la peur dans le cœur de la Quarienne, qui fit de son mieux pour éviter les gigantesques machines par la suite.

Concernant les autres espèces, elle n'a pas de préjugés particuliers envers qui que ce soit, bien que la respiration des Volus la fasse sursauter plus que de raison et que l'écho dans la voix des Hanaris ait tendance à la mettre mal à l'aise.


« Biographie »

Lida'Raenis est née le 17 septembre 2167 à bord du vaisseau Astrénia. Enfant déjà, Lida n’était pas une personne très sociale. Si sa réticence à approcher les autres enfants passa d'abord pour une grande timidité, il apparut bien vite que le problème était autrement plus grave : La petite avait un seuil de tolérance au bruit inférieur à la normale, autrement dit elle souffrait d'hyperacousie, peut-être à cause du bruit infernal des moteurs du vaisseau Astrénia. Lorsque cette pathologie fut finalement découverte, Lida avait déjà inconsciemment associé le bruit - et la douleur - à la seule source qu'elle pouvait éviter : les gens. Elle commença à redouter les foules, et à faire son possible pour s'isoler, au grand dam de ses parents qui ne purent qu'observer, désemparés, leur petite fille tenter vainement de bloquer les sons extérieurs avec ses mains. En raison de ce problème, il fut accordé à la petite de recevoir sa combinaison aseptisée avec un peu d'avance, afin que des implants spéciaux Cisza, conçus pour étouffer les sons, puissent y être ajoutés et résoudre le problème. Ceci eut pour effet d'encourager Lida à "couper le son", c'est à dire utiliser sa combinaison comme une barrière la séparant du monde, inquiétant d'autant plus ses parents et les faisant se demander si l'envoyer en pèlerinage était réellement une bonne idée. Cependant, tous deux voyaient le pèlerinage comme une étape cruciale dans la vie des jeunes Quariens, un symbole marquant le début de l'indépendance des jeunes loin de leurs parents. Ils décidèrent donc de préparer Lida autant que possible, et de faire confiance à cette dernière pour s'épanouir dans l'adversité et vaincre ses peurs grâce à la force qu'ils étaient convaincus qu'elle possédait, enfouie sous tous ses doutes et toutes ses inquiétudes.

Lida tenta bien de leur faire "entendre raison", de leur montrer qu'elle n'était pas, et ne serait jamais, prête à faire le grand saut, mais ses parents firent la sourde oreille - c'étaient ses doutes qui parlaient, espéraient-ils, le pèlerinage serait bon pour elle. Glacée d’effroi à l'idée de plonger dans l'inconnu, Lida se mit à compter les jours la séparant du départ comme un condamné attendant sa sentence. Mais c'est alors que les Quariens, aidés par le Commandant Shepard en personne, récupérèrent leur monde d’origine, Rannoch, mettant fin à la guerre contre les Geths. Et le pèlerinage cessa d’être obligatoire. Pour un peu, Lida aurait pu vouer un culte aux humains. Au final, elle ne le fit pas, jugeant que ses parents penseraient bien faire en lui offrant un aller simple pour la Terre, ou quelque chose du même genre qu’elle désirait ardemment éviter.

Non, à la place, elle voua un culte à la gloire de Shepard - en secret, bien évidemment.

A vingt ans, soit un an après le retour des Quariens sur leur planète natale, elle avait pris sa décision. Rannoch était sa maison, malgré l’omniprésence des Geths et de leurs grésillements intempestifs, et elle ne partirait jamais, au grand jamais, en pèlerinage. Elle profita d'un silence plus absolu que jamais, d'un calme et d'une sérénité qu'elle avait rarement pu atteindre à bord de l'Astrénia, et commença même à se dire qu'elle pourrait peut-être vivre heureuse sur ce monde de silence. Mais il y avait un problème avec cette décision, et pas des moindres.

Ses parents.

Et leur insistance pour qu'elle effectue son pèlerinage. Pas un jour ne passait sans qu'une remarque faussement innocente ne soit faite à ce sujet dans la maisonnée. Ils lui rabattirent tellement les oreilles avec cela que Lida finit par en avoir assez, et qu'elle craqua. Elle poussa ses implants au maximum de leurs capacité pour se rendre volontairement sourde au monde extérieur et ignorer ses parents, espérant que cela leur ferait passer le message : elle ne comptait pas les laisser lui forcer la main. Après deux ou trois jours de ce traitement, elle considéra en avoir assez fait et reparamétra ses implants. Naturellement, elle n'en dit rien à ses parents, qui continuèrent à penser qu'elle avait décidé de ne plus les entendre. C'est de cette manière que Lida surprit une conversation qui lui aurait probablement échappé autrement.
Dans leur demeure sur Nady'Zah, la nouvelle capitale de Rannoch :

"Tu crois que nous sommes trop durs avec elle ?" Murmura Mael'Raenis, anxieuse, en se tordant les doigts.
"Ne sois pas ridicule. Elle manque seulement de confiance en elle, et ce n'est pas de la tenir par la main toute sa vie qui va y changer quoi que ce soit." Rétorqua son époux.
Sa mère soupira, et s'affaissa contre le mur, reposant avec lassitude sa tête contre la paroi .
"Tu as sans doute raison. Je suis juste... inquiète."
"Je sais. Je comprends." Lok'Raenis prit délicatement les mains de sa femme dans les siennes. "Ne t'en fais pas. Ce ne sera pas aussi dur pour elle que ça l'a été pour nous."
"Mais le pèlerinage n'a plus d'utilité à présent..."
"Plus d'utilité ? Depuis quand voir le monde de ses propres yeux est-il devenu inutile ? Et que fais-tu de l'expérience de vie, et de cet avant-goût d'indépendance et de liberté ?"
Mael rit.
"D'accord, d'accord, tu as raison !"
De l'autre côté de la porte, Lida se mordit la lèvre. Est-ce que, peut-être, partir en pèlerinage pouvait ne pas être aussi horrible qu'elle se l'était imaginé..? Après tout, peut-être qu'elle faisait beaucoup d'histoires pour pas grand chose... Prenant une grande inspiration, la jeune Quarienne poussa la porte et entra dans la pièce.
"Si j'accepte d'y aller - je dis bien SI - je veux que vous me promettiez que ce sera dans un endroit calme et peu peuplé !" Leur dit-elle d'emblée.
Si son consentement fut donné les dents serrées, personne ne le fit remarquer. Ses parents échangèrent un regard médusé, puis Mael se hâta d'enlacer sa fille en riant aux éclats. Lida eut un vague sourire maladif et laissa sa mère l'assommer de paroles tandis que son père posait une main sur sa tête comme pour la récompenser de sa décision.

Sa résolution vacilla peu à peu jusqu'à ce que, la veille du départ, ses doutes reprirent le dessus alors que sa famille et elle étaient à table.
"Vous... ne m'avez toujours pas dit où la navette se rendrait..."
"C'est une surprise !" Lui sourit Mael, qui rayonnait à longueur de journée depuis que sa fille avait accepté de partir en pèlerinage.
Lida plissa les yeux, soupçonnant qu'on ne lui disait pas tout.
"Où est-ce que se rend cette navette ?" Demanda-t-elle, son regard passant de sa mère à son père avec une suspicion grandissante.
Mael regarda fixement Lok, qui soupira et se tourna vers sa fille.
"La Citadelle."
Lida manqua de s'étouffer en déglutissant, et se mit à tousser.
"Quoi ?! Vous m'aviez promis !" Parvint-elle à cracher entre deux quintes de toux.
Le regard de Mael se fit plus insistant encore et elle lui murmura discrètement de faire coopérer sa fille, avec tant d'insistance que Lok leva les yeux au ciel, fit apparaître son OmniTech, et envoya une surcharge en direction de sa fille, qui s'écroula aussi sec sur la table. Mael adressa à son conjoint un regard outré.
"Quand je t'ai dit de la faire coopérer, je ne pensais pas que tu le ferais de manière aussi..."
"... Pragmatique ?"
"... Barbare."
"Elle s'en remettra."
"Je l'espère pour toi. Sinon, tu dormiras sur le canapé jusqu'à nouvel ordre."


Fortement "encouragée" par ses parents, donc, Lida’Raenis emprunta la voie du pèlerinage, comme ses ancêtres l’avaient fait avant elle… C’est ainsi que la jeune Quarienne d’à peine 21 ans fut tragiquement arrachée aux bras aimants de sa famille et jetée aux loups dans ce vaste, vaste monde qu’est l’espace Concilien.

C'est ainsi qu'elle commença à se cacher pour échapper à la foule, et cet auto-isolement la conduisit à ne perdre l'habitude d'interagir avec d'autres personnes... et à craindre tout et n'importe quoi. Elle devint méfiante, peut-être un peu paranoïaque depuis la trahison de ses parents, et un brin sauvage. Elle était tellement obnubilée par ce sentiment de danger constant qu'elle ressentait, entourée de tout ce monde, qu’elle fit la seule chose pour laquelle elle était douée : disparaître. Utilisant ses maigres compétences technologiques, elle améliora la qualité de son Camouflage tactique et l’autonomie de son Omnitech de façon à pouvoir se promener sans avoir à regarder par-dessus son épaule nerveusement toutes les trente secondes. C’est, paradoxalement, cette capacité à se faire discrète qui la fit le plus remarquer. Un peu plus de quatre mois après son arrivée sur la Citadelle, alors qu'elle vaquait à ses occupations habituelles - s'inquiéter de comment elle allait se procurer son prochain repas - elle avait été surprise à saliver devant le menu d'un restaurant par le propriétaire, un Krogan à l'allure menaçante. Au lieu de l'encourager à déguerpir, il l'avait empoignée - ignorant ses cris paniqués -, l'avait ramassée comme un animal errant, et l'avait entraînée à l'intérieur de son restaurant pour la poser sans ménagement sur un tabouret de bar. Il avait fallu qu'une assiette soit posée devant elle pour qu'elle parvienne à sortir de son état tétanisé.
Elle releva la tête vers le propriétaire, sans comprendre, et resta prostrée là, repliée sur elle-même, l'air complètement perdue.

"Mange." Lui ordonna le restaurateur d'une voix graveleuse, les bras croisés sur son thorax et la dominant de toute sa hauteur.

Peut-être à cause du ton autoritaire de son interlocuteur, ou peut-être à cause de sa posture imposante, Lida obéit machinalement. Elle se saisit de la paille offerte, les mains tremblantes, et commença à manger, une certaine raideur dans les épaules. Une fois son appétit satisfait, elle tenta de prendre ses jambes à son cou, mais le gérant s'interposa entre elle et la porte de sortie.

"Si c'est pour te retrouver encore à baver devant mon restaurant d'ici deux jours, autant que tu restes ici." Lui annonça-t-il d'une voix bourrue.

Lida se mit à paniquer au fur et à mesure qu'il lui expliquait ce qu'il attendait d'elle - c'est à dire qu'elle rembourse le repas qu'elle venait de consommer en travaillant dans son restaurant, en étant nourrie et logée, jusqu'à ce que la somme totale de sa dette soit écoulée - et était sur le point de défaillir devant l'impossibilité de la tâche que cet inconnu lui imposait lorsqu'il l'envoya d'un coup de pied métaphorique dans le derrière en cuisine. C'est le cuisinier qui l'accueillit, un Butarien tout aussi avenant que le Krogan qui lui servait de patron. Il n'eut pas l'air plus surpris que cela de se retrouver avec une Quarienne sans le sou dans les pattes.

"T'en fais donc pas, gamine, ce vieux bougre de Krogan ramène tout le temps des petites choses comme toi de la rue, et c'est pas demain la veille qu'il va arrêter. Jusqu'à maintenant, y en a qu'un qu'est jamais resté, et c'est moi."

Il lui lança un torchon, qu'elle se prit en plein masque, et entreprit de lui expliquer comment fonctionnaient toutes ces machines étranges qu'elle n'avait jamais vues auparavant. Elle tourna un regard pensif vers la sortie, et rencontra le regard menaçant du Krogan qui l'avait arrachée à la rue. Elle frissonna, et se détourna avec un soupir discret. Visiblement, elle était bien partie pour rester là quelques temps...

Spoiler : :
Erreur : Situation actuelle indisponible



« Talents et pouvoirs »


• Aptitudes :
- Agilité : Rang 1
- Cuisine : Rang 1
- Discrétion : Rang 1
- Technologie : Rang 1

• Compétences de combat :
- OmniÉlaboration : Rang 1
- Électrohaptique : Rang 1

• Pouvoirs :
- OmniÉlaboration :
- OmniArme : Rang 1
- OmniDrone : Rang 1
- Électrohaptique :
- Leurre : Rang 1
- Recharge de Bouclier : Rang 1
- Camouflage Tactique : Rang 1

• Inventaire :
- OmniTech Nexus avec Heuristique Personnalisée
- Implants Ciszca réducteurs de bruits


« Hors Role Play »


• Disponibilité : 3
• Connaissance de l’univers : 3 (Mass Effect 1,2, et 3)
• Comment avez-vous connu ME : Legacy ? : Je suis tombée par hasard sur le site en cherchant des informations complémentaires pour écrire une fanfiction Mass Effect... Donc, moteur de recherche.
• Un petit mot ? : La personne derrière le personnage ? Ah… J’imagine qu’on parle de moi. De vous à moi… J’aime les gaufres *sourit largement*.
Dernière édition par Lida'Raenis Nar Astrenia le 19 Décembre 2016, 11:14, édité 13 fois.
Avatar de l’utilisateur
Lida'Raenis Nar Astrenia
Personnage inactif
 
Message(s) : 13
Inscription : 30 Mars 2016, 20:41

Âge: 24
Profession: Pâtissière dans la Citadelle
Classe: Technologique
Points d'Héroïsme: 0

Points MEL: 34.00 Points

En ligne

Re: Lida'Raenis nar Astrenia

Message par Layla Archer » 15 Août 2016, 17:41

Alors alors voyons voir ça

PHYSIQUE

Lida a des hanches plutôt développées qui ont tendance à attirer l’œil de bon nombre d’individus de l’espèce Turienne.


Non non je te rassure pas le regard que des Turiens :P

sa peau tire davantage sur le lilas que sur le gris


On n’autorise que les teintes de gris pour les Quariens. Donc tu peux avoir une peau grise légèrement rosé mais pas de peau lilas (d'ailleurs lequel ? le blanc, le rose le bleu ? :P).

Elle-même ignore à quoi elle ressemble sous sa combinaison, ne s’étant pas vraiment admirée en détail dans un miroir depuis plusieurs années [...] Elle a pour habitude de garder ses cheveux dans un chignon assez serré à l’arrière de sa tête, et de couper ces derniers à coup d’omni-lame lorsqu’ils deviennent trop longs à son goût.


Un petit hic logique... pour se couper les cheveux (qui mettent pas 15 ans pour pousser), faut d'une part virer la combi (ou du moins le casque) et faut se regarder dans un miroir pour savoir ou passe les ciseaux... (sinon couic l'oreille)... donc tout ça pour dire que ça colle plus vraiment avec le coup du "ça fait des années que je ne me suis pas vue dans un miroir". Et pour finir, la lame étant incandescente, je ne suis pas sûr que c'est la meilleur solution pour un relooking (enfin sauf si on aime le côte crème brûlée)


PSYCHOLOGIQUE

d'autant plus que Milo'Shaka, de cinq ans son aîné, s’est amusé à lui raconter toutes sortes d’histoires horribles sur les peuples de l’univers.


Hum, les Quariens ont davantage peur des Geth que du reste de la galaxie qui n'a rien contre eux et les ignore royal. Donc faut voir si le type était un xénophobe parano de l'enfer ou juste si c'était des mauvaises blagues ^^

Et, en grandissant, ces peurs l'ont rendue assez anxieuse à l'idée de nouer des amitiés avec qui que ce soit - même les Quariens ne trouvent pas grâce à ses yeux.


Faudrait rajouter pourquoi elle n'apprécie pas vraiment les autres Quariens


Niveau rajout peut être préciser ce qu'elle n'aime/n'aime pas et aussi mettre son ressenti sur la nouvelle situation galactique (la paix entre les Quariens et les Geth, comment elle considère la présence des Moissonneurs... ce genre de choses ;)


BIOGRAPHIE

Juste une petite précision ? Elle est complètement morte de trouille/parano/asociale juste parce qu'un idiot lui a raconter des mauvaises blagues ? Là techniquement ça s'appelle du harcèlement et le gars aurait été gentiment envoyer ailleurs et Lida aurait soutien psychologique et tout. Et puis les parents et les cours de Pèlerinages ne lui ont rien fait ? Oui parce que le Pèlerinage c'était pas un truc en mode "on vous balance hors de la Flotte du jour au lendemain allé bisou". C'était un truc qui se préparer consciencieusement pendant des années entières.

out particulièrement depuis que Milo'Shaka avait trouvé amusant de la voir trembler de terreur.


Si j'ai bien pigé, il est 5 ans plus vieux que Lida, mais ça coince un peu. Les Quariens ont leur première combi à l'age de 15/16 ans et ils partent en Pèlerinage vers 20/21 ans. Donc il est techniquement pas possible qu'il aille dans les quartiers aseptisé des vaisseaux pour terrorisée une gamine (risque d'infection tout ça).

une période de pénurie de nourriture due à la surpopulation, ils considérèrent sérieusement l'idée d'abandonner le bébé pour assurer la survie de la mère.

Non techniquement tout est fait pour qu'il n'y ait pas de famine sur la Flotte. La population était très soigneusement contrôlé et la nourriture strictement rationnée. Pour avoir un gosse à l'époque (et un seul parce qu'il y avait la loi de l'enfant unique) fallait avoir une autorisation et les Quariens rebelles c'est pas courant (avec le bourrage de crâne "le moindre faux pas et ce qu'il reste de notre espèce est condamnée"). De plus chaque enfant étant comme chez les krogans un bien ultra précieux de la mort, le coup du "ouais celui la osef on en ferra un autre" non ça passe pas non plus (et je parle pas du coup de "non on la laisse se débrouiller toute seule" parce que voila les enfants sont confier aux parents après la naissance qu'ils le veuillent ou non (zavaient qu'a utiliser des capotes, maintenant faut assumer :P).


Voir soudain ses parents si souvent, tellement de monde, tellement d'effervescence, d'activité et de bruit...


Les enfants quariens ne sont pas coupés du monde non plus. Ils sont juste dans des locaux spéciaux jusqu'à la première combi, mais ils croisent du monde (d'autres enfants, les parents, les amis, les profs) après oui c'est très différent de l'ambiance du reste du vaisseau, mais c'est pas non plus comme passé d'une salle vide en plein centre ville en 10 secondes ^^

Voyant cela, ses parents décidèrent qu'ils avaient été trop laxistes dans son éducation et commencèrent à fondre sur elle sans pitié à chaque tentative de prendre ses distances


Un peu... étrange. Ils étaient en mode rien a faire jusque là et d'un coup ils font l'exact opposé en faisant de la surprotection ?.

Lida’Raenis emprunta la voie du pèlerinage, comme tous ses ancêtres l’avaient fait avant elle… et fut embarquée dans le premier vaisseau cargo venu, un aller simple pour la Citadelle, avec pour seules provisions une modeste somme de crédits et une réserve dérisoire de médicaments. Ah oui, ainsi qu'une corde de trois mètres une fois qu’elle fut parvenue à s’en défaire


Non... Déjà, les vaisseau "de passage" ne vont pas à la Flotte Nomade parce que tout le monde s'en fout et évite les Quariens. Ensuite, les jeunes partent en groupe dans un vaisseau (oui parce que un vaisseau/gosse ça serait pas possible) et ensuite ces derniers se dispatche au fur et à mesure. Ensuite, bien qu'il soit obligatoire, les Quariens sont pas débiles non plus (enfin pas tout le temps) s'ils voient qu'une gamine est inapte au Pèlerinage pour X raisons (santé, psychologie ou autre), ils vont pas la traîner de force dans le vaisseau pour s'en débarrasser.

Ensuite plus haut tu as dis qu'elle a échapper au Pèlerinage parce que les Quariens revenaient sur Rannoch à ce moment là. Et là elle le fait quand même... ça se mélange un peu les pinceaux ^^

Ensuite... Il manque une grosse partie de la bio là non ? Si elle fait effectivement le Pèlerinage elle rentre comment sur la Flotte ? Elle fait quoi durant la Guerre contre les Moissonneurs ? Et pendant les 6 ans qui suivent ? Elle devient comment patissière à la Citadelle ? D'ailleurs ça veux dire qu'elle a surmonter sa peur de tout non ?


Donc voila je crois qu'on a fait le tour. Il y a pas mal de choses à revoir mais rien d'insurmontable. La tite Lida rase les murs, mais tu sais que tu peux demander un coup de main sur la CB n'importe quand ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 649
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 363.00 Points

En ligne

Re: Lida'Raenis nar Astrenia

Message par Layla Archer » 21 Décembre 2016, 12:59

Et bien rebonjour jolie Quarienne 'o'

Alors alors voyons ça (promis je vais pas crier elle a les oreilles fragiles la pauvre ;) )

Et et bien... y'a rien à dire c'est très rare que ça arrive ça

BRAVO

:fun: :fun: :fun: :fun: :fun: :fun: :fun: :fun:


Tout est bon tu peux faire ton Journal de bord dans la petite section qui va bien et si t'en a envie hésite pas à remplir ton datapad

Voila voila je crois que c'est tout WELCOME IN BOARD

Si t'as des questions hésite pas ;)
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 649
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 363.00 Points


Retour vers Cryostase (Fiches RP inactives)



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)