Le retour du fils prodigue

*

Modérateurs : Administration, MJ

Le retour du fils prodigue

Message par Laquarius Nix » 09 Mai 2017, 21:07

• Date du RP : 2 mai 2192
• Lieu du RP : Daione Beag - La Citadelle
• Type de RP : Fermé
• Personnages participants :
Gwennaggan Gwionvarc'h - Laquarius Nix


---------------------------------------------------------------

Légende
Laquarius Nix #FFFF00
Elisabeth #FF0000

---------------------------------------------------------------



2 mai 2192, Oméga – bar abandonné
J'attendais Elisabeth en bricolant mon armure, les dégâts étaient importants. Un message m'était parvenu pour m'informer de son arrivée imminente, un soupir m'échappe devant ma flagrante incapacité à réparer le trou béant dans le flanc. J'avais hâte de la revoir, cela faisait bientôt deux mois que nos chemins nous tenaient éloignés et, comme la patience n'est pas ma plus grande qualité, je commençais à trouver le temps long, je repose les pièces détachées que j'avais récupéré à droite à gauche et enfile mon piteux 'uniforme'. Je m'avance plus contempler à nouveau l'ampleur du désastre. Non seulement j'allais devoir trouver un nouvel équipement, mais j'avais réussi à écoper d'une belle cicatrice. La vue de la preuve de ma faiblesse me fait grimacer.

C'est évidemment le moment que choisi mon hôte pour revenir. Elle tombe nez-à-nez avec un Turien en train de triturer un trou dans son armure, il y a de quoi se poser des questions. En entendant la porte je tente de cacher du mieux que je peux le sujet de mes soucis, mais le mal est fait. Elisabeth fronce les sourcils, elle a encore changé de couleur de cheveux, du blond cette fois, elle prétend que c'est de la coquetterie, au fond on sait tous les deux que c'est plus que ça.

« Je peux savoir dans quoi est-ce que tu t'es fourré cette fois ? »

Je fais la moue en espérant détourner la conversation.

« J'attendais au moins un 'bonjour'. »

Elle fait claquer sa langue.

« N'essaye pas de jouer à ça. Tu sais que je suis à cran après mes voyages prolongés. »

Je hausse les épaules, j'avais essayé, tout le monde l'aurait fait. La jeune femme approche prestement et écarte ma main pour constater de la situation par elle même, je la laisse faire : résister ne serait que repousser l'inévitable.

« Hmm ! Tu pensais me le cacher encore longtemps ? Je te parle, Laquarius Nix, la moindre des choses serait de me regarder, si ce n'est me répondre. Toi qui te vantes de ne souffrir d'aucune marque du travail, te voilà bien loti. »

« Eh bien je me vanterai d'en avoir qu'une seule désormais. »

J'entame un petit rire nerveux mais m'arrête devant son agacement naissant. Elle agite la main pour me l'indiquer, au cas où je sois idiot.

« Il suffit. Tu as des comptes à rendre mon cher. Qui a fait ça ? Encore un Krogan ? »

Je sers les dents à la remarque, si seulement. J'hésite un peu et, devant ses signes d'impatience, siffle entre mes mâchoires :

« Mon arrogance. »

Elle lève les bras dans un mouvement d'exaspération.

« Comme c'est étonnant. Je veux une réponse Laquarius, vite, je commence sérieusement à m'énerver. »

Je hausse les épaules.

« Une mauvaise rencontre, rien de plus. »

Elisabeth lève les yeux aux ciels et soupire.

« Ah vraiment ? Je pensais que tu les avais toutes faites ici. »

« C'était pas ici. »

« Où alors ? »

Je rigole intérieurement en imaginant sa réaction à ma prochaine réponse, je savais qu'elle s'attendait à tout sauf à ça.

« A La Citadelle. »

J'avais plutôt bien anticipé. Son visage fait défiler de l'agacement en pensant que je me moquais d'elle, puis du doute devant mon air sérieux et enfin de l'angoisse.

« Tu t'en es pris à de l'officiel ?! Mais tu es complètement inconscient.. »

Elle part dans un véritable discours pour démontrer à quel point je suis irresponsable. C'est amusant et je la laisse s'égosiller une bonne poignée de seconde.

« Mais non, mais non. Tu sais bien que je suis quelqu'un de réfléchis. »

Pour toute réponse, elle frappe du plat de la main sur mon torse.

« Imbécile. Alors qui, si ce n'est pas de l'uniforme ? En même temps, avec ta dégaine, ça ne m'étonnerait pas que tu te fasses épingler un jour. Tu faisais quoi à La Citadelle déjà ? »

« Une petite escorte, rien de bien méchant. Non, j'ai juste eu une petite altercation dans un bar, avec un Quarien. Il se trouve qu'il a voulu en discuter plus en détail ici. »

Elle plisse les yeux. Je sens qu'elle ne me croit pas vraiment.

« Attends, tu t'es battu dans un bar de La Citadelle ? »

« Borf. Battu c'est un bien grand moi, j'ai bousculé un soûlard, voilà tout. »

« Ah vraiment ? Et tu vas me dire que tu t'en es sorti comme ça ? Et quel est le rapport avec le Quarien ? »

Je fini par lui expliquer, en oubliant de mentionner quelques détails, le scénario. Au moment où je parle du jeu et du fait que la situation a plus ou moins envenimé à cet instant, Elisabeth fronce les sourcils, ferme les yeux et pince l'arrête de son nez entre son index et son pouce. C'est signe pour moi de me couper. Elle prend une longue inspiration et commence à parler très lentement.

« Ne me dis pas que tu as donné à voix haute l'avis que tu t'étais fait des gens en jouant à la 'Querelle' ? »

Je hausse une arcade et ouvre la bouche pour m'apprêter à lui répondre que je ne voyais pas ce qu'il y avait de choquant.

« Tu as vraiment dit à une femme, que tu connaissais à peine, le ressenti ressorti du jeu ? Tu as de la chance qu'elle ne soit pas comme moi, sinon tu n'aurais pas eu à te soucier de tes problèmes d'OmniLame. »

Elle va prendre un tabouret et s'accoude au comptoir, l'air désespérée.

« Mais qu'est-ce que je vais faire de toi ? Je suis sûre que ça te semble normal en plus. Tu es vraiment.. Pffff.. Bah, ça fait aussi ton charme après tout. Bon, où est le jeu ? Je ne vais certainement pas te le laisser après ça. »

Elle s'était désintéressée de mon récit, ça m'arrange puisque je peux omettre le petit passage avec le 'Stan' et l'histoire avec le Quarien. Néanmoins, elle soulève un autre problème : le jeu; il est resté sur la table et je ne suis pas extrêmement pressé d'avoir sa réaction quand elle l'apprendra. Elle me presse de répondre, je me racle la gorge et détourne le regard.

« Je l'ai oublié en partant, j'ai reçu un appel et Gwenn m'a demandé de partir pour éviter que je n'empale Laan, tu comprends ? La situation était très tendue. »

Sa tête tombe de sa main et se pose sur le bois.

« Tu n'es pas sérieux ?.. Evidemment que si, tu l'es. »

D'un bond, elle se lève et part à l'étage. Depuis l'escalier elle me lance :

« Prépare toi, on part dans une heure, grand maximum. Tu ne vas pas mettre cette armure toute sale et usée, alors va chercher de quoi t'habiller. Oh et interdiction de prendre tes armes. Je ne veux aucune discussion, une heure.. Top chrono. »

Me voilà seul dans le bar, encore en train de digérer les informations. Il me faut quelques secondes pour réagir : comment ça pas d'armes ? Je m'élance et monte les marches quatre à quatre. Tout ça pour me retrouver devant la porte de sa chambre verrouillée. Au moment où je lève la bras pour frapper, mon Omnitech s'allume, je lis :
<<Pas de discussion.>>
Je me frotte le visage et me dirige vers ma chambre, j'y dépose à contrecœur mon équipement et attrape un long manteau. Le vêtement me tombe au niveau des genoux, l'intérieur est bleu foncé et recouvert de motifs dorés représentant des fleurs de lys. Un col assez large peut se relever pour cacher intégralement mon cou et le bas de mon visage, pratique quand on n'a pas envie d'être reconnu. Les manches sont taillées sur mesure, avec une petite sangle qui part de l'intérieur du coude jusqu'au poignet, au cas où je souhaiterais les relever. Je tire sur la fermeture et ferme soigneusement chacun des sept boutons par dessus. Je vérifie que mes poches soient elles aussi closes, la droite se ferme simplement avec un bouton, comme une enveloppe à cachet. A gauche c'est plus complexe, au premier abord on ne remarque qu'une autre poche qui jumelle l'autre, mais elle est en fait cousue par dessus une troisième qui, elle, se ferme avec une fermeture cachée sous la couture de la poche 'régulière'. Cet emplacement est assez grand pour glisser mon Frelon, c'est toujours efficace pour les surprises, mais pas cette fois. Je vérifie dans le miroir que mon armure ne dépasse pas du manteau et vais attendre Elisabeth en bas.

Plus tard, La Citadelle.
A peine ai-je posé le pied sur le sol de la baie d'amarrage que je regrette intégralement chacune des actions qui m'ont poussé à en arriver là. Elisabeth, elle, semble parfaitement décontractée, je sais qu'elle va me faire passer un sale quart d'heure. Elle a opté pour un chemisier et une jupe assortie de collants, ça lui donne un petit air de jeune fille, malgré ses talons, elle m'arrive à l'épaule. Je l'emmène sans plus de cérémonie au pub, je fais bien attention à lui ouvrir la porte et à la laisser entrer d'abord. Dans son dos, je balaye la salle du regard, je ne reconnais pas les employés mais je repère le fameux 'Stan', au comptoir. Tss.. 'Mais gardien de la paix avant tout', je t'en fouterai.. Je fais bien attention à mettre Elisabeth entre moi et le soldat quand celle-ci vient s'adresser au barman.

« Excusez-moi, mon ami ici présent est venu dans votre établissement et y a malencontreusement oublié un jeu de carte. Il m'appartient et j'aimerai le récupérer, il a une valeur sentimentale très grande. Pouvez-vous m'aider ? »

Pendant qu'elle parlait, je scrutais la salle, un détail attira mon attention. Un dessin qui trône au dessus du bar, au début je n'avais pas vraiment fait attention aux envolées celtiques qui s'incrustent dans le décors du pub, mais en regardant de plus près je crois reconnaître la scène. De plus, le petit 'Laquaan' griffonné ne ment pas, il s'agit du dessin que Gwenn faisait au cours de notre conversation. Elle a un style bien défini mais, bien que je puisse reconnaître le raffinement du trait, je ne saurai dire si j'apprécie la caricature, je ne suis pas fan des couvre-chefs en général. Je ferme les yeux en espérant qu'Elisabeth n'ait pas l'idée de regarder en l'air, je n'avais ni besoin de me faire remarquer, ni envie d'entendre ses railleries. Finalement, je l'entends juste finir de parler avec son interlocuteur, mon regard tombe sur une Galarienne au visage perplexe.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 219
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 174.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 16 Mai 2017, 16:52

Image

Paroles de Gwenn : #0080BF
Paroles de Bilant : #40BFFF
Image


Gwenn soupira pour la énième fois en deux heures. La comptabilité, c'était vraiment le bagne. Elle s'évertuait de remplir chaque ligne de ces feuilles de comptes minutieusement depuis qu'elle avait mis le pied dans son bureau et n'en voyait pas le bout. Elle se fit la réflexion de faire ça plus régulièrement afin de s'alléger le travail. A moins qu'elle ne trouve quelqu'un de confiance à qui confier cette lourde tâche ennuyeuse.

La jeune femme accueillit presque avec joie les trois coups frappés contre la porte.

« Entrez ! Je vous en prie ! »

Elle se leva de sa chaise lorsqu'elle aperçu Bilant, le sourire aux lèvres.

« C'est si ennuyant que ça ? »

« T'as pas idée ! Dis moi que c'est plein et que vous avez besoin d'un coup de main en salle ou qu'il y a une bagarre générale à gérer là-bas ! Même un incendie, je l'accepterai avec joie ! »

Le galarien se mit à rire.

« Waouw ! Tant que ça ?! »

Gwenn se laissa retomber sur sa chaise avec un grognement de frustration.

« La paperasse, … je suis pas née pour ça, … »

« Désolé Boss, mais tout va bien en salle. »

La jeune femme soupira de nouveau et posa sa tête sur ses bras croisés reposant sur le bureau.

« Mais je viens quand même à ta rescousse ! Un couple te demande. »

La tête de Gwenn se releva en un instant, le regard brillant.

« C'est vrai ?! »

« Appelle-moi « ton héros » ! »

Le sourire du jeune serveur rayonnait de malice.

« Okay, Ton héros ! Mène moi vers mon salut ! »

Elle se mit à rire à la grimace de Bilant et le suivit jusque dans la salle principale du pub où il lui désigna un couple hétéroclite. Si l'humaine blonde lui était inconnue, le turien à ses côtés, lui, elle le connaissait. Gwenn s'approcha d'eux sans attendre.

« Laquarius Nix. Que me vaut l'illustre honneur de votre visite ? »

Le ton employé contrastait avec l'ironie de ses paroles. Mais, le plaisir de l'avoir vu gêné devant son dessin suffit à faire sourire l'irlandaise. Elle se tourna alors vers la jeune femme qui l'accompagnait, laissant son regard parcourir rapidement le corps élancé, et lui tendit la main.

« Je ne crois pas vous connaître. Je suis Gwenn. C'est un plaisir. »

La gérante lui serra la main un peu plus longtemps que l'usage le souhaitait, attendant visiblement que les deux individus déclarent leurs intentions.

« Vous vouliez me voir, monsieur Nix ? Je vous ai manquée ? »

Puis, décidant de pousser son avantage, elle désigna le dessin accroché au dessus du comptoir.

« Je vous ai vu le regarder tout à l'heure. Vous aimez ? »
Dernière édition par Gwennaggan Gwionvarc'h le 20 Mai 2017, 08:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Laquarius Nix » 16 Mai 2017, 22:50

Elisabeth attrape vivement la main de Gwenn, je vois leurs regards s’accrocher, mais dans quoi est-ce que je me suis fourré à la fin. Serait-ce de la méfiance que je lis sur le visage de ces deux Humaines ? Je me fait sans doute des illusions.

« Bonjour, Elisabeth, une amie de Laquarius. Il aurait pu nous présenter comme le voudrait l’usage mais il est trop occupé à rêvasser. »

Je ne réponds pas, ça ne fera pas avancer les choses. Je regarde plutôt du côté de ‘Stan’, il a tiqué au nom et s’est retourné, je lui adresse un sourire ironique, c’est sûr que c’est pas en traînant sa carcasse d’ivrogne dans un bar qu’il pourra avoir une compagne comme Elisabeth. Voilà que Gwenn me provoque et lance le dessin dans la conversation, j’ouvre la bouche pour répondre et me fait interrompre par la blonde.

« Non en fait c’est moi qui désirait vous voir. »

Elle lève les yeux vers l’endroit indiqué par Gwenn.

« C’est de vous ? Une ambiance verdâtre, une mignonne petite rouquine et des lutins à n’en plus finir, je suppose que vous êtes originaire du nord de la Grande Bretagne, ou peut être d’Irlande, je me trompe ? En tout cas je vous félicite, ce chapeau lui va très bien. »

Mon amie se penche assez théâtralement sur la table la plus proche et passe son doigt le long des gravures qui la recouvre.

« Ça aussi c’est de vous ? J’ai beaucoup d’admiration pour les artistes, passer une vie entière à mettre sur pied une œuvre alors qu’on ne peut même pas en profiter, nous sommes si éphémères, pas vrai ? »

Je me racle la gorge et pose ma main gauche dans le dos d’Elisabeth.

« Mais nous ne sommes pas venus complimenter vos créations, Gwenn. En partant la dernière fois j’ai oublié le paquet de carte.. »

« Et si ça ne tenait qu’à lui il vous l’aurait laissé. Néanmoins, il se trouve que ce paquet m’appartient et que j’y tiens beaucoup, c’est pourquoi je suis venu en traînant ce Turien mal élevé avec moi. Par pitié, dites moi que vous l’avez gardé en sécurité. »

La dernière phrase était un peu exagéré, tout ça juste pour un jeu qui n’est plus du tout adapté à son âge, je trouve qu’elle en fait un peu trop mais me garde de faire la remarque. Cela dit, j’espère vraiment que Gwenn a encore ce foutu paquet en réserve, sinon je vais vraiment avoir du mal à sortir d’ici vivant.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 219
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 174.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 20 Mai 2017, 09:24

Image

Paroles de Gwenn : #0080BF
Paroles de Bilant : #40BFFF
Image


Gwenn sourit à la remarque de la dénommée Elisabeth. On voyait tout de suite qui portait la culotte dans ce couple étrange. Alors que Laquarius allait répondre à sa petite pique concernant le dessin, c'est une fois de plus l'humaine qui prit la parole. Ce qu'elle dit intrigua davantage la rouquine. Pourquoi voulait-elle la voir ? Elle ne la connaissait pas. Ou alors, la jeune femme avait fait tellement forte impression au turien qu'il lui avait parlé d'elle. Gwenn ne savait pas trop si tout cela était positif ou négatif mais, habituée à masquer ses doutes existentiels, elle fit comme si de rien n'était, acceptant le compliment suivant avec un grand sourire.

« Comme ça vous me trouvez mignonne ? »

Bien entendu, elle se doutait que ce n'était pas l'information la plus importante mais cela l'amusait de tenter de déstabiliser ainsi son interlocutrice. Comment allait-elle réagir ? Voilà une question qui pourrait rendre sa soirée plus intéressante que les lignes de comptes.

« Irlande, oui. Et, je trouve aussi que notre ami si souriant a une tête à chapeaux. »

Une seconde pique lancée en regardant Nix, l'oeil rieur. Est-ce qu'il lui arrivait parfois de rire sans que cela ne soit destiner à intimider quelqu'un ? Mais, déjà, Elisabeth était passé à autre chose, examinant les gravures sur la table la plus proche.

« Ca me détend. Et puis, je suis du genre à vivre au jour le jour. Plus on se préoccupe des malheurs de demain et moins on vit, pas vrai ? Carpe Diem ! »

Gwenn était bien placée pour savoir que tout pouvait changer du jour au lendemain. Si elle avait passé son temps à se demander ce qu'il adviendrait le lendemain, elle n'aurait jamais rien fait d'autre que s'inquiéter pour son frère. Alors, une fois sûre d'avoir fait ce qu'il fallait pour lui, elle profitait de chaque journée autant qu'elle le pouvait.

Bien sûr, depuis leur libération à tous les deux, ce sentiment d'oppression avait quelque peu disparu et elle avait moins l'impression de tout risquer à tout moment. Mais cela ne changeait rien à sa philosophie. Lorsqu'elle avait envie de dessiner, elle le faisait. Après tout, à quoi pouvait servir la vie si on n'en profitait pas un minimum ?

C'est le moment que choisit Laquarius pour prendre la parole. Lui alla directement au coeur du sujet. Pas étonnant. Il s'agissait donc du paquets de cartes. Les dilemme moraux qui avaient tout fait déraper la dernière fois. Evidemment que Gwenn l'avait gardé. Elle savait même exactement où se trouver le jeu mais était d'humeur joueuse.

« Ce n'est pas vraiment l'idée que je me fais d'un jeu. Le but devrait avant tout être de s'amuser. Or, les situations écrites sur ces cartes sont loin d'être drôles. Et puis, cela ne représente pas grand-chose. N'importe qui peut mentir pour répondre. Les mots sont si trompeurs. Alors que les actes, eux, vous en apprennent bien plus, … »

En disant cela, je jette un regard au turien.

« Par exemple, qui eut cru qu'un grand et fort, … metteur en scène, … si prompt à chercher querelle, serait à ce point soumis à qui que ce soit ? »

Le ton était léger et un fin sourire étirait les lèvres de la jeune femme.

« Le charme féminin sans doute, … »

Un clin d'oeil à la blonde compléta sa remarque. Mais Gwenn n'était pas dupe. La situation devait être bien plus complexe et l'assurance que dégageait Elisabeth laissait à penser qu'elle était loin de la frêle jeune femme dont elle avait l'apparence.

« Quoi qu'il en soit, vos cartes sont juste là. »

D'un pas, la rouquine se rapprocha du comptoir et héla son barman.

« Bilant ? Tu peux me sortir le jeu de cartes de la boîte des objets trouvés s'il te plaît ? »

Le galarien acquiesça et fouilla sous le comptoir pour en extraire une grande boîte.

« Hum, j'en ai trois. Un jeu terrien de cinquante six cartes, un … hum, … un jeu visiblement asari qui m'a l'air très érotique, … »

Bilant se mit à sourire en s'attardant sur le jeu. Gwenn cacha son amusement et le coupa dans ses réflexions.

« C'est le troisième ! Et toi, retourne bosser au lieu de rêvasser ! »

Le large sourire qu'elle affichait lui fut rendu par son collègue qui rangea la boîte et lui tendit le troisième paquet. C'était bien celui-là. Gwenn le tendit à son tour à sa véritable propriétaire.

« On en a récupéré un bien plus amusant il y a deux soirs, si vous préférez, … »
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Laquarius Nix » 21 Mai 2017, 21:48

Légende
Laquarius #FFFF00
Elisabeth #FF0000
---------------------------------------------------------



Carpe Diem.. Voilà une bien triste devise. Je ne dis pas qu’il faille vivre pour une vie meilleure plus tard, ce n’est qu’un tissu de conneries, mais delà à vivre au jour le jour, tss. Il faut un but pour avoir une vie, quelque chose que l’on doit accomplir, une position sociale à atteindre, une planète à conquérir, ou une personne à tuer. Je me retiens de relever ses piques, mon heure viendra. Finalement, je tends le bras et récupère le jeu au creux de ma main.

« Je constate que vous n’avez pas compris le jeu. Mentir est un acte à part entière, le but ici est trompeur, ramasser trois cartes est bon pour les enfant en bas âge, mais pour des adultes tels que nous il s’agit justement de faire la part des choses. Savoir modifier une question, observer les autres participants, délier le vrai du faux et déduire l’instant judicieux pour relever une tricherie. Voyez-vous, j’estime avoir gagné la dernière partie, même si la règle officielle ne l’indique pas, vous avez abandonné et m’avez demandé de partir, vous n’avez pas su continuer à jouer contre moi -et je ne parle pas de Laan qui a échoué en essayant de changer une carte. »

Elisabeth toussote à ma gauche.

« Hum.. Il y a des façons de le dire, mais c’est plus ou moins l’idée. Je ne reviendrai cependant pas, pour le moment du moins, sur le fait qu’il vous ait manqué de respect, ce qui ne fait évidemment pas parti de ma vision du jeu. Pour ce qui est de sa ‘soumission’, sachez juste qu’il n’en est rien, nous sommes complémentaires et je m’évertue à lui inculquer un semblant de savoir-vivre, ce que monsieur s’empresse d’oublier quand j’ai le dos tourné, je vous prie de bien vouloir croire que je suis désolée que vous ayez eu à en souffrir. Mais trêve de bavardage, vous parliez d’un jeu, peut-être pourriez vous nous en expliquer les détails autour d’une table ? Si nous sommes partis pour rester autant le faire confortablement, non ? »

Sans attendre de réponse je me dirige vers une table en récupérant, au passage, une chaise afin que tout le monde trouve une place. Gwenn semblait très enclin à jouer la dernière fois et si elle parle de jeu c’est évidemment pour faire une partie, à mon sens en tous cas.

Derrière moi, je sens que les deux jeunes femmes me suivent. Je suis curieux de savoir ce qu’elles peuvent se dire, alors je tends l’oreille.

« Et sinon, comment va votre frère, Mlle Gwionvarc'h ? »

Je me retourne, surpris, je ne savais même pas que Gwenn avait un tel lien de parenté, ni quel était ce que je suppose comme étant son nom. Elisabeth agite un datapad sous le nez de la rouquine avec un petit sourire. Je la vois se pencher à son oreille et me concentre pour entendre ses paroles.

« J’apprécierai que vous ne me preniez pas pour une idiote et que vous arrêtiez vos petites tentatives de déstabilisation avec moi. »

Je respire profondément, je n’avais pas du tout anticipé ça et je peux garantir que ça ne m’amuse pas. Mon amie est toujours sûre d’elle et a toujours eu un coup d’avance sur moi, mais là elle en avait carrément quatre et ça ne ma plaît pas du tout. Mais déjà elle se redresse en riant.

« Nous sommes des femmes d’affaire, vous savez qu’il est toujours agréable de savoir à qui l'on parle. »

Elle dégage gracieusement une mèche rousse du visage de l’Irlandaise.

« Il s’agissait aussi de vous montrer cette fameuse complémentarité dont je vous parlais : il a les grandes dents, j’ai les grands yeux. »

Pour tenter de désamorcer la situation je renverse une chaise dans un vacarme calculé. Je me penche, la ramasse et la présente à Gwenn, avec un sourire, pour qu’elle s’y assoit.

« C’est à croire que vos chaises ne supportent pas que nous soyons tous les deux présents à côté d’elles. »
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 219
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 174.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 23 Mai 2017, 15:45

Image

Gwenn sourit à l'explication de Laquarius.

« Alors ce n'est pas un jeu. C'est un test. Et je suis assez mauvaise pour rentrer dans les cases, … »

Elisabeth reprit la parole. Elle semblait, à la fois soutenir le turien et le réprimander. Une double casquette qui fit sourire l'irlandaise tellement elle trouvait cette attitude absurde. Etait-elle sa mère pour parler de lui de la sorte ? Et lui, appréciait-il d'être ainsi rabaissé en public. Pas étonnant qu'il fasse preuve d'excès de virilité lorsqu'il n'était pas avec elle.

La blonde demande alors à avoir une explication quant au jeu évoqué par Gwenn.

« Je ne parlais pas d'un jeu en particulier mais du sens que j'y donne en général. Je joue pour passer un bon moment, pas pour me prendre la tête en interrogatoire psychanalytique et me faire insulter. Quant à celui dans notre boîte des objets trouvés, j'ai bien peur qu'il ne soit pas adapté à mon établissement. »

Mais, comme Laquarius se dirigeait déjà vers une table, l'irlandaise se tourna vers son barman.

« Tu peux me passer un jeu s'il te plaît ? N'importe lequel, ça ira. »

Le galarien lui donna la première boîte qui lui tomba sous la main. Gwenn sourit en voyant de quoi il s'agissait. A coup sûr, cela allait leur plaire. Elle emboîta le pas d'Elisabeth en souriant jusqu'à ce que celle-ci lui demande des nouvelles de son frère en l'appelant par son nom de famille. La jeune femme stoppa son pas et tourna vers la blonde un regard froid. Celle-ci sourit en agitant un datapad, suggérant qu'elle avait fait des recherches.

Gwenn ne cachait pas qu'elle avait un frère. Tout les employés et habitués le savaient parfaitement. Mais le fait qu'une femme ayant des liens étroits avec un tueur à gage en parle ainsi lui faisait l'effet d'une douche froide. L'image de McCahill fit irruption dans son esprit en une fraction de seconde. Plus jamais.

La phrase suivante d'Elisabeth, presque murmurée à son oreille, ne fut pas pour apaiser la jeune femme.

« Croyez-moi, si je vous avez prise pour une idiote, comme le suggère votre tenue, je le suppose minutieusement choisie, on aurait eu une toute autre conversation. Et quant à mes tentatives de déstabilisation, ce ne sont que des compliments. Vous ne pouvez pas nier que vous êtes une femme attirante, bien que particulièrement désagréable depuis une minute. »

Elisabeth se mit à rire avant d'affirmer qu'elles étaient toutes deux des femmes d'affaires aimant savoir à qui elles avaient, justement, à faire. Le geste qui suivit pouvait facilement s'apparenter à de la tendresse. A croire qu'Elisabeth ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait. Ou tentait de troubler les pistes. Gwenn se doutait fortement de la seconde option.

« Et moi, j'ai les deux. »

Et toute un panel de contact désormais qui lui assurerait leur soutien en cas de besoin, elle n'en doutait pas une seconde.

C'est alors qu'un bruit sourd résonna à quelques pas devant elles. Nix venait de faire tomber une chaise avec un air de déjà vu. Gwenn s'y assit comme la dernière fois en posant la boîte de jeu devant elle.

« Ou alors vous être très maladroit, ... »

Le regard appuyé et le léger sourire de la rouquine lui prouva qu'elle n'était pas dupe et, vu l'air d'Elisabeth, elle non plus.

« Vous vouliez jouer. Voici le Concept. Est-ce que l'un de vous connaît ? C'est un vieux jeu terrien de devinettes muettes basé sur l'association d'idée et le recoupement d'informations. Je suis sûre que vous allez adorer ! »

Sur ce, Gwenn sortit le plateau de jeu qu'elle disposa sur la table et les divers pions de couleur. 

Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Laquarius Nix » 24 Mai 2017, 00:35

La remarque de Gwenn me fit sourire. Je la regarde en faisant le tour de la table pour tirer la chaise d’Elisabeth et lui réponds en gardant mon sourire en coin :

« Ou alors je suis autre chose qu’un médiocre mercenaire belliqueux.. »

Je prends ensuite place à la droite de la blonde ou à la gauche de la rousse, question de point de vue. Cette dernière nous parle d’un jeu, je me tourne vers mon amie avec un regard circonspect. Elle a posé ses coudes sur la table, joint ses mains au niveau de son visage en laissant ses index tendus et fourré son nez dans le creux ainsi créé. Je connais cette habitude, c’est bon signe, ça veut dire qu’elle s’amuse et qu’elle veut poursuivre la conversation.

« Susceptible mais pas rancunière.. mais susceptible, intéressant. »

Nos regards se croisent et elle pouffe.

« Je connais ce jeu en effet et il y a peu de chance pour que tu en ais entendu parlé mon cher. »

Au cours de mon enfance j’avais peu joué, donc un vieux truc humain ne risquait pas de faire parti de mon répertoire. J’écoute attentivement les règles et reçoit une feuille sensée m’expliquer à quoi correspond chaque case, c’est de l’Humain mais les dessins sont explicites, ça devrait le faire et au pire j’ai deux traductrices attitrées -il est vrai que je pourrai juste utiliser mon OmniTech pour éclairer ma lanterne mais j'aime bien qu'on s'occupe de moi. Du coin de l’œil, je vois le regard d’Elisabeth briller quand elle saisi sa propre page, elle adore les objets anciens et ne s’en cache pas.

« Si je ne venais pas de vous froisser, je pourrai presque croire que vous me faites du charme »

Je remue la tête : toujours dans l’excès. Je reporte mon attention sur le jeu, si j’ai bien compris il s’agit de faire deviner de vieille expression humaine, des films, des livres, j’en passe et des meilleurs, bref tout un tas de truc qui ne fait pas parti de mon patrimoine culturel héréditaire. Je sens que ça va être long. D’un autre côté, le gros de ma culture a été forgé par Elisabeth, elle-même fan invétérée du patrimoine terrestre. De plus, mon esprit de déduction n’est pas des plus mauvais. L’un dans l’autre je devrai être capable de tirer mon épingle du jeu.

« Pourquoi ne pas faire une partie dans le vide ? Histoire de montrer les rudiments du jeu à notre ami autochtone et vérifier que ma mémoire ne soit pas trop rouillée. »

J’approuve l’idée. Au moins, en partant de ce principe, je pourrai toujours prétexter l’ignorance des règles et non avouer mon ignorance personnelle. Je tourne donc mon regard vers Gwenn en attendant sa réponse, après tout c’est elle qui a proposé le jeu et qui est la maîtresse en ce lieu, facile à dire quand je suis calme. Cette réflexion me fait sourire, si ça se trouve c’est elle qui cherche à nous sonder cette fois, je souris de plus belle en me disant que la jeune femme à me gauche aurait probablement déjà émis une quelconque forme de protestation si c’était le cas.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 219
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 174.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 25 Mai 2017, 15:59

Image

Tout le monde prend place autour de la table et Gwenn commence à déballer le jeu alors qu'Elisabeth se demande à voix haute si la jeune rouquine essaye de la séduire. Celle-ci sourit en tournant les yeux vers elle. Elle la fixe un moment avant de laisser son regard la détailler sans gène.

« Je vous l'ai dit, vous êtes une femme attirante, … »

Et Archer lui manquait cruellement. Depuis quand ne l'avait-elle pas vu en chair et en os ? Au moins un mois et demi. La jeune femme se concentra sur le plateau de jeu pour repousser ces tristes pensées et se mit à expliquer les règles du jeu au turien. Elisabeth proposa alors une partie pour rien afin de faire comprendre à Laquarius le mode de jeu.

« J'allais vous le proposer. Je commence. »

Gwenn piocha une carte et lit les différentes propositions. Elle sourit en constatant que l'une d'elle pouvait s'approcher de la situation actuelle. Avoir mauvaise conscience. Est-ce qu'il arrivait à ses deux clients de ressentir ce sentiment-là ? En connaissaient-ils seulement l'existence ? Réfléchissant
en silence, la jeune femme finit par débuter.

Elle plaça le pion maître sur la case « expression, langue », puis un pion vert sur « triste, négatif » et un autre sur « idée, pensée, concept ». Son idée principale étant posée, elle les laissa réfléchir un moment avant de compléter le tut par une idée secondaire, choisissant les pions rouges. Après réflexion, elle posa le pion indicateur sur l'icône « religion, mythe, croyance » et ajouta deux nouveaux indice en exploitant les cases « conflit, arme, combattre » et « mort, mal, maladie ».

La rouquine se recula alors sur sa chaise, un léger sourire aux lèvres, écoutant les essais et hypothèses des deux renégats, observant également leur comportement et attitude.

Laquarius semblait vouloir faire preuve de patience et de retenue mais quelque chose dans son attitude faisait penser à Gwenn qu'il devait fournir un effort conscient pour cela. Il était toutefois concentré sur le jeu et tentait de trouver la réponse. Gwenn se fit la réflexion que, s'il voulait s'en prendre à elle, elle n'avait pas la moindre chance. Mais il fallait aussi compter sur la présence d'un large public. Il se mettrait en danger aussi, ce qui assurait à la jeune femme une certaine sécurité.

A sa droite, Elisabeth aussi était calme et patiente. Cependant, elle ne semblait pas devoir faire un quelconque effort pour cela. Elle donnait l'impression d'avoir été élevé dans des traditions très strictes de la haute société humaine. Rester maitresse d'elle même en toute circonstance, comme si rien ne l'atteignait jamais. Son assurance tranquille était presque plus effrayante. Et plus excitante aussi. Gwenn sourit légèrement en s'imaginant entrainer la blonde dans son bureau mais fut sortit de sa rêverie en entendant la bonne réponse.

« Bien joué. Cette expression vous est-elle familière ? »

Avec son petit air taquin, elle s'amusa à observer la réaction de Laquarius avant de laisser son tour de passage.

« Je pense que vous avez maintenant compris le principe du jeu. Voulez-vous poursuivre ? » 
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Laquarius Nix » 25 Mai 2017, 17:13

Je grince des dents en voyant s’aligner les premières cases, l’idiome est très dure a rendre par traducteur et l’abstrait ne me parle pas, je suis plutôt terre-à-terre. Pfff.. Un concept négatif.. La mort ? Ça colle, maintenant il faudrait une expression relative à cela.. Je creuse dans ma mémoire alors que Gwenn ajoute trois nouveaux pions. Deux d’entre eux rallient tout de suite mon idée première mais pour la religion c’est plus flou. Elisabeth m’a bien parlé de conflits armés liés à la religion qui étaient survenus sur la Terre mais delà à en avoir fait une expression.. Soudain, une idée me traverse l’esprit.

« Un regard inquisiteur ? »

Je me renfrogne quand Gwenn refuse ma réponse, la logique y était pourtant, mes yeux évitent ceux de mon amie, je n’ai pas envie de connaître sa réaction. Je me dandine sur ma chaise et plonge mon regard sur la feuille que Gwenn m’a prêté pour me donner une contenance, je ne trouverai probablement pas. Finalement je décide de réfléchir à voix haute, demandant confirmation, à demi-mots, à mon amie pour chaque proposition. Je constate qu’elle prend plaisir à me voir ramer ainsi, peut-être est-ce aussi la satisfaction de voir que je brasse tout la connaissance qu’elle a pu me fournir au fil du temps. Elisabeth fini par me sourire avec bienveillance, je prends comme un signal et me tais.

« J’avoue être surprise que tu aies retenu autant d’information. La réponse ne serait-elle pas ‘Avoir mauvaise conscience’ ? »

Je reste interloqué et essaye de recouper les morceaux. C’est vrai que la réponse tombe sous le sens et je m’en suis écarté directement en voulant me rattacher à quelque chose qui restait tout de même relativement concret. Gwenn sursaute presque en entendant la réponse, elle devait être perdue dans ses pensées, je ne la blâme pas car j’aurai moi-même décroché si j’avais eu à écouter mon charabia de raisonnement. Cependant je prends sa remarque pour personnelle et elle ne me plaît pas du tout.

« Elle m’est familière en effet, mon amie me l’a déjà expliquée. Mais ne croyez pas qu’il n’y ait qu’elle qui comprenne vos doubles sens.. Comment disiez-vous déjà.. ? Ah oui ! ‘Vous ne savez rien de moi et sachez que vous ne faites absolument pas peur.’ Je connais les extrêmes que j’atteins et ça n’est pas à moi d’avoir mauvaise conscience mais plutôt cel.. »

Je me coupe, Elisabeth vient de poser sa main sur mon bras.

« Je pense que ça suffira. »

Son ton était sec mais la manière restait délicate, comme à son habitude, je n’insiste pas et garde donc le silence. Elle reprend sa pose et sourit à Gwenn.

« A mon tour alors, honneur aux invités et aux femmes, n’est-ce pas ? »

Elle pioche une carte, j’en profite pour jette un regard profond à la rouquine, je ne le veux pas menaçant, je veux juste qu’elle comprenne que quelques choses sont oubliées.. Pour une raison. Elisabeth commence à dispatcher ses pions sur le plateau.

Elle a choisit une expression aussi ‘avoir les yeux plus gros que le ventre’, elle pose donc le pion principal sur la case des expressions, un pion vert sur la case ‘œil, vue, voir’, un rouge sur ‘torse, ventre, corps’ et un autre rouge sur ‘gros-large, plus gros, plus large’. La réponse est assez rapide et pour conclure le tour elle envoie un clin d’oeil à Gwenn en ajoutant :

« Elle doit vous être familière aussi. A vous de jouer. »
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 219
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 174.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 26 Mai 2017, 11:19

Image

Laquarius commença à donner des réponses, toutes à côté de la plaque. Gwenn secoua la tête à chaque fois puis, le laissa réfléchir à voix haute. Le pauvre, il était loin du résultat. Elisabeth, elle, resta silencieuse et écouta attentivement les réflexions de son acolyte pendant que la rouquine se perdit dans toute autre pensée. Finalement, la blonde félicita le turien avant de donner la bonne réponse du premier coup.

Gwenn enchaina sur une question à Laquarius qui le fit réagir au quart de tour.

*Touché !*

La jeune femme fit de son mieux pour rester impassible, cachant un sourire naissant. Il se souvenait de ce qu'elle avait dit et lui retournait la pareille. La différence était que Gwenn, elle, ne cherchait absolument pas à effrayer qui que ce soit. Elle n'en avait ni les compétences, ni les moyens. Et, de toute façon, elle préférait régler ses problèmes de façon plus civilisée, lorsque c'était possible. Elisabeth coupa le turien, démontrant une fois de plus que c'était elle qui avait le pouvoir dans cette étrange relation. Si museler l'agressivité de Nix convenait parfaitement à Gwenn, elle redoutait bien plus le calme calculateur de l'esprit de la blonde. Les hommes sont violents, mais directs. Les femmes, elles, ont tendance à jouer de tromperie et de sournoiserie, ce qui était souvent bien plus dangereux. L'ennemi que tu connais vaut mieux que celui que tu ne connais pas, n'est-ce pas ?

La jeune femme soutint le regard du turien d'un air innocent. Essayait-il de l'intimider ?

La blonde pioche une carte à son tour et dispose ses pions. A moins d'un énorme piège, la réponse tombe sous le sens. Gwenn laissa un certain temps s'écouler pour permettre à Laquarius de donner une réponse mais celle-ci ne vint pas et la clin d'oeil d'Elisabeth prouve bien que cette devinette était pour la rouquine. Elle répondit dans un sourire

« Si c'est bien ce que je pense, alors vous m'avez bien cernée. Je suis quelqu'un d'assez gourmand, … dans tous les domaines. Il faut savoir profiter de la vie, pas vrai ? Avoir les yeux plus gros que le ventre ? »

Un large sourire étira ses lèvres lorsque l'humaine confirma la réponse. Normalement, cela aurait été à elle de faire deviner de nouveau mais le but du jeu n'était-il pas de s'amuser ?

« Laquarius ? Voulez-vous tenter l'expérience ? »

Elle lui désigna le paquet de cartes d'un geste du menton.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Laquarius Nix » 27 Mai 2017, 23:09

Tss.. Cette fois c’est carrément l’expression que je ne connais pas. Ce jeu commence à me courir sur les nerfs et c’est un peu sèchement, bien malgré moi, que je saisi ma carte. Je lève les yeux au ciel et rentre les signes ésotériques sur mon OmniTech. Si j’ai bien compris, la case grise correspond à la plus haute difficulté, autrement dit, il faut que je me serve dans ces propositions-ci si je veux offrir un semblant de challenge aux deux Humaines. En faisant les aller-retours OmniTech – carte, je fini par me décider. Après tout, il n'y a pas de raison qui explique que seules les jeunes femmes puissent cacher un double-sens, je vais donc faire deviner 'Pisser dans un violon', c'est de circonstances selon moi. Je place donc pour la troisième fois d’affilé le pion arrondi sur la case des expressions, suivie d’un pion droit rouge sur la case de la goutte d’eau, accompagné d’un petit cube rouge sur la couleur jaune et je complète le tout avec un pion droit bleu sur la case de la boite en carton et un cube bleu sur la partition de musique. Pour finir, je pose ma carte face cachée devant moi et soupire, Gwenn se plaignait de pouvoir mentir dans le jeu d’Elisabeth mais ici c’est pareil, j’aurai pu essayer de faire deviner n’importe quoi, pour peu que cela ait un rapport avec la Terre et que ça soit ancien, sachant que je peux tout à fait garder le recto de ma carte secret. Serait-elle si naïve ? J’en doute.. Enfin, ça me ferait mal de me le dire étant donné que je nous trouve tellement de similitude, à commencer par notre intérêt pour la petite blonde.

C’est d’ailleurs vers elle que je tourne pour recevoir, satisfait, un sourire m’indiquant que je m’étais bien débrouillé. La réponse émane de Gwenn, ce qui me fait supposer que mon amie s’est poliment tue après avoir remarqué, tout comme moi, l’esprit compétitif de la rouquine. Elle profite du petit moment que la satisfaction de la victoire procure pour se pencher sur la table et dire à Gwenn, à voix basse :

« N’hésitez pas à souligner qu’il a réussi à aligner de bons indices, ça le flattera. »

Elle se redresse en riant tandis je toussote.

« Je n’ai pas besoin d’être flatté, tu devrais le savoir. »

« C’est vrai, mais tu apprécies tout de même. D’autre part, Laquarius n’a pas un esprit fait pour trouver ce genre de jeu agréable, comme vous l’avez peut être remarqué, il lui faut toujours dénicher une stratégie derrière la règle, c’est pourquoi je le fais jouer à un jeu appelé ‘I know’, il me permet de lier les deux aspect de la stratégie et l’apprentissage. Bref, tout ça pour dire qu’un compliment lui permettra de repousser son impatience. »

Elle avait raison, je préfère réfléchir sur une façon de gagner plutôt qu’à une réponse unique, d’où mes jeux préférés sont les échecs, Code Names et tout ce qui a cet esprit, même si ma tendance à vouloir penser trop loin me fait souvent faire de bien tristes erreurs. De plus, il est aussi vrai que je ne rechignais pas à me faire complimenter, il fallait bien que j’entretienne mon ego.

Le tour étant fini, je place ma carte sous le paquet et tends le tout à Gwenn.

« C’est plus agréable que le pointer un peu vulgairement du menton, à vous cette fois. »

Je souris en imaginant la tête d’Elisabeth dans mon dos et évite de me retourner pour savourer l'image, elle doit être en train de pincer ses lèvres en tapotant ses doigts sur ses bras. Il fallait bien montrer que je n’étais pas là juste pour me faire marcher sur les pieds.
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 219
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 174.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 03 Juin 2017, 09:10

Image

De toute évidence, Laquarius n'apprécie pas le Concept. Ce jeu fait appel à des références et des expressions qu'il ne connaît pas. Gwenn aurait pourtant cru qu'il y trouverait une certain défi mais, visiblement, cela l'agace plus qu'autre chose. Alors que c'est à son tour de jouer, il s'aide de son omnitech pour comprendre les propositions de sa carte. Résigné, il commence à placer ses pions sous le regard attentif de la rouquine.

Une expression. C'était ce que Gwenn préférait. Le plus grand challenge. Vint ensuite la goutte d'eau et la couleur jaune. La jeune femme fronce les sourcils. Un liquide jaune ? Un alcool peut-être ? Ou alors, bien moins glamour, il veut symboliser de l'urine. Finalement, c'est un choix qui ne l'étonnerait pas tant que ça, venant du turien. Pas très classe, cela dit. L'indice suivant désigne vraisemblablement un objet en rapport avec la musique. L'hypothèse de l'alcool s'évapore rapidement alors que la solution semble s'imposer d'elle-même.

C'est facile et le silence de la blonde pousse Gwenn à croire que, une fois de plus, elle cherche à la faire gagner. Or, bien qu'elle aime jouer, et gagner, la jeune femme y trouve une certaine amertume lorsque ce n'est pas mérité. Cependant, elle ne dit rien et sourit à sa victoire pour ne pas froisser ses invités.

« Pisser dans un violon. »

Lorsqu'Elisabeth se pencha vers elle, Gwenn fronça les sourcils. Voilà qu'elle devait flatter le turien maintenant ? Honnêtement, elle l'aurait bien fait mais cela perdait tout son sens lorsque c'était un comportement dicté. De plus, Nix avait tout entendu et la situation serait devenue franchement ridicule et loin de la sincérité nécessaire à ce genre de parole. La rouquine se tut donc, … pour l'instant.

Comme Gwenn l'avait supposé, Laquarius n'appréciait pas ce genre de jeu. Elisabeth le lui confirma rapidement, soulignant l'aspect stratégique que Nix affectionnait tout particulièrement. Elle mentionna un jeu nommé « I know » sans aller plus loin qu'affirmait qu'il combinait stratégie et apprentissage. Alors qu'elle finissait son discours, le turien prit le paquet de cartes pour le tendre à Gwenn, en profitant pour se plaindre de sa façon de lui désigner les cartes un peu plus tôt.

« Mes excuses, je ne pensais pas que vous le prendriez mal, ce n'était pas mon intention. »

Le tueur à gage serait-il susceptible ? En fin de compte, ce n'était pas plus mal. Cela le rendait un peu plus, … humain, à défaut de terme plus approprié. Gwenn pris le paquet de carte mais, au lieu d'en piocher une, le plaça dans la boîte de jeu et commença à ranger les pions et le plateau.

« De toute évidence, ce jeu ne vous amuse pas. Peut-être pourriez vous m'en dire plus sur celui que vous pratiquer ensemble ? Ce 'I know' qui ne me dit rien. »

Et si, par la même occasion, Gwenn pouvait comprendre un peu mieux ces deux individus, leur mode de fonctionnement et leurs intentions, cela ne pouvait être que bénéfique.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Laquarius Nix » 05 Juin 2017, 16:50

Je regarde Gwenn ranger son jeu, un peu confus. C’est vrai que me remarque était un peu crue mais je ne voulais pas lui sembler désagréable pour autant.

« Cela ne me dérange pas de continuer à jouer, vous savez ? »

Voyant qu’elle m’ignore et poursuit, je me désintéresse et passe, à travers le tissu de mon manteau, machinalement ma main droite sur la fente laissée par Laan. Les réactions des humaines sont définitivement une science à part. La voilà qui pose des questions sur les paroles d’Elisabeth. Je me tourne et essaye de faire comprendre à la blonde qu’il faudrait peut-être y aller en lui lançant un regard appuyé. Non pas que je n’affectionne pas l’ambiance du pub, mais bien que j’apprécie Gwenn, celle-ci semble vouer une certaine aversion à mon égard. Evidemment mon amie ne prête aucun crédit à mon signe et continue sur sa lancée.

« Je crains que nous ne pourrons jouer à ce jouer, il faut un plateau spécifique et je doute que vous puissiez miraculeusement en sortir un de derrière votre comptoir. C’est un jeu basé sur la culture générale et, si l’on veut gagner, sur la stratégie. Le principe est simple. Il existe quatre catégories de question : héritage, culture, people et faune et flore. Une catégorie est choisie, un joueur lit une question, très concise et brève, elle ne donne qu’un thème et aucune information ; par exemple ‘Quel bataille ?’, ‘Quel héro de bande dessinée ?’, ‘Quelle actrice ?’, ‘Quel fruit ?’. Ensuite, chaque question à trois indices, allant du moins au plus évident. Les joueurs répondant entrent en jeu, ils disposent, dans l’ordre, un pion sur une échelle constituée de six cases. Chaque paire de cases correspondant au nombre d’indices reçus et points gagnés en cas de bonne réponse, la première et la deuxième reçoivent un indice et trois points, la troisième et la quatrième en reçoivent deux indices et deux points et les deux dernières reçoivent tous les indices et un point. La stratégie est ici, les joueurs répondent par ordre croissant en suivant l’ordre de passage de leurs pions -c’est-à-dire que la place à la table n’importe pas il n’y a que le pion- or les réponses se font à voix haute, donc le dernier joueur à passer aura entendu toutes les réponses. De plus, avant de répondre, les joueurs ont à parier, en suivant l’ordre des pions. Ils doivent estimer si un autre joueur trouvera la réponse ou non. Seulement, un même pari ne peut être répété, tout comme il ne peut y avoir deux joueurs sur la première case, deux joueurs ne peuvent pas parier sur une erreur du premier joueur, par exemple. Or les paris sont importants. En effet, un pari réussi rapporte un point, alors que l’inverse fait perdre un point. Le joueur qui a lu la question gagne deux points et si la réponse a été trouvée, le joueur qui l’a donnée en premier décide de la nouvelle catégorie, sinon elle change dans l’ordre indiqué sur le plateau. »

Quand Elisabeth a fini, je me tourne vers la rouquine avec un sourire. Je ne peux pas m’en empêcher, j’apprécie ce jeu et c’est avec un ton enjoué que je reprends la parole.

« Si vous avez compris, il ne faut pas tout connaître pour gagner. Le bluff fait partie intégrante du jeu. Par exemple, si je suis sûr de ne pas trouver la réponse, je peux me mettre sur la première case et parier que les gens derrière moi vont se tromper. Ainsi je supprime déjà une place rapportant trois points. Ensuite, si je suis assez convaincant, je peux potentiellement persuader les gens que je connais la réponse et en amener un à parier sur mon succès. Enfin, en répondant avec assurance, je peux pousser la personne, qui a mon pari sur son erreur, à répéter la même chose. Ainsi, j’induis les gens en erreur, remporte mon pari, fait perdre celui d’un autre et bloque un coup à trois points. D’autre part, si, par le plus grand des hasards, j’avais juste, mon coup est quand même positif puisque je gagne les trois points de la case. C’est un jeu très intéressant où la chance n’a pas sa place et où la culture n’est pas l’unique facteur de victoire. »

Je m’arrête en remarquant que je m’emportais un peu dans mon élan, c’est vrai que j’aime ce jeu mais il faut que je reste mesuré. Après un silence je me racle la gorge et regarde à nouveau Gwenn.

« Mais peut être ne devrions nous pas abuser de votre hospitalité ? »
Laquarius Nix #FFFFF80
Code couleur PNJ "récurrents"
Avatar de l’utilisateur
Laquarius Nix
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 219
Inscription : 12 Avril 2017, 23:26

Âge: 30
Profession: Gardien de Razum'Dar
Classe: Technologique et Martiale
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 174.00 Points

Re: Le retour du fils prodigue

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 06 Juin 2017, 14:47

Image

Gwenn rangea rapidement le plateau du Concept mais apprit tout aussi vite qu'il lui serait impossible de jouer au jeu qu'affectionnait tant le turien. Elisabeth prend tout de même le temps de lui expliquer les règles et le principe du jeu. Bien que tout cela soit extrêmement complexe et que la jeune femme ne soit pas sûre de tout saisir, elle en compris l'essentiel. C'était un jeu qui avait l'air très intéressant mais qui ne correspondait pas à l'idée que la rouquine se faisait de l'amusement. C'était là plutôt une façon de dominer son adversaire que de réellement passer un moment agréable. Quoi que certains apprécient énormément les moments de pouvoir.

Laquarius faisait visiblement partie de ceux-là, en témoigne le large sourire qu'il arborait en se tournant vers Gwenn. Il compléta l'explication de sa compagne par un exemple de situation de bluff, ce qu'il semblait affectionner tout particulièrement. L'irlandaise sourit de le voir si enjoué.

« Je crois que je vois, en effet. Vous avez l'air de beaucoup aimer ce jeu, je me trompe ? »

Le turien ne pouvait pas mentir sans que cela ne soit trop flagrant et, de toute façon, à quoi bon ? Il semble gêné et finit par affirmer qu'ils devraient partir. Gwenn tourna alors la tête vers Elisabeth avant de reporter son attention sur Nix.

« Vous allez tout de même prendre un verre ? Cadeau de la maison ! Profitez donc un peu de l'ambiance avant de repartir, ce serait dommage d'avoir fait tout ce chemin pour rien. Quant à moi, vous m'excuserez mais j'ai encore beaucoup de travail et je devrais m'y mettre si je compte dormir cette nuit, … »

La rouquine sourit en se levant et rangea sa chaise doucement pour ne pas encombrer le passage.

« Merci d'être venu, monsieur Nix. Cela m'embêter que l'on se soit quitté dans ces termes. Et excusez-moi si je vous paraît un peu trop taquine parfois. Que voulez-vous ? On ne se refait pas ! »

Puis, elle reporta son attention sur Elisabeth.

« Quant à vous, Elisabeth, … c'était un plaisir. J'espère que vous reviendrez, …»

Son sourire et son regard confirmait ses dires lorsqu'elle s'éloigna vers le comptoir. Elle se pencha sur le meuble et désigna la table qu'elle venait de quitter, informant le barman qu'il ne devrait pas faire payer l'humaine et le turien pour leur consommations puis, après un dernier geste vers le duo improbable, elle disparut dans son bureau.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 142
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 59.00 Points


Retour vers Nébuleuse du Serpent



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron