Hanibale Asari

*

Modérateurs : Administration, MJ

Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 13 Mars 2015, 11:04

• Date du RP: 3 Avril
• Lieu du RP: Oméga
• Type de RP: Prime
• Nombres de personnes requises: Kali et Nissara, voir autre de l'équipe de kali


Oméga, la terre de toutes les promesses, la terre perdus ou peu importe comment les autres races l’appelait, était un lieu de crime organisé, de chaos jugulé et d’opportunité rentables. Voilà ou se trouvait Nissara T’sironia, commando asari, dans l’un des endroits les plus dangereux de la galaxie. Elle avait conscience de ne pas être dans l’endroit le plus sûr pour elle, en tant qu’agent concilien elle n’avait pas de réel poids dans cette partie de non droit de la galaxie. Elle avait cependant entendus une rumeur, une rumeur qui ne pouvait pas la laisser indifférente … La chasseresse venait de débarquer par l’un des multiples transports accepté par la reine pirate, équipé de pied en cape, certains regardaient son équipement avec avidité, se disant qu’ils pourraient en tirer un bon prix. D’un autre côté, une asari à l’aire sévère aussi bien équipé devait savoir se défendre. La plupart des gens la regardait ainsi, avec un mélange de convoitise et de crainte, cette crainte était d’autant plus présente quand les regards se portait sur le Varren à ses côtés.

La commando examina son environnement, elle était donc dans l’une des baie de chargement de cette ancienne mine géante, l’endroit ne reluisait absolument pas, loin du clinquant de la citadelle. Tout semblait avoir été endommagé puis reconstruit avec des techniques variables offrant un splendide contraste de différentes époques de reconstructions. Quelques traces de ci de la témoignaient d’entretiens récent, Oméga n’avait pas échappé à la guerre avec Cerberus, l’affaire avait fait grand bruit d’ailleurs. Certaines rumeurs témoignaient même de plus de clémence de la part de la reine pirate, une sorte d’adoucissement. Cela intriguait la commando qui avait connus l’époque ou Aria semblait sans pitié. Cependant la chasseresse ne pouvait s’empêcher d’éprouver une forme de respect pour cette asari, certes aux mains taché de sang, mais avec une logique bien ficelé et un charisme écrasant. Fendant la foule de badaud et racaille qui voyait en Oméga un lieu plein de promesse elle passa devant un « contrôle » des Serre. Ce groupe mercenaire avait su profiter du vide laissé par les trois autres puissantes organisations qu’était le soleil bleus, éclipse et les berzerker. Une turienne aux tatouages jaunes l’examina et sembla communiquer à sa radio, si la commando n’était pas stoppé ici, nul doute que certains étaient maintenant au courant de sa présence. Heureusement pour elle, elle n’avait rien d’une personnalité galactique.

Pénétrant dans les couloirs aux architectures changeantes bondées de monde, elle ne quitta pas réellement la zone et se retrouva dans un étrange petit hangar, bien trop étriqué pour donner envie d’y installer un camp, mais de quoi déposer une petite navette, ce qui convenait parfaitement au « propriétaire » des lieux. S’approchant de la porte elle repéra un genre de dispositif d’alarme un peu voyant.. Méfiante elle en repéra un second bien mieux dissimulé. Un sourire ourla les lèvres de la chasseresse qui fit signe à son varren de rester ici. Ce dernier gémi doucement, inquiet pour sa maitresse. D’une caresse tendre elle le calma et escalada souplement la façade avant de se faufiler dans une ouverture à peine plus grande qu’une conduite d’aire. Se réceptionnant souplement de l’autre côté elle avança tranquillement pour arriver sur une petite passerelle à demi effondré donnant sur un bien étrange spectacle. Un krogan tout ce qu’il y’avais de plus classique dans sa lourde armure au ton jaune orangé, un lance pique graal fixé au niveau des reins et des outils à la main, faisait un cours de mécanique à un Quarien. Ce dernier portait une tenue classique pour ceux de son peuple, les soieries d’un rouge orangé s’harmonisant asse bien avec l’ambiance du lieu, mais en beaucoup plus classe. Les deux étranges personnages penchés sur une navette Kodiak lourdement modifié. Doté des mêmes couleurs que son propriétaire Krogan, il avait été largement renforcé au niveau de son blindage, et au niveau de son armement.

« Tu vois ? Je t’avais dit que c’était les manchons d’accouplement qui étaient encrassé ! Les XL-54 ont vraiment ce petit souci, c’est dommage car niveau performance, c’est pas comparable »

« Avoue que ça aurait pu venir des coupleurs énergétique, tu le fait surconsommer vue tout le poids ajouté »

« Sur du matos Quarien ouais, mais la c’est des truc de l’alliance, pas mal bidouiller certes, mais c’est pas ça leur points faible. »

« Toujours aussi dégourdie en mécanique Vurk »


Le Krogan ainsi interpelé, leva la tête furieux avant de reconnaitre l’asari. Il éclata alors de rire.

« Et toi toujours aussi dégourdie pour te faufiler ! J’me demande comment ton p’tit cul bleus fait pour passer partout »

« Fait gaffe, je pourrais mal le prendre ! »


Lança la commando en riant avant de se jeter dans le vide et de ralentir sa chute par sa biotique, oui elle aimait se la péter parfois, ce qui ne manqua pas de faire se marrer le mécano qui leva les mains en signe d’apaisement. Et présenta son camarade de bricolage.

« Je t’avais parlé de lui. »

« Oui je m’en souviens, Neemla Vas Reya c’est cela ? Enchanté, Nissara T’sironia »

« De même, j’ai beaucoup entendus parler de vous, hum .. Goto est content de vous rencontrer également »

« Goto ? »
La commando cligna un instant des yeux avant que l’appareil vocal du quarien ne transmette une nouvelle voix, plus synthétique.

« Enchanté de vous rencontrer également »

La commando ouvrit de grands yeux en comprenant ce qu’elle venait d’entendre, des rumeurs lui était parvenus sur ce fait, mais elle n’y accordait pas réellement de crédit.

« Hé ouais, le p’tit à un Geth dans la combi ! J’comprend pas comment il fait, ça me ferais flipper moi que mon armure pense et parle ! »

« Goto m’aide énormément tu sais »

« Ouais ouais … Bon, tu viens pour mon message c’est ça ? »


La commando reprit un air plus sérieux et opina entrainé légèrement à l’écart par le Krogan qui ne voulait visiblement pas impliquer son protégé.

« Les gars d’Aria sont un peu tendus, cette asari se fait une sacrée réputation ici et ça semble pas plaire à la reine pirate. Bon, des détraqué y’en à plein pourtant sur Oméga, je me demande ce que celle-là à de plus que les autres, enfin … Elle reste dangereuse, pour qu’aria la prenne au sérieux en tout cas. Mais elle à quoi de si spéciale pour que toi aussi tu t’y intéresse ? »

Nissara eu une moue, les Ardath Yakshi était une tare propre à sa race qu’elle cachait scrupuleusement aux autres espèces, même si la politique avait changé cela restait un sujet délicat, d’autant plus que la propre sœur de la commando en était une, mais qui savait se contrôler elle.

« C’est compliqué, mais en gros, c’est une tare que l’on n’aime pas trop dans notre espèce et je pense que c’est pour ça que Aria est si à crans la dessus, ou alors je me plante et c’est juste qu’elle la trouve trop tarée pour la laisser en vie. »

« Hum .. Mouais bon comme tu le sens. J’ai parlé à quelques gars d’Aria, elle traite pas ça en personne bien sûr, mais j’ai pu t’avoir les infos qu’ils balancent aux freelance. J’sais pas qui d’autre y’a sur l’affaire mais ils découragent les petites frappes donc tu devrais pas avoir de débutant dans les pattes »

« Ouais, juste les pires qui voudront la prime »
Lâche la commando amusée, ce qui fit ricaner le krogan.

« Ouais, bref, si t’a besoin d’un truc au pire tu m’appel, l’affaire m’intéresse pas plus que ça mais j’veux bien te filer un coup d’main si t’est dans la panade. »

« Trop gentil ! »

« Que veux-tu, j’résiste pas aux p’tite bleus en armure »


La chasseresse rit de bon cœur et lui donna une claque dans le dos en souriant. Elle récupéra les données de Vurk avant de ressortir, par la porte cette fois, du Hangar. Une fois dehors Nissara vit un humain coincé sous un Vadrouille qui lui grondait « gentiment » au visage. Un sifflement de sa maitresse et le Varren revient vers elle pour avoir une caresse. Allumant son omnitech, totalement indifférente aux cris de terreur lâché par l’humain qui s’enfuyait, la chasseresse repéra une des informations intéressantes … l’emplacement de la dernière victime de l’asari cannibale. La commando se mit en route, s’aidant largement d’un plans sommaire fournis par Vurk. Il faut dire qu’Oméga était un vrais labyrinthe, un enchevêtrement chaotique de construction et de nouveau chantier pour gagner en place. En chemin Nissara se demanda si elle avait juste affaire à une détraqué mangeuse de chair ou à une authentique Ardath-yakshi, dans les deux cas, pour qu’Aria pose une telle prime sur cette être, c’est qu’elle devait avoir causé énormément de dégâts. Elle arriva finalement dans un bloc d’habitation des plus banale sur Oméga, mal famé, sale et surpeuplé. Des gens trainaient dans la rue, évitant soigneusement le chemin de la commando, d’autres au contraire la toisé de façon agressive elle ne dut d’éviter de se faire agresser que la présence de deux molosse d’Aria, un Krogan et un Butarien, qui tenait la porte du lieux du dernier meurtre. Elle s’approcha directement d’eux avant de parler.

« Je viens pour la prime, j’aimerais voir l’endroit pour pouvoir traquer cette malade »

Le butarien la détailla de bas en haut, ainsi que le Krogan, à ceci près que le premier garde pencha la tête vers la gauche, qui était une insulte chez ceux de sa race. Un sourire provocateur aux lèvres, la commando pencha également sa tête de ce côté ce qui fit ricaner le Krogan qui ouvrit la porte.

« Y’a déjà quelqu’un, vas falloir coopérer ou régler vos différents ailleurs, Aria veux pas plus de bordel qu’il y’en à déjà. »

La commando Opina avant de pénétrer dans le bâtiment, ignorant superbement le regard meurtrier du Butarien qui ne fit qu’alimenter le rire de son collègue.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Kali T'Kando » 13 Mars 2015, 11:04

Cela faisait un peu plus de 3 ans qu’elle n’avait pas mis les pieds dans la capitale des Systèmes Terminus, Omega. Malheureusement, Azure Widow n’était pas ici pour le plaisir et le travail qu’elle devait accomplir sous la roche remplit d’ezo était très loin d’être plaisant. Ainsi, avant de se lancer dans une chasse à l’homme, la mercenaire se perdit dans les artères poussiéreuses du cœur du Mal avant de se poser quelques instants dans un bar pour déguster un alcool qui pourrait servir de carburant à son yatch. Cela faisait 3 ans que Kali n’avait pas posé ses bottes sur ce caillou qui était ce qui se rapprochait le plus de son fouillé. Il fallait le faire pour considérer Omega comme son chez-soi… cependant, il était de nature publique qu’Azure Widow n’avait pas toute sa tête alors cette attirance moribonde qu’elle avait pour la Citadelle des Terminus se comprenait plutôt bien. Et puis… ici-bas, elle n’était pas la seule à dire qu’Omega était son chez-soi. Finalement, après avoir descendu son verre et manger un sandwich dont il ne valait mieux pas connaître les ingrédients, Kali décida de se rendre au nouveau lieu de rendez-vous fixé par leur contact. Au départ, ils devaient se rencontrer à l’extérieur de L’Au-delà mais la cible qu’elle devait tuer avait fait une nouvelle victime. Par conséquent, son employeur lui demanda d’aller directement sur la scène de crime pour débuter son enquête. De plus, il précisa qu’elle ne serait pas seul sur l’affaire… et la mercenaire devait avouer qu’elle n’était pas contre cette idée. Finalement, après une bonne demi-heure de voyage, Kali arriva au lieu de rendez-vous gardé par deux gars d’Aria, un Krogan et un butarien. Expliquant rapidement qu’elle était l’une des freelances engagée par le chargé de l’affaire Coreya, elle rentra sans attendre dans l’appartement. Et elle y découvrit une scène bien plus dérangeante qu’elle ne l’aurait imaginé.

Lorsque l’on descend dans la fosse au lion, il ne faut pas s’étonner de trouver des squelettes aux os brisés jonchés le sable rougeoyant du dernier malheureux qui fut jeté dans l’arène. Dans le même ordre d’idée, lorsque l’on descend à Oméga, il ne faut pas s’étonner de trouver des trucs sordides… cependant… Kali devait bien avouer que le tableau qui dégoulinait devant elle dépassait de très loin le sordide de la station. Cela le dépassait à tel point que même Aria, la reine d’Oméga, en était dégouté… et il y avait de quoi. Devant la mercenaire se tenait une scène grotesque, tiré du film Sin City, recrée pour les plaisirs carnassiers d’une Asari dont la santé mentale était sûrement bien plus préoccupante que celle de l’ancien commando. Mademoiselle Coreya Naz’am, comme elle se faisait appeler, était un spécimen assez étrange dont le régime était totalement constitué de viande qu’elle tranchait elle-même à partir de congénère encore frétillant, sûrement que la peur leur donnait une saveur alléchante après les avoir gorgé, noyé, plumé et rôti. A côté d’elle, les Ardat-Yakshi étaient des émissaires du bon goût et de la jovialité et la mort qu’elle provoquait par leur ébats était sûrement mille fois plus agréable que la fin offerte par celle dont la tête finirait bientôt empaillée sur une plaque et accrochée au-dessus de la cheminée de la mercenaire. En tout cas, de ce que Kali pouvait observer, elle espérait ne jamais avoir comme hôte sa cible pour un diner.

Le passage suivant a été caché du fait de son contenu pouvant choquer les plus jeunes. Sa lecture n’est en aucun cas nécessaire à la compréhension de la suite du rp par conséquent vous pouvez ne pas le lire. Si le staff juge son contenu inapproprié je le supprimerai immédiatement.

Spoiler : :
Si l’on devait donner un surnom au décorateur du salon de l’appartement, cela serait sans hésiter Double-Face. La raison était toute simple. Une grande table rectangulaire recouverte d’une nappe blanche avait été placé au centre de la pièce, le reste du mobilier semblait avoir été déplacé pour mettre la table au centre de la scène. De chaque côté du meuble se tenait deux chaises en acier dans un état assez déplorable, la chaise gauche était totalement vide et d’une propreté malsaine, par contre, la chaise de droite était dans un tout autre état puisqu’elle servait de trône à la victime... ou plutôt ce qu’il restait d’elle. La jeune asari n’avait rien à envier à la carcasse d’une vache sur son crochet de boucher, les pieds de l’asari avait été sectionné tout comme son bras gauche. Les traces sur la chaire permettait de déduire facilement que les membres n’avait pas été tranché au moment de la mort de la victime puisque les moignons avaient été recousues grossièrement et aucune trace de sang n’y était présente. En plus de ces parties manquantes, l’asari avait été éventré et son sang avait giclé sur un peu plus de la moitié de la nappe alors qu’une bonne partie de ses organes trainaient sur ses cuisses et sur le sol qui avait été transformé en pataugeoire sur un bon mètre carré autour de la chaise. Malheureusement, ce n’était pas le plus sordide de la scène, en face de la victime, il y avait une assiette blanche dans lequel trainait ce qui devait être une partie du bras qui manquait à l’asari. Le fait qu’elle est une fourchette dans la main avec l’un des doigts manquant piqué aux pointes de l’ustensile laissait peu de place à l’imagination en ce qui concernait les évènements précédent la mort de cette pauvre femme.


Ce que Kali avait en face d’elle la dégoutait tout simplement et le contraste saisissant entre la partie nette et immaculée où c’était assise Coreya et la partie salit par le sang de la victime rendait le tout incroyablement malsain et malgré tout ce qu’elle avait pu voir dans sa vie, ce qui se trouvait devant elle la rendait mal à l’aise. Le pire, c’est que cette scène remontait en elle les souvenirs de sa captivité avec le scientifique Butarien et toutes les tortures qu’elle avait subi à l’époque. Pour empêcher le retour de ces effroyables souvenirs, elle fut forcée de se mettre une claque pour se rattacher à la réalité. Elle n’avait qu’une envie, c’était de sortir de cet endroit et respiré un air que le sang et la chair en putréfaction n’avait pas pollué. Malgré cela, elle devait rester dans l’appartement de la victime dans l’espoir de trouver des indices sur la location de Coreya ou de sa prochaine victime… Kali allait s’approcher de l’asari pour fouiller son corps lorsqu’elle entendit les deux gardes à l’extérieur entamer une conversation avec une troisième personne. Même si elle n’entendait pas leur conversation, elle se doutait que le troisième interlocuteur était la seconde personne assigné à la traque de la cible. Faisant attention de ne pas marcher sur la flaque de sang, l’ancienne commando s’approcha de la porte d’entrer pour saluer sa comparse. Affichant un grand sourire, elle déclara :

« - Bien le bonjour, je me présente Kali… et vous c’est quoi votre petit nom… »

Lorsque Kali vit le visage de celle avec qui elle allait partager la prime, elle se figea instantanément, choqué. Elle essaya ensuite d’articuler quelques mots mais rien ne sortit en clair et entre deux bégaiements, elle finit par articuler :

« - Mama ? »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 16

Points MEL: 301.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 13 Mars 2015, 11:05

Nissara n’était pas du genre à se retrouver désemparé ou perdus, elle avait appris à répondre à pas mal de situation au cours de sa vie, mais là, elle fut totalement prise de court. La première surprise fut la voix, intrigante, rappelant quelques souvenirs lointains. Puis ce fut au tour d’une silhouette, d’un visage et d’un surnom … Cet enchainement déclencha un raz de marée d’image et d’émotion chez la commando qui resta un instant figé. Les images d’une jeune asari pleine d’assurance ou elle dû mettre du plomb dans le crane, puis celle d’une chasseresses faisant ses premières armes, puis une commando, fière, forte et prometteuse … avant de laisser la place à une fille brisé obligé de voir ses camarades torturé à mort devant elle. La commando se souvenait encore de l’état de Kali quand son équipe l’avait sortie du laboratoire d’un énième taré de la galaxie. Elle seul avait survécus et finis dans une clinique spécialisé.

« Kali … »

Sa voix semblait lointaine, perdus dans les méandres d’émotions contradictoires. La commando généreuse était devenus une dangereuse tueuse et Nissara ne savait trop comment réagir. D’un côté, Kali était son ancienne élève assidue et attentive, la commando avait noué une véritable complicité avec elle. De l’autre, l’ancienne commando avait sombrée, tourmentée par ce qu’elle avait vécus elle était devenue une mercenaire brutale et sanglante. Cette image semblait cependant loin de la réalité au vue de l’état de choc de la mercenaire. Les désirs et réactions s’entrechoquaient dans l’esprit de Nissara qui hésitait entre étreindre Kali, heureuse de la voir vivante, et l’arrêter afin que cesse son sillon sanglant. Finalement des paroles furent les seuls choses qu’elle parvient à faire, des paroles charriant le regret.

« Pourquoi Kali …. Pourquoi avoir fuis ? Je t’ai cherché pendant des années …. Pourquoi être devenu azure Widow ? »

Oui, Nissara connaissait le nom de scène de son ancienne élève, elle l’avait longtemps recherché dans ses actions sans jamais la retrouver. Cela lui avait cependant permit de suivre ses péripéties et d’avoir appris pas mal de choses sur ce qu’elle était devenus. Elle se doutait un peu de la réponse qu’allait lui fournir la l’ex commando, mais elle voulait l’entendre de sa bouche et pas autrement.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Kali T'Kando » 13 Mars 2015, 11:06

Mama… ce surnom qu’elle avait donné à Nissara alors qu’elle était son instructrice tandis qu’elle était dans les forces armées asaris, c’était elle qui l’avait formé tout au long de sa croissance et parce qu’elle avait vu cette commando plus souvent que sa propre mère, elle avait fini par lui donner ce surnom. Ses camarades de l’époque l’avait également adoptés pour rendre honneur mais aussi se moquer, de la présence quasi-constante de Nissara pendant leur formation. C’était le bon temps, à l’époque, elle avait encore toute sa tête, des rêves de petites filles et des sœurs à qui elle pouvait tout confier en étant sûr de ne jamais être jugé. Et puis il y avait Nissara… cette image de perfection que toutes les quatre voulaient atteindre même si aucune n’avait jamais osé l’avouer... jusqu’au dur retour à la réalité. Elles s’étaient crues invincibles. Maintenant, seul Kali est en vie. Heureusement, les années avaient presque effacés le traumatisme que Kali avait vécu, sa folie s’était atténuée… ou plutôt s’était-elle mélangée à ce qu’elle avait été auparavant pour créer une toute nouvelle personne… L’asari ne saurait le dire. Ce qui était sûr, c’est que le résultat ne lui déplaisait pas plus que cela. Elle avait fini par apprendre à apprivoiser la bête qui la déchirait de l’intérieur et bon dieu qu’est-ce qu’elle aimait l’avoir en laisse. Désormais, c’est elle qui la contrôle et plus l’inverse.
Lorsque Nissara finit par reconnaître Kali, l’expression qui lui traversa le visage n’était pas particulièrement plaisant… il fallait dire que lorsqu’elle avait fui l’asile dans lequel elle avait été interné, elle avait envoyé deux gardes dans un lit d’hôpital. Rien de très grave mais il n’aurait pas pu se remettre à gambader avant quelques semaines de repos alité. Après cette évènement assez embarrassant pour les autorités asari, Kali avait cru comprendre que se fut Nissara qui avait pris la charge de la retrouver et de la ramener. Etant donné que les deux asari se retrouvaient un peu plus d’un siècle plus tard, vous pouvez facilement imaginer à quel point cette mission avait été un succès. Elle savait donc pertinemment qu’elle n’allait pas être très contente de le voir et pourtant… elle avait espéré des retrouvailles plus chaleureuse… plus chaleureuse qu’un simple :
« Pourquoi ? »
L’ancienne commando ne répondit pas à cette question, elle se contenta de se retourner vers le cadavre pour l’examiner. Elle le fouilla approximativement avant de se faire face violement à Nissara et de lâcher, une touche de colère dans la voix :

« - Pourquoi ? Non franchement pourquoi ? Après tout ce temps vous n’avez vraiment pas compris ? »

Kali soupira longuement. Elle allait reprendre la parole mais elle se coupa la parole, crachant un petit juron les lèvres à peine ouverte. Laissant de côté le cadavre, elle se dirigea vers l’ordinateur et l’alluma. Etant donné que ce dernier était verrouillé par un code, elle activa son omnitech et avec l’aide de l’afficha prédictif, il commença à craquer la faible sécurité de cet ordinateur domestique. Finalement, lorsqu’elle arriva au bout du crackage, elle se retourna vers Nissara et lâcha :

« - J’ai… j’ai attendu trois putains d’années… Trois foutues années dans une camisole de force, droguée comme une putain de junkie 24 heures sur 24, parqués avec des tarés encore plus malade que moi avec pour seul espoir la promesse que vous m’aviez faites en m’extirpant de l’enfer où j’étais tombée. Vous vous souvenez ? On va l’attraper Kali que vous disiez, on lui fera payer… ça fait peut-être un siècle mais je n’ai pas oublié. Alors pourquoi est-ce que je me suis enfuie ? Parce que j’en avais marre d’attendre… et puis comme ça je vous ai évité de trouver une fausse excuse pour m’expliquer qu’il vous avait échappé. »

Ravalant une série d’insulte dans leur langue, Kali se reconcentra sur l’ordinateur de la victime pour trouver un agenda, des memos, quelques choses qui indiquent où est-ce qu’elle aurait pu rencontrer la dingo qui l’avait ouverte en deux pour lui bouffer les abattis. Malheureusement, elle n’était pas vraiment dans ce qu’elle faisait. Elle ne pensait qu’à Nissara pour l’instant alors, tout en continuant de regarder l’écran elle déclara :

« - Mais ce n’est pas grave… c’est vieux tout ça… et puis je l’ai trouvé cet enfoiré et je nous ai vengé… c’est tout ce qui compte. Allez, mettons-nous au boulot, si vous voulez arrêter une cinglé, autant s’en prendre à celle qui à transformer notre compatriote en sandwich. »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 16

Points MEL: 301.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 13 Mars 2015, 11:08

Nissara devait être aussi marqué par cette rencontre que l’était Kali. Cependant ses instincts se réveillèrent pour de bon, lui faisant embrasser la pièce du regard avant qu’elle ne secoue la tête devant le spectacle macabre qu’offrait la zone de « déjeuner ». La scène l’écœura intérieurement, ho elle avait déjà vue pire et verrais surement encore bien d’autres atrocités si elle ne mourrait pas en service avant, cependant elle avait retrouvé asse d’humanité pour ne pas apprécier tomber sur ce genre de scène. C’est vers ce moment-là que Kali répondit à la commando, et elle lança ses vérité au visage de la chasseresse.

Nissara ferma un instant les yeux, elle avait compris Kali dès le jour de sa fuite, mais elle devait l’entendre de sa bouche. La commando senti une pointe dans sa poitrine en se rendant bien compte que Kali avait parfaitement raison. La chasseresse n’avait rien put faire pour son traitement, n’étant pas médecin elle avait tout de même essayé d’appuyer la baisse des traitements sans succès. Cependant la ou elle pouvait agir c’était contre son tortionnaire et elle s’était dépensé sans compter pour cela, mais pas suffisamment semblait-il.

La chasseresse jeta un nouveau coup d’œil à la scène macabre sans réellement la voir, en fait, elle lui rappela plus le traitement fait aux commandos du groupe de Kalita. Cette pensée la fit frissonner un instant mais elle se reprit et se dirigea finalement vers son ancienne élève. Elle parla, d’une voix calme, bien qu’une pointe de regret se fasse entendre à l’intérieur.

« On l’avait trouvé … le jour de ton évasion je venais t’annoncer qu’on avait mis la main sur des preuves, une piste solide qui allait nous mener à lui. Cependant tu avais fuis, et j’ai du tout faire pour empêcher une chasse contre toi, calmer les ardeurs et les craintes et me lancer à ta poursuite. Le temps que je retrouve la piste devenus froide, le temps que j’essaye de te retrouver … toi, tu lui avais déjà mis la main dessus. Ensuite je t’ai cherché longtemps, mais tu sais te faire discrète et j’avais peur, peur de ce que tu étais devenu, peur de ne pouvoir rien faire pour toi »

Même Nissara avait du mal à garder ses yeux levé, parfois son regard se perdait vers le sol comme elle parlait et se remémorait les décennies de recherches infructueuses en plus de ses missions. A sa dernière phrase elle poussa un lourd soupire et secoua la tête avant de redresser son visage pour planter son regard dans celui de Kali. Presque brillant, il reflétait un profond regret et une tristesse authentique. Ses pas la menait encore plus prêt d’elle, à portée de bras.

« Soyons claire, je ne me cherche pas de fausses excuses, j’ai tout fait, mais je n’y suis pas arrivé, je n’ai pas été asse forte Kali …. Désolé, j’’ai été une bien mauvaise Mama … »


Un sourire amer ourle les lèvres de la commando quand elle use de son surnom pendant cette période de formation. Après cette histoire elle n’avait plus jamais accepté qu’on l’appel ainsi. Elle ponctua ses propos d’une main ganté d’acier, qui se posa pourtant avec une délicatesse rare sur l’épaule de la pirate. Nissara se retenait de la prendre dans ses bras, ce ne serait peut-être pas à propos elle devait garder la tête froide, mais même elle avait bien du mal à le faire alors qu’elle retrouvait sa petite protégé après un siècle …
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Kali T'Kando » 20 Mars 2015, 18:30

Kali écoutait attentivement les mots qui sortait de la bouche de son ancienne instructrice, des mots remplis de regrets, des mots sincères… et comme un siècle auparavant, elle buvait ses paroles, sachant qu’ils reflétaient la vérité. C’était bizarre d’entendre la voix de Nissara après toutes ces années, il y avait quelque chose en elle qui serrait le cœur de Kali... comme des remords. Oh, elle ne regrettait pas ses actions, elle était heureuse maintenant et ce qu’elle est aujourd’hui a été forgé par ses choix. Ce qu’elle regrettait, c’était ce qu’elle avait fait subir à Nissara. Après, elle devait avouer être curieuse sur ce qu’aurait pu être sa vie, si elle avait été plus patiente. Peut-être serait-elle encore une commando à l’époque… peut-être serait-elle-même devenu probatrice puisque cela avait été son rêve de petite fille. Malheureusement, ce n’était que des suppositions… elle aurait tout aussi pu crever dans un coin ou ne jamais sortir de l’asile. Alors, autant se contenter du présent, surtout qu’il avait de quoi être plaisant.
Toujours face à l’ordinateur de la victime, Kali ne pouvait pas se concentrer sur ses recherchers alors qu’elle écoutait si attentivement les explications de Nissara, des explications qui avaient mis un siècle à arriver et pourtant… Kali trouvait cela étrangement agréable. Enfin de compte, malgré ces années sans se cotoyer, ses années à la détester, Kali avait toujours beaucoup d’admiration pour la commando mais ce n’était pas le moment de le dire. Alors elle se tut, laissant Nissara en finir avec ses mots.

« Soyons claire, je ne me cherche pas de fausses excuses, j’ai tout fait, mais je n’y suis pas arrivé, je n’ai pas été assez forte Kali …. Désolé, j’’ai été une bien mauvaise Mama … »

L’ancienne élève afficha un léger sourire puis elle se retourna vers Nissara et déclara :

« - Comme je l’ai dit… c’est vieux tout ça. Concentrons-nous donc sur le présent et essayons de ne pas décevoir Aria… ça… ça serait problématique je crois non ? »

Kali conclut sa phrase par un rire cristallin tandis que le ton légèrement ironique de ses derniers mots ne cachait nullement ce dont elle pensait de leur commanditaire. Même si la mercenaire respectait Aria, reconnaissant que l’asari était une certaine force de la nature, son but était quand même de lui faire de l’ombre. En pensant à cela, Kali se demanda si cette dernière connaissait les ambitions de son employé temporaire… il fallait dire que Kali n’était pas particulièrement discrète à ce niveau. D’un autre côté, la mercenaire avait autant de pouvoir de décision qu’une roturière face à une Impératrice, alors qu’on l’ignore n’était pas si étrange que ça. Cependant, elle comptait bien s’élever très rapidement et faire en sorte, que son nom ne soit plus ignoré.
Se reconcentrant sur sa tâche, l’ancienne commando se plongea dans les fichiers de l’ordinateur qu’elle avait finalement arrivé à cracker. Même si son omnitech était moddé pour faciliter les intrusions dans les systèmes informatiques, le piratage n’avait jamais été son point fort, elle préférait laisser faire d’autre personne plus doué qu’elle comme Lynia pouvait l’être. Cependant, elle devait savoir se débrouiller pour passer les barrières peu solide et l’ordinateur de la victime n’était pas vraiment compliqué à pirater. Il lui fallut tout de même un peu de temps. Après cela, elle n’avait pas d’autre choix que de fouiller ce que l’ordinateur contenait un fichier à la fois. Pour faciliter ses recherches, elle se concentra sur ce qui avait le plus de chance de lui donner un indice comme les mails de l’asari ou bien son agenda si elle en avait un sur son ordinateur. Après avoir passé plus d’une dizaine de minute à éplucher les données, Kali fini par tomber sur quelque chose d’intéressant.

« - D’après sa boite mail, je dirai que notre amie est mort il y a environ trois jours… les messages qu’elle a reçu depuis cette date n’ont pas été ouvert donc je pense que nous devrions concentrer nos recherches à ce moment. Par contre… hmmm… »

Kali s’approcha de l’écran en marmonnant avant de pianoter quelques choses sur le clavier. Quelques minutes plus tard, elle poussa un cri de victoire.

« - Ah ! Voila… c’est son agenda, super. Bon alors… Hmmm… Oh, ça c’est intéressant. Il y a trois jours, notre cher amie est allé à un restaurant pour participer à un speed dating. Avec un peu de chance, elle a rencontré Coreya là-bas, conclut et… elle a décidé de se faire un petit diner en privé. Alors… »

Continuant de cliquer et de pianoter sur l’ordinateur, Kali entra sur l’extranet, quelques minutes plus tard, elle tourna sur sa chaise pour faire face à Nissara :

« - Le speed dating a été organisé par une boite de rencontre qui a une "enseigne" à Oméga… et si on allait dragué un peu ? »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 16

Points MEL: 301.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 26 Mars 2015, 19:01

Nissara se demanda un long instant comment allait réagir son ancienne élève. Elle pouvait refuser les explications, s’énerver et faire exploser sa fureur, peut être regretterait-elle. Plusieurs scénarios tournaient dans son esprit qu’elle calma rapidement, rien ne servait de spéculer de façon aussi anarchique. Mais c’est un sourire qui ourla les lèvres de Kali, un sourire qui réchauffa le cœur de la chasseresse même si ces paroles écartaient ses explications. Quelque chose semblait aller mieux, était-ce Kali ? Ou elle qui était enfin soulagé de s’être expliqué après un siècle ? Elle n’en savait trop rien mais cela lui avait fait du bien. La commando opina simplement à la remarque de la pirate en retirant sa main de son épaule.

Voyant que Kali s’occupait de l’ordinateur, Nissara se tourna vers la scène de crime plus directement. Elle fit le tour de la zone du « repas », l’odeur lui prenait le nez mais elle éloigna ses pensées de cet élément et se concentra sur tous les indices possibles qu’elle pourrait trouver. Bien sûr elle pouvait utiliser son omnitech, quelques logiciels l’aideraient pour des analyses chimiques ou autres, mais elle voulait faire confiance à ses sens avant tout. Examinant la scène elle essaya de reconstruire les évènements qui avait dut se dérouler la. Imaginer ce genre d’avènement n’avait rien de plaisait, mais quelques détaillent flashèrent dans son esprit alors qu’elle scrutait des détails bien particulier. Une trace de piqure attira son regard sur l’épaule restant de la victime, puis ce fut au tour de traces plus marqué, celles de dents. Allumant une « lumière noir » avec son Omnitech elle repéra les résidus autours de la piqure et la fit analyser par son matériel. Pendant que le résultat se calculait elle ouvrit les yeux de la victime, pupille étrangement dilaté, les vaisseaux sanguins marqués d’une façon asse discrète. Le résultat de l’analyse tomba en même temps que sa propre étude. Enfin elle retourna auprès d’autres blessures sur le corps de la pauvre asari. Un garrot avait été placé pour éviter une trop grosse perte de sang, asse bien placé d’ailleurs. La commando s’attarda sur l’os qui ressortait de la plais puis analysa d’autres résidus. Quand elle se redressa Kali terminait de faire ses propres déductions de ce qu’elle avait obtenus avec l’ordinateur personnel de la victime.

« Très bonne idée oui, on en apprendra plus déjà. De mon coté j’ai trouvé plusieurs choses. De petites doses de Halex ont visiblement été injectées, on dirait qu’elle aime assaisonner ses « plats » vu que les marques de drogues sont légères sur la victime. »

Pour ponctuer son argumentaire Nissara transmit son petit rapport d’analyse à la pirate, habitude de partager les données avec son équipe.

« Certaines plais en partie déchiré représentent presque des traces de dents animales, vue les formes je dirais qu’elle se lime les dents ou s’est faite opérer pour les avoirs plus tranchante. Enfin, le bras tranché avec un garrot, il est très bien placé si bien que cela n’était pas mortel, surtout avec les traces de coagulant placé en gel sur la plais. Il n’y avait cependant aucun sédatif, elle ne mourrait pas mais ressentait tout … »

La commando eu une grimace, elle en avait vue passer des malades dans sa longue existences, mais rarement des aussi timbré. 

« ça en plus des traces de scie à os ou autre élément chirurgical elle à ou un Omnitech performant pour se fabriquer ces outils, ou alors elle à du bon matos médical en plus de ses connaissance. »

Soufflant un coup Nissara envoya les derniers éléments saisit à Kali, photos, images, commentaires rapides.

« Tu crois qu’ils autorisent les asari en armure avec un varren dans ton speed dating ? »

Lança la commando avec une pointe d’humour, un peu pour se sortir de son examen macabre. Comme si il comprenait soudainement qu’on parlait de lui Vadrouille s’approcha au côté de sa maitresse et jeta un regard à la pirate en penchant la tête de côté, comme intrigué
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Kali T'Kando » 05 Mai 2015, 19:43

« - Assaisonner ? Je dirai plutôt les embrumer pour les séduire plus facilement, les gens qui prennent du Halex sont légèrement plus… coopératif pour s’envoyer en l’air. Enfin… quand je me tape quelqu’un je préfèrerai autant que celle-ci ne me mange pas ensuite. »

Disant ensuite à voix très basse qu’il y en a une ici qu’elle aimerait bien voir plus coopérative, l’asari s’éclaircit bruyamment la gorge et se transforma presque instantanément en jeune écolière tout à fait sage qui écoutait parfaitement sa maîtresse. Tandis que Nissara continuait son exposé sur ce qu’elle avait pu découvrir sur le corps, Kali se fit son propre raisonnement au fur et à mesure attendant que son ancienne instructrice ait fini de parler pour lui exposer ses pensées. Lorsque finalement, la commando finit son exposé, la mercenaire prit la parole :

« - Hmm… alors elle est sûrement doc ici… peut-être pas officiellement en tout cas sinon, elle a forcément au moins fais des études de médecine… Si je me trompe, ça veut dire que c’est une putain d’autodidacte et c’est foutrement impressionnant. Sinon… l’habitude peut-être ? Si elle découpe des gens depuis plusieurs décennies, c’est normal qu’elle sache ce qu’elle fait maintenant… Beurk… Quelques soient les scénarios que je me fais, ils sont tous franchement glauque. »

Pendant que Kali lâchait à voix haute tout ce qu’elle pensait de leur compatriote, son ancienne instructrice lui envoya les derniers éléments qu’elle avait récoltés sur le corps de la victime. Dès que l’envoi fut complété, la mercenaire ouvrit les fichiers pour les étudier jusqu’à ce que Nissara ne coupe son élan en sortant une phrase qui fit rire l’asari de bon cœur. Lorsque son rire s’atténua, Kali dit en souriant :

« - Je ne sais pas, peut-être qu’il y aura quelques personnes que ça pourrait exciter… je parle de l’armure bien entendu, pas de ton varren. Même si l’un comme l’autre peut être exact. Y a quelques mois j’ai vu une vidéo comme ça et… hmm… je m’égare. »

Reprenant rapidement son sérieux, Kali s’approcha du varren et se mit à genou en face de lui avant de lui tendre la main pour qu’il la sente. Lorsque l’asari fut certaine qu’il avait accepté sa présentation, elle vint délicatement lui gratter le sommet de la tête. Voyant que cela plaisait particulièrement à l’animal de Nissara, Kali risqua une deuxième main derrière le crâne du varren pour le gratter frénétiquement provoquant à l’animal une sortie de langue tandis que sa queue s’agitait de droite à gauche à vive allure. La séance de gratouillage se poursuivit encore de longues minutes, Kali ayant totalement oublié la présence de Nissara alors qu’elle explorait le ventre que le varren lui offrait sur un plateau d’argent, sa patte arrière gauche frappant dans le vide de contentement. Finalement, Kali ôta ses mains du ventre de la bête et dit en souriant :

« - Bon petit. Kali se tourna ensuite vers Nissara et déclara : Il est chou ton varren… mais je préfère quand même les animaux de la Terre qui s’appelle Chien. Tu en as déjà vu ? Les humains en ont des tas de différents c’est dingue. Enfin… Revenons à une autre genre de bête. Comment veux-tu procéder Nissa ? Personnellement, je pense que c’est une bonne idée de passer incognito, de ne pas dévoiler pourquoi on veut aller à ces séances de Speed-dating au cas où elle aurait des complices. Une fois dans le vif du sujet par contre… il faut que l’une de nous deux l’appâte et la serre… autant ne pas provoquer la bagarre en plein milieu de la séance. Plus il y aura de monde, plus il y aura de risque collatéraux et de chance qu’elle s’échappe. Autant la laisser jouer avec une de nous deux, lui faire croire qu’elle a trouvé son dîner et une fois qu’on sera dans un endroit plus tranquille on pourra la prendre. En ce qui concerne son état… je pense que la livrée vivante à Aria serait une bonne idée. Je suis certaine que la reine d’Oméga aimerait lui exposer son amour pour les psychopathes qui viennent pourrir son caillou. »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 16

Points MEL: 301.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 18 Mai 2015, 17:09

Nissara opina aux différentes propositions de sa coéquipière du moment, elle avait des réflexions pertinente même si ses propres conclusions lui paraissaient plus plausible pour le Halex. Seul l’avenir leur dirait qui avait raison. Le reste des réflexions de la pirate firent grimacer la commando, en effet rien dans ce qu’elle disait n’était particulièrement réjouissant finalement. Elle s’émerveilla un bref instant de la facilité avec laquelle les deux asari coopérait, chacune allait vers l’autres, comme deux équipière de longue date. Ce n’était pas totalement faux en plus en vue des heures d’entrainements partagé. Etait-ce Kali qui avait encore une part d’elle dans cette pirate déterminé et qui n’hésitez pas à se mettre en avant ou alors elle qui se tournait finalement vers des zones plus sombres de sa personnalité ? Elle repoussa cette dernière hypothèse, elle avait toujours été une pragmatique dans certaines situation et la coopération n’avait rien de choquant sur ce terrain hors juridiction du conseil et contre une cible dangereuse. Nissara eu un sourire en voyant même faire Kali avec Vadrouille, ce dernier ne l’avait jamais connus mais semblait déjà l’avoir adopté … en même temps il suffisait d’avoir de la nourriture ou des mains câlines pour qu’il apprécie quelqu’un.

« Oui je sais ce que sont ces fameux chiens j’en ai vue quelques-uns et c’est vrais que c’est vraiment impressionnant la biodiversité de la terre. »

Elle eut un bref moment d’absence en songeant à ces espèces animal si fragiles que les espèces « intelligente » menaçaient. Elle revint cependant rapidement à l’instant présent.

« Pour ce qui est du plan je partage ton point de vue, ce serait en effet l’idéale de la coincer dans un coin et éviter tout débordement. J’irais à la séance, en cas d’affrontement au corps à corps je suis plus compétente que toi normalement, hé puis Vadrouille viendra avec toi vous pourrez faire connaissance comme ça ! »

La commando souriait largement, l’idée d’être en avant c’était aussi de ne pas mettre Kali directement en danger, elle l’avait déjà perdus aux mains d’un psychopathe elle ne voulait pas que ça recommence. L’autre point … c’est qu’elle avait envie de refaire confiance en l’ex-chasseresse. Les deux sortirent et la Nissara s’orienta pour trouver une boutique de vêtement. La structure chaotique du lieu n’aidait toujours pas mais les asari trouvèrent ce qu’elles cherchaient, un endroit tout en longueur avec des vêtements empilé ça et la ou alors suspendus à des cintres principalement sur les coté et un genre d’allée centrale. La boutique, « seconde peau d’Oméga » était tenue par un turien blasé qui se redressa à peine en voyant entrer les deux bleus avec un varren.

« Pas d’saloperie par terre hein »

« Il est propre vous en faites pas »

Ignorant le regard du tenancier, la chasseresse se dirigea vers les vêtements et constata rapidement que la mode d’Oméga du moment était au cuir, aux tenues synthétiques proche du corps, aux pantalons larges ou tout autre look asse grunge et récupération. Nissara réfléchis en regardant plusieurs tenues haussant un sourcil en voyant certaines … mais comment on pouvait appeler ça un vêtement ? Elle se fit une rapide sélection et commença les essayages sous le regard de Kali qui se vu confié tout l’équipement de la commando après un grand bruit de casserole. La chasseresse hésita un instant au moment de confier sa Dualista ... celle de son « père », mais la mit entre les main de sa coéquipière avant de rentrer dans la cabine seulement vêtus d’une brassière et d’un shorty. Elle s’amusa à faire un peu sa fille en essayant plusieurs trucs pour « le fun » elles avaient le temps après tout ! Ainsi elle sortit une fois en tenue de punk, pantalon super taille basse, string apparent, et veston de cuir … vulgaire. Talon compensé jupe longe et haut à bretelle blanc … trop classique. Pantalon moulant, brassière coloré et manteau de fourrure gigantesque … trop improbable. Rien ne semblait convenir de la première sélection, et Nissara ressortie de la cabine, simplement vêtus d’une culotte, attrapa rapidement quelques vêtements et repartie les essayer. Enfin elle sembla satisfaite, un mini débardeur moulant avec un trou ovale à la naissance de la poitrine pour offrir un décolleté appréciable et laissant le ventre entièrement visible, un pantalon d’imitation de cuir noir proche du corps avec des fentes sur les coté retenue par comme des petites ceintures, une paire de chaussure sombre avec un talon large pas très haut, et une veste manche courte s’arrêtant au milieux du dos avec des attache à l’arrière et une coupe simple. La tenue était dans le ton de l’endroit, sans compter les tatouages rouges autours des hanches et sur le reste du corps de la commando qui étaient ou visible ou se laissaient deviner sous le vêtement. Elle sembla hésiter un instant comme si il manquait quelque chose puis prit une solia qu’elle fixa à la botte.

« Voilà je me sens mieux ! »

S’approchant de la sortie elle saisit un sac pour y fourrer son armure et arme pour faciliter la vie à Kali puis s’apprêta à payer. Elle remarqua alors de bijoux de nombrils en image sur le kiosque de vente et en choisi un en forme d'Azaliis autours d’une pierre rouge. Une fois hors de la boutique elle le désinfecta rapidement d’une pointe de médigel et le mit. Elle se tourna ensuite vers la pirate qui devait être un peu surprise de voir autant de sa « mama »

« Ben quoi ? tu savais pas que j’étais percé et tatoué ? Vrais que ça fait des décennies que j’avais plus mit un bijoux comme ça … bon le speed dating … »

Kali guida rapidement le petit groupe avant de laisser aller en avant la commando qui devait se rendre seul à l’endroit du rendez-vous. Nissara prit tout de même le temps de bien expliquer à Vadrouille qu’il devait écouter l’ex-chasseresse et mettre en liaison les deux drôles de dames du moment.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Kali T'Kando » 13 Septembre 2015, 20:15

« - Ça ne me gêne pas le moins du monde, il est trop mimi, déclara l’ancienne commando en caressant la tête du varren. »

Kali adressa un léger sourire à son ancienne instructrice avant de retourner son attention sur le varren et de le gratter sous la mâchoire.
Après s’être assuré d’avoir les bonnes faveurs de la créature, Kali devait désormais obtenir celle de Nissara. Elle savait très bien que dans son fond intérieur, la commando ne savait pas si elle devait l'arrêter pour la ramener dans une geôle asari ou bien la laisser libre de son destin. C’était donc à la mercenaire de pousser Nissara vers un bord et elle comptait bien faire en sorte qu’à la fin de cette mission, la commando ne pense plus à arrêter son ancienne élève. Laissant de côté la peau rugueuse de l’animal de l’asari, Kali sortit de l’appartement de la victime afin de trouver une boutique où la commando pourrait trouver un accoutrement qui conviendrait pour le speed dating. La mercenaire était persuadé que leur cible n’avait pas de fétiche pour les femmes en armure mais plutôt pour les timides, les proies faciles.
Malgré leur faible connaissance des lieux, les deux asaris finirent par trouver une sorte de rue marchande qui ressemblait plus à un souk qu’à une véritable congrégation de marchand. Nissara pencha pour une boutique du nom de « seconde peau d’Oméga » et lorsqu’elles y rentrèrent, le gérant, un turien mal léché, ne leur lança qu’un : Pas d’saloperie par terre hein, en guise de bienvenue. Se retenant de coller une tarte à cet individu qui manquait cruellement de politesse, Kali adopta le calme de son ancienne instructrice et la suivit au milieu des allées où étaient entreposés les vêtements. Quelques rares mannequins exposaient çà et là les dernières tenues à la mode dans la station et l’asari ne put s’empêcher de penser à son ami le couturier qui aurait sûrement eu une crise cardiaque en voyant les flagrantes fautes de goût des habitants. Après avoir saisi à la volée plusieurs sets de vêtements, Nissara s’enferma dans une cabine en piteux états pour s’adonner à l’essayage. De son côté, la mercenaire s’assit sur un banc et attendit patiemment les sorties de sa collègue.
Tenues après tenues, les paupières de Kali commencèrent à se fermer, ne s’ouvrant que pour contempler les vêtements les plus révélateurs de sa consoeur, spécialement lorsque cette dernière sortie seulement vêtu d’une culotte. Après un soupir qui en disait long, l’asari ne put s’empêcher de penser que Lynia ressentait exactement la même chose lorsqu’elle accompagnait Kali lors de ses séances shoppings.


« - Hmm… la prochaine fois, il faudra que je file une console de jeu à Lynia pour lui faire passer le temps. »

Finalement Nissara mit fin au calvaire de Kali en sortant de la cabine d’essayage avec sa tenue définitive. Restant quelques peu rêveurs devant l’accoutrement de Nissara qui révélait ses formes athlétique ainsi que des tatouages qu’elles n’avaient pas vu depuis plus d’un siècle, l’ancienne commando acquiesça légèrement de la tête avant de dire :

« - Tu es très belle Nissa. Très… appétissante même. »

Lâchant un petit sourire doublé d’un rire, elle attendit que la commando finisse les dernières touches à sa tenue et insère son armure dans un sac pour faciliter son transport avant d’aller voir le marchand et de lui régler la somme pour les vêtements. Lorsque Nissara se saisit d’un bijou de nombril, Kali ne put s’empêcher de se montrer surprise, l’asari ne sachant pas que son instructrice était percée. Dès qu’elle fixa le bijou à son nombril, la commando vit l’air interrogateur de son ancienne élève et déclara :

« Ben quoi ? Tu savais pas que j’étais percé et tatoué ? Vrais que ça fait des décennies que j’avais plus mit un bijou comme ça … bon le speed dating … »

L’asari ne dit rien, affichant pourtant un nouveau sourire avant de finalement se rendre compte que Nissara lui avait énormément manqué. Malheureusement, à cette instant, ce ne fut pas que l’instructrice qui manqua à l’ancienne commando mais, ce fut également toutes ses camarades avec qui elle avait vécu la majorité de sa vie, celles qu’elle avait vu mourir sans pouvoir faire quoique ça. S’il était préférable pour leur réputation de ramener la cannibale en vie, Kali décida en son fort intérieur que si jamais Nissara risquait quelques choses, elle tuerait leur cible sans hésitation. Entre la reconnaissance d’Aria et la vie de Nissara, il n’y avait pas photo. La commando comptait beaucoup trop pour qu’elle la laisse tomber.
Sortant de sa réflexion avec un sourire pour ne pas inquiéter l’asari, Kali prit les devants et guida le varren et sa maitresse jusqu’au bar où était organisé le speed dating. Lorsqu’elle fut enfin arrivé, Kali laissa soin à la chasseresse d’expliquer à son toutou comment se comporter et dès qu’elle conclut, la mercenaire tandis deux petits dispositifs à Nissara :


« - Tiens prends ça Mama, ce sont des petits trucs qu’un de mes contacts sur Oméga m’a filé, c’est de la vieille technologie humaine mais ça marche du tonnerre. Le petit cylindre se met dans l’oreille, avec ça on pourra rester en communication. La sorte de barrette contient un micro et une caméra reliée à mon omnitech. Grâce à elle, je pourrai voir et entendre tout comme toi. Ça me permettra de garder un œil sur toi en toute discrétion. Par contre, que l’on se mette d’accord. Si jamais tu sens que ça tourne au vinaigre, dis : Je crois qu’il se fait tard et j’arrive pour coller une balle dans la tête de notre chère amatrice de viande violette. Tant pis s’il y a des témoins, j’ai déjà perdu mes sœurs… je ne perdrai pas ma mère. »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 16

Points MEL: 301.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 29 Septembre 2015, 19:24

Nissara avait été amusée et flatté par le compliment de sa camarade de fortune pour cette opération. Peut-être qu’elle garderait cette tenue pour quelques fois ou elle aurait envie de se lâcher. Quoiqu’il en soit elle avait visiblement eu l’effet escompté. Une fois dehors, et après sa petite remarque sur ses tatouages, Kali la guida un moment avant de lui donner des éléments un poil vieillot, la commando se demanda un instant pourquoi elle ne désirait pas utiliser des moyens plus moderne directement par Omnitech ou autre, mais peut être que finalement d’utiliser des trucs archaïque serait presque plus discret car moins probable ? Qui sait ça pouvait marcher. Epinglant la camera au colle de sa veste courte elle régla le tout sur son propre Omnitech et fit quelques réglages avec Kali. Cette dernière lui donna d’ultimes recommandations dont celle d’une phrase clef pour indiquer si il y’avais un soucie. La dernière remarque qu’elle fit entraina un clignement de paupière un instant surprit chez la commando. Elle qui n’avait pas encore enfanté alors qu’elle était pourtant à l’âge de Matrice se découvrait une enfant … Une enfant que malheureusement elle n’avait pas réussis à garder dans le droit chemin, mais y avait-il encore de l’espoir pour Kali ? De l’espoir pour qu’elle ne sombre pas complètement ? Quoiqu’il en soit le fait de l’appeler mère la toucha profondément, plus qu’elle ne l’aurait crus et d’un geste impulsif elle enlaça doucement la mercenaire.

« Ne t’en fait pas … ta Mama ne veux plus te laisser perdus … »

Sur ces mots elle s’éloigna après avoir lâché Kali, ne lui laissant pas vraiment le temps de répondre, elle avait parlé avec une certaine assurance, mais pourrait-elle tenir cette promesse ? Après tout Kali était devenu une pirate, et elle était toujours parmi les commandos. Elle éloigna cette pensé, et se concentra sur l’objectif du moment. Claquant des talons sur le sol métallique du lieu elle alla jusqu’à la fameuse enseigne de speed dating. Asse confiante elle pénétra dans le lieu et se présenta au Butarien qui tenait l’endroit. Ce dernier avait le visage posé sur la main, et un joli embonpoint, et surtout un air terriblement nonchalant. Seul la tenue de Nissara sembla l’intéresser un instant sans qu’il ne s’y attarde finalement plus que ça. L’asari se présenta sous une fausse identité et demanda des nouvelles de son amie avec qui elle avait rendez-vous, en montrant une photo de la victime. Le tenancier sembla vaguement la reconnaitre, disant qu’elle s’était plaint du service avec force cris. Ce qui agaça le Butarien qui réclama que ça ne se reproduise plus. Pensant trouver un indice parmi les clients ou encore le système de rencontre, la commando entra alors dans un véritable cauchemar … La blague que lui avait faite son équipe en l’inscrivant a un truc similaire sur la citadelle avait été désastreuse sur bien des points et ce désastre semblait se répéter … Elle se retrouva confronté aux cas sociaux de la galaxie réunis en un même point ! Pire ! Les cas sociaux d’Oméga ! Entre le elcor collectionneur de Pyjak empaillé, l’asari amatrice de lâché de gaz, l’humain ventripotent dévoreur de petits fours, et le Volus lubrique qui n’arrêtait pas de parler des options de son armure pour le plaisir sexuel. Les nerfs de Nissara furent mit à rude épreuve mais finalement rien ne sembla ressortir de cette entretiens des plus pénible. La commando finis par sortir de l’endroit la tête enfariné et sentit une main lui claquer les fesses. D’un geste elle se retourna pour découvrir le volus.

« Alors ma belle .. *respire* … prête pour les milles plaisir du colosse 3000 ? »

Un bref temps d’hésitation sembla planer au travers de la caméra d’où Kali devait voir la scène jusqu’à ce qu’un violent coup de pied fut envoyé qui fit rouler le volus de façon chaotique jusqu’au bout de la rue.

« Pas intéressé …. Bon je me casse de ce lieu de dingue et je me trouve un bar ou me torcher … Bien la guigne si je ne trouve rien de potable à me mettre sous la dent … »

Nissara espéra intérieurement que Kali comprendrait qu’elle essayait une autre approche, ou ils avaient loupé la cible ou alors elle n’utilisait cet endroit que comme terrain de chasse. Quoiqu’il en soit la commando ne pouvait se dépatire d’une sale impression et d’un picotement dérangeant au niveau de la nuque. Elle suivit plusieurs ruelles et entrelacs chaotique d’Oméga jusqu’à ce que Kali ne perçoive plus le signale, un simple grésillement se faisait voir par la caméra et entendre par le micro. Un instant plus tard seul une voix parvint à la pirate.

« J’aime être tranquille quand je mange … »
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Kali T'Kando » 14 Mars 2016, 14:55

Perdus ? Oui c'est vrai, l'ancienne commando s'est perdus dans la chambre de torture, elle a perdu une part d'elle-même... ou plutôt la lui a-t-on arraché. Mais c'était il y a longtemps. Depuis ce jour, l'asari s'est reconstruite avec le peu qu'elle avait réussi à conserver malgré ce qui lui était arrivé. Elle était peut-être bancal et pleine de trou mais ce qu'elle avait réussir à rebâtir n'en était pas moins solide. En entendant les mots de son ancienne instructrice et l'affection qui se cachait derrière son étreinte, Kali sut qu'elle était réellement affectée par ce qui s'était produit il y a si longtemps et qu'elle voulait arranger les choses. Pourtant Nissara ne semblait pas vouloir accepter la tour infernale que son ancienne élève avait bâti avec ses morceaux brisés. Elle voulait la réparer pour pouvoir la monter comme elle était à son origine... malheureusement, les seules choses qui restaient de la Kali d'il y a plus d'un siècle étaient ses souvenirs... bons ou mauvais. En tout cas, Nissara marchait à côté de Kali désormais alors peut-être que c'était possible pour la mercenaire de faire accepter sa nouvelle elle à celle qu'elle considérait comme sa seconde mère.
Enfin, pour l'instant le duo avait d'autres chats à fouetter, elles remueraient le passé une fois que la carrière cannibalesque de Coreya sera stoppée net.
Souhaitant un bonne chance à l'asari, Kali se mit en position à quelques mètres du lieu du "Speed dating" avec pour seul compagnie l'animal de compagnie de Nissara. Activant son omnitech, la mercenaire se connecta sur les appareils d'espionnage qu'elle avait fourgué à sa consœur afin de voir et entendre les mêmes chose qu'elle. Cependant, si Nissara eut le malheur d'affronter une série d'abruti en mal de câlin ou au cas social plus que désespéré, Kali de son côté ne pouvait s'empêcher de pouffé de rire à chaque fois qu'un nouvelle individu s'asseyait à la table de Nissara. Heureusement, la commando ne pouvait aucunement entendre l'hilarité complète de sa protégée surtout causé par le volus qui, tel un colporteur de sex toy, vantait les mérites de sa combinaison tout équipée. Après une minute de fou rire incontrôlé, Kali finit par regagner son sérieux mais ne pouvait empêcher les quelques soubresaut de rire qui lui prenait la poitrine, contre-coup de son fou rire. Au moins, la nuit n'aura pas été aussi horrible que ça pensa Kali alors que leur cible n'avait pas montré le bout de son nez.


« - Putain... où est-ce qu'elle est cette pétasse... J'espère qu'elle s'est pas fais son garde-manger et n'est pas venue en chasse ? ... Non... c'est une prédatrice, elle doit sûrement être dans le coin. La soirée n'est pas encore terminée. »

Finalement, l'asari ne s'intéressa plus vraiment au prétendant de sa mama sauf quand celle-ci était une asari et elle se mit à surveiller l'extérieur du restaurant au cas où l'asari cannibal arrivait en retard pour le spectacle. Finalement les minutes défilèrent et rien de bien particulier ne se reproduisit, si ce n'est que le volus sur roulette semblait avoir flashé sur Nissara puisqu'il vint lui faire la cour... si l'on put dire, plusieurs fois dans la soirée. Enfin, la soirée se terminait et tandis que Nissara pouvait enfin respirer (et après avoir envoyé chier le Volus d'un bon coup de pied), Kali se demanda si elle avait vraiment eu une bonne idée... bon au moins, elle avait bien ri.
Rangeant ses affaires dans son sac et signalant à Vadrouille qu'il était temps de retrouver sa maîtresse, l'asari se figea sur place lorsqu'elle entendit à travers son omnitech :


« - J’aime être tranquille quand je mange … »

Si la peau blanche pour une asari était une modification cosmétique fait par thérapie génique, le visage de Kali devint pâle de terreur, perdant une bonne quantité de sa pigmentation bleutée. La mercenaire jeta un oeil horrifié à son omnitech et ne vit que des grésillements sur l'image et dans le retour du son. Affolée et prise par surprise, Kali resta figé quelques instants avant de frapper violemment son omnitech du poing en espérant le faire marcher mais rien ne se passa. Quelques secondes se passèrent dans la réalité mais pour Kali, le temps sembla se figer et les souvenirs qu'elle avait de meilleur dans son passé refirent surface... et les meilleurs étaient en compagnie de son ancien détachement... et de Nissara. Alors que l'asari finit par se rattacher à la réalité, sa peau qui avait blanchi par la phrase de celle qui devait être Coreya, ne redevint pas bleu, mais tourna instantanément pourpre alors que la rage commençait à déformer son visage. Le corps de Kali tremblait, mais ce n'était plus que de la colère qui l'habitait désormais. Cette rage qui bouillait en elle commençait petit à petit à dissoudre la cage qu'elle avait bâti pour contrôler sa folie. Cette bête qu'elle avait tant eu de mal à contrôler... cette fois, Kali décida de lâcher la laisse de son plein gré.
Le visage toujours déformé par la colère, Kali se précipita vers le dernière endroit où la caméra avait émis en compagnie de Vadrouille mais ce dernier était vide... il n'y avait même pas de trace de lutte.


« - Tu te crois maligne n'est-ce pas Coreya ? ... ooooh... Très bien... très bien... voyons voir qui de nous d'eux est le pire monstre. Vadrouille ! »

Lorsqu'il entendit son nom, la bête sembla se mettre directement au garde-vous comme s'il sentait les choses qui rongeait l'intérieur de l'asari et qu'il savait qu'il valait mieux bien se comporter.

« - Allez Vadrouille ! Cherches ta maitresse, cherches Nissara ! Tu dois bien reconnaitre son odeur non ? »

Sans se faire attendre et semblant avoir compris la demande de Kali, le varren de la commando commença à renifler le sol, cherchant les traces de sa maitresse. Tandis que la créature inspectait le sol, l'asari tapota sur son omnitech et ouvrit une communication.

« - Abaddon... Sur ma position maintenant. »

Dans un dernier rictus de colère, Kali fut interrompu par les grognements de Vadrouille qui avait réussi à capter l'odeur de Nissara.

« - Bien Coreya... J'espère que tu es prête car maintenant tu es ma proie. »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 16

Points MEL: 301.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 07 Février 2017, 21:40

La commando se demandait ce qu’il se passait, rien dans leur plans ne semblait convenir, pourtant quelque chose clochait et elle n’aimait pas ça. Ayant continué à marcher sans se rendre compte que le dispositif de sa caméra était brouillé elle marcha sur une grille place visiblement la pour terminer une passerelle qui n’avait jamais aboutis. Ce n’était pas bien surprenant pour Oméga ce genre de choses, mais ce qui l’était plus était le dispositif qui fit soudainement basculer l’asari dans le vide. Surprise, elle sortit vivement les mains de ses poches et essaya de s’agripper à la grille soudainement penchée. Griffant malheureusement le métal sans parvenir à stopper sa chute elle s’entoura d’une onde bleutée en espérant freiner sa descente. Cependant le tunnel dans lequel elle s’engouffrait n’était pas rectiligne et elle percuta plusieurs parois dans un noir total, rebondissant contre des sols incliné qui mirent rapidement à mal son corps pourtant robuste. Une ultime secousse la propulsa contre un sol froid et dur faiblement éclairée. Une nouvelle cache dans les méandres d’Oméga ou un ricanement sinistre s’éleva. Essayant de se redresser elle sentie une douleur irradier soudainement sa jambe gauche et sa main droite.

« Ouille, la chute à dû être rude ! Un pouce retourné visiblement, ainsi qu’une cheville foulé à vue de nez. Hum … il faudra quelques doses de drogues pour détendre tout ça, le stresse n’est jamais bon pour la viande. »

Haletant, en essayant de remettre de l’ordre dans ses pensées, la chasseresse devina une direction approximative de sa cible qui restait dans les ténèbres. Reprenant une grand goulée d’aire, elle se contracta et remit son pouce en place dans un bruit écœurant en étouffant un cris. Jouant de sa main elle dégaina sa Solia en cherchant son sac du regard ainsi que son ennemi.

« Hoho … une dur à cuir à ce que je vois, c’est ça que tu cherches ? »

Dit une silhouette en poussant un sac du pied, les affaires de la commando.

« J’ai compris ton petit manège et j’ai brouillé tes communications minables, on est juste toi et moi … et ensuite je m’occuperais de ta copine … »

Se redressant en retrouvant doucement son souffle, ignorant la douleur qui lui battait aux tempes, la commando se mit en garde sur une seul jambe sur.

« Compte pas sur moi pour que ça arrive. »

Glaciale Nissara ne pouvait que constater l’infériorité de sa position. Blessée, sonné, et armée d’une simple lame, la cannibale elle, portait une tenue de protection en plus de son masque morbide et dévoila une K’nali de facture moderne … Pourvue que Kali arrive rapidement.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Kali T'Kando » 22 Avril 2017, 21:12

A mesure que les secondes défilèrent, la boule que Kali avait dans l’estomac grossissait douloureusement. A chaque pas qu’elle prenait dans le dédale sale et métallique des faubourgs d’Oméga, les flashs de sa rencontre avec le tortionnaire qui lui avait volé sa santé d’esprit pervertissait les dernières bribes de lucidité qui habitait encore son crâne. Plus elle suivait le varren de Nissara plus l’envie d’égorger Coreya montait en elle. Il n’y avait plus qu’une personne dans ce bas-monde pour la persuader que tout son passé n’était pas à jeter… et c’était Nissara… et Kali refusait de la perdre… Elle ne voulait pas l’abandonner comme ça, aux mains d’une folle dingue… Suffisamment de ses proches étaient morts à cause de personnes à qui il manquait une case. Si cela se renouvelait, les fragiles bribes de lucidité qui avait réapparu dans son esprit au bout d’un siècle allaient s’éteindre à jamais.

« - Non…. Non non NON ! »

Au passage d’une ruelle, les poings de l’asari se couvrirent d’une énergie violâtre et lorsqu’elle frappa le mur à ses côtés, ce dernier s’enfonça dans un bruit fracassant tandis que l’énergie se dispersa tel une bourrasque de vent heurtant un rocher poussiéreux. Le souffle de Kali se fit plus rugueux, haletant, la colère qui montait en elle explosait à chaque expiration et emplissait les environs de l’aura sanguinaire que son corps exsudait. Secondes après secondes, le souffle de l’asari se faisait de plus en plus erratique avant de finalement se muer en un rire étrange, mélange de désespoir et de folie. Etait-ce la fin ? Avait-elle eu tort ? Devait-elle libérer l’hideuse créature qui sommeillait en elle ? La libérer de ses chaines… L’asari se sentait si seule… si froide…
Et puis un aboiement perça les ténèbres.
Un jappement satisfait résonna dans le silence.
Lorsque la réalité frappa Kali au visage, elle aperçut Vadrouille tourner autour de lui-même en jappant de joie, tantôt reniflant le sol, tantôt lançant des appels à l’asari… il avait trouvé l’odeur de Nissara… Il y avait encore une chance… si maigre était-elle… Kali n’allait sûrement pas la gâcher.

Se donnant une violente claque sur les joues, l’asari se ressaisit et chassa son désespoir d’un claquement de porte. La prédatrice voulait dévorer la louve ? Dommage pour elle… le dernier petit de sa portée n’était rien d’autre qu’une tigresse. Après avoir pris quelques instants pour vérifier ses armes, Kali s’élança en direction de Vadrouille. Comprenant sans peine l’action de l’asari, le varren dérapa sur le sol d’un mouvement de griffes et se lança sur la trace olfactive de sa maîtresse. L’ancienne commando suivait l’animal d’un pas d’abord précipité avant de carrément courir après la bête pour ne pas la perdre et la ralentir. Rue après rue, l’asari priait pour que le varren ne perde pas la trace de Nissara, la perdre ne signifierait qu’une chose… devenir orphelin.


« - Déesse… je sais que tu me détestes mais je t’en prie… ne me la prends pas. »

L’anxiété s’insinuait dans son corps, transpirait dans son armure et s’écoulait sur son front, il y avait tellement longtemps que l’asari n’avait pas si peur pour quelqu’un… ne s’inquiétait pas autant pour un être vivant autre qu’elle-même… malgré l’urgence et le caractère grave de la situation, Kali ne pouvait s’empêcher de sentir… heureuse. Non elle n’était pas heureuse que la personne la plus chère à ses yeux risquaient de mourir… elle était heureuse de se sentir encore si concerné pour son bienêtre… elle était heureuse de sentir enfin des sentiments normaux pour un être vivant. Et alors qu’un sourire s’affichait sur son visage, Vadrouille s’arrêta net au coin d’un mur donnant sur une sorte d’entrepôt délabré. Le varren renifla l’air et le sol pendant un léger instant avant de s'arrêter devant une plaque en métal sur le sol, grattant les coins comme pour l'ouvrir.
En voyant l’endroit, le sourire qui avait naquit sur le visage de Kali commença à se tordre en une courbe sadique :


« - Voyons qui va dévorer l’autre maintenant salope. »
Code couleur : #00FFCC

Image
© Tazxman
Avatar de l’utilisateur
Kali T'Kando
Personnage inactif
 
Message(s) : 130
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 302
Profession: Mercenaire
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 16

Points MEL: 301.00 Points

Re: Hanibale Asari

Message par Nissara T'sironia » 01 Mai 2017, 20:37

Nissara dévia à la dernière seconde la lame de la K'nali qui envoya une décharge biotique propulsant la commando en arrière. Percutant durement le mur dans son dos elle esquiva tant bien que mal de se faire empaler par la lance asari en roulant plus loin sur elle même pour éviter d'appuyer sur sa jambe blessé.

« Impressionnant … j'aurais crus que tu serais morte plus vite compte tenue de tes blessures, qu'est-ce qui peut bien te motiver à tant rester en vie ? Serais-ce le fol espoirs de voir ton copine ou .. amante débouler ? Ou le sens de la justice ? Ho pitié pas le châtiment de la déesse ! »

Gloussa la cannibale en faisant tournoyer sa K'nali, ce qu'elle ignorait c'était que la ou se trouvait Kali, les paroles portée par l'assassin lui parvenait après de nombreux échos distordant partiellement sa voix mais laissant ses propos audibles, ainsi que le ricanement de Nissara qui surprit un bref instant son adversaire.

« J'ai connus les arènes butarienne, tu pense sincèrement qu'une gamine qui fait sa crise va réellement pouvoir me faire abandonner malgré l'avantage que tu possède ? Je suis même surprise que tu ne soit parvenue à rien de plus d'ailleurs, mais peut être que tu aime trop jouer avec la nourriture hum ? Laisse moi deviner, tu ne fait pas que te nourrir de leurs chaires, tu te délecte d'autres choses, la peur peut être ? Désolé sur ce plans je suis avarié. »

Le tintement du métal se fit entendre de nouveau quand Nissara dégagea la lame fusant vers son visage puis le revère qui s’enchaîna derrière avant de se propulser en l'aire à l'aide de sa biotique pour reprendre une position plus éloigné en se réceptionnant sur une seule jambe.

« J'ai touché un point sensible ? On aime pas être une ardath ? »

« Hoooo pitié tu ne va pas jouer les psychologues avec moi ? Je pense que tu à bien plus urgent à regleeer !!! »

Hurla la cannibal dans un rire sadique en faisant virevolter sa K'nali avec aisance et fonçant sur Nissara qu'elle écarta d'un enchainement d'ondes de choc, la commando vit sa barrière rapidement se briser sous l'élan biotique adverse et s'entoura d'un alo bleuté pour la charger. Si elle parvint à repousser son adverssaire elle se réceptionna à demi sur sa mauvaise jambe qui la fit gronder jusqu'au moment ou elle urla de douleur quand la K'nali lui perfora l'autre cuisse.

« Deux jambes en moins, comment tu va faire ? »

Glissa l'asari en souriant et tournant lentement la lame dans la jambe de la commando. Elle perdis le sourire qu'on imaginait sous son masque alors que Nissara lui frappait le visage sur le coté d'un coup de coude avant de relever sa Solia et de lui arracher son masque dans une gerbe de sang. Furieuse elle braqua un regard enragé vers son ennemi qui lui rendit par un coup de boule biotique envoyant voler son adverssaire.

« Laisse moi te montrer comment ... »

Gronda la commando qui était maintenant à genoux, ses jambes ne la portait presque plus mais son ennemi affichait un visage furieux d'avoir eu la lèvre coupé et manqué de perdre un œil. Son nez lui était proprement brisé par le coup de boule et du sang gouttait sur son jolie visage. Envoyant une nouvelle onde de choque elle enchaîna avec une lévitation qui propulsa Nissara au sol qui hurla de douleur. Se jetant sur la commando elle la plaqua de sa K'nali en travers de la gorge.

« On rigole moins la hein ? »

S'entourant de biotique celle qui était en effet une ardath s’apprêta à savourer un délicieux repas.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Suivant

Retour vers Nébuleuse d'Oméga



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron