Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

*

Modérateurs : Administration, MJ

Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par MJ : Ruskov » 22 Avril 2016, 12:05

« Formulaire du RP »


• Date du RP : 16 Mars 2191 EC
• Lieu du RP : Oasis Stellaires, Amas du Phénix, Système Typhon, Aïté
• Type de RP : Event RP
• Nombres de personnes requises : 4 (Rachel Barclay, Seides, Nissara T'Sironia et Miho'Shakti Vas Maefis)


Aïté. Une colonie relativement jeune au vu de l'âge des institutions conciliennes. Une planète presque en tout point semblable à la Terre, tant au niveau du climat que de la géographie. Ici, les montagnes succédaient aux mers dans lesquelles venaient se jeter d'immenses plaines verdoyantes laissant à leur tour place à des déserts brûlants ou gelés. En résumé, si quelque Humain avait souhaité venir habiter sur Aïté, il n'aurait pas été déstabilisé par quelque élément que ce soit bien longtemps. L'humanité n'était cependant en aucun cas l'unique occupant du lieu. En effet, la planète accueillait bien d'autres espèces, allant des Asari aux Turiens en passant par les Galariens. Ainsi, une population complètement hétéroclite vivait ici en parfaite harmonie.

Mais plus important encore, c'était la colonie qui avait été désignée par le Conseil pour accueillir un gigantesque exercice militaire devant rassemblé l'ensemble des races conciliennes. Officiellement, cet entraînement commun un peu spécial avait été décidé afin de montrer à tous les citoyens de la galaxie la volonté de fédération, de rapprochement entre les différentes races mais avant tout de protection et de paix. Néanmoins, des rumeurs courraient ci et là que le Conseil craignait un nouveau Molovsky ou même la renaissance d'une organisation terroriste puissante et que c'était la raison principale de ce regain d'activités. D'autres étaient sceptiques et se questionnaient davantage sur le budget et l'utilité de cette opération. On les entendait quelque fois marmonner ou clamer haut et fort que l'argent dépensé pour cet exercice aurait pu servir d'autres intérêts, qu'ils jugeaient plus importants, ailleurs. Malgré ces rumeurs et ces quelques protestations peu entendues, ou tout du moins peu écoutées, la simulation aurait bien lieu.

Depuis plusieurs mois, des ingénieurs, des techniciens, des stratèges, des géographes étudiaient et préparaient les moindres mètres carré d'une gigantesque forêt en vue de l'incroyable exercice. Tout était pensé et réfléchi pour surprendre, pour étonner, pour dérouter les militaires qui effectueraient bientôt cet entraînement. Des méchas étaient cachés, embusqués et prêts à agir selon des tactiques et des ordres extrêmement précis, particulièrement audacieux, formidablement bien conçus et qui ne seraient bien évidemment pas connus des soldats effectuant l'exercice. En outre, des holos de différentes races, comme des Krogans ou des Butariens, avaient également été disposés un peu partout. Ils ne disposaient peut-être d'aucune arme mais ils étaient capables d'infliger à leur cible une surcharge pouvant facilement les assommer. Bien sûr, l'entraînement n'était pas mortel, c’eut été du suicide. Les méchas étaient certes équipés d'armes, mais celle-ci étaient chargées avec des munitions non létales ne pouvant causer grand mal. Néanmoins, elles réagissaient d'une manière étonnante avec l'Omnitech des soldats qu'elles touchaient. En effet, à partir du moment où l'une d'entre elles s'écrasait sur l'armure d'un militaire, l'Omnitech recevait un signal et envoyait une décharge électrique. Celle-ci augmentait par la suite en intensité en fonction du nombre de balles qui touchait l'armure. Cette programmation mettait ainsi en place un système de « mort virtuelle » : au bout d'un certain nombre de balles reçues, le soldat devrait cesser le combat au risque de se prendre une décharge électrique puissante largement capable de l'assommer, mais ne laissant guère de blessures. Cependant les militaires étaient légèrement aidés puisque ce programme s'accompagnait d'une aide visuelle, une sorte d'affichage tête haute permettant au soldat de visualiser son état de santé, sa « barre de vie » en quelque sorte et lui indiquant le nombre de balles qui pouvait encore le toucher avant qu'il ne soit hors-jeu. De plus, les boucliers des militaires restaient activés, leur conférant une marge de manœuvre plutôt large, mais qu'il valait mieux aborder avec prudence.

Ce programme était l'un des deux chefs-d’œuvre de l'équipe de préparation. Le second n'était autre que le camp dans lequel les soldats se regrouperaient pendant l'entraînement. C'était un camp d'une taille raisonnable, entièrement conçu à partir d'éléments préfabriqués. Entouré de cette immense forêt, il semblait s'être implanté ici d'un claquement de doigt tant le travail avait été rapide et propre. Il était bâti de la même manière qu'un ancien château fort et prenait la forme d'un pentagone presque parfait. Ainsi, il se composait de deux longues tranchées peu profondes - et dont le fond risquait de devenir boueux si une pluie se déclarait - protégeant ses flancs ouest et est, surplombées par un épais mur d'environ quatre mètres cinquante de haut capable d'accueillir des tireurs, qui encadrait le bâtiment abritant le futur quartier général. L'une des ailes de cette bâtisse avait d'ailleurs été reconvertie en infirmerie et équipée de tous les premiers soins nécessaires si jamais quelque chose tournait mal. Le flanc sud du camp était, quant à lui, protégé par trois tours de garde en haut desquelles des mitrailleuses lourdes étaient fixées afin d'assurer une couverture maximale. Mais ce n'était pas un hasard si ces tours de gardes s'étaient retrouvées placées en ce point précis. En effet, le sud du camp était particulièrement vulnérable puisqu'il disposait de deux petites entrées secondaires fragilisant le mur et réduisant le nombre de soldats pouvant se positionner sur celui-ci. De plus, ces entrées ne pouvaient être fermées : le seul moyen d'empêcher quelqu'un d'y passer était de les bloquer purement et simplement, mais cela devrait demander temps et ingéniosité. En outre, les armes lourdes n'étaient pas rotatives à 180 degrés et permettaient uniquement de protéger le flanc sud, ne pouvant se tourner pour venir en aide aux flancs ouest ou est. Au nord, l'on trouvait l'entrée principale de la base qui n'était pas non plus refermable. Elle faisait environ trois mètres cinquante de large et donnait directement sur l'unique bâtiment du camp. Le toit de ce dernier était par ailleurs équipé d'une quatrième mitrailleuse lourde capable de couvrir le flanc nord mais qui se trouvait être particulièrement vulnérable au vu du manque de couvert que le toit offrait. Au nord et au sud de la bâtisse étaient éparpillés des caisses et des petits containers, aisément déplaçables et pouvant facilement servir de couverture, aussi bien aux soldats qu'à leurs ennemis.

Ainsi, cette base se présentait comme relativement bien conçue. Le fait est qu'elle avait été bâtie de manière à ne pas rendre la tâche trop simple pour les soldats, pour les placer dans des conditions réelles dans lesquelles ils n'auraient pas forcément eu le temps d'organiser correctement les préparatifs défensifs. C'était pour cette raison que le camp était imparfait, qu'il ne disposait pas de tours à chaque coin de mur, que les mitrailleuses n'étaient pas complètement rotatives ou encore que les tranchées n'étaient pas très profondes. Néanmoins, il était certain que ce camp pourrait et devrait suffire aux soldats pour leur entraînement car une chose était sûre : ils n'auraient pas le temps de le perfectionner et encore moins de le modifier. Il n'existait aucun camp parfaitement conçu, donc mieux valait entraîner les militaires avec un campement moyen qu'avec une excellente base imprenable. Du moins, c'était le point de vue des dignitaires qui avaient mis au point cette simulation.

Pour l'heure, le camp était entièrement vide. Mais son remplissage ne saurait tarder : des douzaines de vaisseaux étaient déjà en orbite autour de la planète, se préparant à débarquer de nombreux militaires prêts à en découdre. Chaque race ou presque était représentée : on trouvait aussi bien des vaisseaux Volus que Turiens ainsi que des Krogans ou des Humains. Asari, Galariens, Butariens, Vortchas, Drells ou encore Quariens et Geth étaient tous présents pour cet entraînement hors du commun. Tous attendaient le signal des gradés qui leur permettrait de débarquer leur garnison d'hommes sur la planète. Parmi tous les soldats présents, on retrouvait des troupes régulières mais aussi quelques membres des forces spéciales humaines, ou encore de la Garde Noire turienne. En bref, c'était là une parfaite mixité d'espèces qui se réunissaient dans un but commun : mieux appréhender les conflits à venir car si les armées fonctionnaient bien seules, elles manquaient toujours cruellement de coordination lorsqu'il s'agissait de s'unir et d'agir ensemble face à un même ennemi.

Une voix se fit soudainement entendre dans les communicateurs de chaque vaisseau, une voix désormais bien connue de tous les militaires de la galaxie :


- A tous les vaisseaux, ici le Conseiller militaire Steven Hackett. Vous connaissez déjà la raison de votre présence ici : cet entraînement commun qui permettra de mieux conjuguer les efforts de chaque armée. A plusieurs reprises, le pirate John Molovsky nous a démontré le principal point faible des forces armées conciliennes, l'isolement. Et à plusieurs reprises, nous lui avons à notre tour montré que si nous nous unissions, nous étions plus puissants et plus fort que lui et que son groupe de criminels. Deux ans nous séparent déjà de l'assaut de Molovsky sur la Citadelle et pourtant nous en gardons tous une cicatrice plus ou moins profonde. Certains d'entre vous sont sceptiques devant cet entraînement mais si nous ne colmatons pas cette faiblesse maintenant, d'autres prendront toujours la place de ce terroriste et tout recommencera, encore et encore. C'est pour cela que vous êtes ici. Pour prouver à la galaxie toute entière que les armées conciliennes sont capables de se rassembler sous une seule bannière et de combattre ensemble. Pour la victoire. Pour la liberté. Hackett terminé.

Les communicateurs grésillèrent quelques instants et une autre voix, turienne cette fois-ci, prit le relai du Conseiller militaire :

- Ici le général Siranus, un programme est actuellement transféré sur votre Omnitech. Toutes les instructions et les informations à connaître à son propos vous ont également été transmises. Vous remarquerez que cet entraînement est légèrement... Spécial. Mais je vous laisse le soin de tout découvrir par vous même. Le premier assaut contre votre camp aura lieu dans la soirée, ce qui vous laisse environ 1h00 pour vous préparer correctement. Pas une minute de plus. A toutes les navettes, vous avez désormais l'autorisation d'atterrir. Bonne chance soldats. Terminé.

Aussitôt, un véritable ballet aérien se déclencha. Un grand nombre de navettes se détacha comme d'une seule des frégates et autres croiseurs avant de se diriger à pleine vitesse vers la forêt indiquée par les coordonnées. Ils y trouvèrent facilement la clairière artificielle dans laquelle le camp avait été bâti et s'y posèrent tour à tour, l'endroit n'ayant pas l'espace nécessaire pour accueillir toutes les navettes en une seule fois. Cependant, le débarquement fut assez rapide et bientôt, toutes les troupes se déployèrent au sol et commencèrent à investir la base et à observer les positions défensives dont ils disposaient. Les plus hauts gradés se retrouvèrent immédiatement dans le quartier général afin de débuter la création d'un plan de défense. Il s'agissait de trouver le moyen le plus efficace de protéger le quartier général avec ce camp qu'ils venaient de découvrir.

L'heure qui s'écoulerait avant le premier assaut allait passer rapidement... Peut-être même trop rapidement.


Spoiler : HRP :
Pour ceux à qui la description du camp ne suffirait, ou si vous jugez qu'elle est imprécise, je rajoute ici un plan pour vous aider à vous y retrouver !

Image
Avatar de l’utilisateur
MJ : Ruskov
 
Message(s) : 15
Inscription : 20 Mars 2015, 19:25


Points MEL: 46.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Rachel Barclay » 27 Avril 2016, 18:54

TEXTE2TEXTE3

Un Simple Entraînement
Hangar principal du SSV Logan en orbite d'Aïté...

Le Logan était le petit dernier des cuirassés de l'Alliance. Enfin petit était à prendre à la légère, ce vaisseau de nouvelle génération long d'un kilomètre embarquait près de 350 personnes à son bord. A cela s'ajoutait évidemment les 50 navettes, un canon aussi long qu'une station spatiale et les très nombreux équipements en tout genre servant à la fois à préparer un bon café pour tout un régiment que pour semer la destruction de manière massive. Tout semblant si grand, si spacieux aux yeux de la capitaine. La quasi totalité des Kodiak étaient alignés tous prêts à décoller. Cet exercice étrange mobilisa un peu tout le monde n'épargnant pas les N7 au nombre respectif de huit. Deux équipes avaient eurent l'honneur ou la corvée selon les points de vu d'assister à cet entraînement gigantesque. Sélectionnés pour leur bravoure et leur sens de l'observation, les soldats d'élites attendaient patiemment le dernier briefing par le général Dorminger en personne.

Tous saluèrent le grand patron dans son uniforme d'officier supérieur qui prit dès lors la parole sans perdre d'avantage de temps.


- Repos. Je ne vais pas m'étaler d'avantage sur cette journée, en revanche je souhaite souligner quelques points cruciaux. Votre mission principale est évidemment de participer à l'entrainement et de suivre le parcours indiqué mais je vais vous confier une autre mission plus... Délicate. Observez avec minutie les techniques employées par les autres races, Garde Noire turienne, Commandos Asari et j'en passe, on peut en apprendre d'avantage d'eux. Agissez dans l'ombre, de manière exemplaire et professionnelle. Bonne journée à vous et revenez sans une égratignure.

- Décollage de l'escadron N7 dans soixante-deux secondes, préparez-vous au départ. fit un opérateur via les hauts-parleurs du hangar.

- Equipe Hammerhead, on y va. fit le chef d'équipe à son unité

- Equipe Mako, en avant ! ordonna Rachel à son tour sans attendre

La capitaine s'installa sur son siège après s'être équipée de son casque. Regardant l'intérieur de la navette dont l'extérieur qui se referma rapidement elle patientait calmement, solidement attachée.


- Limande 1 en attente.

- Reçu Limande 1, vous avez le feu vert. Piste 1 libre, bonne journée là-bas.
rétorqua le centre de contrôle

- Affirmatif et merci, Limande 1 terminé.

L'UT-47A décolla en suivant le signal lumineux à faible allure, une fois l'écran de protection passé la navette accéléra de plein fouet pour se diriger vers la splendide Aïté. Le trajet se fit dans le calme jusqu'à l'interruption des grands chefs décrivant le but concret de ce regroupement massif sur ce monde eden, cela ne brisa guère le silence impartial dans le cockpit légèrement meublé par les vrombissements des moteurs extérieurs. Une fois en orbite basse, la navette accéléra avant de prendre feu sous l'atmosphère de plus en plus présente à mesure que l'altimètre s'approchait du zéro. Nombreux furent les véhicules désirant atterrir n'ayant que pour instruction d'attendre chose que le Kodiak des N7 fit pendant quelques minutes.

- Limande 1, autorisation d'atterrir accordée sur plateforme 3, manœuvre d'approche à aborder selon cap 0.6 vecteur gauche terminé. fit un contrôleur turien au pilote de la navette qui s'exécuta sans broncher

Se posant sur l'helipad délicatement, la navette bleue ouvrit sa porte latérale gauche afin de laisser l'équipe Mako descendre armée jusqu'aux dents. A peine qu'il eurent le temps de fouler le bas des marches que le Kodiak était reparti de plein fouet en direction de l'infini et l'au-delà.


- T'es déjà venue ici Noble ? fit Cherno dans son armure Destroyer en sachant parfaitement la réponse

- Ouai... Mais pas pour le boulot...

La majeure partie des cicatrices de la capitaine étaient dus à son dernier passage sur cette colonie prospère. En effet ayant décidée de passer ses vacances ici, elle était tombée dans un piège l'obligeant à rester des jours en pleine jungle après un gros accident de rampant. Chutes, loups, faim, froid et soif étaient de mise. Une sorte d'entraînement N7 sans le côté "simulé". L'équipe se dirigea donc calmement sous les ordres de la responsable afin d'atteindre le coeur du QG.

Plus l'équipe avançait et plus elle attisait le regard des différentes races déchargeant leur équipement via des caisses de ravitaillement. Etait-ce leur prestige et le niveau d'avancement technologique de leur armement qui faisait tourner des têtes ? Rachel envisageait cette hypothèse mais préféra continuer sa progression sans lâcher les autres des yeux. Dans un coin était situé une unité Cabale, célèbres biotiques turiens qui semblaient particulièrement redoutables, dans un autre la Garde Noire dans leur splendide armure flambant neuve de la même couleur que les N7. Plus loin encore était situés les commandos asari qui s'amusaient à déplacer des caisses en usant leurs pouvoirs comme si de rien était. Un véritable concours de celui qui avait la plus grosse mais aussi une jolie parade, tous voulaient montrer aux autres le niveau de leur puissance militaire. Cependant tout cet attroupement ne plaisait guère à la chef d'équipe, cela avait des points positifs évidemment comme mettre en commun les ressources sur tout les plans d'action permettant de former une coalition redoutable mais en tant que N7, elle préférait opérer solo malgré cette histoire "d'opérations spéciales N7" qui avait lieu un peu partout à travers la galaxie. La discrétion était une option clairement envisagée par l'escouade se spécialisant de plus en plus dans les assauts musclés et le sabotage, plutôt ironique comme situation car après tout comment rester discret lorsqu'on marche dans un exo-squelette de type Destroyer la mitrailleuse au dos et le lance-missile à l'épaule ? Suivre et observer les moindres faits et gestes tout ces grands leaders semblaient surexposés et le moindre accident était si vite arrivé, qu'il s'agisse d'une simple embrouille ou d'une tentative de sabotage (suicidaire pour la race visant à s'y prendre), Rachel et son équipe comptaient bien rester sur le qui vive.
Avatar de l’utilisateur
Rachel Barclay
Noble Leader

Noble Leader
 
Message(s) : 248
Inscription : 10 Mars 2015, 12:33

Âge: 28
Profession: Capitaine dans l'Alliance (N7)
Classe: Martiale et Biotique
Points d'Héroïsme: 4

Points MEL: 359.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Seides » 05 Mai 2016, 18:05

-Observation, intégration, apprentissage.

C'était les mots utiliser sur le consensus pour décrire cet entrainement.
En gardant cela en mémoire les Geth, invités sur Aïté par les instances conciliennes, allaient en apprendre plus sur leurs alliés mais aussi sur eux même. Double objectifs donc.
La partie martiale n'allait certainement pas être un soucis. Les geths son capable. Et d'après les standards galactiques, puissants. La seconde partie finalement était pour eux la plus importante. Ils pouvaient reconnaitre qu'en terme de gestion de sentiments, ils sont des enfants. Cette occasion de côtoyer d'autres races que celle des Créateurs était une occasion d'en apprendre plus sur kes réactions organiques, qui sont dirigé par leurs émotions depuis qu'ils avaient conscience d'en avoir.

Pour mieux "s'immerger" dans cet expérience ils avaient demandé une participation indépendante aux créateurs de la Fédération. Ca n'avait pas était sans discussion, même si tout c'était passé calmement, mais finalement un consensus avait était obtenue: D'un côté faire le grand saut, sans filet de sécurité n'était pas très malin, ni logique si on en disposait d'un. Autant ne pas s'en priver. Des Quariens étaient donc bien présent parmi les geths, mais allaient rester relativement passif, n'ayant ordre d'intervenir que s'ils voyaient qu'une situation risquait de mal tourner à cause d'un quiproquo sur une réaction typiquement geth. En gros ils allaient servir de traducteur à geth dans un sens et de traducteur à réaction émotive dans l'autre.

Le consensus allait également dans l'autre sens. La présence geth parmi les unités quariennes allait être moins importante que prévu, les synthétiques n'allant jouer qu'un rôle de soutien. Dans chaque groupe de combat d'une dizaine d'individu on ne trouvait donc que 1 à 3 geths, généralement de simple soldats, des porteur d'armes lourdes ou dans le cas d'un geth unique un sniper. Aucun Prime, pas d'unités furtives, pas de lance-flamme.


A la fin de l'ordre de déploiement les geths avaient attendu leur tour de présenter leurs navettes de descentes. Avaient plutôt rongés leurs freins, car dans le mini-réseau créé pour l'occasion, chacun savait ce qu'il avait à faire, même en cas d'imprévu durant la descente. Il y avait eu des propositions de lancer le débarquement en périphérie des l'aire prévu, les calculs montrant qu'ils pouvaient le faire sans empiéter sur les vecteurs d'approches des autres races et ou les zones d'atterrissages. Le Prime en chef, du moins celui chargé d'interfacer directement avec les organiques et de prendre certaines décision (il était un de ceux qui comprenait le mieux les émotions), avait tranché que non. Cela risqué de donner mauvaise images de synthétiques de se lancer dans une décision uni-latérale, même si la manœuvre était réussi. De plus les organiques n'ayant pas la capacité de communication des geths, les mouvements imprévus, et les délais de transmission des intentions geths allaient causer une belle pagaille. Bref, attendre allait revenir au même que de se lancer dans une action de débarquement rapide impromptu qui allait faire perdre du temps aux autres. Autant attendre.

A ce titre, ce fameux Prime, surnommé Renard lors d'une mission avec des humains, avait un rare droit de couper sur un consensus si la décision risquait de créer des remous d'un point de vu organique. Dans tout autre culture, ça aurait était un droit inacceptable, pour les geths, c'était juste logique.

Néanmoins la chance, ou simplement le fait que la Fédération fonctionnait bien, avait permis aux geths de débarquer juste à la suite des quariens. Après une demande en bonne et dû forme, un accord des quariens comme des contrôleurs aériens et spatiaux, les deux races débarquèrent de concert dans un ballet certainement effectués pendant des entrainements sur Rannoch.

Les ex-nomades suivirent donc les vecteurs normaux, pendant que leur création suivit des vecteurs parallèles jusqu'au sol. Quelques minutes plus tard, on pouvait voir les rétro-fusée des deux races s'allumer. Les uns pour suivre un vecteur d’approche-atterrissage, tandis que les autres ralentissaient au dernier moment, et à quelques mètre du sol on voyait des formes métallique roulées en boule tomber comme des pierres jusqu'au sol.
Sur tout la périphérie de la clairière une petite pluie de geths firent leur petit cratère en touchant terre, avant de se relever et s'organiser en escouades comme si de rien n'était. Des marcheurs à quatre pattes suivirent peu de temps après, transportant du matériel lourd et seules quelques rares navettes de descente touchèrent sol pour du matériel plus sensible.

En somme il fallut moitié-moins de temps aux geths pour débarqué que pour la plus rapide des unités organique. Autant dire qu'entre le temps et surtout la méthode, les "lampes de poche" avaient fait forte impression... Et créé autant de jalousies et grognement. Surtout que tout le show était tinté d'une profonde indifférence aux regards portés sur eux.

La force synthétique se mit en marche, atteignant le camps dans les temps, leur marche simplement perturbée par les quelques geths qui se détachèrent du groupe principale pour se fondre dans l'environnement. Ce petit groupe se sépara en individu qui prit se déployèrent au petit bonheur, du moins en apparence.

Le but était naturellement d'utiliser les unités furtives pour la reconnaissance du champs de bataille. Lorsque les choses commenceraient pour de bon, ces geths seraient les yeux et les oreilles du chef de bataille. Ils devaient également servir d'unité de guerilla pour perturber les approvisionnements et éliminer des cibles prioritaires.
Renard avait lancé cette demande à Siranus et les détails étaient encore en discussion, mais les synthétiques avaient prit les devant, en respectant simplement l'ordre de ne pas s'éloigner de plus de 100m des murs du camp principal. On allait pas laissé les geths relever toutes les surprises dispersées ici et là avant même leur activation!!!

*
**
***



Pour plusieurs raisons, Séides ne fit pas partie des unités de guérilla. La principale étant qu'il allait faire partie d'une unité de sniper et aussi que les unités de guérilla avaient ses compétences, mais étaient également plus lourdement blindés. De plus la très grosse majorité était équipé d'armes à courte portée. Aucun lance-flamme, les autres généraux avaient simplement bondit à cette idée! Le risque de calciner toute la forêt était plus que grand. C'était une certitude. Ces geths là avaient était relégués à la défense des portes. Si quelque chose franchissait les entrées, ils allaient être bien accueillit!

Séides lui attendait patiemment son ordre de déploiement, regardant à droite et à gauche s'il n'allait pas voir un des membres de son ancienne unité multi-raciale. Il en doutait, mais les chances n'étaient pas nulle, alors qui sait?

En tout cas il allait avoir une vue imprenable sur les fameuses unités N7 qui avait croisés le fer plus d'une fois avec les geths. Ce n'était pas très synthétique de penser ainsi, mais ça allait être très intéressant!
Un peu à l'écart il vérifia son fusil, le nettoyant et s'assurant qu'il n'avait pas subit de dommage lors de l'atterrissage, qu'il était propre et était toujours calibré correctement. L'optique collé à la lunette de visé, il suivi un groupe de volatile, en pointant l'un après l'autre chaque membres et réalignant par petites touches, sa visé et son canon au fur et à mesure du vol qu'il pointait.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 274
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

En ligne

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 07 Mai 2016, 20:56

L'organisation d'un entraînement commun avait eu quelques menus échos au sein de l'équipage du Maefis. Si celui-ci ne faisait à l'heure actuelle plus partie de la flotte lourde quarienne, il n'en demeurait pas mal que la plupart de ses membres avaient été des soldats ayant fait leurs preuves dans la guerre contre les Moissonneurs. Si certains à bords restaient dubitatifs quant à la pertinence de leur présence, leur capitaine, Fyn'Garul, y avait vu une opportunité inespérée de voir à quel point les races conciliennes étaient capables de coopérer dans un cadre moins catastrophique que celui de leur extermination commune. A dire vrai, il avait même pris la liberté de demander une autorisation de participation avant même d'en avoir discuté avec son équipage. Chacun avait réagit à sa manière, certains de manière plus virulente que d'autres. A quoi bon s'y joindre quand ils avaient fait le nécessaire pour ne plus avoir à revivre ça? Miho avait été moins vindicative et posé des arguments en faveur de Fyn pour apaiser les esprits. Le caractère à priori inoffensif de cet entraînement allait être un excellent moyen pour les plus ébranlés de faire face à leurs démons, et hors d'une carlingue de vaisseau, sous le couvert d'un apprentissage qui ne ferait de mal à personne. Pourtant, malgré sa prise de position, le pilote ne cautionnait pas la liberté prise de son capitaine. Si elle en comprenait le sens, elle restait elle aussi sceptique sur le bénéfice qui pourrait en être retiré. L'apprentissage commun ouvrait aussi la porte aux déceptions communes et elle redoutait la naissance de rivalités malvenues ou pire, d'animosités jusqu'ici refoulées. Mais quelle que soit le résultat, il lui fallait voir ça par elle-même.


Le Maefis n'était pas présent sur les lieux. Les membres d'équipage participants s'étaient simplement intégrés à l'armée quarienne le plus naturellement du monde. Les informations avaient été données et après avoir parcouru tout ce qui avait été téléchargé sur son omnitech, Miho s'était simplement mise en rang derrière Fyn, aux côtés de Mithra, soldat geth et membre d'équipage du Maefis. Ils avaient tous eu droit au même speech concernant ce qui les attendait, et si Miho restait statique, derrière sa visière elle n'avait fixé que très rarement leur général. Elle nota la présence de bien peu de geth, ce qui ne l'étonna pas, ces derniers ayant préféré participer d'une manière plus indépendante. Dans un coin, proche d'un Kodiak, Nuuma, son copilote, trahissait une certaine frustration dans sa posture fermée et voûtée. Elle aurait voulu venir sur le terrain, mais n'avait pas obtenu l'autorisation, les places étant limitée aux soldats à proprement parlé. Derrière elle, et même si elle ne le voyait pas, elle avait ressenti la tension de Mun'Zanna vas Maefis, qui avait visiblement bien plus besoin d'affronter ses démons que Fyn lui-même. D'autres têtes étaient connues dans la foule, sans qu'elle n'aie pris préalablement le temps de les saluer. Elle n'était pas venue pour parler du bon vieux temps.

Les recommandations terminée, elle avait pris place dans l'un des kodiak qui emmenaient les différentes équipes au sol. Elle en profita pour s'assurer que son armure Mercenary était correctement fixée, contrôla la position de son pistolet à arc et contrôla la réserve de munition de son fusil à impulsion. Inutile de préciser que rien dans son armement n'était létal, bien entendu. Il ne s'agissait là que de matériel d'entraînement. Ses doigts parcoururent une dernière fois le fusil, effleurant le crâne humain qui y était peint, avant de le ranger à son tour. La voix à peine murmurée de Fyn figea son dernier mouvement alors que le kodiak plongeait vers les coordonnées du campement.

"Détend-toi."
"C'est pour Mun que vous devriez vous inquiéter, capitaine."

Le ton redevenu formel de Miho incita Fyn à se redresser pour reprendre une position identique à tous les autres. Il reporta son regard sur leur collègue assis en face.

"Je devrais être avec Nuuma..."
"Non. Chacun de nous est là où il doit être. J'ai besoin de ton regard sur le terrain, de la logique de Mithra et de la détermination de Mun. Il saura se dépasser."
"Hm..."

La navette piqua au sol avant de ralentir, et de se poser. La porte s'ouvrit immédiatement et Miho pu voir, plus loin, des geth tomber au sol sans que leurs propres navettes n'aient eu besoin d'atteindre la terre ferme.

"On fait comme prévu. Fais un tour d'ensemble et transmets-moi les infos que tu jugeras les plus pertinentes. Tu recevras les ordres de placement au fur et à mesure. Les autres avec moi!"

Fyn s'engagea avec son équipe hors de la navette. Miho rangea son arme, et prit la liberté de faire un détour express par le cockpit pour poser une main rassurante sur l'épaule de sa copilote. Cette dernière, surprise, se tourna un instant vers sa collègue qui décela un sourire entaché de déception sous sa visière. Miho sortit à son tour et suivit des yeux le départ du kodiak piloté par Nuuma. Finalement, elle s'engagea dans le campement, d'abord à la suite de son équipe, puis elle s'en écarta juste avant l'entrée pour repérer concrètement les différents points importants. Elle se faufila rapidement pour faire le tour, croisant des soldat de différentes espèces sans s'arrêter pour autant. Elle ne fit que noter les déplacement de ces derniers, consciente qu'avec le nombre conséquent de participant, toutes les informations ne seront pas nécessairement transmises si la personne en charge n'en jugeait pas la pertinence. D'ailleurs, elle se demanda à quel point le choix des participant pourrait interférer avec leurs capacités d'échanges interespèces. Le discours de Hackett lui revint en tête. Elle y avait décelé un optimisme artificiel. Les recommandations données ciblaient les points faibles, tout en donnant à Miho l'impression que le conseiller ne croyait pas à une réelle réussite. Mais ce n'était qu'un impression. Elle achevait son tour et pénétra dans le campement, exécutant un rapide écart pour ne pas se retrouver sur le chemin d'une caisse volante déplacée par une asari qui ne fit que lui jeter un regard sans même une parole d'excuse pour l'usage un peu brusque de son pouvoir. Miho ne s'en offusqua pas, habituée depuis longtemps à ce genre d'attitude. Son regard fut plus attiré par la démarche lointaine d'une humaine qui lui tournait le dos, en armure N7, dont elle reconnu l'allure. Bien loin de chercher à l'interrompre, elle poursuivit son chemin, un sourire éphémère aux lèvres. Elle passa à côté d'un groupe de turiens en armure sombres et rejoignit sa propre équipe pour les aider à finir de décharger le matériel.

"Alors?"
"Tout est conforme aux plans. J'éviterai les tranchée s'il se met à pleuvoir. Ça deviendrait à vrai bourbier. Encore que ça puisse jouer en notre faveur à tous si des ennemis venaient à atteindre les ramparts. Les geths ont placé des unités avec des armes à courte portée vers les portes, et il semblerait que des snipers se soient déjà déployés sur les murs. Une unité N7 se trouve du côté du quartier général. J'ai aussi noté que certains semblent plus portés par une volonté de parader que de collaborer, mais je manque d'objectivité."
"On est deux à manquer d'objectivité... Les seuls qui semblent déjà prêts sont les geths. L'avantage du réseau."

Miho hocha la tête en finissant de pousser trois caisses côtes-à-côtes non loin d'une porte pour offrir un couvert supplémentaire et un point de retrait pour les geths placés à proximité en défense. Elle se frotta les mains et sortit simplement son fusil d'assaut quand Fyn lui envoya Mun pour se joindre à quelques soldats proches de l'entrée principale.
Dernière édition par Miho'Shakti Vas Erakis le 01 Juillet 2016, 21:48, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 395
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,909.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Nissara T'sironia » 09 Mai 2016, 15:07

Aïté ne devait jamais avoir eu autant de vaisseau en orbite dans l’ère concilienne, toute sorte de croiseur, frégates et mêmes cuirassé étaient présents. Tous arboraient les flamboyants symboles de leurs nations, témoins vibrant de la grandeur militaire retrouvé, ou incontesté, de certains peuples, tous ? non. Une frégate dernière génération ne possédait aucune marque d’une armée particulière. Le Duakila était parmi les merveilles militaires de la flotte, ni pour ses bouclier, ni pour son blindage, mais bien pour le double canon tanix placé sur ses flancs.

« On est au point de largage chef. »

Nissara T’Sironia se tourna vers la pilote du vaisseau qui venait de l’interpeler, Irel, une asari tête brulé ex membre d’éclipse. Elle était devenue la responsable de la frégate depuis que la Spectre avait proposé à Malia, la capitaine Turienne, de prendre le commandement de ce qui deviendrait surement l’œuvre la plus marquante de sa vie.

« Bien Irel, maintien la position et vous ferez un petit check-up pendant l’exercice, ho, et n’hésitez pas à regarder si on s’en sort avec les tout nouveaux senseurs ! »

« Vous en faites pas, on à déjà prit les paris dans le vaisseau ! »

Un sourire ourla les lèvres de la spectre qui du se retenir de rire face au large sourire de sa pilote. La Spectre tourna sur elle-même, flamboyante dans sa nouvelle armure aux tons noirs avec quelques bandes rouges, une Phantom largement modifié et remanié pour mieux représenter son statut, surtout avec le symbole des spectres sur l’épaulière droite, et un étrange symbole sur la gauche. Ce dernier représentait une silhouette de vaisseau massif entouré de ce qui pouvait être une genre de cible rouge, qui n’était pas sans rappeler une porte fermé. Ce symbole était nouveau dans la galaxie, aujourd’hui, Nissara le ferait connaitre. La spectre se dirigeait vers le hangar quand le discours du chef des armées commença. L’Asari salua intérieurement Hacket, un homme remarquable selon ses critères. Ses pas guidé aux paroles de l’humain, la Spectre s’imprégna de ces paroles et rentra dans sa propre navette de largage. La, ses chasseresse, son commando depuis la guerre des moissonneurs l’attendaient. Une élite galactique portant fièrement les mêmes couleurs qu’elle, excepté le symbole des spectres. Armée avec la pointe de la technologie, les Asaris sourirent à leur officier. Mais pas seulement, il y’avais aussi plusieurs de ses nouvelles recrus et quelques membres d’équipages du Duakila qui avaient un passif militaire. Butarienne, turien, Galarien, humain et même une Drell et un Quarien.

« Vous connaissez tous la chanson, mais je tiens à vous souligner une chose. Nous serons la seul force armée entièrement mixte, la seul représentation vivante de ce que peut être la galaxie si elle s’uni. Vous avez tous été choisi pour ce que vous êtes, vous avez tous été sélectionné pour vos idéaux, et vos compétences. Mais plus que tout, vous êtes tous la car vous l’avez voulus, vous qui espérez faire de cette galaxie un endroit meilleur, montrez leur à tous ce que la détermination et un but commun peut donner ! Rendez-moi fier de vous, et plus important encore, rendez-vous fier de vous ! »

D’un geste elle donna l’ordre de largage de ses hommes et la navette fusa de la frégate pour se rendre au point de largage. Les autres soldats purent découvrir alors un petit groupe de combattant uni par l’uniforme et constitué de presque toutes les races de la galaxie. Aucun symbole d’appartenance à une nation, juste cet étrange sigle que personne ne parvenait à identifier.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par MJ : Ruskov » 28 Mai 2016, 17:28

La défense s'organisait. Rapidement, efficacement, chacun faisait ce qui lui semblait être le mieux. Cette méthode n'était pas des plus optimales cependant, puisque ci et là des éclats de voix et des grognements rauques se faisaient déjà entendre. L'atmosphère était généralement amical malgré des pointes de méfiance. Quelques points venaient cependant ternir ce tableau de coopération qui aurait été impensable il y avait encore quelques années. Ainsi, on pouvait observer des vieilles rivalités refaire surface, notamment lorsque ces deux Galariens et ce Krogan commencèrent à se hurler dessus pour quelques obscures raisons, et d'anciennes rancœurs remonter doucement, mais sûrement et dangereusement. Néanmoins, c'était là le but final de cette opération. Il ne s'agissait pas de s'entraîner au combat, cela n'était qu'un prétexte. En vérité, il s'agissait de coopérer. L'entraînement n'était rien d'autre que la forme que prenait cette coopération. Certains avaient déjà bien compris cela et avaient jugé judicieux de laisser enterrer leurs haches de guerre. D'autres semblaient avoir plus de mal avec l'idée et se pavanaient déjà dans le camp, fiers et hautains, sûrs qu'ils étaient d'être les meilleurs.

Malgré ces problèmes inopportuns, les préparatifs défensifs allaient bon train. Les Geth, rapides et efficaces, s'étaient déjà mis en position et ne semblaient qu'attendre la première vague d'ennemis. Les autres, les organiques, étaient plus dispersés, moins organisés, moins communiquant. Un peu partout dans le camp, des caisses volaient, des petits containers s'empilaient, à la force des bras ou par la biotique. D'autres préféraient observer leur environnement, découvrir les points possibles d'arrivées des méchas et des hologrammes, essayer de trouver les pièges que leurs chefs voulaient leur tendre. Leur quête fut néanmoins à chaque fois vaine : aucun ne réussit à trouver un indice sur la manière dont se déroulerait l'assaut, et encore moins sur la manière dont arriveraient les synthétiques. Non, tout avait été trop bien organisé pour qu'ils arrivent à déceler le moindre indice. Et très vite, ils cessèrent leurs investigations : ils perdaient trop de temps, et l'heure de la première attaque approchait à grands pas.

Le soleil rougeoyant tombait peu à peu, laissant une vague obscurité s'installer petit à petit. Le ciel lui-même commençait à se teinter de tâches foncées et perdait au fur et à mesure de la course descendante de l'astre sa douce couleur bleutée. Les conversations se faisaient de plus en plus discrètes, les soldats s'interpelaient de moins en moins ou en tout cas, de moins en moins fort. Sans que personne n'y fasse attention, un silence pesant s'était installé sur le camp. Les ardeurs du départ s'étaient atténuées et chacun attendait le signal qui annoncerait le premier assaut. Certains fumaient, certains vérifiaient leurs armes ou leurs Omnitech, d'autres encore faisaient apparaître une aura biotique bleutée autour de leur membres. Tous s’arrêtèrent lorsque des bruits, au début simples bruissements, se firent entendre tout autour du campement. Bientôt, ces sons se transformèrent en vrombissements sourds et en quelques secondes, des méchas commencèrent à émerger des quatre coins de la forêt. Tombant des arbres, sortant de buissons, surgissant de derrière une épaisse touffe d'herbe, ou venant de plus loin encore, le cliquetis métallique de leurs pas commença rapidement à résonner partout dans la clairière dans laquelle se trouvait le camp.

La réponse des militaires fut immédiate. Des balles commencèrent à être expulsées des armes, des canons tonnèrent de toute leur puissance et bientôt, l'endroit ressembla à un véritable champ de bataille. Les soldats tenaient bons, malgré déjà quelques « pertes », et repoussaient assez aisément la première vague de méchas. Le grondement des mitrailleuses lourdes étaient presque un son agréable pour eux puisqu'il signifiait que leur plus grosse artillerie faisait encore son boulot. En effet, les artilleurs ne relâchaient plus les gâchettes et faisaient pleuvoir un tir de barrage formidablement efficace sur les méchas ayant le malheur de passer dans leur angle de tir. Mais le problème était bien là, cet angle de tir était si limité que les mitrailleuses ne couvraient qu'une portion extrêmement moindre du champ de bataille. Les flancs est et ouest devaient donc se débrouiller sans l'aide d'une quelconque artillerie.

La première vague s'acheva assez rapidement, à la surprise de la plupart des soldats. Une chose était certaine cependant, les méchas qui s'étaient repliés et ceux qui ne s'étaient pas encore montrés reviendraient, et ils reviendraient plus nombreux et avec des nouvelles tactiques en tête. Mais la question que chacun se posait était de savoir quand referaient-ils leur apparition ? Dans cinq minutes ? Dans dix minutes ? Personne ne pouvait en être sûr. Toujours est-il que le répit que leur offraient leurs adversaires permettraient aux soldats d'organiser une nouvelle stratégie défensive. Fallait-il envoyer une reconnaissance afin de mieux comprendre la future stratégie des méchas ? Ou bien renforcer les flancs les plus touchés par la première vague ?
Avatar de l’utilisateur
MJ : Ruskov
 
Message(s) : 15
Inscription : 20 Mars 2015, 19:25


Points MEL: 46.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Seides » 17 Juin 2016, 07:45

Peu avant le début de l'assaut, Séides avait rejoint l'unité à longue portée sur les remparts. Il avait rejoint d'autres unités "inhabituelles" (entendez par là que leurs équipements et fonction n'étaient pas aussi standard que les autres geth), ainsi que quelques organiques.


Il n'avait tiré que quelques coups en réalité, les ordres étant d'évaluer avant de tirer. Même chose pour les unités de guerilla: évaluer, identifié, éliminer. Hors le premier assaut bien que soudain fût plutôt court. Le geth avait donc balayé le champs de bataille de sa lunette ou de ses optiques, enregistrant et transférant au réseau. Ce dernier avait besoin des yeux et des oreilles les mieux placées. Celle en bas, infiltrées dans la forêt étaient utiles, mais n'avaient pas la vision d'ensemble des snipers.

Quelques tirs de soutien ici et là, mais beaucoup de temps à observer l'assaut, enregistrer les différentes réactions et tactiques de leurs alliés (en résumé: feu à volonté!) et voir la viabilité de leur défense. Et c'était pas terrible.
L'arrière était bien défendu, l'avant avec la grande porte, jugée vulnérable, avait eu le droit à pas mal de défenseurs. Les côtés étaient garnis, mais nettement moins que pour le nord et le sud.
La remarque avait déjà fusée sur le réseau de combat et redescendu vers Renard. Le risque principal était que si le mur protégeait et empêchait l'arrivée des attaquants, des équipes de démolitions pouvaient très bien faire s'effondrer une partie du mur et pénétrer le camps.
La suggestion de répartir les forces de défense était déjà en discussion en haut lieu. Les geths avaient déjà répartie une partie de leurs lance-flamme sur les côtés intérieurs et extérieurs du camps. Il y avait bien assez de geths pour défendre la porte principal, quant aux portes secondaire, la plupart des défenseurs à ce points étaient du genre courte portée, voir très, très courtes. Foudre de guerre des biotiques se lançant au corps à corps pour déchainer leurs projections et autres nova. L'idée étant de refouler aux portes des assaillants. Sans compter que ces derniers devraient passer par un goulot d'étranglement.
Bref, les défenseurs avaient statués que les synthétiques équipés de leurs "crache-fumée" avait intérêt à ne s'en servir que pour le barbecue!

On avait gardé un lance-flamme par porte et répartie le reste.

Le gros de la force geth, des forces en présence d'ailleurs, n'avaient comptées que peu de pertes. Autant passer le temps en préparant ses défenses.


*
**
***



"Alors, combien de coup au but mon gars?" Avait demandé l'humain. Un des organiques sniper répartie le long des remparts. C'était son "voisin" à sa droite, bien que séparé d'une douzaine de mètres. Visiblement, celui-là voulait discuter avec un synthétique. Et comparer son tableau de chasse. En effet, contrairement aux geths, avares de tirs, les organiques s'en étaient donnés à cœurs joie, tirant autant que leurs homologues équipés d'armes à répétition.

Celui là, dont il ignorait le nom, vu qu'il ne s'était pas présenté, était équipé d'un Valiant, une arme redoutable, à la puissance de feu correcte, mais disposant d'une bonne capacité de destruction, entre sa cadence de tir plutôt rapide, sa bonne précision et son rechargement très court. Séides avait lui même étudié cette arme en remplacement de son Veuve Noire, mais avait préféré la force de pénétration et la puissance d'arrêt des munitions de cette dernière. Deux choses qui manquaient cruellement au Valiant.

"Trois." fit laconiquement Séides à la question de l'homme: "Trois? Trois quoi? T'as touché trois fois?! T'aurai p'tête besoin d'une recalibrage mon gars." ricana l'humain.
"J'ai tiré trois fois." tempéra le geth.

L'homme le regarda un instant, hésitant entre la stupéfaction en l'incrédulité. Finalement il se renfrogna, grognant une réponse pleine de de piquants: "Va p'tête falloir t'y mettre. On fera plus de dégâts aux attaquants en te balançant par les remparts sinon." Sur cette dernière remarque, il partie vers le sniper suivant, non sans ajouter dans un grognement qu'il pensait assez discret: "Shepard aurant mieux fait de laissé les Quariens les dégommer."

Séides ne commenta pas, regardant un instant l'humain s'éloigner, avant de revenir en contrebas. On débarrassait le sol des cartouches thermiques, on ré-approvisionnait et on se congratulait. Victoire facile, mais oh combien motivante. Séides était plus dubitatif. Tout comme une poignée d'autres combattant, des vétérans pour la plupart s'il en croyait leur âge, qui eux regardaient tous en direction des attaquants ou futurs attaquants.
Eux aussi pensait que tout n'était qu'un test et ne partageaient pas la joie facile des leurs camarades.

s'accroupissant, il posant son fusil sur ces cuisses, observant le ballet des organiques, autant au pied du mur que dans le camps, sans oublier de surveiller son secteur.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 274
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

En ligne

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 01 Juillet 2016, 23:00

Adossée contre les caisses, son fusil d'assaut entre les mains, Miho n'avait pas l'air particulièrement concentrée sur l'exercice. En vérité, elle était plus intéressée par ce qui se passait au sein même du campement. L'intérêt soudain de plusieurs personnes pour une nouvelle équipe venant rejoindre l'entraînement attira un instant son attention. Ses prunelles détaillèrent rapidement un groupe étrangement hétéroclite mais réuni sous une seule et même bannière qui lui était totalement inconnue. Un étrange sourire lui passa sur les lèvres. Peut-être que la collaboration spontanée inter-espèce, hors situation de crise, n'était pas totalement irréaliste. Tout du moins il valait mieux pour son moral qu'elle se rattache à cette possibilité. Elle eut à peine le temps d'entrevoir une marque moins inconnue sur l'épaule d'une asari, et fut quelque peu intriguée, mais déjà ce beau petit monde se retrouva hors de sa vue. UN nouveau divertissement s'en vint quand deux galariens et un krogane en vinrent à se hurler dessus, mais la joute verbale fut de courte durée.

Elle en revint à son équipier, plus en avant par rapport à elle, qui engageait la conversation avec deux turiens déjà en place et bien plus concentrés sur leurs devoirs qu'elle-même. A défaut des environs, elle nota avec un certain soulagement que les crispations qu'elle avait repérées plus tôt avaient disparu, aidées par la sociabilité naturelle de Mun et la patience qu'il mettait à se mêler aux autres. Si le premier turien discutait avec lui sans peine, le second, un peu plus en retrait, semblait jauger le quarien d'un air un peu froid qui ne plu pas particulièrement à Miho. Elle ne se gêna pas pour le dévisager, notant qu'il tripotait un peu trop son fusil à son goût. Ne cherchant pas à être discrète, elle se fit rapidement repérer par le soldat turien qui, tournant un regard vers elle, lui adressa un petit sourire carnassier qui lui fit pincer les lèvres. Au moins, il ne se pavanait pas. Mais ce type devait certainement faire partie de ceux qui se battait par plaisir limite malsain et non par devoir.

La pénombre s'était installée au même titre qu'un début de silence, rajoutant sans peine une étrange lourdeur à l'ambiance. Miho vérifia l'heure, et alla rejoindre Mun et les deux turiens. La première attaque ne saurait tarder. Il ne fallu pas longtemps avant que la voix de Fyn ne signale des bruissements à l'extérieur. Mun comme Miho reculèrent sensiblement, armes brandies, avant que les vrombissements ne se fassent clairement entendre. A couvert près de la porte, les deux quariens ne tiraient pour ainsi dire jamais, contrairement à leurs homologues turiens. Concentrée, Miho observait les quelques méchas qui étaient visibles de sa position, et ne faisait feu que pour couvrir la retraite de quelques "blessés" à l'extérieur des remparts. Etonnamment, elle ne se sentait pas stressée comme en combat réel. Détendue, chacun de ses salves se faisait avec calme. Mun également restait posé dans ses actes, à un détail près: il se mettait trop souvent à découvert au regard de Miho qui le tira même franchement en arrière quand un mécha un peu trop proche fit feu sur eux, avant de se faire dégommer par les pouvoirs biotiques combinés d'un trio d'asari venu leur prêter main forte. Chose étrange, la première vague d'attaques s'arrêta assez rapidement, à la plus grande surprise de la quarienne qui nota qu'ils étaient un peu courts niveau défenses sans les tours surmontées d'armes lourdes vers l'avant. Elle transmettait d'ailleurs ses réflexions à Fyn par communicateur quand le rire froid du turien lui parvint.

"Tu parles d'un soldat! C'est à se demander comment t'as survécu aux geth et aux moissonneurs."

Achevant son rapport, Miho observa Mun dont les doigts crispés sur le fusil démontraient plus d'éloquence que son silence. Silence qui dû passer pour une invitation à poursuivre.

"Ah moins que tu ne doivent la vie qu'aux sacrifices de tes potes? Ça m'étonnerait pas trop."

Mun abaissa un peu son arme, et la fit glisser vers son flanc dans une prise d'élan que Miho reconnu assez vite. Il allait essayer de mettre la crosse de son fusil dans la mâchoire du provocateur. Sans attendre, Miho se plaça devant son coéquipier, coupant net son geste.

"Ce serait plus étonnant qu'un soldat faisant preuve de tact?"
"Les quariens sont dénué d'humour?"
"Les asaris oui. Ce genre d'attitude n'a pas sa place dans un tel exercice."

La tête de file du trio venu les épauler s'en mêla à son tour et le turien, l'air amusé, leva simplement les mains en signe de réédition.

"Détendez-vous, je ne cherche pas les ennuis."

Il s'éloigna simplement, pour aller reprendre position auprès de son collègue.

"Merci."
"Il n'y a pas de quoi. Je crois que vous avez demandé des renforts pour la porte principale? Nous allons faire de même. On aurait besoin d'armement plus conséquent par ici."

Miho hocha la tête simplement et se retourna vers Mun.

"Désolé."
"Ça va aller?"
"Oui. On savait tous que le véritable entraînement ne se limitait pas à un ennemi extérieur. Et ce serait idiot d'échouer en diplomatie."

Mun eut un petit ricanement nerveux qui se tut à l'arrivée de Mithra, venu apporter de quoi renforcer un peu les défenses de la porte principale, aidé de quelques soldats quariens, la plupart étant partis pour soutenir les flancs.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 395
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,909.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Nissara T'sironia » 08 Août 2016, 18:11

Nissara espérait beaucoup de cet exercice, exercice qui l’aurait laissé bien plus dubitative il y’a quelques décennies mais pas aujourd’hui, pas après ces élans interracial parfois totalement désintéressé pendant la guerre. Elle avait vu les flots de réfugiés Butarien à la citadelle et ce peuple qu’elle détestait à l’époque lui parut soudainement bien moins horrible en vue de leur peine. Elle devait la vie à des turiens pendant la guerre ainsi qu’un groupuscule humain singulier mais au combien salvateur. Tous ces souvenirs se mélangeaient étrangement avec ce qu’elle voyait actuellement dans le camp. Elle avait presque l’impression d’être revenue sur terre 5 ans plus tôt … L’euphorie du moment laissa cependant place à de la curiosité, puis clairement de l’inquiétude. Ou était l’état-major ? Ils étaient juste largués ainsi ? Quelqu’un de désigné devait commander les opérations ou alors ils devaient se fabriquer leurs propre hiérarchie ? La spectre fut un instant dubitative quant à la situation présente se demandant même si à part l’officier chargé de l’exercice il y’avait quelqu’un de plus gradé qu’elle.

« Répartissez-vous dans les différents groupes et prenez la température je veux savoir si les autres en savent plus, on se regroupe sur l’un des murs proche de la porte ensuite. »

« Tu ne veux pas plutôt qu’on se mette en posté de surveillance au cas ou ? »

Nissara eu un demi sourire et pointa du pouce un groupe de geth en position.

« Je fais confiance à ceux-là pour nous prévenir en cas de pépin, vous irez les rejoindre ensuite. »

Le groupe de la spectre hocha la tête et se dispersa alors qu’elle-même se dirigeait vers la porte. Ce qu’elle vit, ce qu’elle entendit ne lui plaisait qu’a moitié. De vielles rivalité ressortaient, cependant elles restèrent visiblement à de pures paroles et pas à un véritable affrontement ouvert. Tant mieux, la base de l’exercice semblait au moins être comprit par l’essentiel. Prenant position elle vit son équipe revenir petit à petit, visiblement personne n’était plus avançait … ça sentait le démerdez-vous dans cette affaire. Elle renvoya son groupe cette fois pour mieux juger des forces en présence et se répartir un peu partout pour mieux saisir l’organisation de chacun si ça pétait, ne gardant avec elle que deux de ses commandos et la butarienne. Puis, alors qu’elle capta réellement le pesant du silence, ce fut les crissements, les raclements du métal et l’assaut des mécha.

« CONTACT ! »

Le feus s’ouvrit tel une déferlante, Nissara en fut presque choquée, à croire que tous avaient une quantité illimité de cartouche thermique et que le barrage de tire était la meilleur tactique. L’assaut était cependant frontale ce qui voulait dire que la réponse n’était pas si inapproprié, elle semblait juste … disproportionné.

« En ligne, on tire pour détruire, gaffe aux feus croisé, répartissez-vous les cibles et ne flambez pas vos armes. »

Sortant de son couvert la spectre fit cracher son paladin, plus adapté avant que les mécha ne soit trop proches.

« Une singularité sur la droite, faites péter un peu tout ça, N’okia, renfort sur la gauche. »

Commandé par la spectre les deux commandos asari s’exécutèrent sans broncher et une singularité suivit d’une explosion biotique balaya une ligne de mécha alors que le semblant de brèche fut colmaté par un Omni-bouclier et un jet de lance flamme. L’assaut fut intense, mais de courte durée offrant un silence pesant étrangement irréelle après le tonnerre des tirs. La spectre prit une grande inspiration avant de scruter l’intérieur même du camps. Visiblement certains se congratulaient ou se saluait, d’autre se lançaient des piques .. elle surprit même une scène ou une quarienne s’interposa entre un de ses congénaire et un turien, un groupe d’asari venant à la rescouse de la petite semblait-il.

« Le p’tit la caché derrière la Quarienne, elle lui à sauvé les miches pendant le combat. »

« Comment t’a fait pour voir ça en plein combat ? »

La question était légitime pour la spectre quand elle se tourna vers la Butarienne de son groupe.

« Rien n’échappe à ces yeux la, tu devrais le savoir vue les cartons que je fais aux simulateurs. »

Elle sourit de tous ses crocs, une cigarette au bec dont elle tira une longue latte.

« Je prends note » dit-elle amusé avant de déployer son omnitech en prenant la fréquence directe du chef d’opération.

« Ici Nissara T’Sironia, membre des forces spécial et tactique de reconnaissance, on en est ou des ordres ? Ici on a aucune chaine de commandement en place et on vient d’essuyer un premier affrontement avec quelques pertes. »

La spectre attendit une réponse, pas question de laisser une tel désorganisation pour le prochain assaut.

Nostia, une petite asari à la peau turquoise positionné avec les autres tireurs put découvrir l’étrange scène d’un humain semblant vouloir comparer son tableau de chasse avec les autres tireurs en faction. La commando asari avait été immédiatement intrigué par ce geth équipé d’un veuve noir, une arme de légende presque ! L’humain qui venait de le quitter grommela quelque chose qui choqua la petite turquoise, à se demander si elle était vraiment soldat malgré son équipement de pointe et cet uniforme étrange reconnus par personne.

« Et toi la p’tite ? Combien de coup au but ? »

« Heu … je … je n’ai pas compté, je … n’aime pas trop ça … »

« Hein … nan attend t’a tiré au moins j’espère ? Nan mais sérieux entre un qui fait que trois tire et l’autre qui y fait même pas gaffe ! »

« 8 tire pour 10 cible abattus. »

La froideur de la remarque trancha comme une lame de couteau alors qu’une autre asari, d’un bleu plus sombre et clairement plus assuré que sa coéquipière.

« Hein ? Tu racontes de la merde la .. »

« T’a pas remarqué qu’elle utilise un Infinité ? Vue la déferlante de mécha c’est pas illogique qu’elle en ai aligné plusieurs en un tire. Je m’occupe des tag des cibles et du support anti sniper quand on est déployé ensemble elle est moi alors je sais de quoi je parle. »

Croisant les bras la commando laissa l’humain stupéfait simplement grommeler que « 8 tire c’était pas assez de tout de façon ».

« Merci Natilia … »

« Mais de rien Nostia, t’est l’une des meilleurs l’oublie jamais »

Dit-elle en souriant, elle se tourna un instant vers le geth resté à sa position.

« Cela dit, il est pas mauvais celui-là. » Réajustant le présage sur son épaule la contre sniper reprit sa position non loin de Nostia qui fit de même, attentive à son environnement en jetant quelques coups d’œil curieux vers le porteur du veuve noir.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par MJ Tentaculeur » 13 Août 2016, 19:03

« Ici Nissara T’Sironia, membre des forces spécial et tactique de reconnaissance, on en est où des ordres ? Ici on a aucune chaine de commandement en place et on vient d’essuyer un premier affrontement avec quelques pertes. »

Il y eut un soupir en guise de réponse sur le canal audio. Un soupir qu'on aurait pu qualifié de soulagement. Les oreilles fines ou attentives auraient pu sans mal noter qu'il s'agissait de la voix du Général Siranus, le turien qui leur avait donné de bref indications en orbite.

« J'ai bien cru que personne n'allait le remarquer ... Heuresement qu'une Spectre est parmi nous aujourd'hui pour rappeler à tous la base de toute armée, indiqua-t-il en suivant mais cette fois-ci sur tous les OmniTech de soldats regroupés dans la fortification. Un commandement. Encore ... commença-t-il avant se taire une seconde. Une minute trente-six et la première étape de cet exercice aurait été un échec. »

Cette dernière phrase déclencha un élan de surprise, et parfois de mécontentement, chez une partie des soldats. Après tout, n'avaient-ils par réussi à repousser la première vague de méca, et avec brio ? Les plus expérimentés vous auraient sans attendre répondu que non. Tenir une position bêtement contre un ennemi qui combattait encore moins intelligemment que vous, nul besoin d'être un militaire pour y arriver. Il suffisait de savoir tenir une arme.

Alors que les discussions entre plusieurs soldats fusaient, d'autres restaient au contraire vigilants et continuaient à surveiller la forêt environnante. Certains, facile de la gâchette, avait même réussi à tomber à court de munitions et profitaient de ce répit pour se réapprovisionner au niveau des caisses de cartouches thermiques placées autour du quartier général de fortune et de l'infirmerie.

Cette dernière avait d'ailleurs de l'activité. Rien de bien important pour l'instant. Les "blessés" étaient peu nombreux et les lieux n'étaient guère surpeuplés. Du moins, suite à cette première vague. Les choses se dérouleraient peut-être différemment par la suite. Les "morts", quant à eux, étaient amenés à la morgue improvisée : une large toile de tente où les soldats devraient patientés le temps du reste de l'exercice.

Alors qu'un climat d'interrogation régnait dans le camp, certains avaient pris l'initiative de se repositionner ou de former des petits groupes mieux coordonnées. L'exemple même provenait des Geth, qui se démarquaient nettement des espèces organiques. L'idée était de combiner les talents et avantages de chacun pour former un tout plus puissant. Ici et là, des réminiscences des stratégies à adopter du temps de la Guerre contre les Moissonneurs revenaient.

Puis, finalement, après moins d'une minute qui avait suivi l'interpellation de Nissara, une navette apparue dans le ciel et se posa près du quartier général provisoire. Ce fut le Général Siranus qui en sortit, vêtue d'une armure de combat qui aurait fait rêvé plus d'un soldat présent dans le camp.

« Spectre T'Sironia, venez me voir » intima-t-il à la Spectre via son OmniTech.

La destination ne fut pas très clair, mais il suffisait de suivre le chemin du Turien, ou d'au moins demander aux soldats qui l'avaient vu vers où il était aller, à savoir, une salle de commandement jusqu'ici verrouillée. A l'intérieur se trouvait un hologramme représentant le campement et les environs mais également plusieurs ordinateurs aux écrans allumés.

Le temps que Nissara s'y rende, quatre autres personnes conviées étaient déjà présentes. La Spectre put ainsi rencontrer un membre du GSI somme toute classique, si ce n'était qu'il s'agissait d'une femme. Elle discutait avec une Quarienne fluette ayant sur son armure noire et pourpre un symbole de fleurs. Un mélange qui correspondait avec la personne dont les rumeurs allaient bon train sur le fait qu'elle pourrait dans un avenir proche devenir la première Spectre quarienne. Le tout était observé par un humain N7 à l'air amical et au sourire charmeur, mais dont le physique déménageur mais surtout les deux N7 Typhon dans son dos tranchaient complètement avec l'objectif poursuivi. Enfin, il y avait une Butarienne dont la poitrine était aussi imposante que le fusil à pompe dans ses mains. Inutile de dire que la première n'était probablement pas naturelle et que le second n'avait clairement pas l'air d'être un modèle standard.

La sixième personne attendue arriva juste après la Spectre asari. Il s'agissait d'un Volus. Il n'avait pas été très compliqué de le deviner. Il avait simplement suffit d'entendre sa respiration saccadée. Des regards curieux, si ce n'étaient moqueurs, apparurent sur le regard de la Butarienne et de l'humain avant que les deux ne se reprennent rapidement.

« Bien. Vous êtes donc tous là. Vous êtes les six personnes à avoir réagi dans un laps de temps assez court. Soit pour réclamer une chaîne de commandement, soit pour en faire partie, soit pour complètement diriger »

Il se tut un court instant pour que les six personnes présentes comprennent bien la situation. Silence néanmoins ponctué d'une respiration du Volus qui lâcha un simple « Quoi ? » quand la Galarienne le regarda, sans rien répondre.

« Que les choses soient clairs dès à présent. Oui, le but de cet exercice est bien évidemment de rapprocher les espèces, militairement parlant en tout cas. Mais on a déjà vu que cela pouvait fonctionner durant la Guerre contre les Moissonneurs. Et, si l'on voulait réellement faire un exercice dans ce sens, en réaliser un tel grandeur nature serait un réel gâchis de ressources alors que la reconstruction de l'espace concilien n'est toujours pas terminée depuis l'arrêt des ravages causés par les Moissonneurs il y a 5 ans.
- L'idée est donc de voir comment réagirait une alliance multiraciale coupée de sa hiérarchie dès le début d'une campagne ? suggéra la membre du GSI, coupant à moitié la parole au Général.
- Exactement, confirma le Turien qui fronça les sourcils dans un mélange entre la surprise que l'on ait pu lire aussi facilement le plan de son exercice et l'irritation d'avoir été ainsi interrompu. Exactement. Je ne suis ici que pour surveiller le déroulement de l'exercice.
- Et c'est pour cela que l'on n'avait pas droit à des appuis aériens ? demanda la Galarienne.
- En effet. La flotte en orbite est "détruite", indiqua Siranus en exagérant les guillemets, à l'image de l'ancien Conseiller turien Sparatus décédé suite à l'assaut de Molovsky sur la Citadelle plus d'un an auparavant.
- Du coup, on va se coltiner la hiérarchie ? lâcha la Butarienne, clairement pas enthousiaste à cette idée.
- Tout dépend. Vous êtes simplement les six personnes qui ont manifesté le plus vigoureusement l'absence de hiérarchie. La Spectre T'Sironia tout comme vous Commandante Jlkta, vous avez réclamé une réaction de la chaîne de commandement. La Major Yaté a manifesté rapidement sa volonté de gérer l'ensemble de la logistique du campement, ajouta-t-il en regardant la Galarienne avec un air perçant. La Colonel Malza proposait quant à elle d'envoyer des éclaireurs dans la forêt muni de camouflage tactique pour contre-attaquer et atteindre les mécas avant qu'ils ne frappent le campement, précisa-t-il en désignant la Quarienne. Le Commandant Richardson demandait de son côté à prendre le commandement des tours de garde tandis que le Colonel Yon préférait la porte principale, conclut le Général en regardant tour à tour le N7 et le Volus qui acquiécèrent. A vous de voir comment vous vous organisez, conclut-il en s'installant confortablement dans un siège et en allumant son OmniTech. Et je vous conseillerez de vous dépêcher » ajouta-t-il avec un petit sourire amusé qui n'était guère de mauvais augure pour la suite de l'exercice.

Et cette mauvaise augure se manifesta très rapidement. D'une façon dont les occupants du camp n'aurait probablement pensé. Les yeux pour l'essentiel rivés sur le sol de la forêt, l'attaque vint en réalité des airs. Un bruit caractéristique l'avait pourtant annoncé : des tirs de mortier. Quelques oiseaux décollèrent d'un large pan de la forêt plus à l'est. Au moins, l’œil organique ou le senseur synthétique surveillant dans cette direction aurait pu trouver l'origine du tir et ripostait ... en temps voulu.

Et si certains tireurs d'élite réussirent à détruire les ogives en l'air ou alors déchargèrent un feu nourri dans la direction des ogives approchant dangereusement ; si des biotiques réussirent à en dévier avec leurs pouvoirs pour les faire exploser en dehors du campement ou absorber les dégâts avec de larges sphères biotiques ; c'était une véritable pluie qui déferla sur la partie est du campement.

Rapidement, des ogives touchèrent le sol des défenseurs débordés. Les impacts technologiques, terme rapidement donné par les soldats spécialisés dans ce domaine et qui fut rapidement repris par le reste du campement, déclenchèrent une série d'arc électriques en continu. Pas de quoi tuer ou même réellement blesser, mais suffisamment pour hérisser les poils des personnes touchée. Ou tout du moins procurer une sensation équivalente. Même les Geth trouvèrent cette sensation guère agréable.

Et ce fut sans parler du fait que les OmniTech changeaient immédiatement de statut : soldat désormais décédé. Encore, si cela n'avait touché que les soldats, cela aurait pu être une soudaine baisse d'effectif, non négligeable, certes, mais rien de très grave pour la suite de l'exercice. Ce que Miho et ses compagnons ou les commandos de Nissara n'auraient guère approuvé lorsque des impacts technologiques explosèrent tout au tour d'eux et que les ondes de chocs électriques cessèrent à moins d'un mètre. Ceux qui auraient du les toucher furent interrompus dans leur course. Le bon côté des choses, c'est que l'humain frimeur et râleur, lui, était hors jeu pour tout le reste de l'exercice ...

Non, en vérité, le plan était bien plus tordu que cela. En effet, c'était toute l'infrastructure du campement qui avait été pensé sur le même mécanisme que les OmniTechs. Une des tours de garde fut ainsi percutée de plein fouet par un impact technologique. Outre les soldats hors jeu, c'étaient également les batteries d'armes lourdes qui étaient considérées comme détruites. Inutilisables, à moins de pirater la sécurité, ce qui revenait à simuler une réparation importante. Une bonne heure au minimum en perspective pour qui tenterait sa chance.

Mais le plus problématique, ce fut la porte secondaire sud-est qui s'ouvrit après avoir été touché par deux ondes de choc électrique. Tel un signal millimétré, l'armée de mécas revint à la charge en sortant de la forêt par l'endroit le plus vulnérable. Et cette fois-ci, ils étaient soutenus par des tireurs embusqués dans la forêt qui n'avaient pour tâche que d'éliminer les défenses sur les remparts, forçant les soldats postés sur les remparts comme Séides à se mettre à couvert entre deux tirs.

De leur côté, Nissara et les cinq autres soldats invités par le Général turien avaient pu voir sur l'hologramme exactement tout ce qui se déroulait dans le campement. Chaque individu était représenté par un point et même les ogives, et leur trajectoire, étaient dessinés. Chaque arbre était même modélisée individuellement. Il fallait dire que le Conseil n'avait pas lésiné en installant les meilleurs prototypes de senseurs issus de la rétro-ingénierie moissonneur, récolteur et inspirés de la technologie geth.

Ce fut justement Siranus qui prit la parole, toujours agencé dans son siège tel un spectateur s'apprêtant à admirer une oeuvre de théâtre, avec un rictus qu'on aurait dit carnassier.

« Amusez-vous bien ... »


HRP : Tout d'abord, une carte mise à jour pour être plus clair.
Spoiler : Carte 2nde vague :
Image


Petite précision : les zones d'impacts technologiques restent en permanence, un peu comme un départ d'incendie sous la forme de surcharge en continue (il y a un petit générateur qui reste en place une fois que l'ogive à atteint le sol). Il est ainsi possible de les couper avec un OmniTech en simulant l'effet d'unextincteur. Mais, cela prendra clairement plusieurs minutes par générateur.

Si jamais j'ai mal placé des personnages, n'hésitez pas à me le dire, je corrigerai ... pas facile de tout reprendre comme ça en plein milieu '-'

Petite précision pour Nissi : tu n'es pas obligée de rester dans le centre de commandement, loin de là. Tu peux tout à fait laisser la gestion globale aux PNJs et aller au combat en écoutant les instructions des autres. Tu peux même prendre quelques soldats sous ton commandement pour défendre, mener une contre-attaque ou une autre stratégie. Dans tous les cas, le Général Siranus restera silencieux tout le long de la vague même si vous le secouez comme un prunier :p

Globalement, ce tour sera consacré à repousser la seconde vague d'attaque mais elle ne terminera que pour mon prochain post MJ ;)

Enfin, Rachel ayant sautée son tour, c'est normal qu'elle ne soit pas citée ici. Elle fait partie des soldats situés à l'opposé de l'attaque de la seconde vague.

Voilà, si jamais il y a moindre interrogation, il suffit de venir me voir :)
Avatar de l’utilisateur
MJ Tentaculeur
 
Message(s) : 46
Inscription : 09 Mars 2015, 10:47


Points MEL: 134.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Seides » 17 Août 2016, 15:50

[HRP: pour faire simple j'ai orienté le nord vers le haut ;) ]

Alors que chacun faisait ce qu'il avait à faire en attendant une autre vague, la remarque du général tomba un peu comme un couperet.
Visiblement Renard n'avait pas accès à un réseau de combat, comme cela semblait naturel pour les Geth.

La prudence dans cet exercice les avait poussé à ne pas imposer des choses qui auraient put être utiles. Là encore un consensus fût largement adopté pour continuer à ce sens. En revanche il allait falloir signaler qu'elles existaient et convaincre la personne qui allait diriger de s'en servir.

L'idée à peine adoptée, une pluie d'obus se mit à tomber partie sur la partie sud-est du camps. Par rapport aux organiques, les unités geths avaient eut un préavis d'une seconde ou deux avant que le premier obus ne tombe, le tout grâce aux quelques unités furtives avancées dans la forêt qui avaient détectés la menace passant au dessus d'eux et passés le mot sur le réseau.

Un observateur de ce moment aurait noté que la totalité des synthétiques s'étaient tous arrêtés et tournés vers la menace, avant de plonger aux abris, alors même que les organiques, eux, sursautaient tous au moment de la première déflagration.

Néanmoins ces quelques instants ne firent pas grandes différences dans les pertes. Les geth en déplorèrent comme les autres, dont deux lances-flammes (celui attribué à la porte et un autre plus loin), 1 snipers et quelques soldats. Le plus "ennuyeux" était l'armature qui était en stand-by, repliée sur elle même en attendant qu'on est besoin d'elle. Elle et ses deux copines avaient été disposées en triangle à mi-chemin entre le bâtiment de commandement et les portes.
Il en restait deux. Qui d'ailleurs avaient fini le cycle de chauffe et faisaient déjà marche vers la porte tombée, avant de se coucher, de côté par rapport à l'ouverture, faisant office de couvert mobile. Elle n'en restèrent tout de même pas là, leur tête lançant déjà plasma et munition avec leur canon à impulsion et leurs mitrailleuses lourdes

Tandis que les Geths à l’extérieure ne bougeaient pas d'un poil, comme s'il n'y avait pas de brèche dans le mur d'enceinte, une bonne partie de la force Geth à l'intérieur se mettaient en mouvement vers la périphérie des explosions, s'arrêtant uniquement pour prendre un couvert et commencé à tirer.
Les quelques Geths équipés d'armement à courte portée et disposant d'un omnitech valable furent mis à contribution pour éteindre les "incendies techniques", mais uniquement le long du rempart. Le faire ailleurs était du suicide et la mauvaise surprise de ses incendies avait le bon côté de certainement gêner les attaquants... Normalement.

Placé sur le mur à l'est de la porte principale, Séides de son côté s'était mit à couvert dés l'annonce de l'approche des obus. Sur le dos il avait levé son arme pour essayé d'intercepter les projectiles, alors que les unités avancées annonçaient des vecteurs au fur et à mesure qu'ils voyaient les obus passer, mais l’exercice était d'un calibre autrement plus ardu que tirer sur une cible organique ou synthétique, même mobile. Il s'était contenté de tirer sur les vecteurs descendants, peut-être avait il réussi à faire exploser un ou deux obus, mais il ne pouvait en être sur. Pas vu la densité de tir et vu ses talents qui étaient surpassés par la difficulté à laquelle il faisait face.
Il prit note pour plus tard d'amélioration à faire à ce niveau.

C'était il y a maintenant quelques secondes et il était toujours sur le dos, son canon appuyé sur le bord de la marche du rempart en direction la brèche. Il était hélas un peu trop haut pour voir arriver les assaillant et les tirs de snipers ennemis l'empêchaient de tenter quoi que ce soit vers l'extérieur. Et même s'il levait la tête, il était simplement mal placé sur le mur pour pouvoir stopper une partie de l'assaut. Resté allonger lui permettait en revanche de montrer une silhouette minimale à tout ceux qui entreraient.

Il jeta un (son) œil aux alentours pour observer un peu le mouvement de bataille. Il pouvait ressentir un certain orgueil à voir les Geths déjà à la tâche à organiser les défenses de manière plus efficace que les quelques organiques qui courrait un peu dans tout les sens. Par chance ils étaient minoritaires, la plupart avaient les canons dirigés vers le bon endroit et prenaient le temps (parfois à coup de taloches derrières la tête) de diriger leurs camarades moins au fait de la situations.
Comment leur en vouloir? Comme l'avait signaler la spectre, il n'y avait visiblement pas de commandement organisé et quand bien même, il n'avaient pas le réseau de combat Geth, avec un Renard qui avait réagis au quart de tour.

Bref, les premiers ennemis n'allaient pas tarder, s'il en croyait les premiers tirs en bas et l'angle qu'ils avaient. Dans quelques instants, ça serait à lui de jouer, mais il gardait tout de même quelques processeurs à l'écoute d'une attaque surprise du côté de la porte principale. A ce sujet il envoya une note d'avertissement en direction de ses camarades en bas au sujet d'unités furtives qui pourraient tenter une infiltration du camps ou une pose de charges de démolition.

*
**
***


Alors que le Général Siranus finissait son speech et que les 6 personnes invités débattaient de qui allait prendre les commandes, un soldat Geth entra dans la tente, s'arrêtant devant la table de projection et s'annonçant d'un simple: "Salutation général."
Après avoir obtenu l'attention autour de la table, il poursuivi: "Cette unité parle au nom de Renard, le commandant de ce détachement. Celui-ci vous prie de l'excuser de ne pas être venu directement." Comme si l'annonce avait était minuté, on entendit le triple "PEW" caractéristique des canons à impulsions Prime. On pouvait aisément deviner à quoi Renard était occupé.

"Néanmoins Cette unité sera littéralement les yeux et les oreilles de Renard. Il tiens à mettre à disposition nos ressources au service du commandant de la base." Le geth approcha sa main gauche, entourée du halo caractéristique des omnitechs pour la mettre sur un coin de la table de projection. Aux informations déjà présentes sur la carte s'afficha la totalité des forces Geths. S'ajouta également les forces alliées et ennemis dont les Geths avaient consciences.

On pouvait voir que des unités geths convergeait vers des marqueurs de cibles à l’extérieur du camps, probablement les snipers qui faisaient un duel avec leurs homologues sur les remparts.
Un certain nombre semblaient bouger au petit bonheur, jusqu'à ce qu'un marqueur ennemi apparaisse, indiquant le travail d'éclaireurs. D'autres marqueurs allaient à toute vitesse vers la zone de départ de tir des mortiers: "Arrivé des unités furtives d'assaut sur zone de mortier dans environs une minute" déclara le Geth.

Subtilement avaient été ajoutés des chiffres, auxquels des Geths étaient collés. Soit par zone de défense, soit par fonction (sniper, furtifs ou omnitech. Même pour les biotiques, bien que la liste fût vide).
En somme, si quelqu'un se décidait, il pouvait coller au réseau radio Geth et obtenir une projection en temps réel du champs de bataille, ainsi qu'un réseau de communication parfaitement organisé et fonctionnel, avec fréquences de secours s'il vous plait!

"Vos ordres commandant?" conclut le Geth, ne s'adressant à personne en particulier, suggérant qu'il avait au moins en partie entendu la discussion avec le Général.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 274
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,196.00 Points

En ligne

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 27 Août 2016, 19:25

Si quelqu'un était tenté de ranimer le début d'animosité turio-quarien, il fut vite interrompu par la voix du général Siranus. Pas de hiérarchie effectivement. Miho ne s'en était pas préoccupée, sans doute avait-elle perdu ses réflexes de soldats. Ou sa loyauté et l'habitude avait fait qu'elle restait silencieusement aux ordres de Fyn sans se poser de question sur ce qui venait plus haut. A moins que ce ne soit son peu d'intérêt pour le sujet, qui avait sans nul doute porté préjudice à sa carrière militaire, qui avait démontré on peu d'intérêt. Elle ne faisait qu'écouter, sans vraiment témoigner de surprise ni pour l'intervention de l'asari au symbole étrange, ni pour la réaction du général. Elle laissait la question à ceux qui en avaient les compétences, et elle n'en faisait simplement pas partie.

Pourtant, comme tout le monde autour d'elle, et probablement la grande majorité des personnes présentes dans le campement, elle suivit consciencieusement du regard l'atterrissage de la navette. Mais là où beaucoup s'extasiaient sur le turien qui en sortit, et surtout l'armure des plus intéressantes qu'il arborait, le regard de la quarienne en revanche, restait insolemment braqué sur le véhicule posé. Par réflexe, elle compta les quatre turiens armés qui en sortirent et examina leur équipement. Aucun ne se démarquait, preuve que le pilote était certainement tranquillement installé à l'intérieur. Elle détailla la navette, revint aux gardes, nota les personnes qui se dirigèrent vers le quartier général, revint fixer la navette. La main de Mun se posant sur son avant-bras la rappela à l'ordre tandis qu'il lança sur un ton plus léger que précédemment.

"Tu te fais du mal."

Miho répondit par un rire amusé alors qu'ils se dirigeaient tous deux vers une réserve de munitions modifiées pour refaire le plein avant d'aider les asaris présentes à replacer quelques caisses de manière à dégager un peu plus la vue sans sacrifier les possibilités de se mettre à couvert. Les deux turiens les aidaient, en silence pour le moment. Le plus désagréable des deux avait peut-être décidé de laisser tomber les provocations pour le moment. Et c'était tant mieux à en croire les détonations très lointaines qui se firent entendre. Miho regarda alternativement Mun et Mithra, puis leva les yeux aux premiers sifflements. De nouvelles détonations se firent entendre quand les premières ogives se firent détruire avant d'atteindre le campement. Mais ce n'était qu'une question de temps. Comme animés d'un même réflexe, quariens et turiens se reculèrent vers la porte principale pour se mettre hors de portée des premiers impacts. Fusil levé, elle tâcha de suivre des yeux les ogives qui ne seraient pas arrêtées par les snipers sur les murailles ou les biotiques à proximité, mais rien ne vint assez prêt pour qu'elle s'essaie à sacrifier des munitions. Quelque peu frustrée de son inactivité, elle se recula d'avantage et grinça des dents quand la tour de garde fut "heurtée". Plus d'armes lourdes de ce côté. Déjà qu'ils n'en avaient pas beaucoup, perdre une tour comme ça était stratégiquement catastrophique. Et c'était sans compter sur les premiers "blessés" et autres "morts" qui commençaient à s'effondrer, jouant le jeu des arcs électriques provoqués par les impacts. Une salve de tirs lui fit détourner l'attention et cette fois-ci, ce fut elle qui posa une main sur l'avant-bras de son coéquipier qui, de mauvais souvenirs encore trop présents en tête, avait fait feu sur une ogive qu'il rata d'ailleurs. L'onde de l'impact cessa à quelques mètre des asaris les plus en avant. Un étrange silence suivit, pendant quelques secondes. Miho scruta le ciel, mais plus aucun sifflement ne se faisait entendre. Les plus proches se précipitèrent. Mithra fut le plus rapide, et se figea devant les sources d'incendie fictif pour éviter leur extension tandis que Miho et Mun, sans même se parler, agrippaient ensemble la caisse de munition la plus proche du feu pour l'en éloigner avant d'aggraver la situation.

"On devrait l'apporter de l'autre côté du campement."
"Je ne pense pas. Si ça tombe encore, il y a de forte chance que ce soit ailleurs. A leur place, j'affaiblirai le campement en détruisant toutes les armes lourdes. Autant laisser les munitions dans le coin, je doute qu'ils attaquent deux fois de suite au même endroit."
"D'accord. Je vais aider Mithra alors. Il faut éteindre les foyers pour pouvoir évacuer les blessés et commencer des réparations."

Joignant le geste à la parole, le quarien alla rejoindre le geth pour dégager un chemin pour que les autres soldats à proximité puissent atteindre les premiers blessés. De son côté Miho parut contempler, sans bouger, les combattants, toutes races confondues, s'accorder sur les priorités. Silencieuse, elle finit par se reculer et activer son communicateur sur une fréquence plus privée.

"Fyn, c'est Miho. Il faut que je te parle."
"Si ce n'est pas en rapport avec la remise en état de la tour, je doute que ce soit le moment."
"La navette du général n'a pas redécollé."

De longues secondes de silence fut la seule réponse que Miho reçu.

"Je sais que ça ne fait pas partie de l'exercice, les gardes qui la protègent sont équipés d'armes létales, mais …"
"Oublies ça tout de suite. On est pas là pour jouer avec les nerfs de la hiérarchie."
"Quelle hiérarchie? On est en plein combat, livrés à nous-mêmes. Si certains agissent, c'est de leur propre chef et avec une efficacité limitée. Hormis les geth, mais ils ont l'avantage du réseau."

Il y eut de nouveau quelques secondes de flottement avant que Fyn ne réponde.

"La navette ne fait pas partie de nos équipements, je te signale."
"On est en guerre. Sur le terrain il faut bien pouvoir improviser avec ce qu'on peut trouver, même si ce n'est pas à nous. Ce serait un peu comme piquer un véhicule à l'ennemi."

Quelques soldats à proximité lancèrent des regards suspicieux à Miho qui s'éloigna de quelques pas.

"Sauf que ce n'est pas l'ennemi, Et de toute manière…"
"On a besoin d'une vue aérienne. Même si cette navette ne servira pas à l'attaque, elle peut au moins permettre de faire de la reconnaissance. Pense aux vies qu'on pourrait épargner. Ce n'est peut-être qu'un entraînement, mais l'improvisation et le culot font aussi parti d'une bataille. Tu sais comme moi qu'il faut parfois contourner les règles pour limiter les dégâts."
"… Mais qu'est-ce qui va pas chez toi?"
"Je ne pourrai pas le faire toute seule, Fyn. J'ai besoin d'une diversion."

Ce fut à nouveau le silence qui répondit. Mais quand la voix de Fyn se fit à nouveau entendre, ce ne fut plus pour elle seule. Mun se redressa, jeta un coup d'œil à Mithra, puis sans un mot, tous deux se dirigèrent calmement vers les gardes. L'un d'entre eux s'interposa, et échangea quelques mots avec le quarien. Le geth contourna le duo en direction de la navette et se fit arrêter par un second garde.

"Vas-y discrètement."

A son tour, Fyn apparu, venant de l'autre côté du campement et fit mine d'intervenir à l'encontre du garde qui retenait le geth, ce qui me manqua pas de faire réagir un troisième turien. Miho s'éclipsa derrière un stock de matériel divers pour activer le camouflage tactique de son OmniTech avant de contourner le plus silencieusement possible la navette. Elle se baissa, cachée à l'angle arrière de celle-ci en repérant le quatrième garde. Les quariens montèrent le ton, attirant son attention. Ils réclamaient la navette, et s'offusquaient du refus de la leur céder. Le quatrième garde finit par s'en mêler, d'un ton plus autoritaire que ses camarades, pour faire cesser immédiatement la discussion. La porte de la navette, grande ouverte, laissa apparaître un instant le pilote qui, intrigué par les éclats de voix, était venu jeter un rapide coup d'œil. Constatant rapidement la situation, il posa sur le geth et les quariens un regard méprisant avant de secouer la tête. Au moment où il se retourna pour entrer, l'air devant lui parut se troubler.

"Qu'est-ce que… GAR.."

Son appel fut écourté par le choc neuronal qu'il se prit de plein fouet avant de basculer à l'extérieur. Le camouflage tactique de Miho s'estompa au moment même où elle bondissait sur le panneau de contrôle de la porte pour la refermer au nez du garde le plus proche qui donna un coup du plat d'une main dessus avant de se reculer, mettant en joue le véhicule et hurlant d'ouvrir. Mais au lieu d'obéir, la quarienne se précipita aux commandes de la navette en murmurant un...

"Désolée."

… Qui ne n'était pas si sincère que ça. Le bruit des moteurs s'activa et tous reculèrent par réflexe. Lentement, la navette s'éleva, sous une salve de tirs frustrés et inefficaces de la part du garde proche du pilote. Ce dernier, au sol, reprenait ses esprits. Les autres gardes mirent immédiatement en joue les quariens qui levèrent les mains en cessant tout propos hostile. Derrière son masque, Fyn sourit en voyant que le système de camouflage de la navette venait de s'activer. Aux commandes, Miho s'empressa de prendre de l'altitude avant d'effectuer un premier tour de reconnaissance, et transmettre sur le réseau principale les positions ennemies qu'il lui serait donné de voir.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 395
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,909.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Nissara T'sironia » 05 Septembre 2016, 20:38

Nissara cligna brièvement des yeux en entendant la remarque de l’officier en charge de l’opération. Elle se ressaisit cependant rapidement, bien consciente qu’il s’agissait là d’une composante on ne peut plus intéressante de l’exercice. La spectre souffla doucement, ils avaient prévue plus de surprise que prévue pour cette exercice et les réaction déjà surprise des gens autour d’elle l’avertir. Si tout le monde prenait cet exercice à la légère on irait droit dans le mur. Elle constata cependant une forme d’organisation plus prononcé soudainement. L’avertissement du général avait réveillé quelques vieux réflexes chez des races ayant été obligé de collaborer les uns avec les autres. C’était une bonne chose que ce genre de réflexe refasse surface, au moins les organiques n’avaient plus l’aire aussi tanche aux coté des Geths. C’est à ce moment-là qu’une navette survola la base et se posa en plein dans la cours, dévoilant alors le générale dans son armure de combat hors de prix. Nissara auraient presque put être jalouse si la sienne n’était pas loin du même ordre de prix et elle se contenta de suivre le Turien quand il lui demanda de la suivre.

« Tout le monde, soyez vigilant et gardez vos positions l’exercice n’est pas terminé. »

Son ordre fut relayé aux omnitech de toute son équipe qui ne se le fit pas dire deux fois et se tinrent prêt à tout en vue de la surprise qu’avait déclenché la déclaration de l’officier. Nissara découvrit alors un groupe des plus hétéroclites dans le centre de commandement, intéressante. Certains lui étaient connus de réputation comme la Quarienne, d’autres de parfait inconnus, mais tous semblait la pour une raison. La Spectre bloqua cependant un temps sur la poitrine opulente de la Butarienne, jamais elle n’aurait imaginé un soldat se pencher sur de tels désire cosmétiques … Elle se reprit cependant, se souvenant que la moitié de son corps ou presque était tatoué … La sixième personne à arriver lui fit hausser un sourcil, un volus ? Elle avait beau avoir entendus parler de troupe de ce peuple pendant la guerre des moissonneurs jamais elle n’en avait rencontré en vrais. Une première qui ne semblait pas sa seul exclusivité mais tous se concentrèrent rapidement quand le générale se mit à parler. Seul la Galarienne eu l’audace de couper l’officier, mais d’une remarque d’une pertinence propre à son rôle dans le GSI surement. La réflexion de la spectre avait suivis la même route, mais cependant moins rapidement que la Major. En même temps, il n’y avait aucune honte la dedans se dit la Spectre en restant concentré sur la suite de l’énoncé.

Quand la phrase fatidique fut lancée elle ne put s’empêcher de pianoter furieusement sur son omnitech pour avoir la situation de son équipe. Informations qui semblèrent presque pauvre en vue de l’hologramme ultra détaillé qui leur était soudainement offert dans le centre de commandement. Ouvrant de grands yeux la spectre fit le parallèle entre ce qu’elle voyait et les rapports qui fusaient dans sa direction. Le bombardement était sans pitié ou presque¨Par chance son équipe avait réussis à éviter l'attaque. Tout était représenté, zone d’incendie, tourelle neutralisé, porte ouverte … pas possible même l’installation représentait un système d’élimination c’était dément ! Nul doute que cet endroit était aussi un test grandeur nature de technologie de pointe, et comment le faire mieux qu’avec des soldats découvrant le matos ? Ho oui qu’ils allaient s’amuser.

C’est à ce moment-là qu’apparut un Geth qui s’excusa et offrit ses propres servies à l’équipe. Ma fois, c’est pas parce qu’il n’avait pas réagi comme les organiques que cela dérangeait. La Spectre se tourna alors vers le reste de l’équipe de commandement improvisé.

« Pour m’a part tout me semble claire, nous avons tous proposé ou réclamé des choses qui correspondent à nos domaines de compétences, Major Yaté vous n’aurez qu’a coordonné nos forces en nous prenant en compte comme les officier de terrain, Renard pourra représenter un support supplémentaire de coordination en vue de bosser avec des synthétique. Commandant Richardson et Colonel Yon vous n’aurez qu’a prendre les affectations que vous réclamer. De mon point de vue l’expédition que voulait mener la Colonel Malza devient prioritaire étant donné que nous sommes bombardés par des dispositifs hors de la portée du camp. Quant à nous deux Commandant Jlkta, on a qu’à s’occuper des portes secondaires directement et des murs latéraux correspondant aux portes, avec ça on aura une ligne de commandement sur tous les fronts et chacun pourra former sa propre chaine aux emplacements qu’il aura choisis. Par contre je paris que je vais vous décevoir, mais je compte prendre la porte détruite. »

Glissa la spectre avec un sourire carnassier vers la Butarienne en tapotant le Prêtresse sur ses hanches.

« Tout le monde est d’accord ? Bon allons-y ! »

La Spectre se dirigea vers la sortie au pas de course en dégainant son arme. Elle découvrit bientôt la navette du général décoller alors que le pilote semblait sonné au sol. Eclatant de rire l’asari reprit sa course en braillant dans son omnitech pour son équipe.

« Trouvez-moi qui à chouré la navette ! Je lui paye un verre après ça ! Que quelqu’un la mette en contact avec le centre de commandement de la Major Yaté, ça aiderait peut être à la déployer plus vite ! »

D’une charge biotique la Spectre broya un mécha qui avait percé les lignes.

« Je prends le commandement de cette zone, qu’une équipe se coordonne pour éteindre les incendie il nous faut nous rapprocher, N’okia tu rassemble les volontaire et dégage une route vers la tourelle, évite le bombardement si il continue ils devraient être neutralisé rapidement j’espère. Losnia rassemble quelques biotiques pour barricader la porte, on doit empêcher que la percé soit trop importante. Nastilia coordonne les communications de l’équipe d’infanterie de la porte secondaire ouverte et des troupes sur le mur Est, les tourelles seront commandé par un officier N7 Humain, gaffe de pas lui piquer ses hommes, tu reviens en support de Nostia ensuite. Nostia élimine les franc-tireurs sans prendre de risque inconsidéré et tag le plus possible une route pour les troupes furtives et les équipes techniques sur les remparts. Kali, avec moi, on forme la ligne de combat. »

Les ordres de la Spectre étaient envoyés à tout allure, chacune de son équipe sachant parfaitement comment réagir dans ses cas la, et le reste de son équipe se déplaça en rythme avec les asari, noyaux dure de l’équipe. Kali hurlait sa joie d’être en plein combat. Nissara elle fit cracher son Prêtresse sans discontinue en approchant de la zone de conflit en restant au maximum à couvert. La situation reprenait une allure de véritable champ de bataille professionnel dont l’amateurisme avait était éliminé avec le bombardement. Kali, Nissara et plusieurs autres soldats se mirent en place pour couvrir les équipes technique et les « pompier » improvisé.

« Dégager les caisses de munitions et calez les dans un endroit à couvert, à tout le monde, tirez pour tuer on est pas au stand de tir ! »

Le duo de porte étendard asari profitaient de la couverture des biotiques elle-même pour maintenir un feus nourris sur les mécha trop proche, ou alors pour soutenir les équipes de secours en évitant la zone de bombardement. C’était une jonglerie étrange maintenue dans un équilibre semblant un instant surnaturel pour des néophytes qui n’y verraient qu’un brouillon indéchiffrable. Les professionnel eux découvrirait des équipes plus que compétente en parfaite entente maintenant que le premier choc était passé.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par MJ Tentaculeur » 21 Décembre 2016, 14:34

La réaction avait été exemplaire, tant côté soldat que hiérarchie improvisée, tant organique que synthétique. Même si dans leur catégorie respective, c'était certainement les derniers qui étaient le plus méritants.

Et pour cause, la rapide réponse des Geths à l'ouverture faite par les mécas de l'entraînement, et surtout les incendies techniques, avait permit de réduire à néant la première ligne d'assaut, qui avait du très probablement été programmé pour considérer que la confusion qui naîtrait de ce massif bombardement suffirait à prendre place dans le fort gardé sans problème. Sur cet objectif, on peut dire que c'était un échec cuisant.

Le renfort rapide de la Spectre Nissara, rapidement revenue du Quartier de Général de fortune, qui prit rapidement en main les soldats présents prêts de la porte attaquée. Il fallait dire qu'en plein combat, on ne remettait que rarement en question des ordres données, dès qu'ils étaient un minimum sensés.

Il fallut quelques minutes, longues minutes, mais finalement, les mécas firent demi-tour. Cela pouvait se comprendre après tout. Entre les incendies techniques qui se propageaient dans l'herbe haute, les innombrables autres mécas en pièces détachées et surtout les tout aussi nombreux impacts et explosions qui ratissaient la zone dégagée de la clairière ... il était difficile désormais de pratiquer le terrain complètement retourné.

Ainsi, aussi rapide qu'il était arrivé, l'orage était reparti. Mais il avait laissé des séquelles. Si les mécas n'avaient pas réussis à avancer, les défenseurs avaient subi de lourdes « pertes ». Rapidement, les infirmiers rappliquaient en hâte pour déblayer le terrain, pendant que les quelques incendies techniques encore restants étaient éteints à la hâte. On n'aurait presque dit que rien ne s'était passé, si ce n'était le nombre plus faible de soldats et l'effervescence qui perdurait pour les réparations de la porte et de la tour de garde.

On n'aurait pu pensé que les mortiers reprendraient leurs tirs, ou que d'autres prendraient leurs places. Mais rien, c'était le silence le plus complet du côté des assaillants robotiques. Et pour cause, comme put le remarquer Miho en survolant une petite clairière proche du fort, les mécas gérant les mortiers semblaient attendre de nouvelles munitions, qui mettaient du temps à arriver.

Et, ils arriveraient certainement trop tard, car la Colonel Malza était déjà bien avancée dans la forêt, elle et sa petite équipe d'éclaireurs, sorties en camouflage tactique au pas de course, par l'entrée principale, loin de l'agitation. Ils avaient ainsi pu éviter le gros des mécas, même sans avoir eu besoin de retour aux miracles technologiques. Ajouté à l'appui d'informations relayés par Miho, repris par le quartier général, la Quarienne et ses alliés n'eurent aucun mal à nettoyer la zone, absolument pas prévu pour être défendue.

Et peut-être, avec un peu de coordination, si la pilote de la navette décidait d’atterrir, elle pourrait récupérer rapidement les éclaireurs, en plus de réquisitionner les mortiers. Après tout, elle n'était plus à ça prêt ?

Les garde turiens, justement, de leur côté, faute d'avoir quelque chose à surveiller avaient rejoint le Général Sparatus et s'étaient mis à leur aise. A l'inverse de la Galarienne, la Major Yaté, qui semblait encore plus agitée qu'un Varren dopé à la caféine. C'était presque si le Geth assistant, raide comme un piquet, n'avait pas un peu de mal à la suivre. La membre féminine du GSI jonglait effectivement avec les différents éléments présents, transmettant les différentes informations à toute allure.

Ce fut cependant avec une surprise non dissimulée qu'elle découvrit soudainement des points rouges apparaître au beau milieu du fort. Un réveil synchronisé, en quelque sorte, lorsqu'un des soldats surveillant l'intérieur, un Galarien, pour prévenir justement ce cas de figure, était tombé sur l'un d'eux. Inutile de dire qu'il fut « abattu » immédiatement, à sa plus grande surprise. En suivant, les autres mécas, au moins une trentaine répartie dans tout le fort, ouvrir le feu immédiatement sur les cibles les plus proches.

« Il manquait plus que ça ! grogna la Galarienne, ce qui fit rire Sparatus, ajoutant à l'énervement de Yaté qui se reprit rapidement. Et, évidemment, il n'y a plus personne prêt du QG que je pourrais prévenir » ajouta-t-elle en apercevant cinq points convergeaient vers sa position, enfin, quatre, quand l'un fut descendu.

La Galarienne récupéra rapidement un pistolet à son holster qu'elle dégaina, prête à recevoir les mécas furtifs qui n'allaient pas tarder, continuant à suivre leur avancée grâce à sa carte. De son côté, Sparatus affichait un visage amusé. Quant aux gardes ? Deux s'étaient mis à parier sur combien de mécas la menue galarienne allaient abattre avant de se faire toucher, ajoutant un peu plus au mécontentement de celle-ci de s'être ainsi faite avoir par la stratégie du général turien.

Mais, un peu en avance, ce fut une fumigène qui apparut, emplissant la pièce d'une épaisse fumée. La Galarienne lâcha une insulte. Face à des mécas, elle ne ferait pas grand poids, tout simplement parce qu'elle ne les verrait même pas arriver, même si elle voyait bien les points rouges ... ah, et un allié proche !

« Qu'est-ce que ? s'étonna le général turien.
- Hm ? » lâcha Yaté, avant que sa vue ne s'embrouille et que ses tympans sifflent suite à l'explosion d'une grenade fréquentielle d'une puissance phénoménale, la forçant à se boucher les oreilles et se pencher en avant de douleur.

...

Quand les effets des deux grenades se dissipèrent, la Galarienne put constater que ses oreilles reprenaient de leur fonction mais tout lui sonner lourdement, une sensation désagréable mais qu'elle avait déjà connu durant la Guerre contre les Moissonneurs, ce qui n'était pas pour lui rappeler de bons souvenirs. Grimaçant, elle porta son regard sur la porte. Pas de mécas furtifs. Elle regarda l'écran holographique. Effectivement, plus rien à proximité. Elle afficha un visage clairement surpris quand elle vit son assistant geth en morceaux, émettant de vives étincelles bleutées.

« Qu'est-ce-que ... lança-t-elle pour ensuite s'interrompre en se tournant vers le siège où se trouvait le turien. Général ? »

Outre l'absence de réponse de Sparatus, ce fut les quatre gardes, allongés dans des positions guère confortables mais surtout les nombreuses tâches bleus qui l'alertèrent. Du sang.

« Général ! »

Ce fut encore plus abasourdie, pour ne pas dire choquée, qu'elle put contempler un trou sanguinolent dans la tête du Général, affalée sur son siège, raide mort. Malgré son professionnalisme, la Major ne put s'empêcher de lâcher un hoquet de surprise. Ce fut tremblante qu'elle indiqua sur les canaux du reste de la hiérarchie improvisée ceci :

« Le Général ... est mort. Il y a ... un assassin parmi nous ... »


HRP : Et mise à jour de la carte, avec l'ajout des placements de la hiérarchie improvisée, pour que personne ne s'y perde (moi le premier) !
Spoiler : Carte 2.1 :
Image


Pour Miho, tu peux tout à fait, si tu décides de prendre Nali en stop ('fin le Colonel Malza plus exactement pour l'instant ^^) et les mortiers avec, tu peux bien évidemment te contenter d’atterrir et déposer tout ça hors de l'enceinte du fort, pour éviter de retrouver les gardes et le pilote qui risquent de pas apprécier te revoir aussi vite :p

Pour Nissi et Séides, libre à vous de réagir comme vous le sentez, une fois le retrait de l'assaut de méca, vis-à-vis d'une part des mécas furtifs, puis de l'assassinat de Sparatus d'autre part. :)

Si jamais il y a moindre interrogation, il suffit de venir me voir, comme d'habitude ! :)
Avatar de l’utilisateur
MJ Tentaculeur
 
Message(s) : 46
Inscription : 09 Mars 2015, 10:47


Points MEL: 134.00 Points

Re: Event [Hors Intrigue] : Un simple entraînement

Message par Nissara T'sironia » 28 Décembre 2016, 14:34

L'affrontement était plus qu'intense, la Spectre en venait presque à le comparer à quelques affrontements durant la guerre. Ho certe, il n'y avait pas d'abomination bouffis et de monstres sorties des cauchemars mais le nombre d'ennemi arrivant par marée incessante avait ça de comparable. Un grondement partant du fond de la gorge Nissara traversa la ligne ennemi de ce qui semblait être une charge avant qu'une explosion biotique ne balaye les méca autours de l'asari. Ces dernier étant en train de se répliquer l'attaque frappa de plein fouet leurs effectif et le barrage de feus qui en suivis faucha les fuyards. Se plaquant ensuite derrière un couvert la Spectre reprit doucement son souffle le combat avait été long et cette dernière technique biotique était éprouvante. Mais après tout, il fallait aussi savoir se faire plaisir dans la vie non ? Coordonnant les troupes pour récupérer pleinement la position alors que des explosions plus loin semblait indiquer la disparition définitive des soucie liée aux mortiers. C'était décidément une bonne nouvelle et la reprise sur pied d'une vrais position était on ne peut plus satisfaisant. Cependant, une déclaration qui fusa dans les canaux des officiers fit tiquer Nissara.

« Je préconise qu'on se regroupe »

Lança la Spectre sur le canal improvisé par la hiérarchie avant qu'elle ne se tourne pour dire à voix Haute.

« Kalita, prend la suite, je reviens »

Quelque chose avait changé, l'équipe de Nissara pouvait le parier pour connaître leur chef aussi sûrement qu'elle connaissait ses équipes. Elle arriva dans le PC de commandement et ouvrit des yeux stupéfaite. Le major était encore un peu sonné, le geth était en pièce détaché et le général était assis un trous dans le crane avec une expression de surprise fort à propos pour quelqu'un qui venait de perdre 80% de sa masse cérébrale.

« Bordel ... »

Les autres officiers arrivèrent peu à peu et la Spectre prit plus ou moins les choses en main une nouvelle fois.

« Donc on sais qu'on à un ou des assassins parmi nous, mais finalement ça pourrait être quelqu'un extérieur à l'exercice qui aurait profité de la confusion de l’entraînement pour agir. Je pense déjà qu'il nous faut faire un bilan en essayant que ça ne parte pas en accusation dans tout les sens d'accord ? »

Nissara espéra vraiment que les autres se ralie à sa vision de la chose, se tirer dans les pattes entre alliée était le plus sur moyen de laisser partir l'assassin qui devait être un vrais cador dans le domaine pour avoir évité toutes les surveillances de chacun.

« Déjà qu'est-ce qu'on à ? Comment ça s'est passé, est-ce qu'on connais l'armure utilisé, quelqu'un s'y connais en médical du coup pour examiner la blessure ? Peut-on contacté une autre autorité pour suspendre l'exercice ? Est-ce qu'on à des enregistrements ou quoique ce soit d'autres ? Nos Omnitech modifié donnent des informations sur nous même si on est « tué » pendant l'exercice non ? Autant en profiter pour voir si on pourrait pas remonter une trace que ce soit un actif ou non. On peut aussi compter le nombre voir si quelqu'un manque à l'appelle sans écarter l'idée que ce soit quelqu'un d'extérieur, j'insiste. »

La Spectre était tendus mais se contenait, elle se devait d'être pros, un générale était mort, ce n'était pas le petit règlement de compte de quartier.
Avatar de l’utilisateur
Nissara T'sironia
Foudre bleu

Foudre bleu
 
Message(s) : 335
Inscription : 10 Mars 2015, 12:30

Âge: 435
Profession: Spectre
Classe: Biotique et Martiale
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 325.00 Points

Suivant

Retour vers Amas du Phénix



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)