Des pas dans la neige

*

Modérateurs : Administration, MJ

Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 27 Septembre 2016, 19:26

• Date du RP : 10 janvier 2192
• Lieu du RP : Inverness, Ecosse, Terre
• Type de RP : Fermé
• Nombres de personnes requises : 1
Image


La journée avait commencé comme toutes les autres. Après s'être levée et avoir embrassé Arithon sur le front, Gwenn avait traversé les longs couloirs du manoir et royalement ignoré Mickey qui faisait le pied de grue devant la porte d'entrée. La jeune femme s'était arrangé pour « accidentellement » heurté Steeve un peu plus loin, renversant son café brûlant sur le devant de sa chemise éclatante.

« Oups ! Désolée Steevy ! »

Bien sûr, il n'en était rien et l'homme de main le savait. Mais il savait aussi que la jeune femme était intouchable. Déjà qu'elle était la prisonnière et l'esclave d'un mafieux sans scrupule, si en plus elle devait supporter toute sa clique sans rien dire, elle serait depuis longtemps enterrée six pieds sous terre. Non, Gwenn prenait une satisfaction malsaine à leur pourrir la vie autant que possible. Evidemment, elle connaissait les limites. Le big boss ne serait pas conciliant sur tout, … 

Le chemin se fit à pied. Gwenn aimait se moment à l'air libre où son regard se portait sur son environnement. Parfois, elle y trouvait un détail digne de figurer sur son prochain dessin. Ou tout simplement une silhouette agréable à admirer en marchant. Elle tira les bords de son bonnet sur ses oreilles et pressa le pas. Il faisait franchement froid mais Gwenn adorait la sensation de ses bottes s'enfonçant dans la neige.

Elle arriva au Pub avec un quart d'heure d'avance, comme d'habitude et sourit à Jamie qui avait déjà préparé un grand mug de chocolat chaud. Gwenn se hissa sur un haut tabouret et s'appuya sur le comptoir pour faire un bisou sur la joue rugueuse de son collègue.

« T'es le meilleur Jam' ! »

« Peut-être qu'un jour je pourrai t'offrir un vrai verre, qu'est-ce que t'en dis ? »

La remarque fit sourire la rouquine qui enlevait son bonnet.

« Et me priver de mon chocolat chaud du matin ?! Je serai folle d'accepter un truc pareil ! »

L'échange quotidien des deux employé assurait la bonne humeur de la journée. Ce fut un Jamie soupirant de désespoir, mais affichant un sourire franc, qui récupéra son éternel torchon pour essuyer les chopes. Il n'était que neuf heures. Le pub n'ouvrait pas avant une bonne heure mais ils ne serviraient pas la moindre bière avant l'arrivée du vieux Patrick à dix heures et demi. A croire que le nonagénaire carburait à la Guiness et aux harengs fumés.
Gwenn s'occupa de l'inventaire et débuta une nouvelle partie d'échec contre Jamie. L'échiquier derrière le comptoir était toujours en place. Il était même devenu difficile de le soulever su plan de travail dans lequel il avait fini par s'incruster à coup de colle alcoolisée et de sucre de café renversé. Entre deux clients, chacun jouait ses coups sur des parties qui pouvaient s'étirer sur plusieurs semaines.

Elle sut pertinemment l'heure qu'il était lorsque la petite cloche de l'entrée tinta pour la première fois. Malgré les avancées technologiques des dernières décennies, le propriétaire avait tenu à garder ce « gage d'authenticité et de nostalgie » qu'il trouvait, selon ses mots « trop classe ». La jeune femme ne se retourna pas non plus avant de saluer le vieil habitué.

« Bon matin Monsieur Simon ! Installez-vous, la pinte arrive ! »

Elle avait déjà la chope à la main et la rempli à raz bord d'un liquide ambré avant de le poser sur le comptoir devant le premier client de chaque journée.

« Vous savez, m'sieur Simon, c'est pas très sain tout ça, … »

« Tsss ! C'pas une gamine qui va m'dire c'que j'dois faire à mon âge ! »

Il ponctua sa phrase d'une légère tape affectueuse sur la joue de la jeune femme souriante.

« Vous devez certainement avoir raison, … »

Sur ce, elle retourna, comme à son habitude, à l'entretient de la salle. Il faudrait que tout soit prêt pour l'heure de pointe. Le temps du midi était toujours très chargé entre les actifs venant prendre leur pause autour d'un verre et ceux mangeant sur le pousse au bord du comptoir. Gwenn slalomait entre les tables et n'avait pas une minute à elle avant les alentours de quinze heures, lorsque les derniers clients retournaient travailler. Le soir, l'activité battait son pleine et il n'était pas rare que le patron se joigne à eux pour assurer le service. L'après-midi était un timide entre deux. Quelques flemmard ou vacanciers venus prendre un dernier verre ou une tasse de thé, bien installés au chaud.

Cette après midi-là, il n'y avait que trois clients répartis dans la salle. Un couple, la trentaine, roucoulant dans un coin. Gwenn avait du mal à savoir ce qu'elle lui trouvait. Il avait un air niais avec ses dents bien trop blanches et ses oreilles décollées. Non, franchement, le jolie brune aurait pu trouver nettement mieux que cet attardé. Il n'avait même pas su commander sans bégayer, une vraie calamité. L'autre client était un écrivain. Son ordinateur, loin d'être de toute dernière génération, prouvait qu'il ne devait pas vendre beaucoup. Pourtant, depuis quelques semaines, il passait tout son temps à la même place, près de la fenêtre, côté nord. Allez savoir pourquoi.

Gwenn avait profité d'un moment de calme pour sortir son bloc note et, assise près d'une fenêtre, elle griffonnait la couverture blanche qui commençait à enserrer la ville dans un écrin cotonneux. Elle stoppa néanmoins son crayon en voyant une silhouette inconnu traverser la rue d'un pas pressé. C'était une étrangère, elle l'aurait parié. Jamais elle ne l'avait vu par ici. Pour sûr, elle se serait souvenu de cette mèche violette.
Dernière édition par Gwennaggan Gwionvarc'h le 31 Octobre 2016, 17:23, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Layla Archer » 07 Octobre 2016, 22:39

« Légende des couleurs »


Layla Archer : #00FFFF •


Inverness. Une ville moyenne d’Écosse tout au nord des Highlands. Moins de cent mille habitants. Pas très loin de Loch Ness. C'est d'ailleurs ça qui avait amener Lala dans le coin. Non elle ne croyait pas à l'existence de Nessie, mais le Loch était connu dans le monde entier et faisait partie de sa liste des choses à voir. Son château aussi, témoin des événements immortalisés dans le Macbeth de Shakespeare.

Elle n'avait pas choisie cette ville en particulier, c'était plus un petit voyage tenant du cadeaux de Noël, Kellya, une de ses membres d'équipage était d'origine irlandaise. Bien qu'elle avait grandie sur la colonie d'Eden Prime, elle était née à Dublin. En cadeau, elles organisèrent un petit « retour aux sources », voyage qui se transforma rapidement en visite des îles britanniques. Après Dublin, c'était le Connemara avec un crochet par Tara et la célèbre Chaussée des Géants. Là, le voyage mena le groupe à Belfast, puis sur l'île de Man avant d'arriver en Écosse.

La destination était le Loch Ness depuis l'un des bateaux faisant la navette de la ville au Loch, mais en attendant, surtout à cause de la neige, c'était le shopping qui l'emporta. Rapidement, Lala se retrouva seule, marchant dans la neige dans le centre. Ce genre de cité de taille moyenne avait encore leur atmosphère authentique. Pas de buildings géant ultramoderne, pas de files sans fin de véhicules en tous genres. Rien à voir avec Londres, la destination finale de leur petit voyage.

En marchant, elle tomba sur un authentique pub irlandais, le « Innes Bar ». Elle ouvrit la porte et se glissa à l'intérieur, évitant de trop ouvrir la porte pour minimiser l'entrée du froid. Un intérieur authentique, les quelques habitués, rien à voir avec les bars surpeuplés à l'intérieur factice qu'on peut voir ailleurs. Elle s'avança, observant un jeune homme travaillant sur son ordinateur sur l'une des banquettes contre la fenêtre. Un couple était aussi présent dans un coin en train de roucouler. Enfin, il y avait une jolie rouquine en train de dessiner face la fenêtre.

Elle alla au comptoir où un barman la salua et demanda sa commande. Cependant, la rouquine sortit de sa séance de gribouillage pour prendre la place de l'homme. C'était donc une employé. Sans doute en pause jusque là. Il faut dire qu'il n'y avait pas foule. Elle s'installa sur l'un des tabourets :


« Bonjour Mademoiselle. Un double scotch s'il vous plaît. »

Elle attendit tranquillement que son verre arrive, observant la salle, remarquant les regards tournés vers elle.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 591
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 253.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 08 Octobre 2016, 12:54

Image
Gwenn tourna la page de son bloc sténo et commença un tout autre dessin, alternant la direction de son regard entre son travail et la silhouette étrangère. Lorsque la porte s'ouvrit, la jeune femme fixa son attention sur le papier, voulant y retranscrire le maximum de détails. Mais il ne fallut pas longtemps avant que l'inconnue n'atteignent la bar. Gwenn se dépêcha de refermer son carnet et glissa son crayon derrière son oreille droite en se levant.

"C'est bon Jamie ! Je m'en occupe ! Tu peux prendre ta pause !"

Elle ponctua sa phrase d'un clin d'oeil à son collègue qui soupira en la fusillant du regard et s'éloigna dans l'arrière boutique. Lorsque Gwenn passa à côté de lui, il chuchota un mot gentil à son attention, auquel elle répondit avec un grand sourire.

"J'te déteste !"

"Moi aussi je t'adore !"

L'irlandaise posa son carnet fermé sur le comptoir et adressa un sourire joyeux à l'étrangère.

"Bonjour et bienvenue à Inverness ! Qu'est-ce que je vous sers ?"

Elle haussa un sourcil amusé à la commande. Un double sctoch, en plein après midi, … il fallait oser ! Cependant, elle déposa un verre sur le comptoir et la laissa s'installer.

"Wow ! Il doit faire sacrément froid, là-dehors !"

La rouquine versa le contenu demandé dans le verre et referma la bouteille qu'elle rangea aussi sec. Elle gardait un léger sourire en observant la nouvelle venue le plus discrètement possible. Elle n'était pas la seule à s'intéresser à la brune.

"On n'a pas vraiment l'habitude de étrangers par ici. Excusez-les, … mais ils ne sont pas méchants, … seulement curieux."

Avisant une tasse de thé encore fumante, Gwenn jeta un regard vers l'arrière salle. Jamie avait dû oublier sa boisson. Tant pis pour lui, tant mieux pour elle. L'irlandaise s'appropria le thé porta la tasse à ses lèvres. Tout juste bon à boire. Et ça réchauffait bien.

"Et qu'est-ce qui vous amène dans le coin ? Fan de notre Nessie ?"

Un grand sourire appuyait ses questions. Légèrement moqueur, sans pour autant être désagréable, du moins, elle l'espérait.

"Vous n'êtes pas obligée de répondre. On me dit souvent que je parle trop, … Vous n'avez qu'un mot à dire et je vous laisse tranquille, …"

Gwenn avala une nouvelle gorgée de thé en attendant le verdict de la nouvelle cliente. Elle avait du mal à détacher ses yeux de cette mèche violette qui était, il fallait l'avouer, hors du commun. Son esprit d'artiste ne cessait de se demander quelle était la raison de ce choix particulier. Un soucis de coquetterie ? Un symbole quelconque ? Un pari perdu ? Une envie passagère ? Quelle qu'en soit la raison, l'effet était saisissant.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Layla Archer » 15 Octobre 2016, 11:52

La serveuse s'étonna de la demande de Layla. Il devait être rare qu'on demande un double scotch à cette heure de l'après-midi. Elle s'en amusa en faisant une réflexion sur le climat dehors, ce qui la fit sourire :

« C'est vrai que je ne suis plus vraiment habituées aux températures hivernales »

Ce qui n'était pas faux. Entre les voyages dans un vaisseau climatisé et les séjours sur Rannoch avec son climat aride, il n'y avait eut que très peu d'occasion où elle s'était frottée à la rigueur de l'hiver, du moins sans combinaison chauffante autre que le manteau noir, les bottes de même couleur et l'ensemble écharpe rouge bordeaux, bonnet et gants noirs.

Elle remercia la rouquine avant de boire une gorgée de son verre. Elle devait avoir remarquer elle aussi les regards des autres clients envers la nouvelle venue et la rassura en disant qu'ils n'étaient pas méchants, seulement curieux. Les étrangers ne devaient pas se presser dans le coin. Elle n'était pas déranger par ces regards et à vrai dire, ses coups d’œil, bien plus discrets et subtils se posaient davantage sur la serveuse que sur les autres membres présent. Il faut dire qu'entre une jolie jeune femme et des piliers de bar tout ce qu'il y a de plus typique, le choix était vite fait.

Buvant une tasse de thé, la jeune femme demanda ce qui amena Layla dans les parages, mentionnant évidemment le monstre du Loch Ness avec un petit sourire taquin. Elle annonça également qu'elle était parfois trop bavarde et qu'elle n'était pas obliger d'y répondre :


« Je ne dirais pas fan, mais il faut dire que le Loch sous la neige ça doit être jolie à voir. Pour Nessie par contre, je pense qu'il fera trop froid pour qu'il se montre... les stars sont difficiles ! »

Elle rendit son sourire taquin, soulignant qu'avec cette neige qui tombe, la petite ballade en bateau ne se fera sans doute pas... surtout avec la nuit qui approche, avant de poursuivre :

« Et ça ne me dérange pas qu'on discute un peu. Par contre faut faire gaffe, je peux être très bavarde aussi ! D'ailleurs pour qu'on ait un peu de temps pour nous... »

Elle activa son OmniTech, l'hologramme mauve recouvrant son bras qu'elle leva en l'air avant de parler assez fortement pour être entendue par tout le monde :

« Tournée générale c'est moi qui offre ! »

D'un côté, à part le rush énorme de trois personnes sans doute peu intéressées par la consommation de boisson que cette déclaration allait provoquer, la serveuse serait tranquille pour plusieurs minute après sauf si un nouveau venu ne s'invite. Ensuite, les habitués allaient sans doute un peu la lâcher du regard. Elle laissa donc la rouquine et son collègue s'occuper de ça avant de concentrer à nouveau sur la jeune femme :

« Maintenant on doit avoir quelques minutes devant nous... Je m'appelle Layla et vous ? »

Une petite discussion dans un bar avec la serveuse... Cela là ramenée des années en arrière à une époque où elle aimait bien faire la fête. Un peu de nostalgie ne fait pas de mal.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 591
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 253.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 15 Octobre 2016, 15:13

Image
La cliente ne se formalisa pas de la réflexion de Gwenn et c'était tant mieux. Le but n'était pas de la braquer, bien au contraire. La serveuse lui versa sa boisson et la lui donna en souriant, s'excusant pour la curiosité des quelques clients. Cela ne sembla pas gêner la brune qui prit une gorgée de scotch alors que Gwenn sirotait la tasse de thé de son collègue.

L'irlandaise engagea la conversation sur la raison de la présence de l'inconnue dans un coin aussi paumé. Maintenant que l'univers entier était à portée de main, Inverness n'était pas franchement une destination touristique très prisée. A part le loch, il n'y avait pas grand chose à voir dans le coin. D'ailleurs, Gwenn suggéra, en souriant largement, que l'étrangère était venu pour voir le légendaire monstre. Son interlocutrice entra dans son jeu en affirmant que le lac enneigé devait valoir le détour mais qu'elle n'avait nul espoir de voir la créature qui était sensée l'habiter. Le froid. Gwenn laissa échapper un petit rire.

"Oui ! Ca doit être ça ! Il est frileux, le bougre !"

Se connaissant, la serveuse affirma que la discussion n'était pas obligatoire. On lui avait souvent dit qu'elle parlait beaucoup et cela pouvait mettre certaines personnes mal à l'aise. Apparemment, ce n'était pas le cas de la nouvelle arrivante qui affirma apprécier la discussion et être tout aussi bavarde. Tiens donc ! Voilà qui était intéressant. Gwenn répondit par un sourire franc avant que la cliente n'active une sorte d'hologramme sur son bras, amplifiant le son de sa voix pour être audible par tous. Elle offrit une tournée générale.

La jeune femme resta sans voix quelques secondes devant l'appareil qu'elle avait toujours rêvé d'avoir mais fut soudain accaparée par ses trois clients du moment. L'écrivain recommanda un café, allongé cette fois-ci, avec un petit supplément revigorant. La moitié masculine du couple se présenta également au comptoir et, après avoir remercié la généreuse donatrice commanda, de sa niaiserie coutumière, deux chopes de leur meilleure bière. Gwenn le servit en affichant son sourire commercial, se lamentant intérieurement du goût de cet idiot. Lorsque quelqu'un offre une tournée on ne se contente pas d'une bière, …

Lorsque chacun fut retourné à sa place, elle refit face à la cliente en remplaçant le sourire professionnel par un autre, bien plus sincère.

"Quelle générosité ! Vous allez certainement être ruinée après deux bières et un café. Un tel altruisme est rare de nos jours !"

Mais la démarche n'était pas du tout à visée altruiste, la brune avait seulement voulu s'assurer que personne ne viendrait les déranger. Une attention charmante que Gwenn n'était pas sûre d'interpréter correctement. Après tout, à quoi bon ? Il fallait prendre les choses comme elles venaient. Saisissant le tabouret derrière le bar, la rouquine le tira face à la jolie brune et ramena devant elle sa tasse de thé à moitié pleine.

Layla. Voilà un nom peu courant. En souriant, elle avança la main au dessus du bar pour serrer la sienne dans un salut qu'elle voulait chaleureux.

"Enchantée Layla. Moi c'est Gwennanggan, mais tout le monde m'appelle Gwenn."

Gwenn apprécia le contact de sa main dans la sienne, sans doute un peu plus longtemps que l'usage le demande et reprit une gorgée de thé. D'un geste du menton, elle désigna l'avant bras d'où était sorti l'hologramme.

"Quelque chose me dit que vous n'êtes pas une simple citoyenne. Vous devez avoir de nombreuses histoires à raconter, …"
Dernière édition par Gwennaggan Gwionvarc'h le 23 Octobre 2016, 19:09, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Layla Archer » 22 Octobre 2016, 15:49

La jeune serveuse rigola à la réflexion de Layla sur le caractère frileux de Nessie. L'annonce de la tournée générale la prit un peu au dépourvue, mais il faut dire que c'était pas non plus la fin du monde que de servir trois clients. D'ailleurs, elle ne put s'empêcher de faire une remarque à ce propos, disant voir rarement un tel altruisme au point de payer deux bières et un café :

« Je commence déjà à le regretter... je viens de m'endetter sur une dizaine de générations, au bas mot ! »

Elle rigola, pas sérieuse pour un sous, loin de là. Mais son petit manège allait pouvoir laisser le champ libre à la discussion sans être déranger... au moins par ces trois là. La serveuse prit et un tabouret et sa tasse de thé qu'elle avait entamée plus tôt et se posa devant Layla qui en profita pour se présenter. La rouquine révéla son nom tout en lui tendant sa main. Gwennanggan, ou Gwen pour faire plus vite. Un nom qu'on entend pas tout les jours. Purement irlandais comme le laissait deviner son accent. Ça ne faisait même pas trois jours qu'elle était allée à Dublin, alors cet accent était encore très reconnaissable.

Elle serra la main de la jeune femme. Une poignée amicale et chaleureuse qui dura et qui fut briser un peu à contrecœur vue la manière dont la main de Gwen se sépara de la sienne en glissant doucement comme pour en profiter jusqu'au bout des doigts. Une attitude qui fit sourire Layla. Rapidement, la serveuse désigna la main de l'Humaine où se trouvait son OmniTech. Elle avait été assez surprise en le voyant. Ca ne devait pas être la première qu'elle en voyait un, après tout les paiements via OmniTech étaient de plus en plus répandue depuis que cet appareil s'était démocratisé un peu avant la Guerre. Peut être que c'était la couleur mauve de l'hologramme. D'habitude la couleur standard était l'orange...

Elle n'avait pas tout à fait tort quand elle disait penser que Layla n'était pas une citoyenne ordinaire. Elle avait du nez cette fille et sa mention du fait que sa cliente avaient plusieurs histoires à raconter indiquer à la fois une grande curiosité, mais aussi un certain regret. Peut-être devait elle se dire que sa vie était peu reluisante en comparaison de la sienne. Après avoir but une gorgée de son verre, nullement dérangée par l'amertume de l'alcool, indiquant une certaine habitude, l'exploratrice répondit avec un sourire :


« Plusieurs oui. Faut dire que je bouge beaucoup. Même si je suis née sur Terre, j'y passe rarement. Enfin, un peu plus souvent maintenant »

C'est vrai qu'avant, elle n'avait mit les pieds sur Terre qu'une poignée de fois en presque sept ans. Depuis qu'elle était parvenue à la tête de l'entreprise familiale de construction aérospatiale à grands coups d'actions achetées, cette poignée de visite était à présent annuelle. Mais c'était un détail qu'elle n'allait pas dire. Non ce qui devait intéressée Gwen dans ces « histoires », ce n'était pas les histoires d'une multimilliardaire dans son entreprise où au final, elle ne gérait pas grand chose à part donner son accord dans les grandes décisions du conseil d'administration. Non ce qui devait l'intéressée, c'est davantage les histoires d'exploration spatiale ou de visite de nombreux mondes. Mille fois plus passionnant que les histoires de business, même pour elle.

Elle la regarda en souriant :


« Si vous voulez je peux vous en racontez quelques unes, mais seulement si vous me dites comment une jolie irlandaise comme vous s'est retrouvée au fin fond des Highlands écossais ? Savoir qui de l’Écosse ou de l'Irlande a inventé le whisky en premier ? »

Elle n'était pas sérieuse sauf sur ce qu'elle pensait de la beauté de Gwen, et sa fausse question sur la paternité du whisky n'était là que dans une tentative de détendre davantage l'atmosphère. Même si, pour ceux qui aujourd'hui encore cherchaient une réponse à cette question, la réponse était des plus importantes.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 591
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 253.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 25 Octobre 2016, 14:30

Image
L'atmosphère était des plus détendue. Gwenn avait lancé une petite plaisanterie sur laquelle la brune avait surenchéri. Un bon moment, en somme. La chaleur du thé se répandant dans son oesophage ne gâchait rien de la situation.

"Désolée, la maison ne fait pas crédit, … surtout si cela concerne plusieurs générations, … j'ai déjà du mal à avoir une avance sur salaire, …"

Le sourire ne semblait pas avoir quitté le visage de Gwenn depuis l'entrée de cette étrangère dans le pub. D'ailleurs, celle-ci affirma avoir de nombreuses histoires à raconter et avoua ne pas venir souvent sur Terre, bien qu'elle y soit née. Apparemment, quelque chose avait dû changer récemment car elle avait augmenter le nombre de ses visites. La serveuse fronça légèrement les sourcils mais ce n'était pas ce qui l'intéressait pour l'instant. Ainsi, elle laissa Layla poursuivre.

Aïe. Les choses se compliquaient. Voilà qu'elle voulait savoir ce que Gwenn venait faire en Ecosse. La rouquine ne pouvait pas dire la vérité mais elle n'aimait pas mentir non plus. Cependant, elle nota le compliment au passage, souriant malgré elle. Alors comme ça elle la trouvait jolie ?

"Mon accent s'entend tant que ça ? Moi qui fait tout pour le cacher, me voilà bien !"

Son sourire démentait pourtant ses paroles lorsqu'elle reprit en haussant les épaules.

"La vie est parfois étrange. Elle vous amène dans des lieux que vous n'auriez pas imaginé, … Et puis, le pauvre Jamie ne saurait pas lasser ses chaussures si je ne lui rappelais pas chaque jours, …"

Elle avait ajouter la dernière phrase en voyant son collègue revenir de l'arrière salle.

"Hey ! t'as pas fini de dire des bêtises ?! Et j'étais pourtant sûr de m'être fait un thé avant de partir, …"

Le jeune homme chercha sa tasse un moment alors que Gwenn la déplaçait discrètement sous le comptoir, en faisant une grimace de connivence à Layla. Evidemment, ce fut inutile car Jamie remarqua bien vite son manège.

"T'abuse Gwenn !"

"Désolée, c'était bien trop tentant et puis, quel sacrilège de laisser refroidir une tasse de thé ! Il fallait bien que quelqu'un se dévoue pour la boire, non ?"

Le serveur abandonna en soupirant et finit par sourire à sa collègue en retournant d'où il venait.

"Y a pas foule ! T'as qu'à te débrouiller une demi heure de plus sans moi pour la peine ! Je vais faire une sieste !"

Il disparut sans un mot de plus et Gwenn avala une gorgée de thé en signe de victoire avant de reporter son attention sur Layla.

"Alors, ces histoires ?"

Pour ce qui était du whisky, tout ce que Gwenn en savait c'était son goût et la façon de le servir. Elle se moquait de ses origines comme de sa première paire de chaussettes mais les récits d'une aventurière étaient nettement plus intéressants.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Layla Archer » 29 Octobre 2016, 12:35

Gwen répondit par l'humour en disant que la maison ne faisait pas crédit et encore moins sur une période aussi longue. Elle répondit également par l'affirmative concernant ses origines en disant qu'elle faisait pourtant des efforts pour essayer de masquer son accent. Elle répondit en disant que parfois la vie était étrange et qu'elle vous amenez dans des lieux qu'elle vous ne pouviez pas imaginer avant de parler de « Jamie » qui serait perdu sans elle. C'était le nom de son collègue. Elle l'avait entendue quand Gwen vint prendre la commande de Lala à sa place.

Son collègue était donc son compagnon qu'elle avait suivit jusqu'ici ou alors un membre de la famille ou une personne qui n'avait rien à voir avec ça. Leur petite scène de ménage concernant la tasse de thé amusa Layla. C'était plus de la taquinerie qu'autre chose et elle joua le jeu en couvrant la rouquine sur son vol de tasse de thé toute prête. Son ami disparut pour une sieste laissant seule Gwenn qui attendait une histoire de Layla.

Cette dernière vida son verre de Whisky avant de répondre :


« Un double scotch n'est pas de rigueur. Par contre un thé ou un chocolat chaud par contre si c'est possible... »

Elle attendit sa commande patiemment, la remerciant une fois la tasse posée sur la table et attendant qu'elle se réinstalle pour raconter une des histoires qu'elle avait vécue :

« Alors l'histoire... Est ce que vous voulez que je vous raconte la fois où LA PROPHÉTIE M'A CHOISIT POUR SAUVER LE MONDE DE L’ANÉANTISSEMENT EN EMPÊCHANT LE RETOUR DES DRAGONS DE LA DESTRUCTION ? »

Dit elle en prenant des airs de rigueur en donnant à sa voix un ton plus grave et en levant les bras. Avant de reprendre d'un coup un air sérieux :

« Non ça c'était un jeu vidéo... Plus sérieusement hum... J'en ai une en tête mais c'est pas super joyeux je préviens :

C'était un peu avant la Guerre. J'étais sur Chalkos, une colonie asari dans les Systèmes Terminus. La grande région de la galaxie où en gros c'est la loi du plus fort qui règne. J'étais là bas pour chercher un paiement sur une opération de cartographie. Je ressort du siège de mon client du moment et je me fais alpaguer par une Asari en tenue légère. Non je vous arrête tout de suite, je ne suis pas du genre à avoir recours aux services des prostitués. D'ailleurs celle-ci m'avait simplement demandée de l'argent, complètement terrifié en sortant une histoire du genre « Il vont lui faire du mal si j'ai pas mon quota »

Elle n'avait besoin que d'une cinquantaine de crédits, alors j'en ai fait cadeaux. Ça aurait put s'arrêter là, mais le lendemain, alors que je revenais voir mon client pour un souci avec le paiement, je la revoie sur le trottoir avec un visage roué de coups et limite suppliant qu'on aient recours à ses services. Là j'ai trouvée ça bizarre. J'ai proposée de l'amener à une clinique, mais elle a refusée. Elle disait que si je devais l'aider, je devais monter dans sa chambre et « faire ce qu' j'avais à faire ». On est aller dans sa chambre et on a parlées. Terrifiée, elle disait qu'elle ne voulait rien dire, ressortant cette histoire de menace de s'en prendre à une proche qui s'avéra être sa sœur. En discutant, j'ai réussie à gagner sa confiance et elle m'a dis qu'elle était la fille d'une Spectre, une agent d'élite du Conseil, morte il y a des décennies et que ses meurtriers, une espèce de gang sur laquelle elle enquêtait l'avait enlevée elle et sa sœur. Encore trop jeune, la sœur était retenue prisonnière alors que de son coté, elle était forcée de travailler pour le groupe. Au départ c'était jouer les messagères, mais au fil du temps les tâches devinrent de plus en plus ingrates jusqu'à finalement l'envoyer faire le trottoir. J'ai demandée pourquoi elle n'avait pas avertie la police, mais c'était impossible pour elle. j'ai réfléchit, et j'ai trouvée un plan risqué. Il y avait une bande de mercenaire qui me devait une faveur... une autre histoire... j'ai donc proposée une sorte de raid pour neutraliser le gang et libérer sa sœur. Au départ elle avait peur, amis au final elle finit par accepter.

Une semaine plus tard, la base du gang fut « mystérieusement » attaquée par des mercenaires qui découvrirent un énorme trafic d'esclave, dirigée par nulle autre que la sœur de la prostituée qui avait été embrigadée et qui était persuadée que sa sœur l'avait abandonnée, ignorant visiblement son sort durant toute ses années. Elle résista mais se laissa arrêtée quand elle vit que sa sœur était toujours vivante et découvrit ce qu'elle avait endurée. Elle fut envoyée dans un établissement spécialisé quand les juges ont vues les circonstances. Au final tout s'est bien finit : Un gang criminel est tombé, les deux sœurs étaient libres et suivirent psychologique pour mettre tout ça derrière elles. Elles sont maintenant sur la Citadelle où elles gèrent un centre d'accueil et d'assistance pour les personnes en difficultés. Les sans-abris, les drogués, les anciens esclaves... ce genre de cas. Et voila fin de l'histoire »


Elle but une gorgée de sa tasse, gardant pour elle qu'elle était la marraine de ce centre d'aide ou comment la sœur qui avait vécue un quasi esclavage l'avait remercier. Elles n'étaient pas seules après tout... Elle la fixa avec un sourire :

« Ça va ? Vous préférez une autre histoire que je promet moins glauque et plus joyeuse ?... Ou je peux me taire aussi. »

Cette histoire avait eut l'air de plomber le moral de Gwen. Elle devait sans doute s'attendre à une histoire plus amusante ou aventureuse qu'une histoire de gang de quasi esclaves et de fusillades, mais c'était comme si cette aventure lui parler plus personnellement qu'au commun des mortels. Autant essayer de la remonter pour ne pas gâcher ce petit moment.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 591
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 253.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 29 Octobre 2016, 20:32

Image
Layla finit son verre d'une traite et demanda une boisson chaude. Ayant elle-même terminé sa tasse de thé, Gwenn réfléchit une seconde et lança la bouilloire avant de disparaître dans l'arrière salle quelques secondes, le temps d'en revenir avec une boîte hermétique.

« Celui-ci, on ne le sort que pour les habitués, … Faudra pas me balancer au collègue ! »

Elle fit un clin d'oeil à Layla et, d''une main experte, elle prépara le thé et en servit deux tasses. La jeune femme en posa une devant son interlocutrice et l'autre devant elle même. Ensuite, elle se rassit à sa place, face à la brune et écouta le début de l'histoire. Mais il s'avéra que Layla s'amusait juste à la faire marché avec une histoire de prophétie, de monde sauvé et de dragons.

« Pas mal ! Sans les dragons, j'y croyais presque ! »

Elle sourit en posant le sucrier sur le comptoir et l'encouragea à commencer son histoire et prit une gorgée de thé chaud. Layla la prévint que ce n'était pas une histoire drôle et Gwenn fronça légèrement les sourcils en gardant le silence. L'étrangère se mit alors à raconter et l'irlandaise écouta religieusement en la fixant attentivement.

Le début de l'histoire n'était pas très glorieux. Effectivement, cela n'avait rien d'un récit humoristique. Mais lorsque Layla rapporta les premières paroles de l'asari, le sang de Gwenn ne fit qu'un tour. Elle se figea instantanément et posa un tout autre regard sur la nouvelle cliente. Plus le récit avançait et plus cela ressemblait à sa propre vie, dans un contexte légèrement différent. Cela ne pouvait pas être une coïncidence.

Lorsque la brune annonça la fin de l'histoire, Gwenn continua à la fixer en silence. Son sourire avait disparut et elle n'avait plus la moindre envie de toucher à son thé.

« Qui vous a dis de dire ça ? Qui vous envoie ? »

La rouquine faisait de son mieux pour ne pas hausser le ton et rameuter les trois pauvres pèquenauds qui servaient de clients au pub. Sans plus attendre, elle fit le tour du bar et se dirigea immédiatement vers la porte. Une fois dehors, son regard se porta aux quatre coins de la rue. L'endroit était désert, sans trace de qui que ce soit. En claquant des dents tellement il faisait froid, elle revint à l'intérieur et ferma la porte derrière elle.

Gwenn hésita une seconde avant de retourner près de Layla.

« Qu'est-ce qu'il veut ? Pourquoi il vous envoie ? »

L'angoisse était audible dans sa voix. Elle n'avait plus rien à voir avec la jeune femme souriante et détendue d'il y avait à peine quelques minutes. Pour une raison qu'elle ignorait, le « Père » avait envoyé Layla, si c'était bien son prénom, lui racontait cette histoire. Est-ce qu'il voulait lui faire passer un message ? Est-ce que c'était un test ?

« Pourquoi vous êtes venue là ? Qu'est-ce que vous voulez ?! »

Puis, jetant un regard vers la porte de l'arrière salle, elle sembla se raviser et s'y dirigea pour l'ouvrir.

« Jamie ! Ramène-toi ! »

Elle referma la porte lorsqu'elle entendit un grognement de son collègue et attrapa ses affaires. Elle enfila son manteau à la hâte.

« Laissez tomber et dîtes-lui que ça prend pas. S'il a un truc à dire qu'il vienne me le dire en face ! »

Gwenn enfilait son bonnet sur sa tête lorsque Jamie, encore à moitié endormi, franchit la porte de la salle.

« J'ai encore un quart d'heure, je te sign… »

« Je sors. »

Sans rien ajouter de plus, elle quitta le pub, finissant d'enrouler son écharpe autour de son cou. Jamie la regarda faire, surpris. C'était la première fois qu'il la voyait agir de la sorte. Elle en avait même oublié son carnet de croquis sur le comptoir.

« Qu'est-ce que vous lui avez fait ? »

De son côté, Gwenn avançait à grands pas, au hasard, se demandant encore quel était le but de tout ceci. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas vers quoi, ou plutôt vers qui, elle se dirigeait.

« Hey ! Regarde qui voilà ! »

La jeune femme retint une grimace en reconnaissant la vois de Mickey, l'un des hommes de main du « Père ». En levant les yeux, elle posa son regard blasé sur les deux hommes devant elle.

« Où tu vas comme ça ? »

« Poussez-vous ! »

Mais les deux lascars ne l'entendaient pas de cette oreille. Loin du manoir et des yeux du big boss, ils se permettaient un peu plus de largesses. Ils se placèrent devant Gwenn, lui bloquant le passage.

« Tu sais ce que je crois, Mike ? Je crois qu'elle n'a pas assez de fric pour le boss, ce soir. »

Un sourire arrogant barrait son visage de vipère.

« C'est vrai ça ? C'est encore le petit Ari qui va déguster, le pauvre, … »

Paradoxalement, aucune trace de compassion n'était audible dans la voix du criminel. Gwenn vrilla sur eux un regard meurtrier.

« T'en fais pas, va ! J'suis sûr qu'on peut trouver une solution. Mais faudrait que tu sois gentille avec nous, … »

Le sous-entendu était clair mais il était hors de question pour Gwenn d'en venir à cette extrémité. Il était vrai qu'elle n'avait pas la somme qu'elle devait remettre au boss en début de soirée mais elle n'avait qu'à demander une avance. Encore. Les quotas avaient augmenter depuis deux mois et il était de plus en plus difficile de les remplir. Même ses pourboires suffisaient à peine à compléter son salaire quotidien. Bientôt, elle devrait trouver une autre solution pour éviter que son frère n'en subisse les conséquences. Le fait qu'elle ait quitté son post en milieu de journée n'aiderait pas à régler le problème, bien au contraire.

« Dans tes rêves Mickey ! Et puis, t'es pas du tout mon genre ! »

Le sus-nommé serra la mâchoire.

« Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme ça ! »

Gwenn l'ignora et tenta de poursuivre son chemin en contournant les deux hommes mais, encore une fois, ils lui bloquèrent le passage avant de la faire reculer dans une allée enneigée. Loin de se laisser faire, la rouquine se défendit d'un coup de pied bien placé et le ton monta rapidement.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Layla Archer » 06 Novembre 2016, 00:07

Pour être franc, Layla n'avait pas compris ce qui venait de se passer. Elle venait de raconter une histoire qu'elle avait prévenue ne pas être des plus joyeuses et plus elle la racontait, plus le visage de Gwen blanchissait. Au final, elle commença à s'emporter comme si l'histoire la concernait directement. Elle parla d'une personne manifestement hostile envers elle et si elle voulait lui parler, il n'avait qu'à se déplacer directement.

Elle s'habilla rapidement et quitta le pub à la hâte, laissant son ami seul. Ce dernier vint voir Layla, lui demandant ce qu'elle avait bien pu dire pour la mettre dans cet état :


« Bonne question. Elle m'a juste demandée de lui raconter une histoire et elle s'est emportée... Vous n'avez rien remarquée d'étrange chez elle depuis qu'elle est ici ? »

Elle tenta d'avoir plus d'information et remarqua que la rouquine avait oubliée son carnet de dessin. Elle le feuilleta rapidement, trouvant les dessins jolies et très divers. Souvent des paysages dont certains vues par la fenêtre. Il y avait aussi des portraits dont le sien, mais rien d'autres. Que des scènes agréables et apaisantes. Elle se leva d'un coup et se dirigea vers la sortie.

Elle devait la retrouver ne serait ce que pour s'excuser de ce qu'elle avait dit, même si elle ne savait pas quoi exactement. Elle avait aussi prit le carnet à dessin comme excuse au cas où. Elle se retrouva donc dans la rue sous la neige et essaya de suivre les empreintes de pas. Heureusement, il n'y avait pas foule, mais la neige qui commençait à tomber massivement risquait de tout recouvrir d'un instant à l'autre.

Elle commença donc sa petite course poursuite, longeant les rues et les commerces. Toujours aucune trace d'elle alors que les empreintes devenaient de moins en moins visible. Elle continua néanmoins, ayant bien faillit perdre la traces quand d'autres séries d'empreintes étaient présentes. Finalement, elle la retrouva... ou du moins, elle entendit sa voix. Disant à une personne qu'elle ne « n'était pas son genre. ».

Layla arriva sur place où Gwen était face à deux individus d'une stature plutôt imposante, mais pas vraiment des armoires à glace non plus. Ils étaient en train de lui bloquer le passage en riant grassement. Visiblement ils se connaissaient vue le ton familier des paroles. Elle arriva derrière la serveuse en faisant assez de bruit pour ne pas surprendre la rouquine :


« Eh les gars, soyez gentils et arrêtez de l'embêter »

Elle essaya la manière douce, équilibrant le rapport de force, ils allaient peut-être partir sans demander leurs restes, mais il ne fallait pas trop compter et effectivement ce fut le cas :

« Et salut ma jolie. T'es pas du coin hein ? Ça te dirait qu'on te montre quelques spécialités locales ? »

Vu le ton employé, ils ne parlaient certainement pas de spécialités culinaires. Elle se rapprocha, se mettant à la hauteur de Gwen, puis devant elle comme pour prendre sa défense :

« Je suis en vacances donc je vais oublier ce que je viens d'entendre, mais si vous ne la laissez pas tranquille, je vous encastre dans le mur. »

Le ton était sérieux... suffisamment pour que les deux types arrêtent de rire et la regarde d'un air menaçant. L'un d'eux fit mine de bouger en avant, mais Layla resta stoïque, ce n'était que de la frime et franchement elle avait côtoyée pire. Ils allaient répondre quelque chose, mais les paroles d'un groupe de passant approchant se firent entendre. Cela suffit pour que les deux loustics s'éloignent :

« À toute à l'heure Gwen. Tu risques de ne pas beaucoup dormir cette nuit... »

De nouveaux seules, Layla en profitant pour tendre le carnet de dessin à sa propriétaire avec un sourire rassurant :

« Au fait désolé pour tout à l'heure avec mon histoire... mais je crois que la vôtre est pas mal aussi dans son genre... »
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 591
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 253.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 06 Novembre 2016, 12:00

Image
Jamie secoua la tête à la question de Layla. Il n'avait rien remarqué d'étrange chez Gwenn, si ce n'était qu'elle parlait rarement d'elle. Mais ça, il ne comptait pas le révéler à la première jolie fille venue.

D'ailleurs, cette jolie fille prit le carnet de Gwenn et, après l'avoir feuilleté, quitta l'établissement. Jamie écarquilla les yeux et tenta de la suivre, mais il s'empêtra dans les pieds d'un tabouret.

« Hey ! Vous n'avez pas payé !! »

Trop tard, la silhouette n'était plus en vue et il était seul dans le pub. Il ne pouvait pas se permettre de courir après elle. Et puis, il faisait froid. En pestant contre la rouquine, Jamie retourna derrière le bar et prépara la note de l'étrangère. Ce serait à Gwenn de payer. Pas à lui. Et puis quoi encore ?

En soupirant, le jeune homme se traita d'idiot en activant son omnitech. Sa collègue n'avait même pas les moyen de s'en offrir un. Il ne savait pas ce qu'elle faisait de son argent mais elle semblait toujours en manquer pour tout. Non, il ne pouvait pas lui ajouter, en plus, la note d'une cliente récalcitrante. Jamie régla la somme due et passa un coup de chiffon sur le comptoir en soupirant de nouveau.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dehors, la situation était en train de dégénérer. Gwenn avait réussi à se remettre dos à la rue principale après avoir donné un coup de pied à Mickey qui n'apprécia visiblement pas la petite attention. Les deux énergumènes s'approchaient de nouveau, menaçants, lorsque des pas se firent entendre derrière la rouquine. Elle espéra que ce n'était pas un complice supplémentaire mais fut hésitante lorsqu'elle reconnu la vois de Layla.

Etait-elle mandaét par le « Père », et donc, avec eux ? C'était ce que son histoire laissait supposer. Or, ses paroles avaient un sens contraire. Tout comme son attitude, d'ailleurs. Elle semblait prendre sa défense et Mickey ne la connaissait pas. Ca c'était sûr. Dans le cas contraire, Gwenn l'aurait remarqué. L'homme de main était aussi bon menteur que subtil, c'était dire, …

Finalement, l'effet dissuasif fonctionna et les deux gus repartirent, non sans une dernière remarque à Gwenn. Elle savait qu'ils ne tenteraient rien au manoir. Le « Père » les tenait à l'oeil et avait édicter des règles sous son toit. Si avoir recours à des prostituée ne le dérangeait pas el moins du monde, Gwenn lui avait très clairement stipulé ce qu'il risquait à la traiter comme telle. Le mafieux connaissait la volonté de la jeune femme et avait bien plus à perdre qu'elle. Mais cette règle ne valait que sous son toit.

Cependant, il y avait bien d'autre façon de lui gâcher sa nuit et ça, la jeune femme en était parfaitement consciente.

Gwenn fixa les silhouettes qui s'éloignaient, jusqu'à ce que Layla ne reprenne la parole. Elle était désolée pour l'histoire qui l'avait perturbé et se doutait bien que celle de Gwenn n'était pas plus reluisante. La rouquine tourna un regard neutre vers elle et récupéra son carnet.

« Vous ne travaillez pas pour lui, n'est-ce pas ? »

La voyageuse lui assura que non et, quelque chose dans son regard ou dans sa voix convainquit Gwenn qu'elle disait vrai.

« Suivez-moi. »

Dans un même mouvement, Gwenn lui prit la main et se mit en marche. Elle entraîna la brune à travers un dédale de rues enneigées et aboutit devant une vieille église délabrée. Elle s'engouffra par la porte entrouverte. Depuis la guerre, elle ne fermait plus correctement. En même temps, les vitraux étaient détruits à moitié et l'église était déjà plus ou moins abandonnées depuis de nombreuses années. Personne n'avait pris la peine de la reconstruire. Elle servait régulièrement d'abris aux squateurs. On voyait d'ailleurs quelques restes de leur présences ponctuelle.

Gwenn ne se formalisa pas de l'état déplorable des lieux et, sans lâcher la main de Layla, elle contourna la nef, traversa le transept et tourna à droite, vers une porte menant à un escalier. Contrairement à ce à quoi on aurait pu s'attendre, elle ne gravit pas les marches jusqu'au bout et en compta dix sept dans sa tête. Là, elle vérifia que personne n'était présent dans l'escalier étroit, elle tira sur une applique et un léger bruit se fit entendre. Une cloison venait de se déplacer légèrement. La jeune femme poussa la porte révélée et la franchit en entraînant Layla derrière elle. Elle ne lâcha sa main que pour refermer la porte et, par conséquent, le passage.

« Viens. »

Il restait quelques marches à gravir pour atteindre une autre porte, parfaitement visible cette-fois-ci. Elle menait à une petite pièce d'une dizaine de mètres carré ne comportant qu'un lit simple, une petite table, une chaise et un radiateur qui semblait avoir quelques années au compteur. Aux murs, de nombreux dessins étaient accrochés à l'aide de différents moyens. Parfois, il s'agissait d'un clou. A d'autres endroits, de ruban adhésif. Quelques uns étaient fixés avec de la cordelette. Tous portaient la signature de la rouquine. Son diminutif « Gwenn » dont le dernier n était terminé par le dessin d'une plume de calligraphie.

Gwenn avait instinctivement tutoyé la jeune femme mais, après tout, elle venait de lui montrer un endroit dont elle n'avait jamais parlé à personne. Le vouvoiement devenait dérisoire dans ces cas-là, non ?

La jeune femme posa son carnet sur la petite table et alla allumer le radiateur. Ensuite, elle se tourna vers Layla.

« Merci pour le carnet et, … pour ce que tu as fait tout à l'heure, … »

Elle sembla chercher ses mots et tenta de gagner du temps en s'asseyant sur le bord du lit.

« Désolée d'être partie comme ça, … j'ai cru que tu travaillais pour lui, … »

Se souvenant soudain de ce qui s'était passé dans la ruelle, Gwenn mit sa main droite dans sa poche et en ressortit une liasse de billets. Elle l'avait subtilisé à Micket lorsqu'il s'était approché trop près d'elle. La douleur de son entre-jambe avait détourné son attention des mains habiles de la rouquine.

Gwenn compta les billets et sourit.

« Tout n'est pas perdu, … »

Elle avait largement de quoi compléter son quota de la journée et pouvait même en garder de côté pour un éventuel jour juste.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Layla Archer » 12 Novembre 2016, 21:57

Les deux balourds quittèrent la rue, laissant les deux femmes seules. Gwen récupéra son carnet et, comme pour se rassurer, demanda si Layla ne travaillait pas pour « Lui ». Elle secoua la tête avec un sourire. Elle ne savait pas qui c'était, mais pour avoir mit la rouquine dans cet état alors qu'elle n'était pas du genre se laisser faire, il devait sacrément lui faire peur.

Finalement, elle l'invita à la suivre. Elle ne lui laissait pas vraiment le choix puisqu'elle prit sa main avant de l'entraîner dans les rues de la ville, s'approchant du centre vers une vieille église abandonnée, stigmate de la Guerre encore visible. C'était assez bizarre de voir un monument historique dans un tel état en plein milieu de la ville. Certes la religion n'était plus aussi primordiale qu'il y a un siècle, mais elle existait toujours. Même en retirant l'aspect religieux, l'édifice avait tout de même une valeur historique, sans parler de l'attrait de l'immobilier qui en serait amélioré sans une ruine dans les environs.

Bref, l'église était devenue un squat pour sans abris et Gwen la mena à l'intérieur. Elles allèrent dans un escalier et s'arrêtèrent en plein milieu où la rouquine activa un panneau secret dévoilant un autre escalier et une porte ouvrant sur une petite salle secrète, sa salle secrète. Les murs étaient couverts de dessins de sa main et le mobilier était sommaire. Gwen alluma le radiateur alors que Lala regarda les différents dessins... elle avait un don c'est certain.

Gwen se retourna vers elle, la remerciant pour le carnet et pour son aide. Elle s'installa sur le lit, s'excusant à nouveau de son erreur avant de sortir une liasse de billet qu'elle avait sans doute « emprunter » à l'un des deux hommes. Layla s'installa sur le bord du lit à côté d'elle :


« Je ne t'en veux pas... Et si tu me disais pourquoi mon histoire a provoquer cette réaction ? »

Elle s'approcha un peu plus, sa main touchant la sienne, pour la mettre en confiance. Ce ne fut pas facile, mais Gwen finit par lâcher les grandes lignes de sa vie : elle était la fille d'un avocat qui avait eut la bonne idée de titiller d'un peu trop près la mafia locale. En réponse sa famille fut tuée et elle et son petit frère kidnappés. Gwen fut forcés de travailler pour l'organisation tandis que son frère était considérés comme un fils par le chef de l'organisation, essayant de l'amener peu à peu de son bord pour plus tard lui confier des responsabilités dans la Famille, voir même la direction. Pendant la Guerre, tout le monde se déplaça en Écosse et depuis, elle travaillait dans le bar.

Layla écouta l'histoire sans rien dire, comprenant la réaction de Gwen : son histoire avait de nombreux points communs avec celle qu'elle avait racontée plus tôt dans le bar. Pas étonnant qu'elle est crue à une tentative de son geôlier pour la tourmenter. Sa main toujours sur la sienne, elle commença à parler :


« Donc, si j'ai bien compris. Tu es donc plus ou moins asservie par la mafia locale tandis que ton frère à une vie de château tout en subissant une sorte de lavage de cerveau pour qu'il intègre officiellement l'organisation ? »

Elle attendit sa réponse avant de parler, serrant inconsciemment la main de la rouquine :

« Je pourrai peut-être t'aider... Si tu le veux. »

Comme elle l'avait vécue avec l'histoire précédente qu'elle raconta au bar, elle se doutait que Gwen allait refuser, imaginant que cela provoquerait du tort à son frère, mais elle préféra toutefois lui demander directement.Tout n'était pas perdue en effet...
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 591
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 253.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 13 Novembre 2016, 11:53

Image
Alors que Gwenn venait d'allumer le radiateur, elle se tourna vers son invitée et surpris son regard détaillant ses dessins. Il était vrai que les croquis étaient difficilement manquables ici. L'un d'eux représentait la famille de Gwenn. Un quatuor uni et souriant tel qu'elle s'en souvenait encore durant ces premières semaines de captivité. Elle se souvenait avoir passé des jours entiers à retoucher et fignoler ce dessin. Sa façon à elle de garder le souvenir de ses parents. C'était, sans aucun doute, le dessin auquel elle tenait le plus. C'était aussi le plus douloureux.

Les autres étaient bien plus anodins. Des visages, des animaux ou des paysages. Beaucoup avaient été dessinés depuis la fenêtre de la petite tour. L'angle de vu et les bâtiments autour en étaient les preuves irréfutables. D'autres venaient de ses moments de pauses, au pub. Il y avait Jamie aussi. Souvent. Le garçon rieur ou songeur avait finit par prendre sa place dans la vie de Gwenn et sur son mur.

Il n'y avait aucune trace du « Père » ou de ses sbires et les dessins d'Arithon s'estompaient à mesure qu'il grandissait, reflet inconscient de son éloignement progressif.

« Ils te plaisent ? »

la jeune femme sourit à la réponse de Layla et la remercia de lui avoir rapporté son carnet et d'être intervenue dans la ruelle. Dans le même temps, elle s'excusa de son attitude qui, du coup, avait du surprendre et déstabiliser l'étrangère puisqu'il s'avéra que les soupçons de Gwenn étaient infondés. Layla ne s'en offusqua pas mais demanda tout de même un éclaircissement. C'était la moindre des choses, non ? Mais cela restait difficile pour l'irlandaise qui avait pris soin de ne rien dévoiler à qui que ce soit depuis plus de huit ans.

La brune dut deviner sa réticence puisqu'elle s'approcha un peu plus, posant sa main sur la sienne. Fixant son regard dessus sans retirer sa main, Gwenn inspira profondément et commença son récit. Elle n'entra pas dans les détails. Elle n'en avait ni l'envie, ni la force. Elle commença par parler de son père, de son travail. Puis, elle aborda la mafia et le meurtre. Elle ne parla pas de son implication, ne révéla pas que tout était de sa faute. Elle le savait pourtant, mais elle ne tenait pas à apitoyer sa nouvelle connaissance. Elle parla d'Arithon. S'il n'avait pas été là, elle se serait enfui depuis longtemps mais elle se devait de le protéger. La fin était plus rapide. Travail, quotas, guerre, Ecosse, bar. Peu de choses avaient bougé depuis, si ce n'était la limite du quota et sa relation de plus en plus distante avec son frère mais cela, elle ne l'aborda pas non plus.

Layla résuma ce qu'elle avait compris en serrant légèrement la main de Gwenn. Celle-ci grimaça et fit doucement pivoter sa main pour entrelacer leurs doigts. Elle n'avait pas réfléchi à ce geste. Cela lui avait simplement semblé la chose à faire. Son pouce effectua de légers va et vient sur le dos de la main de Layla lorsqu'elle la corrigea.

« C'est un peu plus compliqué que ça. Il est prisonnier aussi. Il ne sort pas, ou très rarement et toujours dans des endroits isolés. Il n'avait que huit ans lorsque nos parents sont morts, … Il ne se rend pas compte, … comment le pourrait-il ? »

Au début, cela avait été plus facile pour lui. Gwenn revenait tous les soirs, ils discutaient, s'amusaient, ils se racontaient des histoires. Et puis, il y avait eu l'influence du « Père ». Gwenn ne savait pas ce qu'il lui racontait mais elle était persuadée qu'il le montait contre elle. Petit à petit, Arithon se laissait convaincre. Un esprit d'enfant est tellement fragile et malléable. La vérité, c'était que Gwenn avait échoué à protéger son petit frère et elle s'en voulait, chaque jour.

Gwenn se leva subitement, lâchant la main de Layla par la même occasion et se dirigea vers la fenêtre. Elle fixa l'extérieur, les yeux dans le vague après avoir retiré son bonnet et son écharpe qu'elle posa sur la table. La chaleur du radiateur avait fini par se répandre dans la pièce et tout l'attirail d'hiver n'était plus nécessaire. Elle n'avait gardé son manteau que par commodité, ayant la flemme de le retirer.

Layla lui proposa son aide. Gwenn se retourna pour lui faire face, l'observant de longues secondes. Etait-elle sérieuse ? Se rendait-elle compte du danger que cela représentait pour elle, en plus de ce que risquaient Gwenn et son frère ? L'irlandaise avait-elle simplement le droit de l'entraîner là-dedans ?

« Comment ? Tu ne me dois rien et … je ne veux pas qu'Ari soit blessé, … »

Elle n'aurait su le définir clairement mais quelque chose chez Layla inspirait la confiance. C'était à la fois rassurant et, … particulièrement troublant.
Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Layla Archer » 20 Novembre 2016, 12:43

Gwenn demanda si les dessins accolés un peu partout sur les murs de sa pièce secrète plaisaient à Layla. Elle n'était pas une experte en art, mais ces œuvres montraient que la rouquine avait du talent. Qui sait, peut-être que sans son histoire elle serait aujourd'hui une artiste reconnue. Elle se contenta de sourire avant de répondre :

« Ils sont très sympas... Je pense que t'as un don. »

L'ambiance du moment se dégrada peu à peu quand Gwenn raconta sa vie. Retenue en otage avec son frère par un parrain de la mafia locale qui était, lentement mais sûrement en train d’embrigadé le petit Arithon à sa cause pour une raison obscure. Peut-être que ce « Père » voyait dans cet accomplissement l'ultime insulte faite au père des deux enfants, en faire des membres de ce que cet avocat avait juré de combattre. Dans ce cas pourquoi ne pas réserver le même traitement à la jeune fille ? Peut-être parce qu'elle s'était montrée moins manipulable... ou alors que son organisation avait des vieux relents de machisme ou qu'il avait en tête des idées peu ragoutantes à son sujet.

Lala sortit de ses pensées quand elle sentit la main de l'Irlandaise sous la sienne bouger pour y entrelacer ses doigts à ceux de la main de Layla, sentant son pouce se faire doucement caressant. Cela ne la dérangeait pas au contraire vue qu'elle commença rapidement à l'imiter. Ça devait être sans doute être le premier geste affectif que Gwen eut depuis des années en dehors de son frère.

Quand Layla lui proposa son aide pour tirer Ari et elle de cette situation, Gwenn se leva brusquement, se dirigeant vers la fenêtre en enlevant bonnet et écharpe. Plusieurs secondes plus tard, elle se retourna vers Lala, demandant comment et surtout pourquoi elle l'aiderait, rajoutant qu'elle ne voulait pas que son frère soit blessé. Layla se leva et se débarrassa à son tour de son attirail hivernal, la chaleur de la pièce les rendant superflues et de plus en plus inconfortables. Qu'elle déposa sur le dossier de la seule chaise visible.

Une fois ça fait, elle s'approcha de la jeune femme, s'adossant contre le mur à côté de la fenêtre :


« Parce que maintenant, quand on demande de l'aide, il faut obligatoirement la marchander contre quelque chose en retour ? »

Sa remarque était plus taquine et rassurante que critique. Elle sourit avant de reprendre :

« Pour la façon de faire, je ne sais pas encore. Mais avant ça, il faudrait que tu sois d'accord pour que je fasse quelque chose. C'est toi qui choisit... »

Elle parla avec un sourire rassurant. Elle ne savait pas ce que Gwenn allait répondre. Logiquement, elle accepterait, mais cela voudrait dire faire confiance à une femme qu'elle ne connaît que depuis moins d'une heure, donner des informations qui pourraient valoir, à elle et son frère, de très sérieux problèmes si la Mafia l'apprenait. Sans parler du risque des conséquences si jamais l'opération échouait. D'un autre côté en refusant, elle se condamnerait toute seule à poursuivre cette vie, voir son frère changer peu à peu jusqu'au stade de non retour et ignorant ce qu'il adviendra d'elle.

Attendant sa réponse, la jeune femme se redirigea vers le lit où elle s'y installa de travers, le dos accolé au mur et les pieds dépassant du matelas. Elle ne voulait pas que Gwenn ait l'impression qu'on lui force la main et qu'elle ait assez d'espace pour réfléchir calmement à ce qui devait être l'une des plus grande décision de sa vie.
Avatar de l’utilisateur
Layla Archer
Grande Prêtresse du Divin Cookie

Grande Prêtresse du Divin Cookie
 
Message(s) : 591
Inscription : 05 Mars 2015, 14:09

Âge: 35
Profession: Exploratrice, Propriétaire de Olympus, Investisseur
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 6

Points MEL: 253.00 Points

Re: Des pas dans la neige

Message par Gwennaggan Gwionvarc'h » 20 Novembre 2016, 13:54

Image
Gwenn haussa les épaule mais sourit au compliment de Layla. Elle aimait savoir que ses dessins plaisaient. Sans doute de l'orgueil mal placé mais il s'agissait là du seul aspect de sa vie qu'elle n'avait pas besoin de cacher.

La jeune femme prit place sur le lit et commença à raconter son histoire. Lorsqu'elle entrelaça ses doigts à ceux de son invitée, elle n'essuya aucun refus, au contraire. Layla imita son mouvement circulaire, ce qui incita Gwenn à aller au bout de sa conclusion. Prise de remords, elle se leva ensuite pour perdre son regard à travers la fenêtre fermée. La brune lui proposa alors son aide, prétextant qu'elle ne demandait rien en retour.

« Si j'ai appris une chose, c'est que tout se paie. »

Son regard n'était ni triste, ni agressif. Simplement réaliste. Si Layla l'aidait, elle devrait la dédommager, d'une manière ou d'une autre. L'étrangère s'était également débarrassée de son attirail d'hiver lorsqu'elle expliqua qu'il ne tenait qu'à Gwenn de permettre l'action.

L'irlandaise la fixa un moment, cherchant à savoir jusqu'à quel point elle était sincère. Difficile de croire que quelqu'un que l'on connaissait à peine soit prêt à défier la maffia locale juste pour aider une inconnue. Elle lui laissa de l'espace en allant s'assoir sur le lit et Gwenn continua de l'observer tout du long. Elle ne semblait pas mal à l'aise. Pas comme quelqu'un qui manigançait quelque chose. Et puis, qu'est-ce que la rouquine avait à perdre ? Une vie misérable à la solde d'un criminel misogyne, sadique et manipulateur ? Non. C'était sa chance. Peut-être n'en aurait-elle qu'une seule. S'il y avait un espoir pour s'extirper de cette existence enchaînée, alors, elle devait le saisir.

Le regard sûr, elle se décolla de l'encadrement de la fenêtre d'un léger mouvement de la hanche et se plaça devant Layla.

« Je suis d'accord. Mais Arithon ne doit pas être blessé. Et je trouverai un moyen de te remercier convenablement. »

Plantée devant le lit, elle fixa la jolie brune encore de longues secondes, chassant les pensées peu convenables qui lui venaient à l'esprit. Ce n'était clairement pas le moment de penser à ça.

« De quoi as-tu besoin ? »

Ce qui était le plus utile était les informations. Gwenn retira ses chaussures d'un rapide geste des pieds et s'installa en tailleur, sur le lit à ses côtés. A peine assise, elle se releva en soupirant et partit attraper son carnet et son crayon avant de s'installer de nouveau.

Elle se mit alors à dessiner un plan du manoir tout en expliquant la disposition des lieux et le personnel qui l'occupait. Elle y nota les différents accès, le nom des occupants et les différentes pièces de la maison. Son travail était détaillé et structuré. Plus ce serait clair, plus les chances de réussites seraient grandes.

Elle passa de longues heures à fournir chaque détail qui lui revenait en mémoire et fit même des petits croquis des différents protagonistes. Au bout d'un moment, elle grimaça.

« Il se fait tard. Je vais devoir aller au manoir pour donner l'argent de la journée. Il s'en prend à Ari si j'arrive trop tard, … »

Gwenn donna les pages griffonnées à Layla en lui précisant qu'elle ne devait pas tomber entre de mauvaise main.

« Tu dois aussi vouloir rentrer chez toi, … Je ne sais pas comment te remercier, … »

La jeune femme était à la fois gênée d'en demander autant et pleine d'espoir quant à la suite des évènements.

« Je crois que tu sais où me trouver. Je passe le plus clair de mes journées au pub, … et la plupart de mes nuits ici, … ces gorilles deviennent de plus en plus difficiles à gérer, … »

Et Arithon la fuyait aussi la plupart du temps. Gwenn ne savait pas ce que le « Père » lui racontait mais ce n'était clairement pas à l'avantage de la jeune femme. Elle avait de plus en plus de mal à communiquer avec son frère. Peut-être qu'une fois éloigné de tout ceci, il accepterait de lui parler de nouveau.

« Tu peux rester autant que tu le souhaites. »

Gwenn se leva et remit manteau, bonnet et écharpe avant de se diriger vers la porte. Là, elle se retourna pour plonger son regard dans celui de la brune.

« On va se revoir, n'est-ce pas ? »

Après avoir obtenu la confirmation qu'elle attendait, Gwenn lui offrit un large sourire et quitta la pièce. C'était la première fois qu'elle amenait quelqu'un ici et elle la laissait seule avec toutes ses maigres affaires. Cela aurait dû l'alarmer mais ce ne fut pas le cas. C'est le coeur léger qu'elle rejoignit le manoir pour accomplir son devoir quotidien.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Quelques heures plus tard, après avoir donné son quota quotidien et soigneusement évité Mickey, Gwenn quitta le manoir pour rejoindre l'église abandonnée. Sur le chemin, elle repensa à Arithon. Encore une fois, il lui avait à peine adressé un regard. La situation commençait à devenir insupportable pour la rouquine et elle se consola en se disant que ce serait bientôt terminé. Enfin, si Layla avait dit vrai et comptait réellement l'aider.

Elle avait pris un sac à dos avec des choses à grignoter et à boire. Elle était souvent bien trop sur ses gardes pour prendre le temps de se détendre et de manger correctement au manoir. Elle préférait souvent prendre ses repas au pub ou dans sa pièce privée.

Demain, elle devrait des excuses à Jamie pour son départ imprévu. Elle devrait se faire pardonner mais cela ne l'inquiétait pas trop. La séance d'interrogatoire serait sans doute beaucoup moins drôle, par contre.

La rouquine arriva devant l'église et prit le chemin des escaliers. Lorsqu'elle arriva à la porte dérobée, elle fit bien attention à ne pas être remarquée. Est-ce que Layla était partie et l'avait déjà oubliée ou est-ce qu'elle la reverrait le lendemain, au pub ? Elle espérait grandement que la seconde option soit la bonne. Cela signifierait qu'elle comptait réellement l'aider et puis, … la jeune femme avait aussi très envie de la revoir.


Avatar de l’utilisateur
Gwennaggan Gwionvarc'h
Appelle-moi Gwenn, …

Appelle-moi Gwenn, …
 
Message(s) : 125
Inscription : 25 Septembre 2016, 20:45

Âge: 25
Profession: Serveuse
Classe: Humaine
Points d'Héroïsme: 2

Points MEL: 493.00 Points

Suivant

Retour vers Bulle Locale



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron