2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

*

Modérateurs : Administration, MJ

2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par MJ Tentaculeur » 05 Septembre 2016, 20:11

« Formulaire du RP »


• Date du RP: 13 février 2 192 EC
• Lieu du RP: Frontière d'Ismar, Système Faïa, Zorya
• Type de RP: Intrigue RP
• Nombres de personnes requises: 3 (Jonathan Sinassas , Miho'Shakti Vas Maefis et Séides)


Zorya. Une jungle à l'échelle planétaire. C'était un raccourci facile mais qui parlait à la plupart des gens. C'était ici que se trouvait le QG des Soleils Bleus, cette organisation mercenaire – ou criminelle, selon le point de vue qu'on prenait. Depuis la mort de Vido Santiago il y a presque trois ans, c'était Elisa Oussani qui était à la tête de l'organisation. A l'origine uniquement composés d'humains, de Turiens et de Butariens, Oussani avait opéré une ouverture aux autres espèces. Une démarche appréciée même si le trio d'origine resté grandement majoritaire.

Une frégate, d'apparence humaine, aux couleurs des Soleils Bleus venait justement d'apparaître dans les cieux de Thun, la capitale de Zorya. Celle-ci obliqua pour atterrir sur une très large plate-forme dominant la cime des arbres et disparut de la vue des habitants. A son bord, se trouvait justement Oussani, disait-on. Mais mis à part les membres des Soleils Bleus, personne n'avait l'autorisation d'entrer dans leur base. Cette dernière était située d'ailleurs à plus de cinq kilomètres de la périphérie de Thun et n'avait cessé de s'agrandir depuis le retour de l'organisation sur Zorya en 2 190 EC. C'était littéralement une place-forte qui avait été monté, pour indiquer clairement que les chefs de Zorya étaient bien de retour. A moins de mener une véritable armée, il ne faisait aucun doute que les Soleils Bleus vivaient une vie tranquille.

Ce n'était pas la même chose pour les habitants de Thun. En effet, la vie y était rude et difficile. A cela, il convenait d'ajouter une évolution géopolitique à trois cent soixante degrés durant les cinq dernières années entre les Moissonneurs, la fuite des Soleils Bleus, l'intégration au Conseil, l'arrivée en masse de Galariens et de Vortchas, leur fuite, puis l'abandon du Conseil pour avoir finalement le retour des Soleils Bleus. Pour cette raison, c'était la loi du plus fort qui avait prédominé et cela se ressentait clairement. N'importe quel humain vous dirait que Zorya donnait désormais plus l'impression d'être un Far West qu'une colonie paisible, bien qu'elle ne le fut jamais réellement à l'origine.

Cependant, cet état de fait avait tout de fois deux limites. Tout d'abord, se mettre à dos les Soleils Bleus était une erreur qu'on ne commettait jamais deux fois. Ensuite les riches investisseurs qui implantaient différentes mines et usines sur la planète n'appréciaient guère que leur rendement diminue pour des querelles internes. Celles-ci ne duraient en effet pas très longtemps, que la méthode douce ou forte soit employée.

Mais si Zorya intéressait soudainement l'attention, c'était pour une raison simple : la Grippe de Joab sévissait depuis trois mois désormais. Or, malgré le fort trafic, soit de criminels soit d'ouvriers, entre la colonie des Soleils Bleus et les Systèmes Terminus – la principale zone touchée – aucuns cas n'avaient été enregistrés. Dans l'ensemble, la Travée de l'Attique avait été épargnée par ses flux plus faibles. Mais aucun cas recensés intriguait beaucoup.

Tout le monde savait que des humains étaient immunisés au virus existaient, on racontait d'ailleurs qu'Oussani aurait été l'une d'entre elle. De là, il fut facile d'imaginer que les Soleils Bleus disposaient d'un antidote. De quoi intéresser plus d'un...

--- Pour Miho'Shakti Vas Maefis et Séides ---

Le Maefis volait paisiblement dans l'espace du système Faïa, plus exactement en orbite basse de Zorya. Si la décennie précédente, les Soleils Bleus se seraient fait une joie d'abattre un vaisseau quarien solitaire, la galaxie avait bien évolué et le groupe savait pertinemment qu'abattre un vaisseau de la Fédération de Rannoch était aussi intelligent que le fait d'aller combattre un Krogan en armure lourde à main nue.

Cela n'avait pas empêché le Maefis d'avoir droit à l'arrimage d'un patrouilleur humain des Soleils Bleus, escorté par deux gros croiseurs turiens. Une simple vérification du contenu à bord. Une démarche classique, mais qui était habituellement opéré sur un spatioport et non en orbite. Peut-être était-ce là simplement l'explication à l'absence de la Grippe de Joab sur Zorya ?

Ce fut une Quarienne entourée de deux Turiens et une Butarienne qui firent irruption à bord du Maefis. La consœur de Miho n'était pas armée, contrairement aux trois autres Soleils Bleus qui avaient simplement leurs armes en main et restaient à l'entrée du sas, et leur assura d'une voix douce et charmante que cela ne prendrait que quelques minutes et que tout se passerait bien si l'équipage du Maefis était coopératif.

En effet, officiellement, le Maefis se rendait sur Zorya pour une livraison de denrées dextro-aminées à l'attention des Turiens des Soleils Bleus. Une cargaison offerte généreusement par la Fédération avant leur départ de Rannoch pour agrémenter un peu plus la supercherie. Car, bien évidemment, la raison de la présence du vaisseau Quarien sur Rannoch était tout autre. Bien que la Fédération soit peu touchée par la Grippe de Rannoch en raison de leur naturel prudent concernant les maladies même bénignes, le risque n'était évident pas nul et comme la plupart des autres gouvernements conciliens, les Quariens cherchaient en savoir plus sur ce qui se passait sur Zorya. Ou plus exactement, pourquoi il ne s'y passait rien.

« Tout m'a l'air en ordre, bon séjour sur Zorya. »

Ce fut sur un ton chaleureux, la Quarienne des Soleils Bleus ne croisant visiblement guère souvent des compatriotes pour être autant de bonne humeur, qu'elle désactiva le scan de son OmniTech et rejoignit son escorte armé, toujours posté devant le sas tel trois piquets. Retournant à bord de leur patrouilleur, l'équipage du Maefis fut ainsi libéré du contrôle de douane des Soleils Bleus, si on pouvait appeler cela ainsi. Il fallut moins d'une minute pour que les deux vaisseaux soient ensuite séparés et que les trois vaisseaux de guerre des Soleils Bleus laissent le Maefis tranquille pour se diriger vers un autre vaisseau qui approchait à son tour de Zorya.

C'est ainsi que la descente vers Zorya put ainsi être amorcée par Miho. L'amiral Han'Gerrel, qui avait convié Miho, Séides et le capitaine du Maefis quelques heures plus tôt sur Rannoch pour leur annoncer, au final brièvement, l'objectif qui leur avait été attribué, leur avait indiqué que le trafic spatial était très bas. Et, comparé à des mondes d'origines d'espèces ou des colonies comme Illium, c'était effectivement vrai. Mais on était loin de la petite colonie de la Travée de l'Attique. Plusieurs dizaines de gros vaisseaux de différentes factures décollaient ou atterrissaient des environs de Thun ou d'autres cités minières et industrielles de Zorya. Et c'était sans compter les nombreux cargos indépendants de moindre tonnage et le pullulement de navettes. Au final, arriver à trouver une aire d’atterrissage et ne pas harponner quelqu'un sur la route s'avéra un peu plus compliqué que la pilote du Maefis aurait pensé.

Mais rien d'insurmontable et après quelques instants, le vaisseau quarien trouva un coin sur lequel se poser. Il ne restait plus qu'à l'équipe à trouver leur contact que leur avait indiqué Han'Gerrel et que certains membres du Maefis mais également Séides avaient déjà pu croiser il y a près d'un an : la Quarienne qui avait fait partie de la hiérarchie improvisée lors de l'exercice concilien sur Aïté. C'était, selon Han'Gerrel, elle qui les mettrait pleinement au courant de la situation sur place car cela faisait déjà plusieurs jours qu'elle était sur place. Un lieu de rendez-vous très simple avait été trouvé : le bar Yrizah du Quartier Dextro. Il s'agissait d'une partie de Thun où les Turiens et les Quariens étaient majoritaires, de quoi pouvoir discuter tranquillement sans réellement attirer l'attention. Et il y avait également quelques Geth ici et là, de quoi ne pas étonner quelqu'un de voir Séides dans les parages.

Et fort heureusement, le Maefis s'était posé non loin de là. Une trentaine de minutes de marche ou dix fois moins en navette était nécessaire pour s'y rendre. Dans les deux cas, les nouveaux arrivants purent constater que le climat local était pesant, même si l'armure pour le Geth ou les combinaisons pour les Quariens leur permettait de le supporter sans problème. Ce qui était plus exotique, c'était la brise légère en permanence qui faisait léviter en permanence de grandes quantités de spores plus ou moins épaisses dans l'air de la capitale qui était pleinement visible en ce début d'après-midi local.

Une fois arrivés, ils purent constater qu'il y avait effectivement une Quarienne fluette ayant sur sa combinaison noire et pourpre un symbole de fleurs. C'était ainsi que Miho et Séides l'avaient vu la première fois. Elle était tranquillement en train de boire une boisson dextro avec un conduit d'introduction d'urgence, que les Quariens avaient de plus en plus l'habitude d'appeler paille à force de côtoyer les humains, tout en lisant un datapad.

Elle remarqua alors le petit groupe en levant la tête et leur fit un signe de la main. Elle posa alors son datapad, toujours allumée sur la table, et salua amicalement les nouveaux arrivants qui le lui rendirent. Ce qui l'amusa un petit peu.

« Non, ce n'est plus Nali'Malza Vas Rannoch mais Nali'Malza Vas Citadelle, bien que l'information n'a pas encore été ébruité, gloussa-t-elle. La Fédération a trouvé plus judicieux que je me nomme ainsi vu que désormais je suis Spectre et que mon affiliation va en priorité à la Citadelle qu'à Rannoch. Oh ? Gerrel ne vous l'avait pas dit ? s'étonna-t-elle en voyant la réaction de ses interlocuteurs et d'appuyer sur un bouton de son datapad. Leurre audio. A moins d'être à cinq centimètres de notre table, on ne nous entendra pas. A la place, c'est une conversation totalement différente qui se fera entendre. Un petit bijou d'une amie. Peu importe. Si j'ai demandé à ce que vous soyez là, commença-t-elle en désignant essentiellement Miho et Séides du regard. C'est car j'ai pu vous voir à l’œuvre et vous me semblez être les plus adaptés à la situation présente. J'en ai pour quelques minutes, donc n'hésitez pas à prendre un verre, proposa-t-elle. Et puis, ça confortera votre couverture. Oui, pour les Quariens, le verre, évidemment, précisa-t-elle en adressant un rapide regard à Séides avant de finir le sien et d'en commander une autre lorsqu'une serveuse turienne passa devant eux. Donc. Dans les grandes lignes, nous aurons le temps de rentrer dans les détails par la suite. Les choses s'accélèrent par ici. J'ignore pourquoi, mais une tension est palpable depuis ce matin. Certes, il y a le retour du leader des Soleils Bleus, mais ça n'explique pas une telle excitation. Le fait est que quelque chose se prépare ici, que ça soit en bien ou en mal. Tout le monde a les yeux tournés vers les Soleils Bleus. Oui, c'est une pièce de l'équation mais j'ai l'intime conviction que ce n'est pas la pièce dont les gens pensent. C'est la raison pour laquelle la Fédération d'une part et le Conseil d'autre part m'ont envoyé ici. Cependant, le plus étrange, c'est que ce sont les Soleils Bleus qui ont l'air le plus inquiet, plus que le reste de la population de Zorya. »

Elle se tut un court instant le temps que la serveuse turienne revienne avec les commandes. Cela permit également à Nali de laisser le temps à ses interlocuteurs d'intégrer ses informations et de Séides d'en discuter éventuellement avec le Consensus, la première Spectre quarienne sachant pertinemment que le Geth n'avait pas besoin d'un tel temps.

« Enquêter directement dans les locaux des Soleils Bleus est un suicide. Ils ont tout verrouillé depuis des semaines selon un de mes informateurs. Je m'y suis approchée discrètement un soir, on se croirait presque à la Prison Rempart de Maitrum. Il va falloir donc passer par les intermédiaires. J'ai trois pistes intéressantes, mais pas une seule me semble à privilégier. C'est la raison pour laquelle je préférai vous attendre et savoir celle qui correspondrait le plus à vos aptitudes, indiqua-t-elle à l'attention de Miho. Ou le plus sage selon le Consensus » conclut-elle à l'adresse de Séides.

Elle déplaça alors le datapad toujours actif et appuya sur le clavier tactile. Trois portraits apparurent. Il y avait tout d'abord une Asari au regard froid et austère. Sa peau bleutée était pâle et sur l'écran elle portait une armure de combat de Chasseresses.

« Tella Polanis. Ancienne chasseresse asari qui a voulu faire sa propre justice. On sait que c'est une proche d'Aria, mais guère plus. Elle est énigmatique et dangereuse. Le fait qu'elle soit sur Zorya peut avoir deux explications. Soit Aria surveille les Soleils Bleus et craint une forme de trahison de leur part, soit elle pense que quelque chose va se passer mais qui ne viendra pas des Soleils Bleus et a envoyé uniquement un agent en solitaire pour avoir un rapport. L'idée serait de la suivre à son tour, et, pourquoi pas, l'interroger. Une proche d'Aria a toujours des informations utiles à savoir. »

Venait ensuite au centre de l'écran une humaine métisse asiatique et africaine portant une blouse de médecin et dont le regard trahissait un mélange de folie et de fureur. Ce qui dénotait avec la beauté de son visage et un sourire charmeur.

« Elen Joksa. Une ancienne activiste de Cerberus qui fut mis de côté il y a dix ans par l'organisation. On ignore les raisons mais quoi qu'il en soit, elle est connue pour sa xénophobie et son plaisir pour disséquer vivant tous non-humains, avec un penchant sur les Asari. Ce qui est paradoxal, c'est que c'est la meilleure médecin humaine de sa génération et dispose d'un double doctorat en médecine génétique et biologique. Si antidote du Soleil Bleu, il y a, ce ne peut qu'être qui la concoctait. Elle vit dans une demeure en périphérie de Thun mais niveau sécurité, elle a pu s'acheter une petite armée privée. Méca M en grand nombre, mercenaires humains en armures lourdes, quelques biotiques mais surtout plusieurs anciens Atlas de Cerberus. Me demander pas comment elle a pu se les procurer, j'en sais rien. Attaquer de front est impossible, mais kidnapper Joska pour l'interroger sur votre vaisseau est une idée. »

Il ne restait plus que le dernier portrait. Une Drelle à la peau verte tendant légèrement sur le bleu et qui disposait d'une cicatrice qui lui marquait la moitié du visage. On pouvait deviner derrière le masque noir d'un Quarien, bien que le sexe ne fût pas identifiable sur cette seule partie de photographie.

« Et enfin, Neria Maltos. L'une des secondes des deux leaders des Larmes Diurnes, un groupe criminel implanté dans l'Attique spécialisée dans la protection de personne et de marchandises depuis quelques années. Ils ont la particularité d'être assez larges dans son recrutement. C'est d'ailleurs le seul groupe criminel dirigé par nos compatriotes. Deux Quariennes surnommées le Jour et la Nuit. C'est la Nuit que vous voyez ici. Les ragots veulent que Maltos soit la concubine de la Nuit. Que ce soit vrai ou non, elle reste un élément important et je l'ai vu ici il y a quelques jours avec une large escorte des Larmes Diurnes en compagnie de deux humains bien baraqués. En théorie, je n'y aurai pas prêté attention. Mais le fait qu'elle ne soit toujours pas repartie est étonnant. Et, à notre avantage, Neria est pour ainsi dire fétichiste de l'écriture. Même si elle dispose de sa mémoire absolue, elle a un besoin presque vital de rédiger des rapports ultra complets. Pas besoin de l'interroger, un vol de ses rapports pourraient nous donner pas mal d'informations. »

Elle se tut ensuite et, finissant son deuxième verre, éteignit le datapad et par la même occasion le leurre audio. Elle s'étira sur son siège en soupirant.

« Bon, je bougerai bien un peu moi. On va où du coup ? Vous préférez laquelle de mes idées. Première, seconde ou troisième ? »


--- Pour Jonathan Sinassas ---

La Jaeger Corp. était une organisation mercenaire comme il en existait des centaines si ce n'était des milliers à travers la galaxie. Du moins, à un détail près. Son leader avait trouvé plus judicieux de tenter de nouer des contacts avec les organisations gouvernementales. La plupart du temps une opération peine perdue, mais parmi la multitude, il arrivait qu'il y ait du répondant.

En l’occurrence, tout était partie d'une discussion entre Jonathan et l'ambassadrice asari Isïana N'iim sur Astéria, deux ans et demi plus tôt. Au fil du temps, et de la bonne exécution de la Jaeger Corp. dans cette région de l'espace concilien, l'ambassadrice avait dit du bien de l'organisation mercenaire humaine à ses consœurs. Il avait fallu encore du temps avant que cela soit bien pris au sérieux.

Mais en ce 13 février 2 192 EC, c'était véritablement une affaire en or pour la Jaeger Corp. AsaraCorp, la troisième plus grosse entreprise asari derrière les Conseils de Serrice et Armali, désirait récupérer une de ses dirigeantes qui avaient « subitement » disparu une semaine auparavant. Le fait qu'elle soit en charge d'une branche de la société liée à l'étude de la Grippe de Joab, et que, étrangement, on ait signalé sa présence sur Zorya faisait beaucoup de coïncidence.

Si AsaraCorp décida de mandater la Jaeger Corp., c'était pour une raison simple : sur Zorya, une organisation humaine serait bien plus discrète qu'un groupe asari. Il était probable qu'avant cela elle ait tenté directement de négocier avec les Soleils Bleus, mais sans succès.

Jonathan avait ainsi eu accès à différentes informations sur leur cible, à ramener vivante de préférence, qui se dénommait Tenkira U'Zishi. Une Asari Matrice à la peau bleue tirant sur le turquoise mais au physique somme tout banal. Plus petite que la moyenne, une poitrine fine qu'elle dissimulait comme le reste de son corps sous une très large et ample robe. Au final, seules deux mains finement dessinés et un visage inexpressif au possible était visible pour le commun des mortels.

Difficile donc de la trouver dans une masse d'Asari, mais sur Zorya, c'était quelque chose de plus évident. D'autant plus, que selon les informations à la disposition de Jonathan, AsaraCorp envisageait bien plus la thèse du kidnapping par Vice Queen : un grand Major de la musique asari. Au détail près que sa présidente, Saely T'Sopa, y cachait derrière un vaste réseau criminel. Si l'organisation était majoritairement asari, elle employait d'autres espèces donc celles qui vivaient sur Zorya. Il n'était donc pas compliqué d'y amener et cacher Tenkira.

Bien évidemment, Saely était une grande amie d'Aria, et de là, des Soleils Bleus. Elle disposait donc d'une villa isolée sur Zorya. Une de ses nombreuses demeures secondaires à travers la galaxie. Bien que celle-ci ne soit très probablement pas pour les vacances.

En effet, en arrivant à proximité des lieux, la Jaeger Corp. avait pu s'en rendre compte. La demeure, véritable palace, était dissimulée sous un pan de rocher lui-même surmonté d'une épaisse jungle. Elle donnait sur un petit bassin d'eau terminant en cascade. Par voie terrestre, il n'y avait que deux petits accès entre différents cocotiers et arbres tropicaux. A peine de quoi faire passer un véhicule. Il y en avait d'ailleurs quelques-uns ici et là : essentiellement des véhicules armées anti-aériens.

S'infiltrer à l'intérieur ne serait pas aisé. D'autant plus qu'outre les gardes à l'extérieur qui opérait différentes patrouilles cycliques, il était très probable qu'il y en ait également à l'intérieur. Un sniper pouvait d'ailleurs en apercevoir discutant ou se détendant ici et là à travers les très rares fenêtres de la villa situées sur les balcons du deuxième et troisième étage de la bâtisse qui en comptait cinq en tout.

Si Jonathan n'avait pas toutes les cartes en main, il en avait suffisamment pour préparer un début de stratégie pour la manière à procéder pour rentrer à l'intérieur de la villa. Rester tout de fois à savoir à quel étage et dans quelle pièce pouvait bien se trouver Tenkira, car, de l'extérieur, aucun indice ne semblait l'indiquer...


HRP : Bon, un loooong message d'introduction pour vous mettre en situation. :D

Pour Miho/Séides, vous pouvez RP jusqu'à votre choix, et un peu au-delà. C'est à dire que si jamais vous avez des questions supplémentaires Nali vous les donneront en chemin. Si vous avez des interrogations qui sortent du cadre des 3 choix, demandez-moi d'abord HRP. ;)

Pour Jonathan, tu peux RP que jusqu'à être à portée de vue la demeure secondaire de Saely. Tu peux commencer à placer tes hommes et annoncer le plan, mais ça sera à moi de dire comment ça se passera. Si jamais tu veux plus de détail, c'est HRP que ça se passe également :D

Voilà, voilà, bon RP à vous :3
Avatar de l’utilisateur
MJ Tentaculeur
 
Message(s) : 46
Inscription : 09 Mars 2015, 10:47


Points MEL: 134.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Seides » 09 Septembre 2016, 20:36

[HRP: Avec Miho nous avons utilisé une petite technique pour les posts à deux perso: nous entrelaçons nos RP. ça évite que l'un reprenne dans son post les éléments de l'autre et fait un déroulé temporel fluide.
Si c'est un soucis, nous le dire et si jamais on devait rencontré Jon on repassera sur une écriture plus classique ;) ]



La grippe de Joab faisait vivre un enfer commun à toutes les espèces. Miho y voyait comme un étrange rappel de l'époque où les Moissonneurs avaient attaqué, mais en moins spectaculaire et beaucoup plus vicieux. Les vieilles peurs dues à la fragilité de l'organisme quarien étaient vite revenues, avant de s'envoler tout aussi rapidement en constatant que si certains semblaient mieux y résister que d'autres, l'issue n'en demeurait pas moins la même pour tous. C'était typiquement le genre d'ennemi que Miho aurait préféré ne jamais voir le jour. Alors quand il avait s'agit de s'en mêler…

Bien entendu que l'équipage du Maefis, majoritairement quarien, s'était porté volontaire pour aider les espèces qui redécouvraient la peur de l'invisible à large échelle! La pilote ne s'attendait juste pas à se retrouver à faire autre chose que de l'humanitaire.

Un peu nerveuse à l'idée de se retrouver devant Han'Gerrel en personne, et en si petit comité, elle se détendit rapidement avec la présence de Fyn et l'arrivée de Seides qui lui donna déjà un début de piste sur la raison de sa présence.

Ponctuel le Geth s'était présenté à la porte de l'amirale quelques secondes avant l'heure dite. Mais pourtant déjà précédé par deux visiteurs. Et l'un d'entre eux ne lui était d'ailleurs pas inconnue... A moins qu'il n'exista une autre créatrice avec les mêmes proportions, équipements et la même combinaison qu'une autre. Possible dans d'autres cultures, statistiquement improbable dans celle des Quariens.

"Créatrice Shakti, comme nous nous retrouvons. Au vu de notre passif commun et du statut de la personne qui nous reçois, cette unité serait tentée de spéculer sur une intervention qui ne doit rien au hasard." Spéculation appuyée par une bonne dose de calculs statistiques. On était Geth ou on ne l'était pas...

Derrière son masque, Miho eut un petit sourire face à la perspicacité plus mathématique du geth.

"Seides, je suis ravie de vous revoir."

Avec ou sans statistiques d'ailleurs.


*
**
***


Quelques heures plus tard, l'amarrage d'un patrouilleur aux couleurs des Soleils bleus fit vite disparaître la moindre trace de contentement chez Miho. La perspective de voir des représentants d'un groupe de mercenaire, aussi grand et influent soit-il, s'incruster sur leur vaisseau pour y effectuer un contrôle l'horripilait. Elle avait d'ailleurs même cédé les commandes à Nuuma pour aller, tout comme Fyn, accueillir le "service des douanes" afin de les tenir à l'œil.

Quarienne ou non, cela ne changeait pas grand chose au ressenti de Miho qui garda le silence et ne se mêla certainement pas des politesses d'usage, laissant ce travail à son capitaine, nettement plus doué qu'elle pour les faux-semblants.
Son intérêt se portait surtout sur les piquets aux armes dissuasives. Elle observa un instant les deux turiens, puis la butarienne.
Un contrôle en orbite avait un avantage non négligeable aux yeux de Miho qui n'y vit absolument aucun rapport avec la grippe. En cas de désaccord, il était plus facile de détruire un vaisseau et son équipage dans l'espace, cela évitait tous les dommages liés à une situation identique dans un spatioport. Paranoïaque la pilote? Juste consciente de ce qu'on pouvait faire subir à un vaisseau dans un environnement aussi hostile que le vide quand on possédait l'armement adéquat.

Elle ne doutait pas un seul instant que les denrées fournies comme alibi allaient leur donner l'accès à Thun. Mais un incident pouvait facilement arriver, surtout quand des mercenaires tenaient des armes et n'obéissaient qu'aux lois de leur groupe.

Bizarrement, la quarienne qui effectuait le contrôle paraissait, elle, plutôt détendue et presque heureuse. Il ne devait pas y avoir beaucoup de quariens sur Zorya. Ou alors le charme de Fyn avait tout simplement opéré. Néanmoins, Miho attendit que le sas se referme sur les Soleils Bleus pour rallier son cockpit surveiller l'éloignement de la patrouille avant de pénétrer dans l'atmosphère d Zorya, concentrée pour éviter un accrochage impromptu sur le parcours lui permettant d'atteindre une zone d'atterrissage. Il lui tardait aussi de retrouver la quarienne qui avait fait parti de la hiérarchie sur Aïté.

Pendant ce temps, Séides était resté sagement dans un coin de la passerelle à attendre que l'orage passe. Visiblement on craignait une esclandre si les choses s'échauffaient et que le Geth se montrait un peu moins diplomatique encore. Séides ne pouvait pas en vouloirs à l'équipage quarien : si l'un deux était menacé, il aurait certainement agis. Même si le final se montrait contre-productif.

Il avait donc regardé la créatrice Shakti passer dans un sens, puis dans l'autre, avant qu'elle n'amorce leur descente sur Zorya

*
**
***
Dernière édition par Seides le 09 Septembre 2016, 20:38, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 256
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 946.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 09 Septembre 2016, 20:38

Quelques heures plus tard, il ne doutait pas d'une intervention expliquant la constitution de leur équipe. Il se demandait même si l’entraînement effectué près d'un an plus tôt n'avait pas servi à ce recrutement. Du moins en partie servi à cela. Il ressortit ses dossiers de quant il était en équipe dans un groupe multiracial, songeant que l’entraînement avait dû faire ressortir des affinités, certainement utilisées par d'autres armées dans la galaxie.
Il en fit une petite note au Consensus histoire de lui donner du grain à moudre et peut-être lancer des pistes de renseignements utiles en ce sens.

Néanmoins, il n'avait lui même pas le temps de s'occuper de cela, plus accaparé par le discours de la créatrice Malza. Il était pour le moins surpris de l'annonce de la créatrice : première SPECTRE Quarienne. Il jeta un optique à Miho qui n'eut qu'un léger haussement d'épaules pour voir si elle en savait plus long avant de reporter son attention sur la nouvelle nominée.
L'annonce de la promotion de Nali avait de quoi surprendre, mais au final, cela suivait une certaine logique, suite à l'influence grandissante des quariens. Le Conseil, la présidence de ce dernier, maintenant un spectre… Miho trouvait juste étonnant que l'amiral n'ait pas jugé utile de les en informer. Cela était sans doute dû au fait que l'événement n'avait pas été ébruitée à en croire les propos mêmes de la nouvellement nommée Vas Citadelle.
Ce qui la fascina plus, ce fut plutôt ce datapad modifiant les conversations. Un accessoire qui pouvait s'avérer vraiment très utile, pour peu qu'il reste suffisamment rare pour ne pas se faire trop vite pirater.

Après quelques instants Séides se rendit compte qu'elle parlait beaucoup. Pas mal de détours, de précisions. N'était-il pas implicite qu'il n'allait pas « prendre un verre » ? L'étrangeté organique.
De son côté, Miho joua le jeu et prit aussi la peine de commander un verre, et afficha une attitude physique un tantinet plus familière en prenant appuis sur la table pour suivre l'exposé de Nali. Il y avait beaucoup d'informations, et surtout trop de suppositions. Et encore, c'était sans compter sur celles qui traversaient l'esprit de la pilote au fur et à mesure de la discussion.

Les Soleils Bleus étaient les plus inquiets, pourquoi? Parce qu'ils savaient que l'antidote existaient mais hors de leur contrôle? Parce qu'ils supposaient que tout le monde allait leur tomber dessus sur le sujet alors qu'il n'en était rien? Ou parce qu'ils avaient été engagés par quelqu'un de plus dangereux qui pouvait les éliminer à son gré grâce au virus? Autre chose?
Pourquoi une alliée d'Aria? Et si Oméga savait pour l'antidote et avait envoyé son meilleur agent pour marchander, ou voler, ou voir qui s'en prendrait en premier au Soleils Bleus pour tirer parti d'une bataille? Ou simplement attraper en flag des groupes comme eux qui venaient chercher des réponses? Un interrogatoire lui paraissait peu probable. Parler à Polanis ne signifiait qu'une chose: il allait falloir donner des informations d'égale valeur avec celle qui seraient prises.
Pourquoi des cinglés comme Cerberus avaient mis de côté un génie comme Joksa? Serait-elle pire qu'eux éthiquement parlant? Si elle avait concocté un antidote, aurait-elle pu elle-même être à l'origine du virus?
Compte tenu des activités des Larmes Diurnes et de la présence un peu longue de l'un de leurs second, serait-il possible que ce groupe ait été engagé pour protéger le concepteur d'un antidote ou du virus? Transporteraient-ils l'antidote même? Ou n'y a-t-il tout simplement aucune raison en lien avec la Grippe de Joab?


Revenant sur le briefing, il écouta, visualisa, mémorisa et donna ses premières impressions : "Cette unité déconseille vivement l'envoyée d'Omega. Les rapports avec la station sont... Plutôt neutres. Et le Consensus ne désire pas faire évoluer ce rapport de manière négatif. Même avec l'appui de toute la Fédération, rentrer en conflit, même froid, avec l'Asari T'Loak serait contre-productif. Je suggère une simple surveillance passive... Et discrète."

Aria n'avait pas la réputation d'utiliser des incapables pour des missions importantes. Si elle envoyait un loup solitaire, c'est qu'il était capable. Mieux valait ne pas tenter l'ancienne machine...

Revenant aux deux autres portrait : "Les compétences de cette unité la dirige vers l'escamotage des rapports de la Drelle. Néanmoins si la créatrice Shakti le préfère, une opportunité pourrait s'ouvrir à nous : faire transpirer l'information d'une Asari immunisée naturellement à la grippe de Joab. Une Asari à la description correspondant à celle de l'ex- Chasseresse Polanis. Il faudra s'assurer avec une grande certitude que cette information ne viendra pas de nous. Une rumeur glanée au hasard, dans un endroit sans rapport avec l'information elle même et qui reviendrait de manière indirecte à l'humaine Joska.
Si son penchant est exact, et qu'elle est vraiment pour quelque chose dans la création d'une immunité, alors cela sonnera comme une tentation pour elle. Selon la force de sa garde intervenir avant ou pendant un combat contre l'Asari Polanis pourrait nous permettre de mettre la main sur l'Humaine. Dans le deuxième cas, nous pourrions même nous mettre sous un jour favorable envers l'envoyée, et donc Oméga.
Ou même en apprendre plus sur notre objectif si l'envoyée suis la même piste que nous?"


Ce dernier plan comportait quelques risques... Dont celui que l'envoyée fût là pour la même chose qu'eux. Mais d'après le rapport de la créatrice Malza, ce n'était pas très probable.

Seides la devança sur sa pensée première. S'intéresser à la drelle était le plus évident. Surtout si cette dernière avait un penchant pour les quariennes. Il serait théoriquement plus aisé de lui détourner l'attention pour un vol des données dans le plus pur style quario-geth. Mais il ne serait pas superflu de se fabriquer une potentielle alliée de la trempe de Polanis tout en mettant la main sur la source supposée d'un antidote.

"Cibler Neria serait effectivement le plus évident, mais obtenir des informations sur sa présence ne nous permettra peut-être pas d'agir facilement en conséquence. J'avoue que l'idée de Seides est tentante, pour peu que le temps et les moyens de mettre en place une telle rumeur soient possibles. Qu'en dites-vous, Nali'Malza? Auriez-vous des outils nous permettant d'imposer rapidement une telle supposition chez Joksa? Un autre datapad, au hasard d'une rencontre, pourrait-il être piraté pour diffuser la conversation de notre choix dans un lieu et un instant préalablement décidé?"

Avoir des pistes était bien, mais savoir jusqu'où pouvaient aller leurs moyens logistiques serait un atout.

La machine hôcha de la tête avant de se tourner vers la SPECTRE. D'ailleurs un léger doute l'assailli : si les SPECTRE n'était pas nécessairement des personnages publiques et si la nomination de la créatrice Malza pouvait aussi être un effet de levier avec l'accession au pouvoir de la créatrice Zora, il aurait supposé que la première SPECTRE quarienne aurait fait un peu plus de bruit.

Songeur, Séides envoya une note au Consensus pour demander plus d'informations sur cette dernière en donnant les informations à son sujet... Ainsi qu'une demande de vérification de son statut. Que la nomination soit récente, passe. Mais que les geths ne soient pas au courant, c'était un peu plus perturbant. Après tout, ils n'avaient que sa parole...
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Jonathan Sinassas » 11 Septembre 2016, 20:49

Le problème d'une cible qui se met à l’abri derrière une autre entreprise de mercenariat, c'était qu'on pouvait facilement se mettre celle-ci à dos, et directement se compliquer certaines affaires en parallèle. Le cas présent, il s'agissait d'attaquer une amie de la puissance en place, sur une planète remplie de soleil bleu. Autant dire que cela pouvait être une mission extrêmement compliqué si les choses empiraient. Mais le fait d'obtenir les faveurs d'une société asarie comme Asacorp pouvait avoir de nombreux avantages que de tenter de calmer les deux cotés. Du coup, Jonathan avait rassemblé les meilleurs hommes de la Jaeger Corp, trente cinq personne au total, et avait fait le cap sur la planète de Zorya. Les premières journées ont servie essentiellement a récupérer des informations. Analyse des mouvement au niveau de la demeure présumé de la cible. Surveillance continue des aller et venues de l'endroit. Marquage des positions des véhicules anti aérien. Une chose était sur, cette endroit était parfait pour cacher des petits secrets... Mais si il avait appris quelque chose, c'était que ce genre de défense prônait la confiance...

« Tout le monde est en place ? »

Quatre lumières vertes. Parfait.

Dans l'humidité languissante de la foret, Jonathan se contenta de faire bouger ses doigts crispé sur son fusil. Avec précaution, celui-ci vérifia que la sangle accrochée à son armure était bien fixé, avant de s'approcher du bord de la falaise.

Il avait choisit de jouer risquer. Deux équipe de cinq chargée de couvrir les deux route a l'aide d'explosif et de tactique de guérilla. Leur objectif était de signaler les possible mouvement se dirigeant vers la maison et ralentir d'éventuel renfort ennemis si l'alerte était donnée, avec comme consigne d'engager un minimum le combat. « Faire un maximum de Dégât et rester dans l'ombre. ». Une équipe de cinq « watcher » était installé autour de la villa, équipé des fusil de sniper silencieux de la société chargée d’empêcher quiconque de fuir. Leur fusil pouvait facilement éliminer des gardes passant devant une fenêtre, mais ils n'avaient pour consigne de tirer seulement sur les indications de l'équipe d'infiltration...

15 personnes.

Plus que Vingt.

L'équipe Raven et Crow était les équipes d'extraction. Équipé d'arme lourde et d'armure lourde, leur objectif était de sécuriser la sortie si nécessaire, désactivant les véhicules antiaérien au moindre problème.
Vingt cinq personnes.

Il en restait que Dix.

« Rainbow. ». L'équipe de nettoyage. Si Jonathan savait une chose, c'était qu'ils ne faisaient pas dans la dentelle. Faire sortir la cible. C'était ce qu'il fallait faire. Et s'ils devaient tomber. Ça ne serait pas sans en emmener avec eux. Des têtes brûlées, mais diablement efficace...

Cinq.

Jonathan, Texas, Doug, Éloïse et Jessica. Ce genre d'équipe n'était pas habituel, mais Michael Diekirch était trop imposant pour ce genre de mission. Rainbow et eux allaient attaquer l'objectif par la falaise, descente en rappel de rigueur afin de nettoyer les lieux de haut en bas. Risquée... Mais si la cible était évacuée par le bas, elle serait prise entre deux ligne de feux...


« Ça va ? »

Jonathan se contenta de jeter un regard en direction de Jessica, avant de continuer à regarder en dessous de lui.

« Ça va... Mais je suis nerveux... »

La jeune femme se contenta de le regarder sans rien dire. Il était rare de le voir nerveux... Mais dans un sens, c'était compréhensible. Ce genre d'opération aurait été préparé au moins pendant une semaine... Mais d’après les informations qu'ils avaient obtenus. Leur fenêtre d'action se refermait lentement... C'était maintenant ou jamais...

« T’inquiète pas... C'est pas ce genre de mission qui nous a fait peur.... On en a discuter pendant des heures avant de se lancer...
- - Mais il y a tellement de variable inconnue pour cette opération que je ne peut pas arrêter d'imaginer tout les cas possibles... 


Jessica soupira...

« Tu sais... je pense pas que c'est le moment... Tes craintes sont justifiés... Mais on a besoin de l'homme d'action, pas l'homme stratège... »

Oui... Elle avait raison... Désormais il fallait agir... Le soldat se contenta de remettre son casque en place avec le sourire, écoutant le son de celui-ci en train de l'isoler de tout gaz extérieur.
Armure entièrement isolée afin d'éviter toute possible infection... Et arborant les couleurs des soleils bleus pour pouvoir entraîner plus de confusion... Même si il se lançait à l'aveugle, il préférait rajouter un maximum de carte de son coté... Y compris créer la confusion.

« La princesse a terminé son petit somme ? Ça fait des heures qu'on est prêt Jonny ! »

Le soldat ne répondit pas à la pique d’Éloïse, se contentant de s'approcher du bord et se mettre en place... D'un geste, il vérifia que son camouflage tactique pouvait être activer au moindre signal, avant de fermer les yeux et de concentrer sa respiration. Le changement d'état de conscience se fit rapidement remarqué par le relâchement de ses épaules, et il se contenta de murmurer un discret "Alea jacta est".

« A tous... En place... Watcher, autorisation de tirer si on se fait repérer... Mother of invention, préparer le brouillage général si tout par en vrille... Lancement de l'opération « Party Crasher... » TOP... »
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 232
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 333.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par MJ Tentaculeur » 18 Septembre 2016, 20:19

Un bruit de tonnerre résonna au alentour de Thun. Comme pour annoncer la tempête naissante, des rafales de vents chauds soufflèrent dans les rues de la capitale, faisant bruisser les nombreuses feuilles de palmiers et autres arbres exotiques qui ondulèrent au gré du vent. Néanmoins, les nuages noirs étaient encore loin et mettraient plus de deux ou trois heures à arriver au niveau de la capitale de Zorya, sauf si, d'ici là, leur direction changeait.

Déjà, les locaux se préparaient à l’accueillir, néanmoins. Les fenêtres étaient déjà fermées pour la plupart. Ne serait-ce que pour éviter que quelques tornades de spores ne viennent leur rendre visite chez eux. Dans les rues, cela avait au moins le mérite de tasser tout ça sur les côtés. Un mal pour un bien ...

--- Pour Miho'Shakti Vas Maefis et Séides ---

Tandis que Nali prenait le temps de réfléchir à la proposition en croisant les bras et en se balançant à moitié, la réponse du Consensus arriva rapidement aux « oreilles » de Séides. L'information était arrivée de la plate-forme Discernement : l'Ambassadeur de la Fédération de Rannoch auprès du Conseil de la Citadelle. Il avait confirmé au sein du Consensus que Nali avait été bien nommée Spectre, peu de temps avant d'être envoyée sur Zorya.

Simplement, Nali était supposée être l'une de ses Spectres de l'ombre et si l'organisation d'une session extraordinaire était prévue, comme cela avait pu être le cas pour l'humaine Shepard neuf ans plus tôt, une combinaison différente de celle qui était liée à Nali était en préparation pour qu'on ne la reconnaisse pas par la suite. Une sorte de grimage version Quarien. C'était la Présidente Zorah en personne qui avait intimé à Discernement d'attendre le début de l'opération, et donc l'arrivée de Miho et Séides, pour dévoiler cette information à tous les Geth. L'idée était simplement d'éviter une fuite accidentelle. Le risque était minime, mais pas nulle, ce qui avait motivé Discernement à suivre la recommandation, si ce n'était l'ordre, de la Quarienne. Séides eut même le détail que si Han'Gerrel ne leur avait pas donné ce détail, c'était car lui-même l'ignorait à ce moment-là. Pour lui, Nali était encore en phase d'observation et cette mission n'en était qu'une de plus.

« J'aime bien l'idée, finit par répondre la Spectre moins d'une minute plus tard. J'étais tellement concentrée sur un choix que j'avais occulté de combiner plusieurs choix, dit-elle d'un ton ravi. Pour répondre à votre question, Miho'Shakti, oui, je peux tout à fait faire cela, c'est dans mes cordes. Simplement, cela me prendra un peu de temps. Je dirai une bonne demi-heure, dans le meilleur des cas. J'inclus évidemment l'ensemble, c'est-à-dire du démarrage de l'application à créer au moment où ça remonterait à Joksa. Bien entendu, une fois lancée, il faut être prêts, car impossible de faire marche arrière. »

C'était une évidence pour tout le monde et Nali n'insista pas. Elle interpella la serveuse pour payer l'addition et, prenant son datapad, elle commença déjà à préparer « l'appât » avant que le trio ne se lève. Les rafales de vents étaient arrivées à leur hauteur et quelques clients levèrent les yeux vers le ciel, essentiellement turiens, qui n'avaient pas vraiment envie de se prendre une averse.

« J'espère que la météo ne viendra pas s'y mêler » lâcha la Spectre plus pour elle-même qu'à l'attention de ses deux partenaires de mission.

Elle se tut en suivant, et ne fit plus particulièrement attention à Séides et Miho, d'ailleurs. Elle était bien trop concentrée sur son datapad, d'une part, et à réfléchir au meilleur endroit pour tendre leur petite embuscade.

Car, comme elle prit le soin de le souligner à haute voix aux deux autres, elle avait repérée Polanis mais elle ignorait exactement où elle était à l'instant précis. Elle ajouta d'ailleurs que la proche d'Aria savait se faire discrète, supposant au passage qu'elle utilisait probablement un camouflage tactique, et surtout changer d'hôtel chaque nuit. D'après ses sources, qu'elle ne cita pas, même les Soleils Bleus ignoraient sa présence sur la planète, ce qui, en soit, était plutôt logique vu la mission apparente de la proche d'Aria.

De plus, il était évident que Joska n'allait pas venir seule, si jamais elle était tentée par la chose. Là aussi, ce n'était pas non plus une certitude. D'autant plus que leur plan pouvait tout autant ramener d'autres personnes indésirables.

« Le mieux, me semble d'espionner dans un premier temps Joska pendant que notre piège se met en place. Elle a pas mal d'informateurs dans la ville de ce que j'ai pu comprendre, elle saura trouver Polanis. Donc si jamais on la voit sortir de sa petite forteresse, c'est déjà d'une part que notre plan aura fonctionné. Et d'autre part, on aura plus qu'à la suivre et espérer que votre idée passe de la théorie à la pratique ! »

Un aspect étonnant avec Nali, c'était que le ton qu'elle employait ne collait pas toujours avec les mots employés. En effet, son encouragement et son excitation de l'action à venir aurait pu tout aussi bien être interprété comme une forme d'ironie sarcastique si elle l'avait dit d'un ton plat.

Quoiqu'il en soit, le temps pour se rendre au point qu'avait choisi Nali lui permit de terminer de préparer l'appât. Le trio était montée dans un petit d'immeuble d'habitation, guère plus de trois étages, pour s'installer le long d'un couloir d'où donner une série de fenêtres, le trio pouvant s'installer devant l'une des six que composaient le couloir. Le toit aurait pu sembler plus indiqué, mais comme l'avait alors précisé la Quarienne, c'était les premiers endroits qui étaient surveillés.

La demeure de l'ex-Cerberus était une magnifique villa entourée d'un large jardin, comparée aux autres bâtisses de Thun, où se trouvaient plusieurs larges palmiers centenaires qui ne semblaient clairement pas le moins du monde dérangés par les vents qui étaient bien plus vigoureux désormais.

Et, la Spectre n'avait pas menti. De la défense, il y en avait. Séides put ainsi compter exactement vingt-huit mécas patrouillant dans le jardin, sans compter les quatre mécas chiens qui étaient entreposés dans un box non loin que Nali n'avait pas pu remarquer lors de ses précédentes escapades. Côté organique, neuf mercenaires étaient dans le jardin, tous distraits, et le Geth avait même pu en voir quatre sur des balcons, bien plus concentrés sur leur tâche, et deux snipers sur le toit de la villa en train de faire une partie de Quasar avec leur OmniTech. Il y en avait probablement d'autres à l'intérieur mais Séides n'arrivaient pas à les détecter de sa position.

Une minute passa. Puis deux. Puis trois. Puis cinq. Au final, il fallut neuf minutes trente-six secondes, comme avait pu le mesurer Séides, après leur arrivée et leur séance d'observation, pour que finalement du mouvement se fasse.

Cela avait commencé par un véhicule qui était arrivée très rapidement d'une rue de la cité, manquant de renverser une Asari sur le passage qui lança une série d'injures et une projection biotique qui fit autant d'effet sur la carlingue qu'un coup de poing de Galarien. Visiblement, l'information était parvenue aux oreilles des sbires de Joksa et on allait maintenant le lui dire, au vu de l'humain qui en sortit au pas de course pour disparaître dans la villa.

Il fallut trois minutes cinquante-huit secondes supplémentaires pour que l'humaine, portant une armure entre la combinaison de combat et la tenue latex sortie tout droit d'un film Fornax, rentre dans le véhicule. Entre temps, deux autres étaient arrivés pour escorter l'ex-Cerberus. Le petit convoi partit ensuite, un peu moins rapidement que n'était arrivé le premier, vers le coeur de Thun...


--- Pour Jonathan Sinassas ---

Descendre en rappel ne fut pas le plus compliqué, loin de là. Du moins, c'était le cas pour une équipe comme celle de la Jaeger Corp. Ce fut ainsi dix corps, facilement repérables dans leur armure aux couleurs blanches et bleues, qui touchèrent le toit assez large de la villa. De là, quelques petits sauts à faire et ils arriveraient sur l'un des nombreux balcons de la demeure. Ou même faire une percée dans le toit, ce qui néanmoins, impliquait de faire beaucoup de bruit.

Quand on voyait le dispositif de sécurité, plus que conséquent, mis en place par Tenkira pour sa villa, on pouvait trouver assez étonnant de ne pas surveiller son toit. Certes, ce n'était pas le plus facile d'accès, mais ça restait un point d'attaque. Cela étant, aucun des trente-cinq membres de la Jaeger Corp. présents pour l'opération n'avait repéré de gardes en poste. Le pire n'était qu'une demi-douzaine de banales caméras aux angles mais qui étaient en réalité dirigées vers le bas, pour repérer quelqu'un qui voudrait monter sur le toit.

Du coup, lorsque l'humaine snipeuse postée sur le toit, dissimulée entièrement par un camouflage tactique de dernière génération permettant de brouiller au passage la plupart des senseurs connus, entendit du bruit à moins d'une quinzaine de mètres de là, elle releva la tête de son fusil de précision pointée vers la cascade pour savoir son origine.

C'est ainsi qu'elle les vit, cette dizaine de mercenaires des Soleils Bleus. Du moins, le crut-elle sur l'instant. Cela la laissait perplexe. Son employeuse, l'Asari qui possédait les lieux, ne lui avait pas parlé de renforts de la part des locaux. Déjà qu'elle avait hésité à prendre ce court job malgré la somme faramineuse pour se faire chier vingt heures par jour sur ce toit, elle n'imaginait pas l'Asari avoir motivé autant de monde supplémentaire là. Elle fit donc, ce qu'on lui avait ordonné en cas de doute : envoyer un message sur son OmniTech d'une simple pression du doigt qui déclencherait les alarmes. Ce qu'elle fit. Cependant, durant ce court laps de temps, elle devait désactivée son camouflage tactique. Ce fut la raison pour laquelle, elle se dissimula derrière un ventilateur qui remontait de la structure...

○ Opportunité de points d'héroïsme ○

• 1 point de conciliation : Un watcher repère la mercenaire sur le toit et la blesse pour être être interrogée par Jonathan, sans avoir la possibilité d'appeler à l'aide. Elle ne dira rien. Les mercenaires ignorent donc l'origine de l'alerte.

• 3 points de conciliation : Comme précédemment, à ceci près qu'elle arrive à être convaincue par Jonathan d'indiquer qu'il s'agit d'une fausse alerte en échange d'être laissée en vie et soignée.

• 1 point de pragmatisme : Un watcher repère la mercenaire humaine sur le toit et l'élimine pour qu'elle ne communique davantage. Les mercenaires ignorent donc l'origine de l'alerte.


HRP : Je n'en avais pas parlé jusqu'ici pour ne pas influencez vos choix, mais dorénavant, vous devrez prendre en compte un facteur général : l'agitation à Thun. De base, elle est à une « agitation moyenne » au vu du contexte actuel. Concernant son évolution (positive ou négative d'ailleurs), le niveau d'agitation à Thun dépendra de vos actions et choix que vous ferez dans ce chapitre. Pas d'inquiétude, il n'est pas possible de faire échouer le chapitre. Simplement, cela pourra avoir des répercussions par la suite, que ça soit pour vos personnages mais surtout de manière générale dans l'ensemble du contexte. :)

A cela, un peu plus bas, vous aurez une explication de comment pourront être utilisés les points d'héroïsme durant l'intégralité du Second Arc de l'Intrigue. En effet, on va éviter de changer ça toutes les 5 minutes dorénavant. Cette explication sera donnée sous forme de rappel à chaque fin de message MJ d'Intrigue ;)

Pour Miho/Séides, cette fois-ci, vous avez la possibilité de RP jusqu'à rejoindre Joska et ses gardes en pleine confrontation avec Polanis qu'ils essayent de capturer vivantes. Vous avez une liberté totale (tant que ça reste cohérent, inutile de le préciser je pense ;)). Bien évidemment, en fonction de la manière dont vous agirez, les conséquences par la suite ne seront pas les mêmes : dépêchez-vous et vous augmenterez l'agitation à Thun. Prenez votre temps, soyez discrets, et peut-être que votre plan ne se passera pas exactement comme prévu. Ce ne sont que deux exemples de situations possibles pour essayer d'imager, pas les deux seules possibilités :)

Pour Jonathan, eh bien, tout dépendra de ce que tu fais. Si tu utilises les choix à 1 points d'héroïsme, le toit sera sécurisé mais votre présence sera annoncée. Le fait que l'origine exacte de l'alarme ne soit pas connue te permet d'avoir encore un coup d'avance, mais ça sera tout. Si tu utilises le choix à 3 points d'héroïsme, les mercenaires n'iront pas tous te sauter à la gorge mais dans tous les cas, ils sont tous sur le pied de guerre quoiqu'il arrive, car il n'y avait jusqu'ici aucune fausse alerte, et ils s'attendront à une présence ennemie. Si tu ne choisis pas d'utiliser tes points d'héroïsme, la snipeuse ne vous tirera pas dessus (1 contre 10, elle n'est pas idiote), mais pourra informer les autres mercenaires de ton vecteur d'approche (avancée plus compliquée et blessures voire morts pour des membres de ton équipe). Dans tous les cas, tu pourras avancer pour aller jusqu'à l'intérieur de la villa, au dernier étage donc. Il y a quelques mercenaires (ce que tu savais déjà grâce à l'observation précédente) mais tu ne trouveras pas l'otage à ce niveau. Idem, l'étage plus bas. Tu peux donc avancer de 2 étages avant que je n'intervienne à nouveau en tant que MJ ;)

Voilà, voilà, bon RP à vous, comme d'habitude si besoin de question, vous savez où me trouvez :3


○ Agitation de Thun ○

• Agitation moyenne : les Soleils Bleus arrivent à maintenir l'ordre sur Thun et ses environs. Si le grondement existe, il reste encore trop minoritaire pour qu'on vienne bouleverser l'ordre établi. Cela étant, les ruelles ne sont pas forcément surs et les incidents se répètent ici et là. Nul doute qu'au moindre cas de Grippe de Joab détecté, cela pourrait tourner à l'émeute.


○ Utilisation des points d'héroïsme ○

Dorénavant, du moins au moins pour l'Arc 2 de l'Intrigue, chaque utilisation de points d'héroïsme fera diminuer votre réserve de points d'héroïsme. Celle-ci ne diminue que pour le chapitre en cours, elle reviendra à son plein potentiel à la fin. C'est la raison pour laquelle vous retrouverez à chaque fin de message MJ un rappel de la réserve actuelle de points d'héroïsme pour chaque personnage (la réserve totale étant visible comme habituellement sous votre avatar).

Pour les personnages disposant encore des points d'héroïsme pourra être proposée des actions/choix/dialogues qui vous avantagerons ou faciliterons le travail. Je précise au cas où : ces actions ne seront pas proposées systématiquement. Cependant, dès que l'une sera proposée, si vous ne la prenez pas, elle ne le sera plus du tout durant le chapitre. Et si vous avez épuisé votre réserve de points d'héroïsme, vous ne pourrez pas en « récupérer en cours de route ».

L'utilisation de points de conciliation correspondra à une action globalement bienveillante tandis que l'utilisation de points de pragmatisme correspondra à une action globalement malveillante. Cela va de soit. Cependant, ATTENTION, en fonction du contexte, une action conciliante pourra être mauvaise pour votre personnage/objectif alors qu'à l'inverse une action pragmatique pourra être bonne pour votre personnage/objectif.

Pour indiquer si vous souhaitez utiliser un choix, il vous suffit de l'indiquer à la suite de ce message en recopiant le passage correspondant (le plus important étant évidemment les points d'héroïsme consommés).


○ Réserve de points d'héroïsme ○

Jonathan Sinassas : 4 points de conciliation et 2 points de pragmatisme
Miho'Shakti Vas Maefis : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Séides : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Avatar de l’utilisateur
MJ Tentaculeur
 
Message(s) : 46
Inscription : 09 Mars 2015, 10:47


Points MEL: 134.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Seides » 27 Septembre 2016, 20:16

Le bruit lointain du vent prenant de la force parut détourner un instant Miho de la conversation. Sa tête s'inclina, signe que son regard s'égarait de nouveau un peu partout dans le bar. Elle perçu un mouvement du côté du geth mais ne s'y attarda pas plus que ça, préférant en revenir à la nouvelle spectre en courte réflexion sur l'alternative proposée. Séides pendant ce temps recevait les informations sur la SPECTRE. Donc c'était vrai. Ce qui était rassurant sur la mission. Rien de pire qu'un traitre dans ses rangs. Si les geths n'avaient pas ce genre de problème, pas tel que les organiques l'entendaient, c'était une autre paire de manche pour ces derniers. Les sentiments liés à la trahisons, la suspicion... Enfin, ce n'était pas le cas de la créatrice Nali.

La réponse de leur interlocuteur à leur proposition leur parut plus que satisfaisante. Si une demi-heure pouvait paraître long, compte tenu de ce qu'il y avait à faire et des résultats qu'ils allaient obtenir, cela lui paraissait bien peu. Impressionnée, la pilote hocha la tête aux paroles de sa congénère. A peine la serveuse était-elle repartie après avoir été payée qu'elle se leva et comme pas mal de clients, elle leva les yeux vers le ciel. Cependant, les pensées qui la traversèrent se trouvaient être à l'exact opposée de celles de Nali.

"Cela dépend... Avec un peu de chance, elle sera juste assez désagréable pour nous éviter des dommages collatéraux."

Séides ne fit guère de commentaire sur le temps. Oui, avec la force de la météo local, ils allaient éviter des risques sur la population. En revanche et en ce qui le concernait, les tirs de sniper à longue distance étaient exclus. S'il voulait faire mouche avec le type de tempête qui s'annonçait, il allait devoir s'approcher à... 300m et moins. En somme il allait pouvoir vider un chargeur avant qu'une riposte d'arme automatique ne l'oblige à changer de coin.
Enfin, inutile de spéculer sur une situation future. Trop de variables.

Tous les gens qui ne circuleraient pas dans les rues seront des victimes potentielles en moins. En tout cas c'était ce que la quarienne espérait. Miho ne s'attendait pas à ce qu'une quelconque météo leur facilite la tâche. Quant à voir la mission capoter à cause d'une tempête, tout dépendrait de leur manière d'en tirer parti ou non. Dans un cas comme dans l'autre, leurs adversaire du moment allaient encaisser les mêmes conditions.

Retrouver Polanis n'allait pas être simple, mais ils allaient laisser cette tâche compliquée à Joksa qu'ils n'auraient plus qu'à suivre et ça, c'était un avantage non négligeable. Pour peu bien entendu que cette femme et les mercenaires qui l'accompagnaient soient capables d'occasionner assez de désagréments à l'asari pour justifier leur propre intervention. Ils le sauraient bien assez tôt. En attendant, ils rejoignirent leur point d'observation.

*
**
***


Une fois sur place, Séides commença l'observation de la villa de leur objectif, pendant que les deux créatrices s'installaient et menaient leurs propres observations.
La villa était plus que luxueuse selon les critères de la pilote. Tout cet espace lui filait étrangement froid dans le dos. Mais il n'y avait pas grand chose à voir pendant les premiers instants et l'attention de Miho fut attirée régulièrement par d'autres détails. Une personne pressée de se mettre à l'abri qui traversa à l'autre but de la ruelle, un palmier non centenaire qui s'inclina méchamment, le son caractéristique d'un accroissement de la vitesse du vent... Toutes ces petites choses sans rapport direct avec ce qu'elle aurait dû faire sur l'instant lui donna l'impression que les espoirs de la spectre sur la météo allaient être cruellement déçus.

"Nombreuses défenses." commenta Séides, laconique: "L'assaut direct de la villa eut été.. un échec." fini le geth. Il n'avait pas mené très loin ses calculs. Déjà trop de défenses à l’extérieur. S'il fallait en plus rajouter l'inconnu de l'intérieur...
Le décompte de Séides sur les différentes défenses de la villa conforta Miho sur leur plan initial. Prendre d'assaut le bâtiment n'aurait pas nécessairement été la méthode la plus subtile. Mais leur idée le serait-elle pour autant?

La pilote finit par s'asseoir quelques instants dos au mur, sous une fenêtre, préférant ne pas attirer l'attention en s'attardant trop longtemps à observer. Elle écouta le vent, et alluma son propre OmniTech. Ses pensées s'échappèrent un instant vers le kodiak resté non loin du bar Yrizah. La perspective de récupérer la navette lui paraissait une option intéressante au cas où. Mais avec le vent qui gagnait en force, Miho risquait de se retrouver avec un challenge dangereux, même si tout particulièrement intéressant pour elle.

Séides de son côté demanda à la SPECTRE: "Créatrice Nali, pourriez vous me donner l'emplacement approximatif de l'envoyée d'Oméga? Je souhaiterai anticiper nos chemin d'approche si l'humaine Joska... Mord à l'hameçon." Il avait prit une image typiquement humaine. Une expression basée sur la chasse d'animaux marin via un crochet recourbé attaché à un fil.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 256
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 946.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 27 Septembre 2016, 20:18

"Véhicule en approche." Signala le geth, quelques instants plus tard, infatigable dans sa surveillance qu'il menait du coin de la fenêtre. La vitesse excessive du véhicule et son manque d'égard total pour la population l'avait interpellé. Le risque de fausse alerte s'envola lorsque le véhicule s'arrêta, faisant se relever Miho un instant pour observer. Il ne fallu guère plus de trois minutes pour que Joksa ressorte équipée pour foncer vers le centre de Thun, accompagnée de deux véhicules supplémentaires, limitant de fait les adversaires. Le seul problème étant la direction prise par le convoi. Droit vers le centre allait immanquablement mêler la population civile aux affrontements. Miho en vint à souhaiter qu'une vilaine tempête s'abatte sur la ville, juste par précaution.

"Bon... Les suivre à trois augmenterait le risque de nous faire repérer. Séides étant le plus performant dans le domaine, je propose de le laisser prendre les devants et observer l'évolution de la traque de Polanis par Joksa. De mon côté, je vais aller récupérer la navette , histoire de permettre le sauvetage et l'évacuation de Polanis une fois le conflit engagé. Ou au pire, nous offrir à nous une sécurité si cela devait mal tourner."

L'approbation de Séides et Nali obtenue, Miho quitta le point d'observation et quitta le bâtiment pour s'avancer dans les ruelles, retenant d'une main inutile le voile sur sa tête en courbant le dos, suivant les attitude des autres habitants de la cité tout en pressant le pas, comme si elle voulait se mettre à l'abri. Il leur avait fallu compter une demi-heure précédemment, mais le pas avait été lent pour permettre à la spectre de mettre en place leur plan et il y avait eu de l'attente. En courant, Miho allait nettement plus vite, seule, et restait en communication constante avec ses deux partenaires du moment. Séides transmettait les infos sur l'avancée de Joksa et Nali, en bonne spectre, était en retrait, prête à intervenir dès que la situation leur donnerait la moindre occasion, ce qui ne tarda pas à arriver.

Quelques instant plus tôt, Séides hochait la tête au plan de Miho et la regarda partir: "Je crains que mes capacités à suivre le véhicule cible soit très exagérée par la créatrice Shakti. Si je ne me fatigue pas, les suivre sans me faire repérer de quiconque risque d'être difficile. Pas sans camouflage et je devrais le laissé refroidir de temps à autre. Néanmoins je vous donne ma position en temps réel et j'ai anticipé les chemin possible vers la zone supposée de l'envoyée Polanis."

Séides tendit son omnitech pour créer une liaison avec la SPECTRE: "Vous pourrez ainsi me suivre sans être pressée par le temps. A plus tard créatrice."

Ne perdant pas plus de temps le geth se lança à la suite des véhicules qui tournaient au coin de la rue.

L'avantage non négligeable de la météo capricieuse était qu'elle commençait à réduire le trafic aérien au-dessus de Thun et Miho en fut soulagée alors qu'elle s'engouffrait dans le kodiak pour faire chauffer les propulseurs. Elle attendit que Séides annonce le ralentissement du convoi pour démarrer ces derniers et faire s'élever la navette. Une bourrasque fit légèrement basculer le véhicule que Miho redressa instantanément par simple réflexe. Elle prit la direction indiquée par le geth, avant que les premiers heurts ne se fassent sentir.

Séides, pendant ce temps, se lança à la poursuite du véhicule à toute jambe. Déjà prévenu de la direction générale, il pouvait galoper à toute jambe par des rues secondaires, sous couvert de camouflage optique. Il profitait de la recharge pour repérer le passage des véhicules, essayant de ne pas alerter les passants quand il devait être à découvert et observant du coin d'une rue quant il le pouvait, avant de relancer son camouflage et de prendre tout les raccourcis possibles, toits, jardins et même à travers un bâtiment, d'un fenêtre à l'autre. Par chance un couple âgé ne sembla pas y prêter attention.

Sur la fin néanmoins, il perdit les véhicules. Sa recharge de camouflage pas encore terminée, il ne pouvait se lancer, au risque de voir les véhicules tourner au coin de la rue.
Il envoya sa position aux deux créatrices, en précisant que l'interception était toujours en cours. Dès qu'il pût à nouveau se cacher, il se lança dans la direction générale de Polaris. Il fallut moins d'une minute pour retrouver le convoi, depuis une position en hauteur, qui avait hélas prit une avance considérable.
Progressant de toit en toit, il prit un peu plus de risques pour arriver à rattraper son retard. Néanmoins, il était trop tard pour cela.

Il vit le convoi se rabattre sur le côté de la rue avant que les occupants ne commencent à descendre, ouvrant le feu quelques instants plus tard, ayant visiblement trouvé leur cible.
Donnant sa position et la situation, le geth colla son œil au viseur de son fusil, observant la scène.

Joska était visiblement tombé sur les tentacules de Polanis, essayant de la coincer entre les 3 véhicules et le mur, mais la chasseresse s'était esquivé et fuyait maintenant à travers des jardins, ressemblant à de petits parc.
Au vu de la mollesse des tirs dirigés vers l'asari, on tentait visiblement de la capturer vivante. Chose qui serait faite quand elle attendrait le bout de la rue 300m plus loin, donnant sur une vaste zone découverte. Peut-être une aire de jeu, allez savoir.

Le conflit venait de débuter entre Polanis et les gardes de Joksa quand la pilote posait le Kodiak à l'arrière d'un bâtiment. Quand elle en sortit, les premiers tirs se faisaient déjà entendre. Grâce au geth, elle connaissait la position de chacun et pu se à l'opposé de la spectre pour prendre les gardes en tenaille. Planquée à l'angle du bâtiment, elle décrocha son fusil à impulsion de son dos et attendit l'ordre de Nali avant de saisir la première ouverture pour abattre le garde le plus proche.

Séides pendant ce temps était descendu de son perchoir, décidant qu'il n'aurait que peu de chances de faire un tir correct au sniper. Mieux valait se rabattre sur la mitraillette geth qu'il portait... Et sa discrétion.

La créatrice Shakti était sur le point d'être en place et la créatrice Nali arrivait. Lui n'allait pas rester inactif.
Il s'infiltra jusque l'autre côté de la rue, attendant que ses compagnes soient en place, avant de leur faire part d'un plan qu'il avait concocté. Lancer un explosif à côté de la voiture de tête, qui suivait l'avancé des troupes à pieds, histoire de la retournée et utilisée sa mitraillette pour semer le chaos. Avec la réserve de munition de cette arme et la possibilité d'arrosage, les mercenaires n'allaient pas relever la tête de si tôt, laissant à Miho et Nali le soins d'abattre leurs cibles.

Si la riposte s'intensifiait trop il mettrait les voiles avec son camouflage et quelques grenades fumigènes.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Jonathan Sinassas » 03 Octobre 2016, 17:06

Clang... Clang...

Le bruit de bottes en acier tombant doucement sur le toit du bâtiment. Jonathan attrapa son arme dans son dos avant de jeter un regard aux alentours. Le toit semblait calme. En silence, il détacha le câble accroché à son armure avant de faire signe d'avancer. Tout se passait bien...


« Tango sur le toit, ordre ?
- Elle a toucher à son omnitech ?
- Pas de visuel, hors de mon champ. Seulement la signature. »


Ça, c'était une mauvaise nouvelle... Cela voulait dire que quelqu'un les avait vu...
Si elle se serait montrée, cela voudrait dire qu'elle était confiante, penserait qu'il s'agirait de véritable renfort des soleils bleus... Mais comme elle ne s'était pas présentée, Jonathan pouvait en déduire que celle-ci avait des doutes. Cela voulait dire que soit elle avait donnée l'alarme... Soit elle ne l'avait pas déclenchée et préférait attendre de plus amples informations sur eux... Sa décision était prise..


« Takedown.
- Reçu. »


Un discret « Tiou » se fit entendre, ainsi qu'un discret cris de douleur. Touché.

« Rainbow, tenez la porte, Le reste avec moi... »


Lumière verte de Rainbow. Quatre autres lumières vertes. Bien. Suivant le marqueur de « Watcher » affiché sur sa visière, le soldat s'approcha de la ventilation en silence, l'arme pointée vers le sol afin de montrer qu'il n'allait pas tirer directement en la voyant.

Quel ne fut pas sa surprise et son désarroi de voir qu'il s'agissait d'une humaine.
Surprise, car en grand connaisseur de Murphy il s'attendait à autre chose de pire, une asarie aurait été un problème car elle aurait put l'envoyer valser du dixième étage à coup de décharge biotique.. Mais il y avait aussi une dose de désarroi.. Vu que depuis qu'il avait créer son entreprise, il n’arrêtait pas de devoir coopérer/négocier avec des membres de la gente féminine....
Et étonnement, que des exemples de beautés... Humaine, asarie, Intelligence artificielle, Quarienne, … Et un geth..
Mais peut-il être compter dedans vu qu'il s'agit d'une espèce asexuée ?

Enfin bref.

« Snipers, sans compter cinq soldat prêt à faire feu a la moindre indication... Autant dire.. Vous etes dans le pétrin... à moins que... »



*****Deux minutes plus tardes*****

L'un des avantages des Freelances, c'est que ça comprend vite. Expose le fait, distribue quelques informations montrant qu'elle était dans de la bouse de varren jusqu'au cou et montre que tu peut ne pas l'abattre sur le champ. Rajoute une dose de leadership pour obtenir la confiance ainsi qu'un soupçon de séduction et tu peut facilement obtenir les informations que tu veut... En échange de quelques services. Une possible embauche bien placé, ainsi que un peu de medigel, rien de franchement difficile à fournir sur le moment. Mais l'un des avantage, c'était que l'alerte qui avait été lancée par celle-ci avait été indiquée comme étant une fausse alerte. Au vue du matériel, et vu qu'il s'agissait sûrement de professionnels... Ils seront sûrement sur leur garde... Face à des soldats déguisés comme eux ? Beaucoup moins...

Mais désormais... Il avait un avantage de taille... L’accès aux communications des agents de sécurités, dont les communications filtraient dans le casque de Héloïse. Ainsi, la jeune femme ferrait le tris des informations avant de les transmettre à Jonathan, ce qui lui éviterait des maux de cranes.
En restant dans l'ombre et appliquant des techniques de guérillas, ils pourraient réussir à faire pas mal de dégâts et avancer suffisamment avant que la véritable « Alerte » soit donnée et qu'il sachent ou répondre... Comme à l’entraînement...

**** Trois mois plus tôt****

« Vous savez ce que vous avez à faire désormais ! Donc on repart ! »

Certaines recrues grognèrent, d'autre se contentèrent de se mettre au pas pour recommencer ce « Match » qui servait d'exercice. Au loin, un duo assez particulier se contentait d'observer en silence, installé de telle manière à avoir une vision d'ensemble sur le terrain d’entraînement qui avait été modulé aujourd'hui sur l'idée d'un bâtiment à quatre étage. Car aujourd'hui, c'était un groupe de recrue qui passait par cette étape, à la surprise d’Héloïse « Queen bee »

« Est-ce vraiment nécessaire de les faire affronter ce genre de situation alors qu'ils n'auront pas ou peu de chance de se retrouver dans une situation pareil ? »

Le soldat se contenta de se servir dans la boite de pop-corn qu'il avait ramené. Certes, ce genre de situation n'allait sûrement pas arriver tout les jours dans ce métier, et il choisirait plutôt une équipe capable d'intervenir avec efficacité... Mais la n'était pas le but de l'exercice... Il choisit de prendre la situation dans l'autre sens.


« Que ferrait tu si tu te retrouvait dans la même situation, alors que l'adversaire bénéficie de l'avantage tactique ? » dit-il en replaçait le petit groupe qui se replaçait pour recommencer l'exercice.

Elle savait déjà la réponse. Trop de temps passé avec jonathan lui avait montré que l’entraînement n'était parfois pas la réponse à tout, et il fallait souvent improviser avec les moyens du bord... Et de la créativité.

La jeune femme se contenta de lâcher un soupir amusé.

« Ouai... Je vois ce que tu veut dire... En mettant face à des situations étranges... anormales... Tu te sort de ta zone de tranquillité afin de te préparer au pire... Hum... »

Il se passa un instant de silence.

« Mais, dit-elle d'un air songeuse, qu'est ce qui se passera lorsque tu rencontrera une situation plus qu'anormale ? »

**** Aujourd'hui****

« Equipe 1 ? Au rapport ? Quel est votre statut ? »

Pas de réponse... L'équipe 1 avait été prise par surprise, abattue sans le moindre remord en silence.
Ainsi que les équipes 2, 3, 4, et j'en passe... Jonathan pris quelques secondes pour vérifier sa charge de cartouche, avant de reposer son arme sur son épaule. Rien sur les deux premiers étages... Il était doux de rêver que la VIP se trouverait à ces niveaux, mais comme il ne s'agissait pas d'une demeure construite afin de résister aux assaut et prise d'otage, il allait falloir vider la totalité des étages... Un par un... Ils ne leurs restaient que quelques minutes avant que les choses commence a se précipiter...

« On repart... Go ! »

En silence, le groupe de Jonathan se dirigea vers l'escalier menant à l'étage inférieur avant de s’arrêter. Avec prudence, ils descendirent les premières marches, les « Rainbows » couvrant leurs arrières...
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 232
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 333.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par MJ Tentaculeur » 09 Octobre 2016, 17:15

Une odeur d'humidité, de pluie proche put se faire sentir, à mesure que le vent redoublait de plus en plus. Le ciel s'obscurcissait de plus en plus, à tel point que la plupart des habitants de Thun ou des alentours avaient allumé chez eux pour y voir plus clair.

Puis, comme pour annoncer le début de l'averse imminente, un violent coup de tonnerre rugit, l'éclair illuminant subitement la capitale et les alentours comme si le soleil était revenu l'espace d'une seconde.

Rapidement, les premières gouttes tombèrent les unes après les autres en une pluie torrentielle ...

--- Pour Miho'Shakti Vas Maefis et Séides ---

La pluie soudaine mais surtout le grondement de l'orage avaient surpris Joska et ses acolytes, pensant peut-être à un coup fourré de Polanis. Un court instant de distraction qui avait permis à Séides de mettre son plan à exécution.

Un nouveau coup de tonnerre résonna dans le plus vaste air de jeu pour enfants du quartier, parsemés de palmiers qui ondulaient fortement, mais produisait de fines zones à l'abri de la pluie. A un détail près qui était que le bruit ne provenait pas de l'orage mais de la grenade jetée avec précision par le Geth.

L'onde de choc de l'explosion n'avait pas retourné le véhicule mais l'avait purement réduit à l'état d'une carcasse de métal, flambant abondamment dans l'aire. Inutile de dire que les deux occupants avaient été réduits en charpie par la déflagration. Deux autres gardes, concentrés sur leur cible asari, s'étaient retrouvés à terre, déséquilibrés par le souffle. Des cibles faciles pour Séides et sa mitraillette qui n'eut aucun mal à les éliminer pour de bon.

Profitant de l'effet de surprise, Nali et Miho avaient à leur tour ouvert le feu sur les gardes de Joska. La Spectre avait même usé de son OmniTech pour pirater les commandes d'un véhicule qui était allé s'encastrer dans un mur. Seul un garde, visiblement blessé, en sortit par la suite, totalement désorienté et hors de combat.

Près de la moitié de l'effectif de Joska avait disparu avant même que la riposte ne se fasse. C'est avec un florilège d'insultes que l'humaine se mit à couvert derrière le dernier véhicule en état de marche. Trois gardes se trouvaient à l'intérieur et deux autres à ses côtés, en dehors, qui s'étaient repliés à leur tour, tout en continuant à tirer sur Polanis qui s'était réfugiée derrière un banc, entourée d'une aura biotique la protégeant du peu de balles qui l'attégnait.

Six contre quatre. Cela aurait pu être le rapport de force si l'Asari poursuivie n'avait pas saisie que la situation avait évoluée et pouvait tourner en sa faveur. Se mettant un court instant délibérement à découvert, elle fit appel à toute sa puissance biotique pour créer une série d'ondes de chocs biotiques qui, outre le fait de faire tomber Joska et ses deux gardes, c'est le dernier véhicule en état de marche qui se retrouva déplacé sur le côté, faisant tomber ses occupants.

Totalement à découverts, ils étaient des proies faciles. L'équipe de Nali ayant eu largement le temps de recharger leurs armes, ils purent éliminés sans problème les derniers gardes. Seul l'un d'eux eut un tir chanceux. Si on peut dire cela ainsi, car le projectile toucha Séides sans lui causer le moindre dommage significatif.

Ne resta plus que Joska qui pestifirait comme une folle. Sous la pluie battante et les flashs d'orages, on aurait pu la penser posséder. Mais au moins, l'eau avait fini par éteindre les flammes du véhicule explosé. Et, un oeil attentif, aurait remarqué que le dernier garde en vie, qui s'était sortie difficilement du véhicule encastrée dans un mur, avait disparu de l'aire de jeu, mettant le plus de distance possible avec le lieu de combat.

« Fermez-là, ou vous ne risquez plus de parler du tout » lâcha Nali, ce qui eut au moins le mérite de calmer, en partie, Joska.

La situation resta quelques secondes ainsi, Polanis ne sachant trop comment réagir face à ses renforts imprévus. Elle qui ne devait déjà pas très bien comprendre pourquoi on l'avait attaqué ainsi. Finalement l'Asari s'approcha de la Spectre et ses deux acolytes après avoir bien compris qu'ils ne lui voulait aucun mal.

A moins d'un mètre de Joska, qui continuait à pestiférer en silence, Polanis ramassa une arme au sol d'un ancien garde, l'examina un court instant, puis tira une rafale de balles dans la tête de Joska.

« Hééé ! Mais vous êtes malade ! cria Nali en pointant par réflexe son arme sur Polanis qui se contenta de reposer celle qu'elle avait pris.
- Elle ne me posera plus de problème, ainsi. A moi ni à personne, se contenta de répondre l'Asari en levant un sourcil interrogateur, comme si elle ne comprenait pas pourquoi les deux Quariennes et le Geth ne l'avaient pas déjà abattus.
- On en avait besoin vivante ... soupira la Spectre en regardant une dernière fois le corps désormais sans vie de l'humaine.
- Pour quelle raison ? s'étonna Polanis, qui ne semblait pas le moins du monde déranger par la pluie battante, malgré ses vêtements qui n'étaient clairement pas adaptés pour.
- J'aurai dis la même chose que vous, commença Nali avant de s'arrêter, se rendant compte que quelque chose clochait, alors que l'Asari face à elle fronçait les sourcils, regardant tour à tour les deux autres individus face à elle.
- L'épidémie, oui, confirma-t-elle. Tout comme vous. Mais cette tarée de Cerberus ne vous aurait servi à rien ... J'imagine que la rumeur que je sois immunisée vient de vous ? demanda froidement Polanis qui assemblait avec une rapidité étonnante les morceaux du puzzle. Oui. Evidemment, sinon vous ne serez pas ici, répondit-elle elle-même sans laisser à ses interlocuteurs de dire quoi que se soit, avant de soupirer. Et à cause de vous, j'ai perdu la trace de Maltos... dit-elle tout en s'éloignant de ses « sauveurs ».
- Oh ! Attendez ! On a le même objectif, d'accord, ça a mal commencé, mais on peut finir ça bien, ensemble.
- Je travaille seule, répondit simplement en ne s'arrêtant pas, forçant les deux Quariennes et le Geth à la suivre.
- Tout comme moi, rétorqua Nali. Mais quand il le faut, il faut savoir s'entourer. Si vous êtes après Maltos, vous savez tout comme moi que vous n'y arriverez seule et ... Woh, lâcha la Quarienne quand Polanis s'arrêta net pour se retourner vers elle, la Spectre manquant de peu de cogner l'Asari.
- Certes, concéda Polanis, fixant Nali comme si elle jugeait le potentiel de la Quarienne, jetant un regard furtif sur les acoltyes de la Spectre pour cette mission. Nous verrons ça. Dans l'immédiat, il convient de s'éloigner d'ici, les Soleils Bleus vont finir par débarquer. Et j'aimerai bien me mettre au sec » ajouta-t-elle en levant la tête vers les nuages noirs.

...


--- Pour Jonathan Sinassas ---

Le fait d'avoir accès aux communications des gardes était un avantage indéniable. Sans cela, inutile de dire que sécuriser les deux premiers étages aurait été une tâche bien plus complexe.

C'est la raison pour laquelle le silence soudain sur le canal des mercenaires de Saely n'était pas un bon signe et alerta Jonathan. Quelque chose n'allait pas. L'idée que soudainement les gardes s'étaient volatisés n'avaient pas de sens, comme purent le confirmer les quatre snipers des watchers. Quatre ? Un petit rire inconnu fusa sur le canal des communications de la Jaeger Corp qui disparut aussi vite qu'il était arrivé. La confirmation arriva vite, il manquait le dernier watcher, trouvé inanimé à la position qu'il occupait.

Ce qui signifait que l'humaine sur le toit n'était pas la seule freelance embauchée par Saely L'humaine avait-elle omise intentionnellement cette information ? Il était difficile à savoir au vu de son regard inexpressif. Peut-être jouait-elle un double jeu ? Peut-être pas.

Ce qui était certain, ce fut les gardes à l'extérieur de la villa qui ouvrirent le feu sur les positions des forces la Jaeger postés à l'extérieur de la villa. Les tirs étaient approximatifs. Visiblement, la position exacte de chaque mercenaire de la Jaeger était inconnu de ceux de Saely, ils n'avaient qu'une direction vague.

Et la perte des équipes aux deux étages les plus hauts n'incitaient pas les gardes à se montrer téméraires. Les tirs n'étaient certes pas précis mais à côté de ça, les tireurs restaient à couvert l'essentiel du temps. Il y eut quelques blessés de chaque côté, mais rien qui puissent entraîner la mort.

Le quatrième étage de la villa, le troisième dont Jonathan et ses hommes investirent, posèrent plus de difficulté que les deux précédents. La première raison était déjà qu'ils étaient attendus désormais. La seconde c'était un couple d'Asari biotiques qui avaient mis en place deux sphères biotiques pour défendre la position des autres gardes.

Une stase fut placée à un passage stratégique. Un des alliés de Jonathan fut touché. Il fut criblé de balles avant de pouvoir réagir. Clairement, tant que les deux Asari ne seraient pas hors d'état de nuire, la situation se corserait de plus en plus pour Jonathan et ses hommes ...


HRP : Pour Miho et Séides, si je me suis arrêté « en plein mileu », c'est pour vous laissez un peu d'amplitude et réagir à ce qui vient de se passer. Vous n'êtes donc pas obligés de suivre Polanis (même si ça reste dans la logique de votre plan de le faire). Polanis (si vous la suivez), va vous amenez jusqu'à la dernière chambre d'hôtel où elle était basée (du standard, vraiment rien de particulier). Autant dire qu'à 4, vous rentrerez, mais seraient un peu à l'étroit. C'est pour une vous une étape je dirai de « calme » dans le sens où vous pouvez faire un topo de la situation actuelle. De son côté, Polanis va se doucher puis s'habiller en suite en armure de combat. Elle a bien compris que c'était le temps de passer à l'action. Elle sera silencieuse tout le long. Vous pourrez lui poser différentes questions en guise de fin de messages RP (cad après qu'elle soit sortie de la douche et s'être habillée), je répondrai ensuite à ce niveau-là :)
Ah et son code couleur : #4080BF

Pour Jonathan, comme tu peux le voir, ça dégénère un « peu ». La situation avec tes troupes à l'extérieur peut ne pas évoluer. C'est à dire que tenter de changer la situation en place pourra aussi bien pouvoir être positif ou négatif pour toi. A l'intérieur, petite précision HRP, tu as un logo « Boss » sur les deux Asari. :D Donc, tu ne le sais pas en RP, mais il s'agit en gros des chefs de la sécurité. Tu peux RP jusqu'à sécuriser la zone. Petit obligation néanmoins (because script), tu dois laisser au moins une des deux Asari en vie (après, avec un bras en moins ou sans les jambes, ça, c'est toi qui voit :troll:). Je tiens aussi à préciser : vous êtes à force égale. Donc si tu pars sur de l'affrontement frontal, ça finira en bain de sang des 2 côtés. Du genre, toute ton équipe tuée, toi blessé contre la dernière Asari dans le même état. Les explosifs, tu peux oublier, ça créerait une réaction en chaîne qui ferait tout s'effrondrer ... sinon, les deux camions anti-aériens t'auraient déjà dégagés comme ça :p. Donc à toi de trouver une idée. Amuse toi bien :3

Voilà, voilà, bon RP à vous, comme d'habitude si besoin de question, vous savez où me trouvez :3


○ Agitation de Thun ○

• Agitation notable : Les Soleils Bleus arrivent à maintenir l'ordre sur Thun et ses environs mais se montrent de plus en plus strict. Le grandement existe et s'amplifie, quelques règlements de compte d'ampleur ayant eu lieu et signalés.


○ Utilisation des points d'héroïsme ○

Dorénavant, du moins au moins pour l'Arc 2 de l'Intrigue, chaque utilisation de points d'héroïsme fera diminuer votre réserve de points d'héroïsme. Celle-ci ne diminue que pour le chapitre en cours, elle reviendra à son plein potentiel à la fin. C'est la raison pour laquelle vous retrouverez à chaque fin de message MJ un rappel de la réserve actuelle de points d'héroïsme pour chaque personnage (la réserve totale étant visible comme habituellement sous votre avatar).

Pour les personnages disposant encore des points d'héroïsme pourra être proposée des actions/choix/dialogues qui vous avantagerons ou faciliterons le travail. Je précise au cas où : ces actions ne seront pas proposées systématiquement. Cependant, dès que l'une sera proposée, si vous ne la prenez pas, elle ne le sera plus du tout durant le chapitre. Et si vous avez épuisé votre réserve de points d'héroïsme, vous ne pourrez pas en « récupérer en cours de route ».

L'utilisation de points de conciliation correspondra à une action globalement bienveillante tandis que l'utilisation de points de pragmatisme correspondra à une action globalement malveillante. Cela va de soit. Cependant, ATTENTION, en fonction du contexte, une action conciliante pourra être mauvaise pour votre personnage/objectif alors qu'à l'inverse une action pragmatique pourra être bonne pour votre personnage/objectif.

Pour indiquer si vous souhaitez utiliser un choix, il vous suffit de l'indiquer à la suite de ce message en recopiant le passage correspondant (le plus important étant évidemment les points d'héroïsme consommés).


○ Réserve de points d'héroïsme ○

Jonathan Sinassas : 1 point de conciliation et 2 points de pragmatisme
Miho'Shakti Vas Maefis : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Séides : 0 point de conciliation et 0 point de pragmatisme
Avatar de l’utilisateur
MJ Tentaculeur
 
Message(s) : 46
Inscription : 09 Mars 2015, 10:47


Points MEL: 134.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 23 Octobre 2016, 11:18

Si la mission première d'éliminer les gardes de Joska et sauver l'asari avait en soit été une réussite, pour ce qui était de l'objectif dans son ensemble, Miho pouvait qualifier ça de pur et simple epic fail. Pendant un instant, alors que la quarienne avait baissé son arme pour rejoindre Nali et observer l'humaine, elle avait cru que, que Polanis marche ou non, ils auraient au moins matière à faire avec la chercheuse. Hélas cette impression fut vite balayée par une rafale de balles qui supprima toute possibilité d'interrogatoire. Tout comme la spectre, elle aussi avait relevé son arme, non sans jeter un regard à Séides. Mais visiblement l'asari n'en avait eut qu'après l'humaine. Étrange, surtout compte tenu de l'échange qui suivit. Si Nali était prompte à se précipiter pour rattraper le tir, Miho quant à elle s'étonnait plutôt de l'inaction de Polanis à leur encontre. Ils avaient beau être intervenu en sa faveur, ils avaient été la cause première de sa tentative de meurtre. Il fallait croire que la biotique avait une mentalité décidément ben différente d'un mercenaire d'Oméga lambda. Comment elle avait pu devenir à ce point proche d'Aria? Certaines relations restaient décidément un mystère.

Ce qui ne l'était définitivement plus, c'était la raison de la présence de Polanis. Toutes leurs options s'entremêlaient. Et Nali avait raison: faire équipe restait le meilleur moyen de satisfaire la curiosité de tout le monde et, peut-être, d'apporter une solution au problème de l'épidémie. En tous les cas, un antidote par Joksa était devenu inenvisageable. Ce qui laissant penser Miho que si certaines réponses pourraient être trouvées ici, celle de la guérison de la maladie n'en ferait probablement pas partie.
En retrait, et en pleine réflexion, Miho se mit à suivre le groupe. Le véhicule était verrouillé, sans signe distinctif particulière, et à suffisamment de distance de la bataille concrète pour qu'un rapport avec lui ne soit trop alambiqué pour être envisagé. L'hôtel de l'asari étant assez proche pour s'y rendre rapidement à pied, elle préféra ne pas le déplacer, surtout avec la tempête qui s'intensifiait. La pluie ne la gênait pas plus que ça, la combinaison faisant son office. Ce qui ne l'empêcha pas tout de même d'exercer une rapide pression sur les textiles de sa tenue avant de pénétrer dans le bâtiment, ne serait-ce que pour ne pas dégouliner de partout.

Habituée aux espaces exigus, Miho ne se sentait pas particulièrement à l'étroit dans la chambre de Polanis. Elle se trouva un petit coin où s'appuyer contre un mur le temps nécessaire, sans être sur le passage de qui que ce soit, dans un silence tel qu'elle aurait pu faire parti des meubles. Son regard était occupé à passer de Nali, à Séides, puis à Polanis pour noter son équipement, avant d'en revenir à Séides. Les propos tenus par la Spectre sur l'option Maltos tournait en boucle dans sa tête. Les Larmes Diurnes avaient pour particularité d'assurer la protection de personnes et de marchandises. Neria était sous l'escorte de son propre groupe. Si l'asari la suivait sur le même principe d'un lien avec l'épidémie, la drelle serait-elle en train de faire de même, ou aurait-elle définitivement un lien avec l'épidémie? La biotique avait l'air d'avoir pas mal d'avance sur le sujet. Miho se décida à parler sortant de son statut de mobilier.

"Quel lien a Maltos avec le virus? J'imagine que pour que vous la suiviez, vous devez déjà avoir une théorie sur le sujet, non?"

La pilote doutait qu'une proche d'Aria avec une expérience de chasseresse n'ait choisi cette piste que par simple hasard. Elle devait déjà avoir écarté d'autres possibilités et avait certainement des informations que la Spectre n'avait peut-être pas encore obtenues, ou qu'elle avait peut-être estimées sans lien direct avec la grippe. De son côté, elle voyait deux options possibles. Soit la drelle était dans la même situation qu'eux et se contentait d'enquêter sans avoir trouvé encore suffisamment de réponses pour s'en aller, soit elle était en pleine négociation pour une affaire d'escorte en lien avec la maladie. Si troisième option il y avait, Miho ne voyait dans l'immédiat pas de quoi il pourrait s'agir. Mais les réflexions et informations combinées de Nali et Polanis allaient certainement apporter un début de piste plus fiable que les autres.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Seides » 26 Octobre 2016, 21:17

La diversion eut l'effet escompté. Et mieux encore: un véhicule détruit avec leurs gardes à l'intérieur. Les hommes jetés à terre furent rapidement mit hors d'état de nuire, sous la rafale continue de l'arme geth.
Les équipières de Seides ne furent pas en reste, ajoutant à leur tableau de chasse les gardes qui se mettaient à couvert sous les tirs croisés.

La machine elle, était passé en mode arrosage, lançant de longues rafales de sa mitraillette, qui obligèrent les têtes à rester baisser et les armes confinés à des tirs hasardeux par dessus les couverts.
Le situation ne traina pas des masses lorsque leur appât, prit les choses en mains en envoyant quelques ondes biotiques sur le dernier véhicule encore sur ses roues.

Tirant en continue, arrivant sur les dernières réserves de sa cartouche thermique, les impacts en succession rapides poursuivirent 2 des 3 dernières personnes encore en état de combattre, ne leur laissant aucun répit pour aligner un tir. Le dernier en revanche, projeté en arrière, se retrouva pratiquement à plat ventre, à regarder le geth tirer...

Un léger instant de flottement, où organique et synthétique, qui avait arrêté de tirer pour sauvegarder les dernières balles qui lui restaient pour ce qui allait venir, s'observèrent.

L'homme stabilisa sa position, se mettant définitivement à plat ventre, coude au sol et crosse câlé.
La machine tourna son arme, pour en présenter la gueule face à la menace.
Le coups partirent.

Un bruit sourd et unique d'un côté, une rafale de trois courte et aiguës.
Les deux adversaires connaissaient leur affaire et touchèrent.

Le geth fût se tourna sur le côté et dû faire deux petits pas chassés pour éviter de tomber. Ses alertes d'impact indiquèrent un coup sur l'enveloppe extérieur, épaule gauche. Pas de perforation, pas de détérioration significative de l'armure. Simplement un affaiblissement structurel. Il ne faudrait pas qu'il prenne trop de coups de ce côté, ou un seul autre tire de gros calibre à cet endroit.
La puissance de l'arme avait suffit à surcharger le bouclier, notoirement résistant chez eux, et pénétrer sa défense, pour s'écraser contre la suivante. Plus de "peur" que de mal, les boucliers, efficaces, entamaient déjà leur cycle de recharge.

L'homme, bien qu'une cible réduite, n'offrait pratiquement que des zones vitales au geth. Un impact avait touché juste devant son visage, le deuxième était partie directement dans la tête, le deuxième avait glisser tout le long de l'armure dorsal pour rebondir sur une un angle de l'armure.
Peu important, le deuxième coup avait compté pour tout les autres.

Considèrant la scène, le geth envoya un rapport non verbal sur le HUD de ses compagnes: "Cible neutralisé, défenses neutralisées, dégat structurels mineur."
Il regarda la chasseresse s'approcher également, avant de baisser ses optiques sur son arme. Son HUD affichait un "0" clignotant de fort mauvais aloi. En somme son duel avec l'humain aurait pût nettement plus mal se terminer. Le geth se félicita de la philosophie de son peuple sur la cadence et l'autonomie de tir de ses armes. Des avantages indéniables dans n'importe quel combat d'armes à feu.

Piochant un cartouche thermique dans es réserves, il ouvrit son arme, regardant l'objet fumant en sortir et rebondir par terre, avant de poursuivre son cycle de recharge.

Il était en train d'insérer la nouvelle cartouche, lorsqu'un rafale de tirs, partie. Ses caches optiques se soulevant de surprise, il fini son cycle en automatique tendit qu'il regardait la tête de l'humaine Joska partir en arrière, dans une gerbe de sang.
Face à elle, l'arme fumante ramassée par terre et tenue par Polanis. Le personnel d'Oméga était donc vraiment peu recommandable au point d’exécuter de sang froid une personne désarmée.

Il mettait de l'ordre dans ses instructions contraires, l'arme levé, malgré lui d'ailleurs, dans le silence uniquement troublé par l'exclamation de la créatrice Nali. La situation resta tendue pendant quelques secondes, avant que la chasseresse ne s'exprime.
Le geth ne se mêla pas de la conversation, mais fût étonné par la rapidité de réflexion de l'asari. Aria savait visiblement s'entourer. Il éprouva du respect pour cette Asari, baronne du crime notoire. Il ne pouvait pas dire qu'il l'approuvait, mais il pouvait dire qu'elle savait y faire à voir la compétence de ses sous-fifres.

En tout cas elle fini par se plier à la proposition de la SPECTRE. Bien qu'à contrecoeur. Peu importait, seul le résultat comptait. Et mieux valait celui-là que le rien qu'ils avaient.

*
**
***


Quelques minutes plus tard, ils étaient dans la planque de l'Asari, une qu'il soupçonnait d'être tout à fait temporaire, à faire le point.
Du moins c'est ce qu'ils firent après la douche de la chasseresse. Peu pudique, comme pas mal de sa race ceci dit, mais surtout confiante. Après tout elle ne semblait pas spécialement conserver une arme. "Biotique", lui rappela un sous-programme d'analyse de combat. Oui... On était jamais trop désarmé quant on était biotique, et capable d'utiliser son don en combat.

Les pièces d'armures, tombèrent l'une après l'autre sur le lit, suivi de prêt par la combinaison en-dessous. SPECTRE ou pas, pilote d'élite ou pas, les deux créatrices, n'avait pas les même inhibition que leur nouvelle allié, et détournèrent les masques, comme si elle explorait la chambre du regard. Comme s'il y avait quoi que ce soit d’intéressant. Les Quariens allaient certainement avoir besoin d'énormément de temps pour vaincre leur pudeur. Plusieurs générations habitués à ce que le corps soit caché, avait imprimé bien des gènes à ce niveau dans la race spatial. Ex-race spatial, se corrigea t'il.

Le geth lui observa l'Asari, évaluant au corps exposé, le niveau d'entrainement subit. Muscle bien développé, corps athlétique, mais équilibré, mais de gonflette en sur-abondance. Nombreuses cicatrices témoignant des combats éprouvant. L'examen avait duré un peu plus de 3 secondes. Le geth se détourna, satisfait des informations prises, pour s'intéresser à l'agitation en contrebas, visible par la fenêtre, et pour ne pas géner sur le passage. Il était après tout, le plus encombrant des trois.

Malgré tout et les demi-contorsions des Quariennes pour éviter le contact physique, quelques frolement eurent lieu et le langage corporel de gène quarienne alla avec.

Quelques minutes plus tard, l'asari sortie, une serviette de bain qu'elle agitait sur son corps pour seul vêtement et s'assit sur le lit, attendant visiblement le séchage de sa combinaison (on pouvait entendre un ronronnement du "cagibi" qui servait visiblement de douche/toilette.)

La créatrice Shakti en profita pour poser une question pertinente en rapport avec la mission. Il attendit la réponse avant de prendre son tour.

"Quel que soit notre future action, nous devrons être plus... Discret. Les rues sont beaucoup plus remplies de soleils bleus. S'ils ne gêneront absolument pas notre mission, une extraction sera difficile si cette présence devait s'intensifier."
Pour l'instant ils correspondaient à une niveau de force de l'ordre décent. Ce qui était plutôt une sinécure pour le groupe présent. Mais compliquerait les choses si il devait y en avoir plus.

"Où et quand pourrions nous atteindre la Drell en toute discrétion? A moins de tenter une approche plus... Subtile?" fit il en observant les deux créatrices.
L'idée lui avait traversée les circuits: si la Drell avait un penchant pour les Quariennes, était-ce exploitable? Néanmoins, il ne savait comment aborder la question, ni si ses deux compagnes en seraient capables. Après tout ce genre de sujet semblait extrèmement complexe, et les capacités à aborder une situation sous un angle impliquant les relations personnelles, voir intimes dépendaient uniquement de... L'individu. Autant dire une infinité de possibilités!
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 256
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 946.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Jonathan Sinassas » 15 Novembre 2016, 00:34

Iris se contenta d’observer les informations qui s’affichaient sur son écran sans rien dire.
C’était la première fois qu’elle agissait de cette manière en tant que supervisatrice de l’équipe de tireur d’élite chargée d’assurer les arrières de l’équipe Watcher. Ils étaient tous des professionnels, Jonathan avait préparé ses hommes afin qu’ils puissent répondre de manière efficace a ses demandes, mais elle se demandait si elle était à la hauteur. Pouvait-elle faire ce que cet homme attendait-elle ?
Et en plus… Il n’était pas joignable vu qu’il appliquait le silence radio désormais… Zut…
Elle ferma les yeux pendants trois secondes…


« On change de tactique, lâcha-t-elle dans le canal attribué à l’équipe, 1.2, réveille moi 1.5 et rejoignez 1.4, tactique de hit and run, maintenez la pression. 1.3 et 1.1 Doghound, vous avez l’autorisation de jouer sale.
- Sale ? Nice… Je commençais justement à m’ennuyer avec tout ca. »


Jouer sale… était un terme récurrent pour les Jaeger’s. En combat au corps à corps c’était frapper là où c’était le plus efficace. Au tir, c’était profiter des ricochets, de frappes tactiques et de leurres.

Et dans le cas présent, c’était faire croire qu’ils étaient beaucoup plus qu’ils ne l’étaient.

La présence d’une personne les ayant repérés étaient un problème conséquent. Dispersion de leurres parmi les points de tirs, déploiements de drones afin de repérer l’individu. Quelques pièges non électroniques installées fabriquées avec des grenades et du fil de fer, ainsi que quelques détecteurs de présences. Ainsi qu’une vérification de toutes les communications de la part de l’IA. Tous ces exercices de simulations avaient un but après tout…

Les tirs étaient beaucoup plus espacés, dû au fait que 1.3 et 1.1 avaient été affectés à la sécurisation des environs, mais ils frappaient toujours là où cela faisait mal. En coordonnant les points de vues l’IA arrivait à avoir une vision d’ensemble des gardes adverses, et elle s’arrangeait pour avoir toujours quelqu’un qui puisse avoir un visuel. L’un des plus gros avantages du tireur d’élite était la peur qu’un tir bien placé pouvait faire dans l’esprit des gens. Une tête qui explose à travers un mur à l’aide d’un bon gros coup de sniper made in Jaeger’s corp par exemple…


********* Equipe d’assaut*************

Jonathan se contenta de vérifier son arme en silence alors que les balles frappaient le mur à côté de lui. Il était calme. Trop calme même mais il était calme. Et ce genre de chose était optimale pour lui. Un mort était dans ses prévisions, il ne s’attendait pas à ce que ce genre d’opération serait si simple après tout…
Dans sa tête roulait une mélodie répétée encore et encore, telle un mantra afin de garder ce masque de glace qu’il portait.


*Respire… Et imagine-toi que tu es dans une forêt gelée…*

Il leva trois doigts et ferma le point deux fois avant de poser sa main sur deux grenades. Jessica était déjà en place, son fusil à pompe empoignée telle une batte de baseball.
*Tu peux sentir la neige coulée sur ton front et ton corps, et pourtant tu n’as pas froid. *

D’un geste, il lança les deux grenades dans les airs, qui furent propulsé telle des balles en direction du mur opposé… Version biotique…

*Laisse toi bercer, laisse-toi baigner par elle, il ne t’arrivera rien*

Trois secondes… Deux grenades… La première fut une attaque sonore. Grenade fréquentielle. Basée sur les asarie en cas de rencontre de biotiques… La force de frappe n’avait qu’une seule biotique en la présence de Jessica… Du coup…
Jonathan décolla au moment où la seconde grenade explosa. Grenade Flash pour bloquer le champ de vision et surchargée certaines armes. Cela leurs devraient laisser les quelques secondes nécessaires pour franchir l’espace les séparant afin de neutraliser les sphères.


*Elle n’est pas ton maitre, tu n’es pas le sien, dit-elle dicter ton destin ? *

Activant son omnitech, Jonathan traversa la sphère sans faire une pause, celle-ci déployant déjà les arcs caractéristiques de son « Joker ». Leurre électrique de combat. Il devait le seul gars assez fou pour l’utiliser, et assez efficace pour pouvoir savoir profiter de la confusion née du fait de voir deux personnes à un seul endroit…

*Respire… Tu es en contrôle… Tu la fais fuir… *
Le fusil d’assaut cracha ses balles avant que personne ne puisse réagir, suivit de très près par le cris du fusil à pompe de Michael « Méta » …
Règle n°1… Toujours pousser son adversaire dans son secteur de prédilection…
Le corps à corps dans le cas présent…


« Ta peur… »

En un instant, c’était terminé. Frapper vite et fort…

« Statut ? »

La réponse sonna dans les casques de l’équipe d’assaut, et ils se contentèrent de rester silencieux.
Cinq lumières vertes ainsi que trois oranges. Bien… Il y en aurait eu plus Jonathan aurait abandonné la mission…


« On Nettoie et on repart le plus vite possible… Go. »

Nettoyer… Un terme efficace afin d’indiquer soigner, refaire le plein des munitions sur les cadavres et récupérer des informations. Toujours aussi concis dans ses consignes…
Avatar de l’utilisateur
Jonathan Sinassas
Jaeger leader

Jaeger leader
 
Message(s) : 232
Inscription : 10 Mars 2015, 12:34

Âge: 35
Profession: Patron de la Jaeger corp, mercenaire, investisseur.
Classe: Martiale et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 333.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par MJ Tentaculeur » 15 Novembre 2016, 17:46

Aussi vite qu'il était arrivé, l'orage violent avait fini par s'estomper. Tout du moins, une accalmie avait vu le jour. Il ne fallait pas croire que le soleil avait pu réapparaître à travers les nuages. Non, ils étaient toujours aussi présents, toujours aussi noirs.

Le vent continuait lui à souffler bruyamment, refroidissant un peu plus l'air. Quant aux sols, si les routes principales étaient toujours praticables, bien que très humides, le reste de la surface de Thun et des alentours pouvaient se résumer au choix entre des zones boueuses ou d'étangs miniatures. Même la faune locale ne bougeait pas, cachée ici et là, à l'abri, attendant qu'un rayon de soleil ne perce, signe que la tempête serait passé...


--- Pour Miho'Shakti Vas Maefis et Séides ---

Sous la douche bouillante, ce qui lui fallait pour détendre ses muscles mais surtout son humeur, Polanis fulminait en silence. Le court trajet jusqu'à l'hôtel avait été absent de tout commentaire. Ce qui n'était pas plus mal, l'Asari aurait certainement fait un trou ici et là dans la combinaison des quariennes ne seraient-ce que pour se calmer. Elle hésitait encore à le faire en éteignant finalement le jet d'eau.

Ramassant une serviette blanche, elle sortit ainsi pour s'essuyer, de la vapeur d'eau s'échappant encore de sa peau chaude, en comparaison de l'air ambiant de la chambre. Elle n'avait pas fait attention à la gêne en se déshabillant, elle ne le fit pas plus que cela en suivant. Elle avait servi de nombreuses années en tant que militaire. Être dans le plus petit appareil en compagnie d'autres dans une pièce étroite, elle y était habituée. Cela ne lui venait même plus à l'esprit que cela puisse déranger.

« Quel lien a Maltos avec le virus? J'imagine que pour que vous la suiviez, vous devez déjà avoir une théorie sur le sujet, non ? demanda finalement la Quarienne qui n'était pas la petite chef de bande, ce qui fit que Polanis jeta un bref coup d'œil à Nali avant de hausser les épaules en fixant Miho.
- Une théorie, il y a quelques jours. Une confirmation depuis, se contenta-t-elle de répondre avant de s'asseoir sur le lit, attendant que sa combinaison sèche, installant sa serviette sur une épaule sans se soucier de sa nudité. Le lien ... ajouta-t-elle, hésitante à répondre, se rendant rapidement que son auditoire attendait la réponse à la première question, qui était au finale la seule réellement utile pour eux. Bon, je vais vous expliquer tout ça, soupira-t-elle. Laissez-moi simplement le temps de me rhabiller » ajouta-t-elle une voix qu'un bip sonore se fit entendre de la salle de bain, vers laquelle elle se dirigea.

Elle prit soin de refermer la porte, s'étant finalement fait la remarque qu'un peu de pudeur ne ferait pas de mal. Elle posa la serviette contre le lavabo humide de condensation et récupéra sa combinaison qui à défaut d'être totalement sèche, n'était tout du moins plus vraiment humide. Elle l'enfila rapidement et ressorti dans la chambre, faisant office de pièce principale.

« Le lien entre Meltos et le virus, donc, reprit-elle en s'asseyant à nouveau sur le lit. Les deux humains que son groupe protège. Dorvan Ketler et Igorf Telamenta. Peu commodes, xénophobes au possible. C'est ce qu'a raconté Meltos dans ses écrits, que j'ai pu voler il y a quelques jours et ...
- Je vous l'avais dis que c'était une bonne idée de ... Désolée, continuez, indiqua Nali, passant de l'exclamation victorieuse à la gêne silencieuse en voyant le regard noir et froid que lui jeta Polanis.
- J'ai trouvé cela étrange que ces deux humains choisissent ce groupe. Mais impossible de trouver la moindre information supplémentaire dans les notes de Meltos. Comme s'il s'agissait d'une situation bien trop capitale pour qu'elle prenne le risque d'en faire un rapport écrit. Ou qu'elle ne veuille pas le rapporter. Sur ce point-là, j'avoue être dans le flou ... Bref. J'ai passé ces jours à me renseigner davantage sur Ketler et Telamenta auprès de ... mes ... contacts. Et ne rien trouver. Enfin, si. Ils sont officiellement morts il y a 8 ans sur une colonie pommée, lors d'une attaque de l'Alliance contre une installation de Cerberus. Ajoutée à cela le fait que Meltos a indiqué être, je cite "sur le coup du siècle, de quoi être pénarde jusqu'à la fin de mes jours", il ne m'en a pas fallu plus pour faire le rapprochement ... qui est que ces humains sont le véritable lien. La seule grande interrogation qui me manque est la suivante : ont-ils vraiment l'antidote ? Si ce n'était que ça, ils seraient allés directement chez les Soleils Bleus, l'auraient vendus, et seraient partis. Là, non, ils restent toujours en ville et ne se sont jamais rendu à la base des Soleils Bleus. En tout cas, pas pendant que je les ai surveillé. D'où ma réflexion. N'est-ce pas plutôt un échantillon, ou pire, plusieurs, de l'épidémie qu'ils ont ? »

Cette phrase raisonna de manière quasi-synchrone avec un coup de tonnerre. On les entendait encore au loin, dans toutes les directions. Signe que le précédent orage était passé, mais qu'un second approchait à son tour.

« Quel que soit notre future action, nous devrons être plus... Discret. Les rues sont beaucoup plus remplies de soleils bleus. S'ils ne gêneront absolument pas notre mission, une extraction sera difficile si cette présence devait s'intensifier, indiqua Séides, ce qui fit diriger rapidement la tête de Polanis, comme si elle venait soudainement se souvenir qu'il était là.
- J'en conviens, Geth. Ce que je m'apprêtais à faire tout à l'heure, ayant enfin eu une ouverture, avant que vous ne veniez foutre tout en l'air, rappela Polanis d'un ton mélangeant reproche et froideur, ce qui n'arrêta pas Séides pour autant dans sa lancée.
- Où et quand pourrions-nous atteindre la Drell en toute discrétion ? À moins de tenter une approche plus... Subtile ?
- C'est-à-dire, je ne com... Ah ... conclut-elle en voyant où Séides voulait en venir, une fois qu'il eut suivi le regard du Geth vers les deux Quariennes, et prit son menton entre ses mains, réfléchissant à une stratégie viable sur cette idée. Si l'une d'entre vous peut surprendre Meltos et en faire un otage, histoire de l'amener hors de son équipe, il y a moyen qu’elle nous crache le morceau. Je saurai m'en occuper. De là, on pourra savoir comment vraiment réagir. Il y a un bar-boîte de nuit au centre-ville, non loin d'ici, où elle apprécie se rendre. Sauf si vous avez une meilleure idée, évidemment... »

Dans tous les cas, elle alluma son OmniTech pour y dévoiler un bâtiment. L'hologramme orangé tournait, permettant une vue en trois dimensions. Elle pianota et l'image s'élargit pour afficher trois autres bâtisses à côté, dont un immeuble de trois étages, quand les autres n'en comportaient qu'un. La boîte de nuit proprement dite était à deux étages, bien qu'une indication précisait qu'il y avait deux sous-sols. Aucuns arbres, comme le précisa bien Polanis. Mais des parkings et donc potentiellement des voitures qui pourraient servir de protection en cas d'affrontements. Une dernière indication désignait la voie principale qui était l'unique voie d'accès en véhicule. Quant à l'intérieur, la proche d'Aria indiqua ne pas s'y être rendue mais différentes vidéos Extranet montraient un décor proche de l'esprit de l'Au-Delà, en plus sobre, mais plus bruyant.

○ Opportunité de points d'héroïsme ○

• 1 point de conciliation : Polanis donne de plus amples détails sur Meltos car elle a pu l'observer. Quelques informations sur ses goûts, ses habitudes, ses gestes (à votre libre choix).

• 2 points de conciliation : Réussir à convaincre Nali qu'elle est la plus apte à assurer le rôle de l'appât Quarienne, entre autre car en cas de complications, elle saura mieux se débrouiller que Miho.

• 2 points de conciliation : Polanis vous donne des photos des 2 humains qui seraient les véritables cibles dans toute cette affaire.


--- Pour Jonathan Sinassas ---

Un hoquet sourd se fit entendre, suivit d'un crachat sanglant. Un bruit de gémissement plaintif résonna dans la pièce soudainement bien plus silencieuse que quelques secondes auparavant. En témoignait les corps sans vie, les débris ici et là et le sang un peu partout, autant rouge que mauve.

En l'occurrence, c'était une des deux biotiques qui se plaignaient de ses douleurs. Il fallait dire que Jonathan ne l'avait pas loupé. Ou du moins, si, auquel cas, elle ne serait plus de ce monde. Elle portait sa main à son ventre, dont le bleu naturel n'était plus visible, lâchant une bordée d'insultes, ne se préoccupant presque plus de son environnement.

Jusqu'à ce qu'elle remarque Jonathan au-dessus d'elle, et deux autres membres de la Jaeger Corp pointaient les armes dans sa direction. Elle avait encore une arme dans sa main, collée sur sa poitrine. Elle la regarda et la laissa tomber par terre, dans une tentative de sourire qui eut plus l'air d'une grimace sanglante.

« Ok ... ok, vous avez gagné, indiqua-t-elle avec difficulté, haletante et fiévreuse. Pour cette ... fois. Qu'est-ce ... que ... vous ... voulez ? réussit-elle à articuler, tandis qu'elle passait avec tout autant de difficulté du médigel sur sa plaie béante à l'abdomen, celle à s'occuper en priorité. Quel ... otage ? demanda-t-elle après la réponse de Jonathan avec une sincérité évidente, au point que même un Elcor aurait mieux dissimulé ses sentiments que cette Asari à l'instant présent. U ... Zi ... shi ? Pas une ... otage. Notre ... nouvelle patronne, rétorqua-t-elle en écarquillant les yeux. Si. Si. Vos comman ... ditaires ... se sont ... foutus de ... vous. Elle est ... à Thun ... en rapport avec ... l'épidémie. Me butez-pas ... je faisais ... que mon job » finit-elle par dire, une fois qu'elle se rendit compte qu'elle n'était plus d'aucune utilité pour Jonathan et son équipe.


***

Dehors, comme pouvait le constater Iris, les mercenaires se repliaient à l'intérieur de la bâtisse, délaissant petit à petit le combat. Pourquoi ? Un orage en provenance de Thun était à leur porte, comme témoignait le tonnerre proche. Et cela faisait maintenant plusieurs semaines, si ce n'était des mois pour certains, qu'ils étaient en faction ici. Ils savaient très bien qu'un orage était très violent par ici et qu'il était préférable de rester à l'abri.

Le vent soufflait en effet déjà fort, envoyant voler plusieurs branchages, et buissons arrachés du sol et qui roulaient le long du terrain. Même l'eau de la cascade bougeait, de nombreuses gouttelettes emportées plus loin que la gravité seule opérerait.

Et, les premières gouttes tombèrent de l'orage proprement dit suivirent, accompagnant un grondement annonçant un orage au summum de sa puissance, avec probablement la tombée d'une grêle guère bienveillante.

○ Opportunité de points d'héroïsme ○

• 1 point de conciliation : Sauver l'Asari permettra à Jaeger d'avoir une nouvelle alliée, pas pour cette mission, mais peut-être dans le futur.

• 2 points de pragmatisme : Soutirer les informations à l'Asari pour avoir accès aux données sensibles de la demeure, qui pourront être revendues à prix fort par la suite.


HRP : Pour Miho et Séides, vous avez le champ large pour décider (déjà si oui ou non vous faites la stratégie de Séides :p) de comment vous comptez opérer en pratique. J'ai été évasif sur les détails de la boîte de nuit (que ça soit intérieur ou extérieur) pour vous laisser une marge pour RP tranquillement, il n'y a pas grand-chose de vraiment restrictif à ce niveau-là. Si jamais vous vous posez la question, il y a bien un ou deux membres de son organisation qui trainera non loin d'elle (mais en tenue de tous les jours, donc difficilement identifiable au premier coup d'œil) et d'autres en armures à l'effigie des Larmes Diurnes. C'est-à-dire au moins un groupe près d'un véhicule garé que vous pourrez remarquer facilement. Pour les 2 humains évoqués par Polanis, ils ne vous seront pas visibles (que ça soit de l'extérieur ou de l'intérieur). Pour l'éternel « jusqu'où vous avez droit de RP », je dirai, ça dépend. Si Miho fait l'appât, vous pouvez aller jusqu'à sortir Meltos et laisser Polanis l'interroger (sauf s'il y a un autre volontaire :D). Le cas contraire, cela attendra ma réponse MJ pour le dialogue de Nali. Si jamais vous avez besoin de dialogues justement (que ça soit avec Polanis ou Meltos), n'hésitez pas à me solliciter, je me ferai un plaisir à vous répondre :3

Pour Jonathan, je pense que tu l'auras compris, l'otage est devenue la proie, en quelque sorte. Cela ne change rien à ta mission, puisqu'elle est de la ramener. Simplement, U'Zishi risque de ne pas être très contente à te voir arriver. Si jamais tu décides d'utiliser le choix pragmatique, je t'indiquerai en MP/CB ce que tu pourras obtenir. Dans tous les cas, c'est bien à Thun qu'il faudra que tu te rendes. Et non, l'Asari ne sait pas exactement où U'Zishi s'est rendue. Tu peux RP jusque là-bas, sachant que l'orage t'handicapera pour t'y rendre (sans compter les mercenaires toujours présents, si tu décides de sortir du bâtiment par le bas). Tu n'as cependant pas le droit de dire que tu as trouvé U'Zishi. Que tu trouves des membres des Lames Diurnes (la cible d'U'Zishi pour rappel), ça, si tu veux, ça ne me dérange pas.

Pour les 3, vous aurez probablement deviné que les deux affaires étaient liées. Dans l'immédiat, il n'y a pas de raison de vous rencontrer encore. U'Zishi (et quelques mercenaires de Saely évidemment) se trouvent sur Thun, mais n'est pas du tout du côté de la boîte de nuit où est Meltos. De plus, U'Zishi ignore que Polanis est sur le coup. Tout comme Polanis ignore la présence d'U'Zishi sur Zorya.

Voilà, voilà, en espérant avoir été clair! Bon RP à vous, comme d'habitude si besoin de question, vous savez où me trouvez :3
Et Jon, on ne traine pas cette fois-ci ! :watch:


○ Agitation de Thun ○

• Agitation notable : les Soleils Bleus arrivent à maintenir l'ordre sur Thun et ses environs mais se montrent de plus en plus strict. Le grandement existe et s'amplifie, quelques règlements de compte d'ampleur ayant eu lieu et signalés.


○ Utilisation des points d'héroïsme ○

Dorénavant, du moins au moins pour l'Arc 2 de l'Intrigue, chaque utilisation de points d'héroïsme fera diminuer votre réserve de points d'héroïsme. Celle-ci ne diminue que pour le chapitre en cours, elle reviendra à son plein potentiel à la fin. C'est la raison pour laquelle vous retrouverez à chaque fin de message MJ un rappel de la réserve actuelle de points d'héroïsme pour chaque personnage (la réserve totale étant visible comme habituellement sous votre avatar).

Pour les personnages disposant encore des points d'héroïsme pourra être proposée des actions/choix/dialogues qui vous avantagerons ou faciliterons le travail. Je précise au cas où : ces actions ne seront pas proposées systématiquement. Cependant, dès que l'une sera proposée, si vous ne la prenez pas, elle ne le sera plus du tout durant le chapitre. Et si vous avez épuisé votre réserve de points d'héroïsme, vous ne pourrez pas en « récupérer en cours de route ».

L'utilisation de points de conciliation correspondra à une action globalement bienveillante tandis que l'utilisation de points de pragmatisme correspondra à une action globalement malveillante. Cela va de soit. Cependant, ATTENTION, en fonction du contexte, une action conciliante pourra être mauvaise pour votre personnage/objectif alors qu'à l'inverse une action pragmatique pourra être bonne pour votre personnage/objectif.

Pour indiquer si vous souhaitez utiliser un choix, il vous suffit de l'indiquer à la suite de ce message en recopiant le passage correspondant (le plus important étant évidemment les points d'héroïsme consommés).


○ Réserve de points d'héroïsme ○

Jonathan Sinassas : 1 point de conciliation et 2 points de pragmatisme
Miho'Shakti Vas Maefis : 2 points de conciliation et 0 point de pragmatisme
Séides : 2 points de conciliation et 0 point de pragmatisme
Avatar de l’utilisateur
MJ Tentaculeur
 
Message(s) : 46
Inscription : 09 Mars 2015, 10:47


Points MEL: 134.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Seides » 20 Novembre 2016, 21:56

Polanis, une fois sortie de la douche commença l'explication sur le lien entre la Drell et le virus.
Ainsi donc elle protège des humains. Et ce sont ces derniers qui avaient potentiellement un lien avec le virus. Donc pour il fallait interroger Meltos pour y avoir accès.

Lorsque l'asari eu terminée et qu'elle fit sa remarque à Séides sur le fait d'avoir foutu le bazar dans ses plans, elle se montra tout de même intéressée par l'idée du geth.

Si l'une d'entre vous peut surprendre Meltos et en faire un otage, histoire de l'amener hors de son équipe, il y a moyen qu’elle nous crache le morceau. Je saurai m'en occuper. De là, on pourra savoir comment vraiment réagir. Il y a un bar-boîte de nuit au centre-ville, non loin d'ici, où elle apprécie se rendre. Sauf si vous avez une meilleure idée, évidemment... »

Séides revint aux deux quariennes, les laissant digérer l'information, pendant qu'elles se lançait un coup d'oeil chacune. Étaient-elles en train de la maudire? Ou étaient-elles horrifiées? Ou simplement se demandaient-elles qui allait tenter le coup? Ou juste chercher un autre plan...

Séides se sentit le devoir d'expliquer son raisonnement: "Comme l'a indiquée la créatrice Nali plus tôt, la drell a une faible pour vous. Peut-être pourriez-vous tenter de la séduire? Le but n'étant pas d'obtenir des..." Comment disent les humains déjà? Ah oui! "confessions sur l'oreiller, mais plutôt de l'isoler de son escorte. Si nous la faisons disparaitre, ses gardes vont probablement s'agiter. Et créer un peu plus de chaos en y allant en force est une possibilité que nous devons désormais éviter.
Si elle cherche un endroit calme et discret volontairement, elle demandera probablement d'elle-même à ce que son escorte reste en retrait. Nous pourrons alors l'intercepter... Et l'interroger."


Puis se tournant vers Polanis: "Auriez-vous des informations sur les habitudes de Meltos? Des habitudes qui pourraient éveiller son intérêt? Une boisson, sa couleur préférée, des sujets de discussion qui pourraient nous rapprocher d'elle... Ou la pousser à se rapprocher d'une personne.

Et aussi à quelle genre de surprises on peut s'attendre de sa part si elle se sent cernée?"


Il se tourna à nouveau vers les deux quariennes: "Cette unité est naturellement ouverte à tout autre proposition." fit-il humblement.

Il se demanda tout de même qui allait s'y coller si elles acceptaient l'idée. Il aurait parié sur la SPECTRE. Après tout elle semblait plutôt experte en infiltration et information...


******

Tout ce qui intéressait Miho dans l'immédiat était les informations que l'asari pourrait leur donner et qui pourraient les rapprocher du virus. Puisqu'ils étaient grillés, à quoi bon faire des courbettes? Polanis était tout de même bien plus maligne que ça. Elle suivit un instant le regard de la bleue vers Nali, consciente qu'elle y allait sans doute un peu trop en force et, ne notant rien de particulier dans la gestuelle de la spectre qu'elle puisse qualifier de désapprouvant à son égard, elle en revint à l'asari, dont la nudité ne la gênait pas tant que ça. Mais la réponse se fit attendre. Suivant un instant le déplacement de Polanis vers la salle de bain, elle croisa les doigts en déviant le regard, ce qui passerait facilement pour de la pudeur.

Il n'en était rien. Elle trouvait que leur hôte tournait autour du pot. Bien qu'elle comprenait ces hésitations, surtout compte tenu du fait qu'ils l'avaient mise en position délicate face aux Soleils Bleus précédemment, cela la contraria quelque peu. D'autant plus que pendant que chacun se voilait la face et cherchait des esquives pour protéger ses intérêts, des gens mourraient. Au moins, en ressortant de sa salle de bain, l'asari en vint directement aux faits.

La supposition se porterait donc sur un ou plusieurs échantillons du virus transportés par des humains xénophobes qui pourtant avaient signé un contrat avec un groupe de protection géré par des quariennes. Il y avait là une certaine contradiction qui souleva bien plus d'interrogations encore. Mais pour avoir des réponses plus précises, il leur faudra aller interroger la principale intéressée. Les propos de Seides, plein de bon sens, furent reçus avec une bonne touche de reproches de la part de l'asari, sans grande surprise. Elle avait raison, ils avaient aggravé la situation. Quant à l'approche subtile, Miho n'eut pour seule réaction que celle de jeter un coup d'œil à Nali avant d'en revenir au geth. Elle-même avait envisagé cette option quand ils en étaient encore à choisir de leur première cible.

<< Il y a un bar-boîte de nuit au centre-ville, non loin d'ici, où elle apprécie se rendre. Sauf si vous avez une meilleure idée, évidemment... »

"Je crains qu'on risque de manquer de temps pour ça."

A ces mots, la pilote se reporta à nouveau sur Nali. Si quelqu'un avait une bonne vision d'ensemble c'était bien elle. Son statut de spectre témoignait de ses compétences. Suite aux questions plus précises de Séides, Miho se rapprocha sensiblement pour détailler le plan de cette boîte de nuit. La vraie question qui demeuraient était: qui allait s'y coller? Miho fit une rapide estimation des dangers. Si ça foirait, la personne la plus proche de Meltos serait immanquablement la première cible. Hors de question que Nali prenne ce risque, ses compétences devaient être préservées autant que possible. Quant à Miho, elle était remplaçable.

"Si personne n'y voit d'objection, je me porte volontaire. Je préférerai éviter de nous faire perdre vos talents."

Elle se reporta sur la spectre à ses derniers mots, sachant que la décision finale lui revenait.



******


Fort des renseignements de Polanis, l'équipe se dirigea vers le bar qu'elle avait indiqué. Séides se demanda en chemin s'il ne devait pas faire une mise à jour des ses logiciels prédictifs: c'était la créatrice Shakti qui allait s'y coller pour s'occuper de la drell à sa façon.
Il pensait toujours que ce genre de duperie était dans les cordes de la SPECTRE, mais l'autre créatrice avait pour elle un certain culot qui serait probablement utile pour improviser quelque chose.

Arrivé sur place, Séides fit un petit tour des lieux, repérant tout ce qu'il pouvait repéré: le parking, avec le groupe de lames diurne, les différents véhicules, les sorties de secours, particulièrement celles qui donnaient sur un coin discret, propices aux amours coupables, aux transactions douteuses et aux interrogatoires discrets.

Il fini par se poster en hauteur, sur un toit plat, lui permettant de couvrir un maximum de ses allées. Il ne pouvait pas toutes les couvrir, mais il n'aurait pas beaucoup à se déplacer de là où il était.
Indiquant les résultats de son tour de repérage et qu'il ne reviendrait pas au point d'attente, il fit une dernière demande à Miho: "Créatrice, votre combinaison est-elle équipée de filtre audio sélectifs? Si oui, pourriez vous appliquer celui-ci à votre émetteur? Je vous entendrais tout en filtrant le bruit ambiant." Il envoya une série de chiffre à la pilote, indiquant qu'il lui enverrait un deuxième filtre si elle arrivait à atteindre la cible.

Le geth se coula alors dans un coin sombre, gardant ses audios, calibré sur l'émetteur de Miho, et resta patiemment à l'écoute, attendant d'agir.
Avatar de l’utilisateur
Seides
Papa Geth

Papa Geth
 
Message(s) : 256
Inscription : 20 Décembre 2015, 20:20

Âge: 241
Profession: Créateur d'Avenir et d'Evolution
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 946.00 Points

Re: 2nd Arc - Chapitre 1 - Attique - Il y a anguille sous roche

Message par Miho'Shakti Vas Erakis » 24 Novembre 2016, 13:16

De ce qu'elle avait pu comprendre, la drelle n'était pas une fashionista en puissante. Heureusement pour la pilote, qui ne l'était pas non plus. Elle n'avait rien à changer dans sa tenue au final, déjà que le rouge restait une couleur assez voyante, inutile d'en rajouter. Elle se défit cependant de tout armement trop encombrant et inconvenant pour qui voudrait se déhancher sur une piste de danse. Draguer n'était à proprement parlé pas vraiment une seconde nature pour la quarienne, mais la perspective d'obtenir des informations plus pertinentes sur les humains affiliés au virus était une motivation plus que suffisante. Encore à distance, elle peaufina les derniers détails et lissa du bout des doigts le tissu qui lui recouvrait la tête avant d'effleurer les boucles des lanières sous sa poitrine pour s'assurer de leur emplacement.

"Créatrice, votre combinaison est-elle équipée de filtre audio sélectifs? Si oui, pourriez vous appliquer celui-ci à votre émetteur? Je vous entendrais tout en filtrant le bruit ambiant."

Avant même d'ouvrir la bouche, elle appliqua les filtres qu'elle possédait avant de baisser les yeux sur son OmniTech.

"Filtres en place. Faîtes-moi signe quand vous serez positionnés, et j'y vais."

Quand les confirmations furent données, elle se mit en route et traversa le parking pour pénétrer dans le bar-boîte. Il y avait du monde, principalement au niveau du bar, là où l'alcool, liquide précieux pour lutter contre les inhibitions, coulait à flot. Elle y fit d'ailleurs un arrêt rapide pour se prendre une boisson, mais sans produit désinhibant, afin de garder les idées claires. Ce ne serait pas là qu'elle trouverait la drelle. Afin de simplifier ses recherches, elle prit de la hauteur et contempla quelques danseuses asari avant de s'appuyer sur une rambarde pour observer plus bas. Son regard se porta sur la piste de danse très rapidement, où une silhouette fine se déhanchait dans une tenue courte. Cible repérée. Elle observa les alentours. Difficile de dire qui dans la foule servait de garde du corps à la drelle. Quelques regards masculins se portaient régulièrement sur elle, immanquablement, mais de son expérience, et la distance ne rendant pas la chose aisée, elle ne saurait dire si l'intérêt était chastement professionnel ou purement lubrique. Tranquillement, elle redescendit et longea le bar, faisant mine de s'intéresser un instant à un hanari jouant des tentacules avec un shaker, pour déposer sur le comptoir son verre vide. Finalement elle s'avança vers la piste de danse.

Se faufilant entre les quelques danseurs, elle ne s'approcha pas directement de la drelle et resta d'abord à distance mesurée. L'esprit festif n'était de loin pas inconnu à Miho, mais ses moments de musique et de danse, elle les avait connu surtout il y avait longtemps, quand elle n'était qu'en pèlerinage. Le but était de faire un peu comme tout le monde, alors autant s'y mettre. Elle laissa le rythme lui parvenir, bougeant d'abord les hanches pour se glisser dans l'ambiance, avant de suivre sur quelques pas, les mouvements remontant le long de sa colonne vertébrale pour être suivie des épaules. Reprenant rapidement corps avec ses bons souvenirs, la pilote dansait tranquillement, à distance raisonnable de la drelle, cherchant à repérer quels étaient ceux qui devaient la protéger. Ne pouvant en être certaine, elle se contenta d'en revenir à la numéro trois des larmes diurnes pour l'observer un instant, de bas en haut. Oui, elle reluquait pour plus de crédibilité, avant de se détourner l'air de rien, dès que la mercenaire croisa son regard. Le but était de faire dans l'approche subtile, alors autant s'afficher un peu comme intéressée.

Sauf qu'elle n'était pas la seule. Pile à l'opposé, un humain matait sans gêne aucune la drelle en lui lançant des regards tellement éloquents que le seul moyen de faire plus clair aurait été qu'il se mette à baver. Le voilà d'ailleurs qui s'avançait pour briser la glace. Hors de question de se faire griller la politesse! Miho, qui était heureusement pour elle un peu plus proche, se décala pour venir passer un bras autour de la taille de la drelle et se coller contre son dos pour suivre le mouvement du bassin de sa partenaire forcée. Avant de se prendre un hypothétique vent, elle murmura à peine à l'oreille de sa cible.

"Ne m'en veuillez pas, mais j'ai horreur de laisser un homme me passer devant. Me laisseriez-vous tenter ma chance?"

"Hm. Une manière de penser qui me plait bien. Donc, oui, je veux bien vous laisser une chance" répond-elle d'un ton amusé, sans se retourner, ayant reconnu la voix d'une Quarienne.

"J'apprécie énormément cette opportunité." Elle lui passe devant sans pour autant détacher son bras de la taille de la drelle, obligeant l'homme à stopper sa tentative pour se détourner, bredouille. "Je serais tentée de pousser un peu plus la chance en vous proposant un verre. Un serveur de l'étage se targue de faire du thé d'Edak. Nous pourrions nous y installer et faire... " elle effleura à peine le visage de la drelle d'un doigt ganté. "... plus ample connaissance."

Meltos jeta un regard à moitié amusé, à moitié intrigué. Elle fixait le masque de Miho comme si elle arrivait à y voir le visage derrière. "Vous avez de la chance que je comptais faire une pause... Un thé d'Edak, hein ?" Elle haussa les épaules "Pourquoi pas ... Mademoiselle ?"

"Saama." Mentit Miho en se décalant sensiblement pour proposer sa main à la drelle. "Et quel est votre nom?" Elle recula prudemment, esquivant les autres danseurs avant de se diriger vers les escaliers, sans cesser de détailler Meltos.

La drelle sourit. "Je vous laisse la surprise autour de ce thé d'Edak ... En espérant qu'il soit une bonne surprise lui aussi" dit-elle en attrapant la main de Miho et constatant qu'elle l'observait sous toutes les coutures. "Vous n'avez jamais vu de drelle, Saama ? Ou d'aussi belle, peut-être ? lança-t-elle avec un sourire suffisant.

"Belle, c'est indéniable. C'est surtout qu'il ne m'a jamais été donné d'en voir d'aussi séduisante." Elle s'engagea dans les escaliers et marqua une pause au milieu pour se rapprocher un peu. " J'imagine qu'on a déjà dû vous le dire, mais votre déhanché est hypnotisant." Elle se remit en marche pour rejoindre un bar où un drell faisait le service.

Meltos se montra très ravie de ces flatteries, dessinant un large sourire sur ses lèvres. "Merci. J'avoue que vous n'êtes pas mal dans votre genre aussi, Saama." Elle jeta un regard appréciateur sur la combinaison de Miho, devinant sans trop de mal ce qui se trouverait en-dessous. Elle jeta ensuite un regard neutre, presque froid, presque ennuyé, difficile à dire, à l'attention du serveur drell. "Je vous laisse commander. Après tout, c'est vous qui m'invitez" fit-elle avec un petit sourire en coin à l'attention de Miho.

"Très volontiers." Le dédain de Meltos pour son semblable aurait pu paraître étonnant si elle n'avait pas su d'avance que la drelle faisait partie de ces gens qui méprisaient facilement autrui. "Un thé d'Edak et un Ala'syfil. Le thé a tout intérêt à être aussi irréprochable que vous le prétendez." Le ton était doucereux, un brin hautain d'ailleurs, à l'égard du serveur, pour donner le change. Elle changea radicalement en se reportant sur Meltos. "Pour en revenir au style, je ne suis pas aussi belle que vous, mais je mise sur d'autres compétences pour vous plaire."

"Ah ? Vous m'intriguez, Saama." Elle leva un sourcil, souriant toujours avant de se retourner, dos au serveur et à Miho. Elle fit un signe de la tête à un Turien qui hocha la tête et redescendit l'escalier. "Je suis curieuse de voir ça." Elle ignora au passage complètement le serveur drell.

"Je vais entretenir moi aussi un peu de mystère, histoire de profiter de ce verre avant de profiter d'autre chose." Appuyée un instant au bar, elle fit mine d'admirer le visage de la drelle, non sans avoir jeté un rapide coup d'oeil vers le turien. Un garde de moins. Le serveur apporta les boissons que Miho régla avant de les prendre et servir elle-même Maltos. "A la vôtre, belle inconnue!"

"Merci, à vous aussi." La mercenaire prit une gorgée du thé."Hm. Pas mal, il est vrai. Venez, allons nous asseoir" proposa-t-elle en désignant une table libre dans un coin de l'étage. Une fois assise, elle pose sa tasse "Neria Meltos", se présenta-t-elle ensuite avant d'ajouter, avec un petit sourire charmeur, "mais Neria suffira pour vous Saama."

Miho suivit la drelle, remerciant mentalement le serveur d'avoir assuré la boisson. "Enchantée Neria." Elle s'installa en face d'elle, légèrement penchée en avant pour conserver la proximité alors qu'elle faisait passer une paille par l'ouverture prévue à cet effet pour prendre une gorgée. "Si j'avais su qu'une beauté pareille dansait par ici, je serais venue plus tôt... J'imagine que vous devez être souvent sollicitée par des admirateurs, je me trompe?"

"Ouais ..." La drelle soupira. "Amusant au début, mais un essaim de moustiques est rapidement pénible. Vous travaillez ici ?" Demanda-t-elle en référence au début de la phrase.

"Pas vraiment. Je ne suis que de passage. Mais j'avoue m'ennuyer assez vite. Surtout quand les menus divertissements n'atteignent pas le QI d'un pyjak. J'avoue avoir été particulièrement chanceuse aujourd'hui." Elle effleura la main de la drelle à sa dernière remarque.

"Je vois", sourit-elle pour le discours et ensuite puis plus en voyant le geste de Miho . "Qu'en est-il de vos fameuses autres compétences?" Elle but une gorgée de son autre main.

Sous son masque, Miho sourit. Son piège se refermait peu à peu. "Je vous les ferai découvrir avec plaisir." Elle se pencha un peu plus, caressant la main de sa proie avec douceur. "Mais cela nécessitera un peu plus d'intimité."

"Hm? Vraiment ?" Meltos sourit un peu plus, mais Miho vit dans le regard de la drelle qu'elle n'est pas encore tout à fait convaincue. "Quel genre d'intimité ? Je dois avouer Saama, que c'est plutôt rare, les quariennes laissant peser de tels sous-entendus." Elle reposa sa tasse et tira légèrement sur son débardeur pour voir la réaction de Miho.

Pas si évidente que ça, la drelle. La pilote ne se laissa pas démonter. Elle lâcha son verre pour venir prendre simplement la main qu'elle caressait. "Je suis très différente de mes congénères, Neria." D'un doigt de sa main libre, elle traça un cercle sur la paume de Meltos, ne jetant qu'un regard rapide au décolleté un peu baissé par le mouvement du débardeur. Elle s'intéressa plus à la main de sa cible. "Contrairement à mes camarades, le contact physique me fascine." Elle caressa la paume, suivit le mouvement d'un doigt avant de revenir sur le poignet qu'elle attrapa délicatement en exerçant une pression qui s'apparenterait à l'ébauche d'un massage. "Je ne suis pas très farouche, pour peu que la partenaire soit stimulante, sur le plan physique bien sûr, mais aussi intellectuel." Sa main glissa un peu vers le haut, avant de redescendre, sans jamais chercher à retenir, si Meltos tentait de s'en défaire. "Et vous, Neria, vous avez ce petit quelque chose qui me dit que rechercher votre plaisir pourrait bien être le seul vrai défi que Thun pourrait m'apporter." Elle relâcha avec délicatesse la main de la drelle. "Mais bien entendu, il ne s'agit que d'une suggestion. Loin de moi l'envie de forcer la chose. Il n'y a rien de plus décevant qu'un désir non partagé."

Meltos sourit de plus en plus. Elle réfléchissait sérieusement, cela se voyait. Elle avait l'air très tentée mais semblait un peu hésitante. Pour le coup, on aurait dit Miho était la plus assurée des deux! Mais l'avant-dernière phrase, finit de suffisamment flatter l'égo démesuré de la drelle pour qu'elle accepte. "Vous m'avez convaincue. Une suggestion qui me plait beaucoup Saama." En disant cela elle termina sa tasse de thé qu'elle reposa. "Quand vous voulez ... Je suis pour le coup, très impatiente de voir ce que sera ce petit instant ... d'intimité." Elle s'autorisa un court regard lubrique, s'imaginant déjà quelques scènes, avant de retrouver son air habituel.

Bingo! Miho espéra que Seides, Nali et Polanis étaient prêts à cueillir leur cible. La pilote, quant à elle abandonna sa boisson à moitié consommée pour se lever et invita sa pseudo-partenaire à faire de même. "Vous m'en voyez ravie!" Elle passa un bras autour de sa taille pour mettre la main sur la hanche de Meltos. "Vous êtes tellement fascinante, Neria. J'espère de tout cœur vous rendre ce petit instant inoubliable." Puis elle se mit en mouvement pour rejoindre le point de rencontre, sans chercher à témoigner la moindre hâte. Elle tâcha de rester discrètement aux aguets pour repérer si un turien, ou quelqu'un d'autre d'ailleurs, les garderait à l'œil.

"Je l'espère aussi" , murmura-t-elle d'une voix douce à l'oreille de Miho. Elle se laissa ensuite guider par la quarienne.

En chemin, Miho ne manqua pas de continuer à jeter quelques regards admiratifs à la drelle, pour maintenir l'illusion de son intérêt. Elle revit cependant rapidement le turien qui lui-même parut s'amuser de voir sa patronne s'éloigner en bonne compagnie. Il jeta un regard entendu à une asari un peu plus loin, qui se mêlait au décors facilement, entourée d'une ribambelle d'admirateurs. Miho nota donc la présence de deux gardes du corps, qui paraissaient eux aussi convaincus par son jeu d'actrice. Si ils parvenaient à tirer les informations voulues, peut-être la pilote devrait-elle envisager un recyclage professionnel dans la comédie? Tout de même pas! Attentive, elle suivit les indications prévues et emmena Meltos vers le parking en veillant à e que ce soit hors de vue des membres des larmes diurnes en armure. Elle plaqua alors la drelle contre un véhicule, laissant ses mains s'égarer un instant avant de murmurer à sa partenaire.

"Désolée pour cette comédie."

Puis elle se décala, laissant le champ libre à Polanis, tout en sortant son propre pistolet, histoire de surveiller les environs et s'assurer que l'interrogatoire se passe au mieux pour l'asari comme pour la spectre.
Avatar de l’utilisateur
Miho'Shakti Vas Erakis
Rang 5

Rang 5
 
Message(s) : 376
Inscription : 06 Mars 2016, 02:05

Âge: 37
Profession: Présidente de la SCTI / Pilote d'élite
Classe: Martial et Technologique
Points d'Héroïsme: 5

Points MEL: 1,531.00 Points

Suivant

Retour vers Frontière d'Ismar



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron